Bonjour chers lecteurs. Aujourd'hui, nous allons parler de ce qu'est la peur de l'espace ouvert. Vous découvrirez quels facteurs peuvent provoquer cette phobie. Vous connaîtrez les symptômes de cette maladie. Découvrez comment se comporter en présence d'agoraphobie.

Informations générales

La définition de l'agoraphobie est la peur des grands espaces, des grands territoires, en particulier des lieux inconnus. La phobie est accompagnée par des attaques de panique et on observe également un rétrécissement de la conscience. Lorsqu'il existe une forme grave de peur, la personne s'isole complètement de la société. En état aigu, la peur peut être présente à la sortie de la pièce, caractérisée par la peur des portes ouvertes et même des fenêtres.

Lorsque l'agoraphobie, selon les manifestations, il existe neuf types principaux de cette affection chez l'homme:

  • peur des grandes surfaces (parcs, champs) - l'absence de clôtures sur le territoire provoque un sentiment d'inconfort et exerce une pression psychologique sur la personne;
  • l'attention des autres - une personne a peur d'être remarquée, d'avoir peur de commencer à le considérer et si les gens se concentrent vraiment sur eux, ils sont encore plus déprimés;
  • peur des fenêtres ouvertes et des portes ouvertes - un individu est incapable de quitter sa chambre, il ne peut pas se procurer le minimum de choses nécessaire, il ne peut pas se passer de l'aide extérieure;
  • être dans des lieux publics - un sentiment de malaise provoque la séparation du reste de la société, il peut se manifester par la peur d'être dans un café, dans une banque;
  • peur de la foule dans les foules - la panique a pour conséquence de se trouver dans un tram, un bus ou dans le métro bondés pendant les heures de pointe, le risque d'interaction étroite avec des inconnus est donc à blâmer;
  • présence à des événements, par exemple au football ou à un concert - la présence d'une foule déprime un individu, il ne peut pas sentir sa sécurité, ce qui le fait paniquer;
  • peur de la solitude - la peur d'être dans la rue et dans un territoire ouvert sans aucune aide, en présence d'un satellite - les sensations de panique disparaissent;
  • être dans un endroit désert - la peur est basée sur l'absence de personnes à qui on peut s'attendre à de l'aide;
  • l'incapacité de rentrer - une personne craint qu'après être sortie dans la rue, elle ne puisse pas rentrer chez elle, elle ne puisse pas trouver refuge, où, en cas de danger, elle pourrait se cacher.

Pourquoi se développe

Regardons quelles sont les principales raisons du développement de cette phobie.

  1. Mémoire génétique du passé. Les peuples primitifs ont connu la plus grande horreur lorsqu'ils se sont retrouvés dans un espace ouvert. Aujourd'hui, une personne peut avoir peur, si nécessaire, de se trouver en dehors de son «asile».
  2. La dépression Auto-creuser, repenser les valeurs de la vie, la formation de peurs, une diminution artificielle de l'estime de soi. Il est difficile de communiquer avec d'autres personnes, il est difficile pour une personne d'exister dans la société, il existe une opinion sur son indignité.
  3. Mémoire prénatale. Le bébé étant dans l'utérus se sent protégé. Si quelque chose le menace, par exemple une naissance prématurée ou le désir de la mère de se faire avorter, ou son état nerveux, tout cela fait craindre de sortir.
  4. Traumatisme physique Dans de rares cas, des blessures peuvent provoquer le développement d'une telle phobie. Nous parlons de blessures subies par des foules nombreuses ou à l'extérieur de l'appartement. Il semble que seulement à la maison est en sécurité.
  5. Le traumatisme de nature psychologique. Les conséquences de la violence familiale, du viol, des attentats terroristes ainsi que de tout choc grave sur le psychisme humain peuvent déclencher la peur.

L’agoraphobie peut se développer sous l’influence de tels facteurs:

  • la présence d'une émotivité accrue;
  • utilisation d'antidépresseurs;
  • pathologie neurologique;
  • forte peur;
  • la présence de troubles de la personnalité;
  • détresse émotionnelle grave;
  • l'abus d'alcool ou la consommation de drogue;
  • riche imagination.

Il convient de garder à l'esprit que certaines personnes ont une plus grande prédisposition au développement de l'agoraphobie. À savoir, ceux qui dominent les fonctionnalités suivantes:

Manifestations caractéristiques

J'attire votre attention sur les symptômes qui caractérisent la présence d'agoraphobie.

  1. L'orientation spatiale disparaît. Une personne a du mal à déterminer où et quand il est venu, où il se trouve maintenant. Dans le même temps, il fait des tentatives convulsives pour demander l'asile.
  2. Une augmentation de la pression artérielle, caractérisée par des acouphènes et des vertiges. Observé dans de nombreux cas en présence de facteurs provoquant la peur.
  3. Troubles de la parole. Il y a des difficultés, même avec la prononciation des mots individuels, ne peut pas demander de l'aide. La survenue d'une amnésie à court terme n'est pas exclue. Il se peut qu'un trouble de l'audition disparaisse avec la disparition de la panique.
  4. Déviations dans le système nerveux autonome:
  • l'hyperthermie;
  • transpiration accrue;
  • fréquence élevée de mouvements respiratoires par minute;
  • la tachycardie;
  • trouble possible du tube digestif.

Diagnostics

Afin de confirmer le diagnostic, le patient doit subir un examen médical. Vous devez visiter les médecins généralistes, en particulier:

Cela contribuera à éliminer d'autres pathologies et à déterminer le traitement en tenant compte des particularités de la santé du patient.

Le test de Koenig est également utilisé pour le diagnostic, ce qui vous permet de déterminer la probabilité de la présence de cette phobie. Vous devez répondre aux questions, plus les réponses sont positives, plus le risque d'agoraphobie est élevé.

Méthodes de lutte

Le traitement de cette phobie peut inclure l'utilisation de médicaments:

  • les antidépresseurs, utilisent principalement le groupe visant à la saisie inversée de la sérotonine - calment, suppriment les idées d'anticipation de trouble;
  • Les anxiolytiques - les médicaments destinés à éliminer l'anxiété excessive, sont également utilisés pour calmer le système nerveux, sont excellents pour combattre les manifestations d'attaques de panique;
  • les sédatifs sont prescrits en présence de peur ou de gêne, même en l'absence de conditions caractéristiques de l'agoraphobie.

En plus du traitement médicamenteux, une aide psychologique peut avoir lieu:

  • le spécialiste trouvera une approche individuelle pour chaque patient;
  • peut traiter les causes de ce qui se passe;
  • élaborer un plan de traitement;
  • une thérapie cognitivo-comportementale et d'exposition peut être utilisée.

Aussi applicables méthodes de physiothérapie. Il convient de garder à l’esprit qu’en plus de la charge émotionnelle, il existe une charge physique, en particulier des muscles. Par conséquent, le massage et la gymnastique seront appropriés.

Il n'est pas recommandé de s'auto-guérir des phobies, car vous n'êtes pas en mesure de vous diagnostiquer avec précision et d'en déterminer les causes. Si un traitement conservateur a déjà été prescrit, le médecin conseillera au patient de faire également des efforts sur le chemin de la guérison:

  • tenir un journal de ses observations concernant les manifestations d'attaques de panique;
  • écouter des formations audio spéciales;
  • écrivez une liste de lieux et de situations qui peuvent susciter la peur (à mesure qu'elle grandit), essayez de trouver des solutions.

Maintenant, vous savez ce que la peur de l'espace ouvert est. Une telle phobie est dangereuse pour la vie humaine normale. Cela nuit considérablement à la qualité de la vie. Si vous constatez des manifestations d'agoraphobie en vous-même ou en vos proches, ne laissez pas tout suivre son cours, commencez à agir. S'il n'est pas possible de surmonter la peur par vous-même, n'ayez pas peur de demander l'aide d'un psychologue.

Pourquoi ont-ils peur des fenêtres ouvertes?

Une personne ordinaire contient environ 80% d'eau. Et si à l'état utérin (embryon), nous formons 90% de l'eau, à 50 ans, le pourcentage d'H2O est ramené au niveau de 60 à 70. Et nous savons que l'eau est un excellent conducteur de chaleur.

Nous pouvons en déduire scientifiquement que plus il y a de sable chez une personne, plus il fait froid dans le minibus. Cette conclusion est confirmée par 3 faits:

1) les déclarations dans le style "Le sable est déjà en train de tomber de toi, Ivanovna" ont une fondation qui avait été perdue auparavant;

2) il y a de l'air entre les granules de sable, ce qui garde la glace froide et le cœur aigri dans le monde entier et empêche la pénétration de la vitalité et de la chaleur de l'extérieur;

3) lorsque la fenêtre est ouverte, il est possible de traiter le sable de la coquille endommagée par le temps, ce dont le corps a peur à un niveau subconscient.

Agoraphobie ou peur de l'espace ouvert: caractéristiques du trouble, méthodes de traitement

L'agoraphobie est l'un des troubles phobiques les plus courants. Elle se caractérise par des symptômes graves, une prévalence généralisée et constitue un problème urgent de la psychiatrie moderne. La pathologie fait référence aux phobies acquises à l'âge adulte. Il est recommandé de traiter l'agoraphobie dans des institutions spécialisées, car il est très difficile de résoudre le problème vous-même.

Caractéristiques de la violation

Les personnes souffrant d'agoraphobie ont terriblement peur de sortir

L'agoraphobie décrit plusieurs situations dans lesquelles une personne éprouve une peur pathologique. Il s'agit d'une violation grave qui, dans le DCI, est attribuée en tant que maladie indépendante. L'agoraphobie s'accompagne d'un trouble panique prononcé, mais peut se manifester avec une intensité variable. Dans ce cas, le code de la maladie est F40.1. Si les attaques de panique d’un patient ne sont pas observées, la maladie est indiquée par le code F40.0.

  • peur des espaces ouverts;
  • attaques de panique dans des lieux publics;
  • peur de la foule;
  • peur des fenêtres et des portes ouvertes;
  • peur de sortir.

Par peur des espaces ouverts caractérisés par des attaques de panique dans des situations où une personne est obligée de quitter les murs sécurisés de son domicile et ne peut dès le départ rentrer chez elle. Cela peut se produire lorsque vous utilisez les transports en commun, lorsque vous visitez des magasins, des marchés, des places ou tout autre lieu très fréquenté. Certains cas d'agoraphobie apparaissent simplement comme une intolérance aux portes ouvertes.

En règle générale, une personne se sent en sécurité uniquement à la maison. La «zone de confort» est très clairement délimitée, mais peut s’étendre ou se contracter en fonction des circonstances. En fait, l'agoraphobie est étroitement liée à la phobie sociale, car elle est caractérisée par la peur de se tromper avec un grand nombre de témoins.

En même temps, les agoraphobes ont souvent peur de sortir seuls. Par exemple, visiter de grands rassemblements de personnes proches d'un être cher peut être asymptomatique et ne pas causer de problèmes, tandis qu'un voyage indépendant ou même un voyage seul à l'autre bout de la ville provoque une attaque de panique.

Fait intéressant, les agoraphobes apprennent rapidement à s’entendre avec leur peur. Ainsi, dans la crainte des espaces ouverts, une personne choisit consciemment des professions qui permettent de minimiser les contacts avec des étrangers et les mouvements fréquents dans les rues.

Lorsque la peur de l’espace libre gagne, une place importante est donnée à sa propre «zone de confort». Cela ne se limite pas nécessairement à l'agoraphoba de la maison. Comme lors d'une agoraphobie, les attaques de panique ne se produisent que dans certaines situations inconnues, une personne peut se sentir assez en confiance dans un bureau où elle a travaillé pendant de nombreuses années, chez un vieil ami ou dans un supermarché bien connu.

La peur de l’espace est caractérisée par une attaque de panique dans une situation qu’une personne est incapable de contrôler. Si le patient se sent pris au piège, par exemple dans une foule de gens ou dans une zone dégagée loin de chez lui, l'horreur est lancée.

Les causes de la violation

Si un enfant dans son enfance est humilié par ses camarades de la rue, cela peut à l'avenir conduire à une phobie de la peur de la rue

Les causes de l'agoraphobie ne sont toujours pas clairement identifiées. Selon de nombreux experts, l'agoraphobie n'est pas une maladie, mais une partie du syndrome, qui couvre un certain nombre de troubles mentaux. Les causes de l'agoraphobie dans ce cas sont:

  • attaques de panique;
  • troubles mentaux (boulimie, anorexie, dépression, névrose);
  • traumatisme psychologique des enfants;
  • expériences émotionnelles fortes.

Agoraphobie et attaques de panique sont étroitement liées. Selon une version, cette phobie est une conséquence directe des attaques de panique. Selon une autre version, les attaques découlent de la peur d'être écrasé, de la foule ou de l'espace.

L'agoraphobie accompagne souvent d'autres troubles mentaux. Cela va souvent de pair avec la phobie sociale. Souvent, la peur de l’espace est révélée chez les personnes atteintes de névrose. La peur de quitter son propre domicile est caractéristique des personnes souffrant de dépression, et on observe une peur de la foule et une condamnation de la société dans les troubles de l'alimentation.

L'agoraphobie peut se développer en raison d'un traumatisme passé. Par exemple, la perte d'un être cher dans un accident peut faire craindre les rues, ce qui est l'un des signes de l'agoraphobie.

Symptômes caractéristiques

L'agoraphobie est caractéristique de la personne qui en est victime et qui éprouve de la panique, même dans la perspective d'une simple visite au magasin.

Les signes, les symptômes et les symptômes de l'agoraphobie sont des attaques de panique. Ils sont paroxystiques dans la nature et peuvent durer de quelques minutes à une demi-heure. À ce stade du corps, il se produit une libération soudaine d'adrénaline, qui provoque les réactions physiologiques suivantes:

  • hypertension artérielle;
  • sentir votre propre rythme cardiaque;
  • manque d'air;
  • augmentation du rythme cardiaque de plus de 100 battements par minute;
  • désorientation dans l'espace;
  • des vertiges;
  • augmentation du tonus musculaire;
  • transpiration excessive.

Souvent, l’attaque est accompagnée de pâleur de la peau, de tremblements des mains et de sueurs froides. Les attaques de panique dans l'agoraphobie se manifestent par les réactions mentales suivantes:

  • confusion
  • peur soudaine de la mort;
  • panique croissante;
  • peur écrasante;
  • perte de contrôle sur vos propres émotions.

Si l'agoraphobie se déroule sans crises de panique, les symptômes sont plus lisses. La personne ressent une anxiété et une peur irrationnelle, la pression peut augmenter et des étourdissements et de la confusion peuvent apparaître.

La peur des espaces ouverts se fait plus souvent dans des endroits inconnus. Le problème est aggravé par le fait qu’au fil du temps, la peur d’une nouvelle attaque se développe, ce qui oblige le patient à éviter consciemment les situations qui se répètent de celles dans lesquelles l’attaque de panique a commencé.

Diagnostics

Avec l'agoraphobie, l'auto-traitement n'est pas possible jusqu'à ce que le diagnostic soit correctement établi. Il est important de différencier le trouble phobique des autres troubles mentaux. Le diagnostic d’agoraphobie nécessite la confirmation des facteurs suivants:

  • Les manifestations psychosomatiques doivent apparaître en réponse à la situation de provocation elle-même et ne doivent pas être le résultat d'illusions ou d'obsessions.
  • le sentiment d'anxiété et de peur se manifeste dans une ou deux des situations suivantes: être dans une foule, dans les transports en commun, sortir de votre «zone de confort», visiter de nouveaux endroits ou voyager seul;
  • la personne évite délibérément les situations dans lesquelles la phobie peut dégénérer.

Pour le diagnostic, le médecin mène une conversation avec le patient. Si vous soupçonnez une telle violation, vous devriez consulter un psychologue ou un psychiatre.

Assez souvent, à cause d'une crise de panique, le patient pense qu'il est physiquement malade. En règle générale, il existe des suspicions de maladie cardiaque. Dans ce cas, les patients se tournent d'abord vers le thérapeute ou le cardiologue. Après l'examen, qui montrera que la personne est en bonne santé, le médecin peut vous référer à un psychiatre. Le coût de la consultation initiale dépend de la clinique et varie entre 500 et 1 000 roubles, en fonction de la région de résidence.

Principes de traitement

Les comprimés sont pris quel que soit le repas, en buvant beaucoup d'eau potable, la durée du traitement et la dose sont déterminés par le médecin individuellement pour chaque patient.

Comment traiter l'agoraphobie - cela dépend des symptômes spécifiques observés dans chaque cas. Un médecin peut proposer un traitement médicamenteux ou une correction comportementale, ou une combinaison des deux. Le traitement médicamenteux est prescrit que si la phobie est manifeste des attaques de panique prononcées.

Si l’agoraphobie se manifeste par le désir de quitter rapidement un lieu où une personne se sent mal à l’aise, mal à l’aise à rester dans des endroits inconnus, ainsi que par la nécessité de rester dans la «zone de confort», un traitement médical n’est pas nécessaire.

Aide professionnelle

Comment se débarrasser de l'agoraphobie dans chaque cas - c'est le médecin qui décide, après avoir parlé avec le patient. La thérapie et le traitement de l'agoraphobie, compliqué par des attaques de panique, commencent par une correction médicale. À cette fin, des tranquillisants (Diazépam), des antipsychotiques, des médicaments pour le traitement de la névrose, des antidépresseurs sont prescrits.

Après avoir réduit la nervosité globale, allez à la thérapie comportementale. Les méthodes sont sélectionnées individuellement pour chacune. Lorsque l'agoraphobie s'applique:

  • psychothérapie cognitive;
  • traitement d'implosion;
  • l'hypnose.

La psychothérapie cognitive aide à surmonter l'agoraphobie et à apprendre à contrôler votre pensée dans son ensemble. Elle consiste à éliminer les pensées inappropriées et à percevoir de manière incorrecte les situations dans lesquelles la phobie est exacerbée.

Le traitement par implosion consiste à identifier toutes les peurs existantes et à les surmonter progressivement. Un médecin avec un patient dresse une liste des situations dans lesquelles une attaque commence, les localisant à mesure que les symptômes diminuent. Ainsi, par exemple, si rester sur la place provoque une attaque de panique et une perte de contrôle, cet élément s'avère être le premier de la liste. Les portes et les fenêtres ouvertes, qui ne causent que des irritations et un désir de les fermer le plus tôt possible, apparaîtront à la fin de la liste. Ensuite, le patient, seul ou avec le médecin, commence à chercher consciemment des rencontres avec des situations effrayantes, en commençant à la fin de la liste. Donc, dans cet exemple, tout d’abord, le patient devra faire face à la porte ouverte, mais s’abstiendra de toute action immédiate. Ainsi, en parcourant progressivement la liste, une personne s'habitue à gérer ses peurs.

L’hypnose peut aider, mais une longue procédure est nécessaire pour obtenir un résultat.

Aide personnelle

L'agoraphobie est traitée avec succès si une personne a eu recours à un spécialiste en temps opportun.

Après avoir compris comment guérir l'agoraphobie avec l'aide d'un médecin, vous devez savoir comment traiter le trouble vous-même. L'automédication n'est permise que dans l'anxiété modérément marquée et en l'absence d'attaques de panique. Sinon, vous avez besoin de médicaments spéciaux qui ne sont pas vendus sans ordonnance.

Indépendamment, vous pouvez traiter le problème par une psychothérapie implosive. Ici, il est recommandé de faire appel à un être cher qui vous aidera à quitter l'endroit qui provoque le début de l'attaque.

En général, la phobie d’endroits inconnus ou la crainte des espaces libres sont traitées avec succès si une personne contacte un spécialiste à temps. Dans les cas avancés, un tel trouble phobique conduit à une névrose grave et à une dépression.

Agoraphobie: causes, symptômes et traitement de la peur des espaces

L'agoraphobie (phobie des terrains dégagés, peur phobique des grands espaces) est une peur irrésistible des grands espaces libres, en particulier des espaces inconnus. La peur est accompagnée de réactions physiologiques inhérentes à la peur et, dans les manifestations extrêmes, d’attaques de panique incontrôlées accompagnées de contractions de la conscience.

L'agoraphobie sévère s'accompagne d'isolement du patient, de rejet de la vie sociale normale, d'isolement au sein duquel les besoins vitaux du patient ne peuvent pas être systématiquement satisfaits: par exemple, dans le cadre d'une activité alimentaire ou physique. Avec des manifestations aiguës d'agoraphobie, une personne peut éprouver de la peur même en sortant de la pièce à l'intérieur de l'appartement, des craintes obsédantes de portes et de fenêtres ouvertes apparaissent.

Ce qui est important à savoir sur cette phobie

Avec des phobies légères, les patients peuvent mener une vie tout à fait acceptable: déplacements de magasinage, activité sociale préservée. Mais ces personnes vont généralement dans un magasin, un cinéma et leurs lieux habituels. La peur commence à se manifester dans des endroits inconnus où elle n’a pas été et ne peut donc pas naviguer rapidement sur le terrain.

De plus, il est courant que les patients souffrant d'agoraphobie aient leur propre «point de confort», un endroit où ils se sentent absolument en sécurité. À mesure que la maladie progresse, cette zone peut se réduire ou s’étendre. Par exemple, le patient a aujourd'hui peur d’atteindre le bâtiment voisin et, après un traitement de psychothérapie, il peut déjà se déplacer librement dans la ville.

Notez que l'agoraphobie est un terme collectif désignant un groupe de peurs: de la peur réelle des espaces ouverts aux phobies des portes mal fermées.

Comment se révèle la peur des espaces?

L'agoraphobie est l'une des peurs, dont les manifestations somatiques sont prononcées à chaque attaque, dont le mécanisme déclencheur est:

  • espaces ouverts (par exemple: carré);
  • lieux publics (café);
  • événements de masse (salle de concert);
  • un grand nombre de personnes (transports, hypermarchés);
  • promenades en solo;
  • fenêtres et portes non fermées;
  • lots vacants (peur irrationnelle que personne ne peut aider);
  • l'incapacité de rentrer rapidement à la maison sur des itinéraires familiers.

Dans certains cas, le trouble peut être le résultat d'une peur inconsciente d'une personne de faire face à des émotions négatives qui lui sont destinées: par exemple, agression, critique, etc.

L'agoraphobie est une peur unique dans sa structure. Tout d'abord, il n'est pas né dans l'enfance, et les débuts de la maladie représentent 20-25 ans. Pour la première fois, une attaque phobique se produit dans des lieux publics, avec une foule nombreuse. Une personne ne comprend tout simplement pas d'où vient cette peur, accompagnée d'une composante physiologique. Cela effraie encore plus le patient, la personne est «perdue» dans la situation.

Cette première attaque se stabilise fermement au niveau réflexe: il est dangereux d'être dans la rue. D'autres actions de la personne sont construites en relation avec ce schéma. La personne malade essaie de se protéger des sources possibles de peur, commence à éviter les foules de gens, souvent après le début de l'agoraphobie, le patient ne peut pas quitter la maison du tout.

Les personnes exposées à l'agoraphobie commettent souvent l'erreur suivante: elles commencent à sortir constamment avec quelqu'un. Ce calme d'être en compagnie d'amis est trompeur. La personne commence à penser que cet «incompréhensible» a reculé, mais le fait de sortir seul dans la rue et de se trouver dans un lieu inconnu commence une nouvelle attaque, beaucoup plus forte, à la limite d'une attaque de panique.

Causes de la peur et des groupes à risque

Parfois derrière l'agoraphobie, il y a des raisons objectives:

  • le patient a été attaqué dans la rue;
  • le patient a été témoin d'une bagarre cruelle, de coups;
  • un participant ou témoin d'un grave accident;
  • victime d'un acte terroriste ou assister aux conséquences immédiates.

De plus, la peur des espaces ouverts peut également se développer à la suite du traumatisme émotionnel sévèrement vécu infligé au patient par un autre. Ce type de phobie est basé sur la honte, la peur de comparaître en public et une anxiété constante.

Nous aborderons l'association de l'agoraphobie avec le sexe et le statut social du patient. Selon la fréquence des maladies, toutes les formes d'agoraphobie sont plus susceptibles de se trouver chez les femmes de l'âge que nous avons nommé (20 ans et plus). De plus, un statut social bas et des revenus minimum sont également associés au développement de l'agoraphobie. Un tel type d'agoraphobie «socialisée» est également associé à la honte et à l'anxiété.

Cependant, cette peur peut être primaire (c'est-à-dire qu'elle existe par elle-même) ou secondaire, incluse dans l'image d'un autre trouble anxieux-phobique. De plus, les attaques de panique associées à d’autres peurs peuvent être non seulement une conséquence de l’agoraphobie, mais aussi le sol de son développement.

Mais la disposition à l'apparition de peurs associées à l'hérédité: les enfants de parents inquiets seront également alarmants.

Les traits de personnalité des personnes à risque d'agoraphobie devraient inclure:

  • responsabilité excessive;
  • anxiété;
  • faible estime de soi;
  • exigeant d'eux-mêmes (y compris le perfectionnisme);
  • méfiance;
  • autocritique;
  • penchant pour l'auto-creusant.

Les gens, qui combinent certains de ces traits, ont tendance à ne s’appuyer que sur une prise de décision rationnelle, et les pulsions émotionnelles sont réprimées, ce qui conduit à leur avancée sous forme d’agoraphobie.

De plus, les attaques de panique - en tant que cause de la peur phobique des espaces ouverts - peuvent être liées à de vraies maladies, telles que des lésions chroniques des systèmes respiratoire et digestif. Les personnes dont l'horaire est surchargé et qui perturbe l'activité normale sont sujettes à l'apparition de troubles du spectre anxiolytique. Par exemple, une privation chronique de sommeil et un repos insuffisant (avec la capacité de casser la cloche) augmentent le risque d'agoraphobie.

Malgré la relation apparente entre le niveau de stress dans les activités quotidiennes et la survenue de phobies, la plupart des psychiatres ont tendance à considérer la faiblesse biologique du système nerveux central comme le principal facteur de l'agoraphobie.

Symptômes phobiques

La principale manifestation de l'agoraphobie est une peur semblable à une vague qui se produit dans certaines situations et qui peut se transformer en attaque de panique.

Dans une véritable agoraphobie, les patients critiquent l'augmentation de l'anxiété et de la peur, mais ne peuvent pas la contrôler totalement. La criticité préservée suggère que la nature de la peur est névrotique et qu'elle peut donc être corrigée dans le cadre de la psychothérapie et du traitement médicamenteux. Mais au plus fort d'une attaque, les patients peuvent perdre le contrôle d'eux-mêmes, demander l'aide de passants, se mettre à pleurer, leur conscience peut se resserrer et une attaque peut être amnésisée.

Ce sont des attaques de panique qui confirment le caractère phobique de la peur, avec lequel le spécialiste devrait travailler. De plus, le patient manifeste tous les signes physiologiques de la peur:

  • la tachycardie;
  • nausée, jusqu'à vomissements;
  • transpiration croissante (transpiration "froide");
  • manque d'air, jusqu'à l'asphyxie;
  • douleur dans le coeur et le sternum;
  • bouche sèche;
  • tremblement;
  • perte de conscience (évanouissement).

En commençant à paniquer, le patient peut commencer à rechercher des «moyens de se retirer». Dans les transports - essayez d'aller à la sortie par n'importe quel moyen. En ligne - laissez l'achat et laissez. Lors d'attaques prolongées, lorsque l'inquiétude l'emporte sur la peur plutôt que sur la peur, les patients peuvent réfléchir soigneusement aux voies à suivre pour se rendre au bon endroit, en tenant compte des rues surpeuplées.

Le signe évident de l'agoraphobie - auto-incarcération dans l'appartement.

Les patients peuvent rester en dehors de la maison pendant des semaines, ignorant leurs besoins vitaux. De plus, l'agoraphobie peut conduire à la création de rituels spéciaux qui aident le patient à faire face à l'anxiété et à la peur.

Avec un bon soutien matériel, l'agoraphobie oblige les gens à déménager dans une zone plus calme. Il est à noter que là la maladie les libère, mais ne part pas.

Cela vaut la peine de «guérir» de retourner dans une ville densément peuplée - les saisies sont renouvelées avec une nouvelle force. En outre, l'agoraphobie est assez imprévisible: le fait d'être aujourd'hui une zone de confort peut provoquer une attaque de panique demain.

Crises de panique en cas de maladie

Se manifeste régulièrement dans une maladie grave et nécessite l'intervention précoce d'un psychiatre. Les caractéristiques d'une attaque de panique sont les suivantes:

  • surprise, netteté de l'offensive;
  • manque de contrôle;
  • sens de la vie en danger.

Dans certains cas, les attaques de panique s’accompagnent d’une peur de perdre la tête, l’environnement peut sembler irréel. Les attaques de panique peuvent survenir au niveau de l'organisme: l'anxiété augmente, ce qui s'accompagne d'une douleur non localisée.

La photo d'attaque de panique comprend:

  • peur incontrôlable;
  • le rythme cardiaque saute;
  • perte de coordination, démarche instable;
  • se sentir irréel de ce qui se passe;
  • crampes faibles;
  • stupeur
  • relaxation musculaire involontaire.

Avec un sentiment clair d'irréalité, les patients peuvent commencer une crise, semblable à l'hystérique. Les patients hurlent, ont besoin d'aide, pleurent, la vidange de l'intestin et de la vessie peut survenir. La saisie elle-même peut être partiellement amnésisée.

Les attaques de panique sont divisées par la durée. Avec une maladie telle que l'agoraphobie, la durée moyenne de l'attaque est de 10 à 12 minutes, mais elle peut être retardée jusqu'à une demi-heure. Même après la fin de l'attaque, les patients ne se sentent pas calmes. Au contraire, ils commencent à ressentir clairement le travail perturbé du corps, attribuant ces violations à des maladies inventées.

Cependant, les attaques de panique en elles-mêmes ne sont pas dangereuses - elles ne provoquent jamais la mort pour des raisons organismiques, mais les patients peuvent se causer des dommages par négligence. Par conséquent, de telles attaques nécessitent un traitement psychiatrique immédiat!

Comment un médecin établit-il un tel diagnostic?

Selon la classification actuelle des maladies, l'agoraphobie est diagnostiquée à condition que tous les symptômes psychologiques et physiologiques de l'agoraphobie soient primaires, c'est-à-dire non inclus dans le tableau des autres maladies.

Les raisons de la peur devraient être deux des raisons suivantes: lieux publics, foule de personnes, être à l'extérieur de la maison et voyager seul. Et, bien sûr, il faut éviter les facteurs de stress.

Le diagnostic professionnel est important pour distinguer cette maladie des autres troubles mentaux.

Trouble du traitement

C'est important! Le traitement est prescrit individuellement, car les médecins doivent comprendre exactement quels médicaments et quel type de traitement sont adaptés à un patient particulier. Toute auto-traitement est une voie directe vers les complications.

Processus de correction

L'agoraphobie implique classiquement un traitement en trois étapes, bien que la psychothérapie et l'intervention médicale se déroulent souvent en parallèle.

Étape 1. Diagnostic

Ce n’est pas l’étape la plus rapide et la plus agréable, mais c’est lui qui détermine le succès du futur traitement. Le patient doit consulter un médecin généraliste et recevoir l'avis d'un psychiatre ou d'un psychopathologiste, d'un neuropathologiste et d'un cardiologue.

L’examen physiologique est important car, sur sa base, le médicament est sélectionné et sera utilisé dans le processus de traitement. Le psychologue mène une étude clinique générale pour écarter d'autres troubles et prescrire un traitement efficace contre la maladie.

Étape 2. Correction psychopharmacologique

Le traitement est effectué par deux groupes de médicaments (antidépresseurs et tranquillisants) et est effectué de 3 mois à six mois.

Si, dans l’image d’une maladie telle que l’agoraphobie, des attaques de panique sont prononcées, les antidépresseurs suivants sont prescrits pour la tolérance individuelle:

  • la clomipramine;
  • la paroxétine;
  • la fluvoxamine;
  • la fluoxétine;
  • la sertraline;

Du groupe de tranquillisants sont nommés:

Lorsque des crises de panique prolongées avec convulsions et l’évolution défavorable globale de la maladie sont désignées:

Étape 3. Correction psychologique

Décrire les principes du travail des psychothérapeutes n’a aucun sens. Cependant, nous mentionnerons les méthodes les plus utilisées dans le traitement des phobies:

  • thérapie cognitivo-comportementale (changement de comportement conscient);
  • thérapie gestalt (détection et élimination des causes de l'agoraphobie);
  • thérapie hypno-suggestive;
  • thérapie rationnelle.

Chaque domaine est unique, mais au stade du diagnostic par les psychiatres, le meilleur type de thérapie est sélectionné et convient à un client particulier. Il est important de comprendre que la peur phobique des grands espaces est un tel trouble, pouvant être dissimulé par diverses causes psycho-traumatiques, que seul un thérapeute professionnel peut trouver et corriger.

Auteur de l'article: Oleg Borisov, psychologue du développement

quelle est la peur pathologique de fenêtres ouvertes ((((

Ils écrivent partout que la température de la maison est souhaitable pour maintenir un niveau bas... Nous sommes 25. Mais je n'ouvre les fenêtres que là où il n'y a pas d'enfants. Et son mari va encore se ferme. Est-ce froid pour vous? - Je dis. Non Il dit que je prépare un brouillon. Mais un brouillon se produit quand il est ouvert à deux endroits opposés. Et si les fenêtres parallèles (sur un côté de la maison), ce n'est plus un projet. Non, dit-il, le tirage, l'air extérieur est plus frais que dans la pièce, respectivement, la chaleur monte, le froid descend, le mouvement de l'air est obtenu et il s'agit d'un tirage.

Eh bien, il s'avère que d'ouvrir une fenêtre quand quelqu'un dans la pièce (sauf moi) est «oh, tout, et que les enfants sont ridicules, tout le monde est malade à cause de vous»

Et maintenant, je veux encore une fois et j'ai peur d'ouvrir la fenêtre s'il y a un enfant dans la pièce.

Le mari a raison ou ses peurs, les figues le savent. Mais à cause de lui, je commence à douter.

Maintenant, le petit dort dans la chambre, la chambre avec balcon, sur le balcon, le soleil s'est réchauffé - presque 20 degrés. Mais je ne peux toujours pas ouvrir la fenêtre du balcon, du coup où ça souffle (((((le balcon est vitré, mais les cadres sont vieux, en bois, déjà pourris)).

Phobie de l'espace ouvert

L'agoraphobie est un phénomène qui se produit lorsqu'il est difficile pour une personne d'être dans un lieu surpeuplé. Contrairement à la plupart des types de phobies, cette maladie n’a pas un seul objet de peur. Qu'est-ce que l'agoraphobie?

Les personnes atteintes d'agoraphobie ont peur de quitter la maison

Selon les médecins, l'agoraphobie est une combinaison de plusieurs troubles associés à la phobie sociale et aux phobies spatiales. En outre, certains psychologues estiment qu'une telle maladie est incurable.

Caractéristiques de l'agoraphobie

L’agoraphobie, en tant que mécanisme de défense, se manifeste depuis les profondeurs du subconscient d’une personne au moment où elle tombe dans des conditions qui exigent une adaptation psychologique. Souffrant d'un tel désordre développe non seulement la peur des lieux publics, mais aussi des espaces ouverts. Du grec "agoraphobie" se traduit par la peur de l'espace. Les places sont des lieux très fréquentés: centres commerciaux, théâtres, parcs, etc.

La peur de l’espace libre chez de telles personnes se manifeste même avec une porte ou une fenêtre ouverte. Le patient a une peur obsédante que c'est dangereux dans la rue. Marcher indépendamment dans la rue, ces personnes ne peuvent pas. Ils sont couverts de panique à cause de leurs pensées concernant le danger. Si un autre voyageur accompagne le patient, les symptômes de la phobie deviennent moins brillants ou ils disparaissent.

L'agoraphobie comprend un grand nombre de variétés caractérisées par diverses manifestations de troubles mentaux. À bien des égards, la peur dépend de la vie sociale d'une personne. La maladie inquiète souvent les habitants des grandes villes. Les personnes particulièrement touchées sont les personnes qui, en raison de certaines circonstances, doivent constamment quitter la zone de confort psychologique - travail dans la rue, parler en public, etc.

Que peut causer la peur

L’agoraphobie se manifeste par des attaques de panique de forme dynamique ou polymorphe. Une de ces attaques, selon la situation, peut durer de quelques minutes à une demi-heure. L'agoraphobie elle-même peut inclure:

  • peur des espaces ouverts;
  • peur des portes et des fenêtres ouvertes;
  • peur de parler en public;
  • peur de visiter des lieux de repos;
  • peur de voyager sur des véhicules.

Ceux qui ont du mal à s’adapter à de telles choses se trouvent constamment en dehors de la zone de confort. Les patients atteints d'agoraphobie ne se calment que chez eux. Ces personnes se retrouvent plus souvent dans des endroits isolés et s'y cachent pour ne pas sortir une fois de plus et ne pas se soumettre à un effort mental.

Les patients atteints d'agoraphobie peuvent avoir peur de parler en public.

Les traits caractéristiques de la phobie

À l'agoraphoba qui marche dans la rue, les transports en commun et les simples voyages au magasin se terminent par des attaques de panique. Le fait est qu'avec une telle maladie, une personne se sent impuissante. Le désespoir de la situation ennuie tellement le psychisme du patient que, même avec ses propres souvenirs de moments inconfortables, il est exposé à des signes de phobie.

Les facteurs sociaux de diagnostic de l'agoraphobie sont surprenants. La peur de l'ouverture des portes, des lieux publics et des déplacements en transport se produit souvent chez les jeunes générations. L'âge moyen des patients est de 25 à 27 ans. De plus, cette phobie survient plus souvent chez les femmes. Les représentants du sexe fort, souffrant d'agoraphobie, 2 fois moins. Souvent diagnostiqué avec la maladie chez les femmes pendant la grossesse. La raison peut être un échec hormonal et un stress psycho-émotionnel.

Selon les psychologues, les agoraphobes évitent constamment la solitude. À un jeune âge, leur mère leur sert de soutien. Les patients éprouvent une responsabilité hypersensible pour la santé d'un être cher.

Et s’ils parviennent à s’entendre avec leur mère, les manifestations de signes de phobie plus tard dans la vie prendront une forme moins aiguë. Selon les médecins, le pronostic de récupération chez ces patients est absent. Il est très difficile de guérir complètement une phobie. Le traitement repose uniquement sur la lutte contre la manifestation de certains signes de la maladie et sur le travail de maîtrise de soi et de tolérance au stress du patient.

Causes de l'agoraphobie

Les causes métaphysiques de l'agoraphobie sont très difficiles à déterminer. De nombreux psychologues pensent que les peurs de la folie et de la mort sont les plus significatives. Pendant de nombreuses années à étudier les cas cliniques de peur, les experts n’ont pas été en mesure de se faire une opinion commune.

Les causes les plus courantes sont:

  • névrose et diverses maladies de la psyché;
  • vécu des situations stressantes;
  • traumatisme psychologique des enfants;
  • abus d'alcool ou de drogue;
  • utilisation à long terme de sédatifs.

Les attaques de panique constituent la principale théorie de la maladie. Cela signifie que la cause de la maladie est une situation stressante dans laquelle une personne a quitté la zone de confort psychologique. Souvent, la personne elle-même ignore le «point de départ» de l'apparition de ses troubles mentaux, car les manifestations ultérieures de la maladie deviennent intenses. Les causes de la maladie proviennent souvent de la petite enfance.

Les causes de l'agoraphobie se trouvent souvent dans l'enfance profonde.

Symptômes de l'agoraphobie

L’agoraphobie, dont les psychologues divisent les symptômes en symptômes physique, comportemental et psychologique, a souvent une nature dynamique. Une personne souffre de crises de panique en raison de la présence de foules nombreuses ou d'espaces ouverts.

Il est nécessaire que le patient quitte la maison et se retrouve «face à face» avec sa peur, car il est soumis à un stress psycho-émotionnel. La manifestation d'une phobie peut prendre différentes formes. Même la pensée d'être mal à l'aise est alarmante.

Symptômes physiques

Les symptômes physiques de l'agoraphobie sont souvent appelés des pseudo-signes. Leur manifestation est difficile à confondre avec des signes d'autres maladies qui n'ont rien à voir avec la psyché humaine. Les patients se manifestent le plus souvent:

  • augmentation de la respiration et du rythme cardiaque;
  • augmentation de la température corporelle;
  • trouble du système digestif;
  • des nausées et des vomissements;
  • transpiration accrue;
  • maux de tête et vertiges.

Le patient peut également développer une sensation de coma dans la gorge. Une personne a la bouche sèche, ne peut pas avaler de salive, etc. Tous ces signes de phobie se confondent facilement avec d'autres maladies.

La plupart des symptômes physiques sont rares. Ils sont difficiles à surmonter eux-mêmes. Sans l'aide d'un médecin, aucun patient ne peut vaincre la maladie, car un traitement médicamenteux est souvent nécessaire.

Symptômes psychologiques

Souvent, les signes psychologiques d'une phobie sont étroitement liés à sa manifestation physique. Le sentiment de peur peut se produire lorsque d'autres personnes remarquent l'attaque de panique d'une personne. Cela le fait se sentir opprimé et même humilié. La perception de la menace peut être si forte que le patient peut penser qu'il va devenir fou ou mourir. On trouve également d'autres signes psychologiques:

  • faible estime de soi, faible sens de la dignité;
  • sentiment de perte de contrôle de la situation;
  • la dépression;
  • peur de se sentir impuissant.

Dans les moments de peur, une personne ne peut pas surmonter de manière indépendante la dynamique de son développement. Il cherche de l'aide. Mais faire confiance à des étrangers est difficile et honteux. Des foules de gens ne font qu'irriter la psyché de la patiente et la mettent de plus en plus sous pression.

Pris dans une situation stressante, les gens ont tendance à en sortir le plus tôt possible. La seule solution qui puisse vous venir à l’esprit est l’agoraphobe: fuir la foule, trouver un coin isolé ou plutôt rentrer à la maison.

C'est le principal symptôme comportemental du patient en contact avec une situation stressante.

Un des signes comportementaux du patient est souvent la peur de quitter la maison. Souffrant d'une phobie, essayant d'éviter le danger perçu et de ne pas exposer son psychisme à un stress inutile. Ceci est particulièrement aigu dans la solitude. S'il y a un proche du patient, il devient plus facile de gérer les symptômes de la maladie. Cela signifie que pour une telle personne, il est important de toujours avoir du soutien.

S'il n'y a personne à proximité et qu'il est nécessaire de quitter la maison, le comportement d'avertissement se réveille. Ces signes peuvent être la consommation d’alcool en prévision du stress ou la prise de sédatifs.

Se sentir impuissant provoque la peur

Diagnostics

Le diagnostic est une étape importante pour déterminer le diagnostic, déterminer le tableau clinique et prescrire un traitement supplémentaire. Elle est menée par un psychothérapeute ou un psychiatre. L'accueil du patient se limite à familiariser le spécialiste avec les signes de trouble mental du patient.

Sur suspicion sur l'agoraphobie l'interrogatoire diagnostique selon les règles DSM - 1V est effectuée. Il s’agit d’un questionnaire dont la structure est constituée de 5 éléments concernant la peur d’une personne d’être dans des endroits surpeuplés et dans des espaces ouverts.

De nombreux experts critiquent le système DSM-1V pour sa simplicité excessive et sa superficialité. Mais il n'y a pas d'autre modèle pour diagnostiquer une phobie.

Traitement de la phobie

Le traitement du patient doit être complet. En cas de formes faibles du trouble, une thérapie psychologique suffit. Le plus souvent, il est ajouté et un traitement médicamenteux. La tâche du psychothérapeute est d'inspirer, de convaincre et de forcer le patient à se battre avec sa peur. L'impact psycho-émotionnel devrait viser à déterminer le réalisme des problèmes humains et la formation de volonté pour combattre la phobie. Il est utilisé en thérapie cognitivo-comportementale et en hypnose. Les méthodes de traitement émotionnel rationnel ne sont pas moins courantes.

Pour les attaques de panique, un traitement sans médicament peut ne pas être efficace. Ceux qui ont déjà récupéré d'une phobie soulignent l'efficacité de la thérapie:

  • les tranquillisants;
  • antidépresseurs et inhibiteurs tricycliques;
  • benzodiazépines.

Il est important de respecter scrupuleusement la posologie prescrite et de ne pas se soigner soi-même. Il est important de passer en revue les contre-indications. Des moyens apaisants ne doivent pas être utilisés avec de l'alcool, car cela peut entraîner des troubles mentaux, un dysfonctionnement des organes internes et même la mort. Les mêmes contre-indications sont disponibles pour le traitement avec des tranquillisants.

Méthodes de lutte contre la manifestation de la peur

Il est très difficile de guérir d'une phobie sans médicaments et sans l'aide d'un médecin. La seule chose qu'une personne puisse faire est d'apprendre à contrôler la manifestation de sa peur. Pour cela, il existe des exercices spéciaux qui aideront le patient à se calmer rapidement et à prendre les choses en main. Les psychologues conseillent en cas d’anxiété:

  1. Essayez de vous calmer.
  2. Fermez les yeux et imaginez comment il entre dans sa propre maison (son refuge).
  3. Vous devez surveiller votre état et essayer de ne pas interrompre vos propres fantasmes jusqu'à ce que le sentiment de peur disparaisse complètement.
  4. Dans vos propres fantasmes, vous devriez choisir un point d'ancrage. Ce peut être un livre ou une poignée de porte. Devrait se concentrer sur son attention. De telles actions apporteront une tranquillité d'esprit.
  5. La dernière action consiste à transférer la «zone de confort» dans une autre partie de la pièce.

Si cet exercice peut être fait complètement, cela signifie que la personne est prête à créer sa propre zone de confort et à combattre sa peur. Vous devriez faire cet exercice chaque fois que vous paniquez.

La poignée de porte peut servir de «point d'attache»

Conclusion

L'agoraphobie est une maladie complexe tant en diagnostic qu'en traitement. Vivre et penser qu'une maladie aussi rare ne me touchera jamais est une erreur. Tout stress, défaillance hormonale et manifestations systématiques de panique peuvent provoquer le développement d'une telle phobie.

Les patients ne peuvent éviter les grandes foules de personnes et les grands espaces tout au long de leur vie. Le seul moyen de sortir est de faire appel à un psychothérapeute qui aidera le patient à contrôler ses propres peurs et à les gérer correctement.

Qu'est-ce que l'agoraphobie? Comment vaincre la peur de l'espace

Parmi les nombreux troubles névrotiques, diverses phobies occupent des postes de direction. Nous entendons souvent le terme «claustrophobie», et le fait qu'il signifie la peur d'un espace clos est connu de presque tout le monde. Mais il existe une crainte absolument opposée, qui fait aujourd’hui de plus en plus d’habitations dans les grandes villes. Nous parlons de la peur des grands espaces - en psychiatrie, on parle d'agoraphobie (agoraphobie).

Bien que cette affection fasse référence à une réaction psychogène, certains experts la considèrent comme un signe de schizophrénie lente.

Pourquoi avons-nous peur?

La peur accompagne l'homme dès le début de son existence. C’est la peur qui sous-tend l’instinct de conservation. D'une autre manière, l'humanité n'aurait tout simplement pas survécu. Par conséquent, les causes des symptômes de phobies sont cachées dans les mécanismes de défense les plus anciens. En psychiatrie, l’agoraphobie est un concept large, tout comme la claustrophobie, désigne les phobies spatiales. Les attaques de panique, qui commencent chez une personne non seulement dans des endroits bondés (dans des zones ouvertes, des supermarchés ou des salles de conférence), mais également dans des terrains vacants déserts, avec des fenêtres ouvertes, y sont généralement pris. L'agoraphobie peut provoquer toute cause d'inconfort, qu'il s'agisse de la présence d'autres personnalités ou de l'absence du lieu habituellement isolé. Ainsi, un trouble névrotique peut être associé à la présence d’autres personnes et, inversement, à une solitude totale, sans soutien. Mais dans tous les cas, une personne a besoin d'un traitement avec l'utilisation de la psychocorrection.

Quelles sont les causes de l'agoraphobie? Les psychothérapeutes croient qu'ils peuvent être fouillés dans le passé:

  • Nos ancêtres avaient peur de sortir seuls à la chasse - il y avait trop de risque d'être mangé par des animaux. Par conséquent, se retrouvant seul dans une zone dégagée, une personne a perdu son sang-froid.
  • Il existe une version selon laquelle les causes de l'agoraphobie peuvent même résulter d'une grossesse pathologique avec des menaces constantes de sa terminaison.
  • Une autre version est le traumatisme physique et psychologique subi par l'homme (violence, acte terroriste).

Qui est touché par l'agoraphobie?

Selon les statistiques, la plupart des habitants des grandes villes souffrent de troubles névrotiques. Et par sexe, les femmes prédominent en tant que représentantes plus émotives et méfiantes de l’humanité. Les hommes modernes sont inhérents à la lutte contre leurs phobies à l'aide d'esprits, mais les femmes ont plus de difficultés.

En fonction de l'âge, l'agoraphobie dépasse souvent les adolescents et les personnes en âge de socialiser. C'est là que réside le problème: la peur de l'espace ouvert peut complètement perturber les performances humaines. Les attaques de panique deviennent si fortes que l'agoraphobe a même peur d'aller au-delà des limites de son propre appartement, de quitter sa zone de sécurité. Certains paniquent même par les fenêtres grandes ouvertes et n'essayent de sortir dans la rue qu'en cas d'absolue nécessité. La paix ne vient que dans un environnement familier, fenêtres et portes fermées. Si vous ne subissez pas le traitement de l'agoraphobie à temps, la personne peut même devenir invalide ou mourir. Après tout, il est plus facile pour lui de rester affamé que de vaincre sa peur et d'aller à l'épicerie.

L'agoraphobie va souvent de pair avec un autre trouble névrotique de la phobie sociale. Les causes sont les mêmes. Le sujet de préoccupation est la peur d'être déshonoré dans un lieu public si l'impuissance ou l'attaque de panique survient. Le plus souvent, ils sont observés dans la population des pays hautement développés. La combinaison de l'agoraphobie et de la phobie sociale ou d'une autre maladie neuropsychiatrique augmente le risque d'invalidité.

Symptômes d'agoraphobie

Cette maladie est souvent le résultat de troubles anxieux et paniques, de phobie sociale, de démophobie et d’autres troubles mentaux. Elle présente un tableau classique des attaques de panique:

  • transpiration accrue;
  • palpitations cardiaques;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • détresse respiratoire (difficulté à respirer profondément);
  • violation de la coordination et de l'orientation dans l'espace.

Tous ces symptômes sont accompagnés de pensées anxieuses obsessionnelles. Parfois, ils sont si forts qu'une personne cesse de se contrôler. Et son comportement devient inadéquat. Une attaque d'hystérie peut durer jusqu'à 30 minutes. Lors d'une attaque de panique, une personne ne rend pas compte de ses actes. Mais même après sa fin, il n'y a pas de soulagement. C'est déjà un cas difficile, nécessitant le début immédiat du traitement de l'agoraphobie avec l'utilisation de médicaments anti-anxiété.

Actuel et conséquences de l'agoraphobie

L'agoraphobie n'est pas simplement une peur des espaces ouverts, ce concept inclut également la peur causée par des situations similaires. Cela signifie qu’une personne atteinte de cette phobie essaiera d’éviter de quitter la zone de sécurité, d’éviter les lieux publics, les transports, les lieux où elle pourrait être sous les projecteurs. Il s'inquiète de la nécessité de quitter la maison dans une rue animée, de se promener dans des endroits bondés ou même de courir à l'épicerie la plus proche. Certaines personnes ne peuvent même pas se sentir à l'aise sur le territoire de leur propre maison si plusieurs fenêtres sont ouvertes. Pour provoquer l'apparition de symptômes d'une phobie peut voyager ou voyager dans la solitude, de nombreux agoraphobes essayent de ne pas sortir du tout sans accompagnement. Tous les endroits inconnus sont tabous pour eux.

L'agoraphobie cause beaucoup de problèmes à une personne, car elle limite ses capacités sociales. Les endroits comme les parcs, les cinémas, les restaurants pour l'agoraphobe sont pratiquement inaccessibles. La peur obsessionnelle des portes ouvertes, associée à la phobie sociale, prive une personne de la possibilité d'inviter des invités et de s'inviter chez elle et chez lui-même afin de se rendre chez des amis et des parents. La fermeture constante des fenêtres, ce qui signifie l'absence de ventilation normale de votre propre maison, a un effet négatif sur votre santé et votre bien-être. La peur de sortir limite la capacité de visiter des lieux intéressants, de communiquer avec des amis et de travailler à fond. Tout cela peut entraîner des symptômes de dépression profonde ou d’autres anomalies neuropsychiatriques graves, souvent invalidantes.

Diagnostic de la maladie

Les experts disent qu'il est difficile de diagnostiquer l'agoraphobie à temps. Après tout, cela commence comme une attaque de panique ordinaire, le plus souvent après 20 ans. À un moment donné, une personne, se trouvant dans une foule ou dans un lieu inconnu, commence à ressentir un malaise physique. Ensuite, il a des pensées obsessionnelles. Et au début, il ne fait pas le lien entre ces symptômes. Pour poser un diagnostic, il est nécessaire que l’état du patient réponde à certains critères. Il est important que l'anxiété soit limitée à certaines situations et qu'elle s'exprime principalement sous la forme de symptômes psycho-végétatifs. Les symptômes tels que les idées obsessionnelles et les manifestations délirantes sont secondaires. De plus, le patient doit clairement éviter les circonstances inspirées par la phobie. Pour diagnostiquer, les médecins suggèrent souvent qu'un patient subisse un test psychologique. Si vous allez chez le médecin à temps, sans essayer de déterminer vous-même les nuances, alors le diagnostic et le traitement seront effectués rapidement. Et c'est la garantie d'un contrôle renouvelé sur les pensées et les sentiments. Retarder une visite chez un spécialiste est une lourde tâche: la maladie évolue très rapidement, détruisant la personnalité et entraînant souvent une invalidité.

Comment traiter la peur des espaces ouverts?

Agoraphobie - une maladie chronique, au cours de laquelle survient une exacerbation et une rémission périodiques. Environ la moitié des cas entraînent une invalidité. Par conséquent, beaucoup de personnes atteintes d'un tel problème réfléchissent à la façon de se débarrasser de l'agoraphobie rapidement et efficacement. Bien sûr, vous ne pouvez rien faire, rester à la maison pendant des années sans sortir et profiter de l’occasion de travailler et de communiquer avec la famille dans un endroit sûr. Cependant, une telle vie est difficile à appeler complète. Comment traiter l'agoraphobie pour la vaincre une fois pour toutes? Le traitement est effectué par le psychothérapeute individuellement. Après avoir examiné et discuté avec le patient, il peut décrire les causes de cette affection. L'inspection par des spécialistes supplémentaires est obligatoire: cardiologue, médecin généraliste, neuropathologiste. Lors du diagnostic à l'aide de tests spéciaux, par exemple, testez K. Koenig.

Après le test et l'enquête, la cause de la violation est établie et l'agoraphobie confirmée, le traitement est prescrit. Il consiste à appliquer un ensemble de mesures:

  • médicaments: antidépresseurs, tranquillisants;
  • psychothérapie utilisant diverses techniques: programmation neurolinguistique, gestalt-thérapie, hypnose;
  • étude de situations dans lesquelles le patient tente de tout faire pour se débarrasser de la maladie de manière autonome, sans utiliser de médicaments.

Le traitement de l'agoraphobie, qui se poursuit avec des attaques de panique, est nécessairement effectué avec l'utilisation de médicaments qui atténuent les symptômes. Mais la plupart des phobies sans trouble panique ne sont pas traitées avec des médicaments, mais exclusivement par une thérapie cognitivo-comportementale. Le traitement avec l'hypnose et les remèdes populaires fait référence à des méthodes alternatives, bien que l'hypnose ait gagné en popularité ces dernières années. Pour soigner le désordre le plus rapidement possible, soulager les symptômes alarmants et éliminer les problèmes causés par l'agoraphobie, il est nécessaire de faire tout ce que le médecin vous recommande: prenez les médicaments prescrits, assistez à des séances de psychothérapie et, si nécessaire, traitez avec de l'hypnose et d'autres moyens supplémentaires. Mais ce qui ne devrait pas être fait est de paniquer du diagnostic entendu. Si toutes les recommandations du médecin sont suivies avec succès, vous pourrez vous débarrasser de l'agoraphobie en 3 à 6 mois, après quoi vous pourrez toujours sortir sans crainte, même dans une rue animée.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie