Le N. vague, le nerf vague qui s'est développé à partir du 4ème arcade branchiale et des suivants, est ainsi appelé en raison de l'immensité de sa propagation. C'est le plus long des nerfs crâniens. Avec ses branches, le nerf vague alimente les organes respiratoires, une partie importante du tube digestif (jusqu’au sigmoïde du côlon), ainsi que des branches au cœur, qui en reçoit les fibres qui ralentissent le rythme cardiaque. N. vagus contient un type de fibre triple:

1. Fibres afférentes (sensibles) provenant des récepteurs des entrailles et des vaisseaux, ainsi que d'une partie de la membrane solide du cerveau et du conduit auditif externe avec l'auricule jusqu'au noyau sensible (nucleus solitarius).

2. Fibres efférentes (motrices) pour les muscles arbitraires du pharynx, du palais mou et du larynx et fibres efférentes (proprioceptives) émanant des récepteurs de ces muscles. Ces muscles reçoivent des fibres du noyau moteur (nucleus ambiguus).

3. Fibres efférentes (parasympathiques) émanant du noyau végétatif

La partie parasympathique du nerf vague est très grande, ce qui en fait un nerf végétatif important pour les fonctions vitales du corps. Le nerf vague est un système complexe constitué non seulement de conducteurs nerveux d'origine hétérogène, mais également de nodules nerveux intra-tronc.

Les fibres de toutes sortes, reliées aux trois principaux noyaux du nerf vague, laissent le médulle dans son sulcus latéral postérieur, sous la langue du nerf du plateau, 10-15 racines, qui forment un tronc épais du nerf, laissant la cavité crânienne et le nerf accessoire avec la cavité crânienne à travers le foramen jugulare Dans l'ouverture jugulaire, la partie sensible du nerf forme un petit nœud ganglion superius, et à la sortie de l'ouverture, un autre épaississement ganglionnaire de la forme fusiforme est le ganglion inferius. Les deux nœuds contiennent des cellules pseudo-unipolaires, dont les processus périphériques font partie des branches sensibles qui se dirigent vers les nœuds ou récepteurs nommés des viscères et des vaisseaux (ganglion inferius) et du conduit auditif externe (ganglion superius), et les noyaux centraux sont regroupés dans un seul faisceau noyau solitaire.

À la sortie de la cavité crânienne, le tronc du nerf vague descend jusqu'au cou, derrière les vaisseaux dans le sillon, d’abord entre le v. jugularis interna et a. srotis interna, et ci-dessous - entre la même veine et a. carotis communis et il se trouve dans le même vagin que ces vaisseaux. Ensuite, le nerf vague pénètre à travers l’ouverture supérieure du thorax dans la cavité thoracique, où son tronc droit est situé devant un. sous-clavière, et à gauche - à l'avant de l'arc aortique. En descendant, les deux nerfs vagues contournent l'arrière de la racine du poumon des deux côtés et accompagnent l'œsophage, formant des plexus sur ses parois, le nerf gauche s'étendant le long du côté antérieur et le nerf droit le long du dos. Avec l’œsophage, les deux nerfs vagues pénètrent dans le diaphragme hiatus œsophage dans la cavité abdominale, où ils forment des plexus sur les parois de l’estomac. Les troncs des nerfs vagues de la période utérine sont situés symétriquement sur les côtés de l'œsophage. Après avoir tourné l'estomac de gauche à droite, le vague gauche avance et recule, ce qui entraîne la division du vague gauche sur la surface avant et le vague droit sur la surface arrière.

nerf vague

1 fourmi errante

2 errant

3 nerf

4 errant

5 nerf

6 nerf spinal

7 errant

8 nerf

9 nerf

10 vagues

11 tapinomes odorants

Voir aussi dans d'autres dictionnaires:

Le nerf vague - les parties supérieures du nerf glossopharyngé, le vagabondage et le supplément... Wikipédia

Le nerf errant - le nerf errant, le dixième nerf crânien, allant du cerveau à la cavité abdominale. Se compose de fibres motrices, sécrétoires et sensibles. Branches aux poumons, cœur, estomac et autres organes de la cavité abdominale... Dictionnaire encyclopédique scientifique et technique

Nerf errant - vague (nerf vague), X paire de nerfs crâniens; nerf mixte. Le collecteur d'informations le plus important, qui circule continuellement vers les centres vitaux du tronc cérébral. (Source: «Biological Encyclopedic Dictionary». Le rédacteur en chef, M.S. Gilyarov;...... Dictionnaire biologique encyclopédique

ROVER NERVE - Dixième paire de nerfs crâniens chez les vertébrés et les humains. Innerve les organes de la tête, du cou, des cavités thoracique et abdominale. Participe à la régulation des actes réflexes (par exemple, déglutition), de la pression artérielle... Dictionnaire Grand Encyclopédique

Nerf errant - Nerf errant, voir Vagus nervus. BLUMENAU, Leonid Vasilievich (né en 1862), célèbre neuropathologiste moderne, prof. Etat Inta pour l'amélioration des médecins (Leningrad). À la fin du cours militaire. chérie Académie en 1886, restait avec...... grande encyclopédie médicale

Nerf vague - (pulmonaire et gastrique, Nervus vagus s. Pneumogastricus) 10 I paire de nerfs crâniens; il provient de la moitié inférieure de la fosse rhomboïde de la moelle épinière (voir Cerveau), émerge du cerveau par 10 à 15 petites racines derrière l'olivier...... Dictionnaire encyclopédique F.A. Brockhaus et I.A. Efrona

le nerf vague est la dixième paire de nerfs crâniens chez les animaux vertébrés et l'homme. Innerve les organes de la tête, du cou, des cavités thoracique et abdominale. Participe à la régulation des actes réflexes (par exemple, déglutition), de la pression artérielle. * * * RANDOM NERVE RANDOM NERVE,...... Dictionnaire encyclopédique

Nerf errant - nerf crânien X. Nerf mélangé de branches afférentes et efférentes étendues, il innerve l'oreille externe, le pharynx, le larynx, les poumons, le cœur, les reins, la rate, le foie, l'estomac et les intestins... Dictionnaire de Psychologie

Nerf errant - chez l’homme, la dixième paire de nerfs crâniens, le nerf mixte associé, contenant des fibres motrices, sensorielles et végétatives (sympathiques et parasympathiques). B. n. a trois noyaux dans la moelle oblongate, communs avec le glossopharyngé... The Great Soviet Encyclopedia

Le nerf vague - 10 paires de nerfs crâniens, nerf vague. Nerf mixte avec des branches afférentes et efférentes largement ramifiées. Innerve l'oreille externe, le pharynx, le larynx, les poumons, le cœur, les reins, la rate, le foie, l'estomac et les intestins. See Vagotonia... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

ROCKING NERVE est la dixième paire de nerfs crâniens chez les vertébrés et les humains. Innerve les organes de la tête, du cou, des cavités thoracique et abdominale. Participe à la régulation des actes réflexes (par exemple, déglutition), de la pression artérielle... Sciences naturelles. Dictionnaire encyclopédique

Emplacement et fonction du nerf vague

Le nerf vague est le nerf le plus long et le plus divergent du corps humain. Il remplit de nombreuses fonctions et est pour cette raison l’un des composants les plus importants du système nerveux.

Chez l’homme, il existe douze paires de nerfs crâniens (CN), qui combinent tous des systèmes importants du corps avec le cerveau. Les fonctions remplies par chacun d’eux sont différentes. Le nerf vague est l’une de ces paires de nerfs crâniens. Plus spécifiquement, il s’agit de la dixième paire de nerfs crâniens, qui remplit de nombreuses fonctions différentes.

Le nerf vague est également appelé nerf crânien X ou nerf pulmonaire et gastrique, car il innerve l'estomac et les poumons. Il s'éloigne du cerveau et longe la gorge, le larynx, les poumons, le cœur, l'estomac et les muscles abdominaux jusqu'à d'autres organes internes.

Le nerf vague envoie des signaux dans tout le corps, puis les retransmet au cerveau. Il commence les travaux du système nerveux parasympathique (SNP) et participe au maintien de la santé des cellules immunitaires, des organes, des tissus et des cellules souches. Ce nerf régule le rythme cardiaque, la parole, la transpiration, la pression artérielle, la digestion, la production de glucose et la respiration. Outre le fait que le nerf vague donne accès à divers organes, il constitue également 90% des nerfs afférents (centripètes), qui transmettent au système nerveux central des informations sensorielles sur l'état des organes internes.

Nerf de vagus traversant le corps. Lieu et fonction

1 - le nerf vague droit (CHN X)
2 - nerf laryngé supérieur
3 - nerf laryngé: interne
4 - nerf laryngé: externe
5 - le nerf cardiaque supérieur
6 - nerf laryngé récurrent droit
7 - plexus pulmonaire
8 - branches du coeur intérieur
9 - plexus oesophagien
10 - gardien
11 - le ganglion coeliaque et le plexus coeliaque
12 - ganglion mésentérique supérieur
13 - branche pharyngée
14 - le nerf vague gauche (CHN X)
15 - nerf laryngé récurrent gauche
16 - plexus cardiaque
17 - branches du plexus cardiaque
18 - nerf gastrique antérieur
19 - branches spléniques
20 - l'angle splénique gauche
21 - branches du petit et du gros intestin

Dans la tête

Le nerf vague provient des racines du médulla oblongata. Il quitte le crâne par le foramen jugulaire, avec le nerf pharyngé et le nerf accessoire, et se dirige vers les organes internes. Ce nerf est impliqué dans la communication entre le cerveau et les organes internes. À l'intérieur du foraminaire jugulaire, se trouvent les ganglions sensoriels jugulaires et noueux. De part et d'autre du crâne, la branche auriculaire du nerf vague passe. Les neurones moteurs du nerf vague alimentent les nerfs de la gorge, du larynx, du pharynx et de l'œsophage. Ces nerfs aident une personne à avaler, à parler et à tousser.

Le nerf vague est responsable de la formation de nouveaux neurones dans le cerveau et de l'augmentation du niveau du facteur neurotrophique du cerveau (BDNF), qui constitue une bonne source de nourriture pour les cellules du cerveau. Il contribue à la restauration du tissu cérébral. En outre, le lancement du nerf vague encourage les cellules souches à donner naissance à de nouvelles cellules.

Le nerf vague contrôle le système nerveux parasympathique.

Ce système nerveux utilise l'acétylcholine, un neurotransmetteur. L'acétylcholine permet l'apprentissage, la mémorisation et la relaxation. Le nerf vague l'utilise pour informer le corps du besoin de relaxation. Il envoie ce neurotransmetteur dans tout le corps. En conséquence, le corps se détend et réduit l'inflammation associée aux effets du stress.

Dans le cou

Le nerf vague descend verticalement dans le vagin carotidien jusqu'aux artères carotides internes et au milieu de la veine jugulaire interne à la base du cou. Ici, le nerf traverse le nerf vague droit et le nerf vague gauche, qui vont plus loin dans différentes directions. Le nerf vague droit passe dans le pharynx devant l'artère sous-clavière. Le nerf vague gauche descend entre l'artère carotide gauche et l'artère sous-clavière gauche.

Diverses branches dans le cou

Branches pharyngées. Ces branches innervent le pharynx et les muscles du palais mou.

Nerf laryngé supérieur. Ce nerf fourche dans les branches internes et externes. La branche interne fournit des nerfs à la partie pharyngée et à la partie supérieure du larynx. La branche externe alimente en nerfs le muscle thyroïdien cricoïdal du larynx.

Le nerf laryngé récurrent est une branche du nerf vague, responsable de l'innervation de la structure musculaire interne du larynx. Ce nerf est situé entre la trachée et l'œsophage. Il descend et fourche dans les côtés gauche et droit. La branche gauche se situe au niveau des artérioles et la droite longe l'artère sous-clavière. Le nerf laryngé récurrent fournit des nerfs à la plupart des nerfs du larynx. En avalant, il favorise le mouvement des cordes vocales dans le passage des aliments et permet à la glotte de se fermer en cas de réflexe de toux. Une lésion du nerf laryngé récurrent conduit à une paralysie des cordes vocales.

Dans les poumons

Les branches pulmonaires du nerf vague sont divisées en antérieure et postérieure. Les branches antérieures longent la surface antérieure de la base des poumons. Ils se connectent aux branches appartenant au système sympathique et forment le plexus pulmonaire antérieur. Les branches postérieures longent la surface postérieure de la base des poumons. Ils s'unissent aux troisième et quatre ganglions thoraciques du tronc sympathique et forment le plexus pulmonaire postérieur. Les branches partant du plexus pulmonaire sont reliées aux branches des bronches, à travers les poumons.

Toutes ces branches du nerf vague et d'autres nerfs contrôlent les fonctions involontaires des poumons.

Le nerf vague ouvre le larynx lors de l'inhalation d'air et, en passant par les muscles de la cavité buccale, désactive la parole. Dans les poumons, il réduit les bronches, provoquant une fatigue musculaire. Une branche de ce nerf contrôle les muscles qui entraînent les cordes vocales dans le larynx. Dommages à ce nerf peut conduire à une voix entraînante.

Dans la poitrine

Dans la poitrine, le nerf vague droit forme le tronc postérieur du nerf vague, tandis que celui de gauche constitue le tronc antérieur du nerf vague. Il y a deux autres branches ici. Le premier est le nerf laryngé récurrent gauche, situé sous l'aorte. Il fournit des nerfs aux muscles du larynx. La seconde est la branche du coeur, qui innerve le coeur.

Dans la région du coeur

Le nerf vague contrôle partiellement les fibres parasympathiques innervant le cœur, qui font partie des ganglions thoraciques. Le nerf vague droit alimente le nerf sinuso-auriculaire, tandis que le nerf gauche fournit le noeud auriculo-ventriculaire. Les fibres efférentes du nerf vague alimentent également les muscles nerveux des oreillettes. Cependant, les muscles du ventricule sont innervés par eux dans une très faible mesure.

Le nerf vague participe au contrôle et au maintien du rythme cardiaque.

Il fonctionne toujours, créant un rythme d'environ 90 battements par minute. Si nécessaire, ce nerf sécrète des neurotransmetteurs, ce qui contribue à réduire l'intensité du rythme cardiaque ou la pression artérielle.

Dans la cavité abdominale

Le nerf vague forme le plexus œsophagien. Il traverse le diaphragme et pénètre dans la cavité abdominale, où il forme les plexus cœliaque et mésentérique. Il atteint ensuite l'estomac et donne les branches du foie et les nerfs du Laterange qui innervent le pylore.

Le nerf vague fournit les nerfs parasympathiques à la plupart des organes de la cavité abdominale. Il donne des branches à l'œsophage, à l'estomac et aux intestins.

Ce nerf est impliqué dans la mise en œuvre de processus complexes dans le système digestif, en particulier, il envoie des signaux aux muscles de l'estomac sur la nécessité de comprimer les aliments et de les faire passer dans l'intestin grêle. En cas de lésion du nerf vague, les aliments peuvent rester dans l'estomac au lieu de pénétrer dans l'intestin, ce qui affecte le processus de digestion. Ce nerf est également impliqué dans le contrôle des niveaux de produits chimiques dans le système digestif afin que les intestins puissent affecter les aliments et déterminer l'apport en nutriments. De plus, le nerf vague transmet une sensation de plénitude au cerveau. Cela contribue également au transfert du goût et de la faim. L'absence de contrôle diabétique de la glycémie élevée peut endommager le nerf vague.

Comment le nerf vague est testé

Le travail du nerf vague peut être vérifié en stimulant le réflexe pharyngé. Lorsque vous touchez la paroi latérale du pharynx, les muscles du pharynx se contractent, provoquant un mouvement de toux. Lors du contrôle de l'innervation du palais mou, il est demandé à une personne de dire «a». Le ciel doux en même temps devrait se lever, et la langue - reculer. Si le nerf est endommagé, le palais mou et la luette sont déplacés de manière inégale, s'écartant de la partie endommagée.

Améliorer le fonctionnement du nerf vague

Un moyen peu coûteux de stimuler le nerf vague est l'inhalation normale. Lorsque vous prenez une profonde respiration par la bouche, le diaphragme doit être relâché et redressé. Cela active le nerf vague. Expirez par le nez. Avec cette méthode, vous pouvez sentir à quel point le stress quitte le corps. Le cerveau a un effet curatif, provoquant une sensation de relaxation. L'activation du nerf vague contribue également à réduire l'inflammation, à améliorer la mémoire, à favoriser la régénération des organes et des tissus, à augmenter la densité du cerveau et à renforcer le système immunitaire.

Maladies du nerf vague

Les maladies du nerf vague se divisent en deux classes: les maladies causées par une activité insuffisante des nerfs ou la présence de nerfs non fonctionnels et les maladies causées par une activité excessive du nerf vague. Une activité excessive du nerf vague conduit à un évanouissement. Une activité insuffisante peut provoquer des nausées, une pyrolyse, des douleurs abdominales, une perte de poids et également une diminution du rythme cardiaque.

Traitement

Si le nerf vague ne répond pas correctement à la stimulation, il est nécessaire de consulter un médecin pour obtenir une référence à un neuropathologiste. Il est également possible de suivre un traitement neurologique. Le traitement neurologique implique une stimulation nerveuse. Un appareil qui génère des impulsions électriques qui régulent les signaux envoyés par le nerf est connecté au nerf.

Un stimulateur cardiaque peut être nécessaire pour prévenir une diminution et maintenir la fréquence cardiaque. Des médicaments peuvent également être nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du système digestif. En général, si vous vous écartez des écrits et des termes médicaux, le nerf vague est ce qui permet à une personne de se sentir bien lorsqu'elle embrasse quelqu'un. Il est également responsable du sentiment vague qu'une personne ressent quand elle devient témoin d'un incident qui la touche émotionnellement.

Nerf errant

Le nerf vague, n.vagus (paire X), est mixte car il incorpore des fibres sensorielles et motrices, ainsi que des fibres du système autonome (végétatif), à la fois parasympathiques et sympathiques.

Dans le nerf vague, il existe trois noyaux dans la médullaire:

1) le noyau sensible du chemin solitaire;

2) moteur dual core;

3) noyau postérieur végétatif (parasympathique) du nerf vague.

Les deux premiers noyaux sont communs avec le nerf glossopharyngé.

1. Le noyau de la voie solitaire, le noyau solitarius, est projeté à partir de la fosse rhomboïde, quelque peu latéral par rapport au sillon marginal, et se trouve beaucoup plus dorsal que le noyau double.

2. Le double noyau, le noyau ambiguus, est situé dans les divisions antérieures du médulla oblongata, plus profond que le noyau postérieur du nerf vague, et est projeté à la surface de la fosse rhomboïde, respectivement, du sillon de la bordure.

3. Le noyau postérieur du nerf vague, le noyau dorsail n. vagi, situé dans la médulla oblongata latéralement au noyau du nerf hypoglossal; sur la surface de la fosse rhomboïde projetée dans la région du triangle vague.

Les fibres sympathiques pénètrent dans le nerf vague et ses branches le long des branches de connexion situées aux nœuds du tronc sympathique.

Sur la surface inférieure du cerveau, le nerf vague apparaît à 10-15 racines de l’épaisseur de la médulla oblongate derrière l’olivier. En se dirigeant latéralement et vers le bas, le nerf vague quitte le crâne par la partie antérieure de l'ouverture jugulaire avec les nerfs glossopharyngé et accessoire, situés entre eux.

Dans la région de l'ouverture jugulaire, le nerf vague s'épaissit à cause du nœud supérieur, ganglion rostralis (superius), et un peu plus bas, après 1,0-1,5 cm, il existe un autre nœud de plusieurs grandes tailles - le nœud inférieur, ganglion caudalis (inferius).

Entre ces nœuds, la branche interne du nerf accessoire se rapproche du nerf vague. En descendant plus bas, le nerf vague du cou repose sur la face postérieure de la veine jugulaire interne et suit jusqu'à l'ouverture supérieure du thorax, situé dans le sillon situé entre la veine indiquée et les artères carotides médiales situées en premier dans le sens médial.

Le nerf vague avec la veine jugulaire interne et l'artère carotide commune est enfermé dans un vagin commun du tissu conjonctif, formant un faisceau neurovasculaire du cou.

Dans la zone de l'ouverture supérieure de la poitrine, le nerf vague est situé entre l'artère sous-clavière (derrière) et la veine sous-clavière (à l'avant).

Une fois entré dans la cavité thoracique, le nerf vague gauche repose sur la surface antérieure de l’arcade aortique et le nerf vague droit se trouve sur la surface antérieure du segment initial de l’artère sous-clavière droite.

Ensuite, les deux nerfs vagues se dévient un peu en arrière, se plient autour de la surface postérieure des bronches et s’approchent de l’œsophage, où ils se dispersent dans un certain nombre de petites et grandes branches nerveuses et perdent le caractère de troncs nerveux isolés.

Les branches des nerfs vagues gauche et droit sont dirigées vers les surfaces œsophagienne antérieure (principalement du nerf gauche) et postérieure (principalement du nerf droit) et forment le plexus œsophagien, le plexus œsophage.

Les troncs vaginaux antérieur et postérieur, les trunci vagales antérieures et postérieures, sont formés à partir des branches des plexus indiqués à l'ouverture œsophagienne du diaphragme, qui, avec l'œsophage, pénètrent dans la cavité abdominale. Les tiges antérieure et postérieure contiennent des fibres des nerfs vagues gauche et droit.

Dans la cavité abdominale, les troncs antérieur et postérieur envoient une série de branches aux organes abdominaux et au plexus coeliaque.

Au cours de son parcours, chaque nerf vague est divisé en quatre sections: la tête, le cou, la région thoracique et la région abdominale.

La section de la tête du nerf vague est la plus courte, atteignant le nœud inférieur. Les branches suivantes s'en séparent:

1. Branche méningée, r. meningeus, se déplace directement du nœud supérieur, pénètre dans la cavité du crâne et innerve l'enveloppe dure du cerveau (sinus veineux transverses et occipitaux).

2. branche d'oreille, r. En règle générale, l'auriculaire commence à partir du nœud supérieur ou inférieur - du tronc du nerf, recule, suit la surface externe du bulbe de la veine jugulaire interne, approche de la fosse jugulaire et pénètre dans le tubule mastoïde.

Dans l'épaisseur de la pyramide osseuse temporale, l'auricule échange des fibres avec le nerf facial et quitte la pyramide à travers la fente mastoïde tympanique. Ensuite, la branche de l'oreille est divisée en deux branches qui apparaissent derrière l'oreille externe, près de l'extrémité externe de la partie osseuse du canal de l'oreille.

Une des branches se connecte au nerf de l'oreille postérieure du nerf facial, l'autre innerve la peau de la paroi postérieure du conduit auditif externe.

3. La branche de connexion avec le nerf glossopharyngé, r. communicans (cum nervo glossopharyngeo) relie le noeud supérieur du nerf vague et le noeud inférieur du nerf glossopharyngé.

4. La branche de connexion avec le nerf accessoire est représentée par la branche interne du nerf accessoire, r. internus n. Accessoire. C'est un tronc assez puissant qui fait partie du nerf vague situé entre les nœuds supérieur et inférieur.

De plus, du nerf vague, de petites branches sont envoyées au nerf accessoire. Certains auteurs décrivent la branche de connexion entre le noeud supérieur du nerf vague et le noeud sympathique cervical supérieur.

Le nerf vague cervical s’étend du nœud inférieur à la décharge du nerf laryngé récurrent. Sur cette étendue, les branches suivantes partent du nerf vague:

1. Branches pharyngées, rr. pharyngei, partent souvent du noeud inférieur, mais peuvent partir et descendre. Il y a deux branches: la partie supérieure - la plus grande et la partie inférieure - la plus petite. Les branches vont le long de la surface externe de l’artère carotide interne et quelques unes en dedans, se connectent aux branches du nerf glossopharyngé et aux branches du tronc sympathique, formant un plexus pharyngé, plexus pharyngeus, sur le constricteur moyen du pharynx. Les branches s'étendant à partir de ce plexus touchent les muscles et la muqueuse pharyngée. En outre, les nerfs vont de la branche supérieure au muscle levant le rideau palatin et au muscle de la luette.

2. nerf laryngé supérieur, n. laryngeus superior partant du nœud inférieur, descend le long de l'artère carotide interne en prenant des branches du ganglion sympathique cervical supérieur et du plexus pharyngé, et s'approche de la surface latérale du larynx. Avant cela, il se scinde en branches:

a) branche externe, r. externus, innervant la muqueuse pharyngée, en partie la glande thyroïde, ainsi que le constricteur inférieur du pharynx et le muscle thyroïdien cricoïde; souvent cette branche se connecte à un plexus externe somnolent;

b) branche interne, r. internus, va de pair avec l'artère laryngée supérieure, perce la membrane thyroïdienne et avec ses branches innervent la membrane muqueuse du larynx (au-dessus de la glotte), l'épiglotte et partiellement la racine de la langue;

c) la branche de liaison avec le nerf laryngé inférieur, r. communicants (cum nervo laryngeo inferiori), s’éloignant de la branche interne du nerf laryngé supérieur.

3. Les branches supérieures du coeur cervical, rr. Les cardiaci cervicales superiores, en quantité de 2 à 3, partent du tronc du nerf vague et sont dirigés le long de l'artère carotide commune, les branches du nerf vague droit passant devant la tête brachiale, la gauche devant l'arcade aortique. Ici, les branches supérieures du cœur cervical sont connectées aux nerfs du cœur par le tronc sympathique et, en remontant jusqu'au cœur, font partie du plexus cardiaque, le plexus cardiaque.

4. Les branches inférieures du coeur cervical, rr. Les cardiaci cervicales inférieures, plus nombreuses et beaucoup plus épaisses que les supérieures, partent un peu plus bas que le nerf laryngé récurrent. En se dirigeant vers le cœur, les branches rejoignent le reste des branches du cœur provenant du nerf vague et du tronc sympathique et participent également à la formation du plexus cardiaque.

5. Nerf laryngé récurrent, n. laryngeus recurrens, s'éloignant du tronc principal vers la droite - au niveau de l'artère sous-clavière, et à gauche - au niveau de la crosse aortique. Après avoir arrondi les vaisseaux indiqués d'avant en arrière, les nerfs de retour sont dirigés vers le haut dans le sillon entre la trachée et l'œsophage, atteignant leurs branches terminales du larynx.

Dans sa longueur, le nerf laryngé récurrent dégage un certain nombre de branches:

1) branches trachéales, rr. trachéales, allez à la surface avant de la partie inférieure de la trachée. A leur tour, ils se connectent avec des branches sympathiques et s'approchent de la trachée;

2) branches de l'œsophage, r. oesophage, innervez l'œsophage;

3) nerf laryngé inférieur, n. laryngeus inférieur, est la branche terminale du nerf récurrent. Dans son parcours, il est divisé en branches avant et arrière:

a) la branche antérieure innervait le palchus cricoïdal latéral, le sciochalpalovidnuyu, le shchitonadgortany, la voix et les muscles laryngés;

b) la branche postérieure ou reliant une branche interne du larynx, r. communicans (cum ramo laryngeoinferiorior), comprend à la fois les fibres motrices et les fibres sensibles. Ces derniers conviennent à la membrane muqueuse du larynx en dessous de la glotte. Les fibres motrices de la branche postérieure innervent les muscles scalpiformes cricoïdiens et transverses postérieurs.

En outre, dans le nerf vague cervical, il existe plusieurs autres branches de connexion:

1) avec le nœud sympathique cervical supérieur;

2) avec le nerf hypoglossal;

3) entre le nerf laryngé récurrent et le nœud cervico-thoracique du tronc sympathique.

Le service thoracique du nerf vague commence au site de décharge des nerfs récurrents et se termine au site de passage du nerf vague à travers l’ouverture œsophagienne du diaphragme. Dans la cavité thoracique, le nerf vague dégage les branches suivantes:

1. Branches de coeur de poitrine, rr. cardiaci thoracici, commencent au-dessous du nerf laryngé récurrent, suivent et médialement, se connectent aux branches inférieures du cœur, envoient des branches à la porte des poumons et pénètrent dans le plexus cardiaque.

2. branches bronchiques, rr. bronchiales, divisées en branches avant moins puissantes (4-5) et en branches plus puissantes et plus nombreuses.

3. Le plexus pulmonaire, le plexus pulmonal, est formé par les branches bronchiques antérieure et postérieure qui se connectent aux branches des trois à quatre nœuds sympathiques thoraciques supérieurs du tronc sympathique. Les branches partant de ce plexus sont interconnectées et entrent avec les bronches et les vaisseaux à la porte des poumons, se ramifiant dans le parenchyme de ces derniers.

4. Le plexus œsophagien, plexus oesophage, est représenté par une multitude de diamètres de nerfs différents qui s'étendent de chaque nerf vague sous la racine du poumon. Au cours de leur parcours, ces branches sont reliées les unes aux autres et aux branches des 4 à 5 noeuds thoraciques supérieurs des troncs sympathiques et forment un plexus autour de l'œsophage.

Le plexus entoure toute la partie inférieure de l'œsophage et envoie une partie des branches à ses membranes musculaires et muqueuses.

La région abdominale du nerf vague est représentée par les troncs vagues antérieur et postérieur, antérieur et postérieur. Les deux troncs sont formés à partir du plexus œsophagien et, le long des surfaces antérieure et postérieure de l'œsophage, pénètrent dans la cavité abdominale par un seul tronc ou par plusieurs branches.

Le tronc postérieur du nerf vague dans la région du cardia envoie une série de branches - les branches gastriques postérieures, rr. gastrici postérieures, sur la surface arrière de l'estomac, et il dévie postérieurement, formant des branches coeliaques, rr. coeliaques, allant le long de l'artère gastrique gauche jusqu'au plexus coeliaque, plexus coeliaque. Les fibres qui composent les branches coeliaques passent du plexus coeliaque aux organes abdominaux.

Le tronc antérieur du nerf vague dans l'estomac est relié aux nerfs sympathiques qui accompagnent l'artère gastrique gauche et envoie 1 à 3 branches entre les feuilles de la plaque de stade au foie - les branches hépatiques, rr. hépatici

Le reste du tronc antérieur suit la périphérie antérieure de la moindre courbure de l'estomac et dégage de nombreuses branches gastriques antérieures, r. gastrici antérieur, à la surface antérieure de l'estomac.

Les branches gastriques des troncs antérieur et postérieur de la couche sous-cutanée de l'estomac sont reliées aux nerfs qui s'emboîtent le long de l'artère gastrique gauche et forment les plexus antérieur et postérieur de l'estomac.

Qu'est-ce que le nerf vague - emplacement, structure et fonctions, symptômes et traitement des maladies

Le corps humain est un mécanisme complexe, le système nerveux est responsable du maintien de tous les processus de la vie au niveau requis. Le système nerveux central reçoit des signaux externes et des impulsions des organes internes sur le danger et donne des ordres pour améliorer la situation, de sorte que des déviations dans le système peuvent entraîner des problèmes de santé graves. Qu'est-ce que le nerf vague, quels signes d'inconfort indiquent son inflammation et que vous devez consulter un médecin, essayons de le comprendre.

Quel est le nerf vague

Douze nerfs quittent le cerveau. La dixième (X) paire de nerfs émergeant du crâne est appelée vague ou vagabond en raison de la fermentation généralisée dans le corps. Selon l'anatomie humaine, le nerf vagal est le plus long, a deux troncs et une structure complexe. Sur toute la longueur des noyaux vagues forment le nerf vague. Le nerf vague recouvre les parties suivantes du corps humain:

  1. Département principal. Cette partie du vague tombe après la sortie du crâne, en raison de branches nerveuses, d'innervation des méninges dans la cavité crânienne, de la paroi postérieure du conduit auditif externe au niveau de l'os temporal.
  2. Cervical. Ici, les fibres nerveuses sont situées dans les muscles du pharynx, les cordes vocales, le palais mou, la luette. Dans la région du cou, les fibres du vague sont localisées en partie dans la thyroïde et les muqueuses: le pharynx, le larynx, l'épiglotte et la racine de la langue.
  3. Département thoracique. Le nerf pénètre dans cette zone par un trou dans le diaphragme et ses branches forment des plexus: cardiaque, pulmonaire et œsophagien.
  4. Section abdominale Ici, le vagus descend à travers l'œsophage par un trou dans la membrane et se dirige vers l'estomac, le foie et le pancréas.

Le vagus consiste en un complexe de fibres de trois types:

  1. Sensible. Les fibres du vagus sont situées dans le conduit auditif, le tympan et la membrane cérébrale; recevoir et transmettre des informations.
  2. Moteur. Cette partie du nerf est utilisée pour exécuter une commande après le traitement d'informations dans le cerveau et consiste en des fibres vagues dans les muscles du larynx, du pharynx et de l'œsophage.
  3. Végétatif. Les fibres nerveuses sont responsables de l'activité stable des organes internes, des glandes endocrines, des systèmes circulatoire et lymphatique, et comprennent les terminaisons nerveuses du vagus dans les muscles du cœur, dans les muscles lisses des poumons, de l'œsophage, de l'estomac et des intestins.

Raisons

Il est impossible de surestimer la valeur du vague, une fonction altérée du nerf vague conduit à:

  • des perturbations de l'activité des organes respiratoires, du muscle cardiaque, des glandes endocrines, du système digestif;
  • trouble de la régulation de la pression artérielle.

Une irrégularité, une inflammation, un pincement ou une lésion des fibres nerveuses entraîne un déséquilibre dans l'activité des organes innervés par le vague. La lésion peut être située à l'intérieur du crâne ou couvrir les parties périphériques du vagus. Les causes intracrâniennes de la pathologie comprennent:

  • méningite;
  • gonflement;
  • hématome;
  • anévrisme;
  • sclérose en plaques;
  • la syphilis;
  • thrombose

Des problèmes peuvent survenir dans la partie périphérique du vague, notamment:

  • maladies infectieuses (dysenterie, sinusite);
  • empoisonnement;
  • alcoolisme chronique;
  • les blessures;
  • maladies endocriniennes;
  • tumeurs.

Les symptômes

Les manifestations des lésions nerveuses dépendent: de l'emplacement, de la cause, du degré de lésion. Les blessures intracrâniennes peuvent couvrir les trois types de fibres vagues et avoir des conséquences graves - paralysie des deux troncs nerveux, altération de la fonction et mort. Les symptômes suivants peuvent indiquer une lésion du vagus:

  • trouble de la déglutition;
  • violation de la voix de la voix, l'apparition de l'enrouement;
  • difficulté à respirer;
  • constipation ou diarrhée;
  • changer le rythme cardiaque.

Inflammation du nerf vague

Les signes d'inflammation du vagus dépendent de l'emplacement de la source de la lésion:

  1. Dans la région de la tête, les symptômes peuvent se manifester par une perte auditive, des vertiges, des maux de tête (migraine).
  2. Dans la région cervicale, on observe des modifications de la voix et de la prononciation des mots, une difficulté à avaler, un réflexe de toux altéré.
  3. Dans la région thoracique, la lésion peut être accompagnée d'une insuffisance respiratoire, d'une douleur thoracique.
  4. En raison de l'inflammation du vagus dans la cavité abdominale, des troubles digestifs, des vomissements, une diarrhée ou une constipation peuvent survenir.

Tonus

Le système nerveux végétatif est constitué de fibres nerveuses sympathiques et parasympathiques équilibrant leur activité. Leur interaction normale détermine le ton sain. Le bon fonctionnement du système végétatif est indiqué par:

  • humeur positive d'une personne;
  • une légère augmentation du pouls après l'inhalation, sa diminution après l'expiration;
  • capacité à gérer vos émotions dans des situations stressantes.

Avec la défaite du nerf, le système végétatif en souffre, une défaillance de l'activité des fibres parasympathiques du vagus conduit à la manifestation de symptômes de neurasthénie:

  • léthargie, apathie avec un ton accru;
  • tempérament court et irritabilité avec tonus réduit.

L'irritation

De graves perturbations de l'activité des organes internes se produisent lors de l'irritation des fibres nerveuses végétatives. L'activité des fibres parasympathiques du vagus vise à:

  • dilatation des vaisseaux sanguins
  • rythme cardiaque lent
  • réduction des contractions du muscle lisse bronchique,
  • stimulation de la fonction de sécrétion des glandes de la cavité abdominale,
  • l'apparition de la toux comme une réaction défensive.

Lorsque les fibres nerveuses parasympathiques sont irritées, le travail des glandes endocrines augmente et le péristaltisme intestinal augmente. Une quantité excessive de suc gastrique provoque parfois une ulcération de l'estomac ou des intestins et une augmentation du péristaltisme entraîne une diarrhée. Une irritation du nerf peut provoquer un bronchospasme, une crise d'asphyxie.

Nerf errant et arythmie

La cause d'un dysfonctionnement du système cardiovasculaire peut être une lésion du nerf vagal. Les patients ont un changement dans le rythme des contractions cardiaques:

L'activité du système parasympathique est conçue pour la nuit, de sorte que la perturbation du rythme cardiaque est intensifiée la nuit. Les patients s'inquiètent de douleurs à la poitrine, d'une sensation de manque d'air. La défaite du vague peut être accompagnée d'une diminution de la fréquence du pouls, de la tension artérielle ou des symptômes opposés lors de la suppression des fibres nerveuses parasympathiques.

Diagnostics

Pour que le traitement soit un succès, il est important de faire appel au plus tôt à un spécialiste, à un diagnostic correct. L'examen devrait produire un neurologue. Au cours de l'examen, le spécialiste effectue:

  • vérifier le ton de la voix et la prononciation des mots;
  • inspection du voile du palais (signe de défaite - relâchement), de la position de la langue (elle dévie du côté non affecté).

Les troubles de la fonction de déglutition sont déterminés à l'aide d'un verre d'eau: la toux lors de la déglutition est caractéristique des patients présentant des lésions nerveuses. De plus, vous pouvez être nommé par le médecin de l'étude:

  • la laryngoscopie pour déterminer l'état des cordes vocales;
  • IRM
  • radiographie;
  • électrocardiogramme.

Traitement

Pour obtenir un résultat positif dans le traitement du nerf vagal, il est nécessaire de déterminer la cause de la maladie et de l’éliminer. Parfois, une amélioration du bien-être du patient survient après la plasmaphérèse - purification du sang. Un résultat positif peut être obtenu par électrostimulation du nerf - direction des courants diadynamiques dans la région de la sensation de douleur.

Traitement médicamenteux

Le traitement du nerf est effectué principalement par des méthodes conservatrices. Dans des cas exceptionnels graves, une intervention chirurgicale est prescrite. Le traitement du vagus affecté est effectué avec les médicaments suivants:

  • anti-inflammatoire - Meloxicam, Nise;
  • antihistaminiques - Suprastin;
  • complexe de vitamines;
  • anticholinestérase - Neuromidine, Proserine;
  • hormonale - prednisolone.

Médecine populaire

Il est possible d’utiliser les méthodes de la médecine traditionnelle en plus de la prescription d’un médecin et avec son consentement, mais il est impossible d’auto-traiter le vague. Pour améliorer le bien-être, vous pouvez préparer une tisane:

  1. 1 cuillère à soupe de thym verser 50 ml d'eau bouillante et laisser infuser pendant 15 minutes. Régime: diviser en 4 portions et boire.
  2. Verser 2 cuillères à soupe d'un mélange de menthe et de mélisse avec un verre d'eau bouillante, laisser reposer 20 minutes, diviser en 2 portions et boire.

Apaisez le corps aidera le bain. La température de l'eau devrait être de 33 degrés. Pour préparer un bain, il est nécessaire de verser un mélange d'herbes avec 10 litres d'eau bouillante et de laisser reposer pendant 6 heures. Les options de mixage peuvent être les suivantes:

  • racine de calamus, achillée millefeuille, origan, bourgeons de pin;
  • feuilles de sauge, racine de valériane.

Renforcement nerveux

Il est possible d'éviter la maladie en prenant des vitamines qui renforcent les cellules nerveuses, aident le corps à lutter contre la fatigue, améliorent l'humeur. Les vitamines A, B, C, E sont utiles. En tant qu’antidépresseurs, sédatifs, vous pouvez utiliser les produits suivants:

Prévention du vagus

Afin d'éviter la défaite du vague, il est nécessaire de mener une vie saine, d'abandonner les mauvaises habitudes. Pour éviter les situations stressantes, vous devez planifier votre journée de travail. La prévention des maladies comprend:

  • exercice quotidien;
  • sommeil complet et repos, émotions positives;
  • douche

Cet étrange nerf vague

Une bonne stimulation du nerf du vague aidera à guérir les articulations, à arrêter les crampes et à équilibrer la psyché

Le nerf vague, ou nerf vague en latin, est en effet très inhabituel. Le vagus appartient aux soi-disant nerfs crâniens et est le plus long d'entre eux. Il commence dans la moelle oblongate, descend dans les tissus du cou et, avec ses branches, pénètre dans la poitrine et dans la cavité abdominale.

Pourquoi ce nerf mérite-t-il une attention particulière des médecins de spécialités diverses? Parce qu’il «prend trop sur lui-même» et, grâce à son anatomie et à sa physiologie inhabituelles, il participe à de nombreux processus pathologiques. L’effet sur ce nerf permet de traiter diverses affections douloureuses.

Nerf sauveur?

Il existe une maladie si dangereuse et si fréquente: la tachycardie paroxystique, lorsque le cœur «devient fou» et commence à battre dans la poitrine à une fréquence de 180 à 200 battements par minute ou plus. Il y a une peur de la mort, la conscience peut être obscurcie.

Bien sûr, nous appelons une ambulance, mais où est la garantie qu’elle arrivera à temps? Et ici, ce nerf vague peut nous aider. Il suffit de masser doucement dans la zone dite carotidienne, elle se situe approximativement au milieu du cou, où le muscle oblique passe de la partie interne de la clavicule à la zone osseuse située derrière l'oreille. Le massage en douceur de cette zone stimule le nerf vague qui, avec ses fibres parasympathiques, a un effet calmant sur le cœur.

Si cela vous semble trop difficile, entrez une bassine d'eau froide ou de meilleure eau glacée et plongez votre visage dans l'eau en retenant votre souffle pendant 10 à 15 secondes. Il stimule également le nerf vague, mais indirectement, par réflexe. En conséquence, ralentissez le rythme cardiaque.

Tueur de nerf?

Les professionnels qui tuent leurs victimes à mains nues savent délivrer un coup précis, qui «stimule» le nerf vague, de sorte que rien ne reste à faire, comment arrêter le cœur du tout. Je ne vais pas vous enseigner cette technique mortelle, mais sachez que vous devez être extrêmement prudent avec le nerf vague.

Une situation plus fréquente, lorsque jouer avec un vagus conduit à la mort, est un jeu idiot pour enfants de «coups de pied de chien». Ce nom est enraciné en raison de la similitude de la respiration rapide pour induire une hypocapnie (faible teneur en dioxyde de carbone dans le sang) avec la respiration du chien. Après un léger assombrissement de la conscience, les amis de «l'expérimentateur» lui pincent le ventre ou, pire encore, des ARTÈRES SANS RÊVES. Il perd conscience pendant un court instant et fait souvent l'expérience d'hallucinations.

Il existe des cas où, du fait de l'impact sur le nerf vague des deux côtés, le cœur s'arrête et l'enfant meurt sans avoir repris conscience. Si vous commencez à temps un massage cardiaque indirect et une respiration artificielle bouche à bouche, vous avez des chances de sauver un amateur de jeux dangereux. Pour une raison quelconque, je ne suis pas sûr que les amis de votre fils ou de votre fille possèdent les compétences de réanimation.

Le nerf errant "aide" à la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique qui affecte des millions de personnes dans notre pays et à l'étranger. Le traitement est généralement effectué avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des agents cytotoxiques et immunosuppresseurs. L'efficacité du traitement médicamenteux laisse beaucoup à désirer, la maladie persiste et la plupart des patients deviennent progressivement handicapés.

Dans ce contexte difficile, la méthode de stimulation du nerf vague ouvre de nouvelles perspectives. Les recherches de Frida Koopman et de ses co-auteurs du Centre de rhumatologie et d'immunologie d'Amsterdam (publiées en 2016) ont révélé que la stimulation électrique du nerf vague entraînait un «réflexe inflammatoire» et une inhibition de la production de facteurs inflammatoires à la cytokinine, qui réduisent les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde chez l'homme.

Auparavant, de telles études avaient été effectuées sur des animaux et il existe maintenant des données cliniques encourageantes. Il est particulièrement important que la stimulation du nerf vague entraîne une diminution significative de la production de facteur de nécrose tumorale - la cytokinine, qui joue un rôle particulier dans le développement de la polyarthrite rhumatoïde.

En relation avec les données ci-dessus, les médecins espèrent beaucoup de cette méthode dans le traitement de la sclérose en plaques et de la maladie d'Alzheimer.

Et avec l'épilepsie et les états convulsifs

Les médecins traitent traditionnellement les crises d'épilepsie avec des anticonvulsivants: carbamazépine, valproate, lamotrigine, tiagabine, etc.

Ils ont parfois recours à la neurochirurgie pour tenter de détruire la source d'activité convulsive du cerveau.

Mais un tiers des patients ne peuvent pas du tout être traités aux anticonvulsivants, que faire avec eux?

La même méthode de stimulation électrique du nerf vague vient à la rescousse. Pour ce faire, un petit appareil est implanté sous la peau du côté gauche de la poitrine et le câblage est amené au nerf gauche du vague. Pourquoi justement à gauche? Parce que le nerf vague droit est responsable de la transmission des impulsions au cœur, et ce n’est pas ce dont nous avons besoin dans ce cas. La stimulation du vague contribue à la conduction des impulsions électriques vers le tronc cérébral et, de là, vers certaines zones du cerveau. En conséquence, les crises cessent.

La méthode a déjà fait l'objet d'essais cliniques et une stimulation nerveuse non invasive est en cours de développement. Dans un avenir proche, il sera possible de se passer d'incisions à la poitrine.

Pour le nerf vague était en bonne forme

Il existe une telle chose - le ton du nerf vague. Cela est particulièrement visible chez les bons athlètes qui ne courent pas après les médailles olympiques et n’avalent pas la dope par poignées. Ils ont une excellente humeur et une fréquence cardiaque rare, pouvant aller jusqu'à 50 battements par minute au repos, ainsi que des mains sèches, ce qui indique une grande stabilité du système nerveux sympathique et parasympathique.

Le nerf vague aime particulièrement les exercices de respiration avec une expiration lente. Essayez simplement de marcher, en lisant à pied: par étapes 1-2-3-4 (inspirez) et 5-6-7-8-9-10-11-12 (expirez), et votre vague sera ravie!

Nerf errant et quelles maladies y sont associées?

Le corps humain a une structure complexe et un système nerveux ramifié. Cet article se concentre sur le nerf vague. Le nerf errant, de quoi s'agit-il, quel genre de troubles peuvent survenir et comment les traiter?

Informations générales

Le nerf vague est le nerf principal du système parasympathique humain et est le plus long de tous les nerfs du corps humain. Il ne sait pas comment se promener dans le corps et a commencé à s'appeler ainsi à cause de l'immensité des fonctions que lui attribue le cerveau.

Système parasympathique - système appelé "repos et digestion".

Où est le nerf vague? Il quitte le crâne, pénètre à travers la région cervicale dans le plan thoracique et descend en dessous de la cavité abdominale. En raison de sa longueur, le nerf remplit de nombreuses fonctions dans le corps, notamment:

  1. Responsable de l'innervation de la membrane muqueuse du pharynx et du larynx, canal auditif externe, fosse crânienne.
  2. Innerve les poumons, les intestins, l'œsophage, l'estomac et le cœur.
  3. Responsable du mouvement du palais, du pharynx, du larynx et de l'œsophage.
  4. Il affecte la production de suc gastrique et la sécrétion du pancréas.

En raison de ces fonctions étendues, nous pouvons affirmer sans crainte que le nerf vague est responsable dans le corps pour:

  • la respiration;
  • toux
  • la parole;
  • transpiration;
  • processus de saturation;
  • travail de coeur;
  • le processus de déglutition;
  • réflexes nauséeux;
  • digérer la nourriture.

Même des lésions mineures peuvent entraîner une interruption du travail d'une partie importante du corps et une issue fatale.

La structure

Le nerf vague est X une paire de nerfs crâniens (XII paires de nerfs crâniens au total dans le corps humain) et prend naissance dans la boîte crânienne. Ainsi, il appartient au système nerveux central.

L'anatomie du nerf vague n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît à première vue. Le vague lui-même se compose de quatre sections:

  1. Tête - le tronc nerveux quitte le crâne et est envoyé dans la région cervicale.
  2. Cervical - situé directement dans le cou.
  3. Thoracique - va de la base du cou à la fin du plan thoracique.
  4. Abdominal - situé dans l'estomac.

Chacun de ces départements a ses propres branches. Ces branches sont constituées de fibres, également subdivisées, en:

  1. Sensible (situé dans le conduit auditif et les méninges).
  2. Moteur (situé dans les muscles du larynx, du pharynx et de l'œsophage).
  3. Végétatif (responsable du fonctionnement des organes internes, des glandes endocrines, des systèmes circulatoire et lymphatique).

La topographie du nerf vague est la suivante:

  • les nerfs vagues gauche et droit (parallèles l'un à l'autre et responsables de chacun de ses poumons, après quoi le plexus œsophagien se forme en dessous);
  • branche méningée (transmet des signaux à l'arrière du conduit auditif externe et est responsable de l'innervation de la dure-mère);
  • branche pharyngée (innervant les muscles, la membrane muqueuse et le palais du pharynx);
  • nerf laryngé supérieur (innervant la membrane muqueuse des cordes vocales, les ligaments cherpoïdiens, le sphincter oesophagien supérieur et le sous-pharynx);
  • nerf laryngé récurrent (innervant les muscles du larynx, de l'œsophage, des muscles lisses);
  • le nerf cardiaque supérieur (a 2-3 branches qui communiquent avec les fibres sympathiques);
  • branche inférieure du cœur (innervant les muscles du cœur);
  • les branches antérieure et postérieure de l'œsophage (doivent être situées directement à côté de l'œsophage et innervent la surface postérieure du péricarde);
  • branches gastriques (elles innervent l'estomac, le pancréas, la rate, les intestins, les reins et les glandes surrénales);
  • branches hépatiques (innervent le foie).

Causes de la défaite

Les causes pouvant causer un pincement ou une inflammation du nerf vague sont différentes. Ainsi, les troubles les plus fréquents dans le travail du vagus provoquent des maladies du cerveau, notamment:

  • méningite;
  • tumeurs tumorales (tumeurs malignes et bénignes, anévrismes, kystes, etc.);
  • TBI du cerveau causant un hématome ou d'autres lésions;
  • troubles circulatoires ayant un effet sur les caillots sanguins.

De plus, les maladies suivantes provoquent une irritation du nerf vague:

  • le diabète;
  • maladies chroniques (tuberculose, sinusite);
  • Infection par le VIH;
  • Maladie de Parkinson;
  • sclérose en plaques;
  • intoxication aux métaux lourds.

En outre, nous ne pouvons pas exclure les effets de l’alcool, dont la forte teneur affecte négativement le nerf vagal. Parallèlement à l'abus de boissons alcoolisées, la névralgie alcoolique, qui s'est développée dans ce contexte, provoque souvent une irritation des nerfs.

Symptômes de la défaite

Le nerf errant, ses symptômes et son traitement diffèrent selon le service affecté. Ainsi, les symptômes peuvent être les suivants:

  1. Troubles de la parole - En règle générale, le patient commence par une petite crise au cours d’une conversation. De plus, des problèmes de prononciation et de perte de voix sont possibles.
  2. Problèmes de déglutition - le pincement ou l'inflammation de la partie du nerf vague responsable de la déglutition peut entraîner des difficultés pour manger des aliments solides qui, à mesure de leur progression, sont liquides. Peu à peu, le développement de pulsions émétiques est possible lorsque l'on essaie d'avaler de l'eau ordinaire et même de la salive. Dans les cas graves, possibles crises d'asthme.
  3. Troubles du système digestif et du tube digestif - une augmentation du tonus musculaire de l'œsophage ou son absence peut entraîner l'arrêt du système digestif ou son ralentissement. Cela conduit à la constipation, à la diarrhée, aux brûlures d'estomac, etc.
  4. Problèmes avec le système cardiovasculaire - Les troubles du travail du cœur ne sont pas faciles à détecter, si vous ne faites pas attention aux signaux que le corps nous envoie (malheureusement, la plupart des gens le font). Les principaux symptômes du trouble sont l'arythmie, la tachycardie, la bradycardie, les vertiges, les difficultés respiratoires, les mictions non contrôlées (résultant d'une longue période d'absence de traitement), la surdité.
  5. Problèmes du système nerveux - maux de tête, problèmes d'oreille, léthargie, irritabilité excessive, apathie, détachement.

La stimulation

Les vagus jouent un rôle important dans le corps humain. Alors, dans son état normal, il:

  • améliore la régulation de la glycémie;
  • réduit le risque d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque;
  • stabilise la pression;
  • améliore la digestion;
  • réduit l'intensité et le nombre d'attaques de maux de tête et de migraines;
  • remonter le moral;
  • réduit le stress et l'anxiété.

Afin de maintenir un bon tonus du nerf vague, il est recommandé de l'activer régulièrement (cette procédure s'appelle la stimulation du nerf vague).

  • réduire le risque d'attaques de panique, de peurs, de maladies cardiaques;
  • Prévention de la maladie d'Alzheimer;
  • lutter contre les maux de tête, le surpoids et l'obésité;
  • stimulation du corps pour lutter contre la boulimie, l'anorexie, les maladies auto-immunes, le cancer, les hémorroïdes;
  • éliminer les problèmes d'alcoolisme.

Il faut comprendre que l'activation habituelle du vague n'est pas suffisante pour vaincre un mal particulier, mais qu'elle est associée à un traitement médical et donne de bons résultats.

L'activation est possible des manières suivantes:

  • respiration abdominale lente et rythmée (10-15 minutes);
  • méditation (15–20 minutes);
  • lavage à l'eau froide (matin et soir);
  • prendre des probiotiques;
  • gargarisme (répété plusieurs fois par jour après les repas);
  • chanter (à voix haute et avec plaisir, et cela a également un effet positif sur le système parasympathique);
  • réception de l'huile de poisson (Oméga 3 est un excellent stimulant).

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie est réalisé dans un établissement médical et commence par interroger le patient et en clarifiant ce qui le gêne.
Par exemple, en cas de problème de déglutition, le médecin examine le palais mou (la langue s'affaisse dans le sens opposé à la lésion) et la gorge. En outre, le médecin évalue le timbre de la voix et le niveau de respiration sifflante lors de la prononciation.

Pour tester la fonction de déglutition, il suffit de demander au patient de boire un verre d'eau, tandis que la toux devrait commencer pendant la déglutition (la réaction naturelle du corps lorsque le nerf vague est une névrite avec des complications de la fonction de déglutition).

En outre, le neuropathologiste prescrit en outre:

  • la laryngoscopie;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • Radiographie;
  • ECG

Traitement

Il est urgent d'agir dans le cas de troubles liés au vague, car l'absence de traitement peut avoir des conséquences tristes.

Le traitement conservateur implique l’utilisation de médicaments hormonaux (prednisone, hydrocortisone), qui contribuent à l’élimination des symptômes.

En outre, pour soulager la douleur, prenons des analgésiques.

Pour traiter l'inflammation du nerf vague, il est permis d'utiliser des antihistaminiques, qui permettent de soulager l'enflure qui s'est formée autour du nerf vagal.

Naturellement, les vitamines nécessaires pour nourrir le nerf touché et le corps affaibli. Convient pour cette vitamine - vitamine B, ainsi que des médicaments contenant du magnésium.

Comme dans la plupart des cas, après un traitement médicamenteux, des procédures de physiothérapie sont nécessaires, notamment:

  1. Courants diadynamiques (ont un effet stimulant sur les muscles).
  2. Plasmaphorèse
  3. Électrostimulation.

En règle générale, l'effet de la physiothérapie au stade du traitement est minime. Ce type de thérapie est donc utilisé comme procédure de rééducation.

De plus, vous pouvez avoir recours aux recettes de la médecine traditionnelle. Pour guérir la maladie en utilisant uniquement des méthodes de traitement maison est difficile, et il n'est pas recommandé de remplacer le traitement médicamenteux par un traitement traditionnel. Dans le complexe, il peut y avoir de très bons résultats.

Les principales options de traitement à domicile sont indiquées:

Bains à base d'herbes - mélangez dans la même proportion 20 g de calame, d'origan, de boutons de pin et d'achillée millefeuille et versez le mélange obtenu de 5 litres d'eau chaude. Avant de verser le mélange dans le bain, on insiste jusqu’à 5 heures. Il est nécessaire de prendre un bain pas plus de 20 minutes. On pense que de telles manipulations détendent le tonus musculaire et aident à calmer le nerf.

Variétés de bains sont assez nombreux, au lieu de cela, vous pouvez essayer d'utiliser la racine de valériane et la sauge également mélangés dans des proportions égales et infusé avec de l'eau bouillante.

En tant que moyen d'ingestion utilisant des décoctions sédatives. Ainsi, pour la préparation d'un sédatif, il est nécessaire de mélanger dans des proportions égales 10 g de menthe et de mélisse et d'y verser 300 ml d'eau bouillante. Ce bouillon doit être perfusé pendant au moins une heure. Utiliser signifie chaque jour sur un verre.

Pour soulager suffisamment la tension nerveuse de bouillir dans 50 ml d’eau Art. cuillère de fleurs de thym. Accepter un tel bouillon est meilleur tous les jours sur 50 ml.

Le patient peut se faire un oreiller d'herbes apaisantes. Cet outil s'appelle un oreiller aromatique. Les herbes qui peuvent être utilisées incluent:

Le miel peut être attribué aux mono-agents, qui doivent être pris régulièrement au lieu du même sucre. Le miel a un effet tonique et sédatif avec un apport régulier. L'homéopathie montre également de très bons résultats.

Dans le cas le plus extrême, le recours à l'intervention chirurgicale est nécessaire lorsque le traitement conservateur n'apporte pas de résultats visibles. En outre, la chirurgie est indiquée pour les personnes atteintes de processus tumoraux. Le retrait de la tumeur est parfois une condition préalable au rétablissement. Le chirurgien doit s'assurer que l'opération fera plus de bien que de mal.

Prévention

Pour prévenir les maladies du nerf vague, il n’est pas nécessaire de suivre un régime complexe ni de verser de l’eau froide. Toutes les recommandations sont tout à fait adéquates et ne poseront pas de problèmes pour une personne ordinaire. Les recommandations comprennent donc:

  1. Maintenir un mode de vie sain.
  2. Exercice modéré quotidien.
  3. Sommeil quotidien sain.
  4. Réception le soir d'une douche de contraste.
  5. Rejet des mauvaises habitudes.
  6. Éviter les situations stressantes au travail.


Alors, pourquoi est-il si important de prendre soin de votre état émotionnel? Parce qu'une personne calme et équilibrée est beaucoup moins susceptible de souffrir de maladies, notamment de maladies associées à une inflammation du nerf vague. Prenez soin de vos nerfs, il sera beaucoup plus difficile de les traiter que de les économiser.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie