Je

ApraxetI (apraxie; grec. Négatif. Préfixe a- + grec. Action Praxis)

violation de formes complexes d'une action intentionnelle arbitraire assortie de la sécurité de ses mouvements élémentaires, de sa force, de sa précision et de la coordination de ses mouvements. Lorsque A. le plan d'action est violé: le patient peut lever la main, mais il ne peut pas retirer son chapeau, se brosser les cheveux ou effectuer d'autres actions arbitraires ciblées, telles qu'une poignée de main, allumer une allumette, etc. Lorsqu'il tente d'effectuer ces actions, le patient effectue de nombreux mouvements inutiles. les actions ne ressemblent que vaguement au préréglage - la parapraxie. Quand A. peut être observé la persévérance des mouvements - exécution répétée des mêmes actions ou de leurs éléments. Distinguer moteur, idéal et constructif A., en développement en raison de la défaite de divers départements du cortex cérébral (écorce du grand cerveau).

Motornaya A. - l'impossibilité d'effectuer des actions à la fois sur la mission et sur l'imitation. Le patient comprend la tâche, mais ne peut pas la réaliser même après le spectacle, par exemple nouer des lacets. Distinguer un moteur efférent et afférent A. Lorsqu'un moteur efférent A. perturbe la capacité d'effectuer une série séquentielle de mouvements nécessaires à une action intentionnelle donnée. Des persévérations motrices persistantes sont observées. Le patient ne peut pas exploiter le rythme, qui comprend une certaine séquence de plusieurs coups forts et faibles, l'écriture est cassée. Avec le moteur afférent A., un patient ayant une activité manipulatrice ne peut pas s'adapter de manière adéquate à la nature de l'objet manipulé, sa main ne peut pas prendre la posture appropriée nécessaire pour effectuer un mouvement donné, par exemple prendre un stylo et écrire.

Ideatornaya A. - impossibilité d'effectuer certaines actions avec des objets réels ou imaginaires (par exemple, le patient ne peut pas montrer comment se brosser les dents, se brosser les dents, mélanger le sucre dans un verre, etc.) tout en maintenant des actions d'imitation, et parfois la possibilité de les exécuter automatiquement.

A. constructif - l'incapacité à assembler un tout à partir de pièces, par exemple, des figures géométriques à partir de tiges, de cubes, pour faire des images coupées. Le patient peut effectuer d'autres actions à la fois sur les instructions et à l'imitation.

A. marcher - maladresse ou impossibilité de marcher en l'absence de troubles sensoriels et moteurs. A. pansement - violation de l'acte d'habillage; le patient confond les côtés des vêtements, ne peut pas trouver la manche droite. Une variation de A. est une apractognosie spatiale - difficultés de représentation graphique des lettres, image inversée de la lettre, difficultés de reproduction de la disposition spatiale d'objets dans la mémoire.

Les méthodes de recherche A. comprennent l’examen de la sphère moteur-kinesthésique à l’aide de techniques neurologiques traditionnelles, ainsi qu’un examen neuropsychologique spécial. On présente au patient une série de tâches pour effectuer une série de mouvements consécutifs, reproduisant la posture des mains du chercheur. Il est également proposé un certain nombre de tâches pour effectuer des actions courantes (asseoir, se peigner, menacer du doigt, attacher des boutons) et des actions avec des objets imaginaires (montrer comment appeler, se faire regarder, se brosser les dents, nettoyer les chaussures, etc.). L’étude de la praxis constructive implique le pliage de cubes dont chaque côté a une couleur différente. Ils donnent la tâche de plier le motif correspondant à l'échantillon dans l'image; copier divers modèles du constructeur. Ils suggèrent également de reproduire une série de modèles abstraits à l'aide de bâtons ou d'allumettes. Des zigzags de 3, 4 et 5 éléments peuvent être proposés comme modèles.

Différentes formes de A. indiquent la défaite de diverses régions corticales du cerveau, qui ont une valeur topiko-diagnostique. Efferent moteur A. se produit avec la défaite des parties principalement prémotrices du cortex cérébral, afférente - avec la défaite de ses divisions post-centrales. A. se développe également avec des lésions de la sous-région pariéto-temporo-occipitale du cortex de l'hémisphère dominant, avec la défaite de l'hémisphère droit sous-dominant (en droitier) et du corps calleux. Dans ce dernier cas, la joue-linguale-facial ou le visage A., pouvant se manifester par une dysarthrie, prédomine. Ideatornaya A. est observé dans la lésion de la région temporale gauche (chez les droitiers), généralement dans les lésions qui s'étendent jusqu'au lobe pariétal. Avec les lésions de l'hémisphère gauche, le patient exécute mieux les tâches constructives du modèle; avec les lésions du côté droit, les points de référence visuels n'améliorent pas l'exécution des tâches. A. constructif, qui survient lorsque les régions occipitale et pariétale du cortex de l'hémisphère droit du cerveau est affectée, est souvent associé à une violation de l'orientation dans l'espace.

Lorsque A. effectue une correction psychologique et pédagogique visant à enseigner aux patients des actions ciblées basées sur des fonctions mentales intactes. Chez l'adulte, A. est souvent associé à l'aphasie (aphasie) et à la dysarthrie (dysarthrie), tandis que chez l'enfant, A. est associé à une oligophrénie, à un retard mental et à la paralysie cérébrale. Ces combinaisons déterminent les caractéristiques des mesures médicales et correctives prises à différents stades du traitement dans les hôpitaux et les cliniques spécialisés.

Bibliographie: L. Badalyan, neurologie pédiatrique, M., Luria A.R. Principes fondamentaux de la neuropsychologie, M., 1973; Chomskaya E.D. Neuropsychologie, p. 116, M., 1987.

II

ApraxetI (apraxie; A- + action de la praxis grecque)

violation de l'action intentionnelle tout en préservant ses mouvements élémentaires; se produit lorsque les lésions focales du cortex cérébral ou des voies du corps calleux.

ApraxetJe akinetetcheskaya (a. akinetica; syn. A. psychomoteur) - A. en raison d'un manque de motivation à bouger.

ApraxetJe suis amnistieetcheskaya (a. amnestica) - A., qui se manifeste en violation d'actes arbitraires tout en préservant imitative.

ApraxetJe suis un associéetvnaya bongeffera - voir apraxia ideatornaya.

ApraxetJe suis une offreentnaya (a. afferens) - voir apraxia kinesthetic.

Apraxetje bilaterunLinny (a. Bilateralis) - A. bilatéral, présent dans des foyers pathologiques du lobe pariétal inférieur de l'hémisphère cérébral dominant.

Apraxetje dynetcheskaya (a. dynamica) - voir prémoteur de l'apraxie.

ApraxetJe suis un idéalà propos depnaya (a. ideatoria; grec. idée idée, image; synonyme: apraxie associative de Böngeffer, apraxie de Marcuse, apica de Pica ideator) - A., caractérisée par l’incapacité de définir un plan d’actions séquentielles nécessaires à la réalisation d’un acte moteur complexe.

Apraxetje ideokinetetcheskaya (a. ideokinetica; idée grecque, idée, image + kinētikos liés au mouvement) - A., en raison de la perte de la capacité d'effectuer des actions simples qui constituent un acte moteur complexe, tout en maintenant la possibilité de les exécuter au hasard.

ApraxetJe suis kinesthésieetcheskaya (a. kinaesthetica; syn. A. afférent) - A., en raison de la violation des mouvements volontaires résultant de troubles d'afférentation kinesthésique et caractérisé par la recherche des mouvements souhaités; observé dans la défaite du cortex de la région post-centrale de l'hémisphère cérébral dominant.

ApraxetJe construisetévident (a. constructiva) - A., se manifestant par l'impossibilité de dessiner un objet entier à partir de ses parties.

ApraxetJe dirkunlin (a. corticalis) - A., résultant de la défaite du cortex de l'hémisphère dominant du cerveau.

Apraxetje là propos deBnaya (a. Frontalis) - A. avec la défaite du cortex de la région préfrontale des hémisphères cérébraux, se manifestant par une violation de la programmation d'actes moteurs complexes et séquentiels.

Apraxetje suis marqueàze - voir apraxia ideatornaya.

Apraxetje motà propos depnaya (a. motoria) - A., dans laquelle le patient est capable de tracer un plan de la séquence d'actions nécessaires pour effectuer un acte moteur complexe, mais ne peut pas le mettre en œuvre.

ApraxetJe me suis habilléunIndications - A., se manifestant par une difficulté à s'habiller; observée avec des lésions de la région pariethooccipitale du cortex cérébral, souvent l'hémisphère droit.

Apraxetje opunlin (a. oralis) - motrice A. muscles du visage présentant un trouble des mouvements complexes des lèvres et de la langue, entraînant des troubles de la parole.

ApraxetJe suis premotà propos dernaya (a. praemotoria; syn. A. dynamique) - A. en raison de la désautomatisation des actes moteurs et de leur inertie pathologique; caractérisé par une violation des compétences nécessaires pour transformer des mouvements individuels en mouvements plus complexes; observée avec des lésions de la région prémotrice du cortex cérébral.

Apraxetje suis ouvertunLe principal est A., qui se manifeste comme une violation de l'orientation dans l'espace, principalement dans la direction «droite - gauche».

ApraxetJe suis un psychomotà propos depnaya (a. psychomotoria) - voir apraxie akinétique.

Apraxetje marches - A., caractérisé par une difficulté à marcher en l'absence de troubles moteurs, proprioceptifs, vestibulaires et d'ataxie; observé dans les cas de lésions du cortex frontal du gros cerveau.

Apraxie

L'apraxie (l'inaction, l'inactivité) est une maladie dans laquelle le patient ne peut effectuer aucun mouvement ni aucun geste, bien qu'il ait des capacités physiques et le désir de les exécuter. Dans cette maladie, les hémisphères cérébraux sont touchés, ainsi que les voies du corps calleux. L'apraxie peut se développer après un accident vasculaire cérébral, une tumeur au cerveau, une lésion cérébrale, une infection, des maladies cérébrales dégénératives (maladie d'Alzheimer, démence frontotemporale, maladie de Huntington, dégénérescence des ganglions corticobasaux).

Types d'apraxie

Il existe une apraxie unilatérale, dans laquelle les troubles du mouvement ne surviennent que d'un côté du visage ou du corps, et bilatérale. Cette maladie est classée en fonction des manifestations symptomatiques, ainsi que de la localisation des lésions des hémisphères cérébraux. Par localisation dans le cerveau, les apraxies bilatérales, frontales, motrices, prémotrices, corticales et bilatérales sont isolées. Dans l'apraxie frontale, la séquence des actes moteurs est perturbée à la suite d'une lésion de la région préfrontale des hémisphères cérébraux. Avec l'apraxie motrice, le patient est capable de planifier les actions nécessaires, mais il ne peut pas les exécuter. En cas d'apraxie prémotrice, la région prémotrice du cortex cérébral est affectée, ce qui entraîne la perte de la capacité de transformer des mouvements simples en mouvements plus complexes. L'apraxie bilatérale survient lors d'une lésion bilatérale du lobe pariétal inférieur du cerveau.

Selon les types de troubles et de compétences cognitifs, l’apraxie est akinétique, amnésique, idéale, idéocinétique, articulatoire, kinesthésique, constructive, orale, spatiale et afférente. Le type le plus difficile de la maladie est l'apraxie articulaire. L'apraxie d'articulation est caractérisée par l'incapacité du patient à articuler des mots avec articulation, malgré l'absence de parésie et de paralysie des organes d'articulation. L'apraxie akinestique est due à une motivation insuffisante pour bouger. La forme amnésique de la maladie se caractérise par une violation des mouvements volontaires. Ideatorial - l'impossibilité d'identifier une séquence d'actions pour la mise en œuvre de faux mouvements. Le type de maladie kinesthésique est caractérisé par la violation d'actes moteurs volontaires. Avec une forme constructive de la maladie, le patient n'est pas capable de fabriquer un objet entier à partir de pièces individuelles. Apraxie spatiale - une violation de l'orientation dans l'espace.

Types d'apraxie motrice

Dans l'apraxie motrice, il y a violation à la fois des actions spontanées et des actions à imiter. Ce type de maladie est le plus souvent unilatéral. L'apraxie motrice est divisée en deux types: mélocinétique et idéocinétique. Avec l'apraxie idéocinétique, le patient n'est pas capable de réaliser consciemment des mouvements simples, mais en même temps, il peut les exécuter de manière aléatoire. Les actions simples qu'il effectue correctement, mais pas sur les instructions. Le patient confond généralement le mouvement (touche le nez au lieu de l'oreille, etc.). L'apraxie mélocinétique se manifeste par une distorsion de la structure des mouvements qui constituent une action spécifique et les remplace par des mouvements indéfinis sous la forme de doigts qui se déplacent et s'étendent au lieu de serrer une main dans le poing ou de menacer avec un doigt.

Apraxie afférente

L'apraxie afférente se développe généralement dans un contexte de cortex post-central (pariétal). Cette maladie est caractérisée par l'incapacité du patient à reproduire des postures uniques (doigt et main, orale et articulatoire). Cependant, de telles postures avec ce type de maladie se reproduisent facilement avec les actions involontaires habituelles - s'habiller, manger.

Apraxie constructive

L'apraxie constructive est considérée comme un type de maladie particulier et le plus répandu. Il se développe avec la défaite du lobe pariétal, des hémisphères droit et gauche. Avec cette maladie, le patient est difficile ou incapable de dépeindre, tirez de mémoire les figures d'animaux et d'êtres humains, figures géométriques. Dans ce cas, le patient déforme les contours de l'objet, ne termine pas le dessin de ses éléments et détails individuels. En copiant le visage d'une personne, celle-ci peut attirer un œil sur l'autre, et non certaines parties du visage. Avec une apraxie constructive, il est difficile de choisir un endroit pour dessiner sur papier.

Traitement apraxie

Les psychiatres et les neurologues traitent du traitement de l'apraxie, tout dépend du type et de la cause des violations. Le plus souvent, les schémas thérapeutiques individuels sont prescrits par la physiothérapie, l'orthophonie et la formation professionnelle. Les patients atteints de tels troubles ont besoin d'un psychologue, d'une infirmière et d'un assistant social.

L'information est généralisée et est fournie à titre informatif seulement. Aux premiers signes de la maladie, consultez un médecin. L'auto-traitement est dangereux pour la santé!

Qu'est-ce que l'apraxie? Ses vues. Importance en neurologie et en orthophonie.

L'apraxie (SA) est une violation des actions ciblées, tout en maintenant ses mouvements élémentaires constitutifs, alors qu'il n'y a pas de troubles moteurs sous la forme de paralysie, d'hypokinésie ou d'ataxie. Il occupe une place particulière en neurologie et en orthophonie, car ils ont souvent besoin d’un orthophoniste, d’un neurologue et d’un neuropsychologue.

Tout est possible dans l’un, les deux bras, les muscles de la bouche, en marchant, etc.

Facteurs nécessaires pour effectuer des mouvements ciblés (praxis):

  • Préservation de la base afférente et efférente des mouvements;
  • Préservation des relations visuelles et spatiales;
  • Programmation et contrôle dans l'organisation de la praxis.

Pour qu'un haut-parleur apparaisse, il est nécessaire d'endommager l'une des zones du système fonctionnel responsable de la praxis (champs préfrontal ou prémoteur n ° 6 et 8; sections postérieures du centre n ° 39 et 40) pour que les impulsions différentielles soient interrompues et que l'adressage précis des stimuli soit violé.

Types d'apraxie.

En fonction de leurs dommages, on distingue les types de locuteurs suivants:

Apraxia pose, apraxia orale.

Dans ce cas, les divisions postcentrales (champs 1-3, 5 et 7) sont affectées: dans ce cas, les impulsions différentielles sont mal dirigées vers les muscles et il est difficile pour une personne de disposer les doigts de la main conformément à l'échantillon (mettre un doigt sur le doigt) ou de placer la langue entre les dents et la lèvre supérieure.

Apraxie dynamique.

Se produit avec la défaite des parties prémotrices (6, 8 et 44 champs): il est difficile d'effectuer une série de mouvements consécutifs (par exemple, palme-poing-palme). Si l'hémisphère gauche est affecté, l'aphasie motrice (incapacité d'utiliser des mots pour exprimer ses propres pensées) et l'agraphie (perte de l'orthographe de mots avec intelligence stockée et en l'absence de troubles du mouvement des membres supérieurs) apparaissent avec elle;

Apraxie spatiale et constructive.

Si le lobe pariétal inférieur est affecté: en même temps, le patient commence à confondre le plan (frontal ou sagittal), les côtés (gauche ou droit), il lui est difficile de construire une figure géométrique (triangle ou carré), il est difficile pour le patient de faire des mouvements élémentaires (porter des vêtements, montrer des gestes, faire le lit).

Souvent associé à une aphasie sémantique - une violation de la compréhension des structures de nature logico-grammaticale, acalculie - une violation du récit, alexia - une incapacité de lecture et une agraphie;

Apraxie de la main gauche.

Il s'agit d'une forme particulière d'apraxie, qui survient chez les droitiers présentant une lésion des zones médianes du corps calleux (la structure reliant les deux hémisphères), de sorte que l'impulsion nerveuse responsable du mouvement n'atteint pas les parties inférieures de l'hémisphère droit, et enregistré avec votre main droite.

Apraxie frontale.

Dans ce cas, les pôles des lobes frontaux du GM sont touchés: il y a violation du programme d'action et aucun contrôle sur ses résultats. Combiné avec des changements de comportement.

Apraxia à pied.

Il se développe lorsque la régulation des mouvements dans les membres inférieurs est altérée (lorsque les articulations frontales pont cérébelleuses et cérébrales sont affectées par un accident vasculaire cérébral lacunaire, une hydrocéphalie normotensive, des tumeurs génétiquement modifiées, des maladies dégénératives). Le patient ne peut normalement pas utiliser ses jambes lorsqu'il marche (il lui est difficile d'imiter les mouvements tout en conservant certains mouvements automatiques), tandis que les manifestations sensorielles, cérébelleuses et les manifestations de parésie forcée sont absentes. Extérieurement, la démarche d'une telle personne remue, elle est affalée, souvent incapable de franchir un obstacle par elle-même.

Apraxie de la parole ou appareil articulatoire (en orthophonie).

Se produit avec une aphasie motrice efférente approximative. Dans ce cas, il est difficile pour le patient de répéter non pas des sons individuels, mais toute une série de sons ou de syllabes. Lorsque le patient est invité à répéter deux syllabes, il répète de manière stéréotypée les sons de la rangée précédente.

Il n'y a pas de fonction de nommage, c'est-à-dire lorsque le patient est invité à la première syllabe, il la termine automatiquement ou glisse sur un autre mot commençant par la même syllabe (par exemple, lorsque l'indication de la syllabe est "mais", au lieu du mot "pied", elle indique "ciseaux", "nez", "Rhino").

Dans un autre cas, le patient a des phénomènes d'agrammatisme expressif: il manque des verbes, parfois des prépositions. Dans le troisième cas, avec des déclarations de nombreuses longues pauses, persévérations, paraphrasies verbales, mots «étirés».

Régulateur ou apraxie des ideators (RAS).

Avec ce type de locuteurs, il n'y a pas assez de planification arbitraire dans les mouvements et de violations dans le contrôle de la justesse de l'exécution de ces mouvements. La séquence des actions est perturbée, la présence d'échecs impulsifs dans une activité qui ne correspond pas à un objectif donné, la présence de persévérations en série (répétitions stéréotypées de mouvements) est caractéristique. Cela se caractérise par des erreurs lorsque des actions sont effectuées sur commande ou lorsque les mouvements du médecin sont copiés.

Il y a une perte de compétences professionnelles et instrumentales, de capacités constructives, de difficultés au libre service et à la réalisation d'actions symboliques. Les TSA surviennent lorsque les lobes frontaux de l’OGM sont affectés par des tumeurs, une pathologie vasculaire, des lésions dégénératives primaires, une atrophie corticale locale (maladie de Pick ou atrophie fronto-temporale). Avec ce type d'apraxie, le patient ne peut pas corriger les erreurs.

S'il y a la lésion la plus antérieure du lobe frontal, le patient présente des troubles apathiques-abuliques (il lui est difficile de se fixer un objectif), alors qu'il peut effectuer des mouvements sur commande ou en regardant un mouvement particulier.

Lorsque les services dorsolatéraux sont touchés, des persévérations en série apparaissent qui empêchent la réalisation de l'objectif. Les actions impulsives, la distractibilité, les stéréotypes simples et / ou complexes (répétitions d'actions stables et sans but) et l'écopraxie (répétitions involontaires d'actions ou de poses d'autres personnes) sont caractéristiques de la zone orbitofrontale.

Apraxie cinétique ou motrice.

Si les zones du cortex prémoteur de la fosse postérieure des lobes frontaux des grands hémisphères sont affectées, leurs principales fonctions sont l’organisation en série et l’automatisation des mouvements. Dans le même temps, le patient a conservé la planification et le contrôle de sa propre activité motrice, mais les compétences motrices de nature automatisée, les «mélodies cinétiques», ont été perdues.

Avec ce type de perturbations, la présence de mouvements lents et maladroits avec un contrôle conscient constant, même pour des actions habituelles bien connues, la présence de persévérations élémentaires est caractéristique.

Idéomoteur (MI), ou kinesthésique, ou Limpanna apraxia.

Se produit lorsque les lobes pariétaux du cerveau sont touchés - les zones secondaires de l'analyseur cortical de sensibilité somatique et la zone de représentations spatiales due à la maladie d'Alzheimer, aux tumeurs et aux lésions vasculaires des lobes pariétaux de l'OG. Avec ce type de locuteurs, les représentations somatoscopiques et spatiales sont perdues.

Le plan d'activités et la séquence d'actions correcte sont préservés, mais l'organisation spatiale des mouvements est difficile, c'est-à-dire que leur orientation spatiale claire en souffre. Il est difficile pour un tel patient de tester la tête (pour reproduire les actions motrices des mains du psychologue en quatre étapes, par exemple lever la main droite puis gauche, pour toucher l’oreille, etc.) - il recherche depuis longtemps la bonne posture ou commet des erreurs de miroir.

Dans la vie de tous les jours, il est difficile pour une personne de s'habiller («apraxie de l'habillage»), d'exécuter sur ordre ou de copier des actions de nature symbolique sans perturber leur compréhension.

Constructive (CT), ou apraxie de Kleist.

Il se développe lorsque les parties inférieures des lobes pariétaux du GM sont touchées (cortex du gyrus angulaire, région du sulcus intra-mineur, parties adjacentes du lobe occipital); semblable à l'apraxie myocardique; quand il est perdu des représentations spatiales et souvent il y a des symptômes des deux types de SA, souvent avec la maladie d'Alzheimer. Avec ce type de haut-parleurs, les capacités de construction sont principalement violées, c’est-à-dire qu’il est difficile pour une personne de concevoir ou de peindre quelque chose, en particulier pour lui, il est difficile de redessiner des formes géométriques complexes. Écriture souvent cassée.

Apraxie conductrice.

Apparaît lorsque les divisions responsables des considérations somatoscopiques et les zones responsables de la planification et de la réglementation des actions arbitraires dans la substance blanche des lobes pariétaux de la MG sont séparées. Le patient a des difficultés à répéter les mouvements du spectacle, cependant, ils sont enregistrés quand ils sont effectués indépendamment et sont exécutés correctement sur commande; les actions symboliques sont également comprises.

Apraxie dissociative.

Il se développe en raison de la séparation des centres de la composante sensorielle de la parole et des centres de l'activité motrice. Caractérisé par l'impossibilité d'exécuter des commandes motrices tout en maintenant une praxis indépendante et en les répétant pour le médecin. Avec «apraxie sympathique», lorsque la commissure antérieure du corps calleux est affectée, ce type de haut-parleur est dans la main gauche et la parésie est dans la main droite.

Apraxie dynamique.

Il se développe lorsque des structures profondes non spécifiques du GM sont touchées et que l'attention involontaire est perturbée. Il est difficile d’apprendre et d’automatiser de nouveaux programmes moteurs. Lorsque des programmes mémorisés sont exécutés, des erreurs sont également possibles, mais le patient le remarque et essaie de le corriger. Les fluctuations des perturbations apractiques (changements quotidiens des mouvements) sont fréquentes.

Dans l'étude de la praxis, il est demandé au patient de reproduire les postures avec les doigts, de tirer la langue et de toucher la lèvre supérieure, d'afficher le deuxième, le cinquième, le deuxième doigt, de créer une figure géométrique à partir d'une allumette, de reproduire les gestes (au revoir), de montrer l'action avec un objet imaginaire et réel, de reconnaître le visage. personne célèbre ou image sujet.

Traitement et récupération.

Avec l'un ou l'autre type de NP, il y a des violations dans les activités professionnelles, ce qui entraîne une invalidité partielle ou totale; dans les compétences instrumentales du ménage; compétences en libre-service, qui conduisent à une assistance constante aux soins externes (même lors de la mise en œuvre de procédures d'hygiène); capacités constructives (jusqu'à l'impossibilité d'écrire); effectuer des actions symboliques (incompréhension lorsque vous dites au revoir).

Tout cela complique la vie normale d'une personne et de son environnement, nécessite donc un traitement sous forme de rééducation cognitive (visant à améliorer l'attention, la mémoire, la perception, la réflexion), la physiothérapie (massages thérapeutiques, exercices de physiothérapie), l'aide d'un orthophoniste (avec locuteur), la thérapie individuelle régimes.

Dans les maladies neurodégénératives, lorsque l'état du patient évolue, il est nécessaire de prendre en charge de manière dynamique les patients avec des parents formés ou du personnel médical spécial, en particulier des mesures visant à prévenir la formation de blessures et à favoriser la nutrition.

L'auteur de l'article: le médecin subordonné Alina A. Belyavskaya.

Apraxie

L'apraxie est une maladie caractérisée par une violation de la mise en œuvre d'actions ciblées complexes qu'une personne a la capacité et le désir d'accomplir. Le problème n'est pas associé à une faiblesse musculaire ou à un trouble de la coordination des mouvements, mais se produit à un stade pratique.

La maladie se développe lorsque le cortex ou le lobe du cerveau est affecté. Les causes peuvent être très diverses, allant du traitement inapproprié des lésions cérébrales traumatiques à la terminaison des néoplasmes cérébraux.

Assez souvent, les signes cliniques ne dérangent pas longtemps une personne, par conséquent, la pathologie est détectée par hasard. Cependant, les symptômes devraient inclure des difficultés pour effectuer des mouvements simples ou leur séquence, par exemple, une personne a des difficultés à s'habiller ou à essayer d'ouvrir ses yeux.

Le diagnostic repose sur un examen neurologique approfondi et sur les résultats des examens instrumentaux. Des consultations avec d'autres cliniciens peuvent être nécessaires.

Le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente et peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Cependant, aucun traitement visant à éliminer des maladies telles que l'apraxie constructive (et d'autres formes) n'existe actuellement.

Étiologie

L'apraxie est une violation du processus de réalisation de mouvements ou de gestes, même si une personne est physiquement capable de les exécuter. La principale cause de cette anomalie est associée à la défaite des hémisphères cérébraux et des voies du corps calleux.

Les facteurs prédisposants suivants peuvent conduire à de telles violations:

  • accident vasculaire cérébral précédent;
  • la formation de néoplasmes malins ou bénins dans le cerveau;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • démence fronto-temporale;
  • dégénérescence des ganglions corticobasaux;
  • La maladie de Huntington;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • une violation du processus de circulation sanguine dans le cerveau de nature chronique, qui se transforme souvent en démence;
  • absence complète ou traitement inadéquat des lésions cérébrales inflammatoires (encéphalite);
  • Maladie de Parkinson.

La maladie peut survenir à tout âge, les enfants - ne fait pas exception. Chez l'enfant, la pathologie est souvent provoquée par de tels facteurs:

La maladie ne survient jamais indépendamment, mais se développe toujours à la suite d'un processus pathologique.

Classification

Sur la base des caractéristiques de la manifestation, les cliniciens distinguent ces types d’apraxie:

  1. Amnestic. Développer une violation de la capacité d'effectuer des actions séquentielles à la demande du médecin. Le patient oublie simplement qu'il doit compléter le mouvement précédent.
  2. Apraxie d'Ideator. Une personne peut effectuer tous les mouvements séparément, mais a des problèmes lorsqu'il est nécessaire de les exécuter dans un certain ordre.
  3. Apraxie constructive. Il existe une violation de la capacité de créer un objet entier des composants.

Selon la localisation de la lésion cérébrale, les neurologues décident de distinguer de telles formes d'apraxie:

  1. Apraxie motrice. Une personne ne peut pas produire une série cohérente d’actions, malgré son désir.
  2. Apraxie idéomotrice. Il s'exprime en violation des compétences acquises. Le patient n'est pas capable de reproduire des mouvements complexes.
  3. Apraxie frontale. Il se caractérise par le manque de capacité du patient à programmer et à coordonner des mouvements séquentiels.
  4. Corticale Exprimé sur la base de modifications pathologiques persistantes dans le cortex moteur du cerveau du côté lésé. La forme gauche la plus souvent diagnostiquée.
  5. Bilatéral Formé sur le fond des lésions du corps calleux. Ce type de maladie n’est que de nature bilatérale, ce qui perturbe le processus d’interaction entre les deux hémisphères du cerveau.

L'apraxie automobile a son propre classement:

  • idéocinétique - la victime effectue des actions aléatoires, mais ne peut pas effectuer de mouvements ciblés;
  • melokinetic - telle ou telle manipulation est déformée.

Selon le type de perte de mémoire, d'activité mentale et d'autres troubles cognitifs, on distingue les variantes suivantes:

  1. Apraxie spatiale. Une personne ressent un état différent de la réalité. Le patient ne comprend pas la différence entre effectuer des actions avec les yeux ouverts et les yeux fermés. La forme la plus commune.
  2. Apraxie orale. Il y a une perte de capacité à mettre en œuvre la fonction de parole. Le deuxième nom de la maladie est l'apraxie de la parole.
  3. Apraxie efférente. Lorsque le patient peut effectuer des mouvements familiers, mais est incapable de répéter ce que font les autres.
  4. Apraxie d'articulation. Elle est considérée comme la forme la plus difficile de la maladie, car une personne ne peut pas parler de manière articulée. Aucune parésie ou paralysie des organes articulatoires n'est observée.
  5. Apraxie cinétique.
  6. Apraxie kinesthésique. Causée par la recherche des mouvements nécessaires, constatée en violation de leurs actions arbitraires.
  7. Akinestical. Il y a un manque de motivation suffisante pour effectuer toute manipulation.
  8. Apraxie réglementaire.

Des types spécifiques impliquent l'existence des types d'apraxie suivants:

  • apraxie en marchant - difficulté à bouger tout en maintenant la force musculaire des membres inférieurs;
  • vinaigrette apraxie;
  • apraxie des mains (syndrome de la main d'une autre personne) - le problème peut être à la fois unilatéral et bilatéral, c'est que les membres supérieurs n'obéissent pas aux souhaits de la personne;
  • apraxie des paupières - le patient a des difficultés à ouvrir les yeux;
  • apraxie du regard - se caractérise par l’incapacité de bouger les yeux ou de fixer le regard, même pour une courte période.

Les deux dernières formes sont combinées en un seul type - apraxie oculomotrice.

Symptomatologie

Le tableau clinique est spécifique, mais reste dans certains cas inaperçu ou ne provoque pas de gêne prononcée. Le problème est souvent détecté lors de la mise en œuvre d'un examen neurologique spécial.

L'apraxie cinétique (comme d'autres variétés) peut avoir de telles manifestations externes:

  • difficulté à reproduire des manipulations séquentielles;
  • la difficulté d'effectuer des mouvements nécessitant une orientation spatiale;
  • rigidité des opérations motrices;
  • marcher à petits pas;
  • la difficulté de s'habiller;
  • troubles de la parole;
  • manque de capacité à contrôler les mouvements de la langue et des lèvres;
  • violation de l'orientation temporelle et spatiale;
  • problèmes d'ouverture ou de fermeture des yeux;
  • l'impossibilité d'une fixation visuelle à long terme sur un objet;
  • reproduction stable des éléments individuels du fonctionnement du moteur.

En plus de symptômes spécifiques, l'apraxie idéomotrice (comme d'autres variétés) se traduit par de telles anomalies:

  • irritabilité;
  • instabilité émotionnelle;
  • l'agression;
  • propension à un état dépressif.

Dès la première apparition de signes de déficience chez un enfant ou un adulte, un neurologue doit être consulté dès que possible.

Diagnostics

Les manifestations cliniques de la maladie étant assez spécifiques, le diagnostic correct est posé lors de la première visite chez le médecin. Pour différencier le type de maladie, des examens supplémentaires peuvent être nécessaires.

Tout d’abord, le clinicien doit effectuer de manière autonome un certain nombre d’activités:

  • étudier l'histoire de la maladie - pour trouver un facteur provocant à base pathologique;
  • recueil et analyse de l'histoire de la vie;
  • examen neurologique minutieux;
  • évaluation de la mise en œuvre par le patient des mouvements les plus simples, incluant la fonction motrice des membres inférieurs et supérieurs, des yeux et des paupières;
  • enquête détaillée - les informations obtenues permettront de connaître la première apparition et le degré de gravité des symptômes, ce qui est nécessaire pour permettre au médecin de présenter le tableau clinique complet.

Parmi les procédures instrumentales à souligner:

Les tests de laboratoire n'ont pas de valeur diagnostique.

Afin de diagnostiquer définitivement «l'apraxie cinétique» (ou toute autre forme de la maladie), vous devrez peut-être consulter ces spécialistes:

  • neuropsychologue;
  • un psychologue;
  • ophtalmologiste;
  • orthophoniste;
  • neurochirurgien

Traitement

Il n'existe actuellement aucune méthode spécialement conçue pour traiter une maladie telle que l'apraxie oculomotrice ou tout autre type de pathologie. La thérapie insiste sur l’élimination du facteur étiologique de manière conservatrice ou opérable.

Les patients sont souvent prescrits les médicaments suivants:

  • médicaments nootropes;
  • agents antiplaquettaires;
  • des pilules pour améliorer le flux sanguin cérébral;
  • des substances anticholinestérasiques;
  • médicaments visant à normaliser le tonus sanguin.

La thérapie composée individuellement doit inclure:

  • massage thérapeutique;
  • physiothérapie;
  • ergothérapie;
  • travailler avec un psychologue;
  • cours avec orthophoniste - montré aux patients chez qui on a diagnostiqué une forme de la maladie de la parole;
  • cours thérapie d'exercice.

Les patients avec un diagnostic similaire nécessitent des soins et une surveillance constants.

Prévention et pronostic

Prévenir le développement de pathologies telles que l'apraxie cinétique (et d'autres types de maladies) n'est possible qu'avec l'aide de directives générales. Cela est dû au fait qu’il n’existe actuellement aucune mesure préventive spécifique.

Le respect de ces règles aidera à réduire le risque de développer une pathologie:

  • rejet complet des addictions;
  • exercice régulier et marche au grand air;
  • normalisation de la nutrition;
  • massage préventif des membres, qui peut être effectué à la maison;
  • surveillance des numérations sanguines;
  • éviter les lésions cérébrales traumatiques;
  • effectuer des examens réguliers dans un établissement médical.

L'apraxie et l'agnosie ne menacent pas la vie des patients, mais l'issue de la maladie dépend de la gravité de la maladie, de son type et de l'âge de la personne.

Si elles ne sont pas traitées, des complications peuvent survenir: incapacité à se servir soi-même, handicap, altération de l'adaptation sociale et professionnelle.

Qu'est-ce que l'apraxie? Classification et types de troubles apraxiques

1. Physiopathologie de l'apraxie 2. Classification de l'apraxie 3. Variantes de l'apraxie 4. Détection de l'apraxie 5. Méthodes de traitement de la pathologie de la praxis

Chaque jour, une personne effectue de nombreuses actions ciblées. Certaines d'entre elles sont effectuées automatiquement, d'autres nécessitent un algorithme conscient et un plan selon lequel ces actions doivent être reproduites. Dans la plupart des cas, nous ne pensons pas comment et pourquoi cela se produit. Cependant, sans la capacité d'accomplir des actes moteurs déterminés, une personne ne peut pas exister pleinement.

La possibilité d'activités quotidiennes significatives s'appelle la praxis. En d’autres termes, la praxis (du latin «praxis») est la capacité d’une personne à exécuter des mouvements successifs et à effectuer des actions déterminées conformément à un plan élaboré.

Cette activité appartient aux plus hautes fonctions mentales et s’acquiert au cours du processus d’activité vitale lors de l’accumulation d’une certaine expérience individuelle.

Le concept de l'apraxie a été utilisé pour la première fois dans la littérature scientifique par le philologue H. Steinthal en 1871, mais une description détaillée de ces troubles a été réalisée un peu plus tard au début du XXe siècle par le médecin allemand G. Lipmann.

Physiopathologie apraxie

La praxis n'est possible qu'avec un travail coordonné, à la fois le cortex des grands hémisphères et les structures profondes du cerveau. Par exemple, les causes de l'apraxie peuvent être cachées dans les structures sous-corticales du système extrapyramidal. Cependant, c'est le cortex qui joue le rôle principal dans la formation de centres d'activité pratiques. Sur le plan fonctionnel, l'activité mentale supérieure, à laquelle la praxis est classée, est divisée en trois blocs:

  • Le premier système de signalisation. Elle implique le travail d'analyseurs individuels et réalise les premières étapes de la gnose et de la praxis.
  • Le deuxième système de signalisation. Combine le travail de plusieurs analyseurs, vous permet de percevoir consciemment le monde extérieur et de vous rapporter consciemment à lui.
  • Le troisième système de signalisation. Le plus haut niveau d'intégration. Formé chez une personne à la suite de son développement social, y compris l'apprentissage. En maîtrisant les connaissances et les compétences, des activités significatives, systématiques et utiles sont menées.

La base de la formation des centres de praxis est la première unité de signal et le fonctionnement normal des analyseurs. Les activités humaines pratiques (compétences domestiques, activités de production, gestes symboliques) se forment au niveau du deuxième système de signalisation et s’améliorent dans le troisième.

L'apraxie la plus prononcée peut être observée lors de la défaite de diverses zones (principalement les lobes pariétaux et frontaux) de l'hémisphère dominant, qui est réservée aux droitiers gauche et gauche - droite.

La combinaison fréquente de l'apraxie et de troubles de la parole est une conséquence de la localisation des centres de la parole et des actes moteurs ciblés dans l'hémisphère dominant.

Les facteurs suivants peuvent être les principaux facteurs étiologiques:

  • maladies vasculaires aiguës et chroniques du cerveau;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • neuroinfection;
  • l'épilepsie;
  • effets de la pathologie périnatale du système nerveux.

Classification Apraxia

À ce jour, il n’existe pas de gradation unique et complète des troubles apraxiques. De manière plutôt conditionnelle, des formes d'apraxie, basées sur les mécanismes présumés de leur développement, ont été distinguées. Selon la classification de G. Lipmann se démarquer:

  • apraxie motrice ou idéomotrice. Il est basé sur une violation du transfert de l'idée d'accomplissement d'un acte moteur dans ses zones d'exécution. L'apraxie idéomotrice ne permet pas à une personne d'accomplir des activités quotidiennes, des gestes symboliques, que ce soit sur le mode d'emploi ou à l'imitation;
  • apraxie ideator. Dans ce cas, il y a violation de l'intention du mouvement délibéré. Le patient est capable d'exécuter une action d'imitation;
  • apraxie cinétique ou dynamique, exprimée dans la destruction des images cinétiques du mouvement.

Neurologue domestique A.R. Luria a proposé une classification différente, qui a trouvé une application plus large dans la pratique clinique. Selon lui, il existe quatre formes - apraxie cinétique ou efférente, kinesthésique ou afférent, ainsi que des syndromes spatiaux et régulateurs de troubles de la praxis.

Selon l’organe moteur ou le type d’action concerné, on distingue l’apraxie buccale, l’apraxie oculomotrice, l’apraxie ambulante, les lettres du corps, les doigts, etc.

Pour chacun de ces troubles, il existe différents types d'apraxie, ainsi que leurs sous-espèces. Ainsi, la forme orale peut se manifester par un trouble de la praxis d'articulation. Une variante de la pathologie de l'articulation est une violation de l'activité délibérée consciente des muscles de la langue, en tant qu'organe de l'appareil du langage.

Variantes d'apraxie

  • L'apraxie kinesthésique est associée à la désintégration de l'ensemble des mouvements externes en violation des sensations de la position et du mouvement du corps et à l'affaiblissement du contrôle sur la contrôlabilité des actes moteurs.

Les symptômes de la pathologie sont observés en cas de dommages aux parties inférieures du gyrus post-central. L'apraxie de l'écriture et la posture des mains peuvent être considérées comme les exemples les plus typiques de troubles kinesthésiques. La reproduction de mouvements d'imitation est possible.

  • L'apraxie spatiale se produit lorsque le rapport entre les mouvements appropriés et l'espace est modifié. A. R. Luria a associé le développement de cette pathologie à une lésion à la limite des lobes pariétaux et occipitaux.

Le patient n'est pas en mesure de donner au pinceau une certaine position, de dessiner une certaine manière de se situer dans les coordonnées données. En pathologie, on observe souvent sa combinaison avec le trouble d'orientation droite-gauche et l'agnosie opto-spatiale. Il se caractérise également par le phénomène de "l'écriture miroir". L'apraxie constructive est une manifestation particulière des troubles praxiques spatiaux, dans laquelle une personne n'est pas en mesure d'accomplir des actions conduisant à l'émergence d'un objet qualitativement nouveau (pliez une figure à partir de cubes ou d'allumettes). La forme spatiale est une apraxie assez commune chez les enfants de moins de 7 ans.

  • L'apraxie cinétique survient lors d'une lésion du cortex prémoteur, principalement de ses parties inférieures.

Il y a une défaite de l'organisation automatisée des mouvements. Un signe caractéristique du syndrome est la persévérance motrice, dans laquelle une personne répète constamment un élément d'un acte moteur et se bloque pour ainsi dire. Il est difficile pour le patient de passer d’un mouvement à l’autre. Ces symptômes sont particulièrement prononcés avec la motilité des mains.

  • L'apraxie réglementaire survient lorsque les processus de programmation des actes moteurs sont interrompus et que leur contrôle conscient est perdu.

Les actions pratiques sont remplacées par des schémas moteurs et des stéréotypes. La violation est formée lorsque le cortex préfrontal est endommagé du côté sagittal. Dans ce cas, les persévérations ont des traits de caractère systémiques, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’un élément distinct du mouvement qui se répète de manière stable, mais de l’ensemble du programme moteur dans son ensemble. Les patients sont caractérisés par le phénomène d'écopraxie - une personne répète les actes de l'interlocuteur, les imite.

Détection de l'apraxie

Le diagnostic de l'apraxie repose sur les résultats des examens cliniques et neuropsychologiques, à l'exclusion de toute autre cause pouvant entraîner des troubles des compétences pratiques (parésie, hyperkinésie, troubles de la sensibilité). Cependant, il n'y a pas de «standard de référence» pour diagnostiquer ce type de trouble.

Les symptômes rugueux de l'apraxie peuvent être détectés lors d'un examen neurologique de routine en interrogeant le patient ou ses proches. Les plaintes concerneront des actes quotidiens - une personne oublie la suite d'actes moteurs, son caractère et son sens prévus sont perdus. Les patients ne peuvent pas effectuer d’actions élémentaires bien connues - nouer des lacets, attacher des boutons, peigne, mélanger du sucre. Les formes indépendantes d'apraxie (apraxie d'habillement, actions symboliques, utilisation d'objets, marche, langage, etc.) sont diagnostiquées en fonction de l'organe affecté ou de la motricité prédictive prédominante. Cependant, il est possible de ne perdre que certains éléments des mouvements ou de les répéter de manière durable. Dans ce cas, le diagnostic de l'apraxie présente un certain nombre de difficultés. Les tests et questionnaires neuropsychologiques ont une sensibilité différente à différentes formes d'apraxie. Effectuer un seul test ne permet pas d'éliminer complètement la violation de la praxis. Par conséquent, lors de l'identification de violations d'actions concrètes, un certain nombre de tâches et d'échelles sont utilisées. Les principaux sont:

  • copier les postures de la brosse;
  • faire des gestes symboliques;
  • l'utilisation d'objets imaginaires;
  • échantillons graphiques;
  • pliage des formes géométriques des allumettes;

Si nécessaire, une évaluation précise de la praxis peut être utilisée photo et vidéo.

Le diagnostic des troubles de l'élocution, souvent associés les uns aux autres, est particulièrement utile pour détecter l'apraxie. Dans le développement lié à l'âge des zones de praxis projectives et associatives, une forme particulière de tels troubles articulaires est identifiée - l'apraxie de la parole chez les enfants.

Méthodes de traitement de la pathologie de la praxis

Le traitement des patients souffrant d'apraxie doit être orienté vers la curation de la maladie sous-jacente, ce qui conduit à la défaillance des fonctions mentales supérieures. En raison du fait que la pathologie de la praxis perturbe considérablement la vie quotidienne d'une personne, limite son activité et réduit sa qualité de vie, il existe un traitement spécifique. À cette fin, effectuez:

  • apprentissage neuropsychologique;
  • traitement de physiothérapie;
  • correction de médicament.

Le traitement des patients souffrant d'apraxie doit être effectué avec la participation obligatoire d'un neuropsychologue.

L'efficacité du traitement dépend de la cause de l'apraxie, de sa gravité, de l'âge du patient et de son adhésion au traitement. Ainsi, chez les enfants, la création de centres de praxis dotés de soins systémiques et complets a généralement plus de succès que la restauration de ces mêmes zones chez les personnes âgées.

Les troubles de la praxis sont un ensemble complexe de troubles d’un système hautement organisé de mouvements coordonnés systématiques et arbitraires qui forment la base des compétences pratiques d’une personne. La base neurophysiologique de la pathologie, selon les concepts traditionnels, est réduite à l’activité d’un vaste réseau neuronal ramifié. Cependant, récemment, d'autres mécanismes pour le développement de tels troubles ont été prouvés. La poursuite des recherches scientifiques dans ce domaine permettra de diagnostiquer plus précisément la pathologie de la praxis et d’améliorer le traitement des patients présentant une déficience des fonctions mentales supérieures.

Apraxie

L'apraxie est une maladie caractérisée par une violation de la mise en œuvre d'actions ciblées complexes qu'une personne a la capacité et le désir d'accomplir. Le problème n'est pas associé à une faiblesse musculaire ou à un trouble de la coordination des mouvements, mais se produit à un stade pratique.

  • Étiologie
  • Classification
  • Symptomatologie
  • Diagnostics
  • Traitement
  • Prévention et pronostic

La maladie se développe lorsque le cortex ou le lobe du cerveau est affecté. Les causes peuvent être très diverses, allant du traitement inapproprié des lésions cérébrales traumatiques à la terminaison des néoplasmes cérébraux.

Assez souvent, les signes cliniques ne dérangent pas longtemps une personne, par conséquent, la pathologie est détectée par hasard. Cependant, les symptômes devraient inclure des difficultés pour effectuer des mouvements simples ou leur séquence, par exemple, une personne a des difficultés à s'habiller ou à essayer d'ouvrir ses yeux.

Le diagnostic repose sur un examen neurologique approfondi et sur les résultats des examens instrumentaux. Des consultations avec d'autres cliniciens peuvent être nécessaires.

Le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente et peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Cependant, aucun traitement visant à éliminer des maladies telles que l'apraxie constructive (et d'autres formes) n'existe actuellement.

Étiologie

L'apraxie est une violation du processus de réalisation de mouvements ou de gestes, même si une personne est physiquement capable de les exécuter. La principale cause de cette anomalie est associée à la défaite des hémisphères cérébraux et des voies du corps calleux.

Les facteurs prédisposants suivants peuvent conduire à de telles violations:

  • accident vasculaire cérébral précédent;
  • la formation de néoplasmes malins ou bénins dans le cerveau;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • démence fronto-temporale;
  • dégénérescence des ganglions corticobasaux;
  • La maladie de Huntington;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • une violation du processus de circulation sanguine dans le cerveau de nature chronique, qui se transforme souvent en démence;
  • absence complète ou traitement inadéquat des lésions cérébrales inflammatoires (encéphalite);
  • Maladie de Parkinson.

La maladie peut survenir à tout âge, les enfants - ne fait pas exception. Chez l'enfant, la pathologie est souvent provoquée par de tels facteurs:

  • coups sévères à la tête;
  • des lésions cérébrales, par exemple dans des accidents de la route;
  • tomber de hauteur;
  • Paralysie cérébrale;
  • tumeurs cérébrales;
  • l'autisme;
  • encéphalite.

La maladie ne survient jamais indépendamment, mais se développe toujours à la suite d'un processus pathologique.

Classification

Sur la base des caractéristiques de la manifestation, les cliniciens distinguent ces types d’apraxie:

  1. Amnestic. Développer une violation de la capacité d'effectuer des actions séquentielles à la demande du médecin. Le patient oublie simplement qu'il doit compléter le mouvement précédent.
  2. Apraxie d'Ideator. Une personne peut effectuer tous les mouvements séparément, mais a des problèmes lorsqu'il est nécessaire de les exécuter dans un certain ordre.
  3. Apraxie constructive. Il existe une violation de la capacité de créer un objet entier des composants.

Selon la localisation de la lésion cérébrale, les neurologues décident de distinguer de telles formes d'apraxie:

  1. Apraxie motrice. Une personne ne peut pas produire une série cohérente d’actions, malgré son désir.
  2. Apraxie idéomotrice. Il s'exprime en violation des compétences acquises. Le patient n'est pas capable de reproduire des mouvements complexes.
  3. Apraxie frontale. Il se caractérise par le manque de capacité du patient à programmer et à coordonner des mouvements séquentiels.
  4. Corticale Exprimé sur la base de modifications pathologiques persistantes dans le cortex moteur du cerveau du côté lésé. La forme gauche la plus souvent diagnostiquée.
  5. Bilatéral Formé sur le fond des lésions du corps calleux. Ce type de maladie n’est que de nature bilatérale, ce qui perturbe le processus d’interaction entre les deux hémisphères du cerveau.

L'apraxie automobile a son propre classement:

Selon le type de perte de mémoire, d'activité mentale et d'autres troubles cognitifs, on distingue les variantes suivantes:

  1. Apraxie spatiale. Une personne ressent un état différent de la réalité. Le patient ne comprend pas la différence entre effectuer des actions avec les yeux ouverts et les yeux fermés. La forme la plus commune.
  2. Apraxie orale. Il y a une perte de capacité à mettre en œuvre la fonction de parole. Le deuxième nom de la maladie est l'apraxie de la parole.
  3. Apraxie efférente. Lorsque le patient peut effectuer des mouvements familiers, mais est incapable de répéter ce que font les autres.
  4. Apraxie d'articulation. Elle est considérée comme la forme la plus difficile de la maladie, car une personne ne peut pas parler de manière articulée. Aucune parésie ou paralysie des organes articulatoires n'est observée.
  5. Apraxie cinétique.
  6. Apraxie kinesthésique. Causée par la recherche des mouvements nécessaires, constatée en violation de leurs actions arbitraires.
  7. Akinestical. Il y a un manque de motivation suffisante pour effectuer toute manipulation.
  8. Apraxie réglementaire.

Des types spécifiques impliquent l'existence des types d'apraxie suivants:

Les deux dernières formes sont combinées en un seul type - apraxie oculomotrice.

Symptomatologie

Le tableau clinique est spécifique, mais reste dans certains cas inaperçu ou ne provoque pas de gêne prononcée. Le problème est souvent détecté lors de la mise en œuvre d'un examen neurologique spécial.

L'apraxie cinétique (comme d'autres variétés) peut avoir de telles manifestations externes:

  • difficulté à reproduire des manipulations séquentielles;
  • la difficulté d'effectuer des mouvements nécessitant une orientation spatiale;
  • rigidité des opérations motrices;
  • marcher à petits pas;
  • la difficulté de s'habiller;
  • troubles de la parole;
  • manque de capacité à contrôler les mouvements de la langue et des lèvres;
  • violation de l'orientation temporelle et spatiale;
  • problèmes d'ouverture ou de fermeture des yeux;
  • l'impossibilité d'une fixation visuelle à long terme sur un objet;
  • reproduction stable des éléments individuels du fonctionnement du moteur.

En plus de symptômes spécifiques, l'apraxie idéomotrice (comme d'autres variétés) se traduit par de telles anomalies:

  • irritabilité;
  • instabilité émotionnelle;
  • l'agression;
  • propension à un état dépressif.

Dès la première apparition de signes de déficience chez un enfant ou un adulte, un neurologue doit être consulté dès que possible.

Diagnostics

Les manifestations cliniques de la maladie étant assez spécifiques, le diagnostic correct est posé lors de la première visite chez le médecin. Pour différencier le type de maladie, des examens supplémentaires peuvent être nécessaires.

Tout d’abord, le clinicien doit effectuer de manière autonome un certain nombre d’activités:

  • étudier l'histoire de la maladie - pour trouver un facteur provocant à base pathologique;
  • recueil et analyse de l'histoire de la vie;
  • examen neurologique minutieux;
  • évaluation de la mise en œuvre par le patient des mouvements les plus simples, incluant la fonction motrice des membres inférieurs et supérieurs, des yeux et des paupières;
  • enquête détaillée - les informations obtenues permettront de connaître la première apparition et le degré de gravité des symptômes, ce qui est nécessaire pour permettre au médecin de présenter le tableau clinique complet.

Parmi les procédures instrumentales à souligner:

Les tests de laboratoire n'ont pas de valeur diagnostique.

Afin de diagnostiquer définitivement «l'apraxie cinétique» (ou toute autre forme de la maladie), vous devrez peut-être consulter ces spécialistes:

  • neuropsychologue;
  • un psychologue;
  • ophtalmologiste;
  • orthophoniste;
  • neurochirurgien

Traitement

Il n'existe actuellement aucune méthode spécialement conçue pour traiter une maladie telle que l'apraxie oculomotrice ou tout autre type de pathologie. La thérapie insiste sur l’élimination du facteur étiologique de manière conservatrice ou opérable.

Les patients sont souvent prescrits les médicaments suivants:

  • médicaments nootropes;
  • agents antiplaquettaires;
  • des pilules pour améliorer le flux sanguin cérébral;
  • des substances anticholinestérasiques;
  • médicaments visant à normaliser le tonus sanguin.

La thérapie composée individuellement doit inclure:

  • massage thérapeutique;
  • physiothérapie;
  • ergothérapie;
  • travailler avec un psychologue;
  • cours avec orthophoniste - montré aux patients chez qui on a diagnostiqué une forme de la maladie de la parole;
  • cours thérapie d'exercice.

Les patients avec un diagnostic similaire nécessitent des soins et une surveillance constants.

Types d'apraxie.

En fonction de leurs dommages, on distingue les types de locuteurs suivants:

Apraxia pose, apraxia orale.

Dans ce cas, les divisions postcentrales (champs 1-3, 5 et 7) sont affectées: dans ce cas, les impulsions différentielles sont mal dirigées vers les muscles et il est difficile pour une personne de disposer les doigts de la main conformément à l'échantillon (mettre un doigt sur le doigt) ou de placer la langue entre les dents et la lèvre supérieure.

Apraxie dynamique.

Se produit avec la défaite des parties prémotrices (6, 8 et 44 champs): il est difficile d'effectuer une série de mouvements consécutifs (par exemple, palme-poing-palme). Si l'hémisphère gauche est affecté, l'aphasie motrice (incapacité d'utiliser des mots pour exprimer ses propres pensées) et l'agraphie (perte de l'orthographe de mots avec intelligence stockée et en l'absence de troubles du mouvement des membres supérieurs) apparaissent avec elle;

Apraxie spatiale et constructive.

Si le lobe pariétal inférieur est affecté: en même temps, le patient commence à confondre le plan (frontal ou sagittal), les côtés (gauche ou droit), il lui est difficile de construire une figure géométrique (triangle ou carré), il est difficile pour le patient de faire des mouvements élémentaires (porter des vêtements, montrer des gestes, faire le lit).

Souvent associé à une aphasie sémantique - une violation de la compréhension des structures de nature logico-grammaticale, acalculie - une violation du récit, alexia - une incapacité de lecture et une agraphie;

Apraxie de la main gauche.

Il s'agit d'une forme particulière d'apraxie, qui survient chez les droitiers présentant une lésion des zones médianes du corps calleux (la structure reliant les deux hémisphères), de sorte que l'impulsion nerveuse responsable du mouvement n'atteint pas les parties inférieures de l'hémisphère droit, et enregistré avec votre main droite.

Apraxie frontale.

Dans ce cas, les pôles des lobes frontaux du GM sont touchés: il y a violation du programme d'action et aucun contrôle sur ses résultats. Combiné avec des changements de comportement.

Apraxia à pied.

Il se développe lorsque la régulation des mouvements dans les membres inférieurs est altérée (lorsque les articulations frontales pont cérébelleuses et cérébrales sont affectées par un accident vasculaire cérébral lacunaire, une hydrocéphalie normotensive, des tumeurs génétiquement modifiées, des maladies dégénératives). Le patient ne peut normalement pas utiliser ses jambes lorsqu'il marche (il lui est difficile d'imiter les mouvements tout en conservant certains mouvements automatiques), tandis que les manifestations sensorielles, cérébelleuses et les manifestations de parésie forcée sont absentes. Extérieurement, la démarche d'une telle personne remue, elle est affalée, souvent incapable de franchir un obstacle par elle-même.

Apraxie de la parole ou appareil articulatoire (en orthophonie).

Se produit avec une aphasie motrice efférente approximative. Dans ce cas, il est difficile pour le patient de répéter non pas des sons individuels, mais toute une série de sons ou de syllabes. Lorsque le patient est invité à répéter deux syllabes, il répète de manière stéréotypée les sons de la rangée précédente.

Il n'y a pas de fonction de nommage, c'est-à-dire lorsque le patient est invité à la première syllabe, il la termine automatiquement ou glisse sur un autre mot commençant par la même syllabe (par exemple, lorsque l'indication de la syllabe est "mais", au lieu du mot "pied", elle indique "ciseaux", "nez", "Rhino").

Dans un autre cas, le patient a des phénomènes d'agrammatisme expressif: il manque des verbes, parfois des prépositions. Dans le troisième cas, avec des déclarations de nombreuses longues pauses, persévérations, paraphrasies verbales, mots «étirés».

Régulateur ou apraxie des ideators (RAS).

Avec ce type de locuteurs, il n'y a pas assez de planification arbitraire dans les mouvements et de violations dans le contrôle de la justesse de l'exécution de ces mouvements. La séquence des actions est perturbée, la présence d'échecs impulsifs dans une activité qui ne correspond pas à un objectif donné, la présence de persévérations en série (répétitions stéréotypées de mouvements) est caractéristique. Cela se caractérise par des erreurs lorsque des actions sont effectuées sur commande ou lorsque les mouvements du médecin sont copiés.

Il y a une perte de compétences professionnelles et instrumentales, de capacités constructives, de difficultés au libre service et à la réalisation d'actions symboliques. Les TSA surviennent lorsque les lobes frontaux de l’OGM sont affectés par des tumeurs, une pathologie vasculaire, des lésions dégénératives primaires, une atrophie corticale locale (maladie de Pick ou atrophie fronto-temporale). Avec ce type d'apraxie, le patient ne peut pas corriger les erreurs.

S'il y a la lésion la plus antérieure du lobe frontal, le patient présente des troubles apathiques-abuliques (il lui est difficile de se fixer un objectif), alors qu'il peut effectuer des mouvements sur commande ou en regardant un mouvement particulier.

Lorsque les services dorsolatéraux sont touchés, des persévérations en série apparaissent qui empêchent la réalisation de l'objectif. Les actions impulsives, la distractibilité, les stéréotypes simples et / ou complexes (répétitions d'actions stables et sans but) et l'écopraxie (répétitions involontaires d'actions ou de poses d'autres personnes) sont caractéristiques de la zone orbitofrontale.

Apraxie cinétique ou motrice.

Si les zones du cortex prémoteur de la fosse postérieure des lobes frontaux des grands hémisphères sont affectées, leurs principales fonctions sont l’organisation en série et l’automatisation des mouvements. Dans le même temps, le patient a conservé la planification et le contrôle de sa propre activité motrice, mais les compétences motrices de nature automatisée, les «mélodies cinétiques», ont été perdues.

Avec ce type de perturbations, la présence de mouvements lents et maladroits avec un contrôle conscient constant, même pour des actions habituelles bien connues, la présence de persévérations élémentaires est caractéristique.

Idéomoteur (MI), ou kinesthésique, ou Limpanna apraxia.

Se produit lorsque les lobes pariétaux du cerveau sont touchés - les zones secondaires de l'analyseur cortical de sensibilité somatique et la zone de représentations spatiales due à la maladie d'Alzheimer, aux tumeurs et aux lésions vasculaires des lobes pariétaux de l'OG. Avec ce type de locuteurs, les représentations somatoscopiques et spatiales sont perdues.

Le plan d'activités et la séquence d'actions correcte sont préservés, mais l'organisation spatiale des mouvements est difficile, c'est-à-dire que leur orientation spatiale claire en souffre. Il est difficile pour un tel patient de tester la tête (pour reproduire les actions motrices des mains du psychologue en quatre étapes, par exemple lever la main droite puis gauche, pour toucher l’oreille, etc.) - il recherche depuis longtemps la bonne posture ou commet des erreurs de miroir.

Dans la vie de tous les jours, il est difficile pour une personne de s'habiller («apraxie de l'habillage»), d'exécuter sur ordre ou de copier des actions de nature symbolique sans perturber leur compréhension.

Constructive (CT), ou apraxie de Kleist.

Il se développe lorsque les parties inférieures des lobes pariétaux du GM sont touchées (cortex du gyrus angulaire, région du sulcus intra-mineur, parties adjacentes du lobe occipital); semblable à l'apraxie myocardique; quand il est perdu des représentations spatiales et souvent il y a des symptômes des deux types de SA, souvent avec la maladie d'Alzheimer. Avec ce type de haut-parleurs, les capacités de construction sont principalement violées, c’est-à-dire qu’il est difficile pour une personne de concevoir ou de peindre quelque chose, en particulier pour lui, il est difficile de redessiner des formes géométriques complexes. Écriture souvent cassée.

Apraxie conductrice.

Apparaît lorsque les divisions responsables des considérations somatoscopiques et les zones responsables de la planification et de la réglementation des actions arbitraires dans la substance blanche des lobes pariétaux de la MG sont séparées. Le patient a des difficultés à répéter les mouvements du spectacle, cependant, ils sont enregistrés quand ils sont effectués indépendamment et sont exécutés correctement sur commande; les actions symboliques sont également comprises.

Apraxie dissociative.

Il se développe en raison de la séparation des centres de la composante sensorielle de la parole et des centres de l'activité motrice. Caractérisé par l'impossibilité d'exécuter des commandes motrices tout en maintenant une praxis indépendante et en les répétant pour le médecin. Avec «apraxie sympathique», lorsque la commissure antérieure du corps calleux est affectée, ce type de haut-parleur est dans la main gauche et la parésie est dans la main droite.

Apraxie dynamique.

Il se développe lorsque des structures profondes non spécifiques du GM sont touchées et que l'attention involontaire est perturbée. Il est difficile d’apprendre et d’automatiser de nouveaux programmes moteurs. Lorsque des programmes mémorisés sont exécutés, des erreurs sont également possibles, mais le patient le remarque et essaie de le corriger. Les fluctuations des perturbations apractiques (changements quotidiens des mouvements) sont fréquentes.

Dans l'étude de la praxis, il est demandé au patient de reproduire les postures avec les doigts, de tirer la langue et de toucher la lèvre supérieure, d'afficher le deuxième, le cinquième, le deuxième doigt, de créer une figure géométrique à partir d'une allumette, de reproduire les gestes (au revoir), de montrer l'action avec un objet imaginaire et réel, de reconnaître le visage. personne célèbre ou image sujet.

Traitement et récupération.

Avec l'un ou l'autre type de NP, il y a des violations dans les activités professionnelles, ce qui entraîne une invalidité partielle ou totale; dans les compétences instrumentales du ménage; compétences en libre-service, qui conduisent à une assistance constante aux soins externes (même lors de la mise en œuvre de procédures d'hygiène); capacités constructives (jusqu'à l'impossibilité d'écrire); effectuer des actions symboliques (incompréhension lorsque vous dites au revoir).

Tout cela complique la vie normale d'une personne et de son environnement, nécessite donc un traitement sous forme de rééducation cognitive (visant à améliorer l'attention, la mémoire, la perception, la réflexion), la physiothérapie (massages thérapeutiques, exercices de physiothérapie), l'aide d'un orthophoniste (avec locuteur), la thérapie individuelle régimes.

Dans les maladies neurodégénératives, lorsque l'état du patient évolue, il est nécessaire de prendre en charge de manière dynamique les patients avec des parents formés ou du personnel médical spécial, en particulier des mesures visant à prévenir la formation de blessures et à favoriser la nutrition.

L'auteur de l'article: le médecin subordonné Alina A. Belyavskaya.

Causes de développement

  • Tumeurs cérébrales bénignes et malignes;
  • Pathologie vasculaire dans les lobes frontaux du cerveau;
  • AVC dans l'histoire du patient;
  • Diverses lésions cérébrales;
  • Effets des neuroinfections;
  • Changements involontaires dans le cerveau (maladie d'Alzheimer)

On distingue les types d’apraxie suivants: apraxie frontale, motrice, prémotrice, corticale et bilatérale.

Classification

  1. Moteur. Le patient ne peut reproduire aucune action active, à la demande du médecin ou par imitation. La personne comprend le type de mouvement qu’elle doit exécuter, mais elle ne peut pas terminer la tâche, même après que le médecin a montré cette action ou ce mouvement (par exemple, pour dénouer un simple nœud sur une corde):
    • Moteur afférent. Une personne ne peut pas s’adapter correctement à la forme et à la longueur de l’objet qu’elle tente de manipuler, le pinceau du patient ne prend pas la forme ou la posture appropriée pour effectuer une action donnée (prenez une cuillère et commencez à manger de la soupe);
    • Moteur efférent. Une personne a beaucoup de difficulté à effectuer plusieurs mouvements consécutifs nécessaires à certaines actions. Souvent, le patient peut être observé persévérance prononcée. Les gens ont une écriture altérée, ils ne peuvent pas battre un rythme simple avec leurs doigts;
  2. Ideatornaya. Une personne a une violation de la planification de l'activité motrice, ainsi qu'une violation du contrôle sur les actions effectuées. Avec ce type d'apraxie, le patient a violé la séquence d'actions correcte, il y a des mouvements inutiles et inutiles. Le patient ne peut pas effectuer d'actions sur des données ou des objets imaginaires. Par exemple, le patient ne peut pas montrer au médecin comment préparer un sachet de thé dans un gobelet, comment se peigner les cheveux. Cependant, une personne peut effectuer ces actions si elle se répète après le médecin, certains patients effectuent automatiquement une série d'actions. Dans cette maladie, le patient perd non seulement presque complètement ses compétences professionnelles, mais il ne peut plus se servir lui-même. L'apraxie idéatoriale résulte de lésions de la région temporale et des lobes frontaux du cerveau;

Constructif. La personne n'a pas de représentations spatiales, un sens du volume de l'objet. L'orientation spatiale du patient est altérée. Dans cette maladie, les patients, à la demande du médecin, ne peuvent assembler un ensemble de composants (un carré de quatre allumettes). Mais, avec ce type d'apraxie, le patient peut reproduire un certain nombre d'autres actions, à la fois à la demande du médecin et à sa copie. L'apraxie constructive est une conséquence de la défaite des parties inférieures des lobes pariétaux. Dans cette maladie, le patient est confronté à un problème de choix spatial du lieu pour écrire sur une feuille vierge, certains patients ne peuvent pas redessiner un simple dessin, parfois la lettre elle-même est perturbée;

  • Apraxia à pied. La démarche du patient est brisée, il apparaît une incertitude dans la démarche, souvent tombe et trébuche. Chez les personnes apraxiques de la marche, les troubles moteurs et sensoriels ne sont pas diagnostiqués. Apraxia en marchant est un symptôme d'une défaite du cortex frontal;
  • Apraxia orale. Il y a un trouble de la parole, le patient ne peut pas reproduire correctement divers sons. Dans cette maladie, une personne éprouve de grandes difficultés à effectuer de simples mouvements d'articulation avec la participation de la musculature de la cavité buccale (il ne peut pas atteindre le palais dur avec le bout de la langue, ne pas trop serrer les lèvres, tirer la langue fort). L'apraxie orale est souvent associée à une aphasie motrice afférente;
  • Apractoagnosie spatiale. Une personne a beaucoup de difficulté à écrire des lettres, à les refléter;
  • Mimic ou facial. Le patient a un trouble de la parole (dysarthrie);
  • Le syndrome de "la main de quelqu'un d'autre" - fait référence aux troubles psycho-neurologiques. et se caractérise par le fait qu’une ou deux mains agissent de manière autonome, quelle que soit la volonté du patient lui-même (ce syndrome est accompagné de crises épileptiques). Dans cette maladie, une main du patient peut se peigner les cheveux et l'autre, au contraire, les assommer. Le syndrome de «main étrangère» a un nom différent: «main anarchiste», la main du patient du patient se comporte de manière autonome et peut se nuire (enfoncez vos doigts dans de l'eau bouillante ou des fils nus);
  • Apraxie cinétique. Une personne peut planifier et contrôler ses mouvements actifs, mais ses compétences automatiques ont été perdues. Si vous observez un patient avec une apraxie cinétique, vous pouvez voir que tous ses mouvements sont très lents et incertains. Ces patients sont obligés de contrôler la mise en œuvre des mouvements les plus simples, y compris dans la vie quotidienne. Avec ce type d'apraxie, sur la tomodensitométrie sont visibles les lésions des lésions des zones prémotrices du postérol postérieur;
  • Apraxie kinesthésique (idéomoteur). Chez l'homme, les représentations spatiales et somatotopiques sont perdues, mais la planification de l'activité physique reste. Dans la vie quotidienne, un exemple d'apraxie kinesthésique peut être le pansement d'apraxie, qui se caractérise par une violation de l'acte de s'habiller lui-même (lorsqu'il essaye de mettre un pantalon, le patient le met à l'envers et ne peut pas bien coller sa jambe dans la jambe de son pantalon). Une personne atteinte de ce type de maladie perturbe la compréhension du processus de mouvement et la mise en œuvre d’actions symboliques. Le diagnostic est confirmé par les résultats de la tomodensitométrie, sur laquelle se retrouvent diverses lésions des lobes pariétaux du cerveau;
  • Chef d'orchestre. Les patients ont beaucoup de difficulté à reproduire les actions chez le médecin, bien que l'activité indépendante ne soit pas perdue. Dans cette maladie neurologique, le patient peut effectuer des actions symboliques à la demande du médecin. Sur un scanner, des zones visibles de dommages aux lobes pariétaux du cerveau;
  • Dissociatif. Une personne a de grandes difficultés à effectuer le mouvement à la demande du médecin, bien que la mise en œuvre indépendante et la répétition de la plupart des actions pour le médecin soient sauvegardées. Avec ce type d'apraxie, la connexion entre les zones responsables: les composantes sensorielles de la parole et les zones motrices du cerveau se produit. Une étude informatique révèle une lésion de la commissure antérieure du corps calleux;
  • Dynamique. Chez l’homme, l’attention involontaire est altérée et il est difficile de mémoriser et d’automatiser de nouveaux mouvements. Ces symptômes se manifestent par la défaite de structures cérébrales profondes non spécifiques. Lors de l'exécution de programmes d'action mémorisés, les patients font de longues pauses et des mouvements erronés, mais la personne elle-même y prête attention et tente de la corriger.
  • Discours Apraxia. Se produit à la suite d'une lésion du cerveau, il y a une violation de la participation du groupe de muscle dans la fourniture de la parole, chez ces patients trouble de la parole. L'apraxie de la parole est une pathologie très complexe de l'enfance.
  • Diagnostics

    Il est nécessaire d'effectuer des diagnostics différentiels entre apraxie, parésie et paralysie.

    Pour le diagnostic de l'apraxie, le neurologue teste les fonctions cinétiques motrices, utilise un examen neurologique et des tests neuropsychiatriques spéciaux. Pour clarifier la localisation du site de la lésion dans les maladies du cerveau, la tomodensitométrie et la RMN sont nécessaires. Le neurologue demande au patient d'effectuer plusieurs tâches, qui comprennent plusieurs mouvements consécutifs, notamment la répétition des actions du médecin.

    Le neurologue suggère au patient de réaliser plusieurs de ces actions: peigner les cheveux, prendre une chope dans les mains et en boire de l'eau, écrire quelques mots, etc. Après cela, le patient effectue diverses actions avec un objet réel ou imaginaire (placez le livre dans le placard, nettoyez les vêtements).

    Thérapie

    La thérapie vise à corriger les capacités motrices du patient. Le médecin doit apprendre au patient à prendre des mesures ciblées, tout en maintenant ses fonctions mentales. Si l'apraxie est associée à des troubles de la parole, cela complique le contact verbal avec le patient et son adaptation sociale.

    Chez les enfants, l'apraxie est souvent diagnostiquée dans les cas de démence congénitale, de retard psychomoteur et de paralysie cérébrale.

    Chez les patients apraxiques, les schémas thérapeutiques individuels sont choisis, la physiothérapie est appliquée, des exercices avec un orthophoniste et une grande importance est attachée à l'éducation au travail des patients. Les patients atteints de troubles neurologiques graves devraient bénéficier d'une assistance psychologique, d'une surveillance permanente et d'un assistant social.

    En Savoir Plus Sur La Schizophrénie