Le délire alcoolique est plus communément appelé delirium tremens. Cette maladie est une forme particulière de psychose qui se manifeste chez une personne ayant de nombreuses années de dépendance à l'alcool (qui dure au moins cinq ans). En latin, le nom de cette maladie delirium peut être traduit par "folie". La fièvre démoniaque se manifeste réellement par un trouble grave de la conscience, de nombreuses hallucinations auditives et visuelles. Les symptômes et les signes d’une telle affection sont tout à fait compatibles avec la forme sévère de psychose. Lorsque le patient est extrêmement dangereux pour les autres, son comportement est incontrôlable et peut avoir les conséquences les plus négatives.

Apparition de la maladie

Delirium tremens (Delirium tremens) commence généralement par des symptômes de sevrage lorsque le patient cesse brutalement de boire de l'alcool. En général, 2 à 4 jours après une consommation excessive d'alcool a lieu à ce stade, bien que dans certains cas, le delirium tremens puisse commencer directement pendant la période de consommation excessive. Les experts soulignent que souvent, son développement est dû à une maladie infectieuse ou à l’exacerbation d’une infection chronique. Lorsque le délire survient pour la première fois, il est généralement associé à une période de boulimie prolongée. Dans d’autres cas, le delirium tremens peut également apparaître dans le contexte d’une courte période de forte consommation d’alcool. Le délire ne peut être évité que d’une seule façon: commencer à traiter la toxicomanie. Après tout, les causes d’un tel état sont simples: c’est l’alcoolisme lui-même.

Les premiers signes de delirium tremens sont visibles et décelables avant même le début de l’attaque. Il existe certains symptômes (précurseurs):

  1. Le patient disparaît soudainement de la consommation habituelle d'alcool, et il peut même éprouver de l'aversion pour lui.
  2. Il y a un état d'excitation accrue, l'humeur change souvent. Ceci est très différent de l'état habituel associé au syndrome de la gueule de bois. Quand il est généralement des alcooliques ont une humeur constante, anxieusement déprimé.
  3. La transpiration et les tremblements des membres apparaissent.
  4. Il y a l'insomnie et à l'avenir - les cauchemars.

Si un membre de votre famille souffre de dépendance à l'alcool et que vous remarquez des symptômes similaires à ceux de précurseurs, assurez-vous de consulter un médecin. Avec le développement ultérieur, le délire peut avoir les conséquences les plus désastreuses. N'oubliez pas que le delirium tremens est en fait une forme de psychose. Lorsque le patient ne contrôle pas ses actions et peut être dangereux pour lui-même, d'autres personnes peuvent en souffrir. Pour éviter tout danger, il est préférable de consulter immédiatement un médecin et de commencer un traitement approprié.

A quoi ressemble une attaque?

Après les premiers précurseurs, l'état du patient est aggravé. L'insomnie se transforme peu à peu en cauchemars, au cours desquels de nombreuses hallucinations se produisent. Le plus souvent, le delirium tremens commence dans l'obscurité, la nuit ou le soir, quand il fait noir.

Le délire alcoolique se manifeste principalement par de multiples hallucinations:

  1. Hallucinations visuelles: le patient voit généralement de petits animaux (rats ou souris, serpents) ou des insectes (araignées, tiques, etc.). Les grands animaux, tels que les chiens ou les ours, les éléphants, peuvent également apparaître dans les visions. Les conséquences de telles hallucinations se manifestent par le fait que le patient tente de fuir ou de fuir des animaux imaginaires, de les combattre, d'essayer de se débarrasser des insectes, etc.
  2. Hallucinations auditives: le patient entend des voix agressives qui le hurlent ou le grondent, le menacent de quelque chose. Conséquences - le patient discute avec des voix imaginaires, crie en arrière, exprime des menaces mutuelles. Les conséquences particulièrement dangereuses sont que de telles voix peuvent parfois «donner des ordres» au patient.
  3. Les hallucinations tactiles sont des sensations douloureuses d'insectes rampant dans le corps, d'objets étrangers dans la bouche (par exemple, des cheveux ou des fils).

Le délire alcoolique se manifeste également par des illusions: contrairement aux hallucinations visuelles, il s'agit ici d'un objet réel (par exemple, une photo d'un tapis) dans lequel le patient voit des images terribles et menaçantes. Le délire est souvent accompagné d'idées délirantes - en général, elles contiennent tout un complot et toutes les hallucinations et les illusions vécues par le patient sont reflétées.

Des symptômes somatiques du delirium tremens apparaissent également:

  1. La température corporelle monte à 38,5.
  2. La pression augmente et le pouls s'accélère.
  3. Le corps tremble comme un frisson.
  4. Les élèves sont dilatés, bien que leur réaction à la lumière demeure.
  5. La peau rougit, en particulier la peau du visage.

De tels signes peuvent être vus à l'œil nu. Et les spécialistes appellent et d'autres encore - processus inflammatoires du tractus gastro-intestinal, sensations douloureuses au foie, réflexes tendineux augmentés, augmentation du taux de bilirubine et de leucocytes dans le sang.

L’attaque dure généralement entre 3 et 5 jours et la nuit, l’état du patient s’aggrave considérablement. Pendant cette période, le sommeil du patient est gravement perturbé et il ne dort pratiquement pas. Si le patient ne reçoit pas de traitement, la crise peut durer jusqu'à 1,5 semaine. Il est important de savoir que si la maladie n'est pas traitée du tout, elle peut être fatale dans 5 à 10% des cas en raison d'un arrêt cardiaque ou d'une pneumonie ayant rejoint la crise.

L'attaque se termine habituellement aussi soudainement qu'elle a commencé. Les symptômes douloureux disparaissent progressivement en quelques heures. Le patient, comme s'il «tombait» dans un sommeil long et qui durait de nombreuses heures, ne devrait pas être interrompu - il est préférable de laisser le patient dormir autant que nécessaire. Au réveil, les signes de la maladie ne sont plus observés, seule l'asthénie générale (faiblesse) est perceptible, comme après toute autre attaque de psychose.

Il convient de noter que les manifestations neurologiques et mentales du delirium tremens sont plus prononcées chez les femmes que chez les hommes.

Cependant, quel que soit le sexe, à la suite de visions aussi douloureuses, le patient ressent une peur extrême et peut manifester de l'agressivité lorsqu'il devient dangereux. Les personnes qui l'entourent peuvent en souffrir. En outre, le patient développe parfois un sentiment de mélancolie et de désespoir extrême, sous l’influence duquel il peut se suicider.

Par conséquent, si vous avez observé des symptômes similaires à ceux du delirium tremens chez un de vos proches ou des amis, appelez immédiatement un médecin. Les conséquences d’une telle attaque peuvent être extrêmement graves, pouvant aller jusqu’à la mort du patient. Vous ne devriez même pas essayer de régler vous-même ce problème à la maison. Le patient nécessite une hospitalisation immédiate, il est tout simplement impossible de faire face à un tel problème à la maison. Les Blue Devils devraient être traités, mais seul un médecin qualifié peut effectuer ce traitement et déterminer sa durée de vie en milieu hospitalier.

Avant l'arrivée du médecin, vous devez mettre le patient (au besoin, l'attacher au lit) et lui donner beaucoup de boisson pour soulager son état d'ébriété. Une douche froide sera également utile si vous pouvez l'appliquer.

La première mesure nécessaire est l'hospitalisation immédiate. Le traitement du delirium tremens nécessite diverses interventions médicales en milieu hospitalier. Ce traitement vise à résoudre plusieurs problèmes à la fois:

  1. Élimination de l'excitation et lutte contre l'insomnie. L'excitation est supprimée à l'aide de neuroleptiques, par exemple, l'halopéridol est utilisé. Les benzodiazépines, par exemple le nitrazépam, le diazépam, sont utilisés pour lutter contre l'insomnie.
  2. Saisies de retrait. Pour résoudre ce problème, dans certains cas, l’action des benzodiazépines est également suffisante (elles ont une action anticonvulsivante faible). Cependant, si vous avez besoin d'un impact plus fort, les médecins peuvent utiliser la carbamazeline et d'autres médicaments de profil similaire.
  3. Enlèvement de l'intoxication. Ce problème est résolu à l'aide d'une hémosorption, d'une perfusion intraveineuse de glucose, d'Hemodez, de riopolyglucine, d'une solution isotonique. En outre prescrit de grandes doses de vitamines, en particulier B1 et C.
  4. Combattre les complications associées. Parfois, il est nécessaire de soutenir l'activité du cœur à l'aide de corglycon et de cordiamine. Afin d'éviter l'œdème cérébral, une solution de lasix à 1% est injectée.

Il est clair que le traitement du délire est un concept relatif. En fait, toutes les mesures ci-dessus visent à prévenir la mort du patient et à améliorer son état. Pour soigner le délire de manière irrévocable, vous devez traiter la dépendance à l'alcool. Sinon, après la prochaine frénésie, vous pouvez à nouveau attendre les invités de cet "écureuil". Le patient a nécessairement besoin d'une thérapie complexe ultérieure dans une clinique spécialisée.

Fièvre blanche

Qu'est-ce que le delirium tremens?

Les diables bleus (delirium tremens) sont le type de psychose alcoolique le plus répandu. Le rapport entre l'incidence de delirium tremens et d'hallucinose alcoolique aiguë peut être jugé sur le caractère massif de l'abus d'alcool par la population. Plus le delirium tremens est fréquent, plus la consommation d'alcool par habitant de la population, y compris les alcooliques, est élevée.

Dans un très grand nombre de cas, le delirium tremens survient au cours des trois premiers jours suivant la cessation de l'abus d'alcool, moins souvent le sixième jour. Tout le délire se développe dans les deuxième et troisième stades de l'alcoolisme, la durée du syndrome de la gueule de bois avant que le premier délire ne survienne dans la vie dépasse habituellement 5 ans, l'âge des patients est d'environ 40 ans. La durée de consommation quotidienne d'alcool dépasse souvent une semaine, plus de 500 ml de vodka sont consommés par jour. Avant l'apparition du premier délire dans la vie, l'allongement de la frénésie, le passage à l'utilisation de boissons alcoolisées plus fortes ou une augmentation de la dose quotidienne d'alcool sont très souvent notés. Dans 10% des cas, le delirium tremens survient non pas à la hauteur d'un syndrome de la gueule de bois, mais au stade de son développement inverse. Dans certains cas, le delirium tremens se développe dans un état dit "d'abstinence relative" lorsque, lors d'une consommation excessive d'alcool, après la prochaine consommation d'alcool, la concentration d'alcool dans le sang diminue et que des symptômes de sevrage sont détectés. Prendre de l'alcool à l'époque élimine les fraudes de la perception, puis une psychose développée se produit. Environ 30% des cas de delirium tremens sont précédés de diverses maladies somatiques obligeant brutalement à cesser de prendre des boissons alcoolisées. Cela conduit à une aggravation de la gueule de bois et à l'apparition du delirium tremens. Le délire typique, ou delirium tremens, est caractérisé par un développement par étapes.

Symptômes de delirium tremens:

Le stade prodromique doit être considéré comme un syndrome de sevrage alcoolique qui, dans la plupart des cas, avant l'apparition du delirium tremens, se développe après un trouble lié à la consommation d'alcool plus sévère que celui caractéristique du patient. Avant la fin de la consommation excessive d'alcool, on note souvent une détérioration physique. L'appétit diminue, il y a parfois un dégoût pour la nourriture. Les nausées matinales se terminent souvent par des vomissements. Les buveurs se plaignent d'une sensation de lourdeur, de crampes, de douleurs épigastriques. Le vertige s’amplifie, la pression artérielle augmente, il y a des sensations désagréables et des douleurs dans la tête. Le frisson est remplacé par une sensation de chaleur accompagnée de transpiration sévère. Le sommeil devient anxieux, intermittent, superficiel. La nuit, il existe des poussées de suffocation, des douleurs au cœur, des engourdissements des bras et des jambes, des informations convulsives sur les muscles du mollet et parfois sur les bras. Ceux qui souffrent de delirium tremens cherchent à alléger cet état en prenant de petites doses d'alcool, qu'ils préparent pour la nuit. Assez souvent, une dose unique et quotidienne d'alcool diminue, la faiblesse physique augmente et l'efficacité diminue brusquement.

Après l'arrêt de l'ivresse, le syndrome de sevrage est particulièrement grave dans la plupart des cas. Des vomissements répétés se produisent, l'asphyxie et la douleur dans la région du cœur s'intensifient, la peur de la mort apparaît et la transpiration augmente fortement. Le delirium tremens ne dort presque pas. La faiblesse physique et l'ataxie empêchent de se déplacer en toute confiance dans l'appartement. Parfois, cela n'est possible qu'avec une aide extérieure. Les mouvements deviennent imprécis, incertains, maladroits, mal coordonnés. Le visage a l'air bouffi, la peau du visage est souvent rouge et on retrouve souvent le jaune de la sclérotique. Augmentation du pouls associée à l'hypertension artérielle, la respiration devient plus fréquente. La langue est recouverte de bloom, avec une longueur de frange excessive suffisamment longue pour devenir brun foncé. Se sentir mal se reflète dans la mimique de la souffrance.

Les troubles neurologiques se manifestent par l’apparition d’un tremblement à grande échelle dans les mains, la tête, une démarche tremblante, une faiblesse musculaire. Les pupilles sont quelque peu dilatées, les photoréactions peuvent être léthargiques, des contractions oculaires apparaissent. Les réflexes tendineux et périostés sont revitalisés.

Dans un contexte de mélancolie alarmante, l'irritabilité augmente, le mal, l'impatience, l'agressivité apparaissent. Les personnes qui ont subi des lésions cérébrales traumatiques peuvent ressentir une faiblesse soudaine, des vertiges et des maux de tête.

Beaucoup moins souvent, il existe des symptômes de sevrage modérément prononcés, non accompagnés de l'apparition de symptômes neurologiques graves, de troubles du sommeil graves, d'une faiblesse grave. Cela se produit dans les cas où, pendant une période de crise alimentaire, ceux qui souffrent de delirium tremens continuent de manger normalement, de vomissements et d’aversion pour la nourriture.

A propos du délire qui s’approche, tremens indique un changement d’état mental. Un état subjectif grave, accompagné d’une inhibition motrice, est remplacé par une revitalisation, une surexpression des expressions faciales et de la motilité, une activité motrice assortie d’une hâte d’activité professionnelle, une agitation, une agitation. Un affect dépressif maussade avec une hypochondriacité, une sensibilité, une suspicion, une méfiance, une méchanceté lugubres sont remplacés par une bonne humeur avec un penchant pour les expressions humoristiques. Parfois, il y a des états éphémères de peur, de confusion, de confusion transitoire. Des idées instables d'attitude, de jalousie, de persécution, de sorcellerie peuvent apparaître. Il y a des mémoires vives et des représentations imaginatives, reproduites dans les moindres détails et les détails d'événements de longue date. La bavardage inhabituel est combiné avec l'incohérence des déclarations, leur incohérence. En soirée, cette pathologie est renforcée. Les rêves deviennent anxieux, parfois fantastiques. Au réveil, ceux qui souffrent de delirium tremens ne peuvent pas toujours faire la distinction entre les rêves et les événements réels.

Les sensations pathologiques du corps et des organes s'intensifient et se diversifient. Ils deviennent de plus en plus saturés et affectifs. Lorsque les yeux sont fermés, des hallucinations visuelles apparaissent, mettant souvent en scène des déceptions de la perception. Les personnes souffrant de delirium tremens semblent se trouver dans un environnement familier ou au travail, participer à divers événements, querelles, aventures aventureuses. Cela s'accompagne d'un effet brillant adapté au contenu des déceptions de la perception. Souffrant de fièvre blanche, ils sautent, marmonnent quelque chose, allument la lumière, inspectent la pièce avec méfiance. Des illusions abondantes apparaissent. L'intensité des troubles illusoires augmente avec la concentration de l'attention sur eux et diminue avec la distraction de l'attention. L'état fluctue constamment. Parfois, les personnes atteintes de delirium tremens comprennent que quelque chose leur arrive, elles parlent de la nature douloureuse des déceptions de la perception et des sensations corporelles désagréables. Les périodes de clarification de la conscience sont raccourcies, l'anxiété motrice augmente, l'attention devient instable, l'état affectif change facilement.

Tous les symptômes neurologiques, ainsi que psychopathologiques, sont instables. Habituellement, la pondération des symptômes neurologiques précède l'apparition de la stupéfaction hallucinatoire.

Début de fièvre blanche.

Dans environ un tiers des observations, le delirium tremens a débuté avec l'apparition d'hallucinations verbales qui déterminent l'état mental en quelques heures. Les fraudes verbales acquièrent parfois très rapidement les caractéristiques propres à une hallucinose verbale non développée. Dans le même temps, il existe une tendance à systématiser les idées de poursuite, d’observation instrumentale, d’impact physique. Le sujet du délire est étroitement lié au contenu des hallucinations verbales. Les personnes au cœur blanc peuvent ne rien dire du contenu des voix en raison de leur contenu offensant et déplaisant, qui affecte souvent les aspects les plus intimes de la vie. Une hallucination intense est accompagnée d'un changement de conscience, comme en témoigne l'amnésie des expériences. Tout ce qui est entendu semble tellement réel que ceux qui souffrent de delirium tremens utilisent le mot «vu» et non «entendu» pour décrire des scènes d'exécution ou de tir. Le contenu et la nature des déceptions auditives diffèrent par un nombre de caractéristiques rarement retrouvées dans l'hallucinose alcoolique. Le contenu des voix est souvent séparé de la réalité. Le comportement se caractérise par un manque de motivation des actions, une volonté d'exécuter des "ordres" hallucinatoires. Il s’agit principalement d’une hallucinose verbale colorée délirante. La profondeur de la stupéfaction peut être telle que ceux qui souffrent de delirium tremens s’amusent assez longtemps quand ils parlent avec quelqu'un, écoutent, lancent des signaux, font des remarques, gesticulent, essaient de s’armer et protestent.

Delirium tremens peut faire ses débuts avec l'apparition d'hallucinations visuelles sur fond d'arrière-plan intact dans le temps et dans une situation de sujet spécifique. Dans ces cas, à la fin du combat, des rêves effrayants surviennent avec des scènes de persécution, d'attaque d'animaux. Des hallucinations visuelles hypnagogiques peuvent apparaître la première nuit après la fin de la consommation excessive d'alcool. Ils sont combinés avec la peur ou l'anxiété. Pendant la journée, la distraction et les oublis augmentent, les personnes atteintes de delirium tremens attirent l'attention avec stupidité et agitation. L'état émotionnel devient instable: l'humeur exaltée avec complaisance est facilement remplacée par l'anxiété et la peur. En soirée, la perception est trompeuse avec les yeux ouverts. Ils peuvent être projetés sur des surfaces lisses. Les personnes atteintes de delirium tremens voient un «cinéma au mur» ou au plafond, regardant un concert dans la cour. L'apparition d'hallucinations scéniques ou même panoramiques pendant un certain temps ne s'accompagne pas d'une perturbation de l'orientation dans un sujet particulier. Les personnes atteintes de delirium tremens savent où elles se trouvent, appelez la date et l'heure. Dans le même temps, ils voient des foules de gens dans les magasins, des chiens, des nains tombés dans leur appartement, des fils, des cassettes et des fils qui descendent du plafond. En même temps, des hallucinations orales peuvent survenir. Sous le delirium tremens, sentez les pellicules coincées dans la gorge, le fil métallique, les écailles de poisson, les cheveux, les fils, les graines. Les déceptions de la perception sont considérées comme une réalité. Il n’ya aucune surprise quant à la pénétration d’étrangers à travers le mur, à l’apparition dans la pièce d’un grand nombre de petits animaux, d’étranges créatures. Sous le délire de la fièvre, les animaux sont capturés, les nains sont chassés, écrasés et jetés par les vers et les insectes, ils sortent quelque chose de leur bouche et crachent. Les vraies hallucinations visuelles peuvent être combinées avec des idées de persécution et de dramatisation. Les personnes atteintes de delirium tremens pensent que le tournage a lieu dans leur appartement et y participent activement. Les «événements» qui se déroulent dans un appartement peuvent ne pas être menaçants, mais les hallucinations sont accompagnées de méfiance, d’inquiétude. Ce qui se passe est considéré par les buveurs comme une ruse, l’auto-indulgence, le hooliganisme. Les personnes atteintes de delirium tremens voient une épave de train sur le toit d'une maison voisine. À côté, des mannequins en caoutchouc gonflables, des photographies et des portraits se glissent à la fenêtre. Ceci est considéré comme un soupçon de représailles imminentes, de moquerie. Le délire par étape peut prendre plusieurs heures.

L’apparition de délires de persécution se manifeste le plus souvent au cours du développement de la psychose alcoolique lors d’un voyage en train, en train, dans une gare, dans un aéroport. Dans le cadre de l'appel à l'aide et le mauvais comportement des buveurs sont hospitalisés. Puis il y a la stupéfaction avec un afflux d'hallucinations auditives et visuelles.

Chez environ 12% des buveurs, le delirium tremens est précédé d'une ou de plusieurs crises convulsives avec perte de conscience.

Les conséquences du delirium tremens

Les conséquences du delirium tremens peuvent être une guérison d'un défaut mental, voire la mort. La mort survient approximativement dans 10% des cas de delirium tremens. Causes de décès: insuffisance cardiovasculaire, maladie du foie, gonflement du cerveau.

Fièvre blanche

Diables bleus (delirium tremens) est une psychose aiguë qui se développe dans le contexte d'une consommation prolongée d'alcool et fait partie du groupe des psychoses du métal. Elle procède avec altération de la conscience, des hallucinations ou des illusions tactiles, auditives, auditives.

Blue Devils est la psychose alcoolique la plus fréquemment observée. Dans la plupart des cas, il survient pour la première fois chez des patients atteints d’alcoolisme de stade II ou III, c’est-à-dire au plus tôt 8 à 10 ans après le début de leur consommation régulière de boissons alcoolisées.

Dans de très rares cas, le delirium tremens se développe chez des personnes ne souffrant pas d'alcoolisme après une consommation importante d'alcool.

Contrairement à l'opinion courante parmi les gens ordinaires, les symptômes du delirium tremens ne sont jamais observés chez les personnes en état d'intoxication alcoolique aiguë, mais ne se développent que quelques jours après la fin abrupte de la consommation excessive d'alcool.

Les symptômes du delirium tremens varient considérablement. Dans certains cas, les patients deviennent agressifs et dans d'autres, au contraire, bienveillants et cherchent à accomplir des actes nobles au profit de leurs proches. La transition d'un état à un autre peut se produire rapidement, de sorte que les patients atteints de delirium tremens ne peuvent en aucun cas être considérés comme étant en sécurité et laissés sans soins médicaux.

Blue Devils est une maladie potentiellement mortelle pour le patient. Sans traitement approprié, environ 10% des patients décèdent des suites de complications d'organes internes, d'accidents ou de suicides.

Causes et facteurs de risque

Le seul motif du développement du delirium tremens est l’abus d’alcool qui dure depuis de nombreuses années. Les facteurs qui augmentent le risque de délire alcoolique sont les suivants:

  • l'utilisation d'alcool de qualité médiocre (préparations pharmacologiques et liquides techniques contenant de l'alcool et ses substituts);
  • longues frénésie;
  • l'expression de modifications pathologiques de la part des organes internes, principalement du foie;
  • maladies du cerveau et des blessures à la tête dans l'histoire.

Le mécanisme pathologique du développement du delirium tremens n'est pas encore complètement compris. On suppose que les désordres métaboliques et l'intoxication chronique à long terme des tissus cérébraux jouent un rôle essentiel dans l'apparition d'une psychose aiguë.

Formes de la maladie

En fonction de l'évolution clinique, il existe plusieurs formes de delirium tremens:

  1. Typique ou classique. En progressant, la maladie passe par certaines étapes, le tableau clinique se développe progressivement.
  2. Lucidique La psychose survient de manière aiguë. Les patients ont un sentiment de peur et d'anxiété, un manque de coordination des mouvements. Les hallucinations et les délires sont absents.
  3. Abortive Les hallucinations sont fragmentées. Les idées folles ne sont pas complètement formées, fragmentaires. Forte anxiété
  4. Professionnel. Les patients effectuent uniquement des mouvements stéréotypés et répétitifs associés à l'habillage, au décapage, à l'exécution de tâches professionnelles, le comportement est automatisé. Accompagné d'amnésie.
  5. Mussitiruyuschaya. C'est le résultat de la variante professionnelle du courant de delirium tremens. Le patient présente de graves troubles de l'obscurcissement, du mouvement et des troubles somato-végétatifs marqués.
  6. Atypique. Le tableau clinique a beaucoup en commun avec la schizophrénie. Se développe chez les patients ayant déjà eu un ou plusieurs épisodes de delirium tremens.
Les conséquences du delirium tremens peuvent être une altération de la mémoire de gravité variable, ainsi que la formation d'un syndrome psychoorganique, de graves lésions des organes internes.

Stade du delirium tremens

Pendant le delirium tremens classique, il y a trois étapes:

  1. Initiale. Le patient a un trouble de l'humeur. L'état psycho-émotionnel change rapidement et sans motivation, l'humeur exaltée et gaie est remplacée par l'anxiété et l'anxiété et, au bout d'un moment, le patient tombe à nouveau dans un état anxieux. Ces sautes d'humeur, associées à des mouvements actifs, à des expressions faciales et à la parole, créent une impression d'excitation et de nervosité. Sommeil superficiel, accompagné de rêves effrayants et de réveils fréquents. Il peut y avoir des hallucinations visuelles et auditives fragmentaires. Les patients racontent aux autres leurs souvenirs, images vivantes qui leur viennent à l’esprit.
  2. Hallucinations hypnagogiques. L'apparition d'hallucinations au moment de s'endormir est caractéristique. Le sommeil reste superficiel, avec des rêves cauchemardesques. Au réveil, les patients ne peuvent pas distinguer la réalité du sommeil. Au cours de la journée, ils sont hantés par des hallucinations visuelles.
  3. Insomnie: lorsque la maladie entre dans cette phase, des troubles du sommeil se développent. Les hallucinations deviennent presque constantes et très brillantes. Les patients "voient" des monstres fantastiques, des grands ou des petits animaux. On observe souvent des hallucinations tactiles (sensation dans la cavité buccale de petits corps étrangers, insectes rampant dans le corps, etc.). Les hallucinations auditives apparaissent comme des voix menaçantes ou condamnantes.

Symptômes de delirium tremens

La forme classique du delirium tremens commence à se développer progressivement. L'évolution de la maladie est plus souvent continue, mais chez 10% des patients, elle est paroxystique: il existe plusieurs crises, séparées par des intervalles de lumière, qui durent moins de 24 heures. Après un long sommeil, le delirium tremens se termine brusquement. Beaucoup moins souvent, les symptômes de psychose régressent progressivement. La durée de la forme classique du delirium tremens est généralement de 2 à 8 jours. Dans environ 5% des cas, la maladie suit un cours prolongé.

Dans de très rares cas, le delirium tremens se développe chez des personnes ne souffrant pas d'alcoolisme après une consommation importante d'alcool.

Au cours de la période prodromique, qui commence à partir du moment où la frénésie s'achève brutalement et dure jusqu'à l'apparition d'un tableau clinique clair de la maladie, les patients subissent des troubles du sommeil (nocturnes et nocturnes fréquentes, rêves cauchemardesques). En se levant le matin, ils constatent une baisse de force et une forte faiblesse. Humeur réduite. Des crises épileptiformes abortives peuvent survenir dans les 48 heures suivant la fin du combat. Dans certains cas, des hallucinations auditives à court terme précèdent le développement du delirium tremens. Parfois, la période prodromique est si faiblement exprimée qu'elle passe inaperçue du patient et de son entourage.

Au plus fort du développement de la psychose dans l'imagination des patients, des scènes colorées surgissent avec des animaux fantastiques ou réels, des extra-terrestres, des personnages de contes de fées. Les patients ne perçoivent plus adéquatement l'espace et le temps qui les entourent, il leur semble que le temps s'écoule, soit accélère, puis ralentit, et les objets environnants sont constamment en mouvement. Les patients deviennent agités, cherchent à se cacher ou à s'échapper, se débarrassent des «insectes» de leurs vêtements, engagent des dialogues et se disputent avec des interlocuteurs invisibles.

Pour les patients atteints de delirium tremens, une suggestibilité accrue est caractéristique. Ils peuvent, par exemple, être convaincus d’entendre la musique d’une radio éteinte ou de voir le texte sur une feuille de papier absolument blanc.

L'état des patients s'aggrave la nuit, à l'aube, la gravité des hallucinations diminue et un intervalle de lumière se forme. La réduction des hallucinations est également notée avec l'implication du patient dans un dialogue actif.

Une fois que le patient a réussi à s'endormir et à dormir pendant longtemps, les symptômes du delirium tremens cessent brusquement. Moins souvent, la sortie de l'état de psychose aiguë se fait progressivement.

Après l'arrêt de l'attaque, les patients ne se souviennent pas ou ne se souviennent pas avec difficulté des événements réels de leur vie survenus pendant la période de la maladie, mais se souviennent aussi clairement de leurs hallucinations. Ils ont des sautes d'humeur importantes, l'asthénie se développe. Les hommes développent souvent une hypomanie légère et les femmes - un état dépressif.

D'autres formes de delirium tremens sont observées beaucoup moins fréquemment que le classique.

Dans la forme professionnelle du delirium tremens, l’état des patients s’est progressivement alourdi. Ils sont observés monotones augmentation croissante des troubles moteurs et affectifs.

Le tableau clinique du delirium tremens comprend les symptômes suivants:

  • discours incohérent;
  • mouvements simples rudimentaires (saisir, saisir);
  • surdité des tons cardiaques;
  • la tachycardie;
  • respiration rapide;
  • fluctuations importantes de la pression artérielle;
  • l'hyperthermie;
  • transpiration excessive;
  • tremblement grave;
  • changements dans le tonus musculaire;
  • manque de coordination des mouvements.

Traiter la fièvre blanche

Les patients atteints de delirium tremens doivent être hospitalisés dans un centre psychiatrique ou de traitement de la toxicomanie. Ils reçoivent un traitement de désintoxication (plasmaphérèse, diurèse forcée, administration intraveineuse de solutions salines et de glucose), ainsi qu'une correction des fonctions vitales altérées. La prescription de préparations à base de potassium, de substances nootropiques et de vitamines est indiquée.

Blue Devils est une maladie potentiellement mortelle pour le patient. Sans traitement approprié, environ 10% des patients décèdent des suites de complications d'organes internes, d'accidents ou de suicides.

Les médicaments psychotropes dans le traitement du delirium tremens sont inefficaces. Ils sont donc utilisés très rarement et uniquement si des indications strictes le permettent (agitation psychomotrice, anxiété sévère, insomnie prolongée). Les médicaments psychotropes sont contre-indiqués dans la forme professionnelle et musculaire de la maladie.

Complications possibles et conséquences du delirium tremens

Les conséquences du delirium tremens peuvent être une altération de la mémoire de gravité variable, ainsi que la formation d'un syndrome psychoorganique, de graves lésions des organes internes. Un état de conscience altéré avec une activité motrice préservée et parfois accrue, rend le delirium tremblant patient dangereux pour les autres et pour lui-même.

Prévisions

Le pronostic du delirium tremens est déterminé par la rapidité du début du traitement, la forme de la maladie. Dans la plupart des cas, la forme classique du delirium tremens se termine par la récupération. Dans les cas de psychose grave, le risque de décès augmente. Les symptômes défavorables pronostiques sont:

  • fréquence respiratoire supérieure à 48 respirations par minute;
  • incontinence d'urine et de matières fécales;
  • contractions musculaires;
  • troubles profonds de la conscience;
  • parésie des muscles oculaires;
  • insuffisance cardiovasculaire aiguë;
  • parésie intestinale;
  • augmentation de la température corporelle à des valeurs fébriles (supérieures à 38 ° C).

Après le delirium tremens, le risque de récurrence de la psychose est élevé dans le contexte d'une consommation excessive d'alcool.

Prévention

Prévenir le développement du delirium tremens est un traitement actif de l'alcoolisme, ainsi que des travaux sanitaires et éducatifs approfondis visant à prévenir la formation de la dépendance à l'alcool chez la population.

Le développement de delirium tremens chez l'homme

Les diables bleus, «écureuil», delirium tremens portent tous le nom de la même maladie mentale grave que tous les alcooliques, notamment ceux qui en sont au deuxième ou au troisième stade de l’alcoolisme chronique. Le plus souvent, ce trouble survient chez les personnes âgées de plus de quarante ans, après une consommation excessive ou excessive d'alcool.

Vous pouvez souvent entendre des questions sur le développement du delirium tremens ou sur quel jour? Quelle est la maladie et comment y faire face? Les réponses à beaucoup de ces questions peuvent être trouvées dans l'article suivant.

Les diables et ses stades de développement

Ce type de psychose alcoolique survient chez les patients atteints d’alcoolisme chronique au moment où ils refusent de boire de l’alcool et sont sobres. "Squirrel" ne vient jamais à une personne en état d'ébriété. Il existe un delirium tremens en cas de syndrome de sevrage grave provoqué par les plus fortes intoxications du corps par des toxines d'éthanol et de son métabolite, l'acétaldéhyde. L'arrêt brutal de la consommation d'alcool provoque l'accumulation de ces toxines et entraîne de graves épisodes d'abstinence, pouvant à leur tour déclencher l'apparition du délire alcoolique.

Il y a trois stades de cette maladie.

La première étape du délire. Le stade initial de la maladie s'appelle la psychose de Korsakov. La maladie ne se manifeste pas dans toute sa gloire. Seuls certains symptômes indiquent le début du delirium tremens: troubles du sommeil, état de surexcitation, nervosité accrue. Un des principaux signes de la psychose de Korsakov est une perte de mémoire à court terme. Le patient se souvient de tous les détails de sa vie, peut dire ce qui lui est arrivé il y a quelques mois, mais ce qui s'est passé il y a quelques jours ou quelques heures est caché par un voile de secret.

Le deuxième stade du delirium tremens. Souvent, cela s'appelle un état délirant. Cette étape est également considérée comme la plus facile, mais elle n’apporte rien de bon en soi. D'une manière ou d'une autre, la plupart des alcooliques sont touchés. Les hallucinations sont absentes à ce stade, cependant, la personne tombe dans l'agression, une jalousie sauvage déraisonnable apparaît souvent et la suspicion augmente. Le patient commence à poursuivre ses proches, à les soupçonner de quelque chose. La maladie mentale à ce stade se termine soit par une agression terrible, soit par une tentative de se venger.

La troisième phase de la maladie. Le delirium tremens grave, comme on l'appelle aussi, commence à se manifester environ le deuxième ou le troisième jour après avoir cessé de consommer de l'alcool. Les signes précurseurs du delirium tremens sont: maux de tête graves, convulsions, élocution incohérente, vomissements. Le signe le plus évident de l'apparition du délire est une forte et soudaine aversion pour l'alcool et son rejet total quelques jours avant l'exacerbation de la maladie.

Les principaux symptômes de la maladie et ses symptômes

Au tout début de la maladie, une personne est exposée à une peur et à une panique inexplicables et terribles, constamment en prévision de quelque chose de terrible, de malheur. Les mains et les jambes se mettent à trembler violemment, le sommeil est perturbé, au point de le perdre complètement. La température augmente souvent, le patient la fait tomber dans la fièvre, puis frappe froid, elle se couvre de sueur collante, le cœur saute littéralement du thorax, la pression artérielle monte. La peau du visage est soit très pâle, se transformant presque en un masque blanc qui a donné son nom à la maladie, ou vice versa, devient pourpre. Si le patient parvient à s'endormir, le sommeil est interrompu par des cauchemars et les hallucinations commencent en réalité.

La réalité de la fièvre blanche est bien pire qu'un cauchemar. Avec le développement de la maladie, une personne commence à entendre des bruits parasites: des applaudissements, des frappes, des sonneries à la porte. Il lui semble que quelqu'un se promène à proximité et l'appelle constamment. Le patient voit avec la vision latérale que quelque chose bouge: un chat ou un rat est passé et peut-être même une énorme araignée ou un serpent. Plus tard, les hallucinations visuelles deviennent beaucoup plus lumineuses et colorées. Les alcooliques sont des démons, des gnomes, des elfes et d’autres créatures fantastiques, ainsi que de petits animaux. Souvent, ils essaient de les chasser ou de les jeter. Essayer de leur dire que cela n'existe pas est en fait inutile, ils ne veulent tout simplement pas y croire.

Viennent ensuite le tour et les hallucinations tactiles, quand il commence à sembler que les insectes rampent à travers le corps. À ce moment-là, entendre des sons est grandement amélioré et le patient commence à entendre des voix qui peuvent le taquiner, le réprimander, le forcer à faire quelque chose, l'effrayer ou appeler à l'aide. Dans cet état, une personne devient folle et inadéquate. Habituellement, pendant le delirium tremens, les gens décrivaient le non-sens hallucinatoire de différentes manières, mais la plus grande partie des visions qui les hantent coïncident toujours.

Étant au pouvoir des hallucinations, les gens ont commis de telles actions:

  • foiré dans les cordes ou les toiles d'araignées;
  • s'est enfui de maniaques ou de monstres;
  • a couru quelque part, a crié;
  • parlé avec des voix interrogatives;
  • vu des cadavres partout;
  • insectes écrasés.

La confusion, cependant, ne laisse pas une empreinte sur les souvenirs. Au contraire, le cerveau fonctionne probablement de manière accrue, car les patients deviennent généralement très bavards et peuvent se souvenir de tout épisode de leur propre vie dans les moindres détails. Mais littéralement, dans environ une demi-heure, le discours redevient rapide, incohérent et fragmentaire.

Il y a souvent une persécution et une jalousie débridée dans cet état. Parfois, le patient tente de prouver son courage et tente de réaliser des actes héroïques. Cependant, de telles impulsions sont éphémères car la conscience du patient est instable: l’agression est souvent remplacée par la bienveillance, l’excitation intense par l’apathie et la colère par la joie. Dans les moments d'illumination, les patients ont même un appétit.

En cas de crise, une forte faiblesse s’abat sur une personne qui est pratiquement incapable même de bouger. Il a constamment besoin de l'aide de personnes proches de lui.

Les manifestations somatiques du delirium tremens comprennent également:

  • le jaunissement du blanc des yeux;
  • pupilles dilatées, pratiquement non sensibles à la lumière;
  • revêtement brun sur la langue.

La mimique du patient change également. Souvent, le visage de la victime exprime la peur, l'angoisse, la douleur, le dégoût. Certains moments deviennent terribles dans lesquels la conscience de l'alcoolique devient un peu plus claire et il commence à comprendre que quelque chose d'incompréhensible lui arrive. Il commence à demander de l'aide, mais ne comprend pas quoi, car la ligne de démarcation entre la réalité et de nombreuses visions est presque effacée.

Pendant la journée, les crises diminuent nettement, le patient se comporte parfois même comme avant, mais avec l'arrivée du soir, la fièvre s'empare de nouveau de sa conscience. En même temps, le manque de sommeil joue un rôle majeur, une personne ne connaît ni la paix ni le repos et les hallucinations continuent de hanter l'esprit malade. En moyenne, une crise de délire dure de trois à cinq jours.

Conséquences du délire et de l'aide d'urgence

Les formes graves de délire entraînent des conséquences désastreuses, voire la mort. Les statistiques médicales montrent qu'environ 10% des alcooliques meurent chaque année sans traitement adéquat et qualifié.

Cependant, outre les données médicales, il existe également des statistiques criminelles, qui indiquent que de nombreux meurtres survenus au pays ont été commis précisément sous l'influence du délire alcoolique. Restant dans des illusions hallucinatoires, le patient ne reconnaît personne, pas même ses proches et ses proches. Il peut infliger des blessures mortelles à sa personne et aux personnes proches, et à la fin de l'attaque, il ne se souviendra de rien.

Les conséquences très fréquentes de la psychose alcoolique sont:

  • dommages au foie;
  • gonflement du cerveau;
  • anomalies cardiaques.

Le traitement du delirium tremens ne doit être administré que sous la supervision de spécialistes dans une clinique spécialisée.

Symptômes nécessitant des soins médicaux d'urgence:

  • une forte augmentation de la pression artérielle;
  • l'apparition de crises;
  • la leucocytose;
  • déshydratation sévère;
  • agressivité accrue;
  • gonflement du cerveau.

Le délire des patients hospitalisés est traité avec des tranquillisants, des somnifères, des neuroleptiques, des médicaments réduisant la toxicité et des médicaments régénérants.

En conclusion

Blue Devils est une maladie très grave qui affecte fortement la psyché humaine. Il se développe au cours du processus de consommation à long terme d’alcool, généralement aux deuxième et troisième stades de l’alcoolisme, après une sortie brutale de la frénésie. Il est nécessaire de traiter cette maladie uniquement dans les conditions hospitalières sous la surveillance de spécialistes.Vous ne pouvez nuire au patient à la maison que ce qui peut entraîner des conséquences graves, notamment un coma et la mort. Mais complètement se débarrasser de cette maladie et prévenir les attaques récurrentes ne peut être jamais liée à l'alcool.

Le développement de delirium tremens chez l'homme

Les diables bleus, ou delirium tremens, est une psychose alcoolique qui se développe chez les personnes qui en sortent.

On l'observe aux deuxième et suivants stades de l'alcoolisme. La manifestation des symptômes du delirium tremens chez les alcooliques peut être observée après le passage de la gueule de bois. Les symptômes du delirium tremens sont prononcés et incontestables. La maladie, communément appelée «écureuil», ressemble à une action très désagréable pour les autres.

Ces manifestations de psychose aiguë dans l'alcoolisme s'accompagnent d'hallucinations distinctes, d'agressivité, de perte d'orientation dans le temps et dans l'espace et de maîtrise de soi. De l'extérieur, il semble que l'alcoolique soit complètement fou.

Comment est le delirium tremens

Au cours du délire alcoolique, toutes les craintes que la conscience d'une personne sobre contrôle et ne libère pas sortent du subconscient. Si plus tôt au cours des écureuils, des alcooliques ont conduit des démons avec lesquels ils avaient peur, les délires alcooliques modernes sont accompagnés d'autres peurs provenant des premières années de la vie et de névroses. Les patients après une frénésie alimentaire sont visités par des meurtriers, des sorciers, des insectes, des reptiles, des animaux mythiques. Ce peuvent être des personnes mystérieuses qui invitent quelque part et veulent dire quelque chose. Toutes ces images passent devant un alcoolique en mode réel. Il se précipite dans le vide, crie, peut essayer de frapper quelqu'un, jure, agite les mains. Peut-être un endroit où courir, échapper. Pendant le délire, il n'est pas rare qu'une personne saute par la fenêtre d'un immeuble de grande hauteur et y meure. Les gens en mode réel regardent les images de visions au mur, au plafond, assistent à des concerts, à des scènes de la vie et essaient d'y participer. Une caractéristique de leur état devient une conscience complète de leur situation réelle. Ils peuvent correctement répondre aux questions posées.

Qui peut avoir le delirium tremens?

Le plus souvent, le delirium tremens se développe chez les personnes atteintes d’alcoolisme de deuxième à troisième stade et souffrant de dépendance à l’alcool depuis plus de 5 ans. La fièvre démoniaque et ses symptômes commencent à se développer non pas pendant la consommation active de boissons alcoolisées, mais après que la personne ait été ligotée et ait commencé à s'éloigner de la frénésie. Tous les individus, quels que soient leur âge et leur sexe, ont eu ou ont des maladies du système nerveux central, des blessures à la tête. Si le delirium tremens s'est manifesté une fois dans la psyché humaine, cela signifie que ses manifestations ultérieures peuvent commencer par une consommation de boissons alcoolisées à court terme. Il suffit que certaines personnes boivent de petites quantités d’alcool pendant 3 à 4 jours pour «attraper l’écureuil» quelques jours après l’arrêt.

Symptômes de delirium tremens

Premièrement, après l’arrêt de l’utilisation de l’alcool, le syndrome de la gueule de bois commence, accompagné de maux de tête, de nausées et de vomissements. Il peut y avoir des troubles de la parole, les crises commencent. Dans le même temps, les premiers symptômes de delirium tremens apparaissent de la psyché. Le patient souffre d'une anxiété inexplicable, de méchantes prémonitions d'un désastre imminent, d'une perte de sommeil. On peut noter des tremblements de la main, une transpiration accrue, des palpitations, de la fièvre et une tension artérielle, une hyperémie de la peau, des yeux injectés de sang. Les premiers symptômes de la fièvre blanche sont des cauchemars. L’arrivée de cauchemars au cours d’un sommeil de courte durée est un delirium tremens, dont les symptômes apparaissent pendant la veille, souvent la nuit. Diverses hallucinations auditives et visuelles commencent: cloches, bruits de pas, portes qui claquent se font entendre. Il semble y avoir un mouvement à la périphérie de la vue. La maladie se manifeste par une détérioration de l'état mental, dont le diagnostic peut être confirmé par un psychothérapeute.

Le développement de delirium tremens

Au troisième jour, l'état mental du patient, tourmenté par ces symptômes, commence à se détériorer. Lorsque le delirium tremens survient, des hallucinations visuelles lumineuses commencent à apparaître et peuvent rendre visite au patient à tout moment de la journée. Dans le même temps, les symptômes du delirium tremens continuent à se développer. La nature des hallucinations est individuelle et est associée à la perception humaine des dangers environnants. Ce sont souvent des hallucinations tactiles, dans lesquelles une personne sent clairement que quelque chose rampe sur son corps et commence à s'en débarrasser. Le patient peut "entendre" les voix qui le poussent à agir. Les mots qu'il entend dans sa tête peuvent être tellement insultants qu'ils provoquent de la rage chez la personne et le désir de faire face aux coupables. Le patient a l'air complètement inadéquat. Son état mental est instable, une alternance de périodes d'agression avec complaisance et amusement a lieu. Avec le développement typique du délire, tout va dans le sens du manque total de sommeil. Un soulagement peut survenir si le patient est plongé de force dans le sommeil, lui donnant des somnifères.

Quand avoir recours aux soins médicaux

Lorsqu'il y a une opportunité, alors avec les manifestations du delirium tremens, il est nécessaire d'impliquer les psychiatres dans le traitement du patient malade. Avec la fièvre blanche sévère, qui se produit dans chaque dixième cas de maladie, la maladie peut être fatale.

Symptômes du delirium tremens nécessitant une intervention médicale:

  • augmentation de la température jusqu'à 40 degrés;
  • la déshydratation;
  • des convulsions;
  • augmentation des globules blancs;
  • agressivité accrue;
  • hypertension artérielle;
  • gonflement du cerveau.

Lorsqu'ils sont hospitalisés dans un hôpital psychiatrique, les médecins confirment le diagnostic de «delirium tremens» et effectuent un traitement symptomatique.

Traitement et prévention du delirium tremens

La médecine traditionnelle dans le traitement du delirium tremens est impuissante. Avec des signes de delirium tremens, il est possible d’utiliser de l’alcool avec du phénobarbital (valocordin, Corvalol), en dissolvant le flacon de médicament dans 100 grammes d’alcool. Vous pouvez administrer Relanium à fortes doses, forçant le patient à dormir. L'halopéridol doit être éliminé car il développe souvent un œdème cérébral, suivi de la mort.

Il est préférable d’essayer de bloquer les actes du patient à la maison en l’attachant au lit afin qu’il ne puisse pas se faire du mal. Cela se fait généralement dans les hôpitaux psychiatriques. Plus souvent, arrosez-le avec de l'eau pour éviter la déshydratation en ajoutant un demi-litre de bicarbonate de soude et du sel à une cuillère à café. Traitement symptomatique, essuyage à l'eau, bains froids à haute température. Avec la manifestation du delirium tremens chez une personne peut commencer des convulsions, une transpiration accrue, des frissons, une pression accrue. Ceci est une condition critique pour le corps peut conduire à la mort. Avec de tels symptômes, les soins psychiatriques d'urgence doivent être appelés et le patient doit être hospitalisé.

Si les soins médicaux ne sont pas réalistes et qu'il existe de tels endroits dans la Fédération de Russie, il est nécessaire de faire dormir le patient. Pour ce faire, utilisez des somnifères. Lorsque vous utilisez Dimedrol, ne le mélangez pas avec des boissons alcoolisées, en particulier de l'alcool. Un tel cocktail peut causer des dommages mentaux plus profonds chez les alcooliques. La durée du delirium tremens est de 2 jours à trois semaines. Lors de la cessation du delirium tremens, le patient doit penser qu'il est nécessaire de lutter contre la dépendance à l'alcool, car son psychisme est sur le point d'être complètement détruit.

Autres types de délire

L'alcoolisme n'est pas toujours la cause du développement du délire. Parfois, cette maladie aiguë de la psyché se développe chez des personnes qui n'ont rien à voir avec l'alcool. Le diagnostic de délire peut être posé en raison de lésions psychiques traumatiques, séniles, infectieuses et traumatiques. Mais ses manifestations cliniques ne diffèrent pas de celles du delirium tremens.

Lorsque les symptômes ci-dessus se manifestent chez une personne qui ne consomme pas d'alcool, une ambulance est immédiatement appelée pour prévenir un cas mortel. Pour ne pas induire le médecin en erreur, dites-lui que la personne ne boit pas de boissons alcoolisées. Cela aidera à trouver la véritable cause du délire et à poser le bon diagnostic en déterminant la maladie à l'origine de ces symptômes.

Quel est le delirium tremens chez les alcooliques après une frénésie et combien de temps ils vivent dans la maladie

Diables bleus (appelé scientifiquement Delirium tremens; dans le peuple commun - écureuil) - un type de psychose qui survient chez les hommes et les femmes après une frénésie alimentaire. Survient chez les personnes présentant un alcoolisme de stade 2-3. Il se développe sur le fond des symptômes de sevrage, nécessite des soins médicaux immédiats. La statistique des décès directement dans la période de fièvre est de 16%, mais l'état est dangereux par le développement de complications dont le taux de mortalité s'élève à 75%.

Pourquoi cette condition

Delirium tremens débute entre la quatrième et la sixième année de consommation régulière. Belogoryachka intervient 1 à 4 jours après le dernier alcool (seulement chez un alcoolique sobre, il n'y a pas de délire à l'état ivre).

L'intolérance à l'alcool éthylique est la principale cause du delirium tremens. Lorsque des organes internes sont touchés (principalement le cerveau), le métabolisme est perturbé. Des facteurs supplémentaires importent - l'écureuil est plus susceptible de venir s'il est disponible:

  • lésions cérébrales chez l'homme;
  • intoxication à l'alcool de mauvaise qualité;
  • troubles nerveux;
  • troubles endocriniens;
  • maladie du foie.

Dans la pathogénie du delirium tremens, la production de neurotransmetteurs joue un rôle. La dopamine à l’état de «delirium trems» devient 30 fois plus grande. Le niveau de sérotonine, endorphines augmente d'environ 10-15 fois.

Comment se manifeste le delirium tremens chez les hommes et les femmes

La fièvre démoniaque chez les alcooliques survient parallèlement aux troubles somatoneurologiques inhérents au syndrome de sevrage. Les premiers signes d'abstinence sont les tremblements, les nausées, les migraines, les crampes, les douleurs musculaires et les douleurs cardiaques. Une hyperthermie allant jusqu'à 37–38,5 ° C et une hypertension artérielle allant jusqu'à 180/110 mm Hg sont caractéristiques. Art. L'écureuil se développe progressivement:

Les premiers symptômes du delirium tremens: surstimulation motrice, capacité de navigation altérée selon le lieu et l'heure, maux de tête graves. L'homme a l'air inquiet, nerveux. Les hallucinations du délire précoce sont de courte durée, le patient sent la frontière entre la réalité et le délire.

Les hallucinations visuelles, auditives, tactiles sont en croissance - plus souvent les patients atteints de delirium tremens voient des diables (ou d'autres êtres surnaturels), entendent des voix dans leur tête. Il est difficile de déterminer la frontière entre l’alcoolique réel et l’alcoolique fictif. Il y a des signes de délire (persécution, paranoïa, craintes déraisonnables), le comportement devient inadéquat. L'agitation psychomotrice, les troubles affectifs sont intensifiés. Pouls fréquent, accompagné d'essoufflement, augmentation de la transpiration.

  • Stade III (delirium lourd).

Pour le dernier stade du délire, tous les symptômes principaux du delirium tremens sont caractéristiques, mais avec des manifestations végétatives plus graves. La surexcitation devient d'abord un pic (jusqu'à l'état dans lequel le patient peut se blesser et blesser les autres). Ensuite, la personne s'apaise brusquement et devient somnolente après avoir ouvert les yeux pendant plus de 10 secondes. Il y a une dépression de conscience de la stupeur au coma, ce qui est un symptôme de l'œdème cérébral.

Diagnostics

Si une personne est malade quelques heures après avoir quitté la frénésie, vous devez vous rendre à l'hôpital (appelez une ambulance). Le diagnostic de délire alcoolique est confirmé par les médecins en fonction des symptômes externes et des résultats du test d'état mental (il est toujours abaissé pendant le delirium tremens):

Norm - plus de 29 points. À un taux inférieur, il existe deux pathologies possibles: le delirium tremens et la démence. Pour clarifier, effectuez un diagnostic différentiel (exclut les symptômes qui ne sont pas caractéristiques du delirium tremens - violation de la perception personnelle, auto-agnosie, syndrome de Parkinson).

Comment traiter une maladie

Un moyen simple de sortir de l’état de delirium tremens est de donner à boire à un ivre. Mais la méthode est dangereuse - elle aggrave l’alcoolisme, provoque des complications, ne sauve pas de "l’écureuil" à la prochaine dégringolade.

Théoriquement, dans 3-5 jours, le delirium tremens devrait passer de lui-même. Mais rester inactif et attendre une amélioration n'est pas une option: un patient atteint de délire récupérera sans médicament uniquement en l'absence d'une transition vers la troisième étape. Sinon, il y a un gonflement du cerveau, dont il est difficile de se débarrasser. Dans 87% des cas, les patients meurent dans un délai de 1 à 3 jours.

Il vaut mieux ne pas risquer - aux premiers signes de consulter un médecin. Les experts retirent le patient de son état critique à l'aide d'un traitement de désintoxication, d'une psychopharmacothérapie, d'une diurèse forcée, d'un traitement vitaminique, d'une psychothérapie.

Ambulance et réanimation

Les premiers soins à domicile sans médicaments ne sont pas efficaces. Lorsque les signes de delirium tremens doivent: 1) appeler le numéro 112 et appeler la brigade des ambulances; 2) livrer de manière indépendante l'alcoolique au service psychiatrique. Jusqu'à ce que le patient soit remis aux médecins, les proches devraient rassurer l'alcoolique et le placer sur une surface plane. En cas de comportement violent d'une personne, il vaut la peine de la lier, en frottant son visage et son corps avec une serviette humectée d'eau froide.

Pour arrêter l'attaque du délire, les médecins injectent par voie intramusculaire 10 à 20 mg de diazépam. La méthode traditionnelle d'élimination de l'agitation psychomotrice pendant le delirium tremens consiste à injecter une dose unique de 0,5 à 0,7 g de Barbamil ou d'oxybutyrate de sodium à 20%. La réanimation est recommandée en administrant 1 ml d'une solution de Korglikon à 0,06% et 10 ml de glucose pour soutenir l'activité cardiaque.

Traitement hospitalier

Avec un diagnostic de délire, les patients sont hospitalisés dans un service psychiatrique. Ils sont hospitalisés pendant 21 à 45 jours. Pendant le traitement, une personne présentant des symptômes de delirium tremens doit boire 2-3 comprimés de charbon actif (pour la désintoxication) le premier jour. Affecté à la thérapie par perfusion, éliminant les troubles de l'eau et des électrolytes et les troubles de l'équilibre acido-basique.

Veillez à vous injecter des solutions de vitamines par voie intraveineuse (groupes B et C). Après le compte-gouttes, le métabolisme des glucides et la production des enzymes responsables de l'activité du système nerveux périphérique et des processus redox sont restaurés.

Avec le développement de l'insuffisance rénale aiguë sur le fond du delirium tremens, l'hémodialyse et le traitement diurétique sont indiqués. Si le patient refuse de manger et de boire (cela se produit dans 70% des cas de délire), les médecins ont recours à l'alimentation par sonde. Des mélanges de nutriments à haute teneur en glucides et en multivitamines sont utilisés.

Des médicaments

Les principaux médicaments dans le traitement du delirium tremens sont les benzodiazépines (phénazépam, midazolam). Les médicaments suppriment les symptômes végétatifs du délire, réduisent les tensions affectives, réduisent l'excitation et ne permettent pas les crises convulsives. En cas d'intolérance du groupe d'agents benzodiazépines, ils sont remplacés par la dexmédétomidine en association avec des hypnotiques (Phénobarbital, Ivadal).

Si les benzodiazépines ne disparaissent pas pendant 24 à 28 heures, les antipsychotiques y sont ajoutés (par exemple, 2,5 à 5 mg d'halopéridol). Pour le soulagement des tremblements, de la tachycardie, de l’hypertension, des bêta-bloquants sont utilisés - Propranolol (20–40 mg chacun) ou Métoprolol (50–100 mg chacun).

Complications et conséquences

Si les alcooliques boivent jusqu’au delirium tremens, ils ne seront pas en bonne santé après avoir enlevé la crise. Le délire provoque des maladies:

Une telle conséquence après délire est observée chez 25% des patients. La cardiomyopathie est dangereuse car, dans 5% des cas, elle provoque la mort de patients.

Développe dans 58% des cas d’alcoolisme chronique au stade 2. Les Blue Devils provoquent toujours une aggravation qui se déroule très douloureusement. La rétroaction est également caractéristique - la présence de maladies du foie augmente de 3 fois le risque de délire et de coma ultérieur.

La cause de décès la plus fréquente dans les cas de délire grave. Si un patient souffrant d'œdème cérébral peut être pompé, il aura besoin d'un long rétablissement en raison de troubles mentaux. La probabilité d'invalidité est augmentée.

C'est une nécrose du tissu musculaire. Le pronostic est mauvais - le patient peut mourir en raison d'une hyperkaliémie progressive ou d'une insuffisance rénale.

Prédiction: combien vivent avec le delirium tremens

En 2016, le Centre de psychiatrie et de narcologie Serbsky a lancé une étude à grande échelle sur l'espérance de vie et les taux de mortalité dus aux effets de l'alcoolisme chronique, y compris le delirium tremens (l'étude dure jusqu'à aujourd'hui). Sur les 1 000 alcooliques inscrits, 54% ont été au moins une fois amenés à l'hôpital avec un accès de psychose. 7 personnes sont décédées le premier jour (principalement en raison d'un gonflement du cerveau). Cinq autres décès ont été observés dans les 3 jours. Les patients restants ont reçu un traitement et ont quitté l'hôpital, mais 12% des personnes sont décédées en l'espace d'un an en raison de maladies apparues au cours de la fièvre trépidante. Conclusion: bien que le délire soit traité, mais à cause de ses conséquences, la plupart des patients ne vivent pas longtemps, par conséquent, aucune pathologie ne devrait être autorisée.

Comment éviter le delirium tremens

Pour prévenir l'apparition d'écureuils chez les femmes et les hommes atteints d'alcoolisme chronique, il est nécessaire de les retirer progressivement de l'alcool. Cela réduira le risque de délire de 30%. Pour éviter complètement la psychose, un recours à une clinique de traitement de la toxicomanie aidera: un alcoolique sera complètement désintoxiqué et recevra des médicaments anti-épileptiques. Après cela, le patient devrait être persuadé de commencer le traitement de la toxicomanie avec un psychiatre-narcologue.

Si une personne attrape un delirium tremens, la probabilité d'une crise convulsive lors du prochain épisode de consommation d'alcool est de 80%. À l'avenir, la psychose sera répétée sous une forme plus sévère. Selon les statistiques, seulement 1 alcoolique sur 7 réussit à survivre à 3 attaques. La plupart meurent d'un œdème cérébral, d'une insuffisance respiratoire, d'une nécrose pancréatique et d'autres complications du délire.

Critiques histoires de malades et survivants

«J'ai eu une fièvre blanche en 2002, avec de l'alcool consommé pendant une semaine. Sorti de la frénésie et plus proche de la nuit a commencé à une sorte de substance avant que les yeux nagent. Un jour plus tard, les visions sont passées, mais des sons simples ont commencé à irriter - l'aspirateur, les marches des voisins derrière le mur, le réfrigérateur, le jet d'eau - tout semblait assourdissant. Ran, a crié que tous se sont tus Une ambulance a appelé le deuxième jour. Nous avons été emmenés dans un hôpital psychiatrique pendant un mois. Nous voulions le garder encore quelques semaines, mais nous l'avons relâché à la réception de la mère. "

«Pendant la fièvre blanche, les proches décédés sont apparus et m'ont insulté. Il est venu chez le médecin lui-même parce qu'il avait très peur. J'ai passé 23 jours à l'hôpital et je suis maintenant inscrit à la pharmacie. Jusqu'à ce qu'ils se désinscrivent, je n'ai pas le droit de travailler dans ma spécialité (je suis électricien). ”

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie