Chaque personne vivante a peur de quelque chose. La peur ou la phobie est une expérience émotionnelle négative associée à la menace pour l’existence physique ou émotionnelle de la personne. Et si la peur est basée sur un danger réel, les phobies ne sont pas fondées et visent une source de danger imaginaire. Comment appelle-t-on la peur des gens? À l'heure actuelle, les psychologues distinguent plus d'une centaine de phobies: elles peuvent durer des années et s'intensifier, détruisant progressivement la psyché humaine. Une des formes sociales est l’anthropophobie - la peur des gens. Est-ce dangereux pour une personne? Quelle est la cause de ce trouble mental, quels sont les symptômes et les méthodes de son traitement?

Manifestations d'anthropophobie

Les individus peuvent manifester de la méfiance à l’égard des personnes, éviter leur société en raison d’une expérience négative passée. Ce phénomène - la méfiance psychologique habituelle. Où est donc la limite lorsque la peur et la méfiance cessent d'être normales et se transforment en phobie? Cela se produit lorsque la peur de quelque chose s'empare complètement de la personne et commence à contrôler ses actions. La peur des personnes (anthropophobie) peut s'exprimer de différentes manières. Les personnes souffrant de cette phobie, il est difficile d'entrer en contact avec d'autres personnes, d'être le centre de l'attention, il est très difficile pour elles de fonder une famille. La névrose n'est pas la pire chose qui puisse arriver. Ce trouble du système nerveux provoque une personne à mener une vie fermée ou même solitaire, à la suite de laquelle elle devient asociale. Et cela peut conduire au fait qu'il ne peut même pas demander de l'aide, car il devient de plus en plus difficile d'entrer en contact avec d'autres personnes.

Causes craignent les gens

Les médecins et les psychologues ne sont toujours pas parvenus à une opinion commune sur ce qui provoque exactement la peur des gens. Les principales causes des phobies proviennent de l'enfance profonde. Les méthodes non standard utilisées par certains parents pour élever un enfant ou l'exigence d'une soumission complète de sa part peuvent constituer un facteur naissant dans l'apparition de craintes déraisonnables à l'avenir. Il y avait des cas où le patient ne se souvenait plus du traitement cruel, mais la peur demeurait au niveau subconscient et la peur des personnes (phobie) est une réaction de défense développée par le corps.

Les personnes trop timides qui sont constamment préoccupées par l'attitude des autres autour de elles sont plus susceptibles de développer des phobies sociales. Bien que l'enfance suscite une peur déraisonnable de quelque chose, son aggravation nécessite une sorte de déclencheur. Cela peut être un problème au travail, une dépression, un stress, un abus sexuel ou une attaque de rue. À la suite du traumatisme psychologique subi, une personne perd confiance en un groupe de personnes ou en général dans la société.

Symptômes de l'anthropophobie

Le principal symptôme de l'anthropophobie est la peur des gens. Dans les cas avancés, les examens, les foules de gens, la prise de parole en public peut provoquer des frissons dans le corps, un essoufflement, une panique, des nausées ou un engourdissement, ainsi qu'un désir irrésistible de s'évader rapidement des regards indiscrets.

Que peut inclure l'anthropophobie?

La maladie se manifeste de différentes manières, c’est-à-dire que vous pouvez craindre d’entasser, de toucher, de regarder, de communiquer avec le sexe opposé, d’être saoul, de rouge, de chauve, de grosse personne ou de ne pas regarder les gens dans les yeux. Et ce n'est pas une liste complète.

Comment échapper aux griffes de la panique?

Connaissant le nom d'une phobie (la peur des gens est le principal symptôme) et les principaux symptômes, nous devons nous renseigner sur la façon de la gérer. Parfois, vous pouvez même vous débarrasser des phobies vous-même, mais il est d'abord important de déterminer la cause de la peur. Il est important de recourir rapidement à un psychothérapeute. Il est souvent difficile pour une personne de comprendre ce qui lui arrive, même un médecin peut parfois se tromper et poser un mauvais diagnostic. Il arrive que la dystonie vasculaire soit diagnostiquée chez les personnes souffrant de diverses phobies et que divers sédatifs leur soient prescrits. Cela aide pendant un moment, mais avec le temps, les symptômes réapparaissent, la personne pense que rien ne l’aidera plus et se ferme encore plus dans son problème. D’autres difficultés s’accumulent comme une boule de neige, les peurs surgissent les unes après les autres.

Le fait est que le traitement médical des symptômes ne suffit pas. Avec les peurs, les névroses et les phobies, vous devez changer radicalement leur comportement. L'hypnose classique y contribuera, ce qui libérera le patient des associations internes qui se sont manifestées et ont soutenu la peur obsessionnelle en lui.

Des moyens simples pour se débarrasser des phobies

Nul besoin de rester seul avec des émotions négatives et de concentrer constamment votre attention sur elles. Tout le monde, même le plus timide et le plus contraint, trouvera sûrement ce domaine d'activité où il se sent confiant, la personne avec qui il travaille facilement, calmement et où tout se passe bien, à côté duquel la peur des gens disparaît et se fait sentir moins. Ne cherchez pas seulement la paix totale dans toutes les situations. Une excitation légère et une préparation au combat sont nécessaires pour toute activité.

Faire du sport. Un excès d'adrénaline peut brûler un exercice actif.

L'inactivité contribue souvent à l'apparition de peurs. Si vous n'avez rien à faire, vous vous allongez sur le lit l'un avec l'autre avec vos propres pensées et vous vous inquiétez de quelque chose, l'imagination dessine des images plus terribles les unes des autres. Ne vous permettez pas de ne rien faire, consacrez-vous constamment à votre passe-temps favori, à quelque chose d'intéressant - et vous ne serez pas en mesure de craindre. Rappelant les paroles d'Antoine de Saint-Exupéry, qui a déclaré que l'action sauve non seulement de la mort, mais aussi de la faiblesse et de la peur, nous comprenons que c'est ainsi.

Faits intéressants sur l'anthropophobie

Le terme "anthropophobie" vient de deux mots: anthropos - "homme" et phobos - "peur" (traduit du grec). En d'autres termes, cela se traduit par "la peur des gens".

Quelle est la différence entre anthropophobie et phobie sociale? La différence est que, dans le cas d'une phobie sociale, une personne n'a peur que d'un grand rassemblement de personnes et, avec l'anthropophobie, la peur surgit devant n'importe quel peuple ou la société dans son ensemble. Une personne souffrant de cette phobie est convaincue que, dans une société de personnes, son état de santé peut se détériorer considérablement.

Selon les résultats de divers tests déterminant la présence de phobies chez l'homme, il est apparu que l'agrophobie (peur incontrôlable du harcèlement sexuel) venait en premier parmi les troubles mentaux, que l'aichmophobie venait en deuxième position (peur des objets contondants) et que l'anthropophobie en troisième (28,9% des sujets).

Que faire si soudain il y avait une attaque de peur obsessionnelle?

Si une personne a une peur panique des étrangers et qu'une soudaine crise de peur incontrôlable l'a frappé, que devrait-il faire? Les psychologues disent qu'il est important d'apprendre à contrôler votre respiration. Pendant une attaque de panique, vous devriez essayer de respirer lentement, ne pas respirer profondément, après chaque expiration, retenez votre souffle. Il est nécessaire de le faire jusqu'à ce que le rythme soit normalisé. Chez une personne en bonne santé, le rythme respiratoire varie de 8 à 16 respirations par minute. Après ces actions, la peur commence progressivement à s'estomper. Apprenez les techniques de relaxation qui vous aideront également à vous calmer.

Le principal est que si vous ou vos proches avez une phobie, vous devriez immédiatement contacter un spécialiste.

Anthropophobie: comment vaincre la peur pathologique des gens

L’excitation lorsqu’on rencontre des étrangers, la précaution lorsqu’on confronte des types suspects, l’évitement du contact avec des éléments asociaux est une condition humaine naturelle. Cependant, parmi les contemporains, il y a ceux qui paniquent craignant toute interaction avec des représentants de la communauté humaine. Le déraisonnable, ennuyeux, incontrôlable, privant la capacité de penser et d'agir de manière constructive. Quel est le nom de la maladie quand une personne a peur des gens? Une peur intense, qui a dépassé la frontière de la norme, englobant une pensée, nécessitant des mesures préventives, visant certains membres de la société, dans la communauté scientifique est appelée anthropophobie - la peur des gens.

Différences entre anthropophobie et phobie sociale

Comment appelle-t-on la peur des gens et de la société? Une telle peur anormale appartient au groupe des phobies sociales. La phobie sociale se caractérise par le fait que le sujet ressent une gamme d’émotions désagréables et de symptômes douloureux lorsqu’il s’agit d’anticiper et de faire partie d’un petit groupe. Avec une phobie sociale, une personne couverte par la phobie mondiale perd la capacité d’adapter et d’assumer des fonctions publiques au sein d’une équipe. En même temps, une personne n’éprouve ni excitation ni peur en communiquant avec ses parents et ses amis.

Avec l'anthropophobie, une personne ressent une peur insurmontable, même s'il existe une communication superficielle avec un sujet doux et sans danger. Dans certains cas anthropophobes, une peur sans fondement surgit de manière imprévisible et se manifeste intensément même lors des contacts avec le conjoint, les enfants et les parents.

Objets de peur avec anthropophobie sélectif. Certains patients ont peur des étrangers, mais ils se sentent à l'aise pour communiquer avec leurs proches. D'autres personnes ressentent la peur irrationnelle des étrangers, mais se comportent calmement et avec confiance entre collègues. L'objet de la peur des gens est un groupe social étroit ou des individus qui présentent certaines caractéristiques et caractéristiques.

A cause de la peur des gens: les causes de l'anthropophobie

Comment s'appelle une maladie quand on a peur des gens et pourquoi cela se produit-il? Le début de l'anthropophobie - la peur des gens vient en fin d'adolescence (de 15 à 19 ans). Une peur anormale des personnes est observée chez les hommes et les femmes dans une proportion à peu près égale. L’anthropophobie est plus susceptible de toucher les personnes à statut social peu élevé, à faible revenu et peu instruites. Cette sélectivité s'explique par l'essence même du désordre: l'incapacité à obtenir un emploi bien rémunéré, à gravir les échelons de carrière, à s'instruire dans des institutions prestigieuses est associée à une peur panique des personnes et de la société.

L’anthropophobie prend racine dans l’enfance. La fondation pour la naissance de personnes dans les phobies futures - les conditions défavorables pour la formation de la personnalité. Le sol fertile pour la formation d'une peur irrationnelle des gens est:

  • situation de conflit dans la famille, querelles fréquentes entre les parents;
  • mode de vie antisocial, alcoolisme, toxicomanie des adultes;
  • «dévouement» excessif des ancêtres du travail et des affaires;
  • ignorer les besoins du bébé;
  • manque d'attention et d'amour des parents;
  • l'utilisation de la méthode de la carotte et du bâton dans l'éducation;
  • manque de cohérence dans les tactiques éducatives entre père et mère;
  • Exigences excessives pour l'enfant;
  • criticité, reproches, pression morale contre un jeune;
  • abus physique.

Les malentendus des adultes, le manque de soutien, une rigueur excessive, la crainte de sanctions dans le temps créent une réaction défensive dans les miettes - en évitant les situations désagréables. L'enfant soutient que la solitude est le moyen le plus confortable et le plus confortable de sortir. Être seul avec lui-même, le bébé n'a pas besoin de ressentir de la peur, d'être alerte, d'attendre un tour sale et des ennuis. Ce n'est que dans la solitude qu'il y a une possibilité de ne pas avoir peur, de se détendre et de faire son corps préféré. Une personne immature considère le monde qui l’entoure comme une source de danger, l’objet le plus terrible étant l’homme. Dans l’esprit subconscient de l’enfant, le cadre est défini: pour être en sécurité, pour ne pas éprouver de la peur et de l’angoisse, il est nécessaire d’éviter les contacts sociaux.

La peur de la société est inhérente aux personnes méfiantes et méfiantes ayant une faible estime de soi. Une personne qui craint que des personnes soient dans une équipe attend constamment une «frappe ennemie» et cherche des signes d’une attitude négative à son égard. Toute situation traumatique active le mécanisme de défense subconscient, récompensant par un bouclier de défense - la peur. La peur déraisonnable de la société est déclenchée par toute circonstance que le sujet considère comme dangereuse et insurmontable. L’anthropophobie commence souvent après des situations:

  • victime de violence physique;
  • blessures résultant de combats;
  • blessures dues à des accidents de la route;
  • rester dans des conditions d'isolement social forcé (par exemple, purger une peine dans un établissement correctionnel);
  • mauvaise expérience relationnelle;
  • trahison et trahison d'un être cher;
  • dommages matériels causés par l'environnement proche.

La peur des étrangers provient de la scophobie - la peur irrationnelle de devenir l'objet de ridicule, d'anticipation de la honte et du ridicule. L'homme embrassé par ce désordre est convaincu du dégoûtant de son apparence et de son imperfection de mœurs. Il est confiant qu’une fois dans l’équipe, il fera l’objet de critiques acerbes. Dans un tel cas, la peur déraisonnable des gens est un levier inconscient pour empêcher un nouveau déclin de l'estime de soi.

Comment les gens ont-ils peur: symptômes de l'anthropophobie

Tout contemporain ressent un malaise et est nerveux lorsque des étrangers envahissent son espace personnel. Chaque personne a besoin de solitude de temps en temps et s'énerve quand sa solitude est brisée. Cependant, certaines personnes ont peur de la panique, sont dans la société ou anticipent des contacts sociaux.

Comment appelle-t-on une phobie - la peur des gens et comment se manifeste-t-elle? Dans l'environnement médical, les troubles caractérisés par une peur totale des interactions au sein de la communauté humaine sont considérés dans le cadre de l'anthropophobie. Le niveau névrotique de la maladie se manifeste par une variété de troubles comportementaux, cognitifs, psycho-émotionnels et de symptômes de dysfonctionnement autonome.

Le signe principal d'une phobie de la peur des gens est un changement de comportement. Une personne anthropophobe prend des mesures préventives pour prévenir ou minimiser les contacts sociaux. La personne, saisie de peur, choisit le type d'activité qui permet de travailler seul à la maison. Une personne qui a peur de la société a un cercle social étroit. En raison d'une peur agaçante, il refuse de rencontrer des amis et des visites de la famille.

Le comportement compulsif est un symptôme courant de la peur des étrangers. La phobie récompense l'individu avec des pensées obsessionnelles sur les dangers de la race humaine. Une personne souffrant d’anthropophobie, dans un environnement social, essaie de minimiser les manifestations douloureuses de perturbations végétatives. Le sujet utilise un moyen simple de gérer la peur - en essayant de distraire. Par exemple, il commence à compter les passants portant des vêtements rouges.

Une personne qui a peur de tout, craint que des étrangers l'attaquent, le tabassent, l'infectent d'une maladie incurable. Pour éviter une réunion, l'anthropofob quitte la maison dans des situations d'extrême nécessité et tente de se déplacer dans les rues peu peuplées le soir ou la nuit. Le sujet, saisi par la peur des gens, porte diverses amulettes et amulettes dans l’espoir qu’elles les sauveront du malheur et les soulageront de la peur.

La peur des gens change le caractère de la personne. Avec l’anthropophobie, l’individu se replie sur lui-même, est hostile et agressif envers les autres. Il préfère résoudre les problèmes tout seul, sans demander l'aide des autres. En raison de sa peur illogique, il n’assiste et ne soutient jamais ceux qui sont dans le besoin. Une personne capturée par l’anthropophobie organise rarement sa vie personnelle et a des enfants.

La peur des personnes altère le potentiel intellectuel de l'individu. Une personne en proie à des pensées obsédantes et à la peur ne peut pas concentrer son attention, raison pour laquelle elle ne perçoit pas pleinement les stimuli présentés. Un anthropofoba a du mal à apprendre car il ne peut pas se souvenir des informations nécessaires. En raison d'une déficience cognitive en cas d'anthropophobie, une personne exécute mal avec des obligations professionnelles.

Des signes de dysfonctionnement autonome se développent au contact de l'objet de la peur. Face au besoin d'interaction sociale, une personne présente des symptômes d'anthropophobie:

  • augmentation du rythme cardiaque;
  • difficulté à respirer;
  • le sentiment de la présence d'un objet étranger dans la gorge;
  • tremblements internes et bouffées de chaleur;
  • tremblement des membres;
  • incapacité à maintenir la position du corps, démarche instable;
  • transpiration accrue;
  • besoin fréquent de se rendre aux toilettes;
  • maux de tête de nature oppressante, constrictive;
  • malaise épigastrique;
  • sensation de lourdeur dans les membres inférieurs.

Comment surmonter la peur des gens: le traitement de l'anthropophobie

La peur irrationnelle des gens n’est pas si inoffensive. Comment appelle-t-on ce trouble, que faire pour éliminer la peur? Des expériences négatives déraisonnables et incontrôlables lorsqu’elles interagissent avec la société sont des manifestations d’anthropophobie. Le trouble a une évolution chronique avec une aggravation progressive des symptômes. La maladie est difficile à traiter en raison du traitement tardif des patients pour des soins médicaux. Le sujet avec anthropophobie retarde jusqu'à la dernière visite chez le médecin, car il ne peut pas confier les problèmes à des étrangers en raison du manque de communication et de la peur de la peur.

Pour surmonter cette peur irrationnelle, il est nécessaire de mettre au point des méthodes de traitement à long terme de la psychothérapie et de l'hypnose. L’impact psychologique vise à éliminer les manifestations contrôlées de l’anthropophobie. Hypnologist enseigne au client comment se détendre et soulager son stress émotionnel. Il explique comment prévenir l'apparition de symptômes de dysfonctionnement autonome et prévenir le comportement compulsif inhérent à l'anthropophobie.

Lors d'une conversation confidentielle, le spécialiste informe le patient des caractéristiques de la maladie et explique la cause de la peur totale. La possession d'une connaissance fiable de l'anthropophobie permet à une personne d'évaluer objectivement les situations d'interaction sociale. Après les séances d’hypnothérapie, le client se débarrasse de la perception du monde en tant qu’environnement extraterrestre et hostile.

Un autre problème résolu à l'aide de l'hypnothérapie est la restauration d'une estime de soi adéquate. L'hypnothérapeute aide le client à accepter son individualité, à reconnaître ses capacités et ses talents personnels. La perception normale de sa propre personnalité permet à une personne de s’intégrer harmonieusement à la société, de se débarrasser de la peur, de cesser de se percevoir comme un objet à ridiculiser.

Cependant, les mesures psychothérapeutiques ne fournissent qu'un soulagement à l'anthropophobie, ne libérant pas complètement la peur pathologique. Cela est dû au fait que pour éliminer complètement une phobie, il est nécessaire d'établir et d'éliminer la source initiale du problème - la raison qui contribue à la formation de la peur des gens.

Souvent, avec l’anthropophobie, une personne ne peut pas indiquer les circonstances qui sont devenues des facteurs psycho-traumatiques pour elle. En effet, les informations les concernant sont effacées de la mémoire consciente et poussées dans le subconscient. Ouvrez les portes au plus profond de la psyché - le subconscient est capable d'hypnose.

Les techniques de thérapie psychosuggestive comprennent deux activités principales: l'immersion dans une transe et la suggestion de maintien. L'état de transe est un phénomène ressemblant au statut d'organisme entre réalité et sommeil. Pendant la transe, le cerveau fonctionne dans une certaine gamme de longueurs d'onde, ce qui élimine la perception d'interférences environnementales et permet de focaliser l'attention sur les processus du monde intérieur sans peur ni excitation. La transe hypnotique vous permet de faire une excursion dans votre histoire personnelle et d'établir les circonstances dans lesquelles le programme défensif de la psyché a été mis en place - une peur obsessionnelle des gens.

La suggestion effectuée motive le client à modifier l'interprétation d'une situation dramatique ou de conditions défavorables. L'espace intérieur d'une personne est débarrassé de ses attitudes stéréotypées stéréotypées et de ses préjugés envers la société. Après les séances d’hypnose de la psychologue-hypnologue Nikita Valerievich Baturin, l’individu est en mesure de rencontrer différentes personnes sans émotion, sans peur et sans stress. Il se débarrasse de la peur des gens et de la servitude de prédictions indésirables, pessimistes et effrayantes à propos du futur.

Les principaux facteurs contribuant à la guérison de l’anthropophobie sont l’intérêt personnel du client, sa confiance inconditionnelle en un hypnologue, sa motivation à réussir et sa volonté de changer. Pour plus d'informations sur le traitement de la peur pathologique par l'hypnose, veuillez visiter YouTube.

Anthropophobie - peur des gens

L’anthropophobie est l’un des troubles phobiques les plus graves. Peur des araignées - peut les éviter, peur des avions - se déplacer par voie terrestre. Mais que faire si le sujet de la peur concerne les gens?

Quelle est la différence entre anthropophobie et phobie sociale

L'anthropophobie, comme la phobie sociale, est une forme de phobie sociale, c'est-à-dire associée aux personnes, à la communication ou à l'accomplissement de devoirs publics.

Les symptômes

Beaucoup se sentent mal à l'aise lorsque leur espace personnel est violé. Tout le monde a une zone de confort dont la pénétration rend nerveux et inquiet sa sécurité. Quand une personne veut rester seule et rester seule avec elle-même ne fonctionne pas, alors il peut y avoir une détérioration de l'humeur et même de la santé. Ces caractéristiques sont normales, mais elles peuvent parfois indiquer une anthropophobie en développement.

Le principal symptôme de l'anthropophobie est un comportement compulsif. Il consiste à effectuer des actions ou des mouvements obsessionnels. Le but d'un tel comportement est de se protéger d'une phobie, de bloquer les manifestations inappropriées de la peur. Un exemple de compulsion peut servir de récit implacable dans une situation stressante. Par exemple, une personne qui se trouve dans une foule sans s'arrêter considère les passants.

Cette maladie entraîne l'apparition de nombreuses conditions désagréables. Diverses névroses, troubles mentaux et dépressions accompagnent la vie déjà difficile d'un patient souffrant d'anthropophobie. Il a peur qu'un étranger l'attaque ou l'infecte d'une maladie incurable. Le sentiment de perte de santé lors de contacts sociaux est un autre des principaux symptômes de l’anthropophobie.

Ses contacts sont aussi limités que possible. Il cherche à nier la communication même avec les personnes les plus proches. L’anthropofob ne demandera pas d’aide et le rejettera probablement si cela est absolument nécessaire.

La peur des personnes altère les capacités cognitives d’une personne. Un individu pris dans l’anxiété avant de rencontrer la société a de la difficulté à se concentrer et ne peut pas absorber de nouvelles informations. Il perd la capacité d'apprendre et de se développer. Parallèlement, les problèmes de concentration de l'attention présentent des difficultés anthropophobes pour la mémorisation et l'extraction d'informations.

Souffrir d'une telle phobie n'est pas facile à trouver un emploi, car la plupart des professions impliquent la communication. Et toute formation nécessite une communication, ce qui est impossible, car la peur des gens est plus forte que le désir de travailler.

Raisons

Le plus souvent, l'anthropophobie commence l'adolescence. Elle est également touchée par les hommes et les femmes. Les experts insistent pour rechercher les causes de l'anthropophobie chez les enfants. Conditions défavorables pour grandir, une situation de conflit au sein de la famille est un terrain idéal pour la formation de névroses. Violence physique, traumatisme psychologique, stress - tout cela peut être le moteur du développement de la maladie. Peu à peu, l’enfant se rend compte que seul avec lui, il est plus à l'aise que avec quelqu'un - vous n'avez pas besoin d'attendre un tour, vous pouvez vous détendre et faire confiance à votre propre "moi". Il est plus difficile pour lui de se débarrasser de la méfiance et de la méfiance. Ce comportement mène à l'exclusion sociale.

On pense que ce trouble se produit chez les personnes dont l'estime de soi a été sous-estimée. Les critiques fréquentes et le rejet de la part de personnes significatives suscitent un sentiment d'insécurité. En étant proche des autres, le patient, dans l'attente d'une grève, recherche constamment les signes de condamnation des autres et les trouve enfin.

L'anthropophobie peut se développer dans le contexte de skoptofobiya, la peur constante de se retrouver dans une situation inconfortable, un déshonneur. Ceux qui en souffrent perçoivent souvent les traits de leur apparence ou de leur comportement comme un motif de ridicule.

Les expériences graves vécues durant l'enfance ne conduisent pas toujours au développement de névroses. Ils apparaissent souvent chez ceux qui ne sont pas tombés dans des situations difficiles. Cependant, en raison de traits de personnalité, des craintes phobiques, telles que l'anthropophobie, peuvent se développer.

Traitement

L’anthropophobie nécessite un travail thérapeutique ciblé et à long terme. Il est très difficile pour une personne de faire face à un tel trouble. La meilleure solution consiste donc à consulter un spécialiste. Le psychothérapeute enseigne au patient comment soulager la tension nerveuse et comment gérer ses émotions. Dans le processus de psychothérapie de groupe, différentes situations de la vie sont élaborées. Au cours de telles réunions, une personne apprend à exprimer ouvertement ses pensées et améliore ses compétences en communication. À la suite d'un traitement psychothérapeutique, le patient devient prêt pour des contacts dans la société et se débarrasse d'un modèle de protection destructeur - le comportement d'évitement.

La lutte contre l’anthropophobie commence par une analyse détaillée de ses causes. Le principal facteur contribuant à la guérison est l'intérêt personnel du patient. Si le psychothérapeute et le client unissent leurs efforts, la délivrance est possible. Au cours de la thérapie, le patient est progressivement habitué au contact avec les gens, en commençant par les actions sociales les plus simples - acheter de l'épicerie, contacter le bureau d'information, voyager dans un tramway.

Vous pouvez vous familiariser avec d’autres peurs liées à la société dans la section «Peurs sociales».

Autres peurs sociales:

  • phobie sociale - la peur de la société, anxiété pathologique avant diverses situations sociales;
  • peur du travail - ergofobiya;
  • peur d'une foule - démophobie;
  • mettre fin à la relation avec un être cher;
  • avant de se réunir dans un lieu public;
  • avant la solitude - autophobie;
  • avant les examens;
  • avant le vomissement involontaire ou le hoquet chez l'homme;
  • rougir en public - érythrophobie.

L'enregistrement vidéo illustre le comportement d'anthropofoba:

INSCRIVEZ-VOUS À UN GROUPE sur VKontakte consacré aux troubles anxieux: phobies, peurs, pensées obsessionnelles, IRR, névrose.

Peur des gens: comment s'appelle une phobie et comment la combattre?

Comment appelle-t-on la peur des gens? La peur des personnes en pratique psychologique et psychiatrique est désignée par le terme «anthropophobie». Ce trouble appartient à la catégorie des phobies sociales.

Sa manifestation principale est le désir d'un anthropofoba d'être aussi loin que possible de la société et d'éviter tout contact avec des personnes.

La condition est accompagnée de certains symptômes et peut être accompagnée d'attaques de panique. En l'absence de traitement opportun, des complications surviennent associées au développement de névroses persistantes et de troubles mentaux.

Quelle est la peur des clowns? Découvrez la réponse maintenant.

Anthropophobie - c'est quoi?

L’anthropophobie est une névrose sociale et appartient à la catégorie des troubles mentaux de panique.

Avec cette maladie, une personne ressent le désir de maintenir le mode de vie le plus fermé et d’exclure tout contact avec d’autres personnes.

Les anthropophobes ne sont pas dangereux pour la société, mais la progression des troubles mentaux peut déclencher le développement de phobies supplémentaires, dont la manifestation différera de l'état phobique initial.

Caractéristiques de la phobie:

  1. Cet état phobique est également affecté par les représentants du sexe masculin et féminin.
  2. Les résidents des grandes villes sont menacés (une foule nombreuse dans la rue ou dans les centres commerciaux peut provoquer le développement d'un état phobique en présence d'une psyché trop sensible).
  3. Dans la plupart des cas, les premiers signes d’anthropophobie apparaissent à l’adolescence.
au contenu ↑

Quelles sont les manifestations caractérisées?

Il existe une frontière nette entre le secret en tant que trait de caractère, un mode de vie solitaire et l’anthropophobie.

Dans les deux premiers cas, la personne essaie de ne pas faire de nouvelles connaissances, mais elle a un cercle restreint de personnes en qui elle a confiance.

Avec l’anthropophobie, des émotions négatives naissent de tous les membres de la société. Tout contact engendre un inconfort anthropofoba moral et physique.

En contactant d'autres personnes, l'anthropophobe éprouve les émotions suivantes:

  • sentiment de peur lorsqu'une autre personne tente de lancer un dialogue;
  • tout en communiquant avec une autre personne, il y a un malaise physique;
  • pensées obsédantes que l'interlocuteur évalue l'apparition d'un anthropophobe ou le regarde avec mépris.
au contenu ↑

Types de phobies

L’anthropophobie peut se manifester sous différentes formes.

Un sentiment de peur est provoqué par tous les membres de la société ou par des personnes possédant certaines qualités. Par exemple, l'objet de la peur ne peut être que des enfants ou des personnes âgées.

Identifier l'objet de la phobie n'est pas difficile. L'information peut fournir l'anthropofob lui-même. Cependant, la définition d'un objet spécifique joue un rôle important dans la sélection d'un schéma de thérapie d'état phobique. Les classes d'algorithmes dans différents cas seront différentes.

Variétés d'état phobique:

  • peur des enfants;
  • peur des personnes âgées;
  • peur des personnes grasses;
  • peur de la communication avec les autres;
  • la peur des endroits avec une grande foule de gens;
  • peur des personnes ayant une couleur de cheveux spécifique;
  • peur des personnes ivres;
  • peur des femmes enceintes;
  • peur des personnes de couleur de peau différente;
  • peur des chauves;
  • peur des hommes avec une barbe ou une moustache.

Qu'est-ce que la misophobie? Renseignez-vous sur notre article.

Pourquoi ai-je peur des gens? À propos de l’anthropophobie, en tant que phobie sociale, dans cette vidéo:

Raisons de la peur

Des facteurs spécifiques qui ont un impact négatif sur l'état psycho-émotionnel d'une personne peuvent provoquer une anthropophobie, mais dans certains cas, des facteurs provoquants restent inexpliqués.

Les caractéristiques du caractère d’une personne jouent un rôle important.

Dans la plupart des cas, le développement des phobies est causé par une sensibilité excessive de la psyché, une capacité d’impression et une sensibilité.

Les personnes présentant de tels traits sont automatiquement à risque.

Les causes possibles de l’anthropophobie sont les facteurs suivants:

  • bouleversements psycho-émotionnels associés à des personnes subies dans leur enfance;
  • pratiques parentales immorales et abus parental;
  • tendance à la dépression;
  • manque d'estime de soi (trait de caractère ou résultat d'un traumatisme psychologique);
  • la vie dans des conditions sociales défavorables ou une famille à problèmes;
  • progression des troubles bipolaires;
  • expérience excessive due à la tromperie d'un être cher;
  • conséquences d'abus physique ou moral;
  • troubles de la parole et complexes associés à leur présence;
  • la progression de la névrose, accompagnée de peurs obsessionnelles;
  • certains traits de caractère (impressionnabilité excessive, méfiance, etc.);
  • suppression psychologique régulière d'une personne en tant qu'individu;
  • conséquences de situations traumatisantes et psychiques (attaques terroristes, bagarres en masse, etc.);
  • un changement spectaculaire d'aspect (sous l'influence de certains facteurs ou d'une chirurgie plastique ciblée).
au contenu ↑

Qu'est-ce qui diffère de la phobie sociale?

L’anthropophobie et la phobie sociale unissent les objets de la peur. Avec ces conditions phobiques, une personne a peur de la société, mais dans le premier cas, n'importe quel nombre de personnes est un facteur de provocation et, dans le second, seule une grande accumulation d'entre elles.

Les anthropologues évitent la communication et tentent de prendre leur retraite. Les gens ont peur de la phobie sociale et sont une source de danger pour lui.

L’anthropophobie peut être progressivement complétée par la phobie sociale.

Sociophobie et anthropophobie. Différences et comment traiter? Découvrez à partir de la vidéo:

Comment surmonter la peur des médecins? Vous trouverez des recommandations de psychologues sur notre site.

Symptômes et signes

L’anthropophobie est accompagnée d’une combinaison de symptômes cognitifs et végétatifs.

La sensation d'anxiété et de peur se joint aux signes physiologiques.

Lors de la communication avec les gens, la peau anthropophobe devient pâle ou rougie, une sensation de fièvre apparaît, le timbre de la voix change, un tremblement ou un engourdissement des extrémités est observé.

Dans les cas graves, une personne peut perdre conscience, avoir la nausée, s’étouffer à cause du manque d’air ou éprouver un état semblable à la tachycardie.

Les signes suivants peuvent indiquer la présence d’anthropophobie:

  • ressentir de la douleur physique au contact d'autres personnes;
  • les anthropofobs ne peuvent pas regarder l'homme dans les yeux;
  • horreur irrationnelle face au besoin de communiquer;
  • un changement d'humeur brutal pour le pire à l'approche d'une personne;
  • tendance à un comportement compulsif (marcher «d'un coin à l'autre», mouvements involontaires);
  • inconfort en violation de l'espace personnel;
  • l'émergence de la peur des personnes avec certaines données externes;
  • peur déraisonnable qui se produit lorsque les gens s'approchent.
au contenu ↑

Quelles sont les difficultés de la vie crée?

L'anthropophobie peut provoquer l'apparition de troubles mentaux et névrotiques persistants en l'absence de mesures prises en temps utile pour le traitement.

Certaines des conséquences provoquent des états pathologiques de la psyché, dans lesquels une personne développe une agression envers les autres ou contre elle-même (le résultat peut être un désir de tuer ou un suicide).

Dans la vie sociale, l’anthropophobie provoque les problèmes suivants:

  • peur de demander de l'aide au moment du danger (par exemple, en cas de problème de santé);
  • retard dans l'apprentissage et le développement;
  • états dépressifs prolongés;
  • comportement antisocial;
  • difficultés d'emploi et de réalisation de soi;
  • qualité de vie réduite.

Qui est homophobe? Lire à ce sujet ici.

Comment surmonter la peur de communiquer avec les gens? Technique "échec":

Comment se battre?

L'anthropophobie ne disparaît pas d'elle-même. Cette phobie implique l'utilisation obligatoire de techniques psychothérapeutiques et, dans certains cas, l'utilisation de médicaments spéciaux.

Certains exercices visant à éliminer le problème peuvent être effectués à la maison, mais ils sont efficaces dès les premières manifestations de la peur.

Dans le traitement de l'anthropophobie, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Cours individuels avec un psychologue (le médecin doit identifier les raisons du développement de l'état phobique, déterminer l'étendue de la lésion de la psyché anthropofoba et choisir des options pour corriger son état psycho-émotionnel).
  2. Thérapie cognitivo-comportementale (un spécialiste travaille sur les schémas anthropophobes, ses pensées obsessionnelles et ses peurs, corrige le résultat à l'aide d'exercices spéciaux).
  3. Cours de groupe et formations (ces techniques visent à développer les compétences anthropophobes pour communiquer avec les gens, corriger leurs peurs et leurs émotions sous la supervision d'un spécialiste).
  4. Hypnothérapie (la tendance à améliorer l’état psycho-émotionnel s’observe après plusieurs séances d’hypnose et, au cours des procédures, le médecin interagit avec le subconscient de l’anthropophobe et y apporte les ajustements appropriés).
  5. Traitement médicamenteux (les sédatifs, les antidépresseurs, les tranquillisants et les remèdes ayant un effet sédatif sur une base végétale sont utilisés pour éliminer un trouble mental, ces types de médicaments sont sélectionnés individuellement).
  6. Gymnastique respiratoire, méditation, relaxation (de telles techniques ont un effet bénéfique sur l'état psycho-émotionnel de la personne et développent les compétences lui permettant de contrôler ses émotions grâce à la restauration du rythme respiratoire et à la relaxation musculaire).

Vous pouvez trouver qui russophobes sont de notre article.

Conseils de psychologue

Les experts recommandent de consulter un médecin si vous soupçonnez une phobie.

L’anthropophobie réagit bien au traitement, mais le degré de dommage mental joue un rôle clé.

L'étape principale du début de la lutte contre l'État phobique est l'identification de l'objet de la peur et la correction de sa propre attitude à son égard.

Vous pouvez éliminer les premiers signes de phobie par des exercices réguliers (cours devant un miroir, utilisation de méthodes d'auto-suggestion et création délibérée de certaines situations).

Que faire si vous avez peur:

  1. Des foules de gens (l'auto-correction de la peur des grandes foules s'accompagne de difficultés, une telle phobie implique un appel obligatoire à un spécialiste, comme une séance d'entraînement, vous pouvez utiliser des méthodes d'auto-formation, des options de "thérapie de choc" ou vous apprendre progressivement à être dans la société).
  2. Étrangers (un bon moyen de surmonter la peur des étrangers est de suivre une formation régulière; vous pouvez essayer de passer des appels téléphoniques plus fréquents, vous renseigner sur les heures de travail des organisations, connaître la gamme de services offerts, vous entraîner pour accueillir des vendeurs, des concierges et d'autres personnes qui se rencontrent au quotidien).
  3. Personnes grasses (travailler avec leurs émotions aide à faire face à la peur des grosses personnes; vous pouvez réduire le sentiment de peur, par exemple, en créant une association avec de bons hommes gras issus de dessins animés ou de films, en étudiant des informations sur des personnes qui ont apporté une contribution significative à la science, à la médecine et à d'autres domaines, ce surpoids).

Avec l'identification en temps voulu des signes d'anthropophobie, les prévisions seront favorables. La phobie répond bien à la correction et est complètement éliminée par des méthodes psychothérapeutiques spéciales.

L'autotraitement d'un état phobique dans une forme négligée non seulement ne conduira pas aux résultats escomptés, mais provoquera également des complications.

Peur des gens. Pourquoi y a-t-il et comment s'en débarrasser? Exercices:

Anthropophobie ou peur des gens: quel est le danger et comment s'en débarrasser

Quel est le nom d'une phobie, peur des gens? En psychologie, il y a plus de quarante mille phobies, mais la plus dangereuse d'entre elles est la peur - l'anthropophobie. L'anthropophobie est une phobie, comment la reconnaître et la surmonter - ceci sera discuté dans notre article. Ceux qui souffrent d'arachnophobie peuvent éviter les araignées, qui ont peur des avions utilisent simplement d'autres modes de transport. Mais que faire si le sujet de la peur - les gens? Le questionnaire répond à la question «Qu'est-ce que l'anthropophobie?»: Il s'agit de la peur d'un groupe de personnes ou d'une certaine personne présentant des caractéristiques externes visibles. Quelqu'un couvre une forte peur à la vue d'une personne appartenant à un groupe social particulier, et certains ont peur de tous sans exception.

Dans les sources Internet, les concepts d '«anthropophobie» et de «phobie sociale» sont confondus à tort. Chacune d’elles appartient au nombre de phobies sociales (associées à la communication ou à l’exercice de fonctions publiques).

En pratique, la vie d'une phobie sociale est compliquée, pas autant que l'existence d'une personne anthropophobe:

  1. Sociophobie - Peur dans la direction des foules et opportunités d'être à l'honneur. Les Sotsiofobés ont généralement tendance à interagir avec un petit groupe (2 ou 3 amis ou parents).
  2. Pour un anthropofoba, la compagnie d'une seule personne est douloureuse et il ne s'agit pas uniquement d'interaction physique, mais également de contact en tant que tel.

Causes et facteurs de risque

Bien qu'il y ait plusieurs hypothèses sur ce qu'est l'anthropophobie et sur le mécanisme de son développement, les raisons exactes sont inconnues. La plupart des psychologues praticiens ont tendance à croire que des événements survenus pendant l'enfance ou l'adolescence conduisent à son développement.

L’anthropophobie est une déviation qui se produit en raison du transfert préalable de:

  • pairs ridiculisés;
  • situation défavorable dans la famille;
  • infractions aux parents;
  • intimidation ou punition régulière.

Des facteurs détaillés augmentent la probabilité qu'un enfant (dont la personnalité commence à peine à se former) perde confiance en son prochain. Si vous remarquez qu'il préfère la solitude, vous devez faire attention à ce signal. L'enfant, se sentant plus calme et plus confiant dans la solitude, peut arriver à la conclusion que la seule personne en sécurité pour lui est lui-même. C'est le point de départ menant à l'anthropophobie.

Une autre approche, expliquant ce qu'est l'anthropophobie, interprète la déviation comme le résultat de l'incapacité d'un enfant ou d'un adolescent à être une personnalité significative dans sa vie. La peur surgit également après avoir fréquemment critiqué ses actions et ses actions. Plus tard, en compagnie d'autres personnes, l'individu recherche inconsciemment tout signe de désapprobation de ceux qui l'entourent. Il les trouve même là où ils sont absents, ce qui provoque une gêne croissante dans la communication avec les autres.

La peur des gens dépasse le plus souvent les individus:

  • avec un type de système nerveux faible;
  • sujet à un niveau d'anxiété accru;
  • avec névrose;
  • avoir une faible estime de soi et une autocritique excessive.

Les anthropophobes ne se considèrent pas comme faisant partie de la société, parfois comme des membres inférieurs ou inutiles. Il s’agit d’une réaction exagérée de la psyché face à la répétition possible de la violence, du ridicule et de l’agression d’autrui, émanant de parents, de camarades de classe ou d’étrangers.

La troisième approche apporte une réponse différente à la question de savoir ce qu'est l'anthropophobie. Selon cette théorie, la maladie n'apparaît pas toujours à cause des expériences difficiles de l'enfance. Ceci est démontré par les cas répétés de peur des personnes parmi les individus, dont la maturation s'est déroulée dans des conditions favorables. La littérature scientifique décrit l'apparition de déviations chez les personnes qui ont radicalement changé leur apparence. Par exemple, en perdant plusieurs kilogrammes en poids, une personne est envahie par un sentiment de panique insupportable, proche de ceux qui souffrent d'obésité. Le trouble de la personnalité bipolaire conduit également à l’anthropophobie.

Formes d'anthropophobie

  1. Peur des gens, phobie des étrangers. La personne se sent à l'aise dans la communauté d'amis et de connaissances. Les manifestations de la maladie s'adressent exclusivement à des étrangers.
  2. Anthropophobie générale. Les dégoûts, se transformant en attaques de panique, se développent en relation avec chacun d'entre eux.
  3. Peur des personnes avec un certain type d'apparence, de trait de caractère ou de comportement. La raison de ce trouble réside dans le traumatisme qu'une personne ayant des qualités similaires a infligé à l'enfant.
  4. Peur de la foule (sautillant). Ce phénomène ne provoque des attaques de panique que lorsqu'un grand nombre de personnes se rassemblent (dans les transports, lors d'événements publics, de magasins, etc.)
  5. Peur de rencontrer de nouvelles personnes.
  6. Peur de ceux qui se souviennent d’événements désagréables du passé (souvent constatés par le personnel médical).
  7. Peur de toucher les gens (familiers et inconnus).

La peur des personnes est une phobie qui peut se développer et comporte plusieurs étapes. Tout commence par une étape légère, lorsqu'un anthropofob éprouve une sorte de peur avant d'aller au supermarché ou d'aller aux transports en commun aux heures de pointe. Au stade initial, en règle générale, des efforts sont nécessaires et beaucoup réussissent.

Au stade progressif, il est de plus en plus difficile pour un individu de contrôler ses émotions. En cas de contact imprévu avec des personnalités inconnues, le risque d'agression et d'anxiété est élevé. Moins souvent, des réunions non désirées conduisent à des larmoiements et à des signes de signes physiologiques, une transpiration excessive et des frissons palpables se produisent.

Le stade avancé de la maladie entraîne un changement complet de mode de vie. Une personne atteinte d’anthropophobie vit séparément et entre rarement en contact avec des personnes qu’elle a connues depuis son enfance, y compris des membres de sa famille. Si, au début, il est relativement facile de résoudre le problème, alors seul le traitement obligatoire sera efficace.

Symptômes et manifestations

Sur la question de ce qu'est l'anthropophobie et de ses signes, il y a une réponse spécifique. Les symptômes ne changent que lorsqu'ils sont associés à d'autres anomalies (schizophrénie, trouble bipolaire ou démence).

Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste de la même manière et s'accompagne d'une ou plusieurs craintes:

  • de toutes les personnes. Même la vue d’une personne qui s’approche peut causer de l’inconfort, sans parler de la conversation et des interactions physiques;
  • des étrangers. Il est difficile pour une personne souffrant de troubles, parfois de manière insupportable, d’établir de nouveaux contacts sociaux;
  • personnes certaines caractéristiques externes qui sont individuelles pour chaque personne atteinte de phobie. Les personnes ayant des cheveux roux, des taches de rousseur, une moustache, une silhouette ou des vêtements en particulier peuvent être à l'origine de la peur.

L'anthropofob a peur de regarder dans les yeux des autres, il craint également que les yeux d'autres personnes le regardent. Pour savoir pourquoi cela se produit, vous devez vous rappeler ce qu'est l'anthropophobie. C'est la peur de la condamnation des autres. Dans ce cas, une personne a les pensées suivantes:

  • "Il y a quelque chose qui ne va pas avec mon apparence ou mes vêtements." Si je fais quelque chose - cela s'avère maladroit, faux et pas drôle. Avis aux alentours ceci. Je ne veux pas les regarder pour ne pas voir comment ils se moquent de moi »;
  • «Quand je communique avec quelqu'un, je ne peux pas me débarrasser de mon inconfort et de mon enthousiasme. Les paumes transpirent tout le temps et le rythme cardiaque s'accélère. Au cours d'une conversation avec les autres, je veux mettre fin à la conversation et rester seul avec moi-même »;
  • «Dès que je commence à parler à quelqu'un, je deviens terriblement maladroit, je trébuche et laisse tomber des choses. Je ne sais pas quoi faire pour cesser d’être comme ça ";
  • «On n'a qu'à penser à la nécessité d'aller quelque part et de communiquer avec quelqu'un - la panique croissante ne peut être surmontée»
  • "Les idées sur la façon d'éviter la communication avec d'autres personnes ne me quittent pas."

Comment déterminer la présence d'anthropophobie

Seul un psychiatre ou un psychothérapeute expérimenté peut diagnostiquer une anthropophobie. Il est important de prendre en compte tous les critères de la maladie car, à ses débuts, elle est souvent confondue avec l'autisme. La réticence à communiquer avec quelqu'un n'indique pas toujours une pathologie. À certaines périodes de la vie, même des personnes en bonne santé, qui ont du succès et qui sont socialement actives sont sujettes à la dépression saisonnière ou sont simplement déprimées.

Pour affirmer correctement, il ne suffit pas de savoir ce qu'est l'anthropophobie. Il est important de collecter l'anamnèse, de communiquer non seulement avec le client, mais également avec ses proches, ses amis. Il convient de prendre en compte le mode de vie, les conditions de vie et le type d’activité humaine. Dans ce cas, les tests médicaux ne sont pas pertinents - ils montrent uniquement l'état de santé général.

Les psychanalystes ont recours à plusieurs méthodes de diagnostic:

  • L’ECG, la tomodensitométrie et l’IRM permettent d’évaluer le degré de panique dans une situation inconfortable et l’état des vaisseaux cérébraux;
  • empirique. Cela est vrai en présence d'autres troubles de la personnalité présentant des symptômes similaires;
  • Surveiller et tester directement - la méthode de diagnostic principale et universelle.

Puis-je guérir vous-même? Conseils pratiques

Traitement complet de l'anthropophobie

Si vous êtes intéressé par la réponse à la question «Comment ne plus avoir peur des gens», cet article vous aidera. Voici les options de traitement qui ont fait leurs preuves dans la pratique. Ils comprennent non seulement l'aide de proches, mais aussi des efforts personnels.

  1. Décharge émotionnelle. Pensez au fait que la société ne représente aucune menace aussi souvent que possible. Essayez de voir votre peur d'un point de vue rationnel. Ceux qui sont proches devraient à tous égards leur donner confiance et le soutenir par des actions.
  2. Gymnastique respiratoire. Maîtrisez la technique de la respiration abdominale et pratiquez-la immédiatement lorsque les premières alarmes commencent à se déclencher (l'expiration doit être deux fois plus longue que l'inspiration). La personne qui se trouve à proximité à ce moment peut reproduire son souffle.
  3. Procédures de physiothérapie. Prenez régulièrement une douche de contraste, massez les oreilles, les doigts et les orteils. Une personne proche peut masser les épaules pendant l'anxiété.
  4. Méthodes distrayantes. Pour échapper à des expériences désagréables, pensez aux voitures, aux passants ou à d’autres objets. Une personne en qui vous avez confiance peut vous pincer ou vous caresser comme une distraction. Laissez-le, avec vous, compter le nombre d'arbres, de fenêtres dans une maison, etc.

La phytothérapie est une méthode auxiliaire souvent utilisée pour les troubles phobiques. Si vous voulez savoir comment ne pas avoir peur des gens, prenez des gouttes de valériane, du valocordin, de la teinture de pivoine ou des tisanes. Il est recommandé de ne le faire que tel que prescrit par des spécialistes. La même chose vaut pour les drogues. En tant que thérapie complexe, le médecin traitant peut recommander des tranquillisants, des nootropiques et des antidépresseurs.

Plus rapide pour obtenir l'effet aidera:

  • aliments diététiques, à l'exception du chocolat, du café, de l'alcool et des plats épicés;
  • yoga, exercices de respiration;
  • consultation régulière d'un psychothérapeute;
  • l'hypnose (classique ou eriksonovsky).

Il est très efficace de surmonter ce problème une fois pour toutes au tout début. Les actions concertées du psychothérapeute et du client amènent à prendre conscience de la phobie et de la nécessité de contacter des personnes. Pour éliminer ces déviations, élevez l'enfant dans une atmosphère d'amour et de compréhension. Il est important de minimiser le niveau de stress à l'âge adulte.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie