L’alcoolisme chez les enfants est une dépendance psychologique et physiologique complexe qui affecte négativement la santé d’un organisme en croissance, et le risque de dégradation complète augmente de façon marquée. Indépendamment du facteur social, il n’existe aucun moyen efficace de lutter contre ce problème. Le point de vue de la société sur l’alcool est largement fondé sur le fait que sa présence est inévitable, on essaie d’y voir ses avantages, et cette attitude à l’égard d’un phénomène négatif affecte la psyché et la perception de l’enfant.

Les enfants qui consomment constamment de l'alcool acquièrent rapidement la dépendance appropriée. Pour ce faire, il leur suffit de boire 3 à 4 fois par mois. Il y a des changements négatifs:

La fonction de croissance ralentit.
La personnalité est dégradante.
La dépendance à l'alcool se produit rapidement.
Les troubles se produisent dans la psyché.
Les organes internes sont détruits.
Le développement sexuel tourne mal ou ralentit.

Dans le corps de l'enfant, tous ces processus se produisent beaucoup plus rapidement que chez l'adulte ou l'adolescent. Les enfants se transforment en alcooliques très rapidement. Une telle mauvaise habitude, comme l’alcoolisme, est une forme de toxicomanie.

L'alcoolisme des enfants

Les statistiques montrent: le processus d'abus d'alcool dans 75% des cas se développe jusqu'à 20 ans. 46% des cas incluent l'adolescence. La croissance de la maladie en Russie couvre particulièrement l'adolescence. Les résultats des statistiques et des enquêtes ont montré que: 56% des étudiants de la 8e à la 10e année ont essayé des boissons nocives et que la majorité des écoliers de 12 à 13 ans ont déjà de l'expérience dans l'utilisation et même l'achat de ce produit.

Seulement 6% du nombre total d'élèves du secondaire ont résisté à la tentation, tandis que le reste boit la boisson nocive avec une régularité de toutes sortes. Environ 30% des jeunes le font chaque semaine. Ce sont des indicateurs plutôt déprimants, ils disent que le danger de développer une dépendance augmente tout le temps.

Le diagnostic est généralement défini par plusieurs paramètres. Parmi eux:

En prenant de l'alcool, les vomissements disparaissent.
Manque de contrôle sur la quantité ivre.
Amnésie rétrograde sous forme partielle.
Le développement du syndrome de sevrage.
Drunken type ivre.

Dans le même temps, l'âge moyen des mineurs qui abusent de l'alcool est considérablement réduit. Il a maintenant 14 ou 11 ans. Parmi eux, les alcooliques de la bière prédominent.

Causes de l'alcoolisme chez les enfants

Les causes de l'alcoolisme chez les enfants sont largement basées sur la psychologie. La variété pédiatrique comprend les éléments suivants:

manque d'attention des adultes et des parents;
pression excessive des parents;
une tentative de rester à l'écart des problèmes de cette manière;
la présence d'un exemple pertinent à proximité, tel que les parents buveurs;
une tentative de s'affirmer, l'opinion erronée selon laquelle cela fait de l'enfant un adulte;
mauvaise influence de l'entreprise;
excès de temps libre.

Les problèmes mentionnés ci-dessus concernent l'alcoolisme chez les adolescents et les enfants. Pour la plupart des personnes de cette catégorie, l’habitude de l’alcool apparaît littéralement dans le ventre de la mère, si une femme s’autorise à boire de l’alcool. L'alcool a la capacité d'être dans le sang du fœtus et d'y pénétrer à travers le placenta. Le danger d'un syndrome d'alcool mortel se développe. Il existe des signes associés, parmi lesquels des anomalies de la région maxillo-faciale:

forme de visage long
arcade zygomatique avec hypoplasie,
front bas
sous-développement des os du menton,
mâchoire inférieure anormale
poitrine déformée, longueur insuffisante des pieds, faible extension des articulations du coude, localisation anormale des doigts, articulations de la hanche sous-développées,
strabisme, forme étroite des fissures palpébrales, paupière supérieure abaissée,
souvent l'arrière de la tête est compacté, la tête devient petite,
nez excessivement petit, du type selle, avec le dos raccourci,
la lèvre supérieure est raccourcie, "lèvre de lièvre", la structure pathologique du ciel - le soi-disant "La bouche de loup",
faible poids à la naissance
le développement physique va mal,
la croissance est retardée ou au contraire trop élevée,
le système nerveux se développe anormalement, la microcéphalie est diagnostiquée (sous-développement du cerveau),
"Spina bifida",
malformations cardiaques, valeurs génito-anales, organes génitaux et articulations.

La survenue d'une mauvaise habitude a de nombreuses causes et facteurs de risque. On pense que le statut social a peu d’effet sur les dépendances aux valeurs préjudiciables. Mais dans les familles pauvres, dans des conditions de vie inférieures, de telles habitudes apparaissent spontanément, ce qui semble être l’un des signes de l’appartenance aux couches les plus pauvres de la société. Avec une prospérité élevée, le risque n’est pas moindre. Un peu mieux avec une bonne génétique, bien que dans ce cas il y ait un tel danger. Il est conseillé de montrer la vie du bon côté de l'enfant, en évitant les mauvaises compagnies, les fêtes dans l'entourage, les notations. Il n’a également aucun sens de lire à l’enfant les règles que les adultes ne suivent pas - dans ce cas, aucun argument n’aidera.

L'hérédité est une science assez compliquée. La génétique fonctionne avec le fait: il n'y a pas de gènes qui déterminent irrévocablement la propension à l'ivresse. Un grand groupe de facteurs est responsable de cela. Il est toujours possible d'inculquer à l'enfant l'habitude d'avoir une opinion sur tout, de bien juger la situation.

Les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants

Les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants sont irréversibles, car la santé ne deviendra jamais la norme. Parmi les perspectives dangereuses:

troubles du tractus gastro-intestinal - leur apparence empêche les enfants de prendre une collation. Ils boivent généralement en secret, en consommant de très grandes portions à la fois. Il porte le danger de la gastrite, une inflammation de l'œsophage. Les maladies du foie, le pancréas se développent fortement;
les maladies du système cardiovasculaire se manifestent, la tachycardie, les varices sont diagnostiquées, la pression artérielle augmente également, l'arythmie, la myocardiodystrophie, etc., se produisent;
l'immunité diminue nettement;
un état constant d'avitaminose;
On peut dire des conséquences les plus dangereuses et irréversibles de l’alcoolisme infantile - la violation des fonctions cérébrales, ainsi que dans le système nerveux central avec un retard du développement général, des niveaux d’intelligence, de mémoire, un déclin des types de pensée logiques et abstraits. La personnalité se dégrade irréversiblement, des troubles mentaux incurables se développent.

Prévention de l'alcoolisme chez les enfants

Prévention de l'alcoolisme chez les enfants est nécessaire dans son intégralité. L'alcoolisme est un type de dépendance très dangereux. Il comprend un ensemble de mauvaises habitudes, à la base de l'abus d'alcool. En conséquence, la santé se détériore sensiblement, le mode de vie d'une personne est réduit. Le fonctionnement du corps est détruit. Les effets pathogènes sont nombreux.

Il est nécessaire de prévenir les maladies, en commençant par des mesures préventives. La prévention de l'alcoolisme chez les enfants comprend les facteurs de protection suivants:

famille heureuse;
richesse matérielle;
apprendre à accepter les normes sociales;
examen médical régulier;
vivre dans une région prospère;
niveau suffisant d'estime de soi;
développement de qualités de caractère positives.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants consiste à éliminer les facteurs de risque et à renforcer les facteurs de protection.

L'alcoolisme diagnostiqué tôt chez un enfant peut être rapidement guéri, avec des mesures appropriées. Il est important de veiller à la prévention efficace dans le temps, de donner aux enfants la possibilité de trouver des loisirs appropriés: randonnée, section, étude, etc. De côté, vous devrez exclure l’alcool de la vente, en précisant que vous pouvez vivre sans ce produit. Si les adultes refusent consciemment de consommer de l’alcool, l’alcoolisme des enfants diminuera et cessera de constituer un danger.

L'alcoolisme des enfants

Publié: 27 mai 2018

Malheureusement, de nombreux parents sont aujourd'hui confrontés au problème de l'alcoolisme chez les enfants. Sans aucun doute, cette mauvaise habitude cause d’énormes dommages à un organisme sous-développé. Un enfant qui boit des boissons alcoolisées peut être confronté non seulement à des problèmes physiques, mais également à des problèmes psychologiques. Le type de dépendance à l'alcool chez les enfants diffère de celui des adultes par un certain nombre de caractéristiques qu'un père et une mère responsables doivent connaître. Cette maladie chez les enfants est caractérisée par des caractéristiques telles que: la dépendance accélérée du corps à l'alcool, la nature maligne de la maladie, un changement radical de comportement.

L'enfant ne boit pas d'alcool par portions, mais en grande quantité et par gorgée, ce qui est le plus souvent dicté par l'entreprise et l'effet concurrentiel. Si vous regardez les statistiques, vous pouvez voir que l'alcoolisme chez l'adulte se forme dans les 5 à 10 ans. Chez les enfants, ce processus se produit à la vitesse de l'éclair. La formation de la maladie dure de 1 an à 3 ans. Dans cet article, nous découvrirons tout ce que nous pouvons savoir sur l’habitude de boire des boissons fortes chez les jeunes, quelles en seront les conséquences pour l’organisme, comment définir cette habitude et ce que les parents devraient faire dans des situations aussi difficiles.

Causes du développement de l'alcoolisme chez les enfants

Ce type d'habitude est généralement diagnostiqué chez les enfants âgés de 10 à 14 ans. Néanmoins, il existe de nombreux cas d’alcoolisme antérieur. Certains médecins règlent la dépendance même chez les enfants à partir de 3 ans, mais ce ne sont que des cas négligés de connivence des parents. En tout état de cause, de tels faits décrivent une image très triste de l'avenir de notre pays et nous incitent à réfléchir aux origines de ce problème.

La cause la plus courante d’alcoolisme chez les enfants est les parents eux-mêmes, ou plutôt leur mode de vie et leur influence sur l’enfant. Imaginez une image: une table de fête, famille et amis célèbrent des vacances ensemble. Sur la table, des bouteilles de champagne, du vin, de la vodka, de la bière, etc. Votre fils ou votre fille s'aperçoit que les adultes boivent de l'alcool avant de retrouver leur bonne humeur. Dans son esprit, l'alcool agit comme une sorte de baguette magique, éliminant tout adversaire. De plus, certains adultes donnent eux-mêmes des boissons alcoolisées à leurs enfants, estimant qu'une petite quantité ne nuit pas à leur santé. Néanmoins, même une petite quantité d'alcool peut provoquer une dépendance. Les enfants commencent à penser que le fait de boire par les adultes est inoffensif et aide les gens à devenir joyeux et détendus.

Tricher la psyché d'un enfant! De plus, l'alcoolisme s'accompagne souvent du désir de paraître "cool" aux yeux de ses camarades. Beaucoup ne prennent de l'alcool que pour être en bons termes avec un groupe particulier d'adolescents, pour rejoindre leur communauté.

L'alcoolisme inné chez les enfants est l'une des formes les plus graves de la maladie à l'étude. Cette forme apparaît en raison de l'ingestion d'alcool pendant la période de conception et de grossesse de la mère du futur enfant.

La dépendance à l'alcool des enfants se développe souvent en relation avec des maladies passées, telles que:

  • Lésion cérébrale
  • Lésions organiques du système nerveux central.
  • Diverses neuroinfections.

Dans de tels cas, l'habitude peut procéder à un rythme plus intense. Il y a une perte de contrôle sur la quantité d'alcool consommée. L'enfant s'habitue à l'alcool et ne peut s'empêcher d'en boire. Dans le même temps, les raisons peuvent être des traumatismes psychologiques tels que:

  • perte précoce de la mère;
  • manque total de supervision par des adultes;
  • conflits dans la famille;
  • négligence sociale.

L'alcoolisme chez les enfants peut avoir une ou plusieurs causes, en fonction de l'environnement et des événements qui s'y déroulent. Des causes distinctes se chevauchent, formant un problème grave commun. La psyché de l'enfant n'est pas toujours en mesure de résister aux problèmes du monde des adultes: dans l'alcool, l'enfant peut voir un moyen de se détendre et d'éviter les difficultés.

Face au problème de l'alcoolisme?

Quelle méthode de traitement vous intéresse?

Les étapes de la formation de la dépendance chez l'enfant

Comme indiqué ci-dessus, les habitudes des enfants se développent plus rapidement et plus tard que les adultes. Mais il convient de noter la gradualité de la maladie. Les médecins narcologues distinguent généralement cinq étapes du développement de la dépendance à l'alcool chez les enfants.

Dans sa formation, notez les étapes de base suivantes:

  1. S'habituer à la bière, au vin, à la vodka, etc.
  2. Utilisez avec une régularité notable.
  3. La formation de la dépendance mentale.
  4. Syndrome de sevrage.
  5. La formation de démence.

Au début, il y a adaptation et dépendance à l'alcool, ce qui ne prend généralement pas beaucoup de temps. Il est à noter que la dépendance de l'enfant à l'alcool se produit sur une période allant de 3 mois à 6 mois. Si le premier stade n'est pas interrompu par un membre de la famille ou des amis, il commencera à manifester de l'intérêt pour des boissons plus fortes et à augmenter la dose d'alcool consommée. L'utilisation devient régulière et systématique.

Le conseil du psychologue! Les parents doivent être extrêmement attentifs à leurs enfants. Vous devriez suivre ses nouveaux loisirs et son cercle d'amis. Il est important non seulement d'écouter l'enfant, mais aussi de l'entendre. Parfois, beaucoup de ses problèmes psychologiques peuvent être résolus avec des mots bien choisis, des conseils. Votre enfant comprendra donc que de nombreux problèmes peuvent être résolus différemment et que l'alcool n'est pas la meilleure façon de gérer le stress et les problèmes.

Un signe évident dans la deuxième étape est un changement de comportement de l'enfant. Les parents sont susceptibles de remarquer des changements négatifs chez leurs enfants. La maladie peut toujours être vaincue si vous expliquez raisonnablement les dangers de l'alcool et si vous excluez ses tentatives ultérieures de boire de l'alcool. La formation de la dépendance mentale commence après environ un an de consommation d'alcool. Il y a une augmentation de 3 à 4 fois de la tolérance de l'éthanol par le corps de votre fils ou de votre fille, ainsi qu'un comportement incontrôlable.

En parlant de la transition de cette maladie au stade chronique, il faut mentionner le syndrome de sevrage. Ce syndrome est caractérisé par des troubles végétatifs-somatiques dans le corps des enfants. L'enfant perd le contrôle de ses actes, est illisible dans le choix des boissons, ainsi que dans les doses prises. Il est à noter qu’à ce stade, les enfants se retrouvent souvent en frousse et qu’il est possible de se sevrer de bière, vin, vodka, etc. instructions simples réduites à zéro. Le comportement le plus rationnel de la part des parents sera un appel à un narcologue spécialisé.

Symptômes et signes d'alcoolisme chez l'enfant

Les enfants sont très secrets, surtout pour les adolescents. Même dans certains cas, il est difficile pour les parents de reconnaître la dépendance à l'alcool de leur enfant, bien que ce soient eux qui connaissent le mieux leur enfant. Il est important de noter qu’un certain nombre de signes indiquent la présence d’alcool dans la vie d’une petite personne. Ils peuvent être guidés par ceux qui commencent encore à suspecter des changements dans le comportement et l'apparence de leur progéniture.

Ces fonctionnalités incluent les suivantes:

  1. Déviations dans le comportement de l'enfant. Un fils ou une fille devient plus secret, nerveux. Peut-être une forte détérioration des notes, le hooliganisme, les plaintes du personnel enseignant, ainsi que l’absentéisme scolaire.
  2. Signes physiques de l'alcoolisme. Ces symptômes sont les suivants: nausées fréquentes, paroles incompréhensibles, lenteur, mauvaise coordination, odeur d'alcool et de fumée.
  3. Déficience cognitive. Il y a une détérioration de la mémoire et de la concentration. C'est à cause de ces signes, qu'il ne peut pas apprendre le programme scolaire, il y a une baisse de ses performances et de son intérêt pour l'apprentissage et les loisirs.

Si votre enfant a les signes indiqués dans le premier paragraphe, ne sonnez pas immédiatement. Peut-être ne boit-il pas l'habitude de boire, mais subit simplement une restructuration psychologique liée à l'âge de transition. Les enfants âgés de 12 à 16 ans deviennent souvent plus agités et déséquilibrés, ce qui, selon les psychologues, est tout à fait naturel. Après avoir déterminé les écarts de comportement de l'enfant, il est important de l'observer, de passer plus de temps avec lui et de ne pas tirer de conclusions hâtives.

Le conseil du psychologue! Souvent, les parents «se coupent l'épaule» s'ils remarquent que leur enfant fume ou boit, et en même temps, sans penser à la façon dont des punitions sévères peuvent frapper la psyché. Une personne, en soi, est une nature très maigre et vulnérable et les enfants, en outre, ne sont pas encore des personnalités formées. Faites attention à vos actions et à vos punitions.

À propos, nous avons une fonctionnalité spéciale qui aidera à clarifier le stade de l’alcoolisme chez les enfants, à condition que vous connaissiez plusieurs paramètres clés. Après le calcul, la fonction fonctionnelle montrera la gravité du problème et donnera plusieurs recommandations sous forme de médicaments pouvant vaincre la dépendance.

Causes et prévention de l'alcoolisme chez les enfants

L’alcoolisme chez les enfants (on entend par enfants moins de 18 ans) est un problème aigu dans presque tous les pays développés modernes. On sait depuis longtemps que l’abus d’alcool est beaucoup plus dangereux pour le corps d’un enfant que pour un adulte, car il n’est pas encore complètement développé et en est à un stade de développement actif. De plus, l'enfant s'habitue aux boissons fortes beaucoup plus rapidement que les plus âgées. L’alcoolisme peut causer des dommages irréparables à l’organisme en croissance, qui se manifeste à la fois par un handicap physique et mental. Les enfants qui boivent régulièrement de l'alcool et qui se saoulent assez 3 à 4 fois par mois, la fonction de croissance est perturbée, une dégradation de la personnalité se produit, une forme grave de dépendance à l'alcool se produit, des troubles mentaux sont observés, les organes internes se résolvent, le développement sexuel est retardé beaucoup plus rapide qu'un adulte. Les enfants boivent trop vite que les adultes. Il ne faut jamais oublier que l'alcoolisme est l'une des variétés de toxicomanie.

On pense que l'alcool peut avoir un effet bénéfique sur le corps humain à petites doses. Peut-être est-ce le cas, mais tout le problème, c’est qu’il nous est parfois très difficile d’établir une ligne de démarcation lorsque le bien est mis en péril et qu’il est «possible» de «nécessiter».

Pourquoi les enfants deviennent-ils alcooliques?

Les psychologues identifient les principales causes de la dépendance à l’enfant:

manque d'attention des parents;
soins parentaux excessifs;
S'échapper des problèmes de la famille, de l'école, de l'équipe;
exemple d'abus de parents;
le désir de s'affirmer, de se sentir adulte;
l'impact d'une mauvaise entreprise;
beaucoup de temps libre.

C'est ce qui concerne les adolescents. Mais, aussi terrible que cela puisse nous paraître, les narcologues doivent parfois observer l'alcoolisme chez les enfants. Cela se produit chez les très jeunes enfants. La plupart d'entre elles développent l'habitude de consommer de l'alcool alors qu'elles étaient dans le ventre de leur mère - des femmes qui boivent, qui sont «bien placées», «partagent» leur alcool avec leur bébé à naître. L'alcool peut pénétrer à travers le placenta dans le sang du fœtus, entraînant ainsi le soi-disant syndrome d'alcoolisme foetal.

1. anomalies dans le développement de la région maxillo-faciale: visage allongé; sous-développement (hypoplasie) de la voûte zygomatique, sous-développement du menton, mâchoire inférieure; front bas; strabisme, fissure palpébrale étroite, prolapsus de la paupière supérieure par suite d'une paralysie musculaire; petit nez, type selle, dos raccourci; lèvre supérieure raccourcie, «lèvre de lièvre», structure incorrecte du palais - «gueule de loup»;

2. possible tête aplatie, petite tête;

3. faible poids de naissance du bébé;

4. violations du développement physique de l'enfant: physique disproportionnée, retard de croissance ou, au contraire, taille trop haute pour tenir compte du poids;

5. forme irrégulière et déformée de la poitrine, pieds raccourcis, extension incomplète des poignées des articulations du coude, perturbation de la localisation des doigts et des orteils, sous-développement des articulations de la hanche;

6. pathologies du système nerveux, en particulier: microcéphalie - sous-développement du cerveau du nouveau-né ou de ses parties, pouvant causer des troubles neurologiques et intellectuels; «Spina bifida» - en traduction, «dos ouvert», autrement dit fusion ou non-fusion incomplète du canal rachidien;

7. diverses anomalies dans le développement des organes internes et externes, le plus souvent - environ la moitié des enfants - malformations du cœur, troubles génitaux-anaux, anomalies des organes génitaux et des articulations.

Les nourrices travaillant dans des orphelinats remarquent que, même en l'absence de syndrome d'alcoolisme prononcé, les enfants de mères buveuses sont plus anxieux que de non-buveurs, et que l'odeur de l'alcool les affecte à eux seuls, ils cessent de pleurer. Les bébés peuvent déjà naître avec une dépendance à l'alcool! Naturellement, ces enfants risquent de développer leur alcoolisme à un âge plus avancé.

En Russie, l'alcoolisme des enfants est déjà devenu monnaie courante. Très souvent en Russie, les boissons alcoolisées sont utilisées comme agents thérapeutiques lorsqu'un enfant contracte un rhume. Il n’ya pas longtemps, avec l’aide de l’alcool, des enfants faibles, épuisés, souffrant de rachitisme ont retrouvé leur appétit, un sommeil réparateur et ont renforcé leur corps. En outre, pour augmenter l'appétit, on a utilisé du vin de Porto, de la liqueur de cerise aux oiseaux et de Cahors contre la diarrhée, de la teinture de framboise contre le rhume et le «ryabinovka» s'est échappé des invasions helminthiques. Le médicament universel pour toutes les maladies est la vodka. Dans les villages reculés, où la population est le seul moyen de divertissement, les enfants de 10 ans utilisent déjà samoogon dans son intégralité et en quantités pouvant provoquer une intoxication, et les adolescents boivent déjà avec des adultes.

Dans les villes, la situation est quelque peu différente. Ici, les adolescents de 16 à 18 ans s’assoient souvent autour d’une bière. Le rituel de la consommation de bière est fortement planté en tant qu'attribut obligatoire de "fraîcheur", d'avancement, de modernité. La bière, présentée par les fabricants comme une boisson totalement innocente, s’applique également à l’alcool. 0,44 gramme de bière équivaut à 50 grammes de vodka en termes d'alcool éthylique, et les adolescents sont en mesure de boire 5 à 6 bouteilles de bière par soir, c'est-à-dire un verre de vodka. En même temps, sans attacher d'importance à tout le sérieux de la boisson des «jeunes», ils peuvent la boire tous les jours, mais qu'est-ce que c'est que la bière, ce n'est pas de la vodka! Les médecins avertissent que l'alcoolisme de la bière est plus dangereux que la vodka simplement parce que ses victimes sont frivoles à propos de la bière, ne réalisant pas toutes ses propriétés.

Chaque année, un nombre croissant d'enfants sont diagnostiqués avec "l'alcoolisme infantile".

Pour établir le diagnostic de "l'alcoolisme" en Russie déterminer la présence du patient des symptômes suivants:

il n'y a pas de réaction de vomissement à une grande quantité d'alcool
perte de contrôle sur la quantité ivre
amnésie rétrograde partielle
syndrome d'abstinence
ivresse

Dans le même temps, l'âge moyen des mineurs qui abusent de l'alcool est réduit de 14 à 11 ans. Ceci est principalement des alcooliques de bière.

La société dans laquelle l'enfant grandit est également très importante. Après tout, les causes de l’alcoolisme chez les enfants sont souvent causées par des rapports sexuels dans la mauvaise entreprise, où les mineurs vont, qui ne sont pas soumis à un contrôle parental strict. Ce sont ces «enfants de la rue» qui propagent l'alcoolisme chez les enfants.

Une mauvaise éducation dans la famille - c'est une autre raison de l'alcoolisme chez les enfants. Parmi eux, il est nécessaire de souligner la négligence et les soins excessifs. S'il n'y a pas d'attention ni de contrôle de la part des parents, l'enfant est laissé à lui-même, tombe dans un environnement de voyous et s'enivre à cause des nombreux problèmes qui l'entourent, abandonné depuis sa plus tendre enfance. Les parents hyper-soignants, qui satisfont tous les caprices de leur progéniture bien-aimée et s’adonnent à lui, ne donnent pas à un mineur grandi dans des conditions de serre la capacité de faire face seul au stress et à l’adversité. Toute son enfance et sa jeunesse ont été privées de la nécessité de faire face à toutes les difficultés. Et quand il les confronte lui-même, il n'est absolument pas préparé à de telles épreuves de la vie et utilise donc l'alcool comme moyen de créer une apparence de bien-être.

Ces dernières années, les causes de l'alcoolisme chez les enfants ont été reconstituées sous l'influence pernicieuse de la télévision et du cinéma. En outre, aujourd'hui n'est pas interdit par la publicité des boissons alcoolisées. Des vidéos savamment filmées appellent à la consommation d'alcool et à des sensations inédites, procurent un plaisir incroyable, plongent dans une atmosphère agréable. Une telle propagande influence fortement le psychisme inadéquat des enfants et des adolescents, qui à son tour développe l'alcoolisme chez les enfants.

Pour prévenir l'alcoolisme chez les enfants, il faut commencer par former une famille à part entière et en bonne santé, dans laquelle chacun mène une vie sobre et soit complètement heureux. La prévention de l'alcoolisme chez les enfants devrait se faire dans les établissements d'enseignement. Après tout, à l'âge scolaire, les enfants adorent tout essayer, qu'il soit nouveau ou inconnu. Formation d'une famille à part entière et en bonne santé.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants comprend les facteurs de protection suivants:

- famille heureuse
- la richesse;
- surveillance médicale constante;
- vivre dans une zone de sécurité;
- adoption de normes sociales;
- haute estime de soi et prédominance des qualités de caractère positives sur les qualités négatives.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants consiste à éliminer les facteurs de risque et à renforcer les facteurs de protection.

Les perspectives de surmonter l’alcoolisme dont souffre l’enfant sont très réconfortantes si la maladie est diagnostiquée tôt ou si une prévention précoce et complète est mise en œuvre. Les enfants devraient être occupés à étudier et différentes sections, est sous la stricte supervision des parents. Les autorités doivent également renforcer le contrôle de la vente d'alcool chez les mineurs et interdire la publicité pour l'alcool. La prise de conscience du monde et du danger du problème aidera à vaincre l'alcoolisme des enfants

L'alcoolisme chez les enfants: prévention et traitement

L'alcoolisme est le problème le plus grave, non seulement chez les adultes, mais aussi chez les jeunes, et la maladie «rajeunit». Qui parmi nous n'a pas rencontré la compagnie de très jeunes gars avec des bouteilles de bière et des cigarettes à la main? Cette image est devenue familière et ne cause que le désir de passer rapidement. Il n'est pas d'usage de parler du problème de l'alcoolisme chez les enfants, mais il est plus souvent possible de ne rencontrer que des condamnations, mais pas une solution à ce problème.

Le manque de sensibilisation des adultes et des médecins spécialistes, le manque de connaissances dans ce domaine préparent un terrain fertile pour le développement de ce problème.

L'alcoolisme se forme progressivement dans le contexte d'un abus d'alcool suffisamment long, toujours accompagné de diverses conséquences sociales défavorables à la fois pour le patient et pour la société. Des doses mineures de boissons alcoolisées sont initialement consommées, tandis qu'en l'absence de contrôle de soi, on peut observer de graves degrés d'intoxication et une augmentation des doses de temps à autre.

L'alcoolisme est assez fréquent chez les adolescents, en particulier dans les familles où les parents ne suivent pas le comportement de leurs enfants ainsi que dans les familles d'alcooliques, et de telles tragédies ne sont pas exclues dans les familles prospères.

Les enfants peuvent boire parce qu'ils ne peuvent pas faire face à la société - ils doivent en quelque sorte s'affirmer ou au contraire essayer de s'opposer à la famille ou à la société.

En règle générale, l'alcoolisme des enfants se développe dans les 3 à 15 ans, moins souvent - plus tôt. Les adolescents boivent de l'alcool en compagnie de leurs pairs, moins souvent - en compagnie d'adultes, mais de telles situations sont particulièrement effrayantes lorsque les parents eux-mêmes commencent à souder l'enfant dès leur plus jeune âge.

Psychologie de l'alcoolisme chez l'enfant

Chez les enfants, l’alcoolisme, contrairement aux adultes, présente un certain nombre de caractéristiques:

La petite enfance est une période très vulnérable au cours de laquelle l'alcoolisation des enfants est inconsciente, involontaire. Les principales raisons suivantes y contribuent: conception ivre, consommation d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement, ce qui entraîne des anomalies dans le développement physique et mental de l’enfant. Génétiquement, l’alcoolisme ne se transmet pas, c’est son inclination qui découle de la nature du personnage et de l’éducation reçue des parents, de l’environnement social et de l’environnement.

Le plus souvent, la principale faute en matière d’alcoolisme chez les enfants concerne précisément les adultes, les parents et la famille, les amis plus âgés qui, dès leur plus jeune âge, «apprennent» pratiquement à un enfant à boire de différentes manières.

Il arrive souvent que des parents dans la nature, lorsqu'ils pêchent dans une entreprise de sexe masculin, commencent à enseigner à un enfant, expliquant ce comportement en disant que tous les «vrais» hommes le font, en leur permettant de savoir qu'il vaut mieux apprendre un produit de qualité sous surveillance parentale que sur les entrées. l'alcool va essayer "et autres. Mais cette "psychologie" fondamentalement périlleuse peut à jamais détruire la psyché de l'enfant et lui demander des attitudes fausses et extrêmement traumatisantes depuis son enfance.

Les vacances en famille avec des repas constants et l’ivresse provoquent l’intérêt des enfants pour les boissons alcoolisées, laissant également penser au subconscient qu’il s’agit d’un comportement normal. En conséquence, dans l'esprit des enfants, l'alcool commence à être associé à une atmosphère de fête et de divertissement, même si ces «vacances» se terminent mal.

En outre, l'opposition entre les adultes qui boivent des boissons alcoolisées et les enfants qui boivent de la limonade est résolue. Mais tous les enfants ont tendance à imiter et à se comporter "comme des adultes". Les facteurs qui entravent l'adaptation sociale d'une personne peuvent avoir de graves conséquences. Motifs de consommation d’alcool: améliorer l’humeur, acquérir la confiance en soi, développer les capacités de communication.

De nombreux enfants ont initialement des attitudes sobres, lorsqu'un enfant, même en entreprise, ne suivra pas l'influence des autres et ne boira pas d'alcool. Depuis, il est totalement impliqué dans le processus d’alcoolisme, d’installation personnelle en toute sobriété. Motifs du refus de boire de l'alcool dans de tels cas: condamnation de l'effet négatif de l'alcool sur le corps, le bien-être et le comportement.

Par conséquent, les parents buveurs ont l’impact le plus négatif sur l’enfant et sur la psyché de son enfant en devenir et prédéterminent souvent le sort tragique de leurs enfants.

Les femmes enceintes et les mères allaitantes qui prennent de l'alcool privent leur bébé de tout choix (vous pouvez aussi parler et fumer les mères ou les toxicomanes). En conséquence, leurs enfants naissent dans la plupart des cas avec des anomalies physiques et des troubles mentaux graves, avec des troubles du développement.

Situation extrêmement difficile lorsqu'un enfant est confronté à l'alcool en dehors de la maison. En raison de leur âge, les enfants et les adolescents se distinguent par une suggestibilité accrue et un désir de ressembler à des personnes qui comptent pour lui. Les pairs de la société de rue et même les hommes plus âgés peuvent devenir très significatifs et faire autorité pour votre enfant. Lorsque celui-ci constate que les personnes qui boivent dans l'entreprise sont respectées, il accepte volontiers l'offre de boire avec tout le monde.

Par conséquent, il est important de prêter le plus d'attention possible à vos enfants, de passer du temps avec eux et les aimer est la chose la plus importante pour tout enfant. Surtout à un moment difficile et à un âge de transition, quand les enfants s'éloignent, il n'est pas nécessaire de tomber dans le négatif. L’amour, les soins et l’attention règlent souvent toutes les situations ou l’aide ponctuelle de spécialistes (psychologues, thérapeutes, enseignants). Il n'est pas nécessaire de charger tous les cercles possibles avec votre enfant si vous n'avez pas le temps pour lui. En même temps, une réalisation insuffisante des capacités de l’enfant peut le conduire à combler le vide qui s’est formé. Cela se produit souvent lorsque les parents ignorent les talents de leurs enfants, les forçant à faire ce qu’ils ne aiment pas, par exemple, quand un garçon veut faire du dessin ou de la danse, qu’il s’adonne à la boxe ou que la fille veut coudre des robes et qu’elle est forcée de continuer. ballet ou école de musique. À l'avenir, un enfant aussi grand aura de gros problèmes pour trouver sa place dans le monde et répètera le destin dysfonctionnel de ses parents.

Une autre raison de l’enthousiasme pour l’alcool peut être le désir de ressembler à un adulte, ce que les parents, comme il le semble à l’enfant, gênent. Selon un adolescent, l’un des attributs de l’âge adulte est le tabagisme et la consommation de boissons alcoolisées. En outre, il peut être difficile pour les parents d’interdire avec autorité l’abus d’alcool et d’expliquer leur interdiction, alors qu’ils peuvent eux-mêmes le permettre périodiquement. Psyché d'enfant tricheur! De plus, l'alcoolisme s'accompagne souvent du désir de paraître "cool" aux yeux de ses camarades. Beaucoup ne prennent de l'alcool que pour être en bons termes avec un groupe particulier d'adolescents, pour rejoindre leur communauté. Sans penser à où une telle communauté et une communication avec des adolescents aussi «autoritaires» les mèneront.

Les médias ont joué un rôle important dans le développement de l’alcoolisme chez les enfants, en particulier les séries et les films télévisés, des écrans de télévision et des écrans d’ordinateur. Il existe un flux d’informations qui sape les idées des enfants et des adolescents sur les modes de vie sains. Quand ils tournent dans des films, ils boivent constamment de la bière et du vin pour se détendre, et on montre des modèles pour les jeunes, par exemple un manager ou un écrivain qui, après un dur travail, boit un verre ou deux de whisky avec de la glace ou une bouteille de vin au dîner, créant ainsi une culture dans le subconscient " modéré. " L'alcool, en particulier la bière et le vin, commence à être considéré comme quelque chose de banal et de familier - un substitut rapide du «bonheur». Si le temps n'arrête pas le processus de formation de la dépendance à l'alcool, les conséquences peuvent être très tristes.

L'effet de l'alcool sur le corps de l'enfant

Il est évident que la consommation d'alcool cause beaucoup plus de tort à un adolescent qu'à un adulte. Les principales "cibles" dans le corps de l'enfant pour l'alcool sont le cerveau, le foie et le sang. Le système nerveux central et le cerveau encore immatures sont les plus vulnérables à l'action de l'éthanol. L'alcool inhibe le développement global de l'intelligence, de la mémoire, de la pensée logique et abstraite, qui ne se développent que pendant l'adolescence.

La tolérance à l'alcool qui se développe au fil du temps incite une personne à en consommer de plus en plus (même la bière peut avoir des conséquences extrêmement graves) pour atteindre le degré d'intoxication souhaité.

Les adolescents boivent habituellement secrètement et rapidement. Afin de gagner du temps et de l'argent, les collations ne sont pratiquement pas achetées. Au mieux, il s'agit de chips ou de craquelins, puis en petites quantités. Ces facteurs provoquent en outre des problèmes avec le tractus gastro-intestinal et aggravent l'état de santé général et le psychisme.

Les enfants dépendants de l'alcool peuvent être atteints de diabète et, à l'adolescence, de problèmes de fonction sexuelle. Important: le danger d'intoxication à l'alcool augmente, le développement d'une intoxication grave, dans les cas graves, le coma de l'alcool peut se développer. L'intoxication chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire précoce se développe si rapidement qu'il est difficile de sauver un enfant. Il peut mourir d'un seul verre de vodka. Une dose de 250 grammes de vodka peut être fatale pour un adolescent.

Stades de développement de la dépendance à l'alcool chez les enfants:

  • Au cours des 3 à 6 premiers mois, il existe une dépendance progressive et souvent imperceptible aux boissons contenant de l’alcool. En même temps, l'environnement social dans lequel l'enfant se trouve joue un rôle important.
  • Si l’alcool est régulièrement consommé dans l’année, les réactions comportementales de l’adolescent changent au cours de cette période. Toutefois, l’arrêt en temps voulu de la consommation d’alcool au cours de cette période donne un effet thérapeutique positif assez stable.
  • De plus, si rien n'est fait, une dépendance psychologique constante se développe. Au cours de cette période, l’adolescent perd le contrôle de la quantité d’alcool absorbé, de sa qualité, de sa tolérance à l’éthanol 3 à 4 fois supérieure, ce qui entraîne la formation du premier stade de l’alcoolisme chronique.
  • Alors commence la phase chronique de dépendance à l'alcool avec un syndrome de sevrage plutôt prononcé. De plus, contrairement aux adultes, l’abstinence chez les enfants survient lorsqu’elle consomme de fortes doses d’alcool, et ce, peu de temps après.
  • À la suite des étapes précédentes - une dépendance constante à l'alcool, une démence survient, les enfants se fâchent (surtout s'il y a des conditions neurophysiologiques), asociales, se dégradent intellectuellement. Très souvent, à ce stade, dans le contexte d’une tolérance accrue à l’alcool, on assiste à l’utilisation d’autres substances toxiques intoxicantes - acétone, colle, médicaments.

Traitement

Pour le traitement de l'alcoolisme chez l'enfant, il est nécessaire de comprendre le problème, de le voir et de reconnaître que l'enfant a besoin de l'aide obligatoire de spécialistes. Cette aide peut être fournie dans des centres spécialisés avec le consentement des parents ou des tuteurs et avec leur participation active, qui consiste à fournir à l'enfant les conditions optimales pour son développement. direction.

Les actions sociales actives sont très utiles: sports, éducation physique, activités en plein air, danse, loisirs divers, thérapie par l'art, en général, tout ce qui peut distraire l'enfant de sa dépendance à l'alcool et l'aider à démarrer une vie sociale active.

Important: aucune mesure agressive et violente (interdictions, ultimatums, impositions, mauvais traitements, etc.) n’aidera pas l’enfant, mais ne fera qu’accroître son aliénation et sa dépendance.

Prévention

La prévention de l’alcoolisme chez les enfants vise en premier lieu à empêcher l’enfant de consommer de l’alcool. Cela signifie qu'il est important de résoudre le problème et l'alcoolisme des adultes impliqués dans l'éducation d'un enfant.

Le rôle principal dans la prévention d'un tel problème repose sur les épaules de parents qui sont obligés de prêter attention à leur enfant et de participer activement à son développement, sans se substituer au rôle de parent-enfant.

Afin de prévenir une telle situation, les parents et, avant tout, les parents devraient:

Souvent, le problème est l’incapacité à utiliser de nombreux programmes qui aident les patients adultes. Un enfant avec une psyché instable peut être extrêmement inadéquat et agressif. Toute tentative des parents pour parler élémentaire sera perçue comme "hostile", le même négativisme est également rencontré par les narcologues. Les parents, ayant remarqué les signes d'alcoolisme chez les enfants, ou les ayant surpris en train de fumer, réagissent souvent de manière extrêmement négative et agressive, c'est strictement interdit! Sinon, vous risquez d'aggraver la situation. Parlez aux experts, ils vous donneront des conseils individuels, prendront soin de la situation, vous diront comment aider votre enfant.

Il faut bien comprendre que l'alcoolisme chez les enfants est une maladie très grave qui se développe assez rapidement. Et n'essayez pas de donner à l'enfant un verre de bière ou d'autres boissons à faible teneur en alcool, arguant que cela ne fera pas de mal. Tout alcool est contre-indiqué dans le corps d'un enfant, ainsi que chez un adulte, mais vous pouvez faire votre choix conscient, contrairement aux enfants.

C'est important! Dans le traitement de la dépendance à l'alcool chez les enfants, le traitement n'est administré que par des médecins expérimentés dans un hôpital spécialisé de type fermé, mais dans une atmosphère aussi proche que possible de la maison, sous la surveillance attentive du personnel médical du patient, le traitement à domicile est inacceptable ici!

Le traitement de l'alcoolisme chez les enfants est un processus long et complexe, qui est rendu difficile par l'impossibilité d'utiliser certaines méthodes efficaces en raison de restrictions d'âge. Le traitement est possible si vous demandez de l'aide à temps. La tâche de développement global et harmonieux de la jeune génération est inextricablement liée à la formation d’une attitude négative à l’égard des manifestations d’ivresse.

L’essor de l’alcoolisme dans la société s’explique principalement par des raisons psychologiques: les adultes s’emparent du verre en raison de leur manque de développement et de leur application, les enfants - en raison d’une mauvaise éducation, de la suppression de la créativité et du manque d’amour, détruisant les attitudes des parents et leur altérant souvent la psyché.

L'alcoolisme chez les enfants: causes, traitement et prévention

Caractéristiques du développement de la dépendance à l'alcool chez les enfants

  • Dépendance rapide à l'alcool. Si chez un adulte, le passage au stade chronique de l'alcoolisme prend 5 à 10 ans, il survient 3 à 4 fois plus vite chez l'enfant. Cela est dû à la structure anatomique et physiologique du corps. Le tissu cérébral d'un enfant contient plus d'eau et moins de protéines. Dans un tel environnement, l’alcool dissout et absorbe rapidement l’alcool, dont seulement 7% sont excrétés par les reins et les poumons. Les 93% restants, comme le poison, ont un effet destructeur sur tous les organes et systèmes internes.
  • Cours malin de l'alcoolisme chez les enfants. Cela est dû au fait que, à l'adolescence et à l'adolescence, le corps n'est pas encore complètement formé, la résistance à l'action des boissons alcoolisées du système nerveux central est réduite. En conséquence, le processus de sa destruction commence (irréversible!).
  • L'alcoolisme chez les enfants se développe en raison de l'utilisation de fortes doses d'alcool. Cela est dû au fait que la société n'approuve pas la consommation d'alcool. En général, les adolescents le font en secret à tout le monde, sans penser aux collations, mais en prenant toute la dose en même temps.
  • Le développement rapide de l'alcoolisme ivre chez les enfants. Pour les adolescents, il devient la norme de boire pour une raison quelconque. Ils luttent toujours contre une intoxication grave. Seulement dans ce cas, la boisson est considérée comme complète, réussie.
  • La faible efficacité du traitement de l'alcoolisme chez les enfants. Pour les adolescents dépendants, la consommation d’alcool est incluse dans la structure des besoins. Souvent, même après un traitement ou une rééducation, ils recommencent à boire.

Causes de l'alcoolisme chez les enfants

Le principal problème de l'alcoolisme chez les enfants est que la formation d'une dépendance se produit quatre fois plus rapidement que celle d'un adulte. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques et physiques.

Une dépendance totale peut se produire dans quelques mois. Chez l’homme adulte, il y a plus de protéines dans le tissu cérébral que dans l’eau, et chez les enfants, l’inverse. En conséquence, l'alcool est mieux dissous et absorbé par un organisme encore fragile.

Les scientifiques disent que les reins et le foie du bébé n'éliminent que 7% de l'alcool et que les 93% restants agissent comme un poison et empoisonnent les organes internes.

Une prévention efficace de l’alcoolisme consiste à remplacer les facteurs de risque par des facteurs de protection renforcés. Parmi eux, les psychologues et les sociologues ont distingué: · une famille prospère; · une richesse financière; · une observation médicale; · une vie dans une bonne région; · une haute estime de soi. La prévention sociale et psychologique de l'alcoolisme chez les enfants devrait concerner tous les domaines de la vie des adolescents. Les parents sont obligés de faire comprendre à l'adolescent que la sobriété est le choix de personnes fortes et indépendantes qui sont en charge de leur avenir et le renforcent avec leur propre exemple.

En cas d’alcoolisme «classique» chez l’adulte, le problème se limite à la destruction de l’esprit formé et de la santé physique du patient. À l'âge de la majorité, des complications supplémentaires apparaissent. Ceux-ci comprennent:

  • Développement physique altéré.
  • Phénomènes prononcés d'infantilisme mental (sous-développement).
  • Vieillissement précoce et destruction (éthanol) des organes internes vitaux.
  • Déviations psychosociales explicites.
  • Pathologie sociale (agressivité, propension à la violence, sadisme, perversions sexuelles).

La maladie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus maligne que chez l'adulte. Très souvent, la consommation d'alcool pendant la période pré-adolescente est associée à l'utilisation de substances psychoactives (tensioactifs) contenues dans les liquides ménagers (peintures, vernis, adhésifs).

La plupart des jeunes consommateurs d’alcool fument du tabac, consomment des drogues (spice, nasvay) et parfois des drogues. Le médecin doit faire face à la toxicomanie.

Par conséquent, les narcologues sont confrontés à la tâche extrêmement difficile d'éradiquer ces vices. Le nombre maximum d’États et d’autres organisations devrait être associé à ce processus.

Parmi les raisons qui ont conduit au développement de la dépendance à l'alcool précoce, on distingue deux groupes principaux: social et médical.

  • Les traditions de consommation familiale centenaires, dans lesquelles la réception de l'alcool est traitée comme normale. Dans ce contexte, l’enfant commence très tôt à se joindre à l’alcool avec les adultes, parodiant leurs coutumes.
  • Sous-développement mental des parents qui ne sont pas conscients des normes morales et éthiques d'une société civilisée.
  • Garde excessive de leurs enfants par des adultes, ce qui donne souvent lieu à un rejet et au désir de s'en débarrasser, afin de s'opposer à des règles imposées. Une forme de protestation familiale consiste à boire de l'alcool.
  • L'influence des groupes informels d'adolescents. Les enfants finissent souvent dans des formations de rue incontrôlées dans lesquelles on fait boire de grandes quantités d'alcool.
  • L'hérédité. La présence dans le genre d'une ou plusieurs personnes souffrant d'alcoolisme chronique augmente considérablement le risque de formation de cette maladie chez les enfants. Surtout si les lignes pathologiques peuvent être tracées à la fois de la mère et du père.
  • Maladie mentale Oligophrénie (démence), un certain nombre de maladies génétiques forment certaines lacunes physiopathologiques dans le corps de l’enfant, qui le rendent particulièrement vulnérable aux boissons contenant de l’alcool.

Sous l'influence des raisons ci-dessus, une attraction primaire très prononcée, de nature situationnelle, se forme très rapidement chez les enfants alcooliques. Après un certain temps, qui peut être calculé pendant des semaines, des mois, ils présentent un état de manque compulsif, semblable aux symptômes de sevrage, une tendance physique à la dépendance à l'alcool chez l'adulte.

Cet état pathologique est défini comme l’alcoolisme précoce des enfants. Les critères de diagnostic et ses manifestations sont les suivants:

  • De fortes doses d'alcool prises au tout début des changements douloureux.
  • Extinction rapide du réflexe, vomissements protecteurs.
  • Troubles psychotiques prononcés avec instabilité émotionnelle, comportement agressif, oppression des capacités mentales (mentales), en particulier de la mémoire.
  • Formes d'intoxication fréquentes et profondes, jusqu'à un état soporeux.
  • Perte accélérée et complète du contrôle quantitatif situationnel de l'état d'ébriété.
  • La formation rapide de soif mentale et de soif compulsive (désir incontrôlable).
  • Développement accéléré des complications au niveau des organes internes - polyneuropathie, hépatite maligne, myocardiopathies graves, convulsions épileptiques.

Chez les enfants, l’ivresse peut être à la fois permanente et ivre. Le pronostic des cas négligés est défavorable. Il est possible de sauver les jeunes patients uniquement sur les manifestations les plus initiales de la dépendance à l'éthanol.

Selon l'OMS, les enfants sont à la première place en termes de dépendance à l'alcool en Ukraine. Là-bas, l’alcoolisme chez les adolescents de 14 à 18 ans atteint 40%. Les médecins sont très préoccupés par ces indicateurs, car la fréquence de consommation d'alcool augmente chaque année et la maladie devient chronique.

La Russie dans ce classement est également dans les premières positions. Le pays compte 11 500 enfants souffrant d’alcoolisme. La vraie image est encore pire que les données officielles. Avec l'aide des mesures prises et des lois, il n'est pas encore possible de résoudre ce problème aigu.

Selon les médecins, plus de 40% des intoxications chez les enfants sont causées par la consommation d’alcool. Environ 12 000 adolescents sont enregistrés auprès de la police comme alcooliques. Il existe également des cas de mortalité infantile due à l'abus d'alcool.

Dans les zones isolées des zones rurales, les filles et les garçons de familles défavorisées utilisent souvent l’esprit de lune à partir de 10 ans sur un pied d’égalité avec les adultes. La quantité d'alcool consommée n'est prise en compte ni par les enfants ni par leurs parents.

Dans les villes, chez les adolescents, l’alcoolisme est plus courant. Après l’école, les jeunes se détendent avec une bouteille de bière sans penser à son effet désastreux sur l’organisme fragile.

Dans les pays plus prospères, la dépendance des enfants à l'alcool est moins courante, mais pas totalement exclue. Il est extrêmement important d'être attentif aux enfants afin de ne pas oublier les premiers signes de la maladie et de commencer rapidement le traitement.

L’une des caractéristiques de l’alcoolisme chez les enfants est une dépendance rapide à l’alcool. La maladie évolue rapidement et peut, en quelques mois, détruire complètement le corps des enfants et entraîner la mort.

Par conséquent, les parents doivent être conscients des signes de cette maladie pour pouvoir agir à temps. Vous devez penser et suspecter le début de l’alcoolisme si l’enfant présente les symptômes suivants:

  • Diminution des performances et de l'intelligence académiques, affaiblissement de la mémoire et problèmes d'assimilation de nouveaux matériaux.
  • La détérioration du processus de pensée abstraite et logique.
  • Augmentation de la température et des surpressions.
  • Changements d'humeur marqués, indifférence à l'environnement, isolement.

Les signes de dépendance à l'alcool peuvent ne pas apparaître immédiatement, il devrait donc toujours y avoir un contrôle raisonnable et discret sur l'enfant. Si vous trouvez des symptômes d'anxiété, vous devez immédiatement consulter un narcologue et commencer le traitement.

Il arrive souvent que les enfants abusent de l'alcool, ce qui provoque une intoxication, provoquant une intoxication du corps et des convulsions. Les symptômes fréquents comprennent les troubles mentaux, qui peuvent être accompagnés de délires.

Les parents sont pleinement responsables de la santé et du comportement d'un fils ou d'une fille mineur. Par conséquent, ils doivent comprendre comment gérer correctement l'alcoolisme chez les enfants. Tout d'abord, il ne faut pas ignorer les changements de comportement de l'adolescent et contacter rapidement un psychothérapeute.

La dépendance à l'alcool est traitée avec une psychothérapie. De très bons résultats sont obtenus par une méthode aussi efficace que le codage.

Mais en abuser conduit parfois à des troubles nerveux et mentaux. Un traitement adéquat peut être obtenu dans des hôpitaux spécialisés avec le consentement des parents et avec leur participation active.

C'est créer des conditions favorables pour la récupération de l'enfant.

À ce stade, il est important d'éviter les perturbations lorsque l'enfant peut recommencer à boire. Le soutien des parents et des enseignants revêt une grande importance.

Il est nécessaire de bien comprendre la cause de la dépendance à l'alcool et de prévenir les rechutes. A cette époque, les enfants ont particulièrement besoin d'attention, de participation et de soins de leurs proches.

Les sports, les séjours prolongés dans les airs et les loisirs utiles aideront à rompre avec une habitude dangereuse et à commencer une nouvelle vie.

L’un des traits distinctifs du traitement de l’alcoolisme chez les enfants est la détection précoce du problème. Tous les médicaments utilisés chez les adultes ne conviennent pas aux adolescents. Les médecins conseillent souvent d’utiliser la médecine traditionnelle, de rétablir l’immunité et de donner un effet tonique.

Cette maladie équivaut à une dépendance, car elle provoque des dommages similaires. En raison de l'abus d'alcool, la santé se détériore sensiblement et des changements irréversibles se produisent. Les effets pathogènes sont nombreux. Mais il est plus facile de prévenir leur attaque que d’essayer de guérir.

La prévention de l'alcoolisme chez les enfants comprend les facteurs suivants pour protéger l'enfant:

  • famille heureuse;
  • richesse matérielle;
  • examen médical régulier;
  • apprendre à accepter les normes sociales;
  • niveau suffisant d'estime de soi;
  • développement de qualités positives.

En outre, la prévention de l’alcoolisme chez les enfants consiste à éliminer les facteurs de risque. Les parents doivent consacrer du temps à l’enfant, lui parler de ses problèmes et de ses expériences, inculquer un amour pour les activités parascolaires (sports, cercles de développement).

Dans les établissements d'enseignement, il est nécessaire d'organiser des séminaires sur le thème de l'alcoolisme chez les enfants. L'enfant doit être conscient que boire de l'alcool conduit à la maladie et à la mort.

De plus, c'est un pas dans le monde souterrain. Il est particulièrement important de renforcer chez les enfants l'idée que la consommation de boissons alcoolisées ne les rend pas plus indépendants et plus abrupts.

Cela les prive de leur santé physique, nuit aux capacités mentales et à l'attrait visuel.

L'État mène également la lutte contre l'alcoolisme chez les enfants. Les mesures prises consistent en l'abolition des publicités faisant la promotion des boissons alcoolisées, la limite d'âge et l'interdiction de leur vente après 22h00, la punition des citoyens qui boivent dans un lieu public.

La maladie peut être éradiquée si les adultes abandonnent consciemment cette dépendance. L'alcoolisme des enfants va diminuer, ne sera plus dangereux. Mais si l'enfant commence à boire de l'alcool, il est nécessaire de prendre des mesures immédiates pour éliminer les toxines de son corps, rétablir ses fonctions et se réadapter.

Intervention rapide des médecins - augmente les chances de récupération de votre enfant. Vous devriez contacter votre psychologue pour enfants ou votre pédiatre si vous trouvez plusieurs signes de cette liste:

  • l'adolescent rentre tard
  • ça sent l'alcool;
  • l'irritabilité et l'agressivité sont observées dans le comportement;
  • l'argent disparaît de la maison;
  • les cas de fraude de la part de l'enfant sont devenus fréquents;
  • l'adolescent est secret et fermé, suspendu à des adultes, ne s'intéresse pas à la vie de famille;
  • niveau de performance tombe.

Ne manquez pas l'occasion de ramener l'enfant à une vie normale, contactez les experts. Les médecins-narcologues ont mis au point un ensemble de mesures pour le traitement de l'alcoolisme chez les enfants, visant à éliminer la dépendance physique à l'alcool. En outre, l’enfant devrait être assisté par un psychothérapeute chargé d’éliminer le besoin.

Le traitement de l'alcoolisme chez les enfants est le plus efficace à l'hôpital. Sous la stricte supervision des médecins, l'enfant subira plusieurs procédures pour purifier le corps des toxines et restaurer les fonctions des systèmes vitaux affectés.

Symptômes de dépendance à l'alcool chez les enfants

Il y a trente ans, le problème de la dépendance à l'alcool chez un enfant était résolu au niveau de l'État. Les réalités modernes sont telles que les jeunes sont livrés à eux-mêmes. Boire de l'alcool chez les enfants devient donc un symbole de libération de l'oppression des adultes. À la recherche du bien-être financier, les parents négligent souvent les symptômes de la maladie.

Comment se manifeste l'alcoolisme chez les enfants? Il existe un certain nombre de signes permettant de déterminer la présence de dépendance chez un enfant:

  • agression déraisonnable;
  • troubles nerveux, psychose;
  • troubles de la mémoire;
  • impossibilité de penser logiquement et abstraitement;
  • la pression artérielle saute;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la numération sanguine diminue et le niveau de glucose diminue.

L'alcool est un poison pour le corps humain et, dans le corps des enfants, il n'y a pas d'hormones qui décomposent l'éthanol en composants inoffensifs. Par conséquent, même une petite dose de boisson chaude provoque une intoxication grave chez l'enfant avec convulsions et coma alcoolique. L'influence de l'alcool sur le psychisme de l'enfant est destructrice et souvent accompagnée de délire.

Traitement

L’assistance ne peut être efficace qu’avec une détection opportune, un traitement complet et un complexe de réadaptation.

  • Nettoyage global du corps.
  • Traitement médicamenteux long et diversifié avec troubles pathophysiologiques.
  • Formes spéciales de psychothérapie pour enfants avec la participation de psychologues et de rééducateurs.

Les spécialistes devraient établir collectivement les perspectives et les moyens de socialiser davantage les jeunes patients. La guérison des enfants alcooliques est une tâche très difficile pour les médecins et autres spécialistes.

L'alcool et les enfants - c'est un problème qui résout le problème du traitement de la toxicomanie et des psychiatres. Plus la thérapie commence tôt, meilleur sera le résultat.

Indépendamment, il n'est pas recommandé de s'auto-traiter, car le corps fragile ne peut pas être traité avec des médicaments pour adultes. Par conséquent, ils utilisent le pouvoir de la médecine traditionnelle pour renforcer le système immunitaire et purifier tout le corps.

Pour une thérapie professionnelle, l'enfant est placé dans un hôpital spécialisé où il sera sous la surveillance constante du personnel médical. Pour détruire la traction, appliquez une méthode psychothérapeutique, connue sous le nom de codage.

Contrairement aux méthodes pour adultes, le traitement des enfants se déroule à un rythme accéléré. Il faut expliquer au Tchad qu’un mode de vie sain vaut mieux que l’oubli alcoolique.

L'alcoolisme des enfants ne pourra pas gagner sans aide psychologique. Les classes en groupes peuvent révéler les véritables causes des problèmes. Les gars avec le médecin comprennent les situations stressantes accumulées et apprennent par l'exemple sur les conséquences de l'ivresse précoce.

Il est nécessaire de créer des conditions propices au développement de l'enfant, de tout faire pour qu'il soit distrait de ses activités et de son cercle social habituels.

Les nouveaux loisirs et les nouvelles connaissances, ainsi que les nouvelles connaissances qui adhéreront aux normes de comportement généralement acceptées, l'aideront à se débarrasser rapidement et facilement de la dépendance.

Le traitement de l'alcoolisme chez l'enfant devrait inclure non seulement un traitement médicamenteux, mais également un travail psychothérapeutique sérieux.

Le traitement le plus efficace est à l'hôpital, où l'enfant sera sous la surveillance constante de spécialistes. Les procédures visent à nettoyer le corps des toxines et à normaliser le travail de tous les organes.

Pour placer l'enfant en traitement hospitalier, il faut l'autorisation des parents ou de ceux qui exercent leurs fonctions. La famille doit participer activement au traitement: aide et soutien, montrez que tout le monde croit au rétablissement.

Pour établir des relations et éliminer les situations conflictuelles, vous pouvez faire appel à un thérapeute familial.

Dans le traitement de l'alcoolisme des enfants ne peuvent pas être utilisés les mêmes médicaments que ceux utilisés pour se débarrasser de la dépendance des adultes. Dans ce cas, il est nécessaire de sélectionner un complexe de collections de plantes médicinales, des médicaments immunomodulateurs. Le traitement peut être complété par des procédures physiothérapeutiques.

Conséquences de la consommation d'alcool

  • Troubles gastro-intestinaux, gastrite, inflammation de l'œsophage, développement de maladies du pancréas et du foie.
  • Le système cardiovasculaire en souffre - on diagnostique chez les adolescents une tachycardie, une hypertension artérielle, des varices, une arythmie, une myocardiodystrophie, etc.
  • Une diminution marquée de l'immunité.
  • Avitaminose.

Selon les médecins, la conséquence la plus dangereuse et irréversible de l’alcoolisme chez les enfants est une violation des fonctions cérébrales, une atteinte du système nerveux central, ce qui retarde le développement général de l’enfant, ses capacités intellectuelles, sa mémoire, sa pensée logique et abstraite.

La personnalité se dégrade, des troubles mentaux se développent qui ne se prêtent pas au traitement. L'enfant devient agressif, entre dans des combats, est capable de petits vols et de hooliganisme.

Souvent, ces gars-là tombent dans la colonie des enfants.

En outre, l’alcoolisme des enfants est accompagné d’une activité sexuelle précoce, qui entraîne une infertilité et des maladies vénériennes.

Le principal danger de l'alcoolisme chez les enfants est que l'enfant peut mourir. Un jeune organisme fragile est incapable de résister aux toxines et de graves intoxications se produisent. Il y a des cas où les médecins n'ont pas eu le temps de sauver la vie de l'enfant et celui-ci est décédé des suites d'une quantité excessive d'alcool dans le sang.

Prévention de l'alcoolisme chez les enfants

La maladie chez les enfants est plus facile à prévenir qu'à guérir. La prévention de l'alcoolisme chez les enfants devrait être activement recherchée par l'État, l'école et la famille.

Les parents ne doivent pas laisser l'enfant sans attention, soyez conscient de ses problèmes et de ses expériences. Les adolescents ont besoin de passe-temps intéressants, dont le sport.

Pour les enfants de familles riches, des sommes illimitées d'argent de poche ne remplaceront pas l'amour et l'attention du père et de la mère.

Il est nécessaire de rappeler à tous les parents que la dépendance à l'alcool chez les enfants est une maladie terrible qui évolue rapidement. Par conséquent, vous ne pouvez pas vous amuser à essayer de traiter les enfants avec de la bière ou du vin, en les considérant comme inoffensifs. C'est une illusion dangereuse, toute boisson à faible teneur en alcool est dangereuse pour l'enfant.

Dans les écoles, il est nécessaire de mener un travail d’explication sur le danger mortel de l’alcoolisme. Les enfants doivent être informés du fait que la dépendance à l’alcool entraîne la criminalité et des dommages irréparables à la santé.

Il est important de convaincre les jeunes que boire ne rend pas une personne forte, libre et indépendante. Ils doivent comprendre le mal et être conscients des conséquences désastreuses de l'alcoolisme.

Au niveau de l'État, il est nécessaire de mener des activités pour prévenir l'alcoolisme chez les enfants. Il s’agit tout d’abord de la suppression de la publicité pour les boissons à base d’alcool, qui favorise la consommation d’alcool.

Une autre mesure importante est la restriction de la vente d'alcool, punition de la consommation d'alcool par des mineurs et dans des lieux publics. La propagande à la télévision dans les médias de masse d'un mode de vie sain et des valeurs familiales joue un rôle important.

L'objectif principal de la prévention est de prévenir la dépendance à l'alcool de l'enfant. À cet égard, la lutte contre l’alcoolisme des adultes qui élèvent des enfants et donnent l’exemple revêt une importance non négligeable.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie