Le retard mental est une altération persistante et irréversible du développement mental (principalement intellectuel) associée à un sous-développement organique ou à des lésions cérébrales précoces.

La définition ci-dessus reflète les recherches de L.S. Vygotsky, A.R. Luria, K.S. Lebedinskaya, M.S. Pevzner, G.E. Sukharev. Selon ces auteurs, le concept de "retard mental" comprend notamment:

1) conditionnement organique des troubles du développement mental;

la persistance des violations, leur irréversibilité à la norme;

violation de la sphère principalement cognitive. Cependant, cette définition, bien qu'elle reflète l'essence

phénomène de retard mental, cependant, ceci est loin d’être unique et nécessite quelques éclaircissements.

Au cours des dernières années, la compréhension de l’arriération mentale, de ses causes, de ses degrés et de ses formes, de ses diagnostics, etc., a considérablement évolué. Une direction se forme progressivement. Un autre exemple d'une telle définition est donné par D.N. Isaev, désignant le retard mental comme un ensemble d'états pathologiques non progressifs (héréditaires, congénitaux et acquis au cours des premières années de la vie), évolutifs, exprimés par un sous-développement mental général avec une prédominance du défaut intellectuel et conduisant à des difficultés d'adaptation sociale.

Ainsi, quelles que soient les caractéristiques d’une définition donnée du retard mental, il existe toujours deux choses par rapport au développement normal: l’apparition précoce d’un déficit intellectuel et la violation du comportement adaptatif. L'une des tâches les plus importantes du diagnostic psychopédagogique est la séparation du retard mental et des états similaires.

La confusion principale se produit lorsque les concepts de "retard mental" et de "retard mental" sont modifiés. Jusqu'à présent, en psychiatrie clinique, les termes «retard mental» et «oligophrénie» sont utilisés de manière interchangeable, bien qu'ils ne le soient pas. Le concept de «retard mental» devrait être reconnu comme plus large, car il s’applique à toute la catégorie des patients présentant une déficience intellectuelle précoce, c’est-à-dire qu’il inclut les enfants souffrant à la fois d’oligophrénie et de démence. Lorsqu'ils diagnostiquent des formes d'arriération mentale non grossières (retard mental correspondant au degré d'arriération), les enfants d'âge préscolaire ont souvent du mal à distinguer cette déficience de l'arriération mentale (CRA). La principale différence entre le retard mental et le retard mental et le retard mental est la réversibilité des caractéristiques de développement de l’enfant. De plus, les enfants avec

Le MAD, contrairement aux arriérés mentaux, peut accepter de l'aide, assimiler le principe d'une décision et le transférer à des tâches similaires.

Malgré la similitude des expressions "retard mental" et "retard mental", il ne s'agit pas de la même chose. Le premier peut être caractéristique des enfants avec une défaite ou un sous-développement de l'activité des analyseurs. Mais comme ces enfants ne souffrent pas de lésions cérébrales organiques, il est prudent de nier leur retard mental.

Retard mental - classification, étiologie, causes et diagnostic

La première mention de retard mental ou de démence infantile peut être trouvée dans F. Platter dès le 16ème siècle. Alors, quel est le retard mental et pourquoi cela se produit-il? Le retard mental est un ensemble complexe de conditions pathologiques, avec des occurrences, des développements, des parcours variés, des caractéristiques psychologiques et pédagogiques différentes, des degrés de gravité variables (et il est impossible de guérir l'UO).

Un peu sur l'historique de la classification de l'arriération mentale

Auparavant en psychiatrie domestique et en psychologie, ce concept signifiait oligophrénie. Et la caractéristique de retard mental chez les enfants signifiait principalement l'oligophrénie. Selon certaines données, il a été découvert que la première maladie avec retard mental grave était qualifiée de crétinisme. Mais il a rapidement été démontré que cette maladie était associée à un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Désormais, dans la science moderne, officiellement, y compris au niveau international, le terme retard mental (IE) est utilisé, y compris la CIM 10 (Classification internationale des maladies 10 révision). Néanmoins, en Russie, le terme «oligophrénie», en termes de caractéristiques du retard mental, est principalement utilisé jusqu'à présent. Cela est également dû au fait que le principal contingent d’étudiants des écoles de correction pour enfants avec assurance-emploi en Russie est composé d’enfants, comme il a été dit précédemment, oligophrène.

C'est-à-dire qu'il s'agit d'enfants présentant une déficience intellectuelle, précisément en raison d'une lésion organique du cerveau à caractère diffus (diffus) apparue au cours de la période de développement prénatal ou des trois premières années de la vie.

De plus, les troubles du développement intellectuel dans l’oligophrénie ne sont pas progressifs. Et même si on dit souvent que le retard mental retarde le développement mental à tous les stades de la croissance de l’enfant, il s’agit d’une formulation inexacte car ce n’est pas un retard, c’est le sous-développement qui se produit.

En Russie, il est généralement considéré comme traditionnel de diviser les enfants de l’UO en oligophrènes et non-oligophrènes. Cette division est conditionnelle. Mais il offre l’occasion de faire des prévisions appropriées sur le développement des enfants et d’organiser la formation et l’éducation des enfants en tenant compte de leurs caractéristiques. Les enfants chez qui on a diagnostiqué un retard mental constituent une catégorie complètement différente. Au fil du temps, avec la bonne approche, ils atteignent le niveau de la norme.

Il convient de noter que l'éducation des enfants d'oligophrènes est encore, même dans les écoles correctionnelles, souvent construite avec plus de soin que l'éducation des enfants de non-oligophrènes. Depuis la deuxième catégorie est petite par rapport à la première. Par conséquent, dans un premier temps, nous aborderons plus en détail les enfants chez qui l’oligophrénie avait été diagnostiquée.

Dans l’oligophrénie, la caractéristique la plus importante est peut-être le trouble du développement non modéré, c’est-à-dire qu’il ne s’aggrave pas avec le temps. Par conséquent, le développement de l’enfant se déroule, avec toutefois une anomalie et une originalité profonde. Et la probabilité d'une prévision positive n'est pas si petite. Mais si le retard mental chez les enfants survient après 3 ans, il est beaucoup moins susceptible de corriger les troubles du développement. La prévision n'est pas si optimiste. Puisque dans ce groupe de maladies, les démences, à la suite desquelles une déficience intellectuelle survient, la nature du cours est progressive (progressive). Les cas mérités méritent une attention particulière lorsque le retard mental chez l’adulte est survenu à la suite d’une blessure ou en raison d’une maladie mentale.

Dans l'histoire de l'étude du PP, les données cliniques se sont accumulées lentement. Les scientifiques ont proposé diverses classifications du PP (auparavant, le terme démence était utilisé, il peut être trouvé dans les sources du 20ème siècle). À l'origine, l'étude du retard mental était confiée à des médecins, mais il est vite apparu que le succès de l'étude de ce phénomène en médecine dépendait beaucoup du niveau de développement d'autres sciences, en particulier de la biologie, de la physiologie, de la génétique, de la psychologie et de la pédagogie. Et naturellement, les enfants présentant un retard mental de formes plus prononcées ont été soumis à une étude plus approfondie. Depuis leurs violations étaient plus prononcées.

Traditionnel pour la science domestique

Les classifications proposées précédemment n’étaient parfois construites que sur 2 voire 1 terrains communs. La classification de l'oligophrénie, traditionnelle pour la science russe, sera proposée au début du XXe siècle (le terme «oligophrénie» a d'ailleurs été utilisé), a-t-il distingué trois degrés d'arriération mentale (oligophrénie):

La même classification a été utilisée dans la CIM 9 (Classification internationale des maladies 9 révision). Cette gradation des degrés UO ne concerne que l’oligophrénie. Krapellin a fondé sa capacité d'apprentissage comme base de son classement. Son principal mérite est d'avoir pu combiner les signes cliniques déterminants du retard mental chez les enfants.

Sur la base de cette classification, les enfants arriérés mentaux au stade de débilité sont capables d'apprendre, mais les enfants imbéciles sont partiellement capables d'apprendre quand ils organisent des conditions d'apprentissage spéciales selon un programme adapté. Ils sont davantage formés à maîtriser certaines compétences de travail simples, en se centrant sur l'apprentissage comportement dans la société. Les enfants atteints d’oligophrénie avec idiotie ont été reconnus comme non formés, le plus souvent ils étaient dans des institutions médicales spéciales ou des pensionnats, où ils étaient surveillés et pris en charge.

Classement par nature

Dans sa classification, Tregold a distingué des formes d'arriération mentale en fonction de la nature de la survenue de PP. Il a utilisé des données étiopathogénétiques et cliniques. À son tour, l'étiologique, il a divisé en primaire et secondaire. Il a attribué les formes primaires d'oligophrénie à l'étiologie endogène et héréditaire (causes) et les oligophrénies secondaires résultant d'un développement et d'un fonctionnement altérés du système endocrinien et de troubles de l'alimentation.

Classification de l'UO par gravité

Eskirol a proposé de classer le PP par gravité. Il a classé les enfants présentant une insuffisance intellectuelle prononcée parmi les idiots, et les enfants ayant une meilleure intelligence, a-t-il appelé faibles d'esprit. En outre, après une étude minutieuse des signes cliniques de déficience intellectuelle, il a divisé la démence au moment de l'apparition de lésions cérébrales.

Il a comparé les lésions cérébrales précoces, qui ont provoqué la démence, à la construction inachevée du bâtiment, puis à la construction qui a été détruite immédiatement après sa construction. Cette comparaison est similaire à la division tardive de l’arriération mentale dans le développement précoce de l’enfant et acquise après trois ans (démence). Au cours de ses travaux ultérieurs, Eskirol a identifié trois formes graves de retard mental exprimées lors de violations graves de l'activité cognitive active:

  1. Démence (imbécillité)
  2. Crétines idiotiques
  3. Idiotie

Bourneville, qui a étudié les enfants d'idiots, après Eskirol, a suggéré le terme «imbécile» pour le groupe dans lequel le développement suivait néanmoins un travail pédagogique, construit de manière particulière. Ces études ont été menées au début du XIXème siècle. Et déjà au milieu du même siècle, Lezaz a appliqué le terme «débilité» à des formes encore plus légères de démence.

La classification proposée par les États membres Pevzner

La classification proposée par les États membres revêtait une grande importance dans notre pays. Pevzner.

L'auteur a identifié 5 formes d'oligophrénie:

  1. Oligophrénie non compliquée. Les enfants avec cette forme avec un système nerveux relativement équilibré. Leur comportement est plus sûr. Extérieurement, ils ne sont presque rien, et parfois ils ne sont pas différents de leurs pairs en développement normal. Ils n'ont pas de troubles du développement grossiers dans le système d'analyse.
  2. L'oligophrénie, caractérisée par un déséquilibre des processus nerveux, est dominée par le processus d'excitation ou d'inhibition. Pour cette raison, ces enfants présentent des déviations évidentes de comportement. La sphère émotionnelle-volontaire a des violations plus grossières. Ces enfants sont oligophrènes et ont une capacité d'apprentissage inférieure.
  3. Oligophrénie avec lésion macroscopique diffuse (diffuse) du cortex cérébral. Il s'agit d'enfants atteints de troubles de la vision, de l'ouïe, du système musculo-squelettique et de troubles de la parole persistants.
  4. Ce groupe comprend les enfants ayant un comportement psychopathique. Leur comportement ne se prête pas à la maîtrise de soi. Ils ne sont pas critiques pour leurs actions antisociales, ils ne s'adaptent pas bien à la société et se comportent souvent de manière inadéquate. Sujet aux affects et réactions impulsives, souvent agressives.
  5. Oligophrénie avec une violation claire du développement du lobe frontal du cerveau. Ces enfants sont sans initiative, sans défense devant le monde extérieur, incapables de mener une activité consciente. Et le discours des enfants retardés mentaux de ce groupe est verbeux, mais les phrases ne portent pas de charge sémantique par rapport à la réalité environnante. Ils disent souvent «par inadvertance».

Certains auteurs ont essayé de classer les types de retard mental sur la base de leur capacité à socialiser. D'autres étaient généralement d'avis que les oligophrènes devraient être divisés sur la base de l'autosuffisance. Il y avait ceux qui ont jugé opportun de diviser la division oligophrénique en fonction de leur capacité à subvenir à leurs besoins.

La plupart des classifications énumérées sont considérées comme controversées par de nombreux spécialistes, mais elles ont néanmoins contribué de manière significative au développement de la classification moderne. Les travaux de ces auteurs ont toujours une grande importance pour comprendre la nature du retard mental. Les classifications énumérées ci-dessus ne sont naturellement pas toutes possibles. Il y en a d'autres.

Classification moderne du retard mental

On utilise actuellement une classification moderne de l'arriération mentale en fonction du degré d'expression:

Degré doux

Retard mental léger (retard mental dans le degré de débilité). Les caractéristiques de la condition physique peuvent ne pas avoir. Ces enfants présentant un retard mental léger peuvent être appris, mais avec un programme adapté. Ils maîtrisent facilement le self-service. Ils savent comment communiquer normalement avec leurs pairs et les personnes qui les entourent, ils sont capables de comprendre les normes morales et éthiques de la société. Ils maîtrisent des professions simples et peuvent être formés dans des écoles professionnelles d'enseignement secondaire spécial. Parfois, ils réussissent clairement dans une spécialité étroite.

Le niveau de développement de l'attention, de la mémoire, de la parole et de la pensée est inférieur à celui des enfants en développement normal. Ils sont moins bien orientés dans le temps (ils se souviennent à peine des noms des mois, des jours de la semaine et parfois même de jour en jour), de l'espace (les concepts sont plus proches, plus éloignés, plus à droite, à gauche). Les capacités d’activité et de vie indépendantes sont généralement plus faibles, elles sont plus infantiles, immatures. Ils ont souvent besoin d'aide pour organiser et guider. Les enfants avec une UO légère par la suite dans la vie adulte sont souvent difficiles à naviguer dans les questions financières et sociales.

Degré modéré

Degré modéré de retard mental. Ce sont des enfants avec une déficience intellectuelle plus grave. Ils sont moins bien orientés dans le monde environnant. La capacité d'apprendre est bien inférieure à la moyenne. Le discours est compris. Réagir à la louange ou à la censure. Les compétences sociales sont acquises avec l'aide des adultes, mais pas toutes. Besoin d'une surveillance constante en raison d'une déficience intellectuelle. Ils sont rarement capables d'une activité indépendante, même s'ils le peuvent, dans un volume extrêmement limité, après des instructions répétées, d'exemples illustratifs et pratiques.

Leur discours est souvent agrammatique, incompréhensible. Parlez le vocabulaire au niveau des mots simples de tous les jours. Souvent, ne ressentez pas la distance avec les adultes. Avec les enfants peuvent jouer et discuter.

Mais souvent, les jeux d’équipe complexes ne leur sont pas accessibles. Pour l'intrigue-jeu de rôle pratiquement pas capable. L'attention est instable. L'imagination est pauvre.

Avec un programme de formation spécialement sélectionné, ils maîtrisent des compétences de travail simples et effectuent des devoirs. Pour la vie indépendante ne sont pas adaptés. Il est difficile de maîtriser les compétences de lecture initiale et de comptage direct au maximum à moins de 100%. La quantité de mémoire à court terme ne dépasse pas 5 unités. La mémorisation mécanique prévaut, les quatrains simples peuvent être reproduits par cœur.

Lourd degré

Retard mental sévère. Ce sont des enfants avec un défaut prononcé dans l'activité cognitive. Extérieurement, ils diffèrent des pairs en développement habituel (les expressions faciales sont moins significatives). Les enfants déficients mentaux ont souvent des antécédents de maladies somatiques - troubles de la vision, de l'ouïe et des organes internes. Fonctionnement souvent altéré du système musculo-squelettique. Marche à cause de cette coordination instable, peu développée des mouvements, particulièrement cohérente.

À l'école, ils étudient, mais selon un programme profondément spécial. Le discours qui leur est adressé est compris, mais le plus souvent, ils sont guidés par l'intonation et l'expression du visage. L'assimilation de compétences simples nécessite des répétitions répétées. Mal orienté dans l'espace, non orienté dans le temps. Peut répéter des actions élémentaires, sont sujettes à l'imitation. Mais l'attention est extrêmement instable. Émotionnellement sensible, mais plus instinctif que conscient.

La forme modérée d'UO et sévèrement conditionnelle peut conditionnellement être considérée comme une oligophrénie au stade d'imbécillité.

Degré profond

Degré profond de retard mental. Avec cette forme de PP, les cas de maladies somatiques sont fréquents, le développement physique est en dessous de la norme, il faut parler assez mentalement du mental, bien que cela ne puisse pas être complètement nié. Leur sphère émotionnelle-volitive est perturbée. Ils ne sont pas capables de percevoir correctement la parole. Et réagissez mal aux stimuli environnementaux.

Il s’agit d’un groupe d’enfants qui jusqu’à récemment était reconnu comme non formé par des spécialistes. Maintenant, tous les enfants ont le droit d'apprendre, de nombreux parents jouissent de ce droit. Une autre question est ce que ces enfants peuvent apprendre. Avec un degré élevé d’enseignement professionnel, il est difficile de parler d’apprentissage sous une forme traditionnelle. Ce n’est pas exact, car il s’agit d’enfants aux possibilités de santé extrêmement limitées. Ce sont des enfants sans voix qui ne sont pas capables des opérations mentales les plus simples. Il n’est pas utile de les comparer en général au taux de développement, mais ils atteignent conditionnellement à peu près le même niveau que les enfants âgés de 2 à 3 ans. Même si, encore une fois, même les enfants atteints d’une forme profonde de PP présentent des différences neuropsychiques individuelles. Quelqu'un peut être plus en sécurité, et quelqu'un n'est pas capable même de réponses émotionnelles élémentaires, comme un sourire.

Étiologie de retard mental

Les causes du PP sont étudiées depuis très longtemps, plus de cent ans. Mais les raisons exactes, si nous considérons chaque cas individuellement, sont souvent impossibles. Surtout si l'on considère les cas de PP légère. Depuis le moment où se produisent les effets pathologiques et les troubles du développement suivants, il est parfois difficile de suivre.

Par exemple, accouchement difficile, lorsqu'il y a violation de la circulation sanguine dans le cerveau d'un enfant.

Il y en a beaucoup, même dans le monde moderne. Ils sont l’une des causes du PP. Mais est-ce toujours après un accouchement si difficile qu'un UO est diagnostiqué plus tard? Pas toujours.

Traditionnellement, les causes du PP sont divisées en deux catégories: endogène (interne) et exogène (externe). Par rang endogène et pesant, hérédité douloureuse. Considérez plus en détail chacun d'eux.

Hérédité défavorable

C'est à ce moment que les signes pathologiques et malsains des parents sont transférés aux enfants. Mais il faut garder à l'esprit que l'hérédité peut être simple et directe, passant directement de parents à enfants, sautant d'une génération à une autre ou plusieurs générations, ou non détectée - étant cachée, c'est-à-dire lorsqu'une personne n'est que le porteur du gène pathologique sans le savoir par ceci. Parmi les facteurs héréditaires, il y a ceux qui violent les systèmes métaboliques du corps et ceux qui conduisent à des aberrations chromosomiques.

Comment les processus métaboliques sont-ils violés?

La nature de la régulation du métabolisme cellulaire peut être héritée, et pas seulement les gènes eux-mêmes. Autrement dit, le mécanisme de reproduction et de développement des cellules est également hérité. Et si les parents disposent d'un mécanisme de développement des cellules différent d'un mécanisme sain, il peut alors être transmis à l'enfant. Ensuite, tous les systèmes d’échange se forment dans le corps qui fonctionne, plus simplement, avec certaines perturbations.

Les violations du mécanisme métabolique cellulaire peuvent se manifester soit en l'absence d'une enzyme biologique qui régule les réactions chimiques de la cellule, soit elle est trop active, soit en inhibant les processus métaboliques chimiques de la cellule. Il existe un désordre métabolique général du corps, qui se manifeste dans divers systèmes du corps. Les substances supposées devenir des produits de décomposition ont un effet pathologique sur l'embryon et divers troubles du développement. Il en résulte des violations du métabolisme des protéines, des glucides, des lipides et d’autres éléments.

Tous, d’une manière ou d’une autre, peuvent affecter la présence d’un enfant dans l’OE. La phénylcétonurie ou l'oligophrénie phénylpyruvique (le système métabolique du patient n'est pas capable de scinder la protéine) est un exemple de trouble du métabolisme des protéines conduisant à une SV. Heureusement, cette maladie est maintenant curable. Dans tous les cas, tous les cas de troubles métaboliques doivent être soigneusement étudiés chez un enfant afin d'éviter des effets nocifs et irréversibles sur le corps de l'enfant.

Aberrations chromosomiques

Il s’agit d’un changement dans l’ensemble quantitatif des chromosomes ou d’une violation de leur structure. Les aberrations chromosomiques ne conduisent pas toujours à un retard mental. Ils peuvent causer d'autres troubles du développement. Un exemple d'anomalies chromosomiques menant à l'assurance-emploi peut être le syndrome de Down. Dans cette maladie, un chromosome 47 supplémentaire est le plus souvent formé. Et les déficients mentaux atteints du syndrome de Down peuvent avoir une déficience intellectuelle ou un intellect normalement développé.

Les mutations chromosomiques ne sont pas rares. Il peut survenir sous l'influence de facteurs externes - rayonnement, rayonnement électromagnétique, rayons X, maladies infectieuses et virales (grippe, rubéole, rougeole, oreillons), produits chimiques. Cela peut aussi être un processus naturel - l'âge des parents, le vieillissement des cellules germinales. La probabilité de mutation augmente. La prédisposition familiale est tout aussi importante. Les maladies héréditaires affectent l'enfant différemment. Ils ne peuvent que provoquer un retard mental et peuvent causer diverses maladies physiques et mentales ainsi qu'une déficience intellectuelle.

Causes exogènes (externes) du PP

Les causes externes du PP sont extrêmement diverses. Il en existe plus de 400 dans le monde moderne, mais ce chiffre n’est pas précisé. Naturellement, en cas de violation du développement du système nerveux central, la probabilité d'UP est très élevée. L'alcoolisme et la dépendance de la mère font partie des risques intra-utérins.

Complications pendant l'accouchement - dommages au crâne, et par conséquent au cerveau, lors du passage du fœtus par le canal utérin, asphyxie de l'enfant, résultant d'une maladie grave de la mère, de naissances excessivement transitoires ou inversement, d'une localisation prolongée et incorrecte du fœtus.

Au cours des premières années du développement de l’enfant, les neuroinfections et les maladies du cerveau telles que l’encéphalite, la méningite et d’autres peuvent entraîner la mort subite, ainsi que des traumatismes crâniens pouvant perturber gravement le processus de développement mental de l’enfant.

Le mécanisme de développement de l'UO dépend fortement du temps d'exposition au facteur pathologique. En d’autres termes, plus l’impact du facteur pathologique est observé tôt, plus la probabilité que le développement mental et physique soit altéré soit élevée, mais aussi que le risque de manifestation de troubles du développement est élevé.

De plus, la nature exacte de la violation dépendra du degré de maturation du cerveau. Si l'effet pathologique a eu lieu pendant le premier mois de la grossesse, le dysfonctionnement systémique de l'organisme tout entier sera probablement observé. Si les anomalies sont apparues après le premier mois, il y aura probablement une perturbation totale du fonctionnement des organes ou des organes individuels (cœur, estomac, reins). Si l'effet préjudiciable sur le corps de la mère s'est déjà produit à l'approche de l'accouchement, lorsque la formation de tous les systèmes organiques sera terminée, les structures cérébrales à maturation tardive seront perturbées.

Comme le montre la recherche moderne, les causes de l'arriération mentale sont le plus souvent un ensemble de causes biologiques et sociales ou un ensemble de risques biologiques plutôt que simples. Le traitement de l'arriération mentale au sens traditionnel du mot est impossible.

Brève description des enfants atteints de retard mental

Avec le retard mental, la sphère cognitive souffre avant tout - attention, mémoire, parole, pensée. Mais des violations de la sphère émotionnelle-volontaire et motrice sont également observées. Mais la base du défaut pour tout degré de retard mental est, bien sûr, une violation du développement de la pensée. Les enfants atteints de retard mental ne sont pas principalement capables de distraction et de généralisation. Par conséquent, la mentalité des enfants retardés mentaux est raide, non plastique, concrète.

En Russie, les jugements théoriques de LS Vygotsky est toujours utilisé dans la pratique de la défectologie et de l'oligophrénopédagogie. Ces jugements sont fondés sur l'idée que la correction pédagogique précoce est capable d'activer les mécanismes «compensatoires» du corps.

Et les particularités des enfants atteints de retard mental sont que la perturbation du travail de l’activité nerveuse supérieure impose une certaine empreinte à la personnalité de l’enfant. Ils sont moins à même de faire face à la situation conflictuelle, souvent plus agressifs en raison de leur immaturité sociale. Les compétences en communication se développent également plus tard et de manière très particulière. La persistance de l'insuffisance intellectuelle et l'absence de progression des troubles du développement de l'intellect sont les principaux critères d'arriération mentale en cas de défaillance congénitale ou d'une défaillance d'un organe central du système nerveux central.

Diagnostic de retard mental

Le diagnostic des enfants retardés mentaux devrait certainement être complet et exhaustif, plus d'une fois. Il est nécessaire d’étudier attentivement l’histoire de l’enfant (histoire du développement individuel), de procéder à un examen médical, psychologique et pédagogique, de préciser la nature des difficultés de développement de l’enfant, de systématiser les données obtenues dans l’optique d’un développement potentiel. De plus, le but du diagnostic n'est pas seulement la définition du retard mental en tant que tel, mais aussi la formulation la plus précise du diagnostic, qui devrait refléter les critères suivants:

  1. Évaluation du niveau de développement mental de l'enfant, en particulier de la sphère cognitive. Identification du degré de retard mental ou de troubles du développement mental.
  2. Évaluation des composants structurels du défaut - évaluer le niveau de développement de la sphère cognitive, en particulier l'attention, la pensée, la parole, la mémoire. Et non seulement ils donnent une caractéristique comparative (par rapport à la norme), mais aussi une caractéristique qualitative. Révéler l'état de conservation et le niveau de violation de ces fonctions mentales supérieures et de la sphère émotionnelle-volitive.
  3. La présence ou l'absence de maladies mentales et physiques.
  4. Le degré d'adaptation sociale.

Il est impossible de déterminer les symptômes du retard mental, car l’UO n’est pas une maladie, mais plutôt le signe d’un certain nombre de maladies d’étiologie différente (cause de la maladie) et de pathogenèse (mécanisme du début et du développement de la maladie).

Les médecins, les psychologues et les enseignants devraient être impliqués dans le diagnostic. Et si nécessaire, et d’autres spécialistes étroits. Et il n’existe aucun expert de ce type qui proposerait un test de retard mental et établirait immédiatement un diagnostic clairement défini.

Enseigner aux enfants retardés mentaux

L'enseignement aux enfants atteints de retard mental est généralement dispensé dans des écoles spéciales. Mais il est maintenant possible d'enseigner à ces enfants dans le cadre d'une éducation inclusive, c'est-à-dire avec des enfants en développement normal. Pour de nombreux éducateurs, il s’agit d’une grave difficulté. Étant donné que le mécanisme de cet apprentissage commun est encore très flou. En conséquence, la méthodologie d’enseignement n’a pas été développée de manière exhaustive. Par conséquent, l’éducation dans une école de correction pour ces enfants est la meilleure option.

Quel que soit le type d’éducation, lorsqu’on organise l’éducation, il est nécessaire de prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de ces enfants et d’assurer un soutien psychologique et pédagogique permanent ainsi que l’organisation de travaux de rattrapage.

Retard mental

4 définitions du terme RECOURS MENTAL trouvés

Retard mental

perturbation persistante de l'activité cognitive résultant de lésions organiques du cerveau. Une lésion peut être le résultat d'une maladie inflammatoire (encéphalite et méningo-encéphalite), d'une intoxication (endocrinienne, métabolique, etc.), d'une contusion cérébrale (blessures à la naissance et à la maison, ainsi que de maladies génétiques héréditaires).

Retard mental

Déficit intellectuel général, apparu au cours de la période de développement et généralement associé à une diminution de la capacité de navigation dans la vie. Cette dernière se traduit par un développement général plus lent, une capacité d'apprentissage limitée et / ou un manque d'aptitude sociale, et ces signes peuvent se manifester séparément ou sous diverses combinaisons.

Retard mental

persistante, irréversible, en raison de la défaillance du système nerveux central, trouble du développement mental, principalement intellectuelle. W.O. a une étiologie différente, la forme la plus commune de U.O. est l'oligophrénie. Il existe deux groupes principaux: a) l’oligophrénie due à des troubles génétiques; b) oligophrénie causée par des facteurs externes, infections, traumatismes, intoxication alcoolique de la mère, irradiation radioactive et rayons X des cellules germinales des parents et du fœtus. Selon le degré de manifestation d'un défaut intellectuel, l'oligophrénie est divisée en trois groupes: idiotie, imbi-cyclicité et moronité.

Retard mental

déficience cognitive persistante. activité due à un organe. dommages au cerveau. La défaite peut être le résultat d'une inflammation, d'une maladie (encéphalite et méningo-encéphalite), d'une intoxication (endocrinienne, métabolique, etc.), d'une contusion cérébrale (blessures naturelles et domestiques), ainsi que d'une génétique héréditaire. des anomalies. De nombreux enfants retardés mentaux présentent une pathologie de la sphère émotionnelle et volitive, ainsi que des anomalies physiques. développement. Cependant, ces caractéristiques ne constituent pas une caractéristique universelle des retardés mentaux et ne peuvent constituer une base suffisante pour conclure au système de contrôle. Le facteur décisif dans cette affaire devrait être la présence de violations plus graves. psychique fonctions.

Malgré la similitude des expressions "retard mental" et "U. oh. »Ce n'est pas la même chose. Le premier peut être caractéristique des enfants présentant des lésions ou un sous-développement périphérique. département d'analyseur visuel ou auditif. Mais depuis organique lésions cérébrales chez ces enfants ne sont pas, on peut nier la présence de leur U. environ.

En raison de légers troubles du système nerveux central (appelé dysfonctionnement cérébral minimal), ainsi que de conditions sociales défavorables (privation, négligence • pédagogique). un enfant peut avoir un soi-disant. retarder mental développement (CRA). Pour ces enfants, le retard mental est aussi caractéristique, mais il a une nature différente de celle des États-Unis et peut être compensé dans des conditions d'éducation appropriées (pour les enfants atteints de SPD en Russie. Il existe des zones spéciales. - établissements d’enseignement de type spécial). Il existe des critères objectifs permettant de distinguer entre l'ARC et le droit général, sur la base desquels les qualificateurs sont établis. le diagnostic.

Le concept de "U. O. "n'est pas non plus identique au concept d '" oligophrénie. Un enfant peut souffrir d'une maladie grave du système nerveux, mais ne pas être retardé mentalement. Cependant, dans d'autres cas, la même maladie peut entraîner la mort. Ainsi, outre les oligophrènes, certains enfants atteints de schizophrénie, d'épilepsie et d'autres maladies peuvent être classés comme retardés mentaux. Dans la schizophrénie, à un stade d’exacerbation de la maladie, l’évolution cognitive de l’enfant est perturbée. processus, il est mal assimilé. traite les informations qui affectent la maîtrise des aptitudes et des compétences nécessaires. En conséquence, le traitement de la schizophrénie signifie généralement. ils sont adoucis, tandis que le retard mental apparaît. Ces enfants donnent l'impression d'oligophrènes. Ce phénomène s'appelle. «Oli-gofrenich. plus ”, ne peut pas non plus être considéré comme U. F.

Jusqu'au début 20 po toute déficience intellectuelle était définie comme démence ou idiotie. Dans moderne Le concept de "démence" chez les enfants a presque cédé la place au concept de "U. à propos. Sous l'idiotie dans la bouffée. la science comprend la forme la plus sévère de U. environ. avec oligo-phrénie. Dans la science mondiale, ce terme est obsolète, il est considéré comme incorrect par l’Organisation mondiale de la santé; les perturbations intellectuelles sont définies comme suit: les bords diffèrent en degrés - de facile à profond - en fonction des quantités, une évaluation de l'intelligence.

En Ros. Enfants de la Fédération atteints d’Ouganda, inscrits pour la plupart dans le sida. écoles. Parmi ces enfants, la majorité sont ceux chez qui on a diagnostiqué une «oligophrénie» (voir Enfants anormaux, section «Enfants handicapés mentaux»).

Lit.: Vygotsky, L. S., Le problème du retard mental, Coll. cit., volume 5, M., 1983; M. Pevzner, Children - Oligophrenia, M., 1959; Sukhareva G., E., Klinich. cours de psychologie det. age, M., 1965; Principes de sélection des enfants dans les écoles auxiliaires, éd. G.M. Dulneva, A. Luria, M., 1973; Clinique et psycho-ped. étude d'enfants souffrant d'insuffisance intellectuelle, M., 1976; Rubinstein S. Ya., Psychologie de l'écolier retardé mental, M., 1986; K o h 1 s. C h., Les déficiences intellectuelles chez lenfant, P., 1963; Déficience mentale. Les perspectives changeantes, ed. par A. M. Clarke, L., 1965; Jordan, T. E., Les déficients mentaux, Colum-bus, 1972; Kimbern B., Bicknell Y., Handicap mental, Edimbourg, 1975.

Retard mental

Contenu:

19 définitions trouvées pour le terme retard mental

RECOURS MENTAL (GÉNÉRAL) (CIM 317, 319)

Retard mental

Retard mental

La forme la plus commune de D. O. - oligophrénie (du grec. oligos - peu + phren - esprit). Il existe 2 groupes principaux: a) l’oligophrénie, due à des troubles génétiques (dont le rôle dans l’apparition de la maladie diabétique augmente de plus en plus avec l’amélioration des méthodes de diagnostic); b) oligophrénie due à des facteurs externes: infections, traumatismes, intoxication alcoolique de la mère, irradiation radioactive et par rayons X des cellules germinales des parents et du fœtus. Les maladies du système endocrinien et cardiovasculaire pendant la grossesse, l’incompatibilité du sang de la mère et du fœtus sont également importantes.

La structure clinique et psychologique de l'oligophrénie se caractérise par 2 caractéristiques principales: la totalité et la hiérarchie. La totalité se manifeste dans le sous-développement de tous les processus neuropsychiques et, dans une certaine mesure, même dans les fonctions somatiques, allant des organes internes non formés congénitaux (malformations cardiaques, autres systèmes) au sous-développement des tissus osseux et musculaire, des sensations, de la motricité, des émotions et se terminant par des fonctions mentales supérieures. comme parole et pensée, informalité / général en général.

La hiérarchie des violations se traduit par le fait que l'insuffisance de la gnose, de la praxis, de la mémoire, des émotions se manifeste en règle générale à un degré moindre que le sous-développement de la pensée. Le même schéma s’applique aux processus neurodynamiques, les phénomènes d’altération de la mobilité (inertie), caractéristiques de l’oligophrénie, sont principalement observés dans le domaine de la parole intellectuelle et moins - dans la sphère sensorimotrice. Le sous-développement de formes plus élevées d’activités cognitives retarde pour la seconde fois le développement d’autres fonctions mentales. Par conséquent, le degré de leur sous-développement correspond en grande partie à la gravité du défaut intellectuel. La préservation accrue de certaines fonctions mentales par rapport à d'autres crée les conditions pour des formes ciblées de correction psychologique et pédagogique. Ainsi, avec le niveau initialement faible de développement de la motricité, la formation permet de réaliser des progrès significatifs, même chez les enfants souffrant d’oligophrénie grave. Dans le domaine émotionnel, sous-développement des formes supérieures, les émotions "sympathiques" restent relativement intactes: sympathie, sentiments, honte, ressentiment, etc. Ce moment revêt une grande importance pour l'éducation des enfants retardés mentaux.

En fonction de la gravité du défaut intellectuel, l’oligophrénie est divisée en 3 groupes: idiotie, imbécillité et moralité.

Idiotie (du grec. Idioteia - ignorance) - la forme la plus grave de U. environ. (IQ S 20). La parole active est réduite à la reproduction de mots individuels, souvent déformés, sa compréhension est gravement perturbée. Le sous-développement des habiletés motrices se manifeste par la lenteur des mouvements, une violation de leur coordination, dans la sphère locomotrice, un trouble des aptitudes à se tenir debout et à marcher. Les émotions sont extrêmement primitives, l’état de plaisir et de déplaisir dépend du degré de satisfaction des besoins vitaux (instinctifs). Les patients sont impuissants, ont besoin de supervision et de soins. Il y a aussi des cas plus faciles. Cependant, le rythme du développement mental étant extrêmement lent, les capacités des patients sont extrêmement limitées.

Imbecile (du latin. Imbecillus - faible dans le corps, paresseux) - sous-développement mental prononcé (QI = 20-50). Le langage des enfants malades est plus développé qu'avec l'idiotie (voir Echolalia). Le vocabulaire atteint 200 à 300 mots. Le développement de la motilité est retardé, mais les patients sont capables d'apprendre des opérations élémentaires. Une bonne mémoire mécanique est un support pour l’apprentissage des éléments de lecture, de comptage, d’écriture. Avec une intelligence faible, les réactions émotionnelles élémentaires sont relativement avancées. Faute d'initiative, les patients se perdent facilement dans un environnement inconnu et ont besoin de soins et d'une surveillance constants.

Déficience (du latin. Debilis - maternelle, faible) - sous-développement mental modéré (QI = 50 + 70). La forme la plus commune de D. O. Avec la débilité, les patients sont capables d’apprendre grâce à un programme spécial de compétences élémentaires en lecture, écriture et comptage, mais dans le processus d’apprentissage, il existe un manque évident de pensée abstraite, prédominance d’associations concrètes. Avec la débilité, les caractéristiques des patients sont plus prononcées, une conscience de soi personnelle et une relation émotionnelle avec l'environnement sont développées. Adaptation sociale possible, formation professionnelle. Dans le même temps, il est nécessaire de prendre en compte leur suggestibilité accrue, leur imitation, qui contribue dans certains cas à un comportement antisocial.

Le phénomène At. About. observée non seulement dans l’oligophrénie, mais aussi dans d’autres troubles du c. n avec; Cependant, le tableau clinique et psychologique sera différent. Donc, avec des lésions organiques de c. n c, qui sont survenus chez les enfants plus âgés (après 3 ans), ne sont plus typiques des caractéristiques principales de la démence oligophrénique: la totalité et la hiérarchie. Dans les conditions d'une certaine formation de structures cérébrales, le facteur pathogène retarde non seulement leur développement, mais endommage également les facteurs déjà formés. Par conséquent, une mosaïque de défaut intellectuel est plus caractéristique: certaines fonctions mentales ont un développement retardé, d'autres sont endommagées et d'autres encore restent relativement intactes. Ainsi, dans le cas d’une lésion cérébrale, le plus caractéristique est une violation de la mémoire et de l’attention associée à une sécurité accrue des autres processus mentaux (voir. Lésion traumatique cérébrale). W. à propos. peut être observé dans les maladies mentales chroniques. Par exemple, lorsqu'un processus schizophrénique se produit chez des enfants de moins de 3 ans, l'activité mentale diminue souvent et des signes de déficience intellectuelle apparaissent ("oligophrène plus"). Voir aussi Génétique comportementale, Maladie de Down, Enfants handicapés mentaux, Désontogenèse mentale, Psychologie spéciale, Phényl-cétonurie, Schizophrénie. (V. V. Lebedinsky.)

Qui a introduit le terme "retard mental"?

4. M.S. Pevzner a distingué... des formes d'oligophrénie

5. Le développement mental de l'enfant était considéré comme conforme à la norme si son score de QI au test était supérieur.

6. Pour la première fois, j'ai utilisé le terme «oligophrénie» et regroupé toutes les formes de démence sous le nom général de «retard mental»:

7. Quel est le signe le plus caractéristique de trouble mental chez les enfants retardés mentaux?

A. Réduire le niveau de généralisation

B. Limite de vocabulaire

B. mémoire réduite

G. Instabilité attentionnelle

Quelle caractéristique du développement mental n'est pas typique chez un enfant retardé mental?

A. Faiblesse de la fonction régulatrice de la parole

B. Manque d'intérêts cognitifs

B. Anxiété dans une situation de test

D. faible QI

9. En cas de retard mental grave, le QI est égal à:

10. Il a proposé (a) la classification des oligophrénies en fonction des indicateurs de sous-développement de l'activité cognitive, de la mobilité et de l'équilibre des processus d'inhibition et d'excitation:

11. Selon la CIM-10, on distingue les degrés d'arriération mentale suivants:

A. Léger, moyen, lourd

B. Modéré, lourd, profond

B. Léger, modéré, lourd, profond

G. Léger, moyen, prononcé

12. Avec un retard mental important, le QI est égal à:

Quelle est la cause des cas les plus graves de retard mental chez les enfants?

A. Sous-développement fœtal

B. Lésions cérébrales au cours des trois premières années de la vie d’un enfant

B. Influences génétiques pathologiques

G. Maladies neuropsychiatriques actuelles

14. Un enfant handicapé mental tombe facilement sous l'influence d'autres personnes et ne s'applique pas. à vos mots et actions.

15. L'oligophrénie est.

A. Maladie mentale

B. Etat mental

B. Réaction mentale

G. Processus mental

16. Avec un léger retard mental, le QI est égal à:

17. Quand l’oligophrénie chez les enfants dans le tableau clinique prévaut:

A. Défaut émotionnel-volontaire

B. Défaut intellectuel avec progression

B. Défaut intellectuel sans progression

G. défaut de personnalité

18. Le principal moyen de résoudre les problèmes visuels et pratiques chez les enfants oligophrènes est le suivant:

A. Sélection logique

B. Sélection intuitive

B. Méthode d'essai et d'erreur

G. Analyse abstraite

19. L’ouvrage classique "La psychologie de l’écolier retardé mental" en 1970 écrivait:

20. Pour la parole d'enfants retardés mentaux, il est caractéristique:

A. La prédominance du dictionnaire passif sur le dictionnaire actif

B. Prédominance du vocabulaire actif sur le passif

B. Approximativement le même dictionnaire actif et passif

D. Il n'y a pas de bonne réponse.

21. En ce qui concerne les activités des enfants atteints de retard mental, on distingue:

A. Formation tardive et inadéquate de toutes les activités

B. Plus tard et la formation complète de toutes les activités

B. La formation complète de toutes les activités

G. Sous-développement de l'activité de signe-symbolique.

22. Le jeu de rôle des enfants d'âge préscolaire retardés mentaux:

A. Indépendamment ne pas maîtriser

B. Maîtriser avec ses pairs

B. saisir indépendamment

G. Obtenez des jouets

23. Des spécialistes renommés dans le domaine de l’oligophrenopsychologie russe sont:

A.M.S. Pevzner, S.Ya.Rubinshtein, Z.I.Shif, I.M.Soloviev

B.L.I.Tigranova, A.P.Gozova, T.V.Rozanova, R.M.Boskis

V.M.I.Zemtsova, L.I.Solntseva, A.G.Litvak, L.P.Grigoreva

G. R.Ye. Levin, L.S. Tsvetkova, E.M. Mastyukova, O.N. Usanova

Quelle approche est à la base de la classification des formes d’oligophrénie, développée par MS? Pevzner?

Littérature

1.Amasyants, R.A. Déficience intellectuelle: études. allocation pour stud. ped. universités, experts en pédagogie, psychologie, médecine et droit / R.A. Amasyants, E. A. Amasyants. - Moscou: Société pédagogique de Russie, 2004. - 448 p.

2. Kataeva, A.A. Oligophrénopédagogie préscolaire / A.A. Kataev, E.A. Strebeli. - M.: VLADOS, 1998; 2001. - 208с.

3. Lyashchynskaya, T.L. Asnovy aligafrenapedagogіki / T.L. Lyashchynskaya. - Mn.: NM Tsentr, 1996. - 64 p.

4. Formation d'enfants présentant un sous-développement intellectuel prononcé; par ed. I.M. Brigazhnova. - M.: VLADOS, 2007. - 181. p.

5. Éducation des enfants handicapés mentaux (oligophrénopédagogie) / Ed. B.P. Puzanov.- M.: Académie, 2001.

6. Formation et éducation des enfants dans les conditions du centre de formation et de réadaptation en correction et développement; scientifique ed. S.E. Gaidukevich. - Mn: UO " BSPU eux. M. Tanka, 2007. - 144 p.

7. Petrova, V.G. Psychologie des écoliers retardés mentaux / V.G. Petrova, I.V. Belyakov. - M., 2002. - 160 p.

8. Slepovich, E.S. Travailler avec des enfants ayant une déficience intellectuelle. La pratique de la psychologie spéciale / E.S. Slepovich, A.M. Polyakov. - SPb.: Discours, 2008. - 247 p.

9. Slepovich, E.S. La pratique de la psychologie spéciale: conception et traduction. Travailler avec des enfants handicapés mentaux / Ye.S. Slepovich, A.M. Polyakov. - Minsk.: BSU, 2009. - 248 p.

10. Psychologie spéciale / comp. E.S. Slepovich [et al.]. - Minsk: BSPU, 2005. - 95 p.

11. Rubinstein, S.Ya. Psychologie de l'écolier retardé / S.Ya. Rubinstein. - M: Lumières, 1986. - 192 p.

12. Manuel sur le travail avec les enfants atteints de retard mental: Manuel / Scientifique. ed. M. Pishchek / Trans. du polonais - SPb.: Discours, 2006. - 276 p.

13. Retard mental chez les enfants / comp. O.P. Rozhkov. - M.: Maison d'édition de Moscou Psychological-soc. Institut; Voronezh: NPO MODEK, 2007. - 120 p.

14. Objectifs, K. Lignes directrices pour travailler avec des enfants atteints de retard mental / K. Objectifs [et autres].– 2007. - 171 p.

15.Shipitsyna, L.M. Enfant "sans instruction" dans la famille et la société. Socialisation des enfants handicapés mentaux / L.M. Shipitsyna. - SPb.: Discours, 2005.

16. Shpek, O. Personnes atteintes de retard mental / O. Shpek. - M.: Académie, 2003.

Quelle est la langue? Tout d’abord, ce n’est pas seulement un moyen d’exprimer vos pensées,

mais aussi créer vos pensées. La langue a l'effet inverse.

Une personne qui transforme ses pensées, ses idées, ses sentiments en langage...

c'est aussi comme si pénétré par cette méthode d'expression.

Organisation du ruissellement des eaux de surface: la plus grande quantité d'humidité sur la planète s'évapore de la surface des mers et des océans (88).

Conditions générales de sélection d'un système de drainage: Le système de drainage est sélectionné en fonction de la nature du système protégé.

Support en bois à colonne unique et moyens de renforcer les supports d'angle: Les tours de transmission aériennes sont des structures conçues pour maintenir les câbles à la hauteur requise par rapport au sol, avec de l'eau.

Concepteur auteur démence retard mental

Concepteur auteur démence retard mental

Le sous-développement en tant que type de dysontogenèse. Les enfants retardés mentaux se développent spécifiquement par rapport à leurs pairs normaux. Le sous-développement, en tant que type de violation, désigne la dildonogénie par type de retard, qui se caractérise par les caractéristiques suivantes:

Retard dans la maturation du cerveau. Le cortex cérébral souffre particulièrement d'une structure cérébrale jeune et très différenciée. Les lobes frontaux et les zones de chevauchement (zones temporo-pariéto-occipitales) sont plus touchés. Troubles neurodynamiques: déséquilibre entre les processus d’excitation et d’inhibition. Absence d'activité intégrative générale du cerveau. Sous-développement, inertie de l'activité mentale en général. Nature non progressive de la maladie. L'enfant a déjà subi des dommages au cours du processus de développement puis se développe sur une base défectueuse, mais son état ne se détériore pas. Difficultés (parfois impossibles) pour maîtriser les normes d'enseignement général à tous les niveaux du système éducatif. Les concepts de "retard mental", "retard mental", "démence". L'oligophrenopsychology moderne utilise un certain nombre de concepts qui déterminent la condition des enfants ayant une déficience intellectuelle.

Le retard mental est une perturbation persistante de l'activité cognitive causée par des lésions organiques du cerveau.

Définissant le retard mental comme une condition, S. Ya Rubinstein a écrit que ses caractéristiques les plus importantes sont les suivantes:

Problèmes persistants et non temporaires du développement intellectuel de l'enfant. C’est une violation du développement cognitif de l’enfant, pas de son comportement. Le manque de réussite dans l'apprentissage n'est pas un critère de retard mental, car il peut être dû à des troubles du comportement. La présence de dommages organiques au cerveau. Les enfants atteints de retard mental constituent un groupe cliniquement diversifié, car le terme «retard mental» définit un déclin général des capacités intellectuelles sans spécifier les causes et le moment de la survenue de troubles.

L'oligophrénie est diagnostiquée comme un retard mental d'un enfant survenu au cours de la période pré-verbale (jusqu'à deux ou trois ans). Plus tard, l'état d'un enfant présentant des problèmes intellectuels est qualifié de démence.

L’oligophrénie (du grec oligos - «petit», phren - «esprit») est une forme particulière de sous-développement mental, qui se manifeste par une diminution persistante de l’activité cognitive chez les enfants en raison de lésions cérébrales organiques au cours des périodes périnatale et postnatale précoce.

Démence (de la démence latente - «démence») - démence, affaiblissement persistant de l’activité cognitive, réduction de la mémoire et de la critique, appauvrissement des émotions, violation du comportement. Contrairement à l'oligophrénie, les troubles de la démence surviennent après une période de développement normal de l'enfant due à des lésions organiques du cerveau (schizophrénie, épilepsie, méningo-encéphalite, traumatisme).

La structure du défaut de retard mental. Le principal défaut de retard mental est une lésion organique du cerveau. Trouble secondaire - sous-développement de l'activité cognitive.

Concepteur auteur démence retard mental

Retard mental chez les enfants et les adolescents.

Le retard mental est une perturbation persistante de l'activité cognitive due à des lésions organiques du cortex cérébral. Ce concept associe de nombreuses et diverses formes de pathologie, caractérisées par le sous-développement de la sphère cognitive, des processus mentaux supérieurs, d'étiologie, de localisation, de pathogenèse, de manifestations cliniques, de temps d'apparition et de caractéristiques du cours.
Les causes du retard mental peuvent être: des facteurs et des effets indésirables endogènes et exogènes prénatals, natals et postnatals (maladies inflammatoires, intoxication, contusions cérébrales, anomalies génétiques héréditaires, etc.). Par conséquent, le cortex cérébral peut être endommagé au cours de toute période d'âge.
Les enfants retardés mentaux sont hétérogènes dans la clinique de la maladie. Il existe des enfants oligophréniques (si la lésion est apparue avant 2 à 3 ans) et des enfants déments (si la lésion est à un stade de développement plus avancé).
L'oligophrénie (du grec. olygos-un peu, un peu; phren-mind) est un trouble de l'activité cognitive persistant, irréversible et non progremental, dû à une lésion organique du cortex cérébral dès le moment de la conception et jusqu'à deux ou trois ans. Le terme a été introduit en 1915 par le psychiatre allemand Kraepelin E., qui a également commencé à développer le problème de la relation entre fatigue, capacité de travail et maladie mentale.
Avec l’oligophrénie, l’activité nerveuse supérieure est perturbée, en particulier la mobilité des processus nerveux, et l’inhibition interne active est affaiblie. Il existe souvent un déséquilibre entre les processus d'excitation et d'inhibition (avec une prédominance de l'un d'entre eux), ce qui conduit à l'inertie des connexions temporelles qui se produisent dans le cortex cérébral, complique le développement de nouvelles. Cette caractéristique physiologique est la base de l'inertie dans la pensée des enfants oligophréniques. Ils se caractérisent par l'absence d'augmentation du défaut intellectuel, un sous-développement total de toutes les fonctions neuropsychiques avec une insuffisance prédominante de formes abstraites de pensée. Un défaut intellectuel peut être associé à une altération de la perception, de l’attention, de la mémoire, de la parole, de la sphère émotionnelle, de la motilité.
Une caractéristique distinctive des enfants oligophréniques est l’incapacité de transférer le mode d’action appris au cours de la formation à de nouvelles conditions sans aide extérieure. La capacité d'établir et de comprendre les relations temporelles, spatiales et de cause à effet n'est pas suffisamment développée. Émotionnel - la sphère volitive est caractérisée par une faible expressivité, le flou des manifestations émotionnelles complexes.
Selon le degré de gravité du défaut, on distingue les formes d'oligophrénie suivantes: moronité, imbécillité et idiotie.

Classiquement, il existe deux formes de démence:

La démence de nature organique résiduelle (causes: MT-H, méningite, encéphalite) est un état non progredient; Démence de la nature actuelle (causes: schizophrénie, épilepsie, syphilis du cerveau) - ce sont des maladies à caractère progressif.

Contrairement à l'oligophrénie, la démence survient à un stade avancé du développement (après 2-3 ans) et constitue une forme tardive de retard mental. Par conséquent, pendant un certain temps, un enfant atteint de démence se développe sur une base saine, ce qui aidera à compenser le défaut acquis. En outre, si, pendant l’oligophrénie, la lésion est de nature totale, c’est-à-dire que tous les aspects de l’activité mentale sont également perturbés. Dans le cas de la démence, il s’agit alors d’une mosaïque, c’est-à-dire que des zones séparées du cortex cérébral et des qualités souffrent. Si l'oligophrénie montre une dynamique de développement positive évolutive, c'est-à-dire que l'état s'améliore avec l'âge, puis avec certains types de démence, l'état peut s'aggraver et la démence s'accentuer.
Le tableau clinique dépend de l'âge de l'enfant, de l'étendue et de l'emplacement de la lésion, de la nature du défaut. La déficience intellectuelle dans la démence a ses propres spécificités. Les enfants peuvent avoir un stock important de connaissances accumulées pendant la période de développement normal. Cependant, ils sont presque incapables de les utiliser en raison de violations de certains processus mentaux supérieurs: perception, attention, mémoire (la mémoire à court terme en souffre le plus) et performances mentales. Avec une combinaison de troubles de la mémoire et de la perception, une désorientation dans l’espace et dans le temps est observée. Dans certains cas, le manque de contrôle volontaire conduit à une instabilité émotionnelle qui se manifeste par un comportement d'excitation et impulsif.
Selon l'expression figurative du psychiatre français E. Sh. Lasegue (1816-1883), les enfants atteints de démence sont des enfants nés de riches, qui ont fait faillite dans le processus de la vie et ont dilapidé leur richesse spirituelle.
Les enfants-oligophrènes, à son avis, sont des enfants de naissance, d'esprit pauvre, des gens pauvres de naissance.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie