Krapa a appelé les représentants de ce type sans retenue, instables. [70] Schneider a davantage insisté sur le manque de volonté de son nom («faible volonté», «faible volonté»). Leur manque de volonté apparaît clairement lorsqu'il est question d'école, de travail, d'accomplissement de devoirs et de devoirs, d'atteinte d'objectifs fixés par leurs proches, leurs aînés et la société. Cependant, à la recherche de divertissement, les représentants de ce type ne font pas non plus preuve d’affirmation de soi, mais dérivent au fil du temps.

Dans leur enfance, ils se distinguent par la désobéissance, l’agitation, ils grimpent partout et partout, mais en même temps, ils sont lâches, ont peur du châtiment et sont facilement obéis par d’autres enfants. Les règles de comportement élémentaires sont assimilées avec difficulté. Ils doivent être suivis tout le temps. Certains d'entre eux présentent des symptômes de neuropathie (bégaiement, énurésie nocturne, etc.).

Dès les premières années d'école, il n'y a aucune envie d'apprendre. Seulement avec un contrôle incessant et strict, obéissant à contrecœur, ils effectuent des tâches, recherchant toujours des cas pour se soustraire à leurs activités. Dans le même temps, un désir accru de divertissement, de plaisir, de paresse, de paresse est détecté tôt. Ils fuient les leçons au cinéma ou marchent dans la rue. Encouragés par des pairs plus pérennes, ils peuvent fuir la maison pour la compagnie. Tout ce qui est mauvais leur colle à la peau. La tendance à l’imitation chez les adolescents instables se distingue par la sélectivité: seuls les comportements qui promettent un plaisir immédiat, un changement d’impressions lumineuses et le divertissement servent de modèles. Enfants, ils commencent à fumer. Il est facile d'aller au petit vol, prêt à passer tous les jours dans des compagnies de rue. Quand ils deviennent adolescents, les vieux divertissements, comme le cinéma, ne sont plus satisfaits et les complètent avec des sentiments plus forts et plus excitants - actes de voyous, alcoolisme, toxicomanie.

Krapelin a également écrit sur la criminalité insoutenable de l'insoutenable. La délinquance de ces adolescents est avant tout une envie de s'amuser. Les boissons commencent tôt - parfois entre 12 et 14 ans et toujours dans les entreprises d’adolescents asociaux. La recherche d'impressions inhabituelles pousse facilement à la connaissance des drogues, avec toutes sortes de leurs mères porteuses. À propos des sensations inhabituelles et des expériences illusoires qui surviennent au cours de leurs actions, ils partagent avec leurs amis le même ravissement qu’ils ont raconté au sujet des films policiers dans leur enfance.

Avec le début de la puberté, ces adolescents cherchent à se libérer des soins parentaux. La réaction d'émancipation chez les adolescents instables est étroitement associée aux mêmes désirs de plaisir et de divertissement. Ils ne nourrissent jamais le véritable amour pour leurs parents. Les problèmes et préoccupations de la famille sont traités avec indifférence et indifférence. Natif pour eux - seulement une source de fonds pour le plaisir.

Incapables de s’occuper, ils tolèrent très mal la solitude et atteignent rapidement les groupes de jeunes de la rue. La lâcheté et le manque d'initiative les empêchent de prendre la place de leader. Ils deviennent généralement des outils de tels groupes. Dans les infractions de groupe, ils doivent tirer les châtaignes du feu, et le chef et davantage de membres sthenicheskie du groupe en retirent les bénéfices.

Leurs loisirs sont entièrement limités au type de passe-temps informatif-communicatif et au jeu. Pour le sport, ils sont dégoûtés. Seuls un véhicule à moteur et une moto conservent leur tentation comme source de plaisir presque hédonique à une vitesse effrénée avec un volant à la main. Mais le travail acharné ici les éloigne. Mais le détournement d’automobiles et de motos dans le but de conduire constitue une part importante de leur délinquance. Leur art amateur ne les attire pas, même les ensembles de variétés à la mode leur deviennent vite ennuyeux. Toutes sortes de loisirs nécessitant un travail quelconque sont incompréhensibles pour eux.

L'attraction sexuelle ne diffère pas par la force, mais le fait d'être dans un groupe asocial conduit à une expérience sexuelle précoce, comprenant la connaissance de la débauche et des perversions. La vie sexuelle devient pour les adolescents instables la même source de divertissement que la consommation régulière d'alcool et d'aventures. L'amour romantique passe à côté d'eux, ils ne sont pas capables d'un amour sincère, ni d'une véritable amitié. Une entreprise de divertissement est toujours préférable à un ami dévoué.

L'étude est facilement abandonnée. Aucun travail ne devient attrayant. Ils ne travaillent que par nécessité extrême. Leur indifférence vis-à-vis de leur avenir est frappante: ils ne font pas de projets, ne rêvent d'aucun métier ou poste pour eux-mêmes. Ils vivent entièrement dans le présent, voulant en tirer le maximum de divertissement et de plaisir. Les difficultés, les épreuves, les ennuis, la menace de punition - tout cela provoque la même réaction - de fuir.

Les fugues de la maison et des internats ne sont pas rares chez les adolescents instables. Dans les tournages, ils recherchent une société asociale, un compagnon de voyage approprié, sous l’influence duquel ils tombent facilement. Les premières pousses sont un moyen primitif d'éviter les ennuis, ou du moins de retarder la punition. Les tirs répétés sont souvent causés par la recherche de divertissements, le fardeau de la "vie libre".

Selon nos observations, l’activité suicidaire n’est pas propre aux adolescents instables. Parmi les tentatives de suicide suicidaires, seules parmi celles qui sont conformement instables.

Il y a plusieurs points de vue, l'urgence du type instable - l'instabilité des émotions, la faiblesse de la volonté, les facultés affaiblies, la mobilité pathologique des processus nerveux, l'incapacité à développer un stéréotype de vie stable, etc.

La faiblesse est, semble-t-il, l’une des principales caractéristiques instables. Sa faiblesse vous permet de les maintenir dans un régime sévère et strictement réglementé. Lorsqu'ils sont surveillés en permanence, ils ne sont pas autorisés à s'absenter du travail, lorsque l'oisiveté est menacée d'une punition sévère, mais qu'il n'y a nulle part où s'échapper et que tout le monde travaille - ils l'acceptent temporairement. Mais dès que la tutelle commence à s'affaiblir, ils se précipitent immédiatement vers la "société appropriée" la plus proche. Le point faible de l'instable est la négligence, une atmosphère de connivence qui ouvre des espaces pour l'oisiveté et l'oisiveté.

L’estime de soi des adolescents instables est souvent différente en ce qu’ils s’attribuent à eux-mêmes des caractéristiques hyperthymiques ou conformes.

Parmi les adolescents admis dans une clinique psychiatrique, le type d’instable était représenté à la fois par les psychopathies et l’accentuation. En règle générale, dans les cas de psychopathie, les troubles du comportement commencent dès l'enfance.

En plus de l'accentuation évidente d'un type instable, lorsque toutes les caractéristiques de comportement et de caractère sont évidentes, nous devons faire face à une accentuation cachée. Dans ces cas, les troubles du comportement, caractéristiques du type d’instable, sont détectés soudainement, dans le contexte du bien-être antérieur. Ils sont détectés lorsqu'une combinaison de la position d'un manque relatif de contrôle de la part des aînés, inattendue pour un adolescent, avec l'influence pernicieuse d'un de ses amis, est inattendue.

Un comportement similaire à celui observé chez les représentants du type de comportement instable peut survenir au cours du processus de psychopathisation avec d'autres types - hyperthymique, hystéroïde, conforme. Dans ces cas, le comportement du type d’instable se superpose à la base caractérologique endogène d’un type différent. Les adolescents hypertima instables font toujours preuve d'une plus grande activité, du désir de leadership chez les groupes d'adolescents, ils sont courageux au désespoir, pas enclins à se soumettre à un régime disciplinaire strict, répondant aux restrictions de la protestation violente. L'hystéroïde-instable avec le type auto-instable décrit, en plus des manifestations externes de troubles du comportement, combine principalement la duperie. Cependant, le mensonge hystéroïde-instable est «cosmétique», destiné principalement à décorer leur personnalité, à se glorifier de soi, il se nourrit du désir de faire impression. Ils mentent de leur propre initiative lorsque les circonstances ne les obligent pas à le faire. La fausseté de l'auto-instable est toujours due à la situation. Cela sert surtout à éviter les punitions, à sortir des difficultés, à obtenir des avantages.

Une variante spécialement conforme à l’instabilité conforme a été rencontrée à la suite du développement psychopathique d’un type conforme chez le prémorbide. La raison en était la négligence, l'hypo-opeka et le contact accidentel avec une société d'adolescents antisociaux. Cela a été suivi d'une «introduction» progressive dans cet environnement, de l'assimilation de ses comportements, de la familiarisation avec ses intérêts et ses valeurs. Avec le développement du comportement devient impossible à distinguer du comportement de l'auto-instable et seul un historique minutieux nous permet d'identifier le prémorbide conforme. Ces adolescents conservent la conformité comme caractéristique principale de leur caractère, mais ils le deviennent également vis-à-vis des groupes d’adolescents antisociaux. Parmi les caractéristiques antérieures du type conforme, l'hostilité envers les étrangers, la suspicion de tous les étrangers est la plus ferme. Car les étrangers instables sont plus susceptibles de faire l’objet d’une curiosité fugace ou d’amuser en s'amusant.

Enfin, il est nécessaire de mentionner également la version instable de la psychopathie organique.

Le type instable de psychopathie et d’accentuation est l’un des plus fréquents chez les adolescents de sexe masculin placés sous la surveillance d’un psychiatre (11% des adolescents hospitalisés sans psychose). Chez l'adulte, ce type de psychopathie est beaucoup moins souvent diagnostiqué. Moins de 1% seulement parmi plusieurs centaines de psychopathes ayant subi un examen psychiatrique médico-légal, c.-à-d. dans la population où il était possible d’attendre assez souvent des représentants de ce type, on a estimé qu’il était instable. On peut supposer qu’une partie importante des adolescents instables, à l’âge adulte, rejoignent les rangs des alcooliques et des toxicomanes. Le diagnostic d '"alcoolisme chronique" ou de "toxicomanie" éclipse leur passé - psychopathie ou accentuation du type instable. Selon B.V. Marchenko, jusqu'à 30% des personnes souffrant d'alcoolisme chronique peuvent être classées comme instables. Chez 74% des psychopathes instables adultes, la toxicomanie a été diagnostiquée.

Type instable

Le type instable d'accentuation du caractère détermine la paresse, la réticence à effectuer un travail ou une activité d'étude chez une personne. Ces personnes ont une soif marquée de divertissement, de loisirs et de farniente. Leur idéal est de rester incontrôlé et laissé à eux-mêmes. Ils sont sociable, ouvert, utile. Ils parlent beaucoup. Le sexe est une source de divertissement pour eux, le sexe commence tôt, le sentiment d'amour leur est souvent inconnu. Susceptible de consommer de l'alcool et des drogues.

Les scientifiques à différents moments ont défini ce type en différents termes. Ainsi, le célèbre psychiatre Krepelin l'appelait impétueux, et plus tard - un type instable, et Schneider, voulant mettre l'accent sur la caractéristique principale de ce type - le manque de volonté - «faible volonté», «faible volonté».

Le principal inconvénient des personnes de ce type est évident lorsqu'il s'agit d'étudier, de travailler, de respecter les ordres d'anciens et de leurs proches et que les devoirs confiés par la société sont le manque de volonté ou le manque de volonté. Même dans le choix des divertissements, ils préfèrent ce qui est à portée de main, sans se soucier d'organiser des divertissements ou des passe-temps.

Même dans leur enfance, de telles personnes assimilent à peine les règles élémentaires de comportement, elles doivent être constamment contrôlées. Ils se distinguent par la désobéissance, ne prêtent pas attention aux normes de comportement acceptées, grimpent partout, mais en même temps, ils sont faciles à maîtriser dans le temps, car ils ont peur et obéissent facilement aux autres enfants, dirigeants.

Dès la première classe à l’école, leur paresse et leur réticence à étudier se manifestent. Les succès qu’ils ne peuvent obtenir qu’avec un suivi quotidien rigoureux des adultes et la moindre indulgence conduisent à fuir les cours. Ils recherchent des divertissements tôt, fuient les leçons au cinéma ou sautent simplement «pour compagnie».

Ils sont comme un aimant - tout le mal est attiré par eux. Ils commettent facilement des infractions mineures, des vols, du hooliganisme et sont constamment prêts à passer tout leur temps libre dans des sociétés de rue, dans l'oisiveté et l'inactivité. Ils sont attirés par les personnes asociales, ils commencent à fumer et à boire tôt, puis ils utilisent des substituts plus puissants de la «vie amusante» - les drogues. En raison de la faiblesse d'esprit ou de la faiblesse de l'alcool, de la marche, les aventures deviennent progressivement leur mode de vie.

Ce n'est que dans des conditions de tutelle stricte, si elles tombent entre les mains d'une personne ayant une volonté forte, telle qu'une épouse ou un mari, qu'elles peuvent vivre en toute sécurité et être utiles à la société. Mais la garde doit être permanente. Il est nécessaire de «rester debout avec un bâton» tout le temps - à la maison comme au travail - pour insister, réprimander, exiger et obliger, «par la méthode des carottes et des bâtons». Dès que les «rênes du management» sont libérées, ils peuvent commencer à boire, à jouer aux cartes, etc.

Un type d'accentuation instable peut être associé à d'autres types, par exemple hyperthymique. Il acquiert alors la couleur de l'hyperthyme et peut être appelé hyperthymique-instable, s'il est associé à un hystéroïde, puis à l'hystéroïde-instable. Ce type se retrouve généralement chez les adolescents de sexe masculin, moins souvent - chez les adultes, apparemment, ces personnes deviennent souvent des alcooliques chroniques, des toxicomanes, pour lesquels il est déjà difficile de se souvenir des manifestations de cette accentuation.

Psychologiquement instable: faut-il avoir peur?

Nous considérons ce type de caractère selon la classification des accentuations comme instable. Quel genre de personnes avec ce personnage, quels sont leurs comportements.

Traits type de caractère instable

Les traits distinctifs de cette nature sont un style de vie oisif, une soif de divertissement, une incapacité à se discipliner et une réticence à participer au travail.
La paresse est le satellite principal de type instable. Lorsqu'il s'agit de formation ou de travail, la faiblesse de la volonté rejoint la paresse.

Le manque de volonté et la paresse empêchent les personnes avec un tel caractère d'accomplir les tâches nécessaires, d'établir et d'atteindre des objectifs. Les initiatives de ces personnes n'attendent pas, même en matière de divertissement et de loisirs. En règle générale, ils suivent le courant ou sont adjacents aux personnes les plus actives. De plus, il est difficile de freiner les désirs, à moins que leur mise en œuvre ne nécessite une activité vigoureuse. L'ignorance de la mesure peut avoir les conséquences les plus désastreuses.

Le type de personnage instable est également fortement influencé de l'extérieur. L’impulsivité et l’augmentation de la suggestibilité entraînent un manque de principes et d’attitudes vis-à-vis de la vie personnelle, un comportement peu volontaire, une incapacité à s’organiser et des difficultés à surmonter.
Un tel comportement est souvent fixé par diverses addictions, alcooliques ou narcotiques. Les personnes au caractère instable sont souvent à la recherche d'un modèle qui permette l'oisiveté et la satisfaction immédiate des désirs moyennant un effort minimal.

La formation d'un type de caractère instable

Ce comportement peut se produire assez tôt. Même à l'école primaire, un enfant peut ne pas vouloir apprendre. Le manque total de motivation, la réalisation de tâches due à un contrôle strict de la part des parents n'affectent que plus fortement le désir de cesser constamment les activités d'apprentissage.

Souvent, les signes d'un caractère instable se manifestent à l'adolescence. Le désir d'émancipation et le début d'une vie indépendante sont associés à une totale liberté dans la réalisation des désirs. En règle générale, ces personnes ne valorisent pas les relations familiales et n'éprouvent pas un amour particulièrement chaleureux pour leurs parents. La famille pour de tels adolescents n’est qu’une source de satisfaction.

Outre l'instabilité ouverte avec l'identification de tous les symptômes inhérents, il existe parfois une accentuation cachée du caractère. Il s'accompagne d'une violation de comportement, qui était auparavant considéré comme sûr. Cela peut être dû à un contrôle parental insuffisant ou à l'influence pernicieuse de ses pairs.

Afin d'éviter le développement d'une telle accentuation du caractère, il est important de motiver correctement un adolescent déjà au stade initial de la manifestation des symptômes qui l'accompagnent. Il est nécessaire de manifester de l'intérêt pour ses activités, ses réalisations et ses réussites. Tout cela devrait se faire dans le contexte de la pensée positive et des émotions positives.

Mode de vie

Les gens de ce type ne tolèrent pas la solitude, ils sont donc attirés par les entreprises, souvent pas du tout prospères. Ayant une excellente suggestibilité et une volonté faible, ces personnes ne deviennent que des outils pour des actions ordinaires. Le manque d'initiative ne permettra jamais aux personnes ayant un caractère instable de prendre une position de leader dans l'entreprise.

Étant donné que la principale passion de leur vie est le divertissement, l'envie de tout type d'activité amateur leur est étrangère. Les sports ou les divers domaines de la créativité nécessitent des efforts et une motivation accrus, ce qui est totalement inapproprié pour un type instable. Pour eux, l’essentiel est d’obtenir du plaisir sans charge supplémentaire.

Les relations amoureuses ne sont pas non plus tenues en haute estime. L'activité sexuelle commence très tôt et équivaut à un autre divertissement. L'amour, l'amitié et d'autres sentiments sincères sont à côté des personnes instables.

Caractère instable de type accentuation

E. Kraepelin (1915) a appelé les représentants de ce type de "haltlos", c’est-à-dire non restreints, instables. K. Schneider (1923) a plus insisté sur leur manque de volonté («faible volonté»). Avec la similitude des noms «labile» et «instable» (instable), il convient de souligner que le premier concerne la sphère émotionnelle et le second le comportement. C'est dans la formation de normes de comportement socialement acceptables que la plus grande insuffisance de ce type est révélée. Leur manque de volonté se manifeste clairement lorsqu'il est question d'école, de travail, d'accomplissement de devoirs et de devoirs, de réalisation d'objectifs fixés par leurs proches, leurs aînés et la société. Toutefois, dans la recherche de divertissements, les représentants de ce type ne font pas non plus preuve d’une grande docilité, mais nagent dans le courant, contiguës à des adolescents plus actifs.

Dans leur enfance, ils se distinguent par leur désobéissance, souvent leur agitation, ils grimpent partout et partout, mais en même temps, ils sont lâches et ont peur du châtiment. Ils sont facilement obéis par les autres enfants. Les règles de comportement élémentaires sont assimilées par eux avec difficulté. Ils doivent être suivis tout le temps. Certains d'entre eux présentent des symptômes de neuropathie tels que le bégaiement, l'énurésie nocturne, etc.

Dès les premières années d'école, il n'y a aucune envie d'apprendre. Seulement avec un contrôle incessant et strict, obéissant à contrecœur, ils effectuent des tâches, mais cherchent toujours une occasion de se dérober à leurs activités.

Dans le même temps, un désir accru de divertissement, de plaisir, de paresse, de paresse est détecté tôt. Ils fuient les leçons au cinéma ou se promènent dans la rue, des jours sans rien faire, restent dans des lieux fréquentés par les adolescents. Incités par des pairs plus énergiques, ils peuvent s'échapper de la maison.

Tout ce qui est mauvais leur colle à la peau. La tendance à imiter des adolescents instables est une sélectivité différente. Seuls les comportements qui promettent des plaisirs immédiats, un changement des impressions de lumière et du divertissement servent de modèles. Enfants, ils commencent à fumer. Il est facile d'aller au petit vol, en cherchant des compagnies de rue. Quand ils deviennent adolescents, les vieux divertissements comme le cinéma ne les satisfont plus. Dans le cours sont plus puissants et passionnant - hooliganisme, alcool et autres agents intoxicants.

Même E. Kraepelin (1915) a mentionné la criminalité non aspirante de l'instable. La délinquance de ces adolescents est avant tout une envie de s'amuser, en particulier dans les entreprises.

Les boissons commencent tôt - parfois de 12 à 14 ans et toujours dans les entreprises d’adolescents asociaux. La recherche d'impressions inhabituelles pousse facilement à se familiariser avec d'autres agents intoxicants. À propos des sensations inhabituelles et des expériences illusoires qui surviennent au cours de leurs actions, ils partagent avec leurs amis le même ravissement qu’ils ont raconté au sujet des films policiers dans leur enfance.

Avec le début de la puberté, ces adolescents cherchent à se libérer des soins parentaux. La réaction d'émancipation de l'instable est étroitement liée aux mêmes désirs de plaisir et de divertissement. Ils ne nourrissent jamais le véritable amour pour leurs parents. Les problèmes et préoccupations de la famille sont traités avec indifférence et indifférence. Natif pour eux - seulement une source de fonds pour le plaisir.

Incapables de s’occuper, ils tolèrent très mal la solitude et atteignent rapidement les groupes de jeunes de la rue. La lâcheté et le manque d'initiative les empêchent de prendre la position de leader ici. Ils deviennent généralement l'outil obéissant de ces groupes. Dans les infractions de groupe, ils doivent «tirer les marrons du feu» et le chef et davantage de membres du groupe sthenichnye en récoltent les fruits.

Leurs hobbies sont entièrement limités au type de passe-temps informatif et communicatif du jeu et du jeu d'argent. Pour le sport, ils sont dégoûtés. Seules une voiture et une moto conservent leur tentation en tant que source de plaisir presque hédonique à un rythme effréné avec un volant à la main. Mais le travail acharné ici les éloigne. Mais le détournement d’automobiles et de motos dans le but de conduire constitue une part importante de leur délinquance. Leur art amateur ne les attire pas, même les ensembles pop à la mode «s'ennuient» rapidement. Toutes sortes de loisirs qui exigent au moins un travail sont incompréhensibles pour eux.

L'attraction sexuelle ne diffère pas en force. Parmi les cas instables d'infantilisme psychophysique et de retard de maturation sexuelle sont fréquents [Lebedinskaya K.S. et al., 1978]. Cependant, la participation précoce à des groupes antisociaux entraîne des expériences sexuelles, notamment une familiarité avec la débauche et les perversions. La vie sexuelle devient pour les adolescents instables la même source de divertissement que la consommation régulière d'alcool et d'aventures.

L'amour romantique passe à côté d'eux, il est tout simplement incompréhensible pour eux de tomber amoureux de quelqu'un, ils sont incapables d'un amour sincère, ainsi que d'une amitié fidèle. Une entreprise de divertissement est toujours préférable à un véritable ami.

L'étude est facilement abandonnée. Aucun travail ne devient attrayant. Ils ne fonctionnent que lorsque cela est absolument nécessaire. Leur indifférence vis-à-vis de leur avenir est frappante: ils ne font pas de projets, ne rêvent d'aucun métier ou poste pour eux-mêmes. Ils vivent entièrement dans le présent, voulant en tirer le maximum de divertissement et de plaisir. Les difficultés, les épreuves, les ennuis, la menace de punition - tout cela provoque la même réaction - de fuir.

Les fugues de la maison et des internats ne sont pas rares chez les adolescents instables. Au cours de leurs évasions, ils recherchent des sociétés asociales, un satellite approprié, facilement influencé par. Les premières pousses sont un moyen primitif d'éviter les ennuis ou du moins de retarder la punition (pousses impunitives). Les tirs répétés sont souvent causés par la recherche de divertissement, le désir de se débarrasser de tout le travail, le fardeau d'une «vie libre» (pousses émancipatrices).

Selon nos observations, l’activité suicidaire est inhabituelle chez les adolescents. Parmi les tentatives de suicide suicidaires, seules parmi celles qui sont conformement instables.

Il existe différents points de vue sur l'essence du type instable - l'instabilité des émotions, la faiblesse de la volonté, les facultés affaiblies, la mobilité pathologique des processus nerveux, l'incapacité à développer un stéréotype stable de la vie (examiné par A. Korotenko, 1971). La faiblesse est, semble-t-il, l’une des principales caractéristiques instables. Sa faiblesse vous permet de les maintenir dans un régime sévère et strictement réglementé. Lorsqu'ils sont surveillés en permanence, ils ne sont pas autorisés à s'évader du travail, lorsque l'oisiveté est menacée d'une punition sévère, mais qu'il n'y a nulle part où s'échapper et qu'il est impossible de s'échapper et que tout le monde travaille, ils sont humiliés pendant un certain temps. Mais dès que le contrôle faiblit, ils se précipitent immédiatement vers la "société appropriée" la plus proche.

Le point faible de l'instable est la négligence, une atmosphère de connivence qui ouvre des espaces pour l'oisiveté et l'oisiveté.

L’estime de soi des adolescents instables est souvent différente en ce qu’ils s’attribuent à eux-mêmes des traits conformes ou hyperthymiques.

Parmi les adolescents admis à la clinique psychiatrique de sexe masculin, le type d’instable était également représenté à la fois par les psychopathies et les accentuations de caractère (voir le tableau 3).

En règle générale, dans les cas de psychopathie, les troubles du comportement commencent dès l'enfance.

Alexander B., 14 ans. Le seul fils d'une famille complètement prospère. Dans l'enfance, un léger bégaiement a parfois été observé dans les années préscolaires - l'énurésie nocturne. Les troubles du comportement ont commencé en première année d'école. Malgré des capacités assez satisfaisantes, il ne voulait pas étudier. Craignant d'être puni pour ses mauvaises notes, ses leçons non apprises, ses méfaits, il s'est enfui de la maison et a manqué ses devoirs. Je suis allé au cinéma, j'ai joué dans la rue, j'ai volé des bonbons et un peu d'argent. Au début, je suis rentré à la maison le soir. Puis il a commencé à passer la nuit dans les cérémonies et les sous-sols.

De 11 à 12 ans, il commençait souvent à manquer des cours à l'école mais, en raison de ses bonnes capacités, il ne restait pas en deuxième année. À partir de 13 ans, il a commencé à fuir son domicile "par intérêt". J'ai passé la nuit dans un endroit inconnu, volé des vestes dans des placards d'école et les ai revendues. Il erra dans les hôtels, quémandant des anecdotes de touristes étrangers.

À la demande des parents, il a été interrogé dans un hôpital psychiatrique pour enfants. Trouvé extrême légèreté, irresponsabilité, lâcheté, tromperie. Il ne voulait pas apprendre et prendre part au travail. Après sa sortie, il a complètement abandonné ses études, passé toutes ses journées dans des entreprises de rue composées d'adolescents asociaux, ne s'est pas endormi à plusieurs reprises chez lui, a tenté de se rendre à Moscou avec quelqu'un et a été arrêté par la police.

Dans la clinique psychiatrique pour adolescents, il était attiré par les adolescents asociaux, évitait le travail, espiègle J'ai évité de donner des informations sur moi-même, au cours des entretiens, j'étais cachée et trompeuse. Admis qu'une fois fumé "une sorte de merde." Le vin boit seulement sucré et en petite quantité. Il aime les films et toutes sortes de spectacles. Les projets d'avenir ne construisent pas de contacts sexuels niés, évitent de parler de ce sujet. Lors de ses communications avec ses pairs, il a découvert une bonne prise de conscience en matière de sexualité, y compris certaines expériences homosexuelles.

De l'enquête utilisant PDO éludée.

Le diagnostic Psychopathie de type instable de degré sévère.

Suivi. Après avoir été libéré, il s'est enfui de nouveau, a été surpris en train de voler, a été reconnu coupable et envoyé dans une colonie.

Des comportements similaires à ceux décrits ci-dessus - «syndrome de comportement instable», peuvent être observés avec différents types de psychopathies et d'accentuations de caractères, caractéristiques qui peuvent se chevaucher en hyperthymique, conformation hystéroïde, épileptoïde et même noyau et schizoïde [Aleksandrov A., 1978]. Les caractéristiques de cette psychopathie sont déjà décrites. La variante instable de manière conforme sera discutée ci-dessous.

La psychopathie instable peut être constitutionnelle. Ces cas sont particulièrement frappants lorsque les adolescents grandissent dans des familles harmonieuses et douées de tous les comportements négatifs d’instables, comme on peut le voir dans l’exemple précédent.

Avec une accentuation explicite sur un type instable, les premières classes d'école sous surveillance parentale stricte, les enfants passent sans troubles graves du comportement, mais la délinquance se développe généralement à partir de l'adolescence.

Oleg K., 16 ans, parents divorcés. Père souffre d'alcoolisme chronique, ne veut pas de contact familial, il a été élevé par sa mère et a grandi en bonne santé. Dans son enfance, il se distinguait par ses caprices, mais il n’existait aucun trouble du comportement. Il est allé à l'école à contrecœur, a essayé de s'absenter ou de suivre des cours, a dupliqué la 5e année. Malgré l'absentéisme, il a terminé 8 cours, après avoir bu dans une école professionnelle, mais a cessé de suivre des cours - il a commencé à passer tout son temps dans des compagnies de rue composées d'adolescents, a passé des heures avec des amis à la porte, a bavardé, a écouté la guitare et a commencé à boire. La maison a commencé à rentrer tard. À l'instigation de ses amis, il a à plusieurs reprises détourné des voitures ("chevauchées") et les a lancées n'importe où. Sur l'insistance de la mère, il entra dans une clinique psychiatrique pour adolescents.

La clinique a tout de suite été influencée par un adolescent ashologique sthenichnogo. Au cours de la conversation, il est retenu et essaie de parler moins de lui. Il a admis qu'il ne voulait travailler nulle part. Je préférerais passer tout le temps avec les gars dans des entreprises gaies. Mais comme il faut travailler, il se fiche de savoir où et par qui, ne serait-ce pas si loin de chez lui. Admis à contrecoeur qu'il a bu, il préfère le vin - "de la vodka amèrement dans la bouche". Une fois que je me suis saoulé avant de me sentir insensible - depuis lors, il a évité beaucoup de vin. Il a fait plusieurs conneries dans des sociétés adolescentes, mais il décrit très peu ses sentiments. Il confirme qu'il a conduit une voiture "pour le plaisir" pour "conduire les gars". Il a dit qu'il était "ami" avec une fille, mais il en a parlé avec indifférence. La vie sexuelle nie l'attitude indifférente envers la mère. Je ne lui ai pas rendu visite quand elle était à l'hôpital. Entreprises asociales rapidement et facilement maitrisées.

Physiquement développé par l'âge. Lorsque l'examen neurologique et EEG - sans déviations.

Inspection à l'aide de PDO. Sur une échelle d'évaluation objective, malgré la tendance établie à la dissimulation, un type instable prononcé a été diagnostiqué, mais avec des caractéristiques d'épileptoïdisme. La conformité est élevée, la réaction d’émancipation est modérée, la tendance psychologique à l’alcool est fortement prononcée Sur l’évaluation subjective, l’autoévaluation est correcte: des traits instables et conformes ont été créés, des traits mélancoliques, sensibles et schizoïdes ont été rejetés de manière fiable.

Le diagnostic Mentalement en bonne santé. Comportement délinquant sur le fond d'une accentuation évidente de type instable.

La période de suivi est de 2 ans. Reconnu coupable de complicité dans un vol qualifié.

En plus de l'accentuation évidente d'un type instable, lorsque toutes les caractéristiques de comportement et de caractère sont évidentes, nous devons faire face à une accentuation cachée. Dans ces cas, les troubles du comportement, caractéristiques du type d’instable, sont détectés soudainement dans le contexte du bien-être antérieur. On les trouve quand une combinaison de deux facteurs se produit: la position d'incontrôlabilité relative des aînés et l'influence pernicieuse des amis, ce qui est inattendu pour un adolescent.

Type conforme instable. Ce type ne diffère de la psychopathie instable habituelle que par des particularités prémorbides - aucun trait instable n'a été observé avant le début de l'adolescence. D'une part, l'hypoprotection et la négligence, et le fait de frapper accidentellement des adolescents asociaux dans une entreprise, entraînent la superposition de traits d'instabilité sur le noyau conforme. L'introduction dans l'environnement asocial se fait progressivement, mais ses manières et ses intérêts sont bien assimilés. En fin de compte, le comportement devient indiscernable du comportement de l'instable, et seule une histoire minutieuse nous permet de révéler un prémorbide conforme. Mais ces adolescents maintiennent toujours pour toujours le conformisme comme trait de caractère principal, bien qu'ils le deviennent également vis-à-vis des groupes d’adolescents asociaux. Des caractéristiques du type conforme, en particulier l'aversion pour les étrangers, la suspicion de tout ce qui est inconnu et inhabituel. Pour les étrangers instables eux-mêmes, ils sont plus susceptibles d'être un sujet de curiosité fugace ou d'amusement mal divertissant.

Sergey O., 15 ans. Il a grandi sans père. Elle vit seule avec sa mère, qui travaille comme guide touristique dans des bus interurbains. Elle n'est jamais restée à la maison depuis longtemps. Au cours des dernières années, elle a commencé à boire fréquemment et à manger du thé. Il emmène son fils avec lui pour des vols long-courriers, l'arrache de l'école, puis laisse la maison sans surveillance, puis emmène son colocataire et le fait sortir de la maison. Jusqu'à l'âge de 11 ans, malgré le manque de supervision et l'irrégularité des cours, il a étudié de manière satisfaisante et a fait l'objet de mesures disciplinaires. Puis, il s'est accidentellement retrouvé en compagnie d'adolescents asociaux. Il a commencé à sauter l'école, est resté en deuxième année en cinquième année, a commencé à fumer et à boire avec ses amis. Bien que je n’apprécie pas le vin, j’ai bu pour «ne pas enfreindre la société», mais j’ai voulu être «reconnu comme mien». Les derniers mois se sont souvent saoulés. À la maison, en l'absence de la mère, j'ai pris des dispositions pour boire et jouer aux cartes avec mes amis.

Sur l'insistance de la mère, elle a été placée pour examen dans une clinique psychiatrique pour adolescents. Il était mécontent de l'hospitalisation, il a grondé sa mère, il n'a rien vu de spécial dans l'alcool - «tout le monde boit». À la clinique, il était attiré par les adolescents asociaux mais ne rompait pas le régime, ne revendiquait pas le leadership parmi eux, était un participant passif de leur entreprise. Il a supplié sa mère de le ramener à la maison en lui promettant de se comporter.

Développement physique par âge. Examen neurologique sans déviations.

Inspection à l'aide de PDO. Sur une échelle d'évaluation objective, un type instable a été diagnostiqué. Il y a des signes indiquant la possibilité d'une psychopathie. Conformité modérée, réaction d'émancipation prononcée. La définition d'un type instable indique une tendance à la délinquance. Tendance psychologique identifiée à l'alcoolisme. Sur une échelle d'évaluation subjective, l'auto-évaluation est satisfaisante: les caractéristiques d'un type instable sont distinguées de manière fiable et les caractéristiques mélancoliques sont rejetées.

Le diagnostic Développement psychopathique insoutenable sur le fond de l'accentuation conforme.

Le type instable de psychopathie et d'accentuation est l'un des plus fréquents chez les adolescents du sexe masculin, sous la surveillance d'un psychiatre (11% chez les adolescents sans psychose hospitalisés). Chez l'adulte, ce type de psychopathie est beaucoup moins souvent diagnostiqué. Seulement moins de 1% des centaines de cas de psychopathie ayant fait l’objet d’un examen psychiatrique médico-légal, c’est-à-dire dans une population où de tels représentants étaient attendus très souvent, ont été jugés instables [Shostakovich B.V., 1971]. On peut supposer qu’une grande partie des adolescents instables, à l’âge adulte, rejoignent les rangs des alcooliques. Le diagnostic d'alcoolisme chronique éclipse leur passé psychopathique - psychopathie ou accentuation du type instable.

Parmi les adolescents de sexe masculin, en particulier les étudiants des écoles professionnelles, le type d'accentuation instable est malheureusement l'un des plus courants (voir le tableau 3). Naturellement, là où un travail difficile est requis, où l'apprentissage est difficile, les adolescents instables ne sont pas retrouvés (par exemple, dans les écoles de mathématiques et d'anglais). Il y en a peu où la haute discipline est requise (par exemple, à l'école maritime de l'Arctique) [Ivanov N. Ya., 1976]. Mais le type instable est très courant chez les adolescents délinquants [Vdovichenko A. A., 1976], mais beaucoup moins chez les adolescents ayant un comportement criminel [Mikhailova L. O., 1976] - les représentants de ce type à l'adolescence ne commettent évidemment pas d'infractions graves..

Accentuation du caractère. Caractère et tempérament. Accentuation de Licko. Accentuation de Leonhard. Psychopathie et accentuation du caractère chez les adolescents. Le degré de psychopathie. Diagnostic de la psychopathie et des accentuations de caractère. Tester Shmisheka

Qu'est-ce que l'accentuation de caractère?

Sous accentuation de caractère, on entend des traits de caractère trop exprimés (accentués).
Dans le même temps, en fonction du degré d'expression, il existe deux variantes de l'accentuation des caractères: explicite et cachée. Une accentuation évidente est caractérisée par la constance de traits de caractère accentués, tandis que les traits accentués latents ne se manifestent pas constamment, mais sous l'influence de situations et de facteurs spécifiques.

Il convient de noter que, malgré le grave degré de déséquilibre social, l’accentuation du caractère est une variante de sa norme. Du fait que certains traits de caractère sont excessivement renforcés, la vulnérabilité d’une personne à certaines interactions psychogènes est révélée. Cependant, en termes cliniques, ceci n'est pas considéré comme une pathologie.

Afin de comprendre ce qu'est le caractère et dans quels cas il est dit de l'accentuation, il est important de savoir à partir de quels composants il est compliqué, quelle est la différence entre le caractère et le tempérament.

Quel est le caractère?

Traduit du grec, le mot chasse, empreinte. La psychologie moderne définit le caractère comme un ensemble de propriétés mentales particulières qui se manifestent chez une personne dans des conditions typiques et standard. En d'autres termes, un personnage est une combinaison individuelle de certains traits de personnalité qui se manifestent dans son comportement, ses actions et son attitude à l'égard de la réalité.

Contrairement au tempérament, le caractère n'est pas hérité et n'est pas une propriété innée de l'individu. Il n'est pas non plus caractérisé par la constance et l'immuabilité. La personnalité est formée et développée sous l'influence de l'environnement, de l'éducation, de l'expérience de vie et de nombreux autres facteurs externes. Ainsi, le caractère de chaque personne est déterminé à la fois par son être social et par son expérience individuelle. La conséquence en est un nombre infini de caractères.

Cependant, malgré le fait que chaque personne est unique (ainsi que son expérience) dans l'activité de la vie des personnes, il y a beaucoup en commun. C’est la base de la division d’un grand nombre de personnes en certains types de personnalité (selon Leonard, etc.).

Quelle est la difference entre character et tempérament?

Très souvent, des termes tels que tempérament et caractère sont utilisés de manière interchangeable, ce qui n'est pas vrai. Sous le tempérament, on entend un ensemble de qualités mentales et mentales de la personnalité qui caractérisent son attitude à l'égard de la réalité environnante. Ce sont les caractéristiques individuelles de l'individu qui déterminent la dynamique de ses processus mentaux et de son comportement. Par leur dynamique, ils comprennent à leur tour le tempo, le rythme, la durée, l’intensité des processus émotionnels, ainsi que les particularités du comportement humain - sa mobilité, son activité, sa vitesse.

Ainsi, le tempérament caractérise le dynamisme de l'individu et la nature de ses croyances, attitudes et intérêts. En outre, le tempérament humain est un processus déterminé génétiquement, tandis que le caractère est une structure en constante évolution.
L'ancien médecin grec Hippocrate a décrit quatre variantes de tempérament, qui ont reçu les noms suivants: tempérament sanguin, flegmatique, cholérique et mélancolique. Cependant, d'autres études sur l'activité nerveuse supérieure des animaux et des humains (y compris celles menées par Pavlov) ont montré que le tempérament repose sur une combinaison de certains processus nerveux.

D'un point de vue scientifique, le tempérament fait référence aux caractéristiques naturelles du comportement typiques d'une personne.

Les composants qui déterminent le tempérament sont:

  • Activité totale Manifesté au niveau de l'activité mentale et du comportement humain, il s'exprime à des degrés divers dans la motivation et le désir de s'exprimer dans diverses activités. L'expression de l'activité globale de différentes personnes est différente.
  • Activité motrice ou motrice. Reflète l'état du moteur et de l'appareil moteur. Se manifeste dans la vitesse et l'intensité des mouvements, le rythme de la parole, ainsi que dans sa mobilité externe (ou, au contraire, sa retenue).
  • Activité émotionnelle. Elle s'exprime en degré de perception (sensibilité) aux influences émotionnelles, impulsivité, mobilité émotionnelle.
Le tempérament se manifeste également dans le comportement et les actions d'une personne. Il a également une expression externe - gestes, posture, expressions faciales, etc. Selon ces signes, on peut parler de certaines propriétés du tempérament.

Qu'est ce que la personnalité?

La personnalité est un concept plus complexe que le caractère ou le tempérament. En tant que concept, il a commencé à prendre forme dans l'Antiquité et les Grecs de l'Antiquité l'ont défini à l'origine comme un «masque» que portait l'acteur du théâtre antique. Par la suite, le terme a été utilisé pour définir le rôle réel d'une personne dans la vie publique.

Aujourd'hui, une personne est comprise comme une personne spécifique qui représente sa société, sa nationalité, sa classe ou son équipe. Les psychologues et sociologues modernes, dans la définition de la personnalité, soulignent d’abord son essence sociale. Un homme est né homme, mais il devient une personne dans le processus de son activité sociale et professionnelle. Certains peuvent rester des individus infantiles (immatures et en échec) tout au long de leur vie. La formation et la formation de la personnalité sont influencées par des facteurs biologiques, des facteurs de l'environnement social, de l'éducation et de nombreux autres aspects.

Accentuation du personnage de Licko

Type hyperthymique

Ce type est également présent dans la classification de Leonhard, ainsi que dans d'autres psychiatres (par exemple, Schneider ou Gannushkin). Depuis leur enfance, les adolescents hyperthymiques se caractérisent par la mobilité, une sociabilité accrue et même la conversation. En même temps, ils se distinguent par une autonomie excessive et un manque de distance vis-à-vis des adultes. Dès les premières années de leur vie, les instituteurs de maternelle se plaignent de leur agitation et de leurs méfaits.

Les premières difficultés significatives apparaissent lors de l'adaptation à l'école. Une bonne capacité académique, un esprit vif et la capacité de tout saisir à la volée sont associés à de l'agitation, une distractibilité accrue et de l'indiscipline. Ce comportement affecte leur apprentissage inégal - un enfant hyperthymique a des notes élevées et des notes faibles dans son journal. L'un des traits distinctifs de ces enfants est toujours leur bonne humeur, alliant harmonieusement bien-être et souvent leur floraison.

Le plus douloureux et le plus distinct chez de tels adolescents est la réaction d’émancipation. La lutte constante pour l'indépendance crée des conflits constants avec les parents, les enseignants et les éducateurs. Les adolescents hyperthymiques tentent parfois de fuir la maison, mais pas pour longtemps. Les vraies pousses de la maison à ce type de personnalité sont rares.

L'abus d'alcool est un danger grave pour ces adolescents. Cela est dû en grande partie à leur intérêt irrépressible pour tout et à leur choix incompréhensible de rencontres. Le contact occasionnel avec les concurrents et la consommation d'alcool n'est pas un problème pour eux. Ils se précipitent toujours là où la vie bat son plein, adoptent très vite les mœurs, les comportements, les loisirs à la mode.

Le rôle déterminant dans l’accentuation de la personnalité hyperthymique est généralement joué par la famille. Les facteurs qui déterminent l’accentuation sont l’hyperprotection, le petit contrôle, le diktat cruel et les relations familiales dysfonctionnelles.

Type cycloïde

Ce type de personnalité est largement utilisé dans les études psychiatriques. Simultanément, on distingue deux variantes de l'accentuation de la cycloïde, la cycloïde typique et la labile.

Les cycloïdes typiques dans l'enfance diffèrent peu de leurs pairs. Cependant, avec le début de la puberté, ils connaissent la première phase sous-dépressive. Les adolescents deviennent apathiques et irritables. Ils peuvent se plaindre de léthargie, de fatigue et du fait que l'apprentissage devient plus difficile. La société les met en branle, c'est pourquoi les adolescents commencent à éviter la compagnie de leurs pairs. Très vite, elles deviennent léthargiques - dormir beaucoup, marcher un peu.

À tout commentaire ou appel des parents à la socialisation, les adolescents réagissent avec irritation, parfois avec impolitesse et colère. Cependant, de graves échecs à l'école ou dans la vie personnelle peuvent aggraver la dépression et provoquer une réaction violente, souvent avec des tentatives de suicide. Souvent, en ce moment, ils tombent sous la surveillance d'un psychiatre. Des phases similaires dans des cycloïdes typiques durent deux à trois semaines.

Chez les cycloïdes labiles, contrairement aux cycloïdes typiques, les phases sont beaucoup plus courtes - plusieurs bons jours sont rapidement remplacés par plusieurs mauvais. En l'espace d'une période (une phase), de brèves sautes d'humeur sont enregistrées - d'une mauvaise disposition à une euphorie sans cause. Souvent, ces sautes d'humeur sont causées par des nouvelles ou des événements mineurs. Mais contrairement aux autres types de personnalité, il n’ya pas de réaction émotionnelle excessive.

Les réactions comportementales chez les adolescents sont modérées et la délinquance (évasion de la maison, familiarité avec la drogue) ne leur est pas propre. Le risque d'alcoolisme et de comportement suicidaire n'est présent que dans la phase dépressive.

Type labile

Ce type est également appelé labile émotionnellement, labile réactif et labile émotif. La principale caractéristique de ce type est son extrême variabilité d'humeur.
Auparavant, le développement des enfants labiles se fait sans changement et ils ne se distinguent pas particulièrement parmi leurs pairs. Cependant, les enfants se caractérisent par une susceptibilité accrue aux infections et constituent la catégorie des enfants dits «fréquemment malades». Ils se caractérisent par des maux de gorge fréquents, une pneumonie chronique et une bronchite, des rhumatismes, une pyélonéphrite.

Au fil du temps, les sautes d'humeur commencent à se produire. Dans le même temps, l'humeur change fréquemment et de manière extrêmement abrupte, alors que les raisons de ces changements sont insignifiantes. Cela peut être le regard inhospitalier d'un interlocuteur occasionnel ou une pluie inappropriée. Pratiquement tout événement peut plonger un adolescent labile dans le désespoir. Dans le même temps, des nouvelles intéressantes ou un nouveau costume peuvent améliorer l'ambiance et détourner l'attention de la réalité existante.

Pour le type labile, non seulement les changements fréquents et abrupts sont caractéristiques, mais aussi leur profondeur considérable. La bonne humeur affecte tous les aspects de la vie des adolescents. Cela affecte le bien-être, l'appétit, le sommeil et le handicap. En conséquence, le même environnement peut provoquer différentes émotions - les gens semblent être gentils et intéressants, parfois ennuyeux et ennuyeux.

Les adolescents labiles sont extrêmement vulnérables aux réprimandes, réprimandes et condamnations, profondément inquiets en eux-mêmes. Souvent, des ennuis ou des pertes mineures peuvent conduire au développement de dépressions réactives. En même temps, tout éloge ou signe d’attention leur procure une joie sincère. L'émancipation du type labile se produit très modérément et se manifeste sous forme de flashes brefs. En règle générale, dans les familles où ils ressentent de l'amour et des soins, ils se sentent bien.

Type asthéno-névrotique

Les signes de neuropathie sont caractéristiques chez une personne atteinte de type asthéno-névrotique dès son plus jeune âge. Ils se caractérisent par des larmoiements, de la peur, un manque d'appétit et un sommeil agité avec énurésie (pipi au lit).

Les principales caractéristiques des adolescents présentant ce type d'accentuation sont l'irritabilité, la fatigue et une tendance à l'hypochondrie. L'irritation est notée à l'occasion insignifiante et se déverse parfois sur des personnes tombées accidentellement sous la chaleur. Cependant, il est rapidement remplacé par le remords. Contrairement à d’autres types, on n’observe ici ni force, ni durée, ni frénésie violente prononcée. En règle générale, la fatigue se manifeste par des exercices mentaux, alors que les efforts physiques sont mieux tolérés. La tendance à l'hypochondrie se manifeste par une attention particulière à la santé, le cœur devient une source fréquente d'expériences hypocondriaques.

Fugue de la maison, la toxicomanie et l'alcoolisme ne sont pas typiques chez les adolescents avec ce type. Toutefois, cela n’exclut pas d’autres réactions comportementales chez les adolescents. Ils sont attirés par leurs pairs, mais se lassent rapidement d’eux et cherchent le repos ou la solitude. Les relations avec le sexe opposé sont généralement limitées à de brefs éclairs.

Type sensible

Les enfants de la petite enfance se distinguent par une timidité et une peur accrues. Ils ont peur de tout: les ténèbres, les hauteurs, les animaux, les pairs bruyants. Ils n'aiment pas non plus les jeux trop émouvants et malicieux, évitant les entreprises pour enfants. Ce comportement donne l’impression d’être coupé du monde extérieur et fait suspecter l’enfant de la présence de tout trouble (souvent de l’autisme). Cependant, il convient de noter que ceux avec qui ces enfants sont utilisés sont assez sociables. Le type particulièrement sensible se sent chez les enfants.

Ils sont extrêmement attachés aux personnes proches, même s'ils les traitent froidement et sévèrement. Ils se distinguent des autres enfants par l'obéissance: ils sont souvent réputés être des enfants simples et obéissants. Cependant, l’école a des difficultés car elle leur fait peur avec une foule de camarades, d’agitation et de bagarres. Malgré cela, ils étudient avec diligence, bien qu'ils soient timides pour répondre à la classe et répondent beaucoup moins que ce qu'ils savent.

La période de la puberté se passe généralement sans éclats spéciaux ni complications. Les premières difficultés d’adaptation importantes se produisent entre 18 et 19 ans. Au cours de cette période, les principales caractéristiques du type se manifestent au maximum: une impressionnabilité extrême et le sens de leur propre échec.

Les adolescents sensibles conservent l'affection des enfants pour la famille et la réaction d'émancipation est donc plutôt faible. Les reproches excessifs et les notations du côté provoquent des larmes et du désespoir, et non la protestation habituelle.

Les personnalités sensibles grandissent tôt et un sens du devoir et des exigences morales élevées sont également formés tôt. Dans ce cas, ces exigences s’adressent à elles-mêmes et aux autres. Aussi douloureusement que possible chez les adolescents, un sentiment d'infériorité est exprimé, ce qui, avec l'âge, se transforme en une réaction d'hypercompensation. Cela se manifeste par le fait qu'ils cherchent l'affirmation de soi non pas du côté de leurs capacités (où ils peuvent s'ouvrir au maximum), mais où ils se sentent inférieurs. Des adolescents timides et timides s’appliquent un masque de fanfaron, essayant de montrer leur arrogance, leur énergie et leur volonté. Mais très souvent, dès que la situation les oblige à agir, ils succombent.

Un autre lien faible du type sensible est l'attitude des autres autour d'eux. Ils sont extrêmement douloureux dans les situations où ils deviennent l'objet de ridicule ou de suspicion, ou lorsque la moindre ombre tombe sur leur réputation.

Type psychasthénique

Les manifestations de type psychasthénique peuvent commencer à la fois dans la petite enfance et sont caractérisées par la timidité et la peur, et à une époque ultérieure, se manifestant par des peurs obsessionnelles (phobies) et des actions compulsives ultérieures (compulsions). Les phobies, ce sont des peurs, concernent le plus souvent des étrangers, de nouveaux objets, des ténèbres, des insectes.
L'école élémentaire est une période critique dans la vie de tout psychasthénique. C’est pendant cette période que les premières demandes de sens des responsabilités sont apparues. Ces exigences contribuent à la formation de la psychasthénie.

Les principales caractéristiques du type psychasthénique sont les suivantes:

  • indécision;
  • propension à la raison;
  • méfiance anxieuse;
  • amour pour l'introspection;
  • la formation d’obsessions - peurs et peurs obsessionnelles;
  • la formation de compulsions - actes et rituels obsessionnels.
Cependant, il est important ici de séparer clairement la suspicion anxieuse d'un adolescent psychasthénique de celle des types asthéno-névrotiques et sensibles. Ainsi, le névrosé est intrinsèquement inquiet pour sa santé (hypocondrie), et un adolescent de type sensible s’inquiète de l’attitude des autres autour de lui. Cependant, toutes les peurs et les peurs du psychasthénique sont dirigées vers un avenir possible, voire improbable (orientation futuriste). La peur de l'avenir se manifeste par des pensées telles que «Quel que soit ce qui se passe d'horrible et d'irréparable» ou «Peu importe comment le malheur se produit», etc. Dans le même temps, les difficultés réelles qui se sont déjà produites effraient beaucoup moins. L’anxiété la plus prononcée pour la mère est chez les enfants - peu importe la maladie et la mort qui s’ensuit, même lorsque sa santé n’inspire aucune peur. La peur maximale augmente lorsque le parent (mère ou père) est retardé du travail. Dans de tels moments, l'enfant ne trouve pas de place pour lui-même, parfois, l'anxiété peut atteindre le niveau d'attaque de panique.

Des signes et des rituels spécialement conçus sont protégés de cette inquiétude pour l'avenir. Par exemple, pour aller à l’école, il est nécessaire de contourner toutes les écoutilles, en aucun cas sur leurs couvertures. Avant l'examen, aller à l'école ne peut pas toucher les poignées de porte. Avec une autre anxiété pour la mère, vous devez vous dire le sortilège inventé. En parallèle avec l'obsession de l'adolescent psychasthénique, il y a une indécision. N'importe quel choix, même mineur (aller au cinéma ou choisir un jus), peut être le sujet de longues et douloureuses hésitations. Cependant, après que la décision a été prise, elle doit être exécutée immédiatement, car les psychasthéniques ne peuvent pas attendre, montrant une extrême impatience.

Comme d'autres types, des réactions de surcompensation peuvent être observées ici, en ce qui concerne leur indécision. Une telle réaction se manifeste dans leur détermination exagérée aux moments où la prudence est de mise. Ceci, à son tour, entraîne une tendance à s'auto-analyser sur les motivations de leurs actions et actions.

Type de schizoïde

La caractéristique la plus importante et la plus douloureuse de ce type est l’isolement et l’isolement du monde extérieur. Les manifestations schizoïdes du caractère sont détectées beaucoup plus tôt qu'avec d'autres types. Dès les premières années, l'enfant préfère jouer seul, n'atteint pas ses pairs, évite les divertissements bruyants. Il se distingue par la froideur et la retenue des enfants.

Les autres caractéristiques du type schizoïde sont:

  • l'isolement;
  • incapacité à établir des contacts;
  • besoin réduit de communication.
Souvent, leurs enfants préfèrent de tels groupes aux adultes, écoutant parfois leurs conversations pendant longtemps. La période la plus difficile de la psychopathie schizoïde est la puberté (puberté). Durant cette période, tous les traits de caractère apparaissent avec une fureur particulière. Isolement maximum visible et clôturé, car la solitude ne cause pas le moins du monde un adolescent schizoïde. Il préfère vivre dans son propre monde, tout en traitant les autres avec dédain.

Certains adolescents essaient néanmoins parfois de se faire des amis et d’établir des contacts. Cependant, le plus souvent, cela se termine par un échec et une déception. À la suite d'échecs, ils vont souvent même plus loin en eux-mêmes.

La froideur des schizoïdes s'explique par le manque d'intuition (incapacité à pénétrer dans les expériences des autres) et le manque d'empathie (incapacité à partager la joie ou la tristesse d'autrui). Sur cette base, les actions d'un adolescent schizoïde peuvent être cruelles, et ce n'est pas dû au désir de blesser quelqu'un, mais à l'incapacité de ressentir la souffrance des autres. La réaction d'émancipation se déroule également d'une manière très particulière. Dans une famille, les enfants schizoïdes peuvent tolérer la garde, obéir à une certaine routine et à un régime. Mais, dans le même temps, ils réagissent violemment à l’invasion de leur monde d’intérêts et de loisirs. Également dans la société, ils s'offusquent avec véhémence des règles et règlements existants, exprimant leur protestation avec ridicule. De tels jugements peuvent être élaborés pendant longtemps et mis en œuvre dans des discours publics.

Malgré l’isolement et le dépistage, les adolescents schizoïdes ont des passe-temps généralement plus lumineux que les autres. En premier lieu, il y a les loisirs intellectuels et esthétiques. Le plus souvent, il s'agit d'une lecture strictement sélective. Les adolescents peuvent être intéressés par une certaine époque de l'histoire, il peut s'agir d'un genre littéraire strictement défini ou d'une certaine tendance de la philosophie. De plus, la dédicace peut ne pas être corrélée (ne pas être inter-reliée) avec leurs besoins. Par exemple, il peut s’agir d’une fascination pour le sanscrit ou l’hébreu. De plus, il n'est jamais défilé (sinon, il sera considéré comme une atteinte à la vie privée) et est souvent refusé.
En plus des loisirs intellectuels, il existe également des loisirs de type manuel-physique. Cela peut être des exercices de gymnastique, de natation ou de yoga. Dans cette séance d'entraînement combiné avec un manque total d'intérêt pour les jeux sportifs collectifs.

Type épileptoïde

Les caractéristiques du type de personnalité épileptoïde sont une tendance à la dysphorie - humeur basse avec accès de colère.

Les autres caractéristiques du type épileptoïde sont:

  • explosivité émotionnelle;
  • stress constant;
  • viscosité cognitive (mentale);
  • la raideur;
  • inertie.
Il convient de noter que la rigidité et l'inertie sont notées dans toutes les sphères de la psyché, de la motilité et de l'émotivité à la réflexion. Une humeur basse douloureuse (dysphorie) peut durer plusieurs jours. La dysphorie simplement d'humeur basse se distingue par la coloration perverse de l'humeur, l'irritation bouillonnante et la recherche d'un objet pour perturber le mal. En règle générale, tout cela se termine par des décharges affectives (émotionnelles). Certains psychiatres comparent de telles explosions avec la rupture d'une chaudière à vapeur, qui bout longtemps auparavant. La raison de l'explosion peut être accidentelle et jouer le rôle de la dernière goutte. Contrairement aux autres types d'épileptoïdes, les décharges émotionnelles chez les adolescents sont non seulement très fortes, mais aussi très longues.

Les premiers signes de psychopathie se retrouvent dans la petite enfance. Dès leur plus jeune âge, ces enfants sont sombrement en colère. Leur dysphorie se manifeste par des caprices, le désir de harceler délibérément les autres. Malheureusement, on observe très tôt des tendances sadiques - de tels enfants aiment torturer les animaux, battre et taquiner les plus jeunes et les plus faibles. De plus, ils font tout cela en catimini. En outre, ces enfants se distinguent par la légèreté de leurs vêtements et de leurs jouets, ainsi que par leur petite précision. À toute tentative de toucher leurs affaires, ils réagissent avec une réaction extrêmement vicieuse.

Le tableau complet de la psychopathie épileptoïde se déroule pendant la puberté, de 12 à 13 ans. Elle se caractérise principalement par des décharges affectives (émotionnelles) prononcées, résultant d'une dysphorie prolongée et douloureuse. Dans ces décharges, il y a des abus, des coups violents, de la rage et du cynisme. Une occasion de colère peut souvent être petite et insignifiante, mais elle concerne toujours les intérêts personnels de l'adolescent. Dans une crise de rage, un tel adolescent est capable de se jeter dans un étranger avec ses poings, de le frapper au visage du parent ou de le pousser dans les escaliers.

L'attirance pour le sexe opposé est éveillée avec force, mais toujours teintée de tons sombres de jalousie. Ils ne pardonnent jamais l'adultère, à la fois réel et imaginaire, et le flirt est interprété comme une trahison grave.

Chez les adolescents épileptoïdes, la réaction d'émancipation est très douloureuse. La lutte pour l'indépendance les rend extrêmement fâchés et vindicatifs. Ils ne demandent pas tant la liberté et la délivrance du pouvoir que de nombreux droits - leur part de biens et de richesses matérielles. Aussi extrêmement douloureux pour ce type de personnalité marquée réaction de passe-temps. Presque tous sont enclins à jouer, à collectionner. Très souvent, ils sont motivés par une soif instinctive d’enrichissement. De loisirs ont également célébré le sport, la musique et le chant.

L'auto-évaluation est unilatérale. La plupart des adolescents de ce type notent leur propension à la disposition sombre et à leur engagement envers les règles et la précision. Cependant, ils ne reconnaissent pas leurs particularités dans leurs relations avec les autres.

Type d'hystéroïde

Les caractéristiques du caractère hystéroïde sont l'égocentrisme, la soif d'attention constante à soi-même et l'admiration. Pour les personnes qui font preuve d'indifférence, ces personnes font preuve de haine.

Les autres caractéristiques du type de personnalité hystéroïde sont les suivantes:

  • suggestibilité accrue;
  • la tromperie;
  • la fantaisie;
  • la théâtralité;
  • penchant pour le braconnage et la posture;
  • manque de sentiments sincères profonds avec une grande expression d'émotions.
Les caractéristiques de ce psychotype sont décrites dès le plus jeune âge. Ces enfants ne tolèrent pas quand ils louent les autres ou quand ils prêtent attention à d'autres. Ils en ont rapidement marre de tout, jettent des jouets et, en premier lieu, le désir d'attirer l'attention. Écouter de la louange et admirer l'admiration devient leur seul besoin. Pour ce faire, les enfants montrent au maximum leurs besoins artistiques: ils lisent des poèmes, dansent, chantent. Le succès académique est déterminé par le fait que d’autres les donnent ou non comme exemple.

Pour attirer l'attention, les enfants commencent à manipuler, à montrer diverses réactions démonstratives. Au fil du temps, la principale réaction comportementale devient la suicidalité. Dans ce cas, il s’agit d’une démonstration et d’un chantage suicidaire, et non de tentatives sérieuses. Le chantage suicidaire se caractérise par des moyens sûrs - les veines sont coupées à l'avant-bras ou à l'épaule, les médicaments sont choisis dans la trousse de secours (tsitramon, charbon actif). En outre, ils sont toujours conçus pour le spectateur - les tentatives de sauter par la fenêtre ou de jeter les véhicules sous les roues se font devant le public. Une telle suicidalité est toujours signalée - divers adieux sont écrits, des aveux secrets sont faits.

Les adolescents peuvent blâmer leurs tentatives pour l'amour manquant. Cependant, une étude attentive des circonstances révèle qu'il ne s'agit que d'un voile romantique. La seule raison de ce comportement de type hystérique est l’orgueil blessé et le manque d’attention. Les démonstrations suicidaires suivies d'une animation et d'une ambulance procurent une satisfaction considérable à l'égocentrisme hystérique de l'adolescent hystérique.

Une autre caractéristique distinctive est «l'évasion dans la maladie» d'adolescents hystériques. Très souvent, ils dépeignent des maladies mystérieuses, et parfois même cherchent à entrer dans un hôpital psychiatrique. En y entrant, ils acquièrent la réputation d'être inhabituels.

La nature démonstrative sont également des passe-temps, y compris l’alcoolisme ou la consommation de drogues. Déjà à l'âge adulte, les personnalités hystériques conservent les caractéristiques d'opposition, d'imitation et d'immaturité de l'enfant. En règle générale, la réaction d’opposition (le négativisme) se manifeste par la perte de l’attention habituelle et du rôle de l’idole. Une réaction similaire se manifeste de la même manière que dans l'enfance: en tombant dans une maladie, par un comportement suicidaire, en tentant de se débarrasser de quelqu'un vers qui l'attention a été tournée. Par exemple, si un autre membre de la famille est apparu (un nouvel enfant, un nouveau mari de la mère), toutes les tentatives lui seront alors adressées.

À ce stade, les adolescents commencent à se faire remarquer par leur dépendance à l’alcool, à la drogue, aux soins, à l’absentéisme et parfois même au vol. De cette façon, ils disent en quelque sorte de récupérer leur attention précédente, sinon ils s'égareront.
Les passe-temps de ce psychotype sont toujours concentrés autour de son propre égocentrisme. Ils préfèrent les ensembles, la pop, les théâtres. L’estime de soi chez les adolescents avec ce type de personnage est loin de l’objectivité.

Type instable

La principale caractéristique de ce type est une instabilité émotionnelle et un comportement instable. Dans la petite enfance, ces enfants sont désobéissants et agités mais, contrairement à l'hyperthymie, ils sont très lâches et obéissent facilement aux autres enfants. À partir de la maternelle, ils assimilent difficilement les règles élémentaires de comportement et dès les premières années d'école, il n'y a plus aucune envie d'apprendre.

Ils peuvent effectuer des tâches et ne pas fuir les classes avec un contrôle très strict. Ils ont un désir accru de divertissement, de paresse et de paresse totale. Ils fuient les leçons pour simplement marcher dans la rue. Dans leur choix, ils sont extrêmement instables et essaient littéralement de tout - ils vont au vol et commencent à fumer alors qu'ils sont encore enfants. En pleine croissance, ils perdent l’intérêt pour leurs vieux passe-temps et recherchent en permanence de nouvelles sensations. La réaction douloureuse de l'émancipation est liée à cela - les adolescents s'efforcent de se libérer des soins pour se divertir. Ils ne chérissent jamais le véritable amour pour leurs proches, y compris leurs parents, et ils sont indifférents à leurs problèmes et à leurs préoccupations. Fondamentalement, ils utilisent leur parenté comme source de richesse. Seules, elles se sentent mal parce qu’elles sont incapables de s’occuper. En conséquence, ils sont constamment attirés par toutes sortes de groupes d’adolescents. Cependant, la lâcheté et le manque d'initiative ne permettent pas à un adolescent labile de prendre la place de leader en eux.

Les loisirs des adolescentes sont principalement concentrés autour du jeu. Les disciplines qui nécessitent des cours persistants les dégoûtent. Ils ne peuvent travailler qu'en cas d'urgence, mais tout est vite abandonné. Toute difficulté ou menace de sanction pour non-exécution entraîne une réaction comportementale: la fuite. Les adolescents insoutenables ne font pas de projets, ne rêvent de rien ni d'aucun métier. Ils étonnent par leur complète indifférence pour l'avenir.

L'une des principales caractéristiques des types instables est la faiblesse. C'est ce trait qui peut les retenir pendant un certain temps dans le cadre d'un régime réglementé. Ils ne peuvent être réconciliés que si l'oisiveté menace d'une punition sévère, mais il n'y a nulle part où fuir. Le point faible de l'instable est le manque de surveillance. L’estime de soi des adolescents est loin de l’objectivité, ils s’attribuent souvent les traits désirés.

Type conforme

Les caractéristiques de ce type de personnalité sont la volonté constante de se conformer à la voix de la majorité, stéréotypée et stéréotypée, la tendance au conservatisme. Cependant, la principale constante est leur conformité excessive (conformité) à leur environnement familier. Dans le même temps, la pression du groupe peut être à la fois réelle et imaginaire.

Les représentants de ce type accentué sont les personnes de leur environnement. Leur règle de base est de penser comme tout le monde et d'agir comme tout le monde. Le désir de rejoindre la majorité en fait des imitateurs de tout, des vêtements et des articles d'ameublement aux points de vente mondiaux. Même dans l'enfance, cela se remarque particulièrement dans le choix des vêtements, des fournitures scolaires et des loisirs. Si quelque chose de nouveau apparaît dans la société (par exemple, le style), les représentants du type conforme refusent tout d'abord violemment. Mais dès qu'une nouvelle tendance rejoint la société, ils s'habillent de la même façon ou écoutent la même musique que tout le monde.

En raison du désir d'être en accord avec leur environnement, les adolescents conformistes ne peuvent résister à rien. Par conséquent, ils sont une copie de leur microenvironnement. Dans un bon environnement, ils absorbent tous les bons, les mauvais - toutes les mauvaises habitudes. Souvent pour l'entreprise, de tels adolescents peuvent boire trop ou être impliqués dans des infractions de groupe.

Leur succès professionnel est dû en grande partie à deux qualités: le manque d’initiative et de critique. Ils peuvent travailler beaucoup tant que le travail n'exige pas une initiative personnelle constante. Même le travail intense qu’ils aiment, s’il est clairement réglementé. Ils se distinguent également par leur frappante non-criticité. Tout ce que leur environnement dit devient pour eux la vérité. Les adolescents ne sont pas enclins à changer de groupe et à choisir l'école où vont la plupart de leurs camarades. Les conformistes défavorisés sont souvent pris dans des actes répréhensibles en groupe. Par conséquent, le traumatisme mental le plus grave pour eux est l'expulsion du groupe. L'émancipation est faiblement exprimée et les loisirs sont déterminés par l'environnement de l'adolescent et la mode du moment.

Types d'accentuation intermédiaires

Outre les types décrits ci-dessus, la classification de Licko identifie également les types intermédiaires et les amalgames, qui représentent plus de la moitié des cas d'accentuation. Ce sont des combinaisons de différents types d'accentuations entre eux. Dans ce cas, les caractéristiques de certains types sont combinées les unes aux autres assez souvent, alors que d'autres ne le sont pratiquement jamais.

Les types intermédiaires sont de type labile-cycloïde et de type conformal-hyperthymique, ainsi que des combinaisons de type labile avec le type asthéno-névrotique et sensible. La formation de types intermédiaires due aux particularités du développement au début de la période, des facteurs d’éducation et, surtout, des facteurs génétiques.

Les types accentués intermédiaires sont:

  • sensible aux schizoïdes;
  • schizoïde-psychasthénique;
  • épileptoïde schizoïde;
  • hystéroïde épileptoïde;
  • cycloïde labile;
  • hyperthymique conforme.
Le type amalgame est également une variante du type mixte, qui est formé à la suite d’un ensemble de caractéristiques d’un type sur le noyau d’un autre en raison d’une mauvaise éducation ou d’autres facteurs.

Les types d'amalgames sont:

  • schizoïde-instable;
  • épileptoïde instable;
  • hystéroïde-instable;
  • conforme instable.

Classification des caractères accentués par Leonhard

Type coincé

C'est un type de personnage persistant et obstiné, qui résiste au changement et se distingue par une importance personnelle accrue et l'amour de soi, des intérêts unilatéraux. Les personnes bloquées sont caractérisées par un profond sentiment d'injustice, à la suite de quoi elles sont très méfiantes et supportent les mêmes émotions pendant longtemps. La fermeté pathologique de l'affect (émotions) est à la base de l'accentuation de la personnalité de type figé.

Toute injustice peut provoquer une réaction forte et violente. Cependant, les émotions disparaissent après que la personne "ait laissé libre cours à ses sens". La colère diminue également très rapidement, en particulier lorsque le coupable peut être puni. Si l'explosion émotionnelle n'a pas eu lieu, l'affect continue beaucoup plus lentement. Dans les cas où une personne coincée ne pourrait pas répondre, ni verbalement, ni par acte, le stress interne pourrait être retardé. Dans ce cas, il est seulement nécessaire de revenir sur ce qui s’est passé, car toutes les émotions prennent vie et une nouvelle explosion se prépare. Ainsi, l’effet d’une telle personne durera jusqu’à disparition complète des expériences intérieures.

Ces confusions sont plus prononcées lorsque les intérêts personnels d’une personne accentuée sont affectés. Et l'explosion devient la réponse à l'orgueil blessé et à l'orgueil blessé. Dans ce cas, le préjudice moral objectif peut être insignifiant. Puisqu'une insulte à des intérêts personnels n'est jamais oubliée, les étrangers sont considérés comme vindicatifs et vindicatifs. En outre, ils sont extrêmement sensibles, douloureux, sensibles et vulnérables.

De même, ces types psychologiques réagissent à l'injustice sociale. Par conséquent, parmi eux, il y a souvent des combattants de la justice civile et de la liberté.
Les caractéristiques de brouillage se manifestent également en cas d'échec de l'individu, car l'ambition est très brillante chez ces personnes. En conséquence, ils montrent de l'arrogance et de l'arrogance.

Type pédant

Pour les personnes de type pédant, les mécanismes de répression sont très faibles. Ils se caractérisent par un engagement envers un certain ordre, des habitudes établies et résistent à tout changement. Ils attachent également une grande importance au côté extérieur du boîtier et aux petites choses et exigent la même chose des autres.

Les pédants sont extrêmement lents à prendre des décisions, ils abordent sérieusement toutes les questions, tant professionnelles que domestiques. Dans leurs discussions, les pédants peuvent amener les autres à la peau blanche. Les gens qui l'entourent perçoivent le scrupuleux et le pédantisme comme un ennui banal.

La principale caractéristique de ce personnage est sa rigidité totale, qui détermine le manque de lisibilité pour tout changement. De plus, en raison de faibles mécanismes de répression (ou de leur absence totale), les pédants vivent des événements traumatisants pendant très longtemps. L'incapacité à forcer le traumatisme à sortir de la mémoire amène les pédants à y revenir encore et encore. Tout cela conduit à une plus grande indécision et à une incapacité à réagir rapidement. Le type pédant est de nature non conflictuelle, mais il réagit très fortement aux violations de l'ordre établi.

Les autres qualités d'une personnalité pédante sont:

  • ponctualité;
  • bonne foi
  • la précision;
  • se concentrer sur la qualité;
  • indécision.

Type excitable

Un type excitable de personnalité accentuée se caractérise par une impulsivité accrue, un contrôle insuffisant des pulsions et des motivations, un tempérament rapide et un entêtement. Dans un état d'excitation émotionnelle, ces personnes ne se contrôlent pas.

La principale caractéristique est l’instinctivité - le désir de satisfaire leurs besoins et leurs désirs en ce moment même. Une telle excitabilité est très difficile à éteindre, raison pour laquelle les personnes de ce psychotype sont souvent très irritables et intolérantes envers les autres. Au moment de l'excitation, ils ne réfléchissent pas aux conséquences, évaluent faiblement ce qui se passe et nient toute critique.

L'impulsivité de nature pathologique est constatée dans toutes les sphères de la vie, y compris dans les pulsions. Ces personnalités mangent et boivent tout, sont impulsives et illisibles dans la sphère sexuelle. La plupart d'entre eux deviennent des alcooliques chroniques. Ils ne pensent pas au danger ni aux conséquences pour eux-mêmes et pour la vie de famille. Parmi les alcooliques chroniques, vous pouvez trouver beaucoup de personnalités excitables. L'absence de discrimination dans les relations sexuelles fait que de telles personnes ont déjà très tôt beaucoup d'enfants nés hors mariage, femmes et hommes. Nombre d'entre eux peuvent entrer dans la voie de la prostitution.

Le type excitable est à bien des égards similaire à la psychopathie épileptique. Cela se manifeste dans la lourdeur de la pensée, la lenteur des processus de la pensée et la difficile perception des pensées des autres. L'état d'excitation émotionnelle constante provoque de multiples conflits. De ce fait, ces personnes ne prennent souvent racine dans aucune équipe. Cela est également aggravé par le fait que certains d’entre eux renforcent leurs opinions non seulement avec des cris et toutes sortes de manifestations, mais également avec leurs poings. En outre, ces personnes ont tendance à adopter un comportement destructeur - destruction d’objets, bris de verre, etc.

Type démonstratif

Ce type de caractère accentué se caractérise par un comportement démonstratif prononcé, un art délibéré, ainsi que l’émotivité et la mobilité. Les enfants de ce type se distinguent par la fantaisie et un certain degré de tromperie. De plus, ils ne mentent pas du mal, mais essaient de s’embellir uniquement aux yeux des autres.

En grandissant, ils continuent à fantasmer, utilisant la tromperie pour attirer l'attention. Cela s'explique par le fait que les mots parlés leur semblent pour le moment vrais. Un autre trait de caractère est lié à cela - la capacité à oublier ce qu'une personne ne veut pas se rappeler.
Car le type démonstratif est caractérisé par un désir constant d’être au centre de l’attention. Pour attirer l'attention, il est courant que ces personnes s'adaptent très rapidement au nouvel environnement. Ainsi, le type démonstratif se distingue à la fois par la mobilité et par l'impermanence.

Compte tenu de leur pensée extraordinaire et de leurs actes engagés, les personnes démonstratives peuvent emmener ceux qui les entourent. Dans le même temps, ils se concentrent souvent sur eux-mêmes, ce qui peut repousser les gens.

Les autres types d'accentuations pour Leonhard sont:

  • Accentuation hyperthymique. Ce sont des personnes très actives caractérisées par la sociabilité et l’agitation. En communication avec eux, les gestes, les expressions faciales actives et les autres moyens de communication non verbaux prévalent.
  • Accentuation distinctive. Contrairement au type précédent, ce sont des personnes sérieuses qui sont souvent déprimées. Caractérisé par le silence, le pessimisme et une faible estime de soi. En règle générale, ce sont des pommes de terre de canapé.
  • Accentuation anxieuse. Ce type est caractérisé par la timidité, la timidité et le doute de soi. Ils s'inquiètent de diverses peurs, ils éprouvent des difficultés douloureuses. Aussi dès leur plus jeune âge, ils se distinguent par leur sens des responsabilités, leur tact, leur haute moralité.
  • Accentuation exaltée. Diffère sociabilité, exaltation et altruisme. Cependant, cela n'empêche pas ces personnes de tomber rapidement dans des états dépressifs.
  • Accentuation émotionnelle. Ce type se caractérise par une empathie accrue - un sens aigu de l'interconnexion et de l'empathie pour les autres.
  • Accentuation cyclothymale. Ce type est caractérisé par une combinaison de traits hyperthymiques et dysthymiques qui apparaissent alternativement.

Psychopathie et accentuation du caractère chez les adolescents

Selon le psychiatre soviétique Gannushkin (l'un des principaux chercheurs en psychopathie), la psychopathie est appelée anomalie persistante du caractère qui détermine toute l'image mentale d'un individu. Ces anomalies ne subissent pas de changements tout au long de la vie et empêchent en même temps les individus de s'adapter à l'environnement.

Les critères de diagnostic pour la psychopathie sont:

  • la totalité;
  • la résilience;
  • violation de l'adaptation sociale.

Les critères ci-dessus servent également de critères de diagnostic pour le syndrome psychopathique chez les adolescents. La totalité signifie que des traits de caractère pathologiques apparaissent partout - en famille, à l'école, avec des pairs, à l'école et en vacances, au travail et dans les loisirs. La stabilité reflète l'immuabilité de ces traits. Dans le même temps, il convient de garder à l'esprit que la stabilité des caractéristiques pathologiques d'un adolescent est relative. Cela s'explique par le fait que chaque type de psychopathie a son propre âge de formation. Par exemple, les traits schizoïdes se manifestent pendant l'enfance, tandis qu'un type instable fleurit pendant la puberté (puberté). Il existe également des modèles dans la transformation des types de caractères. Avec l'apparition de la puberté, les traits d'hyperthyme précédemment observés peuvent être remplacés par des cycloïdes.

Bien que le degré d'anomalies de caractère soit difficile à quantifier, les psychologues et les psychiatres distinguent toujours le degré d'accentuation. La base de ces diplômes sont certains indicateurs.

Les indicateurs qui affectent la sévérité de la psychopathie sont:

  • gravité, durée et fréquence des décompensations (pannes), phases;
  • la gravité des troubles du comportement social;
  • degré de désadaptation sociale (travail, famille);
  • le degré d'estime de soi (la criticité du psychopathe envers sa propre personne).
Sur cette base, il existe conditionnellement trois degrés de sévérité de la psychopathie et deux degrés d’accentuation du caractère. Lors de chaque type, il existe des périodes de compensation (lorsque la personnalité est plus ou moins adaptée) et de décompensation (périodes d'exacerbation ou de perturbation).

Psychopathie sévère

Psychopathie sévère

Degré modéré de psychopathie

Développement psychopathique et psychopathie régionale

Il arrive que dans la formation de la psychopathie, le facteur décisif soit les effets néfastes de l’environnement. Cette psychopathie s'appelle également sociopathie ou psychopathie régionale. De nombreuses études dans ce domaine ont montré que la proportion d'adolescents difficiles ne représente que 55% de toutes les (vraies) psychopathies nucléaires. Le reste partage le développement psychopathique.

Dans le diagnostic de cette anomalie de caractère, il est important non seulement d'identifier les principales caractéristiques accentuées, mais également de souligner l'influence néfaste de l'environnement. C'est souvent la mauvaise éducation (défectueuse).

Les types les plus courants d'éducation défectueuse qui affectent la formation de la psychopathie sont:

  • Hypoprotection Ce type d'éducation défectueuse se caractérise par un manque de tutelle et de contrôle du comportement. Dans le même temps, l'hypoprotection ne se résume pas à la satisfaction des besoins essentiels, c'est-à-dire que les enfants ne vont pas nus et n'ont pas faim. Fondamentalement, il s'agit du manque d'attention, d'attention et du véritable intérêt des parents pour les affaires d'un adolescent. L'hypoprotection peut être masquée lorsque le contrôle du comportement de l'adolescent semble être exercée, mais en réalité, il ne s'agit que d'un formalisme. Ce type d’éducation est particulièrement dangereux lorsqu’on met l’accent sur des types instables et conformes. En conséquence, les adolescents se retrouvent dans des entreprises asociales et adoptent rapidement un mauvais mode de vie. Le manque de soins est également très préjudiciable avec une accentuation hyperthymique, épileptoïde et schizoïde.
  • Hyperprotection dominante. Ce type d'éducation défectueuse se caractérise par des soins excessifs, un contrôle mesquin et même une surveillance. Un tel contrôle constant se transforme en un système complet d'interdictions permanentes. À leur tour, les interdictions constantes et l'impossibilité de prendre au moins des décisions personnelles mineures confondent un adolescent. Très souvent, les enfants et les adolescents créent le système de valeurs suivant: tout n'est pas possible pour les adultes, mais tout est possible pour leurs pairs. Ce type d’éducation ne permet pas à l’adolescent d’analyser ses propres actions et d’apprendre l’indépendance. En outre, le sens des responsabilités et du devoir est supprimé, l'adolescent n'est plus responsable de ses propres actions. L'hyperprotection est plus dangereuse pour les adolescents hyperthymiques, car elle entraîne une augmentation dramatique de la réaction d'émancipation. Les adolescents, ou même plus d'enfants, se rebellent contre l'oppression avec les méthodes les plus agressives.
  • Rejet émotionnel. Caractérisé par la froideur émotionnelle, le manque de soin et d'affection. Avec ce type d'éducation défectueuse, l'enfant ou l'adolescent sent constamment qu'il est accablé et qu'il est un fardeau dans la vie des parents. Souvent, une telle éducation défectueuse se produit dans le cadre d'un rejet émotionnel caché de la part des parents, lorsqu'ils ne reconnaissent pas le véritable fardeau de leur fils ou de leur fille. Le bon sens supposé supprime en eux ce rejet indigne des enfants. Parfois, ce rejet se traduit par une réaction d’hypercompensation sous forme de soins emphatiques et d’attention exagérée. Cependant, l'enfant et surtout l'adolescent ressentent bien une telle attitude fausse. Une adolescente schizoïde réagit à cette hypocrisie en se repliant sur elle-même, érigeant un mur encore plus grand entre elle et sa famille. Le type instable se précipite pour chercher un débouché en compagnie d'amis.
  • Conditions des relations cruelles. Ce type d'éducation défectueuse se manifeste par des représailles ouvertes et graves pour des délits mineurs. Dans le même temps, très souvent, sur un enfant, ils «perturbent le mal». Cependant, les relations cruelles ne concernent pas que l'enfant ou l'adolescent. Une atmosphère si lourde et si dure règne partout dans l'environnement. Très souvent, les représailles cruelles sont cachées des regards indiscrets et la famille a l’air d'apparence «saine». L'éducation dans les conditions de relations cruelles est très dangereuse pour les types épileptoïdes et conformaux. Dans ce cas, le risque de développement psychopathique est élevé. Cependant, l'indifférence mentale et les passages à tabac se répercutent de manière malsaine sur d'autres types d'individus. Dans ces familles, le risque le plus élevé de développer une psychopathie.

Diagnostic des accentuations de caractère et de la psychopathie

Pour le diagnostic des personnalités accentuées, divers questionnaires et tests sont utilisés. Le test MMPI, le questionnaire de personnalité multidimensionnel du Minnesota, est le plus polyvalent et le plus connu. Il contient 550 questions (version abrégée 71) et 11 échelles, dont 3 sont évaluatives. On les appelle évaluatives, car elles mesurent la sincérité du sujet et le degré de fiabilité des résultats. Les 9 autres échelles sont basiques. Ces échelles évaluent les propriétés de l'individu et déterminent son type.

Les caractéristiques des échelles de base dans le test MMPI sont les suivantes:

  • la première échelle (échelle des hypochondries) mesure les caractéristiques d'un type de personnalité asthéno-névrotique;
  • la deuxième échelle (échelle de dépression) indique un type de personnalité hypothymique;
  • la troisième échelle (échelle d'hystérie) est conçue pour identifier les personnes sujettes à des réactions névrotiques de type conversion (hystéroïde);
  • la quatrième échelle (échelle de psychopathie) - diagnostique un type de personnalité sociopathique;
  • la cinquième échelle n'est pas utilisée pour diagnostiquer le type de personnalité, mais pour déterminer les traits de personnalité masculins ou féminins (imposés par la société);
  • la sixième échelle (échelle paranoïaque) caractérise la sensibilité et diagnostique le type paranoïaque;
  • la septième échelle (anxiété et psychasthénie) est destinée au diagnostic du type de personnalité anxieusement suspecte;
  • la huitième échelle (l'échelle de la schizophrénie et de l'autisme) détermine le degré d'éloignement émotionnel, indique le type de schizoïde et le spectre autistique;
  • La neuvième échelle (échelle d'hypomanie) indique un type de personnalité hyperthymique.
Un formulaire est joint au test, où les réponses du sujet sont enregistrées. Si le sujet est d'accord avec l'affirmation, dans la case en face de la question, il pose le signe «+» (vrai), s'il n'est pas d'accord, le signe «-» (faux). Au verso de ses réponses, l'expérimentateur (psychologue, psychothérapeute) construit le profil de personnalité du sujet en tenant compte de la valeur de l'échelle de correction.

En plus du test MMPI dans le diagnostic des accentuations et de la psychopathie, le questionnaire de Cattel et le test de Schmischek sont utilisés. Le premier questionnaire est une méthode largement utilisée pour évaluer les traits de personnalité individuels et est destiné à décrire les relations personnelles individuelles. Le test de Shmishek est centré sur le diagnostic d'accentuation selon Leonhard.

Testez Shmishek pour diagnostiquer le type d'accentuation de Leonhard

Le questionnaire de Shmishek est un questionnaire personnel destiné à diagnostiquer le type d'accentuation de la personnalité selon Leonhard. Le test comprend 97 questions (il existe également une version abrégée), auxquelles vous souhaitez répondre "oui" ou "non". De plus, le nombre de correspondances avec les réponses clés est multiplié par la valeur du coefficient, qui correspond à chaque type d'accentuation. Si le chiffre obtenu est supérieur à 18, cela indique la gravité de ce type d'accentuation, le chiffre maximum étant de 24 points.

Il existe deux versions de cette technique: adulte et enfant.
Elles se composent du même nombre de questions et, par conséquent, ont les mêmes types d’accentuation. La différence réside dans la formulation des questions, c'est-à-dire que la version pour enfants contient des questions adaptées aux enfants, à un adulte - aux adultes. La base théorique des deux options est la théorie des personnalités accentuées, selon laquelle tous les traits de personnalité sont divisés en fondamentaux et supplémentaires. Les caractéristiques principales sont le noyau de la personnalité, elles déterminent le caractère d'une personne.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie