L'alcoolisme chez les adolescents existe dans la majorité absolue des pays, alors qu'en Russie et en Ukraine, il constitue une menace sérieuse pour l'avenir du pays. L'alcool nuit au corps lorsqu'il est utilisé en quantités quelconques, et des libations régulières dans sa jeunesse causent à son corps un préjudice tout simplement irréparable.

Il est plus facile de prévenir tout problème que de le résoudre: par conséquent, le fait de parler de l'alcool avec un enfant déterminera en grande partie sa vie future.

Il n’existe pas de rappel unique sur les dangers de l’alcool pour les adolescents, à l’aide duquel vous pouvez convaincre n’importe qui d’abandonner sa mauvaise habitude. Mais connaître les effets négatifs de l’éthanol, savoir déterminer ce qu’est une intoxication et savoir parler à un adolescent peut réduire considérablement le risque de développer un problème comme l’alcoolisme.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

L’effet de l’alcool sur le développement des adolescents est caractérisé par le fait qu’à un jeune âge, le taux de processus métaboliques dans le corps est assez élevé, ce qui augmente considérablement l’effet destructeur de l’éthanol sur les organes et les tissus. Par conséquent, les méfaits de l’alcool pour les adolescents sont plusieurs fois plus importants que leurs effets négatifs sur le corps d’un adulte.

Pour cette raison, la même dose d'alcool entraînera une perte de tissu musculaire beaucoup plus importante chez les jeunes que chez les adultes, car, grâce à la vitesse des processus métaboliques, l'absorption de l'éthanol se produira plus complètement.

En outre, l’alcool a des effets néfastes chez les adolescents, c’est la perte de la période au cours de laquelle se produit le développement intégré le plus intense d’une personne sur le plan physique et intellectuel.

Un séjour permanent dans un état d'intoxication rend un apprentissage normal, sans parler du sport, impossible. En même temps, c’est à l’adolescence que sont jetées les bases du développement à la fois des indicateurs physiques et de l’intelligence générale. Si ce temps est manqué, il sera impossible de le rattraper à l'avenir.

L’effet de l’alcool sur les enfants et les adolescents peut être présenté en détail dans les paragraphes suivants.

  1. Effet négatif sur le cerveau

Les caractéristiques de la structure des tissus cérébraux à un jeune âge deviennent la cause de leur sensibilité accrue à l'éthanol. Il en résulte un ralentissement du développement intellectuel jusqu’à l’affaiblissement, une détérioration de l’apprentissage, une diminution de la qualité de la mémoire et d’autres effets négatifs.

L'effet intense de l'alcool sur les hormones d'un corps en croissance entraîne divers changements dans le comportement et le psychisme. En premier lieu, avec l’usage systématique de l’alcool, on observe une augmentation de l’agressivité, une diminution de la concentration et une augmentation de l’estime de soi chez un adolescent. Il y a aussi une diminution de la stabilité émotionnelle et des sautes d'humeur brutales, allant de l'enthousiasme à l'apathie.

  1. Effet sur le système digestif

Une quantité importante d'éthanol, entrant systématiquement dans le corps fragile, peut entraîner de graves troubles.

Tout d'abord, le foie en souffre. En plus du fait que ce corps neutralise les toxines dans le corps, sa formation n'est pas terminée à l'adolescence. Par conséquent, avec une consommation régulière d'alcool, la probabilité de développer une cirrhose est beaucoup plus grande. La conséquence inévitable de l'alcoolisme chez les adolescents est une violation de l'absorption des glucides et des protéines et une diminution générale de la qualité de la digestion des aliments.

Le tube digestif lui-même en souffre également: l'éthanol est irrité par la muqueuse gastrique, le pancréas est perturbé, ce qui peut provoquer le développement d'un ulcère à l'estomac ou d'une pancréatite.

  1. Effet sur le système cardiovasculaire

Une image de ce qui fait de l’alcool chez les enfants sera incomplète, sans parler des effets nocifs sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Étant donné que le corps de l'adolescent absorbe très rapidement les substances entrantes, l'alcool absorbé sera absorbé dans le muscle cardiaque dès que possible, ce qui conduira éventuellement au développement de maladies graves.

Les fluctuations constantes de l'état des vaisseaux sanguins, allant de l'expansion immédiatement après l'ingestion d'alcool à un rétrécissement important au cours de l'étape d'assimilation et de production d'éthanol, entraînent initialement des maux de tête systématiques, des coups de bélier et, à long terme, une diminution de la résistance des parois vasculaires et du risque d'hémorragies.

L’effet de l’alcool sur un enfant ne se limite pas aux points énumérés ci-dessus. L'alcool est une charge considérable pour l'organisme, ce qui entraîne une diminution des forces de protection. Une immunité affaiblie rend l'amateur de boissons fortes plus sensible à tous les types d'infections et le processus de guérison est beaucoup plus long.

La situation la plus difficile peut être attribuée si l’enfant demande de l’alcool. Cela signifie que l'attachement à l'alcool est déjà présent et que, pour revenir à un mode de vie normal, vous devrez d'abord surmonter la dépendance qui est apparue. Dans ce cas, il est impossible de réagir de manière agressive car, dans la plupart des cas, le désir d'atteindre l'objectif recherché sera atteint à tout prix. Pour éviter de telles situations, il est conseillé aux enfants de parler de l'alcool dès leur plus jeune âge, en formant une attitude négative à l'égard de cette habitude.

S'agissant de donner de l'alcool aux enfants, il n'y a qu'une réponse négative. Sans insister sur l’effet de n’importe quelle quantité d’éthanol sur le corps de l’enfant, il existe des informations sur la mortalité infantile résultant de la prise de petites doses d’alcool (jusqu’à 30 g d’alcool pur).

À partir de quel âge on peut autoriser l'alcool à l'enfant, chacun des parents décide par lui-même. Dans tous les cas, l'alcool à travers les yeux des enfants est un attribut essentiel de la vie adulte. Par conséquent, une restriction excessivement longue de la consommation d'alcool chez les jeunes sera perçue comme une volonté de restreindre la liberté. Semblable à d'autres situations similaires, la chose principale ici est de ne pas en faire trop. L'alcool pour un enfant de six ans est un poison mortel, mais un adulte qui n'a jamais goûté même une bière n'est également pas la meilleure solution.

Danger de l'alcool pour le corps chez les adolescentes

L'alcool et la santé des adolescents s'excluent mutuellement. L'impact négatif complexe sur le jeune corps n'apporte rien d'autre que du mal.

L'une des principales raisons pour lesquelles les enfants ne peuvent pas boire d'alcool est une violation du processus de digestion en raison de l'augmentation des niveaux d'éthanol dans le corps.

Important à savoir

Dans le sang d'une personne en bonne santé, de l'éthanol est nécessairement présent, ce qui est nécessaire à la digestion normale des aliments. Dans le cas où le corps reçoit régulièrement de l'alcool de l'extérieur, la production de son propre éthanol cesse. En conséquence, si une personne cesse de boire de l'alcool, elle commence à avoir de graves problèmes de digestion. De plus, si une telle situation se produit chez un adulte, la probabilité de rétablir le fonctionnement normal des systèmes de sécrétion interne est beaucoup plus élevée que dans le cas d'un adolescent.

Il est à noter que la dose d'alcool mortelle pour un enfant sera nettement inférieure à celle d'un adulte. En plus de réduire considérablement le poids à vide, la sensibilité aux toxines de l'éthanol est beaucoup plus forte dès le plus jeune âge que chez les adultes. Pour cette raison, la dose mortelle d'alcool chez un adolescent sera plusieurs fois inférieure à celle d'un adulte. En plus d’ajuster son propre poids, le niveau dangereux d’éthanol en ppm sera environ deux fois moins élevé. Dans certains cas, une dose de 50 g d'éthanol (200 g de vodka) peut être fatale.

Les principaux effets négatifs de la consommation d'alcool chez les adolescents peuvent être représentés dans la liste suivante:

  1. capacité réduite d'apprendre;
  2. manque de progrès dans le développement intellectuel;
  3. développement de l'instabilité émotionnelle;
  4. le déséquilibre hormonal et les troubles qui en résultent: ralentissement de la croissance du squelette et des muscles, infertilité, etc.
  5. augmenter la probabilité de développer d’autres mauvaises habitudes: fumer, consommer de la drogue;
  6. perturbation du système digestif;
  7. augmenter le risque de développement précoce de maladies cardiovasculaires.

Causes de l'alcoolisme chez les enfants

Note

Lors de l'analyse des situations dans lesquelles les enfants boivent de l'alcool, il est nécessaire de prendre en compte l'intensité de l'impact de tout type de drogue sur la conscience des adolescents. Les caractéristiques du système hormonal à un jeune âge provoquent un état d'intoxication beaucoup plus "brillant", sur lequel vous souhaitez revenir encore et encore.

Les raisons pour lesquelles les adolescents boivent de l'alcool, il y en a beaucoup. Vous pouvez essayer d'identifier les plus typiques d'entre eux, mais chaque cas réel est en même temps individuel et nécessite une analyse distincte.

Ce sont principalement des adolescents qui boivent de l'alcool pour les raisons suivantes.

Cela peut inclure la publicité pour les boissons alcoolisées, en évoquant des associations entre la consommation d'alcool et un beau style de vie, ainsi que l'influence de l'environnement immédiat. L'alcool dans la vie des adolescents est une sorte d'indicateur de la croissance, et quiconque ignore cette règle devient un outsider de l'entreprise.

La raison la plus courante pour laquelle les enfants boivent de l'alcool est leur famille d'accueil, où la consommation régulière d'alcool est la norme. Les enfants de parents qui consomment de l'alcool dans la plupart des cas deviennent aussi des alcooliques.

Mais il peut y avoir d'autres motivations.

Attention aux parents!

Parfois, la raison pour laquelle un adolescent a essayé l'alcool est la restriction excessive de sa liberté dans la famille. N'ayant pas la capacité de commettre d'autres actes indépendants, le jeune homme tente de briser les interdictions au moins aux dépens de l'alcool, afin de prouver à tout le monde que "je le peux".

  1. Incapacité de s'affirmer

Si une personne se sent exclue comme étant hors de la famille (dans la rue, à l'école, etc.), alors qu'elle est encore à la maison, l'ivresse est l'une des options pour échapper aux problèmes. Cela peut également inclure l’ignorance complète des parents adolescents. Le maximalisme juvénile et le désir d'attirer l'attention peuvent être le moteur de l'alcoolisme.

  1. Temps libre et argent excessifs

Dans certains cas, les parents achètent de l'alcool à leur propre enfant, ce qui lui donne trop d'argent de poche et de temps libre. Un passe-temps inactif devient très souvent une raison de boire. Afin de fournir à votre enfant tout ce dont vous avez besoin, vous devez connaître la mesure, sinon les bonnes intentions peuvent se transformer en mal.

Comment déterminer si un adolescent a bu de l'alcool

L'alcool et les adolescents sont des concepts indissociables. Par conséquent, pour détecter rapidement la propension à l'alcoolisme, vous devez être en mesure d'identifier les signes d'intoxication.

L’importance de cela réside également dans le fait que si l’on discute de la possibilité de boire de l’alcool à des adolescents avec un gars absolument sobre, cela peut le pousser à une véritable consommation d’alcool. Donc, dire, faire des réclamations était raisonnable.

Etant donné qu'un degré élevé d'intoxication ne nécessite pas de diagnostic supplémentaire, nous allons examiner les principaux signes d'intoxication légère à l'alcool.

  1. Rester adolescent de bonne humeur sans raison apparente.
  2. Augmentation de la sociabilité et de la conversation.
  3. Attention distrait.
  4. La manifestation de haute estime de soi.
  5. La détérioration des estimations d'espace et de temps, qui est plus prononcée dans la gestion des véhicules (par exemple, une bicyclette).

Intoxication alcoolique chez les adolescents

Si un adolescent est intoxiqué par l'alcool, il est d'abord nécessaire de déterminer le type de substance dans le corps.

Attention!

En cas d'empoisonnement à l'éthanol avec une consommation excessive d'alcool, des mesures d'urgence ne sont probablement pas nécessaires. En cas d'empoisonnement avec des alcools dangereux (méthyle ou isopropyle, par exemple), la victime doit être hospitalisée en urgence car ce type d'empoisonnement menace la vie du patient.

Les signes d'intoxication au méthanol, en plus des manifestations générales (nausées, vomissements, opacification de la conscience, un déséquilibre), comprennent les suivants:

  • photophobie, altération de la réaction des pupilles à la lumière, vision floue, manque de clarté dans la perception des objets;
  • respiration profonde intermittente;
  • peau bleue et muqueuses;
  • pouls fréquent et légèrement rempli;
  • baisse de la pression artérielle;
  • dans certains cas - saisies.

Si seuls les signes typiques d'intoxication alcoolique sont présents, vous pouvez prendre des mesures standard pour vous aider en cas d'intoxication grave.

  1. Si la victime est consciente, faire vomir.

Ceci est généralement accompli en irritant la racine de la langue avec un objet (par exemple, un manche de cuillère). Cela devrait être fait si l'enfant a accidentellement bu de l'alcool. Dans ce cas, il est de la plus haute importance de retirer l’alcool de l’enfant le plus tôt possible car, à un âge précoce, même de petites doses peuvent être mortelles.

  1. Donner une solution saturée d'acide citrique

L'acide accélérera considérablement la neutralisation de l'éthanol. Pour la préparation de tels fonds dans un verre d'eau, vous devez ajouter jusqu'à un gramme d'acide citrique.

Environ une heure après la prise d'acide citrique, il est souhaitable de prendre du charbon actif à raison d'un comprimé pour 10 kg de son propre poids. À l'avenir, pour accélérer l'excrétion des produits de dégradation de l'éthanol, il est souhaitable de prendre un comprimé toutes les heures.

  1. Surveiller l'état de la victime

Un mémo pour aider à l'intoxication alcoolique comprend nécessairement un point d'observation périodique de la respiration, du pouls, de la couleur de la peau et d'autres indications de la victime. Dans certains cas, les impuretés de l'alcool peuvent provoquer un œdème pulmonaire. Un contrôle périodique de l'état de l'adolescent est donc une mesure nécessaire.

Comment faire face à l'alcoolisme chez les adolescents

Fait important

La meilleure prévention de la consommation d’alcool chez les adolescents et les personnes âgées - la bonne éducation. L'interdiction n'est pas toujours une mesure efficace. Dans un certain nombre de cas, un tabou indiscutable sur certaines actions ne fait que susciter leur intérêt.

Attitude adéquate des adultes face à ce qui se passe. Tout adolescent essaie de l'alcool. C'est un processus normal et régulier de grandir. Dans la plupart des cas, si vous faites la tragédie d'une échelle universelle après avoir bu une bouteille de bière, à l'avenir, cela ne fera que stimuler l'intérêt pour l'alcool.

Un ensemble de mesures visant à protéger un enfant de l’alcool ne devrait inclure sa prohibition complète que jusqu’à un certain âge. Tout l'inconnu est intéressant. Et si, après avoir célébré le dix-huitième anniversaire avec de la limonade et de la compote, le jeune homme trouve encore une occasion de se mettre à boire, la connaissance d’un aspect fondamentalement nouveau de la vie peut se terminer en larmes.

Vous devez également être capable de reconnaître la menace réelle. Si un adolescent a consommé de l'alcool une fois et qu'il n'est pas revenu depuis longtemps à cette activité passionnante, il n'aura pas de problème d'alcool. Il n'est pas nécessaire de tirer la sonnette d'alarme, même si, pour une fois, un adolescent s'est enivré de l'alcool avec un état de santé mentale limité.

Vous devez vous inquiéter si un adolescent boit n'importe quel type de boisson alcoolisée, même en petite quantité, mais régulièrement. C'est un signe de développement de l'alcoolisme.

La prévention de l'alcoolisme chez les adolescents devrait en premier lieu être d'exclure les raisons d'un tel mode de vie et non d'instaurer des sanctions terribles en cas de désobéissance.

Élever les enfants pour éviter leur soif d'alcool doit répondre aux exigences suivantes.

Il est très difficile d'exiger des médailles olympiques à un enfant s'il regarde son père sur le canapé avec une bouteille de bière tous les jours. Comme les gens intelligents disent, n'élevez pas d'enfants, ils vous ressembleront toujours, alors éduquez-vous.

L'enfant devrait voir un mode de vie normal, la prédominance du "devoir" sur le "désir", l'absence de concepts tels que "la réticence" et "un jour après". L'option idéale serait un exercice conjoint avec leurs parents. En tout état de cause, tout au long de sa période de croissance, une personne devrait avoir devant elle un exemple dont les mots correspondent à des actions. Sinon, les avantages de la conversation préventive ne seront pas.

  • Formation de style de vie

Si un enfant s'habitue très tôt au sport, il forme certaines valeurs de la vie et l'image d'une vision du monde. Il comprend que "cool" signifie courir 100 mètres en 10 secondes ou tendre la barre à la poitrine à deux poids propres à 18 ans, mais pas vylakat deux litres de vodka et s'endormir sous un buisson.

Le devoir des parents est de choisir un environnement pour l'enfant afin de créer une attitude normale à l'égard de la vie.

  • La capacité de transmettre des informations

Le fait de boire de l’alcool, en particulier chez les adolescents, n’est pas extraordinaire. Le problème est l'ivrognerie systématique et la perte d'intérêt pour tout sauf l'alcool.

L'information sur les dangers des libations persistantes doit être transmise à l'adolescent. Une telle conversation devrait en premier lieu fournir des informations sur les effets de la consommation constante d'alcool sur la santé, sur les dangers d'un tel mode de vie, sur ce qui se passera dans le futur, etc.

Il convient de noter que le sujet d'une conversation avec des adolescents sur les dangers de l'alcool devrait être fondé sur les dangers de l'alcool pour les enfants, avec un argument motivé pour justifier leur position. L'utilisation de divers timbres tels que "les enfants ne peuvent pas être alcoolisés" amènera le public cible à ignorer l'essence du rapport.

Les études individuelles menées auprès d'adolescents qui consomment de l'alcool ne devraient pas avoir pour objectif de déclarer les vérités communes selon lesquelles l'alcool est nocif pour les enfants, mais de former chez la jeune génération une attitude correcte à l'égard du mode de vie.

Une autre option, comme expliqué à l'adolescent sur les dangers de l'alcool, consiste à donner des exemples spécifiques. Il convient de noter que toute information doit être transmise aussi brièvement que possible, car une conversation morale prolongée n'aura aucun effet.

Il est conseillé de trouver des faits intéressants qui illustrent le plus clairement les conséquences d’une vie amusante. En particulier, il existe un nombre suffisant de rapports sur l'endroit et le moment où des adolescents ont été intoxiqués par l'alcool, avec indication du pourcentage de survie et autres données de divertissement.

  • Autres options d'exposition

Il arrive qu'une conversation avec un adolescent sur les effets nocifs de l'alcool n'aboutisse pas. Dans ce cas, vous devez passer à la prochaine étape de la communication.

Le plus efficace est la réduction complète du financement des besoins personnels. Dans certains cas, dans la poursuite de la possibilité de boire, un adolescent peut prendre des mesures pour lesquelles un article criminel est fourni. Ce facteur doit également être pris en compte. Mais dans la plupart des cas, cette méthode est efficace.

Causes et effets de l'alcoolisme chez les adolescents

Aujourd'hui, l'alcoolisme chez les enfants est extrêmement courant. Selon les statistiques mondiales, 80% des moins de 18 ans ont déjà consommé de l'alcool au moins une fois dans leur vie. Environ 25% des écoliers dans le monde boivent régulièrement de la bière, sans compter qu’elle s’agit d’une boisson alcoolisée. Les narcologues appellent cette habitude «alcoolisme de la bière».

L'alcoolisme chez les enfants est devenu l'ampleur de cette épidémie dans les pays de la CEI. L'Ukraine occupe une position dominante dans la prévalence de ce problème: 40% des adolescents y boivent régulièrement. L’alcoolisme chez les enfants et les adolescents est assez courant en Israël, en République tchèque et en Russie. Chaque année, la situation devient de plus en plus critique et il est plus difficile de la gérer.

Fait! Malheureusement, la prévention de l’alcoolisme chez les enfants dans la plupart des pays n’apporte pas l’effet escompté. Les adolescents commencent à boire très tôt et, au moment de leur dix-huitième anniversaire, ils boivent trop. L'abus d'alcool entraîne une augmentation de la délinquance juvénile.

Causes de l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme des enfants est presque toujours le résultat d'interactions avec le monde extérieur. L'enfant boit sous l'influence de circonstances extérieures et commence rapidement à dépendre de l'alcool. Il convient de noter que la tolérance à l'alcool se développe très rapidement chez un adolescent. S'il commençait à boire, il s'y habituerait en quelques mois seulement.

Les causes les plus courantes d’alcoolisme chez les adolescents:

  • l'effet néfaste de boire des amis et des environs;
  • tente d'oublier, de s'éloigner des problèmes à l'école, dans l'entreprise, dans la famille;
  • la présence d'un grand nombre d'argent de poche supplémentaire;
  • caractère faible, poussant à boire "pour l'entreprise";
  • manque d'attention ou temps libre excessif;
  • désir de s'affirmer, de se vanter auprès de ses amis.

Très souvent, les parents eux-mêmes poussent l'enfant à boire. Ils lui ont versé un verre lors d'un festin ou d'une fête. Cela aide l'enfant à surmonter la barrière psychologique. Il décide qu'il peut maintenant boire et commence déjà à boire de l'alcool avec des amis. Cela devient la première étape du développement de l'alcoolisme chez les adolescents.

Que faire si l'enfant a commencé à boire - cette question inquiète de nombreux parents. La plupart des mères sombrent simplement dans l'hystérie après avoir appris que leur enfant est accro à l'alcool. Cependant, ne paniquez pas à l'avance. Oui, l'alcoolisme des enfants est un phénomène extrêmement désagréable et dangereux. Cependant, il est curable, comme toute autre maladie. L'essentiel est de prendre le problème au sérieux et de chercher des moyens de le résoudre.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

L'alcoolisme des enfants est dangereux en raison de son développement rapide. Pour commencer à dépendre de l'alcool, il suffit qu'un enfant boive plusieurs fois par mois. Les effets nocifs de l'alcool sur le corps d'un adolescent sont causés par des effets toxiques sur le cerveau et les organes vitaux. Cela conduit à leur défaite et à l'émergence d'un certain nombre de maladies mentales et somatiques.

L'impact négatif de l'alcool sur le corps d'un adolescent commence après la première consommation excessive. L'alcool éthylique pénètre rapidement dans le sang et se répand dans tout le corps. Dépassant la barrière hémato-encéphalique, il pénètre dans le cerveau où il affecte les récepteurs opioïdes et crée une dépendance.

Normalement, l’alcool est décomposé par les systèmes enzymatiques du foie et excrété par les reins. Chez les adolescents, ces organes ne sont pas encore complètement formés. En conséquence, l'alcool éthylique est traité très lentement et son effet toxique à long terme entraîne de graves complications. Si l'enfant a commencé à boire - les problèmes ne peuvent pas être évités.

Les conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents:

  • retard de croissance;
  • problèmes mentaux;
  • dégradation de la personnalité;
  • dysfonctionnement sexuel;
  • vision floue;
  • une indigestion;
  • carence en vitamines et immunité réduite;
  • dommages aux organes internes.

Si un adolescent commence à abuser de l'alcool, il aura bientôt les signes caractéristiques de dépendance à l'alcool. Vous pouvez souvent entendre l'odeur du vin, de la bière, de la vodka ou des émanations de fumée. Bientôt l'agressivité ou l'apathie déraisonnable apparaît, la pensée est perturbée, la performance scolaire en souffre. Au bout d'un moment, l'adolescent cesse de s'intéresser à autre chose que de l'alcool et se «boit progressivement».

L’alcoolisme chez les adolescents peut entraîner de telles maladies:

  • dégénérescence graisseuse du foie;
  • le diabète;
  • les varices;
  • dystrophie du myocarde, arythmies;
  • maladie mentale grave, etc.

Fait! L'alcoolisme des enfants conduit souvent à une intoxication grave. Cela est dû au fait que l'enfant ne peut pas contrôler la quantité d'alcool consommée et que son corps est extrêmement sensible à l'alcool éthylique. En cas d'intoxication alcoolique, un traitement hospitalier est nécessaire.

Traitement de l'alcoolisme chez les adolescents

Si un adolescent a commencé à boire, vous devez faire quelque chose immédiatement. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de le sauver sont grandes. En aucun cas, il ne faut pas espérer que l'enfant se prendra lui-même en main ou, par miracle, arrêter de boire de façon indépendante. Il ne faut pas oublier que l'alcoolisme des enfants est une maladie dont le traitement nécessite des efforts considérables.

La psychothérapie est la principale méthode de traitement de ce problème. L'alcoolisme chez les adolescents nécessite non seulement l'aide de leurs proches, mais également des consultations régulières chez le psychothérapeute. Le spécialiste aidera l'enfant à résoudre les problèmes qui le poussent à l'ivresse. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à ce que le mineur refuse complètement de boire de l'alcool et commence à mener une vie normale et épanouissante.

Les parents d'un adolescent qui boit devraient faire ce qui suit:

  • limiter le contact des enfants avec des amis buveurs;
  • assurez-vous que l'adolescent n'a pas d'argent de poche supplémentaire;
  • envoyer un enfant à la section ou au cercle sportif;
  • rechercher une aide médicale et psychothérapeutique;
  • essayez de construire une relation de confiance avec l'enfant.

Le traitement devrait également inclure une nutrition adéquate, un régime, un repos adéquat. Tout cela est nécessaire pour que le jeune corps récupère plus rapidement après une intoxication. Le traitement de la consommation occasionnelle excessive d'alcool, de l'intoxication alcoolique et du syndrome de sevrage est préférable en milieu hospitalier.

Si un enfant boit longtemps et est fortement dépendant de l'alcool, il peut être codé à l'aide de préparations spéciales. Cependant, cela ne peut être fait qu'avec le consentement de l'adolescent et de ses parents. Le traitement de l'alcoolisme chez les enfants est assez efficace, mais malsain et a de nombreux effets secondaires.

Prévention de l'alcoolisme chez les jeunes

Aujourd'hui, dans de nombreux pays, prévention de l'alcoolisme chez les adolescents. Il comprend des activités éducatives actives et une interdiction de la vente d’alcool aux personnes de moins de dix-huit ans. Même à l'école, les jeunes commencent à parler des dangers de la consommation d'alcool et du risque de dépendance à l'alcool.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants devrait être réalisée non seulement par les enseignants, mais aussi par les parents. Ils ne doivent pas s'installer dans une zone défavorisée, permettre à l'enfant de communiquer avec des pairs buveurs. Les parents devraient prêter suffisamment d'attention à leurs enfants, les écouter et ne jamais les gronder sans raison. Il convient de noter que l’alcoolisme des enfants est souvent le résultat d’un manque d’attention ou de tensions dans la famille.

Idéalement, la prévention de l’alcoolisme chez les adolescents devrait inclure une interdiction de la publicité pour les boissons alcoolisées. Les adolescents ne devraient pas voir la propagande de l'ivresse et la suivre. La dépendance à l'alcool doit être associée à des problèmes, à une maladie et à de graves problèmes.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent. Caractéristiques du problème

L'abus d'alcool est un problème très grave qui inquiète beaucoup d'hommes et de femmes. L’alcool éthylique dangereux cause un préjudice irréparable à pratiquement tous les organes du corps humain. Il y a une destruction progressive des cellules du cerveau.

La consommation d'alcool à l'adolescence ou même dans l'enfance est particulièrement dangereuse. Pas pour rien dans le magasin est interdit d'acheter de la vodka aux enfants de moins de 18 ans.

Très souvent, de nombreux garçons et filles peuvent être vus avec une bouteille de bière à la main. L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent est très nocif. Même une petite quantité d'alcool aura un effet négatif.

Caractéristiques de l'adolescence

L'adolescence est une étape très importante dans la vie de toute personne. Il y a une transition très rapide de l'enfance à l'âge adulte. Dans le corps, pratiquement tous les systèmes d'organes continuent de croître et grandissent en taille. La période de la puberté commence. La fille devient peu à peu une femme et chez les garçons, les premiers poils du visage apparaissent. En outre, l'adolescent développe activement des capacités mentales.

Entre 14 et 18 ans, le processus métabolique devient plus intense. La quantité de sang dans le sang augmente plusieurs fois. L'alcool affecte les fonctions de presque tous les organes et, à son tour, prélève le liquide nécessaire dans les tissus corporels.

C'est durant cette période de la vie qu'un jeune homme tente de se démarquer de la foule. Les amis ont une grande influence sur les garçons et les filles, car ils n’ont pas encore complètement exprimé leur point de vue sur divers problèmes.

Il est à noter que c'est à cet âge que l'effet de l'alcool et des produits du tabac sur le corps est le plus pernicieux. Les systèmes organiques ne peuvent pas se développer dans un environnement normal. Il y a aussi une très grande dépendance. Des dizaines de milliers de jeunes résidents de notre pays sont exposés à l'alcoolisme chaque année.

Le jeune homme tente de devenir un membre à part entière de la société. Dans le même temps, il est toujours impossible d'assumer la responsabilité de vos actes. Le jeune homme souhaite être indépendant et imiter les adultes.

Céder de l'alcool à un adolescent dans une entreprise est très difficile, les amis peuvent ne pas comprendre. Aussi négativement affecté par un exemple négatif de ces parents qui souffrent d'alcoolisme.

Les filles et les garçons doivent faire savoir que les effets de l’alcool sur le corps à un jeune âge peuvent dans certains cas causer des dommages irréparables à tous les organes.

L'impact négatif des boissons alcoolisées

Beaucoup de parents s'inquiètent des effets de l'alcool sur les adolescents. Plus tôt une personne commence à boire de l'alcool, plus grande est la probabilité de formation de sa dépendance.

Dans certains cas, le corps des enfants n'est pas en mesure de recycler normalement l'alcool éthylique dangereux, car l'éthanol sera absorbé dans le sang sous une forme presque pure. Après un certain temps, la substance nocive pénètre dans le sang par les organes internes. Le cerveau obtiendra la part du lion du poison. Après quelques verres de vodka, les cellules de la matière grise vont commencer à mourir.

Le processus de dégradation mentale commence. L'adolescent apprend pire la nouvelle information, étudier à l'école devient très difficile. Créativité réduite.

Le système cardiovasculaire souffre également beaucoup de l'alcool éthylique. Le cœur qui boit des boissons chaudes est soumis à un stress constant. Les palpitations augmentent un peu et la pression augmente également. Le foie est une sorte de filtre du corps.

Le jeune homme, à son tour, ne peut toujours pas produire pleinement les enzymes nécessaires pour éliminer l'alcool du corps. Après un certain temps, une cirrhose du foie ou une insuffisance rénale peuvent survenir. Peut souffrir et du pancréas. Dans la composition de nombreuses boissons alcoolisées, vous trouverez une grande quantité de sucre.

Progressivement, diminution de la capacité de protection de l'organisme. Les adolescents qui abusent de l'alcool souffrent souvent d'un rhume. Il faut également beaucoup de temps pour récupérer des infections. La fonction de reproduction de l'organisme est également en danger. Chez les filles, les ovaires cessent de fonctionner normalement.

L'alcool éthylique peut perturber le cycle normal des menstruations. Après quelques années, des problèmes peuvent survenir lors de la conception d'un enfant. Il y a un risque de naissance d'un bébé qui aura une pathologie.

Aspect psychologique du problème

Une personne qui consomme de l'alcool pendant assez longtemps a une relation déformée aux valeurs morales. C'est sous l'influence de l'alcool que les adolescents prennent souvent un risque excessif.

La majorité des crimes sont commis précisément après avoir bu des boissons enivrantes. Il faut également noter le fait que beaucoup de jeunes garçons et filles ont eu leur première expérience sexuelle après avoir bu de la vodka, du vin ou du brandy. Dans le même temps, les jeunes oublient souvent la contraception. Ainsi, ils sont exposés à un grand danger sous la forme de maladies sexuellement transmissibles et de grossesse imprévue.

Dans certains cas, l’avortement précoce peut causer des dommages irréparables au système de reproduction d’une jeune femme. Dans d'autres cas, la naissance d'un enfant mettra fin à sa future carrière.

Les parents d'un adolescent doivent porter une grande attention à leur fils ou à leur fille. Il est très important de boire à l'enfant tous les effets néfastes pouvant survenir après la consommation d'alcool dangereux. Vous devez également montrer par votre propre exemple que le rejet des boissons fortes n'en bénéficiera que.

Essayez de passer plus de temps ensemble. Par exemple, vous pouvez vous inscrire à un gymnase ou vous rendre au gymnase plusieurs fois par semaine. N'oubliez pas qu'il vaut mieux prévenir le problème que d'essayer de faire face aux conséquences négatives à l'avenir.

Résumer

L'alcoolisme à l'adolescence est un très gros problème. Le corps qui n'est pas complètement formé traite encore mal l'alcool éthylique. L'effet de l'alcool sur le corps des adolescents est préjudiciable.

L’alcool provoque des lésions irréparables dans presque tous les systèmes organiques qui ne fonctionnent pas encore à plein régime. Le travail des systèmes nerveux, cardiovasculaire, digestif est cassé. Déjà à un jeune âge, de nombreux alcooliques sont diagnostiqués avec une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et d'autres maladies dangereuses.

Il est très important de ne pas laisser le problème suivre son cours, mais aussi d'aider l'enfant à faire face à une dépendance éventuelle.

Les méfaits de l'alcool sur le corps d'un adolescent: comment expliquer et quoi faire

Les statistiques sur l’alcoolisme chez les adolescents sont décevantes: 75% des garçons et des filles âgés de 12 à 17 ans boivent des boissons fortes deux fois par mois; 21% des jeunes citoyens russes prennent de l'alcool 2 à 3 fois par semaine; 8% - presque quotidiennement. Il est important de comprendre que l'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent diffère de celui de l'alcool sur les adultes. La dépendance chez les jeunes se développe 3 fois plus vite, l’empoisonnement est plus aigu. Le risque de décès est élevé lors de l'utilisation d'un substitut ou du dépassement de la dose autorisée.

Causes de l'alcoolisme à l'adolescence

Les blessures psychologiques, l’influence des gens autour de vous, les traits de personnalité poussent l’alcool chez les adolescents. La première raison est associée au stress physiologique dû à la situation défavorable dans la famille, à l'école. Désireux d'éviter les problèmes avec leurs parents ou leurs études, les jeunes hommes essaient des substances leur permettant d'oublier temporairement. Il peut s’agir non seulement de boissons alcoolisées, mais aussi de drogues (principalement fumer de la marijuana).

Le deuxième type de motivation qui pousse à boire est «l'imitation sociale». Si, en compagnie d'un adolescent, il est courant de boire de l'alcool, il a 90% de chances que l'adolescent commence également à boire. Pour cela encourager la curiosité, le désir d'être cool, se détendre, s'amuser.

Selon les statistiques, 84% des adolescents boivent de l'alcool s'il y a des alcooliques dans la famille. Premièrement, il est facile pour les enfants de boire un verre (inutile de chercher un moyen d’acheter de la vodka ou de la bière, ils s’approvisionnent à la maison). Deuxièmement, c’est ainsi que les enfants prouvent leur indépendance («Je fais comme toi, donc je suis aussi un adulte»).

Le troisième groupe de motivations pour ivrognes est le désir incontrôlable de l'adolescent d'être au centre de l'attention. Ce "péché" les jeunes avec une tendance à l'accentuation hystérique et à la psychopathie. Les médecins attribuent ce comportement à une pathologie nécessitant une correction psychologique et cognitive.

La prédisposition génétique est un facteur secondaire de la consommation d'alcool chez les adolescents. En tant que tel, l’alcoolisme congénital n’existe pas, mais l’oxydation de l’alcool éthylique par le corps est une caractéristique héréditaire: lorsque l’intoxication se produit plus rapidement, l’euphorie est plus intense. Cela provoque le développement accéléré de la dépendance mentale et physique.

Effets indésirables

L'alcoolisme de la bière était la principale prévalence chez les adolescents. Comparée à la vodka ou au vin, la bière est moins chère et plus facile à acheter en magasin. En moyenne, les jeunes alcooliques boivent de 3 à 4 litres de boisson enivrante par semaine. La dépendance physique et mentale sur une période de deux ans chez les adultes survient à cette dose dans seulement 20% des cas. Chez les garçons et les filles, une dépendance persistante est produite dans 75% des cas.

Le mal de la bière est que cette dépendance s'accompagne d'un développement de la tolérance. Après 2 à 3 ans de consommation régulière de la boisson mousseuse, l'adolescent passera au vin et à la vodka.

L'alcool nuit au corps de l'enfant, pas seulement avec une utilisation systématique. Son danger est le risque élevé d'empoisonnement. Si un adulte boit entre 30 et 40 grammes de vodka, les symptômes d'intoxication aiguë n'apparaîtront que si vous êtes intolérant à l'alcool éthylique. Pour les enfants de moins de 16 ans, cette dose agit comme un poison dans la moitié des cas.

Santé physique

Les tissus du corps d'un enfant de moins de 16 ans sont plus riches en eau et en protéines que chez l'adulte. En milieu aquatique, l'alcool est plus facile à dissoudre, l'absorption de l'alcool éthylique est 5 fois plus rapide que celle d'une personne de plus de 20 ans. Chez les adolescents, seulement 14% de l'alcool est éliminé par le système excréteur en 4 à 6 heures (à titre de comparaison, chez l'adulte, plus de 60% du produit est naturellement excrété).

L'alcool est particulièrement néfaste pour le foie, qui est au stade de croissance d'un adolescent (il ne se termine qu'à 18-20 ans). Le corps n'est pas encore en mesure de traiter complètement les toxines, ses cellules mortes du poison vont lentement se remplacer par de nouvelles. Après le foie, les reins, le cœur, les poumons, le tractus gastro-intestinal, le pancréas et les vaisseaux sanguins commencent à souffrir de toxines se propageant dans le système circulatoire.

L'alcool érode la membrane muqueuse de l'œsophage, viole la sécrétion et la composition du suc gastrique, ce qui complique le processus de digestion. De ce fait, il existe une violation du métabolisme des protéines et des glucides, la synthèse des vitamines et des enzymes. Le corps en croissance d'un adolescent perd son "matériau de construction" et inhibe la formation des organes internes. Avec l'alcoolisme, la croissance ralentit, la puberté commence tard, le développement du système immunitaire est perturbé, l'enfant devient vulnérable aux maladies infectieuses.

Santé mentale

L’alcool a des effets négatifs sur le cerveau et le système nerveux de l’adolescent. La consommation régulière de boissons alcoolisées agit sur le psychisme, modifie les caractéristiques comportementales, conduit à:

  • Diminution de l'intelligence. L'adolescent devient franchement terne - la mémoire, l'attention, la vitesse de réaction empirent.
  • Perte de motivation. L'adolescent ne s'intéresse plus à tout sauf aux boissons.
  • Dégradation morale. Sous l'influence de l'alcool, un adolescent commet facilement des crimes.

Plus tôt l'enfant est lié à l'alcool, plus le risque de développer une pathologie neuropsychiatrique est élevé. Il y a une tendance à l'instabilité émotionnelle, entraînant des dépressions nerveuses, des exacerbations de la dépression. Ce dernier état provoque un adolescent mentalement instable au suicide (dans 80% des suicides sont commis sous l'influence de l'alcool).

Méthodes de traitement et de prévention

Le principal obstacle au traitement de l'alcoolisme chez les adolescents est l'incapacité du jeune patient à accepter le problème (il pense que s'il boit, cela n'affectera pas la santé, ni l'avenir.) Parler avec les enseignants et les parents n’apporte pas de résultats, car entre 12 et 16 ans est l’âge où les parents et les enseignants cessent d’être des autorités (les garçons et les filles ont au contraire tendance à défier les plus âgés). Il est préférable que les conversations soient menées par des professionnels - narcologues, psychologues, psychothérapeutes spécialisés dans le traitement des enfants et des adolescents.

La deuxième difficulté qui entrave la lutte contre l'alcoolisme à l'adolescence est le manque de compréhension des êtres chers que l'enfant boit en raison de problèmes familiaux ou scolaires. Ils ont tendance à parler des dangers de l'alcool, mais n'essayent pas d'améliorer l'atmosphère dans la famille, ils ne connaissent pas la situation difficile à l'école. Les médecins doivent donc travailler avec un petit patient et avec des proches. La tâche du médecin est d'identifier la cause de l'alcoolisme, d'expliquer son essence aux proches, de suggérer des moyens de sortir de cette situation.

En plus de la psychothérapie, le traitement comprend une pharmacothérapie, qui élimine les effets de l'alcool sur le corps d'un adolescent. Le médecin diagnostique et prescrit des médicaments pour restaurer les organes touchés, tels que des hormones pour les troubles endocriniens, des enzymes pour normaliser la digestion et des nootropes pour améliorer l'activité cérébrale.

Quelles sont les conséquences

Après la fin de la période de «maximalisme juvénile», un adolescent risque de devenir alcoolique lui-même. Mais le risque est beaucoup plus grand que, en raison de la dépendance développée et des conséquences sur la santé, le jeune homme devienne un alcoolique chronique souffrant de nombreuses maladies (schizophrénie alcoolique, ulcère, hépatite, cirrhose, etc.). Mais l’essentiel est que l’alcoolisme juvénile est dangereux avec une mortalité élevée. Un organisme adolescent, pire qu'un adulte, fait face à l'alcool - une dose mortelle pour un enfant de 12 à 16 ans est quatre fois inférieure à celle d'un adulte.

Même s’il est possible d’éviter l’empoisonnement et de guérir l’enfant de la dépendance, l’alcool à long terme affectera le développement. Un adolescent sera loin derrière ses pairs en termes de paramètres mentaux, physiquement différents (par exemple, le jeune homme restera petit et frêle). Cela affectera gravement son estime de soi et sa vie entière. Pour éviter les problèmes, les parents doivent veiller à leurs enfants. S'il y a des signes indiquant le début de la dépendance, vous devez immédiatement contacter un narcologue.

Boire de l'alcool à l'adolescence

Au cours des dernières décennies, l’alcoolisme chez les adolescents a pris une ampleur menaçante. Selon certains sondages sociologiques, 72% des adolescents consomment de l'alcool quotidiennement.

Pourquoi les adolescents boivent-ils de l'alcool?

  1. Situation défavorable dans la famille. Cela peut inclure les familles où les parents abusent de l’alcool, et les familles où la «connivence» est florissante ou, au contraire, la garde trop stricte.
  2. Environnement social. Les adolescents ont tendance à imiter leurs parents, leurs amis plus âgés ou d'autres «autorités» dans leur comportement et leur mode de vie. Par conséquent, si vous buvez de l'alcool dans un environnement proche, l'adolescent se joignera également à cette dépendance.
  3. Publicité à grande échelle sur l’alcool et accessibilité aisée.
  4. Les adolescents peuvent commencer à consommer de l'alcool en raison de blessures physiques ou mentales.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

Le jeune corps grandit et se développe, de sorte que l'alcool est plus nocif pour les adolescents que pour les adultes. L'alcool est particulièrement pernicieux pour la psyché non formée d'un adolescent: il entraîne une dégradation de l'esprit, divers troubles de la sphère émotionnelle-volitive (gestion de la psyché et des actions). Chez un adolescent, on observe une diminution significative de l'activité mentale, un sommeil perturbé et, par conséquent, une fatigue constante. Parallèlement à cela, chez un adolescent, l'humeur change radicalement: l'apathie envers l'environnement dans son ensemble peut soudainement être remplacée par une agression déraisonnable.

Les méfaits de l’alcool pour les adolescents ne se limitent pas aux effets sur le comportement et le mode de vie, l’alcool affecte plus sérieusement les organes internes et les systèmes organiques.

  1. L’effet de l’alcool sur le cerveau insuffisamment mûr d’un adolescent est dû à l’exposition à des produits chimiques nocifs: l’éthanol (alcool éthylique) contenu dans l’alcool provoque des lésions irréparables aux cellules du cerveau. L'adolescent est non seulement intellectuellement dégradant, mais il s'habitue rapidement à l'alcool.
  2. La perméabilité des parois minces des vaisseaux sanguins chez les adolescents étant beaucoup plus élevée, la consommation d'alcool entraîne une dégénérescence graisseuse des cellules du foie, ce qui entraîne une violation de la synthèse des enzymes, un trouble du métabolisme des protéines et des glucides.
  3. Sous l'influence de l'alcool, le tractus gastro-intestinal est défaillant: la production de suc gastrique diminue, sa composition change. En outre, l’alcool entraîne un dysfonctionnement du pancréas, riche en pancréatites et même en diabète.
  4. Une mauvaise qualité d'alcool bon marché peut entraîner de graves intoxications ayant des conséquences sur les systèmes cardiovasculaire, digestif et autres.
  5. Sous l'influence de l'alcool, le système immunitaire cesse de «protéger» un adolescent des maladies infectieuses telles que le SRAS, les infections des voies urinaires et l'inflammation des voies respiratoires.
  6. L'alcool est une incitation à la promiscuité sexuelle et aux infections sexuellement transmissibles: hépatites B et C, VIH, SIDA. En outre, la survenue de grossesses précoces chez les adolescentes, l’avortement et les problèmes gynécologiques ultérieurs.

Le problème de l'alcoolisme chez les adolescents devient chaque année plus urgent, en particulier sur le territoire des pays de la CEI. Les jeunes garçons et filles tombent dans le réseau de la dépendance dangereuse, pas au courant de la gravité des conséquences. Voyons pourquoi cela se produit, quelles sont les caractéristiques de la dépendance à un si jeune âge et ce qui peut être fait.

Alcoolisme chez les adolescentes: statistiques

75% des adolescents de moins de 15 ans ont déjà essayé des boissons alcoolisées et à 17 ans, presque tous les jeunes connaissent déjà l'alcool.

L'alcoolisme chez les adolescents se forme rapidement: 3 fois plus vite que chez les adultes. Si un adolescent âgé de 15 à 17 ans ou même commence à «consommer» systématiquement de l'alcool avant, alors l'alcoolisme peut se développer dans un an ou deux.

La consommation de boissons contenant de l'éthanol au moins une fois par semaine pendant une certaine période est considérée comme une consommation systématique d'alcool chez les garçons et les filles.

La relation entre les adolescents modernes et l’alcool est aujourd’hui un sujet brûlant pour tous ceux qui se soucient des générations futures. L'alcoolisation de la population a déjà atteint la limite lorsqu'une très jeune personne, pratiquement un enfant de 13 à 14 ans, avec une canette de bière ou une boisson peu alcoolisée, est considérée comme banale, sinon normale. Cette situation n’a pas d’inquiétude: il est temps de sonner l’alarme et de prendre toutes les mesures possibles pour éviter tout renversement. Après tout, l’influence de l’alcool sur un adolescent, son organisme fragile encore en formation, est parfois mortelle. Combien de références aux états comateux d'adolescents, et même aux décès provoqués par l'alcool, peuvent être trouvées dans les médias aujourd'hui! Ce sont des conséquences de la négligence de leurs propres enfants, de l'impossibilité d'apprécier l'ennemi insidieux et dangereux - l'alcool et son influence sur l'adolescent.

À partir des quatrième, cinquième et sixième années, les échecs scolaires augmentent le risque d'abus d'alcool. Au primaire, la capacité d'adaptation sociale est un facteur plus important pour prédire la probabilité de dépendance à l'alcool, ainsi qu'une tendance à un comportement déviant, que le rendement scolaire.

L’incidence de la consommation d’alcool est associée à des indicateurs indiquant l’attachement des élèves à l’école, le temps consacré aux devoirs et l’importance de la scolarisation pour eux. Les adolescents détestés par l'école et qui ne veulent plus y étudier et ensuite s'inscrire dans des établissements d'enseignement supérieur risquent davantage de devenir dépendants de l'alcool à l'adolescence.

L'adolescence est connue comme l'âge de la protestation croissante contre les normes et principes moraux existant dans la société des adultes. Comme il existe une attitude particulièrement négative à l’égard de l’alcool dans la société adulte, les adolescents choisissent de consommer de l’alcool comme forme de protestation. De plus, la réévaluation des valeurs à l'adolescence est associée à un besoin accru de faire l'expérience du risque en tant qu'expérience émotionnelle intense. Le risque est souvent réalisé par la consommation d'alcool et d'infractions.

La communication avec des pairs qui consomment de l'alcool est l'un des indicateurs les plus fiables indiquant la possibilité de consommation d'alcool chez les adolescents, qu'il y ait ou non d'autres facteurs de risque. Si des amis boivent, le fait qu'un adolescent puisse consommer de l'alcool est un argument de poids. De toute évidence, interdire à un adolescent de communiquer avec de tels amis n’est pas une tâche facile, mais les parents devraient tout mettre en œuvre pour créer les facteurs nécessaires permettant à l’enfant de se protéger contre un éventuel abus d’alcool. Les parents peuvent notamment s'adresser aux psychologues et aux enseignants des centres d'assistance sociale et psychologique.

Lorsque les adolescents pensent qu’il n’ya pas de mal à boire de l’alcool, ils associent l’alcool à une «période bien passée», et il est très probable qu’ils en boivent. Pour la plupart, la façon dont les adolescents expliquent leur comportement (consommation d’alcool) est associée à des mythes tels que «je veux boire, je ne veux pas», «ils ne deviennent pas des alcooliques à partir d’une bouteille de bière», etc.

Les mythes qui existent dans l'esprit des adolescents, il est très difficile à détruire et parfois impossible. Dans ce cas, seul le travail d'un psychologue, un travail de groupe visant à discuter de ces mythes avec des adolescents et à développer leur propre attitude consciente, plutôt que mythologique, à l'égard des drogues et des toxicomanes peut être efficace.

De même, les publicités sur l'alcool incitent les adolescents à consommer de l'alcool. Les produits alcoolisés sont annoncés ouvertement. Informations complémentaires, par exemple, «Liberté totale. "," Toujours le premier. "," Un nouveau regard sur les choses. "Etc. associe fermement l’alcool dans la conscience d’un adolescent aux valeurs de la vie: liberté, accomplissement, prestige, amitié. La présence de ces connexions, qui ne sont révélées que par le biais de psychodiagnostics, n'est généralement pas reconnue, ce qui les rend encore plus dangereuses. Hélas, l'éternel désir humain de liberté est exploité. Mais seule la liberté intérieure le rend gratuit, et pas du tout l'alcool.

La publicité, malheureusement, est l’un des facteurs macroéconomiques, pour empêcher l’influence de ce qui est parfois impossible. Seul un adolescent émotionnellement mature et autonome qui ne présente pas de déficit émotionnel dans ses relations avec ses pairs et les adultes environnants peut résister à la publicité.

Ainsi, selon plusieurs auteurs [13,15], les facteurs de risque individuels incluent les caractéristiques suivantes des adolescents:

hyperactivité et faible concentration pendant l'enfance;

clôturé ou rébellion à la puberté;

affrontements avec les forces de l'ordre;

faible niveau de réaction à l'alcool (capacité de ne pas se saouler);

anxiété et dépression;

attitude favorable à boire

la recherche de nouvelles incitations, le besoin d’excitation élevé.

Outre les facteurs contribuant à l’alcoolisation des adolescents, on peut identifier des facteurs de prévention ou de protection. [1, page 48] Dans de nombreuses études, la famille est la principale source de facteurs de risque et de facteurs de protection. Les pairs, l'école et la communauté ne complètent que la famille.

Certains adolescents, même exposés à de nombreux facteurs de risque, ne consomment pas d'alcool. Des études montrent qu'un certain nombre de facteurs de protection semblent dissuader l'alcool de boire; la maîtrise de soi interne, l'adolescent est extrêmement volontaire, résistant au stress. La tendance à respecter les lois et les normes de la société, de l’école, de la communauté et / ou de la famille constitue également un facteur de protection dans la consommation d’alcool par les adolescents.

Cependant, à notre avis, le principal lien du problème se situe au point d’opposition entre l’environnement et l’individu, et le choix final est fait par l’individu.

Un grand nombre de facteurs variés accompagnent ou influencent la psyché d'un adolescent dans le processus de sa socialisation. Le tableau 2 résume les facteurs de risque et la protection de la consommation d’alcool pendant l’adolescence. La plupart d'entre eux, notamment ceux qui ont conduit l'adolescent à la tentation de l'alcool, ont déjà été cités plus haut.

Les recherches de scientifiques de l’Institut de recherche en physiologie des enfants et des adolescents de l’Académie russe de l’éducation, qui ont mené une enquête auprès de 1 700 adolescents dans différentes régions du pays, ont permis d’identifier les niveaux et les motifs de participation au processus d’abus d’alcool. Il y a sept niveaux de ce type. Chaque niveau correspond à un certain groupe de motivations.

Le niveau zéro caractérise les adolescents qui n'ont jamais consommé d'alcool grâce à une attitude personnelle à la sobriété totale. Motifs du refus de boire de l'alcool: conviction de l'effet négatif de l'alcool sur le corps, le bien-être et le comportement.

Principaux facteurs de risque et protection de la toxicomanie et de la toxicomanie chez les adolescents

Il semble que les expressions adolescent et alcool ne devraient absolument pas exister, mais dans notre pays, environ 62% des adolescents de cet âge ont non seulement essayé, mais continuent de boire de l'alcool de temps à autre. La question de la dépendance précoce à l’alcool est tellement pertinente qu’elle fait l’objet de recherches approfondies et de nombreux mémoires. Pour trouver une solution à ce problème, il faut tout d’abord comprendre pourquoi les adolescents boivent. Cela vous permettra de lutter contre l'alcoolisme au tout début de son développement et d'utiliser toutes sortes de méthodes préventives. En outre, il est également important de connaître les conséquences de l’alcoolisme dès le plus jeune âge, ce qui permettra de traiter cette affection avec la même efficacité.

Effet de l'éthanol sur le corps de l'adolescent

Il est nécessaire de comprendre que, même à l’adolescence, une seule dose d’une boisson peu alcoolisée a un effet négatif sur l’ensemble du corps.

Il faut comprendre que, même à l’adolescence, une seule dose d’une boisson peu alcoolisée a un seul effet négatif sur l’ensemble du corps. Immédiatement après la pénétration dans le sang, l'alcool commence à avoir des effets dévastateurs sur le foie. Cependant, seulement 10% de l'alcool est excrété par l'organisme dans sa forme originale. Le reste de l'alcool entrera inévitablement dans le sang et y restera jusqu'à ce qu'il soit complètement traité et excrété sous forme d'acide acétique et d'eau.

Avertissement: la puberté est caractérisée par le fait que les adolescents ont une perméabilité et une saturabilité accrue des tissus corporels. Cela contribue au fait que les toxines de l'alcool pénètrent facilement dans toutes les cellules et tous les systèmes, empoisonnant ainsi le corps entier des enfants.

Si un adolescent boit, cela affecte principalement son système nerveux. Les effets suivants sont notés:

  1. Si conditionnellement le degré de saturation du sang en éthanol est pris comme une unité, alors dans le foie de cette substance sera approximativement 1,45. La plupart, à savoir 1,75 unité, pénètre dans les structures cérébrales.
  2. L'alcool, même à petites doses, contribue à la violation de la transmission de l'influx nerveux à l'adolescence. De plus, ce processus se déroule dans l'ordre suivant:
  • premièrement, il se produit une dilatation des vaisseaux;
  • alors leur perméabilité augmente;
  • des micro-bulles apparaissent ensuite dans les tissus cérébraux.
  1. Les adolescents sont caractérisés par une faible teneur en phosphore dans les cellules du tissu cérébral. Cette substance protège les cellules du cerveau. De plus, les structures cérébrales des adolescents sont plus saturées en eau et sont en train de connaître une croissance structurelle constante. C'est pourquoi si un mineur consomme de l'alcool, cela affecte le cerveau de la manière la plus négative.
  2. Si l'enfant commence à boire de l'alcool fréquemment, cela entraîne une dépression de la psyché, un retard dans la formation de la moralité et des catégories esthétiques, la formation de formes de pensées plus élevées s'aggrave.
  3. Si un adolescent boit de l’alcool, on observe sa débilidation, à savoir une matité littérale. Son intellect ne peut s'auto-organiser et se développer.

Ensuite, lorsqu’il est intoxiqué par l’alcool, le foie en souffre, car c’est ici que la dégradation de l’alcool éthylique se produit sous l’action des enzymes. Si un adolescent boit plus d'alcool que de foie, les toxines de l'alcool commencent à détruire les cellules d'un organe aussi important que le foie.

Important: l'alcoolisme chez les adolescents entraîne souvent une cirrhose ou une nécrose des cellules du foie.

Le foie de l'adolescent étant encore au stade de la formation de fonctions importantes, la dépendance à l'alcool détruit très rapidement cet organe. Dans ce contexte, il existe des défaillances dans le métabolisme des glucides et des protéines, ainsi que dans le processus de production d'enzymes, d'assimilation et de transformation des vitamines. En outre, un buveur mineur a une membrane muqueuse de l'estomac et de l'œsophage endommagée. En conséquence, la composition de la sécrétion gastrique change, ce qui contribue à l'inhibition du processus digestif et affecte le développement global, la croissance et la formation d'un adolescent.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie