La toxicomanie est un état de conscience d'une personne caractérisé par une rupture avec la réalité à l'aide de moyens artificiels, souvent chimiques (nicotine, alcool, drogues, etc.).

Le comportement addictif est la concrétisation du désir d’une personne de quitter la vie réelle en modifiant son état de conscience.

Dépendant - un alcoolique, un toxicomane, un joueur. Celui qui quitte la vie réelle en changeant l'état de sa conscience.

Formes acceptables de dépendance par la société: pratiques spirituelles, méditations, tomber en amour, créativité, workaholism, sports extrêmes.

Formes de comportement de dépendance socialement dangereuses: tabagisme, alcoolisme, toxicomanie, addiction au jeu, addiction à Internet, obésité, perversions sexuelles, toxicomanie et autres.

L'état de conscience altéré (ASC) est une particularité, inhabituelle pour un état de conscience de l'homme, remarque.

Formation pour un coach, un psychologue conseil et un coach. Diplôme de recyclage professionnel

Programme de développement personnel d'élite pour les meilleures personnes et des résultats exceptionnels

La dépendance Types de dépendance et traitement

Contenu de l'article:

Qu'est-ce que la dépendance?

Le concept de "Addiction" est dérivé du mot anglais addiction, qui se traduit littéralement par dépendance. À l’origine, les dépendances impliquaient des dépendances chimiques (drogues, alcool ou drogues), la liste des dépendances a été élargie. Ainsi, la dépendance est la dépendance d'une personne à quelque chose, la nécessité de réaliser régulièrement des actions ou des drogues. Dans la dépendance psychologique (comportementale), l'objet de la dépendance est le modèle comportemental.
L'addictologie en tant que nouvelle direction scientifique est apparue en Russie et dans le monde dans les années 70 à 80 du siècle dernier. En 2001, le professeur et psychothérapeute Ts.P. Korolenko a établi la première classification au monde des dépendances non chimiques.
Aujourd’hui, l’addictologie se situe à la jonction de la psychiatrie, de la narcologie et de la psychologie clinique et aborde le problème du comportement addictif sous différents angles.

Types de dépendance

Les dépendances peuvent être divisées en substances chimiques, intermédiaires (addictions liées à l'alimentation et à l'adrénaline) et comportementales (ou psychologiques). Selon la classification de Ts.P. Korolenko et compte tenu des dépendances non chimiques décrites plus loin, on peut distinguer les types suivants de dépendances comportementales:

  • jeux d'argent, jeux d'argent (de l'anglais. gambling - un jeu d'argent)
  • dépendance aux relations (dépendance sexuelle, dépendance à l'amour, dépendance à éviter)
  • workaholism (workaholism)
  • dépendances technologiques (dépendance à la télévision, aux jeux informatiques, dépendance à Internet, dépendance aux gadgets - dépendance aux smartphones, aux jouets électroniques, par exemple, Tamagotchi)
  • dépendance à l'argent de poche (oniomanie, shopaholism)
  • Dépendance urgente (l'habitude de se trouver constamment dans un état de manque de temps, le désir de planifier et de contrôler constamment son temps, accompagnée de la peur de "ne pas avoir le temps")
  • dépendance au sport (ou dépendance à l'exercice - la nécessité d'augmenter constamment le nombre et la complexité de l'entraînement; se retrouve chez les athlètes professionnels)
  • Dépendance à la recherche spirituelle (ce type de dépendance a été décrit en 2004 sur la base d'observations de patients essayant de maîtriser diverses pratiques spirituelles)
  • état de guerre permanent (cette dépendance existe chez les anciens combattants et se manifeste par le désir de créer des situations dangereuses et un risque injustifié).

Outre la division des dépendances entre produits chimiques et comportements, elles peuvent être divisées du point de vue de la société. Les formes de dépendance socialement acceptables et condamnées par la société (toxicomanie, alcoolisme, jeu) sont distinguées. Lorsqu'elles traitent des addictions socialement inacceptables, elles sont généralement remplacées par des addictions socialement acceptables (workaholism, addiction au sport, dépendance à une relation, etc.).
Ci-dessous, nous parlerons un peu plus en détail de certains types de dépendance.

Addiction nutritionnelle

La dépendance alimentaire fait référence à la dépendance dite intermédiaire, car elle se caractérise par le fait que cette forme de dépendance implique des comportements et des mécanismes directement biochimiques dans le corps humain.

Ce type de dépendance a deux sous-espèces:

  • Dépendance à trop manger.
  • Dépendance au jeûne.

À force de trop manger, une personne commence à ressentir un sentiment de honte, cache sa dépendance, commence à manger en secret, ce qui engendre encore plus de tension nerveuse, de stress et le désir de manger davantage. Souffrance et santé humaine - le poids augmente, le métabolisme est perturbé, le tractus gastro-intestinal en souffre. En cas de malaise, l'humeur empire, l'envie de manger se manifeste à nouveau. On obtient ainsi un cercle vicieux. En fin de compte, le mécontentement envers soi-même s'accumule, ce qui conduit à la dépression, au refus de communiquer avec d'autres personnes et à l'isolement.
Accro à la famine, une personne éprouve une certaine sensation de légèreté quand il refuse de manger, un sursaut d'énergie, une bonne humeur. Voulant prolonger cet état, le toxicomane refuse de manger, cesse de contrôler son état, ne réalisant pas la menace pour la santé et la vie durant le jeûne.

Dépendance à Internet ou dépendance à Internet

Les premiers à parler de ce problème à la fin du XXe siècle sont les entreprises commerciales, qui ont attiré l'attention sur l'inefficacité de certains employés en raison de leur attrait pathologique d'être sur Internet.
Selon des études récentes, la dépendance à Internet est présente dans environ 5% de la population, alors que chez les adolescents, elle survient dans 30% des cas. Les personnes ayant une mentalité humanitaire et n’ayant aucune éducation supérieure sont plus susceptibles de cette dépendance.

Signes de dépendance à Internet:

  • bien-être ou euphorie à l'ordinateur;
  • incapacité d'arrêter;
  • augmenter le temps passé sur Internet;
  • problèmes d'environnement (famille, école, travail, amis);
  • sentiment d'anxiété, de vide, d'irritation non à l'ordinateur;
  • cacher des informations sur le temps passé par le toxicomane en ligne;
  • syndrome du canal carpien (lésion des troncs nerveux de la main, associée à un étirement excessif des muscles);
  • les yeux secs;
  • migraine et maux de tête de type maux de dos;
  • repas irréguliers, sauter des repas;
  • négligence de l'hygiène personnelle;
  • troubles du sommeil, modification des habitudes de sommeil.

Dépendance à l'amour

La dépendance à l'amour est un type de dépendance à une relation et est une dépendance douloureuse d'une personne à l'amour d'une autre. Les personnes ayant une faible estime de soi et ayant de la difficulté à définir leurs frontières personnelles et étrangères sont sujettes à une dépendance amoureuse. En règle générale, la tendance à aimer la dépendance est posée dans l'enfance. Les hommes et les femmes souffrent également de cette dépendance.
Souvent, la dépendance amoureuse apparaît entre deux toxicomanes. Dans ce cas, nous pouvons parler de codépendance.
La dépendance amoureuse est caractérisée par une forte émotion, un désir de contrôler une autre personne, d'être ensemble tout le temps, de la jalousie, une obsession des relations.

Signes de dépendance amoureuse:

  • Une quantité disproportionnée de temps et d’attention est accordée à la personne à qui la dépendance est dirigée. Les pensées du «bien-aimé» dominent l'esprit, devenant une idée surévaluée. Les relations avec une personne souffrant de dépendance amoureuse sont en elles-mêmes une obsession dont il est très difficile de se libérer.
  • Le toxicomane est à la merci d'éprouver des attentes irréalistes vis-à-vis de l'autre personne qui est dans le système de ces relations, sans critique de son état.
  • Un amoureux de l'amour cesse de prendre soin de lui-même et de penser à ses besoins en dehors des relations de dépendance.
  • Problèmes avec la famille et les amis.
  • De graves problèmes émotionnels au centre desquels se cache la peur d'être abandonné, que le toxicomane tente de supprimer.
  • Au niveau subconscient, il y a aussi une peur de l'intimité. Pour cette raison, le toxicomane est incapable de supporter une intimité «saine». Cela conduit au fait qu'une personne souffrant de dépendance amoureuse choisit inconsciemment de s'associer à une personne ayant une dépendance d'évitement.

Prévention de la dépendance

Une personne souffrant de la dépendance de l'évitement ne peut pas construire des relations étroites, sincères, confiantes, durables, elle les évite inconsciemment. En même temps, la personne à qui l’amour du toxicomane est dirigé est précieuse et importante pour lui. Ainsi, une dualité de situation apparaît: le toxicomane attire alors l'objet de l'amour vers lui, puis le repousse de lui-même. Les deux partenaires en souffrent.

Signes d'évitement de la dépendance:

  • Éviter l'intensité dans une relation avec une personne importante (accro à l'amour). Le toxicomane d'évitement tente de passer plus de temps en dehors de la société du toxicomane amoureux. La relation avec le toxicomane d'évitement peut être considérée comme «lente», car elle est importante pour le toxicomane, mais elle les évite et ne permet pas de nouer des relations étroites.
  • Le désir d'éviter le contact sexuel par une distanciation psychologique. Ayant peur de l'intimité, le toxicomane évité craint que lorsqu'il entrera dans une relation proche, il perdra sa liberté, sera contrôlé. Au niveau subconscient, le toxicomane évitant a la peur de l'abandon, ce qui l'amène au désir de rétablir et de maintenir des relations, mais de les maintenir à distance.

Dépendance sexuelle

Les personnes souffrant de dépendance sexuelle sont moins susceptibles de demander de l'aide. Cela est dû aux normes morales et éthiques de la société et aux tabous sociaux pour discuter de ce problème. Selon les psychothérapeutes, 5 à 8% de la population est exposée à la dépendance sexuelle.
Le psychiatre russe Ts. Korolenko, fondateur de l'addictologie, subdivise les dépendances sexuelles en dépendances précoces, qui commencent à se former dans l'enfance dans le contexte du processus général de dépendance, et plus tard qui ont remplacé une autre forme de comportement addictif.

Signes de dépendance sexuelle:

  • perte récurrente de contrôle de leur comportement sexuel;
  • la poursuite d'un tel comportement sexuel, malgré les effets néfastes.

En cas de dépendance sexuelle précoce, le toxicomane dans l'enfance souffre d'un traumatisme sexuel: il peut s'agir d'un inceste ou d'un signet chez l'enfant qui croit qu'il n'a d'intérêt que comme objet sexuel. Dans une telle situation, un toxicomane forme un complexe d'infériorité, un secret, une méfiance à l'égard des autres et leur dépendance, un sentiment de menace extérieure et une attitude surévaluée à l'égard du sexe.
Le toxicomane, comme tout autre, a une faible estime de soi. Il se traite mal et ne croit pas que les autres puissent le traiter correctement. Il devient confiant que le sexe est le seul domaine dans lequel il intéresse quelqu'un. Aussi le sexe pour toxicomane est un moyen de sortir de l'isolement. Le motif principal pour une personne souffrant de dépendance amoureuse est la recherche de nouveaux «frissons».
Souffrant d'une dépendance sexuelle, il existe souvent d'autres types de dépendance, tels que l'alcoolisme ou la toxicomanie.
Les toxicomanes mènent souvent une double vie, craignant la condamnation de leurs proches, alors qu’à un moment donné, ils cessaient de prendre soin de leur santé et ne faisaient pas face aux problèmes domestiques. L'obsession de prouver leur valeur commence à dominer sexuellement tout le reste.

Addictions adolescentes

Les adultes et les adolescents peuvent souffrir de dépendance. Selon les scientifiques, les comportements de dépendance sont décontractés dans l’enfance sous l’influence des caractéristiques personnelles et de l’environnement. À l'adolescence, une dépendance peut déjà se manifester pleinement.

Les signes de dépendance chez les adolescents:

  • Le désir de démontrer la supériorité sur les autres dans le contexte du doute de soi
  • Peur de faire confiance aux autres, isolement interne
  • Un large cercle de rencontres, de socialité démontrée
  • Propension à mentir
  • Anxiété élevée, comportement dépressif
  • Évitez la responsabilité.
  • La présence de modèles durables, de stéréotypes de comportement.

Les adolescents peuvent avoir n'importe quel type de dépendance, mais le plus souvent, il s'agit de la dépendance à Internet, à laquelle les étudiants du secondaire sont très sensibles.

À quel point la dépendance à Internet est-elle dangereuse pour les adolescents?

  • les adolescents peuvent être tentés de commettre des actes de nature sexuelle;
  • Les adolescents ont accès à la pornographie, qui se trouve beaucoup sur Internet. Dans le même temps, les logiciels qui devraient restreindre l'accès des mineurs à ce type de matériel ne fonctionnent souvent pas ou sont totalement absents.
  • accès à des sites incitant à la haine religieuse ou ethnique, sites contenant des instructions pour fabriquer des bombes, etc.
  • l'engouement pour les jeux en ligne violents augmente l'agressivité des enfants.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement de l'adhésion peut comprendre trois composantes: le traitement médicamenteux, la psychothérapie et la sociothérapie.
Dans le traitement médicamenteux des toxicomanes toxicodépendants, on utilise souvent un traitement de substitution. Par exemple, la méthadone ou la buprénorphine est proposée aux héroïnomanes. Un psychiatre ou un psychothérapeute dans le traitement de la toxicomanie peut prescrire des antidépresseurs ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
Également pour le traitement de telles dépendances peut être utilisé la méthode de stimulation des structures profondes du cerveau. Avec cette méthode, un appareil spécial est implanté dans le cerveau du patient, lequel agit sur certaines parties du cerveau avec un faible courant électrique.
La psychothérapie peut être individuelle ou en groupe. En psychothérapie de groupe, les toxicomanes participent à des groupes d'entraide, où ils se réunissent pour se soutenir et partager leurs problèmes. Les activités de nombreux groupes d’entraide sont basées sur le programme en 12 étapes, publié pour la première fois dans le livre Alcoholics Anonymous en 1939. Par la suite, le programme a été repensé et adapté à d’autres types de dépendances. L'inconvénient de cette méthode de traitement est que les toxicomanes ont souvent des rechutes et qu'une dépendance est remplacée par une autre: la dépendance des relations dans un groupe particulier.
La psychothérapie individuelle est une méthode de traitement plus efficace. Dans le traitement de la dépendance, une approche intégrée de la personne, une analyse de la situation de la vie, l’étude de la genèse est importante. Il est important d'identifier les raisons pour lesquelles une personne a commencé à souffrir de dépendance afin d'accroître son estime de soi.
Les spécialistes du Centre Ember aideront à faire face aux dépendances non chimiques.

Si vous ou votre enfant souffrez de dépendance, prenez rendez-vous avec un psychothérapeute par téléphone au (812) 642-47-02 ou remplissez le formulaire de demande sur le site Web.

La dépendance

La réalité n'est pas toujours heureuse avec ses couleurs. Lorsque des problèmes et des déceptions se produisent, je souhaite m'éloigner rapidement d'eux. Le désir de l'homme de s'éloigner de la douleur oppressante est tout à fait naturel. Les façons dont une personne l'utilise deviennent anormales. La dépendance caractérise cette relation. Il en existe de nombreux types, causes, méthodes de traitement et mesures préventives. Les plus courants sont Internet et la dépendance à la nourriture.

Par dépendance, les gens comprennent différentes choses. En gros, cela signifie un désir douloureux d’atteindre un certain objectif de la manière qui vous convient le mieux. Les plus courants d'entre eux sont des produits chimiques qui altèrent la conscience et vous permettent d'échapper à une réalité déplaisante.

Qu'est-ce que la dépendance?

Qu'est-ce que la dépendance? Lisons la définition: Le besoin urgent de réaliser un désir particulier ou d’exercer une activité spécifique est appelé dépendance. Dans la vie ordinaire, on parle souvent de dépendance. Auparavant, on croyait que seuls les utilisateurs de produits chimiques devenaient toxicomanes: alcool, drogues, etc. Aujourd'hui, on peut distinguer la dépendance non chimique: le shopaholism, la dépendance alimentaire et la dépendance à Internet, etc.

Dans le processus de consommation constante d'une substance particulière ou de satisfaction de ses besoins, il est de plus en plus nécessaire d'augmenter la dose. Une personne ne suffit pas qu'il avait. Maintenant, vous devez obtenir encore plus. C'est ce qu'on appelle la tolérance, qui s'accompagne également de changements psychophysiologiques dans le corps.

En psychologie, ce concept est caractérisé par le désir d'échapper à la réalité en obscurcissant la conscience. Une personne peut avoir recours à des formes de dépendance socialement acceptables:

  • La créativité.
  • Bourreau de travail.
  • Sport
  • Méditation
  • Pratiques spirituelles.

Les formes inacceptables de dépendance dans la société sont:

  • La toxicomanie.
  • Kleptomanie.
  • Toxicomanie.
  • Alcoolisme

Les formes modernes de dépendance, qui ne sont apparues qu'avec le progrès technologique de la société, sont:

  • Le jeu.
  • Dépendance informatique.
  • Shopaholism.
  • Dépendance à la télévision.
  • Dépendance à Internet.
  • Dépendance aux réseaux sociaux, communication virtuelle.
  • Dépendance alimentaire, etc.

La dépendance se développe toujours sur le fond d'insatisfaction avec une partie ou la vie entière. Parfois, il s'agit d'une forme d'autorégulation, de complaisance. Une personne est obligée de recourir à une forme de dépendance, car elle l’aide à récupérer rapidement, à récupérer. Si nous nous rappelons l'exercice «Ancrage», il devient alors évident qu'une fois qu'une personne a trouvé un moyen rapide d'atteindre un certain état, après quoi elle a commencé à l'utiliser constamment.

Types de dépendance

Pratiquement tout le monde peut devenir accro. Tout dépend si cette méthode aide une personne à satisfaire ses besoins ou non. Il est conditionnellement possible de diviser la dépendance en types suivants:

  1. Chimique (physique). Caractérisé par l'exposition au corps de certaines substances qui aident à changer la conscience ou l'état. Souvent, ces substances sont nocives et détruisent le corps. Les formes de dépendance les plus courantes et les plus connues de ce type sont:
  • Alcoolique - lorsqu'une personne n'est pas en mesure de maintenir son envie intérieure d'alcool, de gueule de bois, de confort intérieur en buvant des boissons alcoolisées.
  • Drogue (toxicomanie) - un besoin irrésistible de consommer de la drogue. Ceci s'applique également à la toxicomanie. Le corps s'effondre tellement sous l'influence de ces substances qu'une personne meurt presque toujours tôt.
  1. Comportemental (psychologique). Caractérisé par la commission de telles actions qui permettent à une personne d'obtenir ce qu'elle veut. Il attache une valeur inestimable à un certain type d’activités, raison pour laquelle il ne peut pas le refuser. Ceux-ci incluent les formes suivantes:
  • Jeux - Quand une personne ne voit pas la vie sans roulette, machines à sous, casinos et autres jeux d'argent. Cela se traduit par des changements dans les qualités d'une personne: irritabilité, changement dans le cercle social, augmentation du temps consacré au jeu, augmentation des enjeux, incapacité à ne pas jouer ou à abandonner le jeu, etc.
  • Amour - intérêt accru pour le partenaire. Je veux toujours être avec lui et limiter son cercle social.
  • Évitement - quand une personne est sujette à la peur de l'abandon, évite donc les relations trop proches, l'affection.
  • Intime - désir accru de caresses intimes, même si elles entraînent des conséquences négatives.
  • Le workaholism est une forme d'évasion de la réalité. En prenant soin de son travail, une personne évite les relations, l’amitié et les contacts étroits avec les gens. Il n'y a pas d'objectif de gagner beaucoup. Le but de workaholism est de réussir et d'être approuvé. Le bourreau de travail veut être meilleur que les autres, mais s'il est licencié, il traverse une période difficile. Souvent, dans de tels cas, le bourreau de travail éliminera son stress avec des produits chimiques, c'est-à-dire que l'addiction comportementale deviendra chimique. Cependant, il y a des cas où une personne se débarrasse de la dépendance chimique par le biais de workaholism.
  • Ordinateur - utilisation des capacités informatiques pour échapper à la réalité. Le plus progressiste est la dépendance à Internet, lorsqu'une personne entre dans le monde virtuel et refuse de communiquer avec les gens.
  • Sports - quand une personne est trop impliquée dans le sport. Ce type de dépendance est socialement acceptable. Cependant, une personne met souvent son corps en danger: le porte, se fatigue excessivement, vieillit rapidement. Les anciens athlètes deviennent souvent chimiquement dépendants: alcooliques, toxicomanes, toxicomanes, etc.
  • Shopaholic - un désir incontrôlable de faire des achats. L’homme ne peut presque jamais étancher sa soif en acquérant des objets. Et souvent, on achète des choses dont personne n'a absolument pas besoin. Ainsi, il remplace brièvement le sentiment de bonheur qui passe très vite. Il y a des problèmes sur le lieu de travail, car une personne passe beaucoup de temps dans les magasins, en termes monétaires, parce que beaucoup d'argent est dépensé, avec la loi et la dette. Les relations avec les êtres chers se détériorent également, car ils ne sont pas en mesure de comprendre les impulsions d'un accro au shopping qui dépense beaucoup d'argent pour des choses inutiles.
  • Nourriture - quand une personne est attachée à la nourriture: alors mangez trop, puis vite. L'anorexie, la boulimie et les excès alimentaires excessifs sont pris en compte ici.

Addiction nutritionnelle

Il existe plusieurs formes de dépendance alimentaire: le jeûne, les excès alimentaires, la boulimie et l'anorexie mentale. La suralimentation est caractérisée par le fait qu'une personne ressent constamment la faim. Plus il mange, plus il a faim. À un moment donné, il y a un sentiment de honte qui le fait se cacher des autres. En conséquence, l'individu est confronté à de tels problèmes digestifs:

  • Dysfonctionnement des organes.
  • Prise de poids
  • Troubles métaboliques.
  • Suralimentation compulsive.
  • Maladies du tube digestif.

Le jeûne apparaît souvent afin d'éliminer la maladie (jeûne médical) ou d'éliminer l'excès de poids. Au cours des premiers jours, une personne ressentira un sentiment aigu de faim. Cependant, cela passe vite, ce qui se ressent par une diminution de l'appétit et une attitude calme envers la nourriture. Il ressent une poussée de force et d'énergie, il y a la légèreté. L'individu doit atteindre l'état de grève de la faim lorsqu'il atteint l'objectif. Si cela ne se produit pas, alors la dépendance se pose. L'importance de la grève de la faim est perdue, une personne considère cela comme la norme de la vie. Ici l'anorexie se développe.

La dépendance alimentaire est un héritage socioculturel. Pendant des siècles, l'homme a érigé un aliment culte. Il y avait des moments où des jours affamés arrivaient, dont le corps se souvient. Ne voulant pas mourir, une personne cherche à manger de la nourriture. Et depuis que la restauration moderne a atteint son développement dans une variété de goûts et de plats, une personne fait un culte de la nourriture.

Si vous faites attention, alors aucune fête n'est complète sans nourriture. Une personne mange et boit toujours, surtout en regardant la télévision et des programmes intéressants. Lorsque des invités viennent ou que des amis se rencontrent, la table est sûrement dressée. Toutes ces traditions culturelles faussent la compréhension correcte des fonctions de la nourriture.

Dépendance à Internet

Avec l'avènement de la technologie informatique dans chaque foyer, un nouveau problème psychologique est apparu - la dépendance à Internet. C'est l'incapacité d'une personne d'abandonner un long séjour dans le monde virtuel. Il a des amis et des intérêts virtuels. S'éloigner complètement de la vie réelle, où des tâches lui sont assignées: étudier, travailler, gagner de l'argent, etc.

Les gens ont une double attitude face à cette forme de dépendance. D'un côté, les parents sont heureux que les enfants passent du temps à la maison et ne boivent pas, ne consomment pas de drogue et ne rencontrent pas de problèmes. D'autre part, les adolescents perdent contact avec la réalité et les compétences sociales.

La dépendance informatique a de nombreux types. Les plus courants sont:

  1. Changement de site compulsif.
  2. Jeu addiction aux jeux informatiques.
  3. Dépendance au jeu.
  4. Dépendance à Internet pornographique.

Une personne perd progressivement le contact avec les gens, se retire et se sent seule, passe beaucoup de temps sur son ordinateur, ressent une euphorie de pouvoir s'asseoir sur Internet. Dans le même temps, les habitudes de sommeil et l'absorption des aliments sont perturbées, l'orientation en jours et en jours est perdue, des maux de tête, une sécheresse oculaire et d'autres symptômes physiques apparaissent.

Outre la perte de compétences sociales et la séparation de la vie réelle, une personne souffre de manque d'attention, de troubles de la mémoire, de perte de qualité de la perception, de détérioration de la flexibilité de la pensée. Une personne devient plus bête à cause de l'accès à des informations illimitées. Il n'a plus besoin de réfléchir avec sa tête, puisque toutes les réponses se trouvent sur les forums et les chats.

Souvent, une personne développe la nature destructive du comportement. La possibilité de rester anonyme sur Internet vous permet de penser que cela est possible dans la vie réelle. La pêche à la traîne, le piratage informatique et d’autres modèles destructifs font partie intégrante du comportement humain.

Les dépendances Internet les plus courantes sont:

  1. Fiction - lorsqu'une personne ne peut s'éloigner du jeu jour et nuit, même pour manger ou aller aux toilettes.
  2. Réseaux sociaux - lorsqu'une personne consacre du temps à la communication virtuelle avec un grand nombre de personnes qui ne lui sont pas familières dans la vie réelle, ajoute des préférences à ses photos, surveille les événements de sa vie, publie ses photos pour que les gens puissent les apprécier.
monter

Raisons

La dépendance est un problème public grave. Souvent, les gens n'atteignent pas le bonheur et la vie avec succès simplement parce qu'ils ne peuvent pas se libérer de leurs dépendances. C'est pourquoi il est proposé de faire appel à un psychothérapeute sur le site web psymedcare.ru si des tentatives indépendantes pour se débarrasser des causes de la toxicomanie échouaient.

Les psychologues ne signalent pas les causes courantes de la dépendance. Le plus souvent, un complexe de facteurs est impliqué dans sa survenue:

  • Personnalité: faible estime de soi, incertitude, isolement, etc.
  • Habitat défavorable.
  • Enfance difficile.
  • Faible niveau d'adaptation aux différentes conditions.
  • Manque de compréhension et de soutien.

Par exemple, la dépendance des relations (intimes ou amoureuses) découle d'une perception erronée de soi et des autres, d'une estime de soi insuffisante, d'une incapacité à se respecter et à s'aimer.

Il existe de nombreuses causes de dépendance de différentes formes:

  1. Psychologique: incapacité à prendre des décisions et à résoudre des problèmes, tolérance au stress basse, personnalité immature, conclusions erronées qui ne mènent pas aux résultats souhaités.
  2. Social: incapacité à établir des relations, instabilité sociale, pression, manque de bonnes traditions.
  3. Socio-psychologique: manque de compréhension entre les générations, présence d'images négatives.
  4. Biologique: dépendance à un stimulus spécifique, ce qui incite chaque fois à recourir à la dépendance.
monter

Traitement

Si nous parlons de l'élimination de la maladie mentale, il faut bien comprendre que les patients ne comprennent souvent pas la gravité de leur trouble. Le traitement de la dépendance se fait rarement à volonté. Il est souvent proche de devenir les initiateurs de l'élimination de la dépendance.

Vous pouvez vous débarrasser de la dépendance vous-même. Cependant, plus souvent, le patient tombe en panne, ce qui réduit à "non" toutes les tentatives en cours. C'est souvent le travail avec un psychiatre qui peut aider à éliminer la dépendance. Il diagnostique pour identifier tous les symptômes de la dépendance, puis prescrit un programme de traitement.

Le principal moyen d'éliminer la dépendance est la psychothérapie. Ce n'est que lorsqu'une dépendance chimique est détectée qu'un patient peut être hospitalisé afin de limiter son accès aux produits chimiques, ainsi qu'aux toxines du corps.

Dans ce cas, la psychothérapie vise à éliminer la principale raison de la dépendance. Si la raison en était la situation défavorable dans la famille et dans les relations avec des personnes spécifiques, elles sont également invitées en thérapie. Si les raisons en sont les caractéristiques personnelles du patient, le médecin procède à leur correction et développe une technique pour adopter un nouveau comportement.

Plus une personne est plongée dans sa dépendance, plus il est difficile de s'en débarrasser. Des facteurs importants tels que:

  • L'adaptation est la capacité de changer rapidement en fonction de nouvelles tâches et conditions de vie.
  • Abstinence - une condition qui est formée après le refus de la substance prise ou des actions effectuées.

Dans la pratique américaine, les réunions de groupe anonymes sont activement utilisées. Les personnes à charge se réunissent pour discuter du sujet de leur maladie, qui est le même pour tout le monde. Tous partagent leurs expériences, expériences, opinions. Il est entendu que le désir collectif de se débarrasser d'un problème commun amènera chacun à surmonter l'abstinence, ce qui conduit souvent à abandonner l'objectif abandonné et à revenir à la maladie.

Prévention

Il ne devrait pas entraîner de dépendance, de sorte que plus tard, il ne soit pas nécessaire de s'en débarrasser. C'est ce qu'on appelle la prévention de la dépendance. Si nous parlons des enfants, alors cela devrait être fait par les parents et les éducateurs, les enseignants et les médecins. Si nous parlons d'un adulte, il doit alors contrôler lui-même le processus d'émergence de la dépendance.

La première étape est l'identification de la propension à un comportement déviant, c'est-à-dire à un certain type de dépendance. Si c'est chez l'homme, alors il est nécessaire de s'engager dans la formation d'un comportement constructif en relation avec une relation spécifique.

C'est bien si une personne, depuis son enfance, est consciente des conséquences de telle ou telle dépendance. En conduisant des classes pour se familiariser avec divers types de dépendance, les raisons de leur apparition et leurs conséquences, permettront à l'enfant de se préparer à l'avance à ce qui l'attend. Il aura le choix de devenir dépendant ou non.

Les psychologues notent souvent le rôle des parents, qui sont des exemples pour leurs enfants. Souvent, les enfants développent les mêmes préjugés que leurs parents. Si une mère apprend à un enfant à ne pas fumer lorsqu'elle fume constamment, ses mesures parentales n'auront aucun effet bénéfique. L'enfant fumera comme sa mère. Le même exemple est donné par le père.

La relation d’une personne avec ses parents, ses partenaires préférés et ses amis devient importante. S'il existe une compréhension et un soutien mutuels, de l'amour et du respect, il est alors plus facile pour une personne d'abandonner sa dépendance que dans une situation de solitude ou de malentendu. Souvent, une personne veut s’échapper dans le monde inventé, car dans la vie réelle, elle n’a pas le soutien dont elle a besoin.

Le psychothérapeute développe de nouveaux schémas de comportement qui aideront le patient à faire face plus efficacement à ses expériences négatives, qui poussent au développement de la dépendance. Au stade correctionnel, les effets et les comportements se renforcent, ce qui donne un effet positif.

Il est important non seulement de se débarrasser de la dépendance, mais aussi de développer des compétences qui aident à l’adaptation sociale, à la gestion du stress et à la résolution des problèmes de la vie. Après tout, la dépendance est le désir de fuir ce qu'une personne ne peut éliminer elle-même.

Durée de vie

La dépendance détruit non seulement la psyché humaine, mais aussi son corps. La dépendance chimique se produit assez souvent chez les représentants du sexe fort, mais les femmes sont beaucoup plus touchées par les substances. Il faut donc parler de l'espérance de vie des toxicomanes.

Combien de temps vivent les alcooliques? Leur durée de vie est réduite de 20 à 30 ans, car tous les organes souffrent. Les toxicomanes peuvent mourir 2-5 ans après avoir pris des drogues. Les substances toxiques, selon leur espèce, peuvent tuer immédiatement ou après plusieurs années.

Les perspectives sont décevantes pour ceux qui souffrent d'une dépendance non chimique. Malgré le fait qu'il n'y ait pas d'impact direct sur le corps, le corps peut toujours être affecté. Nous n'excluons pas les cas où des personnes, dans le contexte de la dépendance comportementale, commencent à ressentir un besoin impérieux pour le produit chimique. Il existe également des cas de psychosomatique - lorsque des expériences psychologiques conduisent à l'apparition de symptômes autonomes dans le corps.

Le résultat de la dépendance est défavorable, étant donné que la dépendance à un seul arrière-plan externe permet à une personne de trouver le confort et l’harmonie. Les compétences sociales et les relations sont perdues, une personne devient pauvre, malade et malheureuse. Sa dépendance devient le seul monde dans lequel il peut vivre. De plus, la dépendance contrôle une personne. Or ce n’est pas lui qui décide quoi faire, mais la dépendance le pousse à commettre certaines actions.

Près du toxicomane souffrent et les personnes qui dépendent de lui moralement, financièrement ou physiquement. Une personne ne comprend pas toutes les conséquences qui en résultent pour sa dépendance, aussi innocente soit-elle.

Comportement de dépendance - autodestruction en évitant la réalité

Il existe de nombreux termes incompréhensibles en psychologie qui font référence à des choses assez simples. Une telle définition est dépendance.

Définition de la dépendance

Le concept à la mode de "dépendance" implique la destruction de soi en évitant la réalité, associée à l'utilisation de divers produits chimiques qui affectent considérablement l'esprit et l'esprit, ainsi que le désir obsessionnel de participer à certaines activités. En termes simples, le terme dépendance est un terme qui désigne une sorte de dépendance, une dépendance à certaines drogues ou activités pour obtenir une satisfaction physique ou mentale.

Il existe un certain nombre de calculs théoriques sur les mécanismes biologiques du développement de toute dépendance:

  1. Le manque de stimulation nécessaire des centres de plaisir dans le cerveau des toxicomanes. Il est supposé que le cerveau de toute personne en bonne santé a un centre de plaisir dont l'activation provoque un sentiment de satisfaction énorme. Le cerveau des toxicomanes est organisé un peu différemment - leurs centres de plaisir ne sont pas activés pour la vie de tous les jours. C'est pourquoi diverses substances synthétiques ou actions intrusives sont utilisées.
  2. Un gène addictif découvert en 1990 par le scientifique américain K. Blum est à blâmer pour tout. Ce gène est détecté chez toutes les personnes ayant une dépendance malsaine, qu'il s'agisse de substances psychoactives ou du désir de trop manger, de jouer, de changer fréquemment de partenaire sexuel.
  3. Effet de toute substance psychoactive sur les récepteurs opiacés du cerveau. Normalement, les récepteurs opiacés sont excités par les effets des neurotransmetteurs produits - dopamine, endorphine, enképhalines, GABA, etc. Toute substance chimique qui provoque des envies inexpliquées a tendance à remplacer ces neurotransmetteurs. Par la suite, le cerveau humain cesse de produire des substances naturelles et commence, en l’absence de remplacement, à envoyer des signaux sur la nécessité de rétablir l’équilibre. C'est ainsi que se développe la dépendance physique aux substances psychoactives.

Quoi qu'il en soit, la personne dépendante ne s'intéresse pas à l'aspect biologique de la formation de poussée, son désir obsessionnel de pénétrer dans le monde illusoire tire une personne de la vie réelle et lui pose de nombreux problèmes, allant des problèmes de relations avec les proches à la loi. Les problèmes de dépendance sont liés au fait que de nombreuses personnes dépendantes se suicident sans se penser sans objet de dépendance, tandis que d'autres passent le reste de leur vie dans des cliniques psychiatriques. Quoi qu'il en soit, la dépendance est un problème grave qui nécessite une correction immédiate et parfois un traitement médical à long terme.
Sur la vidéo sur les problèmes de comportement provoquant une dépendance:

Classification

Pour plus de commodité, vous pouvez systématiser les dépendances douloureuses dans différents groupes:

  1. Dépendances chimiques. Caractérisé par une dépendance à de puissantes substances synthétiques ou naturelles qui altèrent de manière indescriptible l'état physique et mental d'une personne. Les addictions chimiques causent de graves dommages à la santé humaine. Ce groupe comprend: l'alcool, les narcotiques, la dépendance à la nicotine, la toxicomanie.
  2. Dépendance non chimique. C'est un groupe assez important qui comprend:
    • envie de jouer;
    • dépendance sexuelle;
    • amour addiction;
    • dépendance au shopping - shopping;
    • bourreau de travail;
    • Dépendance à Internet;
    • dépendance au sport.
  3. Groupe intermédiaire. Les spécialistes incluent les types de dépendance liés à la suralimentation et au jeûne. Les maladies neuropsychiatriques courantes telles que la boulimie ou l'anorexie sont des exemples marquants de dépendances nutritionnelles.

Causes de développement

Les raisons de la formation d'un comportement addictif, à savoir une prédilection négative pour une substance particulière, peuvent être très diverses pour chaque individu: incompréhension des autres, mécontentement envers soi-même, situation traumatique, etc.

En général, tous les facteurs contribuant au développement de la dépendance peuvent être divisés en 3 grands groupes:

  • psychologique;
  • social;
  • biologique.
  • traits de personnalité - notoriété, intellect faible, manque de sens de la vie et des intérêts, etc.
  • état psychologique grave - stress, traumatisme mental, chagrin;
  • circonstances contribuant au développement de la dépendance, dans les périodes les plus importantes du développement personnel - un exemple de parents buveurs, l'absence de contact physique et spirituel avec la mère dans les premières années, les problèmes d'adolescence et l'incapacité de les résoudre.

L’influence de la famille et des établissements d’enseignement, le peu d’intérêt de l’État pour résoudre le problème de l’alcoolisme dans la société, la disponibilité de substances psychoactives, les traditions alimentaires de la famille et son environnement proche, l’éducation anormale - hyper et hypopéca, l’influence de divers groupes sociaux sont au cœur de la société.

Les facteurs biologiques à l'origine du développement des dépendances comprennent la résistance physique à l'action de substances psychotropes, la prédisposition héréditaire, la capacité de produire leurs propres substances psychoactives qui contribuent à améliorer l'humeur.

Étapes de la formation

Les psychologues ont depuis longtemps remarqué que la formation de toute dépendance passe par une série d'étapes.

Considérez le stade de développement de la dépendance plus en détail:

  • Étape du premier procès. Voici la première connaissance avec le sujet de la dépendance, la formation d'émotions positives en réponse à la consommation, mais reste à ce jour en contrôle de leur comportement.
  • La phase du rythme addictif, qui se caractérise par un recours plus fréquent à l’objet de la dépendance, la consolidation des habitudes, l’émergence d’une dépendance psychologique.
  • Comportement addictif. La traction devient tellement évidente qu'il n'est pas facile de la cacher, le contrôle de la situation est perdu. Dans le même temps, la personne à charge nie brusquement tout problème avec lui. Un homme est saisi de confusion, il est tourmenté par l’angoisse et craint que quelque chose ne va pas avec lui, mais il a peur de le reconnaître à ceux qui l’entourent.
  • Prévalence complète de la dépendance physique. L'effet de l'amélioration de l'humeur quand on utilise un objet de dépendance disparaît, il y a des changements persistants dans la personnalité, jusqu'à la dégradation, les contacts sociaux sont difficiles.
  • L'étape de la destruction totale est une catastrophe. À ce stade, il y a violation du corps due à une intoxication constante ou à un comportement destructeur constant. Une personne est gravement malade, sa dépendance prévaut clairement sur ses besoins fondamentaux. Cette phase est caractérisée par la commission d'infractions, de pensées suicidaires, de crises émotionnelles.

Les étapes de la formation d'un comportement addictif sont plus clairement décrites par l'exemple des dépendances chimiques.

Types de dépendance chimique

La dépendance à l'alcool est le plus fréquent parmi les dépendances chimiques. Les boissons alcoolisées ne sont d'ailleurs pas interdites, elles sont recommandées dans certaines conditions. Cependant, l'abus d'alcool fréquent provoque de nombreuses perturbations dans le fonctionnement des organes internes, du cerveau et de la moelle épinière, du système nerveux.

L'utilisation de petites doses d'éthanol dans de rares cas, en règle générale, ne conduit pas à une dépendance persistante, a un effet relaxant, améliore l'humeur, dilate les vaisseaux sanguins. L'état de dépendance se développe au moment où une personne n'imagine pas une existence normale sans la présence quotidienne de boissons alcoolisées, la consommation d'alcool devient une idée surévaluée, il existe un syndrome de sevrage.

La dépendance à l'alcool entraîne une invalidité précoce ou le décès d'un patient en raison d'une intoxication, d'un traumatisme ou de troubles mentaux.

Conférence sur l'alcoolisme en tant que forme de comportement addictif:

La toxicomanie est considérée comme un phénomène plus grave, elle résulte de l’utilisation de substances psychoactives qui modifient radicalement la conscience. Sous l'influence d'un produit chimique, une personne a le sentiment illusoire qu'il n'y a aucun problème, son humeur monte de façon spectaculaire, le monde est vu dans des couleurs irisées. Le désir de répéter les moments agréables entraîne le développement d'une dépendance mentale dès la première application.

Pour atteindre l'état souhaité, le toxicomane a besoin d'une dose de plus en plus importante de drogue. Les toxicomanes passent progressivement de drogues psychotropes plus légères à des drogues dures dures, provoquant de nombreux troubles mentaux et des dommages corporels. Tout cela aboutit presque instantanément à l'isolement complet du toxicomane et à des maladies graves - surdose, infection par le VIH, hépatite C et suicide.

Les personnes progressivement toxicomanes commencent à utiliser des produits chimiques, non seulement pour atteindre un état élevé, mais également pour atteindre un bon état de santé.

La toxicomanie est caractérisée par des rechutes constantes dues à l'incapacité de vivre en société, l'incapacité de profiter de choses simples, le besoin clairement exprimé d'un changement de conscience.

La dépendance au tabac se caractérise par la présence de soif de nicotine causée par le tabagisme persistant. Le développement de la dépendance au tabac est dû à des problèmes psychologiques et sociogéniques non résolus. Une cigarette aide à passer d'un moment à une situation problématique, à s'en débarrasser, provoquant ainsi une fausse sensation de relaxation et la capacité de regarder la situation sous un angle différent.

Les pauses de fumée communes aident les personnes indécises à établir un contact, à commencer à sortir ensemble. Fumer du tabac entraîne non seulement une dépendance psychologique, mais aussi, dans une large mesure, une dépendance physique. En raison de la consommation de nicotine de l'extérieur, le corps cesse de produire sa propre nicotine endogène qui, en cessant de fumer, provoque un état négatif: dépression, irritabilité, insomnie, maux de tête.

Manifestations cliniques

Il est très difficile de reconnaître la présence de toute dépendance chez un être cher, surtout si le patient en est aux deux premières étapes de la formation de la dépendance.

Cependant, il existe des signes communs permettant de comprendre si une personne a une relation:

  1. Confiance en soi et bonne tolérance des difficultés de la vie avec un moral clairement mauvais dans le cas de la routine quotidienne. C'est l'un des principaux signes du développement de la dépendance - le désir d'une existence confortable et incite les toxicomanes à rechercher des sensations fortes.
  2. La fausseté et le désir éternel de transférer la responsabilité sur les épaules des autres.
  3. Faible estime de soi et zakomplesovannost, tandis que le désir extérieur de paraître meilleur que les autres.
  4. Peur d'être émotionnellement attaché à quelqu'un.
  5. Pensée stéréotypique.
  6. Anxiété
  7. Le désir de manipuler les autres.
  8. Refus de prendre la responsabilité de leurs actes.

Diagnostics

Identifier une tendance à un comportement addictif ou à une dépendance pathologique déjà existante peut être un spécialiste de la toxicomanie et un psychologue expérimentés. Au cours de la conversation initiale, un spécialiste peut reconnaître certains traits de personnalité qui permettent de tirer une conclusion sur la susceptibilité d'une personne à un comportement provoquant une dépendance.

Les dépendances chimiques déjà existantes sont diagnostiquées sur une consultation en personne avec un narcologue expérimenté. Il existe certains critères pour identifier les dépendances chimiques.

Ceux-ci comprennent:

  • désir incessant d'utiliser une substance psychitropique;
  • utilisation constante, malgré les problèmes qui y sont associés - la présence de maladies chroniques, de troubles mentaux, des faits de surdosage;
  • augmenter le dosage;
  • développement du syndrome de sevrage et utilisation de substances psychoactives pour son soulagement;
  • la réticence d’autres activités de loisirs que l’adoption d’un produit chimique, l’absence de passe-temps et de passe-temps, tout le temps libre disponible est consacré à l’utilisation de stimulants ou à la récupération après leur utilisation;
  • manque de contrôle sur l'utilisation.

Si trois symptômes ou plus ont été observés chez une personne au cours d'une année, on peut alors affirmer sans crainte qu'il est toxicomane.

Traitement

Faire face à la toxicomanie n'est possible que si une personne réalise un problème grave et le désir de se débarrasser de la dépendance. Quitter le cercle vicieux de la toxicomanie est presque impossible, tous les toxicomanes ont besoin de l'aide d'un psychothérapeute et, dans le cas de la toxicomanie et de l'alcoolisme, d'un narcologue qualifié.

Les patients atteints de toxicomanie et d'alcoolisme graves sont certainement hospitalisés à l'hôpital dans le but de supprimer les symptômes de sevrage, de rétablir l'état de santé catastrophique et de soulager le besoin impérieux de substances psychotropes. Pendant tout ce temps, un psychologue travaille avec un patient pour aider à prévenir le développement d'une rechute de la maladie et pour socialiser après avoir quitté l'hôpital.

Prévention

Une maladie aussi complexe, telle que la dépendance, est plus facile à détecter à un stade précoce et empêche encore davantage son développement et son passage au stade extrême.

Pour la prévention, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Le diagnostic est l’identification des enfants et des adolescents dont les caractéristiques personnelles permettent d’assumer leur tendance à la dépendance. Les conversations avec des enfants à risque aident à identifier la présence de problèmes familiaux existants, d'expériences internes, d'une faible estime de soi, contribuant ainsi au développement futur de la dépendance.
  2. Signaler des informations. Il est extrêmement important de diffuser auprès des enfants et des jeunes autant d'informations que possible sur les mauvaises habitudes, leurs conséquences, les méthodes permettant de contrer les situations stressantes et d'enseigner une bonne communication.
  3. Correction. Dans ce cas, le travail du psychologue vise à corriger les attitudes négatives qui se sont formées vis-à-vis de soi-même et à développer l’habileté à faire face aux situations difficiles de la vie.

La prévention secondaire peut inclure la détection des personnes présentant des problèmes existants et leur traitement, ainsi que le tertiaire - la réadaptation et la socialisation des toxicomanes en rémission stable.

La dépendance

L'homme est une créature d'habitude. Ce mécanisme est ancré dans le cerveau humain afin de répondre rapidement et efficacement à ses besoins fondamentaux. Une personne se souvient - c’est une habitude qui vous permet de ne pas penser longtemps. Une personne élabore certaines actions qui commencent finalement à se dérouler automatiquement. Tout ce qui conduit à une satisfaction positive, nécessitant la mise en œuvre de certaines actions, est appelé dépendance, et il en existe plusieurs types. Les raisons sont clarifiées afin de comprendre comment traiter ce qui va bientôt devenir dépendant, ainsi que la prévention.

La dépendance est une dépendance irréfléchie à quelque chose. La dépendance la précède et a également un caractère pathologique. Le magazine Internet psytheater.com appelle toxicomanie un désir obsessionnel de réaliser quelque chose ou d’effectuer certaines actions qui satisfont les besoins et les désirs d’une personne. Au fil du temps, la dépendance se transforme en dépendance. Et chaque fois qu’une personne a besoin d’augmenter la dose et la force de sa performance pour obtenir l’effet désiré.

Qu'est-ce que la dépendance?

La dépendance est un désir intrusif de faire quelque chose ou un besoin urgent d'un objet ou d'un phénomène qui permettra à une personne d'atteindre le plus haut sommet de plaisir, de paix et d'harmonie. La dépendance est appelée à tort dépendance, car il s’agit de phénomènes différents, bien qu’ils soient interdépendants.

Les dépendances attribuaient auparavant une directivité chimique dans leur manifestation:

Cependant, il existe aujourd'hui de nombreuses variétés de dépendance:

  • Nourriture
  • Shopaholism.
  • Les jeux.
  • Dépendance à Internet, etc.

La dépendance est le désir de "brouiller" votre conscience afin d'obtenir un plaisir supérieur. Sa particularité est qu'une personne commence à s'habituer aux doses ou à la force à laquelle elle a déjà recours, de sorte qu'elle doit augmenter la quantité, le temps, la force et d'autres paramètres de sa dépendance. Cependant, certains changements se produisent dans le corps au niveau de la physiologie et de la psyché.

Chaque personne a sa propre dépendance, allouez donc:

  1. Addictions socialement acceptables:
  • Bourreau de travail.
  • Sport
  • Méditation
  • Pratiques spirituelles.
  • La créativité.
  1. Addictions socialement inacceptables:
  • Kleptomanie.
  • Alcoolisme
  • Toxicomanie.
  • La dépendance.
  1. Dépendances liées au progrès:
  • Le jeu.
  • Dépendance à Internet.
  • Dépendance à la communication virtuelle.
  • Dépendance informatique.
  • Dépendance à la télévision.

Il convient de noter qu'il existe d'autres types de dépendance: la nourriture, le désir de dépenser de l'argent, le désir d'acheter le plus de produits possible, même une histoire d'amour. Chaque personne a une dépendance à quelque chose, et cela réside dans le fait qu'une personne ne peut finalement pas profiter de son action, de sorte qu'elle y retourne encore et encore, répète, en augmentant la force ou la qualité.

La dépendance est un désir obsessionnel que vous voulez satisfaire ici. Une personne se calme quand il fait ce qu'il veut. Au fil du temps, une habitude se développe, lorsqu'une personne ne pense plus, mais réagit simplement.

Une personne traverse plusieurs étapes de développement de ce que l’on peut appeler une habitude ou une dépendance. Bien que ce ne sont que des étapes comme la dépendance.

  1. Le premier procès. Une personne effectue une certaine action pour la première fois ou a recours à l'utilisation d'un objet, cela lui procure du plaisir. Il peut être intéressé, commencer à étudier sa composition, influencer, essayer à nouveau, se mêler à d’autres objets ou actions.
  2. Habitude Peu à peu, ce que la personne est en contact ou quelle action elle exerce entre dans le mode de vie ordinaire. Il prend facilement à ce qu'il est apparu. Maintenant, il ne pense pas à ce qu'il doit faire, mais utilise simplement ce qui lui procure déjà du plaisir. Parfois, un certain rituel est produit ici, même au moment où une action est effectuée ou un objet est utilisé.
  3. Comportement addictif. Il se développe après la formation d'habitudes. La dépendance est comprise comme le recours d'une personne à son habitude dans des situations où il est anxieux, stressé et confronté à des problèmes. En d'autres termes, son habit devient le seul moyen de retrouver la paix, la pacification, le plaisir. Et ici, une personne ne pense pas à l'opportunité d'accomplir ses actions habituelles ou d'utiliser un objet, son objectif principal étant d'atteindre l'harmonie intérieure.
  4. La dépendance. Maintenant, la dépendance à quelque chose devient juste un mode de vie. Pour effectuer une action ou utiliser à nouveau un certain objet, une personne n'a pas besoin de stress ni de problèmes. Le comportement addictif devient ordinaire, enraciné dans la vie d'une personne qui y a constamment recours avec ou sans raison.
  5. Dégradation. Ici, une personne n'est plus en mesure d'évaluer de manière critique son comportement. Son corps souffre énormément, développant des maladies chroniques, qu'une personne attribue à une mauvaise santé et non à son comportement inapproprié. Son esprit change, sa volonté s'affaiblit, ses émotions et ses attitudes envers certains phénomènes environnants changent. Une personne peut commencer à se comporter de manière antisociale, selon le type de dépendance.
monter

Types de dépendance

Il est impossible de répertorier tous les types de dépendance pouvant être observés chez l'homme. Ne considérez que les plus courantes:

  • Toxicomanie - utilisation de drogues psychoactives qui affectent négativement la psyché et le corps. Au fil du temps, une personne devient tout simplement incapable de se débarrasser de sa dépendance à mesure que se développe un syndrome d'abstinence, accompagné de douleurs, de symptômes somatiques et d'autres manifestations de "rupture".
  • L'alcoolisme est une habitude assez commune chez beaucoup de gens. Beaucoup pensent que s'ils boivent de la bière ou des boissons de qualité inférieure, ils ne sont pas des alcooliques. Cependant, au fil des ans, une personne s'habitue à l'effet d'une boisson familière. Par conséquent, elle essaie progressivement d'autres boissons alcoolisées afin de renforcer l'effet.
  • Dépendance à la nicotine (tabagisme). Beaucoup de gens fument des cigarettes sans le considérer comme dangereux. Étant donné que la nicotine détruit lentement le corps, les gens risquent davantage de mourir dans d'autres circonstances ou simplement du fait de leur grand âge. Cependant, cette relation provoque toujours une diminution de l'immunité et de la susceptibilité du corps à l'apparition de diverses maladies.
  • Dépendance au jeu. Apparu après avoir frappé l'ordinateur et Internet dans chaque maison. Désormais, une personne n'a plus besoin de réussir dans la vie réelle, il suffit d'activer n'importe quel jeu en réalité virtuelle et de commencer là pour devenir une personne prospère. Des graphismes réalistes, des tâches réalisables, de l'enthousiasme et la capacité de communiquer avec d'autres personnes via un chat permettent à une personne de remplacer le monde réel par un monde virtuel. Lorsque, dans le monde réel, une personne ne veut pas travailler, faire des efforts, attendre, faire face à des problèmes qu’elle ne peut pas résoudre, elle a alors recours à une dépendance au jeu.
  • Amour addiction. Cela se produit trop souvent, généralement parmi le sexe faible, cependant, le sexe fort peut aussi être dépendant. Il se manifeste en idéalisant l'objet de l'adoration, ne voyant pas ses défauts, puis en désirant être avec lui, pour le faire tomber amoureux de lui-même, ce qui se poursuit à la poursuite. Souvent, la dépendance amoureuse se manifeste contre les stars du show business ou les hommes riches.
  • La dépendance alimentaire, qui à son tour peut conduire au développement de la boulimie ou de l’anorexie. Le besoin naturel de nourriture se transforme en un désir de la consommer le plus possible. Une personne prend plaisir à manger, elle se calme et est équilibrée. Cela conduit à la boulimie, lorsqu'une personne tente ensuite de régurgiter à partir de ce qu'elle a mangé. Cependant, l'anorexie peut former un refus de manger.
  • Bourreau de travail. C'est à ce moment qu'une personne essaie de s'éloigner des vrais problèmes du travail. Et les problèmes chez une personne se posent souvent au niveau des relations avec les autres. Une personne n'a pas d'amis, pas de partenaire favori, pas de passe-temps, donc elle va au travail. Il s'efforce également de réussir et d'obtenir l'approbation de la société. Bien qu’extérieurement, un individu puisse dire qu’il essaie de gagner beaucoup d’argent. Le bourreau de travail entraîne souvent une dépendance chimique, par exemple l'alcoolisme.
  • Dépendance au sport - enthousiasme excessif pour le sport, lorsqu'une personne commence à négliger d'autres domaines de la vie, refuse de se conformer à toutes les recommandations des entraîneurs et a souvent recours à des produits chimiques.
  • Shopaholism - quand une personne dépense tout l'argent pour acheter des vêtements, des chaussures, des objets divers. Une telle personne prend plaisir à magasiner, à dépenser de l'argent, à acheter des choses qui semblent nécessaires mais qui ne sont pas utilisées, à négocier les prix. Les accros au shopping perdent souvent leur travail et leurs relations personnelles, parce que ces domaines ne font pas plaisir à une personne.
monter

Pourquoi la dépendance naît-elle?

Il n'y a pas de liste claire de ce qui mène exactement à la dépendance. Chaque personne a sa propre cause. Cependant, il existe 4 groupes de facteurs:

  1. Psychologique - l'immaturité de l'individu, la présence de problèmes avec lesquels une personne est incapable de faire face, la présence de stress constant.
  2. Social - le manque d'émotions positives, de relations avec les autres, de réussite dans la vie.
  3. Socio-psychologique - le manque de relations respectueuses et amicales avec les autres.
  4. Biologique - incapacité à répondre adéquatement aux stimuli externes.
monter

Comment traiter la dépendance?

Tout dépend du type de dépendance, qui est souvent difficile à déterminer. La toxicomanie conduit une personne au fait qu’elle n’est pas prête à admettre qu’elle a un problème. Habituellement, une personne croit que tout va bien pour elle, elle ne demande donc pas d'aide.

La dépendance est traitée avec une psychothérapie. Cependant, avec le développement de la dépendance chimique, une hospitalisation est nécessaire pour la décontrôle du corps.

Il est nécessaire de prévenir la dépendance, qui consiste à apprendre aux enfants à bien manipuler divers objets, substances et comportements. Il faut que les enfants sachent exactement comment telle ou telle dépendance affecte l'organisme. L'exemple des parents est également important. S'ils mènent une vie saine dans tous les plans, les enfants essaient de s'y conformer. Le processus est beaucoup plus compliqué si les parents eux-mêmes sont dépendants.

La dépendance n'est pas une dépendance, mais son développement est déjà. Une personne n'évalue pratiquement pas son comportement, car il est important pour elle de recevoir du plaisir. La dépendance à elle seule ne passera pas. Il est peu probable qu'une personne toxicomane demande de l'aide. Par conséquent, la vigilance des êtres chers est importante.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie