La thanatophobie est une peur de mourir. C'est l'une des phobies les plus courantes dans la pratique psychologique et psychiatrique.

Lorsqu'une telle condition pathologique se produit, une personne a une peur panique de la mort.

La phobie a un effet très négatif sur la psyché et peut avoir des conséquences potentiellement mortelles.

La tanatophobie présente des symptômes caractéristiques. Lorsque des signes apparaissent, il est nécessaire d'apporter une correction spéciale dès que possible.

Qu'est-ce que la misophobie? Lire à ce sujet ici.

Quel est le nom?

Qu'est-ce que la tanatophobie en psychologie? La thanatophobie est une pathologie accompagnée d'une peur incontrôlable de la mort subite.

Une attaque phobique se manifeste par une attaque de panique ou par une anxiété grave.

La peur peut être complètement sans fondement. L'apparition de symptômes d'un état phobique se manifeste sous forme d'attaques de durée différente ou sous forme chronique.

Si l'anxiété accompagne constamment une personne, des complications supplémentaires telles que des cauchemars, une hystérie et les troubles psycho-émotionnels les plus graves apparaissent.

Qu'est-ce qui est exprimé?

Les manifestations du syndrome de thanatophobie peuvent être différentes. L'intensité des symptômes dépend de nombreux facteurs. Dans certains cas, les crises d’anxiété sont soudaines et de courte durée, mais le moindre irritant peut parfois provoquer une crise de panique.

Par exemple, une vue d'une tombe, une couronne funéraire, une pierre tombale, la visualisation d'une intrigue d'un film ou la couverture d'un média de masse Les symptômes physiologiques rejoignent les déviations psychoémotives et il devient impossible de gérer ses pensées obsessionnelles avec sa propre force.

Une attaque de panique peut déclencher les facteurs suivants:

  1. La nouvelle de la mort de toute personne ou de tout animal (parent, animal de compagnie avec des amis, artiste de renom ou étranger).
  2. Voir des histoires qui impliquent ou montrent la mort (nouvelles, films, publicités, etc.).
  3. Obtenir des informations sur le décès à partir de sources imprimées (journaux, magazines, Internet).
  4. Les attaques peuvent être déraisonnables et se produire sans facteurs gênants.
au contenu ↑

Causes probables

Des facteurs provoquant la tanathobie peuvent se former au niveau du subconscient d’une personne. Spécialistes dans ce cas, il est difficile d'identifier les causes spécifiques de la peur panique de la mort.

Dans une certaine mesure, la plupart des gens craignent la mort, mais ces craintes sont considérées comme une phobie.

La cause la plus courante de tanophobie est une situation spécifique qui a provoqué un trouble psycho-émotionnel.

Les causes possibles de la thanatophobie sont les facteurs suivants:

  • prédisposition génétique (la plupart des phobies sont transmises au niveau génétique);
  • des troubles émotionnels provoqués par la mort d'un être cher;
  • la peur de l'inconnu (comme déviation psychoémotionnelle);
  • peur de laisser des enfants sans protection à la suite de leur propre décès;
  • susceptibilité excessive (en tant que trait de caractère);
  • le fanatisme religieux (il existe des cas connus d'imposition du culte de la mort par des sectes);
  • surcontrôle névrotique (désir de tout contrôler et peur de ne pas contrôler la mort);
  • peur de son impuissance à la suite d'une maladie (par exemple, paralysie);
  • caractéristiques de l'activité professionnelle (gardes, personnel militaire, officiers de police, etc.);
  • des actions militaires expérimentées ou des actes terroristes.

Pourquoi les gens ont-ils peur des clowns? Renseignez-vous sur notre article.

Pourquoi les gens ont-ils peur de mourir? Opinion du psychologue et psychothérapeute de niveau international:

Variations Phobiques

La thanatophobie peut être causée par une peur spécifique ou se produire pour des raisons inconnues.

Certains tanatophobes ont peur de certains événements pouvant entraîner une issue fatale, mais dans la plupart des cas, ils ne peuvent pas expliquer ce qui provoque une attaque de panique et l'attente de la mort.

Les experts identifient dans un groupe séparé certaines variations de cette phobie. Les principales formes de tanathobie:

  • peur de la mort subite;
  • peur de la "vie après la mort";
  • peur d'une maladie mortelle;
  • peur de la mort douloureuse.
au contenu ↑

La différence dans la peur de sa propre mort et la mort d'êtres chers

La peur de la mort et celle des êtres chers ont des causes similaires, mais la manifestation de phobies sera différente.

Dans le premier cas, la personne elle-même devient l’objet de la peur, dans le second cas - parents, amis ou connaissances.

En prévision de sa propre mort, le tanatofob tente d'éviter les personnes, diagnostique lui-même des maladies mortelles et perçoit les situations de la vie quotidienne comme un danger potentiel pour sa vie.

Caractéristiques de la peur de la mort d'êtres chers:

  1. Tanatofob essaie de contrôler chaque étape d'un être cher en lui expliquant en permanence la menace potentielle pour la vie (dans certains cas, les craintes peuvent ne pas être exprimées).
  2. Les personnes qui ont connu un grand nombre de décès dans leur environnement sont sujettes à cette forme de phobie.
  3. Dans la plupart des cas, la peur de la mort d'êtres chers provient de mères ou de pères qui élèvent seuls leurs enfants (peur de laisser l'enfant sans protection).
  4. Chez les enfants, la peur de la mort de leurs parents peut survenir s'ils sont trop dépendants d'eux (la phobie peut persister toute la vie, la peur de perdre des parents se propageant à d'autres personnes présentes dans l'environnement).

Qui sont les arachnophobes? Découvrez la réponse maintenant.

A quel âge existe-t-il un risque de survenue?

La peur de la mort peut survenir quel que soit le groupe d'âge, mais dans un groupe à risque particulier, il existe des personnes âgées de plus de trente ans.

En pratique psychiatrique, on distingue deux périodes au cours desquelles se développe le risque de tanathobie: la maturité et le milieu de la vie.

Les gens de cette tranche d'âge sont enclins à prendre conscience de la période passée.

Ils commencent à être troublés par les regrets suscités par des projets non réalisés, par la peur de leur manque de réalisation et par le grand âge qui approche.

Si une personne est sujette à des troubles mentaux ou a une susceptibilité excessive, la phobie se développera rapidement.

Ai-je besoin de craindre la mort? La réponse dans cette vidéo est:

Comment cela se manifeste-t-il?

La thanatophobie peut être temporaire ou permanente. Dans le premier cas, la peur de la mort peut être déclenchée par des facteurs spécifiques et constituer une réaction naturelle de la psyché (par exemple, le décès d'un être cher).

Avec la constante manifestation d'une phobie, une personne ne peut pas se débarrasser des idées obsessionnelles et de l'angoisse suscitée par sa mort subite (ou d'autres personnes). La tanatophobie se manifeste par certains symptômes, indépendamment du facteur provoquant.

Les symptômes de la tanathobie incluent les conditions suivantes:

  • dépendance aux pensées délirantes;
  • excitation nerveuse constante;
  • attaques de panique soudaines;
  • troubles mentaux;
  • anxiété et inquiétude;
  • troubles du sommeil et insomnie;
  • susceptibilité excessive;
  • accès de dyspnée sans cause;
  • tremblement et pâleur des membres;
  • cauchemars (sur le sujet de la mort);
  • peur à la vue des pierres tombales et des accessoires funéraires.
au contenu ↑

Pathologie ou instinct de conservation - où est la ligne?

La peur de la mort est une manifestation naturelle de l'instinct de conservation de soi inhérent à la plupart des gens. La réaction naturelle de la psyché à la peur de la mort se manifeste lors du diagnostic de certaines maladies ou dans des situations potentiellement mortelles.

Si l'anxiété est causée par un facteur spécifique, cette condition n'est pas considérée comme un écart par rapport à la norme. Si une peur déraisonnable persiste pendant plusieurs mois, il existe un risque de tanatophobie.

Les alarmes indiquant la toatophobie sont les états suivants:

  • peur déraisonnable de la mort (propre ou d'une personne proche);
  • conditions persuasives associées à des conséquences fatales potentielles;
  • anomalies comportementales accompagnées de la peur de la mort.

Qu'est-ce que la tanatophobie et comment s'en débarrasser? Découvrez à partir de la vidéo:

Caractéristiques

Les causes et les manifestations de la tanathobie peuvent différer en fonction des facteurs qui ont provoqué la peur de la mort.

Par exemple, les attaques de certaines maladies peuvent avoir un effet négatif sur le psychisme et provoquer une phobie.

Chez les enfants, les états phobiques surviennent sous l'influence de l'environnement dans lequel ils sont élevés et d'événements spécifiques. Dans certains cas, la tanatophobie est une conséquence de la progression d’autres phobies et troubles mentaux.

Caractéristiques de la peur de la mort en présence de divers facteurs:

  1. Avec le TRI (la dystonie végétative-vasculaire fait partie des maladies qui, dans la plupart des cas, provoquent la tanatophobie, lors d’une crise hypertensive, le patient subit un choc émotionnel intense, cette condition peut devenir régulière et se transformer en phobie).
  2. Dans un rêve (dans ce cas, la tanatophobie peut être associée à l'hypnophobie ou à la peur du sommeil, une telle condition phobique conduit à une nette détérioration de la santé du patient et à un dysfonctionnement des rythmes biologiques, les troubles du sommeil sont critiques, la personne tente de ne pas dormir, en attente d'un décès indispensable).
  3. Dans sa jeunesse (de nombreux facteurs peuvent provoquer la peur de mourir jeune, y compris des situations vécues qui menaçaient la vie, les personnes de trente ans avec une pensée trop impressionnable font partie d'un groupe à risque particulier).
  4. Chez les enfants (la peur de la mort chez les enfants est toujours une conséquence de l'impact sur la psyché de facteurs négatifs et d'un signal indiquant la progression des troubles mentaux, les enfants à risque élevés dans une famille incomplète, des conditions défavorables ou un système nerveux excessivement sensible)

Les recommandations des psychologues pour surmonter la peur de la taille peuvent être consultées sur notre site Web.

La norme est-elle complète: absence de peur de la mort?

L'absence de peur de la mort est le principal signe de violation de l'instinct de conservation.

Cette condition n'est pas la norme, mais dans certains cas, elle est causée par l'influence de facteurs spécifiques.

Par exemple, le manque de peur de la mort se manifeste le plus souvent dans l'enfance.

Chez les enfants, cette caractéristique est due à l'expérience de vie insignifiante et à l'ignorance du danger. Chez certains enfants, l'instinct de préservation de soi se situe au niveau du subconscient, chez d'autres, il se développe avec l'âge.

L'absence de peur est une condition pathologique en présence des facteurs suivants:

  • la personne n'essaie pas de se protéger au moment de la menace à la vie;
  • le manque de peur de la mort perturbe la pensée;
  • les situations dangereuses sont perçues avec excitation ou une indifférence excessive.

La thanatophobie peut changer radicalement la qualité de la vie. Les phobies peuvent avoir des conséquences sur les relations avec les parents et les amis, la perte de travail, une inadaptation sociale et une tendance aux maladies somatiques et psychosomatiques.

S'il y a des complications, la mort cessera d'être une peur et se produira dans la réalité.

Très peur de mourir. De quoi meurent les gens? Statistiques de décès et causes de décès:

Comment la tanatophobie et comment vaincre la peur de la mort?

La peur de mourir est une phobie courante dans la pratique psychologique mondiale, car une personne a peur de l'inconnu. Une phobie peut survenir à tout âge soudainement ou empoisonner la vie pendant de nombreuses années depuis l'enfance, s'il existait des conditions préalables. Ce trouble mental, qui survient sous une forme grave, peut avoir des conséquences tragiques. Il est donc très important de contacter un psychologue rapidement. Après avoir découvert la raison, le spécialiste donnera des recommandations sur la façon de gérer lui-même la peur de la mort et, si nécessaire, prescrira un traitement thérapeutique.

Comment s'appelle la peur de la mort

À première vue, la phrase «J'ai peur de mourir» ne semble pas étrange et encore plus dangereuse par rapport aux nouveaux cas de suicide recensés. Il est peu probable que quiconque réfléchisse à la manière dont la peur de la mort est appelée et que ce soit la norme tant que l'État ne se développera pas de manière obsessionnelle. Dans le même temps, les psychologues notent la difficulté relative de traiter un trouble phobique.

Donc, pour répondre à ce qu'on appelle la peur de la mort, vous devez traduire cette phrase en grec:

  • Thanatos - la mort;
  • Le phybos est une maladie basée sur la peur de quelque chose.

Ainsi, la définition de «thanatophobie», c'est-à-dire la peur de la mort, est obtenue: il s'agit d'un trouble pathologique de la psyché humaine.

Causes de la peur obsessionnelle de la mort

Avant de traiter avec la peur de la mort, il est important de comprendre les causes profondes de la phobie.

La principale raison de la peur de la mort est le manque de connaissances. Malgré de nombreuses théories philosophiques et religieuses, une personne ne sait pas exactement comment cela se passera et ce à quoi il s'attend de l'autre côté de la vie. Après tout, la science officielle en ce moment réfute à la fois l'existence du ciel et de l'enfer, et la réincarnation (réincarnation de l'âme).

Une autre condition préalable importante, pouvant entraîner la peur de la mort, est la perte d'un être cher et les forts sentiments négatifs éprouvés. L'individu a peur que son décès cause des souffrances à ses proches. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont un enfant à charge, un parent âgé et des personnes handicapées, car il n'y aura personne pour s'occuper d'eux.

Violation de la socialisation, faible estime de soi - facteur non moins important d’émergence de la thanatophobie. Une personne souffrant de solitude craint que sa vie ne se termine et personne ne le remarquera même.

Les croyants et les personnalités superstitieuses peignent dans leur imagination des images terribles de l'enfer, dans lesquelles ils tomberaient après la mort. Le traitement de la tanatophobie basé sur cette raison même est considéré comme difficile, le psychologue ne peut pas toujours comprendre toutes les nuances de la vision idéologique du client.

L'échec de la tâche est pire pour un autre groupe de personnes que l'agonie physique. Ce sont souvent des individus éduqués et curieux, ils ont peur de mourir avant de réaliser leurs plans.

La peur d'une mort douloureuse provient souvent d'une expérience négative déjà vécue. La personne éprouvait probablement de fortes douleurs physiques, avait été blessée dans un accident de voiture, avait été victime d'une attaque. Ces sensations dans la conscience ont été identifiées précisément avec le départ de la vie. L'imagination orageuse peut également être soutenue par le fait de la maladie, et elle est loin d'être toujours mortelle.

Si une personne est intéressée par regarder des films, des émissions de télévision, lire des ouvrages sur l'horreur, le crime, etc., illustrant la mort et l'horreur des personnes associées, cela devient également la cause de la théophophie. De telles images se déposent progressivement dans le subconscient de l'individu, il commence à ressentir la peur de la mort, cherchant des moyens de la surmonter. Cette idée se transforme en obsessionnelle, se développe en trouble mental.

La soi-disant anxiété existentielle générée par des questions sur la vie et sa fin, des réponses pessimistes sont également une des raisons de la peur de la mort.

Selon les scientifiques, la thanatophobie se produit souvent lorsque la personne est en crise de la quarantaine, la peur de la mort est la dernière étape de cette période. Parallèlement, les habitants des grandes villes, contrairement à la population du village, souffrent plus souvent de ce trouble.

C'est important! Lorsqu'une personne ne ressent pas du tout la peur de la mort et dit «je n'ai pas peur de mourir», il s'agit également d'un trouble psychologique. Ces personnes peuvent même manquer de l’instinct de conservation, qui est extrêmement dangereux.

Symptômes et signes de tanathobie

Si nous parlons spécifiquement de la peur pathologique de la mort et non des sentiments de peur et d’horreur qui surgissent soudainement, les scientifiques identifient les symptômes et les signes de frustration suivants:

  • Les traits prédominants du caractère d'une personne sont l'excitabilité et la méfiance. Une personne devient excessivement sensible à tout irritant et commence à craindre littéralement tout, éprouve de l'anxiété, des idées obsessionnelles, des doutes;
  • Chez les humains, l'obsession est observée non seulement dans la peur de mourir, mais également dans une forme particulière de mort, par exemple lors d'un arrêt cardiaque pendant le sommeil;
  • Éviter les comportements, qui se manifestent principalement par le fait que la personne refuse complètement tout changement grave dans la vie. Il essaie d'éviter de parler de la mort, est absent à l'enterrement des personnes les plus proches. Dans les cas graves, la personne cesse de quitter la maison ou même de sa propre chambre.

Avec une forte peur de la mort, des troubles psychosomatiques ou autonomes se manifestent également:

  • irritabilité et agressivité;
  • la tachycardie;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • augmentation de la miction;
  • des problèmes avec la chaise;
  • manque d'appétit;
  • larmoiement;
  • dysfonctionnement sexuel;
  • perte de poids, performance réduite;
  • sensation d'essoufflement;
  • la déréalisation;
  • pseudo-douleur;
  • rêves cauchemardesques.

Les symptômes sont causés par des attaques de panique qui se produisent à toute heure de la journée ou même dans des situations calmes. Souvent, une personne se réveille au milieu de la nuit en raison d'une sensation d'étouffement et d'un battement de coeur important, ce symptôme est associé à une forte libération d'adrénaline dans le sang.

On pense que la peur de la mort seule est impossible, aussi les attaques de panique ne sont-elles pas aussi dangereuses qu'elles le paraissent. Cependant, si de telles attaques surviennent fréquemment et durent longtemps, elles aggravent considérablement l'état de la psyché, du système nerveux et de la santé en général.

Souvent, en plus de la peur de la mort, les psychologues trouvent d’autres types de phobies interdépendantes chez l’individu. Par exemple, des attaques de panique peuvent survenir à la vue de couronnes et de pierres tombales. Si la tanathobie est la superstition, une personne a peur de rencontrer certaines créatures de l'autre monde (esprits, fantômes). Dans le contexte de ce trouble, des dépressions surviennent souvent, toutes sortes de dépendances (toxicomanie, alcoolisme).

Traitement de la peur de la mort

Jusqu'à ce qu'une personne réalise elle-même le besoin de traiter la tanophobie, il sera assez difficile pour un psychologue ou un psychothérapeute de l'aider. Néanmoins, pour contacter un spécialiste, s’il existe des anomalies psychiques, il est impératif que la situation ne se détériore pas. Comme solution au problème de la peur de la mort sont proposés:

  • psychothérapie cognitivo-comportementale;
  • l'hypnose;
  • cours avec l'usage de drogues.

En thérapie cognitivo-comportementale, le traitement vise à remplacer les attitudes négatives par des attitudes neutres ou positives par la persuasion. Bien que plusieurs mois soient parfois nécessaires pour obtenir des résultats, cette méthode est considérée comme la plus populaire en psychologie. Le spécialiste découvre d'abord chez le client les causes de la peur de la mort, aide à se comprendre et le convainc ensuite de ne pas percevoir la fin de la vie comme quelque chose de terrible, mais simplement d'accepter l'inévitable.

En l'absence de manifestations graves du tanatofobu, des séances d'hypnose peuvent être prescrites. Cette méthode permet de résoudre le problème beaucoup plus rapidement que la précédente. Cependant, la difficulté réside dans le fait que certains clients ont peur de mourir pendant la plongée. L'hypnose est souvent prescrite en association avec une thérapie cognitivo-comportementale.

Dans les cas graves, y compris lorsqu'une personne ne comprend pas parfaitement son problème, les spécialistes ont recours à de «l'artillerie lourde», prescrivant des antidépresseurs, des sédatifs et d'autres médicaments au tanatophobe. Il est important de comprendre que les médicaments ne sont qu'un moyen auxiliaire de la thérapie principale. Comme ils peuvent créer une dépendance, les cours devraient être de courte durée.

C'est important! Si vous songez à vaincre la peur de la mort, ne prenez jamais le médicament vous-même. L'acceptation de tout médicament doit se faire sous la surveillance attentive d'un spécialiste.

Il convient de noter que si la peur de la mort se présentait en cas de menace réelle pour la vie et la santé humaines, elle ne serait pas considérée comme une tanatophobie et aucun traitement psychothérapeutique n’est nécessaire. Faire appel à un spécialiste n’est nécessaire que lorsque le problème devient chronique et que les attaques de panique se produisent en dehors de situations dangereuses.

Conseils du psychologue: des moyens efficaces pour se débarrasser de la peur de la mort

Eh bien, si une personne vient elle-même à une consultation et dit: "J'ai peur de la mort, que dois-je faire?" Dans ce cas, il reçoit de nombreuses recommandations sur la façon de gérer les pensées obsessionnelles et même les attaques de panique. Tous les conseils sont simples, mais efficaces.

Si vous avez peur de la mort, la première chose à faire est d'analyser, de comprendre comment un tel trouble s'exprime. Découvrir la raison vous permettra de choisir la bonne méthode de thérapie. Les conseils suivants vous aideront également:

  • communiquer plus souvent avec des personnes positives et gaies;
  • trouvez votre passe-temps, essayez de passer plus de temps avec elle;
  • limiter les traumatismes mentaux avec d'autres personnes qui ont peur de la mort;
  • ne choisissez pas de regarder des films d'horreur, et pour la lecture - détectives et fiction;
  • voyager, essayer de passer du temps avec sa famille et ses proches;
  • s'efforce de maximiser vos opportunités de carrière;
  • apprendre à se réjouir ici et maintenant, l'air joyeux dans les bagatelles;
  • essayez de ne pas penser au passé et au futur, en particulier de manière négative, et si de telles pensées se présentent, changez d'attention;
  • En cas d'attaque de panique, emportez avec de l'ammoniac, son odeur forte aide rapidement à revenir à la normale.

Et s’il ya encore des questions ou si vous pensez que vous ne pourrez pas vous en occuper, inscrivez-vous pour une consultation professionnelle, par exemple avec Baturin Nikita Valerievich, psychologue de l’hypnologie.

Pourquoi est-il important de se débarrasser de la peur de la mort

La vie d'une personne atteinte de tanatophobie devient souvent insupportable, non seulement pour elle-même, mais aussi pour les autres:

  • les liens familiaux et amicaux sont détruits;
  • carrière professionnelle est suspendue ou détruite;
  • la peur de la mort peut être reflétée dans somatique, les maladies du coeur, de l'estomac et d'autres organes se produisent;
  • diverses formes de dépendance se développent, le besoin de s’échapper de la réalité;
  • des troubles psychosomatiques surviennent, y compris les plus graves.

Les raisons ci-dessus - un argument de poids pour tenter d'éliminer la peur obsessionnelle de la mort, pour comprendre les causes et trouver un moyen de s'en débarrasser.

La peur de la mort est une phobie commune. Ce désordre a plusieurs raisons, mais la principale est le mystère de ce processus réellement naturel d’achèvement de l’activité de la vie. La thanatophobie peut avoir son origine dans l'enfance et, en l'absence de traitement approprié et opportun, elle s'intensifiera au fil des ans. Il est tout à fait réaliste de composer seul avec la peur de la mort, mais surtout de comprendre son caractère inévitable, de l'accepter. Si les personnes indépendantes n'apportent pas de résultats, si des idées obsessionnelles surgissent et empoisonnent la vie, vous devriez contacter un psychologue pour obtenir de l'aide. Un spécialiste des plaintes vous indiquera comment surmonter la peur de la mort dans votre cas particulier et, si nécessaire, vous prescrira un traitement.

Vous trouverez ici d'autres conseils pour vous débarrasser de la peur de la mort, d'autres phobies et des troubles mentaux.

Causes, symptômes et traitement de la thanatophobie

Thanatophobie - le soi-disant trouble phobique assez complexe associé à la peur de la mort. Bien sûr, depuis la nuit des temps, la peur de la mort, connue de l’humanité, et parmi d’autres phobies, il est encore un peu isolé et possède ses propres caractéristiques. Et bien que les scientifiques ne soient toujours pas d’accord, il est possible d’appeler la peur de la mort une véritable irrationnelle. Les personnes atteintes de thanatophobie ont besoin d’un traitement qualifié pour que la phobie n’affecte pas négativement leur vie.

En général, la peur de la mort est un phénomène normal pour absolument tout être vivant, qui prend naissance au niveau des instincts. Cependant, parmi tous les êtres vivants, seul l'homme est capable de réaliser que la mort est finalement inévitable. Selon les caractéristiques de son caractère et de sa psyché, chaque individu peut regarder sa propre mort différemment, et les scientifiques pensent que la peur de la mort devrait être considérée non seulement comme une phobie, mais également comme une partie importante de la vie mentale de toute personne. Les tentatives visant à éviter le résultat de sa propre existence sont déjà considérées comme une hypocondrie, une idée délirante, un état obsessionnel dans lequel un traitement psychothérapeutique ou médical spécial est requis.

Nous pouvons dire que dans une certaine mesure, la tanatophobie est inhérente à chaque personne sur terre. Les personnes qui n'ont pas peur de la mort comprennent et acceptent simplement son caractère inévitable, ce qui signifie qu'elles sont absolument harmonieuses et en bonne santé mentale.

Raisons

La peur panique de la mort, dont il est extrêmement difficile de se débarrasser, est avant tout la peur de l'inconnu. En dépit du fait que la science, la religion et la philosophie reposent sur un certain nombre de théories sur ce qu'il advient d'une personne qui cesse de vivre physiquement, aucune d'entre elles n'a de preuve, ce qui signifie que la mort reste l'un des phénomènes les plus inexplorés et les plus mystérieux. des phénomènes.

De plus, la thanatophobie peut se développer à tout âge en raison de certains facteurs de stress. Il peut s’agir de la perte d’un être cher, des images subconscientes de la mort qui sont apparues après avoir regardé des émissions de télévision, des films et d’autres matériels démontrant la mort de personnes. Malheureusement, dans le monde moderne, il existe des phénomènes aussi horribles que les guerres, le terrorisme, les maladies. Il n’est donc pas surprenant que quiconque en parle plusieurs fois par jour par les médias commence à craindre que quelque chose de semblable ne lui arrive.

Les scientifiques soutiennent que la peur incontrôlable de la mort est ce qui caractérise le plus les habitants des grandes villes. Il existe également une théorie selon laquelle la thanatophobie est une sorte de fin à la crise de la quarantaine.

La peur de la mort est dans la plupart des cas due à la peur qui peut accompagner la mort physique:

  • peur de perdre le contrôle;
  • peur de blesser leurs proches et de leur poser des problèmes. La peur de la mort est particulièrement aiguë chez les personnes qui ont des enfants en bas âge et chez d’autres membres de la famille qui ne peuvent pas prendre soin d’eux-mêmes;
  • peur de perdre sa dignité, d'éprouver de la douleur, etc.

La peur de la mort peut être associée à des croyances religieuses. Certaines religions sont fondées sur la conviction qu'après la mort, une personne ne cesse que son existence terrestre et ce qui lui arrivera dépend davantage de la qualité de sa vie. Ceci explique la peur de la souffrance éternelle qui peut suivre après la mort. Il convient de noter que le traitement de la tanatophobie liée à la religion est le plus difficile, car tous les psychothérapeutes ne sont pas en mesure de comprendre les croyances religieuses de son patient et de trouver la bonne approche pour résoudre le problème.

Signes de

Pour les personnes souffrant de tanatophobie, est caractérisé par la capacité d’impression, l’excitabilité, l’anxiété, les pensées obsessionnelles et les idées. Les patients éprouvent généralement le doute de soi, doutant constamment. En règle générale, les tanathobes essaient d'éviter toute conversation et mention de mort, ils peuvent refuser d'assister aux obsèques de leurs proches. Dans d'autres cas, au contraire, une personne discute souvent du sujet de la mort, ce qui suscite la suspicion des autres.

Les autres symptômes de la peur panique de la mort incluent des troubles du sommeil, une perte d’appétit, une diminution de la libido et une dépression. La peur pathologique peut se manifester de manière aiguë sous la forme d'une attaque de panique avec ses signes caractéristiques:

  • crise aiguë de peur et d'anxiété;
  • transpiration accrue;
  • tremblement interne, tremblement des membres;
  • essoufflement déraisonnable;
  • palpitations cardiaques;
  • la déréalisation;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • évanouissement.

Très souvent, les personnes ayant reçu un diagnostic de tanatophobie ont également des phobies associées. Ils peuvent craindre les symboles de la mort, par exemple les pierres tombales ou les couronnes mortuaires. Dans les cas où la peur de la mort a une base religieuse, on peut observer une peur des fantômes, des esprits, etc. Dans le contexte de cet état obsessionnel, des troubles dépressifs surviennent souvent.

Puisqu'il est très difficile de se débarrasser de la tanophobie seule, la vie du patient commence à ressembler à un cauchemar lorsque, lors d'une attaque de panique, il cesse de contrôler ses propres pensées et actions. Cela a les effets les plus négatifs sur toutes les sphères de son activité de la vie: activités professionnelles, relations avec la famille et les amis, activité sociale, etc.

Thérapie

Seul un psychothérapeute qualifié peut diagnostiquer avec précision la tanatophobie et prescrire un traitement efficace. Le spécialiste doit converser avec le patient, analyser l’historique de sa vie et ses problèmes cliniques. Il est important de comprendre que le traitement sera encore plus efficace, plus le patient tentera de se débarrasser du problème.

La psychothérapie cognitivo-comportementale est aujourd'hui la principale méthode de correction des troubles phobiques associés à la peur de la mort. Le psychothérapeute aide le patient à comprendre la cause de ses peurs, à se comprendre lui-même et à accepter l'inévitabilité de la mort, sans pour autant y voir quelque chose de terrible.

Le traitement par l'hypnose est assez efficace. Si un trouble mental ne présente pas de manifestations graves, quelques séances suffisent dans la plupart des cas pour découvrir les causes des peurs et les éliminer. En règle générale, après un cours d'hypnothérapie réussi, ses résultats sont consolidés au cours de séances de psychothérapie. Cependant, l'hypnose ne pouvant pas être montrée à tout le monde, seul son médecin traitant détermine l'opportunité de son utilisation.

Si la tanatophobie est accompagnée de crises de panique accompagnées de tous les symptômes somatiques, le médecin peut vous prescrire un médicament. Les antidépresseurs, les sédatifs et les autres médicaments sont toujours choisis individuellement et leur traitement est généralement de courte durée, de sorte que le patient ne soit pas toxicomane.

Le patient lui-même peut également s’aider à se débarrasser rapidement des phobies obsessionnelles. Pour ce faire, il a besoin de communiquer avec des personnes gaies et positives, de trouver un passe-temps agréable, de voyager, de passer du temps avec sa famille, d'essayer de se réaliser pleinement dans ses activités professionnelles. Il est conseillé d'éviter de visionner des vidéos et des documents photographiques liés à la mort, afin de limiter la communication avec d'autres tanatophobes, à partir desquels vous pouvez «être infecté» par une peur irrationnelle. Il est important d'apprendre à profiter de la vie au moment présent, en réalisant qu'une fois qu'elle peut se terminer, ne vous attendez pas à l'attendre avec anxiété, mais à vous en réjouir à chaque instant.

Peur de la mort

La peur naturelle de la mort est inhérente à absolument chaque personne et chaque animal, elle est une manifestation de l'instinct de survie inné. Mais la peur de la mort en tant que phobie La phobie est une peur irrationnelle qui hante tout le temps certaines personnes, qui ne permet pas de vivre, de travailler et de reposer en paix. Lorsque cet état atteint son point extrême, il s'agit d'un trouble mental.

Comment s'appelle la peur de la mort?

Dans la pratique psychiatrique, la peur panique de la mort s'appelle tanathobie (des mots grecs mort et peur). Ce terme est commun à toutes les manifestations de cette maladie. Au total, ils se distinguent par deux facteurs: la peur de la mort de leurs proches et la peur de leur propre mort.

Peur de la mort: Causes

Le plus souvent, des pensées de mort obsessionnelles me viennent à l’esprit après la perte douloureuse d’une personne proche. En cas d'évolution normale de la situation, la personne ressent simplement profondément la rupture des liens, l'intervention de la mort dans la vie d'autrui, et la phobie se développe lorsque la question suivante se pose: "Et si ma famille ou moi-même serions les prochaines?"

Si ces pensées passent d'elles-mêmes, les problèmes ne se posent pas. Mais dans certains cas, une personne s'habitue à de tels jugements et pense presque toujours à la mort. Cette peur de la mort d'êtres chers est une phobie et nécessite le traitement d'un psychothérapeute expérimenté.

Un autre cas de phobie obsessionnelle est la crainte d’une jeune mère pour la vie d’un bébé. Cela se produit souvent lorsque la grossesse ou l'accouchement sont difficiles ou que le bébé est souvent malade. En conséquence, la mère tombe malade à la vue même d'une piqûre de moustique sur le corps de l'enfant et celui-ci souffre de soins excessifs.

En ce qui concerne sa propre mort, les craintes sont diverses: une personne est convaincue que son destin est de mourir jeune et que les maladies et les bactéries lui font peur. Dans tous ces cas, vous devez consulter un psychothérapeute et suivre un traitement.

Comment se débarrasser de la peur de la mort?

Ce n'est pas le cas quand «taper du feu avec un coin» et espérer que des événements similaires vous apporteront à vos sens ne vaut pas la peine. Si vous vous adressez à un psychothérapeute, vous recevrez une référence à des procédures thérapeutiques et éventuellement à des ordonnances pour certains médicaments qui ont un effet calmant et relaxant. N'oubliez pas: il s'agit d'un léger trouble mental pouvant toujours être guéri par un professionnel. Et si vous l'exécutez en laissant sans attention ni traitement appropriés, les résultats risquent de ne pas être des plus agréables.

Phobie: peur de la mort

La peur de la mort est une phobie fondamentale, à la base de laquelle se pose la question fondamentale de l'existence humaine, qui se traduit par le contraire opposé attendu de tout être.

Tout le monde a peur de la mort

La capacité de l'imagination humaine n'est pas suffisante pour imaginer d'une manière ou d'une autre ce qui nous attend après la fin de l'existence terrestre. En conséquence, deux composants se fondent dans la mort:

Une personne comprend qu'elle n'est pas attendue, mais qu'il n'y en a plus, ou rien du tout. L'incertitude crée le tourment de l'incertitude.

Tout le monde, sans exception, a peur de la mort, quoi qu’il en dise et de la façon dont il se comportera. Dans la version douloureuse, lorsqu'une phobie de la mort survient, l'expérience devient trop forte et ne permet pas de vivre et de ressentir le bonheur de la vie.

Cet état se résume en trois idées principales...

"Je vais mourir"

De la réalisation de ceci découle une montée de pitié de soi. Tout semble trop arrogant et dépourvu de compassion. Mais même se plaindre à quelqu'un que la mort va vous toucher est impossible, car cela les touche aussi. Comprendre cela oblige à s'éloigner de tout le monde.

"Vite je meurs"

Vivre en paix et vivre une phobie ne donne pas peur à la mort. Cela devient de plus en plus douloureux et le subconscient de la personne qui souffre choisit l'une des deux manières.

  1. Fabrique la raison pour laquelle le tourment n'est pas long. Ce peut être une maladie incurable. C’est ainsi que se forme une nouvelle peur: tomber malade du cancer, du sida, d’une autre maladie inconnue de la science.
  2. Fait l'amour la mort. Soudain, elle commence à être perçue par la délivrance et la consolation désirées. Il y a donc un désir de mort. Inutile de penser que cela donne une sensation de bonheur. L'inquiétude et l'engourdissement par l'horreur ne passent pas.

Ainsi, la tanatophobie, comme on l'appelle la phobie «la peur de la mort», se transforme en «tanos» - une attirance pour la mort et tout ce qui est sombre et mystérieux.

"Je suis déjà mort"

Cette phase est rare, mais abrupte. Cela peut se produire au moment d'un réveil inattendu d'un cauchemar, juste au moment de l'échec dans l'une des phases appropriées du sommeil. Pendant un certain temps, une personne ne comprend pas ce qui lui arrive. Jambes et mains, tout le corps peut être perçu comme étranger et déjà incontrôlable.

La même chose peut arriver à cause d'une maladie avec une vraie maladie physique, dans un certain état d'intoxication à l'éthanol ou à des substances narcotiques. Cependant, des expériences similaires sont vécues par des personnes qui, pour une raison quelconque, subissent une déréalisation ou une dépersonnalisation.

Des complexes

Ce ne sont que les principaux composants de la division de la peur. La peur de mourir est une phobie insidieuse. Elle peut s'exprimer de différentes manières, par exemple sous forme d'hypochondrie ou de prise de conscience d'un trouble mental évident.

En tant que complexe, il se manifeste par une névrose obsessionnelle-phobique. Dans ce cas, les pensées obsessionnelles sur la mort peuvent se poursuivre seules, parfois sous une forme insaisissable, lorsqu'une personne elle-même ne comprend pas ce à quoi elle pense, mais éprouve un mélange d'anxiété et de découragement. Mais ils peuvent aussi les forcer à accomplir certaines actions rituelles. Ces rituels sont personnels, chacun utilise le sien.

Le caractère unique de la peur de la mort

La différence entre la tanatophobie et les autres réside dans l'impossibilité d'effectuer un travail explicatif avec le patient au niveau de la psychothérapie. S'il s'imagine avoir un cancer, il peut être convaincu qu'il n'y a pas encore de cancer. De la même manière, il est tout à fait réaliste d'enseigner à une personne de ne pas paniquer dans la rue si elle souffre d'agoraphobie. Oui, les rues ne mordent pas et le ciel ne tombe pas sur la tête comme ça. Même le patient le plus obstiné sera tôt ou tard d'accord avec cela. Mais s'il a peur de la mort, alors les mots qu'ils disent doivent être effrayés, mais ne feront pas autant, car aucun des habitants de la Terre ne le sait et dans quelle mesure ils ont réellement besoin d'avoir peur.

La religion a des arguments beaucoup plus solides à cet égard. Le psychothérapeute matériel est généralement obligé de jouer un rôle imposé par la société. Le prêtre, cependant, procède de la foi, ce qui lui permet de déclarer qu'il est nécessaire d'avoir peur de quelque chose d'autre: un péché qui, sans pardon, enverra l'âme dans une épreuve. Au lieu de la peur déconstructive de la mort en tant que telle, purement animale, une personne peut se voir offrir une vision différente de elle-même et de ses expériences.

Toutes les écoles de théologie ont ce pouvoir. Les bouddhistes Vajrayana considèrent la mort comme une transition de la conscience dans un état intermédiaire, après quoi une partie de celle-ci perd tout son sens, et une partie s’incarne dans une nouvelle image. Pratiquement tous les systèmes spirituels ont une vision précise de cette question dramatique. Non seulement ouvert, mais généralement pas considéré dans une mesure appropriée, il est resté que dans la science.

Travail parfait? Que pouvait-elle être?

Une petite exception des aspects pratiques et théoriques n’est peut-être que la psychologie existentielle. La plupart de ses partisans sont prêts à poursuivre des conversations franches avec des patients sur la mort et la vie. La peur de la mort provient du fait que la vie n’est pas pleine de sens. Tout patient serait d'accord. Pratiquement personne ne partage ici - ici, j'ai peur de la solitude, ici, j'ai peur du sexe, il y a une maladie incurable. Si un problème grave a touché une personne, alors derrière il est toujours la réalité de sa psyché, qui ne peut pas accepter le fait qu'il soit fini. Elle souffre également du fait qu'elle ne sait pas où et comment elle pourrait diriger sa vie.

Il n'y a qu'un seul traitement ici... Peu importe la méthode à utiliser. Plutôt, pas besoin du tout. Il suffit de préciser, de faire l'expérience du fait que la vie n'a pas de sens, mis à part ce que nous lui apportons nous-mêmes. Une personne non standard générera immédiatement un nouveau conflit, un sentiment de lourdeur découle de la nécessité de faire un choix.

Cela signifie que la vraie tâche du psychothérapeute est d'aider le patient à traverser tous les labyrinthes de la conscience jusqu'au moment où il réalise soudainement la plasticité totale de tout ce qui l'entoure.

Le dialogue idéal du psychothérapeute patient avec son "Moi" après la séance de culmination de la psychothérapie existentielle

- C'est dommage... Vous pourriez penser que tout le monde m'aime ici, tout le monde est content de moi. C’est très bien que je meurs, mais je devrais porter cette charge pour toujours, choisir, espérer...

- Je ne mourrai pas maintenant.

- Et je ne suis pas pressé. Immédiatement, seulement là était la découverte! Il n'y a pas de sens dans la vie, je peux donc trouver quelque chose pour moi-même et vivre selon mes propres règles, mener à bien les affaires de mes rêves.

- Mais je ne sais pas ce que je veux!

- C'est bien, alors que je vais faire quelque chose - Je comprends que je le fais au moins, que cela me plaise ou non. Je ne ferai pas, je ferai autre chose. Très bien... Je vais donc faire le bon choix. Et le bon est du mot "règle"! Ma règle

- Je ne permettrai pas que cela soit fait par le peuple. Ils vont me déchirer!

- Allez... J'ai un désir modeste, mais ils ne pensent pas du tout à moi.

- Alors, qu'en est-il des idéaux supérieurs?

- Qu'est-ce que tu es ennuyeux! Et comment vous ai-je toléré pendant tant d'années? Whiner et alarmiste. Qui m'interdit de prier, de méditer, de purifier l'esprit de tout non-sens? Il veut les idéaux les plus élevés - Dieu m'aide et le drapeau en main.

- Sors! Je ne peux même pas te regarder sans rire... Quelles forces? Je ne vais rien faire d'insupportable. Cette pensée ne me vient jamais à l'esprit...

Si le patient d'un psychothérapeute est capable de mener un tel dialogue avec lui-même, c'est l'une des rares victoires, mais ce sera une victoire décisive pour la psychiatrie domestique.

Causes et symptômes de la thanatophobie - la peur pathologique de la mort

La mort est l’un des principaux mystères qui enthousiasme beaucoup de gens. Il y a beaucoup d'hypothèses sur ce qui se passe «au-delà du seuil», mais personne n'est destiné à connaître la vérité. L'incertitude devient non seulement un motif de réflexion, mais aussi une cause de peur. La thanatophobie - la prétendue peur de la mort - est l’un des troubles de l’anxiété généralisée les plus difficiles à traiter. Cette pathologie occupe la huitième place dans la liste des phobies les plus courantes.

Paradoxes de la peur de la mort

La réaction naturelle d'une personne dans une situation dangereuse est une évasion pour sauver des vies. L'émergence d'émotions telles que la peur, l'anxiété et l'excitation est naturelle et due à l'instinct de conservation. Le désir de sauver leur vie à divers degrés est inhérent à tout le monde, mais ce n’est pas suffisant pour appeler la peur de la mort une phobie, et la simple présence de ce désir n’est pas un signe de désordre mental.

La thanatophobie (thanatophobie) se distingue de la peur de la mort habituelle par le fait qu'une personne sujette à cette pathologie est constamment effrayée et sans la présence d'une menace réelle, et que les pensées sur la mort imminente sont obsessives. Dans l'interprétation générale, la tanathobie est l'anticipation de sa propre mort, une réflexion sur le processus de la mort et les conséquences de cet événement. Quelqu'un a plus peur de l'inconnu après la mort, les autres ne pensent pas aux conséquences, mais ils ont peur du tourment causé par le processus. Le patient lui-même ne peut pas déterminer la cause principale de la peur et dit qu'il a simplement peur de la mort.

Entre-temps, plusieurs formes de base de la tanathobie sont mises en évidence dans la pratique médicale:

  • peur de la mort subite;
  • la peur que la mort sera douloureuse;
  • la peur de l'inconnu de ce qui suit (ou ne suit pas) après le moment de la mort;
  • peur d'être enterré;
  • peur de la crémation.

Le paradoxe de la tanophobie est que, dans la forme bénigne de la maladie, la peur de la mort incite à repenser et à adopter sa personnalité, à changer le mode de vie de manière positive, à éliminer les craintes et l’indécision qui entravent le développement. Mais un tel effet positif n’est pas toujours possible, car dans sa forme la phobie de la mort est rare.

La tanatophobie peut être la conséquence d'un autre trouble, par exemple la phobie du cancer - la peur d'avoir le cancer. Dans ce cas, la personne commence à craindre la mort, très probablement, douloureuse et douloureuse, à cause de la maladie d'une tumeur maligne. Et il est impossible de guérir la tanatophobie sans se débarrasser de la cause principale - la phobie du cancer.

Causes de l'apparition et du développement de la maladie

On ignore quelle est exactement la cause de l'apparition de la thanatophobie chez l'homme: les tanathobes ne réalisent pas à quel moment ils commencent à éprouver une peur irrationnelle. La peur de la mort inhérente à chacun est transformée en trouble mental, généralement après un événement ayant impressionné le patient. De plus, il existe des hypothèses sur la présence de prédispositions génétiques, d'influences environnementales et de niveau de vie. Au cours de l'étude sur la thanatophobie, les psychiatres ont formulé sept causes principales et les plus courantes du développement de la maladie:

  1. La source de la peur est dans les croyances religieuses. Chaque religion décrit sa propre version de "vie après la mort" et punit les "péchés" - des déviations des règles de la foi commises pendant la vie. Dans ce cas, la peur de la mort est en réalité la peur de la punition.
  2. La thanatophobie peut se développer à la suite de la peur de l'inconnu. Curieusement, les personnes ayant une bonne éducation, une curiosité et un intellect hautement développé sont les plus susceptibles à ce trouble. La cause d'une phobie devient l'incapacité d'un individu à résoudre l'énigme de la mort, le sentiment d'impuissance de son esprit.
  3. La réévaluation des priorités et la dépréciation de son expérience de vie et de son importance à la suite d'une crise personnelle amènent parfois une personne à réfléchir à la futilité de l'existence et à la peur de la mort subite, ce qui ne lui permettra pas de se réaliser pleinement. Les pensées qu’une partie importante de la vie est déjà derrière eux aggravent la situation.
  4. L'auto-analyse et les réflexions sur le sens de la vie génèrent une anxiété existentielle. Sur fond de dégradation personnelle ou d'insuffisance, de l'avis d'une personne en progrès, le patient commence à être perturbé par les pensées de non-existence, auxquelles tout le monde est confronté.
  5. Le désir pathologique de contrôler tout et chacun dans leur vie, propre aux personnes excessivement disciplinées et pédantes, se heurte tôt ou tard à l’incapacité de contrôler le processus de la mort. Une phobie qui est apparue pour cette raison est une de celles qui sont difficiles à traiter, car une personne ressent à la fois la peur de la mort subite, du vieillissement incontrôlé et de l'impossibilité d'influencer ce qui suit la mort.
  6. La cause de la tanatophobie réside souvent dans l'expérience personnelle. La personne peut être touchée par la mort subite d'un être cher ou par l'expérience de l'observation de l'extinction douloureuse d'un parent gravement malade. L’émergence d’une telle expérience peut amener une personne à modifier ses priorités: elle commence à ressentir la vie avec émotion, ressent de la joie de sa propre existence et craint de se voir préparée pour la même mort douloureuse ou inattendue. La situation est aggravée par la présence de jeunes enfants qui dépendent du patient. Les personnes atteintes de cette forme de tanatophobie ont généralement tendance à vivre le plus longtemps possible, à commencer à prendre soin de leur santé et à craindre la maladie ou le danger. Prendre soin de vous et de l’horreur d’une catastrophe éventuelle prend également un format pathologique.

Certains n'ont pas à subir personnellement le choc de la mort. Un trouble phobique peut se développer chez une personne émotionnelle sous l’impression d’informations reçues sur Internet par les journaux et la télévision. La peur de la mort ne se manifeste pas sous sa forme pure, mais en tant que composante de la peur d’une maladie incurable, de la guerre, de la probabilité d’un acte terroriste ou d’une catastrophe naturelle.

Caractéristiques du tableau clinique

Les déviations et les déplacements de la source de la peur se retrouvent chez presque tous les tanatophobes. Cela rend difficile l'établissement d'un diagnostic dans les premiers stades de la formation de la maladie. Beaucoup ne sont pas conscients de leurs problèmes, considérant leurs expériences comme la norme. Les raisons de l'excitation sont les suivantes:

  • douleur accompagnant une maladie mortelle;
  • perte d'esprit et destruction de la personnalité;
  • l'incapacité de se prendre en charge et de se maintenir de manière indépendante, ce qui, pour beaucoup, est synonyme de perte de dignité et d'estime de soi;
  • s'inquiète du sort des enfants handicapés et des parents fragiles qui dépendent du patient.

La peur des cimetières, des symboles de la mort, de la minutie pathologique et de la peur des morts, la peur des phénomènes d'un autre monde - fantômes et fantômes s'ajoutent aux sources de la peur.

Symptômes typiques et individuels

La tanatophobie avec des anomalies de la source des expériences forme un ensemble spécifique de symptômes, qui combine les signes communs pour tous les signes du patient et un changement de comportement individuel. Les signes typiques de tanatofobov peuvent être divisés en trois groupes:

  • physique - tremblements des extrémités, maux de tête, respiration rapide et rythme cardiaque, nausée, transpiration excessive;
  • crises de panique mentales et incontrôlables, confusion entre événements réels et irréels, réaction inadéquate lorsque l’on mentionne une source de peur, de dépression, de troubles du sommeil, de baisse de la libido;
  • émotionnel - refus de discuter, pensées de mort ou transfert persistant de toute communication sur ce sujet, excitation constante, culpabilité et colère.

La motivation et, par conséquent, le comportement du tanatofoba sont en train de changer. Si la peur est la mort dans un accident d'avion, la personne refuse de prendre l'avion. La crainte de l'oncologie fait qu'on se rend constamment dans des hôpitaux et se soumet à des examens médicaux, auxquels s'ajoute la méfiance des médecins. Les gens des professions créatives ont peur de ne pas laisser de traces, mais ils sont déterminés à créer un chef-d’œuvre ou à réaliser des «super idées» qui devraient les glorifier. Ces patients sont souvent égoïstes, intransigeants et à l'abri de la critique et de l'opinion.

Tanatofobov ne partage qu'une idée: toutes leurs expériences et leurs peurs sont associées exclusivement à leur mort personnelle. La mort de personnes non autorisées, si ce n'est l'impulsion pour le développement d'une phobie ou ne confirme pas leur conviction (par exemple, les statistiques des accidents aériens et automobiles), ne touche pas les patients.

Ignorer l'obsession et le refus d'aider les proches et la thérapie psychiatrique conduit à l'apparition de symptômes accompagnant une forme grave de tanathobie:

  • rejet de la communication avec les proches et réduction du cercle social;
  • perte de véritables points de repère dans la vie et incapacité de s’acquitter de ses tâches quotidiennes et de son travail;
  • la formation de maladies psychosomatiques associées, le dysfonctionnement des organes internes du corps humain;
  • le désir d'étouffer les pensées de mort conduit à l'alcoolisme ou à la toxicomanie.

Traitement des phobies pathologiques

Surmonter la tanophobie et les phobies qui les accompagnent n’est réaliste qu’au stade initial de la formation de la maladie. Mais un homme ne peut le faire que s’il possède des capacités d’introspection bien développées et est capable d’attraper le moment où la peur naturelle de la mort prend une forme obsessionnelle. Sinon, le patient doit contacter un professionnel.

Les psychiatres combinent généralement un traitement psychologique et médical. Divers médicaments, notamment les antidépresseurs, les bêta-bloquants, les antipsychotiques et d'autres médicaments, peuvent aider à soulager les symptômes physiques et à réduire le niveau de dépression et les attaques de panique.

Les soins psychiatriques ont pour objectif d’analyser les causes des phobies, de les éliminer et de développer les aptitudes nécessaires pour s’opposer à la peur. Les méthodes suivantes sont communes à beaucoup de phobies:

  • diverses formes de thérapie: cognitivo-comportementale, exposition, rationnelle;
  • méthode de confrontation;
  • méthodes de gestion de "l'énergie" interne;
  • stimulation de la synthèse d'adrénaline;
  • l'hypnose;
  • la désensibilisation;
  • programmation neuro-linguistique.

Tous visent à corriger les pensées d'une personne, à développer des compétences lui permettant de résister à la peur dans une situation stressante et à la dépendance à la peur. Le patient est formé aux méthodes de relaxation et de maîtrise de soi, apprend à garder son esprit et à penser rationnellement dans un environnement effrayant.

Thérapie personnelle

Les psychiatres peuvent développer des moyens individuels d’abaisser le niveau de peur. Un exemple est l'histoire d'un patient souffrant d'une phobie de la mort violente. La crainte était que, selon le patient, il puisse mourir et que le lieu et les circonstances de son décès resteraient inconnus. La peur était aggravée par la pensée que son corps ne serait pas retrouvé et qu'il ne serait pas enterré conformément aux traditions de la société et à ses convictions religieuses.

La solution consistait à se procurer un téléphone portable spécialement acquis, à la mémoire duquel les contacts de la famille avaient pris contact. Le patient a convenu avec ses proches qu'un appel de ce téléphone signalerait une situation dangereuse. Les parents du patient et lui-même conjointement avec l'implication d'un psychothérapeute ont développé un manuel selon lequel tout le monde devrait agir en cas de signal.

À l'avenir, le patient pendant plusieurs années a constamment porté le téléphone avec lui. Pendant ce temps, le patient a complètement rétabli son cercle social, est retourné au travail et a commencé à mener un style de vie jusqu’à l’apparition de la maladie.

Le risque de phobie de la mort est également élevé pour toutes les personnes. Les médecins recommandent de ne pas ignorer le changement de leur état et de demander immédiatement de l'aide si les pensées de la mort sont devenues obsessives.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie