L'insomnie est l'un des problèmes médicaux et sociaux les plus graves: le traitement de ce trouble intéresse près de la moitié de la population humaine (environ 45%). Dans le même temps, de nombreux patients en âge de travailler «tolèrent» l’insomnie épisodique (insomnie) ou choisissent un traitement contre l’insomnie avec des remèdes populaires, sans changer les attitudes de style de vie, de comportement et de cognition.

Une telle approche aléatoire ne se justifie pas toujours; Après une série de rechutes, l'insomnie prend une forme chronique, incitant les patients à commencer à prendre des somnifères incontrôlables. En conséquence, le tableau clinique s'enrichit de signes prononcés de troubles neurologiques et mentaux, d'exacerbations de pathologies somatiques, qui nécessiteront un traitement à l'hôpital.

L'utilisation de médicaments est généralement recommandée pour l'inefficacité des thérapies non médicamenteuses. Les effets pharmacologiques doivent être suivis à court terme (jusqu’à trois semaines). Cette règle est particulièrement vraie pour les patients âgés lorsque la tendance à la manifestation d’effets secondaires de médicaments augmente.

L'utilisation de médicaments pour traiter certains troubles somatiques constitue un problème distinct. Par exemple, le traitement de l'hépatite et de l'insomnie provoquée par l'interféron est étroitement associé.

Groupes de drogue

Étant donné que l'hépatite souffre d'une fonction hépatique, il peut être difficile de choisir le traitement pharmacologique de l'insomnie sans effets secondaires significatifs des médicaments.

Les principaux groupes de médicaments contre l'insomnie sont énumérés ci-dessous.

  1. Médicaments à base de matières végétales (aubépine, escholcium, valériane, agripaume).
  2. Mélatonine ("hormone du sommeil").
  3. Cyclopyrrolone (zopiclone).
  4. Imidazopyridine (zolpidem).
  5. Benzodiazépines (triazolam, témazépam).
  6. Antihistaminiques (diphénhydramine, doxylamine).
  7. Les antidépresseurs (trazodone, paroxitine).

Cette liste est complétée par des médicaments supplémentaires, en fonction de l'étiologie et de la pathogenèse de l'insomnie. Ainsi, en cas d'insomnie avec la ménopause, le traitement peut inclure une hormonothérapie, des isoflavones.

L'insomnie aiguë adaptative est un cas fréquent d'insomnie: le traitement vise à noyer rapidement une personne dans le sommeil avec un effet protecteur du stress.

Au début de la pharmacothérapie, le traitement avec des effets à court terme (jusqu’à 8 heures) du groupe des bloqueurs de l’histamine constitue le premier choix.

Valocordin-Doxylamine est un remède populaire de ce groupe. Il plonge rapidement dans le sommeil, sans perturber la structure et les phases du sommeil. Cependant, ce médicament n'est pas associé à un certain nombre de médicaments, n'est pas recommandé pour les personnes âgées, les enfants et les adolescents et ne peut être prescrit que dans certains cas d'insomnie sévère aux femmes enceintes.

Médicaments benzodiazépines

Les préparations de benzodiazépines peuvent être prescrites comme médicaments hypnotiques pour l'insomnie aiguë:

Cependant, les benzodiazépines à usage prolongé (plus de quatre semaines) sont associées à une dépendance, un syndrome de sevrage.

En raison du grand nombre d'effets secondaires, le médicament benzodiazépine benzodiazépine est généralement recommandé pour le traitement de l'insomnie uniquement lorsqu'il est nécessaire de traiter des troubles neurologiques et psychiatriques.

Z drogues

Les médicaments plus modernes sont les «médicaments Z», caractérisés par moins d'effets secondaires:

Certains patients souffrant d'insomnie chronique ont besoin de somnifères à long terme.

À ce jour, il a été établi que, pour la plupart des patients souffrant d'insomnie, seuls les antidépresseurs ayant un effet sédatif n'ont pas de contre-indications concernant la durée d'utilisation.

Traitement de l'insomnie chez l'adulte: revue des moyens efficaces

Dans le monde moderne, environ 40% des personnes ont du mal à dormir, environ 10% d’entre elles souffrent d’un trouble chronique. Selon les experts, l'insomnie se développe sur le fond des désordres du système nerveux central, les pathologies cardiovasculaires, le fond émotif instable, l'activité mentale vigoureuse. Pour lutter contre la maladie, une approche intégrée est utilisée, qui utilise les méthodes les plus efficaces et des moyens sûrs d’insomnie et de stress.

Ce que vous devez savoir sur l'insomnie

Souvent, chez le médecin, vous pouvez entendre le terme inhabituel "insomnie". Peu de gens réalisent qu'il s'agit de l'un des types de trouble du sommeil qui, sous l'influence de divers facteurs, se transforme souvent en une maladie grave.

Nous pouvons parler de désordres pathologiques (et pas seulement de problèmes temporaires) si une personne présente depuis longtemps les symptômes suivants:

  • avec difficulté à s'endormir, même avec une grande fatigue;
  • dormir sans repos;
  • se réveille souvent pendant la nuit;
  • se réveille tôt "avec des coqs" et ne peut plus s'endormir.

Les troubles prolongés privent non seulement d’énergie et de bonne humeur, mais portent gravement atteinte à la santé au fil du temps. En raison de la somnolence sans cesse croissante, les performances se détériorent, sa productivité diminue et une névrose se développe. Dans la vie moderne, les enfants adultes et adolescents souffrent d'insomnie. Souvent, l’anxiété pendant le sommeil peut être un bébé jusqu’à un an, voire un nouveau-né.

Une variété de traitements pour l'insomnie

L'insomnie peut survenir dans un contexte de stress régulier et de tensions nerveuses, mais dans certaines situations, elle est le symptôme de nombreuses maladies graves. Dans le premier cas, la personne peut résoudre le problème par elle-même, dans le second, il faut un examen complet et une identification de la cause du trouble. Ce n'est qu'après que le médecin vous conseillera de mieux traiter l'insomnie.

Aides au sommeil

Un sommeil complet est nécessaire pour chaque personne. Par conséquent, de plus en plus de médicaments anti-insomnie sont utilisés pour lutter contre les troubles du sommeil. Ils se distinguent par leur activité thérapeutique, leur durée d'action, mais fonctionnent sur le même principe: ils inhibent le travail du cerveau, soulagent le stress nerveux, musculaire et émotionnel. Beaucoup de gens, ne comprenant pas vraiment ce que vous pouvez boire d'insomnie, commencent à acheter tous les médicaments disponibles et ne font qu'exacerber le problème.

Les somnifères ayant un effet à court terme facilitent le processus d'endormissement sans perturber la nature cyclique et la structure du sommeil. Les médicaments de durée moyenne d'exposition soulagent l'excitation et augmentent l'inhibition.

Les médicaments aux propriétés prolongées sont destinés à une utilisation à long terme en cas de présence de tout un complexe de symptômes:

  • long processus d'endormissement;
  • sommeil superficiel et intermittent;
  • fréquents réveils nocturnes.

La pharmacologie moderne est un groupe de médicaments différent, à la fois pour les adultes et pour les enfants.

Barbituriques

Les dérivés de l'acide barbiturique ont un effet sédatif et sont prescrits pour les troubles graves du sommeil. Un effet secondaire est la léthargie, la somnolence, les maux de tête et les douleurs musculaires. Avec une utilisation à long terme, une dépendance physique et mentale se développe, l'effet pharmacologique diminue. Les moyens de ce groupe réduisent la durée du PBS, nécessaire à la restauration complète du système nerveux. Cette catégorie comprend des médicaments tels que:

Benzodiazépines

Les médicaments ont un effet prononcé de sédation, suppriment l'anxiété et la peur. Ils ont une large gamme thérapeutique et une toxicité relativement faible. Avec une utilisation prolongée sont une dépendance. Pour atteindre l'objectif, il est nécessaire d'augmenter le dosage. Un effet indésirable se manifeste par une léthargie, une somnolence diurne, une hypotension musculaire, une baisse de la concentration, une altération de la mémoire, une amnésie antérograde.


Cette catégorie comprend:

Z drogues

Les médicaments de nouvelle génération constituent un groupe Z non benzodiazépinique. À la dose habituelle, ils accélèrent le processus d’endormissement, réduisent le nombre de réveils nocturnes et augmentent généralement la durée du sommeil. Cependant, ils n'ont pas d'action relaxante ni anticonvulsive, n'éliminent pas les sentiments d'anxiété et de peur.

Les médicaments sont prescrits principalement par les personnes âgées en cure courte, car leur usage à long terme crée une dépendance. L'avantage est le manque de somnolence, mais dans de rares cas, les patients se plaignent de faiblesse. Les représentants populaires sont:

Produits à base de mélatonine

Les drogues ont toutes les qualités des somnifères, ne violent pas la structure ni le sommeil cyclique, accélèrent le processus d’endormissement, réduisent le nombre de réveils nocturnes, certains d’entre eux réduisent le risque de cauchemars.

La liste des médicaments comprend:

Remèdes à base de plantes

Les préparations à composant unique et les préparations combinées peuvent être incluses dans cette catégorie. Ils ont un léger effet sédatif, éliminent l'anxiété et la tension nerveuse, réduisent la sensibilité au stress, facilitent le processus d'endormissement. La composition contient des extraits d'herbes naturelles, des oligo-éléments, des vitamines. Ils peuvent être achetés en pharmacie sans ordonnance d'un médecin. L'effet pharmacologique est atteint immédiatement ou après quelques jours. Ce groupe comprend:

Les antihistaminiques, en particulier Donormil, peuvent être prescrits aux patients qui ont tendance à présenter des réactions allergiques et qui souffrent de troubles du sommeil temporaires, notamment en une prise de courte durée ne dépassant pas 5 jours.

Étant donné que le sédatif est délivré sans ordonnance, vous devez lire le mode d'emploi.

Les remèdes homéopathiques les plus populaires et considérés, ainsi que les médicaments combinés avec un effet sédatif et antispasmodique. Ils facilitent l’apparition du sommeil naturel et ont un léger effet hypotenseur. Ceci est "Valocordin", "Corvalol."

Si la douleur est à l'origine de l'insomnie, les médecins vous conseillent de prendre des analgésiques et des antispasmodiques. Trimetin, Promedol, No-Shpa, Domperidon ont un bon effet.

Traitement sans drogue

Pour résoudre le problème sans l'aide de médicaments, il est nécessaire d'utiliser des méthodes alternatives. La routine quotidienne doit être conçue de manière à permettre au moins 8 heures de sommeil la nuit. Il reste encore du temps libre pour la pratique de sports, la marche, la lecture, les loisirs préférés et un séjour agréable. Si les problèmes d'endormissement ne disparaissent pas, vous pouvez recourir à des remèdes traditionnels contre l'insomnie et les utiliser à la maison.

Massages

Le massage par acupuncture est l’une des méthodes efficaces pour restaurer le sommeil. Vous pouvez le faire vous-même à la maison, après avoir identifié les points nécessaires et appris à les appuyer correctement. Les manipulations doivent être effectuées dans les 7 secondes, avec 3 à 5 répétitions, avec des tapotements doux et courts jusqu'à ce que vous ressentiez une légère douleur, en utilisant votre pouce, votre index ou votre majeur. Si des conditions désagréables se produisent: accélération du pouls, battement de coeur, nausée, transpiration abondante, le massage doit être arrêté.

Les bains

Les traitements à l'eau sont relaxants et reposants. Si vous prenez régulièrement des bains avec l’ajout d’ingrédients naturels, ils produiront un effet de guérison prononcé.

Pour normaliser le sommeil et éliminer les signes d’insomnie, procédez comme suit:

  • avec des cônes de houblon;
  • à l'huile essentielle d'orange, de menthe et de camomille;
  • avec une ficelle;
  • avec une décoction de cônes d'aiguilles d'épinette;
  • avec une collection médicinale de jasmin, sureau, houblon, menthe;
  • avec une décoction de sapin et de mélisse.

Après la procédure, il est recommandé de boire une tasse de thé avec l'ajout de menthe, mélisse, miel.

Aromathérapie

Si la cause de l'insomnie est le stress ou le surmenage, des techniques de relaxation vous aideront dans ce cas, parmi lesquelles l'aromathérapie.

  1. La sédation générale peut être obtenue à l’aide d’huiles essentielles, de bois de santal, de lavande, de géranium, de rose, de néroli, de houblon, de marjolaine au jasmin.
  2. Les extraits de valériane, de bergamote, de passiflore, de patchouli, de vétiver, de petit-grain et de benjoin ont un excellent effet.
  3. Pour améliorer le processus d'immersion dans le sommeil, il est recommandé d'utiliser orange, mandarine, cyprès, cèdre, myrrhe, genévrier.
  4. Lorsque le sommeil agité aidera lavande, néroli, camomille, encens.

Recettes maison

Il existe de nombreuses façons de se débarrasser de l'insomnie, mais l'avis des guérisseurs traditionnels reste le plus populaire. Cela est dû à la disponibilité de matières premières naturelles et à la sécurité des produits préparés.

Herbes

Un excellent remède contre l'insomnie - décoctions et infusions d'herbes médicinales. Ils sont bien remplacer les boissons habituelles thé, café et offrent des avantages inestimables. Les propriétés apaisantes ont les remèdes populaires suivants.

Thé à l'origan. Versez quelques cuillères d'herbes hachées dans une tasse et versez un verre d'eau bouillante dessus. Au bout d'une demi-heure, filtrer la perfusion en deux. Le premier verre est souvent avant le déjeuner, le second - une heure avant le dîner.

Infusion de saule-thé. Dans un thermos, versez 2 cuillères à soupe de la plante, versez 500 ml d’eau bouillante et fermez bien. Besoin d'insister dans les 6 heures, après quoi le médicament obtenu se divise en 3 doses et boit pour la journée.

Thé Hypericum 250 ml d'eau bouillante verser dans un thermos, où il faut à l'avance placer trois cuillères d'herbe. Au bout de 2 heures, filtrez la perfusion et prenez un tiers de verre chaque jour.

Le produit populaire de l'apiculture est considéré comme le remède le plus naturel et sans danger pour l'insomnie (en l'absence d'allergie). La médecine traditionnelle propose de nombreuses recettes pour normaliser le sommeil et accélérer le processus d'endormissement.

Le thé Dans une tasse d'eau tiède, dissolvez une cuillère à soupe de liquide ambré et buvez-la avant de vous coucher.

Guérir l'eau. La moitié d'un citron est soigneusement hachée et mélangée à une cuillère à soupe de miel. Combinez le mélange avec de l'eau minérale de type Borjomi. Buvez du sirop chaque matin.

Mélange de drogue. Dans un bol profond, combinez le jus de trois citrons, quelques cuillerées à soupe de produit naturel et la même quantité de noix hachées. Couvrir la masse obtenue avec un couvercle et mettre au réfrigérateur. Manger une petite quantité (1 cuillère à soupe) par jour pendant une demi-heure avant le coucher.

Argile

Soulager la tension nerveuse, le stress, vous pouvez avec l'aide de l'argile.

1 voie. Réchauffez une petite quantité de matériau naturel dans une poêle et divisez-la en deux, versez-la dans des chaussettes que vous devriez immédiatement mettre. Enveloppez vos pieds avec une écharpe chaude ou une couverture et partez jusqu'au matin.

2 voies. Dans un récipient profond, combinez 2/3 tasses d'argile cosmétique avec 10 g d'herbe sèche d'achillée et 40 g de feuilles de mélisse. Ajouter une troisième tasse d'eau bouillante. Le mélange obtenu est utilisé comme une application sur la région temporale et la zone frontale. Pour ce faire, une petite quantité doit être placée entre deux couches de tissu. Compressez pour garder un quart d'heure.

Bonne nutrition

De tous les remèdes contre l'insomnie, les bons produits ne sont pas moins efficaces. Pour en tirer le maximum d'avantages, il est nécessaire d'ajuster le régime en fonction des conditions climatiques du lieu de résidence, de la nature du travail, des caractéristiques individuelles de l'organisme et de l'âge. Les principes généraux concernent la qualité des produits, leur assortiment, la méthode de traitement thermique, le nombre de repas et le volume de plats consommés.

La ration journalière devrait inclure cet aliment:

  • pour le petit déjeuner - céréales, jus de fruits naturels, tisanes;
  • pour le déjeuner - soupes, salades fraîches de légumes et de fruits, accompagnements de céréales, produits à base de viande;
  • pour le dîner - plats protéinés, produits laitiers, fruits, décoctions de fruits et d'herbes.

Pour augmenter la production de mélatonine, vous devez inclure les aliments suivants dans votre alimentation:

  • les noix;
  • céréales, pain de grains entiers;
  • viande maigre;
  • lait et ses dérivés;
  • baies (cerise, cerise douce);
  • bananes.

Exercice

Si pour une raison quelconque vous ne pouvez pas prendre de fonds d'insomnie, alors une méthode efficace qui aide à normaliser le sommeil est la gymnastique. Il existe de nombreux moyens et techniques, mais les plus populaires et les plus efficaces sont:

  • exercices de respiration;
  • gymnastique du visage;
  • complexe corporel;
  • autres méthodes (4-7-8, 1-2-3-4; méthode de clignotement inversé).

Recommandations générales pour la prévention

Pour vaincre l'insomnie et vous réveiller le matin, réveillez-vous et reposez-vous, vous devez suivre quelques règles simples.

  1. Observez le régime, menez un mode de vie sain.
  2. Soyez actif physiquement et bougez plus tout au long de la journée.
  3. Optez pour des repas fractionnaires et ne pas trop manger.
  4. Éliminer l'utilisation de boissons alcoolisées et toniques fortes, de boissons énergisantes.
  5. Créez un environnement de sommeil confortable dans votre propre chambre.
  6. Allouez une demi-heure de soirée pour la détente et les rituels.
  7. Ne vous fiez pas aux somnifères avec le moindre trouble du sommeil.
  8. Si nécessaire, privilégiez les remèdes à base de plantes.

Conclusion

Les somnifères sont considérés comme un moyen rapide et efficace d’éliminer les problèmes de troubles du sommeil. Mais pas moins avantage peut apporter des méthodes alternatives, remèdes populaires. Il ne faut pas oublier que pour obtenir l'effet souhaité, ce n'est possible que si vous laissez tous les problèmes et toutes les inquiétudes derrière les murs de la chambre et si vous vous concentrez sur des moments plus agréables. L'immersion dans le processus de préparation au lit permet de faire l'expérience de nouvelles sensations et d'éliminer le stress et la négativité.

Traitement de l'insomnie: facteurs affectant la qualité et la durée du sommeil, traitement par des médicaments puissants

Il ne fait aucun doute que le sommeil est l’un des besoins vitaux fondamentaux d’une personne. D'un point de vue médical, il s'agit d'un processus très complexe, contrôlé par le système nerveux central (plus précisément par l'hypothalamus, situé dans le diencéphale et associé à d'autres structures cérébrales majeures).

Pendant le sommeil, un certain nombre de fonctions physiologiques sont ralenties, ce qui assure un repos complet du corps après un stress physique et émotionnel pendant la journée. Cependant, dans le système nerveux central (sous sa forme abrégée, le système nerveux central), un «travail» intensif se poursuit pour analyser et structurer les informations reçues d'informations provenant de sources externes et d'organes internes. C’est pourquoi le traitement de l’insomnie est très important pour maintenir la santé humaine au niveau voulu, éviter la dépression, l’épuisement nerveux et préserver les autres fonctions vitales.

Les causes de l'insomnie (les experts appellent cette maladie insomnie) sont nombreuses.

Les facteurs étiologiques de cette affection comprennent:

  • diverses pathologies aiguës et chroniques (douleur, troubles de la miction, troubles des selles, etc.);
  • tension nerveuse, dépression, troubles anxieux, attaques de panique;
  • bruit de fond persistant (ronflement, voisins agités, bourdonnement des véhicules qui passent);
  • déficience respiratoire pendant le sommeil;
  • «Crash» du biorythme, qui survient généralement pendant le travail posté (lorsqu'il est nécessaire de dormir la journée), lors de vols long-courriers fréquents (changement de fuseau horaire);
  • environnement provoquant anxiété et anxiété au niveau subconscient.

Mais de temps en temps, tout le monde ne peut pas dormir suffisamment, ce qui est tout à fait normal. Mais si cette situation devient chronique, il y a une menace réelle pour la santé. Cela est particulièrement dangereux à un âge précoce, car pendant le sommeil se produit la production d'hormone de croissance et d'autres substances biologiquement actives essentielles au développement complet de l'enfant.

Selon la durée, les troubles du sommeil peuvent être aigus et chroniques.

Au stade initial, la maladie s'accompagne de symptômes assez caractéristiques:

  • faiblesse
  • faible endurance physique;
  • irritabilité;
  • diminution de la capacité de travail, activité mentale (une personne se plaint de léthargie constante, d'oubli, de perte de concentration).

Dans l'insomnie chronique, des violations des organes internes apparaissent progressivement. La défense immunitaire s'aggrave, une personne souffre souvent de diverses maladies (généralement des ARVI avec complications) et des pathologies chroniques peuvent s'aggraver. Le fond hormonal, le travail du tube digestif, le système urogénital dépendent également d'un bon sommeil.

Selon les psychologues, l’insomnie conduit souvent à l’anxiété et à des troubles émotionnels, puis à la dépression.

Mais avant de demander de l’aide de médicaments et de physiothérapie, vous pouvez essayer de faire face aux troubles du sommeil et à la maison. Ce ne sont pas nécessairement des tisanes et des infusions. Parfois, pour améliorer le bien-être et le sommeil, il suffit de corriger le mode de la journée, de changer la situation dans la chambre à coucher.

Facteurs de risque

Tout d’abord, il faut faire attention au décor et aux couleurs de la chambre elle-même. La qualité des oreillers, des matelas, des couvertures et du linge de maison joue également un rôle important. Si des problèmes de sommeil sont déjà présents, ne retardez pas les réparations dans la chambre et mettez à jour la literie. L'insomnie peut être provoquée par des couleurs trop vives ou des accessoires dans la chambre à coucher, des mouvements inconfortables et contraignants, des pyjamas serrés ou des peignoirs, en particulier de tissus synthétiques.

La qualité du sommeil nocturne n’est pas le meilleur effet:

  • Lumière L'éclairage (même l'éclat d'une tablette, d'un smartphone ou d'un écran d'ordinateur) inhibe la production de mélatonine, nécessaire pour réguler le biorythme quotidien. En conséquence, le processus d'endormissement est ralenti, le sommeil lui-même devient superficiel, superficiel et n'apporte pas le soulagement ni l'amélioration du bien-être.
  • Anxiété Parfois, les sentiments de panique et d’anxiété reposent sur une base réelle, mais cette situation ne dure pas longtemps. Tôt ou tard, les problèmes sont résolus, le sommeil et le régime de jour reviennent à la normale. Autrement, les experts recommandent d’analyser les sensations et de comprendre les causes de l’anxiété, puis d’élaborer un plan d’action pour résoudre une situation difficile. Si l'anxiété est causée par des problèmes abstraits qui ne correspondent pas à la réalité, vous devriez contacter un psychothérapeute pour obtenir de l'aide.
  • Le bruit En gros, ce type de stimuli peut être utilisé et adapté. Cependant, du bruit constamment perturbant, la durée de la phase de sommeil profond est réduite lorsque la récupération maximale du corps se produit. Par conséquent, si cela ne peut pas être évité, il est recommandé d’utiliser des languettes spéciales pour les oreilles qui masquent tous les autres sons.

L'insomnie est souvent le résultat de diverses maladies. Dans cette situation, vous devriez consulter votre médecin pour la nomination d’un traitement approprié. Mais parfois, les médicaments eux-mêmes peuvent causer des troubles du sommeil. Dans ce cas, le médicament est remplacé par un effet similaire, mais sans effet indésirable.

Qualité des aliments et effets diététiques

Tout le monde connaît l'impact négatif d'un dîner copieux et tardif sur la silhouette. Cependant, le fait de trop manger le soir n'a pas le meilleur effet sur la qualité du sommeil. Mais il n'est pas toujours possible de s'endormir «l'estomac vide». Par conséquent, la meilleure option est un dîner complet dans la période de 18h00 à 19h00 et plus tard dans la soirée: un verre de kéfir, de ryazhenka, etc.

Les personnes souffrant d'insomnie devraient éviter de consommer de tels produits (surtout l'après-midi):

  • viandes grasses et poissons;
  • plats préparés avec une grande quantité de graisses végétales et animales;
  • saucisses;
  • marinades, sauces chaudes et assaisonnements;
  • poisson salé, des collations qui provoquent une soif indomptable;
  • produits à base de farine.

En cas de troubles du sommeil, il convient d'éviter la consommation excessive de café et de boissons contenant de fortes concentrations de caféine et d'autres substances stimulant le système nerveux (cola, thé fort, boissons énergisantes, etc.). Vous pouvez limiter seulement 1 à 2 tasses avant le déjeuner.

En outre, vous ne pouvez pas consommer de boissons alcoolisées. L'alcool inhibe l'activité fonctionnelle du système nerveux central, mais au stade de l'intoxication, le sommeil ressemble plutôt à une perte de conscience, qui ne repose ni sur le système nerveux ni sur le corps dans son ensemble. Les experts recommandent d’éviter une consommation excessive de liquide avant de se coucher, étant donné que le besoin complètement naturel d’utiliser les toilettes interrompra la phase de sommeil profond.

Quelles activités devraient être évitées avant le coucher

Sans aucun doute, il est difficile de surestimer les avantages du sport pour la santé. Cependant, 2 à 3 heures avant de dormir, il est préférable d'éviter un effort physique intense, mais une promenade facile dans l'air frais ne fait pas mal. En outre, si possible, vous devriez abandonner le stress émotionnel (conversations difficiles, conflits, résolution de problèmes controversés, etc.).

Affecte négativement la qualité du sommeil:

  • fumer;
  • regarder la télévision, des films avec une histoire tendue;
  • lire des livres et des informations sur Internet à partir de l'écran d'un smartphone, d'un ordinateur portable ou d'une tablette;
  • écouter de la musique forte (au casque ou via les haut-parleurs).

Vous devriez également revoir l'horaire de travail. L'insomnie affecte négativement le corps et peut entraîner de graves problèmes. Et dans ce cas, vous devez penser à trouver un emploi avec un horaire acceptable.

Techniques de normalisation simples

Il existe de nombreux moyens populaires de lutter contre l'insomnie. Par exemple, avant le coucher, vous pouvez:

  • boire un verre de lait avec du miel, qui convient aux adultes et aux enfants;
  • utiliser des techniques de méditation, de relaxation et d'autoformation;
  • effectuer une série d'exercices du cours de yoga;
  • bien aérer la chambre à coucher;
  • aller faire une promenade (rythme sans hâte).

Il est également nécessaire de normaliser le mode de la journée (se coucher en même temps), d’éviter le stress émotionnel, les jeux actifs en soirée. En outre, il est nécessaire de surveiller attentivement la santé, engager en temps opportun dans le traitement des maladies existantes.

Médicaments

Avant de choisir un traitement pour les troubles de l'insomnie, il est nécessaire de comprendre les causes de cette affection. Si les troubles sont associés à une détérioration de la circulation cérébrale, à une anxiété liée à une mémoire altérée, à une confusion et à une surcharge émotionnelle, les adaptogènes sont présentés sur une base végétale, vendus sans ordonnance médicale.

Ceux-ci comprennent:

Ces préparations contiennent de l'extrait de ginkgo biloba. Prenez le médicament à 40 mg trois fois par jour. Ces moyens augmenteront la capacité de travail, l'endurance physique et émotionnelle, amélioreront l'activité tout au long de la journée, ce qui garantira un sommeil rapide et un sommeil réparateur.

Lorsque des charges nerveuses intenses aident les médicaments sédatifs, qui peuvent également être achetés indépendamment à la pharmacie:

  • Novo-Passit, prenez 5 ml (sous forme de sirop) ou 1 comprimé 2 à 3 fois par jour;
  • Motherwort Forte, 1 à 2 capsules jusqu'à 2 fois par jour;
  • Melarhythm, un médicament à base de mélatonine, boit 1 à 2 comprimés au coucher;
  • Selank, un sédatif assez original, produit sous forme de gouttes nasales, le principe actif est rapidement absorbé par la muqueuse et exerce un effet sédatif sur le système nerveux central. La posologie est de 1 à 2 gouttes par passage nasal.

Cependant, si après 7 à 14 jours après la prise de ces médicaments, l’état de la personne ne s’améliore pas, vous devriez demander l’aide d’un professionnel. Il existe plusieurs critères de diagnostic permettant aux médecins de déterminer le stade de l'insomnie et la gravité de l'état du patient. Les médecins estiment la durée du sommeil, la durée totale d'une nuit de sommeil et comparent les données obtenues avec le régime de jour de la personne, ses habitudes alimentaires et le nombre d'activités physiques. En outre, plusieurs études sont prescrites pour identifier les pathologies possibles des organes internes.

Après avoir reçu les résultats de l'examen, le médecin décide de la nomination de somnifères puissants ou d'autres médicaments psychotropes. Leur utilisation peut entraîner un certain nombre de complications et une réception longue et incontrôlée crée une dépendance. Par conséquent, ces fonds ne peuvent être achetés que sur ordonnance.

Le spécialiste peut nommer:

  • Grandaxine (jusqu'à 0,3 g par jour, divisé en 2 à 3 doses);
  • Diamidazépam (20 mg trois fois par jour);
  • Lorazépam (1 à 4 mg une demi-heure avant le coucher);
  • Spitomin (jusqu'à 60 mg par jour en 3 doses).

L'utilisation de médicaments sur ordonnance commence par une dose minimale, qui est progressivement augmentée pour devenir thérapeutiquement active. Abroger le médicament dans l’ordre inverse, c’est-à-dire avec une diminution progressive du nombre de médicaments pris.

Troubles du sommeil: homéopathie, remèdes populaires, habitudes alimentaires

Pour les troubles neurologiques du poumon, les remèdes homéopathiques sont efficaces. Ils sont destinés à une application à long terme. Parfois, le traitement doit être répété plusieurs fois par an.

De cette classe de médicaments sont assez efficaces:

  • Tenoten (1 à 2 comprimés jusqu'à 4 fois par jour);
  • Calme (1 comprimé par jour);
  • Notta (autorisé pour les enfants de plus de 3 ans, dosage - 5-10 gouttes jusqu'à 3 fois par jour);
  • Passidorm (20 gouttes trois fois par jour).

Les remèdes homéopathiques sont également appelés médicaments sans ordonnance.

Si un trouble du sommeil est diagnostiqué, le traitement est également effectué dans divers sanatoriums. Là, avec l'aide d'un certain nombre de procédures physiothérapeutiques, il est possible de se débarrasser de nombreuses maladies du tube digestif, du système musculo-squelettique et d'autres organes et systèmes.

Dans les établissements de santé, les patients se voient proposer:

  • l'hydrothérapie;
  • UHF;
  • thérapie magnétique;
  • massages relaxants;
  • Procédures de SPA;
  • applications de boue;
  • aromathérapie, etc.

En outre, l'état émotionnel d'une personne est également affecté positivement par un changement d'environnement, une distraction liée aux problèmes de travail, de longues promenades et de l'air frais.

Méthodes de traitement non traditionnelles

Pour surmonter l'insomnie, de telles recettes aideront:

  • Réduisez en poudre une cuillère à soupe de pensées aux herbes et versez un demi-litre d'eau bouillante, insistez et prenez 100 ml trois fois par jour après les repas.
  • Une cuillère à thé de l'herbe de la chaussure à grandes fleurs (communément appelé cette plante coqs) est versée avec un verre d'eau bouillante. Prenez une cuillère à soupe à 6 fois par jour.
  • Verser 2 c. Eau bouillie de tournesol noire, insistez 30 minutes, filtrez et prenez un demi-verre trois fois par jour.

Les bains sont également appropriés pour lutter contre les troubles du sommeil. Vous pouvez prendre le bain relaxant habituel (eau à une température confortable, bougies, lampe à parfum).

Pour un effet plus sédatif et relaxant dans l'eau, il est recommandé d'ajouter:

  • Une décoction de cônes de houblon. Préparer à raison de 200 g de matières premières végétales par litre d'eau froide. Porter à ébullition, filtrer.
  • Une décoction de racine de valériane. Proportions pour bouillon - 100 g pour 5 à 6 litres d'eau chaude.
  • Une décoction d'aiguilles de pin et de cônes. Préparez la même chose - 100 g de matière première pour 6 litres d’eau bouillante.

Le bouillon résultant est filtré et ajouté à de l'eau de bain précuite. La procédure dure 15 à 20 minutes et est répétée 3 à 4 fois par semaine plusieurs heures avant d'aller au lit.

Régime alimentaire

Une bonne alimentation est nécessaire non seulement pour maintenir un poids optimal. Une nutrition adéquate augmente le tonus du corps, dynamise et dynamise.

Mais à l'aide de certains produits (notamment riches en magnésium et en vitamine B6), vous pouvez compléter le traitement des troubles du sommeil et vous débarrasser de la fatigue chronique:

  • abats de viande;
  • des melons;
  • le son;
  • différentes variétés de chou;
  • veau;
  • l'ail;
  • thon et quelques autres variétés de poisson.

Les noix, les légumineuses, les légumes et les fruits de mer sont également utiles. C'est une source de magnésium, nécessaire à la normalisation du système nerveux.

Hygiène du sommeil: décodage

Le terme "hygiène de sommeil" comprend un large éventail de mesures visant à améliorer la qualité et la quantité d'un bon repos nocturne. Ceux-ci comprennent:

  • règles de nutrition, concernant à la fois le régime alimentaire et le régime alimentaire (pas de dîner tardif ni «léger»);
  • le décor de la chambre à coucher;
  • température optimale dans la pièce;
  • qualité et confort du lit, du matelas, etc.;
  • routine quotidienne;
  • activité physique appropriée;
  • la présence de sources de lumière et de bruit.

Dans le cadre du sommeil, l'hygiène est également considérée comme une mauvaise habitude (dépendance à l'alcool, fumer) pouvant également provoquer une insomnie et utile (bains, techniques de relaxation, auto-massage, etc.).

Troubles du sommeil: traitement par hypnothérapie, huiles essentielles et autres techniques

Ces dernières années, le traitement des troubles du sommeil à l'aide de l'hypnose est devenu de plus en plus populaire. Une immersion douce d'une personne en transe aidera un spécialiste à identifier la cause première des troubles émotionnels. En conséquence, le médecin établit correctement un schéma thérapeutique pour faire face aux problèmes liés à l'utilisation de doses minimales de médicaments ou même à l'absence de ceux-ci.

L'hypnothérapie est considérée comme une méthode d'intervention grave dans le psychisme humain. Par conséquent, lorsque vous choisissez cette méthode pour le traitement des troubles du sommeil, vous devez contacter un spécialiste hautement qualifié.

Il est prouvé que le cerveau humain répond d'une certaine manière à l'écoute d'une musique particulière. Cela s'explique par des liens associatifs lorsque des mélodies évoquent des souvenirs ou des émotions dans le subconscient. Le système de musicothérapie insomnie est construit sur ce principe.

Des collections spéciales de mélodies ont été développées (par exemple, Dr. Rushel Blavo), qui permettent de se débarrasser d'un état d'anxiété et de panique constants, de se détendre et de s'endormir. Selon les psychologues, la musique classique a un effet similaire.

Pas mal aide et photothérapie. L'essence de la méthode consiste à exposer une personne à une lumière intense imitant le soleil. Ainsi, le biorythme physiologique est restauré (en d'autres termes, l'horloge biologique est «réinitialisée») et la production de mélatonine est normalisée. En plus d'éliminer les troubles du sommeil, la photothérapie aide également à surmonter le stress et la dépression et, selon les études cliniques, à normaliser les hormones.

La psychothérapie est l’une des méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer les causes et traiter les troubles du sommeil. Aux États-Unis et dans les pays européens, on a souvent recours à un psychologue pour résoudre des problèmes émotionnels, mais dans l'espace post-soviétique, cette pratique est moins courante. Cependant, un spécialiste compétent aidera à comprendre les causes des violations et à suggérer le meilleur moyen de résoudre la situation.

Si une personne est dérangée par un trouble du sommeil, le traitement peut être effectué avec l'aide de l'aromathérapie. Recommandez un mélange d’huile de camomille, de mélisse (2 gouttes) et de genièvre (3 gouttes). Il aide également la combinaison d'huile de sauge (6 gouttes), de roses (3 gouttes) et de lavande (5 gouttes). L'aromathérapie est associée à d'autres méthodes de traitement de l'insomnie (bains, gymnastique, auto-entraînement, etc.).

Quel médicament pour l'insomnie choisir? Review

Le long processus d'endormissement, les réveils fréquents se terminent dans la mauvaise humeur et la somnolence tout au long de la journée. Les gens sont obligés d'avoir recours à des somnifères pour dormir. L'industrie pharmaceutique produit divers médicaments contre l'insomnie. Certains d'entre eux non seulement normalisent le sommeil, mais ont de nombreux effets secondaires nuisant à l'organisme - dépendance, altération de l'attention, perturbations psycho-émotionnelles graves. Par conséquent, avec des symptômes d'insomnie, ne vous précipitez pas à la pharmacie pour un somnifère. Consultez un spécialiste qui vous aidera à choisir un médicament qui favorise un sommeil normal dans chaque situation spécifique. La lutte contre l'insomnie sera efficace si vous établissez les raisons de son apparition et choisissez le bon traitement.

Comment les somnifères

Les médicaments pour l'insomnie ont des activités thérapeutiques différentes, mais ils fonctionnent selon le même principe: ils inhibent l'activité cérébrale, soulagent les tensions nerveuses et musculaires. La durée d'action des médicaments dépend du taux d'élimination et du degré d'influence sur le fonctionnement du système nerveux central.

Les somnifères à action brève éliminent la difficulté à s'endormir et ne violent pas la durée et le rapport des phases de sommeil. Des moyens d'action de durée moyenne diminuent l'excitation et augmentent l'inhibition. L'effet dure plus longtemps, ce qui contribue à améliorer le sommeil et la qualité du sommeil. Les médicaments à action prolongée aident avec les troubles du sommeil, le sommeil superficiel et les réveils nocturnes fréquents.

Tous les médicaments hypnotiques ont une composition chimique et des effets différents sur le système nerveux central.

Types de médicaments pour le traitement des troubles du sommeil

Les barbituriques (phénobarbital, Reladorm) sont efficaces en cas d'insomnie grave, mais provoquent somnolence, léthargie, irritation après le sommeil, maux de tête et douleurs musculaires. Avec une utilisation prolongée, une dépendance mentale et physique se développe. Les barbituriques raccourcissent les cycles de sommeil rapides, qui sont importants pour restaurer le système nerveux. Les dérivés de l'acide barbiturique ne sont disponibles que sur ordonnance.

Les remèdes contre l'insomnie du groupe des tranquillisants (phénazépam, nitrazépam, sibazone, midazolam) ont une faible toxicité, ne donnent pas de séquelles prononcées et sont moins susceptibles de provoquer une dépendance. Particulièrement efficace contre l'insomnie provoquée par l'anxiété, le stress émotionnel.

Les préparations pour l'insomnie contenant de la mélatonine (Melaxen, Cirkadin, Malaren) ne perturbent pas la structure physiologique du sommeil, accélèrent le sommeil, réduisent le nombre de réveils nocturnes. Le matin, ils ne causent pas de fatigue ni de somnolence, ils ont un effet positif sur la sphère émotionnelle.

Les médicaments pour le groupe Z insomnie n'ont pratiquement pas d'effets secondaires, ne causent pas de violations postsomnicheskih. Après le réveil, la personne ne ressent pas de gêne. La durée d'action des médicaments varie. En cas de difficulté à s'endormir, Adante est prescrit. Ivadal, Zolpidem dure 5-6 heures. Zopiclone à action prolongée favorise le sommeil toute la nuit, sans en modifier la structure. Chez les patients présentant des manifestations nocturnes d'asthme bronchique, la durée des crises diminue. Après une utilisation prolongée de médicaments du groupe Z peut entraîner une dépendance.

Les antihistaminiques de la première génération (diphenhydramine, diprazine) ont un léger effet sédatif et sont rapidement excrétés par le tractus gastro-intestinal.

Pour choisir un médicament pour le traitement de l'insomnie doit être un médecin. L'usage incontrôlé de médicaments hypnotiques peut créer une dépendance, augmenter l'excitabilité au lieu de l'effet hypnotique attendu, causer une faiblesse musculaire, un syndrome de sevrage, altérer l'attention et la mémoire.

Hypnotiques en vente libre

Selon la composition des médicaments sont divisés en trois groupes.

  • Légume (Persen, Agripaume).
    Les substances contenues dans les plantes normalisent le sommeil, améliorent l'humeur, renforcent la psyché, soulagent l'anxiété, calment le système nerveux. Les médicaments à base de plantes anti-insomnie ne sont pas toxiques, agissent avec douceur, peuvent être pris pendant une longue période, ont un nombre minimum de contre-indications. Les produits d'origine végétale sont efficaces pour les troubles légers du processus physiologique, pour la prévention de l'insomnie causée par divers stress. En cas d'insomnie grave, ils ne sont utilisés que comme traitement supplémentaire.
  • Synthétique (Melaxen, Reslip, Phenibut).
    Les médicaments aident à améliorer le sommeil, conviennent à tous les groupes d'âge, n'affectent pas les fonctions psychomotrices, ont de petits effets secondaires.
  • Combiné (Barboval, Corvalol).
    Les produits contiennent des extraits de plantes et des ingrédients médicinaux actifs. Toutes les substances renforcent les actions les unes des autres. De ce fait, un effet hypnotique rapide est obtenu. Les médicaments de ce groupe sont indiqués pour les troubles mineurs du sommeil et les troubles névrotiques, soulagent l'irritabilité et facilitent l'endormissement.
  • Homéopathie (hypnose, note, mot de passe).
    Les médicaments inoffensifs et non addictifs contiennent un ensemble équilibré de composants qui éliminent la peur, l'anxiété et les difficultés à s'endormir. L'homéopathie ne viole pas les processus biochimiques dans le corps, les forces de réserve directes pour combattre les causes de l'insomnie, ne sont pas accompagnées de symptômes de séquelles. Pour un effet persistant et durable, l'utilisation à long terme de remèdes homéopathiques est recommandée.

Quel type de somnifère à choisir

Sans ordonnance du médecin, vous pouvez acheter des médicaments qui affectent modérément le système nerveux. Ils normalisent le sommeil, la fréquence cardiaque, réduisent l'excitation nerveuse. Un remède efficace contre l'insomnie ne doit pas nécessairement être puissant. Avec le bon choix, même un somnifère léger donnera un résultat positif.

La liste des médicaments les plus populaires pour l'insomnie.

  • Melaxen.
    L'analogue synthétisé de l'hormone de la glande pinéale (mélatonine) convient à une utilisation indépendante dans l'insomnie chez des personnes de différents groupes d'âge. Les comprimés normalisent les rythmes du sommeil et de l’éveil, facilitent l’endormissement, ne provoquent pas de léthargie au réveil. Le médicament aide le corps à s’adapter lorsqu’il travaille la nuit et lorsqu’on change de fuseau horaire (décalage horaire). Dans de rares cas, gonflement, mal de tête, nausée. Melaxen est utilisé pour normaliser le rythme biologique, favorise un sommeil rapide et facilite le réveil du matin.
  • Persen.
    Soulage l'irritabilité, l'anxiété, élimine la dépression, favorise la concentration. La composition d'un sédatif pour l'insomnie comprend des extraits de mélisse, de menthe poivrée et de racine de valériane. Les composants facilitent l'endormissement en augmentant les processus inhibiteurs dans le système nerveux central. Persen est recommandé en cas de sommeil prolongé et de réveils fréquents dus à des situations stressantes, à la violation du régime, au surmenage.
  • Donormil
    Les comprimés effervescents ont un effet sédatif prononcé, permettent de s’endormir rapidement, augmentent la durée du repos nocturne. Peut causer des palpitations cardiaques, une somnolence diurne, une bouche sèche. Donormil n'affecte pas l'activité cérébrale.
  • Glycine.
    Les comprimés sublinguaux réduisent l'excitation du système nerveux central, améliorent le métabolisme des tissus cérébraux, augmentent les performances mentales et normalisent le sommeil. La glycine est recommandée pour les personnes présentant une instabilité émotionnelle et une grande excitabilité.
  • Valoserdin.
    En raison de la teneur en phénobarbital réduit l'excitation du système nerveux central. Les gouttes pour insomnie fournissent un léger effet hypnotique, sont nommés en cas de violation du sommeil, de conditions semblables à la névrose, de troubles de la circulation cérébrale. Avec une utilisation à long terme peut être la toxicomanie, la dépression.
  • Atarax.
    Soulage l'anxiété, l'agitation psychomotrice, détend les muscles lisses, augmente la durée et la profondeur du sommeil. Une somnolence et une faiblesse générale peuvent survenir au début du traitement.
  • Phenibut.
    Un effet positif sur l'activité cérébrale, réduit la gravité des complications après un traumatisme cérébral, augmente la résistance du cerveau à des charges élevées. Phenibut soulage l'anxiété, réduit le stress émotionnel, améliore la qualité du repos nocturne. Il est prescrit pour l'insomnie d'origine névrotique de la nature.
  • Corvalol.
    Il a un effet sédatif, soulage les spasmes dans l'intestin, dilate les vaisseaux sanguins, facilite le sommeil. Bien toléré, mais avec l'utilisation prolongée ou le surdosage provoque la dépression du système nerveux central. Les experts recommandent de boire des gouttes avec irritabilité et insomnie légère.
  • Valériane.
    Le remède à base de plantes à effet sédatif est utilisé pour l'excitabilité nerveuse, la difficulté à s'endormir, la surexcitation, le stress. Dans de rares cas, provoque un état dépressif.

Nouveaux articles

Les médicaments de la nouvelle génération aident à faire face au stress, à améliorer la qualité du sommeil, à éliminer les causes de l'insomnie. Ils sont rapidement éliminés du corps, de sorte qu'aucun symptôme de séquelle ne se produit le matin. Les nouveaux médicaments contre l'insomnie sont plus sûrs, car ils n'affectent que les récepteurs du cerveau responsables du sommeil.

  • Sonilyuks.
    La composition des gouttes est composée de composants naturels d'origine végétale, qui pénètrent rapidement dans le sang et améliorent l'état psycho-émotionnel. Un remède contre l'insomnie Sonilyuks normalise le sommeil et élimine les causes de ses violations, restaure le rythme cardiaque et le système endocrinien.
  • Somnol.
    L'effet du médicament vise à améliorer la qualité et la durée du repos nocturne. Avec un traitement à long terme n'est pas exclu le risque de dépendance. Il est prescrit aux patients présentant des formes d'insomnie chroniques transitoires et transitoires.
  • Rozerem
    Recommandé pour les insomnies associées à un sommeil prolongé, favorise un sommeil réparateur. Insomnia Cure Roserm ne provoque pas d'effets secondaires et de dépendance.
  • Sonnat.
    Il est prescrit pour la difficulté à s'endormir, les réveils fréquents, l'insomnie transitoire persistante et chronique. Le médicament ne modifie pas le ratio de sommeil rapide et lent. N'affecte pas le bien-être et la performance pendant la journée.

Complexes de vitamines pour l'insomnie

Lorsqu'une personne se trouve dans une situation stressante, le besoin en vitamines du groupe B augmente plusieurs fois, notamment lors d'une gastrite, de la prise de certains médicaments hormonaux, d'une grossesse, de l'exercice et de la malnutrition. L'insomnie peut être provoquée par un manque de sérotonine, dans la synthèse de laquelle la pyridoxine (B6) est impliquée.

La fatigue, la somnolence, la dépression, l'irritabilité, les problèmes de sommeil apparaissent. Les vitamines des groupes B, A, E et les microéléments potassium, magnésium, calcium aideront à se débarrasser de l'insomnie.

Pour un sommeil sain, il est recommandé de prendre:

  • Mega B Complex, composé de 10 vitamines et 7 minéraux;
  • Sleep Optimizer, complexe d'acides aminés, extraits de composants végétaux, mélatonine, tryptophane;
  • Biorythme ALFAVIT contenant de l’acide folique, du calcium, du magnésium, des vitamines C, A, B, des extraits de mélisse, l’agripaume;
  • Yantifan, composé de L-tryptophane, d’acide succinique et de vitamine B6.

Les préparations de vitamines réduisent l'excitabilité du système nerveux, favorisent une bonne nuit de sommeil.

Beaucoup de médicaments et de vitamines sont source de confusion: «Comment choisir le meilleur remède contre l'insomnie parmi toutes les variétés?» Pour obtenir une réponse, contactez les spécialistes des cliniques de district ou des centres spécialisés. La consommation incontrôlée d'hypnotiques peut compliquer la situation. Dans le service de somnologie, ils vous expliqueront comment se débarrasser de l'insomnie sans médicament à l'aide d'un massage, d'une relaxation et d'une auto-hypnose. Dans des cliniques spéciales, on utilise des méthodes sans médicament pour éliminer l'insomnie (electrosleep, sophrologie).

Références:

  • Levin Ya I., Kovrov G. V. Quelques approches modernes du traitement de l'insomnie // Le médecin traitant. - 2003. - № 4.
  • Kotova O. V., Ryabokon I. V. Aspects modernes du traitement de l'insomnie // médecin traitant. - 2013. - № 5.
  • T. I. Ivanova, Z.A. Kirillov, L. Ya.Rabichev. Insomnie (traitement et prévention). - M.: Medgiz, 1960.
  • Accueil
  • Maladies du sommeil
  • L'insomnie

Insomnie (insomnie)

Description:

L'insomnie est un trouble caractérisé par une altération du sommeil ou du sommeil. De plus, l'insomnie se caractérise par une mauvaise qualité de sommeil, qui provoque des symptômes physiques et émotionnels pendant la journée, qui affecte l'activité sociale et cognitive.

L'insomnie est un trouble commun, difficile à diagnostiquer et à traiter, nécessitant l'élaboration d'une stratégie et d'une planification claires. L'insomnie, qu'il s'agisse d'un symptôme, d'un syndrome ou d'un trouble indépendant, a de graves conséquences professionnelles et sociales et impose un fardeau économique important à la société. L'Association brésilienne du sommeil a développé de nouvelles directives pour le diagnostic et le traitement de l'insomnie chez l'adulte et l'enfant, publiées dans la revue Arquivos de Neuro-Psiquiatria (2010; 68 (4): 666-675). Le document traite des problèmes généraux liés aux problèmes de sommeil, ainsi que des méthodes d'évaluation clinique et psychosociale, du diagnostic, du choix et de la prescription d'un traitement médicamenteux et psychothérapeutique.

En novembre 2008, à l'initiative de la Société brésilienne de somnologues de São Paulo, divers experts dans le domaine de la médecine du sommeil ont été invités à débattre de la création de nouvelles recommandations pour le diagnostic et le traitement de l'insomnie. Les sujets suivants ont été abordés lors de l'événement: vérification clinique et psychosociale du diagnostic, recommandations de polysomnographie, traitement pharmacologique, thérapie comportementale et cognitive, comorbidités et troubles du sommeil chez les enfants.

Types d'insomnie (insomnie):

1. Insomnie d'adaptation (insomnie aiguë). Ce trouble du sommeil survient dans un contexte de stress aigu, de conflit ou de changement environnemental. Le résultat est une augmentation de l'activation globale du système nerveux, rendant difficile de s'endormir pendant le sommeil nocturne ou les réveils nocturnes. Avec cette forme de troubles du sommeil, il est possible de déterminer avec une grande certitude la raison qui les a causés: l'insomnie d'adaptation ne dure pas plus de trois mois.

2. Insomnie psychophysiologique. Si les troubles du sommeil persistent plus longtemps, ils se "recouvrent" de troubles psychologiques, dont le plus caractéristique est la formation d'une "peur du sommeil". Dans le même temps, la tension somatisée augmente le soir lorsque le patient tente de «s'endormir» plutôt de s'endormir, ce qui aggrave les troubles du sommeil et accroît l'anxiété du soir suivant.

3. Pseudoinomniya. Le patient affirme qu'il dort très peu ou ne dort pas du tout. Cependant, lors d'une étude objective du type de sommeil, il est confirmé qu'il existe un nombre de rêves supérieur au nombre subjectivement perçu. Le principal facteur de formation de symptômes est l’altération de la perception du sommeil, principalement due aux particularités de la sensation du temps nocturne (on se souvient bien des périodes de réveil la nuit et, au contraire, de celles-ci), et de la fixation des problèmes de santé associés aux perturbations du sommeil.

4. Insomnie idiopathique. Les troubles du sommeil dans cette forme d'insomnie sont observés depuis l'enfance, et d'autres raisons de leur développement sont exclues.

5. Insomnie pour troubles mentaux. 70% des patients atteints de troubles mentaux de la série névrotique ont des difficultés à démarrer et à rester endormis. Les troubles du sommeil sont souvent le principal radical générateur de symptômes, en raison duquel, selon le patient, de nombreuses plaintes «végétatives» se développent (maux de tête, fatigue, palpitations, vision floue, etc.) et limitent les activités sociales.

6. Insomnie due à une mauvaise hygiène de sommeil. Dans cette forme d'insomnie, des problèmes de sommeil apparaissent dans le contexte d'activité entraînant une augmentation de l'activation du système nerveux au cours des périodes précédant le coucher. Il peut s'agir de café, de tabac, de stress physique et mental le soir ou de toute autre activité empêchant l'initiation et le maintien du sommeil (ponte à différents moments de la journée, utilisation de la lumière vive dans la chambre à coucher, situation inconfortable pour dormir).

7. Insomnie comportementale de l'enfance. Elle survient lorsque les enfants forment des associations ou des attitudes inappropriées associées au sommeil (par exemple, la nécessité de s’endormir uniquement en cas de mal des transports, de réticence à dormir dans leur berceau), et lorsque vous essayez de les supprimer ou de les corriger, la résistance active de l’enfant entraîne une réduction du temps de sommeil.

8. Insomnie dans les maladies somatiques. Les manifestations de nombreuses maladies des organes internes ou du système nerveux sont accompagnées d'un sommeil perturbé la nuit (douleurs de la faim lors d'un ulcère gastroduodénal, arythmies nocturnes, neuropathies douloureuses, etc.).

9. Insomnie associée à la prise de drogues ou d’autres substances. L'insomnie la plus fréquente, résultant de l'abus de drogues hypnotiques et d'alcool. Dans le même temps, on note l'apparition d'un syndrome de dépendance (nécessité d'augmenter la dose du médicament pour obtenir le même effet clinique) et d'une dépendance (développement du syndrome de sevrage lors de l'arrêt du médicament ou de la réduction de sa dose).

Maladies connexes:

1. Syndrome d'apnée obstructive du sommeil.
En 1973, Guileminolt et ses collègues ont décrit la relation entre l'insomnie et l'apnée obstructive du sommeil; Ce phénomène est devenu l'apnée obstructive du sommeil. La relation entre ces deux troubles du sommeil courants est complexe et n’est pas entièrement comprise. L'incidence des troubles respiratoires chez les patients souffrant d'insomnie est plus élevée que dans la population générale. La sévérité des symptômes d'insomnie est directement liée à la sévérité de l'apnée, déterminant ainsi leur comorbidité. Lishtein et ses collègues ont démontré qu'un nombre important de personnes, en particulier de personnes âgées, présentaient une combinaison de ces deux conditions: le syndrome d'apnée du sommeil non diagnostiqué et l'insomnie. Ainsi, la polysomnographie peut aider à détecter des problèmes respiratoires importants associés à l'insomnie.
Les femmes péri-ménopausées et plus susceptibles de souffrir d'insomnie par rapport aux femmes en âge de procréer. Le traitement hormonal substitutif (œstrogènes et progestérone) améliore la qualité du sommeil et influe favorablement sur les symptômes de l'apnée obstructive du sommeil. Les benzodiazépines entraînent une sédation, une réduction du tonus musculaire des voies respiratoires et une diminution de la ventilation, ce qui entraîne une hypoxémie. À cet égard, en présence d'apnées abstructives du sommeil, la prescription de médicaments de ce groupe n'est pas recommandée. L'utilisation de divers dispositifs pour améliorer la perméabilité des voies respiratoires (par exemple, sur la base de la création d'une pression atmosphérique positive) affecte également la qualité du sommeil, en particulier pendant la phase d'adaptation.

2. Fibromyalgie.
Les patients atteints de fibromyalgie se plaignent de fatigue constante, de faiblesse physique, de sommeil sans repos et de douleurs musculaires diffuses. Habituellement, chez ces patients, une sensation de fatigue constante est associée à des troubles du sommeil.

3. Troubles des rythmes circadiens.
Le syndrome de phase retardée du sommeil en tant que version privée du trouble du rythme circadien se caractérise par un retard du sommeil et un réveil matinal. Ces affections commencent généralement dans l'enfance ou l'adolescence et sont rarement interprétées comme une insomnie, en particulier une insomnie idiopathique.

4. Syndrome des jambes sans repos et mouvements périodiques des membres.
Le syndrome des jambes sans repos est caractérisé par des troubles sensoriels, touchant principalement les membres inférieurs, qui surviennent surtout souvent avant d'aller se coucher, causant ainsi des difficultés à s'endormir. Le mouvement périodique des membres pendant le sommeil est souvent associé au syndrome des jambes sans repos, conduit à la fragmentation du sommeil et affecte sa qualité. Des mouvements périodiques des membres inférieurs peuvent survenir pendant le sommeil, indépendamment de la présence du syndrome des jambes sans repos. Ainsi, leurs effets sur le profil du sommeil, la communication en cas d’insomnie et la somnolence diurne devraient être soigneusement analysés dans chaque cas.

Traitement non médicamenteux de l'insomnie (insomnie):

Thérapie cognitivo-comportementale.
Aujourd'hui, la TCC est la norme dans le traitement de l'insomnie primaire. Il ne doit pas être utilisé seul, mais uniquement en association avec un traitement pharmacologique. La thérapie cognitivo-comportementale présente des avantages par rapport au traitement médicamenteux, car elle est associée à un risque moins élevé d'effets secondaires lors d'une utilisation prolongée. Ce type de thérapie est réalisée pendant une période limitée, de 4 à 8 séances. Il s’agit d’une méthode de thérapie focale et directive dans laquelle le patient joue un rôle actif et assume une partie de la responsabilité du traitement. La thérapie cognitivo-comportementale peut être menée individuellement ou en groupe.
Au cours de la thérapie, la formation, les interventions comportementales et cognitives sont menées conformément au modèle théorique de l'insomnie proposé par Spielman. À partir de ce modèle, trois principaux groupes de facteurs conduisent à l'insomnie: prédisposition, provocation et renforcement. Les objectifs principaux de la thérapie cognitivo-comportementale sont des facteurs provocants et ancrants. Les principales techniques sont les suivantes: hygiène du sommeil, thérapie par contrôle du stimulus, limitation de l'heure du coucher et du sommeil, techniques de relaxation, restructuration cognitive, aspirations paradoxales et thérapie cognitive des troubles de la perception du sommeil.

Hygiène sommeil. Il s’agit d’une intervention éducative contenant des informations de base sur les habitudes de sommeil et son hygiène. L'hygiène du sommeil comprend des instructions pour déterminer l'heure du coucher: ne vous couchez que lorsque vous êtes somnolent et n'utilisez pas le lit pour essayer de dormir; pendant la journée, ne vous inquiétez pas de la situation de sommeil imminente; contrôler votre temps; évitez de prendre des produits stimulants (café, cigarettes, médicaments, thé noir, coca-cola et chocolat); éviter l'abus d'alcool avant le coucher; restreindre la consommation de liquide pendant la nuit. Il comprend également des recommandations pour les repas du soir (repas légers) au plus tard deux heures avant le coucher et pour une activité physique régulière, principalement le matin, et concernant également l'état de la chambre à coucher (confort, température, bruit et facteurs de stress), il est important que calme, assez d'air frais, propre et bien rangé.

Contrôle des incitations. L’objectif principal est d’enseigner aux patients souffrant d’insomnie comment choisir un rythme de sommeil plus approprié (éveil, réduire l’éveil nocturne) et contrôler le temps passé dans la chambre à coucher / le lit. Les instructions de base à l’intention des patients sont les suivantes: ne se coucher qu’après avoir somnolent; éviter toute activité au lit autre que le sommeil et le sexe; en cas d’incapacité de dormir, le patient doit se lever et se rendre dans une autre pièce, où il peut se livrer à une activité de détente par faible lumière et ne se recoucher que quand il a de nouveau sommeil; épargnez un certain temps pour vous réveiller 7 jours sur 7, qu'il s'agisse d'un jour de congé ou d'un jour ouvrable; Ne dormez pas et ne vous couchez pas pendant la journée, ne mangez pas, ne lisez pas, ne travaillez pas, ne regardez pas la télévision et n'utilisez pas d'ordinateur dans la chambre à coucher.

Thérapie de restriction de sommeil. Le but de ce type de thérapie est de normaliser le sommeil en tenant compte des limites du temps passé au lit par le patient et en lui attribuant une durée de sommeil moyenne (nombre d'heures de sommeil) sur la base d'informations obtenues d'un journal du sommeil. Cette technique crée un léger état de manque de sommeil pouvant entraîner une somnolence pendant le jour. Cependant, il normalise le sommeil, facilite le processus d'endormissement, améliore la qualité du sommeil et réduit la période latente d'endormissement et sa variabilité entre les nuits. Il n'est pas recommandé de dormir moins de 4-5 heures, vous devez également corriger le temps passé au lit, en fonction de l'efficacité de cette méthode pour les patients. Si le patient a atteint 90% de l'efficacité, il est nécessaire d'ajouter 15 minutes au temps passé au lit, si l'efficacité est inférieure à 85% - prenez 15 minutes.

Techniques de relaxation. Ces techniques sont conçues pour montrer aux patients à quel point ils sont tendus et trop vigilants le jour et même la nuit. À ce jour, la méthode de traitement de l'insomnie la plus étudiée est une technique de relaxation progressive. Les patients apprennent à forcer / détendre les principaux groupes musculaires de manière constante tout en faisant attention aux sensations corporelles pendant l'effort et la relaxation.

Restructuration cognitive. Ce type de thérapie vise principalement les symptômes cognitifs, conduisant à une insomnie chronique. L'interaction se produit avec les croyances du patient, ses pensées, ses opinions fausses, ses croyances irrationnelles sur le sommeil et ses conséquences, ses idées fausses sur les causes de l'insomnie, son manque de confiance en des pratiques qui améliorent le sommeil et sa propre capacité à s'endormir. L'idée est de responsabiliser le patient vis-à-vis des symptômes de l'insomnie, en lui rappelant que nos pensées sur certains événements déterminent en grande partie nos sentiments, que nous éprouvons en relation avec ces événements.
Intentions paradoxales. Cette technique vous permet de réduire le niveau d’anxiété associé à la peur de ne pas s’endormir. À partir du moment où les personnes souffrant d'insomnie en viennent à la conclusion qu'elles ont perdu leur capacité naturelle à s'endormir, elles reçoivent des instructions: allez au lit, essayez de ne pas vous endormir. Il favorise la relaxation et allège le fardeau de l’endormissement obligatoire. Par la suite, le processus d'endormissement est facilité.

Thérapie cognitive avec perception du sommeil inadéquate. Cette option de traitement est associée à la relation entre la perception subjective du patient de la durée totale du sommeil et sa durée réelle, telle qu'établie par polysomnographie. Cela a pour but de fournir au patient des informations objectives sur l'efficacité de son sommeil, telles qu'établies par la méthode de polysomnographie, et de le convaincre qu'il dort plus longtemps qu'il ne le pense. Cette technique aide également le patient à se détendre, en le convaincant que la durée du sommeil est suffisante et que, de ce fait, il est plus facile de s'endormir.

Traitement médicamenteux de l'insomnie (insomnie):

Le traitement pharmacologique de l'insomnie consiste à utiliser des médicaments hypnotiques qui induisent le sommeil, principalement par le biais de leurs effets sur le système GABA inhibiteur principal du système nerveux central. En outre, utilisez des médicaments qui ont un effet sédatif. Récemment, des substances agissant sur les récepteurs de la mélatonine ont été utilisées. Leur utilisation semble être une direction prometteuse dans le traitement pharmacologique de l'insomnie.

Agonistes sélectifs des récepteurs hypnotiques GABAA. Le zolpidem - dérivé d'imidazopyridine, a été synthétisé en 1980 et utilisé depuis 1990
Il s'agissait du premier agoniste sélectif du sous-type a1 des récepteurs GABA. Il est rapidement absorbé (environ en moins d'une heure) et a une demi-vie courte (2,5 heures). Sa biodisponibilité est comprise entre 65 et 70%. La concentration plasmatique maximale est atteinte 1,5 heure après l'administration. Plage de doses thérapeutiques - de 5 à 10 mg. Le médicament est métabolisé dans le foie et excrété par les reins.
Chez les patients âgés et en cas d'insuffisance rénale, la dose recommandée est de 5 mg. Bien qu'il soit recommandé d'utiliser les inducteurs de sommeil pour le traitement de l'insomnie chronique pendant un mois, des essais cliniques ont montré que le zolpidem reste efficace et sans danger avec un apport plus long (pour une dose de 10 mg à 35 jours). Zolpidem réduit les fluctuations cycliques de la configuration des types A1 et A2, même en cas de réception intermittente.

Le zolpidem à libération lente (zolpidem MR) est une nouvelle forme de médicament utilisée chez les patients ayant des difficultés à garder un sommeil ininterrompu. Cette forme de médicament consiste en une substance à libération rapide et retardée, qui permet de maintenir une concentration plasmatique constante de 3 à 6 heures après l'administration. Zolpidem peut également être utilisé de manière intermittente, sur une longue période, sans effet de rebond.
La zopiclone est un dérivé de la cyclopirrolone qui se distingue du zolpidem par une demi-vie plus longue (5,3 heures) et par son affinité pour les récepteurs a1 et a2. La dose recommandée est de 3,7 à 7,5 mg. Les effets indésirables les plus fréquents se manifestent par des troubles post-ethniques, pouvant être dus à la longue demi-vie du médicament.

Zaleplon est un dérivé de la pyrazolopyrimidine lié aux récepteurs al. La dose recommandée est de 10 mg, la demi-vie est d'environ une heure. À cet égard, Zaleplon est assigné à induire le sommeil, car il a un petit effet sur son maintien. Avec son admission retrait possible, ce qui limite son utilisation.

L'eszopiclone - un dérivé de la cyclopirrolone, est un isomère de la zopiclone. Il est rapidement absorbé et a une demi-vie relativement longue. La dose est choisie individuellement, dans la plage de 1 à 3 mg, avant le coucher.
L'indiplone est la pyrazolopyrimidine avec une sélectivité similaire pour le zopilpidem, la zopiclone et le zaléplon par rapport au récepteur a1. Il existe deux formes d’indiplona: la libération rapide (indiplone IR), recommandée pour les problèmes d’endormissement, et la libération contrôlée (indiplon MR), qui est prescrite aux patients ayant des difficultés à maintenir un sommeil continu, l’effet dure de 6 à 8 heures. La gamme de doses recommandées - 15-30 mg, à prendre immédiatement avant le coucher.
Antidépresseurs Les antidépresseurs ayant un effet sédatif (doxépine, trazodone, mirtazapine) sont des moyens alternatifs dans le traitement des troubles du sommeil. Cependant, à ce jour, aucun essai randomisé à double insu n'a été mené pour confirmer l'efficacité et l'innocuité de ce groupe de médicaments. Certains antidépresseurs tricycliques, tels que l'amitriptyline, améliorent la qualité et la durée du sommeil, mais peuvent provoquer une somnolence le lendemain.

Ainsi, la trazodone (recommandée) est probablement l'un des médicaments les plus couramment prescrits pour traiter l'insomnie. Il appartient au groupe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et possède une activité antagoniste aux récepteurs adrénergiques a1, ainsi qu'aux récepteurs de la sérotonine 5-HT1A et 5-HT2. Le trazodone inhibe légèrement la phase de sommeil rapide et améliore la durée du sommeil. La dose recommandée est de 50 mg / jour.
La doxépine (recommandée) est un antidépresseur tricyclique ayant une affinité pour les récepteurs de l'histamine H1 / H2. Son efficacité dans le traitement de l'insomnie à petites doses (1 à 6 mg la nuit) a été notée. La doxépine ne provoque pas d'effets anticholinergiques résiduels prononcés.
La mirtazapine (facultative) est un antidépresseur atypique. Son mécanisme d'action consiste à augmenter l'activité adrénergique par l'interaction avec les récepteurs adrénergiques a2A et le blocage non spécifique de la recapture de la sérotonine. La mirtazapine a la capacité de bloquer les récepteurs 5-TH2C, 5-TH2A et 5-TH3 de la sérotonine postsynaptiques et présente ainsi un effet sédatif et anxiolytique. Son effet antihistaminique prononcé sous la forme d'un blocage des récepteurs H1 explique son effet hypnotique prononcé, qui est le plus puissant de tous les antidépresseurs actuellement disponibles. Les doses recommandées sont de 7 à 30 mg.
L'effet sédatif de l'amitriptyline (une variante possible) est dû à l'activité anticholinergique, antihistaminique et anti-a1, ainsi qu'à l'antagonisme avec les récepteurs 5HT2A et 5HT2C, il est en avance sur l'antidépresseur et diminue après plusieurs semaines de traitement. Les doses thérapeutiques recommandées sont comprises entre 12,5 et 50 mg.
La miansérine (facultative) est un antidépresseur atypique dont l'effet hypnotique est dû aux effets anticholinergiques et antihistaminiques. Aucune étude à long terme confirmant l'efficacité et l'innocuité de la miansérine dans le traitement de l'insomnie n'a été menée jusqu'à présent.

Préparations de valériane. La valériane peut être utilisée dans le traitement de l'insomnie, elle peut également être utilisée comme adjuvant lors d'interruptions de la prise chronique de benzodiazépines. Certaines études ont indiqué que le mécanisme de son action est mis en oeuvre par le biais du système GABA-ergic. L'action de la valériane peut être associée à d'autres systèmes médiateurs, tels que les récepteurs MT1 et MT2 (mélatonine) et à certaines sous-espèces des récepteurs 5-HT.

Benzodiazépines. Ces médicaments interagissent de manière non spécifique avec les sous-types a1 et a2 des récepteurs GABAA postsynaptiques et avec toutes les sous-espèces de récepteurs de type g. Les benzodiazépines augmentent l'affinité des récepteurs GABAA postsynaptiques pour le GABA endogène, augmentant ainsi la profondeur et la durée des effets inhibiteurs en augmentant le nombre de canaux chlorures. La tropicité des récepteurs al provoque l'action hypnotique et les effets cognitifs de ces agents, alors que l'interaction avec les récepteurs a2 s'exprime en effets anxiolytique, anticonvulsivant et myorelaxant. Après l'abolition des benzodiazépines, l'insomnie peut reprendre ou un effet de rebond peut apparaître avec une exacerbation des symptômes par rapport à celui observé avant le traitement. L’apparition de l’anxiété et l’aggravation des troubles du sommeil dépendent de la personnalité du patient. Par conséquent, vous devez réduire progressivement la dose de benzodiazépines, en combinant ce processus avec un soutien psychologique. Le développement du syndrome d’abstinence avec la suppression de ces fonds dépend de divers facteurs.
L'abus de drogues se développe souvent avec une utilisation prolongée. La tolérance se traduit par une augmentation progressive de la dose de benzodiazépines et dépend de certains facteurs. Cependant, certains patients ne développent pas de tolérance dans le contexte d'une utilisation à long terme de ces médicaments. Certaines études ont montré une corrélation entre l'utilisation à long terme de benzodiazépines et un risque accru de décès. La multiplication des cas de troubles obstructifs pendant le sommeil, de sédation, d'attitude moins attentive à soi-même, de chutes, de confusion, d'amnésie et d'autres effets associés à la prise du médicament peut expliquer l'augmentation de la mortalité. Les benzodiazépines ne sont pas recommandées pour les patients qui consomment de l'alcool et sont dépendants à l'alcool. Ces médicaments doivent être utilisés avec une attention particulière chez les personnes âgées, les insuffisants rénaux, hépatiques et pulmonaires, ainsi que les troubles mentaux. Les benzodiazépines exacerbent les troubles obstructifs pendant le sommeil, sont contre-indiquées pendant la grossesse, ainsi que pour les patientes dont les activités nécessitent des réveils nocturnes soudains et la prise de décisions rapides. Parmi les benzodiazépines, le clonazépam, le midazolam et l’estasolam peuvent être utilisés. Les médicaments restants ne sont pas recommandés.
Agonistes des récepteurs de la mélatonine. Ramelteon est un nouveau somnifère utilisé dans le traitement de l'insomnie chronique. Il s'agit d'un agoniste hautement sélectif des récepteurs MT1 et MT2. La dose recommandée est de 8 mg, le médicament est rapidement absorbé (0,75-0,94 heures), la demi-vie est de 1,3 heure.
En raison de sa courte demi-vie, ramelteon est prescrit pour les insomnies initiales. Ce n'est pas efficace pour maintenir le sommeil. Ramelteon est sans danger en ce qui concerne ses effets sur les processus cognitifs le lendemain de sa prise et provoque une insomnie de rebond après la fin de l'utilisation prolongée. Le médicament ne provoque pas non plus le développement de la dépendance.

L'agomélatine est un antidépresseur agoniste des récepteurs MT1 et MT2 et antagoniste des récepteurs de la sérotonine 5-HT2C. En raison de l'activité de la mélatonine, l'agomélatine peut être un régulateur potentiel des rythmes circadiens chez les patients dépressifs, contribuant ainsi au traitement des symptômes dépressifs. Le médicament à des doses de 25 à 50 mg améliore efficacement la qualité du sommeil, réduit la période de sommeil et augmente la phase de sommeil lent.

Autres agents pharmacologiques et nouvelles perspectives. Il est également possible d'utiliser des antihistaminiques. Dans le traitement de l'insomnie n'est pas souhaitable d'utiliser des antipsychotiques. Les nouveaux médicaments GABA, tels que la tiagabine et le gaboxadol, n'ont pas encore été enregistrés dans certains pays et n'ont pas été approuvés pour le traitement de l'insomnie. Ces substances inhibent la recapture du GABA et constituent un nouveau moyen prometteur de traitement de l'insomnie.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie