Le problème de l'alcoolisme chez les adolescents est de plus en plus d'actualité, y compris dans les pays de la CEI. Les jeunes filles et garçons sont dans une relation dangereuse, ne comprenant pas la gravité supplémentaire des conséquences. Voyons pourquoi cela se produit, comment l'alcool peut affecter un adolescent, quelles sont les caractéristiques de cette dépendance négative à un si jeune âge et comment le traiter.

Raisons

Au cours de nombreuses études, certaines causes de la consommation d’alcool chez les adolescents, des facteurs «incitant» les jeunes à prendre part à l’alcool ont été établies.

Les causes de l’alcoolisme chez les enfants et les adolescents sont étroitement liées à plusieurs aspects:

  • caractéristiques personnelles;
  • l'influence de l'entreprise (l'environnement);
  • problèmes dans la famille.

Problèmes de famille

Les problèmes familiaux sont la principale cause de la croissance de l’alcoolisme à l’adolescence. Les enfants qui vivent dans des familles bien nanties et riches, où l’on leur accorde suffisamment d’attention, qui les apprécient et les aiment, sont rarement attirés par l’alcool.

La dépendance à l'alcool chez les adolescents se produit presque tout le temps à cause de l'inactivité de la famille: les adultes donnent l'exemple ou ne peuvent pas influencer le comportement de leur enfant.

Beaucoup d'adolescents qui ont une dépendance au verre dès leur plus jeune âge sont élevés dans des familles où l'un des parents n'est pas le leur ou s'il existe une famille défectueuse. Ces familles se caractérisent par un faible contrôle du passe-temps et du comportement de l'adolescent, une attention insuffisante portée à ses problèmes, au développement de ses capacités. Oui, et souvent les parents ne jouissent pas de l'autorité des enfants, ce ne sont pas les gens dont les opinions sont écoutées. C'est pourquoi l'entreprise occupe la première place parmi les adolescents élevés dans de telles familles.

Société (environnement)

Presque personne ne tente l’alcool seul, ce n’est pas intéressant. Une première connaissance de l’alcool survient dans le cercle familial, lors de célébrations et, dans certains cas, lors de la première expérience de consommation d’alcool - le "mérite" de l’entreprise.

Les principaux modèles de consommation d'alcool de groupe:

  • la motivation du groupe est toujours forte - pour que personne ne soit à la traîne de la société, essayez l'alcool ensemble;
  • les filles et les garçons commencent à se lancer dans l'alcool par curiosité;
  • l'usage d'alcool dans une entreprise est souvent associé à une sexualisation précoce: la dose d'alcool aide à se débarrasser des complexes, à établir le contact, et les hormones se prennent à leur tour;
  • L’intoxication se produit lors d’une activité motrice importante: en dansant, en émettant du bruit, des réactions agressives peuvent se produire, entraînant de la violence, en frappant les passants
  • Les adolescents, en règle générale, ne disposent pas des fonds nécessaires pour s'abandonner constamment à l'alcool, de sorte que leur réception n'est pas systématique.

La cause de l'alcoolisme peut être en grande partie non pas le besoin impérieux de boissons alcoolisées, mais l'influence de la société.

Caractéristiques de la personnalité

La psychopathie est considérée comme une anomalie acquise ou congénitale.

Parmi les jeunes qui abusent de l'alcool, il y a des personnes prédominantes avec des traits de caractère démonstratifs et instables, qui se traduisent par une volonté faible, des complications causées par la planification des actions et la prédiction de leurs résultats, le changement rapide des intérêts, la soif de nouveaux plaisirs, les impressions et l'incapacité à opposer les opinions des autres à leurs opinions.

Les traits démonstratifs sont le plus souvent caractéristiques des adolescents atteints de psychopathie hystérique. Ce contingent est caractérisé par une instabilité émotionnelle, le désir d’être le centre de l’attention tout le temps, la duperie, une suggestibilité accrue et un comportement démonstratif.

Dans certains cas, les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité épileptoïde sont dépendantes de l'alcool. Avec l’aide de l’alcool, ils tentent de couvrir leurs ambitions non réalisées, leurs accès de mauvaise humeur, mais sans succès. Ensemble, cela augmente rapidement la tendance aux effets sans fondement et soudains, à la méchanceté et à l’habitude de combiner l’alcool avec d’autres drogues intoxicantes, telles que les barbituriques, l’acétone ou la colle.

Parmi les différents types d’adolescents, les schizoïdes sont les moins susceptibles à l’alcoolisme. Le besoin réduit de contacts, la fermeture, les émotions inexpressives, la passivité dans ce cas sont leurs points forts et ces personnes ne sont pas enclines à adopter un comportement provoquant une dépendance.

Presque tous les adolescents à leur attrait ne sont pas critiques. Ils contrôlent et évaluent mal leurs motivations et leurs sentiments, de sorte qu'ils ne sont pas pleinement conscients des dangers d'un abus constant d'alcool, du risque de dépendance dans un bref délai. L'alcoolisme se développe généralement chez les adolescents ayant subi des lésions organiques du système nerveux central, une neuro-infection ou un traumatisme cérébral à la tête.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

La personnalité d'un adolescent et d'un enfant subit en permanence des changements: les connaissances sont acquises, de nouvelles qualités et compétences développées. Et si, à un certain stade de développement social et psychologique, un enfant se lie régulièrement à l'alcool, il commencera à se dégrader.

L'éthanol a un effet négatif sur le tractus gastro-intestinal, le foie, le système reproducteur et le pancréas, mais cela ne se limite pas à ses effets nocifs. Cela a un effet très négatif sur les cellules nerveuses et le cerveau.

L'effet de l'alcool sur le psychisme des enfants et des adolescents

Plus tôt l'influence de l'alcool sur le système nerveux d'un adolescent ou d'un enfant commence, plus les changements sont prononcés:

  • Les bébés de 5 à 6 ans entraînent une oligophrénie: ils se distinguent par des mouvements gênants, un langage non développé, ces enfants (et les adultes ultérieurs) peuvent avoir des difficultés à se prendre en charge, les compétences en matière d'hygiène peuvent être absentes;
  • L’impact de l’alcool sur un enfant âgé de 7 à 8 ans peut conduire au fait qu’il ne sera occupé qu’à la recherche de divertissements, qu’il devienne discret, que son activité ne soit pas axée sur le résultat, mais uniquement sur le processus;
  • conséquences de l'alcoolisme à l'âge de 8-12 ans - instabilité émotionnelle, crises de dépression nerveuses fréquentes, incapacité à établir des relations avec d'autres personnes, à aimer, à être amis, à sympathiser;
  • L'alcoolisation d'adolescents âgés de 13 à 15 ans conduit au fait que l'intellect et la pensée en souffrent et qu'ils accusent un retard considérable sur le développement mental de leurs pairs.
  • La consommation régulière d'alcool chez les 16-18 ans est lourde de rigueur, d'estime de soi insuffisante, de problèmes d'adaptation interpersonnelle, catégorique.

Changer l'apparence et la personnalité de l'enfant

L'alcoolisme précoce peut conduire à la démence, à la psychopathisation et à des changements de personnalité. 13-19 ans - l'âge auquel commence la formation d'une personnalité. L'effet de l'alcool sur le système nerveux à ce stade conduit à des processus irréversibles. Les opportunités manquées pour le développement ne sont presque pas compensées et il est très difficile de les rattraper.

Pour les adolescents qui boivent de l'alcool, deux types de changements de personnalité sont caractéristiques:

  • affectivement instable: pleurs sans fondement, elle peut être remplacée par des éclairs d'agression, de colère et de sautes d'humeur soudaines;
  • apathique: diminution de l'intelligence, un adolescent passe ses journées dans l'isolement, écoute de la musique pendant des heures, reste au lit, en compagnie de personnes silencieuses, si vous commencez une conversation avec lui, vous ne pourrez obtenir que des réponses monosyllabiques.

Les changements de personnalité en cours parlent le plus souvent d'un syndrome psychoorganique en développement rapide.

La dépendance à l'alcool impose non seulement sa personnalité à la personnalité de l'adolescent, mais aussi des changements externes: la peau acquiert une teinte grisâtre, pâlit, diminue de poids, les caractères sexuels secondaires peuvent être mal développés, la couleur des cheveux et des yeux faiblit, s'estompent.

Caractéristiques de l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme chez les adolescents se caractérise par une forte augmentation de la désadaptation sociale. Il peut y avoir des problèmes avec la loi (à la suite d'un comportement agressif ou si des adolescents commettent des vols), des conflits dans un établissement d'enseignement, une famille qui s'agrandit (ou commence), des passions et des études antérieures sont abandonnées.

Certains adolescents alcooliques ne s'arrêtent pas là et commencent à combiner l'alcool avec des produits chimiques ménagers, des drogues.

Dans le même temps, la réversibilité des symptômes de la maladie à l'adolescence est plus prononcée qu'à l'adulte. Si vous demandez rapidement de l'aide à un médecin, abandonnez cette dépendance, vous pourrez y remédier. Heureusement, de nombreuses personnes qui s'égarent le font: après 15 ans, seulement 40% des personnes chez qui on a diagnostiqué un alcoolisme chez les adolescentes l'ont été.

À l’adolescence, l’intoxication alcoolique présente de nombreuses autres caractéristiques: après une courte euphorie, la conscience s’éteint rapidement, une stimulation motrice ou une humeur dépressive-fâchée. À la suite de l'excitation motrice, les adolescents peuvent effectuer des actions antisociales.

Beaucoup d'adolescents constatent un manque absolu de critiques sur leur état et, à cause de leur âge, ne font pas attention à leur santé. Par conséquent, indépendamment, sans l'aide d'une personne sensible ou de ses parents, il est difficile pour un adolescent de faire face à la maladie développée.

Traitement

Tout d’abord, vous devez comprendre que la dépendance à l’alcool à tout âge est une maladie assez grave; il est donc presque impossible de simplement arrêter de boire. Vous avez besoin de médicaments en même temps que la psychothérapie.

Premièrement, il est nécessaire de faire un traitement de désintoxication, cela contribuera à éliminer tous les produits toxiques du corps, qui ont été formés à la suite de l’alcool. Dans le même temps, il est nécessaire de saturer le jeune corps avec des vitamines et d'autres éléments utiles que l'enfant n'a pas obtenus à cause de l'alcool. Il est nécessaire de se rappeler de maintenir le fonctionnement normal du foie, du système cardiovasculaire et du cerveau, car eux aussi ont eu des difficultés en raison de leur habitude pernicieuse.

Mais le traitement médicamenteux ne suffit pas. Il est nécessaire de réaliser que l'enfant est accro à l'alcool pour une raison. Il est nécessaire de rappeler les caractéristiques personnelles d'un adolescent qui a des problèmes dans la famille, l'influence d'une mauvaise compagnie. Dans tous ces domaines, il faut travailler très dur:

  • il est nécessaire de minimiser l'impact négatif de l'entreprise sur certains parents, le cas échéant, même de recourir à la délocalisation;
  • en aucun cas, on ne peut ignorer les problèmes personnels d'un adolescent, ce problème doit être abordé individuellement, il peut être nécessaire de travailler avec un psychologue;
  • devrait promouvoir le respect mutuel au sein de la famille, améliorer la confiance des membres de la famille, améliorer les relations.

Conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents

Conséquences dangereuses pour la psyché. L'adolescent n'est pas capable de revenir à la normale. Cela prendra du temps.

Les adolescents ont souvent des complications:

  • divers troubles de la sphère volitive et émotionnelle;
  • dégradation mentale;
  • impossible de travailler normalement;
  • diminution de l'activité mentale;
  • perturbé le sommeil normal;
  • l'ambiance change constamment;
  • l'immunité est sujette à des changements négatifs;
  • les pires qualités de l'adolescence se développent, le caractère se dégrade;
  • perturbation du système urinaire, digestion, respiration;
  • organes déformés des systèmes nerveux et endocrinien;
  • les forces ne sont pas restaurées après la charge diurne;
  • constamment fatigué.

Au stade le plus grave, la mort peut survenir.

Prévention de l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme chez les adolescents ne part pas de rien. Un enfant qui a un but dans la vie, un enthousiasme qui ressent le soutien de ses parents ne «blâmera» pas sa vie. La question est différente s’il n’ya pas de projets pour l’avenir et beaucoup de temps libre, et ce n’est pas la meilleure entreprise. Une telle coïncidence ne mène généralement à rien de bon.

Par conséquent, il convient d'accorder une attention suffisante aux capacités et aux intérêts de l'adolescent, à son emploi et à son épanouissement personnel, ainsi qu'à la prévention de l'alcoolisme chez les adolescents. Et dans ce cas, divers groupes de loisirs, sports, art, écoles de musique et tuteurs sont de bons auxiliaires.

Les parents devront probablement faire un don, allouer une somme considérable chaque mois pour qu'un adolescent puisse assister aux activités qui l'intéressent, mais vous devez comprendre que tout cet argent que vous investissez dans l'avenir de vos enfants.

L'adolescence est toujours une crise dans les relations entre enfants et parents. Et à ce stade, il est moins nécessaire de "serrer les vis" pour éduquer, à quel point surveiller votre comportement et quel exemple vous donnez. Et si vous commencez constamment à rentrer à la maison «éméché», alors comment peut-on demander à votre enfant de changer de comportement? La meilleure prévention de l’alcoolisme chez les adolescents est de maintenir des relations chaleureuses et amicales au sein de la famille.

Quoi qu'il arrive, quelles que soient les erreurs de votre enfant, il doit savoir que vous l'aimerez tout le temps et qu'il pourra compter sur votre soutien en permanence. Ce n'est que dans ce cas qu'il est possible de surmonter n'importe quel problème, y compris l'alcoolisme.

Les méfaits de l'alcool sur le corps d'un adolescent: comment expliquer et quoi faire

Les statistiques sur l’alcoolisme chez les adolescents sont décevantes: 75% des garçons et des filles âgés de 12 à 17 ans boivent des boissons fortes deux fois par mois; 21% des jeunes citoyens russes prennent de l'alcool 2 à 3 fois par semaine; 8% - presque quotidiennement. Il est important de comprendre que l'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent diffère de celui de l'alcool sur les adultes. La dépendance chez les jeunes se développe 3 fois plus vite, l’empoisonnement est plus aigu. Le risque de décès est élevé lors de l'utilisation d'un substitut ou du dépassement de la dose autorisée.

Causes de l'alcoolisme à l'adolescence

Les blessures psychologiques, l’influence des gens autour de vous, les traits de personnalité poussent l’alcool chez les adolescents. La première raison est associée au stress physiologique dû à la situation défavorable dans la famille, à l'école. Désireux d'éviter les problèmes avec leurs parents ou leurs études, les jeunes hommes essaient des substances leur permettant d'oublier temporairement. Il peut s’agir non seulement de boissons alcoolisées, mais aussi de drogues (principalement fumer de la marijuana).

Le deuxième type de motivation qui pousse à boire est «l'imitation sociale». Si, en compagnie d'un adolescent, il est courant de boire de l'alcool, il a 90% de chances que l'adolescent commence également à boire. Pour cela encourager la curiosité, le désir d'être cool, se détendre, s'amuser.

Selon les statistiques, 84% des adolescents boivent de l'alcool s'il y a des alcooliques dans la famille. Premièrement, il est facile pour les enfants de boire un verre (inutile de chercher un moyen d’acheter de la vodka ou de la bière, ils s’approvisionnent à la maison). Deuxièmement, c’est ainsi que les enfants prouvent leur indépendance («Je fais comme toi, donc je suis aussi un adulte»).

Le troisième groupe de motivations pour ivrognes est le désir incontrôlable de l'adolescent d'être au centre de l'attention. Ce "péché" les jeunes avec une tendance à l'accentuation hystérique et à la psychopathie. Les médecins attribuent ce comportement à une pathologie nécessitant une correction psychologique et cognitive.

La prédisposition génétique est un facteur secondaire de la consommation d'alcool chez les adolescents. En tant que tel, l’alcoolisme congénital n’existe pas, mais l’oxydation de l’alcool éthylique par le corps est une caractéristique héréditaire: lorsque l’intoxication se produit plus rapidement, l’euphorie est plus intense. Cela provoque le développement accéléré de la dépendance mentale et physique.

Effets indésirables

L'alcoolisme de la bière était la principale prévalence chez les adolescents. Comparée à la vodka ou au vin, la bière est moins chère et plus facile à acheter en magasin. En moyenne, les jeunes alcooliques boivent de 3 à 4 litres de boisson enivrante par semaine. La dépendance physique et mentale sur une période de deux ans chez les adultes survient à cette dose dans seulement 20% des cas. Chez les garçons et les filles, une dépendance persistante est produite dans 75% des cas.

Le mal de la bière est que cette dépendance s'accompagne d'un développement de la tolérance. Après 2 à 3 ans de consommation régulière de la boisson mousseuse, l'adolescent passera au vin et à la vodka.

L'alcool nuit au corps de l'enfant, pas seulement avec une utilisation systématique. Son danger est le risque élevé d'empoisonnement. Si un adulte boit entre 30 et 40 grammes de vodka, les symptômes d'intoxication aiguë n'apparaîtront que si vous êtes intolérant à l'alcool éthylique. Pour les enfants de moins de 16 ans, cette dose agit comme un poison dans la moitié des cas.

Santé physique

Les tissus du corps d'un enfant de moins de 16 ans sont plus riches en eau et en protéines que chez l'adulte. En milieu aquatique, l'alcool est plus facile à dissoudre, l'absorption de l'alcool éthylique est 5 fois plus rapide que celle d'une personne de plus de 20 ans. Chez les adolescents, seulement 14% de l'alcool est éliminé par le système excréteur en 4 à 6 heures (à titre de comparaison, chez l'adulte, plus de 60% du produit est naturellement excrété).

L'alcool est particulièrement néfaste pour le foie, qui est au stade de croissance d'un adolescent (il ne se termine qu'à 18-20 ans). Le corps n'est pas encore en mesure de traiter complètement les toxines, ses cellules mortes du poison vont lentement se remplacer par de nouvelles. Après le foie, les reins, le cœur, les poumons, le tractus gastro-intestinal, le pancréas et les vaisseaux sanguins commencent à souffrir de toxines se propageant dans le système circulatoire.

L'alcool érode la membrane muqueuse de l'œsophage, viole la sécrétion et la composition du suc gastrique, ce qui complique le processus de digestion. De ce fait, il existe une violation du métabolisme des protéines et des glucides, la synthèse des vitamines et des enzymes. Le corps en croissance d'un adolescent perd son "matériau de construction" et inhibe la formation des organes internes. Avec l'alcoolisme, la croissance ralentit, la puberté commence tard, le développement du système immunitaire est perturbé, l'enfant devient vulnérable aux maladies infectieuses.

Santé mentale

L’alcool a des effets négatifs sur le cerveau et le système nerveux de l’adolescent. La consommation régulière de boissons alcoolisées agit sur le psychisme, modifie les caractéristiques comportementales, conduit à:

  • Diminution de l'intelligence. L'adolescent devient franchement terne - la mémoire, l'attention, la vitesse de réaction empirent.
  • Perte de motivation. L'adolescent ne s'intéresse plus à tout sauf aux boissons.
  • Dégradation morale. Sous l'influence de l'alcool, un adolescent commet facilement des crimes.

Plus tôt l'enfant est lié à l'alcool, plus le risque de développer une pathologie neuropsychiatrique est élevé. Il y a une tendance à l'instabilité émotionnelle, entraînant des dépressions nerveuses, des exacerbations de la dépression. Ce dernier état provoque un adolescent mentalement instable au suicide (dans 80% des suicides sont commis sous l'influence de l'alcool).

Méthodes de traitement et de prévention

Le principal obstacle au traitement de l'alcoolisme chez les adolescents est l'incapacité du jeune patient à accepter le problème (il pense que s'il boit, cela n'affectera pas la santé, ni l'avenir.) Parler avec les enseignants et les parents n’apporte pas de résultats, car entre 12 et 16 ans est l’âge où les parents et les enseignants cessent d’être des autorités (les garçons et les filles ont au contraire tendance à défier les plus âgés). Il est préférable que les conversations soient menées par des professionnels - narcologues, psychologues, psychothérapeutes spécialisés dans le traitement des enfants et des adolescents.

La deuxième difficulté qui entrave la lutte contre l'alcoolisme à l'adolescence est le manque de compréhension des êtres chers que l'enfant boit en raison de problèmes familiaux ou scolaires. Ils ont tendance à parler des dangers de l'alcool, mais n'essayent pas d'améliorer l'atmosphère dans la famille, ils ne connaissent pas la situation difficile à l'école. Les médecins doivent donc travailler avec un petit patient et avec des proches. La tâche du médecin est d'identifier la cause de l'alcoolisme, d'expliquer son essence aux proches, de suggérer des moyens de sortir de cette situation.

En plus de la psychothérapie, le traitement comprend une pharmacothérapie, qui élimine les effets de l'alcool sur le corps d'un adolescent. Le médecin diagnostique et prescrit des médicaments pour restaurer les organes touchés, tels que des hormones pour les troubles endocriniens, des enzymes pour normaliser la digestion et des nootropes pour améliorer l'activité cérébrale.

Quelles sont les conséquences

Après la fin de la période de «maximalisme juvénile», un adolescent risque de devenir alcoolique lui-même. Mais le risque est beaucoup plus grand que, en raison de la dépendance développée et des conséquences sur la santé, le jeune homme devienne un alcoolique chronique souffrant de nombreuses maladies (schizophrénie alcoolique, ulcère, hépatite, cirrhose, etc.). Mais l’essentiel est que l’alcoolisme juvénile est dangereux avec une mortalité élevée. Un organisme adolescent, pire qu'un adulte, fait face à l'alcool - une dose mortelle pour un enfant de 12 à 16 ans est quatre fois inférieure à celle d'un adulte.

Même s’il est possible d’éviter l’empoisonnement et de guérir l’enfant de la dépendance, l’alcool à long terme affectera le développement. Un adolescent sera loin derrière ses pairs en termes de paramètres mentaux, physiquement différents (par exemple, le jeune homme restera petit et frêle). Cela affectera gravement son estime de soi et sa vie entière. Pour éviter les problèmes, les parents doivent veiller à leurs enfants. S'il y a des signes indiquant le début de la dépendance, vous devez immédiatement contacter un narcologue.

Comment faire face à l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme chez les adolescentes est une situation que l'on peut appeler le fléau de la modernité. Même s'il est impossible d'acheter des boissons alcoolisées dans les supermarchés aux personnes de moins de 18 ans, certains jeunes artisans réussissent à obtenir ce qu'ils veulent avec l'aide d'étrangers. Dans de nombreux cas, les parents tardant trop tard chez leurs enfants déterminent les signes de dépendance à l'alcool, vous devez donc comprendre le problème en détail.

Causes de l'alcoolisme chez les adolescentes

Stades de développement de la dépendance à l'alcool chez les adolescents

Comme chez l'adulte, un enfant a trois étapes pour former un problème exprimé, qui est le suivant:

  1. Addictif Cette phase d’intérêt pour les boissons enivrantes dure généralement six mois. Cette période suffit à un adolescent pour attraper tous les "charmes" d'être haut. Un processus similaire peut commencer avec n'importe quelle boisson alcoolisée. Certaines personnes supposent à la légère que la bière ne constitue pas une menace tangible pour le corps d’un enfant. Cependant, la pratique montre que ce liquide mousseux a l'habitude de s'y habituer dans un délai assez court.
  2. Augmente la dose. La phase vocale dure généralement un an, lorsqu'un adolescent, au lieu d'une seule bouteille du même alcool à faible teneur en alcool, voit plusieurs récipients souhaitables pour la consommation. À ce stade, le risque d'actes répréhensibles de la part de l'enfant augmente, car une augmentation de la dose d'alcool entraîne des coûts monétaires assez importants.
  3. La dépendance. Dans ce cas, il ne vaut pas la peine de menacer du doigt les parents de ces enfants aussi malheureux, mais de les réprimander à fond. Un enfant à ce stade de développement de l'alcoolisme connaît déjà tous les plaisirs du syndrome de sevrage (retrait), ce qui ne devrait pas être ressenti au seuil de la connaissance du monde environnant.

Lisez à propos des stades de développement de l'alcoolisme ivre chez les adultes.

Les principaux symptômes de l'alcoolisme chez les adolescents

Un enfant qui ne peut plus se passer de boissons alcoolisées se présente généralement comme suit:

  • L'odeur d'alcool et de fumée. L'un des premiers signes, lorsque les parents et les enseignants doivent être alarmés, est un facteur exprimé. De l'enfant ne peut sentir comme rien, parce que c'est contraire à toutes les normes de la moralité. Les adultes consomment beaucoup avec l’autorisation de boire un verre de champagne ou du vin pour leurs enfants lors d’un banquet. À l'avenir, ils voudront répéter l'expérience, que l'on ne peut pas qualifier de positive.
  • Agressivité excessive. Dans de très rares cas, un adolescent en état d'ébriété restera une personne épris de paix. Le corps d'un enfant réagit plutôt durement à un excès d'éthanol, de sorte que les enfants, même après une bouteille de bière, peuvent devenir des agresseurs tout simplement incontrôlables.
  • Voler des parents. Pour acheter un contenant avec une boisson forte, l'enfant doit obtenir des fonds pour la réalisation de ses désirs. Un adolescent dans des cas isolés peut gagner sa vie, ce qui est plutôt l'exception à la règle. Par conséquent, il peut prendre le chemin de moindre résistance sous la forme de vol de parents.
  • Actes illégaux. Les adolescents-alcooliques ne dédaignent rien s'ils veulent boire une bouteille supplémentaire de la même bière à laquelle ils se sont habitués. Ils peuvent commencer à attirer l'argent des enfants plus faibles à l'école ou à faire des raids pour vider des poches d'adultes ivres.

Lisez à propos des causes du développement de l'alcoolisme féminin.

Conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents

Caractéristiques de la lutte contre l'alcoolisme chez les adolescents

Chaque adolescent a droit à une vie bien remplie et à des perspectives de développement ultérieur. Les causes de l'alcoolisme chez les adolescents sont très préjudiciables au désir de l'enfant lui-même de sortir du cercle vicieux. Non seulement les adultes sages, mais aussi les narcologues peuvent aider avec cette personnalité immature, si on leur demande de les aider à temps.

  • Lisez aussi sur le traitement des médicaments alcooliques à la bière

Conseils psychothérapeutes anti-dépendance à l'alcool

Conseils aux parents sur l'élimination de l'alcoolisme chez les adolescents

Les adultes doivent tout d'abord regarder ce qui arrive à leurs enfants. Les conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents sont si terribles qu'il convient de suivre les conseils des experts:

  1. Création d'une zone "morte". Si cela n’est pas aggravé par le célèbre travail de Stephen King, cela ressemblera à la construction d’un espace vide autour d’un enfant alcoolique. Si le problème de la consommation d'alcool chez les enfants n'est pas une conséquence de l'atmosphère malsaine dans leurs familles, alors la racine du mal se trouve dans le cercle intime du pauvre garçon. Les parents devraient minimiser les communications de leurs enfants bien-aimés avec des personnes suspectes, au moins pendant le temps de la réadaptation.
  2. Limite de trésorerie. Le temps "faites la vaisselle - je pleure" devrait disparaître pour toujours. Un enfant alcoolique ne devrait pas avoir la possibilité d'utiliser l'argent de poche délivré par ses parents pour acheter de l'alcool. La permissivité développe financièrement la promiscuité, en vertu de laquelle vous pouvez perdre votre enfant pour toujours.
  3. Entrée à la section sportive. C’est à cet âge qu’un enfant dépendant de l’alcool a besoin d’être distrait de la convoitise du biberon tant convoité. Les parents ne devraient pas rechercher un sport dans lequel leur enfant se manifestera à l'avenir, mais un entraîneur expérimenté dans le traitement des adolescents et des alcooliques.
  4. Parler franchement. Si l'enfant a des problèmes, les adultes devraient multiplier leurs efforts pour établir un contact avec lui. Vous ne pouvez en aucun cas faire pression sur votre fils ou votre fille, car les adolescents de cet âge ne tentent en aucun cas de porter atteinte à leurs droits en matière d'hostilité.

Comment traiter l'alcoolisme chez les adolescents - voir la vidéo:

Alcoolisme chez les adolescents - causes, effets sur le corps, caractéristiques, conséquences et prévention

Boire de l’alcool dès les premières années de la vie cause des dommages irréparables à la santé, ainsi que le développement dangereux d’une dépendance grave. Les jeunes, en raison de leurs caractéristiques psychologiques, sont soumis à l'influence négative du monde extérieur. Il est donc extrêmement important que chaque enfant soit protégé des causes de l'alcoolisme chez les adolescents. En savoir plus sur les effets néfastes de ce passe-temps à un si jeune âge.

Qu'est-ce que l'alcoolisme chez les adolescents?

Selon des sources médicales, une dépendance psychologique et physiologique grave à l'alcool se développe chez les jeunes qui boivent de l'alcool au moins une fois par semaine. Dans le même temps, le type de boisson importe peu: vin, cocktail ou bière. L'alcoolisme chez les adolescents se développe le plus tôt possible. Ainsi, si un enfant de 13 ans «joue» systématiquement avec l’alcool, à l’âge de 15 ans, il aura une forte dépendance à l’éthanol.

Il est important de comprendre que l'abus d'alcool systématique est un type de toxicomanie et qu'il est nécessaire de le combattre avec des mesures appropriées, tout d'abord, de nature préventive. Dans les conditions de la modernité, lorsque le culte de la permissivité est partout promu, les parents devraient tout mettre en œuvre pour protéger l'enfant des influences négatives du monde qui l'entoure et éduquer leur enfant bien-aimé en tant que personne volontaire et autosuffisante.

Caractéristiques

La majorité absolue des jeunes ne sont pas en mesure d'évaluer de manière critique leur propre état. Par conséquent, sans l'aide d'un adulte sensé, il est difficile pour un alcoolique mineur de surmonter le problème qui s'est posé. En règle générale, chez les jeunes hommes et femmes qui abusent de l'alcool, l'inadaptation sociale augmente rapidement. Dans ce contexte, les études sont abandonnées, des conflits familiaux surgissent (ou s'intensifient), des problèmes juridiques surgissent souvent. Les caractéristiques de l’alcoolisme chez les adolescents sont notamment les suivantes:

  • euphorie à court terme, alternance rapide d'humeur dépressive-perverse;
  • stimulation motrice;
  • arrêt complet de la conscience;
  • le développement rapide de la dégradation psychologique et intellectuelle;
  • formation rapide de soif compulsive persistante d'alcool;
  • faible efficacité du traitement;
  • comportement déviant.

Raisons

L'alcool chez les adolescents se développe sous l'influence d'un certain nombre de facteurs biologiques et psychosociaux. Avec tout cela, nous ne devrions pas oublier la simple vérité que la personnalité forme l’environnement. À cet égard, les chercheurs attachent une importance particulière à la première expérience vécue par un enfant au cours de ses premières années de communication avec ses parents. En réalité, les familles d'alcooliques sont donc considérées a priori comme dangereuses par rapport à la formation d'une dépendance pernicieuse (innée) chez les enfants.

Les défauts d’éducation sont souvent aggravés par l’influence négative des pairs. Dans la plupart des cas, les enfants d'alcooliques font partie de groupes d'adolescents asociaux. Être dans le cercle de tels "amis" se transforme en boisson, en drogues, en actions illégales et autres actions similaires. Les causes sociales de l'alcoolisme chez les adolescents ne sont pas épuisées. La télévision nécessite donc une attention particulière. La publicité pour l’alcool a les effets les plus négatifs sur les mineurs, ce qui les incite à vouloir goûter au goût «inoubliable» des boissons populaires.

Avec tout cela, les scientifiques ont découvert que l'alcoolisme chez les enfants peut survenir pour des raisons physiologiques. La formation d'une dépendance néfaste chez un enfant peut être influencée par le cours de la grossesse, processus générique compliqué. Des études à grande échelle ont montré que les toxicomanes développent régulièrement des mécanismes métaboliques auxiliaires permettant au corps de se débarrasser plus efficacement de l'éthanol.

Au vu de cela, l'euphorie des personnes fortement dépendantes se développe après avoir consommé une énorme quantité d'alcool, ce qui finit par se traduire par les conséquences les plus négatives pour le corps. À cet égard, l’alcoolisme de la bière chez les adolescents est particulièrement dangereux. N'oubliez pas que l'utilisation systématique de boissons alcoolisées faibles contribue également à la formation d'une dépendance physiologique à l'éthanol.

Parmi les facteurs psychologiques de l’alcoolisme précoce figurent des caractéristiques de la nature et des capacités mentales d’un adolescent. Des exigences contradictoires ou excessives de la part des parents, associées à une attention insuffisante portée à ses capacités intellectuelles et à ses besoins physiques, augmentent le risque qu'un mineur ait envie de boire des boissons alcoolisées.

Les étapes

La médecine moderne considère l'alcoolisme chez les adolescents comme un processus pathologique progressif. Comme toute autre condition pathologique, ce syndrome se caractérise par un tableau clinique spécifique. De plus, chaque phase d'habituation ultérieure est accompagnée de différents troubles physiques et mentaux. Pendant ce temps, les narcologues distinguent les stades suivants du développement de l'alcoolisme chez les adolescents:

  1. Le premier est caractérisé par l’apparition d’une dépendance psychologique à l’alcool, obsessive mais surmontable.
  2. Le second - prévoit la survenue d'un état de manque compulsif d'alcool et de syndrome de sevrage.
  3. La troisième est due à un fardeau insurmontable pour les boissons contenant de l’alcool.

Des statistiques

L’alcoolisme chez les jeunes s’est répandu très rapidement récemment. Selon les statistiques, environ 75% des adolescents de moins de 15 ans ont déjà consommé de l'alcool, alors qu'à l'âge de 17 ans, presque tous les mineurs connaissent bien les boissons prohibées. En outre, environ 5 à 7% des intoxications chez les enfants et les adolescents résultent d'une intoxication alcoolique. Dans le même temps, il est important de dire que la consommation de la dose habituelle d'alcool pour un adulte peut s'avérer fatale pour l'organisme fragile.

L'effet de l'alcool sur le corps d'un adolescent

La personnalité de l'enfant subit de nombreux changements. Si à un certain stade de développement psychologique ou social un adolescent commence à rejoindre l'alcool, un échec se produit. Dans cette situation, l'enfant commence généralement à prendre progressivement du retard dans son développement, puis se dégrade complètement. En outre, l'alcool a un effet néfaste sur tous les systèmes du corps. Ainsi, l'usage régulier d'alcool a un effet dévastateur sur les cellules nerveuses du cerveau.

Comment l'alcool affecte-t-il le psychisme d'un enfant?

L'acceptation des boissons contenant de l'éthanol provoque une forte inhibition des capacités mentales. Pour cette raison, l’alcoolisme précoce met un terme au processus de formation de normes éthiques et morales. De plus, l'alcool désactive les "centres de contrôle de soi", de sorte que l'adolescent n'est plus en mesure de percevoir de manière adéquate les informations provenant de l'extérieur. La situation est compliquée par le fait que la conscience d’une personne en état d’ivresse se concentre uniquement sur les aspects négatifs et ignore totalement toute tentative de l’interlocuteur d’échapper au conflit.

Changements de personnalité et d'apparence

L'alcoolisme précoce conduit au développement du conformisme et de la psychopathisation chez les adolescents. Les changements personnels survenant dans le contexte de l'abus d'alcool sont des preuves incontestables du développement du syndrome psychoorganique d'un enfant ou d'un état d'impuissance mentale générale. Dans cette pathologie, les symptômes d'une apatobulla ou d'un état affectivement instable peuvent prévaloir à un degré ou à un autre chez un adolescent. Le premier syndrome est caractérisé par un déclin intellectuel, l'isolement, tandis que le second - par de brusques changements d'humeur.

La dépendance à l’alcool marque non seulement la personnalité de l’enfant, mais aussi son apparence. En règle générale, les adolescents qui boivent sont maigres ou pâles, leurs caractéristiques sexuelles secondaires masculines ou féminines sont peu développées. La consommation régulière d'éthanol dans le corps perturbe le fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal, ce qui explique pourquoi l'enfant reçoit moins de nutriments. En conséquence, ses cheveux, ses ongles deviennent fragiles et sa peau devient grisâtre.

Conséquences de l'alcoolisme chez les adolescents

L’effet de l’alcool sur le corps de l’enfant est tellement destructeur qu’il peut conduire au développement des plus terribles maux. Ainsi, le foie d'un adolescent, qui neutralise les toxines de l'alcool, ne parvient pas encore à synthétiser une quantité suffisante d'enzymes responsables de la dégradation de l'éthanol. En conséquence, les poisons s'accumulent dans l'organe et le détruisent progressivement. À ce stade, la cirrhose est généralement diagnostiquée chez un adolescent. En outre, la consommation d'alcool affecte négativement l'état des systèmes cardiovasculaire et reproductif de l'enfant.

Diagnostic et traitement de l'alcoolisme chez les adolescents

Une forme de dépendance sévère s'accompagne de troubles intellectuels et somatiques prononcés, de sorte que les spécialistes n'ont généralement pas de questions sur la nature de ces phénomènes. En l'absence de signes évidents de dépendance, un surdiagnostic d'alcoolisme est réalisé, ce qui, selon certains narcologues, est déraisonnable.

La détection rapide d’une dépendance dangereuse chez les adolescents protège dans la plupart des cas les patients qui ont déjà commencé à consommer systématiquement de l’alcool contre le développement d’une forme grave de dépendance. Les patients sont isolés de la compagnie de leurs compagnons d’alcool. Le changement du mode de vie habituel contribue à la destruction des attitudes et des comportements caractéristiques de l’alcoolisme.

Le traitement des formes de dépendance négligées est souvent inefficace en raison du manque d'attitude critique des adolescents envers leur propre comportement et de leur besoin impérieux d'alcool. L'utilisation d'implants, de préparations spéciales aversives et d'autres méthodes similaires en situation normale n'apporte pas le résultat souhaité. Le meilleur effet du traitement est obtenu lorsque la psychothérapie est menée dans un centre de rééducation spécialisé.

Prévention de l'alcoolisme chez les adolescents

On sait que l'adolescence est toujours accompagnée d'une crise dans les relations entre parents et enfants. Pour cette raison, pendant cette période, il est non seulement nécessaire de «serrer les vis», mais également de prêter plus d'attention à l'enfant, de montrer de l'intérêt pour ses loisirs et ses besoins. Malheureusement, les concepts d’alcool et d’adolescents sont maintenant pratiquement indissociables, mais avec des forces communes, vous pouvez améliorer la situation.

Pour cela, les parents devront peut-être faire un don, par exemple, pour allouer un certain montant tous les mois afin qu'un adolescent puisse fréquenter divers types de milieux, sportifs, artistiques et autres. Avec tout cela, il est important de rappeler que la meilleure prévention de l’alcoolisme chez les enfants est de maintenir une relation de confiance chaleureuse avec votre propre enfant.

L'alcoolisme chez les adolescents et ses caractéristiques

Selon les statistiques, le nombre d'alcooliques mineurs augmente chaque année. La particularité de l'organisme des enfants et de la jeunesse réside dans le fait que la dépendance se forme très rapidement, deux ou trois années de consommation régulière suffisent, de sorte que la dépendance à l'alcool est prononcée. De nombreuses personnes consomment des boissons alcoolisées pour la première fois à l’âge de 12-13 ans. Grâce à une publicité agressive pendant la journée, les filles en sont devenues dépendantes. En comparaison avec les années 60, près de 90% des adolescents sont aujourd'hui dépendants de la bière et parfois moins de 40% des jeunes s'y adonnent.

Alcoolisme chez les adolescentes

Seul, l'alcool est consommé uniquement par des alcooliques complets, mais il est plus intéressant de le faire en équipe. Pour la première fois, des adolescents se familiarisent avec les boissons alcoolisées dans l'entreprise si leurs parents ne leur apportaient pas auparavant un verre à la maison. Si les adultes se rassemblent et boivent à leur guise, les jeunes ont tendance à adopter une attitude différente face à la consommation d’alcool. Ils ne veulent pas ressembler à un mouton noir, tentent de ne pas se démarquer de la société, alors tout le monde boit et c’est le problème de l’alcoolisme chez les adolescents.

Même dans les cas où après quelques gorgées, la nausée apparaît accompagnée de vomissements, l'adolescent n'arrête pas de consommer, mais boit au contraire de plus en plus pour ne pas le considérer comme un faible et ne pas rire. C’est ainsi que l’alcoolisme se forme chez les adolescents et entraîne de nombreux problèmes de santé. Personne ne veut être à la traîne de l'entreprise. Les filles commencent à boire avec les jeunes hommes. La plupart ne boivent généralement pas un, car presque tous sont limités dans les moyens, de sorte que l'utilisation est spontanée et occasionnelle.

Après avoir consommé de l'alcool semble être un comportement effronté, l'émancipation sexuelle, le viol et d'autres crimes graves se produisent sur cette base. L'alcoolisme chez les adolescents n'est pas tant causé par le fait qu'ils veulent boire, mais par le fait qu'ils ont peur d'être en dehors de la société, c'est-à-dire de leur groupe de référence. C'est pour cette raison que l'alcoolisme chez les adolescents en tant que problème social soulève des questions quant à sa prévention.

Caractéristiques de l'alcoolisme chez les adolescents

La cause de l’abus d’alcool chez les adolescents est une psychopathie, qui peut être acquise et congénitale. L'alcoolisme chez les adolescents peut notamment inclure le fait qu'il se forme souvent chez des personnes instables, démonstratives et qui aiment «jouer en public». Ces personnes ont tendance à avoir de nouvelles impressions, changent souvent d’intérêts, répondent aux besoins du moment, elles ne peuvent pas opposer leurs opinions aux autres. Ils ne prévoient pas non plus les conséquences de leurs actes, ils ont une volonté faible.

Ce comportement est caractéristique de ceux qui ont une accentuation hystérique du caractère, voire de la psychopathie, ces adolescents ont tendance à être le centre de l’attention, ils ne sont pas équilibrés émotionnellement, ils sont trompeurs, ils ont une forte suggestibilité, ils essaient de se comporter de manière provocante, de choquer constamment les autres. Avec une éducation appropriée et une assistance rapide, cette fonctionnalité peut devenir une bénédiction, lorsqu'une personne n'aura pas peur de parler en public et sera en mesure d'acquérir une profession similaire, par exemple devenir un acteur et un enseignant.

Plus souvent, les alcooliques sont des jeunes qui ont subi une neuro-infection, une lésion cérébrale traumatique, avec une lésion organique du système nerveux central. Ils ont un parcours malin de l'alcoolisme, son développement rapide, le syndrome de sevrage se forme en peu de temps.

Causes de l'alcoolisme chez les adolescentes

Un adolescent essaie souvent de l'alcool en raison de circonstances extérieures, alors qu'il tente d'interagir avec le monde qui l'entoure. La dépendance à l'éthanol se forme très rapidement, la tolérance augmente, il y a un besoin de consommation. Depuis le début de la consommation régulière d'alcool à une dépendance prononcée, cela ne prend que quelques mois. Les principales causes de l'alcoolisme chez les adolescents:

  • Environnement extérieur défavorable, parents buveurs, parents, amis;
  • Des problèmes à l’école, dans la famille, dans l’entreprise, qui essaient de s’échapper, "oublient";
  • Argent de poche non contrôlé en grande quantité;
  • Caractère faible lorsqu'un adolescent boit pour être «comme tout le monde»;
  • Manque d'attention et de compréhension dans la famille, temps libre qui n'a nulle part où passer;
  • Le désir de paraître en tant qu'adulte, de s'affirmer, de «dessiner» devant les amis de la «dureté».

Hyper garde de la part de la mère, contrôle total constant de chaque étape, violence psychologique poussent souvent l'adolescent dans les bras du «serpent vert». Souvent, l'enfant est introduit dans le biberon à la maison, à la table familiale, il comprend que la barrière psychologique se déplace facilement après le verre et commence à boire avec ses pairs.

L'alcoolisme de la bière chez les adolescents et son danger

Dans l’État, il n’ya pas de contrôle approprié sur la publicité de la bière, les adolescents entendent constamment dans les publicités à quel point il est cool de boire de la bière afin d’être gaie, gaie et réussie. Un tel modèle de comportement est fixé, le jeune homme tient de plus en plus à la main un pot de boisson convoitée. L’alcoolisme de la bière chez les adolescentes n’est pas seulement répandu en Russie, c’est un problème mondial. Beaucoup sont enclins à considérer la bière comme une boisson presque sans alcool, comme une compote, pour cette raison, ils ne comprennent pas le caractère insidieux de ses effets sur le corps.

Les élèves du secondaire boivent de la bière sans penser qu’il s’agit d’une boisson alcoolisée, à environ 25%. Le désir constant de boire de la bière n’est pas seulement une mauvaise habitude, c’est déjà un alcoolisme de la bière. Traiter la dépendance à la bière est plus difficile que des boissons fortement alcoolisées. Seul un cinquième des adolescents de moins de 18 ans n'a pas essayé l'alcool.

Les méfaits de l'alcoolisme chez les adolescents et ses conséquences

La dépendance à l'alcool chez les adolescents est un réel danger pour la société, car la consommation d'alcool chez ces derniers prend une ampleur menaçante et la quantité d'alcool consommée augmente constamment. Recevoir des doses d'éthanol, même modérées, provoque régulièrement des dégâts considérables, qui ne sont pas encore complètement formés ni renforcés. Dans quel type de boisson contient de l'alcool, la force de ce liquide n'a pas d'importance.

Les molécules d'alcool introduites dans le corps entrent d'abord dans le foie, où elles commencent à se décomposer. L’alcoolisme chez les adolescents a pour corollaire la destruction de tous les organes et systèmes. Quand il entre dans le système circulatoire, l’alcool commence à y circuler jusqu’à ce qu’il soit complètement détruit. Dans sa forme pure, l'éthanol n'est pratiquement pas excrété par l'organisme, ce chiffre est d'environ 10%. Le reste détruit le foie, c’est-à-dire que le corps absorbe ce poison, puis les produits de sa pourriture.

Les tissus et les organes de l'adolescent sont au stade de la formation et de la croissance, ils ont une perméabilité accrue, raison pour laquelle ils sont plus rapides et plus complètement saturés en alcool. Le poison pénètre rapidement dans les cellules, les empoisonnant, agissant de manière toxique et agressive, réduisant l'efficacité du système nerveux de l'organisme en croissance. Si nous supposons qu'il y a 1 (unité) dans le sang de l'alcool, le chiffre dans le foie sera de 1,45, et dans le cerveau - 1,75.

Quelle que soit la quantité d'alcool consommée chez l'adolescent, la transmission de l'influx nerveux dans le cerveau est perturbée: la dilatation vasculaire se produit avec une augmentation de leur perméabilité, suivie d'une micro-hémorragie dans le tissu cérébral.

Les cellules du cerveau à un jeune âge ne sont pas riches en phosphore, qui joue le rôle d'élément protecteur. Les conséquences destructives sont dues au fait qu'il y a une grande quantité d'eau dans les cellules, car leur croissance n'est pas encore complète. Si la consommation d'éthanol continue, le corps entier est détruit, la psyché est inhibée, les formes de pensées supérieures se développent avec un retard, les catégories esthétiques, morales et morales sont mal formées, l'adolescent se dégrade. Sur le fond de la «matité», l’intellect en souffre, de tels enfants étudient mal, l’intérêt pour la réalisation de soi, le développement de soi est perdu.

Le foie souffre également, car il prend le premier coup d’alcool, commence à le décomposer, produisant plus d’enzymes. Le taux de fractionnement ne coïncide pas toujours avec le taux de pénétration de l'éthanol. Dans ce cas, le poison des produits de désintégration s'accumule, les hépatocytes sont détruits, le foie n'est plus en mesure de neutraliser les toxines. Lorsque la nécrose des cellules du foie devient prononcée, une cirrhose se développe, qui accompagne presque toujours l'alcoolisme chez les adolescents. Ce processus est irréversible et conduit à la mort.

L'intoxication alcoolique ralentit le métabolisme des protéines et des glucides, inhibe la synthèse des enzymes et des vitamines. La membrane muqueuse de l'œsophage en souffre également, l'alcool ronge les parois de l'estomac, la composition chimique du suc gastrique change. Le processus de digestion en souffre également, les substances utiles sont moins bien assimilées, tout cela entrave le développement physique et mental des adolescents alcoolodépendants.

Traitement de l'alcoolisme et de la toxicomanie chez les adolescents

Lorsque le comportement déviant d'un membre de la famille plus jeune devient apparent, cela indique un alcoolisme déjà établi. Le problème est déjà là, et il nécessite une solution immédiate, car il ne devrait y avoir aucun retard, vous pouvez perdre l'adolescent. Le traitement de l'alcoolisme chez les adolescents est un processus long et complexe qui devrait se dérouler sous la surveillance d'un médecin et d'un psychologue. Ce dernier est nécessaire car l'alcool détruit non seulement le corps d'un adolescent, mais également son psychisme, et bien plus que chez l'adulte, un comportement déviant en est la preuve. Dans ce cas, il est impossible de se soigner soi-même, il est impossible de contrôler avec qui et quand un adolescent se rencontre.

Un narcologue peut être invité à la maison, mais le traitement est préférable dans la clinique, car le corps doit être désintoxiqué, il est plus difficile de le réaliser dans un appartement. Après le nettoyage des organes internes, un traitement médicamenteux est effectué, des vitamines sont également prescrites. Cependant, il est impossible de guérir un adolescent avec cette méthode, le codage du médicament est contre-indiqué pour lui, car cela affectera les organes internes, un psychologue se joint au travail. Il a pour objectif de former un dégoût pour les boissons alcoolisées, car cette hypnose est utilisée.

Lorsque la dépendance physique est supprimée, l'état mental à l'aide de nootropiques est normalisé, il est nécessaire de suivre un cours de psychothérapie au cours duquel il est important pour un adolescent de montrer qu'il existe un autre aspect de la vie, d'autres intérêts, par exemple le sport. Lors des activités de rééducation, il est très important de ne pas laisser l’ancien environnement des amis buveurs entrer en contact avec ceux qui ont subi un traitement. Si un adolescent commence à sortir avec de vieux amis, le problème reviendra. Vous devrez l'aider à changer de cercle social.

Prévention de l'alcoolisme chez les adolescents

Pour qu'un adolescent puisse étudier, déterminer son futur métier et ne pas passer son temps libre avec ses compagnons buveurs, une canette de bière à la main, l'aide et le soutien de ses parents sont d'abord nécessaires. Prévenir l'alcoolisme chez les adolescents, c'est que les parents peuvent inspirer un adolescent dans certaines affaires, être près de lui, trouver des activités communes et intéressantes pour toute la famille. Celles-ci peuvent être des sorties nature le week-end ou pendant les vacances, des visites conjointes d’événements culturels, sportifs, regarder des films puis en discuter, lire des livres.

La prévention de l'alcoolisme chez les adolescents dépend presque entièrement des actions des parents, de leur comportement et de leurs réactions à ce qui se passe. Tout d'abord, ils devraient être un exemple pour un enfant et l'alcool ne devrait pas être dominant dans leur vie. Pendant les vacances et les week-ends, les parents doivent montrer à l'adolescent que boire de l'alcool peut être facilement abandonné. Lorsque la jeune génération ne verra pas les bouteilles à la maison, même si elles contiennent de l'alcool élite, elle verra un exemple de la façon de passer du temps sobre. À l'avenir, cet exemple aidera les enfants à se sortir de situations difficiles sans recourir aux effets de produits chimiques. Ainsi, les conséquences négatives seront annulées.

Causes et traitement de l'alcoolisme chez les adolescents

L'alcoolisme est sujet aux personnes de tous les âges. Mais si un mineur tombe dans une relation, l'image de la maladie est particulièrement maligne. Le diagnostic de l’alcoolisme chez les adolescents et les enfants atteint l’âge «moyen» de 12 à 14 ans, mais la connaissance des boissons fortes chez ces enfants est beaucoup plus ancienne. À l'âge de 10 ans environ, des parents «démocratiques» donnent l'alcool «à l'essai». Parfois, un enfant a accès à une boisson dangereuse grâce à la surveillance d'un adulte.

Caractéristiques de l'alcoolisme des enfants

Dès que la première portion d'alcool entre dans le corps d'un enfant, il existe une menace de dépendance. Jusqu'ici, seulement psychologique. Mais avant la dangereuse restructuration des processus métaboliques: les particularités de l'activité du système nerveux central et des systèmes principaux d'un petit organisme contribuent à la dépendance rapide à l'alcool éthylique:

  • le cerveau des enfants contient plus d'eau et moins de protéines. C’est la raison pour laquelle l’éthanol est rapidement dissous et absorbé par la moelle épinière, et un adolescent dépendant qui boit de grandes quantités boit une énorme quantité d’alcool;
  • le système urinaire ne peut pas faire face à une charge hautement toxique, en réussissant à traiter et à ne retirer que 8 à 9% de l'alcool;
  • après un mois ou deux d'essais réguliers, les premières crises de boulimie commencent. Pourtant, pendant 2-3 jours, leur durée et leur gravité augmentent rapidement;
  • la maladie progresse de façon catastrophique, l’image de l’intoxication s’aggrave;
  • Si un adulte est capable de boire entre 5 et 7 ans sans aucune conséquence particulière, les enfants et les adolescents ont suffisamment d'années de consommation régulière pour se dégrader complètement.

Plus l'âge du petit expérimentateur est petit et plus la dose est élevée, plus le «piège» alcoolique va claquer rapidement. L'alcoolisme chez les enfants est difficile à traiter, car les produits d'échange d'éthylène sont incorporés dans les processus internes au stade de leur initiation biologique.

Statistiques "ivres"

En 2017, 2,2 millions de personnes dans le pays avaient bénéficié d'un traitement spécial pour dépendance à l'alcool. Les statistiques des spécialistes sont décevantes: seuls 58 000 patients ont pu retrouver un mode de vie sobre. Si nous prenons en compte la latence élevée de la pathologie, les chiffres sont alarmants:

  • le nombre total de personnes d'âge mûr et de jeunes dépendantes avoisine les 10,5 millions, dont environ 8 millions d'hommes, 2 millions de femmes et 500 000 adolescents de moins de 14 ans;
  • pour un demi-million de personnes, la dépendance se termine par la mort: «30% des hommes qui consomment de l'alcool et 20% des femmes se brûlent d'une intoxication alcoolique;
  • chez les adolescents, l'alcoolisme clinique fait ses débuts à l'âge de 13-14 ans et le pic de consommation est de 14-15 ans. Depuis 2014, l'alcoolisme des enfants en Russie gagne du terrain: la consommation d'alcool chez les mineurs a augmenté de 1,3%.

Les experts ont unanimement affirmé qu’il était impossible de se remettre complètement de la dépendance. En pratique narcologique, une période sobre est considérée comme une rémission: pour une rechute de la maladie, un seul échec suffit. Par conséquent, l'alcoolisme à l'adolescence est plus facile à prévenir qu'à guérir.

L'alcoolisme chez les enfants et les adolescents débute à l'âge de 13-14 ans et le pic de consommation atteint 14-15 ans.

Causes de l'alcoolisation des mineurs

La passion de l’enfant pour l’alcool découle en premier lieu de facteurs sociaux et psychologiques. La physiologie "relie" au moins, les causes principales de l'alcoolisme chez les adolescents et les enfants proviennent de l'extérieur.

Influence des pairs

Les adolescents - les «personnes» sont controversés: ils s'efforcent de respecter les normes de comportement de l'entreprise et se distinguent en même temps parmi leurs pairs. La lutte interne mène souvent à une connaissance précoce de l'alcool. Si le chef du groupe prêche le culte du «méchant (filles)», l'ivresse s'épanouit chez de tels adolescents.

Désadaptation sociale, complexes, incertitude

Défauts physiques explicites ou imaginaires, les caractéristiques de développement posent des problèmes internes et vous poussent à chercher un verre. L'incapacité d'un adolescent à nouer des relations avec ses pairs, la persécution avec intimidation à l'école - raisons courantes de la consommation des premières doses d'alcool.

Famille dysfonctionnelle, cercle intérieur

Boire des parents, des parents proches, faisant simplement autorité pour un enfant, les gens s’associent à l’alcool par leur exemple ou soudent directement des enfants. Dans une telle situation, l'argument selon lequel un enfant ne devrait pas boire d'alcool est impuissant;

Manifestation de la maladie mentale

Les narcologues ne nient pas le rôle des pathologies psychiatriques dans l'apparition de l'alcoolisme précoce. Certains types de psychopathie et de schizophrénie, les dommages organiques au cerveau peuvent être à la base de la consommation d'alcool chez les adolescents.

Quelle que soit la raison pour laquelle un enfant commence à boire, la dépendance à l’alcool éthylique commence à se former dès les premières doses. Contribue à cette instabilité des processus mentaux et physiologiques. Inaperçu, mais fermement l'alcoolisme entre dans la vie de l'enfant.

La dépendance

L'effet de l'alcool sur le corps de l'adolescent est désastreux. Si le temps ne reconnaît pas la catastrophe imminente, l'enfant deviendra un alcoolique complet et ne sera pas aidé. Voici les étapes pour consolider la dépendance clinique à l'alcool:

  1. dépendance à l'alcool;
  2. passage à un usage régulier;
  3. la formation de la dépendance mentale;
  4. manifestations de dépendance physique avec symptômes de sevrage, consommation excessive d'alcool;
  5. dégradation psychophysiologique.

La dépendance à l'alcool chez les enfants et les adolescents commence par une curiosité élémentaire.

  • Au premier stade, l’enfant s’habitue au goût amer et brûlant de l’alcool, étudie la dose «individuelle» et les effets de l’intoxication.
  • La deuxième étape est agréable pour un adolescent: l’alcool ne livre que des moments positifs. C'est une aventure intéressante, où vous pouvez être fier de vos «opportunités» devant vous et vos amis.
  • La troisième étape affecte insidieusement l'organisme des enfants: la psyché nécessite la répétition de l'euphorie alcoolique. Pire encore, l’enfant prend principalement du plaisir à boire de l’alcool et boit donc de façon encore plus intense.
  • La quatrième étape indique la formation de l'alcoolisme. La consommation d'alcool se termine par un sevrage, entraînant une consommation excessive d'alcool. Arrêter de boire indépendamment adolescent ne est pas capable. L'intervention d'un narcologue est requise.
  • La cinquième étape est «le point de non retour». L'environnement de l'enfant avec horreur observe les conséquences irréversibles de l'alcoolisme chez l'enfant: perturbation de l'activité des organes et systèmes internes jusqu'à la cirrhose du foie, délire alcoolique, manifestations de la démence, dégradation sociale.
au contenu ↑

Symptômes et signes d'alcoolisme chez les enfants

Au cours des trois premières étapes de la dépendance, il est encore possible de ramener l’enfant à une vie normale. Le succès du traitement dépend du temps d'action: idéalement, ce sont des déviations initiales par rapport à la norme. Cependant, l’image de la pathologie pédiatrique diffère considérablement de la dépendance de l’adulte.

Les premiers signes d'alcoolisme

  • Les boissons sont régulières.
  • augmentation de la tolérance du corps à l'alcool éthylique (dose minimale en cas d'intoxication);
  • réflexe nauséeux protecteur dépassant le dosage;
  • le matin, il n'y a pas d'appétit; pour la normalisation du bien-être, vous devez vous «dégriser»;
  • Des épisodes entiers de rassemblements ivres disparaissent complètement de la mémoire du comportement extérieurement décent d'un adolescent à de tels moments.
au contenu ↑

Alcoolisme négligé des enfants

Il est nécessaire de comprendre les effets de l'alcool sur le corps d'un adolescent lorsque le processus est généralisé, car cette condition est déjà dangereuse pour un adolescent:

  • L’attraction secondaire de l’alcool se forme par l’inclusion de métabolites de l’éthylène dans les processus métaboliques;
  • l'intoxication alcoolique se manifeste par un sevrage sévère;
  • il y a des troubles végétatifs, des sauts inattendus de la pression artérielle pendant les périodes de repos;
  • des changements dans la production d'enzymes dans le corps;
  • la sphère émotionnelle est perturbée: irritabilité accrue, réactions inadéquates aux stimuli, agressivité ou états dépressifs;
  • Les capacités intellectuelles sont sensiblement réduites: mémoire, niveau d'attention, processus de pensée perturbés;
  • le besoin d'alcool devient irrésistible.

Aux premiers stades de la dépendance, il est possible de ramener l'enfant à une vie normale, les cas négligés entraînant la mort.

Aux stades avancés, les désordres paranoïaques et les illusions hallucinatoires sont liés à l’alcoolisme. Dans cet état, les adolescents commettent des infractions, des suicides.

Signes externes de l'alcoolisme

Les méfaits de l'alcool sur le corps d'un adolescent se manifestent à l'extérieur. Souvent, les parents découvrent pour la première fois la dépendance d’un fils ou d’une fille pour les motifs suivants:

  • éclater des capillaires oculaires;
  • gonflement et bleu malsain sous les yeux, visage bouffi;
  • peau sèche excessive, éruption cutanée;
  • changement de la couleur habituelle de la peau: jaune, pâleur, rougeur prolongée, cyanose;
  • altération de la coordination des mouvements, détérioration de la diction;
  • perte de poids drastique ou gain de poids;
  • le timbre de la voix change.

Un adolescent peut être désordonné. Pour éliminer cette odeur particulière, se parfume de façon inappropriée et mange des «montagnes» de dragées rafraîchissantes.

L'effet de l'alcoolisme sur le corps d'un adolescent

Même en dépit de la thérapie, l'alcoolisme des adolescents et des enfants ne passe pas sans laisser de traces. Le travail de tous les organes et systèmes vitaux prend son essor:

  • Le SNC souffre;
  • gastrite, lésions ulcéreuses se développent;
  • le tissu hépatique renaît;
  • le travail des reins, le pancréas est cassé;
  • le fond hormonal est brisé, le diabète sucré se développe;
  • les dysfonctionnements sexuels apparaissent pendant la puberté, puis l'infertilité.

Le danger est les boissons elles-mêmes. Alors que l’argent de poche est envoyé pour les distractions, les adolescents achètent des produits de qualité médiocre:

  • vodka bon marché, substituts du vin de qualité inférieure, cocktails douteux.
  • la bière est commune: les adolescents sont convaincus de la sécurité d'une boisson alcoolisée légère. Cependant, la boisson mousseuse crée de l’alcoolisme chez les jeunes.

Dans les cas graves, l’intoxication alcoolique peut être fatale.

Traitement de la dépendance à l'alcool des mineurs

De l’utilisation du premier verre d’alcool au développement de la forme la plus grave de la maladie, il faut compter plusieurs mois à un an. En raison de la forte dépendance psychologique, le corps de l'adolescent répond mal au traitement. Par conséquent, il est nécessaire de commencer le traitement de l'alcoolisme chez les enfants dès que possible.

Le schéma clinique dépend du stade de la maladie, de l'âge du patient et des caractéristiques de son état.

L'adolescent est vu dans l'utilisation de deux verres d'alcool

  • Les adultes travaillent à la formation d'attitudes sociales généralement acceptées, effectuent un travail explicatif;
  • les psychologues déterminent le statut émotionnel, déterminent le cercle de communication de l'adolescent et son rôle dans le groupe;
  • les enseignants inspectent la famille, si nécessaire, relient les forces de l'ordre, la garde.

Les efforts des spécialistes visent le travail psychologique avec un adolescent. Il doit être entraîné par un métier intéressant, ainsi que pour éliminer les facteurs sociaux négatifs. L'essentiel est d'empêcher le développement de la dépendance psycho-physiologique.

Si la dépendance à l'alcool est formée

Nécessite un traitement médicamenteux. La nature de la thérapie est déterminée par le niveau "d'immersion" d'un adolescent dans l'alcoolisme:

  • même dans la deuxième étape, le traitement de l'alcoolisme chez les adolescents commencera par la désintoxication. Les métabolites sont déjà présents dans le sang, qui doit être éliminé complètement du corps;
  • puis - selon la situation: il y a une gueule de bois abstinente - ils l'enrayent, non - ils effectuent une psychothérapie, un complexe d'adaptation sociale, soignent les somatiques accompagnants;
  • puis le traitement est complété par des nootropes pour soulager la dépendance psychologique et des vitamines pour renforcer le corps;
  • en cas d'évolution maligne de la maladie et d'inclinaison irrésistible, on utilise le codage d'un adolescent. Cependant, le consentement personnel du patient et de ses parents / tuteurs sera requis.

Les drogues narcologiques ont une masse de "côté". Par conséquent, les médecins essaient, si possible, de les remplacer par des teintures à base de plantes. Cependant, arrêter la course à pied sans médicaments ne fonctionnera pas.

C'est important. Le traitement de la toxicomanie chez les adolescents n’est pratiqué qu’à l’hôpital, sous la surveillance permanente du personnel. Le service de brassage à domicile, désormais populaire, est dangereux pour le corps d’un enfant affaibli.

Après avoir arrêté l'état pathologique chez un adolescent, un long travail de psychocorrection commence.

Statistiques sur l'alcoolisme chez les adolescentes

Comment protéger les enfants de la dépendance à l'alcool?

Comme il est impossible d'éliminer complètement la dépendance d'un alcoolique mineur, il est nécessaire d'agir avant même que des problèmes ne surviennent. La prévention de l’alcoolisme chez les adolescents commence par l’attention portée à la famille de l’enfant, aux enseignants et aux personnes qui en prennent soin.

Les arrangements familiaux comprennent:

  • renoncer à l'alcool aux parents, se débarrasser de leurs proches de la dépendance. Le tabou concerne l'ivresse domestique tranquille, les rassemblements bruyants avec beaucoup d'alcool;
  • créer une atmosphère de compréhension mutuelle entre les époux;
  • établir un contact psychologique avec un enfant;
  • interdiction absolue du châtiment corporel, humiliation de la personnalité de l'enfant. Il est nécessaire de trouver un juste milieu entre liberté enfantine et contrôle discret des parents;
  • mode rationnel du jour, sports en commun, aller au cinéma, marcher, passer la soirée à la maison avec une tasse de thé.

Dans les mains de l’école se réalise la socialisation des adolescents, la révélation de leur potentiel et le contrôle technique:

  • organisation de clubs, ateliers de création, clubs de sport;
  • éducation anti-alcool et éducation;
  • identification des enfants souffrant de troubles mentaux, sujets à des comportements illégaux, esclaves et dirigeants;
  • la création d'un service de soutien psychologique pour les mineurs;
  • la mise en place d'une vidéosurveillance sur le terrain de l'école. Autoritaire mais efficace.

L'État réglemente la circulation des produits à base d'alcool et met en place des mesures préventives aux niveaux fédéral et régional:

  • interdiction de la vente de boissons alcoolisées à des mineurs;
  • restriction de la publicité pour la bière à la télévision;
  • introduction de la responsabilité administrative pour la vente d'alcool aux acheteurs d'été et pénale pour l'implication d'enfants dans l'ivresse;
  • l'alcoolisme chez les adolescents est réprimé par les employés du ministère de l'Intérieur, les spécialistes de l'éducation et les autorités de tutelle.

Il existe dans les régions des programmes ciblés de prévention de la négligence chez les adolescents, de la délinquance juvénile et de la criminalité. Le gouvernement finance largement ce travail et apporte un soutien administratif.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie