On parle d'alcoolisme chez les enfants lorsque leurs symptômes apparaissent pour la première fois avant que l'enfant atteigne l'âge de 18 ans. Chez les enfants, l’alcoolisme, contrairement aux adultes, présente un certain nombre de caractéristiques:

  • - dépendance rapide aux boissons alcoolisées (en raison de la structure anatomique et physiologique du corps de l'enfant);
  • - évolution maligne de la maladie (à l'adolescence, le corps est en phase de formation et la résistance du système nerveux central à l'action de l'alcool est réduite, ce qui entraîne des processus de destruction profonds et irréversibles);
  • - l'enfant accepte de fortes doses d'alcool (les enfants n'acceptent pas l'alcool accepté par la société, les adolescents ont donc tendance à boire en secret, généralement sans collation, en prenant la dose complète en même temps);
  • - le développement rapide de l'ivresse (pour les adolescents, il devient la norme de boire pour quelque raison que ce soit, alors que dans un état d'intoxication légère, ils commencent à se sentir mal à l'aise);
  • - faible efficacité du traitement.

La consommation d'alcool chez les mineurs est étroitement liée à leur comportement déviant. Le danger le plus important pour les adolescents alcooliques est à la base de cette relation: il affaiblit considérablement le contrôle de soi.

Le plus souvent en état d'ébriété, des crimes violents sont commis. L’initiation aux boissons alcoolisées chez les enfants et les adolescents est particulièrement intense au cours de trois périodes d’âge: petite enfance, âge préscolaire et primaire, enfants et adolescents.

La première période est la petite enfance, où l'alcoolisation des enfants est inconsciente, involontaire. Les principales raisons suivantes y contribuent: conception ivre, consommation d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement, ce qui entraîne des anomalies dans le développement physique et mental de l’enfant.

La deuxième période est l'âge préscolaire et primaire. Au cours de cette période, les raisons les plus importantes en sont deux: l’analphabétisme pédagogique des parents, qui conduit à un empoisonnement du corps par l’alcool, et les traditions familiales de l’alcool, qui ont suscité un intérêt croissant pour l’alcool. (Korobkina Z.V., Popova V.A. Prévention de la toxicomanie chez les enfants et les adolescents, p. 77)

L’analphabétisme pédagogique des parents se manifeste dans les préjugés et les idées fausses concernant les effets curatifs de l’alcool: l’alcool augmente l’appétit, guérit l’anémie, améliore le sommeil et facilite la poussée dentaire. Les parents paient pour leur analphabétisme intoxication alcoolique des enfants, qui peut même entraîner la mort.

L'alcoolisation des enfants et des adolescents contribue à l'environnement alcoolique, composé de proches parents qui boivent.

Des études biologiques ont montré que l’alcoolisme en lui-même n’est pas génétiquement transmis, mais seulement une tendance à l’égard de la transmission, découlant des caractéristiques du personnage reçu des parents. Dans le développement de l'ivresse chez les enfants, les mauvais exemples de parents, une atmosphère d'ivresse dans la famille, jouent un rôle déterminant.

La troisième période est l'adolescence et la jeunesse. Les principales raisons comprennent les sept suivantes: troubles familiaux; publicité positive dans les médias; temps libre; manque de connaissances sur les effets de l'alcoolisme; éviter les problèmes; traits de personnalité psychologiques; affirmation de soi. Au cours de cette période, le besoin d’alcool se développe, ce qui se développe en habitude, menant dans la plupart des cas à la dépendance à l’alcool de l’enfant.

L'alcoolisme, qui se forme à l'adolescence et chez les jeunes (de 13 à 18 ans), est généralement appelé alcoolisme précoce. On pense qu'à cet âge, les manifestations cliniques de l'alcoolisme se développent plus rapidement que chez les adultes et que la maladie est plus maligne.

Les caractéristiques anatomiques et physiologiques d'un organisme pendant la période des crises d'âge, la période pubertaire sont une sorte de sol fertile sur lequel l'alcool peut provoquer le développement rapide de la maladie. Le degré d’alcoolisme et la forme de consommation d’alcool, en particulier la fréquence, la dose, la concentration en alcool, la réaction du corps à sa réception (Babayan EA, Gonopolsky M. Child et alcool) revêtent une grande importance.

Dans le corps d'un enfant ou d'un adolescent, l'alcool pénètre principalement dans le sang, le foie et le cerveau. En raison de l'immaturité du système nerveux central, il est particulièrement vulnérable à l'action de l'éthanol. Le résultat de cette action est une violation de la différenciation et de la maturation des neurones. La personnalité de l'adolescent en souffre, ce qui perturbe la pensée abstraite logique, l'intellect, la mémoire et la réponse émotionnelle. Lorsqu'il est exposé à l'alcool affecte pratiquement tous les systèmes du corps d'un adolescent. Selon les statistiques, 5 à 7% des intoxications chez les enfants sont attribuables à l’intoxication alcoolique. Le phénomène d'intoxication chez les enfants et les adolescents se développe rapidement et peut être complété par la stupidité et même le coma. La pression artérielle et la température corporelle augmentent, le taux de glucose dans le sang, le nombre de leucocytes diminue. L'excitation à court terme causée par la consommation d'alcool se transforme rapidement en sommeil d'intoxication profonde, en convulsions fréquentes et même en mort. Parfois, des troubles mentaux accompagnés de délires et d'hallucinations sont enregistrés.

Les principaux mécanismes psychologiques de la consommation d'alcool chez les enfants, les adolescents et les jeunes sont l'imitation psychologique, la réduction ou l'élimination des manifestations asthéniques (états) et la déformation d'une personne ayant tendance à boire de l'alcool.

L’alcoolisme se développe à plusieurs stades dans ces groupes d’âge.

Au premier stade, une sorte d’adaptation (dépendance) à l’alcool se produit. L'environnement microsocial, en particulier la famille, l'école et les pairs, revêt une grande importance. La durée de cette période est de 3-6 mois. (ibid., p. 79)

La deuxième étape est caractérisée par une consommation relativement régulière de boissons alcoolisées. Augmentez la dose, la fréquence de consommation d'alcool. Changer le comportement d'un adolescent. Cette période dure jusqu'à 1 an. On pense que la cessation de l'alcool pendant cette période peut donner un bon résultat thérapeutique.

Au troisième stade, la dépendance mentale se développe, qui peut durer plusieurs mois ou années. L'adolescent lui-même est un ardent défenseur de la consommation de boissons alcoolisées à tout moment, en toutes quantités et de toutes qualités. Perte de contrôle quantitatif et situationnel. La tolérance à l'éthanol augmente de 3-4 fois. Il y a une consommation de plusieurs jours, hebdomadaire et parfois permanente, c'est le stade initial de l'alcoolisme chronique.

Le quatrième stade est défini comme le stade chronique de la maladie. Syndrome d'abstinence formé, principalement avec une prédominance de la composante mentale. Parfois, le syndrome d'abstinence est faiblement exprimé sous la forme de troubles végétatifs-somatiques. L'abstinence est plus courte que chez les adultes et survient après la prise de fortes doses d'alcool.

En outre, au cinquième stade, le développement de l’alcoolisme correspond aux schémas décrits pour les adultes. Une différence significative est la formation rapide de démence (démence). Les enfants souffrant d’alcoolisme tombent rapidement, deviennent asociaux, grossiers, dysphoriques, désintéressés sexuellement, dégradés intellectuellement, avec des violations flagrantes de la mémoire et des émotions.

L'alcoolisme chez les adolescents se forme en moyenne dans les 3-4 ans. Le syndrome de sevrage apparaît 1 à 3 ans après le début d’une consommation constante d’alcool. L’alcoolisme précoce se caractérise par une forte dépendance vis-à-vis des caractéristiques prémorbides, en particulier du type d’accentuation des caractères. Avec le type épileptoïde, l’explosivité, la méchanceté, la tendance à associer l’alcool à d’autres agents intoxicants (acétone, colle), à ​​utiliser des substituts, se développe rapidement. Souvent rejoint par le haschisch, la barbituromanie.

L'alcoolisme se développe souvent chez les adolescents, les jeunes après une lésion cérébrale, des lésions organiques du système nerveux central et des neuroinfections provoquant des modifications de la personnalité. Dans ces cas, la maladie est plus intense, maligne, conduit rapidement à une perte de contrôle quantitatif, à l'apparition d'un désir alcoolique pathologique, au développement d'un syndrome de sevrage. Les traits pathologiques d'un adolescent deviennent de plus en plus lourds. La psychopathie, favorisée par des facteurs traumatiques tels que la perte précoce de la mère, l’alcoolisme des parents, la négligence, les conflits familiaux, la négligence pédagogique et sociale, est particulièrement défavorable au développement de l’alcoolisme précoce. Dans les psychopathes excitables, la consommation d'alcool est le plus souvent associée au désir de se débarrasser de la mauvaise humeur. Les psychopathes inhibés consomment de l'alcool pour améliorer leur adaptation à l'environnement. Les psychopathes hystériques corrigent l'alcool avec excitabilité et instabilité. Dans les psychopathes psychasthéniques, les états dépressifs avec tentatives de suicide ne sont pas rares. L'alcoolisme chez les personnalités psychopathes en bas âge se développe tôt, est plus grave, plus souvent progressivement, et tôt conduit à un phénomène psychotique primaire, la démence. Cliniquement, l’alcoolisme se caractérise par des états d’intoxication sévère avec amnésie, une diminution significative de la tolérance, la formation rapide d’un syndrome de sevrage, une modification du schéma d’intoxication, l’apparition précoce d’un véritable alcoolique. Dans ce cas, la dégradation sociale se développe rapidement.

La transition de l'enfance à l'âge adulte est caractérisée par une croissance rapide des organes individuels et de l'organisme dans son ensemble, l'amélioration de leurs fonctions, le début et la fin de la puberté.

À l'adolescence, développez intensément les organes internes. La masse du coeur est presque doublée, dans les poumons elle se manifeste par une augmentation de la respiration externe, une réduction du taux de respiration.

Au tout début de la période d'adolescence, les modifications morphologiques et fonctionnelles des organes digestifs sont terminées, le remplacement des dents de lait, le développement de l'œsophage, des glandes salivaires et de l'estomac sont terminés.

Le développement de la psyché à l'adolescence mérite une attention particulière. La pensée perspective formée, qui se manifeste notamment dans une philosophie typique du jeune âge sur le sens de la vie, la place de la personne dans le monde, etc. Pour cette période, les réactions d'émancipation, le regroupement avec des pairs, divers loisirs, tels que des changements fréquents, etc. sont également caractéristiques.

En général, l'activité des organes et des systèmes du corps pendant la puberté se distingue par une instabilité fonctionnelle et donc par une augmentation de la réactivité des tissus à de nombreux facteurs environnementaux, en particulier néfastes. Ce n'est pas un hasard si le corps de l'enfant est facilement vulnérable aux effets de l'alcool.

L'absorption de l'alcool dans le sang se produit principalement dans l'estomac (20%) et l'intestin grêle (80%). L'alcool pénètre par diffusion dans la membrane muqueuse de l'estomac et de l'intestin grêle, et la majeure partie de celui-ci pénètre dans le sang sous forme inchangée.

Le taux d'absorption de l'alcool dépend en grande partie du remplissage de l'estomac et des intestins. Lorsque vous consommez de l'alcool avec l'estomac vide, son taux sanguin maximal peut être établi au bout de 30 à 40 minutes, voire plus tôt dans certains cas. L'absorption de l'alcool ralentit si l'estomac est rempli d'aliments, alors que l'intoxication se développe plus lentement.

Immédiatement après la réception de l'alcool dans le sang, son oxydation et sa sécrétion commencent. Selon de nombreuses données, environ 90 à 95% de l'alcool absorbé dans le sang est oxydé dans le corps par l'action des enzymes en dioxyde de carbone et en eau, et 5 à 10% sont excrétés sous forme inchangée par les reins, les poumons et la peau.

On pense que l'oxydation et la libération d'alcool se produisent toujours au même rythme, quelle que soit la concentration d'alcool dans le corps. Le volume de sang éjecté par le cœur lors d'une contraction augmente. Changements dans la structure de la moyenne, selon de nombreux chercheurs, le taux d'oxydation de l'alcool est de 6 à 10 grammes par heure. Par exemple, après avoir pris 100 millilitres de vodka, ce qui correspond à environ 40 grammes d’alcool pur, ce dernier se retrouve dans les tissus humains pendant quatre à sept heures.

Après l'ingestion de grandes quantités d'alcool, la libération d'alcool par l'organisme peut durer jusqu'à deux à trois jours.

L'alcool dans le sang lave avec tous les organes et tissus du corps et les pénètre. La concentration en alcool dans les organes et les tissus dépend en grande partie de leur contenu en liquide: plus le tissu ou l’organe dans l’eau est riche, plus il contient d’alcool. Une grande quantité d'alcool, en particulier, est retenue dans les tissus du cerveau humain.

Les études modernes permettent d'affirmer de manière raisonnable qu'aucun élément structurel de ce type dans l'organisme ne serait affecté par les effets toxiques de l'alcool. L'alcool "interfère" avec la synthèse des protéines, des glucides, des graisses, viole le métabolisme de l'enzyme, affecte les mitochondries, viole la perméabilité des membranes, modifie la conductivité des impulsions nerveuses, etc.

L'effet toxique de l'alcool affecte principalement l'activité du système nerveux. Si le taux d'alcoolémie est égal à 1, il sera égal à 1,45 dans le foie et à 1,75 dans le cerveau. Même de petites doses d'alcool perturbent les échanges dans les tissus nerveux, la transmission des impulsions nerveuses. De petites doses d'alcool accélèrent pathologiquement le processus de transmission de l'excitation, modéré - le rendent difficile. Dans le même temps, le travail des vaisseaux cérébraux est perturbé: on observe leur expansion, leur augmentation de perméabilité, leur hémorragie dans le tissu cérébral. Tout cela contribue à l'augmentation du flux d'alcool dans les cellules nerveuses et à une perturbation encore plus grande de leur activité.

E. Krepelin (1856-1926), grand psychiatre allemand, a découvert que les performances mentales causées par de faibles doses peuvent entraîner des altérations notables des fonctions mentales subtiles: sous son influence, la clarté de la pensée et l'évaluation critique de ses activités sont réduites.

Les psychiatres modernes ont révélé que l’alcool contenu dans un verre de vodka était suffisant pour réduire les capacités des principaux systèmes fonctionnels du corps, en fournissant une orientation précise dans l’espace, en effectuant des mouvements précis, des opérations de travail.

Inutile de dire qu'un adolescent ivre au volant d'une bicyclette, d'un cyclomoteur ou d'une motocyclette est l'ennemi le plus dangereux pour lui-même et pour tous ceux qui peuvent se rencontrer sur son chemin; Les scientifiques français Chardon, Bautin et Bogar, après avoir mené un certain nombre d’expériences sur des volontaires, ont démontré de façon convaincante qu’une légère intoxication entraînait une alcoolémie comprise entre 0,15 et 0,25 gramme pour 1 kilogramme de poids corporel. il y a des troubles des réactions visuelles et auditives. Chaque cinquième des sujets a testé cette réaction tardivement et une personne sur six avait une vision plus profonde, c'est-à-dire la capacité de distinguer les objets distants subis, afin de déterminer à quelle distance un objet était situé. Dans le même temps, la perception de la lumière s'est détériorée, ce qui a permis de distinguer les couleurs (surtout le rouge).

L’effet de l’alcool sur les autres organes et systèmes n’est pas moins prononcé.

Lorsqu'il pénètre dans le foie, l'alcool agit comme un solvant pour les membranes biologiques des cellules du foie, provoquant des modifications structurelles lors de l'accumulation de graisse et le remplacement ultérieur des cellules du foie par du tissu conjonctif. À l'adolescence, l'alcool agit sur le foie de manière particulièrement destructive, car cet organe chez l'adolescent est en phase de formation. Les dommages toxiques causés aux cellules du foie entraînent une perturbation du métabolisme des protéines et des glucides, ainsi que de la synthèse des vitamines et des enzymes.

L'alcool a un effet prononcé sur l'épithélium qui tapisse l'œsophage et l'estomac, viole la sécrétion et la composition du suc gastrique, ce qui entraîne un trouble de la capacité digestive de l'estomac et divers symptômes dyspeptiques.

Ne soyez pas indifférent à la consommation d’alcool et à la croissance rapide à la puberté - les poumons. En effet, environ 10% de l'alcool absorbé est éliminé du corps par les poumons et, en les traversant, il laisse derrière lui des cellules pathologiquement altérées.

Sensible à la présence d'alcool et au cœur d'une personne en pleine croissance. Le rythme, la fréquence cardiaque, les processus métaboliques du muscle cardiaque changent. Naturellement, dans de telles conditions, il ne peut y avoir de formation adéquate et complète à la fois de l'appareil musculaire et nerveux du cœur d'un adolescent.

Enfin, l'effet toxique de l'alcool affecte le sang. L'activité des globules blancs, qui jouent un rôle important dans la protection du corps, diminue, ralentit le mouvement des globules rouges qui transportent l'oxygène dans les tissus, la fonction des plaquettes, qui sont d'une grande importance pour la coagulation du sang, change de façon pathologique.

Ainsi, l'alcool a un effet profondément préjudiciable sur le corps en croissance pendant l'adolescence. Il affaiblit, inhibe et inhibe le développement et la maturation appropriés de tous les organes et systèmes.

Et en même temps, plus le corps est jeune, plus l'effet de l'alcool est pernicieux. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques, physiologiques et socio-psychologiques de l'enfance et de l'adolescence. En particulier, les modifications rapides du système nerveux central, des organes internes, du système endocrinien associées à la croissance et à la maturation du corps, augmentent sa réactivité et permettent donc à l'alcool de conduire au développement rapide d'un processus pathologique.

Parlant des particularités de l'adolescence, il est impossible de ne pas aborder un problème socio-hygiénique aussi important que l'accélération, qui se réduit parfois à une accélération du développement physique et sexuel. Cependant, l’essence du phénomène n’est pas seulement cela. Les conditions de vie modernes ont un effet plus intense sur le système nerveux d'un enfant qu'il y a un demi-siècle.

Dans le même temps, les adolescents préservent leurs intérêts, leur instabilité émotionnelle, l'immaturité des idées civiques, etc. Il y a une disproportion entre développement physique et statut social. Et en présence d'une telle disproportion, la consommation de boissons alcoolisées à l'adolescence contribue souvent à aiguiser des traits de caractère tels que l'irritabilité, l'agressivité, l'isolement, l'aliénation.

Ainsi, les caractéristiques anatomiques, physiologiques et psychologiques de l'enfance et de l'adolescence, qui consistent en un développement accru du corps, des changements endocriniens, la puberté, la formation de la personnalité et de la psyché, augmentent la vulnérabilité d'un jeune à diverses influences négatives, notamment les boissons alcoolisées.

Alcoolisme chez les adolescents - causes, effets sur le corps, caractéristiques, conséquences et prévention

Boire de l’alcool dès les premières années de la vie cause des dommages irréparables à la santé, ainsi que le développement dangereux d’une dépendance grave. Les jeunes, en raison de leurs caractéristiques psychologiques, sont soumis à l'influence négative du monde extérieur. Il est donc extrêmement important que chaque enfant soit protégé des causes de l'alcoolisme chez les adolescents. En savoir plus sur les effets néfastes de ce passe-temps à un si jeune âge.

Qu'est-ce que l'alcoolisme chez les adolescents?

Selon des sources médicales, une dépendance psychologique et physiologique grave à l'alcool se développe chez les jeunes qui boivent de l'alcool au moins une fois par semaine. Dans le même temps, le type de boisson importe peu: vin, cocktail ou bière. L'alcoolisme chez les adolescents se développe le plus tôt possible. Ainsi, si un enfant de 13 ans «joue» systématiquement avec l’alcool, à l’âge de 15 ans, il aura une forte dépendance à l’éthanol.

Il est important de comprendre que l'abus d'alcool systématique est un type de toxicomanie et qu'il est nécessaire de le combattre avec des mesures appropriées, tout d'abord, de nature préventive. Dans les conditions de la modernité, lorsque le culte de la permissivité est partout promu, les parents devraient tout mettre en œuvre pour protéger l'enfant des influences négatives du monde qui l'entoure et éduquer leur enfant bien-aimé en tant que personne volontaire et autosuffisante.

Caractéristiques

La majorité absolue des jeunes ne sont pas en mesure d'évaluer de manière critique leur propre état. Par conséquent, sans l'aide d'un adulte sensé, il est difficile pour un alcoolique mineur de surmonter le problème qui s'est posé. En règle générale, chez les jeunes hommes et femmes qui abusent de l'alcool, l'inadaptation sociale augmente rapidement. Dans ce contexte, les études sont abandonnées, des conflits familiaux surgissent (ou s'intensifient), des problèmes juridiques surgissent souvent. Les caractéristiques de l’alcoolisme chez les adolescents sont notamment les suivantes:

  • euphorie à court terme, alternance rapide d'humeur dépressive-perverse;
  • stimulation motrice;
  • arrêt complet de la conscience;
  • le développement rapide de la dégradation psychologique et intellectuelle;
  • formation rapide de soif compulsive persistante d'alcool;
  • faible efficacité du traitement;
  • comportement déviant.

Raisons

L'alcool chez les adolescents se développe sous l'influence d'un certain nombre de facteurs biologiques et psychosociaux. Avec tout cela, nous ne devrions pas oublier la simple vérité que la personnalité forme l’environnement. À cet égard, les chercheurs attachent une importance particulière à la première expérience vécue par un enfant au cours de ses premières années de communication avec ses parents. En réalité, les familles d'alcooliques sont donc considérées a priori comme dangereuses par rapport à la formation d'une dépendance pernicieuse (innée) chez les enfants.

Les défauts d’éducation sont souvent aggravés par l’influence négative des pairs. Dans la plupart des cas, les enfants d'alcooliques font partie de groupes d'adolescents asociaux. Être dans le cercle de tels "amis" se transforme en boisson, en drogues, en actions illégales et autres actions similaires. Les causes sociales de l'alcoolisme chez les adolescents ne sont pas épuisées. La télévision nécessite donc une attention particulière. La publicité pour l’alcool a les effets les plus négatifs sur les mineurs, ce qui les incite à vouloir goûter au goût «inoubliable» des boissons populaires.

Avec tout cela, les scientifiques ont découvert que l'alcoolisme chez les enfants peut survenir pour des raisons physiologiques. La formation d'une dépendance néfaste chez un enfant peut être influencée par le cours de la grossesse, processus générique compliqué. Des études à grande échelle ont montré que les toxicomanes développent régulièrement des mécanismes métaboliques auxiliaires permettant au corps de se débarrasser plus efficacement de l'éthanol.

Au vu de cela, l'euphorie des personnes fortement dépendantes se développe après avoir consommé une énorme quantité d'alcool, ce qui finit par se traduire par les conséquences les plus négatives pour le corps. À cet égard, l’alcoolisme de la bière chez les adolescents est particulièrement dangereux. N'oubliez pas que l'utilisation systématique de boissons alcoolisées faibles contribue également à la formation d'une dépendance physiologique à l'éthanol.

Parmi les facteurs psychologiques de l’alcoolisme précoce figurent des caractéristiques de la nature et des capacités mentales d’un adolescent. Des exigences contradictoires ou excessives de la part des parents, associées à une attention insuffisante portée à ses capacités intellectuelles et à ses besoins physiques, augmentent le risque qu'un mineur ait envie de boire des boissons alcoolisées.

Les étapes

La médecine moderne considère l'alcoolisme chez les adolescents comme un processus pathologique progressif. Comme toute autre condition pathologique, ce syndrome se caractérise par un tableau clinique spécifique. De plus, chaque phase d'habituation ultérieure est accompagnée de différents troubles physiques et mentaux. Pendant ce temps, les narcologues distinguent les stades suivants du développement de l'alcoolisme chez les adolescents:

  1. Le premier est caractérisé par l’apparition d’une dépendance psychologique à l’alcool, obsessive mais surmontable.
  2. Le second - prévoit la survenue d'un état de manque compulsif d'alcool et de syndrome de sevrage.
  3. La troisième est due à un fardeau insurmontable pour les boissons contenant de l’alcool.

Des statistiques

L’alcoolisme chez les jeunes s’est répandu très rapidement récemment. Selon les statistiques, environ 75% des adolescents de moins de 15 ans ont déjà consommé de l'alcool, alors qu'à l'âge de 17 ans, presque tous les mineurs connaissent bien les boissons prohibées. En outre, environ 5 à 7% des intoxications chez les enfants et les adolescents résultent d'une intoxication alcoolique. Dans le même temps, il est important de dire que la consommation de la dose habituelle d'alcool pour un adulte peut s'avérer fatale pour l'organisme fragile.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

La personnalité de l'enfant subit de nombreux changements. Si à un certain stade de développement psychologique ou social un adolescent commence à rejoindre l'alcool, un échec se produit. Dans cette situation, l'enfant commence généralement à prendre progressivement du retard dans son développement, puis se dégrade complètement. En outre, l'alcool a un effet néfaste sur tous les systèmes du corps. Ainsi, l'usage régulier d'alcool a un effet dévastateur sur les cellules nerveuses du cerveau.

Comment l'alcool affecte-t-il le psychisme d'un enfant?

L'acceptation des boissons contenant de l'éthanol provoque une forte inhibition des capacités mentales. Pour cette raison, l’alcoolisme précoce met un terme au processus de formation de normes éthiques et morales. De plus, l'alcool désactive les "centres de contrôle de soi", de sorte que l'adolescent n'est plus en mesure de percevoir de manière adéquate les informations provenant de l'extérieur. La situation est compliquée par le fait que la conscience d’une personne en état d’ivresse se concentre uniquement sur les aspects négatifs et ignore totalement toute tentative de l’interlocuteur d’échapper au conflit.

Changements de personnalité et d'apparence

L'alcoolisme précoce conduit au développement du conformisme et de la psychopathisation chez les adolescents. Les changements personnels survenant dans le contexte de l'abus d'alcool sont des preuves incontestables du développement du syndrome psychoorganique d'un enfant ou d'un état d'impuissance mentale générale. Dans cette pathologie, les symptômes d'une apatobulla ou d'un état affectivement instable peuvent prévaloir à un degré ou à un autre chez un adolescent. Le premier syndrome est caractérisé par un déclin intellectuel, l'isolement, tandis que le second - par de brusques changements d'humeur.

La dépendance à l’alcool marque non seulement la personnalité de l’enfant, mais aussi son apparence. En règle générale, les adolescents qui boivent sont maigres ou pâles, leurs caractéristiques sexuelles secondaires masculines ou féminines sont peu développées. La consommation régulière d'éthanol dans le corps perturbe le fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal, ce qui explique pourquoi l'enfant reçoit moins de nutriments. En conséquence, ses cheveux, ses ongles deviennent fragiles et sa peau devient grisâtre.

Conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents

L’effet de l’alcool sur le corps de l’enfant est tellement destructeur qu’il peut conduire au développement des plus terribles maux. Ainsi, le foie d'un adolescent, qui neutralise les toxines de l'alcool, ne parvient pas encore à synthétiser une quantité suffisante d'enzymes responsables de la dégradation de l'éthanol. En conséquence, les poisons s'accumulent dans l'organe et le détruisent progressivement. À ce stade, la cirrhose est généralement diagnostiquée chez un adolescent. En outre, la consommation d'alcool affecte négativement l'état des systèmes cardiovasculaire et reproductif de l'enfant.

Diagnostic et traitement de l'alcoolisme chez les adolescents

Une forme de dépendance sévère s'accompagne de troubles intellectuels et somatiques prononcés, de sorte que les spécialistes n'ont généralement pas de questions sur la nature de ces phénomènes. En l'absence de signes évidents de dépendance, un surdiagnostic d'alcoolisme est réalisé, ce qui, selon certains narcologues, est déraisonnable.

La détection rapide d’une dépendance dangereuse chez les adolescents protège dans la plupart des cas les patients qui ont déjà commencé à consommer systématiquement de l’alcool contre le développement d’une forme grave de dépendance. Les patients sont isolés de la compagnie de leurs compagnons d’alcool. Le changement du mode de vie habituel contribue à la destruction des attitudes et des comportements caractéristiques de l’alcoolisme.

Le traitement des formes de dépendance négligées est souvent inefficace en raison du manque d'attitude critique des adolescents envers leur propre comportement et de leur besoin impérieux d'alcool. L'utilisation d'implants, de préparations spéciales aversives et d'autres méthodes similaires en situation normale n'apporte pas le résultat souhaité. Le meilleur effet du traitement est obtenu lorsque la psychothérapie est menée dans un centre de rééducation spécialisé.

Prévention de l'alcoolisme chez les adolescents

On sait que l'adolescence est toujours accompagnée d'une crise dans les relations entre parents et enfants. Pour cette raison, pendant cette période, il est non seulement nécessaire de «serrer les vis», mais également de prêter plus d'attention à l'enfant, de montrer de l'intérêt pour ses loisirs et ses besoins. Malheureusement, les concepts d’alcool et d’adolescents sont maintenant pratiquement indissociables, mais avec des forces communes, vous pouvez améliorer la situation.

Pour cela, les parents devront peut-être faire un don, par exemple, pour allouer un certain montant tous les mois afin qu'un adolescent puisse fréquenter divers types de milieux, sportifs, artistiques et autres. Avec tout cela, il est important de rappeler que la meilleure prévention de l’alcoolisme chez les enfants est de maintenir une relation de confiance chaleureuse avec votre propre enfant.

Causes et effets de l'alcoolisme chez les adolescents

Aujourd'hui, l'alcoolisme chez les enfants est extrêmement courant. Selon les statistiques mondiales, 80% des moins de 18 ans ont déjà consommé de l'alcool au moins une fois dans leur vie. Environ 25% des écoliers dans le monde boivent régulièrement de la bière, sans compter qu’elle s’agit d’une boisson alcoolisée. Les narcologues appellent cette habitude «alcoolisme de la bière».

L'alcoolisme chez les enfants est devenu l'ampleur de cette épidémie dans les pays de la CEI. L'Ukraine occupe une position dominante dans la prévalence de ce problème: 40% des adolescents y boivent régulièrement. L’alcoolisme chez les enfants et les adolescents est assez courant en Israël, en République tchèque et en Russie. Chaque année, la situation devient de plus en plus critique et il est plus difficile de la gérer.

Fait! Malheureusement, la prévention de l’alcoolisme chez les enfants dans la plupart des pays n’apporte pas l’effet escompté. Les adolescents commencent à boire très tôt et, au moment de leur dix-huitième anniversaire, ils boivent trop. L'abus d'alcool entraîne une augmentation de la délinquance juvénile.

Causes de l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme des enfants est presque toujours le résultat d'interactions avec le monde extérieur. L'enfant boit sous l'influence de circonstances extérieures et commence rapidement à dépendre de l'alcool. Il convient de noter que la tolérance à l'alcool se développe très rapidement chez un adolescent. S'il commençait à boire, il s'y habituerait en quelques mois seulement.

Les causes les plus courantes d’alcoolisme chez les adolescents:

  • l'effet néfaste de boire des amis et des environs;
  • tente d'oublier, de s'éloigner des problèmes à l'école, dans l'entreprise, dans la famille;
  • la présence d'un grand nombre d'argent de poche supplémentaire;
  • caractère faible, poussant à boire "pour l'entreprise";
  • manque d'attention ou temps libre excessif;
  • désir de s'affirmer, de se vanter auprès de ses amis.

Très souvent, les parents eux-mêmes poussent l'enfant à boire. Ils lui ont versé un verre lors d'un festin ou d'une fête. Cela aide l'enfant à surmonter la barrière psychologique. Il décide qu'il peut maintenant boire et commence déjà à boire de l'alcool avec des amis. Cela devient la première étape du développement de l'alcoolisme chez les adolescents.

Que faire si l'enfant a commencé à boire - cette question inquiète de nombreux parents. La plupart des mères sombrent simplement dans l'hystérie après avoir appris que leur enfant est accro à l'alcool. Cependant, ne paniquez pas à l'avance. Oui, l'alcoolisme des enfants est un phénomène extrêmement désagréable et dangereux. Cependant, il est curable, comme toute autre maladie. L'essentiel est de prendre le problème au sérieux et de chercher des moyens de le résoudre.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

L'alcoolisme des enfants est dangereux en raison de son développement rapide. Pour commencer à dépendre de l'alcool, il suffit qu'un enfant boive plusieurs fois par mois. Les effets nocifs de l'alcool sur le corps d'un adolescent sont causés par des effets toxiques sur le cerveau et les organes vitaux. Cela conduit à leur défaite et à l'émergence d'un certain nombre de maladies mentales et somatiques.

L'impact négatif de l'alcool sur le corps d'un adolescent commence après la première consommation excessive. L'alcool éthylique pénètre rapidement dans le sang et se répand dans tout le corps. Dépassant la barrière hémato-encéphalique, il pénètre dans le cerveau où il affecte les récepteurs opioïdes et crée une dépendance.

Normalement, l’alcool est décomposé par les systèmes enzymatiques du foie et excrété par les reins. Chez les adolescents, ces organes ne sont pas encore complètement formés. En conséquence, l'alcool éthylique est traité très lentement et son effet toxique à long terme entraîne de graves complications. Si l'enfant a commencé à boire - les problèmes ne peuvent pas être évités.

Les conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents:

  • retard de croissance;
  • problèmes mentaux;
  • dégradation de la personnalité;
  • dysfonctionnement sexuel;
  • vision floue;
  • une indigestion;
  • carence en vitamines et immunité réduite;
  • dommages aux organes internes.

Si un adolescent commence à abuser de l'alcool, il aura bientôt les signes caractéristiques de dépendance à l'alcool. Vous pouvez souvent entendre l'odeur du vin, de la bière, de la vodka ou des émanations de fumée. Bientôt l'agressivité ou l'apathie déraisonnable apparaît, la pensée est perturbée, la performance scolaire en souffre. Au bout d'un moment, l'adolescent cesse de s'intéresser à autre chose que de l'alcool et se «boit progressivement».

L’alcoolisme chez les adolescents peut entraîner de telles maladies:

  • dégénérescence graisseuse du foie;
  • le diabète;
  • les varices;
  • dystrophie du myocarde, arythmies;
  • maladie mentale grave, etc.

Fait! L'alcoolisme des enfants conduit souvent à une intoxication grave. Cela est dû au fait que l'enfant ne peut pas contrôler la quantité d'alcool consommée et que son corps est extrêmement sensible à l'alcool éthylique. En cas d'intoxication alcoolique, un traitement hospitalier est nécessaire.

Traitement de l'alcoolisme chez les adolescents

Si un adolescent a commencé à boire, vous devez faire quelque chose immédiatement. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de le sauver sont grandes. En aucun cas, il ne faut pas espérer que l'enfant se prendra lui-même en main ou, par miracle, arrêter de boire de façon indépendante. Il ne faut pas oublier que l'alcoolisme des enfants est une maladie dont le traitement nécessite des efforts considérables.

La psychothérapie est la principale méthode de traitement de ce problème. L'alcoolisme chez les adolescents nécessite non seulement l'aide de leurs proches, mais également des consultations régulières chez le psychothérapeute. Le spécialiste aidera l'enfant à résoudre les problèmes qui le poussent à l'ivresse. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à ce que le mineur refuse complètement de boire de l'alcool et commence à mener une vie normale et épanouissante.

Les parents d'un adolescent qui boit devraient faire ce qui suit:

  • limiter le contact des enfants avec des amis buveurs;
  • assurez-vous que l'adolescent n'a pas d'argent de poche supplémentaire;
  • envoyer un enfant à la section ou au cercle sportif;
  • rechercher une aide médicale et psychothérapeutique;
  • essayez de construire une relation de confiance avec l'enfant.

Le traitement devrait également inclure une nutrition adéquate, un régime, un repos adéquat. Tout cela est nécessaire pour que le jeune corps récupère plus rapidement après une intoxication. Le traitement de la consommation occasionnelle excessive d'alcool, de l'intoxication alcoolique et du syndrome de sevrage est préférable en milieu hospitalier.

Si un enfant boit longtemps et est fortement dépendant de l'alcool, il peut être codé à l'aide de préparations spéciales. Cependant, cela ne peut être fait qu'avec le consentement de l'adolescent et de ses parents. Le traitement de l'alcoolisme chez les enfants est assez efficace, mais malsain et a de nombreux effets secondaires.

Prévention de l'alcoolisme chez les jeunes

Aujourd'hui, dans de nombreux pays, prévention de l'alcoolisme chez les adolescents. Il comprend des activités éducatives actives et une interdiction de la vente d’alcool aux personnes de moins de dix-huit ans. Même à l'école, les jeunes commencent à parler des dangers de la consommation d'alcool et du risque de dépendance à l'alcool.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants devrait être réalisée non seulement par les enseignants, mais aussi par les parents. Ils ne doivent pas s'installer dans une zone défavorisée, permettre à l'enfant de communiquer avec des pairs buveurs. Les parents devraient prêter suffisamment d'attention à leurs enfants, les écouter et ne jamais les gronder sans raison. Il convient de noter que l’alcoolisme des enfants est souvent le résultat d’un manque d’attention ou de tensions dans la famille.

Idéalement, la prévention de l’alcoolisme chez les adolescents devrait inclure une interdiction de la publicité pour les boissons alcoolisées. Les adolescents ne devraient pas voir la propagande de l'ivresse et la suivre. La dépendance à l'alcool doit être associée à des problèmes, à une maladie et à de graves problèmes.

Causes de la dépendance à l'alcool chez les enfants et les adolescents: signes et traitement

Alcoolisme chez les adolescents - une dépendance à l'alcool, formé à l'âge de transition. Contrairement aux adultes, les adolescents développent plus rapidement un besoin impérieux d'alcool et une maladie se développe. Selon les statistiques, environ 10% des adolescents de 15 ans et environ 30% de ceux de 16 ans et plus boivent une fois par semaine, ce qui indique la présence ou la formation d’alcoolisme.

Causes et mécanisme de développement de la dépendance

L'alcoolisme des enfants se développe sous l'influence de facteurs biologiques et psychosociaux. Les raisons du sens physiologique sont les suivantes:

  1. L'hérédité. Les enfants et les petits-enfants d'alcooliques sont 3 à 4 fois plus susceptibles que leurs pairs de familles où ils ne sont pas dépendants à l'éthanol et qui sont attirés par les boissons alcoolisées.
  2. Blessures à la tête Dans les lésions cérébrales traumatiques, les «centres cérébraux» sont responsables du fonctionnement de l'organe. Même l'utilisation rare peut conduire à l'alcoolisme.
  3. La manifestation de la maladie mentale. La manifestation principale de la plupart des pathologies mentales se produit pendant la puberté. Cela peut être exprimé par un comportement antisocial.

Le rôle décisif est souvent joué non par un facteur biologique, mais psychosocial. Les causes du mental social et individuel sont les suivantes.

Dans une famille dysfonctionnelle. L'adolescent cherche l'oubli des problèmes à la maison et commence à boire plus souvent.

Sous l'influence des pairs. L'adolescent a peur de ressembler au «mouton noir» de l'équipe et tente d'être comme tout le monde.

Dans les complexes. Boire est l’un des moyens de se débarrasser d’eux ou d’oublier un moment.

En incertitude. Si l’estime de soi de l’adolescent est sous-estimée, il se sent toujours instable et seul l’influence de boissons alcoolisées ressent la force de soi.

En désadaptation sociale. La poursuite de la consommation d'alcool peut être l'une des manifestations de la rébellion contre les pressions du monde extérieur.

Les psychologues appellent facteurs pauvres liés à la famille et hyper-aide de la part des parents, contrôle total sur la vie d'un adolescent. La violence familiale, physique ou mentale, est le plus souvent la principale cause de l’alcoolisme chez les adolescents. En outre, les experts soulignent les exigences excessives de l’adolescent, le système de sanctions, l’indifférence des parents, ainsi que le manque de compréhension et le rejet de la personnalité de l’enfant.

Étapes et symptômes

Les signes de développement et de consolidation de la dépendance pathologique aux boissons alcoolisées à l'adolescence diffèrent aux stades initial et difficile. Les principaux symptômes sont les suivants:

  • la nature de l'ivresse devient systématique, régulière;
  • avec un excès significatif de la quantité autorisée ivre, il n'y a pas de désir de vomir;
  • amnésie - un adolescent ne se souvient pas de ce qu'il faisait et de l'endroit où il était ivre;
  • l'intoxication est nécessaire pour augmenter la dose;
  • pas d'appétit le matin;
  • gueule de bois constante le lendemain de la frénésie.

Dans les phases finales, des changements majeurs se produisent au niveau physiologique. Les symptômes sont les suivants:

  • l'éthylène est inclus dans les processus métaboliques du corps, à cause de cela, le besoin impérieux d'alcool devient une dépendance au niveau physique;
  • sauts de pression artérielle sans raison apparente au repos;
  • après un festin riche en alcool, on observe des symptômes de sevrage - tremblements, diarrhée, psychose, arythmies cardiaques, hypertension artérielle, fièvre;
  • les processus hormonaux et métaboliques dans l'organisme sont perturbés;
  • changements de personnalité et dégradation: impolitesse, promiscuité sexuelle, intelligence réduite.

La formation de la maladie se produit en 5 étapes. Les stades de l'alcoolisme se produisent progressivement.

Addictif L'adolescent goûte le goût de la boisson, se familiarise avec son action, est déterminé avec un dosage individuel.

Boire constamment. L'alcool donne du plaisir à l'adolescent, il devient un passe-temps agréable.

La formation de l'alcoolisme au niveau mental. Les boissons alcoolisées sont consommées à outrance, l'adolescent éprouve constamment le désir de "prendre la poitrine".

Maladie physique L'ivrognerie se met en colère, il y a "rupture". Un adolescent ne peut pas arrêter de boire sans l'aide d'un médecin.

"Point de non retour". Les conséquences néfastes pour la santé sont palpables: le travail des organes internes est perturbé, une cirrhose et des maladies mentales se développent et une dégradation complète de la personnalité se développe.

Reconnaître l'alcoolisme chez les adolescents peut être sur les signes externes et comportementaux. Ce sont des changements psychiques: dépression, agressivité, émotivité, irritabilité ou inadéquation en réponse à une action. Les changements d'apparence - désordre, négligence, les choses peuvent être déchirées ou non récupérées en fonction de la saison. Plus la scène est dure, plus l'alcool est fort: l'adolescent passe facilement du gin tonic à la vodka en passant par la bière.

Statistiques de consommation d'alcool chez les jeunes

Les statistiques sur la consommation d’alcool par les adolescents en Russie sont les suivantes: 62% des élèves des écoles consomment de l’alcool. Les garçons boivent plus souvent que les filles - parmi eux, le pourcentage de ceux qui n'ont jamais consommé d'alcool a tendance à être nul, tandis que 14% des filles ne connaissent pas le goût des boissons alcoolisées. La préférence des adolescents est de consommer peu d'alcool - 62% des jeunes des deux sexes ont déjà essayé la bière au moins une fois. Les garçons choisissent plus souvent l'alcool fort - 46% des garçons et 23% des filles consomment de manière constante (au moins une fois toutes les 2 semaines). Chez les filles, le pourcentage de celles qui n'ont pas essayé de boissons fortes est de 23% et celui des hommes, de 1%.

L'alcoolisme se répand de plus en plus chez les adolescents dans le monde. Il y a de plus en plus de filles buveuses. L’Organisation mondiale de la santé signale que 20% des jeunes de 12 à 15 ans sont alcooliques.

Le pourcentage le plus élevé est enregistré au Canada et aux États-Unis. Dans ces pays, 90% des enfants et des jeunes tentent de l'alcool. Au Canada, les enfants boivent à partir de 10 ans - 60% des enfants d'âge scolaire ont déjà essayé de boire. Aux États-Unis, le pic atteint entre 14 et 16 ans - 60 et 90%, respectivement. Un niveau élevé est observé en Russie et en Allemagne: entre 14 et 16 ans, 50 et 70% des jeunes sont familiarisés avec l'alcool. La croissance de l’alcoolisme chez les jeunes de 20 à 40% par an est enregistrée en Pologne, en Grande-Bretagne, en France et en République tchèque.

Conséquences dangereuses

Les conséquences pour un corps en croissance sont beaucoup plus graves que pour un adulte. Voici les résultats de l'alcoolisme chez les jeunes:

  • pathologies du foie - hépatite, cirrhose;
  • dégradation de la sphère sexuelle - impuissance, infertilité;
  • développement de la pancréatite;
  • troubles du rythme cardiaque et développement de maladies cardiovasculaires;
  • pathologies des reins et du système urinaire - cystite, insuffisance rénale, urétrite;
  • maladies inflammatoires des poumons - bronchite, tuberculose, pneumonie;
  • perturbation endocrinienne;
  • les maladies hématopoïétiques, ainsi que l'anémie;
  • le risque de développer un diabète augmente;
  • maladies neurologiques et mentales - dépression, névrose.

En raison de la dissolution sexuelle, il existe un risque croissant de contracter des MST, y compris le VIH. Le développement intellectuel et mental est inhibé. Un adolescent risque de devenir victime de mauvaise influence et d'être entraîné dans un environnement criminel. Lui-même peut commettre un crime «pour l'entreprise» ou pour boire, ou il est victime d'intrus.

Méthodes de traitement et de prévention

La prévention joue un rôle important dans la prévention de l’alcoolisme chez les jeunes. Ceci est un ensemble de mesures prises par la famille, l'école et l'État. Bien-être dans la famille: engagement à adopter des modes de vie sains, respect et attention à la personnalité de l'enfant, confiance et amour. Travail préventif du médecin scolaire, heures de classe sur ce sujet, initiation des écoliers au sport et au développement de soi, attention des enseignants aux élèves. Interdiction de la vente et de la publicité de l'alcool aux mineurs, responsabilité pénale et administrative pour l'introduction d'enfants dans l'alcool.

Le diagnostic opportun de l'alcoolisme est important: il peut être guéri à un stade précoce. Le processus de traitement chez les enfants et les adolescents est plus lourd que chez les adultes, de sorte que l'automédication est inacceptable. Les conditions stationnaires sont nécessaires. Les médecins procèdent à la sélection des médicaments pour chaque patient. Un psychologue et un psychothérapeute travaillent avec de jeunes alcooliques. Les personnes du cercle intime du patient ont également besoin d'une consultation psychologique - il est important de suivre toutes ses instructions pour aider l'enfant.

L'alcoolisme chez les enfants et les adolescents

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

Le problème des loisirs liés à l’alcool chez les adolescents a longtemps été étudié, car il s’applique à de nombreux pays. La Russie ne faisait pas exception. Selon les statistiques, environ 10,5 millions de personnes dans notre pays sont dépendantes de l'alcool. Parmi eux, 500 000 personnes de moins de 14 ans. Des chiffres décevants montrent que le premier test d'alcoolémie tombe sur 12 à 13 ans.

L'adolescence alcoolique "fleurit" dans la période de 14-15 ans. Les jeunes dégustent volontiers un alcool fort et se «livrent» quotidiennement à de la bière et à des cocktails. Un organisme jeune et immature se distingue par sa sensibilité particulière et le développement rapide de la dépendance. Sans surprise, après un certain temps, un autre groupe de jeunes alcooliques reconstitue la série statistique.

Pourquoi les adolescents commencent à boire

Afin de comprendre les raisons pour lesquelles l'alcoolisme chez les adolescents augmente si rapidement, il faut également comprendre la psychologie du jeune homme. Quand un enfant grandit, il commence à s'associer à un membre à part entière de la société et se voit comme une personne adulte.

En raison de son immaturité, l'adolescent n'est toujours pas en mesure de réagir et d'évaluer correctement ses propres actions. Même les adultes, garçons et filles, se caractérisent par une insolvabilité de caractère.

La grande majorité des adolescents modernes essaient de l'alcool pour la première fois par la faute de leurs propres parents. Participant à des fêtes de famille pendant les vacances en famille, voyant comment les adultes se sentent de bonne humeur à cause de l’alcool, le jeune homme pense qu’il n’ya rien de mal à boire de l’alcool.

Raisons sociales

Les psychologues sociaux et les narcologues, considérant les principales causes de l’alcoolisme chez les enfants, identifient un certain nombre de raisons pour lesquelles les adolescents ont soif d’alcool. Fondamentalement, l'origine de l'ivresse chez les jeunes repose sur le manque d'attention des parents et repose sur les manifestations suivantes:

  • désir d'imiter des amis plus âgés;
  • essayer de s'éloigner des problèmes scolaires et familiaux;
  • la disponibilité constante d'argent gratuit pour un adolescent;
  • dépendance à l'alcool et ivresse constante de leurs propres parents.

Les jeunes boivent toujours de l'alcool avec leurs pairs. En passant, ils refusent souvent les verres offerts pour les fêtes de famille, essayant de cacher leur passion. Mais parmi les copains, l’adolescent qui boit se sent comme un héros, un homme plus âgé et plus expérimenté.

En raison du manque de maîtrise de soi, le jeune homme se saoule rapidement, ce qui le conduit à l’intoxication la plus grave. Dans de mauvaises conditions, les buveurs juvéniles commettent souvent des actes illégaux: bagarres, hooliganisme, vol qualifié. Le résultat est la détention et l'enregistrement auprès de l'inspecteur des affaires de mineurs.

Alcoolisme congénital

La forme de pathologie la plus grave associée à l’alcoolisme chez un adolescent. Cette maladie est diagnostiquée dans le cas où les parents ont une dépendance à l'alcool pendant la grossesse et à la conception. Si le fœtus en cours de développement prénatal reçoit régulièrement de l'éthanol, il est déjà né avec le syndrome d'alcoolisme.

Ces enfants sont constamment agités, car ils ont besoin d'une dose d'alcool bien connue. Et si vous ne mouillez que les lèvres de l'enfant avec de la vodka, il se calme. Ce type d’alcoolisme est presque impossible à soigner.

Causes physiques

Les médecins diagnostiquent souvent l’alcoolisme chez les enfants toxicomanes après une maladie grave. À cet égard, l'enfant subit de graves changements personnels, qui le poussent également à adopter un comportement antisocial. Ces situations à risque incluent:

  • neuroinfection;
  • lésion cérébrale grave;
  • maladies infectieuses organiques du système nerveux central.

Dans ces situations, les narcologues notent l'évolution rapide et très grave de la dépendance à l'alcool. L'adolescent perd rapidement le contrôle de la quantité d'alcool consommée et devient immédiatement impliqué dans un processus mortel. Dans ces cas, le syndrome d'abstinence se développe instantanément et prend une forme grave.

Traumatisme psychologique

L'émergence de l'alcoolisme chronique à un jeune âge et conduire à divers chocs psychologiques. En particulier:

  • négligence sociale;
  • perte de maman à un âge précoce;
  • longues et fréquentes querelles de famille, conflits;
  • manque d'attention et de l'attention des parents.

Dommage de l'alcool pour les adolescents

Considérant la question de savoir quel mal apporte le passe-temps alcoolique d'un jeune, vous devriez prendre en compte le psychisme d'un adolescent. Les enfants en âge de transition se distinguent par un maximalisme brillant. Ils croient sincèrement que si l’alcool et la santé sont endommagés, cela ne les touche pas.

Plus tôt un adolescent commence à boire de l'alcool, plus il a de chances de souffrir d'alcoolisme chronique.

À l'aide de statistiques médicales, vous pouvez suivre de nombreux schémas et comprendre quel est l'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent. Et cela arrive dans des cas très fréquents fatals:

  1. Pour ceux qui ont consommé l'alcool pour la première fois avant l'âge de 20 ans, les chances de devenir alcoolique sont 80% plus élevées.
  2. Si un organisme adulte mûr met environ 10 à 15 ans à développer une dépendance à l'alcool, un enfant a besoin de 1 à 2 ans pour devenir alcoolique.

Dose conduisant à la mort

L'alcool entraîne la mort, et pas seulement la mère porteuse, qui est remplie de divers composants chimiques et toxiques. La mort est capable de causer un cognac d'élite coûteux, si vous l'utilisez en trop grande quantité. Pour un adulte moyen, cette dose est de 2 à 7 ppm, ce qui correspond à:

  • vodka (ou toute autre boisson forte): 300–1000 ml;
  • degré moyen du vin: 1-3,5 l.

Pour les adolescents et les enfants, la dose létale est beaucoup plus faible. N'oubliez pas que le corps de l'enfant est beaucoup plus faible et sans défense et que le poids de son corps est bien inférieur à celui d'un adulte. Le foie d'un petit organisme fait face à de grandes difficultés pour neutraliser les métabolites de l'alcool. Le fonctionnement du cerveau et du cœur est beaucoup plus faible.

Une dose mortelle d’alcool pour un enfant de 20 à 22 kg peut être emballée dans un volume inférieur à 0,4 ppm. Ceci équivaut approximativement à 30 ml d'alcool fort. Un bébé peut mourir en mangeant du lait de la mère, qui est dans un état d'intoxication même légère.

Quel est l'alcool dangereux pour les enfants

Dans le corps des jeunes, le système de production d’enzymes spéciales par le foie, qui agissent pour neutraliser, décomposer et éliminer l’alcool du corps, n’a pas encore été établi. Par conséquent, une fois dans le corps d'un enfant, l'éthanol toxique sous sa forme pure est instantanément distribué par la circulation sanguine à tous les organes internes.

Enfants jusqu'à 3 ans

À ce stade chez les enfants, la croissance et la maturation du cerveau commencent activement, le SNC acquiert la sensibilité nécessaire. À cet âge, le seuil maximal de toxicité se situe dans la plage de 0,1 ppm par kilogramme de poids. Autrement dit, des dommages irréversibles aux structures cérébrales chez les enfants de moins de 3 ans vont commencer lorsque toute la cuillère à thé d’alcool fort est ingérée (environ 5 ml).

Enfants 4-13 ans

À ce stade, la formation rapide de connexions neuronales entre les cellules du cerveau se poursuit. De ce fait, le seuil de sensibilité des récepteurs diminue de 1 à 1,5 fois. Et, en conséquence, le danger de l'alcool augmente considérablement. Par exemple, si un enfant pèse de 30 à 35 kg, environ 20 à 25 ml d’éthanol pur causera des dommages irréversibles aux structures du cerveau. Il s'agit de quelques cuillères à soupe de vodka.

14-17 ans

À partir de cet âge, dans un organisme jeune, une simplification progressive de la structure neuronale cellulaire se produit. Simultanément, l'apoptose de masse (dépérissement) des cellules cérébrales (neurones) en activité commence. Le cerveau d'un adolescent se rapproche lentement de celui d'un adulte.

C'est-à-dire que théoriquement, les dommages causés par l'éthanol au cours de cette période sont égaux à ceux du corps adulte. Mais il convient de rappeler le développement physique d'un adolescent. L'alcool a un impact extrêmement négatif sur la formation des organes internes du corps.

Selon les médecins, l'indicateur d'âge n'est pas un dogme, le degré de développement physique de chaque personne est individuel. Quelqu'un atteint sa maturité complète et devient un adulte dans tous les indicateurs à 17 ans, et quelqu'un «mûrit» jusqu'à 26 ans.

Ethanol et organisme chez les adolescentes

Expliquant pourquoi les enfants ne peuvent pas boire d'alcool, nous devrions examiner plus en détail comment les métabolites de l'éthanol affectent les systèmes internes fragiles. Et comment cela peut affecter le corps, qui est encore au stade de sa formation.

Système cérébral

L'adolescent s'habitue rapidement à l'alcool en raison de l'immaturité des récepteurs cérébraux. L'éthanol donne un coup écrasant et irréversible aux cellules des structures cérébrales. Les cellules de la substance grise sont rapidement détruites, perdent leur humidité, sèchent et renaissent, puis meurent. Le résultat est une dégradation intellectuelle et une chute brutale des capacités mentales.

Système cardiovasculaire

Le jeune organisme a une sensibilité extrêmement élevée des parois vasculaires. Le résultat final souffre beaucoup du muscle cardiaque (myocarde), ce qui provoque le développement d'une maladie cardiaque grave. Arythmies souvent formées de divers types. Étant soumis à une charge constante et forte, le cœur ne peut tout simplement pas rester debout et s’arrêter.

En raison de la grande perméabilité des vaisseaux sanguins, un adolescent après une consommation régulière d'alcool développe rapidement une dégénérescence adipeuse des hépatocides (cellules du foie). Cela conduit à une perturbation persistante de la synthèse des enzymes nécessaires, à une dégradation globale du métabolisme des glucides et des protéines.

La cirrhose dangereuse et l'hépatite alcoolique chez un jeune corps se développent beaucoup plus rapidement que chez l'adulte. Oui, et les maladies mortelles progressent beaucoup plus agressivement et bientôt.

Tractus gastro-intestinal

Dans un corps jeune, le pancréas souffre énormément des effets de l'alcool. N'oubliez pas que les adolescents commencent généralement à «se familiariser» avec l'alcool en buvant des boissons alcoolisées, où la teneur en sucre est tout simplement énorme. En association avec l'éthanol, cela provoque une charge supplémentaire grave pour les organes du tube digestif.

Système immunitaire

Sous l'influence mortelle de l'alcool éthylique, le système de défense immunitaire commence à faire défaut de manière significative, cessant de remplir ses fonctions. En conséquence, un adolescent qui boit de l'alcool souffre beaucoup plus souvent de maladies infectieuses dangereuses, qui détruisent encore plus le travail d'organes internes déjà affaiblis. De plus, le rétablissement d'un rhume est beaucoup plus difficile que celui d'un non-buveur.

Le fait qu'un adolescent commence à abuser de l'alcool, ses parents sont coupables en premier lieu. Ce sont les parents qui doivent non seulement surveiller et contrôler leurs précieux enfants, mais aussi expliquer tous les méfaits de l’alcool, en particulier à un jeune âge.

Chaque adolescent est obligé de connaître les conséquences de la consommation d'alcool à son âge, ce qui est dangereux pour la santé et la vie future de l'alcool.

Un jeune doit comprendre que pour être cool, il faut être intelligent, intéressant, développé et fort physiquement. Après tout, ce sont ces qualités qui déterminent le succès futur en termes de socialisation et de position dans la société. Et pas la dégradation de l'alcool, qui a commencé à un jeune âge. Mais il ne suffit pas d’expliquer et de dire à l’enfant les dangers de l’alcool.

Homme élevé par l'exemple. Ce sont les adultes qui devraient donner des exemples personnels d'une vie sobre et saine, où il n'y a pas de place pour l'ivresse. Rappelez-vous qu'il est beaucoup plus facile de prévenir l'alcoolisme que de suivre un traitement à long terme, de sauver un enfant du «tas de vie» ou de sortir du centre de détention en raison de divers crimes alors qu'il était ivre.

Nous luttons contre l'alcoolisme des enfants

De nos jours, il est courant de rencontrer des adolescents buvant de la bière ou d'autres boissons alcoolisées dans la cour. Et un tel concept médical, tel que l'alcoolisme chez les enfants, est de plus en plus utilisé dans les diagnostics des narcologues. Pour la société moderne, c'est l'un des problèmes les plus douloureux et les plus graves. Dans tous les pays, la jeune génération représente l'avenir de la nation et l'alcool nuit au développement psychologique et physiologique des enfants. Par conséquent, examinons la raison du développement de l’alcoolisme chez les enfants, quelles méthodes de traitement et de prévention de cette maladie sont utilisées dans la médecine moderne.

L'alcoolisme chez les enfants nuit à la santé de la jeune génération

Caractéristiques

C'est l'un des phénomènes les plus terribles de la société moderne. Les narcologues interprètent ce concept comme une manifestation de symptômes caractéristiques de la dépendance à l'alcool avant que les enfants ne deviennent majeurs.

À propos de ce phénomène a commencé à parler il y a deux décennies. À l'époque soviétique, la vente de boissons alcoolisées à des mineurs était strictement interdite, ce qui restreignait considérablement la croissance du nombre de toxicomanes.

Aujourd'hui, nous avons la plus large gamme de produits alcoolisés du monde entier, une propagande intensifiée de vie libre et de liberté de choix. En conséquence, le nombre de personnes buvant a considérablement augmenté. Le pire, c’est qu’ils incluent une jeune catégorie de la population. La jeune génération, qui n'a pas encore de principes moraux solides, n'est pas en mesure de résister à un tel mal. En l'absence de contrôle chez l'adulte, la dépendance à l'alcool chez les adolescents se développe rapidement.

Selon les statistiques, l’alcoolisme chez les adolescents se développe le plus souvent entre 10 et 14 ans. Il y a eu des cas de dépendance prolongée à l'alcool chez des enfants de trois et quatre ans.

La dépendance à l'alcool (alcool addiction) chez les adolescents apparaît pour diverses raisons:

Boire les parents

Le rôle principal dans l'apparition de ce problème est attribué à la famille. Les statistiques montrent que dans les familles où les parents aiment boire, le risque de développer l'alcoolisme chez les enfants est beaucoup plus élevé que dans les familles où l'alcool n'est pas consommé. Souvent, vous pouvez voir la photo lorsque les parents boivent leurs enfants et donnent à leurs enfants un avant-goût de l'alcool. Parfois, les garçons et les filles commencent à boire de l'alcool, essayant ainsi d'imiter les adultes.

Très souvent, tout commence avec la bière, qui, de l’avis de beaucoup, ne représente aucune menace pour le corps d’un enfant. Mais c'est un point de vue erroné.

L’alcoolisme à la bière se développe avec l’utilisation régulière de cette boisson chez les enfants et les adolescents et, par conséquent, les enfants sont ivres.

Les parents qui boivent peuvent donner aux enfants un avant-goût de l'alcool.

La deuxième place est donnée aux soins parentaux. C'est trop ou trop peu. Selon les psychologues, une attention excessive à son enfant est la cause de l'agression de la part de l'enfant. Il essaie de sortir d'une atmosphère chaleureuse et stricte et de se débarrasser de la pression et du contrôle de ses parents. L'alcool dans l'enfance permet à l'enfant de s'établir, de devenir indépendant et de se sentir adulte. La dépendance à l'alcool chez les adolescents peut se développer sur fond d'indifférence et d'indifférence des parents vis-à-vis de leur propre enfant. Sans contrôle ni supervision parentale, un adolescent se retrouve dans une entreprise dysfonctionnelle, où boire de l'alcool est un exploit et un héroïsme.

En outre, de nombreux adolescents ont peur de devenir des étrangers parmi leurs pairs et amis, alors ils boivent de l'alcool avec eux, essayant de leur ressembler.

Attitudes des pairs

Pour de nombreux enfants à l'adolescence, la punition ou le manque d'attention de la part des parents est moins important que le ridicule et la condamnation de leurs pairs. Il arrive assez souvent que des enfants, malgré et malgré leurs parents, enseignants, consomment de l'alcool pour prouver leur maturité et leur indépendance. Souvent, l’ivresse des enfants se solde par un échec. L'adolescent n'est pas en mesure de contrôler la dose d'alcool, ce qui entraîne une intoxication grave et un empoisonnement grave.

Les adolescents essaient l'alcool pour la compagnie avec leurs pairs

L'hérédité

L’abus d’alcool chez les adolescents peut se développer pour deux raisons:

  • les parents ont conçu un bébé en état d'ébriété;
  • la mère de l'enfant pendant la grossesse a pris des boissons alcoolisées.

Ces enfants naissent avec des signes prononcés de syndrome de sevrage, qui se manifeste peu de temps après la naissance. Un tel diagnostic suggère que l'enfant a une dépendance à l'alcool.

Présence d'argent de poche

Bien souvent, les enfants dépensent leur argent de poche non pas dans des événements culturels, mais dans l'alcool et le boivent en compagnie d'amis. Un tel phénomène se produit même dans les familles les plus prospères, lorsque des adolescents issus de familles dysfonctionnelles incitent un bon garçon (ou une fille) obéissant à boire de l'alcool.

Émotions négatives

L'ivresse de l'enfance peut provoquer des émotions négatives: mort d'un animal de compagnie, incapacité d'apprendre, amour des enfants malheureux, manque de compréhension de la part de leurs pairs ou de leurs parents. De cette façon, une petite personne essaie de se débarrasser du négatif.

L'absence d'apprentissage et d'amour peut provoquer l'alcoolisme.

Ce phénomène est dangereux car il entraîne rapidement chez les enfants une dépendance aux boissons alcoolisées. Mais le pire, c’est que la dépendance à l’alcool progresse très rapidement. Après quelques mois de consommation régulière de boissons alcoolisées, le corps de l'enfant est complètement détruit et une issue fatale est inévitable. Il est possible d'éviter de telles conséquences déplorables s'il est opportun de déterminer que l'enfant est malade d'alcoolisme chez les adolescents. Les symptômes suivants signalent ceci:

  • inhibition de la pensée abstraite et logique;
  • une forte baisse de performance et d'activité;
  • altération de la mémoire et apparition de problèmes dans le développement de nouveau matériel éducatif;
  • fièvre fréquente, déstabilisation de la pression artérielle, trouble du rythme cardiaque;
  • apathie, isolement, humeur changeante, agressivité.

Alcoolisme chez les adolescents - maladie insidieuse, car elle n’apparaît pas immédiatement. Par conséquent, les parents devraient toujours surveiller leur enfant et surveiller son état.

N'oubliez pas que le contrôle parental doit être modéré et discret, sinon il peut aggraver la situation et inciter l'enfant à faire de mauvaises choses.

Si vous identifiez ces symptômes chez votre enfant, il est urgent de demander conseil à un narcologue. À un stade avancé, la dépendance à l'alcool chez les adolescents peut provoquer une intoxication grave du corps, des convulsions et un délire.

Impact et conséquences

L'enfance a de lourdes conséquences pour le corps des jeunes. Avec la consommation régulière de boissons alcoolisées, le processus de destruction des organes internes se produit. Le système nerveux central est touché en premier. En raison de la susceptibilité et de la vulnérabilité accrues, l’intoxication chez les enfants se produit beaucoup plus rapidement que chez les adultes. Par conséquent, les cas d'intoxication grave à l'éthanol chez les enfants sont plus fréquents.

L'alcoolisme des enfants peut avoir les conséquences suivantes:

  • déstabilisation du foie, des reins, du pancréas et du tractus gastro-intestinal;
  • immunité réduite, entraînant une susceptibilité accrue à diverses maladies;
  • troubles du système cardiovasculaire;
  • diminution de la glycémie et des taux de leucocytes;
  • troubles psychologiques graves (agressivité, agitation, apathie, léthargie, paresse);
  • détérioration du sang et dysfonctionnement du sang.

Mais ce n'est pas tout. L'alcoolisme chez les adolescents entraîne souvent des contacts sexuels précoces. Les rapports sexuels non protégés et la promiscuité peuvent causer des maladies sexuellement transmissibles. Cela implique le développement de maladies chroniques du système génito-urinaire et peut finalement entraîner une infertilité à l'âge adulte. Un autre problème est la grossesse précoce, qui est toujours une surprise. Une adolescente n'est pas prête pour la naissance d'un bébé, que ce soit physiologiquement ou psychologiquement. Les médecins sont convaincus que l’âge de la mère est important pour la naissance d’un bébé en bonne santé - le corps de la femme n’est prêt pour l’accouchement qu’à l’âge de 20 ans.

La paresse et la léthargie - les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants

Sans aucun doute, l’alcoolisme à l’adolescence nécessite un traitement urgent et sérieux, car nos enfants sont notre avenir.

Approche psychologique

La clé du succès dans le traitement de l'alcoolisme chez les enfants réside dans l'approche correcte et compétente des parents et de tous ceux qui entourent le patient.

Selon les narcologues, les parents qui n'ont pas réussi à trouver une approche à leur fils ou à leur fille, ni à établir des relations amicales et de confiance, ne peuvent pas compter sur un traitement efficace de la maladie.

Si votre fils ou votre fille est diagnostiqué avec l'alcoolisme, vous devez certainement prêter attention aux points suivants:

  • faire attention à son enfant, comprendre ses problèmes, aider à les résoudre;
  • éliminer complètement la pression morale et les reproches afin que votre progéniture ne se ferme pas et ne ressente pas votre soutien;
  • si nécessaire, emmener l'enfant chez un psychologue pour enfants, mais uniquement avec son consentement;
  • participer activement à la vie de leurs enfants;
  • convaincre l'enfant qu'il a simplement besoin de l'aide de spécialistes, ce qui doit être fait discrètement et très doucement;
  • emmenez-le à la réception d'un narcologue.

Les enfants sont très sensibles et déterminent facilement quand les parents trichent. Les parents doivent faire tous leurs efforts, faire preuve de sincérité et vouloir que leur garçon (ou leur fille) les croie vraiment et accepte de demander un traitement et un contact.

Etapes et caractéristiques du traitement

Pour guérir cette maladie est possible si vous suivez toutes les exigences des médecins. Selon les médecins, le meilleur résultat du traitement est obtenu en mode stationnaire. L'ensemble du traitement comprend plusieurs étapes:

  • diagnostic complet de l'alcoolisme chez les enfants;
  • inscription à l'hôpital, s'il en existe des preuves;
  • participation des parents au traitement de l'enfant, soutien psychologique tout au long du traitement;
  • communication avec un psychologue;
  • activité physique pour augmenter l'immunité;
  • l'utilisation de divers médicaments pour soutenir le corps (prescrite par un médecin, car certains médicaments sont interdits à un jeune âge);
  • marcher dans l'air frais;
  • exclusion de tous les programmes et publicités faisant la promotion de la réception de boissons alcoolisées.

La consommation d’adolescents et la dépendance à l’alcool des enfants sont traitées différemment des adultes. Élimine la consommation de drogues. Les jeunes patients ont prescrit une médecine traditionnelle. Ce sont des préparations à base de plantes qui ont un effet tonique et augmentent l'immunité de l'enfant. De plus, chaque patient chez qui on a diagnostiqué une dépendance à l'alcool se voit prescrire un certain nombre de procédures de physiothérapie.

L'activité physique aidera au traitement d'un adolescent.

Mesures préventives

La principale tâche des parents est de protéger leur enfant de l’alcool et d’empêcher sa rechute. À cette fin, une formation et des exposés explicatifs sont organisés sur les dangers de l’alcool pour la santé et la vie des personnes. Dans une famille où l'alcoolisme est observé chez les adolescents, la consommation d'alcool chez les adultes devrait être interdite.

Pour les enfants chez qui on a diagnostiqué une dépendance à l’alcool chez les adolescents, l’attention des parents et leur participation à la vie de l’enfant sont très importantes. Par conséquent, la mère et le père doivent comprendre tous les problèmes de la vie et les situations qui se produisent avec leur enfant.

Le sport est l’une des mesures préventives les plus efficaces. Un tel passe-temps aidera un adolescent à changer de perspective et à diriger les forces et l'énergie dans la bonne direction.

Les parents doivent comprendre que les sommes illimitées qu'ils donnent à leurs enfants avec de l'argent de poche ne remplaceront jamais un enfant avec leur amour et leur attention.

Une atmosphère propice à l'éducation doit être présente non seulement dans la famille, mais aussi à l'école. Des conversations explicatives régulières sur le danger mortel de l'alcool aideront à éviter de nombreuses conséquences désagréables chez les adolescents. Les spécialistes de l'éducation sont simplement obligés de prouver aux enfants que l'alcool ne peut pas les rendre forts, indépendants et gratuits. De ses actions, une personne devient faible, déprimée et malade.

Prévention de l'alcoolisme chez les adolescents

Recommandations aux parents

Une intervention opportune de spécialistes aidera à éliminer ce problème sans conséquences graves pour la santé de l'enfant. Mais tous les parents ne parviennent pas à déterminer cette terrible maladie à temps - l'alcoolisme des enfants. Le fait qu'il soit temps de tirer la sonnette d'alarme et de faire appel à un spécialiste est attesté par certains signes:

  • arrivée tardive à la maison;
  • l'odeur de l'alcool;
  • perte systématique d'argent;
  • mensonges fréquents;
  • agression excessive et irritabilité;
  • manifestation de fermeture, secret et apathie à tout;
  • forte baisse des performances scolaires.

Ces suspicions peuvent ne pas être confirmées, mais ne manquez pas ces moments et essayez de diriger votre enfant vers le droit chemin avec l'aide de la patience, de l'affection, de l'attention et des soins.

L'alcoolisme des enfants

L’alcoolisme chez les enfants est une dépendance psychologique et physiologique complexe qui affecte négativement la santé d’un organisme en croissance, et le risque de dégradation complète augmente de façon marquée. Indépendamment du facteur social, il n’existe aucun moyen efficace de lutter contre ce problème. Le point de vue de la société sur l’alcool est largement fondé sur le fait que sa présence est inévitable, on essaie d’y voir ses avantages, et cette attitude à l’égard d’un phénomène négatif affecte la psyché et la perception de l’enfant.

Les enfants qui consomment constamment de l'alcool acquièrent rapidement la dépendance appropriée. Pour ce faire, il leur suffit de boire 3 à 4 fois par mois. Il y a des changements négatifs:

La fonction de croissance ralentit.
La personnalité est dégradante.
La dépendance à l'alcool se produit rapidement.
Les troubles se produisent dans la psyché.
Les organes internes sont détruits.
Le développement sexuel tourne mal ou ralentit.

Dans le corps de l'enfant, tous ces processus se produisent beaucoup plus rapidement que chez l'adulte ou l'adolescent. Les enfants se transforment en alcooliques très rapidement. Une telle mauvaise habitude, comme l’alcoolisme, est une forme de toxicomanie.

L'alcoolisme des enfants

Les statistiques montrent: le processus d'abus d'alcool dans 75% des cas se développe jusqu'à 20 ans. 46% des cas incluent l'adolescence. La croissance de la maladie en Russie couvre particulièrement l'adolescence. Les résultats des statistiques et des enquêtes ont montré que: 56% des étudiants de la 8e à la 10e année ont essayé des boissons nocives et que la majorité des écoliers de 12 à 13 ans ont déjà de l'expérience dans l'utilisation et même l'achat de ce produit.

Seulement 6% du nombre total d'élèves du secondaire ont résisté à la tentation, tandis que le reste boit la boisson nocive avec une régularité de toutes sortes. Environ 30% des jeunes le font chaque semaine. Ce sont des indicateurs plutôt déprimants, ils disent que le danger de développer une dépendance augmente tout le temps.

Le diagnostic est généralement défini par plusieurs paramètres. Parmi eux:

En prenant de l'alcool, les vomissements disparaissent.
Manque de contrôle sur la quantité ivre.
Amnésie rétrograde sous forme partielle.
Le développement du syndrome de sevrage.
Drunken type ivre.

Dans le même temps, l'âge moyen des mineurs qui abusent de l'alcool est considérablement réduit. Il a maintenant 14 ou 11 ans. Parmi eux, les alcooliques de la bière prédominent.

Causes de l'alcoolisme chez les enfants

Les causes de l'alcoolisme chez les enfants sont largement basées sur la psychologie. La variété pédiatrique comprend les éléments suivants:

manque d'attention des adultes et des parents;
pression excessive des parents;
une tentative de rester à l'écart des problèmes de cette manière;
la présence d'un exemple pertinent à proximité, tel que les parents buveurs;
une tentative de s'affirmer, l'opinion erronée selon laquelle cela fait de l'enfant un adulte;
mauvaise influence de l'entreprise;
excès de temps libre.

Les problèmes mentionnés ci-dessus concernent l'alcoolisme chez les adolescents et les enfants. Pour la plupart des personnes de cette catégorie, l’habitude de l’alcool apparaît littéralement dans le ventre de la mère, si une femme s’autorise à boire de l’alcool. L'alcool a la capacité d'être dans le sang du fœtus et d'y pénétrer à travers le placenta. Le danger d'un syndrome d'alcool mortel se développe. Il existe des signes associés, parmi lesquels des anomalies de la région maxillo-faciale:

forme de visage long
arcade zygomatique avec hypoplasie,
front bas
sous-développement des os du menton,
mâchoire inférieure anormale
poitrine déformée, longueur insuffisante des pieds, faible extension des articulations du coude, localisation anormale des doigts, articulations de la hanche sous-développées,
strabisme, forme étroite des fissures palpébrales, paupière supérieure abaissée,
souvent l'arrière de la tête est compacté, la tête devient petite,
nez excessivement petit, du type selle, avec le dos raccourci,
la lèvre supérieure est raccourcie, "lèvre de lièvre", la structure pathologique du ciel - le soi-disant "La bouche de loup",
faible poids à la naissance
le développement physique va mal,
la croissance est retardée ou au contraire trop élevée,
le système nerveux se développe anormalement, la microcéphalie est diagnostiquée (sous-développement du cerveau),
"Spina bifida",
malformations cardiaques, valeurs génito-anales, organes génitaux et articulations.

La survenue d'une mauvaise habitude a de nombreuses causes et facteurs de risque. On pense que le statut social a peu d’effet sur les dépendances aux valeurs préjudiciables. Mais dans les familles pauvres, dans des conditions de vie inférieures, de telles habitudes apparaissent spontanément, ce qui semble être l’un des signes de l’appartenance aux couches les plus pauvres de la société. Avec une prospérité élevée, le risque n’est pas moindre. Un peu mieux avec une bonne génétique, bien que dans ce cas il y ait un tel danger. Il est conseillé de montrer la vie du bon côté de l'enfant, en évitant les mauvaises compagnies, les fêtes dans l'entourage, les notations. Il n’a également aucun sens de lire à l’enfant les règles que les adultes ne suivent pas - dans ce cas, aucun argument n’aidera.

L'hérédité est une science assez compliquée. La génétique fonctionne avec le fait: il n'y a pas de gènes qui déterminent irrévocablement la propension à l'ivresse. Un grand groupe de facteurs est responsable de cela. Il est toujours possible d'inculquer à l'enfant l'habitude d'avoir une opinion sur tout, de bien juger la situation.

Les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants

Les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants sont irréversibles, car la santé ne deviendra jamais la norme. Parmi les perspectives dangereuses:

troubles du tractus gastro-intestinal - leur apparence empêche les enfants de prendre une collation. Ils boivent généralement en secret, en consommant de très grandes portions à la fois. Il porte le danger de la gastrite, une inflammation de l'œsophage. Les maladies du foie, le pancréas se développent fortement;
les maladies du système cardiovasculaire se manifestent, la tachycardie, les varices sont diagnostiquées, la pression artérielle augmente également, l'arythmie, la myocardiodystrophie, etc., se produisent;
l'immunité diminue nettement;
un état constant d'avitaminose;
On peut dire des conséquences les plus dangereuses et irréversibles de l’alcoolisme infantile - la violation des fonctions cérébrales, ainsi que dans le système nerveux central avec un retard du développement général, des niveaux d’intelligence, de mémoire, un déclin des types de pensée logiques et abstraits. La personnalité se dégrade irréversiblement, des troubles mentaux incurables se développent.

Prévention de l'alcoolisme chez les enfants

Prévention de l'alcoolisme chez les enfants est nécessaire dans son intégralité. L'alcoolisme est un type de dépendance très dangereux. Il comprend un ensemble de mauvaises habitudes, à la base de l'abus d'alcool. En conséquence, la santé se détériore sensiblement, le mode de vie d'une personne est réduit. Le fonctionnement du corps est détruit. Les effets pathogènes sont nombreux.

Il est nécessaire de prévenir les maladies, en commençant par des mesures préventives. La prévention de l'alcoolisme chez les enfants comprend les facteurs de protection suivants:

famille heureuse;
richesse matérielle;
apprendre à accepter les normes sociales;
examen médical régulier;
vivre dans une région prospère;
niveau suffisant d'estime de soi;
développement de qualités de caractère positives.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants consiste à éliminer les facteurs de risque et à renforcer les facteurs de protection.

L'alcoolisme diagnostiqué tôt chez un enfant peut être rapidement guéri, avec des mesures appropriées. Il est important de veiller à la prévention efficace dans le temps, de donner aux enfants la possibilité de trouver des loisirs appropriés: randonnée, section, étude, etc. De côté, vous devrez exclure l’alcool de la vente, en précisant que vous pouvez vivre sans ce produit. Si les adultes refusent consciemment de consommer de l’alcool, l’alcoolisme des enfants diminuera et cessera de constituer un danger.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie