Épilepsie alcoolique - une maladie grave qui affecte les personnes qui boivent, sans distinction de sexe. Pour déterminer la maladie, il est nécessaire de rechercher les causes de la formation, dont la première est l'intoxication du corps par les produits de la dégradation de l'alcool. Les maladies neurologiques, les maladies infectieuses, les blessures et bien d’autres facteurs liés à l’alcoolisme chronique sont des facteurs concomitants.

Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique?

C'est le nom d'une des maladies les plus complexes affectant certaines parties du cortex cérébral. La formation d'un foyer épileptogène se produit, ce qui conduit à l'apparition de crises.

C'est important! L'épilepsie dépend de l'intensité et de la dose d'alcool absorbée. Si, auparavant, on croyait que la phase de pathologie ne se forme qu’après 10 à 12 ans, le processus s’est accéléré et il existe des cas d’apparition de processus après 2 à 5 ans. L'adoption de boissons de mauvaise qualité ne fait qu'exacerber le taux de lésions du cortex cérébral.

En tant que telle, l'épilepsie alcoolique est une maladie neurologique caractérisée par des convulsions soudaines. Sur le fond du syndrome, des changements de personnalité se développent, conduisant à la démence et au décès du patient. Si diagnostiqué, cela signifie que l'attaque peut se reproduire à tout moment. C’est pourquoi, lorsque l’épilepsie alcoolique est détectée, le traitement doit commencer immédiatement!

Symptômes et caractéristiques de la maladie

Les médecins en crise comprennent le réflexe convulsif qui se produit sur le fond de la surexcitation du système neural du cerveau. Accompagné d'une attaque en mousse de la bouche, de mouvements erratiques, d'une perte de conscience. Parfois, les mouvements deviennent inutilement nets et le patient peut endommager son propre corps. L'alcoolique doit comprendre que de telles crises se répètent plus souvent, leur survenue ne se prête pas à une détermination périodique. Mais pour comprendre quand il pleut, vous pouvez:

  1. Une crise survient le plus souvent le lendemain d'une frénésie.
  2. Avant le début d'une attaque, le patient ressent une pression dans les jambes, les bras et des brûlures.
  3. Il y a un brusque changement d'humeur envers l'agressivité, une colère incontrôlable.
  4. Confusion de la parole, conscience fragmentaire floue.
  5. Les rêves sont souvent accompagnés de cauchemars, se transformant en délirium tremens.
  6. Des hallucinations auditives, visuelles et olfactives constantes apparaissent. Le patient voit ce qui n’est pas dans la réalité, considérant tout ce qui se passe comme une réalité.

C'est important! Passer une procédure ECG ne montrera pas la présence d'une maladie. Un examen du matériel informatique ne révèle pas de convulsions d'épilepsie normale sans alcool.

  1. Le patient hurle de douleur.
  2. Un triangle nasolabial bleu est observé.
  3. La tête est rejetée en arrière, la peau pâlit et transpire.
  4. Libéralement la salive.

La durée de la maladie peut aller jusqu'à plusieurs minutes, laissant derrière elle des signes évidents de la maladie: hallucinations, tremblements. Les hallucinations ont leur propre "image" - le plus souvent, ce sont des insectes rampants et des monstres mythologiques. La condition du patient à un tel moment est dangereuse pour les autres.

Aide aux crises d'épilepsie

L'épilepsie et l'alcool sont dangereux en soi, mais la symbiose devient souvent mortelle:

  • Lors de convulsions, une personne tombe des pieds sans se rendre compte qu'elle se brise.
  • Le patient peut s'étouffer avec sa propre langue;
  • Une attaque trop longue peut provoquer un arrêt cardiaque.

Outre les processus physiques, la personnalité du patient subit des changements mentaux irréversibles:

  1. Changement de facteurs comportementaux: un ivrogne devient aigri, sensible, a souvent recours à la violence physique et à des menaces;
  2. Le cercle des intérêts est réduit, l’intérêt pour la qualité de la vie diminue;
  3. Il y a une perte progressive de mémoire, de compétences, de professionnalisme.

La guérison des crises d'épilepsie doit s'accompagner d'un rejet complet de l'alcool. Ce qu'il faut pour traiter un tel patient est un fait. Les convulsions peuvent amener une personne au suicide ou à la mort d'un accident. Les premiers secours sont une nécessité, ce qui doit être fait:

  • Placez le patient à l'horizontale, insérez une gomme molle dans les dents, un mouchoir afin que le patient ne passe pas à travers et ne se mordille la langue.
  • Retirez la mousse de la bouche en la faisant baver afin que le patient ne s'étouffe pas. Tête mieux de se tourner sur le côté.
  • Vous ne pouvez pas restreindre le mouvement, pour porter le patient.
  • Une fois la crise terminée, le patient ne peut plus se lever immédiatement et le médecin doit être informé de la durée et de l'intensité de la crise.

Il est préférable de se rappeler les règles, car il n'est pas toujours nécessaire de compter sur l'apparition immédiate et immédiate d'une ambulance. Donc, cela catégoriquement, vous ne pouvez pas faire avec une saisie:

  1. Poussez les mâchoires à part.
  2. Insérez des objets solides dans votre bouche: une cuillère, une fourchette.
  3. Redressez les jambes et les bras à l'étroit.

Séquelles d'épilepsie

En ce qui concerne les autres complications, en plus des décès possibles, des troubles psycho-émotionnels, il existe des éléments connexes:

  1. Changements irréversibles dans le cortex cérébral;
  2. Paralysie totale ou partielle;
  3. Perte d'activité physique en raison de blessures;
  4. Violations de la fonction des systèmes cardiovasculaire et autres systèmes de maintien de la vie;
  5. Déficience auditive, vue, odeur;
  6. Augmentation de l'agressivité, de la grossièreté, de l'irritabilité;
  7. La viscosité de la pensée, la fragmentation de la mémoire.

Que doivent savoir de plus les proches et les amis de l’alcoolique:

  • Les crises se développent non seulement après une journée de forte consommation d'alcool, mais aussi dans les cas de refus violent de l'alcool;
  • Les recettes traditionnelles ne peuvent que faciliter le cours de la maladie, sans toutefois la guérir complètement;
  • Même de petites doses d'alcool prises régulièrement peuvent déclencher une crise d'épilepsie alcoolique;
  • Le refus brutal d'alcool peut conduire au travail des neurones du cerveau en mode paroxystique.

Le traitement doit avoir lieu uniquement sous la supervision d'un médecin. Un ivrogne ne pourra pas renoncer à l'alcool tout seul. Aucune menace ni aucun avertissement ne le menace - la psyché du patient ne perçoit pas la preuve des facteurs.

Traitement médicamenteux de l'épilepsie alcoolique

Quelle que soit la fréquence des crises, le patient devra prendre des médicaments pendant une longue période. De la régularité des procédures, des changements effectifs dans la personnalité et la condition de la personne seront perceptibles. Qu'est-ce que les médecins prescrivent:

  1. La gabapentine - un moyen de réduire l’anxiété, de soulager le besoin de boire. En outre, le médicament a un effet anesthésique.
  2. Les médicaments du groupe des barbituriques, le valproate pour réduire l'intensité de la douleur, la récurrence des crises.
  3. Le traitement de l'épilepsie est impossible sans des médicaments qui minimisent les envies d'alcool, à savoir les antidépresseurs, les tranquillisants: Parlodel, Ledivin.
  4. Groupes de vitamines requis, médicaments de type fortifiant.

Tous les médicaments pour le traitement de l'épilepsie et l'élimination de la dépendance à l'alcool ne sont prescrits que par un médecin.

Quant aux remèdes populaires, ils ne peuvent être que des accompagnements lors de la prise de médicaments prescrits. Bonne aide:

  • Teintures à base d'herbes apaisantes (sans alcool): valériane, Motherwort;
  • Une solution de 3 g d'huile de roche et de 2 litres d'eau une fois par an. Ils en boivent pour augmenter l'immunité, réduire le besoin d'alcool.

C'est important! Une crise d'épilepsie se produit souvent à la base d'un rejet marqué de l'alcoolisme.

Au début du traitement devra changer l'ordre pour le patient et sa nourriture:

  1. La quantité de fluide utilisée doit être contrôlée: de petits et grands volumes peuvent déclencher une attaque;
  2. Limitez la quantité de sel dans la nourriture;
  3. Ne pas manger beaucoup d'épices;
  4. Ne pas trop manger;
  5. Refusez les aliments gras, salés, fumés et trop sucrés.

N'oubliez pas l'aide d'amis, de parents, de conseils psychologiques. Obtenez beaucoup de légumes, fruits, poissons et promenades. Sommeil complet en bonne santé, repos, cours dans la nature, avec des enfants, changer les perspectives de la vie - voilà la clé du retour à une vie normale du malade.

Types d'épilepsie alcoolique et comment s'en débarrasser

L'épilepsie alcoolique survient souvent dans le contexte de l'utilisation systématique des spiritueux. Cette forme de psychose peut être accompagnée de convulsions. Et pour d'autres crises, il n'est pas nécessaire de prendre une forte dose d'alcool. Cela s'explique par le fait que l'intoxication forte à l'alcool n'est pas nécessaire pour exacerber les processus pathologiques du cerveau du patient. C'est-à-dire que la maladie devient chronique.

L'épilepsie due à l'alcool n'est rien d'autre qu'une maladie du système nerveux, à la suite de laquelle le patient subit périodiquement des crises. Selon les statistiques, cette maladie touche environ 5% des adultes, qui consomment pendant longtemps des substituts de l'éthanol, en «brûlant» le cerveau.

L'utilisation constante de boissons fortes et même de vin tôt ou tard aura des conséquences négatives sur le corps. Par exemple, une personne forme des troubles mentaux et refuse des organes vitaux.

L'épilepsie se développe indépendamment du sexe: les femmes et les hommes, qui souffrent d'alcoolisme depuis plus de 5 ans et traitent constamment le syndrome de la gueule de bois avec la même potion, en deviennent les victimes.

Facteurs clés et diagnostic de l'épilepsie

L’intoxication alcoolique à long terme est l’une des principales causes de la maladie. Il peut aussi développer:

  • dans le contexte de l'athérosclérose;
  • lésions traumatiques au cerveau et traumatismes crâniens précédemment obtenus;
  • maladies infectieuses passées;
  • due à une mutation génétique (cryptogénique).

L'épilepsie peut également être transmise avec un mauvais héritage (la forme génino de l'épilepsie acquise). La forme de la maladie est influencée non seulement par les gènes, mais également par un facteur de la vie tel que les conditions environnementales et le type psychologique.

La base de saisie est une activité électrique anormalement élevée des cellules nerveuses dans le cerveau, dont la décharge donne une attaque. De nombreux épileptiques qui ont appris à contrôler une telle caractéristique de leur corps continuent à vivre pleinement et à travailler, et certains sont incapables de travailler et sont handicapés.

La première crise d'épilepsie est toujours inattendue. Mais avec le temps, cela peut se reproduire (et croyez-moi, cela se répètera encore et encore, de plus en plus souvent), il ne faut donc pas attendre qu’un miracle se produise. Au contraire, la maladie va progresser. Par conséquent, avec l'un des signes suivants, il est utile de consulter un spécialiste pour obtenir de l'aide. Il examinera le patient, prescrira des médicaments, discutera des prévisions et corrigera le soulagement des crises à la maison.

L'IRM (imagerie par résonance magnétique aide à examiner la structure du cerveau) et l'EEG (surveillance électroencéphalographique est prescrit pour étudier les fonctions cérébrales) aide à identifier les symptômes de la maladie.

Des impulsions électriques excessives empêchent les régions voisines du cerveau de fonctionner et une attaque se développe. Ce sont les enregistrements EEG qui vous permettent de diagnostiquer dans quelle région du cerveau les impulsions se produisent. Le patient est placé sur la sangle thoracique et sur la tête - un capuchon spécial connecté au système d'électrodes qui enregistre l'activité biométrique du cerveau. L'information est lue, entre dans l'amplificateur Encephalograph, affichée sur le moniteur et analysée par un médecin.

L'épilepsie est une maladie complexe située à la jonction de deux spécialités: la neurologie et la psychiatrie. Guérir le patient est tout à fait sous le pouvoir des médecins modernes. Les temps où les patients avaient été expulsés de la ville, considérés comme des lépreux et interdits de se marier avec eux, sont passés depuis longtemps. N'ayez pas peur d'adresser votre problème à des spécialistes.

Symptômes alarmants de la maladie sans âge

L'épilepsie alcoolique comprend des symptômes spécifiques avant une attaque:

  • amertume;
  • sensibilité;
  • maux de tête;
  • irritabilité accrue;
  • manifestation d'agression;
  • harcèlement excessif;
  • manque d'appétit;
  • attention réduite;
  • discours incohérent;
  • sommeil et comportement perturbés.

En d’autres termes, la forme épileptoïde de la psyché se manifeste par de graves déficiences cognitives: la viscosité (description ennuyeuse des détails) et l’affect (crises de colère déraisonnables, scandale sans fin) sont les manifestations principales du changement de personnalité.

Les facteurs ci-dessus peuvent accompagner le patient un jour ou deux avant une crise convulsive de grande ampleur, après quoi l'alcoolique se sentira débordé, somnolent, faible. Cependant, l'attaque elle-même ne sera pas rappelée.

L'épilepsie symptomatique peut être:

  • frontal (troubles cognitifs, problèmes d'élocution);
  • occipital (accompagné de problèmes de vision);
  • temporel (audition violée, logique de la pensée, comportement de l'individu);
  • pariétal (la coordination des mouvements est perturbée);
  • dans la classification internationale des maladies (CIM), une forme multi-focale est également distinguée.

A l'état normal, tout le cerveau est également actif, il n'a pas de foyer d'excitation accrue. Si dans l'un des secteurs, des décharges neuronales excessives se propagent à d'autres parties du cerveau, la personne commence alors à s'ajuster de manière généralisée aux muscles contractants du visage, des bras, des jambes, du torse, des parties arquées du corps et des cris. En raison de l'hypoxie, la peau devient bleuâtre.

Ne soyez pas effrayé par les sons émis par une personne qui attaque. Cela se produit involontairement. Les cris sont une contraction normale mais forte des muscles avec une poussée d'air.

L'épilepsie alcoolique directe comprend les symptômes de:

  • crampes musculaires résultant d'une activité électrique excessive des hémisphères cérébraux - le corps du patient se cambre et se contracte de manière anormale;
  • lèvres bleues;
  • respiration enrouée;
  • spasme thoracique, qui provoque un fort cri;
  • blanchiment de la peau;
  • spasme de la mâchoire inférieure, à cause duquel un épileptique peut mordre la langue;
  • inconscience et autres syndromes épileptiformes.

Le principal danger des crises d'épilepsie - elles peuvent entraîner la mort:

  1. Le basculement spontané de la tête en arrière, provoquant un affaissement de la langue, accompagne souvent le blocage de la respiration.
  2. Une excitation fréquente et excessive, couvrant le cortex sensoriel des hémisphères cérébraux pendant une crise convulsive, surcharge les neurones, entraîne des modifications irréversibles de ceux-ci et ceux-ci meurent. Par conséquent, si l'attaque dure plus de 30 minutes, vous devriez immédiatement chercher un traitement. Epistatus nécessite une réanimation.
  3. Un epipay peut menacer un arrêt cardiaque.

Il est à noter qu'après des crises convulsives, les alcooliques voient des hallucinations réalistes; rêves émotionnels, se réveiller tôt ou même souffrir d'insomnie. Cela indique un syndrome de sevrage post-alcoolique. L'abstinence est perçue à tort comme une schizophrénie paranoïde.

Les principaux types de crises

Les médecins ont identifié trois types de crises:

  1. Le symptôme classique de la maladie est une crise large (généralisée) avec les conséquences les plus graves. À un certain point dans les profondeurs de l'un des secteurs du cerveau, un nid d'activité pathologique apparaît et la réaction recouvre le cortex des hémisphères cérébraux. L'attaque est accompagnée d'un spasme aigu des muscles, de crampes, d'écume de la bouche et d'une perte de conscience.
  2. Saisie locale (partielle). Il se caractérise par des convulsions discrètes dans l'une des parties du corps (par exemple, la main et la tête peuvent involontairement se retourner de la même manière quelque part sur le côté).
  3. Absans (petite saisie). Une personne gèle, entre en elle-même (la conscience est focalisée sur un point), car un foyer d'activité pathologique apparaît dans son cerveau, perd conscience pendant 5 à 20 secondes, ne réagit pas aux stimuli externes, mais les convulsions ne sont pas observées.

Comme vous pouvez le constater, l'épilepsie a deux manifestations extrêmes: une épi-attaque, quand une personne tombe et bat des convulsions, et une facette complètement différente de cette maladie, lorsque le patient gèle pendant une fraction de seconde, après quoi il «revient» à la réalité et continue à pratiquer des activités ordinaires, peu importe la situation. que ne s'est pas passé.

Si quelqu'un tombe soudainement malade

Si une personne a une crise, ne vous inquiétez pas, agissez clairement et calmement. Que faire dans ce cas?

  1. Vous n'avez pas besoin d'être indifférent et d'éviter une personne, car elle a besoin d'aide.
  2. Ne pas empêcher le patient de tomber au sol ou au sol. La prévention ne finit pas en succès - les fortes contractions musculaires toniques ne céderont même pas à l'homme fort.
  3. Attrapez l'aisselle d'un patient ivre et posez-la sur votre dos aussi doucement que possible.
  4. Éliminez rapidement les objets pointus et durs à proximité.
  5. Mettez quelque chose de doux sous la tête (veste, sac, vous pouvez utiliser vos propres genoux) et fixez-le bien.
  6. Ouvrez les crochets et les boutons de vos vêtements. Si vous avez des lunettes, vous devriez les enlever. Desserrez les nœuds sur la cravate, les lanières et les lacets.
  7. N'oubliez pas de regarder l'heure et notez combien de temps durent les crampes. Ils devraient s'arrêter d'eux-mêmes dans 3 minutes. Sinon, vous devez appeler (et vous devez appeler immédiatement!) Ambulance.
  8. En cas de vomissement, de mousse, de salive, vous devez retourner le corps du patient. Cela aidera à empêcher les vomissures de pénétrer dans les voies respiratoires.
  9. Laisser la personne reprendre ses esprits et l'observer pendant 20-30 minutes.
  10. Après avoir appelé l'ambulance, informez les médecins en détail de ce qui s'est passé, surveillez l'hospitalisation du patient.

En aucun cas, on ne doit soulever et installer le patient, essayer de lui forcer la bouche avec des objets métalliques ou solides (méthode connue qui ne produit aucun effet). Le spasme tonique des muscles masticateurs est colossal, vous pouvez donc casser les dents du patient ou blesser la cavité buccale.

L'épilepsie est curable

L’épilepsie alcoolique implique un traitement dont le but est de réduire au minimum le nombre de crises. Leur prévention est accompagnée de:

  1. Mener un mode de vie sans alcool.
  2. Consommation régulière de médicaments sélectionnés individuellement. Le patient doit être préparé mentalement à un traitement à long terme et continu au jour le jour.
  3. Respect des moments de régime (sommeil et repos sains).
  4. Dans certains cas, une intervention chirurgicale. Après un diagnostic détaillé, une zone qui provoque une crise est distinguée et elle est disséquée par des moyens neurochirurgicaux: un crâne s'ouvre, des électrodes sont placées sur le cerveau, qui lit avec précision la lésion, et cette zone est supprimée de manière ponctuelle.

Pour la prophylaxie, il est conseillé au patient de se rendre plus souvent en plein air, afin d’éviter les vieilles compagnies de compagnons buveurs toujours prêts à leur offrir des boissons gratuites et à prendre des dispositions pour continuer à boire.

Pour vous aider, vous pouvez avoir recours aux recettes de la médecine traditionnelle. Toutes sortes de décoctions d'herbes apaisantes ont un effet bénéfique sur le système nerveux, atténuent l'irritabilité et normalisent le sommeil.

Les patients auront également besoin de l'aide de psychologues qualifiés. Seul un traitement adéquat aidera à prévenir les maladies graves.

Les anticonvulsivants peuvent aider à réduire les crises convulsives - des médicaments ayant un large spectre d'action. Ces médicaments stabilisent le travail des cellules cérébrales, augmentent la résistance des membranes aux chutes de tension, éliminent les pics d'excitation. Grâce aux médicaments, l'effet des excès d'impulsions sur le corps est éliminé.

Régime cétogène - une des étapes de la récupération

L'épilepsie, qui se développe sur le fond de l'alcoolisme, détruit fondamentalement le corps humain et introduit un dysfonctionnement dans le fonctionnement de tous les organes et systèmes. Les maladies qui en sont résultées sont rarement susceptibles de traitement et sont par conséquent mortelles.

Une attention particulière doit être portée à l'observance d'un régime cétogène spécial avec une grande quantité de protéines et une quantité minimale de glucides, qui sont le levier de départ d'une attaque.

Des produits tels que le sucre, les fruits, le miel, les céréales, les produits de boulangerie et les pommes de terre sont à l'origine de l'épiprique. Ils contiennent des glucides et activent le foyer d'excitation pathologique.

La base de la nourriture devrait être les œufs, la viande grasse (porc ou agneau), le fromage, le beurre, le lait, la crème, l’avocat et les noix.

Le patient peut cuire des œufs brouillés en toute sécurité avec du bacon ou des œufs brouillés constitués uniquement de jaunes d’œufs, et les laver avec un verre de crème. Il peut manger de la viande avec des avocats, cuire de la viande avec du fromage, manger des côtes de porc frites au beurre, laisser mijoter des calmars à la crème.

Grâce à la biochimie du corps, avec sa dégradation particulière des protéines et des graisses sur les corps cétoniques, l’activité pathologique du cerveau peut être supprimée.

Devrait être évité

L'alcool pendant l'épilepsie ne peut pas être consommé, des convulsions se produisent en raison d'un sevrage brutal après une longue boulimie. En effet, comme le montre la pratique, une personne souffrant d'une telle maladie ne pourra plus boire et s'arrêter. Une légère intoxication entraînera une perte de contrôle sur soi-même et aura des conséquences négatives. En outre, les médicaments anticonvulsifs prescrits par un médecin sont incompatibles avec l’alcool.

L'épilepsie et l'alcool sont une combinaison presque mortelle. Et si votre être cher souffre de cette maladie, ne continuez pas quand il vous demande de l'alcool. Une adoption facile sur la poitrine peut se terminer par des larmes.

Ne succombez pas aux provocations "juste une gorgée", "aujourd'hui est un jour férié". Cultivez le sans scrupule, catégorique et développez l'habitude de refuser les demandes.

Expliquez que boire ne résout pas le problème et, bien sûr, débarrassez-vous de tout l'alcool de la maison. Seule cette attitude aidera le patient et vous permettra de faire face au problème et de continuer à vivre.

La consommation de café est contre-indiquée pour les personnes en traitement d'épilepsie: la caféine inhibe l'action des antiépileptiques et peut provoquer une crise convulsive. Il en va de même pour la dépendance à la nicotine: le tabagisme aggrave souvent l’évolution de la maladie et ne permet pas un traitement complet aux anticonvulsivants.

Le patient doit éviter le stress, réduire l'effort physique (l'hyperventilation provoque des convulsions). Mauvaise compatibilité avec un tel diagnostic et forte agitation émotionnelle, poussées psychologiques. Certaines personnes sont contre-indiquées pour un long séjour sous le soleil ou dans une pièce sombre.

Dans le cas d’un traitement opportune et systématique, l’épilepsie présente une rémission stable, c’est-à-dire que pendant longtemps, les crises ne se reproduisent plus. Dans tous les cas, soyez prudent et loyal envers le patient, alors il est plus facile de faire face à la maladie.

Conclusion

L'épilepsie après avoir pris de l'alcool n'est pas la chose la plus agréable. Elle s'apparente au diabète ou à la polyarthrite rhumatoïde: elle nécessite une surveillance constante. Le diagnostic n'est pas une phrase et vous pouvez essayer de guérir la maladie à n'importe quel stade. Il y a des cas où les attaques ont été minimisées. L'essentiel est de faire comprendre au patient qu'il n'est pas éjecté de la vie et que tout ne s'effondre pas.

L'incapacité de contrôler la propagation de l'excitation dans les parties motrices du cortex cérébral à partir du foyer pathologique anormal existant à l'origine est diagnostiquée avec succès par la médecine moderne. Ne remontez pas au siècle dernier: vous êtes soigné et vous aurez un bon destin.

Une personne consciente de son statut et aux prises avec lui vivra une vie absolument normale, atteindra ses objectifs, accomplira tout et sera capable de le faire. Si la maladie n'est pas traitée, d'autres problèmes de santé vont se produire, entraînant une dégradation, des effets négatifs et une perte de la vie sociale.

Les meilleurs moyens de traiter l'épilepsie alcoolique

L'abus d'alcool est la cause de nombreuses maladies et problèmes. Et en principe, une petite quantité d'alcool peut avoir des conséquences désastreuses. L’épilepsie alcoolique, qui s’inscrit dans le contexte de la psychose épileptique due à la consommation chronique d’alcool, à la dépendance et aux crises de boulimie prolongées, constitue l’un des problèmes. L'épilepsie alcoolique peut pour la première fois se manifester sous forme d'attaque et provoquer des convulsions. L'attaque de l'épilepsie alcoolique devient permanente, des processus irréversibles se produisent au niveau pathologique directement dans le cerveau du patient. Oui, c'est le patient, car cela entraîne de nombreuses maladies.

L'épilepsie peut être primaire et se développer spontanément (la prédisposition héréditaire en est la cause). Et il y a aussi une forme secondaire, qui est formée avec des blessures, si une personne a eu une maladie grave à long terme, une utilisation à long terme de substances toxiques et bien sûr l'utilisation de boissons alcoolisées. L'épilepsie chez les alcooliques survient à la suite de crises d'épilepsie et est appelée intoxication alcoolique du corps. C'est vraiment un problème, obligeant de nombreux médecins à enquêter sur cette maladie.

Manifestations symptomatiques

L'épilepsie chez les alcooliques se caractérise par certains signes et symptômes. En principe, très semblable aux symptômes habituels de la maladie. Boire de grandes quantités d'alcool peut provoquer des crises d'épilepsie, des convulsions et, par conséquent, la mort.

Comment commence l'épilepsie et par quels signes peut-on la reconnaître?

  • L'attaque commence par un trouble de la personnalité, cela indique des sautes d'humeur, des attitudes envers les autres changent, une apparence persistante apparaît, un état de ressentiment apparaît, il devient difficile de communiquer et l'agression apparaît.
  • Sont également présents des crampes thoraciques, une cyanose des lèvres, une peau pâle, des convulsions incontrôlables, des torsions musculaires et une respiration sifflante.
  • Le plus souvent, lors de convulsions, une personne a la tête rejetée, ce qui provoque la gorge et provoque un étouffement.
  • L'appétit disparaît, la routine quotidienne est perturbée, conduit naturellement au manque de sommeil et les maux de tête sont fréquents.
  • L'épilepsie après un combat entraîne de telles crises qu'une personne est dans l'ignorance et perd le souvenir de ce qui s'est passé.

Complications et conséquences

L'attaque de l'épilepsie par l'alcool, s'il y en avait eu au moins une fois, se répètera nécessairement de plus en plus souvent. Cela signifie que l'épilepsie alcoolique progresse et que les symptômes doivent être traités immédiatement, en se rendant au service de l'hôpital.

L’épilepsie provoquée par l’alcool peut provoquer des pertes de mémoire à long terme. Les convulsions peuvent apparaître peu importe si la personne est intoxiquée ou non. Forme lancée de l'épilepsie peut se produire après une courte période. De nombreuses personnes ressentent une sensation de brûlure dans les membres le lendemain, c'est ainsi que commence l'épilepsie.

Symptômes subséquents

Si le patient ne prend aucune mesure pour le traitement, ses hallucinations auditives et visuelles commencent. Veut constamment boire beaucoup d'eau. Ensuite, une crise d'épilepsie alcoolique se termine pour le patient par un grand cri (un spasme de la glotte et une forte compression de la poitrine) et une chute.

Comment l'épilepsie commence-t-elle à un jeune âge? Epipristou peut apparaître comme 18 ou 45 ans. Dans le même temps, expérience dans la consommation de boissons alcoolisées, diverses, d'environ 1 à 5 ans. Peut-être que les crises d'épilepsie alcoolique peuvent disparaître après environ deux ou trois ans, après l'abus d'alcool. Mais c'est grâce aux médecins spécialistes. La fréquence des attaques dépend directement de l'individualité du patient lui-même.

L'effet de l'épilepsie alcoolique sur les enfants

La consommation d'alcool pendant la grossesse et l'allaitement augmentent le risque d'épilepsie chez l'enfant. Il y a des changements organiques dans la structure du cerveau de l'enfant, cela se réfère à l'épilepsie héréditaire.

Quels organes souffrent d'épilepsie alcoolique?

Sans aucun doute, le foie souffre, la cirrhose se développe. Dommages cardiaques ischémiques et hypertension, de l'intoxication alcoolique Des ulcères se forment sur les muqueuses de l'œsophage et de l'estomac. Et cela sert de base au traitement dans l'unité d'hospitalisation thérapeutique.

Aider à une attaque

Avant le début de l'attaque, le patient ressentira un léger froid et frissonnera à travers le corps. Les hallucinations vont commencer. Perturbation de la perception des objets environnants. Essayez de ne pas le laisser tomber, mais mettez-le à l'avance et mettez un rouleau souple (oreiller, serviette, vêtements enroulés) sous la tête et assurez-vous de tourner la tête de côté.

Pour défaire tous les vêtements oppressants et serrés (boutons, ceintures, cravates, foulards, cravates). Ne fixez pas le corps du patient dans un ajustement. Si les vomissements commencent, retournez-le sur le côté.

Dans tous les cas, ne mettez pas vos doigts dans la bouche: une cuillère, un objet quelconque ou un objet similaire à celui-ci vous aideront à garder la bouche ouverte.

L’attaque dure en moyenne 5 minutes environ, s’il est nécessaire de faire appel de toute urgence à une ambulance. Après l'attaque, la personne s'en va dans les 30 minutes et il n'y aura probablement rien à se souvenir. Si vous êtes constamment avec un patient souffrant d'épilepsie alcoolique, cela vous aidera à vous préparer à l'avance et même le patient ressentira l'approche de l'attaque.

Méthodes de traitement

La première condition des médecins qui commencent un traitement contre l'épilepsie alcoolique est de cesser de boire de l'alcool. Il est nécessaire de consulter un neurologue. Des anticonvulsivants et des vitamines doivent être utilisés. Il est très important de suivre les recommandations du médecin et de commencer à faire du sport, à bien manger et à prendre les bons médicaments.

Traitement médicamenteux

Avec cette méthode de traitement, prescrire un ensemble standard de médicaments:

  • Aminalon (en violation de la mémoire);
  • phénobarbital, finlepsi, benzonal, chloracon et clonazépam (anticonvulsivants);
  • la gabapeptine, la carbamazépine, l'hexamidine et la difénine (un agent antiépileptique);
  • amitriptyline, sonapax et phenazepam (réduire les fringales d'alcool);
  • En plus de ces médicaments, des tranquillisants, des vitamines et des psycholeptiques sont prescrits.

Le traitement est sélectionné individuellement pour chaque patient et appliqué sous la stricte surveillance du médecin traitant. Pour un résultat positif, vous avez besoin de temps pour demander de l'aide. Il est nécessaire de choisir les bons médicaments et dosages et de visiter la salle de physiothérapie. L'automédication ne vaut pas la peine d'être faite.

Thérapie de réadaptation

La rééducation consiste en une assistance sociale et psychologique. Si le patient cesse lui-même de consommer des boissons alcoolisées, ce sera plus facile psychologiquement et la récupération du cerveau commencera.

Remèdes populaires

Les herbes aident à restaurer le corps après un long alcoolisme et soutiennent bien le système nerveux. Bien sûr, les préparations traditionnelles ne doivent pas contenir d’alcool.

Ceux-ci comprennent:

  • huile de pierre (renforce le système immunitaire et réduit les fringales d'alcool);
  • Valériane, Mère Agneau, le millepertuis, racines de calamus (réduire l'anxiété et l'agrkssiyu);
  • reine des prés visqueuse (empêche les attaques répétées);
  • ortie (nettoie le corps des substances nocives);
  • halinsog à petites fleurs et bruyère (restaure le système nerveux);
  • Ivan - thé ou épilobe (normalise le métabolisme).

L'épilepsie alcoolique et son traitement ne dépendent que du patient lui-même et de son désir de vivre et de profiter de chaque instant sur Terre.

Spécialité: Neurologue, Épileptologue, Diagnostic Fonctionnel Médecin 15 ans d'expérience / Médecin de première catégorie.

L'épilepsie alcoolique peut-elle être traitée à la maison?

L'épilepsie alcoolique est l'une des complications les plus graves de l'alcoolisme. Comment traiter une maladie? Le traitement de l'épilepsie avec des remèdes populaires n'est pas le moyen le plus efficace de s'en débarrasser, bien que la médecine traditionnelle puisse en faciliter considérablement l'évolution. Mais le traitement à domicile implique des consultations obligatoires avec un médecin. L'épilepsie est une maladie neurologique ou un groupe de maladies dans lequel une personne a des convulsions soudaines.

Les paroxysmes sont le résultat d'une activité neuronale altérée du cerveau.

Seul le médicament peut sauver le patient des changements de personnalité survenant à la suite de l'épilepsie alcoolique et de la démence qui les suit. Une chute (appelée convulsions) peut provoquer la mort d'un patient. Si l'on diagnostique une «épilepsie alcoolique» chez une personne, les premiers secours pendant les crises convulsives devraient être fournis immédiatement. C'est pourquoi les proches du patient sont obligés de connaître non seulement les techniques de premiers soins à domicile, mais également les symptômes de la maladie, en particulier son évolution. Pourquoi Parce que la crise peut se reproduire à tout moment.

Symptômes et caractéristiques de l'épilepsie alcoolique

Aujourd'hui, en tant que crise d'épilepsie, les médecins comprennent les crises qui se produisent dans le contexte d'une stimulation excessive des neurones du cerveau. Ces crampes sont accompagnées de mouvements erratiques, de mousse, de perte de conscience. Les buveurs doivent savoir que les crises d'épilepsie ne sont pas uniques. Y a-t-il eu une attaque? La deuxième, troisième, etc. peut arriver à tout moment.

Comment comprendre qu'une personne a commencé ou va bientôt commencer une crise d'épilepsie en baisse? L'épilepsie alcoolique a ses propres caractéristiques.

  • les crises se produisent le plus souvent le lendemain de la frénésie;
  • une attaque peut commencer soudainement, mais habituellement, devant lui, une personne ressent une lourdeur de compression et une douleur brûlante dans le corps, en particulier dans les bras et les jambes;
  • changements d'humeur. Un alcoolique devient fâché, agressif, susceptible.
  • la parole devient confuse, la conscience fragmentaire;
  • le sommeil est accompagné de cauchemars pouvant évoluer en delirium tremens (delirium tremens);
  • les hallucinations suivent le patient: visuel, auditif, tactile. Il y réagit comme si tout se passait dans la réalité.

Fait intéressant, l'EGG ne montre aucun signe apparaissant lors d'attaques d'épilepsie normale sans alcool.

Pourquoi aider avec l'épilepsie alcoolique?

L'alcoolisme et l'épilepsie sont dangereux en eux-mêmes, mais la symbiose de ces maladies peut être mortelle.

  • des convulsions frappent littéralement une personne. En tombant, il peut se casser la tête, se casser les membres, etc.
  • Parfois, lors de crises épileptiques, les patients s’étouffent avec leur propre langue;
  • avec une crise prolongée ou une série de crises, un arrêt cardiaque peut survenir.

Ces effets ne sont pas les seuls à menacer la vie. L'épilepsie alcoolique détruit le psychisme.

  • les compétences comportementales changent en premier. L'ivrogne devient aigri, pugnace, scandaleux. Cela affecte sa famille et ses relations de travail. Souvent, une personne perd sa famille et son travail.
  • l'éventail des intérêts est réduit et limité à la recherche de la prochaine dose d'alcool;
  • la mémoire, l'attention, les compétences perdues sont perdues.

L'alcoolisme et l'épilepsie qui en résulte nuisent à la condition physique. Les épisodes débutent généralement chez les hommes âgés de 25 à 45 ans si leur alcoolisme est de 4 à 6 ans. Cependant, aujourd'hui, de plus en plus de crises commencent après un ou deux ans d'ivresse, en particulier avec l'utilisation de mères porteuses. L'alcool peut provoquer une insuffisance hépatique, perturber le fonctionnement de tous les organes, conduire au suicide ou à la mort par accident.

Premiers secours pendant la saisie

À la maison ou dans la rue, vous pouvez donner les premiers soins à une personne qui a commencé à pleurer. Les actions seront les mêmes avec une crise normale et des crampes causées par l'alcoolisme.

  • s’il existe des conditions préalables à l’apparition précoce de paroxysmes, le patient doit être posé mieux, sur une surface horizontale. Si l'attaque a commencé, il faut insérer quelque chose entre les dents de l'épilepsie pour éviter les morsures de la langue. Une écharpe, n'importe quel tissu;
  • les paroxysmes sont généralement accompagnés de mousse provenant de la bouche. Il faut l'essuyer, et en cas de décharge abondante, il est préférable de tourner la tête du patient ou de lui-même de son côté;
  • il est strictement impossible de restreindre les mouvements du patient ou d'ouvrir sa bouche avec force, même s'il s'est mordu la langue. Ne pas porter une personne;
  • après la fin de l'attaque, vous devez vous assurer que le patient ne se lève pas. Plus tard, il est nécessaire d'informer le médecin traitant de toutes les caractéristiques de la saisie: sa durée, la force des convulsions.

Ceux qui ont rencontré à plusieurs reprises des crises d'épilepsie chez leurs voisins le savent bien: il n'est pas toujours possible de compter sur l'apparition instantanée d'une ambulance. Par conséquent, chaque membre de la famille du patient devrait acquérir les compétences nécessaires pour participer aux attaques.

Que doivent savoir les parents?

  • le plus souvent, chez les personnes souffrant d’alcoolisme, les convulsions se développent après une consommation excessive d’alcool ou si elles refusent de boire (essayer d’arrêter de boire). De tels épisodes d'épilepsie avec des remèdes populaires peuvent être atténués, mais ils ne peuvent pas être complètement guéris: vous devez obligatoirement avoir un traitement médicamenteux. Les recettes folkloriques ne peuvent accompagner que le traitement principal;
  • on a l'impression que si vous prenez de petites doses d'alcool, les crises d'épilepsie et de delirium tremens ne se produiront pas. Peut-être que tel est le cas, mais même un médecin expérimenté, après un examen minutieux, ne peut pas le garantir. Dans tous les cas, l’alcool continuera à détruire la psyché;
  • l'alcool ne peut pas être caché de l'alcoolique. Une défaillance aiguë peut entraîner le fait que les neurones du cerveau, longtemps sous l'influence du poison, commenceront à fonctionner en mode paroxystique. La renonciation à l'alcool doit se faire sous la surveillance d'un médecin. Ensuite, il n’est peut-être pas nécessaire de traiter l’épilepsie: le corps va progressivement se débarrasser de l’intoxication;
  • Il est important de se rappeler que ni les scandales, ni les menaces, ni les avertissements concernant la possibilité d'épilepsie ou de delirium tremens n'aideront l'alcoolique à cesser de boire. Son psychisme brisé ne sera pas capable de faire face à la maladie.

Traitement médicamenteux de l'épilepsie alcoolique

Peu importe que l’alcool ait provoqué une attaque d’épilepsie ou que l’épilepsie ait provoqué une crise convulsive avec une dose d’alcool. Si une personne a une crise au moins une fois, elle devra boire des médicaments spéciaux pendant une longue période, ce qui réduira son état de convulsion. La condition du patient dépend de la fréquence à laquelle le patient prend le médicament. Qu'est-ce que les médecins prescrivent habituellement?

  • La gabapentine est une aide précieuse dans le traitement de l'épilepsie alcoolique. Il réduit l'anxiété résultant de l'alcoolisme, atténue le besoin de boire. Le médicament organise l'électroactivité des neurones du cerveau, ce qui facilite ou prévient les convulsions. La gabapentine a un effet anesthésique;
  • Des anticonvulsivants sont prescrits au patient: Finlepsine, Phénobarbital, Clonazépam ou d’autres médicaments du groupe des barbituriques, des dérivés de valproates ou d’hydantoïne, la triméthine, la benzodiazépine. Ils préviennent la récurrence des crises, soulagent la douleur;
  • médicaments qui réduisent les fringales d'alcool. Ceux-ci peuvent être des antidépresseurs ou des tranquillisants (amitriptyline, Sonapax, Fenazepam, etc.) ou des médicaments spéciaux: bromocriptine, Parlodel, Lidevin, etc.
  • médicaments fortifiants: vitamines, etc.

Ces médicaments ne peuvent être prescrits que par un médecin, en choisissant individuellement le médicament approprié.

Se débarrasser des remèdes traditionnels «ivre» contre l'épilepsie

Les recettes traditionnelles ne peuvent pas sauver le patient de l'alcoolisme et de l'épilepsie, mais peuvent être un bon outil de soutien pendant le traitement principal et dans l'intervalle entre les traitements. Que peut soulager l'épilepsie alcoolique?

  • teintures (sans alcool!) ou décoctions d'herbes "apaisantes". La valériane, l’agripaume, le millepertuis, les racines de calamus et l’élecampane aideront le patient à mieux dormir, réduiront son anxiété et élimineront son agressivité. Pour préparer les infusions, les herbes sont versées dans de l'eau tiède, filtrées et bues au bout d'un moment. Pour les bouillons, les ingrédients bouillent environ un quart d’heure;
  • Une fois par an, vous pouvez boire une solution composée de 3 g d’huile de pierre et de 2 litres d’eau. Cela renforcera le système immunitaire et réduira le besoin d'alcool.

Il existe des méthodes moins traditionnelles, telles que les conspirations et les prières. Ce n'est pas un fait qu'ils vont soigner un patient sans drogue, mais comme moyen d'influence psychothérapeutique, ces rituels peuvent fournir une aide.

En voici un. Le patient (seulement!) Est accouru pendant les crises avec une boule de chapelure. Ensuite, la miette est enveloppée dans un chiffon et amenée à un carrefour à minuit. Ils laissent là, demandant au Seigneur de prendre la maladie et de pardonner au serviteur de Dieu.

Lorsque vous essayez de traiter un ivrogne, il est important de vous rappeler que seul un médecin peut apporter une aide efficace en cas d'épilepsie alcoolique.

Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique?

Une consommation excessive d'alcool entraîne beaucoup de problèmes. L'épilepsie alcoolique en fait partie. Dans ce cas, les crises peuvent indiquer l'approche du delirium tremens. La maladie n'est pas complètement traitée, mais son traitement est effectué dans des centres de traitement de la toxicomanie.

Étiologie de la maladie

La crise d'épilepsie alcoolique peut se produire non seulement chez un alcoolique avide. Il n’est pas rare qu’une attaque survienne chez une personne qui a pris d’abord de grandes quantités d’alcool.

En buvant de l'alcool, les cellules sont endommagées dans le cerveau. En conséquence, il commence à s’éteindre partiellement et la personne devient folle. Plus il a bu, plus sa condition s'est détériorée.

L'épilepsie alcoolique peut survenir pour les raisons suivantes:

  • L’homme a perdu le contrôle de lui-même et s’est mis à boire. Dans ce cas, les crises se terminent par un delirium tremens et deviennent régulières.
  • La personne qui a bu a une lésion cérébrale traumatique. Et ce n'est pas grave, la blessure est fraîche ou pérenne.
  • Boire de l’alcool de qualité douteuse ou non destiné à un usage interne.
  • La présence de lésions infectieuses du corps. Dans ce cas, la personne se saoule rapidement et perd le contrôle de la situation.
  • Spasmes des vaisseaux cérébraux. Le cerveau souffre déjà d'un manque d'oxygène et si vous y ajoutez de l'alcool, les spasmes augmentent et la personne peut s'éteindre.
  • L'hérédité.
  • Une tumeur qui a affecté le cerveau.

Dans tous les cas, sauf dans le premier cas, l'épilepsie alcoolique peut provoquer une crise d'épilepsie pour la première fois et, avec la cessation de la consommation d'alcool, tout peut aller mieux. Mais si une personne continue à boire, les crises deviennent régulières et la maladie reste à vie.

L’épilepsie alcoolique peut survenir en raison du fait que la personne a pris part au combat

Symptômes de manifestation

Les symptômes de l'épilepsie alcoolique sont les suivants:

  1. Bourdonnement dans les oreilles, sensations de flash ou de décharge électrique.
  2. Une personne devient irritable, délicate, difficile.
  3. Des symptômes de dégradation de la personnalité et de démence apparaissent.
  4. Le sommeil est perturbé, des hallucinations apparaissent.
  5. Déconnexion temporaire de la conscience. L'homme ne se contrôle pas, tombe en temps réel.
  6. Il y a des crises d'épilepsie accompagnées de spasmes de tout le corps ou de ses parties.
  7. Au cours d'une crise, un alcoolique peut crier à cause d'un spasme des cordes vocales.
  8. La tête est rejetée en arrière, le corps est courbé, de la mousse est libérée de la bouche.
  9. Pendant la crise, les patients urinent souvent sous eux-mêmes.

L'épilepsie alcoolique peut avoir des conséquences graves. Souvent, une crise d'épilepsie chez un alcoolique aboutit à la mort.

Avant une crise d'épilepsie, les symptômes suivants apparaissent:

  • Nausée, parfois accompagnée de vomissements.
  • Il y a une salivation copieuse.
  • Maux de tête, vertiges, sensation d’indisposition.
  • Le patient ressent une douleur et une pression dans la poitrine.
  • La respiration devient rauque, les yeux se révulsent.
  • La personne devient d'abord pâle, puis le visage devient bleu et la région autour des lèvres reste pâle.

Après cela commence l'attaque, qui va toujours de la même manière. Cette maladie est caractérisée par un manque de progression.

Après une crise, le patient ressent une douleur partout dans son corps, une léthargie, une apathie. Son mimique et sa coordination de mouvement peuvent être perturbés. L'insomnie apparaît. Après un certain temps, le patient commence à avoir des hallucinations, les rêves deviennent fantastiques, souvent avec horreur. Une personne ne peut pas dormir correctement et tente de résoudre son problème à l'aide d'alcool, ce qui aggrave encore la situation.

Un alcoolique peut crier pendant une crise

Diagnostics

Le diagnostic de l'épilepsie alcoolique est réalisé sur la base du tableau clinique et de l'anamnèse. Le patient pendant l'attaque:

  • pas de réflexes;
  • élèves contractés;
  • le rythme cardiaque atteint plus de 160 battements par minute;
  • la respiration est supprimée jusqu'à 8;
  • la pression artérielle augmente.

Habituellement, les crises ne surviennent pas pendant les crises de frénésie, mais un ou deux jours après l'avoir quittée.

Pour diagnostiquer la maladie, il est nécessaire de subir une tomographie du cerveau, une encéphalographie et un test.

Premiers secours

Si une personne souffre d'épilepsie alcoolique, les premiers soins sont les mêmes que lors d'une crise d'épilepsie normale:

  1. Ne paniquez pas et essayez d'arrêter l'attaque avec des médicaments ou de donner vie à un alcoolique.
  2. Vous devez vous calmer et attendre la fin. Mais en même temps, assurez-vous que la victime ne se frappe pas la tête contre quelque chose. Il est nécessaire de retirer les objets étrangers dans la direction, de mettre quelque chose de doux sous la tête et de tenir le patient de manière à ce qu'il ne se blesse pas.
  3. L'attaque peut être accompagnée de vomissements, vous devez donc vous assurer que la personne ne s'étouffe pas avec le vomi.
  4. Dès que l'attaque a commencé, vous devez détecter l'heure. Et si cela dure plus de cinq minutes, l'aide de médecins est nécessaire, sinon tout peut aboutir à la mort. Nous devons appeler une ambulance.
  5. Si l'attaque réussit, la personne doit être rassurée et ne pas la laisser seule pendant un certain temps. Il est possible qu'il ait été blessé et qu'il ait besoin d'aide.

Vous devez également vous rappeler que l'attaque peut se reproduire. Dans ce cas, aucun médecin ne peut pas faire.

Comment traiter l'épilepsie alcoolique

Il est impossible de guérir complètement les symptômes de l'épilepsie alcoolique liés aux crises convulsives. Si une personne a bu elle-même avant cette maladie, elle l’accompagnera jusqu’à la fin, même si elle commence à être traitée pour alcoolisme. Mais cela ne signifie pas qu'une personne est perdue et que rien ne l'aidera.

Tout d'abord, le patient doit renoncer à l'alcool. Faites-le vous-même ne sera pas facile. Habituellement, les personnes souffrant d'épilepsie alcoolique boivent depuis au moins dix ans. Et ils ne peuvent pas s'arrêter seuls. Ils ont besoin de l'aide de proches et de spécialistes. Mais en plus de cela, ils devraient avoir leur propre désir de se séparer de l'alcool et de l'alcoolisme.

Pour obtenir un effet maximal, un traitement complexe est appliqué. Cela inclut la pharmacothérapie, l'aide d'un psychologue et la médecine traditionnelle. Si tout cela n'a pas d'effet, l'encodage est appliqué.

Konvuleks - un médicament utilisé pour traiter l'épilepsie

Médicamenteux

Les comprimés et les injections ne peuvent pas se débarrasser des manifestations de signes d'épilepsie alcoolique. Mais vous pouvez réduire considérablement la fréquence des attaques et donner à une personne une chance de vivre pleinement.

Il existe des préparations spéciales qui aident à nettoyer le corps de l'intoxication alcoolique. Leur utilisation aidera à se débarrasser de la dépendance à l'alcool et à arrêter de boire. Ils sont prescrits en compte-gouttes pour un cours de dix jours. Les préparations sont sélectionnées par le médecin individuellement, en tenant compte de l'état du patient.

Ensuite, prescrit un médicament permettant à l’alcool de redevenir une personne normale. Les tablettes les plus utilisées:

Ce n’est qu’après l’abandon total de toute boisson alcoolisée, même la plus faible, qu’il est possible de poursuivre le traitement de l’épilepsie. Si une personne continue à boire, les attaques ne cesseront pas et le traitement sera réduit à zéro et une perte de temps.

Ce n'est qu'après un rejet complet de l'alcool que le traitement peut être poursuivi

Psychothérapie

Le travail d'un psychologue joue un rôle important dans le processus de guérison. Les épileptiques souffrant d'épilepsie alcoolique sont sujettes au suicide. Ils perdent le sens de la vie et croient que dans un tel état, personne n'en a besoin.

Ces personnes ont besoin de l'aide d'un psychothérapeute pour les aider à revenir à la réalité et à comprendre que vous pouvez vivre avec cette maladie. Mais il faut se débarrasser de l'alcoolisme. Pour cela, l'aide d'un psychologue ne sera pas superflue.

Codage

Loin de tout alcoolique peut arrêter de boire. Cela demande de la volonté, mais les personnes qui en boivent n'en ont généralement pas. Certains peuvent durer plusieurs jours, d'autres un an ou plus. Mais alors encore tomber en panne et laver encore plus.

L'épilepsie alcoolique est-elle traitée? Une étape importante pour cela consiste à renoncer à l'alcool. Si la personne elle-même n'est pas capable de le faire, le codage aide. Tout le monde ne peut en décider, mais son efficacité est grande.

Il existe plusieurs méthodes de codage pour l'alcoolisme:

  1. Psychothérapeutique. Basé sur le travail d'un psychologue avec un alcoolique.
  2. Hypnotique. Avec l'hypnose, le patient est dégoûté des boissons alcoolisées.
  3. Codage du matériel. Pour ce faire, utilisez divers dispositifs agissant sur le courant du corps humain ou le laser.
  4. Médicaments. C'est la méthode la plus courante qui donne des résultats positifs. L'alcool est codé avec des pilules, des injections ou des préparations spéciales cousues sous la peau. Sous leur influence, une personne qui boit a de graves maux de tête après avoir bu. L'état général se dégrade également. Le patient peut perdre conscience et même mourir s'il est maltraité. En conséquence, une personne développe une aversion pour l'alcool et la peur.

Après le codage, la personne commence à revenir à la normale. Il a un intérêt pour la vie. Il y a un désir de récupérer des crises d'épilepsie. Complètement se débarrasser d'eux ne réussira pas, mais vous pouvez guérir.

Méthodes traditionnelles de traitement

Pour obtenir de bons résultats dans le traitement de l'épilepsie alcoolique à la maison, vous devez d'abord renoncer à l'alcool. Complètement, même à partir des plus petites doses, même de la drogue sur l'alcool. C'est la condition principale pour minimiser les crises.

La prévention des crises est également importante. Le patient doit savoir quand il commence une maladie précédant une crise et prendre des mesures urgentes pour l'empêcher.

Le traitement de l'épilepsie alcoolique à domicile se fait à l'aide d'herbes médicinales récoltées seules ou achetées en pharmacie. Pour le traitement, vous pouvez utiliser les recettes suivantes:

  1. Un bon effet apaisant a une teinture d'absinthe. La plante est récoltée pendant la période de floraison et séchée à l'ombre. Brasser comme du thé. Dans un verre d'eau, ajoutez 0,5 c. herbes hachées et boire 4 fois par jour pendant un demi-verre.
  2. L'herbe d'angélique est réduite en poudre et prise avec un demi-gramme trois fois par jour avant les repas avec de l'eau.
  3. Préparez une collection de ces plantes: racines de chicorée séchées et pissenlit, glands, grains d’avoine, seigle et orge. Tout cela est bien séché et réduit en poudre. Puis brassé avec de l'eau bouillante. Il s'avère boire, comme le café. Il peut être bu trois fois par jour.
  4. Il est utile dans l'épilepsie alcoolique de lubrifier le talon avec du jus de citron.
  5. Les patients atteints d'épilepsie doivent boire beaucoup de jus naturels frais, cela aidera à rétablir le sang brisé.
  6. Certains guérisseurs recommandent de dissoudre l'huile de tournesol. Pour ce faire, prenez une cuillerée d'huile dans votre bouche et roulez-la dans votre bouche pendant 10-15 minutes. Puis crachez-le. Ce devrait être une couleur laiteuse.
  7. On croit que vous pouvez prévenir les crises avec du cuivre ordinaire. Lorsque le patient sent qu'il peut avoir une crise, il doit se frotter un morceau de cuivre dans sa paume. Il est utile à cet effet d'avoir une décoration en cuivre avec vous.

Toutes les méthodes populaires doivent être approuvées par le médecin traitant. Et vous devez savoir qu'ils ne peuvent pas être une drogue, mais seulement un auxiliaire au traitement général.

Les patients atteints d'épilepsie doivent boire beaucoup de jus naturels frais.

Prévisions

Le pronostic de l'épilepsie alcoolique est décevant. Si le patient refuse complètement l'alcool après une crise d'épilepsie, il peut tout récupérer après un certain temps et le corps se normalise.

Mais si les attaques deviennent la norme et que l'alcoolique continue à boire, cela entraînera la destruction des organes internes. Un tel état de traitement négligé ne peut pas être, et la personne meurt.

Prévention

Les mesures de prévention de l'épilepsie alcoolique sont réduites aux actions suivantes:

  1. Vous ne pouvez pas prendre d'alcool, s'il y a des contre-indications à cela. Même les plus petites doses peuvent déclencher une attaque si une personne a une blessure à la tête ou une tumeur au cerveau. Par conséquent, peu importe la façon dont les amis ont été persuadés «un peu», il est impossible de s’accorder.
  2. Vous ne devez pas boire d'alcool de qualité douteuse, acquise dans les points à gauche. Surtout si c'est moins cher que partout. De tels alcools peuvent entraîner non seulement une intoxication, mais aussi une attaque d'épilepsie alcoolique.
  3. Pendant les maladies infectieuses, il est préférable de renoncer à l'alcool. L'effet néfaste de l'infection peut se propager au cerveau et provoquer une attaque.
  4. Ne buvez pas en prenant des médicaments, surtout si vous avez prescrit des médicaments vasoconstricteurs. Les médicaments peuvent réagir avec l'alcool et provoquer une attaque violente. Même les drogues les plus innocentes peuvent envoyer une personne dans le monde à venir si vous la buvez avec de la vodka.
  5. Si une personne souffre d'épilepsie dans sa famille, elle augmente le risque de complications lors de la prise de boissons alcoolisées.
  6. Joue un rôle important. Le café, le sucre, les épices, les produits contenant du vinaigre, le pain blanc, le lait et la viande doivent être exclus. Tous ces produits sont nocifs pour l'épilepsie. Besoin de plus pour manger des céréales, des légumes et des fruits.

Si une personne est en bonne santé et n'a pas de contre-indications, vous devez tout de même faire attention à l'alcool, ne pas en abuser. L'alcool détruit les neurones du cerveau, ce qui entraîne des troubles neuropsychiatriques. Les manifestations de signes d'épilepsie alcoolique ne vous feront pas attendre.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie