La neuropathie alcoolique est une maladie neurologique qui est la complication la plus courante de la dépendance à l'alcool chez l'homme. Caractérisé par les dommages simultanés de nombreux nerfs périphériques. Presque tous les cas de la maladie surviennent lors de la défaite de parties éloignées des nerfs des membres inférieurs, d’où le nom de cette pathologie. En raison des effets toxiques de l'alcool sur la fibre nerveuse et de la perturbation de ses processus métaboliques, des modifications du fonctionnement normal des nerfs, du cerveau et de la moelle épinière se produisent.

Raisons

Les principales causes de polyneuropathie alcoolique sont les suivantes:

  • effets toxiques de l'éthanol sur les fibres nerveuses;
  • violation des processus de microcirculation dans les nerfs;
  • mauvaise alimentation, dysfonction hépatique et intestinale (manque de vitamine B1);
  • trouver le patient dans une position monotone en état d'ébriété (l'apparition d'épisodes de compression prolongée se produit lorsque la neuropathie de compression ischémique se développe).

L'alcool, en tant que cause fondamentale de la maladie, détruit la barrière protectrice des nerfs crâniens et rachidiens, ainsi que le cerveau lui-même. Le tableau complet de la polyneuropathie alcoolique est complété par le manque d’utilisation des vitamines B.

Les gènes codant pour les enzymes aldéhyde déshydrogénase et alcool déshydrogénase jouent un rôle important dans l’évolution de la maladie. Ces substances décomposent l'éthanol en ses métabolites, qui ont des effets néfastes sur tout le corps.

Courant

La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs se développe progressivement. Il existe des formes de maladie aiguë et subaiguë. La forme aiguë se développe après des excès d'alcool, c'est-à-dire immédiatement après qu'une personne consomme de l'alcool en grande quantité. En règle générale, tous les symptômes se développent au bout de quelques jours.

Presque tous les cas de recherche d’assistance médicale se caractérisent par des plaintes de douleur et de faiblesse des jambes. Les alcooliques, en raison de leur attitude méprisante vis-à-vis de leur santé, ne font pas attention aux premiers symptômes. Le patient à ce moment est intéressé par la consommation d'alcool, de plus, sous son influence sur le corps, ils ne remarquent tout simplement pas leur état.

Les symptômes

Avec la polyneuropathie alcoolique, les symptômes suivants sont présents:

  • apparition à court terme de crampes douloureuses dans les muscles et les pieds du mollet;
  • engourdissement des pieds et des muscles du mollet, aggravés la nuit;
  • Au fur et à mesure que la maladie progresse et en l’absence de traitement en temps voulu, un engourdissement et une faiblesse apparaissent dans les mains.

Lors de l'examen par un patient, les symptômes suivants sont identifiés:

  • dans les parties distales (éloignées) des membres inférieurs et, parfois, des membres supérieurs, la sensibilité est altérée. Puisqu'une personne ne sent pas la surface sur laquelle elle marche, sa démarche devient typiquement «clignotante»;
  • faiblesse des réflexes tendineux des membres inférieurs ou leur absence complète;
  • dans les cas graves, parésie et paralysie des jambes;
  • réduction des poils des tibias, bleu ou marbrure de la peau des jambes, refroidissement des jambes et des pieds avec une circulation sanguine normale;
  • hyperpigmentation de la peau et ulcères trophiques.

Les douleurs sont aggravées en appuyant sur les muscles et les troncs nerveux. La faiblesse et la paralysie des deux membres inférieurs se développent progressivement. Surtout au cours de la maladie, les extenseurs du pied sont touchés.

Diagnostics

Lors du diagnostic, il faut commencer par exclure ou confirmer la présence d'intoxication (y compris le médicament), de diabète, d'urémie (insuffisance rénale), de pathologies héréditaires et, en réalité, d'abus d'alcool. C'est-à-dire qu'il est nécessaire d'établir les facteurs pouvant conduire au développement d'une polyneuropathie alcoolique.

Un examen neurologique complet avec détermination des réflexes tendineux, de la sensibilité et de la force musculaire est requis.

En utilisant l'électroneuromyographie, vous pouvez régler la vitesse de passage de l'excitation nerveuse au nerf.

Pour exclure d'autres maladies graves pouvant provoquer une parésie et des douleurs dans les jambes, une IRM, une tomodensitométrie, une biopsie nerveuse sont réalisées.

Traitement

Tout d’abord, lors de l’identification des symptômes de la maladie, vous devez absolument renoncer à l’alcool et commencer à bien manger et bien, à la suite d’un régime.

Sinon, aucun des médicaments et des méthodes traditionnelles les plus efficaces ne peut aider.

Le traitement médicamenteux comprend l'administration par voie intraveineuse ou intramusculaire de doses de vitamine B1 et d'autres types de vitamines de ce groupe. Les médicaments sont également efficaces:

  • la pentoxifylline pour améliorer la microcirculation,
  • les médicaments antihypoxiques (Actovegin),
  • ainsi que des médicaments pour accélérer la conduction neuromusculaire (neuromedin).

Faites également attention au matériel sur les médicaments contre la migraine.
Découvrez ici le traitement des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Pour les douleurs marquées, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (nimésulide, diclofénac), des analgésiques non narcotiques et des antidépresseurs sont prescrits.

Dans le syndrome de la douleur, des médicaments tels que l’amitriptyline et la carbamazépine sont efficaces.

La cytoflavine est un outil efficace en thérapie qui aide à rétablir le métabolisme et à améliorer la microcirculation. Il a été constaté que lors de son utilisation, la douleur était moins intense et que la mobilité des membres inférieurs était partiellement rétablie.

Traitement non médicamenteux

En tant que traitement non pharmacologique de la maladie, une réadaptation complexe est utilisée. Sous cela se réfère à la physiothérapie:

  • électrostimulation des fibres nerveuses;
  • électrostimulation de la moelle épinière;
  • thérapie magnétique.

Pour restaurer le tonus musculaire, le massage et la thérapie physique sont utilisés. L'acupuncture est une autre méthode très efficace de thérapie complexe.

La vidéo parle de la thérapie magnétique:

Prévisions

Dans la majorité des cas rapportés, les patients deviennent ensuite handicapés. Souvent, on leur attribue un handicap. Cependant, avec un traitement systématique, les patients peuvent être reconnus comme étant physiquement aptes.

Avec l'abandon complet de la consommation d'alcool et le traitement rapide de la maladie, le pronostic d'un rétablissement complet est favorable.

Guérir la polyneuropathie alcoolique en peu de temps est irréaliste, le patient devrait le savoir. Pour obtenir l'effet thérapeutique maximal, le patient doit refuser complètement de prendre de l'alcool, adopter un régime alimentaire équilibré et strict, suivre un régime strict, faire preuve de persévérance et faire preuve de volonté.

Prévention

À des fins préventives, il convient de l’éviter et il est préférable d’éliminer complètement les facteurs susceptibles d’endommager le système nerveux. L'abandon complet de l'alcool est la principale composante du rétablissement réussi et de la non-répétition de la polyneuropathie alcoolique à l'avenir.

Comment économiser sur les suppléments et les vitamines: probiotiques, vitamines destinées aux maladies neurologiques, etc., et nous commandons sur iHerb (link 5 $ discount). Livraison à Moscou seulement 1-2 semaines. Plusieurs fois beaucoup moins cher que d'aller dans un magasin russe, et en principe, certains produits ne se trouvent pas en Russie.

Symptômes et traitement de la neuropathie alcoolique des membres inférieurs

L'abus d'alcool entraîne l'apparition d'une polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs. Cette maladie neurologique endommage le système nerveux périphérique et se développe en raison de lésions toxiques sur le corps. La maladie a un effet négatif sur le système nerveux, provoquant une maladie grave.

Causes de la neuropathie

La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs est due à la consommation importante d’alcool (après une prise unique ou répétée). Cependant, tous les patients chez lesquels une pathologie neurologique a été diagnostiquée ont tendance à boire de l'alcool, de sorte que l'alcool n'est pas la seule cause du développement de la maladie.

Le développement de la neuropathie alcoolique se produit également sous l’influence des facteurs suivants:

  • troubles métaboliques;
  • carence en vitamines du groupe B, magnésium;
  • violation de la microcirculation dans les fibres nerveuses;
  • compression des terminaisons nerveuses en raison d'un séjour prolongé dans une position.

La polyneuropathie des membres inférieurs avec consommation d’alcool se développe en plusieurs étapes:

  1. Diminution de l'apport en nutriments dans les tissus en raison des effets toxiques de l'alcool éthylique, qui viole le métabolisme.
  2. Réduire la vitesse de passage des impulsions à travers les fibres nerveuses.
  3. Dommages causés au système nerveux central et périphérique.
  4. Dysfonctionnement du système digestif (détérioration de la capacité d'absorption des parois intestinales).
  5. Affaiblissement de l'immunité, à cause duquel le corps produit des anticorps qui "attaquent" les cellules saines.
  6. Accumulation de toxines dans le corps en raison de troubles métaboliques.

Le développement de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs n'est pas entièrement compris. Cependant, les chercheurs ont découvert que les axones sont la cible principale de l'intoxication à l'alcool. Ces processus sont responsables de la transmission de l'influx nerveux.

En cas d'utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool, le foie en souffre et la concentration en vitamines du groupe B est fortement réduite dans le corps.

Les symptômes

Neuropathie alcoolique des membres inférieurs présente initialement des symptômes sous forme de faiblesse des muscles de la jambe. Cependant, cette caractéristique se caractérise par un certain nombre d'autres maladies et uniquement par la fatigue physique. Par conséquent, la plupart des gens ne font pas attention aux principales manifestations de la pathologie et commencent le traitement à un stade avancé de son développement.

Les symptômes suivants indiquent une polyneuropathie des membres inférieurs:

  • augmentation ou diminution de la sensibilité cutanée;
  • sécheresse et desquamation de la peau;
  • changement de démarche;
  • la peau prend une teinte bleue ou de marbre;
  • changement de la pression artérielle;
  • douleur du caractère brûlant;
  • délamination des plaques à ongles;
  • perte de cheveux.

La défaite du système nerveux périphérique se manifeste sous la forme de "chair de poule" sur les membres inférieurs, engourdissement partiel ou complet. Ce symptôme est complété par des crampes musculaires. Et l'intensité des sensations douloureuses dans le bas du corps augmente avec le contact ou l'effort physique.

Au fil du temps, une atrophie des fibres musculaires se développe, accompagnée de l'apparition d'ulcères à la surface de la peau. Dans les cas graves, les symptômes de la neuropathie alcoolique se manifestent par des palpitations cardiaques, une transpiration accrue, un essoufflement. Ces facteurs indiquent une atteinte pulmonaire nécessitant une attention médicale immédiate.

Une intoxication aiguë du corps, une confusion, des signes de troubles mentaux se produisent. Il est également possible des violations d'expressions faciales, la rétention temporaire d'urine.

Une caractéristique importante de la polyneuropathie alcoolique est qu’environ un mois après l’apparition des premiers signes, un soulagement survient, mais ce symptôme indique le passage de la maladie à la phase chronique. Si seules les jambes ont commencé à faire mal, vous devriez demander l'aide d'un médecin et suivre un traitement pour dépendance à l'alcool.

Diagnostic de la polyneuropathie

Le diagnostic de neuropathie des membres inférieurs commence par la collecte d'informations sur le patient. Les symptômes décrits ci-dessus peuvent signaler une multitude d'autres pathologies qui peuvent souvent être exclues au stade de la communication avec le patient.

À l'étape suivante, les jambes sont examinées, ce qui révèle les changements survenus: faiblesse musculaire, engourdissement, atrophie et autres signes de dommages.

L'électroneuromyographie est utilisée pour différencier la polyneuropathie des autres troubles neurologiques. ENMG vous permet d'identifier le degré d'endommagement des fibres nerveuses, la présence d'un processus inflammatoire et le déroulement des processus dégénératifs. Si une maladie est suspectée, une biopsie supplémentaire est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Traitement de la neuropathie alcoolique des membres inférieurs

La polyneuropathie alcoolique est traitée de manière globale. Selon les résultats des diagnostics, un traitement médicamenteux est prescrit pour éliminer la carence en oligo-éléments et préserver le patient des symptômes qui l’accompagnent. Une thérapie réussie nécessite une correction du mode de vie, prévoyant un rejet complet des boissons alcoolisées.

La physiothérapie, la thérapie par l'exercice, aide à accélérer la récupération du patient. Dans les lésions plus légères associées à l'évolution de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs, un traitement avec des remèdes populaires est possible. Pendant la période de rééducation, il est important de changer le régime alimentaire quotidien en faveur d’une nutrition adéquate.

Traitement médicamenteux

Le traitement de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs est effectué à l'aide des médicaments suivants:

  • Vitamines B administrées par voie intramusculaire ou intraveineuse;
  • la vitamine C;
  • «Pentoxifylline» ou «cytoflavine», qui améliore la microcirculation sanguine;
  • médicaments antihypoxiques (Actovegin). Améliorer l'apport d'oxygène aux tissus, empêchant ainsi le développement de l'hypoxie;
  • "Curantil" ou "Vinpocetine". Renforcer les parois vasculaires et améliorer le flux veineux;
  • "Neyromedin." Normalise la conduction des fibres nerveuses et la circulation des signaux vers les muscles.

Quel que soit le stade de développement de la pathologie, les antidépresseurs (Amitriptyline, Paroxetine) et les antiépileptiques (Carbamazépine, Neurontin) sont recommandés. La neuropathie alcoolique nécessite des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac, Ibuprofen).

Avec de telles lésions, recommander des agents qui ont un effet stimulant sur les processus métaboliques. Ces médicaments comprennent les nootropes. Les médicaments de ce groupe ont un effet positif sur l’échange de nucléines dans l’espace intercellulaire des fibres nerveuses. Les nootropiques rétablissent le travail du système nerveux central en supprimant les symptômes de neuropathie.

En outre, la pharmacothérapie inclut les hépatoprotecteurs. Ces médicaments restaurent la fonction du foie et préviennent les dommages aux organes.

Physiothérapie

Le traitement de la polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs vise à restaurer leurs fonctions perdues. À ces fins, en plus des médicaments, des mesures physiothérapeutiques sont indiquées:

  • massage
  • électro- et magnétothérapie, stimulant le travail du système nerveux;
  • purification du sang à l'aide de dispositifs appropriés;
  • Thérapie d'exercice.

Les procédures de physiothérapie sont généralement prescrites après un traitement médicamenteux.

Ces activités se déroulent sur plusieurs mois, la neuropathie provoquant de graves troubles nécessitant une longue convalescence.

Pendant la période de rééducation, on prescrit au patient une série d'exercices de gymnastique qui normalisent le tonus musculaire.

Régime alimentaire

Étant donné que la polynévrite alcoolique des membres inférieurs a un impact sur tout le corps, un apport constant de nutriments est nécessaire pour la réadaptation du patient. Pour ce patient est transféré à un régime alimentaire spécialisé, impliquant l'utilisation de foie d'animaux, produits laitiers, légumes et fruits.

Il est particulièrement important d'inclure dans le régime alimentaire des plats contenant des vitamines du groupe B. En plus du foie, ces oligo-éléments se trouvent dans le son et le germe de blé.

Étant donné que l’alcool a des effets néfastes sur les fonctions du système digestif, il est recommandé d’exclure du régime les aliments épicés et salés, qui exercent un stress supplémentaire sur les organes de l’appareil digestif.

Traitement des remèdes populaires

En plus du traitement traditionnel, le traitement des remèdes traditionnels aidera une personne souffrant de neuropathie alcoolique des membres inférieurs: teinture de plantes à la valériane, dactylose et de thym. Ces médicaments sont autorisés à prendre, sous réserve de l'approbation du médecin.

Un traitement complexe efficace et une thérapie populaire sont les facteurs de succès de la lutte contre la maladie.

Avec la défaite des membres inférieurs, les moyens suivants sont indiqués:

  1. Bouillons de la série, origan, yasnotki, paille de lit du matin. Ces composants sont pris en proportions égales et mélangés à des racines de réglisse et de bardane, de fleurs de sureau, de cônes de houblon et de feuilles de bouleau. La composition a ajouté 2 tasses d'eau bouillante. La décoction est infusée pendant trois heures. L'outil aide à restaurer le métabolisme.
  2. Bouillon de persil et de tournesol pour éliminer les toxines. Il faudra 2 c. graines et un demi-verre de vert. 300 ml de kéfir sont ajoutés au mélange. La composition est prise 40 minutes avant le petit déjeuner.
  3. Un mélange de graines de chardon et d'huile de tournesol. Il faudra 4 c. graines et 150 ml d'huile. Les ingrédients sont mélangés les uns aux autres et avec 2 c. menthe poivrée séchée. La composition obtenue est utilisée trois fois par jour avant les repas. Ce remède normalise la fonction hépatique.

La médecine traditionnelle ne remplace pas la pharmacothérapie, mais la complète.

Prévisions et conséquences

La guérison de la polyneuropathie des membres inférieurs prend jusqu'à six mois, sous réserve du respect de toutes les prescriptions médicales. Le refus du traitement entraîne le développement de complications graves. La neuropathie alcoolique provoque une paralysie partielle ou complète, des lésions du cervelet, un dysfonctionnement du système nerveux central et l'apparition de troubles mentaux. Il est également possible que le patient décède suite à une destruction du foie ou à un arrêt cardiaque.

Prévention

Le seul moyen de prévenir la neuropathie alcoolique des membres inférieurs - le rejet complet de l’utilisation de produits contenant de l’alcool. Il est également recommandé de suivre les principes d’une bonne nutrition et de maintenir un style de vie actif afin de prévenir les troubles métaboliques.

Manifestations et traitement de la neuropathie alcoolique

La polyneuropathie alcoolique survient chez les personnes qui abusent de l'alcool sur une longue période. Cette maladie chronique se développe progressivement et conduit à des changements dégénératifs et destructeurs des cellules nerveuses. Seuls les alcooliques chroniques souffrent de polyneuropathie. Un seul effet toxique de l'alcool éthylique ne peut conduire à l'apparition d'une polyneuropathie, car l'apparition de modifications caractéristiques du tissu nerveux prend beaucoup de temps.

En cas d'intoxication grave à l'alcool ou à ses substituts, une névrite ou une polynévrite peut également survenir. Ces maladies ont des symptômes similaires, qui peuvent être confondus avec la polyneuropathie. Cependant, l'approche de leur diagnostic et de leur traitement sera différente. Seul un neuropathologiste sera en mesure de diagnostiquer correctement et de sélectionner les médicaments appropriés. Par conséquent, lorsque les premiers signes de pathologie neurologique apparaissent, il est nécessaire de contacter un spécialiste dès que possible.

Le plus souvent, les alcooliques endommagent le nerf cubital et les nerfs des membres inférieurs. Cela entraîne une discoordination prononcée, des perturbations trophiques et vasomotrices dans les tissus des mains et des pieds. Le traitement de la polyneuropathie du nerf cubital, fémoral, grand et péronéal, en plus des médicaments, devrait également comprendre une série d'exercices spéciaux.

Définition et causes

La polyneuropathie alcoolique est une lésion toxique du système nerveux périphérique de genèse non inflammatoire, se manifestant par un dysfonctionnement de nombreux nerfs, ainsi que par une activité altérée du cerveau et de la moelle épinière. La maladie provoque des changements structurels dans les neurones - les unités fonctionnelles du système nerveux. Il est difficile de prédire combien de nerfs vont affecter cette défaite. Déterminer la gravité de la maladie peut être la gravité des troubles neurologiques.

Cette unité nosologique ne doit pas être confondue avec d'autres maladies similaires:

  • Neuropathie alcoolique. Les causes et les symptômes de cette maladie ne diffèrent pas beaucoup et se traitent de la même manière que la polyneuropathie. Cependant, dans ce cas, un seul nerf est endommagé. En règle générale, les nerfs du visage, des membres supérieurs et des jambes sont touchés. Les alcooliques développent le plus souvent une neuropathie faciale, ulnaire, fémorale, péronale et tibiale. Les symptômes de leurs lésions sont différents dans chaque cas, ce qui nous permet de différencier les maladies les unes des autres;
  • Névrite alcoolique. C'est une maladie relativement rare chez les alcooliques chroniques. Elle se caractérise par des lésions inflammatoires d’un seul nerf périphérique (ulnaire, facial, trijumeau, tout nerf des membres supérieurs ou inférieurs). Au début de la névrite, il n’ya toujours pas de modification dégénérative du tissu nerveux - c’est pourquoi il existe une probabilité considérable de guérison complète;
  • Polynévrite alcoolique. Il se caractérise par une inflammation de plusieurs nerfs résultant des effets toxiques de l'alcool. Les symptômes sont plus graves que dans le cas précédent et le traitement est beaucoup plus compliqué. Cependant, avec l'abandon complet de l'alcool, la prise des médicaments nécessaires et la physiothérapie, le rétablissement devient tout à fait possible. Et avec l'aide de la rééducation, il est possible de restaurer partiellement (et parfois complètement) les fonctions altérées du nerf endommagé.

La neuropathie induite par l'alcool peut avoir deux mécanismes de développement différents. Dans le premier cas, une personne souffre d'une carence en vitamine B1 (celle-ci est éliminée du corps par l'alcoolisme). En conséquence, la gaine de myéline des neurones est détruite, raison pour laquelle la conduction de l'influx nerveux est ralentie. Au fil du temps, la maladie progresse et touche déjà les axones.

Dans un autre cas, la lésion primaire des axones se produit. La raison en est les effets toxiques de l'alcool éthylique et de ses métabolites. Le métabolisme est perturbé dans les cellules nerveuses et l’approvisionnement en sang souffre de l’alcool. Progressivement, des changements irréversibles se produisent dans les neurones, entraînant une perturbation persistante de leur fonctionnement. Bientôt apparaissent les premiers symptômes de polyneuropathie: douleurs et enflure des jambes, fonte musculaire, etc.

Symptômes et effets de la maladie

La polyneuropathie alcoolique peut avoir un tableau clinique très différent, dépendant en grande partie des nerfs impliqués dans le processus pathologique. Par exemple, les signes de lésion du nerf cubital seront différents de ceux qui violent le fonctionnement des nerfs des membres inférieurs. Dans le premier cas, l'innervation des mains est perturbée, dans le second cas, un œdème des jambes, des tremblements lors de la marche et une douleur intense apparaissent. À propos, la polynévrite alcoolique présente des symptômes cliniques similaires.

Signes caractéristiques de polyneuropathie alcoolique:

  • douleur neuropathique;
  • gonflement des mains et des pieds;
  • violation de la sensibilité;
  • réduction de la force musculaire;
  • perte de muscle;
  • les paresthésies;
  • paralysie et parésie (paralysie incomplète).

Il convient de noter que des dommages aux nerfs périphériques (ainsi qu'au cerveau) surviennent chez presque tous les alcooliques chroniques. Au fil du temps, la polyneuropathie évolue et conduit à de graves troubles neurologiques. Les patients perdent leur capacité de travail et deviennent souvent handicapés. Avec un codage et un traitement rapides de la maladie, une légère amélioration de leur état est possible. Cependant, les effets résiduels chez les personnes restent pour la vie.

Dommages toxiques particulièrement désagréables sur le nerf cubital. Il entraîne une hypotrophie grave des muscles du bras et une violation persistante de l'innervation. En conséquence, une personne devient incapable d'effectuer un travail. La neuropathie du nerf ulnaire est souvent associée à d'autres lésions nerveuses à la périphérie.

La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs est l’une des variantes les plus graves de la maladie. Il provoque non seulement un gonflement des jambes, mais aussi une douleur intense, une atrophie musculaire, une faiblesse des réflexes tendineux, une perte de sensibilité. Les jambes deviennent bleues, deviennent froides, des ulcères trophiques et un grave œdème apparaissent. Cela empêche une personne de marcher et procure beaucoup de souffrance.

Traitement de la neuropathie alcoolique

La première étape du traitement devrait être un rejet complet de l’alcool. Par conséquent, un alcoolique doit être codé. Cela devrait être fait par un narcologue avec le consentement de la personne. Dans ce cas, le classement ou l’injection d’agents contenant du disulfirame est préférable. Aussi prescrit des médicaments qui normalisent l'activité du système nerveux.

Une nutrition équilibrée est très importante. Il est nécessaire de limiter la quantité de sel et de liquide - cela aidera à éliminer l'œdème plus rapidement. Vous devez également fournir au corps toutes les vitamines et minéraux nécessaires. Les vitamines du groupe B sont particulièrement bénéfiques pour le système nerveux.

La neuropathie alcoolique nécessite les médicaments suivants:

  • vitamines B1, B6, acide folique (benfotiamine);
  • des antioxydants (Berlithion, Octolipen, Thiogamma);
  • médicaments neurométaboliques (Solcoseryl, Gliatilin);
  • agents améliorant la conduction neuromusculaire (Neuromidine);
  • les médicaments qui améliorent l'apport sanguin au système nerveux (Cavinton, Curantil);
  • diurétiques (nommés uniquement lorsqu'il est nécessaire d'éliminer le gonflement des jambes);
  • Si nécessaire, on utilise des hépatoprotecteurs, des AINS, des anticonvulsivants et des antidépresseurs.

Les moyens d'aider à soulager l'enflure et la douleur ne contribuent pas au rétablissement. Ils sont nécessaires pour éliminer les symptômes dérangeants de la personne (ce traitement est appelé symptomatique). Pour restaurer les fonctions du système nerveux, des vitamines du groupe B, des médicaments neurométaboliques et des agents améliorant l'apport sanguin aux nerfs périphériques sont nécessaires. Ils sont la base du traitement étiologique.

Exercices pour la neuropathie alcoolique

Avec la défaite du nerf cubital ou d’autres nerfs des membres supérieurs et inférieurs, l’exercice est très important. Ils aident à restaurer les fonctions altérées des nerfs périphériques et à accélérer de manière significative la rééducation. Il convient de noter que les exercices ne peuvent pas être effectués avec une névrite aiguë. L'indication de leur mise en œuvre est la neuropathie alcoolique ou la polynévrite chronique.

L'ensemble des exercices est sélectionné individuellement par le spécialiste en rééducation. Tous sont conçus pour améliorer la circulation sanguine et restaurer le travail musculaire. Avec l'application stricte de toutes les prescriptions d'un spécialiste, la transmission neuromusculaire s'améliore rapidement, l'œdème des jambes disparaît et il devient beaucoup plus facile pour une personne de contrôler ses mouvements. La polynévrite, le massage, la stimulation électrique et la thérapie magnétique sont également très utiles.

Polyneuropathie alcoolique des mains et des membres inférieurs: symptômes et traitement

Causes de la maladie

De nombreuses études indiquent que plus de 75% du nombre total de cas de neuropathie détectés sont dus à la réaction de l’organisme à une utilisation prolongée (à partir de 5 ans) de boissons contenant de l’alcool éthylique. La gravité de la maladie est directement liée à la quantité d'éthanol régulièrement consommée par l'homme.

La polyneuropathie alcoolique est une lésion toxique du système nerveux périphérique de genèse non inflammatoire, se manifestant par un dysfonctionnement de nombreux nerfs, ainsi que par une activité altérée du cerveau et de la moelle épinière.

La maladie provoque des changements structurels dans les neurones - les unités fonctionnelles du système nerveux. Il est difficile de prédire combien de nerfs vont affecter cette défaite.

Déterminer la gravité de la maladie peut être la gravité des troubles neurologiques.

Formes et types de la maladie

Une perturbation du système nerveux à la suite du développement d'une neuropathie alcoolique entraîne une modification de la fonctionnalité des membres humains. À cet égard, les médecins distinguent plusieurs formes de la maladie:

  1. forme sensorielle est le stade de la neuropathie au cours duquel une modification de la sensibilité des tissus et des muscles des extrémités se produit. Le plus souvent, la maladie commence par les jambes, mais affecte parfois les mains. Il se manifeste non seulement par un inconfort, mais aussi par des sensations douloureuses qui augmentent périodiquement. De plus, au fil du temps, les membres sont atteints de pathologies végéto-vasculaires;
  2. forme motrice - caractérisée par une altération de la fonction motrice des extrémités inférieure et supérieure. En règle générale, accompagné d'une sensation d'engourdissement et de brûlure dans les tissus, mais surtout le patient est préoccupé par une mauvaise flexion du genou, du coude, des mains et des pieds; même l'atrophie musculaire est possible;
  3. forme mixte - les deux changements sont observés. Cette aggravation de la maladie survient aux derniers stades sans traitement. Le patient développe une hypotension, les réflexes dans les membres sont réduits.

Le plus souvent, les patients sont atteints de neuropathie alcoolique des membres inférieurs, due à la charge constante sur les jambes, même si la personne a un mode de vie passif. Cependant, dans les cas avancés, les mains perdent également de la sensibilité et leur mobilité est altérée.

Le médecin peut déterminer la forme de la maladie en fonction des symptômes et des plaintes du patient. Plus le spécialiste demandera de l'aide plus tard, plus le processus de traitement sera difficile et long.

En bref sur le processus de reconnaissance de la maladie

Un médecin diagnostique la polyneuropathie en interrogeant et en examinant un patient, en examinant les résultats de l'analyse du sang veineux (des tests de laboratoire peuvent déterminer l'étendue des dommages au foie en déterminant le niveau de transaminases). La carence en vitamines est clarifiée par l'étude du sérum.

La dynamique de la maladie est contrôlée par la méthode ENMG. L'électroneuromyographie révèle la présence d'un processus dégénératif dans les nerfs périphériques et le degré de lésion tissulaire de ces derniers.

Parmi les signes les plus importants sur la base desquels le diagnostic est établi, on peut citer:

  • faiblesse des muscles de nature progressive;
  • réflexion tendineuse;
  • symétrie des violations.

Symptômes de la maladie

Chez les patients observés, la maladie se manifeste au stade initial en provoquant des fourmillements dans les pieds et les orteils, les jambes commencent à s’engourdir et les muscles du mollet sont très tendus.

La polyneuropathie alcoolique au stade initial peut affecter lors d’un changement brusque de la position du corps ou d’une charge physique excessive sur un organisme faible imprégné d’alcool.

La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs résulte de l'épuisement total ou partiel de la masse musculaire et de sa structure fibreuse, ce qui conduit finalement à une paralysie complète et à une incapacité totale de se déplacer de manière autonome. La même image peut être observée avec les membres supérieurs, mais elle est observée dans de rares cas.

Au début de la maladie, les symptômes de la neuropathie peuvent être ressentis par une douleur aux mollets des jambes, parfois des crampes réduisent les doigts et une faiblesse apparaît aux membres inférieurs. Une personne peut avoir le sentiment d'être renversée.

De plus, la genèse est la suivante: il ne sent plus ses jambes, on se sent comme si elles étaient en coton. Les jambes cessent d'obéir, il semble à une personne qu'il marche sur le sol meuble.

Il jette la sueur. Le corps entier est couvert de sueur.

Sur la surface de la peau dans la zone du pied on observe du bleu. La parole devient léthargique et incohérente.

La manifestation de la sécheresse de la peau et son écaillage excessif des membres inférieurs entraînent des démangeaisons et des irritations constantes, entraînant la formation de petites plaies et d'ulcères sur le corps. Le patient ne laisse pas le sentiment qu'il porte des mitaines et des chaussettes.

Ces symptômes peuvent entraîner des troubles mentaux et une dépression. Il est possible qu'une personne présentant de tels symptômes commence à parler, parle d'une réalité inexistante, perd l'orientation dans l'espace.

Le principal danger de la polyneuropathie alcoolique est que les patients, sous l'influence de l'alcool, prêtent rarement attention à leurs propres sentiments jusqu'à ce qu'il y ait une douleur intense ou un inconfort grave.

Ces symptômes sont caractéristiques des stades tardifs et avancés de la neuropathie, où l'intervention d'un médecin est essentielle au maintien de la santé du patient.

La neuropathie alcoolique est une maladie dont les symptômes augmentent progressivement. La polyneuropathie alcoolique affecte le système nerveux et constitue un facteur déterminant dans l'évolution clinique de la maladie.

Au tout début de la maladie, le patient ressent des picotements désagréables, des engourdissements et une "chair de poule" dans les doigts et les orteils. Au fil du temps, ces sentiments se sont étendus aux mains et aux pieds.

Une mauvaise circulation entraîne une sensation de froid dans les jambes. L'atrophie musculaire conduit à leur diminution observable visuellement.

Des crampes réductrices apparaissent aux extrémités et s'intensifient la nuit. La peau des jambes acquiert une teinte «morte» bleuâtre.

En progression, la maladie entraîne une paralysie des bras et des jambes. Une personne devient incapable de se tenir debout, ne peut plus effectuer son travail quotidien et est souvent coincée dans son propre lit.

À cela s’ajoutent l’affaiblissement général du corps, des douleurs fantômes semblables à celles ressenties après l’amputation, des douleurs dans les muscles du mollet. Dans les cas graves, la maladie peut être grevée de troubles mentaux.

La maladie affecte également d'autres nerfs, de sorte que les patients peuvent présenter des troubles de la vue, des arythmies et des troubles de la respiration. La polyneuropathie alcoolique des membres inférieurs affecte principalement les jambes; ainsi, avec cette forme de maladie, il devient plus difficile pour une personne de marcher tous les jours.

Il convient de noter que, selon les raisons de l'apparition de la maladie, les symptômes particuliers peuvent différer, mais les plus communs - convulsions, atrophie musculaire et paralysie - restent inchangés.

Lors du traitement de la neuropathie alcoolique, les symptômes s'atténuent et disparaissent progressivement, mais dans certains cas, des effets résiduels similaires à ceux observés au cours du premier stade de la maladie sont observés.

La polyneuropathie alcoolique peut avoir un tableau clinique très différent, dépendant en grande partie des nerfs impliqués dans le processus pathologique. Par exemple, les signes de lésion du nerf cubital seront différents de ceux qui violent le fonctionnement des nerfs des membres inférieurs.

Dans le premier cas, l'innervation des mains est perturbée, dans le second cas, un œdème des jambes, des tremblements lors de la marche et une douleur intense apparaissent. À propos, la polynévrite alcoolique présente des symptômes cliniques similaires.

Signes caractéristiques de polyneuropathie alcoolique:

  • douleur neuropathique;
  • gonflement des mains et des pieds;
  • violation de la sensibilité;
  • réduction de la force musculaire;
  • perte de muscle;
  • les paresthésies;
  • paralysie et parésie (paralysie incomplète).

La première chose que ressent une personne est une faiblesse dans les muscles, qui se manifeste généralement le matin après le sommeil, tout d'abord les membres inférieurs deviennent engourdis, après quelques minutes, les mains commencent à devenir engourdies. Dans certains cas, l'engourdissement affecte tous les membres à la fois.

Le patient diminue d’abord fortement, puis le réflexe tendineux s’arrête complètement, le réflexe d’Achille est le plus susceptible et le tonus musculaire s’aggrave.

La neuropathie alcoolique sous une forme négligée se manifeste par des symptômes tels que: faiblesse des muscles, parésie des membres inférieurs, paralysie des mains ou des pieds, une personne peut ne pas sentir les objets.

Parfois, le patient peut se plaindre de la détérioration des réflexes visuels. Tous les symptômes énumérés de la maladie ne sont pas permanents, peuvent durer plusieurs jours, puis disparaître complètement pendant un ou deux jours, puis se répéter.

Au dernier stade, la miction s'aggrave, une personne souffre de troubles nerveux, sa respiration est perturbée, une tachycardie, une bradycardie, une arythmie apparaissent, la pression artérielle chute brusquement.

Une personne peut ressentir une douleur même avec de telles formes de la maladie, lorsque la vitamine B est suffisante et qu'elle s'installe dans le pied. La nature de la douleur est douloureuse, il y a des sensations de brûlure.

Parallèlement à cela, la démarche de la personne est perturbée par le fait que ses pieds deviennent trop sensibles, qu'il ne peut pas être plié vers l'intérieur, qu'il y a des marbrures, une cyanose, des piqûres, des engourdissements dans les mollets, des crampes dans les jambes.

Maladies similaires

La neuropathie alcoolique n'est pas la seule maladie dans laquelle il y a un engourdissement prononcé des extrémités, il y a des clones dans cette maladie, à savoir la polyneuropathie diabétique:

  • Polyneuropathie diabétique - caractérisée par un blocage des vaisseaux sanguins dans les membres. Une personne atteinte de cette maladie, en fonction de son stade, ressent un engourdissement périodique des mains ou des pieds, les muscles deviennent faibles, les nerfs sciatiques, fémoraux et ulnaires longs sont affectés. Les personnes atteintes de diabète ressentent les mêmes douleurs aux jambes que les personnes alcooliques. Elles se caractérisent par une rougeur de la peau, une cyanose des pieds, une peau sèche, des ulcères et des plaies en décomposition. Dans de tels patients, il est impossible de boire de l'alcool dans tous les cas. La maladie est terrible en ce que, contrairement à la polyneuropathie alcoolique, le diabétique n'est pas guéri, il progresse lentement.
  • Neuropathie des membres inférieurs - une maladie caractérisée par une attaque constante d'engourdissement des extrémités, surtout après une longue marche, à ce moment-là, les jambes commencent à se briser, à se tordre, je veux constamment les toucher et les masser. Cela se produit à la suite de la compression des nerfs périphériques.
  • Neuropathie des membres supérieurs - une maladie similaire à la neuropathie des membres inférieurs, ne diffère que par le fait que lors de la première maladie, plusieurs nerfs peuvent être atteints simultanément, ce qui peut entraîner une perte temporaire de la sensibilité des mains.

Diagnostic précoce

Afin de détecter la maladie aux stades précoces, le patient devrait présenter des symptômes tels que léthargie des tendons, faiblesse des muscles, et ce sur la base du tableau clinique des premiers signes, que la maladie peut être analysée. Cela se produit généralement lorsqu'un patient est examiné par un médecin lors du premier rendez-vous.

L'électroneuromyographie vous permet d'identifier les premiers signes de la maladie, de déterminer le degré de développement de la maladie et de déterminer si le patient est atteint d'une inflammation du nerf. Pour un autre examen, le médecin peut vous prescrire une biopsie de fibres nerveuses. Un tel examen doit être effectué pour exclure une polyneuropathie d'un autre type.

Chez les patients atteints de polyneuropathie alcoolique toxique, les fibres faiblement myélinisées sont principalement touchées. Dans le tableau clinique de la maladie, les troubles végétatifs et sensoriels prédominent. Chez la plupart des patients, les premiers symptômes cliniques de la maladie sont:

  • paresthésie (sensation de "picotement", "chair de poule rampante");
  • engourdissement dans les extrémités inférieures distales;
  • contractions convulsives périodiques des muscles des jambes et des pieds.

Au même moment ou un peu plus tard, le sentiment de "brûlure" se joint, les douleurs neuropathiques dans les extrémités, qui sont douloureuses "de brûlure", "tir", sont aggravées la nuit.

Le syndrome des jambes sans repos peut se développer. Sa base clinique est le désir impératif de bouger les membres en raison de sensations désagréables en eux, plus prononcées la nuit.

Symptômes et diagnostic

Les principaux moyens de diagnostiquer la neuropathie alcoolique sont l'anamnèse, l'analyse des plaintes relatives aux symptômes et l'examen d'un patient. Ils permettent de tirer une conclusion sur la présence de la maladie.

Des méthodes de diagnostic supplémentaires ne peuvent que confirmer le diagnostic initial, identifier le stade et le degré de développement de la neuropathie, ainsi que d'autres caractéristiques permettant au spécialiste de prescrire un traitement compétent et efficace. Ces méthodes d'enquête comprennent:

  • biopsie d'un fragment nerveux - prise pour analyser et comprendre le tableau clinique global de la maladie;
  • L'électroneuromyographie est un outil de diagnostic matériel qui montre les caractéristiques détaillées de la maladie et vous permet de suivre la dynamique de la maladie.

Le médecin recueille des faits sur le mode de vie du patient à l'aide d'une enquête, découvre d'autres maladies pouvant entraîner une polyneuropathie (alcoolisme, diabète sucré) et effectue un examen neurologique pour identifier les pathologies.

L'étendue exacte des dommages est déterminée par l'électroneuromyographie (ENMG). Il révèle l'étendue des dommages aux nerfs périphériques, sa répartition et son type - chronique ou aigu.

La conduite d'ENMG peut également détecter des maladies telles que la dystrophie musculaire, le syndrome du tunnel, la sclérose amyotrophique. ENMH aide également à contrôler le traitement et à surveiller la régression de la maladie.

Dans certains cas, une biopsie du tissu nerveux peut être réalisée. Elle est également effectuée en cas de suspicion de maladies plus graves, en particulier de maladies oncologiques, ce qui permet d’éliminer les erreurs de diagnostic de la maladie.

Ensemble, ces méthodes permettent de déterminer avec une précision maximale la propagation et la gravité de la maladie et de commencer le traitement dans un délai bref.

Un diagnostic précis permettra au médecin de prescrire un traitement efficace. Au cours de l’examen, il est important de garder à l’esprit les maladies similaires à la polyneuropathie alcoolique. Il s'agit de:

  • polyneuropathie diabétique;
  • Syndrome de Guillain-Barré;
  • polyneuropathie inflammatoire démyélinisante chronique;
  • formes héréditaires de lésions du système nerveux périphérique.

La façon la plus précise de diagnostiquer la maladie, choisir le traitement approprié, permettra les méthodes suivantes:

  1. Examen neurologique complet pour vérifier la force et la sensibilité des muscles des jambes et des bras, pour identifier les réflexes tendineux;
  2. L'électroneuromyographie, qui permet de déterminer la vitesse du pouls au nerf.
  3. La tomodensitométrie, l'IRM et la biopsie nerveuse confirmeront l'exactitude du diagnostic et excluront d'autres maladies graves.


Les symptômes cliniques de la polyneuropathie alcoolique ne sont pas spécifiques. Par conséquent, lors du diagnostic, les neurologues de l'hôpital de Yusupov évaluent l'état de consommation de drogue et la nutrition du patient.

Les indicateurs de laboratoire reflètent le degré de dommage au tissu hépatique dû à une intoxication alcoolique. Chez les patients, des taux élevés de transaminases hépatiques (aspartate aminotransférase et alanine aminotransférase) ou de gamma-glutamyl transpeptidase sont déterminés.

Pour clarifier la présence d'une carence en thiamine et en autres vitamines du groupe B, une étude de leur concentration dans le sérum sanguin est réalisée. La carence en thiamine est confirmée par une diminution de l’activité de la transketolase dans les érythrocytes.

L'examen du liquide céphalo-rachidien ne révèle aucun changement.
.

La principale méthode de diagnostic de la polyneuropathie alcoolique est l'électroneuromyographie. Cette méthode de recherche innovante permet de déterminer le niveau, la nature et l'étendue des dommages aux nerfs périphériques.

La polyneuropathie alcoolique est caractérisée par une axonopathie prédominante distale symétrique symétrique généralisée, avec des signes de myélinopathie secondaire.
.

Lors de la réalisation de l'électroneuromyographie de stimulation, il est possible de déterminer une diminution de l'amplitude des potentiels d'action des nerfs sensoriels et moteurs. Cela reflète les dommages causés au cylindre axial de la fibre nerveuse - axonopathie.

Il y a une diminution du taux de propagation de l'excitation le long des fibres sensorielles et motrices de tous les nerfs des extrémités, ce qui est un signe de myélopathie. Ces modifications peuvent survenir chez des patients ne présentant pas de signes cliniques de neuropathie alcoolique.

Dans le diagnostic de diverses formes cliniques de polyneuropathie alcoolique, les neuroscientifiques de l’hôpital Yusupov utilisent l’électromyographie à l’aiguille. Il vous permet de quantifier les paramètres des potentiels d’action des unités motrices et d’identifier les signes de dénervation dans le muscle, causés par une lésion de l’axone, les potentiels de fibrillation, des ondes pointues positives.

La méthode de l'électroneuromyographie permet d'évaluer l'état des fibres épaisses myélinisées des nerfs périphériques. Pour diagnostiquer des lésions des fibres minces des nerfs périphériques en présence de neuropathie alcoolique, les diagnostics fonctionnels utilisent les méthodes suivantes:

  • tests sensoriels quantitatifs;
  • potentiels induits par laser;
  • potentiels évoqués pour la stimulation thermique;
  • étude des fibres nerveuses intraépidermiques.

Dans les cas difficiles pour le diagnostic, les neurologues établissent collectivement le diagnostic et abordent individuellement le choix de la méthode de traitement.

Traitement de la maladie

Selon la nature de la neuropathie des membres inférieurs et supérieurs, l'évolution de la maladie et ses stades de détection, un pronostic peut être établi. Tout dépend principalement du patient lui-même, de son refus total d'accepter les boissons alcoolisées.

En second lieu, dans l'alcoolisme chronique, le rétablissement se produira beaucoup plus tard. Mais en adhérant à un certain régime alimentaire, en prenant les médicaments prescrits par votre médecin, un rejet complet de l’alcool garantit la victoire sur la maladie.

Les observations ont montré que la manifestation de la maladie et son développement ne sont pas dramatiques. La polyneuropathie est choisie pour le patient avec de petites étapes et identifie dans les stades précoces, si une personne ne consulte pas un docteur, c'est très difficile.

Mais si un tel diagnostic a été posé par un médecin à un stade précoce du développement de la maladie, alors si le patient lui-même le souhaite et en le refusant complètement des boissons contenant de l'alcool, la maladie peut être vaincue.

Mais il y a des cas où, après la prochaine crise de boulimie, une personne a senti un engourdissement dans les jambes ou une paralysie totale. Un tel traitement sera plus long et il sera difficile de vaincre la maladie sans le désir du patient lui-même.

Pendant le traitement, les patients sont soumis à un régime strict, qui comprend le refus total de l'alcool, un entretien obligatoire du corps avec des vitamines, des légumes frais, des soupes aux céréales et à la crème doit faire partie de l'alimentation du patient.

Le médecin prescrit des médicaments qui éliminent les toxines du sang, le nettoient et le saturent en oxygène. Pendant le traitement, des médicaments psychotropes peuvent être prescrits, des analgésiques qui soulagent la douleur et un syndrome mental chez un patient.

Le traitement de la polyneuropathie alcoolique est une tâche difficile et longue. En plus de prendre des médicaments, le patient reçoit un massage des extrémités inférieures et supérieures, en particulier des pieds, où se trouvent les nerfs.

Une visite chez un psychologue fait partie intégrante du traitement. Le patient doit être soigné par ses parents et ses amis, ainsi que son soutien et son aide, physique et morale.

Le médecin peut vous prescrire des exercices de gymnastique thérapeutiques qui aideront à renforcer les muscles et à prévenir l'apparition d'escarres. Sans l'aide de parents, il sera beaucoup plus difficile de faire de tels exercices.

Lorsque vous traitez une maladie aussi grave que la neuropathie alcoolique, vous pouvez recourir aux méthodes populaires. Fondamentalement, il s’agit de décoctions et de perfusions de diverses herbes médicinales.

Nous offrons la première collection

Pour éliminer complètement la neuropathie alcoolique et arrêter la destruction du corps, vous devez cesser de boire. Tous les efforts seront vains si vous continuez à abuser de l'alcool.

Tous les patients, en particulier ceux qui souffrent de dépendance à l'alcool, ne peuvent pas s'arrêter et changer quelque chose dans leur vie. Par conséquent, une approche intégrée et des efforts quotidiens pour rétablir leur propre santé sont importants.

Le soutien des personnes proches et chères est un facteur important dans l'efficacité du traitement.

L'ensemble des mesures prises pour le traitement de la neuropathie alcoolique comprend trois influences sur le corps du patient: la drogue, le traitement non médicamenteux et les remèdes populaires. Prescrire des médicaments ne peut être un médecin que sur la base du diagnostic. Les médicaments suivants sont souvent prescrits aux patients atteints de neuropathie alcoolique:

  • les médicaments qui normalisent la microcirculation sanguine;
  • des complexes vitaminiques pour restaurer l’immunité, en particulier de la vitamine B et de l’acide ascorbique;
  • les antihypoxants et les antioxydants qui aident à nettoyer le corps des toxines;
  • des médicaments pour renforcer les vaisseaux sanguins et maintenir les connexions neuronales, car ils ne peuvent pas être restaurés;
  • analgésiques et médicaments non stéroïdiens qui arrêtent les processus inflammatoires dans le corps.

En plus des médicaments, le patient doit revoir et ajuster son régime alimentaire. Le régime devrait inclure un maximum d'aliments sains, riches en vitamines et en micro-éléments. Dans le même temps, les plats difficiles pour l’estomac - frits, épicés, fumés - méritent d’être exclus du menu.

Pour une récupération active complète pendant la période de traitement, il est nécessaire de faire du sport. Renforcer les muscles, développer les articulations et rétablir une mobilité confortable est impossible sans entraînement. En outre, les méthodes de traitement physiothérapeutiques prescrites par le médecin seront utiles.

L'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle pour le traitement de la neuropathie alcoolique n'est possible qu'en tant qu'adjuvant en parallèle avec la prise de médicaments. Les décoctions et les teintures ne donneront pas l'effet désiré si vous les buvez séparément et pas régulièrement.

La réception de la médecine traditionnelle doit être coordonnée avec le médecin. La plupart des teintures sont fabriquées avec de l'alcool, et dans la neuropathie alcoolique, son utilisation est strictement interdite.

La polyneuropathie alcoolique est traitée par un rejet complet de l’usage de boissons alcoolisées. Au fur et à mesure que la maladie s'aggrave, les symptômes augmentent, mais plus vite vous consultez un médecin, plus le traitement sera facile et rapide. Par conséquent, il est important d'être attentif à soi-même et de prendre soin de sa santé.

La polyneuropathie alcoolique est généralement traitée à la maison, selon les instructions du médecin. Si la maladie menace la vie du patient, il est nécessaire de prendre des mesures pour déterminer le patient à l'hôpital. Dans le traitement de la maladie en utilisant divers médicaments.

Le traitement dépend de la cause de la maladie. Si cette raison est liée à l’alcoolisme, vous devez d’abord et avant tout refuser de prendre de l’alcool, même en quantité limitée.

C’est la première étape, la plus nécessaire, sans laquelle tout traitement serait pratiquement inutile. Le plus souvent, une personne qui a abusé de l'alcool pendant de nombreuses années est incapable d'abandonner cette dépendance elle-même.

Ici, le codage, la psychothérapie et le soutien de la famille peuvent aider, ce qui devrait être effectué conjointement pour éviter les pannes.

Suite au refus de l'alcool, il est nécessaire d'établir un mode de vie sain. Un régime d'une journée et une nutrition appropriée, associés à un traitement compétent, peuvent rapidement remettre le patient sur ses pieds.

Une bonne nutrition dans la neuropathie alcoolique comprend des aliments riches en protéines et en vitamines, mais seul un médecin qui examine un patient et qui prescrit un traitement peut faire des recommandations concernant le régime alimentaire.

Le régime alimentaire et le rejet de l'alcool sont associés à un traitement médicamenteux. Les médicaments utilisés pour traiter la polyneuropathie alcoolique sont variés. Ils peuvent être divisés en plusieurs groupes:

  • Les complexes vitaminiques riches en vitamines du groupe B (Pentovit, Complivit), ont un effet bénéfique sur le système nerveux;
  • médicaments neurotropes;
  • Les nootropiques peuvent stimuler l'activité mentale, augmenter la résistance aux effets toxiques sur le cerveau et aider à faire face aux altérations des fonctions mentales dues à la polyneuropathie (Piracetam, Phenibut, Glycine);
  • les antidépresseurs aident à arrêter l'alcool et la douleur (amitriptyline);
  • Les agents métaboliques (Amiridin, Dibazol) sont prescrits pendant la période de récupération et sont utilisés en conjonction avec la physiothérapie.

Le médecin peut prescrire des hépatoprotecteurs, en cas de lésion du foie, et des antioxydants comme toniques généraux. La médecine traditionnelle peut être un outil auxiliaire dans la lutte contre la maladie: teinture de girofle, graines de chardon-Marie, jus de carotte, huile d’olive.

Des méthodes de traitement non pharmacologiques doivent être notées procédures physiothérapeutiques. Une électrostimulation des fibres nerveuses et de la moelle épinière peut être réalisée. En guise d’aide, les massages, l’acupuncture et la thérapie par l’exercice se sont avérés excellents.

  • Essayé de plusieurs façons, mais rien n'y fait?
  • Le prochain codage est-il inefficace?
  • Est-ce que l'alcool détruit votre famille?

L'arrêt du développement de la neuropathie alcoolique passe par l'utilisation de schémas thérapeutiques complexes, y compris l'utilisation de produits médicaux en combinaison avec la physiothérapie, la thérapie physique, le massage et un certain nombre d'autres méthodes.

Médicamenteux

Les symptômes de la maladie sont éliminés à l'aide de divers groupes de médicaments. Les noms des principaux médicaments sont donnés dans le tableau ci-dessous.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie