L'apraxie (l'inaction, l'inactivité) est une maladie dans laquelle le patient ne peut effectuer aucun mouvement ni aucun geste, bien qu'il ait des capacités physiques et le désir de les exécuter. Dans cette maladie, les hémisphères cérébraux sont touchés, ainsi que les voies du corps calleux. L'apraxie peut se développer après un accident vasculaire cérébral, une tumeur au cerveau, une lésion cérébrale, une infection, des maladies cérébrales dégénératives (maladie d'Alzheimer, démence frontotemporale, maladie de Huntington, dégénérescence des ganglions corticobasaux).

Types d'apraxie

Il existe une apraxie unilatérale, dans laquelle les troubles du mouvement ne surviennent que d'un côté du visage ou du corps, et bilatérale. Cette maladie est classée en fonction des manifestations symptomatiques, ainsi que de la localisation des lésions des hémisphères cérébraux. Par localisation dans le cerveau, les apraxies bilatérales, frontales, motrices, prémotrices, corticales et bilatérales sont isolées. Dans l'apraxie frontale, la séquence des actes moteurs est perturbée à la suite d'une lésion de la région préfrontale des hémisphères cérébraux. Avec l'apraxie motrice, le patient est capable de planifier les actions nécessaires, mais il ne peut pas les exécuter. En cas d'apraxie prémotrice, la région prémotrice du cortex cérébral est affectée, ce qui entraîne la perte de la capacité de transformer des mouvements simples en mouvements plus complexes. L'apraxie bilatérale survient lors d'une lésion bilatérale du lobe pariétal inférieur du cerveau.

Selon les types de troubles et de compétences cognitifs, l’apraxie est akinétique, amnésique, idéale, idéocinétique, articulatoire, kinesthésique, constructive, orale, spatiale et afférente. Le type le plus difficile de la maladie est l'apraxie articulaire. L'apraxie d'articulation est caractérisée par l'incapacité du patient à articuler des mots avec articulation, malgré l'absence de parésie et de paralysie des organes d'articulation. L'apraxie akinestique est due à une motivation insuffisante pour bouger. La forme amnésique de la maladie se caractérise par une violation des mouvements volontaires. Ideatorial - l'impossibilité d'identifier une séquence d'actions pour la mise en œuvre de faux mouvements. Le type de maladie kinesthésique est caractérisé par la violation d'actes moteurs volontaires. Avec une forme constructive de la maladie, le patient n'est pas capable de fabriquer un objet entier à partir de pièces individuelles. Apraxie spatiale - une violation de l'orientation dans l'espace.

Types d'apraxie motrice

Dans l'apraxie motrice, il y a violation à la fois des actions spontanées et des actions à imiter. Ce type de maladie est le plus souvent unilatéral. L'apraxie motrice est divisée en deux types: mélocinétique et idéocinétique. Avec l'apraxie idéocinétique, le patient n'est pas capable de réaliser consciemment des mouvements simples, mais en même temps, il peut les exécuter de manière aléatoire. Les actions simples qu'il effectue correctement, mais pas sur les instructions. Le patient confond généralement le mouvement (touche le nez au lieu de l'oreille, etc.). L'apraxie mélocinétique se manifeste par une distorsion de la structure des mouvements qui constituent une action spécifique et les remplace par des mouvements indéfinis sous la forme de doigts qui se déplacent et s'étendent au lieu de serrer une main dans le poing ou de menacer avec un doigt.

Apraxie afférente

L'apraxie afférente se développe généralement dans un contexte de cortex post-central (pariétal). Cette maladie est caractérisée par l'incapacité du patient à reproduire des postures uniques (doigt et main, orale et articulatoire). Cependant, de telles postures avec ce type de maladie se reproduisent facilement avec les actions involontaires habituelles - s'habiller, manger.

Apraxie constructive

L'apraxie constructive est considérée comme un type de maladie particulier et le plus répandu. Il se développe avec la défaite du lobe pariétal, des hémisphères droit et gauche. Avec cette maladie, le patient est difficile ou incapable de dépeindre, tirez de mémoire les figures d'animaux et d'êtres humains, figures géométriques. Dans ce cas, le patient déforme les contours de l'objet, ne termine pas le dessin de ses éléments et détails individuels. En copiant le visage d'une personne, celle-ci peut attirer un œil sur l'autre, et non certaines parties du visage. Avec une apraxie constructive, il est difficile de choisir un endroit pour dessiner sur papier.

Traitement apraxie

Les psychiatres et les neurologues traitent du traitement de l'apraxie, tout dépend du type et de la cause des violations. Le plus souvent, les schémas thérapeutiques individuels sont prescrits par la physiothérapie, l'orthophonie et la formation professionnelle. Les patients atteints de tels troubles ont besoin d'un psychologue, d'une infirmière et d'un assistant social.

L'information est généralisée et est fournie à titre informatif seulement. Aux premiers signes de la maladie, consultez un médecin. L'auto-traitement est dangereux pour la santé!

Monde de la psychologie

Menu principal

Apraxie

APRAXIA

Apraxia (du grec. A - particule négative + praxia - action; littéralement, inaction) - violation des mouvements et actions ciblés arbitraires qui se produisent lorsque le cortex cérébral est touché. L'apraxie résulte de troubles élémentaires du mouvement (parésie, paralysie, etc.), de troubles de la sensibilité, de troubles de la parole qui empêchent de comprendre la tâche, de maladie mentale. La forme A. dépend de la localisation de la lésion.

Selon la classification de A.R. Luria, il existe 4 formes de base de A., chacune d’elles étant causée par la violation d’un certain niveau du système fonctionnel sous-tendant les mouvements et les actions volontaires.

Avec la défaite des divisions post-centrales du cortex, il se produit une kinesthésie A., au cours de laquelle un ensemble de mouvements nécessaires se désintègre (en particulier en l'absence de support visuel) en raison d'une violation de l'analyse et de la synthèse kinesthésique. Voir Astéréognose.

Avec la défaite des parties occipito-pariétales du cortex, à la suite de perturbations de l'orientation dans l'espace, de l'analyse et de la synthèse simultanées, il se produit une A. spatiale (ou A. dite constructive), qui nuit à l'organisation visuelle-spatiale de l'acte moteur. Dans ces cas, les mouvements qui sont effectués dans différents plans spatiaux, la solution de diverses tâches pour une praxis constructive sont les plus difficiles (voir. Penser est visuel-efficace).

Lorsque le cortex des parties prémotrices du cerveau est affecté par une violation de l'organisation cinétique d'un acte moteur arbitraire, il se produit une désintégration de la «mélodie cinétique» du mouvement, forme cinétique ou dynamique de A., avec ses difficultés caractéristiques à effectuer une série d'actes moteurs séquentiels sous-tendant diverses aptitudes motrices et l'apparence. persévérations motrices.

La défaite du cortex préfrontal des hémisphères cérébraux entraîne une perturbation des mécanismes régulateurs supérieurs sous-jacents aux actes moteurs volontaires, ainsi qu'une violation de leur programmation et de leur contrôle. Dans ces cas, il existe un A. «frontal» ou régulateur lorsque les patients violent la subordination des mouvements à un programme donné (formulé sous forme d'instructions ou d'auto-instructions), la régulation de la parole des mouvements et actions volontaires en souffre et des persévérations et écopraxies complexes apparaissent. Le patient n'est pas conscient de la fausseté de ses mouvements.

Une forme particulière de déficience des mouvements et des actions volontaires est l’apraction, résultant de lésions des parties pariéto-occipitales du cortex, qui combinent des déficiences visuelles et spatiales (agnosie visuelle et spatiale) et des troubles du mouvement sous la forme d’une forme spatiale ou constructive A. (voir ci-dessus).

Oral A. se distingue également sous une forme particulière, dans laquelle la base kinesthésique des mouvements de la parole est perturbée. Cette forme A. apparaît dans les échantillons pour la répétition des mouvements indiqués des lèvres et de la langue, ou lors de la reproduction de mouvements de la parole selon les instructions. Cette forme de A. est à la base de l'aphasie motrice afférente et se produit lorsque les parties inférieures de la région post-centrale de l'hémisphère dominant (généralement gauche) sont affectées. (E.D. Chomskaya)

Dictionnaire psychologique. A.V. Petrovsky M.G. Yaroshevsky

Apraxia (du grec. Apraxia - inaction) est une violation des mouvements et actions ciblés arbitraires, non le résultat de troubles élémentaires du mouvement (parésie, paralysie, etc.), mais liée à des troubles du plus haut niveau d'organisation des actes moteurs.

Dictionnaire des termes psychiatriques. V.M. Bleicher, I.V. Crook

Apraxia (et le grec. Praxis - action) est une violation des mouvements et actions ciblés arbitraires tout en préservant les composants de leurs actes moteurs élémentaires. Observé avec des lésions organiques du cortex cérébral. Selon H. Liepmann [1900], il existe deux formes principales de A.:

  1. ideatorna - violation de l'image de l'action souhaitée et
  2. moteur - une violation de la méthode d'action.

Le moteur A., ​​à son tour, est subdivisé en idéocinétique (violation des mouvements volontaires due à la dissociation de l'objectif du mouvement et de l'innervation correspondante) et acrokinétique (violation des schémas privés de mouvements de la main, appareils articulaires, etc., déposés dans le passé).

  • Apraxia AKINETIC - en raison du manque de motivations et d'impulsions;
  • Apraxia AMNESTIC - la perturbation d’actions arbitraires est violée, alors que les actions imitatives sont préservées;
  • Apraxia BIMANUAL [Brown G.W., 1972] - se manifeste par des difficultés à effectuer des actions objectives complexes nécessitant une activité combinée des deux mains. Les actions de chaque main individuellement ne sont pas violées. Il n'y a pas de différence dans la mise en œuvre d'actions symboliques spécifiques ou conditionnelles [Ovcharova P., Raichev R., 1980].
  • Apraxia INNERVATORY [Kleist K., 1907] - violations de mouvements complexes et subtils développés par une longue pratique tout au long de la vie. Les troubles apractiques concernent un membre ou même une partie de celui-ci. Observé avec des lésions organiques du cortex prémoteur. Syn.: A. premotornaya.
  • Apraxia KINESTHETIC [Liepmann H., 1905; Heilbronner K., 1905] - une forme d'apraxie caractérisée par la perte d'images cinétiques et kinesthésiques des mouvements des membres. Les patients ne peuvent pas, par exemple, bouger avec l’effort nécessaire avec leurs doigts ou leur main, diriger ce mouvement de façon imprécise, il devient rugueux, pas suffisamment différencié. Il est observé lorsque la lésion est située dans le gyrus antérieur et central. Forme apraxique à moteur acrykinétique de Lipmann. Syn.: Apraxie mélo-kinesthésique [Ajuriagnerra J., Hecaen N., 1949]. Près de A. innervator.
  • Apraxia CONSTRUCTIVE [Krol MB, 1933; Kleist K., 1934] - un complexe de symptômes d'une violation d'actions constructives - plier, construire, dessiner. Les formes de mouvements et d’actions basées sur la perception spatiale synthétique en souffrent. On le trouve dans les lésions des parties occipitale inférieure et pariétale de l'hémisphère dominant;
  • APRAXIA DRESSING. [Cerveau W., 1941]. Type de troubles aprakticheskih observés dans les lésions focales du cortex postérieur de l'hémisphère droit. Associé à des violations de la praxis constructive. Il fait partie des syndromes aprato-diagnostiques de Gucane et de Zangville.
  • Apnexia PERSEURATORY [Pick A., 1905] est un type d'apraxie caractérisée par des tendances prononcées de persévérance dans la sphère motrice. Observé avec la défaite des régions frontales du cortex cérébral, zone prémotrice. La base de l'apraxie persistante est la désintégration des schémas cinétiques, la perturbation de la dynamique d'un acte moteur et la motricité complexe [Luria AR, 1947, 1962].

Neurologie Dictionnaire explicatif complet. Nikiforov A.S.

L'apraxie est un trouble de la motricité, des actions volontaires ciblées, avec la sécurité de leurs mouvements élémentaires. Normalement, les habiletés motrices acquises dépendent de modèles de mouvements créés précédemment, qui sont mémorisés et peuvent être reproduits dans des circonstances appropriées. Toute activité consciente dans ce cas comporte des étapes. Le premier est l'impulsion à l'action. Pour la plupart des gens (droitiers), l'impulsion à l'action, l'inclusion du schéma d'acte moteur précédemment appris et sa mise en œuvre sont associées à l'activation de la région temporo-temporale gauche, qui a des connexions avec la zone prémotrice gauche qui contrôle le mouvement des extrémités droites, puis à travers le corps calleux avec la zone motrice du droit hémisphère, contrôlant le mouvement des extrémités gauches. À cet égard, la défaite des parties médianes du corps calleux conduit à une apraxie aux extrémités gauches, la défaite de la région pariéto-temporale gauche peut conduire à une apraxie totale.

L'apraxie peut être détectée lorsque le patient accomplit certains actes moteurs (le patient doit montrer comment utiliser un peigne, une brosse à dents, etc., répéter les gestes du médecin, effectuer certaines actions simples sur la tâche verbale). Sur proposition de Lipmann (Liepmann, 1900, 1905), on distingue l'apraxie émotionnelle, motrice et constructive. Décrit plus en détail et ses autres formes.

Apraxia akinetic - apraxia (voir), en raison du manque de motivation à l'action.

Apraxie articulatoire postcentrale - voir afférence motrice d'aphasie.

Apraxia afferent - syn.: Apraxia kinesthésique. Apraxia pose. Se produit lorsqu'une lésion survient dans la région du cortex de la région pariétale, adjacente au gyrus post-central, sur laquelle le côté opposé du corps est projeté, conduisant à la survenue d'un trouble de mouvements différenciés. La raison A.a. est le manque d'informations sur la position des parties du corps dans l'espace (violation de l'afférentation inverse). Cela conduit au fait que pendant la période de mouvement actif, le patient ne peut pas contrôler les progrès de sa mise en œuvre. En conséquence, les mouvements deviennent incertains, flous et ceux qui nécessitent une complexité considérable sont particulièrement difficiles. Le contrôle visuel contribue à la mise en œuvre de l'acte moteur prévu.

Décrit en 1947 et 1962. Neuropsychologue russe A.R. Luria. L'apraxie kinesthésique comprend des éléments d'apraxie idiomotrice et cinétique.

Apraxia eyes - syn.: Syndrome de Rota - Bilshovsky. Pseudo-ophtalmoplégie de Bilshovsky. Avec une lésion bilatérale des centres de regard frontaux ou leurs connexions avec les centres de regard du pont qui préservent leur fonction, une violation des mouvements oculaires volontaires dans les deux sens se produit. Dans le même temps, le patient conserve la capacité de suivre les objets en mouvement avec ses yeux, les réflexes vestibulo-oculaires (voir) et oculo-céphaliques (voir) restent intacts, les yeux convergent et leur mouvement dans le plan vertical reste.

Décrit: en 1901. Neuropathologiste russe V.K. La bouche (1848-1916), en 1903, le neuropathologiste allemand M. Bielschówsky (1869-1940).

Conception Apraxia - voir Apraksiya ideatornaya.

Apraksiya ideatornaya - syn.: Conception d'Apraksiya. Il se caractérise par l'impossibilité d'élaborer un plan d'actions séquentielles nécessaires à la réalisation d'un acte moteur jusqu'alors simple. Cependant, si une telle action a été apprise plus tôt, elle peut être effectuée automatiquement en raison des mécanismes réflexes déjà établis.

Décrit par le psychiatre allemand H. Lipmann comme une conséquence de la défaite de la zone prémotrice du cortex frontal de l'hémisphère cérébral dominant.

Apraxia ideokinetic - voir apraxia ideomotor.

Apraxia ideomotor - syn.: Apraxia ideokinetic. Apraxia, dans lequel l'exécution d'actions sur une tâche est interrompue (poing serré, allumette, etc.), alors que ces actions sont correctement exécutées lors de l'exécution d'actes moteurs automatisés. Il est particulièrement difficile pour un patient d'imiter des actions avec des objets manquants: montrer comment le sucre est brassé dans un verre, comment utiliser une cuillère, un marteau, un peigne, etc. La conséquence de la défaite du cortex de la région temporale pariétale de l'hémisphère cérébral dominant. Lorsqu'elle est localisée dans le foyer pathologique droitier, l'apraxie idiomotrice du côté gauche est bilatérale. Si la lésion se situe dans la région pariétale droite ou dans le tiers médian du corps calleux, l'apraxie idiomotrice n'apparaît que vers la gauche.

Apraxia Kleist innervation - apraxia, caractérisée par une violation de la structure des mouvements individuels qui constituent un acte moteur complexe, ils sont remplis de mouvements erratiques.

Décrit le neuropsychiatre allemand Kleist.

Apraxia kinetic - voir moteur apraxia.

Apraxie constructive - apraxie, dans laquelle il est difficile de placer des objets dans des espaces à deux et à trois dimensions. Dans le même temps, il est impossible de plier un entier à partir de pièces, par exemple une forme donnée d’allumettes ou d’une mosaïque, de cubes, pour plier un dessin à partir de ses fragments, etc. De telles actions ne peuvent pas être effectuées par le patient en affectation ou en imitation. Se produit généralement lorsque la capacité d'orientation dans l'espace est perdue en cas de lésion du cortex du gyrus angulaire droit, de la région du sulcus interpariétal et des parties adjacentes du lobe occipital.

Apraxie de la main gauche - Une apraxie isolée de la main gauche peut être une conséquence de la défaite des liens commissuraux dans la partie médiane du corps calleux.

L'apraxie frontale - une variante de l'apraxie motrice (voir) est une conséquence d'une violation de la possibilité de programmer et d'exécuter une série séquentielle de mouvements. Manifesté par un trouble de leur allure et de leur finesse, une violation de la "mélodie cinétique" nécessaire à cette action intentionnelle. Il y a une tendance à la persévération motrice (répétition d'éléments d'un acte moteur ou du mouvement entier), à une tension musculaire générale. En même temps, un patient ne peut pas exploiter une série de battements rythmiques forts et faibles dans une certaine séquence: lors de l'écriture, une répétition de lettres individuelles ou de leurs éléments se produit. Manifestation des lésions dans la région prémotrice du lobe frontal.

Apraxia motor - syn.: Apraxia kinetic. Il se caractérise par une violation de la mise en œuvre de l'acte moteur avec la possibilité en toute sécurité de sa planification. Les mouvements effectués sont peu clairs, maladroits, souvent excessifs et mal coordonnés. Il est impossible d'effectuer des mouvements symboliques (menacer avec un doigt, rendre honneur, etc.). Dans le même temps, les actions à imiter, ainsi que pour la tâche, sont irréalisables. Parfois combiné avec l'aphasie motrice et l'agraphie. Souvent manifesté dans la main droite avec la défaite des parties inférieures de la région pariétale frontale gauche.

Décrit dans 1805g. N. Liepmann (1863-1925).

Apraxia dressing - syn.: Syndrome cérébral. Violations de l'habillement en raison du fait que le patient confond les côtés des vêtements, il est généralement particulièrement difficile de mettre sur la manche gauche, la chaussure gauche. Un signe de dommage au cortex de la région occipitale pariétale ou pariétale de l'hémisphère droit du cerveau. Option apraxie constructive.

Il a décrit le neurophysiologiste anglais W. Brain (né en 1885).

Apraxia ocular - voir Syndrome de Kogan.

Apraxia orale - une variante de l'apraxie afférente (kinesthésique). Manifesté une violation de la fonction des muscles impliqués dans la parole, avaler. Conduit à un trouble de la parole comme moteur afférent à l'aphasie (voir).

Postures de l'apraxie - voir kinesthésique de l'apraxie.

Apraxie spatiale - un trouble de la perception spatiale basé sur l'analyse et la synthèse de signaux visuels vestibulaires, kinesthésiques et tactiles. Le patient perd en même temps la capacité de naviguer dans des relations spatiales, de différencier le haut et le bas, la droite et la gauche. Cela conduit à une rupture des mouvements et des actions orientés dans l'espace. Cela se manifeste, par exemple, avec les échantillons de la tête (H. Head, 1861-1940), dans lesquels le patient doit imiter les mouvements des mains d'un médecin opposé. Apraxia à pied. Caractérisé par la marche avec facultés affaiblies en l'absence de troubles moteurs, proprioceptifs, vestibulaires. Observé avec la défaite du cortex de la région prémotrice des lobes frontaux.

Apraxie efférente - la défaite de la zone prémotrice du cortex peut conduire à une apraxie efférente (dynamique), se traduisant par une perte de fluidité des mouvements et des difficultés à passer d'un maillon de la chaîne cinétique à un autre (selon A.R. Luria).

Dictionnaire Oxford de psychologie

Apraxia vient du grec et signifie "sans mouvement". Par conséquent, perte partielle ou totale de la capacité à effectuer des mouvements ciblés. Le terme est utilisé uniquement en relation avec des conditions résultant d'une lésion du cortex cérébral en l'absence de paralysie ou de perte de sensibilité. Apraxia est un terme très général. des formes spécifiques sont données dans les articles suivants. Veuillez noter cependant que le terme est utilisé de manière très incohérente. Ce qui est donné ici comme signification du terme "apraxie ideator", par exemple, est parfois désigné par le terme "apraxie idéomotrice". Le lecteur doit être attentif. L'adjectif est apraxique.

domaine de terme

IDÉATEUR APRAXIA - voir apraxia, ideatorna.

APRAXIA IDEATOR - utilisation inappropriée d'objets en raison de l'impossibilité de les identifier correctement ou de comprendre leurs fonctions inhérentes.

APRAXIE PARIÉTALE GAUCHE - voir apraxie, pariétal gauche.

APRAXIA SPATIAL (CONSTRUCTIVE) [du latin. constructio - compilation, construction] - violation de l'organisation visuelle-spatiale de l'acte moteur (maximum pour la difficulté des mouvements effectués dans différents plans spatiaux afin de résoudre diverses tâches constructives)

IDEOMOTOR APRAXIA - voir apraxia, idéomoteur.

Apraxie

Je

ApraxetI (apraxie; grec. Négatif. Préfixe a- + grec. Action Praxis)

violation de formes complexes d'une action intentionnelle arbitraire assortie de la sécurité de ses mouvements élémentaires, de sa force, de sa précision et de la coordination de ses mouvements. Lorsque A. le plan d'action est violé: le patient peut lever la main, mais il ne peut pas retirer son chapeau, se brosser les cheveux ou effectuer d'autres actions arbitraires ciblées, telles qu'une poignée de main, allumer une allumette, etc. Lorsqu'il tente d'effectuer ces actions, le patient effectue de nombreux mouvements inutiles. les actions ne ressemblent que vaguement au préréglage - la parapraxie. Quand A. peut être observé la persévérance des mouvements - exécution répétée des mêmes actions ou de leurs éléments. Distinguer moteur, idéal et constructif A., en développement en raison de la défaite de divers départements du cortex cérébral (écorce du grand cerveau).

Motornaya A. - l'impossibilité d'effectuer des actions à la fois sur la mission et sur l'imitation. Le patient comprend la tâche, mais ne peut pas la réaliser même après le spectacle, par exemple nouer des lacets. Distinguer un moteur efférent et afférent A. Lorsqu'un moteur efférent A. perturbe la capacité d'effectuer une série séquentielle de mouvements nécessaires à une action intentionnelle donnée. Des persévérations motrices persistantes sont observées. Le patient ne peut pas exploiter le rythme, qui comprend une certaine séquence de plusieurs coups forts et faibles, l'écriture est cassée. Avec le moteur afférent A., un patient ayant une activité manipulatrice ne peut pas s'adapter de manière adéquate à la nature de l'objet manipulé, sa main ne peut pas prendre la posture appropriée nécessaire pour effectuer un mouvement donné, par exemple prendre un stylo et écrire.

Ideatornaya A. - impossibilité d'effectuer certaines actions avec des objets réels ou imaginaires (par exemple, le patient ne peut pas montrer comment se brosser les dents, se brosser les dents, mélanger le sucre dans un verre, etc.) tout en maintenant des actions d'imitation, et parfois la possibilité de les exécuter automatiquement.

A. constructif - l'incapacité à assembler un tout à partir de pièces, par exemple, des figures géométriques à partir de tiges, de cubes, pour faire des images coupées. Le patient peut effectuer d'autres actions à la fois sur les instructions et à l'imitation.

A. marcher - maladresse ou impossibilité de marcher en l'absence de troubles sensoriels et moteurs. A. pansement - violation de l'acte d'habillage; le patient confond les côtés des vêtements, ne peut pas trouver la manche droite. Une variation de A. est une apractognosie spatiale - difficultés de représentation graphique des lettres, image inversée de la lettre, difficultés de reproduction de la disposition spatiale d'objets dans la mémoire.

Les méthodes de recherche A. comprennent l’examen de la sphère moteur-kinesthésique à l’aide de techniques neurologiques traditionnelles, ainsi qu’un examen neuropsychologique spécial. On présente au patient une série de tâches pour effectuer une série de mouvements consécutifs, reproduisant la posture des mains du chercheur. Il est également proposé un certain nombre de tâches pour effectuer des actions courantes (asseoir, se peigner, menacer du doigt, attacher des boutons) et des actions avec des objets imaginaires (montrer comment appeler, se faire regarder, se brosser les dents, nettoyer les chaussures, etc.). L’étude de la praxis constructive implique le pliage de cubes dont chaque côté a une couleur différente. Ils donnent la tâche de plier le motif correspondant à l'échantillon dans l'image; copier divers modèles du constructeur. Ils suggèrent également de reproduire une série de modèles abstraits à l'aide de bâtons ou d'allumettes. Des zigzags de 3, 4 et 5 éléments peuvent être proposés comme modèles.

Différentes formes de A. indiquent la défaite de diverses régions corticales du cerveau, qui ont une valeur topiko-diagnostique. Efferent moteur A. se produit avec la défaite des parties principalement prémotrices du cortex cérébral, afférente - avec la défaite de ses divisions post-centrales. A. se développe également avec des lésions de la sous-région pariéto-temporo-occipitale du cortex de l'hémisphère dominant, avec la défaite de l'hémisphère droit sous-dominant (en droitier) et du corps calleux. Dans ce dernier cas, la joue-linguale-facial ou le visage A., pouvant se manifester par une dysarthrie, prédomine. Ideatornaya A. est observé dans la lésion de la région temporale gauche (chez les droitiers), généralement dans les lésions qui s'étendent jusqu'au lobe pariétal. Avec les lésions de l'hémisphère gauche, le patient exécute mieux les tâches constructives du modèle; avec les lésions du côté droit, les points de référence visuels n'améliorent pas l'exécution des tâches. A. constructif, qui survient lorsque les régions occipitale et pariétale du cortex de l'hémisphère droit du cerveau est affectée, est souvent associé à une violation de l'orientation dans l'espace.

Lorsque A. effectue une correction psychologique et pédagogique visant à enseigner aux patients des actions ciblées basées sur des fonctions mentales intactes. Chez l'adulte, A. est souvent associé à l'aphasie (aphasie) et à la dysarthrie (dysarthrie), tandis que chez l'enfant, A. est associé à une oligophrénie, à un retard mental et à la paralysie cérébrale. Ces combinaisons déterminent les caractéristiques des mesures médicales et correctives prises à différents stades du traitement dans les hôpitaux et les cliniques spécialisés.

Bibliographie: L. Badalyan, neurologie pédiatrique, M., Luria A.R. Principes fondamentaux de la neuropsychologie, M., 1973; Chomskaya E.D. Neuropsychologie, p. 116, M., 1987.

II

ApraxetI (apraxie; A- + action de la praxis grecque)

violation de l'action intentionnelle tout en préservant ses mouvements élémentaires; se produit lorsque les lésions focales du cortex cérébral ou des voies du corps calleux.

ApraxetJe akinetetcheskaya (a. akinetica; syn. A. psychomoteur) - A. en raison d'un manque de motivation à bouger.

ApraxetJe suis amnistieetcheskaya (a. amnestica) - A., qui se manifeste en violation d'actes arbitraires tout en préservant imitative.

ApraxetJe suis un associéetvnaya bongeffera - voir apraxia ideatornaya.

ApraxetJe suis une offreentnaya (a. afferens) - voir apraxia kinesthetic.

Apraxetje bilaterunLinny (a. Bilateralis) - A. bilatéral, présent dans des foyers pathologiques du lobe pariétal inférieur de l'hémisphère cérébral dominant.

Apraxetje dynetcheskaya (a. dynamica) - voir prémoteur de l'apraxie.

ApraxetJe suis un idéalà propos depnaya (a. ideatoria; grec. idée idée, image; synonyme: apraxie associative de Böngeffer, apraxie de Marcuse, apica de Pica ideator) - A., caractérisée par l’incapacité de définir un plan d’actions séquentielles nécessaires à la réalisation d’un acte moteur complexe.

Apraxetje ideokinetetcheskaya (a. ideokinetica; idée grecque, idée, image + kinētikos liés au mouvement) - A., en raison de la perte de la capacité d'effectuer des actions simples qui constituent un acte moteur complexe, tout en maintenant la possibilité de les exécuter au hasard.

ApraxetJe suis kinesthésieetcheskaya (a. kinaesthetica; syn. A. afférent) - A., en raison de la violation des mouvements volontaires résultant de troubles d'afférentation kinesthésique et caractérisé par la recherche des mouvements souhaités; observé dans la défaite du cortex de la région post-centrale de l'hémisphère cérébral dominant.

ApraxetJe construisetévident (a. constructiva) - A., se manifestant par l'impossibilité de dessiner un objet entier à partir de ses parties.

ApraxetJe dirkunlin (a. corticalis) - A., résultant de la défaite du cortex de l'hémisphère dominant du cerveau.

Apraxetje là propos deBnaya (a. Frontalis) - A. avec la défaite du cortex de la région préfrontale des hémisphères cérébraux, se manifestant par une violation de la programmation d'actes moteurs complexes et séquentiels.

Apraxetje suis marqueàze - voir apraxia ideatornaya.

Apraxetje motà propos depnaya (a. motoria) - A., dans laquelle le patient est capable de tracer un plan de la séquence d'actions nécessaires pour effectuer un acte moteur complexe, mais ne peut pas le mettre en œuvre.

ApraxetJe me suis habilléunIndications - A., se manifestant par une difficulté à s'habiller; observée avec des lésions de la région pariethooccipitale du cortex cérébral, souvent l'hémisphère droit.

Apraxetje opunlin (a. oralis) - motrice A. muscles du visage présentant un trouble des mouvements complexes des lèvres et de la langue, entraînant des troubles de la parole.

ApraxetJe suis premotà propos dernaya (a. praemotoria; syn. A. dynamique) - A. en raison de la désautomatisation des actes moteurs et de leur inertie pathologique; caractérisé par une violation des compétences nécessaires pour transformer des mouvements individuels en mouvements plus complexes; observée avec des lésions de la région prémotrice du cortex cérébral.

Apraxetje suis ouvertunLe principal est A., qui se manifeste comme une violation de l'orientation dans l'espace, principalement dans la direction «droite - gauche».

ApraxetJe suis un psychomotà propos depnaya (a. psychomotoria) - voir apraxie akinétique.

Apraxetje marches - A., caractérisé par une difficulté à marcher en l'absence de troubles moteurs, proprioceptifs, vestibulaires et d'ataxie; observé dans les cas de lésions du cortex frontal du gros cerveau.

Apraxie

APRAXIA (apraknoagnoziya) - violation de mouvements et actions arbitraires et ciblés, impossibilité d'effectuer des mouvements ciblés pendant le fonctionnement normal de l'intellect et des systèmes moteur et sensoriel. Ce n'est pas une conséquence de troubles du mouvement élémentaires (parésie, paralysie, etc.), mais des troubles du plus haut niveau d'organisation des actes moteurs. La forme de l'apraxie dépend de la localisation cérébrale de la lésion. Il existe de telles formes de base:

1) apraxie kinesthésique - désagrégation de l'ensemble des mouvements souhaités (surtout en l'absence de support visuel) en raison de la violation du kinesthésique - associée à une sensation de la position et du mouvement de son corps;

2) apraxie spatiale (constructive) - violation de l'organisation visuelle-spatiale de l'acte moteur: difficulté maximale des mouvements exécutés dans différents plans spatiaux et résolution de diverses tâches constructives;

3) apraxie cinétique (dynamique) - difficultés à effectuer une série d'actes moteurs séquentiels sous-tendant les diverses habiletés motrices; apparition de persévérations motrices;

4) apraxie «frontale» réglementaire - violation de la subordination des mouvements à un programme donné, régulation de la parole altérée des mouvements et actions volontaires, apparition de persévérations systémiques complexes, écholalie, écopraxie;

5) apractoagnosie - une combinaison de troubles visuels spatiaux (-> agnosie) et de troubles du mouvement dans la sphère spatiale;

6) apraxie orale - violation de la base kinesthésique de l'appareil de parole; souvent associé à une aphasie motrice afférente.

(Dictionnaire Golovin S.Yu. de psychologie pratique - Minsk, 1998)

APRAXIA (du grec. A - particule négative + praxia - action; littéralement, inaction) - violation des mouvements et actions ciblés arbitraires qui se produisent lorsque le cortex cérébral est touché. A. survient à la suite de troubles moteurs élémentaires (parésie, paralysie, etc.), de troubles de la sensibilité, de troubles de la parole qui empêchent de comprendre la tâche, de maladie mentale. La forme A. dépend de la localisation de la lésion.

Selon la classification de A. R. Luria, il existe 4 formes de base de A., chacune d'entre elles étant causée par la violation d'un certain lien dans le système fonctionnel sous-jacent aux mouvements et actions volontaires.

Avec la défaite des divisions post-centrales du cortex, il se produit une kinesthésie A., au cours de laquelle un ensemble de mouvements nécessaires se désintègre (en particulier en l'absence de support visuel) en raison d'une violation de l'analyse et de la synthèse kinesthésique. Voir Astéréognose.

Avec la défaite des parties occipito-pariétales du cortex dues à des perturbations de l'orientation dans l'espace, une analyse et une synthèse simultanées provoquent une A. (ou dite A. constructive) dans laquelle l'organisation visuelle et spatiale de l'acte moteur en souffre. Dans ces cas, les mouvements qui sont effectués dans différents plans spatiaux, la solution de diverses tâches pour une praxis constructive sont les plus difficiles (voir. Penser est visuel-efficace).

Lorsque le cortex des parties prémotrices du cerveau est affecté par une violation de l'organisation cinétique d'un acte moteur arbitraire, il se produit une désintégration de la «mélodie cinétique» du mouvement, forme cinétique ou dynamique de A., avec ses difficultés caractéristiques à effectuer une série d'actes moteurs séquentiels sous-tendant diverses aptitudes motrices et l'apparence. persévérations motrices.

La défaite du cortex préfrontal des hémisphères cérébraux entraîne une perturbation des mécanismes régulateurs supérieurs sous-jacents aux actes moteurs volontaires, ainsi qu'une violation de leur programmation et de leur contrôle. Dans ces cas, il existe un A. «frontal» ou régulateur lorsque les patients violent la subordination des mouvements à un programme donné (formulé sous forme d'instructions ou d'auto-instructions), la régulation de la parole des mouvements et actions volontaires en souffre et des persévérations et écopraxies complexes apparaissent. Le patient n'est pas conscient de la fausseté de ses mouvements.

Une forme particulière de déficience des mouvements et des actions volontaires est l’apraction, résultant de lésions des parties pariéto-occipitales du cortex, qui combinent des déficiences visuelles et spatiales (agnosie visuelle et spatiale) et des troubles du mouvement sous la forme d’une forme spatiale ou constructive A. (voir ci-dessus).

Oral A. se distingue également sous une forme particulière, dans laquelle la base kinesthésique des mouvements de la parole est perturbée. Cette forme A. apparaît dans les échantillons pour la répétition des mouvements indiqués des lèvres et de la langue, ou lors de la reproduction de mouvements de la parole selon les instructions. Cette forme de A. est à la base de l'aphasie motrice afférente et se produit lorsque les parties inférieures de la région post-centrale de l'hémisphère dominant (généralement gauche) sont affectées. (E. D. Chomskaya.)

(Zinchenko V.P., Meshcheryakov B.G. Le Grand Dictionnaire Psychologique - 3ème éd., 2002)

apraxie

Un bref dictionnaire psychologique. - Rostov-sur-le-Don: PHOENIX. L.A. Karpenko, A.V. Petrovsky, M.G. Yaroshevsky. 1998

Dictionnaire de psychologue pratique. - M.: AST, Harvest. S. Yu. Golovin. 1998

Dictionnaire psychologique. I.M. Kondakov. 2000

Grand dictionnaire psychologique. - M.: Prime-Evroznak. Ed. B.G. Mescheryakova, Acad. V.P. Zinchenko. 2003

Voyez ce que "apraxie" est dans d'autres dictionnaires:

Apraxia - et, femme Simple (voir Eupraxia). Dictionnaire de noms personnel. Apraxia Voir Apraksa. Angel Day. Manuel de noms et noms. 2010... Dictionnaire de noms personnel

apraxia est une violation du dictionnaire des synonymes russes. apraxia n., nombre de synonymes: 3 • dyspraxie (1) • nom... Dictionnaire des synonymes

Apraxia - (du grec. Négatif. Action des particules et de la praxis): violation des actions volontaires résultant de la défaite du cortex cérébral. La cause peut être des troubles du mouvement (parésie, paralysie) ou des sentiments... Vocabulaire psychologique

apraxie - et bien. apraxie f., muet. Apraxie <gr. apraxie inaction. chérie Capacité réduite à produire des mouvements ciblés à la suite de la défaite des parties supérieures du cortex cérébral. Krysin 1998. Lex. SIS 1979: apr / ksi et apraksi / i... Dictionnaire historique des gallicismes de la langue russe

Apraxia - Il existe d'autres significations pour ce terme, voir Apraxia (significations). Apraxia ICD 10 R48.248.2 ICD 9 438.81438.81... Wikipedia

Apraxia - I Apraxia (apraxia; Grec. Négatif. Préfixe A + Grec. Praxis) Violation des formes complexes d'une action intentionnelle arbitraire tout en préservant ses mouvements élémentaires constitutifs, sa force, sa précision et la coordination de ses mouvements. Avec A....... Encyclopédie médicale

APRAXIA - Du grec, signifie sans mouvement. Par conséquent, perte partielle ou totale de la capacité à effectuer des mouvements ciblés. Le terme est utilisé uniquement en relation avec des affections résultant de lésions du cortex cérébral dans le...... Dictionnaire explicatif de la psychologie

Apraxia - (du grec. Apraxia inaction) violation des mouvements ciblés et des actions qui surviennent lors de la défaite de diverses zones du cortex cérébral. A. est observé dans les tumeurs cérébrales, le ramollissement de ses parties, dû à la malnutrition,...... La Grande Encyclopédie soviétique

apraxia - ((gr. apraxia inaction) atteinte à la capacité médicale de produire des mouvements ciblés à la suite de lésions des parties supérieures du cortex cérébral. Un nouveau dictionnaire de mots étrangers. mots de la langue russe

Apraxia - (et l'action grecque Praxis) - «l'inaction» ou, plus précisément, la perte de la capacité d'effectuer arbitrairement certaines actions tout en préservant les éléments constitutifs de leurs actes moteurs élémentaires (Liepmann, 1900). H. Liepmann distingue: 1. Apraxie cinétique... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

APRAXIA

Contenu:

Trouvé 13 définitions du terme APRAXIA

APRAXIA

APRAXIA

APRAXIA

Le cours, le pronostic et le traitement sont déterminés par la maladie sous-jacente.

APRAXIA (APRAKTOGNOSIYA)

1) apraxie kinesthésique - désagrégation de l'ensemble des mouvements souhaités (surtout en l'absence de support visuel) en raison de la violation du kinesthésique - associée à une sensation de la position et du mouvement de son corps;

2) apraxie spatiale (constructive) - violation de l'organisation visuelle-spatiale de l'acte de mouvement: difficulté maximale des mouvements exécutés dans différents plans spatiaux et résolution de divers problèmes structurels;

3) apraxie cinétique (dynamique) - difficultés à effectuer une série d'actes moteurs séquentiels sous-tendant les diverses habiletés motrices; apparition de persévérations motrices;

4) apraxie réglementaire «frontale» - violation de la subordination des mouvements à un programme donné, trouble de la régulation de la parole par des mouvements et actions volontaires, apparition de persévérations systémiques complexes, écholalie, écopraxie;

5) apractoagnosie - une combinaison de troubles visuels spatiaux (-> agnosie) et de troubles du mouvement dans la sphère spatiale;

6) apraxie orale - violation de la base kinesthésique de l'appareil de parole; souvent associé à une aphasie motrice afférente.

APRAXIA

A, AKINETIC - en raison d'un manque de motivations et d'impulsions;

A. AMNESTIC - perturber l'exécution d'actions arbitraires tout en préservant les actions imitatives;

A. BIMANUAL [Brown G.W., 1972] - se manifeste par des difficultés à effectuer des actions objectives complexes nécessitant une activité combinée des deux mains. Les actions de chaque main individuellement ne sont pas violées. Il n'y a pas de différence dans la mise en œuvre d'actions symboliques spécifiques ou conditionnelles [Ovcharova P., Raichev R., 1980].

A. INNERVATORY [K. Kleist, 1907] - violations de mouvements complexes et subtils développés par une longue pratique tout au long de la vie. Les troubles apractiques concernent un membre ou même une partie de celui-ci. Observé avec des lésions organiques du cortex prémoteur.

Syn.: A. premotornaya.

A. KINESTHETICHESKAYA [Liepmann H., 1905; Heilbronner K., 1905] - une forme d'apraxie caractérisée par la perte d'images cinétiques et kinesthésiques des mouvements des membres. Les patients ne peuvent pas, par exemple, bouger avec l’effort nécessaire avec leurs doigts ou leur main, diriger ce mouvement de façon imprécise, il devient rugueux, pas suffisamment différencié. Il est observé lorsque la lésion est située dans le gyrus antérieur et central. Forme apraxique à moteur acrykinétique de Lipmann.

Syn.: Apraxie mélo-kinesthésique [Ajuriagnerra J., Hecaen N., 1949]. Près de A. innervator.

A. CONSTRUCTIVE [Krol MB, 1933; Kleist K., 1934] - un complexe de symptômes d'une violation d'actions constructives - plier, construire, dessiner. Les formes de mouvements et d’actions basées sur la perception spatiale synthétique en souffrent. On le trouve dans les lésions des parties occipitale inférieure et pariétale de l'hémisphère dominant;

A. ROBES. [Cerveau W., 1941]. Type de troubles aprakticheskih observés dans les lésions focales du cortex postérieur de l'hémisphère droit. Associé à des violations de la praxis constructive.

Il fait partie des syndromes aprato-diagnostiques de Gucane et de Zangville.

A. PERSECULATEUR [Pick A., 1905] - un type d’apraxie, caractérisée par des tendances persistantes et persistantes dans la sphère motrice. Observé avec la défaite des régions frontales du cortex cérébral, zone prémotrice. La base de l'apraxie persistante est la désintégration des schémas cinétiques, la perturbation de la dynamique d'un acte moteur et la motricité complexe [Luria AR, 1947, 1962].

APRAXIA

Selon la classification de A. R. Luria, il existe 4 formes de base de A., chacune d'entre elles étant causée par la violation d'un certain lien dans le système fonctionnel sous-jacent aux mouvements et actions volontaires.

Avec la défaite des divisions post-centrales du cortex, il se produit une kinesthésie A., au cours de laquelle un ensemble de mouvements nécessaires se désintègre (en particulier en l'absence de support visuel) en raison d'une violation de l'analyse et de la synthèse kinesthésique. Voir Astéréognose.

Avec la défaite des parties occipito-pariétales du cortex dues à des perturbations de l'orientation dans l'espace, une analyse et une synthèse simultanées provoquent une A. (ou dite A. constructive) dans laquelle l'organisation visuelle et spatiale de l'acte moteur en souffre. Dans ces cas, les mouvements qui sont effectués dans différents plans spatiaux, la solution de diverses tâches pour une praxis constructive sont les plus difficiles (voir. Penser est visuel-efficace).

Avec la défaite du cortex des parties prémotrices du cerveau due à la violation de l'organisation cinétique d'un acte moteur arbitraire, la désintégration de la "mélodie cinétique" du mouvement se produit, ainsi que la forme cinétique ou dynamique de A., avec ses difficultés caractéristiques d'accomplir une série d'actes moteurs séquentiels sous-jacents. persévérations motrices.

La défaite du cortex préfrontal des hémisphères cérébraux entraîne une perturbation des mécanismes régulateurs supérieurs sous-jacents aux actes moteurs volontaires, ainsi qu'une violation de leur programmation et de leur contrôle. Dans ces cas, il existe un A. "frontal" ou régulateur, lorsque les patients violent la subordination des mouvements à un programme donné (formulé sous la forme d'instructions ou d'auto-instructions), la régulation de la parole des mouvements et actions volontaires en souffre, ainsi qu'une thérapie et une écopraxie complexes et pervers apparaissent. Le patient n'est pas conscient de la fausseté de ses mouvements.

Une forme particulière de déficience des mouvements et des actions volontaires est l’apraction, résultant de lésions des parties pariéto-occipitales du cortex, qui combinent des déficiences visuelles et spatiales (agnosie visuelle et spatiale) et des troubles du mouvement sous la forme d’une forme spatiale ou constructive A. (voir ci-dessus).

Oral A. se distingue également sous une forme particulière, dans laquelle la base kinesthésique des mouvements de la parole est perturbée. Cette forme A. apparaît dans les échantillons pour la répétition des mouvements indiqués des lèvres et de la langue, ou lors de la reproduction de mouvements de la parole selon les instructions. Cette forme de A. est à la base de l'aphasie motrice afférente et se produit lorsque les parties inférieures de la région post-centrale de l'hémisphère dominant (généralement gauche) sont affectées. (E. D. Chomskaya.)

Apraxia est... La signification du terme psychologique

Apraxia clarification

APRAXIA (apraknoagnoziya) - violation de mouvements et actions arbitraires et ciblés, impossibilité d'effectuer des mouvements ciblés pendant le fonctionnement normal de l'intellect et des systèmes moteur et sensoriel. Ce n'est pas une conséquence de troubles du mouvement élémentaires (parésie, paralysie, etc.), mais des troubles du plus haut niveau d'organisation des actes moteurs. La forme de l'apraxie dépend de la localisation cérébrale de la lésion. Il existe de telles formes de base:

1) apraxie kinesthésique - désagrégation de l'ensemble des mouvements souhaités (surtout en l'absence de support visuel) en raison de la violation du kinesthésique - associée à une sensation de la position et du mouvement de son corps;

2) apraxie spatiale (constructive) - violation de l'organisation visuelle-spatiale de l'acte de mouvement: difficulté maximale des mouvements exécutés dans différents plans spatiaux et résolution de divers problèmes structurels;

3) apraxie cinétique (dynamique) - difficultés à effectuer une série d'actes moteurs séquentiels sous-tendant les diverses habiletés motrices; apparition de persévérations motrices;

4) apraxie «frontale» réglementaire - violation de la subordination des mouvements à un programme donné, régulation de la parole altérée des mouvements et actions volontaires, apparition de persévérations systémiques complexes, écholalie, écopraxie;

5) apractoagnosie - une combinaison de troubles visuels spatiaux (-> agnosie) et de troubles du mouvement dans la sphère spatiale;

6) apraxie orale - violation de la base kinesthésique de l'appareil de parole; souvent associé à une aphasie motrice afférente.

Apraxie

L'apraxie est une maladie caractérisée par une violation de la mise en œuvre d'actions ciblées complexes qu'une personne a la capacité et le désir d'accomplir. Le problème n'est pas associé à une faiblesse musculaire ou à un trouble de la coordination des mouvements, mais se produit à un stade pratique.

La maladie se développe lorsque le cortex ou le lobe du cerveau est affecté. Les causes peuvent être très diverses, allant du traitement inapproprié des lésions cérébrales traumatiques à la terminaison des néoplasmes cérébraux.

Assez souvent, les signes cliniques ne dérangent pas longtemps une personne, par conséquent, la pathologie est détectée par hasard. Cependant, les symptômes devraient inclure des difficultés pour effectuer des mouvements simples ou leur séquence, par exemple, une personne a des difficultés à s'habiller ou à essayer d'ouvrir ses yeux.

Le diagnostic repose sur un examen neurologique approfondi et sur les résultats des examens instrumentaux. Des consultations avec d'autres cliniciens peuvent être nécessaires.

Le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente et peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Cependant, aucun traitement visant à éliminer des maladies telles que l'apraxie constructive (et d'autres formes) n'existe actuellement.

Étiologie

L'apraxie est une violation du processus de réalisation de mouvements ou de gestes, même si une personne est physiquement capable de les exécuter. La principale cause de cette anomalie est associée à la défaite des hémisphères cérébraux et des voies du corps calleux.

Les facteurs prédisposants suivants peuvent conduire à de telles violations:

  • accident vasculaire cérébral précédent;
  • la formation de néoplasmes malins ou bénins dans le cerveau;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • démence fronto-temporale;
  • dégénérescence des ganglions corticobasaux;
  • La maladie de Huntington;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • une violation du processus de circulation sanguine dans le cerveau de nature chronique, qui se transforme souvent en démence;
  • absence complète ou traitement inadéquat des lésions cérébrales inflammatoires (encéphalite);
  • Maladie de Parkinson.

La maladie peut survenir à tout âge, les enfants - ne fait pas exception. Chez l'enfant, la pathologie est souvent provoquée par de tels facteurs:

La maladie ne survient jamais indépendamment, mais se développe toujours à la suite d'un processus pathologique.

Classification

Sur la base des caractéristiques de la manifestation, les cliniciens distinguent ces types d’apraxie:

  1. Amnestic. Développer une violation de la capacité d'effectuer des actions séquentielles à la demande du médecin. Le patient oublie simplement qu'il doit compléter le mouvement précédent.
  2. Apraxie d'Ideator. Une personne peut effectuer tous les mouvements séparément, mais a des problèmes lorsqu'il est nécessaire de les exécuter dans un certain ordre.
  3. Apraxie constructive. Il existe une violation de la capacité de créer un objet entier des composants.

Selon la localisation de la lésion cérébrale, les neurologues décident de distinguer de telles formes d'apraxie:

  1. Apraxie motrice. Une personne ne peut pas produire une série cohérente d’actions, malgré son désir.
  2. Apraxie idéomotrice. Il s'exprime en violation des compétences acquises. Le patient n'est pas capable de reproduire des mouvements complexes.
  3. Apraxie frontale. Il se caractérise par le manque de capacité du patient à programmer et à coordonner des mouvements séquentiels.
  4. Corticale Exprimé sur la base de modifications pathologiques persistantes dans le cortex moteur du cerveau du côté lésé. La forme gauche la plus souvent diagnostiquée.
  5. Bilatéral Formé sur le fond des lésions du corps calleux. Ce type de maladie n’est que de nature bilatérale, ce qui perturbe le processus d’interaction entre les deux hémisphères du cerveau.

L'apraxie automobile a son propre classement:

  • idéocinétique - la victime effectue des actions aléatoires, mais ne peut pas effectuer de mouvements ciblés;
  • melokinetic - telle ou telle manipulation est déformée.

Selon le type de perte de mémoire, d'activité mentale et d'autres troubles cognitifs, on distingue les variantes suivantes:

  1. Apraxie spatiale. Une personne ressent un état différent de la réalité. Le patient ne comprend pas la différence entre effectuer des actions avec les yeux ouverts et les yeux fermés. La forme la plus commune.
  2. Apraxie orale. Il y a une perte de capacité à mettre en œuvre la fonction de parole. Le deuxième nom de la maladie est l'apraxie de la parole.
  3. Apraxie efférente. Lorsque le patient peut effectuer des mouvements familiers, mais est incapable de répéter ce que font les autres.
  4. Apraxie d'articulation. Elle est considérée comme la forme la plus difficile de la maladie, car une personne ne peut pas parler de manière articulée. Aucune parésie ou paralysie des organes articulatoires n'est observée.
  5. Apraxie cinétique.
  6. Apraxie kinesthésique. Causée par la recherche des mouvements nécessaires, constatée en violation de leurs actions arbitraires.
  7. Akinestical. Il y a un manque de motivation suffisante pour effectuer toute manipulation.
  8. Apraxie réglementaire.

Des types spécifiques impliquent l'existence des types d'apraxie suivants:

  • apraxie en marchant - difficulté à bouger tout en maintenant la force musculaire des membres inférieurs;
  • vinaigrette apraxie;
  • apraxie des mains (syndrome de la main d'une autre personne) - le problème peut être à la fois unilatéral et bilatéral, c'est que les membres supérieurs n'obéissent pas aux souhaits de la personne;
  • apraxie des paupières - le patient a des difficultés à ouvrir les yeux;
  • apraxie du regard - se caractérise par l’incapacité de bouger les yeux ou de fixer le regard, même pour une courte période.

Les deux dernières formes sont combinées en un seul type - apraxie oculomotrice.

Symptomatologie

Le tableau clinique est spécifique, mais reste dans certains cas inaperçu ou ne provoque pas de gêne prononcée. Le problème est souvent détecté lors de la mise en œuvre d'un examen neurologique spécial.

L'apraxie cinétique (comme d'autres variétés) peut avoir de telles manifestations externes:

  • difficulté à reproduire des manipulations séquentielles;
  • la difficulté d'effectuer des mouvements nécessitant une orientation spatiale;
  • rigidité des opérations motrices;
  • marcher à petits pas;
  • la difficulté de s'habiller;
  • troubles de la parole;
  • manque de capacité à contrôler les mouvements de la langue et des lèvres;
  • violation de l'orientation temporelle et spatiale;
  • problèmes d'ouverture ou de fermeture des yeux;
  • l'impossibilité d'une fixation visuelle à long terme sur un objet;
  • reproduction stable des éléments individuels du fonctionnement du moteur.

En plus de symptômes spécifiques, l'apraxie idéomotrice (comme d'autres variétés) se traduit par de telles anomalies:

  • irritabilité;
  • instabilité émotionnelle;
  • l'agression;
  • propension à un état dépressif.

Dès la première apparition de signes de déficience chez un enfant ou un adulte, un neurologue doit être consulté dès que possible.

Diagnostics

Les manifestations cliniques de la maladie étant assez spécifiques, le diagnostic correct est posé lors de la première visite chez le médecin. Pour différencier le type de maladie, des examens supplémentaires peuvent être nécessaires.

Tout d’abord, le clinicien doit effectuer de manière autonome un certain nombre d’activités:

  • étudier l'histoire de la maladie - pour trouver un facteur provocant à base pathologique;
  • recueil et analyse de l'histoire de la vie;
  • examen neurologique minutieux;
  • évaluation de la mise en œuvre par le patient des mouvements les plus simples, incluant la fonction motrice des membres inférieurs et supérieurs, des yeux et des paupières;
  • enquête détaillée - les informations obtenues permettront de connaître la première apparition et le degré de gravité des symptômes, ce qui est nécessaire pour permettre au médecin de présenter le tableau clinique complet.

Parmi les procédures instrumentales à souligner:

Les tests de laboratoire n'ont pas de valeur diagnostique.

Afin de diagnostiquer définitivement «l'apraxie cinétique» (ou toute autre forme de la maladie), vous devrez peut-être consulter ces spécialistes:

  • neuropsychologue;
  • un psychologue;
  • ophtalmologiste;
  • orthophoniste;
  • neurochirurgien

Traitement

Il n'existe actuellement aucune méthode spécialement conçue pour traiter une maladie telle que l'apraxie oculomotrice ou tout autre type de pathologie. La thérapie insiste sur l’élimination du facteur étiologique de manière conservatrice ou opérable.

Les patients sont souvent prescrits les médicaments suivants:

  • médicaments nootropes;
  • agents antiplaquettaires;
  • des pilules pour améliorer le flux sanguin cérébral;
  • des substances anticholinestérasiques;
  • médicaments visant à normaliser le tonus sanguin.

La thérapie composée individuellement doit inclure:

  • massage thérapeutique;
  • physiothérapie;
  • ergothérapie;
  • travailler avec un psychologue;
  • cours avec orthophoniste - montré aux patients chez qui on a diagnostiqué une forme de la maladie de la parole;
  • cours thérapie d'exercice.

Les patients avec un diagnostic similaire nécessitent des soins et une surveillance constants.

Prévention et pronostic

Prévenir le développement de pathologies telles que l'apraxie cinétique (et d'autres types de maladies) n'est possible qu'avec l'aide de directives générales. Cela est dû au fait qu’il n’existe actuellement aucune mesure préventive spécifique.

Le respect de ces règles aidera à réduire le risque de développer une pathologie:

  • rejet complet des addictions;
  • exercice régulier et marche au grand air;
  • normalisation de la nutrition;
  • massage préventif des membres, qui peut être effectué à la maison;
  • surveillance des numérations sanguines;
  • éviter les lésions cérébrales traumatiques;
  • effectuer des examens réguliers dans un établissement médical.

L'apraxie et l'agnosie ne menacent pas la vie des patients, mais l'issue de la maladie dépend de la gravité de la maladie, de son type et de l'âge de la personne.

Si elles ne sont pas traitées, des complications peuvent survenir: incapacité à se servir soi-même, handicap, altération de l'adaptation sociale et professionnelle.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie