La théorie des personnalités Leongard accentuées a rapidement prouvé sa fiabilité et son utilité. Cependant, son utilisation était limitée par l'âge des sujets - le questionnaire permettant de déterminer l'accentuation est conçu pour les sujets adultes. Les enfants et les adolescents, n'ayant aucune expérience de vie pertinente, ne pouvaient pas répondre à un certain nombre de questions du test. Il était donc difficile de déterminer leur accentuation.

Le psychiatre domestique Andrei Evgenievich Lichko s'est chargé de résoudre ce problème. Il a modifié le test de Leonhard pour déterminer l’accentuation en vue de l’appliquer à l’enfance et à l’adolescence, a retravaillé la description des types d’accentuation, modifié les noms de certains d’entre eux et introduit de nouveaux types. A.E.Lichko a jugé plus opportun d'étudier les accentuations chez les adolescents, car la plupart d'entre elles se sont formées avant l'adolescence et se sont manifestées plus clairement au cours de cette période. Il a développé les descriptions des caractères accentués à travers des informations sur les manifestations d'accentuations chez les enfants et les adolescents, et sur le changement de ces manifestations à mesure qu'elles mûrissent. Pérou E. E. Lichko est titulaire des monographies fondamentales «Psychiatrie chez les adolescentes», «Psychopathies et accentuation du caractère chez les adolescents», «Médecine pour toxicomanes chez les adolescentes».

Accentuations de caractère du point de vue de A. E. Lichko

A. E. Lichko a été le premier à proposer de remplacer le terme «accentuation de la personnalité» par «accentuations de caractère», ce qui le motive par le fait qu'il est impossible d'unir toutes les caractéristiques personnelles d'une personne à la définition uniquement d'accentuations. La personnalité est un concept beaucoup plus large qui inclut la vision du monde, les caractéristiques de l'éducation, l'éducation et la réaction à des événements extérieurs. Le caractère, en tant que reflet externe du type de système nerveux, constitue une caractéristique étroite des caractéristiques du comportement humain.

Les accentuations de caractère de Litchko sont des changements de caractère temporaires qui changent ou disparaissent au cours du processus de croissance et de développement d’un enfant. Cependant, beaucoup d'entre eux peuvent être atteints de psychopathie ou persister toute leur vie. La trajectoire de développement de l’accentuation est déterminée par sa gravité, son environnement social et le type (caché ou évident) de son accentuation.

À l'instar de Karl Leonhard, A. E. Licko considérait l'accentuation comme une variante de la déformation du caractère, dans laquelle ses caractéristiques individuelles deviennent excessivement prononcées. Cela augmente la sensibilité de l'individu à certains types d'influences et rend difficile son adaptation dans certains cas. Dans le même temps, la capacité d'adaptation est généralement maintenue à un niveau élevé et les personnalités accentuées sont plus faciles à gérer que certains types d'influences (n'affectant pas «le lieu de moindre résistance»).

Accentuations A. E. Licko considéré comme limite entre l'état normal et l'état psychopathique. En conséquence, leur classification est basée sur la typologie de la psychopathie.

A.E Lichko a distingué les types d'accentuation suivants: hyperthymique, cycloïde, sensible, schizoïde, hystéroïde, cormorphe, psychasthénique, paranoïaque, instable, émotionnellement labile, épileptoïde.

Type hyperthymique

Les gens avec cette accentuation sont une excellente tactique et un mauvais stratège. Débrouillard, entreprenant, actif, facile à naviguer dans des situations qui changent rapidement. Grâce à cela, ils peuvent rapidement améliorer leur service et leur position sociale. Cependant, à long terme, ils perdent souvent leur position en raison de leur incapacité à réfléchir aux conséquences de leurs actes, à leur participation à des aventures et au mauvais choix de leurs camarades.

Actif, sociable, entreprenant, toujours de bonne humeur. Les enfants de ce type sont mobiles, agités, souvent des farces. Inattentifs et peu disciplinés, les adolescents de ce type apprennent à devenir instables. Il y a souvent des conflits avec des adultes. Avoir beaucoup de loisirs en surface. Se surestiment souvent, cherchant à se démarquer, à gagner des éloges.

Type cycloïde

L'accent cycloïde du personnage selon Licko est caractérisé par une grande irritabilité et une apathie élevée. Les enfants préfèrent être seuls à la maison plutôt que de jouer en compagnie de leurs pairs. Difficile de rencontrer des problèmes, agacé en réponse aux commentaires. L'humeur change de bonne, optimiste à déprimée à plusieurs semaines d'intervalle.

En grandissant, les manifestations de cette accentuation sont généralement atténuées, mais pour un certain nombre d'individus, elles peuvent persister ou rester bloquées pendant une longue période au cours d'une étape, le plus souvent mélancolique et déprimée. Parfois, il existe une relation entre les changements d'humeur et les saisons.

Type sensible

Se distingue par sa grande sensibilité aux événements joyeux, effrayants ou tristes. Les adolescents n'aiment pas les jeux actifs et mobiles, ne font pas de farces, évitent les grandes entreprises. Avec des étrangers craintifs et timides, donnez l'impression d'être fermé. Avec des amis proches peuvent être de bons compagnons. Préfère communiquer avec des personnes plus jeunes ou plus âgées qu’elles. Obéissants, parents d'amour.

Peut-être le développement d'un complexe d'infériorité ou une difficulté d'adaptation dans l'équipe. Ils ont de hautes exigences morales pour eux-mêmes et pour l'équipe. Avoir développé le sens des responsabilités. Ils sont persistants, préfèrent les activités complexes. Très soigneusement approche le choix des amis, préférez les plus âgés.

Type de schizoïde

Les adolescents de ce type sont fermés, préférant la solitude ou la compagnie de leurs aînés pour communiquer avec leurs pairs. Manifestement indifférent et non intéressé par la communication avec d’autres personnes. Ils ne comprennent pas les sentiments, les expériences, l'état des autres, ne montrent pas de sympathie. Les sentiments personnels préfèrent également ne pas montrer. Les pairs ne les comprennent souvent pas et sont donc opposés aux schizoïdes.

Type d'hystéroïde

Les ostéroïdes ont un grand besoin d'attention, d'égocentrisme. Démonstratif, artistique. Ils n'aiment pas qu'on leur accorde de l'attention ou de louer ceux qui les entourent en leur présence. Il y a un grand besoin d'admiration des autres. Les adolescents de type hystéroïde ont tendance à occuper une position exceptionnelle parmi leurs pairs, à attirer l'attention sur eux-mêmes, à influencer les autres. Deviennent souvent les initiateurs de divers événements. Dans le même temps, les hystéroïdes sont incapables d'organiser leur entourage, de devenir un leader informel ou de gagner en crédibilité auprès de leurs pairs.

Type conmorphique

Les enfants et les adolescents du type consorphique se distinguent par un manque d’opinion, d’initiative et de criticité. Ils se soumettent volontairement à un groupe ou à une autorité. Leur esprit de vie peut être caractérisé par les mots "soit comme tout le monde". De plus, ces adolescents sont enclins à la moralisation et sont très conservateurs. Afin de protéger leurs intérêts, les représentants de ce type sont prêts pour les actes les plus inconvenants, et tous ces actes trouvent une explication et une justification aux yeux de la personnalité du consortium.

Type psychasthénique

Les adolescents de ce type se caractérisent par une tendance à la réflexion, à l'introspection et à l'évaluation du comportement des autres. Leur développement intellectuel est en avance sur leurs pairs. L’indécision chez eux s’allie à la confiance en soi, les jugements et les opinions sont catégoriques. Lorsque des soins et une attention particulière sont nécessaires, ils sont sujets à des actions impulsives. Avec l'âge, ce type change peu. Ils ont souvent des obsessions qui permettent de vaincre l’anxiété. La consommation d'alcool ou de drogue est également possible. Dans les relations, petites et despotiques, qui interfère avec la communication normale.

Type paranoïaque

Les types d’accentuation du caractère selon Licko n’incluent pas toujours cette variante d’accentuation en raison de son développement tardif. Les principales manifestations du type paranoïaque apparaissent vers 30-40 ans. Dans l’enfance et l’adolescence, l’accentuation épileptoïde ou schizoïde est caractéristique de ces individus. Leur principale caractéristique est une surestimation de leur personnalité et, par conséquent, la présence d’idées précieuses sur leur exclusivité. De délirantes, ces idées diffèrent en ce qu'elles sont perçues par les autres comme réelles, bien qu'exagérées.

Type instable

Les adolescents manifestent un désir accru de divertissement, de paresse. Il n'y a pas d'intérêts, d'objectifs de vie, ils ne se soucient pas de l'avenir. Souvent, ils sont qualifiés de «dérives».

Type labile émotionnel

Les enfants sont imprévisibles, avec des sautes d'humeur fréquentes et graves. Les raisons de ces différences sont des bagatelles mineures (un regard incliné ou une phrase inhospitalière). Pendant les périodes de mauvaise humeur, le soutien de vos proches est indispensable. Sentez-vous une bonne attitude envers les autres.

Type épileptoïde

À un âge précoce, ces enfants sont souvent en larmes. Dans l'aîné - ils offensent les plus jeunes, tourmentent les animaux, se moquent de ceux qui ne peuvent pas rendre. Ils se caractérisent par l’impériosité, la cruauté, la vanité. En compagnie d'autres enfants, ils s'efforcent d'être non seulement le principal, mais aussi le souverain. Dans les groupes qu'ils dirigent, ils établissent des ordres cruels et autocratiques. Cependant, leur pouvoir repose en grande partie sur la soumission volontaire d'autres enfants. Préférer les conditions d'une discipline stricte, pouvoir faire plaisir aux dirigeants, s'emparer des postes prestigieux qui permettent de faire preuve de puissance, d'établir leurs propres règles.

Accentuations de caractère. Classification de Leonhard, Licko. Caractéristique typologique. Correction médicale et pédagogique

Les accentuations de caractère sont des versions extrêmes de la norme dans laquelle les traits de caractère individuels sont excessivement renforcés, ce qui permet de révéler une vulnérabilité sélective vis-à-vis d'un certain type d'influences psychogènes et d'une résistance positive, voire accrue, aux autres.

En fonction du degré d'expression, nous avons identifié deux degrés d'accentuation de caractère: explicite et caché (Personnellement, Alexandrov, 1973).

Ce degré d'accentuation fait référence à des variations extrêmes de la norme. Elle se distingue par la présence de traits plutôt permanents d'un certain type de personnage.

À l'adolescence, les traits de caractère sont souvent plus aigus et, sous l'action de facteurs psychogènes qui traitent du «lieu de moindre résistance», des troubles de l'adaptation temporaire et des déviations comportementales peuvent se produire. Lorsqu'elles sont relevées, les caractéristiques du personnage restent assez prononcées, mais elles sont compensées et n'interfèrent généralement pas avec l'adaptation.

Accentuation cachée. Ce degré, apparemment, ne devrait pas être attribué à l’extrême, mais aux variantes habituelles de la norme. Dans des conditions habituelles et habituelles, les caractéristiques d’un certain type de caractère sont mal exprimées ou n’apparaissent pas du tout. Même avec une observation prolongée, des contacts variés et une connaissance approfondie de la biographie, il est difficile de se faire une idée précise d'un certain type de personnage. Cependant, des caractéristiques de ce type peuvent être clairement révélées, parfois de manière inattendue, sous l’influence de ces situations et traumatismes mentaux qui imposent des exigences accrues au «lieu de moindre résistance». Des facteurs psychogènes d'un autre type, même graves, non seulement ne provoquent pas de troubles mentaux, mais peuvent même ne pas révéler le type de personnage. Si de telles caractéristiques sont révélées, cela ne conduit généralement pas à un déréglage social notable.

Le concept d '"accentuation" a été introduit en psychologie par K. Leonhard. Son concept de "personnalités accentuées" était basé sur l'hypothèse de la présence de traits de personnalité de base et supplémentaires. Les caractéristiques principales sont beaucoup plus petites, mais elles constituent le noyau de la personnalité, déterminent son développement, son adaptation et sa santé mentale. Avec une gravité importante des caractéristiques principales, ils laissent une empreinte sur la personne dans son ensemble et, dans des circonstances défavorables, ils peuvent détruire toute la structure de la personnalité.

Selon Leonhard, l'accentuation de la personnalité se manifeste principalement dans la communication avec d'autres personnes. Par conséquent, en évaluant les styles de communication, nous pouvons distinguer certains types d’accentuation. La classification proposée par Leonhard comprend les types suivants:

1. Type hyperthymique. Il est caractérisé par un contact extrême, une conversation, une expressivité des gestes, des expressions faciales, des pantomimes. Une telle personne s'écarte souvent spontanément du sujet de conversation initial. Il a parfois des conflits avec d’autres personnes en raison de son manque d’attitude sérieuse à l’égard de ses responsabilités officielles et familiales. Les gens de ce type sont souvent eux-mêmes les initiateurs de conflits, mais ils sont mécontents si d'autres leur font des commentaires à ce sujet.

Parmi les caractéristiques positives qui attirent les partenaires de communication, les personnes de ce type se caractérisent par leur énergie, leur soif d'activité, leur optimisme et leur esprit d'initiative.

En même temps, ils présentent également des caractéristiques répugnantes: légèreté, tendance aux actes immoraux, irritabilité accrue, projection et attitude pas assez sérieuse à l'égard de leurs tâches. Ils sont difficiles à tolérer les conditions de discipline rigide, d'activité monotone, de solitude forcée.

2. Type distinct. Il est caractérisé par un faible contact, un laconicisme, une humeur pessimiste dominante. Ces personnes sont généralement des casaniers, une société bruyante, entrent rarement en conflit avec d'autres, mènent un mode de vie isolé. Ils accordent une grande valeur à leurs amis et sont prêts à leur obéir.

+: sérieux, bonne foi, sens aigu de la justice.

-: passivité, lenteur de pensée, maladresse, individualisme.

3. Type cycloïde (labile affectif). Il se caractérise par des sautes d'humeur périodiques assez fréquentes, ce qui entraîne également une modification de la manière de communiquer avec les autres.

Dans la période de bonne humeur, ces personnes sont sociables et dans la période de dépression - fermée.

Au cours de l'exaltation, ils se comportent comme des personnes présentant une accentuation hyperthymique du caractère et, en période de récession, comme des personnes présentant une accentuation de la distyme.

4. Type excitable. Ce type est caractérisé par un faible contact dans la communication, une lenteur des réactions verbales et non verbales. Souvent, ces personnes sont ennuyeuses et maussades, sujettes à la grossièreté et à la maltraitance, à des conflits dans lesquels elles sont elles-mêmes un côté actif et provocateur. Ils sont querelles dans un collectif, puissants dans une famille.

+: Dans un état émotionnellement calme, les personnes de ce type sont souvent consciencieuses, soignées, tout comme les animaux et les petits enfants.

-: Cependant, dans un état d'excitation émotionnelle, ils sont irritables, colérique, contrôlent mal leur comportement.

5. Type coincé. Il se caractérise par une sociabilité modérée, un ennui, une propension à moraliser, taciturne. Dans les conflits, une telle personne agit généralement comme un initiateur, une partie active. Il cherche à atteindre des performances élevées dans toute entreprise pour laquelle il exerce ses activités, s’impose de plus en plus de contraintes;

particulièrement sensible à la justice sociale, à la fois sensible, vulnérable, méfiant, vindicatif;

parfois trop arrogant, ambitieux, jaloux, impose des exigences déraisonnables aux parents et aux subordonnés au travail.

6. Type (rigide) pédant. Une personne avec une accentuation de ce type est rarement en conflit, parlant plutôt passivement que le côté actif. Dans le service, il se comporte comme un bureaucrate, en posant de nombreuses demandes officielles à ceux qui l'entourent. Cependant, il cède volontiers sa place à d'autres personnes. Parfois, il harcèle chez lui les demandes excessives d’exactitude.

+: bonne foi, exactitude, sérieux, fiabilité dans les affaires,

-: formalisme, ennui, grogne.

7. Type inquiet (timide). Les personnes présentant une accentuation de ce type se caractérisent par: un faible contact, la timidité, un manque de confiance en soi, une humeur mineure. Ils entrent rarement en conflit avec les autres, y jouant un rôle essentiellement passif, recherchant du soutien et du soutien dans des situations de conflit.

+: convivialité, autocritique, diligence.

-: En raison de leur impuissance, ils servent aussi souvent de boucs émissaires, de cibles pour les blagues.

8. Type émotif. Ces personnes préfèrent communiquer dans un cercle restreint d'élus, avec lesquels de bons contacts sont établis, qu'ils comprennent «à partir d'un demi-mot». Rarement, ils entrent eux-mêmes en conflit, y jouant un rôle passif. Les griefs sont en eux-mêmes, pas "éclaboussures".

+: gentillesse, compassion, sens aigu du devoir, diligence.

-: sensibilité excessive, larmoiement.

9. Type démonstratif (accentuation de l'éviction). Ce type d’accentuation se caractérise par la facilité de prise de contact, le désir de leadership, la soif de pouvoir et les louanges. Une telle personne fait preuve d'une grande adaptabilité aux personnes et d'une tendance à l'intrigue (avec une douceur externe du mode de communication). Ils ennuient les autres avec une confiance en soi et des revendications élevées, provoquent systématiquement des conflits eux-mêmes, mais en même temps, se défendent activement.

+: courtoisie, sens artistique, capacité à captiver les autres, pensées et actions extraordinaires.

-: égoïsme, hypocrisie, vantardise, travail fuyant.

10. Type exalté. Il se caractérise par un contact élevé, la conversation et l'amour. Ces personnes se disputent souvent, mais n'apportent pas la matière à des conflits ouverts. Dans les situations de conflit, ils sont à la fois actifs et passifs. Attaché et attentif aux amis et à la famille.

+: altruiste, avoir un sentiment de compassion, bon goût, sont des sentiments vifs et sincères.

-: alarmiste, susceptibilité aux humeurs momentanées.

11. Type extraverti. Ces personnes se distinguent par un contact élevé, elles ont beaucoup d'amis, de connaissances, elles parlent de conversation, sont ouvertes à toute information, entrent rarement en conflit avec les autres et y jouent généralement un rôle passif. En communication avec des amis, au travail et en famille, ils cèdent souvent la place aux autres, préfèrent obéir et restent en retrait.

+: volonté d'écouter attentivement l'autre, de faire ce qui est demandé, diligence.

-: susceptibilité à l’influence, légèreté, inconscience des actes, passion du divertissement, participation à la propagation des commérages et des rumeurs.

12. Type introverti. Il est caractérisé par un contact très faible, un isolement, une isolation par rapport à la réalité, une tendance à philosopher.

Ces personnes aiment la solitude; n'entrez en conflit avec d'autres que lorsque vous tentez de vous immiscer sans cérémonie dans leur vie personnelle. Ce sont souvent des idéalistes froidement émotifs, relativement peu attachés aux gens.

+: retenue, présence de croyances fortes, principes.

-: obstination, rigidité de la pensée, défense obstinée de leurs idées. Ces personnes ont toutes leur propre point de vue, ce qui peut être erroné, diffère radicalement de l'opinion d'autres personnes et pourtant, elles continuent à le défendre malgré tout.

K. Leonhard distingue pédant, ou ananastique; démonstratif ou hystérique; personnalité accentuée coincée et excitable en raison de la prédominance de certaines propriétés de caractère. Le second groupe (personnalités hyperthymiques, dysthymiques, anxieuses, émotives, affectives labiles et exaltées affectives) se distingue par les caractéristiques du tempérament. En pratique, les traits accentués de caractère et de tempérament et divers types d'accentuation de la personnalité sont souvent combinés.

Classification des caractères sur la base des accentuations de A.E. Lichko

Plus tard, la classification des caractères basée sur les descriptions des accentuations a été proposée par A. E. Licko. Cette classification est basée sur des observations d'adolescents. Selon Licko, l’accentuation du caractère est le renforcement excessif des traits de caractère individuels, dans lequel les déviations dans le comportement d’une personne qui frise la pathologie ne dépassent pas les limites de la norme. Des accentuations telles que des états mentaux temporaires sont le plus souvent observées à l'adolescence et au début de l'adolescence. Lichko explique ce fait comme suit: «Sous l'action de facteurs psychogènes qui traitent du« lieu de moindre résistance », des troubles temporaires de l'adaptation peuvent entraîner des déviations de comportement» (A. Lichko, 1983). Quand un enfant grandit, les traits de son caractère qui se sont manifestés dans l'enfance, tout en restant assez prononcés, perdent leur acuité, mais avec le temps, ils peuvent clairement réapparaître (surtout si une maladie survient).

La classification des accentuations de caractère chez les adolescents, proposée par Licko, est la suivante:

1. Type hyperthymique. Les adolescents de ce type se distinguent par la mobilité, la sociabilité, une tendance à la malice. Ils font toujours beaucoup de bruit dans les événements qui se déroulent autour d'eux, comme des sociétés homologues en difficulté. Avec de bonnes aptitudes générales, ils font preuve d'agitation, de manque de discipline et apprennent de manière inégale. Leur humeur est toujours bonne, optimiste. Avec les adultes - parents et enseignants - ils ont souvent des conflits. Ces adolescents ont de nombreuses passions, mais ces passions sont généralement superficielles et passent rapidement. Les adolescents du type hypertypique surestiment souvent leurs capacités, ils ont trop confiance en eux-mêmes, ils s'efforcent de se montrer, de se vanter et d'impressionner les autres.

2. Type cycloïde. Il se caractérise par une irritabilité accrue et une tendance à l'apathie. Ils préfèrent rester seuls à la maison plutôt que d'aller quelque part avec leurs pairs. Ils éprouvent des ennuis durs, même mineurs, réagissent très irritablement aux commentaires. Leur humeur passe périodiquement de élevée à déprimée (d'où le nom de ce type). Les périodes de sautes d'humeur durent environ deux à trois semaines.

3. Type labile. Ce type se caractérise par une extrême variabilité d'humeur et est souvent imprévisible. Les raisons d'un changement d'humeur inattendu peuvent être les plus insignifiantes. Par exemple, une personne a accidentellement laissé tomber un mot, son regard inhospitalier. Tous sont capables de plonger dans la morosité et l'humeur sombre en l'absence de problèmes graves et d'échecs. Le comportement de ces adolescents dépend de l'humeur momentanée. Le présent et l'avenir, selon l'humeur, peuvent être perçus soit de manière claire, soit dans des tons sombres. Ces adolescents, d'humeur dépressive, ont un besoin urgent d'aide et de soutien de la part de ceux qui peuvent corriger leur humeur, sont capables de distraire, d'encourager. Ils comprennent et ressentent l'attitude des gens qui les entourent.

4. Type asténo-névrotique. Ce type se caractérise par une méfiance et des caprices accrus, une fatigue et une irritabilité. La fatigue est particulièrement courante dans l'activité intellectuelle.

5. Type sensible (sensible). Il se caractérise par une sensibilité accrue à tout: à ce qui plaît et à ce qui trouble ou effraie. Ces adolescents n'aiment pas les grandes entreprises, les jeux de plein air. Ils sont généralement timides envers les étrangers et sont donc souvent perçus par les autres comme des personnes fermées.

Ils sont ouverts et sociables uniquement avec ceux qui les connaissent bien, préfèrent communiquer avec leurs pairs pour communiquer avec les enfants et les adultes. Ils se distinguent par leur obéissance et trouvent une grande affection pour leurs parents. À l'adolescence, ces adolescents peuvent avoir des difficultés à s'adapter à un cercle de pairs, ainsi qu'à un «complexe d'infériorité». Dans le même temps, un sentiment de devoir se forme assez tôt chez ces mêmes adolescents, et de hautes exigences morales se révèlent pour eux-mêmes et pour les personnes qui les entourent. Ils compensent souvent les déficiences de leurs capacités par un choix d’activités complexes et un zèle accru. Ces adolescents sont difficiles dans la recherche d'amis et d'amis pour eux-mêmes, trouvent une grande affection dans l'amitié, adorent les amis qui sont plus âgés qu'eux.

6. Type psychasthénique (anxieux et méfiant). Ces adolescents se caractérisent par un développement intellectuel accéléré et précoce, une tendance à la réflexion et au raisonnement, à l'auto-analyse et à l'évaluation du comportement d'autres personnes. Cependant, ils sont souvent plus forts dans les mots que dans les actes. Leur confiance en soi est associée à l'indécision et à la détermination des jugements - à la précipitation des actions prises précisément aux moments où la prudence et la prudence sont nécessaires.

7. Type schizoïde (introverti). La caractéristique la plus importante de ce type est la fermeture. Ces adolescents ne sont pas très attirés par leurs pairs, préfèrent être seuls, en compagnie d'adultes. Ils font souvent preuve d’une indifférence extérieure vis-à-vis de leur entourage, d’un manque d’intérêt pour eux, d’une mauvaise compréhension des conditions de vie des autres, de leurs expériences, ils ne savent pas comment sympathiser. Leur monde intérieur est souvent rempli de fantasmes divers, de passe-temps particuliers. Dans les manifestations extérieures de leurs sentiments, ils sont assez contenus, pas toujours compréhensibles pour les autres, en particulier pour leurs pairs qui ne les aiment pas beaucoup.

8. Type épileptoïde (inerte-impulsif). Ces adolescents pleurent souvent, harcèlent les autres, surtout dans la petite enfance. Ces enfants aiment torturer les animaux, taquiner les plus jeunes, se moquer des sans défense. Dans les entreprises pour enfants, ils se comportent comme des dictateurs. Leurs caractéristiques typiques sont la cruauté, l'impériosité et l'égoïsme. Dans les conditions d’un régime disciplinaire sévère, ils se sentent souvent à la hauteur, essayant de plaire à leurs supérieurs, d’obtenir certains avantages par rapport à leurs pairs, d’obtenir le pouvoir, d’établir leur dictature sur ceux qui les entourent.

9. Type d'hystéroïde (démonstratif). La principale caractéristique de ce type est l’égocentrisme, une soif d’attention constante envers sa propre personne. Chez les adolescents de ce type, la tendance à la théâtralité, à la posture et au dessin est souvent exprimée. Ces enfants souffrent avec beaucoup de peine quand, devant eux, quelqu'un loue son propre camarade, quand il accorde plus d'attention aux autres qu'à lui-même. Pour eux, le besoin urgent est le désir d'attirer l'attention des autres, d'écouter son admiration et ses louanges. Ces adolescents se caractérisent par des prétentions à une position exceptionnelle parmi leurs pairs et, pour influencer les autres, pour attirer leur attention, ils agissent souvent en groupes en tant qu'instigateurs et instigateurs. Cependant, incapables de devenir de véritables dirigeants et organisateurs de la cause, de gagner une autorité informelle, ils subissent souvent et rapidement un fiasco.

10. Type instable. Il est parfois décrit à tort comme un type de personne faible à la dérive. Les adolescents de ce type manifestent une inclination et un désir de divertissement accrus, indifféremment, de même que l'oisiveté et l'oisiveté. Ils n’ont aucun intérêt sérieux, y compris professionnel, ils ne pensent presque jamais à leur avenir.

11. Type conforme. Les adolescents de ce type font preuve d'une soumission opportuniste, et souvent juste inconsidérée, à toute autorité, la majorité du groupe. Ils sont généralement enclins à la moralisation et au conservatisme, et leur principal credo essentiel est «d'être comme tout le monde». C'est un type d'opportuniste qui, dans l'intérêt de ses propres intérêts, est prêt à trahir un camarade pour le quitter à un moment difficile, mais quoi qu'il fasse, il trouvera toujours une justification «morale» à son acte, et souvent même pas un.

Accentuation du personnage selon Leonard: classification et signes

Accentuation du caractère - la manifestation excessive de certains traits de personnalité. Il en résulte une vulnérabilité sélective vis-à-vis de certaines influences psychogènes tout en maintenant une résistance aux autres.

Concept

Le concept de «personnalité accentuée» a été introduit par le psychiatre allemand, psychopathologiste Karl Leonhard. Sa classification des personnalités avait beaucoup en commun avec le concept de "psychopathie latente" proposé précédemment par le scientifique soviétique Peter Gannushkin. Cependant, Leonhard est devenu une théorie indépendante.

Le scientifique a présenté ses réflexions sur la typologie des personnages dans l’œuvre «Personnes accentuées». Dans la première partie de la monographie, la classification et l'analyse des diverses accentuations sont présentées, dans la deuxième partie, les types accentués sont considérés à l'exemple des héros d'œuvres classiques de la littérature mondiale.

Bien que, selon la classification internationale des maladies CIM-10, les traits de personnalité accentués soient inclus dans la liste des problèmes liés aux difficultés d'organisation d'un mode de vie normal (classe 21 / paragraphe Z73.1), la présence d'accentuation n'est pas synonyme de trouble mental!

À première vue, l'accent mis sur le caractère selon Leongard est semblable à un trouble de la personnalité, ce qui laisse supposer qu'il existe un lien entre eux. Cependant, le scientifique n'a cherché qu'à identifier les propriétés de la personnalité, qui apportent à leurs propriétaires une complexité dans la vie. En décrivant l'accentuation, Leonard s'est tourné vers les manifestations négatives de certains traits de caractère sous la forme la plus extrême et la plus prononcée. Par conséquent, sa caractérisation des types psychologiques est perçue comme une illustration des défauts humains, des schémas de comportement douloureux. Cependant, l'accent mis sur Leonhard est toujours une manifestation de la norme clinique, bien que sous une forme pointue, il ne peut donc pas être utilisé comme diagnostic psychiatrique.

Les psychologues et psychothérapeutes du monde entier s'intéressent activement aux problèmes d’accentuation, car le développement disproportionné de certains traits de personnalité crée les conditions nécessaires à la formation de troubles mentaux ou psychosomatiques appropriés.

Dans la psychologie russe, la typologie Leonhard a été développée et complétée par le scientifique Andrei Lichko, qui a remplacé le terme original de «personnalité accentuée» par «accentuation de caractère». Après tout, une personnalité accentuée, selon le psychiatre soviétique, est un concept trop complexe, plus conforme au concept de psychopathie.

Table de correspondance d'accentuations pour Leongard et Licko.

Types d'accentuation

Selon Leongard, il existe différents types de tempérament et d'accentuation de caractère.

Tempérament

Par son tempérament, en tant qu’éducation biologiquement déterminée, le scientifique a attribué six types d’accentuation. Parlons brièvement de chacun d'eux.

  1. Tempérament hyperthymique (hypomaniaque). Il se caractérise par la prédominance d'humeur optimiste, de soif d'activité, de réussite, de sociabilité. Dans le négatif, la superficialité se développe, l'incapacité de terminer le travail. Il y a violation des normes éthiques, gaspillage d'opportunités.
  2. Type distymique (sous-dépressif). Opposé à hyperthymique. Diffère l’orientation vers l’échec, le pessimisme, une attitude éthique sérieuse, une extrême passivité dans l’action, la léthargie.
  3. Type affectif-labile (cyclomic). Elle se caractérise par de fréquents changements d'états hyperthymiques et dysthymiques.
  4. Inquiet. Caractérisé par l'incapacité de défendre son point de vue dans le conflit, peur, timidité, prudence, humilité, position humiliée. La compensation est possible sous la forme d'un comportement confiant, confiant ou même audacieux.
  5. Le type affectif-exalté est caractérisé par une intensité d'expériences, des réactions émotionnelles violentes, une tendance à des manifestations extrêmes de sentiments (enthousiasme, désespoir). Facile de charger l'humeur des autres.
  6. Le type émotif est caractérisé par la capacité de ressentir profondément, d'empathie. Distingué par impressionnabilité, gentillesse, compassion.

Caractère

La classification des caractères selon Leonard est représentée par quatre types.

  1. Type démonstratif (hystérique). Une caractéristique de l'accentuation est une tendance hypertrophiée au refoulement. Cela explique la propriété des hystériques d’embellir la réalité. Une personne entre dans l'image désirée, commence à croire ses fantasmes. Grâce à cette fonctionnalité, il est facile de s’adapter à l’environnement, ce qui inspire un sentiment d’amour, de sympathie pour les autres. Le fameux «besoin de reconnaissance», qui est l’un des motifs d’un type démonstratif, est exagéré. L'enthousiasme pour l'éloge de soi est plutôt associé à la capacité de déplacer des informations objectives sur vous-même. Chez une personne ordinaire, si vous voulez embellir le véritable état des choses, les freins sont activés. Un hystérique est enclin à être oublié, ce qui conduit souvent à des actions téméraires.
  2. Personnage pédant. Contrairement au type démonstratif, le mécanisme de répression est peu développé. Les personnes ayant ce type de personnalité ne sont pas en mesure de lever des doutes, d'écarter les détails non pertinents d'une question et, par conséquent, elles peuvent difficilement choisir une décision. D'ici l'indécision, le scrupule dans le travail, l'hypochondrie.
  3. Type coincé. Diffère dans la fermeté des réactions affectives. Un penchant pour les idées, submergeant complètement l'esprit de l'homme. Le brouillage de l'affect est plus prononcé lorsque les intérêts personnels sont touchés. Dans ces cas, l'affect s'avère être une réponse à l'orgueil blessé, ainsi qu'à diverses formes de répression, bien qu'un préjudice moral puisse être insignifiant. En conséquence, le type collant développe des caractéristiques telles que la suspicion, l’hostilité, la jalousie, une ambition douloureuse.
  4. Un type excitable (épileptoïde). Caractérisé en suivant les pulsions instinctives inférieures et en ignorant la voix de l'esprit. En conséquence, développe impulsivité, manque de retenue, exigence, intolérance, irascibilité, conflit.

Extraversion / introversion

Les types de personnage selon Leonard incluent également une accentuation extravertie et introvertie de la personnalité.

Comprendre l’extraversion du psychiatre, l’introversion diffère des définitions populaires de ces termes dans Eyzenku et Myers, et de Briggs dans Socionics.

Etant donné que la plupart des psychologues se fient à l'interprétation des termes selon Aysenck et des psychiatres selon Leonard, cette divergence terminologique pose un problème pour la recherche d'un langage commun entre spécialistes.

Selon Leonhard, le type de personnalité extraverti est un conformiste, qui n'analyse pas spécifiquement les informations provenant de l'extérieur et est donc facilement soumis à l'influence de quelqu'un d'autre. L'introverti ne cède pas aveuglément aux sensations du moment présent, se concentrant principalement sur l'expérience de vie antérieure et ses propres conclusions. Ici, l'opinion de Leonhard coïncide avec le point de vue de Carl Jung, qui attribuait aux introvertis les caractéristiques des types mentaux et aux extravertis - types éthiques (survivants).

Méthodes de diagnostic de la personnalité

Leonard considérait l'observation et la conversation comme les méthodes de diagnostic les plus fiables. Au cours d'une conversation personnelle, le scientifique doit étudier non pas les informations verbales provenant du patient, mais se concentrer sur les expressions de son visage, les changements d'intonation de la voix. Selon Leonard, l'étude du comportement du patient au travail, dans un environnement familial détendu, en communication avec d'autres personnes, fournit des informations complètes sur les caractéristiques de sa personnalité.

Cependant, il n’est pas toujours possible de surveiller de près les patients, même en milieu hospitalier. Dans ce cas, le travail avec le questionnaire de G. Shmishek viendra à la rescousse.

Le texte du questionnaire, la clé pour le traitement des réponses, une description détaillée des différentes échelles et combinaisons se trouvent dans le livre «Diagnostics d’un problème actuel». Technique de Leonhard-Shmishek.

Au fur et à mesure que la personne grandit et que sa personnalité s'établit, des traits accentués brillants s'estompent. En s'adaptant aux exigences de l'environnement social, l'individu apprend à contrôler son tempérament naturel. En règle générale, la typologie du personnage de Leonhard est utilisée lorsque vous travaillez avec des adolescents dont le personnage n'est pas encore complètement défini.

Accentuation du caractère: définitions et manifestations chez l'adulte et l'enfant

1. Classification selon Leonhard 2. Classification selon Lichko 3. Méthodes de détermination 4. Le rôle des accentuations dans la structure de la personnalité

L'accentuation de caractère (ou accentuation) est un concept activement utilisé en psychologie scientifique. Quelle est cette phrase mystérieuse et comment elle est apparue dans notre vie?

Théophraste (l'ami d'Aristote) a introduit le concept de caractère - traduit par «trait», «trait», «empreinte». Accentuation, emphase - stress (traduit de lat.)

Commencer, c'est définir le concept de personnage. Sur les ressources scientifiques, on peut trouver sa définition comme un ensemble de traits de personnalité stables, qui déterminent le comportement d’une personne, ses relations avec les autres, ses habitudes et, par voie de conséquence, sa vie future.

L’accentuation du caractère est l’intensification excessive d’un certain trait de personnalité qui détermine les spécificités de la réaction d’une personne aux événements de sa vie.

L'accentuation est à la limite de la normalité et de la pathologie - en cas de pression excessive ou d'effet sur un trait accentué, il peut acquérir des formes «gonflées». Cependant, en psychologie, l'accentuation n'est pas attribuée aux pathologies de l'individu, la différence est que, malgré les difficultés à établir des relations avec les autres, ils sont capables de se maîtriser.

Classement selon leongard

Le concept d '«accentuation de caractère» a été introduit par l'érudit allemand Carl Leonhard, qui a ensuite proposé la première classification des accentuations au milieu du siècle dernier.

La typologie de Leonhard a 10 accentuations, qui ont ensuite été divisées en 3 groupes, leur différence est qu'elles appartiennent à différentes manifestations de la personnalité:

  • le tempérament
  • personnage
  • niveau personnel

Chacun de ces groupes comprend plusieurs types d’accentuation:

La classification de l'accentuation du tempérament selon Leongard comprend 6 types:

Le type hyperthymique est sociable, aime être parmi les gens, établit facilement de nouveaux contacts. Il a prononcé une gesticulation, des expressions faciales vives, des paroles fortes. Labile, sujette aux sautes d'humeur, souvent ne tient pas ses promesses. Optimiste, actif, initiative. Cherche de nouvelles choses, a besoin de sentiments positifs, d'activités professionnelles variées.

Nerazgovorchiv, éloigne les entreprises bruyantes. Trop sérieux, sans sourire, méfiant. Pour vous-même est essentiel, ces personnes souffrent souvent d'une faible estime de soi. Pessimiste. Pédant. La personnalité distinctive est fiable dans les relations intimes, la moralité n'est pas un mot vide. S'ils font des promesses, ils s'efforcent de les remplir.

L'humeur des gens, qu'ils ont changée plusieurs fois par jour. Périodes d'activité - sont remplacés par l'impuissance complète. Affectine-labile type - un homme de «extrêmes», pour lui, il n'y a que noir et blanc. La manière dont les relations avec les autres dépendent de l'humeur - transformations fréquentes du comportement - hier, il a été gentil avec vous et aujourd'hui, vous l'irritez.

Émotionnel, alors que les émotions qu’ils testent semblent brillantes, sincères. Impressionnant, amoureux, vite inspiré. Ces personnes sont créatives, parmi lesquelles se trouvent de nombreux poètes, artistes, acteurs. Ils peuvent être lourds en interaction, car ils ont tendance à exagérer, à faire sauter un éléphant d'une mouche. Dans une situation difficile sujet à la panique.

Un type d’accentuation alarmant n’est pas sûr de soi, il est difficile d’établir un contact, il est timide. Timide, qui se manifeste clairement dans l'enfance - les enfants avec une accentuation similaire ont peur de l'obscurité, de la solitude, des sons durs, des étrangers. Mnitelen voit souvent le danger là où il n'y en a pas, de longs échecs. Des exemples des aspects positifs de ce type alarmant sont la responsabilité, le sens du devoir et la bonne volonté.

La personnalité accentuée du type émotif est semblable au type exalté dans la profondeur des émotions vécues - elles sont sensibles et impressionnables. Leur principale différence est que le type émotif est difficile à exprimer, il les accumule longtemps en lui-même, ce qui conduit à l'hystérie et aux larmes. Réactif, compatissant, aide volontiers des personnes et des animaux sans défense. Toute cruauté peut les plonger longtemps dans l'abîme de la dépression et du chagrin.

  1. Description des accentuations de personnage:

Artistique, mobile, émotionnel. Ils s'efforcent de laisser une empreinte sur les autres, tout en évitant les faux semblants et même les mensonges. Le type démonstratif croit lui-même en ce qu'il dit. Si, toutefois, il est conscient de ses mensonges, il n’ya aucune raison de ressentir du remords, car il est enclin à effacer de son souvenir toutes sortes de souvenirs déplaisants. Ils aiment être au centre de l'attention, sont soumis à la flatterie, la considération de leurs mérites est importante. Impermanent et tiennent rarement leur parole.

Les types de personnalité pédants accentués sont lents avant de prendre une décision - ils l'examinent attentivement. Ils aspirent à une activité professionnelle ordonnée, à la marche à pied et à la résolution du problème. Tous les types de changements sont perçus avec douleur, les transformations pour les nouvelles tâches sont difficiles à mettre en œuvre. Ils ne sont pas en conflit, ils sont discrètement à la traîne des positions de leader dans l’environnement professionnel.

Le type collant conserve les expériences émotionnelles dans la mémoire pendant une longue période, ce qui caractérise le comportement et la perception de la vie. Ils semblent être «bloqués» dans un certain état. Le plus souvent, c'est de la fierté blessée. Vindicatif, méfiant, pas crédule. Dans une relation personnelle, ils sont jaloux et exigeants. Ambitieux et persévérant dans la réalisation de leurs objectifs, les individus accentués du type bloqué réussissent leur vie professionnelle.

Un type excitable dans les moments d'excitation émotionnelle est difficile à contrôler les désirs, enclin au conflit, agressif. Le caractère raisonnable recule, incapable d'analyser les conséquences de son comportement. Type excitable accentué de la personne vivent dans le présent, ne savent pas comment construire des relations à long terme.

  1. Description des accentuations du niveau personnel:

La classification des accentuations de niveau personnel est familière à tous. Souvent utilisés dans la vie quotidienne, les concepts d'extraverti et d'introverti sous des formes prononcées sont décrits dans le tableau ci-dessous.

Ouvert, contact, aime être parmi les gens, ne tolère pas la solitude. Non-conflit. La planification de leurs activités est difficile, frivole, démonstrative.

Le terme "personne introvertie" signifie qu'il est silencieux, peu disposé à communiquer, préfère la solitude. Les émotions se retiennent, fermées. Têtu, avec des principes. La socialisation est difficile.

Classification de Lichko

Les types d'accentuation de caractère ont également été étudiés par d'autres psychologues. La classification bien connue appartient au psychiatre domestique A.E. Lichko La différence par rapport aux travaux de Leonhard est que les études ont été consacrées à l'accentuation du caractère à l'adolescence, selon Licko, au cours de cette période, la psychopathie se manifeste le plus clairement dans tous les domaines d'activité.

Lichko identifie les types d'accentuation de caractères suivants:

Le type hyperthyme est trop actif, agité. A besoin d'une communication constante, il a beaucoup d'amis. Les enfants sont difficiles à éduquer - ils ne sont pas disciplinés, superficiels, enclins aux conflits avec les enseignants et les adultes. La plupart du temps, ils sont de bonne humeur et n'ont pas peur du changement.

Changement fréquent d'humeur - de plus en moins. Le type cycloïde est irritable, enclin à l'apathie. Préfère passer du temps à la maison que chez ses pairs. Il réagit péniblement à ses propos et souffre souvent de dépressions prolongées.

Le type d'accentuation labile est imprévisible, l'humeur fluctue sans raison apparente. Elle traite ses pairs de manière positive, essaie d'aider les autres, s'intéresse aux activités de bénévolat. Le type labile a besoin d'assistance, il est sensible.

L’irritabilité peut se manifester par des explosions périodiques à l’égard de proches, qui sont remplacées par du remords et un sentiment de honte. Capricieux. Ils se fatiguent rapidement, ne tolèrent pas de charges mentales durables, sont somnolents et se sentent souvent dépassés sans raison.

Obéissant, souvent ami avec les personnes âgées. Responsable, avoir de hauts principes moraux. Ils sont persistants, ils n'aiment pas les types de jeux actifs dans les grandes entreprises. Personnalité sensible timide, évite la communication avec les étrangers.

Indécis, peur de prendre des responsabilités. Critique à vous-même. Sujettes à l'introspection, consignent leurs victoires et leurs défaites, évaluent le comportement des autres. Plus que leurs pairs sont développés mentalement. Cependant, de temps en temps, ils sont sujets à des actions impulsives sans penser aux conséquences de leurs activités.

Le type schizoïde est fermé. La communication avec les pairs crée une gêne, souvent des amis avec des adultes. Fait preuve d'indifférence, ne s'intéresse pas aux autres, ne montre pas de sympathie. L'homme schizoïde cache soigneusement ses expériences personnelles.

Cruel - il existe des cas fréquents d'adolescents de ce type qui tourmentent les animaux ou se moquent des plus jeunes. Dans la petite enfance, les larmes, capricieuses, requièrent beaucoup d'attention. Fier, impérieux. Ils se sentent à l'aise dans les conditions des activités du régime, ils sont capables de plaire à la direction et de tenir leurs subordonnés à distance. La méthode pour les gérer est un contrôle strict. De toutes les typologies d'accentuations - le type le plus dangereux.

Démonstratif, égocentrique, a besoin de l'attention des autres, joue au public. Le type hystérique aime les éloges et le plaisir dans son adresse, alors en compagnie de ses pairs, il devient souvent un chef de file - cependant, il est rarement un leader dans un environnement professionnel.

Les adolescents au type d'accentuation instable excitent souvent leurs parents et leurs enseignants - ils ont un intérêt très faiblement exprimé pour les activités éducatives, les professions et l'avenir. En même temps que le divertissement, l'oisiveté. Paresseux. La vitesse du processus nerveux semblable au type labile.

Le type conforme n'aime pas se démarquer de la foule, suit tous ses pairs. Conservateur. Sujettes à la trahison, car il trouve une occasion de justifier son comportement. La méthode de "survie" dans l'équipe - adaptation à l'autorité.

Dans ses œuvres, Licko a attiré l'attention sur le fait que les concepts de psychopathie et d'accentuation du caractère chez les adolescents sont étroitement liés. Par exemple, la schizophrénie, comme forme extrême d’accentuation, est de type schizoïde à l’adolescence. Cependant, avec une détection rapide de la pathologie, il est possible d'ajuster la personnalité de l'adolescent.

Méthodes de détermination

Le type d'accentuation prédominant peut être identifié à l'aide de méthodes de test développées par les mêmes auteurs:

  • Leonhard propose un test composé de 88 questions auxquelles il faut répondre "oui" ou "non";
  • Complété par la suite par G. Schmishek, il a introduit la différence sous la forme de modifications dans la formulation des questions, en les rendant plus générales en vue d'une couverture large des situations de la vie. Il en résulte un graphique où l’accentuation la plus prononcée des traits de caractère est clairement indiquée;
  • la différence entre le test de Lichko et la méthode de test permettant d'identifier l'accentuation principale de Shmishek-Leonhard dans l'orientation d'un groupe d'enfants et d'adolescents est élargie - 143 questions, qui contiennent une typologie des accentuations.

En utilisant ces techniques, vous pouvez déterminer les types les plus prononcés d’accentuations de caractères.

Le rôle de l'accentuation dans la structure de la personnalité

Dans la structure personnelle de l’accentuation occupent une place prépondérante et, à bien des égards, déterminent la qualité de vie de l’individu.

Il faut garder à l'esprit que l'accentuation n'est pas un diagnostic! Dans une personnalité psychologiquement mature, il se manifeste comme une caractéristique qui peut être un indice dans le choix d’un lieu d’étude, d’une profession ou d’un passe-temps.

Si l’accentuation prend des formes prononcées (cela dépend de nombreux facteurs - éducation, environnement, stress, maladie), la médication doit être utilisée. Dans certains cas, certains types d'accentuation de caractères peuvent entraîner la formation de névroses et de maladies psychosomatiques (par exemple, le type labile souffre souvent de maladies infectieuses) et, dans les cas extrêmes, une telle personne peut être dangereuse.

ANALYSE COMPARATIVE DES ACCENTUATIONS DU CARACTÈRE PAR K. LEONGARD ET A. LICHKO

Les principales typologies d'accentuation des caractères de K. Leonhard et A. Lichko

Classification A. Licko conçu spécifiquement pour l'adolescence.

Type hyperthymique. Depuis leur enfance, les adolescents du type hyperthymique sont bruyants, sociables, excessivement indépendants, voire audacieux et enclins à la malice. Ils n'ont aucune timidité ou timidité devant des étrangers, mais ils n'ont pas le sens de la distance par rapport aux adultes. Dans les jeux, ils aiment commander à leurs pairs. À l'école, malgré de bonnes aptitudes, un esprit vif, la capacité de tout saisir à la volée, ils apprennent de manière inégale à cause de leur agitation, de leur distraction et de leur manque de discipline. À l'adolescence, le trait principal est presque toujours bon, même l'humeur un peu élevée. Il combine une bonne santé, souvent un aspect fleurissant, une vitalité élevée, une activité, une énergie saupoudrée, toujours un appétit merveilleux et un sommeil réparateur. De temps en temps, la mauvaise humeur est éclipsée par des éclairs d’irritation et de colère provoqués par l’opposition des autres, leur désir de réprimer une énergie trop violente afin de maîtriser leur volonté. Pour la droite et les représentants légaux de ce type sont inconsidérés, ils peuvent imperceptiblement négliger la ligne de démarcation entre le permis et le interdit. Ils sont toujours entraînés dans la société, solitaires et mal tolérés, et parmi leurs pairs, ils aspirent à un leadership, et non au formel, mais au rôle réel: le rôle du leader et de la centrale électrique; avec sociabilité dans le choix de la datation est illisible et peut toujours être dans une entreprise douteuse. Ils aiment le risque de l'aventure. caractérisé par un bon nouveau sentiment. Utile, changeant rapidement, même se faisant des amis avec ceux avec qui ils se disputaient. Leurs capacités et leurs capacités surestiment généralement. Le type hyperthymique se présente généralement sous la forme d’une accentuation explicite. Des réactions effectives aiguës et des troubles du comportement pathologiques conditionnés par la situation (alcoolisme précoce, comportement toxicologique, pousses émancipatrices, etc.) peuvent survenir dans son contexte. L'accentuation hyperthymique peut également être à la base du développement psychopathique d'un type d'hystéroïde hyperthymique instable. Le type hyperthymique se présente comme un antécédent prémorbide peu commun dans la psychose maniaco-dépressive et schizo-affective.

Type cycloïde. Dans l'enfance, ils ne diffèrent pas de leurs pairs et ne donnent pas l'impression d'hyperthymes. Avec le début de la puberté, la première phase sous-dépressive peut se produire. À l'avenir, ces phases alternent avec des phases de levage et des périodes d'humeur égale. La durée des phases varie d’abord avec les jours 1 ou 2, avec l’âge où elles peuvent changer ou, au contraire, être lissées.

Dans la phase subdépressive, ils se caractérisent par la léthargie, la fatigue, tout tombe des mains. Ce qui était simple et rapide nécessite maintenant beaucoup d’efforts. Il devient plus difficile d'apprendre. Une société de personnes environnantes commence à tourmenter, à éviter la compagnie, l’aventure et risque de perdre son attrait. Les adolescents de nos jours deviennent des pommes de terre de canapé léthargiques. Les ennuis et les échecs mineurs, souvent dus à une perte d’efficacité au cours de cette période, sont difficiles. Bien que les commentaires et les reproches soient souvent traités avec irritation, impolitesse, ils tombent au plus profond de l’abattement. Plus se plaignent de l'ennui. On ne peut pas non plus entendre parler d'auto-humiliation.

L'insomnie chez les adolescents ne se produit pas. L’estime de soi se forme progressivement, au fur et à mesure de l’expérience des «bonnes» et des «mauvaises» périodes. Avec un manque d'expérience, cela peut ne pas être très précis.

Les cycloïdes labiles sont une forme d'accentuation intermédiaire entre les cycloïdes typiques et les adolescents stables.

Les phases ici sont très courtes 1-2 jours. Dans les «mauvais» jours, une mauvaise humeur ne se combine généralement pas avec une défaillance ou un état de santé insatisfaisant. En deçà d'une période, de courts changements d'humeur sont possibles, causés par des événements ou des nouvelles pertinents.

Type labile. Dans leur enfance, ils ne diffèrent pas de leurs pairs et ne manifestent pas une tendance aux réactions névrotiques. Les principales caractéristiques de l'adolescence sont l'extrême instabilité de l'humeur, qui passe trop souvent ou trop rarement d'insignifiant, voire imperceptible à d'autres, d'occasions, de paroles peu flatteuses prononcées par quelqu'un, le regard inhospitalier d'un interlocuteur occasionnel peut soudainement devenir déprimant. les échecs. Et vice versa. Une conversation intéressante, un compliment, de la part d'une personne entendue tentante, mais des perspectives irréalistes sont capables d'instiller de la gaieté et de la gaieté, et même de détourner l'attention du problème réel, tandis que ceux avec quelque chose qui ne leur est pas rappelé. Pendant les conversations franches et passionnantes, vous pouvez voir, puis les larmes à la main, puis un sourire joyeux. Actuellement, bien-être, sommeil, appétit, efficacité et sociabilité dépendent également de l'humeur. Les attachements persistent malgré la légèreté et la fréquence des querelles passagères. Les pertes sont lourdement tolérées. L'amitié de dévotion n'est pas moins étrange. Ils préfèrent être amis avec ceux qui, dans un moment de tristesse et de mécontentement, sont capables de se consoler, de se distraire lors d'attaques et dans un moment de montée pour partager la joie et le plaisir, afin de satisfaire le besoin d'empathie. Ils aiment que les entreprises changent la situation, mais contrairement au type hyperthymique, elles ne les recherchent pas dans le domaine de la réalité, mais seulement pour de nouvelles impressions. Dans le groupe pour le rôle de leader ne prétend pas, retour content avec la position du gardien et protégé par d'autres animaux chéri. Les passe-temps sont limités au type informatif-communicatif, parfois amateur d'artiste, et même à certains animaux domestiques.

L'estime de soi se distingue par la sincérité et la capacité de marquer correctement les traits de votre caractère.

Type asthéno-névrotique. Depuis l'enfance, des signes de neuropathie sont souvent révélés: sommeil insuffisant, appétit, sautes d'humeur, peur, larmes, parfois terreurs nocturnes, énurésie nocturne, bégaiement, etc. Dans d'autres cas, l'enfance se passe bien et les premiers signes d'accentuation asthéno-névrotique ne se manifestent qu'à l'adolescence.

Les principales caractéristiques sont la fatigue, l'irritabilité et une tendance à l'hypochondrie. La fatigue est particulièrement évidente dans les exercices mentaux ou dans le stress physique et émotionnel, par exemple en compétition. L'irritabilité conduit à des explosions affectives soudaines, résultant souvent de rien. La tendance à l'hypochondrie a exagéré l'attention externe portée à leur état de santé. Préférez la solitude ou bavarder avec un ami proche. L’estime de soi reflète généralement avant tout un problème de santé.

Type sensible. Depuis leur enfance, ils ont peur et sont timides, craignent souvent les ténèbres, évitent les animaux, ont peur de rester seuls, d'être enfermés à la maison. Les pairs étranges et bruyants sont étrangers. Ils n'aiment pas les jeux de plein air et les méfaits. Pas enclin à communiquer facilement avec des inconnus. Tout cela peut compliquer la fausse impression d'être fermé et isolé des autres. En fait, ces enfants sont assez sociables avec ceux auxquels ils sont habitués. Les proches et les amis sont attachés, même après un traitement froid et sévère. Les difficultés surviennent à l'adolescence, à partir du moment d'entrer dans une vie indépendante. Ensuite, il y a deux caractéristiques principales de ce type: une capacité d’impression excessive et un sentiment d’infériorité. Ils voient beaucoup de défauts en eux-mêmes. La tutelle proche obéit volontiers. L’estime de soi est très objective. Et ils n'aiment pas faire semblant et ne savent pas comment. Le refus de répondre préfère ne pas être vrai.

L'accentuation sensible sert de base aux réactions affectives aiguës du type intrapunitif, névrose, dépression réactionnelle, psychose endoréactive. Apparemment, une accentuation sensible est associée à un risque plus élevé de schizophrénie progressive progressive.

Type psychasthénique. Dans l'enfance, avec une certaine timidité et une certaine peur, la maladresse motrice se manifeste tôt, la propension à raisonner et non selon l'âge sont des «intérêts intellectuels». Les phobies commencent parfois déjà dans l’enfance, c’est-à-dire la peur des étrangers et des nouveaux objets, les ténèbres, la peur d'être derrière une porte verrouillée.

Les caractéristiques principales du type psychasthénique sont l’indécision, une tendance à tout type de raisonnement, une méfiance anxieuse sous la forme de craintes pour l’avenir de ses proches et de ses proches, son amour de l’auto-analyse et la facilité d’occurrence de peurs obsessionnelles, de craintes, d’actions, de rituels, d’idées, de pensées.

L'indécision se manifeste surtout par des fluctuations longues et douloureuses lorsqu'il est nécessaire de faire un choix indépendant.

Le développement physique laisse généralement beaucoup à désirer. Toutes les compétences manuelles et les sports sont mal donnés. Les exceptions sont uniquement les sports dans lesquels la charge tombe sur ses pieds (course, saut, ski, vélo).

L’estime de soi, malgré la tendance à l’auto-analyse, n’est pas toujours correcte et complète. Il y a souvent une tendance à trouver en soi les traits des types les plus divers, y compris ceux qui sont complètement inhabituels, par exemple, hystériques.

Type de schizoïde. Dès les premières années, ces enfants jouent seuls. Ils sont peu attirés par leurs pairs, évitent les agitations et les divertissements bruyants, préfèrent une société d’adultes, persistant longtemps, écoutant leurs conversations entre eux. À cela, on peut ajouter une sorte de dispositif de retenue pour enfants et même de froideur.

À l'adolescence, toutes les caractéristiques du type schizoïde sont extrêmement aiguisées. Tout d'abord, l'isolement et l'isolement sont frappants. Parfois, la solitude spirituelle ne gêne pas un adolescent qui vit avec des intérêts et des passe-temps inhabituels. Le plus souvent, l'incapacité à établir des contacts est une expérience difficile.

Le monde intérieur est presque toujours fermé aux étrangers et regorge souvent de fantasmes et de passe-temps. Les adolescents schizoïdes peuvent se déplier de manière inattendue et généralement devant un homme d'importance mineure, voire accidentelle, mais avec quelque chose qui fait appel à leur choix fantaisiste. En même temps, leurs expériences intérieures peuvent rester cachées à leurs proches ou à ceux qu'ils connaissent depuis de nombreuses années.

L'inaccessibilité du monde intérieur et la retenue dans la manifestation des sentiments rendent de nombreuses actions inattendues et incompréhensibles pour leur entourage, car l'ensemble des expériences et des motivations antérieures reste caché. Les freaks sont inattendus, mais ne servent pas l'objectif égocentrique d'attirer l'attention.

La réaction d'émancipation des adolescents se manifeste généralement de manière très particulière. Un adolescent schizoïde peut tolérer une petite garde dans la vie quotidienne et même ne pas la remarquer, se soumettre à la routine et au régime établis, mais est prêt à réagir avec une protestation orageuse à la moindre tentative d'envahir ses intérêts, ses loisirs et ses fantasmes sans autorisation. Cependant, la réaction de l'émancipation peut facilement se transformer en indignation de non-conformité sociale à propos des règles et procédures existantes, en ridicule sur des idéaux, des intérêts et des valeurs spirituelles communs et sur le méfait du «manque de liberté». De tels jugements peuvent être dissimulés secrètement et de manière inattendue pour que tous soient réalisés dans des actions décisives ou en public. La critique directe des autres dans de tels cas s’effectue sans tenir compte de ses conséquences pour elle-même.

La réaction de regroupement avec les pairs est extérieurement faible. Être fermé rend les contacts difficiles, et le non-respect de l'influence générale ne permet pas une fusion complète avec le groupe. Parfois, les adolescents schizoïdes sont ridiculisés et harcelés par leurs pairs, parfois en raison de leur sang froid et de leur capacité inattendue à se prendre en main, à inspirer le respect et à les forcer à garder leurs distances. Mais le succès entre pairs peut faire l’objet des fantasmes les plus intimes d’un adolescent schizoïde.

Les passe-temps se distinguent souvent par leur caractère inhabituel, fort et cohérent. Les loisirs intellectuels et esthétiques sont plus courants. Les passe-temps sont souvent cachés des autres, craignant l'incompréhension et le ridicule. Partagez-les s'ils rencontrent un intérêt, mais ne défilez jamais. Dans le sport, préférez les cours individuels, mais pas le jeu collectif. Au lieu de passe-temps, de longues promenades solitaires peuvent préférer. Certains schizoïdes acquièrent de fines compétences manuelles: jouer des instruments de musique, de toutes sortes de métiers.

L'activité sexuelle chez les autres passe généralement inaperçue. Cependant, "l'asexualité" externe, le mépris du sexe, peut être associée à un onanisme obstiné et à des fantasmes érotiques éclatants. Péniblement sensible dans les entreprises qui ne sont pas capables de flirter et de faire la cour, ne sachant pas comment atteindre l’intimité sexuelle dans une situation où cela est possible, les adolescents schizoïdes peuvent soudainement montrer une activité sexuelle à d’autres dans les formes les plus brutales et même les plus perverses: se faire des rencontres occasionnelles, se masturber étrangers aux fenêtres, être devant les bébés, regarder pendant des heures, regarder les organes génitaux nus de quelqu'un, etc. Ces activités et fantasmes sexuels se cachent profondément. Même lorsque de telles actions sont trouvées, essayez de ne pas révéler les motivations et les expériences.

L'alcoolisme est rare. L'intoxication n'est généralement pas accompagnée d'euphorie. On peut facilement résister à la persuasion de l’atmosphère de boisson de la société. Cependant, pour certaines personnes, de petites doses de boissons fortes facilitent l'établissement de contacts et éliminent le sentiment de manque de naturel lors de la communication. Ensuite, l’alcool peut être utilisé régulièrement comme une sorte de «dopage communicatif». Une dépendance psychique inhabituelle peut survenir, différente de la dépendance psychique bien connue des alcooliques. Dans ces cas, le dopage à l'alcool chez les adolescents devient un rituel nécessaire avant toute communication active forcée. Dans le même but, les médicaments peuvent être démarrés facilement. Le risque de comportement toxique chez les schizoïdes est supérieur à l'abus d'alcool.

Un comportement délinquant se produit rarement. Les infractions de groupe ne sont pas particulières. Toutefois, des crimes peuvent être commis "au nom du groupe", de sorte que le groupe "soit reconnu comme tel". Seuls commis et infractions sexuelles.

L’estime de soi des schizoïdes est sélective. Ils sont bien conscients de leur proximité, des difficultés de contact, du manque de compréhension des autres. Les contradictions dans leur comportement ne sont pas remarquées ou n'attachent pas d'importance. Ils aiment souligner leur indépendance et leur indépendance.

Habituellement, les signes somatiques attribués aux schizoïdes (maigreur, muscles lâches, se baissant) sur l'arrière-plan de l'accélération peuvent être faussés par des modifications du système endocrinien, provoquant par exemple une saturation excessive.

L’accentuation des schizoïdes est associée à un risque accru de schizophrénie ralentie. Le risque accru de schizophrénie progressive est moins net. Ce type d'accentuation à l'adolescence contribue également à une intoxication métaphysique transitoire.

Type d'épileptoïde. Ce n'est que dans certains cas que les traits de ce type apparaissent clairement dans l'enfance. Un tel enfant peut pleurer pendant des heures et il ne peut être ni réconforté, ni distrait, ni inhibé. Parallèlement à cela, des tendances sadiques peuvent apparaître, les enfants aiment torturer les animaux, taquiner les plus jeunes, se moquer des plus démunis. Il est également noté l'économie de non-enfant en ce qui concerne les vêtements, les jouets, tous "sa" et extrêmement malveillante réaction à ceux qui vont empiéter sur leur propriété. L'école révèle une petite précision dans la conduite des cahiers, de la ferme étudiante entière.

Dans la plupart des cas, des traits de ce type n'apparaissent qu'à l'adolescence. Le principal est la tendance à des périodes d'humeur vicieusement morne avec une irritation brûlante et la recherche d'un objet pour perturber le mal. De tels états durent des heures, moins des jours, commençant graduellement et s'effaçant lentement. L'explosivité affective leur est étroitement associée. L'excitation clignote seulement à la première impression semble soudaine. Affecte bout longtemps et progressivement. La raison de l'explosion peut être insignifiante, joue le rôle de la dernière goutte. Les effets sont non seulement forts, mais aussi durables, il n'y a pas de sédation pendant longtemps. On peut noter dans l'affect l'affection, la rage, les jurons cyniques, les passages à tabac violents, l'indifférence face à l'impuissance de la cible de l'attaque et l'incapacité de prendre en compte sa force supérieure. Plus rarement, cette rage se transforme en auto-agression avec des dégâts parfois graves.

La vie instinctive est très énergique. Une forte attirance sexuelle, une propension aux excès sexuels peuvent être combinées à des inclinations sadiques et masochistes. L'amour est presque toujours peint avec des couleurs sombres de jalousie.

L’intoxication alcoolique est souvent difficile, avec rage et bagarre. Dans un état d'ébriété peuvent être commises des actions, alors qu'il ne reste aucune mémoire. Cependant, la tendance à se saouler «avant l'arrêt» n'est pas rare. La brutalité affecte tout: les boissons fortes sont préférées au vin, les cigarettes fortes aux cigarettes, etc. En cas d'intoxication, des réactions affectives à la fois agressives et auto-agressives se produisent facilement.

La réaction d'émancipation est souvent difficile. Ils exigent de leurs proches non seulement «la liberté» et l'indépendance, mais également des «droits», une part des biens et des avantages matériels. Avant que les autorités soient sujettes à l'obéissance, si elles s'attendent à des avantages. La réaction de regroupement avec des pairs est associée au désir de gouverner. Dans le groupe, ils veulent établir des ordres qui leur sont bénéfiques. Ils peuvent bien s’adapter aux conditions d’un régime disciplinaire strict, où ils peuvent prêter à leurs supérieurs, obtenir un certain pouvoir sur d’autres adolescents et l’utiliser à bon escient. Le pouvoir entre les mains d'un adolescent épileptoïde peut porter atteinte à son "maillon faible". Enivré par le pouvoir, il perd le contrôle de lui-même, si déprimant et réprimant ceux qui sont tombés sous sa dépendance, qu'une révolte générale mûrit contre lui, ce qui le prive de ses avantages antérieurs et le désavantage longtemps.

Parmi les passe-temps, on note une propension à jouer. Une passion pour l'enrichissement se réveille très facilement. La collecte attire avant tout la valeur matérielle de la collection. Dans le sport, il semble tentant de développer la force physique. Dans le domaine des loisirs, il peut exister divers métiers, nécessitant en particulier une exécution soigneuse et un gain matériel prometteur. La musique et le chant font volontiers en privé, recevant de ce plaisir sensuel spécial.

Les caractéristiques communes sont également la viscosité, la raideur, la lourdeur, l’inertie, qui marquent tout - de la motilité et de l’émotivité à la réflexion et aux valeurs personnelles. Le petit scrupule, le respect méticuleux de toutes les règles, même au détriment de la cause, complémentaire de tout pédantisme, sont considérés par certains auteurs comme un moyen de compenser leur propre inertie. Une grande attention portée à leur santé, le respect de leurs propres intérêts vont de pair avec vindicte, réticence à pardonner les fautes, amertume à la moindre atteinte aux intérêts.

L'accentuation épileptoïde est à la base des réactions affectives aiguës, des troubles du comportement de type dolincent et même criminel déterminés par la situation [Vdovichenko AA, 1976], de l'alcoolisme précoce et du développement psychopathique. L'éducation aux conditions de relations cruelles est particulièrement pernicieuse. L’hypoopérisme peut contribuer à la superposition de traits d’instabilité, provoquant une hyperprotection - une hystéroïdité.

Type d'hystéroïde. La caractéristique principale est l'égocentrisme, la soif insatiable d'attention constante des autres à leur personne, le besoin de susciter l'admiration, la surprise, le respect, la sympathie. Au pire, même l'indignation et la haine envers soi-même sont préférées, mais pas la perspective de passer inaperçues. Toutes les autres qualités sont déterminées par cette caractéristique. La suggestibilité souvent attribuée aux hystéroïdes a une sélectivité différente: il ne reste plus rien si le réglage de la suggestion ou la suggestion elle-même ne verse pas d’eau sur le moulin de l’égocentrisme. Les mensonges et les fantasmes sont entièrement destinés à embellir leur personnalité afin de se faire remarquer à nouveau. L'émotivité apparente se traduit en fait par l'absence de sentiments sincères profonds avec une grande expressivité, la théâtralité des expériences, avec un penchant pour le dessin et la posture.

Toutes ces caractéristiques sont souvent décrites depuis l'enfance. Un tel enfant ne peut pas supporter, quand il loue d'autres enfants, quand d'autres font attention. Jouets, il s'ennuie rapidement et ne sert souvent que de vanter les autres enfants. Pour cela, les enfants hystériques récitent volontiers des poèmes, dansent, chantent. Le succès des études dépend en grande partie du fait qu’elles soient présentées à titre d’exemple à d’autres.

À l'adolescence, dans le même but, attirer l'attention de, surtout, des camarades, peuvent utiliser des troubles du comportement. La délinquance est réduite à l'absentéisme, à la réticence à travailler et à étudier, car la «vie grise» ne les satisfait pas, et ils occupent une position prestigieuse dans les études et les travaux qui apaiseraient leur vanité, ils ne manquent ni de la capacité ni surtout de la persévérance. Néanmoins, l'oisiveté et l'oisiveté s'accompagnent de revendications très élevées, voire insatisfaites, pour la future profession. Sujet à un comportement provocant en public. Des troubles du comportement plus graves sont généralement évités.

Les fugues de la maison peuvent commencer dans l'enfance. Après s'être enfuis, des enfants ou des adolescents tentent de se rendre où ils seront recherchés ou d'attirer l'attention de la police (de telles évasions démonstratives sont généralement le résultat de la réaction de l'opposition). Ils ont tendance à exagérer leur alcoolisme: revendiquer une énorme quantité d’alcool ou montrer une sélection raffinée de boissons alcoolisées. Parfois, ces adolescents sont prêts à se poser en toxicomanes. Après avoir entendu parler des drogues, avoir essayé un autre substitut disponible, ils aiment peindre leurs excès de stupéfiants, un «high» inhabituel, en prenant des drogues extravagantes telles que l'héroïne ou le LSD. Un interrogatoire détaillé révèle que les informations recueillies sont rapidement épuisées.

Si rien d'autre ne peut attirer l'attention sur eux-mêmes, des maladies imaginaires, des mensonges et des fantasmes peuvent être utilisés. Ces derniers sont toujours destinés aux autres. Lorsqu'ils inventent, ils s'habituent facilement au rôle, ils induisent en erreur les personnes crédules.

L'accentuation des hystéroïdes est souvent associée à l'infantilisme mental (harmonieux psychophysique ou mental avec accélération physique). En raison de l’infantilisme à l’adolescence, la réaction de l’enfant de l’opposition à la perte ou à la perte d’attention de ses proches, à la perte du rôle de la famille idole, demeure. Les manifestations de cette réaction peuvent être les mêmes que dans l’enfance - soins à la maladie, tentatives de se débarrasser de celle sur laquelle l’attention s’est déplacée (par exemple, obliger la mère à se séparer de son beau-père). Mais le plus souvent, la réaction de l’opposition se manifeste dans les troubles du comportement des adolescents - consommation d’alcool, drogues, absentéisme, vol, sociétés homologues sociales - tout cela n’a pour but que de signaler à la famille par des gestes concrets: «Rends-moi mon attention et mes soins antérieurs, sinon je me débrouillerai».

La réaction de l’émancipation peut avoir des manifestations externes violentes: fortes revendications de liberté, conflits, etc. En fait, ils ne recherchent pas la liberté et l’indépendance réelles, ils ne veulent pas se débarrasser de l’attention et du soin de leurs proches.

La réaction de regroupement avec des pairs est associée à des revendications de leadership ou à un poste exceptionnel dans le groupe. Ne possédant pas suffisamment de sthenichnost ni d'intrépide volonté de subjuguer les autres, ces adolescents cherchent par d'autres moyens à occuper une position dominante. Possédant un bon sens intuitif de l'humeur du groupe, des désirs et des aspirations qui y sont toujours exprimés, les adolescents hystériques deviennent leurs premiers porte-parole, instigateurs et initiateurs. Inspirés par le regard qui les regarde, ils peuvent diriger les autres, voire faire preuve de courage. Mais ils se révèlent toujours être des leaders pendant une heure, car ils cèdent à des difficultés inattendues. Ils se laissent facilement trahir par leurs amis, sans regards admiratifs, et perdent immédiatement tout leur enthousiasme. Ils essaient également de se dresser parmi leurs pairs, "soufflant dans les yeux" avec les récits de "succès" et "aventures" du passé. Les camarades reconnaîtront bientôt le vide interne pour les effets externes. Par conséquent, les adolescents hystériques ne sont pas enclins à s’attarder longtemps dans un groupe de pairs et se lancent volontiers dans un nouveau groupe, affirmant qu’ils «ont abandonné leurs anciens amis».

Les loisirs se nourrissent entièrement de l'égocentrisme. Pour cela, vous pouvez également choisir des activités artistiques amateurs (en particulier celles qui sont populaires chez les pairs). Mais la gymnastique yogique, les tendances philosophiques à la mode, des collections inhabituelles et bien plus encore peuvent servir le même objectif, si seulement cela ne nécessite pas un travail trop dur et permet de se faire valoir avant les autres.

L'attirance sexuelle ne diffère ni par la force ni par l'intensité. Dans le comportement sexuel aussi beaucoup de jeu théâtral. Les garçons cachent plus souvent leurs expériences sexuelles, s'éloignent des conversations sur ces sujets et ont le sentiment que, parmi leurs camarades, ils peuvent facilement être à la "hauteur". Les filles, au contraire, ont tendance à annoncer leurs actions et à inventer des relations inexistantes, sont capables de diffamation et d'auto-incrimination, peuvent jouer le rôle de libertines et de prostituées, en donnant une impression saisissante à l'interlocuteur.

L'estime de soi est très loin de l'objectivité. Habituellement, ils se présentent comme étant les plus susceptibles d'attirer l'attention sur eux pour le moment.

Les grèves égocentriques sont les plus sensibles à la nature hystérique. Incapacité à occuper une position de premier plan parmi ses pairs, exposer des fictions embellissantes avec la perspective d'être ridiculisé et renversé sous le pied d'un piédestal, effondrement des espoirs avec un niveau élevé de réclamations, perte d'attention de la part de personnes importantes - tout cela peut également entraîner des réactions démonstratives affectives aiguës, notamment des démonstrations suicidaires. névrose hystérique et violations démonstratives du comportement. La combinaison de l'accentuation de l'hystéroïde et de l'hyperprotection dans l'éducation («l'idole de la famille») conduit facilement à un développement psychopathique.

Type instable. Depuis leur enfance, ils se différencient par leur désobéissance, leur agitation, leur ascension partout, mais en même temps, ils sont lâches, ont peur des punitions et obéissent facilement aux autres enfants. Les règles de comportement élémentaires sont assimilées avec difficulté. Ils doivent être suivis tout le temps. Les symptômes de neuropathie (bégaiement, énurésie nocturne, etc.) se manifestent en partie.

Dès les premières années d'école, il n'y a aucune envie d'apprendre. Soumis à contrecoeur à un contrôle strict, mais cherchant toujours une occasion de se soustraire à la pratique. L’absence totale de volonté s’exprime dans tous les types de travail, dans l’accomplissement des devoirs et des devoirs et dans la réalisation des objectifs que les anciens se sont fixés.

Détection précoce du divertissement, des plaisirs, de l'oisiveté, de l'oisiveté. Fuyez les leçons au cinéma ou marchez dans la rue. Encouragés par des pairs plus pérennes, ils peuvent fuir la maison pour la compagnie. Ils imitent et obéissent avec enthousiasme à ceux dont le comportement promet du plaisir, du plaisir et un changement d’impressions lumineuses. Prêt à passer tous les jours dans des entreprises de rue. Plus d'enfants commencent à fumer. Facile d'aller au petit vol.

Quand ils deviennent adolescents, les vieux divertissements, comme un film, ne sont plus amusants. Ils recherchent des sentiments plus forts et plus excitants - le hooliganisme et l'alcoolisation ont lieu, un intérêt pour l'anesthésie se manifeste. Les violations de comportement, la délinquance sont principalement dues au désir de s'amuser. Les boissons commencent tôt (parfois entre 12 et 14 ans) et toujours en compagnie d'amis asociaux. La recherche d'impressions inhabituelles pousse facilement les infractions.

La réaction d'émancipation est étroitement liée aux mêmes désirs de plaisir et de divertissement. Ils n'ont jamais un amour profond pour leurs proches. Les problèmes familiaux sont traités avec indifférence. Natif pour eux, avant tout, une source de fonds pour le divertissement. La réaction au regroupement se manifeste par une agression précoce envers les entreprises de rue asociales. Incapables de s’occuper, ils ne tolèrent pas la solitude et dans ces entreprises, ils recherchent d’abord des lieux de divertissement. La lâcheté et le manque d'initiative font que les adolescents instables deviennent facilement des outils de ces groupes. Dans les infractions de groupe, ils doivent tirer les châtaignes du feu et davantage de membres sthenicheskie du groupe en récoltent les fruits.

Tous les loisirs nécessitant un travail quelconque sont incompréhensibles pour eux. Disponible n’est qu’un type de passe-temps informatif et communicatif, et même de jeu. De là, nombreuses heures de conversation vide avec un ami au hasard, un détective et des centres d’aventure - tout cela est nourri par une soif d’impressions, une nouvelle information lumineuse qui ne nécessite aucun traitement intellectuel. La datation est préférable aussi facile que l'information reçue, il suffit de la partager. Une entreprise joyeuse est toujours préférable à un ami dévoué. Les informations obtenues sont facilement oubliées, elles ne révèlent pas leur véritable sens, aucune conclusion n’est tirée. Pour les sports sont dégoûtés. Seules une voiture et une moto semblent être une source de plaisir presque hédonique à un rythme effréné avec un volant à la main. Mais les classes persistantes et ici repoussent. Il est préférable de détourner les voitures et les motos pour pouvoir conduire. L'art amateur n'attire pas, même les ensembles à la mode deviennent vite ennuyeux.

L'attraction sexuelle ne diffère pas en force, mais le fait d'être dans des groupes de rue conduit à des expériences sexuelles précoces, notamment une familiarité avec les perversions. La vie sexuelle devient la même source de divertissement que l’alcoolisme et le hooliganisme. L'amour romantique passe chez les adolescents instables, le sentiment d'amour pour eux reste inconnu.

L'étude est facilement abandonnée. Aucun travail n'attire. Ne travaillez que pour des raisons d'extrême nécessité. L’indifférence vis-à-vis de leur avenir est frappante - ils ne font pas de projets, ne rêvent d’aucune profession ou position pour eux-mêmes. Ils ne vivent que dans le présent et veulent en tirer le maximum de plaisir. Des difficultés, des ennuis et des essais tentent de s'échapper. Les premières fugues des maisons et des pensionnats sont associées à la menace de punition. les tirs répétés sont souvent causés par le fardeau d'une «vie libre».

La faiblesse et la lâcheté vous permettent de rester instable dans un mode sévère et strictement réglementé. Lorsque l'oisiveté menace de punir mais qu'il n'y a nulle part où se glisser, ils s'humilient à contrecœur et travaillent. L’estime de soi est généralement biaisée: des traits hyperthymiques ou conformes sont attribués à eux-mêmes. Le principal «maillon faible» de l’accentuation instable est de rester sans surveillance étroite, d’être laissé à soi-même.

L'accentuation cachée d'un type instable se produit lorsqu'un adolescent, qui jusqu'à un certain moment était sous surveillance stricte, se trouve soudainement sans contrôle constant en raison des circonstances. Il entre immédiatement dans une entreprise antisociale, commence à boire de l'alcool et commet des infractions.

Lors de l'éducation par type d'hypoprotection, la psychopathie se développe à partir d'une accentuation instable.

Type conforme La principale caractéristique est une conformité constante et excessive à son environnement habituel immédiat. La règle de vie est de penser "comme tout le monde", d'agir "comme tout le monde", d'essayer de tout avoir comme "tout le monde" - des vêtements et des manières de se comporter à la vision du monde et aux jugements sur des questions brûlantes. Dans le même temps, «tout le monde» signifie toujours un environnement familier. Ils essaient de le suivre dans rien, mais ils n'aiment pas non plus se faire remarquer, courir. Ceci est particulièrement évident dans l'attitude envers les vêtements de mode. Quand une nouvelle mode apparaît, il n'y a pas de plus grand détracteur que les représentants du type conforme. Mais dès que leur environnement maîtrise la nouvelle mode, ils revêtent eux-mêmes ces vêtements, oubliant ce qu'ils ont dit auparavant.

Dans la vie, ils aiment être guidés par des maximes et dans les cas difficiles, ils cherchent consolation et justification en eux («tu ne peux pas retourner les perdus», etc.). s'efforçant toujours de se conformer à l'environnement, ils ne peuvent absolument pas y résister. Par conséquent, ils sont complètement le produit de leur microenvironnement. Dans un bon environnement, ils deviennent de bonnes personnes, des cadres. Mais, frappant un mauvais environnement, au fil du temps, apprenez toutes ses coutumes et ses habitudes, ses moeurs et ses règles de conduite, même les plus destructrices. Bien que l'adaptation au nouvel environnement soit lente et difficile au début, mais lorsqu'elle a déjà été réalisée, le nouvel environnement devient le même dictateur de comportement que par le passé. Par conséquent, les adolescents normaux «pour l'entreprise» peuvent facilement se boire eux-mêmes et peuvent être impliqués dans des infractions de groupe.

La conformité est associée à une étonnante insensibilité. Tout ce que dit l'environnement familier, tout ce que les canaux d'information familiers apportent, est la vérité. Et même si, par ces canaux, les informations commencent à entrer, ce qui contredit clairement la réalité, elles sont toujours prises au pied de la lettre.

Le conservatisme va de pair avec la conformité. Ils n'aiment pas les nouveautés, car ils ne peuvent pas s'y adapter rapidement. Difficile de maîtriser le nouvel environnement. Certes, dans nos conditions, ils ne l'admettent pas ouvertement, car dans l'immense majorité de nos micro-collectifs, le sentiment du nouveau est hautement valorisé, les innovateurs sont encouragés, etc. Mais une attitude positive à l’égard du nouveau n’est plus que verbale. En fait, un environnement stable et un ordre établi une fois pour toutes sont préférés. Détester pour le nouveau éclate sans hostilité sans cause envers les étrangers. Ceci s'applique également à un nouveau venu qui est apparu dans «son» groupe et en particulier dans un environnement différent, une manière différente de se tenir et même une nationalité différente.

L'âge adulte recherché ne génère pas de charges excessives pour le type conforme et passe sans perturbations. Par conséquent, ce n'est qu'à l'adolescence que des caractéristiques conformes commencent à émerger. L'étude avec sa régulation précise et son régime stable ne présente pas de difficultés excessives.

Les adolescents conformistes attachent une grande importance à leur place dans le groupe de pairs familier, à la stabilité de ce groupe et à la constance de l'environnement. Le fait que la plupart des camarades entrent dans un établissement d’enseignement particulier est souvent décisif dans le choix d’une profession ou dans un lieu où poursuivre ses études. Si, pour une raison quelconque, le groupe d'adolescents habituel rejette l'adolescent conformiste, cela est alors perçu comme l'une des blessures mentales les plus graves. La réaction d'émancipation ne se manifeste clairement que dans le cas où parents et éducateurs séparent un adolescent conformiste de l'environnement habituel de leurs pairs, s'opposant à son désir d'être «comme tout le monde», d'adopter les modes, les passe-temps, les mœurs et les intentions communs des adolescents. Les loisirs d'un adolescent conforme sont entièrement déterminés par son environnement et les impératifs du temps.

L'intolérance à un changement radical est un point faible du caractère conforme. En brisant le stéréotype de la vie, la privation d'une société familière peut provoquer des états réactifs. Il n'y a pas d'inclination particulière pour les réactions affectives aiguës. La mauvaise influence de l'environnement conduit souvent à l'alcoolisme.

La psychopathie conforme ne se produit pas. L'hypoprotection, la négligence et l'environnement antisocial peuvent conduire à un développement psychopathique de type instable (variante conforme à l'instabilité, selon A. Alexandrov, 1978). L'éducation dans une relation violente conduit à l'épileptoïdisation. L'auto-évaluation des adolescents conformaux peut être assez bonne. La plupart d'entre eux marque assez correctement les principales caractéristiques de leur personnage.

Le type conforme hyperthymique est une variante du type conforme [Ivanov N.Ya., 1972]. En plus de la conformité prononcée, il se caractérise par une augmentation de l'estime de soi vitale. Ces adolescents sont quelque peu euphoriques, insistant sur leur santé, leur vigueur, leur bon appétit et leur sommeil. Ils se caractérisent par une évaluation trop optimiste de leur avenir, leur conviction de satisfaire leurs désirs. Mais cela limite également leur similitude avec le type hyperthymique. Ils ne montrent aucune activité, aucune vitalité, aucune entreprise, aucune initiative, aucune compétence en leadership. La conformité domine le reste - de tels adolescents se conforment à la discipline et à un régime réglementé, surtout si tout cela est observé par d'autres.

Proche du classement de A.E. Lichko est une typologie de caractère proposée par le scientifique allemand K. Leonhard.

Type démonstratif. Ce type de personnes se caractérise par la facilité de mise en réseau, un désir de leadership, un désir de pouvoir et des éloges. Il fait preuve d'une grande capacité d'adaptation aux personnes et d'une tendance à l'intrigue. De telles personnes agacent les autres avec une confiance en soi et des revendications élevées, provoquent systématiquement des conflits eux-mêmes, mais en même temps, se défendent activement. Posséder les caractéristiques suivantes qui attirent les partenaires de communication: courtoisie, sens artistique, capacité à captiver les autres. Leurs traits repoussants: égoïsme, hypocrisie, vantardise, travail sous-estimé. Parfois, ils mentent et trompent tellement les gens qu'ils ne peuvent pas nier le jeu des données, parfois les symptômes hystériques sont plus prononcés.

Personnalité anxieuse (timide). Dans l'enfance, le sentiment de peur atteint souvent un degré extrême. Les enfants d'un tel entrepôt, au tempérament craintif et craintif, ont peur, par exemple, de s'endormir dans le noir ou lorsque personne ne se trouve dans la pièce, d'aller dans des pièces et des couloirs éteints. Ils ont peur des chiens. Tremblez avant un orage. Enfin, ils ont peur des autres enfants. Ceux-ci les harcèlent et les taquinent souvent. Ils n'osent pas se défendre contre des attaques qui, pour ainsi dire, incitent d'autres enfants plus forts et plus audacieux à se moquer de leur terrible compagnon, à le frapper. Ce sont des «boucs émissaires», comme on les appelle habituellement «cibles», comme je le suggérerais, car ils «se provoquent en permanence» [K. Leonhard, 1999]. Il est curieux que les pairs reconnaissent immédiatement leur point faible. Si, par exemple, l'enfant «cible» entre dans le service psychiatrique des enfants, seul l'enseignant est obligé de se détourner, il est immédiatement «persécuté». Ces enfants ont une grande peur des enseignants qui, malheureusement, ne sont souvent pas remarqués, ce qui aggrave la peur de l’enfant et sa sévérité. Parfois, les enfants avec une autre farce rejettent la responsabilité sur un enfant craintif qui devient vraiment un bouc émissaire.

Personnalité émotionnelle. L'émotivité est caractérisée par une sensibilité et des réactions profondes dans le domaine des émotions subtiles. Ce ne sont pas des sentiments grossiers qui inquiètent ces gens, mais ceux que nous associons à l'âme, à l'humanité et à la réactivité. Nous avons déjà rencontré des réactions similaires, décrivant le tempérament affectif-exalté, évidemment lié au tempérament émotif.

Les personnalités émotives sont plus compatissantes que les autres, plus aptes au toucher, elles sont particulièrement heureuses de communiquer avec la nature, avec des œuvres d'art.

La douceur et la sincérité de personnes de ce type sont associées à la manifestation mentale extérieure de leurs réactions. Dans une conversation avec des personnalités émotives, il est immédiatement évident à quel point elles sont capturées par les sentiments dont elles parlent, puisque tout cela reflète clairement les expressions du visage. Les larmes sont particulièrement caractéristiques d'eux: ils pleurent quand ils parlent d'un film avec une fin triste, d'une histoire triste. Il est également facile pour eux de montrer des larmes de joie et de sensibilité. Les enfants émotifs ne peuvent souvent pas lire les contes de fées, car lorsque l'intrigue devient triste, ils se mettent immédiatement à pleurer. Même les hommes ne peuvent souvent pas s'empêcher de pleurer, ce qui est reconnu avec un embarras considérable.

Personnalité extravertie. La personne extravertie est plus tournée vers les perceptions que celle présentée. Une telle personne est facilement influencée par l'environnement, par des stimuli externes, cherche constamment de nouvelles expériences, aime aller au cinéma, regarder des programmes de télévision. Il se sent bien dans une société vivante, où il reçoit immédiatement de nombreuses impressions et des informations riches, et aime passer du temps avec un ami et parler de ceci ou de cela. Parmi les activités préférées de ces personnes, il convient de mentionner le sport auquel elles participent activement ou qui se donnent avec enthousiasme au spectacle sportif. Les collectionneurs extravertis tombent aussi, mais ils ne ressentent aucun intérêt intrinsèque à les collectionner. La collecte ne leur sert pas un certain élan intellectuel. Au cours d'un voyage, une personne extravertie vise avant tout à vivre des expériences divertissantes et non à enrichir ses connaissances et son monde intérieur avec les impressions du nouveau.

Personnalités introverties. Une personne introvertie vit moins avec ses perceptions et ses sensations qu'avec ses idées. Par conséquent, les événements extérieurs en tant que tels affectent relativement peu la vie d’une telle personne, et beaucoup plus important encore, ce qu’elle en pense. Dans la plupart des cas, une personne introvertie parvient à des conclusions objectivement correctes: il n'est pas lié par les impressions du moment, il prend en compte ce que ses idées précédentes et son expérience de vie lui suggèrent. Un degré d'introversion bien connu produit la capacité de jugement correct. Mais si cette accentuation est fortement exprimée, la personnalité s'éloigne de plus en plus de la réalité et est finalement tellement plongée dans le monde de ses idées qu'il prend objectivement en compte le moins en moins perçu. De ce fait, les idées ne sont pas sujettes à une correction suffisante. En conséquence, elles peuvent se former, s’étendre et acquérir une signification subjective, sans aucun fond objectif.

Le type labile se caractérise par de courts changements d'humeur causés par des événements pertinents ou des nouvelles. Il se caractérise par une irritabilité accrue et une tendance à l'apathie. Ils ont du mal à avoir des ennuis, réagissent aux commentaires avec agacement. Dans la période de bonne humeur, ils sont sociables et dans la période des déprimés - fermés.

Le type ultra-précis se caractérise par un développement intellectuel accéléré et précoce, une tendance à penser et à raisonner. Leur confiance en soi est combinée à une indécision et à la nature catégorique des jugements avec des actions précipitées prises précisément aux moments où la prudence et la prudence sont nécessaires.

Le type affectif régulier est caractérisé par la rigidité, l'amour de soi, l'impériosité. Ils aiment établir des règles strictes. Dans les conditions d'un régime disciplinaire sévère, ils se sentent souvent à la hauteur, ils peuvent plaire à leurs supérieurs, obtenir certains avantages, prendre le contrôle des postes qui leur donnent le pouvoir, établir la dictée sur les autres.

Le type à volonté faible est caractérisé par la dérive à la volonté faible. Augmentation de l’inclination et de la soif de divertissement, sans discernement, ainsi que pour la paresse et la paresse. Ils n’ont aucun intérêt sérieux, y compris professionnel, ils ne pensent presque jamais à leur avenir. Vivez les intérêts du présent, évitez les difficultés.

Le type non concentré ou neurasthénique est caractérisé par la fatigue, l'irritabilité. L'irritabilité conduit à des explosions affectives soudaines, résultant souvent de rien. L'irritation, souvent accumulée accidentellement par le bras, est facilement remplacée par le remords et les larmes. La tendance à l'hypochondrisation peut être particulièrement forte. Rapidement fatigué des entreprises bruyantes. L’estime de soi reflète généralement avant tout un problème de santé.

Le type incontrôlable est caractérisé par l'impériosité, ils aiment commander d'autres personnes. Le principal est la tendance à des périodes d'humeur vicieusement morne avec une irritation brûlante et la recherche d'un objet pour perturber le mal. L’intoxication alcoolique est souvent difficile, avec rage et bagarre. Dans un état d'ébriété peuvent être commises des actions, alors qu'il ne reste aucune mémoire. Parmi les loisirs, il faut noter la propension à jouer. Avant que les autorités soient sujettes à l'obéissance, si elles s'attendent à des avantages. Dans le groupe, ils veulent établir des ordres qui leur sont bénéfiques. S'adapter bien dans une discipline stricte.

Type ultra mobile. La sympathie vivante que nous avons observée dans Le crime et la punition de Dostoïevski par Sonia Marmeladova est caractérisée. C'est précisément son influence qui devrait être attribuée à ce dernier roman qui se tourne vers le bien qui se produit dans l'âme de Raskolnikov. Remplie d'un sens du devoir et d'une compassion encore plus grande pour son père, sa belle-mère et ses enfants, elle sacrifie son premier honneur pour aider sa famille dans le besoin impérieux de les sauver de la famine. La profondeur des expériences émotionnelles chez Sony est si grande qu’elles ne peuvent pas être considérées comme une variante de la psyché de la personne moyenne. Sans aucun doute, Sonya est une personnalité accentuée.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie