L'apathie est un état psychotique caractérisé par une absence totale ou une nette diminution des aspirations et des intérêts, une dépression des émotions, une indifférence face aux événements et aux personnes environnantes. Cette affection n'est pas une maladie indépendante mais se développe en tant que symptôme de certaines maladies mentales (dépression, schizophrénie), ainsi que de lésions organiques du cerveau. L'apathie peut également se développer chez les patients souffrant de maladies somatiques graves (néoplasmes malins, infarctus du myocarde) ou chez ceux qui ont connu un stress émotionnel grave.

L'apathie est souvent confondue avec la paresse. À première vue, ces deux États sont très similaires, mais il existe encore des différences significatives entre eux. La paresse est une mauvaise habitude qui est devenue une caractéristique du caractère d’une personne et qui se manifeste en l’absence de motivation. La personne ne fait aucun travail parce que cela ne l'intéresse pas, et préfère plutôt marcher avec des amis ou faire une sieste sur le canapé. C'est-à-dire que si une personne donne la préférence en effectuant une action à une autre, alors cet état est considéré comme une paresse banale. Lorsque l'apathie disparaît, le désir d'effectuer généralement toutes les actions. Par exemple, une personne comprend qu'il est nécessaire de nettoyer la maison. Il n'aime pas le gâchis et le processus de nettoyage lui-même ne cause pas d'inconfort. Cependant, en raison du manque de force et de motivation et de l'indifférence exprimée, une personne ne peut se forcer à commencer à nettoyer.

Synonymes: athymia, aphimia, anormia, atimormiya.

Causes de l'apathie et facteurs de risque

Les causes les plus courantes d'apathie sont:

  • état de convalescence après des maladies infectieuses ou somatiques graves;
  • hypovitaminose (en particulier le manque de vitamines du groupe B);
  • épuisement mental, émotionnel et / ou physique;
  • stress chronique;
  • travail exigeant une grande concentration d'attention, responsable de la vie et de la sécurité des personnes les entourant;
  • stress psychologique aigu sévère, qui peut être provoqué, par exemple, par le décès d'un être cher, une catastrophe;
  • syndrome prémenstruel chez la femme;
  • lésions cérébrales (en particulier certaines parties des lobes frontaux);
  • effet secondaire de la prise de médicaments du groupe des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine.
Les formes d'apathie sévère en l'absence d'un traitement adéquat peuvent entraîner le développement d'un état affectif chez un patient, une dépression et des tentatives de suicide.

La cause de l'apathie peut être une maladie mentale. Le plus souvent, l'apathie se manifeste par un symptôme de dépression ou de schizophrénie. Par conséquent, si l'indifférence totale vis-à-vis de la réalité environnante persiste longtemps et si elle est combinée à d'autres signes avant-coureurs de la maladie mentale (diminution de la concentration, pertes de mémoire, insomnie, hallucinations auditives, visuelles ou tactiles), vous devez absolument contacter un psychoneurologue.

Dans certains cas, l’apathie peut être considérée comme une variante de la réaction normale du système nerveux au surmenage, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une sorte de signal indiquant la nécessité d’un repos adéquat. Dans ce cas, les signes d'apathie sont généralement exprimés légèrement et persistent pendant une courte période. Leur apparence appelle un changement de la situation ou de l’attitude vis-à-vis de celle-ci, de votre mode de vie. Il faut comprendre que la perception erronée d’une apathie «normale» et l’absence de réaction à cette apathie peuvent s’intensifier. Dans ce cas, sans l'aide d'un spécialiste, il sera presque impossible de le gérer. Un tel résultat est généralement observé chez les personnes ayant un caractère très fort ou, au contraire, trop faible. Une personne avec un caractère de leader, avec des ambitions, une volonté forte et des convictions fermes, au lieu de se reposer et de reposer son système nerveux, commence à gérer activement les symptômes de l’apathie, se chargeant de tâches supplémentaires, l’obligeant à les accomplir. En conséquence, son état s'aggrave. Après un certain temps, l'inconfort psychologique et émotionnel associé aux manifestations d'apathie s'accompagne d'un inconfort psychologique, accompagné de la formation d'un complexe d'autodestruction. Une personne se réprimande mentalement pour sa faiblesse, sa réticence et son incapacité à s'acquitter de ses devoirs, son indifférence croissante non seulement envers ses proches, mais aussi envers lui-même. En conséquence, les signes d'apathie progressent encore plus jusqu'à ce que la dépression se développe. N'oubliez pas qu'en cas d'apathie, vous ne pouvez en aucun cas augmenter l'activité physique et mentale! En même temps, on ne peut pas se détendre complètement, s’abandonner à la puissance d’un trouble psychotique et attendre qu’il se transmette par lui-même.

Les personnes au tempérament faible commencent à les traiter à l'aide de drogues, de boissons alcoolisées et parfois de drogues, lorsque des symptômes d'apathie se manifestent. Une telle approche non seulement n'élimine pas, mais renforce encore les manifestations de l'apathie, et peut en outre créer des problèmes supplémentaires (formation d'une dépendance, de l'alcoolisme, de la toxicomanie).

Formes de la maladie

Les psychothérapeutes distinguent trois types d'apathie:

  1. Apathie passive. Ses principaux symptômes sont le détachement, la léthargie, le manque d’intérêt pour la vie. Ils sont assez bien prononcés et perceptibles par les autres.
  2. Apathie active Les changements dans la psyché humaine sont à peine perceptibles pour ceux qui l'entourent. Au fil du temps, la pathologie détruit tellement la psyché qu'elle provoque une maladie mentale ou des tentatives de suicide.
  3. Apathie traumatique. La cause de son développement est une lésion organique du cerveau causée par des blessures, des tumeurs, des troubles de la circulation cérébrale. L'élimination du facteur étiologique dans ce cas entraîne l'élimination des signes d'apathie.

Symptômes de l'apathie

Les principaux symptômes de l'apathie sont la perte d'aspirations et de désirs, l'insensibilité et l'indifférence, la perte d'intérêt pour les affaires et les choses qui intéressaient auparavant une personne. Les autres signes d'apathie incluent:

  • limitation significative des contacts sociaux;
  • intérêt réduit pour les activités professionnelles;
  • réticence à effectuer des tâches routinières;
  • un état de fatigue chronique qui ne disparaît pas même après un long repos;
  • manque ou forte diminution de l'appétit;
  • lenteur des réactions physiques et mentales;
  • humeur dépressive;
  • troubles de la parole;
  • manque d'initiative;
  • perturbation de la concentration.

Une personne apathique se distingue par son détachement de la réalité et des gens qui l'entourent, sa passivité et son indifférence, l'absence du besoin naturel d'être aimé et de s'aimer soi-même. Les émotions sont sauvées, mais cachées au plus profond de la sphère de l'inconscient. C'est pourquoi une personne apathique est perçue par les autres comme insensible, sans vie, dépourvue d'émotions, sans aucune aspiration, aucun désir ou désir.

Les patients présentant une apathie sévère à la limite de l'état d'abilia présentent un manque marqué d'initiative, taciturne, un manque de mobilité, un processus de pensée altéré, des défaillances de la mémoire. Le discours est flou, flou. Mouvement flou, lent, parfois mal coordonné.

L'apathie peut survenir avec des symptômes cliniques environnants clairement visibles, mais se développe parfois de manière progressive. Dans ce cas, la destruction de la psyché humaine est endogène et une personne apparemment saine et active peut tenter subitement de se suicider pour tout le monde.

Les signes d'apathie ne sont jamais l'irritabilité ni la tension. Une personne, au contraire, disparaît de tout désir de faire quelque chose, d'essayer de satisfaire son désir. Il existe une atrophie et une dévaluation des expériences émotionnelles personnelles, qui ne provoquent ni émotions positives ni négatives.

Diagnostics

Il est possible de supposer que le patient est apathique s'il présente 4-5 des symptômes énumérés ci-dessous:

  • récemment eu un stress intense;
  • manque de communication avec les amis et les parents pendant une longue période, grave inconfort en pensant au prochain contact avec eux;
  • surgissant régulièrement des pensées noires;
  • insouciance dans les vêtements, refus de prendre soin de soi;
  • sentiment constant de tension;
  • handicap;
  • les troubles du sommeil, en particulier la somnolence diurne et l'insomnie la nuit;
  • perception de la réalité environnante au ralenti;
  • manque d'émotions joyeuses;
  • réduction de l'autonomie.
L'apathie n'est pas une maladie indépendante, mais se développe en tant que symptôme de certaines maladies mentales (dépression, schizophrénie), ainsi que de lésions organiques du cerveau.

Pour identifier la cause sous-jacente de l'apathie, le patient est consulté par un neuropsychologue, un neuropathologiste, un médecin et un endocrinologue.

Traitement de l'apathie

Le choix du traitement de l'apathie est déterminé par la forme du trouble psychopathique, ainsi que par l'intensité des manifestations cliniques.

Le traitement des apathies légères se fait sans médicament. On recommande aux patients une activité physique modérée, des promenades régulières au grand air, le respect de l'alternance travail-repos. Dans ce cas, faire face à l'apathie aide à voyager en discutant avec les amis et la famille.

En cas d'apathie grave, le traitement est effectué par un psychoneurologue. Dans le schéma thérapeutique, on entend par pharmacologie un ou plusieurs cours, ainsi que des séances de psychothérapie.

Conséquences possibles et complications

Les formes d'apathie sévère en l'absence d'un traitement adéquat peuvent entraîner le développement d'un état affectif chez un patient, une dépression et des tentatives de suicide.

Prévisions

Le pronostic est favorable. Dans la plupart des cas, cet état psychotique est bien servi par la thérapie. Dans les cas où l'apathie se développe en tant que symptôme d'une maladie mentale (schizophrénie, dépression), le pronostic est déterminé par l'évolution de la pathologie sous-jacente.

Prévention

La prévention de l'apathie vise à prévenir la fatigue physique et mentale et comprend:

  • adhésion au jour;
  • exercice régulier;
  • bonne nutrition;
  • éviter les situations stressantes.

Afin de ne pas sombrer dans l'apathie, les psychologues recommandent:

  1. Ne retenez pas vos émotions. S'il y a un état de tristesse et le désir de pleurer, ne le combat pas. Avec les larmes, le stress disparaît.
  2. Prenez des pauses. Si vous vous sentez fatigué, vous devez trouver une occasion d'arrêter le flux des affaires et de vous permettre de vous reposer. Il est préférable de prendre des vacances et de partir en voyage, pas nécessairement loin. En l’absence d’une telle opportunité, il vaut la peine de se promener dans le parc, de visiter un musée, d’aller au cinéma, c’est-à-dire d’essayer de changer l’environnement de quelque façon que ce soit.
  3. Prends un chien. Cette recommandation est particulièrement pertinente pour les célibataires. Il est nécessaire de prendre soin des animaux régulièrement, de faire de longues promenades avec elle tous les matins et tous les soirs. Cela stimule le sens des responsabilités et empêche l’apparition de l’apathie.

Quel est l'apathie: symptômes et traitement

Dans le monde moderne, l'apathie est avant tout une indifférence vis-à-vis du monde qui l'entoure. Quand on ne veut rien faire, il n'y a pas de désir de communiquer avec les autres et la personne se révèle autonome. Souvent, cette condition évolue en dépression si le patient n'est pas guéri à temps. L'apathie envers la vie est réellement dangereuse, donc si vous remarquez cette affection chez vos amis ou chez vous, vous devez prendre des mesures urgentes. Fait intéressant, le mot vient du grec apatheia, qui signifie impassibilité. Les anciens Grecs désignaient par lui un peuple sage, capable de renoncer à toute souffrance et joie et, partant, d’avoir un point de vue objectif sur chaque événement.

Aujourd'hui, ce mot a acquis une signification complètement différente puisqu'il se caractérise par un profond détachement de tout ce qui se passe dans le monde environnant, une passivité émotionnelle et un manque de vitalité. Cette condition peut survenir pour diverses raisons et être le résultat de diverses maladies, notamment du fait du TRI.

Causes de l'apathie

Très souvent, l'apathie complète se produit dans les cas où une personne assume une charge importante sans pouvoir faire face. En outre, cet état psychologique peut se développer après une maladie physique grave. En général, les causes de l'apathie peuvent être divisées en groupes distincts.

  1. Après une intoxication, des infections et des opérations, le patient se sent souvent impuissant, son corps est épuisé, une faiblesse et une apathie constante apparaissent. Dans ce cas, c'est un processus naturel et le patient a besoin de repos. S'il respecte le régime prescrit et a plus de temps pour se reposer, cet état passera rapidement.
  2. Il y a le concept d '"épuisement émotionnel". Lorsqu'une personne est obligée de communiquer beaucoup de temps et émotionnellement avec les autres en raison de son devoir, sans recevoir de satisfaction ou de réactions de la part de ses actions, il y a un risque d'apathie.
  3. Fatigue extrême Si le temps ne prend pas leur santé, alors le surmenage peut évoluer en une dépression à part entière. Par conséquent, il est important de prendre soin de votre condition et de vous reposer à temps. La fatigue prolongée se manifeste d'abord sous forme d'apathie, puis acquiert un caractère plus profond sous forme de dépression.
  4. Lésions cérébrales organiques. Il est intéressant de noter que l'apathie et la fatigue peuvent survenir plusieurs années après des lésions cérébrales traumatiques, des maladies du tissu cérébral et après des infections.
  5. Le stress. Si pendant plusieurs années vous vivez des situations stressantes au travail ou à la maison, cela conduit finalement à un stress chronique. Au bout d'un moment, l'apathie apparaît, un état d'indifférence à l'égard du monde qui l'entoure se développe.
  6. La schizophrénie. Le fait est que le sentiment d'apathie est un symptôme du syndrome apathique-abulistique et se manifeste sous la forme de somnolence et de faiblesse. C'est pourquoi vous devez vous méfier de l'apathie en général.
  7. Épuisement physique, nerveux.
  8. Faible immunité.
  9. Manque de nutriments, vitamines et autres oligo-éléments dans le corps.
  10. Troubles dans le système endocrinien.

C'étaient les principales causes de l'apathie. La maladie ne dure pas comme prévu et, comme d’autres maladies, elle a un caractère houleux. Cela signifie que le patient se sent plus léger à différentes périodes et, au contraire, subit les conséquences de cet état. Ainsi, au printemps et à l'automne, l'apathie est le plus souvent manifestée. Ces saisons ont également des effets négatifs sur les personnes sujettes aux maladies dépressives.

Groupe de risque

  1. Les gens se retirent. L'apathie peut se manifester dans les premières années après la retraite. Le fait est qu’une personne n’a pas assez de relations sociales, il lui est difficile de réorienter sa vie et de commencer à faire de nouvelles choses. Souvent, beaucoup continuent à travailler pendant la retraite.
  2. Les femmes de tout âge. On sait que les "hormones de la joie" dans le beau sexe sont beaucoup moins que chez les hommes. Par conséquent, pendant la grossesse, il y a un risque d'apathie.
  3. Les gens s’expriment activement dans la sphère sociale et publique. Dans l'exercice de leurs fonctions, certaines personnes sont obligées de communiquer beaucoup et souvent d'assumer plus de responsabilités. Parfois, la personne ne fait pas face, ce qui conduit à la fatigue. L’apathie au travail est l’un des facteurs fondamentaux du développement de la maladie, surtout si vous n’êtes pas dans votre travail préféré.
  4. Les personnes sujettes aux maladies somatiques et psychologiques.
  5. Les adolescents.
  6. Bourreau de travail.
  7. Les personnes éprouvant une faiblesse pour l'alcool.
  8. Les personnes qui se considèrent malchanceuses.
  9. Personnes sur-riches.

L'apathie se développe le plus souvent chez les personnes ayant certains traits de caractère:

  • Hypocondrie, mélancolie, méfiance;
  • Maximalisme et perfectionnisme;
  • La tendance à surestimer émotionnellement les situations;
  • Excitabilité émotionnelle, impressionnabilité;
  • Sautes d'humeur fréquentes, qui peuvent être un trouble bipolaire;
  • La perception de petites erreurs, comme quelque chose d'important, conduisant à une tragédie;
  • Trop faible estime de soi;
  • Mode de vie autiste.

Les symptômes

Comme on l'a dit à maintes reprises, les symptômes de l'apathie sont avant tout une complète indifférence à la vie. Cependant, ce n'est pas le seul symptôme qui décrit cette condition. Signes d'apathie:

  • La forte baisse de l’activité dans les domaines domestique et social. Si une personne était auparavant active, menait un style de vie intéressant, mais soudainement, elle refusait d'assister aux événements ou ne respectait simplement pas les normes d'hygiène à la maison, dormant constamment. C'est une occasion de réfléchir sur l'état. De plus, il est clairement vu par les autres;
  • Forte diminution de l'humeur. Dans ce cas, il est nécessaire de comparer les sentiments d'une personne tout au long de sa vie et, par la valeur moyenne, de révéler à quel point son humeur a diminué. S'il s'agit d'une différence significative, vous devez contacter l'aide de spécialistes.
  • Le cercle social est fortement réduit. Lorsque l'apathie apparaît, une personne commence soudainement à éviter de communiquer avec ses amis et ses connaissances. En conséquence, le patient s’isole complètement du monde extérieur. Si vous remarquez que cela se produit, prenez des mesures immédiates.
  • Absence d'esprit Ce symptôme apparaît en raison de son indifférence au monde extérieur. Une personne ne remplit pas les actes promis, même s'ils sont très importants ou nécessaires pour elle;
  • Le refus des choses préférées. Comme vous le savez, un passe-temps génère des émotions positives, mais une personne apathique le lance. C’est une raison sérieuse de penser à ce qui arrive à une personne;
  • Mauvaise concentration de l'attention. En raison du surmenage important, il est difficile pour une personne de se concentrer sur quelque chose;
  • Peur de la solitude, de l'abandon. Si auparavant nous parlions d'une situation dans laquelle une personne restreint elle-même le cercle de contacts, cela se produit dans l'autre sens. Les amis partent, les collègues changent d’intérêts et la personne se sent abandonnée, elle risque de développer une apathie ou un état de solitude;
  • Grande faiblesse. Cela s'exprime parfois par le fait qu'il est difficile pour une personne de se lever du lit;
  • Vertiges. C'est le résultat d'une inactivité physique prolongée ou d'un épuisement psychologique;
  • Réponse lente;
  • Altération de la mémoire. Le symptôme le plus aigu qui peut avoir des conséquences graves. Par conséquent, il est urgent de consulter un médecin si vous remarquez cette pathologie.

Si ces symptômes sont observés pendant deux semaines ou plus, vous devez contacter les spécialistes. Le fait est que le patient peut nier ces manifestations, mais vous devez le convaincre du contraire. Il est très important qu’à côté d’une personne, il y ait des personnes capables de s’occuper de lui en cette période difficile. L'apathie et la dépression sont différentes. Ainsi, la dépression est un effondrement complet à la fois moral et physique. L'apathie est un état où il n'y a aucune envie de communiquer avec les autres, de faire certaines choses, de réduire les activités habituelles.

Apathie pendant la grossesse

Il s'agit d'une condition spéciale dans laquelle toutes les femmes sont exposées à de lourdes charges. Pendant cette période, il y a une réévaluation de certains principes de la vie, le corps est soumis à une surcharge émotionnelle. En conséquence, en raison du manque de vitamines et dans le contexte d'une adaptation du système endocrinien, une apathie des femmes enceintes peut se produire. Il est important que les personnes qui les entourent surveillent tous les changements et, si nécessaire, évitent les conséquences, car il est difficile pour une femme enceinte d'évaluer correctement son état.

Selon les observations, la "maladie" se développe le plus souvent chez les femmes actives et émotives. En raison de la dangerosité du monde qui nous entoure et de l'évolution du destin de l'enfant, le corps est soumis à un stress qui affecte négativement non seulement la femme enceinte, mais également le développement utérin. À cet égard, un état dépressif léger nécessite un traitement et vous ne devez pas compter sur le fait qu'il disparaîtra comme cela. Dès que vous remarquez les symptômes pertinents, montrez plus d'attention à la future mère et protégez-la du stress.

Traitement


L'apathie peut être guérie de trois manières et la mesure à prendre dépend de la profondeur de la maladie.

Forme légère

Si une personne a récemment été très malade, s’est préparée à un projet de grande envergure au travail, a abandonné la session et a subi un autre stress physiologique, psychologique et émotionnel, il a simplement besoin de se détendre. Pas besoin d'insister et de conduire la personne à l'hôpital, de lui fournir des conditions dans lesquelles il peut se détendre et récupérer. Avec une légère phase d'apathie, qui ne dure pas depuis plusieurs semaines, donnez à la personne une bonne nuit de sommeil, organisez une alimentation variée et saine, divertissez le patient fatigué. Après avoir montré le niveau d’attention et de soin approprié, la personne retrouvera la normale dans quelques jours et se sentira bien. Dans ce cas, vous pouvez également vous passer de médicaments et les vitamines ne seront pas superflues.

Après quelques jours de repos, engagez progressivement le patient dans la vie sociale. Par exemple, rappelez-lui un passe-temps, faites un voyage dans la forêt, promenez-vous dans le parc, au bord d'un lac ou d'un étang. Essayez de l'entourer d'harmonie et de nature, car cela a un effet positif sur la psyché. Il est recommandé de faire de la randonnée, du ski, du snowboard, du vélo, il est possible de faire du jogging. Il n'est pas nécessaire de donner de fortes charges, cela devrait être des exercices faciles pour le plaisir. Un massage, un sauna, un bain et d’autres procédures de détente sont un effet merveilleux. Mood améliore également le thé, le café et le chocolat délicieux.

La seule chose, tout doit être fait progressivement, sans alourdir le patient. Progressivement, les forces vitales reviennent et dans une semaine, la personne sera complètement en bonne santé.

Étape difficile

Si l’état du patient ne s’améliore pas ou si le traitement n’a pas été suivi depuis plusieurs semaines, l'apathie peut être retardée pendant longtemps. Dans ce cas, vous aurez besoin de l'aide d'un psychologue compétent en psychanalyse, thérapie cognitive et hypnose. En fin de compte, une personne n'a pas simplement perdu tout intérêt pour la vie. Quelque part dans les profondeurs de la conscience se trouve un problème non résolu qui interfère avec la réalisation de la vie. Le patient n'a peut-être pas trouvé de réponse à cette question passionnante et a été déçu. Lorsqu'un psychologue peut déterminer la cause de l'apathie et proposer au patient différentes méthodes pour résoudre le problème, la personne emprunte le chemin de la guérison grâce à diverses techniques. Comme déjà mentionné, l'apathie diffère de la dépression sous une forme plus douce. En conséquence, il est beaucoup plus facile de retirer une personne de cette maladie psychologique.

Traitement de la toxicomanie

En cas de léthargie prolongée, les médecins peuvent prescrire certains médicaments. Dans de rares cas, les nootropiques sont utilisés pour prévenir le développement de la dépression ou du trouble bipolaire. Si des anomalies psychologiques se manifestent, le psychothérapeute prescrit des sédatifs et des neuroleptiques. Mais c’est le stade le plus extrême de la maladie, qui nécessite une assistance immédiate.

En conséquence, on peut dire que l'apathie est mieux traitée à un stade précoce. N'oubliez pas de vous reposer plus souvent, surtout après un effort physique et psychologique intense. Si le corps ne se rétablit pas à temps, vous risquez de développer une apathie, un épuisement nerveux et d'autres pathologies.

Apathie: que faire avec une indifférence douloureuse?

Initialement, le sens du mot «apathie» impliquait un état de personnalité extrêmement utile et positif. Le terme emprunté aux anciens Grecs - adeptes du stoïcisme (apatheia - impassivité), a été utilisé pour désigner la capacité des personnes sages à mener une vie dans laquelle il n'y a pas de passions anti-morales ni d'effets négatifs. C'est l'état de la manière stoïque de penser et d'agir quand une personne ne ressent pas la joie et la souffrance des phénomènes qui causent de tels sentiments chez le commun du mortel.

Aujourd'hui, le terme «apathie» est synonyme d'atimia et d'anormia, dénotant la présence des propriétés dominantes: passivité émotionnelle, profond détachement de ce qui se passe, manque désespéré de vitalité. L'apathie est une condition humaine qui peut être décrite avec les mots: «Je ne veux rien, pas à cause de la paresse, mais parce que toute vie est inintéressante, inesthétique, fade, fastidieuse».

En même temps, la réticence à faire quelque chose et à agir d’une manière ou d’une autre n’est pas du tout un caprice momentané d’une personne volubile et gâtée. L'apathie constante est le statut spécifique du monde intérieur de l'individu, une structure mentale spéciale. Le relâchement des pensées, la froideur des sentiments, le détachement des expériences peuvent survenir progressivement ou brusquement. La personne ne comprend pas la nature de telles sensations, ne peut pas les contrôler, c’est-à-dire qu’elle ne peut, par des efforts conscients, changer sa perception du monde.

Qu'est-ce que l'apathie? Description

En fait, l'apathie apparue face à la vie est une sorte de levier du système nerveux utilisé pour protéger et sauver la psyché de la tension accumulée, en avertissant de l'épuisement des ressources corporelles. L’état d’indifférence et d’indifférence apparaît à l’époque où, sous l’influence de facteurs psycho-traumatiques, les réserves d’énergie mentale étaient épuisées. Le détachement des événements de la réalité est une conséquence de l’excitation prolongée du système nerveux central: pour stabiliser le travail du corps, le cerveau initie des processus d’inhibition des fonctions. Un tel mécanisme naturel est destiné à prévenir l'épuisement irréversible des ressources mentales. C’est un "fusible" spécifique fiable du corps contre la tension nerveuse excessive.

Cependant, pour beaucoup de gens, l'apathie n'est pas un phénomène unique et à court terme, mais prend possession d'une personne pendant longtemps, apporte des changements de caractère, devenant une sorte de propriété personnelle. L’apathie sociale sous forme de passivité et de manque d’initiative peut être une caractéristique de la nature des individus à certains stades de leur développement, se manifestant par une faible activité professionnelle et une inertie sociale.

En tant que tel, le diagnostic "d'apathie" est absent en psychiatrie. Pour les cliniciens, ceci est un symptôme de l’existence d’un certain problème dans la psyché humaine, que l’on peut qualifier de «totale indifférence». C’est ce signe qui reflète le plus fidèlement la position de la personne pour le moment. Il est à noter que l'indifférence ne s'étend pas à une sphère d'activité vitale particulière: la personne est indifférente à toute la manifestation de la vie.

L’apathie est bien exprimée par la construction du discours «Je ne m'en soucie pas». C'est pareil pour une personne: le soleil brille ou il pleut, il a été récompensé ou a perdu un sac à main, il va à une soirée conviviale ou reste seul à la maison, il mange un délicieux steak ou va chercher des saucisses de soja. Pour une personne apathique, il n'y a pas de différence fondamentale entre les événements heureux et tristes, les réussites et les échecs, les gains et les pertes. Tout phénomène, quel que soit son signe: "plus" ou "moins" ne provoquera pas de réaction émotionnelle.

Cependant, il est nécessaire de distinguer l'apathie d'une anomalie apparentée - abulii, qui va souvent de pair. Apathie - insensibilité et Abulia - inactivité. Si, avec apathie, une personne continue à exister comme par inertie, sans ressentir aucune émotion, alors avec abulia, elle disparaît simplement de l'envie de faire quelque chose.

L'état d'inactivité contemplative est un signe de troubles schizophréniques. L'indifférence vis-à-vis du monde qui nous entoure est une manifestation négative de diverses pathologies somatiques, neurologiques et mentales, telles que: démence de la maladie de Pick, démence sénile de type Alzheimer, borréliose à tiques, infection par le VIH. L'apathie peut se développer lors de la prise de certains agents pharmacologiques, par exemple: les neuroleptiques.

L'apathie peut être un symptôme clinique spécifique dans le contexte de troubles dépressifs. L'apathie et la dépression sont des âmes sœurs. Mais si, pendant une dépression «propre», une personne est submergée par des sentiments négatifs, alors, les concepts contrastés disparaissent avec l'apathie. Une personne ne ressent pas la différence entre "triste - amusant" et "triste - joyeux". En un mot, pour lui tout est «rien».

Cependant, l'absence de manifestations externes d'expériences chez un sujet apathique n'implique pas toujours que la personne a complètement perdu l'occasion de ressentir quelque chose. C'est juste que les vrais sentiments sont souvent cachés dans les parties les plus profondes du subconscient et ne sont pas affichés à un niveau conscient. En outre, l’apathie prive la saturation et la luminosité des expériences, il semble donc qu’une personne n’a aucune émotion.

Symptômes de l'apathie

Les personnes en état d'apathie peuvent être facilement distinguées des autres, car les symptômes de cette anomalie sont clairement visibles de l'extérieur. L'essence de l'apathie est une totale indifférence à l'égard de ce qui se passe, ce qui se traduit par une diminution notable de l'activité vitale. Une personne perd son intérêt pour les loisirs, n’exécute pas ses activités préférées, réduit le nombre de contacts avec ses amis. Une personne ne s'intéresse pas seulement aux événements joyeux, mais ne montre aucune réaction à des phénomènes qui, dans un état normal, provoquent de l'hostilité, du dégoût, de la colère.

Entouré de gens, il se distingue par des discours absolument impassibles et un comportement indifférent. Établi l'aliénation complète de l'individu de la société. Il a tendance à ignorer les questions qui lui sont adressées ou à y répondre de manière monosyllabique, signe évident d’apathie: manque de sympathie pour les problèmes des êtres chers, disparition de l’empathie pour les difficultés des proches, incapacité d’être heureux pour leurs succès. Souvent, à cause de sa faute, les relations familiales deviennent hostiles. Dans ce cas, plus un membre de la famille accorde de l’attention, plus la personne apathique cherche à s’éloigner de lui.

Personne préfère ne rien faire, passer du temps sans but. La personne continue d'aller au travail ou d'assister aux cours, mais il le fait par inertie. Il ne prend aucune initiative et s'acquitte de ses tâches, ne cherchant pas à obtenir des résultats décents, mais en les mettant à exécution, simplement pour effectuer le travail.

La posture d'une personne apathique est statique, comme si elle était sans vie, sa tête est abaissée, ses yeux sont éteints. Symptômes visuels de l'apathie - la disparition complète des réactions mimiques à certains phénomènes. Sur le visage d'une personne, ni la sympathie, ni l'antipathie, ni la tristesse, ni la joie ne sont reflétés. Le discours du sujet perd toute modulation émotionnelle. Le récit trace des notes indifférentes par rapport à tous les objets de la réalité.

Un signe d’apathie perceptible à l’œil nu est la disparition de toute réaction végétative à un événement, c’est-à-dire que le visage d’une personne ne rougit pas ou ne pâlit pas si un individu devient témoin d’une situation objectivement dérangeante. En outre, il y a une pénurie significative de gestes, l'absence complète de mouvements spontanés.

Il peut y avoir des signes de désordre et de malpropreté pouvant aller jusqu’au mépris total des mesures d’hygiène personnelle: de nombreuses personnes apathiques ont mené des actions obsessionnelles insignifiantes, par exemple en se tapotant les doigts sur la table, en se balançant avec les pieds, en se frottant les mains, en fixant les yeux de façon prolongée.

Causes de l'apathie

L'apathie est un symptôme pouvant indiquer une maladie au niveau somatique, neurologique ou mental. Avant de traiter des conditions anormales, il convient d’exclure les raisons suivantes:

  • la schizophrénie;
  • troubles dépressifs;
  • maladies du système nerveux central d'étiologie organique;
  • démence d'origines diverses;
  • Aides;
  • lésions cérébrales oncologiques;
  • alcoolisme et toxicomanie;
  • dysfonctionnements endocriniens.

Très souvent, les causes de l'apathie - la prise de certains médicaments, y compris: les tranquillisants à la benzodiazépine, les hypnotiques, les antidépresseurs tricycliques, les antibiotiques, les contraceptifs oraux. Par conséquent, si vous prenez des médicaments avec fatigue, somnolence, faiblesse et indifférence, vous devez consulter votre médecin pour remplacer les médicaments.

Parmi les causes psychologiques de l'apathie, la paume est retenue par le concept psychanalytique, selon lequel l'apathie est un mécanisme de défense de la psyché, conçu pour neutraliser les expériences intenses de l'individu. Selon les adeptes de cette doctrine, l'apathie contribue à réduire temporairement l'importance des désirs et des besoins de l'individu, ce qui vous permet de changer de perspective, éliminant ainsi le conflit interne.

Un autre groupe de psychologues pense que l'apathie est la conséquence d'une expérience personnelle excessive et que sa tâche est de réduire l'intensité des manifestations de la sphère émotionnelle. Étant donné que le processus de ressentir des émotions est associé à une dépense d'énergie mentale importante, il arrive un moment où les ressources du corps ne suffisent tout simplement pas pour les réactions émotionnelles. L'apathie est une sorte de «commutateur» de la sphère des sentiments pour travailler en mode d'économie d'énergie.

Une opinion différente, l’apathie - un moyen de prévenir une dépression nerveuse, en empêchant les personnes responsables et motivées d’exploiter son travail de manière excessive. Souvent, une insensibilité soudaine découle de l’initiative et de sujets entreprenants qui osent dans le domaine professionnel 24 heures par jour. En raison du développement de l'indifférence à l'égard de ce qui se passe, le corps bourré de travail reçoit le repos nécessaire.

Dans certains cas, il est assez difficile d’établir les causes de l’apathie, car les auteurs de la léthargie vitale d’une personne sont cachés dans les parties les plus profondes de la psyché - dans le subconscient. Grâce à l'immersion d'une personne dans une transe hypnotique, il est possible d'établir que les causes du refroidissement actuel dans la vie sont les traumatismes du passé. C'est-à-dire que dans l'histoire personnelle, il y avait une sorte de situation stressante qui a causé de grandes souffrances à l'individu. À travers l’apparition de l’apathie, le subconscient tente de protéger l’individu contre une nouvelle angoisse mentale.

La cause de l'apathie est souvent le syndrome de l'épuisement professionnel. Un tel état anormal est le résultat du travail d’une personne à un rythme tendu, d’une activité monotone ou difficile pendant une longue période, et de l’absence de rémunération adéquate du travail investi.

Traitement de l'apathie

Et si les symptômes de l'apathie étaient diagnostiqués? Le programme de traitement vise principalement à déterminer les causes de l’état anormal, leur analyse et leur élimination.

Il convient de garder à l’esprit que, dans certaines situations, le refroidissement des sens à court terme est un guérisseur naturel qui normalise l’activité mentale. Par conséquent, si l'apathie survient après un long séjour dans une situation psycho-traumatique, il ne vaut pas la peine de prendre une insensibilité inhabituelle et inhabituelle pour vous. Il est nécessaire de créer les conditions d'une "décharge nerveuse" complète pendant plusieurs jours. Prenez un week-end: retirez-vous d'une société bruyante, épargnez-vous des problèmes quotidiens, ne chargez pas le cerveau d'informations inutiles. Vous devriez simplement vous reposer: faites une longue promenade dans la forêt, asseyez-vous avec une canne à pêche au bord du lac, passez la nuit sous une tente.

La règle de base dans le traitement de l'apathie est le gradualisme et la cohérence. Ne vous attendez pas à ce qu'en prenant une sorte de pilule miracle, la froideur et la passivité cèdent immédiatement le pas à la passion et à l'énergie. Le traitement de l'insensibilité globale prend du temps et l'aide de spécialistes compétents. Comme le montre la pratique, l'aide d'un psychologue ou d'un psychothérapeute est nécessaire pour la plupart des apathiques. Cette étape est irremplaçable car seules quelques-unes des personnes confrontées au phénomène du détachement sont en mesure d’établir les raisons de leur insensibilité et de connaître les moyens sûrs de vaincre l’apathie. Lors de conversations confidentielles, un médecin expérimenté vous aidera à comprendre l’origine du problème et à expliquer les changements spécifiques qu’une personne doit effectuer.

Comment se débarrasser de l'apathie chronique? Le traitement de l'indifférence totale repose sur trois piliers:

  • bonne nuit de sommeil dans la quantité requise;
  • ratio raisonnable de temps de travail et de repos;
  • élimination des situations stressantes.

Il est impossible de réussir à traiter l'apathie si une personne continue à subir les effets de facteurs de stress et ne reçoit pas la satisfaction de ses besoins physiologiques naturels: manque de sommeil ou est mal nourrie. Par conséquent, une étape importante du traitement: révisez votre horaire quotidien, créez les conditions d’un sommeil réparateur, réservez du temps pour le repos de jour, consacrez le week-end exclusivement aux loisirs.

Vous devriez faire votre régime de telle sorte que la table contienne des aliments quotidiens contenant des glucides, des protéines, des vitamines, des minéraux. Suivre un régime à jeun avec apathie est une très mauvaise étape, car une nourriture rare priverait complètement le corps des éléments nécessaires à la production d'énergie.

L'ensemble complexe de mesures dans le traitement de l'apathie comporte les aspects suivants:

  • rester tous les jours à l'air frais;
  • effort physique dans des limites raisonnables;
  • procédures d'eau contrastées;
  • cours de massage;
  • traitement médicamenteux.

La base du traitement de la toxicomanie:

  • Vitamines B, par exemple: neurorubine (Neurorubine);
  • nootropiques, par exemple: lucetam (Lucetam);
  • agents améliorant le métabolisme des tissus, par exemple: stimol (Stimol);
  • les psychostimulants, par exemple: la caféine (caféine);
  • adaptogènes naturels, par exemple: Ginkgo Biloba (Ginkgo Biloba).

INSCRIVEZ-VOUS À UN GROUPE sur VKontakte consacré aux troubles anxieux: phobies, peurs, pensées obsessionnelles, IRR, névrose.

Dans les situations difficiles, des antipsychotiques peuvent être inclus dans le schéma thérapeutique, par exemple: Frénolon (Phrenolon).

Apathie

L'apathie est l'état psychophysique d'extrême réticence et d'incapacité à s'induire à l'action. L'apathie est une forme particulière d'expression de protestation, l'indignation extrême d'une personne en bonne santé dans certaines circonstances. Cette condition se manifeste comme le résultat de nombreuses pathologies ou de leurs conséquences. Le désespoir au fil du temps mène à l'apathie.

L'apathie n'est pas toujours le reflet de l'état mental de l'individu, elle peut parfois caractériser une position sociale qui se manifeste par une indifférence totale à l'égard du monde qui se réjouissait autrefois. L'apathie peut être une manifestation de l'absence d'une tige interne. Ces femmes, par exemple, sont trop dépendantes du cercle familial, apathiques et inactives en tout. L'apathie chez les hommes est un fléau de la société encore plus dangereux, car elle les protège de la réalisation de soi socio-familiale.

Qu'est-ce que l'apathie?

Qui n'a pas rencontré l'apathie de première main? De telles personnes n'existent probablement pas dans l'ordre mondial établi. Un certain nombre de personnes tombent dans ce vilain sentiment en raison d'une multitude de facteurs. Tout le monde sait combien il est critique et douloureux de se sentir. Malheureusement, il n’est pas coutume de s’apitoyer sur soi-même et le plus souvent, une telle personne ne recevra pas un soutien et une compréhension suffisants.

L'apathie a une origine grecque comme terme. «A» signifie une particule négative et «pathos» est un effet. Ainsi, l'apathie est l'absence et l'impossibilité de ressentir toute sorte d'émotion, une sorte d'impassibilité. Mais, comme vous le savez, l’impassibilité n’est valable que dans certaines situations aiguës, mais pas dans la vie.

L'apathie est une caractéristique de l'état mental, indiquant une absence complexe de manifestations émotionnelles. Dans ce cas, l'individu est capable de montrer un certain détachement de l'environnement. L'apathie est souvent synonyme d'indifférence. Mais c’est plutôt la passivité, qui touche toutes les sphères de la vie.

L'apathie n'est pas seulement un type distinct de pathologie, mais également une unité philosophique. Philosophiquement, l'apathie n'est pas aussi grave que médicale. C'est un analogue fonctionnel pour la sérénité, c'est l'insensibilité à affecter. L'origine de cette interprétation provient d'une éthique ancienne.

L'apathie est un état quelque peu différent de l'ensemble de la liste émotionnelle, elle combine à la fois la pathologie et l'état affectif. L'apathie et la paresse combinées peuvent ressembler à de l'ennui, et il est très important de les distinguer en raison du besoin différent d'aide. L'apathie et la faiblesse peuvent aussi s'unir et beaucoup les confondent alors avec le désespoir, mais ce sont toujours des manifestations différentes. Quand l'apathie manque le plus de vitalité. Et pas en termes d'activité physique, même si elle souffre aussi, mais en termes d'atteintes, c'est-à-dire de manifestations, d'expressions de passions. Par conséquent, parfois, l'apathie devient un terme interchangeable pour flegmatique et même pour paresse.

Initialement, dans un sens religieux et philosophique, l'apathie était synonyme d'apaféi et signifiait un détachement complet des problèmes du monde. En même temps, l'individu qui y parvint devint en fait un homme sage, capable de se protéger du charnel. Pour les stoïciens, c’était l’idéal d’un sage capable d’apprécier sa vie, ses idéaux et ses vertus. Pour de nombreux hommes, l’apathie des femmes est associée à la frigidité. C’est pourquoi les femmes qui ont une inclination apathique ont plus de mal à s’adapter à la société, elles ne répondent pas à l’idéal répandu du bavard.

Causes de l'apathie

Puisque l'apathie a de nombreuses facettes différentes, pas toujours perçue comme une pathologie complète, elle a de nombreuses raisons. Il n'est pas formé comme une manifestation ponctuelle, c'est déjà un syndrome durci causé par un facteur à action prolongée. Les problèmes causés par l’apathie ne peuvent pas être résolus facilement, ils se développent dans la vie de l’individu.

Le stress prolongé, la condition dite «sur le point», peut provoquer l'apathie. Cette tension ne doit pas être causée par quelque chose d'extraordinaire, il peut s'agir d'une surcharge élémentaire. Le manque de repos, même avec un rythme apparemment habituel et non épuisant, peut également épuiser une personne jusqu'à l'apathie. C'est pourquoi, selon tous les canons de l'hygiène, tout le monde devrait prendre des vacances. Ceci est nécessaire pour prévenir l'épuisement professionnel et l'apathie. L'apathie et la paresse sont le plus souvent associées au surmenage. L'apathie et la faiblesse sont plus fréquentes après une maladie.

Les changements dans le mode de vie habituel sont également dangereux en termes d’apathie. Affecte particulièrement clairement le développement de cet état de perte de parents. La mort d'êtres chers est un traumatisme grave et presque personne ne s'en tire que par l'apathie, les personnes ayant subi des pertes ayant une attitude différente de la vie. Même la maladie de parents peut être mise dans un état d'apathie, particulièrement grave. Des événements joyeux peuvent également être un élément déclencheur de l'apathie, en particulier la grossesse et l'accouchement. Même pour une femme très gaie, c'est toujours un test. L'apathie et la faiblesse se forment souvent après l'accouchement. C'est pourquoi il est important de préparer votre corps et votre famille. La trahison et les problèmes familiaux influencent assez la formation de l'apathie, même ceux qui changent peuvent être soumis à cela à cause d'un sentiment de culpabilité. La retraite et le ralentissement associé du rythme de la vie peuvent également devenir un grave provocateur de cette maladie. Apathie et paresse - l’état dominant de nombreux retraités.

L'apathie, en tant que condition à court terme, peut être formée avec le syndrome prémenstruel. L'apathie et la faiblesse sont généralement caractéristiques des femmes ayant des sauts hormonaux. La prise de certains groupes de médicaments peut également conduire à un résultat similaire. L'apathie constante est souvent le symptôme d'une maladie chronique. Le comportement dépendant, ainsi que les pathologies de dépendance, aboutissent souvent à l'apathie, ce qui est dû à la haine de soi et à l'incapacité de mener une vie normale.

Une sévérité excessive à l’égard de ceux qui abandonnent l’éducation familiale est également un instigateur de ce trouble. L'apathie est constante lorsque l'estime de soi est faible et que l'éducation stricte et excessivement rigide empêche l'individu de comprendre et d'accepter ses désirs, ce qui entraîne des problèmes de personnalité et d'apathie. Parfois, l’environnement peut être oppressant du point de vue de l’apathie, en particulier s’il s’agit d’une personne ayant des exigences excessives à l’égard des autres, ainsi que de la pression de ceux qui sont au sommet de la carrière.

L'apathie résiduelle est déjà une pathologie qui se forme dans les maladies endogènes. L'apathie résiduelle est caractéristique de la schizophrénie, en tant que manifestation d'une diminution du potentiel énergétique. Une telle apathie indique un défaut croissant.

Symptômes de l'apathie

L'apathie est une pathologie très marquée due à l'état même de l'individu. Il ne se plaint peut-être de rien, mais chacun remarquera son état d'apathie paresseux. Cela sera immédiatement évident pour la famille et le travail, car la personne sera beaucoup moins fonctionnelle.

Les principaux symptômes de l'apathie: manque d'émotivité et indifférence. Cela offense généralement les parents et il leur semble que cela leur est lié. Mais il ne s'agit que d'une manifestation de la pathologie qu'il vaut la peine d'essayer de supprimer. Abulia va souvent de pair avec l’apathie, c’est une diminution des qualités volitives d’un individu, entraînant une baisse de l’activité mentale. L'apathie affecte toutes les sphères mentales et physiques, une personne devient inactive, elle préfère “pendre” au même endroit. Il est également très caractéristique taciturne et refus absolu de maintenir une conversation, et même ringard d’être dans la société.

En raison de l'apathie, il existe des troubles mentaux mineurs. Un certain déclin ménageant apparaît, disparaissant sans laisser de trace lorsque l'apathie est exclue. Il peut y avoir des troubles mentaux associés davantage à des problèmes de concentration. Tout ce qui se passe ne touche pas l'individu apathique - il reste indifférent. Cela ne s’applique pas seulement aux gros stresseurs et aux sinistres: avec eux, l’individu est capable de sortir de l’apathie et de sauver sa vie.

Les individus apathiques qui ont une apathie à la base de la dépression sont capables de se suicider. L'apathie constante associée aux pathologies mentales se termine généralement par un soulagement inapproprié.

Mentalement, il est difficile pour une telle personne d’exprimer et parfois de différencier des manifestations émotionnelles. L'apathie constante affecte l'individu de telle manière qu'il laisse l'impression d'être détaché et sans vie. On repense généralement les valeurs de la vie et leur dépréciation. L'individu apathique ne construit pas de projets pour l'avenir, il est indifférent à cela. Les personnes apathiques ne font pas connaissance et sont indifférentes à la préservation des amis, les frais de scolarité et les rassemblements sont trop onéreux pour eux. Avec le temps, l'apathie mène au désespoir: une personne sans aide se vautre très vite dans un bourbier apathique.

Vous pouvez identifier les principaux facteurs pouvant être détectés chez une personne apathique:

- L’expérience vécue, qui n’a pu être vécue en moyenne, est plus coulante.

- Réticence à rester dans le cercle d'amis et de proches, désir d'escrime, réticence des apparences.

- La présence d'états opposés, du stress à la fatigue.

- Pensées noires et réticence à s'entraider, évoluant vers la négligence.

- Un sentiment de réponse formelle et un manque de foi du tout.

- Privation de sommeil avec mélancolie excessive et déraisonnable. Tout est lent et déprimant dans le gris, le besoin de communiquer est remplacé par un sentiment de peur.

- Exprimé l'anhédonie, l'insatisfaction, ainsi que la fatigue qui ne disparaît de rien.

Apathie et dépression

L'apathie avec dépression prend une forme complètement nouvelle. On ne peut pas dire que c'est l'apathie qui est le mécanisme déclencheur et qu'ensuite la dépression apparaît. Souvent, il est formé comme une pathologie adjacente. Mais pas avec tous les types de dépression, l'apathie apparaît, parfois elle est absente. Parfois, avec la dépression, l'apathie se manifeste par une «anesthésie de la mère», ce qui signifie une perte douloureuse d'émotions et de sentiments. Parfois, l'apathie est la conséquence d'un état dépressif et une personne plonge dans un tel état négatif.

Les signes les plus caractéristiques d'un tel état apatho-dépressif adjacent sont un déclin pathologique persistant de l'humeur. En même temps, la sphère motrice souffre toujours, la personne devient très inactive, sa capacité de travail change immédiatement. L'individu est lent et improductif. La sphère ideator est très lente, ce qui se manifeste sous l’aspect linguistique: la parole devient lente et silencieuse. Une personne devient très indifférente à beaucoup de choses, apathique et fermée.

Il est nécessaire d’avoir cette indifférence pour dire simplement qu’un individu déprimé est apathique. Parce que si vous prenez une dépression classique ou anxieuse, l’état du patient apparaît en face. L'apathie et la dépression sont parfois assimilées à la fatigue, mais la fatigue a des causes physiologiques et disparaît après le repos ou les vacances. Mais la dépression ne disparaîtra pas d'elle-même, la réponse à l'atmosphère environnante a déjà été modifiée, ce qui nécessite un traitement.

La dépression apathique peut se combiner à une forme somatisée. Ensuite, les plaintes des différents organes seront ajoutées. Les formes de plainte les plus courantes et les plus courantes sont les suivantes: algues, gastralgie, plaintes de problèmes sexuels, myalgies, certaines plaintes respiratoires, douleurs ressemblant à la migraine. Une telle personne essaiera de trouver l'aide d'un thérapeute, mais le traitement traditionnel sera inefficace, un traitement antidépresseur sera probablement utile ici.

La dépression associée à l'apathie peut survenir pour diverses raisons. Il peut être réactif, c’est-à-dire déclenché par des situations externes, divers types de stress et de psychotraumatismes, mais également par des processus endogènes qui ne sont pas liés ou qui dépendent peu de facteurs externes, mais qui sont déclenchés par des dysfonctionnements de la régulation neurohumorale du cerveau. Cela perturbe l'échange de neurotransmetteurs dans les tissus cérébraux, en particulier la sérotonine, ce qui entraîne un sentiment chronique de malheur.

La dépression endogène avec apathie présente quelques différences, elle est plus résistante dans le temps et présente également un caractère saisonnier - la dépression s’aggrave au printemps et à l’automne. Lors de la collecte de l'histoire, vous pouvez constater qu'il n'y a pas de psychotraumatismes particuliers et que, de plus, l'initiation de la pathologie est soudaine. Et même si un psychotraumatisme est détecté, ce n'est pas lui qui devient un lien déclencheur, comme dans la dépression réactive. En soirée, cet individu devient plus facile en termes d'humeur et d'activité. En fait, la cause fondamentale est importante pour une sélection correcte du traitement, mais quelle que soit la cause, la dépression avec apathie est une affection très débilitante qu'il est difficile de surmonter pour un patient sans assistance externe.

Apathie et somnolence

La somnolence est un état de désir injustifié de dormir constamment et de surmenage. Cela ne veut pas dire que la somnolence est une manifestation pathologique. Si, par exemple, vous ne dormez pas suffisamment ou même trop, vous pouvez facilement vous endormir. La somnolence est très importante dans la journée en présence d'insomnie et même en cas de changement de temps. Cependant, somnolence et apathie sont une combinaison plus grave qui peut causer beaucoup de problèmes. Si l'apathie rejoint la somnolence, c'est une cloche très dérangeante. Ceci est provoqué non seulement par un psychotrauma, mais aussi par le manque de vitamines du corps et de nutriments utiles. Parfois, la somnolence est provoquée par un régime de jour inadéquat, voire même par un régime de faible qualité.

Lorsque l'apathie apparaît, la somnolence empire, car une personne somnolente peut être inquiète à ce sujet, ce qui n'est pas le cas lorsque l'on ajoute l'apathie. Ainsi, avec l’apathie, la somnolence s’aggrave et la personne devient handicapée et retirée.

Parfois, la somnolence et l'apathie peuvent devenir des maladies chroniques et un surpoids. En général, le manque d'activité physique provoque souvent des états d'apathie. Et ceci est un cercle vicieux avec une issue défavorable: moins il y a de processus moteurs, moins le corps en a besoin. Mais il en résulte rapidement de graves plaintes.

Parfois, des symptômes graves tels que l'anémie, l'endocrinopathie et les tumeurs peuvent être dissimulés dans les symptômes de somnolence et d'apathie. Mais en plus de ces plaintes, il y a aussi des problèmes de santé. Parfois, la somnolence et la léthargie résultent du complexe de fatigue chronique du complexe, qui fait suite à l'épuisement. La somnolence est également caractéristique des régimes de jours lourds, avec un manque général d'heures de sommeil pour le corps. Parfois, il vous suffit de dormir une demi-heure pendant la journée pour prévenir tous ces symptômes négatifs. Pour de telles pathologies, il est très important d'intervenir à temps.

La somnolence est souvent associée à la somnolence et à l'apathie. Surtout souvent son développement est formé sur le fond des facteurs de stress. L'épuisement nerveux affecte le plus négativement de telles conséquences. Dans le même temps, un manque de volonté, un manque d'initiative, la mémoire est perturbée très clairement et sensiblement. Ce n'est pas un état organique, donc quand on améliore l'état du corps, toutes ces plaintes disparaissent.

La somnolence associée à la somnolence et à l'apathie est une plainte d'actualité avec l'hypothyroïdie. Il est très important de ne pas passer à côté des symptômes plus graves cachés sous la somnolence et l'apathie. Par conséquent, après de brèves tentatives d'entraide, vous devriez consulter un médecin.

Comment gérer l'apathie?

Avec apathie, il est logique d'essayer de vous aider vous-même, mais uniquement si cette pathologie est limitée par les symptômes de ce trouble. Si la pathologie est contiguë, c'est-à-dire qu'en plus de l'apathie, il existe également une maladie mentale, ou si l'apathie elle-même est la conséquence d'une maladie mentale, vous ne devez pas essayer de vous soigner vous-même. Cela est particulièrement important lorsque l'apathie survient à cause d'une maladie chronique à long terme ou d'une endocrinopathie. Dans ce cas, il est tout à fait judicieux de consulter un spécialiste.

En cas d'apathie d'origine résiduelle, c'est-à-dire en présence d'une maladie endogène grave du type schizophrénie, le traitement doit être pris par un psychiatre. Les neuroleptiques ayant un effet stimulant sont généralement utilisés à cette fin et les antipsychotiques atypiques conviennent généralement. Ils réduisent le degré de défaut de l'individu: Tiaprid, Teralen, Sonapaks, Frenolon, Eperapazine, Triftazin, Haloperidol, Trisedil. En outre, l'activation et la réadaptation du travail, en stimulant l'activité du patient, jouent un rôle.

La dépression à composante apathique est traitée par un groupe d'antidépresseurs et contribue également à améliorer le soutien des proches. Appliquer: Fluoxétine, Fevarin, Prozac, Fluvoxamine, Lerivon, Miaser, Miaserin, Clomipramine, Dosulepin, Prothiaden, Amitriptyline, Fenelzin, Melipramil, Trittiko, Trazodone, Trazodone, Maprotiline, Anafranil.

Avec les substances somatiques, associées à l'apathie, il est important de choisir le bon soulagement thérapeutique. Si c'est une endocrinopathie, par exemple une hypothyroïdie, alors les hormones thyroïdiennes sont utilisées, elles ont généralement un effet stimulant. Lorsque le corps est faible, des stimulants et des sédatifs peuvent être prescrits pour soulager le stress interne: éleuthérocoque, menthe, citronnelle, lipa, mélisse, échinacée, camomille.

Des conseils psychologiques visant à vaincre l’apathie, en excluant toutes les raisons les plus impérieuses, sont plutôt banals et extravagants. L'activité sportive est sans aucun doute favorable à l'apathie. Vous pouvez choisir n’importe quel groupe, que ce soit des jeux actifs, même de la course ou du fitness. L'essentiel est que ce soit amusant, mais vous ne devriez pas prendre de lourdes charges d'inhabituel. Faire cela devrait vouloir. En outre, le repos est préférable pour rendre la nature et éliminer la psychostimulation de l'alcool. Avec l'apathie, l'alcool est lourd de dépendance rapide. Il est très important de ne pas «tourner la tête» à la maison, d'essayer de communiquer, mais seulement avec des personnes agréables qui peuvent comprendre et soutenir. Cela peut être un parent proche, et une personne inconnue sur Skype, le principal est le confort. S'il n'y a vraiment aucune raison impérieuse d'apathie, alors l'individu lui-même joue sans aucun doute un rôle important pour en sortir: il doit avoir un désir indéniable de retourner dans la vie.

La psychothérapie dans de telles conditions est très pertinente. Différentes options peuvent apparaître ici: psychothérapie cognitivo-comportementale, psychanalyse, analyse transactionnelle, hétéro-autosuggestion. Parfois, un répit banal a un effet bénéfique pour donner à la conscience le temps de se regrouper.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie