L'alcoolisme est une maladie chronique caractérisée par une dépendance à l'alcool. D'une autre manière, ce problème s'appelle l'intoxication chronique à l'alcool, l'abus d'alcool, l'éthilisme.

Quelle est cette maladie?

L’alcoolisme est considéré comme un type de toxicomanie, c’est-à-dire une dépendance et un besoin impérieux d’alcool. La dépendance se manifeste dans le plan physique et mental, le volume d'alcool consommé n'est pas contrôlé, il y a des lacunes dans la mémoire (pour les événements survenus pendant l'intoxication). Le patient a besoin de plus en plus d'alcool pour obtenir satisfaction de sa part.

La substance active de l'alcool est l'éthanol (alcool). Cette substance est psychoactive et perturbe le système nerveux.

Code CIM-10

Dans la classification internationale des maladies, l'alcoolisme appartient à la classe des troubles mentaux et du comportement (F00-F99). La maladie est reliée au bloc F10-F19 - troubles mentaux et troubles du comportement liés à l'utilisation de substances psychoactives.

Ce phénomène est ancré dans l'unité F10 et est indiqué par des troubles mentaux et du comportement liés à la consommation d'alcool.

Selon les caractéristiques de la dépendance, l’alcoolisme est divisé en plusieurs types:

Chaque espèce a ses propres caractéristiques.

Alcoolisme chronique

Dans la forme chronique de l'alcoolisme, il existe une dépendance psychologique. Le patient est enclin à inventer une raison de boire. Ils peuvent recevoir de l’argent, des vacances, la fin de la semaine, le début des vacances, n’importe quel achat.

Apparaît syndrome de la gueule de bois, la consommation d'alcool augmente en volume. Le patient a des troubles mentaux, il perd le contrôle de lui-même, il y a des poussées d'agression.

Alcoolisme ivre

Pour cette espèce est caractérisée par cyclique. Le patient boit sans arrêt pendant un certain temps (plusieurs jours, plusieurs semaines et parfois même plusieurs mois), suivi d'une période de sobriété.

Si l'alcoolisme ivre a lieu, le patient ne peut parfois pas sortir du combat par lui-même. Dans ce cas, des soins médicaux sont nécessaires.

Alcoolisme caché

Beaucoup de gens ne veulent pas annoncer leurs addictions pernicieuses pour des raisons évidentes, mais ils ne peuvent pas s'en débarrasser. Ce phénomène s'appelle l'alcoolisme caché. Il est étroitement lié à la bière et à l'alcoolisme féminin et il est souvent impossible de les distinguer.

Avec l’alcoolisme latent, les patients ont recours à certaines astuces. Ils boivent des boissons peu alcoolisées (par exemple, de la bière) ou essayent de boire rarement, mais en grande quantité.

Alcoolisme de la bière

La bière est un alcool faible, mais son utilisation est souvent plus dangereuse que la dépendance aux boissons fortes. L'attachement à la bière devient plus fort qu'avec la dépendance au vin ou à la vodka.

L'alcoolisme de la bière signifie souvent une consommation quotidienne de bière et pas moins d'un litre par jour. Au fil du temps, le patient passe généralement à des boissons plus fortes, les crises de boulimie commencent. Tout cela conduit à une grave perturbation des organes internes.

Contrairement à l'utilisation d'autres types d'alcool, la gueule de bois après la bière se manifeste souvent par un œdème étendu, une diarrhée et de graves maux de tête.

Alcoolisme féminin

Une telle relation est la plus dangereuse. L'alcoolisme chez les femmes est formé en raison de la dépendance rapide et d'un très fort rejet de l'alcool.

  • Chez les femmes, la dépendance s'accompagne souvent de relations sexuelles imprudentes, qui conduisent à des maladies vénériennes.
  • Chez la femme, les organes sont touchés plus rapidement, des troubles mentaux graves se produisent, la névrose commence, le comportement devient agressif.

Les causes de l’alcoolisme féminin sont souvent de nature socio-économique. La toxicomanie est également due à des stress fréquents, à des maladies du système nerveux, à l'alcoolisme d'amis ou de proches.

L'alcoolisme des enfants

L'alcoolisme chez les enfants (adolescents) est une dépendance qui se manifeste avant l'âge de 18 ans.

Les causes de cette dépendance sont souvent l’alcoolisme chez les proches, une entreprise défavorable, le désir de s’affirmer, des problèmes d’âge de transition.

Le problème de l'alcoolisme chez les enfants dans la dépendance rapide, le traitement inefficace, la consommation d'alcool de mauvaise qualité et en grande quantité.

Les étapes de l'alcoolisme

Il y a trois étapes de dépendance:

  1. Au début, on a souvent envie de boire et c'est difficile à surmonter. S'il est impossible de consommer de l'alcool, l'attraction est temporairement éteinte. En état d'ébriété, le patient devient irritable et agressif, ne se souvient parfois pas de ce qui s'est passé.
  2. La deuxième étape se caractérise par une tolérance croissante à l'alcool, le contrôle du volume d'alcool consommé est perdu. La dépendance devient physique, le syndrome de sevrage apparaît. Il se manifeste par des maux de tête, une irritabilité, des tremblements des mains ou du corps, le sommeil est perturbé.
  3. Au troisième stade, la dépendance à l'alcool augmente et le contrôle est perdu. Le patient est dégradé physiquement, mentalement et socialement. Le besoin d'alcool devient déjà inconscient, une dégradation de l'alcool se produit. Le patient a besoin d'alcool à petites doses, mais le corps est même épuisé à cause de la quantité d'alcool consommée. Au troisième stade de l’alcoolisme, les crises de frénésie devraient être interrompues par des moyens médicaux.
Les étapes de l’alcoolisme chez les hommes et les femmes: tableau

Les symptômes

L'alcoolisme est reconnu quand il y a plusieurs symptômes:

  1. Boire de grandes quantités d'alcool ne provoque pas de réflexe nauséeux.
  2. La quantité ivre n'est pas contrôlée.
  3. L'amnésie rétrograde partielle se manifeste (le patient peut oublier les événements tout en buvant de l'alcool, avant ou après l'alcool).
  4. Le matin, la gueule de bois est forte.
  5. Il y a des binge.

Aux stades II et III de l’alcoolisme, on observe un syndrome d’abstinence, qui présente plusieurs degrés de gravité:

  • Le premier degré de gravité est caractérisé par l'apparition d'une bouche sèche, d'une tachycardie, d'une transpiration. De tels troubles s'appellent autonome-asthénique.
  • Au deuxième degré de gravité, la tachycardie est alourdie au niveau de la tête, la démarche est perturbée et des vomissements peuvent commencer. Un mode de vie actif est impossible à cause d'une gueule de bois. Ces troubles sont de nature neurologique et végétative-somatique.
  • Le troisième degré de gravité se manifeste par l'anxiété, le patient se sent coupable, mélancolique, attitude négative envers les autres. Le sommeil est souvent superficiel avec des cauchemars. A ce stade, les troubles mentaux prévalent.
  • Le quatrième degré de gravité se manifeste au troisième stade de l’alcoolisme et comprend de nombreux troubles physiques et mentaux.

Traitement

Il y a souvent des doutes, l'alcool est-il une maladie ou une licence? Il ne fait aucun doute que ce phénomène doit être considéré comme une maladie, mais la licence devient souvent la cause de son apparition.

Aujourd'hui, de nombreuses cliniques et centres proposent des traitements anonymes pour l'alcoolisme. Les spécialistes utilisent un traitement complet et une approche individuelle pour chaque patient.

La loi prévoit également un traitement obligatoire, mais il est nécessaire de prouver sa nécessité par le biais des tribunaux. Les preuves peuvent servir de preuves d’une violation des droits des patients ou des intérêts légitimes d’autres citoyens. Un argument de poids pour le tribunal est une maladie mentale prouvée qui nuit à autrui. Vous pouvez le prouver en effectuant un test spécial (examen).

Préparations

Le traitement médicamenteux est une thérapie averse. Le patient reçoit des médicaments incompatibles avec l'alcool. Si vous prenez de l'alcool, la santé peut être sérieusement compromise et la mort n'est pas exclue. Ainsi, de la dépendance du patient dissipe la peur pour sa vie. Ces médicaments comprennent Disulfiram, Esperal.

  • Il est également important de réduire l'envie de boire, de réduire les sensations agréables de l'alcool. Cela aide le médicament Naltrexone.

Le prix dans la pharmacie est en moyenne de 1000 roubles. De tels médicaments sont efficaces en ce que vous pouvez donner des pilules pour la dépendance à l'alcool à l'insu du patient. Le médicament peut être ajouté à diverses boissons, mais leur goût ne changera pas et le besoin d’alcool diminuera.

Codage

Le codage est une méthode psychothérapeutique. Il est basé sur le fait que le patient est menacé de mort en buvant de l'alcool.

Une de ces méthodes - torpille. Le patient reçoit une injection intraveineuse (cousue dans un moyen), calculant la posologie en fonction du poids corporel et de la période d'abstinence requise.

Le médicament est valable pour un maximum de 2-3 ans. En fait, cette méthode est un traitement médical.

Traitement des remèdes populaires

Beaucoup de gens se demandent comment se débarrasser eux-mêmes de la dépendance à l'alcool. À cet égard, les méthodes folkloriques sont très efficaces.

Les conséquences de l'alcoolisme sont très effrayantes. Sous l’influence de l’alcool, non seulement les organes sont détruits, mais la psyché en souffre. La dépendance a détruit beaucoup de gens, y compris des célébrités. On a appris récemment qu'Oleg Yakovlev du groupe «Ivanushki» était décédé - son alcoolisme avait détruit sa vie...

Alcoolisme

L'alcoolisme est une maladie caractérisée par une dépendance physique et mentale à l'alcool. Accompagné d’une augmentation de la consommation d’alcool, d’une incapacité à réguler la consommation d’alcool, d’une tendance à la consommation excessive d'alcool, de l'apparition d'un syndrome de sevrage prononcé, d'une réduction du contrôle de son comportement et de sa motivation, d'une dégradation mentale progressive et de lésions toxiques des organes internes. L'alcoolisme est une affection irréversible, le patient ne peut que complètement arrêter de prendre de l'alcool. L'utilisation de la plus petite quantité d'alcool, même après une longue période d'abstinence, provoque des perturbations et une progression de la maladie.

Alcoolisme

L'alcoolisme est le type le plus courant d'abus de substances psychoactives et de dépendance physique et mentale à l'ingestion de boissons contenant de l'éthanol, accompagné d'une dégradation progressive de la personnalité et de lésions caractéristiques des organes internes. Les experts estiment que la prévalence de l’alcoolisme est directement liée à l’augmentation du niveau de vie de la population. Au cours des dernières décennies, le nombre de patients souffrant d’alcoolisme a augmenté. Selon l’OMS, il y aurait actuellement environ 140 millions d’alcooliques dans le monde.

La maladie se développe progressivement. La probabilité de l’alcoolisme dépend de nombreux facteurs, notamment des caractéristiques de la psyché, de l’environnement social, des traditions nationales et familiales, ainsi que des prédispositions génétiques. Les enfants de personnes souffrant d'alcoolisme deviennent plus souvent des alcooliques que les enfants de parents non-fumeurs, ce qui peut être associé à certains traits de la nature, à des caractéristiques du métabolisme déterminées par le système héréditaire et à la formation d'un scénario de vie négatif. Les enfants non alcooliques d'alcooliques manifestent souvent une tendance à adopter un comportement dépendant du code et forment des familles avec des patients alcooliques. Le traitement de l'alcoolisme est effectué par des experts dans le domaine de la narcologie.

Métabolisme de l'éthanol et développement de la dépendance

L'éthanol est le composant principal des boissons alcoolisées. De petites quantités de ce composé chimique font partie des processus métaboliques naturels du corps humain. Normalement, la teneur en éthanol ne dépasse pas 0,18 ppm. L'éthanol exogène (externe) est rapidement absorbé dans le tube digestif, pénètre dans le sang et affecte les cellules nerveuses. L'intoxication maximale survient dans les 1,5 à 3 heures qui suivent la consommation. Lorsque vous prenez trop d'alcool, un réflexe émétique se produit. Avec le développement de l'alcoolisme, ce réflexe s'affaiblit.

Environ 90% de l'alcool consommé est oxydé dans les cellules, dégradé dans le foie et excrété par l'organisme en tant que produit final du métabolisme. Les 10% restants sont excrétés sous forme non transformée par les reins et les poumons. L'éthanol est éliminé du corps en environ une journée. Dans l’alcoolisme chronique, les produits intermédiaires de la dégradation de l’éthanol restent dans le corps et ont un impact négatif sur l’activité de tous les organes.

Le développement de la dépendance mentale dans l'alcoolisme en raison de l'influence de l'éthanol sur le système nerveux. Après avoir pris de l'alcool, une personne se sent euphorique. L'anxiété diminue, la confiance en soi augmente, il devient plus facile de communiquer. En fait, les gens essaient de consommer de l'alcool comme antidépresseur et antidresseur simple, abordable et à action rapide. En tant qu '«aide ponctuelle», cette méthode fonctionne parfois - une personne soulage temporairement la tension, se sent contente et détendue.

Cependant, la consommation d'alcool n'est ni naturelle ni physiologique. Au fil du temps, le besoin d'alcool augmente. Une personne, pas encore alcoolique, commence à consommer régulièrement de l'alcool, en ne remarquant pas les changements graduels: augmentation de la dose requise, apparition de trous de mémoire, etc. Lorsque ces changements deviennent importants, il s'avère que la dépendance psychologique est déjà combinée à la dépendance physique, et d'abandonner. boire de l'alcool est très difficile ou presque impossible.

L'alcoolisme est une maladie étroitement associée aux interactions sociales. Au début, les gens boivent souvent de l'alcool en raison de leurs traditions familiales, nationales ou d'entreprise. Dans un environnement de consommation d'alcool, il est plus difficile pour une personne de rester sobre, car le concept de «comportement normal» évolue. L’alcoolisme peut être provoqué par des niveaux élevés de stress au travail, la tradition de «laver» les transactions réussies, etc. Cependant, quelle que soit la cause première, la consommation régulière d’alcool aura les mêmes conséquences - l’alcoolisme se traduira par une dégradation mentale progressive et une mauvaise santé.

Conséquences de la consommation d'alcool

L'alcool a un effet dépresseur sur le système nerveux. Au début, il ya eu une euphorie accompagnée d’une certaine excitation, d’une diminution des critiques sur le comportement et les événements propres à chacun, ainsi que d’une dégradation de la coordination motrice et d’une réaction plus lente. Dans la suite de l'excitation est remplacé par la somnolence. Lorsque vous prenez de grandes quantités d'alcool, le contact avec le monde extérieur est de plus en plus perdu. Il existe une distraction progressive de l'attention associée à une diminution de la température et à une sensibilité à la douleur.

La gravité des troubles moteurs dépend du degré d'intoxication. Dans les cas d'intoxication grave, il existe une ataxie statique et dynamique approximative - une personne ne peut pas maintenir une position verticale du corps, ses mouvements sont fortement non coordonnés. Contrôle perturbé des activités des organes pelviens. Une consommation excessive d'alcool peut entraîner une dépression respiratoire, des anomalies cardiaques, un état de stupeur et un coma. Mort possible.

Dans l’alcoolisme chronique, on note des lésions typiques du système nerveux, provoquées par une intoxication prolongée. Delirium tremens (Delirium tremens) peut se développer lors du sevrage après consommation excessive d'alcool. L'encéphalopathie alcoolique (hallucinose, états délirants), la dépression et l'épilepsie alcoolique sont plus rarement diagnostiqués chez les patients alcooliques. Contrairement au délire alcoolique, ces conditions ne sont pas nécessairement associées à un arrêt brutal de la consommation d'alcool. Chez les patients alcooliques, on détecte une dégradation mentale progressive, un rétrécissement des intérêts, une déficience cognitive, une intelligence réduite, etc. La polyneuropathie alcoolique est souvent observée aux stades avancés de l'alcoolisme.

Les troubles typiques du tractus gastro-intestinal incluent des douleurs à l'estomac, une gastrite, une érosion de la muqueuse gastrique, ainsi qu'une atrophie de la muqueuse intestinale. Il peut y avoir des complications aiguës sous la forme de saignements provoqués par une ulcération de l’estomac ou des vomissements violents accompagnés de ruptures du mucus dans la section de transition entre l’estomac et l’oesophage. En raison des modifications atrophiques de la muqueuse intestinale chez les patients alcooliques, l’absorption des vitamines et des micro-éléments s’aggrave, le métabolisme est perturbé et l’avitaminose se produit.

Les cellules hépatiques de l'alcoolisme sont remplacées par du tissu conjonctif, une cirrhose se développe. La pancréatite aiguë, apparue au moment de la consommation d’alcool, s’accompagne d’une grave intoxication endogène, peut être compliquée par une insuffisance rénale aiguë, un œdème cérébral et un choc hypovolémique. La mortalité dans la pancréatite aiguë varie de 7 à 70%. Parmi les troubles caractéristiques des autres organes et systèmes liés à l'alcoolisme figurent la cardiomyopathie, la néphropathie alcoolique, l'anémie et les troubles immunitaires. Chez les patients alcooliques, le risque d'hémorragie sous-arachnoïdienne et de certaines formes de cancer augmente.

Symptômes et stades de l'alcoolisme

Il existe trois phases d’alcoolisme et de réaction - une situation dans laquelle le patient n’est pas encore alcoolique, mais consomme régulièrement de l’alcool et risque de développer cette maladie. Au stade du prodrome, une personne prend volontairement de l'alcool dans une entreprise et ne boit en général que rarement seule. La consommation d'alcool est conforme aux circonstances (célébration, réunion amicale, événement agréable ou désagréable plutôt important, etc.). Le patient peut cesser de prendre de l'alcool à tout moment sans subir de conséquences désagréables. Il n'a aucune envie de continuer à boire après la fin de l'événement et retourne facilement à une vie normale et sobre.

La première étape de l’alcoolisme s’accompagne d’un besoin accru d’alcool. Le besoin d’alcool est semblable à la faim ou à la soif et s’aggrave dans des circonstances défavorables: querelles avec des proches, problèmes au travail, augmentation du niveau général de stress, fatigue, etc. Si un patient souffrant d’alcoolisme ne parvient pas à boire, il est distrait et en manque temporairement réduite à la prochaine situation défavorable. Si de l'alcool est disponible, le patient alcoolique boit plus que la personne au stade du prodrome. Il essaie d'atteindre l'état d'intoxication grave, de boire dans une entreprise ou de boire de l'alcool seul. Il est plus difficile pour lui de s'arrêter, il cherche à continuer les «vacances» et continue à boire même après la fin de l'événement.

Les caractéristiques de cette phase de l’alcoolisme sont l’extinction du réflexe nauséeux, l’agressivité, l’irritabilité et les défaillances de la mémoire. Le patient prend de l'alcool de manière irrégulière, des périodes de sobriété absolue peuvent alterner avec des cas isolés de consommation d'alcool ou une consommation excessive d'alcool pendant plusieurs jours. Les critiques sur leur propre comportement sont réduites même en période de sobriété, le patient alcoolique tente par tous les moyens de justifier son besoin d'alcool, trouve toutes sortes de "raisons valables", transfère la responsabilité de son ivresse à autrui, etc.

La deuxième étape de l’alcoolisme se manifeste par une augmentation de la quantité d’alcool consommée. Une personne consomme plus d’alcool qu’avant, tandis que la capacité de contrôler la consommation de boissons contenant de l’éthanol disparaît après la première dose. Dans le contexte d'un rejet marqué de l'alcool, un syndrome d'abstinence apparaît: tachycardie, augmentation de la tension artérielle, troubles du sommeil, tremblements des doigts et vomissements lors de la prise de liquides et de nourriture. Peut-être le développement de delirium tremens, accompagné de fièvre, de frissons et d'hallucinations.

La troisième phase de l’alcoolisme se manifeste par une diminution de la tolérance à l’alcool. Pour parvenir à une intoxication, chez un patient souffrant d’alcoolisme, il suffit de prendre une très petite dose d’alcool (environ un verre). Lors de la prise de doses ultérieures, l'état du patient alcoolique ne change pratiquement pas, malgré l'augmentation de la concentration d'alcool dans le sang. Il y a un besoin incontrôlable d'alcool. La consommation devient constante, la durée des accès augmente. En refusant de prendre des boissons contenant de l'éthanol, un délire alcoolique se développe souvent. La dégradation mentale est observée en association avec des modifications marquées des organes internes.

Traitement et rééducation pendant l'alcoolisme

Le traitement de l'alcoolisme peut être d'urgence ou planifié, être effectué à domicile, en consultation externe ou en hospitalisation. Pharmacothérapie usagée, méthodes d’exposition psychothérapeutiques et méthodes combinées. Dans les cas graves, après le traitement de l'alcoolisme nécessite une réadaptation dans un hôpital. Selon les circonstances, le patient alcoolique peut se voir recommander une psychothérapie personnelle ou familiale, des visites à des groupes de soutien, etc.

Les mesures d'urgence visant à traiter les patients souffrant d'alcoolisme comprennent l'élimination de la consommation excessive d'alcool et des symptômes de sevrage. Aux premiers stades de l’alcoolisme et avec des crises de boulimie courtes, un traitement à domicile est possible. Dans d'autres cas, le transport vers le centre de traitement de la toxicomanie est nécessaire. Un patient alcoolique reçoit des solutions salines, des vitamines, des antioxydants, des sédatifs et des antipsychotiques, ainsi que des médicaments pour normaliser le travail du cœur, du foie, du pancréas et du cerveau. Lorsque vous buvez beaucoup pendant 2 à 3 jours, le volume de traitement par perfusion est de 600 à 800 ml, et de 7 à 10 jours entre 800 et 1 000 ml, et entre plus de 10 jours entre 1 000 et 1 200 ml.

Le traitement prévu de l'alcoolisme peut être une drogue ou non. Lorsqu’on utilise des méthodes de codage de médicaments de l’alcoolisme, un médicament est injecté dans le corps du patient, ce qui entraîne des conséquences négatives prononcées lors de la prise d’alcool. L'insertion de la capsule ou l'administration intraveineuse d'un médicament (habituellement du disulfirame) est possible. Le traitement non médicamenteux implique d'influencer la psyché du patient afin de créer un contexte propice au refus de l'alcool, à la prise de conscience de la gravité des conséquences de l'alcoolisme, etc. Actuellement, on utilise souvent des méthodes combinées de traitement - l'introduction de médicaments en association avec une psychothérapie hypnosugressive. Peut-être à la fois le traitement ambulatoire et l'hospitalisation d'un traitement visant à restaurer les fonctions de divers organes.

La dernière étape du traitement de l’alcoolisme est la réinsertion sociale. Actuellement, cette zone en Russie est peu développée, mais chaque année, de plus en plus de cliniques et de traitements commencent à offrir des programmes de réadaptation. Le programme de groupe «12 étapes» (la communauté des alcooliques anonymes) est de plus en plus populaire. Dans le cadre de ce programme, les personnes souffrant d’alcoolisme s’assistent mutuellement. Il convient de noter que la participation aux programmes des AA sans utiliser d’autres méthodes de traitement n’est efficace qu’au stade initial de l’alcoolisme. Aux stades 2-3, avant de rejoindre les AA, il est nécessaire de suivre un traitement par un narcologue.

Pronostic pour l'alcoolisme

Les prévisions dépendent de la durée et de l'intensité de la consommation d'alcool. Au début de l’alcoolisme, les chances de guérison sont assez grandes, mais à ce stade, les patients ne se considèrent souvent pas comme des alcooliques et ne demandent donc pas d’aide médicale. En présence d'une dépendance physique, une rémission dans un an ou plus n'est observée que chez 50 à 60% des patients. Les narcologues disent que la probabilité de rémission à long terme augmente considérablement avec le désir actif du patient de refuser de prendre de l'alcool.

L'espérance de vie des patients souffrant d'alcoolisme est inférieure de 15 ans à la moyenne de la population. Les causes de décès sont des maladies chroniques et des affections aiguës typiques: delirium tremens, accident vasculaire cérébral, insuffisance cardiovasculaire et cirrhose du foie. Les alcooliques sont plus susceptibles de subir des accidents et se suicident plus souvent. Parmi cette population, le taux d'invalidité précoce est élevé en raison des blessures, de la pathologie des organes et des troubles métaboliques graves.

Maladies de l'alcool - les 15 plus courantes

Ajouté: le 6 juillet 2018

L’alcoolisme affecte négativement tous les aspects de la vie d’une personne et, dans de nombreux cas, il provoque des divorces et des querelles avec des proches, conduit à l’indiscipline et à la perte de travail, à des conflits avec des amis. L'alcool endommage tout le corps, ce qui nuit au système immunitaire, aux organes respiratoires, au système cardiovasculaire, au système nerveux central, à l'état psycho-émotionnel, etc. L'utilisation à long terme de boissons enivrantes entraîne des conséquences irréversibles.

Outre le fait que boire mène à une intoxication de l'organisme, d'autres problèmes de santé surgissent dans son contexte. Souvent, même prendre une petite dose d'alcool peut entraîner de très graves problèmes. Par conséquent, il est impossible de diviser l’alcool en un produit dangereux et sûr: les dommages sont toujours suffisamment graves.

Comment l'alcool affecte-t-il la santé humaine?

Tout le monde sait que l'alcool est nocif pour la santé, personne ne doute. La plupart des gens croient que la dépendance à l'alcool est lourde de fonctions altérées du foie, de l'estomac et d'une augmentation de la pression. Mais en réalité, la consommation d'alcool entraîne le développement d'un nombre beaucoup plus important de maladies. Dans les ouvrages de référence médicaux, il est indiqué environ 60 noms de diverses maladies dues à l’alcool.

Le plus célèbre de cette liste:

  • la gastrite;
  • une pancréatite;
  • cirrhose du foie;
  • l'hépatite;
  • cancer de l'œsophage;
  • cancer de l'estomac;
  • cancer du rectum;
  • l'arythmie;
  • cardiomyopathie;
  • néphropathie;
  • hémorragie intracérébrale;
  • la démence;
  • polyneuropathie;
  • l'épilepsie;
  • l'hypertension.

La consommation continue entraîne des processus irréversibles qui nuisent au travail bien coordonné de tous les systèmes du corps. Le corps déborde de scories et de toxines, l'activité des cellules nerveuses est perturbée et les vaisseaux sont dilatés. L'intoxication alcoolique chronique provoque un certain nombre de troubles somatiques. Non seulement les boissons fortes sont dangereuses!

L'aide Une grande quantité de bière, consommée régulièrement, peut provoquer le développement de divers troubles, notamment un dysfonctionnement de la moelle épinière, une dystrophie du myocarde, une nécrose du muscle cardiaque, etc.

Les conséquences graves de la consommation d'alcool peuvent commencer par un léger mal de tête et se terminer par de graves violations qui ne se prêtent pas au traitement. Nous vous recommandons de regarder une vidéo sur le sujet:

Gastrite

Il y a souvent un dysfonctionnement du système digestif, par exemple une gastrite, puis un ulcère peptique. L'alcool irrite la muqueuse gastrique, la production de suc gastrique diminue progressivement et, par conséquent, la nourriture commence à mal digérer. L’absence de traitement et la poursuite de la consommation d’alcool entraînent l’apparition de dyspepsie, de douleurs abdominales aiguës et de coliques.

La douleur peut varier: mate et douloureuse à forte et coupante. Ces sensations peuvent accompagner éructations acides, brûlures d'estomac, violation de la chaise, perte de poids due à une violation de l'appétit ou à une mauvaise absorption des aliments. Des lésions sévères de la muqueuse gastrique peuvent entraîner une perforation de ses parois (perforation).

Pancréatite

L'inflammation alcoolique du pancréas conduit à ce que les enzymes produites par la glande ne peuvent pas pénétrer dans le duodénum. Ensuite, l'auto-digestion commence, c'est-à-dire la destruction de la glande avec des enzymes. Dans ce cas, des toxines peuvent pénétrer dans les vaisseaux sanguins et sceller d'autres organes.

L'aide L'abus d'alcool et les calculs biliaires dans 95 à 98% des cas entraînent le développement d'une pancréatite.

L'inflammation s'accompagne de douleurs aiguës dans la région épigastrique, de vomissements, de vertiges, de constipation ou de diarrhée, de flatulences, de vomissements intermittents. La destruction du pancréas peut menacer une péritonite grave et très dangereuse.

Vous cherchez un remède efficace contre l'alcoolisme?

Cirrhose du foie

L'alcoolisme conduit à la destruction des hépatocytes - cellules du foie. Sur le site de leur destruction, un tissu fibreux apparaît, qui n'est pas capable d'effectuer une fonction de filtrage. En conséquence, la structure du corps est modifiée, il ne peut pas éliminer complètement les scories, ce qui conduit ensuite à une intoxication du corps.

L'aide Dans les pays européens, la cirrhose du foie est l’une des six principales causes de décès chez les patients âgés de 35 à 60 ans.

Accompagné de fièvre, douleurs dans les articulations, distension abdominale, nausée et lourdeur dans l'hypochondre droit. Parfois, il y a un gonflement.

L'hépatite

L'hépatite est une inflammation du foie. La violation du travail de ce corps entraîne le fait que la bilirubine non traitée pénètre dans le sang, ce qui entraîne un jaunissement de la peau. Accompagné de fièvre, maux de tête, inconfort dans l'hypochondre droit, faiblesse et courbatures. La taille du foie augmente. En plus du jaunissement de la peau, l’état général se dégrade. Peu à peu, des signes douloureux d'intoxication apparaissent.

Dans la forme chronique, les cellules hépatiques se transforment au fil du temps en tissu conjonctif: l'hépatite chronique risque de se transformer en cirrhose du foie.

Cancer de l'oesophage

Une passion pour l'alcool peut mener à une tumeur maligne de l'œsophage. Dans la plupart des cas, le diagnostic est posé à la dernière étape du développement de la maladie, ce qui complique sérieusement la guérison complète et réduit considérablement les chances de guérison. Le principal facteur provoquant le cancer est l'alcool et la nicotine.

L'aide Avec une consommation régulière d'alcool à long terme, le risque de cancer du néoplasme dans l'œsophage augmente de près de cent fois.

Les premiers signes d'une tumeur dans l'œsophage sont une difficulté et un inconfort lors de la déglutition. Il peut être accompagné de douleur et de saignement. Forte gêne de gravité, les vomissements après avoir mangé, la perte de poids suggère qu'il existe déjà une violation des fonctions de l'œsophage.

Cancer de l'estomac

L'éthanol provoque la croissance de tumeurs malignes, ce qui conduit à l'apparition et au développement d'une érosion aiguë de l'estomac, puis à la cancérologie. Accompagnant la maladie de tels symptômes: nausée constante, vomissements, flatulences, brûlures d'estomac sévères, sensations de douleur dans la région épigastrique. La tumeur est souvent accompagnée d'une perte d'appétit.

Opinion gastro-entérologue. Prendre au moins une dose d'alcool par jour augmente le risque de cancer. Cela peut être une tumeur du sein, des intestins, du foie, du larynx.

Pour réduire le risque de maladie, vous devez surveiller votre nutrition, réduire le stress, arrêter complètement de fumer et boire de l'alcool.

Cancer rectal

Avec l'abus de boissons contenant des degrés, les produits de la dégradation de l'alcool éthylique entrent dans l'intestin. Ici, ils irritent la membrane muqueuse, interférant avec le travail de qualité. Spasmes graduellement réguliers, dyspepsie, ulcères. Une inflammation intestinale alcoolique se développe - entérite. En conséquence, cela conduit au cancer.

Accompagné de douleurs abdominales douloureuses ou crampes, de selles chroniquement altérées, d'obstruction intestinale, de détérioration de la digestion, d'un goût amer dans la bouche. Les tumeurs malignes sont traitables et ont un pronostic favorable que dans les premiers stades de la maladie.

Arythmie

En conséquence, l'effet de l'acétaldéhyde sur le système cardiovasculaire a de graves changements structurels. Par exemple, la contractilité du muscle cardiaque est réduite, les membranes cellulaires du cœur sont détruites, la synthèse des protéines est défaillante. Cela peut entraîner une dégénérescence cellulaire et une nécrose.

En outre, la fréquence du rythme cardiaque est insuffisante - l'arythmie se traduit par une accélération du rythme cardiaque qui s'estompe dans le travail du cœur. Parfois, cela s'accompagne de douleur, d'une sensation de manque d'air, de vertiges, d'un essoufflement. Un échec peut entraîner de très graves changements dans les fonctions du myocarde ou d’autres organes. C’est l’une des maladies les plus répandues due à l’alcool. Portez une attention particulière et étudiez les signes visibles sur le réseau.

Cardiomyopathie

La maladie est causée par la consommation régulière d'alcool et se traduit par des modifications diffuses du cœur. Les processus dystrophiques et sclérotiques se produisant dans les cellules cardiaques conduisent à divers troubles du myocarde d'origines diverses.

Cardiomyopathie - lésion du muscle cardiaque, accompagnée d'échec et d'arythmie. La fonction des ventricules cardiaques est altérée et le diagnostic révèle diverses options pour les troubles du rythme, la conduction et parfois l'hypertrophie du myocarde.

Néphropathie

Cette maladie post-alcoolique se manifeste par une insuffisance rénale chronique. Les métabolites d'éthanol affectent les organes, déclenchant le mécanisme de l'inflammation. Les symptômes dépendent des options pathologiques possibles, mais la néphropathie est parfois asymptomatique jusqu’à l’apparition de signes d’insuffisance rénale chronique.

L'intoxication est une violation des tissus rénaux, et les scories et les toxines provoquent des lésions aux organes internes, des troubles métaboliques et de l'hypertension. L'alcool réduit la résistance du corps aux infections, après quoi il y a une lésion rénale douloureuse - la néphropathie alcoolique. Ce problème devrait être adressé à un centre spécialisé.

Hémorragie intracérébrale

L’alcoolisme est l’un des premiers facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral. La consommation incontrôlée conduit souvent à la manifestation la plus dangereuse de troubles, avec hémorragie. Les symptômes sont les suivants: maux de tête, nausées, dépression grave de la conscience, troubles de la parole et de la mémoire, paralysie du bras ou de la jambe. Ces symptômes persistent plus d'une journée.

L'aide Les alcooliques ont en moyenne 60 ans. Dans les non-buveurs - pas plus tôt que 74 ans.

En règle générale, la pression artérielle est élevée et la rupture du vaisseau devient la cause de l'hémorragie. En conséquence, gonflement du cerveau et violation de ses fonctions.

Démence

Avec une consommation régulière d'alcool, des troubles mentaux apparaissent inévitablement, l'alcool entraîne une intoxication du corps et détruit les réactions comportementales normales. Dans de nombreux cas, les fonctions mentales se détériorent et la personnalité se dégrade. Souvent, la démence ou la dégradation des fonctions nerveuses se développe, entraînant des lésions organiques du cerveau.

L'aide Selon les prévisions, le nombre de personnes atteintes de démence devrait atteindre 75 millions d’ici 2030 et, d’ici 2050, environ 135 millions d’entre elles en souffriront.

Le développement de maladies liées à l'alcool, par exemple la démence, s'accompagne d'un sentiment d'apathie, d'altération de la parole, de troubles de la mémoire, ce qui entraîne une absence totale de capacités cognitives.

Polyneuropathie

Complication de l’intoxication par des métabolites de l’alcool éthylique, une maladie neurologique se produit, qui est à l’origine de lésions dans la partie périphérique du système nerveux central. Manifesté par des violations des membres, des douleurs musculaires. Peut être accompagné de picotements et d'engourdissements.

L'aide La polyneuropathie alcoolique se produit avec l'abus chronique de boissons fortes chez 10-30% des individus. Chez les hommes, il est plus fréquent que chez les femmes.

Dans les cas graves, cette maladie peut entraîner des troubles mentaux.

L'épilepsie

L'alcool, pénétrant dans le cerveau avec du sang, conduit à des impulsions électriques chaotiques pouvant déclencher le mécanisme des crises. C’est pourquoi plus chez les toxicomanes épileptiques que chez les non-buveurs.

Les symptômes sont des crampes typiques avec de la mousse et des convulsions avec effet d'absence. Dans ce cas, le patient n'a pas de convulsions, mais il tombe en dehors de la vie pendant quelques secondes. Sa température corporelle baisse, il ne réagit pas aux stimuli extérieurs, ses yeux sont glacés. Après une telle crise, le patient ne peut plus se souvenir de ce qui lui arrivait.

Il n'y a pas de danger pour le corps, l'habitude de boire est caractéristique de beaucoup de gens, mais dans les quantités indiquées et avec les paramètres spécifiés du patient - ne cause aucun préjudice à l'organisme. De nombreuses personnes en vacances et après les heures de travail soulagent le stress lié à l'alcool, mais n'en sont pas dépendantes.

Le patient voit dans l’alcool un moyen de sortir de situations difficiles et a plus souvent recours à des degrés différents. Cette étape est dangereuse car, dans toutes les situations difficiles de la vie, cette étape peut passer sans problème à la suivante, beaucoup plus dangereuse pour la santé.

À ce stade, une personne dépendante ne peut plus se passer d'alcool, mais il croit fermement pouvoir arrêter de fumer à tout moment, mais pas aujourd'hui. Déjà ici, les complications peuvent commencer avec le foie et d'autres problèmes d'organes et le bien-être.

À partir de ce stade, ils peuvent retirer un traitement spécial et un petit cours de rééducation, ainsi que le soutien de leurs proches. Cette étape peut provoquer de très graves problèmes de foie et d’autres organes, ce qui entraînera des maladies jusqu’à la fin de la vie.

Cette étape n’est pas sans espoir, mais elle nécessite une approche extrêmement sérieuse du traitement et une longue période de rééducation, des procédures médicales régulières, de nombreux médicaments et, souvent, des traitements coûteux.

Durée du traitement de la dépendance:

Voulez-vous accélérer le traitement?

Dans de nombreux pays du monde, il est de coutume de «se détendre» à l'aide d'alcool. Notre État n'a pas fait exception à la règle et le problème de l'alcoolisme en Russie est aujourd'hui devenu une préoccupation majeure. Il est généralement gelé.

L'hypertension

L'hypertension, ou hypertension artérielle, est une augmentation persistante de la pression artérielle. Ce diagnostic est posé si la pression augmente 3 fois par mois ou plus souvent jusqu'à une marque de 140/90 mm Hg ou plus. Des pics de pression épisodiques peuvent apparaître sans raison. Mais, en règle générale, le stress, une alimentation malsaine, le tabagisme et la consommation d'alcool peuvent devenir une cause d'hypertension.

Dans l'hypertension, l'alcool devrait être jeté. Même une petite partie de l'alcoolique peut déclencher un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

Alcool avec diabète

Comment se débarrasser de l'alcoolisme sans quitter la maison?

Tous les types de traitement ne peuvent pas convenir au patient dans chaque cas. Pour diverses raisons, de nombreuses personnes qui boivent ne peuvent pas demander de traitement médical, elles doivent donc rechercher des alternatives. Et voici une autre vidéo utile d'un programme célèbre:

Les fonds viennent pour aider, qui peuvent être utilisés à la maison. Ce sont des produits naturels modernes qui soulagent le besoin d'alcool:

  • Alcobarrier. Cet outil sous forme soluble permet de traiter le patient, même à son insu. Vous pouvez ajouter des médicaments à des aliments ou à des boissons, et si une personne boit beaucoup. Avec une utilisation quotidienne, les syndromes de gueule de bois sont soulagés, la tension nerveuse disparaît, le besoin de boissons chaudes disparaît.
  • Alkostop. Les gouttes ne contiennent pas de chimie, soulagent progressivement la dépendance. Ils sont prescrits avec la menace de perturbations répétées. Les composants du remède agissent en douceur, réduisant ainsi le syndrome de sevrage. Le médicament peut être administré au patient, même s’il est contre le traitement.
  • Bâton d'alcool. Le complexe arrête les habitudes de consommation, aide à sortir la personne qui boit de la consommation excessive et provoque le dégoût de l'alcool. En outre, l'outil restaure le corps, nettoie le foie, normalise la pression artérielle, améliore l'état des vaisseaux sanguins, réduit l'enflure, etc.

L'utilisation de ces fonds au cours du mois conduira à un résultat positif. Cet outil est pratique car il peut être utilisé à la maison, si nécessaire - à l'insu du patient.

Narcologue d'opinion. Les médecins recommandent d’utiliser à la maison principalement des produits naturels (composition naturelle à 90-100%), qui n’entraînent pas d’effets secondaires et de contre-indications, à l’exception de l’intolérance individuelle.

En utilisant ces médicaments, il est possible de trouver un traitement curatif pour la dépendance en toute confidentialité.

Selon Rospotrebnadzor, environ 12 millions de personnes âgées de 16 à 70 ans souffrent d'alcoolisme en Russie seulement. Environ trois millions de personnes meurent chaque année de cette maladie dans les pays de la CEI.

Conclusions et astuces

Tôt ou tard, la dépendance à l'alcool entraînera la violation des fonctions les plus importantes du corps, provoquant des maladies et des déviations graves.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie