Le rythme de vie moderne et inexorable élimine souvent les gens de l'ornière. Admettez-le, avez-vous eu le sentiment que «quelque chose ne va pas»? Quelle fatigue banale a déjà disparu ou se transforme en autre chose? Y a-t-il eu des dépressions nerveuses, des nuits blanches? Avez-vous déjà réussi à «google» et à vous fixer beaucoup de diagnostics? Ne vous précipitez pas pour tirer des conclusions. Peut-être est-ce juste une question d’accentuation de votre personnage.

Historique

Les tentatives de classification des caractères humains, et avec l'aide de ces informations, ont permis de savoir comment prévoir le comportement humain à l'avance et systématiser ses actions depuis longtemps.

E. Krechmer est le premier à avoir étudié l’accentuation, puis W. Shelden a poursuivi son activité. Ces chercheurs sont considérés comme les pionniers du problème de la classification des caractères. Plus tard, le thème a été développé par E. Fromm, K. Leonhard, G. Shmishek, A. E. Licko et d'autres.

Il n’existe toujours pas de classification unique des types de caractères (basée sur les accentuations). Mais les techniques des trois derniers auteurs sont devenues les plus populaires.

Qu'est-ce que l'accentuation de caractère?

Le concept d'accentuation a été introduit par K. Leonhard. À son avis, ce ne sont que des traits de caractère, c’est-à-dire des traits de personnalité qui créent un type stéréotypé de comportement humain. Selon eux, il est possible de prédire le comportement d'un individu dans une situation particulière qui active ces traits. L'auteur note que l'accentuation est observée dans 20% à 50% des personnes.

Selon A. Licko, l'accentuation est la norme, mais sa variante extrême. L’auteur comprend ainsi les traits de caractère individuels prononcés qui rendent une personne vulnérable dans certaines situations.

Si vous approfondissez l'essence des définitions, les accentuations à l'adolescence sont généralement appelées «accentuations transitoires d'adolescent» et les adultes avec des traits de caractère prononcés sont des «personnalités accentuées». Bien qu'il n'y ait pas de différences significatives. Il est seulement noté que pendant l'adolescence, ces caractéristiques peuvent être facilement corrigées et complètement éliminées, et chez l'adulte, elles ne peuvent être compensées que par l'autorégulation.

La personnalité accentuée présente un déséquilibre particulier. La difficulté de répondre sans ambiguïté à la question de savoir en quoi l'accentuation (norme ou pathologie) consiste dans le trait caractéristique du phénomène. Ils diffèrent par la force de la manifestation. Parfois, ils sont à peine perceptibles (uniquement dans les environnements proches), parfois visibles à l'œil nu et, pour beaucoup, ressemblent à une déviation.

Les accentuations de place parmi les normes et les pathologies peuvent être représentées comme suit.

Accentuation de la nature de la personnalité: l'essence du concept et de la typologie

Accentuation de caractère - intensité excessive (ou renforcement) des traits de caractère individuels de l'homme...

Pour comprendre ce que l’on entend par accentuation du caractère, il est nécessaire d’analyser le concept de «caractère». En psychologie, ce terme désigne l'ensemble des caractéristiques les plus stables d'une personne, qui imprègnent l'ensemble de l'activité vitale d'une personne et déterminent ses attitudes à l'égard des personnes, de lui-même et des affaires. Le caractère se manifeste dans l'activité humaine et dans ses contacts interpersonnels et, bien sûr, il donne à son comportement une particularité qui ne lui est caractéristique que de l'ombre.

Le terme de caractère lui-même a été proposé par Théophraste, qui a tout d’abord donné une description générale du 31ème type de personnage (en savoir plus sur les types de personnage), parmi lesquels il a distingué ennuyeux, vantard, sincère, bavard, etc. Plus tard, de nombreuses classifications de caractères différentes ont été proposées, ils ont été construits sur la base des caractéristiques typiques inhérentes à un certain groupe de personnes. Mais il existe des cas où des traits de caractère typiques apparaissent plus clairement et plus spécifiquement, ce qui les rend uniques et originaux. Parfois, ces traits peuvent «s’affiner» et, le plus souvent, ils apparaissent spontanément lorsqu’ils sont exposés à certains facteurs et dans des conditions appropriées. Un tel raffinement (ou plutôt l'intensité des traits) en psychologie s'appelle accentuation du caractère.

Le concept d'accentuation de caractère: définition, nature et sévérité

Accentuation de caractère - intensité excessive (ou renforcement) des traits individuels du caractère d’une personne, qui souligne la particularité de la réaction d’une personne à des facteurs influents ou à une situation particulière. Par exemple, l'anxiété en tant que trait de caractère dans son degré habituel de manifestation se reflète dans le comportement de la plupart des gens dans des situations inhabituelles. Mais si l’anxiété acquiert les caractéristiques de l’accentuation du caractère d’une personne, le comportement et les actes d’une personne seront alors caractérisés par une prédominance d’anxiété et de nervosité insuffisantes. Ces manifestations de traits sont pour ainsi dire à la frontière de la norme et de la pathologie, mais, exposées à des facteurs négatifs, certaines accentuations peuvent se transformer en psychopathie ou en d'autres déviations de l'activité mentale de l'homme.

Ainsi, l'accentuation des traits de caractère d'une personne (traduction du latin. Accentus signifie stress, renforcement) ne va pas au-delà des limites de la norme, mais dans certaines situations, elle empêche souvent une personne de nouer des relations normales avec d'autres personnes. Cela est dû au fait que dans chaque type d'accentuation, il existe un «talon d'Achille» (l'endroit le plus vulnérable) et le plus souvent l'impact de facteurs négatifs (ou une situation traumatique) lui est affecté, ce qui peut entraîner des troubles mentaux et un comportement inapproprié. personne Mais il est nécessaire de préciser que l’accentuation en elle-même n’est pas un trouble mental, bien que dans la Classification internationale des maladies (révision 10) actuelle, toute accentuation existe et soit incluse dans la classe 21 / point Z73 en tant que problème associé à certaines difficultés de maintien de la normale. pour le style de vie d'une personne.

Bien que l'accentuation de certains traits de caractère, de par leur force et leurs particularités de manifestation, dépasse souvent les limites du comportement humain normal, elle ne peut cependant pas être attribuée à elle-même à des manifestations pathologiques. Mais il faut se rappeler que, sous l’influence de conditions de vie difficiles, de facteurs traumatiques et autres stimuli détruisant la psyché humaine, les manifestations d’accentuations augmentent et leur taux de répétition augmente. Et cela peut entraîner diverses réactions névrotiques et hystériques.

Le concept même d '«accentuation du caractère» a été introduit par le psychiatre allemand Carl Leonhard (ou plutôt, il a utilisé les expressions «personnalité accentuée» et «trait de personnalité accentué»). Il est également propriétaire de la première tentative de classification (il a été présenté à la communauté scientifique dans la seconde moitié du siècle dernier). Par la suite, le terme a été clarifié par A.E. Lichko, qui, par accentuation, a compris les variantes extrêmes de la norme de caractère, lorsqu'il y a un renforcement excessif de certains de ses traits. Selon le scientifique, il existe une vulnérabilité sélective, liée à certaines influences psychogènes (même dans le cas d'une stabilité bonne et élevée). A.E. Licko a souligné que, indépendamment du fait que toute accentuation, bien qu’elle soit une option extrême, demeure la norme, elle ne peut donc pas être présentée comme un diagnostic psychiatrique.

La sévérité de l'accentuation

Andrey Lichko a distingué deux degrés de manifestation de traits accentués, à savoir: explicite (la présence de traits clairement exprimés d'un certain type accentué) et caché (dans des conditions standard, les traits d'un type particulier apparaissent très faiblement ou ne sont pas du tout visibles). Le tableau ci-dessous fournit une description plus détaillée de ces diplômes.

La sévérité de l'accentuation

Dynamique de l'accentuation de la personnalité

En psychologie, malheureusement, aujourd'hui, les problèmes liés au développement et à la dynamique des accentuations n'ont pas été suffisamment étudiés. La contribution la plus importante au développement de cette question a été apportée par A.E. Lichko, qui a mis l'accent sur les phénomènes suivants dans la dynamique des types d'accentuations (par étapes):

  • la formation d'accentuations et le raffinement de leurs traits chez l'homme (cela se produit à la puberté), puis peuvent être lissés et compensés (les accentuations évidentes sont remplacées par des cachées);
  • avec des accentuations cachées, la révélation des caractéristiques d'un type accentué particulier se produit sous l'influence de facteurs psycho-traumatiques (un coup est porté à l'endroit le plus vulnérable, c'est-à-dire où la résistance est la plus faible);
  • Dans le contexte d'une certaine accentuation, certaines perturbations et déviations se produisent (comportement déviant, névrose, réaction affective aiguë, etc.);
  • les types d'accentuations subissent une transformation sous l'influence de l'environnement ou en vertu des mécanismes constitutionnels;
  • Une psychopathie acquise se forme (l’accentuation en est la base, créant une vulnérabilité sélective pour les effets indésirables de facteurs externes).

Typologie des accentuations de caractère

Dès que les scientifiques se sont intéressés aux particularités de la manifestation du caractère d’une personne et à la présence d’une certaine similitude, leurs différentes typologies et classifications ont immédiatement commencé à apparaître. Au cours du siècle dernier, la recherche scientifique de psychologues s'est concentrée sur les caractéristiques de l'accentuation - c'est ainsi qu'apparut la première typologie des accentuations de caractère en psychologie, proposée en 1968 par Karl Leonhard. Sa typologie a gagné une grande popularité, mais la classification des types d'accentuations développée par Andrey Lichko, qui, lors de sa création, était basée sur les travaux de K. Leonhard et P. Gannushkin (il a développé une classification des psychopathies), est devenue encore plus populaire. Chacune de ces classifications est destinée à décrire certains types d’accentuation de caractères, dont certains (tant dans la typologie de Leonard que dans celle de Licko) ont des caractéristiques communes de leurs manifestations.

Accentuations de caractère de Leonhard

K. Leonhard a divisé sa classification des accentuations de caractère en trois groupes, qu'il a distingués en fonction de l'origine des accentuations ou plutôt de leur localisation (liées au tempérament, au caractère ou au niveau personnel). Au total, K. Leongard a distingué 12 types et ils ont été répartis comme suit:

  • le tempérament (éducation naturelle) était lié aux types hyperthymique, dysthymique, labile affectif, exalté affectif, anxieux et émotif;
  • au caractère (éducation socialement conditionnée), le scientifique a attribué des types démonstratifs, pédant, coincés et excitables;
  • deux types ont été attribués au niveau personnel - extra et introverti.

Accentuations de caractère de Leonhard

K. Leonhard a développé sa typologie des accentuations sur la base de la communication interpersonnelle des personnes. Sa classification est principalement axée sur les adultes. Sur la base du concept de Leonhard, H. Šmíšek a développé un questionnaire de caractérologie. Ce questionnaire vous permet de déterminer le type d’accentuation dominant.

Les types d’accentuation du caractère de Shmishek sont les suivants: hyperthymique, anxieusement craintif, dysthymique, pédant, excitable, émotif, bloqué, démonstratif, cyclomitique et exalté affectivement. Dans le questionnaire de Schmischek, les caractéristiques de ces types sont présentées selon la classification de Leonhard.

Accentuation du caractère de Lichko

La classification de A. Lichko reposait sur l'accentuation du caractère chez les adolescents, car il dirigeait toutes ses études sur l'étude des caractéristiques de la manifestation du caractère à l'adolescence et sur les causes de l'apparition de la psychopathie au cours de cette période. Selon Lichko, à l’adolescence, les traits de caractère pathologiques apparaissent plus clairement et s’expriment dans tous les domaines de l’activité de la vie d’un adolescent (famille, école, contacts interpersonnels, etc.). De cette manière, l'accentuation de caractère chez les adolescentes se manifeste également, par exemple, un adolescent avec une accentuation de type hyperthymique éclabousse partout de son énergie, avec un hystéroïde - attire autant d'attention que possible et de type schizoïde, au contraire, tente de se protéger des autres.

Selon Licko, à la puberté, les traits de caractère sont relativement stables, mais à ce propos, il est nécessaire de rappeler les caractéristiques suivantes:

  • la plupart des types sont aigus à l'adolescence et cette période est particulièrement critique pour l'apparition de la psychopathie;
  • tous les types de psychopathies se forment à un certain âge (le type schizoïde est déterminé dès le plus jeune âge, les traits psychostènes apparaissent à l’école primaire, le type hyperthymique est le plus clairement observé chez les adolescents, le cycloïde principalement chez les jeunes (bien que les filles puissent apparaître au début de la puberté), et principalement formé à l’âge de 19 ans);
  • la présence de modèles de transformation de types à l'adolescence (par exemple, les traits hyperthymiques peuvent se transformer en cycloïdes), sous l'influence de facteurs biologiques et sociaux.

De nombreux psychologues, y compris Lichko lui-même, soutiennent que le terme «accentuation de caractère» est idéal pour la puberté, car les accentuations de caractère chez les adolescentes apparaissent plus clairement. À la fin de la puberté, l'accentuation est en grande partie atténuée ou compensée, et certaines vont de l'évident à l'obscur. Mais il convient de rappeler que les adolescents ayant des accentuations évidentes constituent un groupe à risque particulier, car sous l'influence de facteurs négatifs ou de situations traumatiques, ces traits peuvent évoluer en psychopathie et affecter leur comportement (déviations, délinquance, comportement suicidaire, etc.). )

Des accentuations de caractère selon Lichko ont été distinguées sur la base de la classification des personnalités accentuées de K. Leonhard et de la psychopathie P. Gannushkin. La classification de Lichko décrit les 11 types d'accentuation de caractères suivants chez les adolescents: hyperthymique, cycloïde, labile, asthénoneurotique, sensible (ou sensible), psychasthénique (ou angoissé-suspect), schizoïde (ou introverti), épileptoïde (ou inerte-impulsif), hystéroïde ( ou démonstratifs), instables et conformes. En outre, le scientifique a également appelé un type mixte, qui combine certaines caractéristiques de différents types d'accentuations.

Accentuation du caractère de Lichko

Accentuation du caractère et de ses types en psychologie

En psychologie, il existe un concept spécial: l'accentuation du caractère. Cela signifie une combinaison de certaines caractéristiques et caractéristiques du caractère d’une personne, qui sont particulièrement prononcées dans diverses situations. Les scientifiques ont identifié au total 12 types d'accentuations. Chaque personne à tel ou tel type. Les personnes appartenant à un type particulier d’accentuation ont leur propre comportement, leurs traits de caractère et leur vitesse de réaction aux stimuli externes.

IMPORTANT À SAVOIR! Nina, la vendeuse de cartes: "L'argent sera toujours à profusion s'il est placé sous l'oreiller." Pour en savoir plus >>

Le premier sur l'accentuation du caractère a été déclaré par le psychiatre allemand Carl Leonhard. Dans la suite, le concept a été étudié par d'autres spécialistes dans ce domaine. Andrey Lichko a défini l'accentuation comme une norme de caractère extrême. C'est une vulnérabilité humaine qui se manifeste dans certaines conditions.

Les psychologues donnent la définition suivante: l’accentuation d’un caractère est appelée une manifestation vivante de traits de caractère inhérents à un individu, qui caractérise la réaction d’une personne à divers stimuli ou à une situation spécifique. Le renforcement excessif de certaines caractéristiques du caractère dans une situation stressante peut se transformer en une déviation de l’activité mentale de la personne.

L'accentuation ne peut être considérée comme un trouble mental. Cependant, dans des situations difficiles, la manifestation de certains traits de caractère d'une personne peut l'empêcher de communiquer avec les autres, en s'adaptant à l'équipe. Dans certains cas, la réaction à un irritant particulier peut entraîner une dépression et un comportement inapproprié. Les situations stressantes constantes dans la vie d'une personne contribuent à accentuer et peuvent entraîner des troubles mentaux.

Caractère et accentuation de caractère

Le caractère est une combinaison individuelle des caractéristiques les plus stables et essentielles d’une personnalité, qui se manifestent dans le comportement d’une personne dans une relation donnée: envers soi-même, envers les autres, envers la tâche qui lui est assignée. Le personnage reflète des qualités volontaires.

Les propriétés de caractère distinctes dépendent les unes des autres, sont reliées les unes aux autres et forment une organisation complète appelée structure de caractère. Il comporte deux groupes de caractéristiques. Par trait de caractère, on entend certaines caractéristiques de la personnalité d’une personne, qui se manifestent systématiquement dans divers types d’activités et par lesquelles on peut juger de ses actions possibles dans certaines conditions. Le premier groupe comprend les traits qui expriment l'orientation de l'individu (attitudes, besoins, idéaux, etc.). Le second groupe comprend les traits de caractère intellectuels, volitifs et émotionnels.

H. Freud, analysant la typologie de caractères individuels (lorsque, dans la même culture, une personne est différente d'une autre), a souligné que les manières habituelles d'adapter le «je» au monde extérieur, «le» et «le super-moi», ainsi que les combinaisons typiques ces manières entre eux et forment un personnage.

Le caractère est une fusion des propriétés innées de l'activité nerveuse supérieure avec des traits individuels acquis tout au long de la vie. Vrai, gentil, avec tact ou, au contraire, trompeur, méchant, impoli sont des gens avec n'importe quel type de tempérament. Cependant, avec un certain tempérament, certains traits s’acquièrent plus facilement, d’autres plus difficiles. Par exemple, l'organisation, la discipline est plus facile à développer flegmatique, que colérique; gentillesse, réactivité - mélancolique. Être un bon organisateur, personne sociable est plus facile à sanguine et colérique. Cependant, il est inacceptable de justifier les défauts d’un personnage avec ses propriétés et son tempérament innés. Réactif, gentil, avec tact, sobre, vous pouvez être à n'importe quel tempérament.

Parmi les propriétés de caractère, il est d'usage de distinguer entre général (global) et privé (local). Les traits de caractère globaux exercent leurs effets sur un large éventail de manifestations comportementales. Il est de coutume de distinguer cinq traits de caractère globaux (A. G. Shmelev, M. V. Bodunov, U. Norman, etc.):

  • 1) confiance en soi - insécurité;
  • 2) accord, convivialité - hostilité;
  • 3) conscience - impulsivité;
  • 4) stabilité émotionnelle - anxiété;
  • 5) flexibilité intellectuelle - rigidité.

Parmi les traits de caractère locaux et privés qui affectent des situations particulières et étroites, on peut citer les suivants: sociabilité - isolement, domination (leadership) - subordination, optimisme - découragement, conscience - malhonnêteté, courage - prudence, impressionnabilité - épaisse, crédulité - crédulité, rêverie - praticité, vulnérabilité anxieuse - calme sérénité, délicatesse - impolitesse, indépendance - conformisme (dépendance du groupe), maîtrise de soi - impulsivité, enthousiasme passionné - apat léthargie multilingue, paisible - activité agressive, actif - passivité, flexibilité - rigidité, démonstrative - modestie, ambition - simplicité, originalité - stéréotype.

L'accentuation du caractère est un développement exagéré de certaines propriétés de caractère au détriment des autres, entraînant une aggravation de l'interaction d'une personne avec d'autres personnes. La sévérité de l’accentuation peut être différente: de la lumière, visible uniquement à l’environnement immédiat, aux options extrêmes - psychopathie. Contrairement à la psychopathie, l’accentuation du caractère n’apparaît pas de manière permanente; Au fil des ans, ils peuvent considérablement s’affaiblir et se rapprocher de la norme. Le psychiatre allemand Carl Leonhard identifie 12 types d’accentuation. Nous décrivons brièvement les caractéristiques du comportement en fonction des types d’accentuation:

  • 1. Type hyperthymique (hyperactif): humeur excessivement exaltée, bavarde, énergique, indépendante, aspirant au leadership, aux risques, aux aventures, ignorer les punitions, perdre les limites de ce qui est permis, manquer d'autocritique.
  • 2. Type distinct: humeur constamment abaissée, tristesse, isolement, réticence, pessimisme, société bruyante, n’est pas proche des collègues. Entrer dans des conflits rarement, souvent dans eux est un côté passif.
  • 3. Type de cycloïde: la sociabilité change de façon cyclique (élevée dans une période de forte humeur et faible dans une période de dépression). Vulnérabilité accrue en période de dépression, jusqu’aux pensées et tentatives suicidaires.
  • 4. Type émotif (émotionnel): sensibilité excessive, vulnérabilité, trop sensible aux commentaires, échecs, il a souvent une humeur triste.
  • 5. Type démonstratif: désir manifeste d’être au centre de l’attention et d’atteindre ses objectifs à tout prix - larmes, évanouissements, scandales, maladie, vantardise, tenues, mensonges.
  • 6. Type excitable: irritabilité, manque de retenue, agressivité, tristesse, mais flatterie et utile sont possibles.
  • 7. Le type coincé: “reste coincé” sur les sentiments, les pensées, ne peut pas oublier les insultes, est enclin à de longs conflits.
  • 8. Type pédant: prononcé ennuyeux; épuisante à la maison avec sa précision.
  • 9. Type angoissé (psychasthénique): humeur déprimée, peur de soi, de ses proches, manque de confiance en soi, extrême indécision.
  • 10. Type exalté (labile): humeur très variable; les émotions sont prononcées; bavardage, amoureuse.
  • 11. Type d'introversion (schizoïde): fermé, communique par nécessité, est immergé en lui-même, ne raconte rien de lui-même, ne révèle pas ses expériences, est retenu, froid.
  • 12. Type extraverti (conforme): sociabilité élevée, conversation, non indépendante, a tendance à être comme tout le monde, inorganisé.

Les accentuations de caractère sont courantes chez les adolescents et les jeunes (50–80%). La détermination du type d'accentuation ou de son absence est possible à l'aide de tests psychologiques spéciaux, tels que le test de G. Shmishek.

Si l’accentuation du caractère est renforcée, il se produit une transition vers le niveau pathologique: névrose ou psychopathie (déformation douloureuse du caractère, lorsque les relations d’une personne avec d’autres personnes sont fortement perturbées et que le comportement d’un psychopathe peut être socialement dangereux).

Accentuation du caractère: causes, types et types de personnalité

Accentuation de caractère - traits trop prononcés d'une personne donnée, qui ne sont pas considérés comme pathologiques, mais constituent une variante extrême de la norme. Ils résultent d'une mauvaise éducation de l'individu dans son enfance et son hérédité. Il existe un grand nombre d'accentuations, qui se caractérisent par leurs caractéristiques. Dans la plupart des cas, ils surviennent pendant l'adolescence.

Accentuation (personnalité accentuée) - définition utilisée en psychologie. Ce terme est compris comme le manque d'harmonie dans le développement du caractère, qui se manifeste par une expression excessive de ses caractéristiques individuelles, entraînant une vulnérabilité accrue d'un individu à un certain type d'influences et le rendant difficile pour lui de s'adapter à certaines situations spécifiques. L'accentuation du caractère se produit et se développe chez les enfants et les adolescents.

Le terme «accentuation» a été introduit pour la première fois par le psychiatre allemand K. Leongard. L'accentuation du caractère, il appelle des traits de personnalité individuels surexprimés, qui ont la capacité d'entrer dans un état pathologique sous l'influence de facteurs défavorables. Leongard est le premier à tenter de les classer. Il a fait valoir qu'un grand nombre de personnes ont des traits de caractère nets.

Ensuite, cette question a été examinée par A.E. Lichko. Il a compris les variantes extrêmes de sa norme comme une accentuation du caractère, lorsqu'il y a un renforcement excessif de certains traits. Dans le même temps, on note une vulnérabilité sélective liée à certains effets psychogènes. Toute accentuation ne peut être représentée comme une maladie mentale.

Le caractère accentué apparaît et se développe sous l’influence d’une variété de raisons. Le plus fondamental est l'hérédité. Les raisons de l’accident incluent également une communication insuffisante pendant l’adolescence avec les pairs et les parents.

L’apparition de traits pointus de l’environnement social de l’enfant (famille et amis), le mauvais style d’éducation (influences hyper-care et hypo-opec). Cela conduit à un manque de communication. Le manque de satisfaction des besoins personnels, un complexe d'infériorité, des maladies chroniques du système nerveux et des maux physiques peuvent également conduire à une accentuation. Selon les statistiques, ces manifestations sont observées chez les personnes qui travaillent dans le domaine "homme-personne":

  • les enseignants;
  • travailleurs médicaux et sociaux;
  • militaire;
  • des acteurs

Il existe des classifications d'accentuations de caractère, qui ont été distinguées par A.E. Lichko et K. Leonhard. La première proposait une typologie des accentuations, composée de 11 types, chacun étant caractérisé par des manifestations spécifiques pouvant être observées à l'adolescence. En plus des types, Licko a identifié des types d’accentuation, qui diffèrent en fonction de la gravité:

  • accentuation évidente - la version extrême de la norme (les traits de caractère sont exprimés tout au long de la vie);
  • caché - l'option habituelle (les traits de caractère pointus ne se manifestent chez une personne que dans des conditions de vie difficiles).

Types d'accentuation de A. E. Licko:

Leonhard a mis en exergue la classification des accentuations de caractères, composée de 12 espèces. Certaines d’entre elles coïncident avec la typologie de A. E. Licko. Il a étudié la typologie des personnages chez l'adulte. Les types sont divisés en trois groupes:

  1. 1. tempérament (hyperthymique, dysthymique, exalté, anxieux et émotif);
  2. 2. caractère (démonstratif, collé et excitable);
  3. 3. niveau personnel (extraverti et introverti).

Types d'accentuation de K. Leongard:

Selon A.Ye. Lichko, la plupart des types sont affilés au cours de l'adolescence. Certains types d’accentuation se produisent à un âge donné. Sensitive se pose et se développe à 19 ans. Schizoïde - dans la petite enfance et hyperthymique - à l'adolescence.

Les accentuations de caractère se retrouvent non seulement sous forme pure, mais également sous des formes mixtes (types intermédiaires). Les manifestations d'accentuation sont impermanentes, elles ont tendance à disparaître à certaines périodes de la vie. L'accentuation du caractère se retrouve chez 80% des adolescents. Certains d'entre eux, sous l'influence de facteurs défavorables, peuvent se transformer en maladie mentale à un âge plus avancé.

Dans le développement des accentuations de caractère, il existe deux groupes de changements: transitoires et persistants. Le premier groupe est divisé en réactions émotionnelles aiguës, troubles psycho-similaires et troubles mentaux psychogènes. Les réactions affectives aiguës sont caractérisées par le fait que ces personnes s'infligent des dommages de diverses manières et qu'il y a des tentatives de suicide (réactions intrapunitives). Ce problème se produit avec une accentuation sensible et épileptoïde.

Les réactions extrapunitives sont caractérisées en plaçant une agression sur des individus ou des objets aléatoires. Caractérisé par une accentuation hyperthymique, labile et épileptoïde. La réponse immunitaire est caractérisée par le fait qu'une personne évite les conflits. Se produit avec une accentuation instable et schizoïde.

Certaines personnes ont des réactions démonstratives. La psychopathie se manifeste par des délits mineurs et des délits de vagabondage. Un comportement déviant sexuel, le désir de ressentir un état d'intoxication ou de ressentir des sensations inhabituelles à l'aide d'alcool et de drogues se retrouvent également chez les individus de ce type.

Des névroses et des dépressions se développent contre les accentuations. Les changements persistants sont caractérisés par la transition d'un type clair d'accentuation de caractère à un caractère caché. Des réactions psychopathiques peuvent survenir avec un stress prolongé et un âge critique. Les changements persistants comprennent la transformation de types d'accentuation d'un type à l'autre en raison d'une éducation inappropriée de l'enfant, ce qui est possible dans la direction de types compatibles.

Caractère accentué - psychologie

Accentuation de la nature de la personnalité: l'essence du concept et de la typologie

Pour comprendre ce que l’on entend par accentuation du caractère, il est nécessaire d’analyser le concept de «caractère».

En psychologie, ce terme désigne l'ensemble des caractéristiques les plus stables d'une personne, qui imprègnent l'ensemble de l'activité vitale d'une personne et déterminent ses attitudes à l'égard des personnes, de lui-même et des affaires.

Le caractère se manifeste dans l'activité humaine et dans ses contacts interpersonnels et, bien sûr, il donne à son comportement une particularité qui ne lui est caractéristique que de l'ombre.

Le terme de caractère lui-même a été proposé par Théophraste, qui a tout d’abord donné une description générale du 31ème type de personnage (en savoir plus sur les types de personnage), parmi lesquels il a distingué ennuyeux, vantard, sincère, bavard, etc. Plus tard, de nombreuses classifications de caractères différentes ont été proposées, ils ont été construits sur la base des caractéristiques typiques inhérentes à un certain groupe de personnes.

Mais il existe des cas où des traits de caractère typiques apparaissent plus clairement et plus spécifiquement, ce qui les rend uniques et originaux. Parfois, ces traits peuvent «s’affiner» et, le plus souvent, ils apparaissent spontanément lorsqu’ils sont exposés à certains facteurs et dans des conditions appropriées. Un tel raffinement (ou plutôt l'intensité des traits) en psychologie s'appelle accentuation du caractère.

Le concept d'accentuation de caractère: définition, nature et sévérité

Accentuation de caractère - intensité excessive (ou renforcement) des traits individuels du caractère d’une personne, qui souligne la particularité de la réaction d’une personne à des facteurs influents ou à une situation particulière.

Par exemple, l'anxiété en tant que trait de caractère dans son degré habituel de manifestation se reflète dans le comportement de la plupart des gens dans des situations inhabituelles.

Mais si l’anxiété acquiert les caractéristiques de l’accentuation du caractère d’une personne, le comportement et les actes d’une personne seront alors caractérisés par une prédominance d’anxiété et de nervosité insuffisantes.

Ces manifestations de traits sont pour ainsi dire à la frontière de la norme et de la pathologie, mais, exposées à des facteurs négatifs, certaines accentuations peuvent se transformer en psychopathie ou en d'autres déviations de l'activité mentale de l'homme.

Ainsi, l'accentuation des traits de caractère d'une personne (traduction du latin. Accentus signifie stress, renforcement) ne va pas au-delà des limites de la norme, mais dans certaines situations, elle empêche souvent une personne de nouer des relations normales avec d'autres personnes.

Cela est dû au fait que dans chaque type d'accentuation, il existe un «talon d'Achille» (l'endroit le plus vulnérable) et le plus souvent l'impact de facteurs négatifs (ou une situation traumatique) lui est affecté, ce qui peut entraîner des troubles mentaux et un comportement inapproprié. personne Mais il est nécessaire de préciser que l’accentuation en elle-même n’est pas un trouble mental, bien que dans la Classification internationale des maladies (révision 10) actuelle, toute accentuation existe et soit incluse dans la classe 21 / point Z73 en tant que problème associé à certaines difficultés de maintien de la normale. pour le style de vie d'une personne.

Bien que l'accentuation de certains traits de caractère, de par leur force et leurs particularités de manifestation, dépasse souvent les limites du comportement humain normal, elle ne peut cependant pas être attribuée à elle-même à des manifestations pathologiques.

Mais il faut se rappeler que, sous l’influence de conditions de vie difficiles, de facteurs traumatiques et autres stimuli détruisant la psyché humaine, les manifestations d’accentuations augmentent et leur taux de répétition augmente.

Et cela peut entraîner diverses réactions névrotiques et hystériques.

Le concept même d '«accentuation du caractère» a été introduit par le psychiatre allemand Carl Leonhard (ou plutôt, il a utilisé les expressions «personnalité accentuée» et «trait de personnalité accentué»).

Il est également propriétaire de la première tentative de classification (il a été présenté à la communauté scientifique dans la seconde moitié du siècle dernier). Par la suite, le terme a été clarifié par A.E.

Lichko, qui, par accentuation, a compris les variantes extrêmes de la norme de caractère, lorsqu'il y a un renforcement excessif de certains de ses traits.

Selon le scientifique, il existe une vulnérabilité sélective, liée à certaines influences psychogènes (même dans le cas d'une stabilité bonne et élevée). A.E. Licko a souligné que, indépendamment du fait que toute accentuation, bien qu’elle soit une option extrême, demeure la norme, elle ne peut donc pas être présentée comme un diagnostic psychiatrique.

La sévérité de l'accentuation

Andrey Lichko a distingué deux degrés de manifestation de traits accentués, à savoir: explicite (la présence de traits clairement exprimés d'un certain type accentué) et caché (dans des conditions standard, les traits d'un type particulier apparaissent très faiblement ou ne sont pas du tout visibles). Le tableau ci-dessous fournit une description plus détaillée de ces diplômes.

La sévérité de l'accentuation

Dynamique de l'accentuation de la personnalité

En psychologie, malheureusement, aujourd'hui, les problèmes liés au développement et à la dynamique des accentuations n'ont pas été suffisamment étudiés. La contribution la plus importante au développement de cette question a été apportée par A.E. Lichko, qui a mis l'accent sur les phénomènes suivants dans la dynamique des types d'accentuations (par étapes):

  • la formation d'accentuations et le raffinement de leurs traits chez l'homme (cela se produit à la puberté), puis peuvent être lissés et compensés (les accentuations évidentes sont remplacées par des cachées);
  • avec des accentuations cachées, la révélation des caractéristiques d'un type accentué particulier se produit sous l'influence de facteurs psycho-traumatiques (un coup est porté à l'endroit le plus vulnérable, c'est-à-dire où la résistance est la plus faible);
  • Dans le contexte d'une certaine accentuation, certaines perturbations et déviations se produisent (comportement déviant, névrose, réaction affective aiguë, etc.);
  • les types d'accentuations subissent une transformation sous l'influence de l'environnement ou en vertu des mécanismes constitutionnels;
  • Une psychopathie acquise se forme (l’accentuation en est la base, créant une vulnérabilité sélective pour les effets indésirables de facteurs externes).

Typologie des accentuations de caractère

Dès que les scientifiques se sont intéressés aux particularités de la manifestation du caractère d’une personne et à la présence d’une certaine similitude, leurs différentes typologies et classifications ont immédiatement commencé à apparaître.

Au cours du siècle dernier, la recherche scientifique de psychologues s'est concentrée sur les caractéristiques de l'accentuation - c'est ainsi qu'apparut la première typologie des accentuations de caractère en psychologie, proposée en 1968 par Karl Leonhard.

Sa typologie a gagné une grande popularité, mais la classification des types d'accentuations développée par Andrey Lichko, qui, lors de sa création, était basée sur les travaux de K. Leonhard et P. Gannushkin (il a développé une classification des psychopathies), est devenue encore plus populaire.

Chacune de ces classifications est destinée à décrire certains types d’accentuation de caractères, dont certains (tant dans la typologie de Leonard que dans celle de Licko) ont des caractéristiques communes de leurs manifestations.

Accentuations de caractère de Leonhard

K. Leonhard a divisé sa classification des accentuations de caractère en trois groupes, qu'il a distingués en fonction de l'origine des accentuations ou plutôt de leur localisation (liées au tempérament, au caractère ou au niveau personnel). Au total, K. Leongard a distingué 12 types et ils ont été répartis comme suit:

  • le tempérament (éducation naturelle) était lié aux types hyperthymique, dysthymique, labile affectif, exalté affectif, anxieux et émotif;
  • au caractère (éducation socialement conditionnée), le scientifique a attribué des types démonstratifs, pédant, coincés et excitables;
  • deux types ont été attribués au niveau personnel - extra et introverti.

Accentuations de caractère de Leonhard

K. Leonhard a développé sa typologie des accentuations sur la base de la communication interpersonnelle des personnes. Sa classification est principalement axée sur les adultes. Sur la base du concept de Leonhard, H. Šmíšek a développé un questionnaire de caractérologie. Ce questionnaire vous permet de déterminer le type d’accentuation dominant.

Les types d’accentuation du caractère de Shmishek sont les suivants: hyperthymique, anxieusement craintif, dysthymique, pédant, excitable, émotif, bloqué, démonstratif, cyclomitique et exalté affectivement. Dans le questionnaire de Schmischek, les caractéristiques de ces types sont présentées selon la classification de Leonhard.

Accentuation du caractère de Lichko

La classification de A. Lichko reposait sur l'accentuation du caractère chez les adolescents, car il dirigeait toutes ses études sur l'étude des caractéristiques de la manifestation du caractère à l'adolescence et sur les causes de l'apparition de la psychopathie au cours de cette période.

Selon Lichko, à l’adolescence, les traits de caractère pathologiques apparaissent plus clairement et s’expriment dans tous les domaines de l’activité de la vie d’un adolescent (famille, école, contacts interpersonnels, etc.).

De cette manière, l'accentuation de caractère chez les adolescentes se manifeste également, par exemple, un adolescent avec une accentuation de type hyperthymique éclabousse partout de son énergie, avec un hystéroïde - attire autant d'attention que possible et de type schizoïde, au contraire, tente de se protéger des autres.

Selon Licko, à la puberté, les traits de caractère sont relativement stables, mais à ce propos, il est nécessaire de rappeler les caractéristiques suivantes:

  • la plupart des types sont aigus à l'adolescence et cette période est particulièrement critique pour l'apparition de la psychopathie;
  • tous les types de psychopathies se forment à un certain âge (le type schizoïde est déterminé dès le plus jeune âge, les traits psychostènes apparaissent à l’école primaire, le type hyperthymique est le plus clairement observé chez les adolescents, le cycloïde principalement chez les jeunes (bien que les filles puissent apparaître au début de la puberté), et principalement formé à l’âge de 19 ans);
  • la présence de modèles de transformation de types à l'adolescence (par exemple, les traits hyperthymiques peuvent se transformer en cycloïdes), sous l'influence de facteurs biologiques et sociaux.

De nombreux psychologues, y compris Lichko lui-même, soutiennent que le terme «accentuation de caractère» est idéal pour la puberté, car les accentuations de caractère chez les adolescentes apparaissent plus clairement.

À la fin de la puberté, l'accentuation est en grande partie atténuée ou compensée, et certaines vont de l'évident à l'obscur.

Mais il convient de rappeler que les adolescents ayant des accentuations évidentes constituent un groupe à risque particulier, car sous l'influence de facteurs négatifs ou de situations traumatiques, ces traits peuvent évoluer en psychopathie et affecter leur comportement (déviations, délinquance, comportement suicidaire, etc.). )

Des accentuations de caractère selon Lichko ont été distinguées sur la base de la classification des personnalités accentuées de K. Leonhard et de la psychopathie P. Gannushkin.

La classification de Lichko décrit les 11 types d'accentuation de caractères suivants chez les adolescents: hyperthymique, cycloïde, labile, asthénoneurotique, sensible (ou sensible), psychasthénique (ou angoissé-suspect), schizoïde (ou introverti), épileptoïde (ou inerte-impulsif), hystéroïde ( ou démonstratifs), instables et conformes. En outre, le scientifique a également appelé un type mixte, qui combine certaines caractéristiques de différents types d'accentuations.

Accentuation du caractère de Lichko

Malgré le fait que A.E. Licko a étudié principalement l'accentuation chez les adolescentes. Sa typologie est largement utilisée pour identifier les accentuations chez l'adulte.

Classification, facteurs de formation et traitement avec accentuation du caractère

Accentuation - traits trop prononcés de la nature, relatifs à la version extrême de la norme, à la limite de la psychopathie. Avec cette caractéristique, certains traits du caractère d’une personne sont pointus, disproportionnés par rapport au trait de personnalité général, menant à une sorte de désharmonie.

Le terme "accentuation de la personnalité" a été introduit en 1968 par un psychiatre allemand K.

Leonhard, qui a décrit ce phénomène comme étant des traits de personnalité individuels excessivement prononcés, qui tendaient à passer à un état pathologique sous l'influence de facteurs défavorables.

Plus tard, cette question a été examinée par A.E. Lichko, qui, sur la base des travaux de Leongrad, a développé sa propre classification et introduit le terme «accentuation du caractère».

Et bien que le caractère accentué ne soit nullement identifié à une maladie mentale, il est important de comprendre qu'il peut contribuer à la formation de psychopathologies (névrose, psychose, etc.).

En pratique, il est très difficile de trouver la ligne qui sépare les personnalités «normales» des personnalités accentuées.

Cependant, les psychologues recommandent d’identifier ces personnes en groupes, car l’accentuation détermine presque toujours les capacités spéciales et la disposition psychologique de types particuliers d’activités.

Classements

L'accentuation de la nature de la gravité peut être explicite et cachée. L'accentuation explicite est une version extrême de la norme, lorsque certains traits de caractère sont prononcés tout au long de la vie.

La manifestation d'accentuations cachées est généralement associée à des circonstances stressantes, ce qui, en principe, est une variante normale de la norme.

Au cours de la vie d'une personne, les formes d'accentuation peuvent être transformées les unes aux autres sous l'influence de divers facteurs externes et internes.

Classification Licko

Les classifications de types de caractères les plus courantes et les plus compréhensibles incluent les systèmes susmentionnés développés par Leonhard et Licko. Licko a surtout étudié les accentuations de caractère observables à l'adolescence. On distingue dans sa classification les types suivants:

Classification de Leongrad

À de nombreux égards, la classification des types de caractères proposée par Leongrad, qui a étudié l’accentuation des caractères principalement chez les adultes et a identifié les types suivants:

L'une des modifications de la classification de Lehradward est le système de Schmischek, qui propose de diviser les types d'accentuation en accentuations de tempérament et de caractère.

Ainsi, at-il attribué à l’accentuation du tempérament hyperthyme, distyme, cyclotyme, anxiété, exaltation et émotivité.

Mais l'auteur a classé l'excitabilité, la confiture, la démonstrativité et le pédantisme directement dans l'accentuation du caractère.

Des exemples

Parmi les exemples les plus brillants d'accentuation de caractères, on peut citer les héros populaires des films d'animation et des œuvres littéraires modernes, dotés de caractéristiques personnelles prononcées.

Ainsi, le type de personnalité instable ou dysthymique est bien illustré dans le héros du célèbre film pour enfants "The Adventures of Buratino" de Pierrot, dont l'humeur est généralement sombre et déprimée, et son attitude à l'égard des événements environnants est pessimiste.

De type asthénique ou pédant, c'est l'âne tiré du dessin animé de Winnie l'Ourson qui convient le mieux. Ce personnage se caractérise par le manque de communication, la peur de la déception, le souci de sa propre santé.

Mais le chevalier blanc de la célèbre œuvre «Alice au pays des merveilles» peut sans crainte être attribué à un type schizoïde extraverti caractérisé par une sophistication intellectuelle et une inhabitabilité.

Alice elle-même appartient plutôt à un type cycloïde caractérisé par une alternance d'activité accrue et décroissante avec des sautes d'humeur correspondantes. De même, le personnage de Don Quichotte Cervantes est révélé.

L'accentuation du caractère d'un type démonstratif se manifeste clairement dans Carlson - un personnage narcissique qui aime se vanter, s'efforçant de toujours faire l'objet d'une attention universelle. Winnie l'Ourson du travail des enfants éponymes et le chat Matroskin peuvent être sans danger attribués au type excitable.

Ces deux personnages se ressemblent à bien des égards, car ils se distinguent par leur entrepôt optimiste, leur activité et leur immunité à la critique.

Le personnage exalté peut être vu dans King Julian, le héros du dessin animé moderne de Madagascar, il est excentrique, enclin à exposer de manière exagérée ses propres émotions et ne tolère pas l'inattention envers lui-même.

La princesse Nesmeyane révèle l’accentuation de caractère labile (émotionnelle), mais le pêcheur du conte A.S.

"Sur le pêcheur et le poisson" de Pouchkine est un représentant caractéristique du type conforme (extraverti), ce qui permet de s'adapter plus facilement aux opinions des autres que de défendre leur point de vue.

Le type paranoïaque (coincé) est caractéristique de la plupart des super-héros (Spider-Man, Superman, etc.) soucieux de leurs objectifs et sûrs d'eux-mêmes, dont la vie est une lutte constante.

Facteurs de formation

Le caractère accentué se forme, en règle générale, sous l’influence d’une combinaison de divers facteurs. Il ne fait aucun doute que l'hérédité, c'est-à-dire certains traits de personnalité innés, joue un rôle clé à cet égard. De plus, les circonstances suivantes peuvent affecter l’apparence d’accentuations:

  • Environnement social pertinent. Depuis que le personnage est formé dès son plus jeune âge, les personnes qui l'entourent ont la plus grande influence sur le développement de la personnalité. Il copie sans le savoir leur comportement et adopte leurs traits;
  • Déformation de l'éducation. Manque d’attention de la part des parents et des autres personnes, soins excessifs ou sévérité, manque d’intimité émotionnelle avec l’enfant, demandes trop élevées ou trop contradictoires, etc.
  • Insatisfaction face aux besoins personnels. Avec un type de gestion autoritaire dans la famille ou à l'école;
  • Manque de communication à l'adolescence;
  • Complexe d'infériorité, haute estime de soi ou autres formes d'image de soi disharmonieuse;
  • Maladies chroniques, en particulier celles qui touchent le système nerveux, malformations physiques;
  • La profession Selon les statistiques, les accentuations de caractère sont plus souvent observées chez les représentants de professions telles que les acteurs, les enseignants, le personnel médical, l'armée, etc.

Selon les scientifiques, l'accentuation du caractère se manifeste souvent à la période de la puberté, mais à mesure qu'elle grandit, elle devient latente.

En ce qui concerne la genèse du phénomène considéré, plusieurs études antérieures montrent qu'en général, l'éducation elle-même ne peut pas créer les conditions dans lesquelles, par exemple, un type de personnalité schizoïde ou cycloïde pourrait se former. Cependant, avec certaines relations dans la famille (indulgence excessive à l’enfant, etc.)

p.), il est possible que l'enfant développe une accentuation hystérique du caractère, etc. Très souvent, les personnes avec une prédisposition héréditaire ont des types d'accentations mixtes.

Caractéristiques

Les accents de caractère se retrouvent non seulement dans leur forme «pure», facile à classer, mais sous une forme mixte. Ce sont les types dits intermédiaires, devenant une conséquence du développement simultané de plusieurs fonctionnalités différentes.

La prise en compte de ces traits de personnalité est très importante pour élever des enfants et établir une communication avec les adolescents.

Prendre en compte les caractéristiques de la nature accentuée est également nécessaire lors du choix d'une profession, lors de l'identification d'une prédisposition à un type d'activité particulier.

Très souvent, le caractère accentué est comparé à la psychopathie. Ici, il est important de prendre en compte la différence évidente - la manifestation des accentuations n'est pas constante, car avec le temps, elles peuvent changer de gravité, lisser ou disparaître complètement.

Dans des conditions de vie favorables, les personnes au caractère accentué peuvent même révéler des capacités et des talents particuliers. Par exemple, une personne de type exalté peut découvrir en elle-même le talent d'un artiste, d'un acteur, etc.

En ce qui concerne les manifestations d'accentuations à l'adolescence, le problème qui se pose aujourd'hui est très pertinent. Selon les statistiques, l’accentuation des caractères est présente chez près de 80% des adolescents.

Et bien que ces caractéristiques soient considérées comme temporaires, les psychologues insistent sur l’importance de leur reconnaissance et de leur correction en temps voulu.

Le fait est qu’une partie des accentuations prononcées sous l’influence de facteurs défavorables peut transformer la maladie mentale dès l’âge adulte.

Traitement

Une accentuation excessive du caractère, qui conduit à une disharmonie évidente de l'individu, peut en effet nécessiter un traitement. Il est important de souligner que le traitement du problème à l'étude devrait être inextricablement lié à la maladie sous-jacente.

Par exemple, il a été prouvé qu'avec des lésions cérébrales traumatiques répétées sur fond de caractère accentué, la formation de troubles psychopathiques est possible. Bien que les accentuations de caractère en psychologie ne soient pas considérées comme des pathologies, elles sont assez proches des troubles mentaux pour diverses raisons.

En particulier, le caractère accentué est l’un des problèmes psychologiques pour lesquels il n’est pas toujours possible de maintenir un comportement normal dans la société.

Les accentuations de caractère explicites et cachées sont diagnostiquées en effectuant des tests psychologiques spéciaux à l'aide de questionnaires appropriés.

Le traitement est toujours prescrit individuellement, en fonction du type d’accentuation, de ses causes, etc.

En règle générale, la correction est effectuée à l'aide d'une psychothérapie individuelle, familiale ou de groupe, mais un traitement médical supplémentaire peut parfois être prescrit.

Accentuation de caractère

Selon le célèbre psychiatre allemand K. Leonhard, chez 20 à 50% des personnes, certains traits de caractère sont si manifestes que dans certaines circonstances, des conflits et des crises de nervosité analogues se produisent.

► Accentuation du caractère - développement hypertrophié de certaines propriétés de caractère au détriment des autres, entraînant une détérioration de l'interaction avec les autres. La sévérité de l’accentuation est différente - à peine perceptible, elle n’est proche que des options extrêmes, lorsque vous devez vous demander si une personne a une maladie - la psychopathie.

► La psychopathie est une difformité douloureuse du caractère (n'affectant pas l'intellect humain) lorsque les relations avec les personnes sont fortement perturbées. Les psychopathes peuvent même être socialement dangereux pour les autres.

Contrairement à la psychopathie, les accentuations de caractère apparaissent de manière non permanente et, au fil des années, peuvent s'estomper considérablement et se rapprocher de la normale. K.

Leongrad identifie 12 types d’accentuation, chacun d'entre eux prédéterminant la résilience sélective d'une personne face à une adversité qui affecte sa vie, avec une sensibilité accrue aux autres, des conflits fréquents du même type, certaines pannes nerveuses.

Dans des conditions favorables, lorsque ce ne sont pas les maillons faibles de la personnalité qui sont touchés, une telle personne peut également devenir exceptionnelle; Par exemple, l'accentuation du caractère du type dit exalté peut contribuer à l'épanouissement du talent de l'artiste, l'artiste.

L'accentuation des caractères est fréquente chez les adolescents et les jeunes (50–80%). Pour déterminer son type ou son absence, vous pouvez utiliser des tests psychologiques spéciaux, tels que Chmishek. Nous devons souvent traiter avec de tels individus et il est important de connaître et d’anticiper les caractéristiques spécifiques du comportement humain.

Nous décrivons brièvement les caractéristiques du comportement en fonction des types d’accentuation:

  1. Hyperthymique (hyperactif). Une humeur exaltée, toujours gaie, bavarde, très énergique, indépendante, aspirant au leadership, au risque, à l’aventure; ne répond pas aux commentaires; ignore la punition; perd la face de ce qui est permis, manque d'autocritique
  2. Distinctif. Humeur constante Une société triste, fermée, laconique, pessimiste, bruyante, proche des collègues ne converge pas. Entrer dans des conflits rarement, souvent dans eux est un côté passif.
  3. Cycloïde. La mesure de la sociabilité change de façon cyclique (élevée avec une humeur élevée et faible pendant une période de dépression).
  4. Émotionnel (émotionnel). Sensibilité excessive, vulnérabilité; s'inquiète profondément du moindre problème, est trop sensible aux remarques, aux échecs, donc la tristesse règne.
  5. Démonstratif. S'efforce d'être le centre d'attention et d'atteindre ses objectifs à tout prix: larmes, évanouissements, scandales, maladie, vantardise, vêtements, passion inhabituelle, mensonges - tout se passe au travail. Oublie facilement ses actions inconvenantes.
  6. Excitable Irritabilité accrue, manque de retenue, agressivité, tristesse, ennui, mais parfois flatteur, utile (c’est un déguisement). Propension à la grossièreté et au langage grossier ou au silence. Activement et souvent en conflit.
  7. Coincé. Il reste coincé dans ses sentiments, ses pensées, oublie les offenses, règle ses comptes; au travail et dans la vie quotidienne, il est insoluble, sujet à de longues querelles; Dans les conflits, c'est souvent le côté actif.
  8. Pédant. Ennui prononcé - sous la forme de "connaître les détails"; le service est capable de torturer les visiteurs avec des exigences formelles, les domestiques épuisant une précision excessive.
  9. Anxieux (psychasthénique). Fond d'humeur faible; craintes pour eux-mêmes, leurs proches; timidité, doute de soi; extrême indécision; longs échecs, des doutes dans leurs actions.
  10. Exalté (labile). Humeur très volatile; les émotions sont prononcées; distractibilité accrue aux événements extérieurs; bavardage; amoureuse
  11. Introverti (schizoïde, autiste). Faible sociabilité; fermé, loin de tout; communication au besoin; immergé dans lui-même; ne raconte rien de lui-même, ne dévoile pas ses expériences, même s'il se caractérise par une vulnérabilité accrue. Réservé froidement se réfère à d'autres personnes, même proches.
  12. Extraverti (conforme). Degré élevé de sociabilité; bavard à la bavardage; Il n'a pas d'opinion personnelle, il n'est pas très indépendant. a tendance à être comme tout le monde; inorganisé, préfère obéir.

Accentuation de caractère

L'accentuation du caractère est le type de norme le plus complexe au bord de la maladie mentale, caractérisé par un développement de la personnalité inharmonieux: certains traits seront trop exprimés et pointus, d'autres seront trop supprimés. Le concept d'accentuation de caractère en psychologie a été développé en tant que «personnalité accentuée», mais a ensuite été réduit à cette option.

Accentuation du caractère de la personnalité: étapes

Lors du diagnostic des accentuations de caractère, il existe deux types d’accentuations, qui diffèrent par leur gravité:

  1. Accentuation cachée. C'est l'option habituelle, dans laquelle les traits de caractère négatifs ne se manifestent que dans certaines situations difficiles, malgré le fait que, dans la vie ordinaire, une personne puisse être tout à fait adéquate.
  2. Accentuation explicite. Ce phénomène est une version limite de la norme. Dans ce cas, généralement tout au long de la vie d'une personne dans presque toutes les situations, on peut noter la manifestation de traits de caractère problématiques. Une accentuation prononcée dans la vie quotidienne est généralement appelée "psychopathe".

Une telle caractéristique générale de l’accentuation des caractères permet de distinguer les concepts et d’évaluer avec plus de précision la condition d’une personne.

Accentuation de caractère et psychopathie

Il existe des critères spéciaux permettant de distinguer l’accentuation du caractère d’une personne en tant que limite de la norme de la pathologie. Il n'y en a que trois:

  1. Un personnage est qualifié de pathologique s'il est stable et ne change pratiquement pas au cours de la vie.
  2. Le degré de manifestations négatives du caractère est également très important pour le diagnostic. Si une personne est atteinte de psychopathie, elle affiche les mêmes traits négatifs partout, au travail, à la maison, dans les cercles proches et parmi les étrangers. Si une personne change en fonction des conditions, nous parlons des caractéristiques de l'accentuation du caractère.
  3. Le signe le plus frappant est la survenue de difficultés dues à la nature de la personne et de son entourage. Si les traits n'interfèrent pas avec l'adaptation sociale, il ne s'agit pas d'une psychopathie, mais d'une accentuation.

De tels signes nous permettent de distinguer les concepts et de déterminer si le caractère est la norme ou non.

Accentuation du personnage principal

Considérons quelques-uns des principaux types d’accentuation qui sont assez courants:

  1. Hyperthymique (hyperactif). Toujours de bonne humeur, énergique, indépendant, ne répond pas aux commentaires, perd le bord de ce qui est permis.
  2. Distinctif. Toujours une mauvaise humeur, société fermée, pessimiste et bruyante.
  3. Cycloïde. Instable - c'est sociable, c'est fermé.
  4. Émotionnel (émotionnel). Une sensibilité excessive, fortement préoccupée par les bagatelles, est trop sensible aux observations.
  5. Démonstratif. L'accentuation démonstrative du caractère incite les gens à rechercher l'attention à tout prix, qu'il s'agisse de larmes, de crises de colère ou de maladie.
  6. Excitable Irritabilité excessive, ennui, tristesse, agressivité, flatterie périodique (déguisement). Tendance à la grossièreté, au combat et au conflit.
  7. Coincé. Une personne qui vit dans des griefs antérieurs est intraitable, organise des querelles prolongées.
  8. Pédant. C'est un ennui brillant, qui se manifeste sous toutes les formes, il nécessite le plus grand ordre dans tous.
  9. Anxieux (psychasthénique). Anxiété et peur constantes, timidité, indécision et doute de soi.
  10. Exalté (labile). Humeur trop changeante, distractibilité, tomber amoureux, incapacité de se concentrer.
  11. Introverti (schizoïde, autiste). Fermeture, attitude froide envers les amis et les gens autour.
  12. Extraverti (conforme). Loquacité, manque d’indépendance, désir de ressembler à tout le monde.

Dans ces descriptions, vous avez sûrement pu reconnaître certaines de vos connaissances.

Accentuation de caractère

Accentuation (du latin. Accentus - stress) - un concept introduit par K. Leonhard en 1968. Cela signifie une amplification excessive des traits individuels. Bien que l’accentuation soit semblable aux troubles de la personnalité dans certaines de ses propriétés, elles restent une variante extrême de la norme. Il convient également de rappeler qu’il n’existe pas de frontière claire entre les personnes accentuées et les personnes «ordinaires».

L'accentuation a deux degrés possibles: explicite et caché. L'accentuation explicite est caractérisée par la persistance de traits accentués, cachés - la manifestation de ces traits sous l'influence de certaines situations.

Psychopathie et accentuation du caractère

Bien que l’accentuation du caractère, selon la CIM-10, soit considérée comme un problème, elle n’est pas psychopathique. Caractéristiques définissant la psychopathie:

  1. La totalité, qui se traduit par un impact sur toutes les sphères de la vie
  2. La stabilité
  3. Sévérité élevée qui interfère avec l'adaptation sociale

Contrairement à la psychopathie, tous ces traits ne se retrouvent jamais dans l'accentuation en même temps. En fait, les personnes avec une accentuation prononcée du caractère sont, pour ainsi dire, un lien intermédiaire entre la norme mentale et les déviations.

Types d'accentuations de caractère

En bref sur l'accentuation du caractère

Il existe actuellement deux classifications d'accentuations. La première est la classification la plus ancienne de Karl Leonhard, qui a utilisé douze types d’accentuation, en les divisant en trois types:

  • accentuation de tempérament:
    • hyperthymique
    • dysthymique
    • affectivement labile
    • affective exaltée
    • anxieux
    • émotif
  • accentuation de caractère:
    • démonstratif
    • pédant
    • coincé
    • excitable
  • accentuation de la personnalité:
    • extraverti
    • introverti

Par la suite, le professeur A. E. Lichko a amélioré et élargi la classification de Leonhard, en créant la sienne, qui est toujours utilisée de nos jours. Il a notamment souligné dans ses œuvres que le terme «accentuation de la personnalité» est incorrect, car la personnalité est un concept plus large que le caractère. Cependant, les accentuations se rapportent le plus souvent précisément à des traits de caractère.

Selon la classification de Lichko, les types d’accentuation des caractères sont les suivants:

  1. Hyperthymique
  2. Cycloïde
  3. Labile
  4. Asténo-névrotique
  5. Sensible
  6. Psychasthénique
  7. Schizoïde
  8. Épileptoïde
  9. Isteroid
  10. Instable
  11. Conforme

Diagnostic de l'accentuation du caractère

Le questionnaire de Licko est la méthode diagnostique d'accentuation la plus moderne. Il s'appelle MITI (questionnaire de diagnostic pathocharacterologique modifié) et comprend 143 déclarations.

Le questionnaire est une modification de la méthode de Lichko pour identifier les accentuations de caractère; À l’origine, la technique était appliquée en pratique clinique et la procédure d’examen était un processus complexe et fastidieux (d’une demi-heure à une heure et demie - pour l’examen d’un sujet). Le questionnaire est une forme légère de la méthode; Lors du remplissage du questionnaire, le sujet est invité à sélectionner le plus approprié des 143 énoncés. Chacune des déclarations correspond à un type particulier d’accentuation. Par la suite, sur la base des réponses, un tableau est établi, identifiant quel type d'accentuation est le principal et lesquels sont additionnels.

À l’aide du questionnaire de Lichko, il convient de rappeler que sa tâche principale est d’identifier les accentuations chez les adolescents. L'application de cette technique aux adultes est évidemment incorrecte et peut difficilement prétendre à des résultats fiables.

Accentuation du caractère et de ses traits

Une attention séparée mérite une chose comme "la place de la moindre résistance". Il représente le point faible présent dans chaque type d'accentuation de caractère. L'accentuation cachée, qui n'apparaît pas de manière continue, se fait très clairement sentir lorsqu'une personne se trouve dans une situation qui concrétise la «place de moindre résistance» dans le personnage.

Par exemple, le lieu de moindre résistance pour un type instable serait la nécessité de travailler dur de manière routinière pendant une longue période. C'est à ces moments-là que les accentuations apparaissent de manière éclatante et qu'elles peuvent même ressembler à une pathologie du caractère.

En général, on peut dire que l'accentuation est une arme à double tranchant, ce phénomène a ses côtés positifs et négatifs. En fait, une personne avec une accentuation de caractère a des capacités prononcées dans certains domaines en raison de la vulnérabilité dans d'autres.

Pour plus d'informations sur l'accentuation des caractères, nous vous recommandons la documentation suivante:

  1. Ivanov N.Ya., Lichko A.E. Questionnaire de diagnostic pathologique pour les adolescents. Manuel méthodique.
  2. Lichko A.E. Psychopathie et accentuation du caractère chez les adolescents.

Open Library - une bibliothèque ouverte d'informations pédagogiques

Le nombre de traits de caractère enregistrés par l'expérience humaine et trouvés dans la langue est extrêmement. Pour cette raison, l'énumération et la description des divers traits de caractère sont impraticables. De plus, il n'existe pas de système de classification clair (sauf pour leur attribution très générale à l'une des relations personnelles mentionnées ci-dessus) en psychologie.

La variabilité des traits de caractère se manifeste non seulement dans leur diversité qualitative et leur originalité, mais aussi dans leur expression quantitative. Il y a des gens plus ou moins méfiants, plus ou moins généreux, plus ou moins honnêtes et francs.

Lorsque la manifestation quantitative d'un trait de caractère particulier atteint ses valeurs limites et se révèle être à la limite extrême de la norme, ce que l'on appelle l'accentuation du caractère apparaît.

Dans la forme la plus laconique, l'accentuation peut être définie comme une discordance du développement du caractère, une expression hypertrophiée de ses traits individuels, ce qui rend un individu plus vulnérable à certains types d'influences et rend difficile son adaptation à certaines situations spécifiques.

L'accentuation n'est pas une pathologie, mais une variante extrême de la norme. Dans le même temps, l'individu manifeste une vulnérabilité accrue à certains facteurs de stress et à sa résistance à d'autres.

Un lien faible dans le caractère d’une personne n’est souvent trouvé que dans les situations difficiles qui, de la plus haute importance, exigent le fonctionnement actif de ce lien.

Toutes les autres difficultés qui n’affectent pas les points vulnérables du caractère de l’individu peuvent être tolérées par lui sans tension ni perturbation, sans causer de problèmes aux autres ou à lui-même.

L'accentuation du caractère dans des circonstances extrêmement défavorables peut conduire à des troubles pathologiques et à des modifications du comportement de la personnalité, à la psychopathologie (une pathologie du caractère qui empêche une adaptation sociale adéquate de la personnalité et est pratiquement irréversible, bien que dans des conditions de traitement correct pouvant être corrigées), il est illégal de la réduire à une pathologie.

Le concept d '"accentuation" a été introduit par le psychiatre et psychologue allemand Karl Leonhard. Il a également développé et décrit une classification bien connue des types d'accentuation de la personnalité.

K. Leonhard a identifié 10 types d'accentuation.

Type démonstratif. Elle se caractérise par une capacité accrue à réprimer, un comportement démonstratif, la vivacité, la mobilité, la facilité à établir des contacts. Incliné à la fantaisie, à la prétention, visant à embellir sa personne, à l’aventurisme, à l’art, à la posture.

Il est motivé par le désir de leadership, le besoin de reconnaissance, la soif d'attention constante à sa personne, la soif de pouvoir, la louange; la perspective d'être négligé l'aggrave.

Il démontre une grande adaptabilité aux personnes, une labilité émotionnelle (changements d'humeur faciles) en l'absence de sentiments très profonds, une tendance à l'intrigue (avec une douceur externe du mode de communication). Il y a un égocentrisme sans fin, une soif d'admiration, de sympathie, de respect, de surprise.

Habituellement, l'éloge des autres en sa présence lui cause un malaise particulier, il ne le tolère pas. Le désir de l'entreprise est généralement associé au besoin de se sentir comme un leader, d'occuper un poste exceptionnel. L'estime de soi est loin de l'objectivité. Capable de captiver les autres avec une pensée et des actions extraordinaires.

Type coincé. Il est caractérisé par une sociabilité modérée, une propension à la moralisation, taciturne. Souffre souvent d'une injustice imaginaire à son égard.

À cet égard, il fait preuve de vigilance et de méfiance à l’égard des personnes, est sensible aux insultes et aux griefs, est vulnérable, suspicieux, connaît depuis longtemps ce qui s’est passé et n’est pas en mesure de s’éloigner facilement des infractions. Il s’efforce d’atteindre un niveau de performance élevé dans toutes les entreprises, le prend et fait preuve d’une grande persévérance dans la réalisation de ses objectifs.

La principale caractéristique est la tendance à l'affect (similarité d'esprit, sensibilité, la jalousie, la suspicion), l'inertie dans la manifestation des affects, dans la pensée, dans la motilité.

Type pédant. Ponctuel, précis, accorde une attention particulière à la propreté et à l'ordre, méticuleux, consciencieux, enclin à suivre scrupuleusement le plan, à effectuer sa tâche avec lenteur, avec diligence, centré sur la qualité du travail et sa précision, enclin à un auto-examen fréquent, à des doutes sur l'exactitude du travail effectué, à râler, à se déformer.

Il se caractérise par la rigidité, l'inertie des processus mentaux, une longue expérience d'événements traumatiques. Dans les conflits entre rarement, agissant plus passif que le côté actif. Dans le même temps, il réagit très fortement à toute manifestation de violation de l'ordre. Au service, il se comporte comme un bureaucrate et fait de nombreuses demandes formelles à son entourage.

Avec une chasse au leadership inférieur à d'autres personnes.

Type excitable. Une contrôlabilité insuffisante, un affaiblissement du contrôle des impulsions et des impulsions sont combinés chez des personnes de ce type au pouvoir des impulsions physiologiques.

Il se caractérise par une impulsivité, une instinctivité, une impolitesse, une colère, une tendance à la friction et aux conflits accrus, dans lesquels il est lui-même le côté actif et provocateur. Irritant, colérique, change souvent de travail, querelleur en équipe. Il est indifférent à l'avenir, vit entièrement dans le présent et veut en extraire beaucoup de divertissement.

L'impulsivité accrue ou la réaction d'excitation qui en résulte s'éteint avec difficulté et est dangereuse pour les autres. Il peut être puissant, choisissant de communiquer le plus faible.

Type hyperthymique. Les personnes de ce type se distinguent par une grande mobilité, une sociabilité, une conversation, des gestes expressifs, des expressions faciales, une autonomie excessive, une tendance à la malice, un manque de sens de la distance dans les relations avec les autres. Partout où ils font beaucoup de bruit, ils aiment les sociétés homologues, ils s’efforcent de les commander.

Οʜᴎ avoir presque toujours une très bonne humeur, une bonne santé, une vitalité élevée, une apparence souvent épanouie, un bon appétit, un sommeil sain.

Ce sont des gens qui ont une grande estime de soi, des interlocuteurs brillants, gais, frivoles, superficiels et professionnels. des gens capables de divertir les autres, énergiques, actifs, d’initiative.

Un grand désir d'indépendance peut être une source de conflit. Sujet aux actes immoraux, irritabilité, proekterstvomu. Ils ne sont pas assez sérieux dans leurs devoirs. Οʜᴎ difficile à supporter les conditions de discipline rigide, activité monotone, solitude forcée.

Type dysthymique. Les gens de ce type se distinguent par leur sérieux, même par leur humeur dépressive, leur mezhduration, leurs faibles efforts volontaires. Il convient de souligner qu’ils se caractérisent par une attitude pessimiste à l’égard de l’avenir, une faible estime de soi, ainsi que par un faible contact, par des réticences dans les conversations et même par le silence.

Ces personnes sont des ménagères, des individualistes; Les sociétés, généralement bruyantes, évitent, mènent une vie retirée. Souvent renfrognés, inhibés, ils ont tendance à se fixer du côté obscur de la vie.

Οʜᴎ consciencieux, appréciez ceux qui sont amis avec eux et qui sont prêts à leur obéir, qui ont un sens aigu de la justice, ainsi qu'une lenteur de réflexion.

Type alarmant Les personnes de ce type se caractérisent par un faible contact, une humeur mineure, la timidité, la peur, le doute de soi. Les enfants de type anxieux ont souvent peur du noir, les animaux, ont peur d'être seuls.

Ils évitent les pairs bruyants et vifs, n'aiment pas les jeux excessivement bruyants, éprouvent un sentiment de timidité et de timidité, endurent le contrôle, les examens et les chèques. Hésitent souvent à répondre à la classe.

Obéissant volontairement aux soins des aînés, les remarques des adultes peuvent leur causer des remords, de la culpabilité, des larmes, du désespoir. Ils ont au début un sens du devoir, de la responsabilité, de hautes exigences morales et éthiques.

Ils essaient de dissimuler leurs sentiments d'infériorité dans l'affirmation de soi par le biais de ces types d'activités où ils peuvent révéler davantage leurs capacités.

L'intolérance du ridicule, la suspicion sont accompagnées de l'incapacité de se défendre, de défendre la vérité avec des accusations injustes.

Entrent rarement en conflit avec les autres, y jouant principalement un rôle passif, dans des situations de conflit, ils recherchent un soutien. Οʜᴎ posséder de la convivialité, de l'autocritique, de la diligence.

En raison de leur impuissance, ils sont souvent des boucs émissaires, des cibles pour les blagues.

Type exalté. Une caractéristique frappante de ce type est la capacité d'admirer, d'admirer et aussi de sourire, un sentiment de bonheur, de joie et de plaisir.

Ces sentiments peuvent souvent surgir pour eux pour des raisons que les autres ne provoquent pas un regain d'énergie, ils viennent facilement au plaisir des événements joyeux et au désespoir total de la tristesse. Ils se caractérisent par un contact élevé, la conversation et l'amour.

Ces personnes se disputent souvent, mais n'apportent pas la matière à des conflits ouverts. Dans les situations de conflit, ils sont à la fois actifs et passifs. Sont attachés à leurs amis et à leurs proches, sont altruistes, ont un sentiment de compassion, de bon goût, sont brillants et sincères dans leurs sentiments.

Ils peuvent être alarmistes, enclins à des humeurs momentanées, impulsifs, passer facilement d’un état d’enlèvement à un état de tristesse et posséder une instabilité mentale.

Type émotif. Ce type est lié à exalté, mais ses manifestations ne sont pas si vigoureuses Il faut dire qu'ils sont caractérisés par l'émotivité, la sensibilité, l'anxiété, la conversation, la peur, des réactions profondes dans le domaine des sentiments subtils.

Leur trait le plus prononcé est l’humanité, l’empathie avec les autres ou les animaux, la réactivité, la douceur de cœur, ils se réjouissent des succès des autres. Impressionnant, en larmes, tous les événements de la vie prennent plus au sérieux que d’autres personnes.

Les adolescents réagissent vivement aux scènes de films où quelqu'un est en danger, la scène de violence peut leur causer un grand choc, elle ne sera pas oubliée longtemps et peut perturber le sommeil. Entrent rarement en conflit, ils portent des insultes en eux-mêmes, ne les jettent pas.

Ils ont tendance à renforcer leur sens du devoir, leur diligence. Soigner la nature, aimer cultiver des plantes, prendre soin des animaux.

Type cyclothymique. Elle se caractérise par un changement des états hyperthymique et dysthymal.

Ils se caractérisent par de fréquents sautes d'humeur périodiques, ainsi que par la dépendance à des événements extérieurs; des événements joyeux provoquent en eux des images d'hyperthymie: soif d'action, volatilité accrue, afflux d'idées; les plus tristes sont la dépression, la lenteur des réactions et de la réflexion, leur manière de communiquer avec leur entourage change souvent aussi.

Dans notre pays, une classification différente proposée par le célèbre psychiatre pour enfants A.Ye. Lichko En même temps, dans l’une et l’autre des approches, la compréhension générale de la signification de l’accentuation est préservée.

Lire aussi

Les instructions. On vous pose 97 questions, auxquelles vous devez chacune répondre "oui" ou "non". Ne passez pas trop de temps à y penser. Il ne peut y avoir de "mauvaise" ou de "bonne" réponse. 1. En règle générale, votre humeur est-elle claire et dégagée? 2. Êtes-vous susceptible de... [en savoir plus]

Tous les chercheurs de caractère notent que cela peut être exprimé dans une plus ou moins grande mesure. Ceci s'applique également aux traits de caractère, chacun ayant un degré de gravité quantitatif différent. Sévérité excessive des traits de caractère individuels et de leurs combinaisons,... [en savoir plus]

- tempéré. Formation de caractère. Accentuations de caractère.

Selon la classification de Leonhard, il existe 10 principaux types d'accentuations. 1. Hyperthymie - tendance à l'humeur, optimisme, changement rapide, manque de discipline, tendance à l'aventure, au romantisme, à la domination, au leadership. In... [en savoir plus]

Accentuation de caractère (accentuation de caractère) - degré élevé de gravité des traits de caractère individuels et de leurs combinaisons, représentant la version extrême de la norme, à la limite de la psychopathie. Psychopathie (du grec. Psyché - âme + pathos - souffrance, maladie) - anomalie du caractère d'une personne,... [en savoir plus]

Caractéristiques du tempérament Tempérament Facteurs générateurs de stress Choleric Sanguine Flegmatique Mélancolique Tempérament excessif, tension, irritabilité, pression Indifférence, équanimité, changement d'intérêts... [en savoir plus]

Et à t et z m OS Nikolskaya, E.R. Baenskaya, M.M. Libling Enfant autiste. Moyens d'aide. M. 1997. Reader. L'autisme des enfants. Compilé par L. M. Shipitsina.SPb. 2001. Hilda de Claire. Maman, est-ce une personne ou un animal? Saint-Pétersbourg 2001. K. Gilbert, T. Peters. Autisme Médecine et pédagogie... [en savoir plus]

- Scals types d'accentuation de caractère.

Diagnostics psychologiques et pédagogiques Principes: 1. Humanisme et optimisme pédagogique. Il en résulte une obligation de «ne pas nuire». Toute recherche devrait contribuer au développement de la personnalité et non à l’inhiber. Croire en l'avenir de l'homme. Le diagnostic implique non seulement... [en savoir plus]

- Il existe plusieurs types d'accentuations. Les accentuations du caractère des adolescents ont été révélées et étudiées en détail par A.E. Lichko.

Type hyperthymique. Depuis l'enfance, les adolescents de ce type se distinguent par de grandes plaisanteries, de l'agitation, de la sociabilité, une autonomie excessive, voire du courage, une tendance à la malice. Dans les entreprises homologues, ils aiment diriger, aimer le risque et l'aventure,... [en savoir plus]

- Accentuation du caractère chez les adolescents

Un élément important pour comprendre le comportement déviant des adolescents et en déterminer les causes est l’accentuation du caractère en tant que version extrême de la norme dans laquelle les traits de caractère individuels d’un adolescent sont excessivement renforcés, alors qu’il existe une vulnérabilité sélective dans les comportements.

- Accentuation du caractère chez les adolescents. Types d'accentuation

Personnalité et traits de personnalité Accentuation du caractère Résumé. Caractère et non-personnalités; accentuation du caractère en tant que variante extrême de la norme; types d'accentuation de la nature des adolescents par A. E. Licko; développement et transformation des accentuations de caractère. Character is... [en savoir plus]

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie