Le syndrome Apato-abulic est un type de trouble mental caractérisé par une perte de récupération émotionnelle, une totale indifférence envers les autres et les proches, ainsi qu'un déclin de l'activité dans la vie en général. Accompagné d'inactivité et de négligence.

Explication du terme

Le terme "syndrome apato-abulic" comprend deux termes distincts:

  1. L'apathie (du grec "a" - sans passion, "pathos") est le signe de la manifestation d'une maladie mentale caractérisée par l'indifférence et l'indifférence, le détachement envers les personnes qui l'entourent et les événements qui se déroulent, ainsi que l'absence totale de désir d'accomplir une activité. Les manifestations émotionnelles sont absentes.
  2. Abulia (du grec "a" - sans, "douleur" - volonté) - manifestations d'absence absolue de caractère et de manque pathologique de volonté, d'incapacité à prendre des décisions ou à accomplir des actions. Une des manifestations de l'apathie. Abuliyu ne doit pas être confondu avec une volonté faible, résultat d'une éducation inappropriée et susceptible d'être corrigée par la formation et le travail personnel.

Description de la maladie et ses causes

L'essence principale du syndrome apato-abulic est la réduction de l'activité vitale et l'appauvrissement émotionnel. Ces changements n'apparaissent pas instantanément, mais apparaissent lentement, progressivement, sans prêter immédiatement attention à eux-mêmes. La différence devient évidente lorsque des parents ou des amis commencent à comparer le comportement du patient "avant" et "après". En 1958, ce phénomène était décrit comme une «baisse du potentiel énergétique».

Symptômes du syndrome apato-abulic:

  1. Le premier signe du syndrome d'apato-abulis est la perte d'intérêt pour les divertissements, les loisirs et la communication avec les amis. Les vieux loisirs sont abandonnés, mais les nouveaux n’apparaissent jamais. Au début, les symptômes du syndrome ne se manifestent que pendant leur temps libre - le patient est inactif, ne fait rien, passe du temps sans but. L’assiduité au travail ou le travail se poursuit, mais sans beaucoup d’enthousiasme et plutôt par inertie que consciemment. Cependant, avec le temps, l’établissement d’enseignement ou le lieu de travail reste, le patient passe tout son temps chez lui ou dans une fermentation sans but autour de lui.
  2. En ce qui concerne les émotions, le syndrome s'accompagne de leur perte totale: indifférence totale, manque de sympathie et d'empathie pour les ennuis des êtres chers ou joie pour leur succès. Les relations deviennent indifférentes, voire hostiles. Cela est particulièrement visible chez ceux qui entretiennent des relations plus étroites avec le patient ou chez ceux qui se soucient davantage de lui.
  3. En termes d'adaptation sociale, l'isolement complet et l'aliénation sont établis: les relations avec les autres sont minimisées, les questions sont suivies de réponses monosyllabiques, ou d'un mépris total.
  4. Parmi les signes physiologiques à noter:
  • absence de réactions faciales sur le visage (sympathie, antipathie, tristesse, anxiété, divertissement, etc.);
  • la voix change - la voix perd sa modulation émotionnelle et devient indifférente à tout ce qui se passe;
  • absence de réaction végétative (rougissement, pâleur, brillance des yeux).
  1. Les troubles psychologiques liés au syndrome apato-abulique acquièrent une tendance aux actions affectives:
  • un intérêt dans le fait que dans un état normal dégoûte une personne;
  • perte de honte;
  • manque d'hygiène personnelle;
  • manifestation de cruauté soudaine sans cause, tant envers des proches que des étrangers;
  • l'incapacité d'exprimer clairement leurs pensées - le langage est simple, avec des échecs dans la présentation, les réponses aux questions de nature formelle sont monosyllabiques.
  1. Motilité: Il existe des manifestations de mouvements obsessionnels (compulsions) telles que tapoter ou bouger avec le pied, se frotter les mains, tousser saccadé, rire, etc. Avec un appel direct au patient, un examen attentif de leurs brosses est observé.

Des études indiquent que, dans la plupart des cas, le syndrome apato-abulique apparaît dans la période de maturation pubertaire, vers 14-15 ans, et se manifeste de différentes manières. Par commodité, leurs caractéristiques et symptômes comparatifs sont présentés sous forme de tableau.

Qu'est-ce que le syndrome apato-abulic et quel est son danger?

Le syndrome Apato-abulic (simplex) est un trouble mental de la sphère émotionnelle et volitionnelle dans lequel une personne manque d'émotivité, de pulsions, d'apathie envers tout ce qui l'entoure, ainsi que d'une réduction complète de l'activité vitale. Accompagné d'un tel désordre d'inactivité et d'insouciance.

La pathologie, en règle générale, se manifeste à l'adolescence, mais dans certains cas, elle peut se développer à un âge plus avancé. La principale caractéristique du syndrome est l'appauvrissement émotionnel. Les changements qui surviennent ne sont pas contrôlés par la personne elle-même.

En même temps, les gens autour peuvent pendant assez longtemps ne pas remarquer ces changements.

Raisons provocantes

Les causes du syndrome apato-abulic sont les facteurs suivants:

  • autres maladies mentales, le syndrome accompagne le plus souvent une maladie comme la schizophrénie;
  • lésions cérébrales dues à une atrophie, à des tumeurs, à des blessures à la tête, à des hémorragies internes;
  • des formes bénignes de pathologie peuvent être observées chez des personnes dans un état limite et incapables de supporter des situations stressantes;
  • De plus, des scientifiques ont récemment affirmé que le syndrome pouvait être dû à une altération de la sécrétion de l'hormone dopamine dans le corps.

Comme le montre la pratique, le syndrome simplex apparaît dans la schizophrénie et peut se développer dans le cadre de cette pathologie. Un fait intéressant est que chez les femmes, la schizophrénie se manifeste sous la forme d'un trouble apato-abulique, accompagné de délires hallucinatoires.

Il existe deux types de perte et de diminution d'activité chez les patients atteints de schizophrénie:

  • manque de motivation et d'indépendance du patient, inhibition des réactions;
  • comportement stéréotypé et perte de la capacité de basculer.

Comment se comporte une personne atteinte du syndrome?

Les manifestations pathologiques ne se produisent pas spontanément, elles se caractérisent par une progression graduelle. Très souvent, les proches ne remarquent pas jusqu'au bout les changements qui surviennent chez une personne.

Au début, les premiers signes du trouble ne sont visibles que lorsque le patient est à la maison. Il est inactif, passe son temps sans but. La maladie commence tout d’abord par une perte d’intérêt pour les activités préférées, les divertissements, les loisirs, les rencontres avec les amis et la famille.

Le patient assiste à l’école ou se rend au travail par inertie, sans le savoir. Par la suite, il cesse de prêter attention à ce domaine.

Toutes les manifestations qui se produisent en présence d'une pathologie peuvent être divisées en groupes:

  1. Fond émotionnel. Une personne devient complètement indifférente à tout ce qui l’entoure, elle perd la capacité de sympathiser avec les autres, elle devient souvent hostile, en particulier vis-à-vis de ceux avec qui il a eu le contact le plus étroit - parents, amis proches. Le patient devient aliéné, aspire à l'isolement, minimise les contacts sociaux et n'entre pas dans une conversation franche.
  2. Manifestations physiologiques. L’expression du visage et les réactions végétatives sont absentes, c’est-à-dire que le patient, par exemple, ne peut pas rougir à cause de la gêne, la lueur dans ses yeux disparaît.
  3. Troubles psychologiques. Les patients ont tendance à avoir des actions affectives, c'est-à-dire des actions difficiles à expliquer logiquement et qui n'y étaient pas inhérentes auparavant. De plus, de tels actes chez une personne adéquate peuvent parfois provoquer un réel dégoût. Le patient perd sa honte, cesse de prendre soin de lui-même et se conforme aux règles d'hygiène personnelle. Son discours change aussi beaucoup, il devient plus simple, plus simple, il n'y a pas d'expression claire des pensées.
  4. La motilité. Il y a des mouvements involontaires obsessionnels - compulsions, par exemple, tapoter avec les pieds ou les mains, trembler la jambe, tousser, se frotter les mains, rire. Si vous vous adressez directement à un tel patient, il commencera à examiner ses mains avec attention.

Approche diagnostique professionnelle

Pour établir un diagnostic précis, le médecin évalue l'état du patient en fonction des critères suivants:

  1. Les plaintes. En règle générale, le diagnostic de toute maladie commence par l'écoute des plaintes existantes. Cependant, dans ce cas, cette méthode ne sera pas efficace car le patient ne se plaindra de rien. Cela révélera la difficulté dans la formulation de leurs pensées, le manque de concentration.
  2. Émotions Le patient devient indifférent à tout le monde sans exception. Il y a des signes de comportement inapproprié.
  3. Caractéristiques de la motilité. Une expression rugueuse et parfois même hostile est notée, le patient concentre son attention sur un point.
  4. Activité Au fur et à mesure que le trouble progresse, le patient devient de plus en plus inerte et indifférent aux événements et à tout ce qui l'entoure. Il y a parfois des sursauts d'énergie, mais ils durent généralement très peu et passent aussi soudainement qu'ils sont apparus.
  5. Agression. Le patient montre très souvent de l'agressivité non seulement envers les proches, mais aussi envers les étrangers.
  6. Les intérêts Le cercle d’intérêts d’une telle personne devient de plus en plus restreint et finalement limité uniquement par la consommation d’aliments savoureux.
  7. Liens sociaux. Le patient tente de prendre sa retraite le plus souvent possible, devient aliéné.
  8. Penser. Il y a un déclin dans toutes les fonctions de la sphère intellectuelle.
  9. Orientation sexuelle. Le patient interrompt les relations sexuelles, se limite à onanisme, le comportement devient souvent honteux.
  10. Attitude envers les études et le travail. Au fil du temps, le patient s'intéresse moins à ces domaines. Si, pour la première fois, il assiste aux cours ou au travail, il peut, par exemple, plus tard, par exemple, errer sans but pendant des heures autour du bâtiment.
  11. Relations avec les proches. L'intérêt pour tout contact interpersonnel est complètement absent. Les attaques d'agression sont fréquentes.
  12. Hygiène personnelle. Peu à peu, la paresse légère se développe en malpropreté. Le patient cesse simplement de se laver, ne surveille pas son apparence, porte des vêtements sales.

L'aide

Le traitement de ce trouble est axé sur l'élimination des symptômes et la prévention du développement ultérieur de la pathologie, qui progressera avec le temps sans traitement approprié.

Le traitement du syndrome apato abulic est effectué de manière exhaustive dans plusieurs domaines:

  1. La méthode principale est médicamenteuse. Des médicaments neuroleptiques sont prescrits, tels que: Frénolone, Triftazine, Penfluridol, Piracetam.
  2. La psychothérapie de groupe comprend les méthodes non verbales, l'implication du patient dans les discussions, l'établissement de contacts sociaux, le retour des compétences de communication perdues. Une méthode très efficace de conversation personnelle pour établir la confiance.
  3. La psychothérapie familiale commence par une analyse des relations au sein de la famille et du rôle de chaque membre de la famille séparément. Le but de cette méthode thérapeutique est d’expliquer aux proches parents du patient tous les aspects de son état et de leurs manifestations.
  4. La résolution des conflits intra-familiaux existants et l’établissement de relations harmonieuses et chaleureuses sont également des points importants.

Souvent, la maladie est diagnostiquée au moment de la transition vers une forme grave.

Il est également important de savoir que les patients atteints du syndrome apato-abulic sont généralement sujettes au suicide.

Par conséquent, il est nécessaire de prendre des mesures en temps opportun pour éviter les irréparables.

Après le traitement, le patient a besoin du soutien de ses proches, d’un réconfort psychologique et d’une atmosphère favorable au sein de la famille.

Avec un traitement rapide, vous pouvez obtenir de bons résultats et une récupération complète avec un retour à la vie, à la formation et au travail à part entière.

Sindrom.guru

Sindrom.guru

L'état mental associé à l'apathie et au manque de volonté s'appelle le terme médical abulia. Il peut survenir à tout âge et est difficile à traiter. Cette maladie nécessite un examen approfondi et l'initiation immédiate du traitement. Pourquoi survient-il et quelles sont les méthodes de guérison? Nous allons découvrir.

Quelle est cette maladie?

Abulia est le nom de l'état mental de l'individu lorsque l'apathie, l'indifférence et le manque de volonté prévalent dans ses sentiments. De telles conditions se produisent de temps en temps avec chaque personne. Mais chez les personnes en bonne santé mentale, cet état de santé finit par disparaître et céder la place à un comportement normal. Et avec des troubles mentaux, le patient se sent indifférent à ce qui lui causait auparavant certaines émotions et lui apportait une satisfaction.

Abulia est un trouble mental du système nerveux à partir duquel il est impossible de sortir seul.

Mais ce n’est pas seulement ces symptômes qui caractérisent le syndrome apathétique-abulique. Ceux-ci comprennent:

  • passivité absolue;
  • manque d'intérêt pour les activités préférées par le passé;
  • détachement du monde réel;
  • l'homme n'exprime aucune émotion.

Les psychiatres considèrent abulia comme un état pathologique associé à une diminution de l’énergie interne du patient, de sorte qu’il n’a pas d’aspirations ni de penchants. Lorsque le patient commence à effectuer des actions, il subira dès le début des modifications mentales dès lors que l'on se rendra compte qu'il faudra faire quelque chose.

Le syndrome apatoabulistique est associé à l'absence de tout désir, ce qui entraîne une plus grande passivité et une discorde presque complète dans la sphère émotionnelle. En d'autres termes, Abulia est une condition causée non pas par le fait qu'il n'y a pas de possibilité de faire quelque chose, mais par le fait qu'il n'y a pas de désir de faire quelque chose.

On peut en conclure qu'Abulia est une maladie mentale accompagnée d'un manque de volonté de la part de la personne de commettre des actes ou motivations qui se produisent pour diverses raisons.

Comment abulia survient?

Dans la plupart des cas, les troubles qui causent la maladie abulia ne se produisent pas d'eux-mêmes.

Ce trouble pathologique du système nerveux est une manifestation de l'apathie.

En règle générale, il existe certains facteurs concomitants, parmi lesquels peuvent être les suivants:

  • tumeur cérébrale;
  • accident vasculaire cérébral;
  • blessure à la tête;
  • hémorragies cérébrales;
  • l'influence des substances toxiques;
  • violation du niveau normal dans le cerveau d'une hormone responsable de la joie et du plaisir (dopamine).

Les blessures qui endommagent certaines zones du cerveau, par exemple les personnes responsables d’une activité physique ou d’une activité mentale abstraite, violent la capacité de la personnalité à activer le mouvement, l’activité de la parole ou les interactions sociales. Ces symptômes sont associés à des dommages aux deux moitiés de la zone frontale de la tête, car c’est là que se situent les centres du cerveau, responsables du mouvement, de l’autonomie, de la capacité de réguler leur comportement.

Abulia peut survenir avec des troubles mentaux existants - schizophrénie ou dépression grave, ainsi que maladie de Parkinson et Alzheimer.

Symptômes d'abulia

Lorsqu'on regarde une personne chez laquelle Abulia a été diagnostiquée, son détachement total, son apathie et son refus de participer à la conversation deviennent immédiatement perceptibles. Une telle personne semble être calme, ses actions sont lentes, il est inerte et indifférent à tout ce qui se passe autour de lui.

Habituellement, les symptômes de abulia peuvent se manifester chez les personnes ayant une psyché faible qui sont sujettes à divers troubles somatoformes.

Le syndrome Apatho-Abulic est l'absence du désir du patient d'accomplir toute action, d'être proactif, capable de prendre des décisions ou de résister à quelque chose. Les patients avec ce diagnostic bougent lentement, parlent lentement, leur pensée ralentit et il n'y a aucune émotion. Pendant le dialogue, les réponses aux questions posées sont étirées dans le temps. Ces personnes deviennent largement dépendantes des autres. Les patients perdent tout intérêt pour leur personnage, ils sont négligés, non peignés, avec des ongles sales, dans des vêtements froissés.

Cette condition est caractérisée par une perte d'appétit, des troubles du sommeil, des troubles de la mémoire. Une personne se sent constamment fatiguée, elle est pessimiste. Tous les moyens de les préparer échouent. Une telle personne cesse progressivement de se sentir comme une personne.

Abulia n’est pas une maladie à part entière, elle se manifeste en association avec d’autres troubles mentaux et est diagnostiquée en fonction de la maladie principale.

Le diagnostic est réalisé par différentes méthodes, à savoir, le médecin vous aidera:

  • échographie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • recherche informatique;
  • électroencéphalogramme;
  • entretien psychiatrique;
  • test sanguin;
  • tests neurologiques.

L'imagerie par résonance magnétique est réalisée.

Méthodes de traitement

Le traitement de abulia ne s'effectue pas séparément, mais en combinaison avec le traitement du trouble mental principal. Il consiste à réduire les symptômes et la rééducation générale du patient. La majeure partie de la thérapie repose sur des médecins spécialisés dans les troubles psychiatriques ou neurologiques du corps. Les réhabilitologues, les physiothérapeutes, les orthophonistes et certains autres spécialistes participent également à la guérison d'un patient atteint d'abulie.

Il n'y a pas de méthodes spécifiques pour traiter les maladies abuliques. Mais les antidépresseurs sont prescrits aux patients souffrant de dépression. Pour les patients victimes d'accidents vasculaires cérébraux, d'hémorragies et de lésions crâniennes, un programme de récupération est prescrit pour aider à reprendre l'activité de la parole et l'activité physique.

Les développements scientifiques modernes cherchent des méthodes d'exposition des médicaments sur le corps humain pour activer l'activité cérébrale. La convalescence d'un patient atteint du syndrome apatoabulistique dépend directement de l'élimination du type principal de la maladie.

Les effets bénéfiques sur le corps et l’état mental des personnes souffrant d’abulia ont des cours de natation, des bains thérapeutiques, de la photothérapie. Les méthodes de physiothérapie montrent un grand effet lorsqu'elles sont combinées avec leur séjour dans un sanatorium. De bons résultats sont fournis par les bains thermaux minéraux, boue curative. Il convient de garder à l'esprit que pour les patients souffrant de troubles dépressifs, les zones chaudes du sud sont considérées comme la meilleure zone de repos climatique, ainsi que pour les patients présentant un diagnostic de schizophrénie - les régions montagneuses.

Dans le contexte des états dépressifs, des antidépresseurs sont prescrits.

Les cours avec un psychothérapeute ont également un effet positif. D'abord organisé individuellement puis en petits groupes. Le but des cours est de restituer les compétences de communication, de communication au quotidien, d’interaction avec d’autres personnes. Ici, le rôle des parents est très important, le médecin aide à résoudre les conflits familiaux et à instaurer la confiance.

Prévention du développement d'abulia

Quelle est la prévention du syndrome apatho-abulique? Comme vous le savez, cela peut arriver à tout âge.

Par conséquent, les mesures préventives sont pertinentes à chaque âge:

  • Les personnes âgées ont besoin de confiance en leur pertinence, leur nécessité, leur utilité pour leurs proches. C'est sur la base de telles positions que naît le désir de faire quelque chose, d'aider.
  • pour la jeune génération et les personnes d'âge moyen, l'intérêt pour la vie ne disparaîtra pas lorsqu'elles auront des cours comme différents loisirs.

L'inquiétude excessive des parents envers le patient ne peut que lui nuire. Souvent, cela empêche la participation à des activités communes, un travail en commun. Les parents essaient de prédire et de satisfaire tout désir. Ces soins imaginaires ne provoquent que la progression de la maladie. Les tactiques des proches devraient être structurées de manière à ce que le membre malade de la famille manifeste le plus de position de vie possible. Et peu importe ce que cela va être lié - avec du repos ou avec difficulté. C'est le seul moyen de sortir de l'état mental.

Syndrome d'Apato-Abulic

Le syndrome apato-abulic est l’un des types de troubles mentaux les plus courants. Du grec "apathie" se traduit par l'absence de passion ("a" est une particule négative, "pathos" est passion), "abulia" est un manque de volonté ("douloureux" est une volonté).

Quel est

C'est un désordre émotionnel-volontaire qui s'accompagne de:

  • indifférence absolue d'une personne à tout ce qui se passe;
  • l'incapacité de prendre des décisions importantes;
  • perte d'intérêt pour le sort des proches;
  • une personne dans cet état perd un but dans la vie;
  • la négligence apparaît;
  • la dévastation émotionnelle se produit, ce qui conduit à l’automatisation de toutes les actions et à l’émoussement de la sphère émotionnelle.

Regarde la vidéo

Causes de la pathologie

Parmi les causes de l'apparition d'apato-abulia, tout d'abord, ils sont associés à divers types de lésions cérébrales traumatiques:

  1. Le syndrome se manifeste à la suite d'une blessure ou d'une tumeur du lobe droit ou gauche du cerveau.
  2. Peut être dû à une hémorragie cérébrale.
  3. Le résultat de lésions cérébrales résultant de l'exposition à des substances toxiques.
  4. Des études récentes indiquent que la cause de la maladie pourrait être la libération incorrecte de l'hormone dopamine par l'organisme.

À la suite de lésions cérébrales, le trouble se manifeste par une activité mentale altérée et un contrôle des impulsions.

Cela est dû au fait que la capacité d'une personne à percevoir la parole, son comportement social, l'activité physique, sont directement liés à la région antérieure du cerveau responsable de la capacité de penser de manière abstraite. Et la zone du cerveau, appelée les noyaux gris centraux, qui, à son tour, est responsable du mouvement.

Une des causes du défaut émotionnel-volontaire peut être attribuée à une prédisposition à la schizophrénie et à diverses maladies mentales héritées. Des formes bénignes de la maladie peuvent être observées chez les personnes se trouvant dans un état limite et incapables de supporter le stress.

Les signes de pathologie n'apparaissent pas instantanément, mais pendant assez longtemps. Le plus souvent, le patient et les personnes de son cercle social ne sont pas conscients de l’importance des changements en cours et commencent à sonner l'alarme lorsque la maladie commence à prendre une forme grave.

Symptômes de troubles mentaux

L'apathie, qui se manifeste par une froideur et une indifférence émotionnelles, associée à la manifestation d'un manque de volonté au fil du temps conduit à l'émergence d'un syndrome développé. Il existe un certain nombre de signes psychologiques courants permettant d'identifier la maladie.

Pour le stade précoce de la maladie se caractérisent par:

  • perte d'intérêt pour les cours;
  • réticence à prendre part à la conversation;
  • la propension au passe-temps sans but.

Le fond émotionnel subit des changements importants:

  • une personne perd la capacité d'empathie;
  • cesse de profiter du succès de ses proches;
  • perd de l'intérêt pour un partenaire jusqu'au développement de l'hostilité.

Parmi les signes physiologiques:

  • mimique languissante et inexpressive;
  • manque d'émotion;
  • indifférence dans la voix;
  • la vivacité est perdue dans la vue;
  • les rougeurs, en tant que réaction naturelle à une situation inconfortable, sont absentes.

Souvent, vous pouvez observer des changements dans la motilité, qui se manifestent par des mouvements monotones et répétitifs, tels que:

La maladie s'accompagne d'une perte d'intérêt pour leur propre apparence. Le plus souvent, ces personnes sont désordonnées, voire même très pures.

Personnes atteintes du syndrome apato-abulic:

  • il est difficile de formuler votre idée en fonction du sujet traité;
  • la parole est incohérente, avec des échecs dans la narration;
  • il y a une tendance à des réponses simples, monosyllabiques.

Des cas d’augmentation de l’activité à court terme, caractérisée par une instabilité, suivie d’une période de baisse de l’activité, sont notés.

Vidéo

Développement sur le fond de la schizophrénie

Le syndrome apato-abulic se développe souvent dans la schizophrénie et peut évoluer dans le contexte de cette maladie, compliquée par des hallucinations et des délires.

Deux types d'extinction d'activité ont été identifiés chez les personnes atteintes de schizophrénie.

Le premier type est associé à un manque d’initiative et d’autonomie du patient, à des réactions lentes; Les signes du second type incluent la perte de la capacité de basculer et le comportement stéréotypé. Les personnes atteintes de schizophrénie ont une motivation altérée.

Diagnostic de la maladie mentale

Le diagnostic du syndrome apato-abulic est réduit à l'analyse de l'état du patient, en tenant compte d'un certain nombre de critères.

Et si, dans la plupart des cas, le diagnostic repose sur les plaintes du patient, alors en présence d'un tel trouble mental, il n'est pas nécessaire de s'en fier, le patient ne se plaint pas initialement de rien.

Seul un questionnement persistant aide à identifier les problèmes. Le patient est indifférent à la famille et a un comportement inapproprié. La réduction de l’intérêt pour ce qui se passe autour de nous et la limitation de l’éventail des intérêts d’une nourriture délicieuse sont caractéristiques de cette maladie.

Le patient a des problèmes d'élocution liés à une violation de la capacité de formuler correctement sa pensée et de la transmettre à l'auditeur.

Une activité émotionnelle réduite peut atténuer le sentiment de honte et provoquer un comportement provocant et immoral. Il n'y a aucun intérêt à apprendre et à travailler.

Traitements pour ce trouble

Lorsque le traitement est utilisé une approche intégrée.

Au premier plan reste un traitement médicamenteux avec l'utilisation d'antipsychotiques, tels que:

Avec la participation de la famille au traitement de la maladie, la tâche principale est d'expliquer à l'état émotionnel le plus proche du patient afin d'éviter tout malentendu et de prévenir les situations conflictuelles. La décision sur la pertinence d'autres méthodes de traitement est prise par le médecin traitant.

Syndrome d'Apato-Abulic

Le syndrome d'Apato-abulic est un désordre émotionnel-volontaire très commun aujourd'hui. Le symptôme principal de cette maladie est l'absence totale de réveil émotionnel chez une personne: elle est complètement indifférente aux événements du monde, est inactive, sciemment isolée de la communication avec ses amis et sa famille, ne s'intéresse à aucun des domaines de la vie.

Nature du terme

Ce syndrome combine la manifestation de deux troubles mentaux à la fois:

  1. L'apathie est une indifférence totale envers le monde extérieur, une indifférence face aux événements positifs et négatifs, un manque de désir pour toute activité.
  2. Abulia - manifestations de manque de volonté et de caractère, état dans lequel la capacité de prendre des décisions et de mener des actions ciblées est absente.

Manifestations de la maladie

Plus précisément, ce trouble décrit la description introduite dans la pratique de la psychiatrie en 1958 - «une chute brutale du potentiel énergétique». C'est-à-dire qu'en comparant la vie d'une personne «avant» et «après» lors d'entretiens avec elle et sa famille, la différence la plus évidente est une diminution de l'activité vitale et un appauvrissement émotionnel frappant du patient. Cependant, ces transformations ne se produisent pas instantanément, elles s'accumulent progressivement - il est important de voir l'apparition de changements dans le comportement humain, afin de saisir l'instant où le désordre a acquis des dimensions pathologiques.

Causes provoquant le syndrome apato-abulic

Comme d'autres troubles mentaux, le syndrome apato-abulic peut être causé par des causes complètement différentes, souvent associées à un moment donné. Néanmoins, les statistiques indiquent que le nombre impressionnant de patients avec un diagnostic approprié - adolescents âgés de 13 à 15 ans - et les médecins identifient trois causes principales du développement de la maladie:

  1. Lésions cérébrales: hémorragies internes, blessures à la tête, tumeurs.
  2. Lésions cérébrales causées par l'exposition à diverses substances et composés toxiques.
  3. Utilisation prolongée de cannabinoïdes - drogues psychoactives.
  4. Perturbation de la sécrétion normale de «l'hormone du bonheur» - dopamine, troubles hormonaux en général.
  5. L'évolution parallèle d'autres maladies mentales - ce syndrome est le plus souvent associé à la schizophrénie.

Symptômes de la maladie

Parmi les manifestations des symptômes du syndrome, les médecins notent le plus souvent les suivantes:

  • Perte d'intérêt pour les loisirs et les loisirs, loisirs avec des amis. Aux premiers stades du développement de la maladie, un tel comportement ne peut être observé que pendant le temps libre - le patient est inactif et passe des heures et des jours sans but, les passions passées sont complètement abandonnées, les nouveaux intérêts ne sont pas acquis. Le travail et les études sont toujours présents dans la vie, mais principalement - par inertie, sans enthousiasme ni initiative. Aux stades ultérieurs de l'évolution du syndrome apato-abulique, le patient refuse ces activités, souvent, il cesse simplement de quitter la maison, sans rien faire de concret.
  • Épuisement émotionnel. Ce signe se caractérise par la perte de la capacité de sympathiser avec les personnes proches - à la fois pour être heureux de leurs succès et pour sympathiser avec les échecs. La dégradation de la sphère émotionnelle entraîne le fait que le patient est arbitrairement isolé de la communication, refuse de se rencontrer et d'inviter. En outre, bien souvent, les relations avec les personnes les plus proches et celles qui font preuve d'une attention et d'une préoccupation particulières deviennent même hostiles.
  • Perte de compétences d'adaptation sociale. En plus de son indifférence vis-à-vis de l'ancien cercle social, une personne perd progressivement ses capacités de communication avec des étrangers - être dans la société, hors de contact, ne pas établir de contact, ne répondre aux questions que par monosyllabes ou ignorer les appels qui lui sont faits.
  • Manifestations physiologiques concomitantes: disparition des réactions faciales du visage, perte de «couleur» de la voix - perte de ses modulations émotionnelles, perte des réactions végétatives telles que la pâleur ou le rougissement.
  • La tendance aux actions affectives - c'est-à-dire des actions difficiles à expliquer du point de vue de la logique sensible et qui n'étaient pas auparavant inhérentes à l'individu.
  • Non-respect de l'hygiène personnelle. L'un des signes les plus souvent manifestés - le patient perd de son intérêt pour sa propre apparence, cesse complètement de prendre soin de lui-même jusqu'aux normes élémentaires d'hygiène. En même temps, le patient ne ressent aucune honte ou anxiété à ce sujet, son impureté ne provoque aucune réaction émotionnelle chez lui.
  • Transformation de la parole et mode d'expression des pensées. Les formulations et les phrases du patient deviennent aussi simples que possible, sans révolutions ni métaphores, il exprime souvent des pensées avec des échecs et des interruptions pendant de longues pauses.
  • Changements de moteur. Chez les patients atteints du syndrome apato-abulic, on note souvent l'apparition d'activités motrices involontaires involontaires - tapotements avec les doigts, saccades du pied, toux saccadée.

Étapes de la maladie

Les psychiatres distinguent l'évolution du syndrome d'apato-abulis en deux étapes:

  1. Formulaire facile. On observe des changements dans le comportement et les manifestations émotionnelles du patient, mais ils ne sont pas de nature pathologique, le patient est relativement facile à engager et à motiver. Volonté, détermination et arrière-plan émotionnel retrouvent leur état normal et stable après un traitement complexe et compétent.
  2. Forme lourde. Cette condition est caractérisée par le refus catégorique de l'individu de toute action. En règle générale, à ce moment-là, tous les intérêts et toutes les motivations ont été perdus, en plus de l'intérêt pour la nourriture. Dans des cas particulièrement critiques, lors d'une forme sévère, le patient peut refuser de sortir du lit, même pour manger.

Diagnostic du syndrome apato-abulic

L’absence de plaintes est le principal problème posé par le diagnostic du syndrome apato-abulique. Le patient n'est absolument pas inquiet pour son état, le manque de désirs normaux et l'indifférence à l'égard de lui-même et des autres. Mais, comme ce comportement est très visible de l’extérieur, le recours au médecin s’appelle le plus souvent à l’initiative et accompagné de proches. Et seul l'interrogation persistante du médecin permet de révéler le diagnostic correct.

En outre, étant donné que le syndrome n'est généralement pas indépendant en tant que maladie, il accompagne seulement un autre trouble mental fondamental: la tomographie par résonance magnétique (IRM), la tomographie par ordinateur (CT), les méthodes d'échographie, les analyses de sang et divers tests neurologiques sont utilisés pour un diagnostic précis..

Options de traitement et de correction du syndrome apato-abulic

La voie du rétablissement du patient devrait inclure un ensemble de mesures des domaines suivants:

  • traitement médicamenteux: individuellement, le médecin prescrit la dose nécessaire de médicaments du groupe des antipsychotiques: le penfluridol, la frénolone et la triftazine;
  • la thérapie de groupe est la principale méthode utilisée pour impliquer le patient dans la société, pour réanimer ses compétences en communication et pour reprendre une activité normale de la vie;
  • psychothérapie comportementale familiale - commence par une définition claire des rôles de chaque membre de la famille et une évaluation de l'atmosphère familiale; À ce stade, il est important que le médecin aide non seulement à résoudre les éventuels conflits interpersonnels, mais qu’il apporte également à ses proches tous les aspects de la maladie du patient, de ses manifestations et de ses conséquences possibles.

Comment prévenir la maladie et quoi d’autre que vous devez savoir

Il est évident qu’il n’existe, hélas, aucune méthode préventive de prévention du syndrome d'apato-abulis dont l'efficacité est garantie. Par conséquent, la principale et la plus importante chose que les proches du patient puissent faire est de réagir rapidement à la transformation du comportement et du mode de vie du membre de leur famille et de rechercher rapidement l'aide qualifiée d'un établissement médical. Voici quelques recommandations simples:

  • L'apathie, la diminution de la vitalité, les états dépressifs à court terme ne sont pas nécessairement des troubles mentaux. Quoi qu'il en soit, toutes les personnes sont sujettes à des fluctuations émotionnelles dues à des événements personnels, à la saisonnalité, à une carence en vitamines, au stress et à de nombreux autres facteurs. Mais si l'apathie prolongée est inhérente à une commotion cérébrale, à un accident vasculaire cérébral ou à une autre lésion cérébrale, c'est une raison pour se méfier et rester alerte.
  • Comme indiqué ci-dessus, le groupe principal de patients atteints du syndrome apato-abulique est constitué d'adolescents. Dans la forme bénigne de la maladie, à ses débuts, tous les symptômes décrits poussent rarement les parents et les éducateurs à consulter un médecin. En règle générale, la perte d'intérêt pour les loisirs et les études d'un adolescent, la réticence à aller à l'école et à effectuer des tâches ménagères sont attribuées à l'âge «difficile», à la puberté, etc. Le traitement est en retard - la maladie se développe.
  • Chez les adultes, le syndrome est également souvent considéré comme paresseux dans la vie quotidienne. Mais, comme nous l'avons vu plus haut, cette maladie est rarement retrouvée seule, le diagnostic est facilité par la présence de symptômes plus critiques de la maladie sous-jacente.

En combinant des méthodes de traitement du syndrome d'apato-abulis sous la supervision d'un psychiatre, le respect de toutes les règles en matière de communication quotidienne, de régime quotidien, de visites de groupes psychothérapeutiques et de médicaments, la famille du patient constate dans la grande majorité des cas la neutralisation des changements et un retour progressif à la vie normale. Et, bien qu'un certain nombre de médecins aient tendance à affirmer que le syndrome apato-abulique ne disparaît pas complètement mais se met en rémission, ils ne nient pas que «l'hibernation» de la maladie peut durer toute une vie.

Syndrome Apato-abulic: symptômes, causes et traitement

Le syndrome apato-abulic est une combinaison de manifestations d'apathie et d'abulia. La pathologie agit rarement comme une violation indépendante. Le plus souvent, le syndrome s'accompagne de diverses maladies mentales et de lésions organiques du cerveau.

Syndrome d'Apato-Abulic

Le syndrome apato-abulic est souvent diagnostiqué chez des adolescents âgés de 14 à 15 ans.

La psychopathologie, appelée syndrome apato-abulique (SAA), se manifeste par les symptômes de deux troubles à la fois - l'apathie et l'abulie.

L'apathie est un appauvrissement émotionnel manifesté par le manque d'intérêt pour la vie. Une personne ne montre pas d’aspirations, n’a aucun désir ni motivation pour commettre des actions.

Abulia est l'incapacité de prendre des décisions de manière indépendante. Cette déficience mentale est associée à un manque de volonté et à un caractère faible.

Le développement de ce syndrome est bien tracé, s’il existe suffisamment de preuves pour conclure sur la nature et le comportement du patient avant l’apparition du SAA. La spécificité de la violation réside dans le fait qu'elle ne se produit pas en un jour. Les symptômes d'apathie et d'abulia apparaissent progressivement et progressent lentement. Des personnes d'âges différents rencontrent une pathologie, quel que soit leur sexe. Très souvent, la psychopathologie est diagnostiquée chez les adolescents âgés de 14 à 15 ans.

Dans le même temps, le SAA est rarement une maladie indépendante. Habituellement, le développement du syndrome est précédé de troubles mentaux ou de blessures à la tête.

Comment se manifeste la pathologie?

Quand le syndrome d'apato-abulis a complètement perdu tout intérêt pour la vie et qu'il y a un désir de solitude

Les principaux symptômes du syndrome:

  • paresse pathologique;
  • manque de honte;
  • désir de solitude;
  • désordre et négligence de l'hygiène;
  • pénurie ou manque total d'émotion;
  • perte d'intérêt dans la vie;
  • appauvrissement de la parole, expressions faciales;
  • troubles de la motilité.

Le syndrome apatoabulistique est frappant dans le cas où une personne n'a pas vu de patient depuis longtemps, puis l'a trouvée dans un état de non-volonté totale et de désintérêt pour la vie. Dans ce cas, le comportement du patient alerte immédiatement et provoque une anxiété.

En règle générale, les patients présentant une telle violation préfèrent ne pas quitter leur domicile. Assez souvent, leur lieu de séjour est limité au lit. Une personne choisit consciemment la solitude, n'entre pas en contact avec d'autres personnes, démontre l'absence d'émotions et de curiosité.

Les personnes atteintes de cette violation sont confrontées à la paresse pathologique. Faire un mouvement est perçu par une personne comme une action trop fastidieuse. Par conséquent, les gens ne changent pas de vêtements et ne négligent pas l'hygiène personnelle. La personne est constamment dans les mêmes vêtements, ne change pas de vêtements avant d'aller se coucher. En même temps, l'état de son propre corps et son apparence ne provoquent aucune émotion chez le patient. La critique du patient ne sera pas perçue par lui et ne provoquera aucune émotion, car le sentiment de honte est complètement absent dans le syndrome apato-abulique.

Dans les cas négligés, l'indifférence envers soi-même prend des formes telles que le patient satisfait ses besoins naturels directement dans le lit, sans prêter attention à l'apparence et à l'odeur de ses vêtements et de la pièce dans laquelle il se trouve.

Les personnes atteintes de cette psychopathologie changent sensiblement le discours. Il devient monotone, perd sa couleur émotionnelle, les expressions du visage et les gestes sont soit totalement absents, soit très faiblement exprimés.

Fait intéressant, avec le syndrome apato-abulic, les besoins les plus importants sont perdus, mais les plus faibles sont activés. Les patients manifestent souvent une hypersexualité et un appétit irrépressible, à la limite de la gourmandise. Dans le même temps, les patients prennent contact à contrecœur avec une autre personne, souvent, ne répondent pas aux questions posées et ne soutiennent pas la conversation, arguant que cela est dû à la fatigue.

Formes de violation

Le syndrome apato-abulic peut être léger et grave. Dans une forme légère de violation, le patient ne s'intéresse pas à la vie ni à son entourage, mais n'acquiert pas de paresse pathologique. Le patient peut être attiré par différents types d’activités, malgré la nette diminution de la productivité de son travail. Cette forme de pathologie peut survenir dans le contexte de la dépression et de la schizophrénie et se caractérise par un pronostic plutôt favorable, une thérapie bien conçue permettant de ramener rapidement le patient à une vie normale.

Dans les cas graves, la personne refuse catégoriquement de faire quoi que ce soit. Il a besoin de solitude, passe son temps au lit, fait preuve d'un épuisement émotionnel complet et d'un manque d'intérêt pour les autres. La seule action que ces patients acceptent de faire est de manger. Cette forme de pathologie nécessite un traitement complexe à long terme, la récupération est très lente.

Causes du syndrome

Le syndrome apato-abulic peut se développer sur le fond d'une lésion cérébrale traumatique.

Comme déjà mentionné, le syndrome apato-abulic ne constitue presque jamais une violation indépendante. Cette pathologie est l’un des symptômes des maladies suivantes:

  • la schizophrénie;
  • La chorée de Huntington;
  • lésion cérébrale;
  • tumeurs tumorales.

Le syndrome apato-abulic est le plus souvent diagnostiqué dans la schizophrénie. Cette maladie se manifeste par la dégradation des processus de pensée et des réactions émotionnelles. Elle est indiquée dans la CIM-10 par le code F20. La pathologie peut prendre diverses formes et se manifester à tout âge. Dans cette maladie, le syndrome psychopathologique progresse lentement. Le syndrome apato-abulic le plus courant accompagne la schizophrénie paranoïde chez les adolescents.

La chorée de Huntington est une maladie génétique se manifestant par une hyperkinésie, au cours de laquelle une personne effectue des mouvements chaotiques et incontrôlés des membres. La pathologie est incurable, conduit avec le temps au développement de la démence, qui peut être accompagnée du syndrome d'apato-abulicheskom. Dans la CIM-10, cette maladie est appelée G10.

Le syndrome apato-abulic peut se développer sur le fond des lésions cérébrales traumatiques, des maladies inflammatoires du cerveau, de l'effet des substances toxiques sur le cerveau. Dans de rares cas, le syndrome apparaît chez des patients ayant subi un accident cérébrovasculaire.

Diagnostics

Il ne sera pas difficile pour un psychiatre expérimenté de diagnostiquer cette violation par des changements caractéristiques de la personnalité et par l'absence de tout intérêt pour la vie. Un diagnostic différentiel est réalisé pour exclure la schizophrénie, les formes sévères de dépression, les dommages organiques au cerveau.

Malgré l'absence de problèmes de diagnostic, le diagnostic est compliqué par le fait que les patients ne vont jamais chez le médecin. Il est possible d'identifier ce syndrome uniquement si le patient a des parents qui soupçonnent que quelque chose ne va pas à temps et se rendent à la clinique. Il arrive souvent que le médecin vienne chez le patient pour poser un premier diagnostic, les parents ne pouvant obliger une personne à quitter sa chambre.

  • tests neurologiques;
  • prise d'histoire;
  • IRM du cerveau;
  • EEG;
  • TDM du cerveau.

L'examen neurologique du syndrome apato-abulique est inclus dans la liste des examens obligatoires. Pour collecter l'anamnèse, le médecin doit le plus souvent parler à ses proches, car le patient peut refuser de prendre contact. Des questionnaires sont utilisés pour le diagnostic d’apathie et d’abulia, mais dans les cas graves, il est impossible de réussir les tests du patient en raison de son refus de répondre aux questions.

Des examens cérébraux sont nécessaires pour exclure les lésions cérébrales organiques et les tumeurs tumorales, contre lesquelles cette psychopathologie peut survenir.

Principe de traitement

Posologie à l'intérieur de 0,005 g, suivie d'une augmentation de la dose moyenne de 0,005 g par jour (dose thérapeutique moyenne de 0,03 à 0,08 g par jour)

Le traitement du syndrome d'apato-abulis est basé sur les principes du traitement de l'apathie et de l'abulia, ainsi que du traitement de la maladie sous-jacente.

La principale méthode de traitement est la nomination de neuroleptiques. Les médicaments de ce groupe bloquent les récepteurs de la dopamine dans le système nerveux central, éliminant ainsi les symptômes de diverses maladies mentales, notamment l'apathie et l'abulia. Une caractéristique de ce groupe de médicaments est leur effet cognitif positif, grâce auquel la mémoire et l’attention du patient sont améliorées. Dans le cas du syndrome apato-abulic, cela vous permet de revenir à l’intérêt de la vie, d’éliminer les symptômes de fatigue chronique et d’accroître la volonté. Le médicament de premier choix dans ce syndrome est le médicament pour la schizophrénie Triftazin.

Assurez-vous de prescrire des médicaments à action nootrope, par exemple le médicament Piracetam. Le traitement simultané de ce médicament par des neuroleptiques supprime rapidement les symptômes négatifs du syndrome apato-abulique.

La deuxième étape du traitement est la psychothérapie de groupe et familiale. Le but de ce traitement est d’engager le patient dans des discussions de groupe, en lui suscitant progressivement un intérêt pour la vie et ses proches. Au cours des séances de groupe, les compétences en communication, la capacité de vivre des émotions, la curiosité et l’intérêt pour la vie sont améliorées.

De plus, il est important de fournir au patient un soutien familial. Construire un modèle de comportement au sein de la famille aidera le psychothérapeute. En général, les proches doivent s'assurer que le patient respecte les instructions du médecin et ne soit pas paresseux pour effectuer de simples gestes ménagers. Vous devez également engager régulièrement le patient dans une conversation, l'inviter à une promenade et interagir de toutes les manières possibles.

Syndrome d'Apato-Abulic, causes, symptômes et traitement

Le syndrome Apato-abulic fait référence à une maladie mentale dans laquelle une personne n'a pas d'émotions, tout lui devient indifférent - parents, environnement, activité décroissante, le patient devient désordonné, inactif, il ne s'intéresse pas au monde extérieur.

Caractéristiques du syndrome apato-abulic

1. L'apathie est une maladie mentale grave dans laquelle une personne devient indifférente à tout, elle abandonne tous les événements, les gens, ne veut pas travailler, faire quelque chose dans la vie. Les émotions sont complètement absentes.

2. Abulia est un manque pathologique de volonté, de caractère, une personne ne peut pas prendre de décisions sérieuses, faire quelque chose. Il est important de distinguer abulia de la faiblesse, ce qui provient du fait qu'une personne a été élevée incorrectement. Elle peut être surmontée sans problème, si elle est constamment formée, pour travailler sur ses erreurs.

Causes du syndrome apato-abulic

La maladie se développe lorsque l'activité diminue dans la vie, il n'y a pas d'émotion. Tous les symptômes n'apparaissent pas soudainement, il commence à se développer progressivement. Ils remarquent que la personne a changé de parents, ils comparent ce qu'il était avant et est devenu maintenant. Le potentiel énergétique du patient diminue complètement.

Symptômes du syndrome apato-abulic

1. Une personne de divertissement, les loisirs, la communication avec les proches ne sont pas intéressants.

2. Le patient jette ses vieux passe-temps, il n'en a pas de nouveaux.

3. Une personne refuse de travailler, différentes occupations, vit sans but.

4. Si un patient atteint du syndrome fonctionne, il n'a ni enthousiasme ni désir de le faire. Peut-être à temps pour abandonner le travail, étudier, se ferme à la maison, déambule dans les rues sans but.

5. Lorsque le syndrome disparaît de toutes les émotions, il y a indifférence à tout. Le patient ne peut pas sympathiser, s'inquiéter, se réjouir, hostile à tout.

6. Une personne qui n'est pas socialement adaptée, aliénée de tout, cesse de contacter les autres, répond toujours de la même manière, de manière schématique ou ignore totalement tout le monde.

Signes physiologiques du syndrome apato-abulique

1. Les réactions mimiques sur le visage sont complètement absentes - il n'y a pas de tristesse, de sympathie, de plaisir, d'anxiété, d'antipathie.

2. Les changements de voix, qui diffèrent par une nuance émotionnelle spécifique, deviennent monotones.

3. Il n'y a pas de réactions végétatives différentes - la peau ne pâlit pas, ne rougit pas, les yeux ne brillent pas.

Symptômes psychologiques du syndrome apato-abulic

1. Une personne s'intéresse à quelque chose qui dégoûte les autres.

2. Pas de honte.

3. Non-respect des règles d'hygiène.

4. Une cruauté soudaine envers tout ce qui l'entoure apparaît.

5. Le patient ne peut pas exprimer ses pensées, les formule simplement, les réponses sont banales.

Avec la maladie, il y a des violations de la motilité - il y a des mouvements obsessionnels, frappant ou secouant constamment les jambes, se frottant les mains, toussant, riant. Lorsqu'un patient est adressé, il attire l'attention sur ses mains. Il est prouvé que le plus souvent la maladie survient à l'adolescence de 15 ans.

Caractéristiques de l'évolution du syndrome apato-abulic

1. Le patient ne se plaint pas volontairement de symptômes différents. Il peut convenir qu'il ne peut pas se concentrer normalement, formuler des pensées, perd de son intérêt pour la vie. Il dit qu'il ne peut pas assimiler les informations qui lui sont données. Une personne atteinte du syndrome dit que récemment, il a un bluesy et s'ennuie, il perd complètement tout intérêt pour la vie.

2. Les émotions du patient sont remarquées par les gens autour. Il est indifférent et froid à propos de tout, se comporte mal. Les émotions positives sont complètement absentes. Si quelque chose arrive à un patient, l'apathie augmente encore plus quand on lui fait des reproches, il est très irrité.

3. Lorsque vous parlez, vous pouvez remarquer une grimace grossière sur votre visage.

4. L'activité est très réduite, elle peut augmenter soudainement.

5. Une personne n'est pas recueillie, ne peut pas planifier correctement son temps.

6. Agression forte pour fermer les gens. Le patient ne peut pas être amené, il peut mettre fin à ses jours par suicide.

7. Aucun intérêt, capacités intellectuelles primitives.

8. Le patient est aliéné et prend sa retraite, il lui est difficile d'établir un contact avec son entourage. Ne communique qu'avec un nombre limité de personnes.

9. Problèmes notables dans le processus de pensée. Le patient pense mal, ne peut pas trouver rapidement des réponses aux questions.

10. Le patient a souvent des changements dans sa vie sexuelle, il est engagé dans l’onanisme et perd complètement sa honte.

11. Premièrement, une personne atteinte du syndrome travaille activement après avoir complètement abandonné toute activité.

Méthodes de traitement du syndrome apato-abulique

Les médecins prescrivent des neuroleptiques:

1. Prenez 5 mg de Frenolone deux fois par jour.

2. Triftazin doit être pris trois fois par jour, sans dépasser 5 mg.

3. Penfluridol doit boire pendant la semaine à 30 mg.

En plus du traitement médicamenteux, une psychothérapie de groupe est nécessaire - la méthode de discussion est utilisée, on leur apprend à communiquer au niveau du ménage, à restituer des compétences en communication. Les conversations individuelles sont tout aussi importantes pour établir une relation de confiance avec les êtres chers.

La psychothérapie familiale joue un rôle important. Dans cette situation, on évalue les relations existant au sein de la famille. Les parents et les proches doivent expliquer en détail comment poursuivre le patient afin de l'aider à se rétablir et à se rétablir.

Il est important que les parents comprennent qu'il ne devrait pas y avoir de conflits au sein de la famille, cela pourrait aggraver le syndrome. Dans les cas graves, la personne finit par se suicider.

Ainsi, le syndrome apato-abulic est dangereux en raison du fait qu'une personne a une activité mentale altérée, elle devient passive, sans initiative, son potentiel énergétique est complètement réduit. Le patient peut rester au lit pendant longtemps, ne pas bouger, regarder un point, tout ne l’intéresse pas. Un tel état menace la vie d’une personne, vous ne savez pas à quoi vous attendre d’un patient. Chaque syndrome peut avoir ses propres caractéristiques. Diagnostique avec précision le psychologue de la maladie, en prêtant attention aux différents signes.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie