Chaque âge a ses propres problèmes, et la période heureuse de la jeunesse ne fait pas exception. Comment reconnaître les signes de dépression chez un adolescent et prévenir une tentative de suicide, voir cet article.

Le contenu

Selon les statistiques, plus de 700 adolescents se suicident chaque année en Russie et plus d'un millier d'entre eux tentent de mourir.

Pour les parents, les enseignants et tous ceux qui travaillent avec les élèves, il est important de pouvoir reconnaître les signes de dépression, qui deviennent souvent la cause de l'humeur suicidaire.

Causes ↑

Parfois, il semble que la jeunesse soit la meilleure et la plus heureuse période de la vie. Alors, quelle est la dépression chez les adolescents? Quels problèmes peuvent-ils avoir, demandez-vous, si vous n'avez pas besoin de gagner de l'argent, les parents sont responsables de vous, êtes-vous jeune, en bonne santé et avez-vous encore de l'avenir?

Les éléments suivants peuvent empoisonner la vie:

  • la solitude, le manque d'amis, l'amour et la compréhension des parents;
  • violence psychologique au sein de la famille, humiliation constante, accusations et menaces, refus du succès et atteinte aux droits de la personnalité d'un adolescent
  • des événements traumatisants tels que la mort d'êtres chers, le divorce des parents, la violence physique;
  • faible estime de soi, qui est à l'origine d'hostilité envers son propre corps, d'un manque de réussite à l'école et dans sa vie personnelle;
  • un regard critique sur votre propre avenir;
  • changements hormonaux.

La cause de la dépression peut être une prédisposition biologique et des problèmes mentaux: type de personnalité dépressive ou maniaque, troubles anxieux.

Signes de dépression chez les adolescents ↑

Le plus souvent, la présence de détresse mentale est indiquée par les mêmes manifestations physiques que dans une maladie normale:

  1. Manque d'appétit. Si un adolescent mange peu, il n'est pas nécessairement malade. La peur devrait entraîner une diminution nette et durable de la quantité de nourriture consommée et un manque d'intérêt pour les plats préférés.
  2. Léthargie générale, fatigue. L'adolescent ne veut pas faire des choses qu'il entreprend habituellement avec enthousiasme: il ne fait pas attention à son passe-temps, il ne communique pas avec ses amis.
  3. Insomnie ou au contraire somnolence.
  4. Maux de tête, violation du tractus gastro-intestinal, immunité affaiblie.

A propos de la dépression dit le comportement d'un adolescent. Vous devez commencer à vous inquiéter si l'enfant:

  • pleure souvent, triste tous les jours;
  • parle de son inutilité, que tout est stupide et inutile;
  • souffre d'un sentiment excessif de culpabilité, prend à cœur tout échec;
  • ne veut pas quitter la maison et communiquer;
  • irritable, en colère et hostile sans raison apparente, ressent une haine pour le bien-être des autres;
  • incapable de se concentrer, faisant pire que d'habitude;
  • montre son intérêt pour les scènes tragiques et lugubres, les peintures, la musique.

Quels livres sur la dépression sont particulièrement populaires? Lire la suite

Un adolescent déprimé est difficile à prendre des décisions. À l'âge de 16 ans, une personne est déterminée avec sa spécialité, préparant son admission. Un adolescent déprimé ne s'intéresse pas à son avenir, il est indifférent ou extrêmement négatif à l'égard de toutes les propositions.

Symptômes de comportement suicidaire ↑

Un adolescent qui veut se suicider se comporte différemment. Il peut désespérément chercher le contact, se plaindre très fort et rechercher la sympathie, et il peut pénétrer profondément dans lui-même, lentement, de manière monosyllabique, avec une voix calme.

Les cloches inquiétantes dans ces états sont:

  1. Le désir de s'automutilation: le désir de se frapper, l'application de rayures et de blessures, une attitude irresponsable à l'égard des médicaments, un intérêt accru pour leur action et les conséquences d'un surdosage.
  2. Parlez de la vie après la mort, du fardeau de la vie. Un adolescent dit directement ou indirectement que la mort est une bénédiction, une délivrance de problèmes et une souffrance sans fin.
  3. Manque d'intérêt pour leur propre succès, leur rabaissement.
  4. La dépréciation de choses importantes auparavant. L'adolescent cesse de demander de l'argent, donne des choses coûteuses, ignore ses passe-temps, est indifférent à son apparence.
  5. Abus d'alcool et d'autres substances relaxantes.
  6. Intérêt accru pour les endroits dangereux. L'adolescent risque sa vie, est indifférent aux conséquences.

Quand contacter un spécialiste ↑

Demandez de l'aide, le médecin en vaut la peine si vous remarquez que l'enfant a:

  • pendant longtemps, mauvaise humeur, apathie, tristesse ou colère sévère;
  • affection physique persistante;
  • il y avait des pensées ou des motivations suicidaires dans le travail;
  • désir de te faire du mal;
  • comportement antisocial.

Il est important de comprendre que même l'expression démonstrative du désir de se suicider peut avoir des conséquences désastreuses.

Si un enfant attire l’attention et plaisante sur sa propre mort, ce n’est pas un indicateur de son bien-être et de son oisiveté, c’est une cloche qui dit qu’il est tourmenté par de fortes expériences intérieures.

Traitement de la dépression chez les enfants ↑

Afin de soulager la dépression d'un adolescent, les parents doivent prendre au sérieux les problèmes de l'enfant et les prendre au sérieux. Du sommet de leurs propres expériences, il peut leur sembler que toutes ces expériences sont dues à des conneries ou, pire, à un mauvais caractère.

Quel est le traitement de la dépression atypique? Apprenez de l'article.

Quelle est la dépression cachée profonde? Lire la suite

Les adolescents sont enclins à l'accusation et à l'auto-humiliation. Les parents devraient expliquer à l'enfant qu'ils l'aiment malgré tout et qu'il n'est coupable de rien.

Il existe différentes méthodes de traitement parfaitement combinées:

  1. Faites appel à un psychothérapeute familial ou à un enfant. Le spécialiste aidera à identifier les causes de la dépression, à renforcer l'estime de soi d'un adolescent, à l'aider à commencer à exprimer ouvertement ses sentiments, à développer sa capacité à résoudre des problèmes et à interagir avec la société. Faire appel à un psychothérapeute permettra d'éviter les problèmes qu'un enfant peut avoir à l'âge adulte.
  2. Phytothérapie Des herbes apaisantes aideront au traitement de la forme légère et à l’élimination des tensions.
  3. Améliorer les relations familiales. Les parents devraient davantage écouter l'enfant et passer du temps avec lui. Vous pouvez trouver un passe-temps commun, faire des attaques conjointes contre la nature. L'activité, le soleil et l'air frais peuvent également contribuer au déclin émotionnel.
  4. Le psychiatre pour enfants, s'il le juge nécessaire, peut lui prescrire des antidépresseurs.

Prévention de l'apathie de l'adolescent ↑

De nombreux problèmes à l’école et chez les adolescents sont dus à des relations défavorables avec les parents. Votre enfant sera beaucoup plus heureux si vous suivez plusieurs règles:

  1. Vous devez avoir une relation de confiance. Un adolescent peut cacher sa frustration s’il ne veut pas décevoir ou effrayer ses parents. Il faut lui expliquer que son état interne est beaucoup plus important que le bien-être extérieur.
  2. Il est important de renforcer l'estime de soi d'un adolescent: ne pas critiquer ses qualités personnelles et son apparence, faire l'éloge non seulement de son succès, mais aussi de ses tentatives de faire quelque chose.
  3. Il est impossible d'imposer des attentes élevées à l'enfant, il ne peut pas supporter une telle responsabilité. Ceci est une personne séparée avec son propre destin, et peu importe combien vous voulez qu'il gagne tous les prix, vous ne pouvez pas l'exiger.
  4. S'intéresser à la vie de l'enfant, mais ne cherche pas à tout contrôler. Pour lui permettre de prendre des décisions en toute indépendance, il devrait avoir la liberté de choisir ses vêtements, ses amis et ses loisirs dès son enfance.
  5. Montrez sur un exemple personnel comment résoudre des problèmes. Les enfants apprennent de leurs parents. Par conséquent, si vous exigez du courage et de la franchise, que vous êtes indécis et retiré, il se comportera comme vous, mais procédera en même temps à l'auto-flagellation pour non-respect de vos attentes.
  6. Aimez l'enfant tel qu'il est.

La dépression chez l'adolescent est une maladie courante. Cela est particulièrement douloureux, car l’enfant n’a pas encore la force ni les compétences pour faire face aux difficultés de la vie.

Parfois, un état dépressif est comme des caprices et des soins, mais il ne faut pas être trompé par cela, peu importe à quel point on voudrait tout annuler comme étant mauvais. Dans de telles situations, l'enfant a besoin du maximum de votre attention et de votre participation, même si vous faites appel à un spécialiste.

Vidéo: comment comprendre ce qui se passe

Vous aimez cet article? Abonnez-vous aux mises à jour du site via RSS ou restez à l'écoute de VKontakte, Odnoklassniki, Facebook, Google Plus ou Twitter.

Dis à tes amis! Parlez de cet article à vos amis de votre réseau social préféré à l'aide des boutons du panneau à gauche. Merci beaucoup

Dépression chez les adolescentes: comment comprendre votre enfant

Pour diverses raisons physiologiques, les adolescents sont très sensibles aux sautes d'humeur et très sensibles à tout ce qui les entoure. Les parents perçoivent souvent la mauvaise humeur chez les adolescents comme un «âge de transition» et une «émeute liée à l’âge». Mais derrière, il y a plus que des caprices et des manifestations. Et la "dépression chez les adolescentes" est toujours un concept médical plutôt que psychologique.

Comment reconnaître la dépression chez les adolescentes

Il n'est pas facile pour un homme de la rue de distinguer la dépression de la dépression. Mais les experts identifient un certain nombre de symptômes auxquels un parent ou un ami attentif sera attentif.

Voici les principaux signes de dépression chez les adolescents:

  • L'apathie est l'indifférence et l'indifférence, un fort détachement de tout ce qui se passe, même des choses préférées et intéressantes, des gens.
  • Faible attention et incapacité à se concentrer.
  • Manque d'appétit (s'applique à tous les aliments, y compris les sucreries et les plats préférés antérieurs)
  • Douleur constante, faible mais obsessionnelle, principalement du type de TRI - maux de tête, cœur, douleurs à l'estomac.
  • Indifférence, comportement irresponsable, oubli.
  • Révélation explicite ou indirecte de pensées sur la mort (énonciation directe non démonstrative, créativité, actes téméraires risqués menaçant la vie, automutilation).
  • Insomnie nocturne et hyperactivité diurne.
  • Éviter la communication, soif de solitude.
  • Consommation d'alcool, tabagisme, stupéfiants.
  • Connexion sexuelle promiscuité.

Si un adolescent présente au moins la moitié de ces signes, il convient de s'inquiéter et consultez un spécialiste pour obtenir des conseils.

Qu'est-ce qui cause la dépression?

Entre 12 et 18 ans, de violents processus de restructuration - des changements hormonaux - ont lieu dans le corps humain. Ils sont la cause de brusques changements d'humeur et d'appétit. Toutes les personnes sont soumises à ces changements à l'adolescence, mais l'intensité du cours est différente pour tous.

Quelqu'un parle brièvement de lui-même et du maximum que l'on peut attendre d'une personne de cet âge: des poèmes tristes et appartenant à une sous-culture sombre. La dépression dans ce groupe peut être corrigée et ne nécessite pas la participation d'antidépresseurs au cours.

Mais il existe une autre catégorie à risque de suicide. Il s’agit d’adolescents méfiants et empathiques de la petite enfance, d’enfants inscrits auprès d’un neurologue ou d’un psychiatre, de certains groupes sociaux (handicapés, orphelins, enfants de familles défavorisées, adolescents négligés sur le plan pédagogique).

Chez de tels adolescents, une dépression non détectée et non traitée peut avoir des conséquences terribles: manifestations (débuts) de maladie mentale, tentatives de suicide et comportement antisocial.

Le rapport hormonal change constamment dans les ratios, ce qui provoque une agression injustifiée ou une humeur décadente. Ainsi, les changements hormonaux dans le corps des adolescents sont la principale cause de la dépression.

Comment comprendre qu'il est temps de faire appel à un spécialiste?

Habituellement, les parents observent et, de toutes les manières possibles, luttent contre les symptômes dépressifs chez les enfants, principalement de manière agressive. Mais il arrive un moment où ils réalisent que la ligne est franchie et qu’il est temps de demander de l’aide à un médecin. Comment ne pas rater ce moment et sauver l'adolescent vulnérable?

Voici les signes à noter pour consulter un psychothérapeute ou un psychiatre:

  • Traces remarquables d'automutilation (coupures aux mains, poings renversés)
  • Refus d'un adolescent de manger pendant plus de cinq jours.
  • Dire directement, ou à travers les produits de la créativité, des idées et pensées suicidaires, des traces de tentatives de suicide.
  • Comportement asocial destructeur (combats, conflits d’agression, violations flagrantes de la loi).
  • Isolement des autres.
  • Apathie progressive.

Si les symptômes ci-dessus ont été observés, vous devez immédiatement faire appel à un spécialiste, même un suicide démonstratif peut réussir. Par conséquent, il est important de ne pas rater la dépression chez un adolescent.

Comment sera traité

Tout d'abord, il est important de comprendre que le traitement est l'affaire des médecins. Et certainement pas les amateurs ou les conseillers Internet. Le psychothérapeute et le psychiatre effectueront une série d’études et de tests obligatoires et, en fonction de la gravité de certains symptômes, prescriront un traitement individuel.

Selon le schéma de traitement de la dépression approuvé par l'OMS, le programme thérapeutique comprend les éléments suivants:

  • Un ensemble complet de procédures de diagnostic permettant d'identifier les causes physiologiques et psychologiques de la détection de la dépression - tests de laboratoire, examens neurologiques, études thérapeutiques, tests psychologiques.
  • Traitement symptomatique: antidépresseurs, vitamines, hormones (dans certains cas), analgésiques et stimulants, immunomodulateurs.
  • Psychothérapie - cours individuels et en groupe. Méthodes cognitives et comportementales de la psychothérapie.

En bref sur les antidépresseurs

Les antidépresseurs sont souvent prescrits aux adolescents déprimés. Les proches ont souvent peur d'un tel rendez-vous. Vous trouverez ci-dessous une brève explication de ce groupe de médicaments.

Les antidépresseurs constituent un groupe spécial de médicaments utilisés pour traiter la dépression de différentes natures. Le mécanisme de leur action consiste à égaliser la quantité de dopamine, de noradrénaline et de sérotonine dans le corps. Ces trois substances sont les éléments constitutifs de l'état mental. Avec une diminution des niveaux de sérotonine et de noradrénaline, une dépression survient également.

A propos de la dépendance

On pense que les antidépresseurs provoquent une dépendance et peuvent provoquer d'autres troubles mentaux. En fait, tout est un peu plus compliqué. La dépendance aux antidépresseurs est le choix personnel du patient et non le besoin de son corps. Le fait est qu'une personne éprouve un soulagement et une amélioration après avoir pris des antidépresseurs. Une augmentation de la sérotonine améliore l'humeur et le bien-être. Craignant la disparition d'un tel effet notable, une personne peut augmenter spécifiquement la dose ou prendre un antidépresseur après la fin du traitement.

Ainsi, la dépendance est un problème psychologique, pas une drogue. Si en Union soviétique antidépresseur et avait des effets secondaires psychotiques, une vaste sélection d’antidépresseurs permet aujourd’hui d’éviter cet effet au niveau du corps. Un choix personnel d'un adolescent peut être ajusté en plus.

Quels médicaments prescrits pour les adolescents dans le traitement de la dépression

Tous les antidépresseurs sont divisés en deux groupes, en fonction de leur effet: l'excitation ou l'inhibition du système nerveux.

  • Antidépresseurs tonifiants:
  • Hypericin
  • Imipramine
  • Prozac
  • Desipramine
  • Antidépresseurs sédatifs:
  • Azafen
  • Lyudiomil
  • La paroxétine
  • Rexitin

Prévention de la dépression chez les adolescents

Pour éviter de devoir recourir au traitement médical de la dépression, vous devez surveiller de près l'état de santé de l'adolescent. Il faut s’intéresser sincèrement à ses affaires, être prêt à écouter et à accepter toutes les situations, si possible éviter les conflits et suivre de près le discours. Des relations saines avec la famille et les amis offrent la douceur du cours de la dépression chez les adolescentes.

Apathie dépressive chez les adolescents

Apathie chez un adolescent: que faire?

Les symptômes

Si votre enfant reste inactif pendant des jours, mange mal, dort sans repos, s’est désintéressé de ses passe-temps habituels, ne contacte pas et a également des problèmes à l’école. Et la rejeter comme un coryza banal ne vaut pas la peine, car le trouble névrotique prolongé sera beaucoup plus difficile à soigner.

Comme le montrent les données, de tels diagnostics sont réalisés chaque année par 27% des enfants du monde entier et le plus souvent, ils ont des familles aisées disposant d'un revenu décent. Les États-Unis ont enregistré cette maladie, mais l'Inde et le Japon ont enregistré le niveau le plus bas.

Causes de l'apathie

  • Un surmenage émotionnel brutal associé à une position personnelle instable (en termes simples, un enfant ne peut pas faire face à tel ou tel problème qui l’empoisonne). Le plus souvent, l'apathie l'emporte sur les adolescents pendant les examens et avant les vacances scolaires. Quelle est la raison? Tout d'abord, dans l'insécurité, l'ignorance de leurs capacités, la mélancolie et la passivité, à laquelle les parents ne réagissent pas. À la fin, l'adolescent commence à croire qu'il ne peut rien faire et «abandonne» ses mains.
  • Des parents inattentifs (trop occupés, constamment absents, etc.). Ici, tout est ordinaire - un adolescent ne voit pas l'intérêt d'être actif s'il n'y a pas de soutien pour la famille. Et ça va tout seul: pourquoi bien étudier, avoir l’air soigné, faire du sport, si père et mère n’y prêtent pas attention? Voilà pour l'apathie.
  • Une situation pénible est bien sûr l’option la plus difficile, qui nécessite l’aide de spécialistes et un traitement antidépressif à long terme. Si un enfant a été témoin d'un crime ou a été victime lui-même, le développement d'un état d'apathie est tout à fait possible. De plus, sans l'aide d'un psychologue, il ne sera pas éliminé.

    Comment aider l'enfant

    La première chose à faire est d'essayer d'établir un dialogue avec l'enfant. Laissez-le vous dire qu'il était tellement déprimé que quelque chose de très grave aurait pu se produire, mais l'adolescent décida de se taire. De plus, peu importe ce qui est entendu, l’essentiel est le calme et la compréhension. Sympathisez avec l'enfant, peu importe ce qu'il dit, même si la raison semble ridicule. Lorsqu'il s'agit d'apathie, c'est vraiment important pour un adolescent.

    N'oubliez pas que l'âge de transition est la période la plus difficile de la vie et requiert l'attention et la tolérance des parents. Les enfants de cet âge doivent être écoutés, accordez-leur suffisamment d'attention, d'amour et de patience. Entre autres choses, suivez tous les changements dans le comportement de l'enfant: dans le monde moderne, il y a trop de dangers et de tentations.

    Eh bien, si rien ne vous aide, vous aurez peut-être besoin de faire appel à un professionnel. Les psychologues sont bien conscients du développement social des enfants, il sera donc beaucoup plus facile d’établir la cause de l’apathie.

    Lire aussi: Allergie au pollen: comment combattre

    Dépression chez les adolescents

    Vous êtes-vous déjà posé la question et votre adolescent en colère et malheureux souffre-t-il de dépression? Naturellement, si un adolescent se sent parfois malheureux. Eh bien, si vous ajoutez aux autres changements et au chaos hormonal de l'adolescence, vous pouvez facilement comprendre le changement fréquent d'humeur. Cependant, des études montrent qu'un adolescent sur dix souffre de dépression. Mais, la dépression et les problèmes qu’elle entraîne peuvent être guéris. Par conséquent, si la dépression d'un adolescent ne disparaît pas avant deux semaines et que, en plus, il existe d'autres symptômes de la dépression, le moment est venu de faire appel à des professionnels.

    Pourquoi les adolescents sont-ils sujets à la dépression?

    Un adolescent se sent malheureux pour plusieurs raisons. Par exemple, après avoir reçu une mauvaise note, un adolescent peut développer un sentiment d'inutilité et d'infériorité. La performance scolaire, le statut social chez les pairs, l'orientation sexuelle, le bien-être de la famille sont des facteurs qui ont un impact énorme sur l'état mental d'un adolescent. Parfois, la dépression chez les adolescents peut se développer à la suite d'une exposition à des facteurs environnementaux. Mais si ni ses amis, ni ses proches - ni même ses activités préférées - ne peuvent aider un adolescent à se débarrasser du sentiment de dépression, quelle que soit la raison de son apparition, il est fort probable qu'il souffre de dépression chez les adolescents.

    Quels sont les symptômes de la dépression chez les adolescentes?

    Souvent, les symptômes de la dépression chez les adolescents se traduisent par des changements d'humeur et de comportement. Les enfants malades perdent leur motivation dans la vie et se retirent lorsqu'ils rentrent à la maison de l'école, ils ferment dans leur chambre et peuvent rester assis seuls pendant des heures.

    Chez de tels enfants, on observe une somnolence accrue, une chute d'appétit et même un comportement criminel, tel qu'un petit vol à l'étalage ou un état d'intoxication ou une intoxication médicamenteuse. Les principaux symptômes de la dépression chez les adolescents sont les suivants:

    Pour plus d'informations sur les symptômes, reportez-vous à la section «Symptômes de la dépression».

    La dépression chez les adolescentes est-elle héritée?

    Oui Si la dépression commence entre 15 et 30 ans, elle est dans la plupart des cas héréditaire. En outre, la dépression chez les adolescents est plus fréquente chez les enfants dans lesquels des cas de dépression ont été enregistrés.

    Comment diagnostiquer la dépression chez les adolescentes?

    Il n’existe pas de tests médicaux spéciaux permettant de dire avec confiance que l’enfant est malade.

    Un psychiatre diagnostique la dépression chez l'adolescent en se basant sur les résultats d'interviews et de tests psychologiques menés auprès d'un adolescent, de ses proches, de son enseignant ou de ses amis.

    L'étendue de la maladie et le risque de suicide sont déterminés sur la base d'une évaluation détaillée de ces entretiens. Selon les informations obtenues à la suite d'entretiens et de tests psychologiques, un schéma et des méthodes de traitement sont construits.

    Le psychiatre examinera également la possibilité de la présence d'autres maladies mentales, telles que l'anxiété, le comportement maniaque ou la schizophrénie. Il examinera également en détail si un enfant est capable de meurtre ou de suicide.

    Il existe de nombreux traitements pour la dépression, notamment les médicaments et la psychothérapie. Si la dépression est causée par des problèmes familiaux, la psychothérapie familiale peut être un moyen efficace de traitement. De plus, l'enfant devrait sentir le soutien de parents et d'enseignants afin de surmonter les difficultés d'apprentissage et d'interaction avec ses pairs. Dans certains cas, lorsque l'enfant présente une forme aiguë de dépression, il est possible qu'il soit hospitalisé dans une clinique psychiatrique.

    La meilleure façon de traiter votre médecin devrait choisir.

    La Drug and Nutrition Authority a également averti que les antidépresseurs pourraient augmenter le risque de comportement suicidaire chez les enfants et les adolescents souffrant de dépression ou d'autres maladies mentales. Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant certains médicaments, consultez votre médecin.

    Les médicaments contre la dépression peuvent-ils être utilisés pour traiter la dépression chez les adolescents?

    Oui De nombreuses études sur ce sujet confirment l'efficacité de l'utilisation de tels médicaments contre les symptômes de la dépression chez les adolescents. L’Institut national de la santé mentale a analysé trois méthodes de traitement de la dépression légère et aiguë chez les adolescents:

    Après 12 semaines de recherche, les résultats ont montré que les patients traités avec la méthode de traitement combiné obtenaient une amélioration significative. Plus de 60% des patients prenant du Prozac ont également amélioré leur état de manière significative. Mais selon les résultats de l'étude, la méthode de traitement combinée s'est avérée deux fois plus efficace que la deuxième méthode de traitement, à savoir un traitement uniquement par psychothérapie.

    Quels sont les signes de comportement suicidaire chez les adolescents?

    À l'adolescence, le comportement suicidaire est un problème grave. Aux États-Unis, les suicides chez les adolescents sont la première cause de décès chez les jeunes et les adolescents. Les statistiques montrent que chaque année, 500 000 adolescents tentent de se suicider et 5 000 d'entre eux tentent la peine de mort. De telles données ressemblent à une épidémie.

    Les problèmes familiaux, la perte d'un être cher, l'échec scolaire ou l'échec permanent des relations personnelles peuvent tous provoquer des pensées négatives et mener à la dépression. Mais à l'adolescence, ces problèmes semblent insurmontables et la douleur qu'ils causent est insupportable. Le suicide est un acte de désespoir et sa raison principale réside dans la dépression chez les adolescents.

    Dépression chez les adolescents - que dangereuse dépression chez les adolescents

    Symptômes de la dépression chez les adolescents

    Environ un tiers des adolescents présentent des symptômes manifestes de dépression. Parmi eux, chaque centième personne pense à régler ses comptes avec la vie. Vous devez aider votre enfant à renforcer sa conscience de soi. Vous devez vous évaluer de manière impartiale dans le rôle des parents. Après tout, ce sont vos formes et vos méthodes d’éducation qui peuvent influencer de manière très différente la psyché des enfants.

    Malheureusement, les parents ne comprennent pas que l'agressivité, l'instabilité de l'humeur et la paresse se manifestent chez l'enfant non pas à cause d'une émeute de jeunes, mais à cause d'une maladie grave qui détruit non seulement la tranquillité d'esprit, mais peut aussi conduire à une tragédie.

    Jusqu'à récemment, il a été soutenu que le développement cognitif n'est pas suffisant pour tomber dans un état de dépression. Le syndrome dépressif peut ne pas apparaître avant la fin de la puberté. Aujourd'hui, les psychiatres ne doutent pas que la dépression affecte également les enfants et les adolescents, elle ne se manifeste que différemment de celle des adultes. Nous sommes souvent très loin d'une véritable compréhension de cette maladie.

    Quelle est la cause de la dépression chez les adolescentes

    La dépression chez les adolescents est associée à la dépression et à l'apathie. Pendant ce temps, à l'adolescence, ces symptômes peuvent se manifester sous une forme légère en même temps ou pas du tout. Viennent souvent au premier plan l'arrogance, l'agression et le renoncement de soi - ce comportement, que l'on confond avec la rébellion contre le monde qui l'entoure, est très caractéristique de notre époque. Parfois, la maladie est dissimulée sous le couvert de maux physiques tels que maux de tête ou problèmes d'estomac. La souffrance qui accompagne la dépression enlève tout espoir et toute signification dans la vie des adolescents, conduisant souvent les enfants au suicide.

    De nombreuses tragédies pourraient être évitées si nous accordions plus d'attention aux enfants et si nous nous intéressions à leurs attentes, à leurs problèmes et à leurs rêves. Parce que le fait que cela semble insignifiant pour l’enfant risque de devenir un problème important qui appelle des solutions urgentes.

    Comment se débarrasser de la dépression chez les adolescentes

    Pour comprendre l'essence de la dépression chez les adolescents, il est nécessaire de comprendre ce qui est exactement nécessaire pour un adolescent pour la transition de l'enfance à l'âge adulte. Nous savons tous que c'est une période très difficile, mais nous ne comprenons probablement pas à quel point c'est important. Même les tempêtes hormonales résultant de changements physiologiques dans le corps entraînent un affaiblissement de la composante émotionnelle de la personnalité. Il est difficile de gérer votre psychisme lorsque vous êtes déchiré par des émotions extrêmement fortes. La confrontation d'un jeune homme avec la réalité n'est pas moins difficile. L'adolescent commence à voir des conflits au sein de la famille, ainsi que la pauvreté, la violence, la tromperie, l'injustice, qui régissent le monde des adultes. D'une part - l'esprit des rebelles, de l'autre - un sentiment de peur et de désespoir.

    Une personne qui mûrit se demande à quoi sa vie future ressemblera. Les personnes issues de familles dysfonctionnelles ne se voient pas de perspectives et s'inquiètent de leur statut social. Il existe également des exigences à l’école, des divergences entre les attentes exagérées de parents trop ambitieux et le potentiel de l’enfant. Si le score est moyen et que les parents en ont besoin de dizaines, il se crée une tension qui peut nuire à la psyché. En outre, en continuant de le critiquer sévèrement en tant qu'étudiant, les risques de développer des troubles dépressifs augmentent.

    Quelques statistiques

    Chez environ 2% des enfants, la dépression se développe avant le début de la puberté et environ 30% en souffrent à l’état adulte sous la forme d’une dépression endogène. Le cours de la maladie chez les enfants de moins de 14 ans est plus difficile que chez les enfants qui ont atteint l'âge adulte. Ceci est le résultat d'une psychologie de l'enfant encore immature. Certaines caractéristiques le rendent particulièrement difficile pour cet âge. Les enfants deviennent agités, bruyants, parfois agressifs, hyperactifs, ont de la difficulté à se concentrer (la dépression peut parfois dérouter et effrayer les soignants) et montrent rarement de la tristesse.

    Souvent, ces symptômes se manifestent chez un enfant sous la forme d'une difficulté à s'endormir ou d'un besoin constant de sommeil, il peut ne pas prendre de poids conformément aux normes. Il refuse d'aller à l'école, commence à apprendre plus mal, vole des choses. La dépression chez les enfants âgés de 6 à 12 ans peut être caractérisée par des symptômes physiques: douleurs abdominales, maux de tête, diarrhée, constipation, manque d’appétit, énurésie nocturne. Si vous remarquez que votre enfant a des symptômes "étranges", consultez un psychologue ou un psychiatre.

    Causes de la dépression chez les adolescents

    Un adolescent peut devenir déprimé en raison de l'incompatibilité d'un certain groupe social, dans lequel il trouve littéralement tout ce qu'il considère important: statut de ses parents, vêtements à la mode et gadgets coûteux, beauté, argent, entraînement physique, repos sous les tropiques. Parfois, il suffit que ses collègues se moquent de lui une seule fois et que l’enfant tombe dans un trou noir. Beaucoup de jeunes n'ont pas trouvé le salut, même après le changement d'école et ont longtemps souffert d'une forme extrême de dépression.

    Il est difficile de supporter un tel fardeau quand on a seulement dix ans, un système nerveux instable et une petite expérience de la vie. Tous les adolescents n’ont pas une stabilité mentale suffisante pour faire face aux problèmes qu’ils possèdent. De plus, les difficultés restent les mêmes. Les parents sont occupés avec une carrière et gagnent de l'argent, ils n'ont pas le temps pour les enfants. Les enseignants ne veulent pas entendre. Les jeunes ne se plaignent pas et ne demandent pas d’aide, car ils estiment que personne ne peut rien faire de toute façon, ou ne savent pas où trouver de l’aide, craignant des malentendus ou des ridicules. Combien de fois un jeune homme a-t-il entendu parler de ses parents: "À l'âge adulte, vous apprenez dans votre peau..."

    Les parents éduqués et «dignes» pensent souvent: «Nous sommes une famille exemplaire et l'enfant étudie bien et est fourni à tout le monde, il n'a donc pas le droit d'être déprimé». Dans le même temps, des études montrent qu’ils souffrent souvent de stress traumatique ou chronique. Certains adolescents ne font pas face à l'âge de transition et aux changements associés dans le corps.

    Une plus grande susceptibilité aux tentatives infructueuses de contacts sociaux est également source de difficultés. Les personnes à risque de maladie génétique sont plus à risque. Mais il n'y a pas de règles pour la dépression - on ne sait pas encore pourquoi certains adolescents sont malades et d'autres pas.

    La dépression peut être qualifiée de nombreux facteurs, mais la maladie peut être différente. La dépression causée par des facteurs externes prédomine chez les jeunes. Ce peut être le stress de l'échec scolaire, le divorce des parents, l'amour malheureux. La dépression endogène est associée à des facteurs biologiques congénitaux et, en règle générale, génétiques. Parfois, la maladie se manifeste sans raison apparente.

    Caractéristiques de la dépression chez les adolescents

    Les symptômes de dépression chez les jeunes se manifestent parfois avec une intensité variable, comme chez les adultes. Cependant, souvent, la dépression chez les adolescents ne remplit pas tous les critères de la dépression chez l'adulte et la maladie est atypique. La principale différence est que la dépression et la tristesse peuvent ne pas être visibles à première vue.

    Il existe une attitude hostile à l'opposition: arrogance et irritabilité, impulsivité à la maison, à l'école, partout. Un adolescent en pleine maturation sait qu’il existe des normes sociales généralement acceptées, mais il est déchiré par les émotions et tout cela passe sans encombre à l’abus d’alcool, à la drogue, aux rapports sexuels occasionnels, aux bagarres (automutilation). D'un côté, il espère combler le vide intérieur, de l'autre, tout cela pour impressionner ses amis et attirer l'attention sur lui-même.

    L'un des symptômes de la maladie est la détérioration des capacités intellectuelles. Ou exprimée sous forme d'absentéisme et de refus d'aller à l'école. Le jeune homme se moque de l'apparence, commence à se distribuer des choses auparavant importantes, il perd tout intérêt.

    Parfois, il se produit un changement d'appétit (anorexie ou trop manger), des problèmes de sommeil (hypersomnie, problèmes fréquents d'éveil), ainsi que des troubles physiques (douleurs abdominales, maux de tête, dos, estomac). Et, même, parfois fuit de la maison.

    Cela peut être un signe de maladie.

    La dépression chez l'adolescent est un sac très sombre. Chez les adolescents plus âgés, il peut prendre l’apparence d’un adulte. Ensuite, au lieu d'un comportement agressif, il y a un affaiblissement de l'émotivité et l'apathie domine. La dépression, cependant, sera toujours associée à une douleur existentielle.

    Dépression chez un adolescent - comment reconnaître?

    Ces dernières années, les médias ont beaucoup écrit sur la dépression, ses effets sur le corps, sa prévalence chez les personnes de différents âges. Malheureusement, cette condition affecte également un groupe d'âge tel que les adolescents, ce qui peut laisser une empreinte sur la formation de la personnalité du jeune. Par conséquent, il est très important que les parents reconnaissent à temps ce problème de la part de leur enfant et qu’ils l’aident, sinon cela pourrait avoir les conséquences les plus imprévisibles.

    Description et causes de la dépression chez les adolescents:

    La «publicité» généralisée sur la dépression a conduit au fait que, dans cet état, ils signifiaient n'importe quoi, accompagné de mauvaise humeur et de dépression. En fait, des épisodes de mauvaise humeur fréquents ne sont pas encore une raison pour poser un diagnostic de dépression. Cette maladie se caractérise par une «dysphorie» à long terme, c'est-à-dire non seulement par une mauvaise humeur récurrente, mais par une prédominance véritablement complète des émotions négatives ou par l'apathie de tout ce qui se passe. Selon certains psychologues, une autre manifestation de la dépression et sa différence par rapport à une humeur simplement déprimée sont les manifestations physiologiques de cette affection. Ceux-ci peuvent inclure le refus de manger, des attaques d'étouffement, des attaques de panique et d'autres symptômes.

    Les causes de la dépression chez les adolescents étudient actuellement de nombreuses institutions scientifiques dans le monde. On considère généralement que ce sont toutes des manifestations de la «vague d'hormones», et la propagation plus large d'un tel état ces dernières années est due à une charge d'informations accrue sur le système nerveux. Apparemment, le cerveau émergent d'un adolescent ne peut pas résister au flux d'informations qui lui est transmis par l'enseignant, par l'écran de télévision, l'écran, le smartphone ou l'ordinateur. Cependant, des études récentes ont montré que d'autres conditions peuvent être des facteurs prédisposant à la dépression chez les adolescentes:

    1. Problèmes de port d'un enfant. L’hypoxie intra-utérine, les mauvaises habitudes de la mère pendant la grossesse, l’infection et bien d’autres facteurs peuvent conduire au fait que votre nouveau-né sera déprimé 12 à 15 ans après la naissance.

    2. facteurs génétiques. Un facteur déjà prouvé peut être considéré comme la présence de "gènes de la dépression" spécifiques. Par conséquent, ces personnes seront déprimées à tout moment. L'adolescence avec ses hormones et les premiers sentiments romantiques et déceptions peuvent facilement provoquer un état dépressif.

    3. Violation des relations dans la famille. Plus de la moitié des adolescents ayant un diagnostic avéré de dépression grandissent dans des familles monoparentales. L'absence de l'un des parents, en particulier si d'autres enfants de son environnement grandissent dans d'autres conditions, peut entraîner un complexe pour les enfants, puis une dépression chez les adolescentes. Les circonstances des familles défavorisées (parents buveurs, situation financière difficile et autres circonstances) ont également une influence de la même manière.

    4. Problèmes à l'école. Des relations difficiles avec des pairs ou avec des enseignants de l'école sont également souvent à l'origine des expériences d'un adolescent.

    Mais, comme le montre la pratique, il est très difficile d’identifier un facteur sans équivoque dans le développement de la dépression chez les adolescents. La plupart de ces circonstances sont difficiles à combiner les unes avec les autres et aggravent mutuellement l’état de l’enfant. Par exemple, en «gagnant» un état dépressif en raison d'un malentendu avec un enseignant à l'école, un adolescent commence à apprendre plus mal, ce qui a provoqué une réaction négative de sa famille et a davantage fermé l'étudiant en lui-même. Par conséquent, il est important d'examiner de près les expériences de votre enfant et de ne pas tirer de conclusions hâtives sur ses études ou d'autres domaines de la vie, sans connaître son point de vue à ce sujet.

    Selon les statistiques, au moins 5% des adolescents de 12 à 16 ans souffrent actuellement de dépression. Ce n’est pas si peu que cela puisse paraître à première vue, dans une classe de 20 personnes, au moins un étudiant aura des signes d’une telle condition. Et cela ne veut pas dire le fait qu'il y a une tendance à une plus grande propagation de cette condition.

    Types de dépression chez les adolescents:

    Chaque personne est une individualité et la dépression de chacun est complètement différente à sa manière. Mais les psychologues ont réussi à diviser cette affection chez les adolescents en plusieurs groupes principaux, caractérisés par divers symptômes et manifestations. Ainsi, chez les écoliers âgés de 12 à 16 ans, la dépression peut évoluer selon un scénario typique et atypique. Typiquement inclut un type de dépression mélancolique et anxieux, comme on le trouve souvent chez les adultes. Les manifestations de la dépression atypique sont appelées équivalents dépressifs: hypochondriaque, asthénopathie et délinquante. Malgré la complexité des termes, presque tous les adultes reconnaissent probablement dans sa description de ces États des amis d'enfance, un garçon d'un appartement voisin ou même son propre enfant.

    Dépression mélancolique typique:

    Il est plus fréquent chez les filles et se caractérise par une humeur dépressive, une faible mobilité, une voix calme, une perte d'appétit. Les symptômes augmentent progressivement sur plusieurs mois, vers 13-15 ans environ. Dans le même temps, le désir de communication diminue, la communication avec les amis et les copines est interrompue (cela devient parfois le facteur de départ de la dépression). Répond aux questions monosyllabiques, ne supporte pratiquement pas la conversation, surtout avec des personnes inconnues.
    "Dans la tête" d'un tel adolescent, en même temps, le complexe de la culpabilité globale mûrit pratiquement devant tout le monde. Il se considère coupable devant les parents et les enseignants pour les résultats médiocres obtenus à l'école et pour d'autres causes artificielles. Les idées de suicide sont toujours présentes, mais heureusement, en raison de la faible activité du système nerveux, de telles idées atteignent très rarement le stade de la mise en œuvre.

    Anxiété typique de dépression:

    Avec ce type de dépression chez les adolescents, une anxiété constante apparaît. Un enfant peut craindre de manière exagérée tout ce qui le fait consciemment ou inconsciemment. La liste de telles expériences est très longue, c’est la peur des punitions de la part des parents ou de l’enseignant, la peur de ne pas réussir l’examen, voire la peur de la mort. Dans le même temps, un adolescent souffre de tachycardie, de douleurs cardiaques, d'insomnie et de maux de tête. Surtout souvent ce type de dépression est caractéristique des "honneurs" psychopathe, et sa principale préoccupation est donc de montrer un résultat faible à l’école. Avant certains examens ou tests responsables, de graves crises d'hystérie sont possibles en raison d'attaques de panique répétées.

    Psychologiquement, avec cette condition, il y a aussi une estime de soi grandement sous-estimée, un désir de prouver à la société (parents, amis, enseignants) que l'enfant est meilleur avec une forte peur de son échec en même temps.

    Hypochondriaque équivalent dépressif:

    Un type plutôt rare d’état dépressif chez les adolescents, qui s’accompagne d’une baisse des résultats scolaires, de l’apathie et de plaintes constantes au sujet de leur bien-être. En raison de prétendus problèmes de santé, l'enfant essaie d'éviter d'aller à l'école par tous les moyens, reste à la maison, adore rester au lit sans rien faire. L'apparition de cette maladie tombe généralement sur 14-15 ans.
    Un trait caractéristique d’une telle dépression, qui la distingue du simulateur habituel, est le fait qu’un adolescent se rend volontairement dans un établissement médical et subit toutes les procédures diagnostiques et thérapeutiques. Il croit sincèrement qu'il est gravement malade et veut donc être guéri. Souvent, cet équivalent est le «premier signe» de problèmes mentaux plus graves.

    Equivalent dépressif asthenapatique:

    Une caractéristique de cette affection chez un adolescent est son apparition soudaine. En quelques semaines à peine, les performances de l’écolier chutent brusquement, il devient lent et peut refuser la nourriture presque quotidiennement. La meilleure façon de passer votre temps libre est de dormir, de jouer à l'ordinateur, de regarder la télévision. Il commence à détester les promenades dans la rue, essaie par tous les moyens d'éviter d'aller à l'école. Mais avec tout cela, elle peut commencer à se plaindre auprès de ses parents d’ennui et de mélancolie, mais elle n’essaye en aucun cas d’améliorer sa situation.

    Équivalent dépressif délinquant:

    Certains psychologues estiment que ce type de dépression atypique est plus fréquent chez les adolescents de 12 à 17 ans. Tout à coup, un adolescent se fâche, s'engage dans une altercation avec les enseignants et les parents, les bagarres avec ses pairs ne sont pas rares. Il commence à être furieux après avoir parlé de son comportement, est capable de fuir son domicile, converge souvent avec des entreprises de la rue, il essaie de l'alcool tôt. Capable de désespérer, mais qui se traduit par l'émotion la plus typique pour lui - la colère.

    La chose la plus dangereuse est que non seulement les enseignants, les parents ou les pairs, mais aussi lui-même, font souvent l’objet d’une agression de la part d’un tel adolescent. Etre en colère contre moi-même à diverses occasions (par exemple, offensé un être cher, fait quelque chose de mal) peut même entraîner le suicide. Par conséquent, avec ce comportement, une aide qualifiée d'un psychologue est nécessaire.

    Dépression chez les adolescentes. Symptômes, diagnostic et traitement

    Un rythme de vie intense, des exigences excessives, des normes strictes de conformité à la société, un flux inépuisable d'informations diverses sont devenus la norme pour un contemporain. Néanmoins, le rythme de la vie agissant dans la société pour le corps d'une personne en croissance est un effet négatif intense et ininterrompu sur le point de stress du système nerveux.

    La psyché non complètement formée d'adolescents n'est souvent pas prête à faire face à de nombreuses situations stressantes. En outre, l'adaptation hormonale d'un jeune corps affecte négativement les émotions d'un adolescent, souvent manifestées par diverses pathologies névrotiques, souvent exprimées sous forme de dépression. Il est à noter que même les plus jeunes enfants souffrent également de dépression. A propos de la dépression chez l'enfant peut lire ici.

    La dépression chez l'adolescent est un problème difficile qui affecte de nombreux moments de la vie d'une personnalité en pleine croissance.

    Les conséquences de la dépression chez les adolescents peuvent être très graves: les relations familiales se détériorent, il n'y a pas de langage commun avec les pairs, l'enfant se dégoûte, et dans les cas extrêmes, un tel État peut atteindre la violence ou le suicide. Cependant, les parents, les enseignants et les pairs peuvent venir à la rescousse - il existe de nombreuses méthodes pour traiter cette maladie.

    Causes des troubles dépressifs chez les adolescents

    • Pathologie intra-utérine. le fœtus;
    • les relations familiales dysfonctionnelles sont l'un des principaux facteurs affectant la santé mentale d'un enfant;
    • climat émotionnel à l'école. L'adolescent, en communiquant avec les enfants de l'année, apprend à nouer des relations, mais souvent durant l'adolescence, des insultes de la part des pairs, des peurs, des défaites se produisent;
    • changements hormonaux se produisant dans le corps d'un adolescent;
    • certaines personnes sont sujettes à la dépression, celle-ci est enracinée dans les gènes. C'est la dépression endogène. Très souvent, ce type de dépression survient chez les enfants de 12, 13, 14, 15 et 16 ans. Il semble que sans raison importante ou que la circonstance elle-même puisse être insignifiante (mauvaise évaluation en classe, bref conflit avec un ami), peut-être que cela n'aurait pas dû causer la dépression, mais dans la pratique, tout est différent;
    • enfance et adolescence - le temps de la compréhension d'eux-mêmes et des autres. Tout n'est pas aussi lisse dans ce monde que nous aimerions. Toutes sortes de problèmes concernent la jeune création à toutes les étapes de la vie: amour non partagé, entrée dans des établissements d'enseignement supérieur, pas toujours prospère, plus tout, grossesses précoces, mariages.

    Certains parents observent des actions, actions et réactions inadéquates de leur enfant, mais ils ne réalisent même pas qu'il s'agit d'une dépression.

    Comment reconnaître la présence de dépression chez un enfant, quels signes l'indiquent?

    Symptômes de la dépression chez les adolescents:

    • perte d'intérêt pour la vie, froideur, tempérament;
    • perte d'appétit ou, à l'inverse, un très fort désir d'absorption constante de nourriture;
    • apathie, privation d'énergie vitale;
    • trouble du sommeil;
    • faible performance scolaire;
    • hostilité, qui était auparavant pas remarqué;
    • secret, comportement insociable dans la communication avec des amis, des pairs;
    • un sentiment d'infériorité, d'inutilité ou de culpabilité;
    • pensées suicidaires ou tentatives de suicide;
    • se plaindre de la complication de la santé sans aucune raison particulière pour cela.

    Diagnostic, traitement et prévention

    Souvent, la dépression chez les adolescentes est diagnostiquée à l'aide de tests spéciaux et une attention particulière est également accordée aux plaintes de l'enfant lui-même, de ses parents et de ses enseignants. Pour diagnostiquer un état dépressif, un ensemble de symptômes est important, car de nombreux symptômes apparaissent chez de nombreux adolescents.

    C'est pourquoi l'examen doit être effectué par un psychologue professionnel ou un psychothérapeute. Ensuite, le médecin évalue la gravité de la maladie et choisit le traitement approprié. Il est nécessaire d'établir si des pensées de suicide sont présentes chez un adolescent, car le suicide se produit assez souvent au cours de cette période.

    Comment faire sortir un adolescent de la dépression?

    À l'adolescence, la dépression peut être soignée avec succès, mais les garçons et les filles, qui ne souffrent pas toujours de cette maladie, cherchent de l'aide à temps et essaient de résoudre eux-mêmes leurs propres problèmes.

    Il existe plusieurs types de traitement pour la dépression:

  • cours privés ou en commun avec un psychothérapeute;
  • thérapie familiale;
  • traitement médicamenteux (prescrit par un spécialiste dans les cas extrêmes);

    La psychothérapie est utilisée avec succès dans le traitement de la dépression sans complications et modérée, mais dans les cas les plus graves, on utilise des antidépresseurs.

    Il est important que les parents suivent ces directives:

  • soyez plus attentif à votre enfant;
  • communiquer étroitement avec l'enfant, pouvoir l'écouter et le comprendre;
  • percevez-le tel qu'il est, avec toutes ses qualités positives et négatives;
  • discuter avec l'enfant moins, si possible, pour ne pas le critiquer;
  • trouver ensemble des activités de loisirs intéressantes (section sportive, club, danse);
  • s'intéresser aux films que regarde l'enfant, aux livres qu'il lit, à la musique qu'il écoute;

    Si un enfant a reçu un diagnostic de dépression, il est nécessaire de le traiter avec compréhension et avec une patience maximale. Soutien des proches, prise de médicaments prescrits par un médecin, visite à un psychothérapeute, l'activité physique vous aidera à récupérer votre sang.

    Comment faire face à cette condition vous-même peut être trouvé dans cet article.

    Un adolescent apathie et indifférence à la vie

    Question au psychologue

    Demande: foi

    Catégorie de question: enfants

    Questions connexes

    Réponses de psychologie

    Konshina Anastasia Alexandrovna

    Psychologist Almaty Dernière visite: Il y a 4 jours

    Réponses sur le site: 864 Animation de formations: 4 Publications: 42

    Faith, la situation est très grave.

    Travaillez, si c'est le cas, ce sera difficile. Sans la participation de la mère, bien sûr, tout va très lentement.

    Est-il préparé pour une aide psychologique? Il est essentiel qu'il acquière de l'expérience en matière de soutien et d'acceptation de soi. Sans changement de mère, ce sera extrêmement difficile à réaliser, mais possible.

    Sa conscience de l'ego se développe lentement, il ne veut pas grandir, car sa mère ne lui a pas donné les moyens de grandir, il a assommé le sol. Il est tout à fait naturel qu'il ne veuille «rien», ce qu'il devrait vouloir à son âge. Les exigences de la connaissance et de la réalisation, de la réalisation de soi sont les besoins humains les plus importants et il n'est pas satisfait du besoin primordial de confiance en la paix, l'amour, l'acceptation, le respect et la sécurité, car ces besoins relèvent de la responsabilité du parent.

    Cependant, sa mère est inutile de blâmer, très probablement, les mêmes problèmes qu'elle a soulevés à cause de sa douleur sur l'enfant. Elle-même a eu un manque catastrophique de chaleur interne quand elle est entrée dans sa propre crise.

    Le fait qu'il ait pu jeter la mère du scandale est paradoxalement merveilleux. Il y avait au moins quelques éclaboussures d'émotions qu'il sauva toute son enfance. Sans de telles éclaboussures, un stade de somatisation (maladie) peut se produire.

    Continuez à le soutenir, exprimez votre compréhension, éliminez toute condamnation. Répétez qu'il n'y a rien au-delà de l'homme. Et si on lui faisait passer de tels tests dans son enfance, cela signifierait qu’il avait en réalité, à l’âge de adulte, assez de force pour les réussir.

    Mais sans traitement spécial ne suffit pas. Il existe un sentiment sérieux de consulter un psychiatre et peut-être même besoin d’une assistance médicale à ce stade aigu. Il vaut mieux "perebdit" que ". Pour éliminer le risque de cette dépression endogène et de ces tentatives de suicide. Très probablement, la dépression est déjà là.

    Par conséquent, pas de "ressaisissez-vous", "ressaisissez-vous" sont inutiles. Et même nuisible. Cela revient à forcer une personne à marcher sur une jambe cassée.

    Le garçon a beaucoup de chance que vous et votre mari soyez dans sa vie. Bonne chance, patience, courage et tranquillité. J'espère qu'ensemble, vous pourrez gérer la tâche de votre type de famille. Si nécessaire, nous pouvons parler au téléphone pour élaborer un plan d'action. Et, bien sûr, se rencontrer à la consultation.

  • En Savoir Plus Sur La Schizophrénie