Quel regard pointé de côté indique, tout le monde le sait. Une personne qui a peur de regarder dans les yeux de son interlocuteur ou un passant occasionnel ne donne pas l'impression d'une personnalité forte et autosuffisante - au contraire, elle a l'air faible, craintive et incertaine. Selon les psychologues, la peur de regarder dans les yeux est étroitement liée à la peur de communiquer avec les gens (phobie sociale), et son développement est dû à l’anxiété suscitée par les appréciations et les opinions des autres. Parfois, la peur de rencontrer des regards est appelée ommatophobie, un trouble caractérisé par la peur des yeux.

Causes de la peur et de sa manifestation

Dans la plupart des cas, la réticence à regarder les gens dans les yeux est due à la peur d'interagir avec eux, au manque d'intégrité et au doute de soi. Les personnes timides et modestes craignent également de se faire entendre par des interlocuteurs ou des inconnus en raison d’une possible évaluation négative. On sait qu'une personne souffrant de phobie sociale a peur de regarder les autres. Attrapant les yeux de quelqu'un, le patient commence à se sentir très anxieux et réfléchit à la façon dont il a regardé à ce moment-là et à la manière dont il a été apprécié. Les sociophobes ont fait trop d'efforts pour faire bonne impression sur tout le monde, mais ils sont en même temps confiants que cela n'arrivera jamais. Il est particulièrement difficile pour le patient de regarder dans les yeux des gens au moment de la conversation. Pour éviter les sensations désagréables, une phobie sociale met constamment les yeux de côté ou baisse la tête. Un «choc» d'apparences peut entraîner les symptômes suivants chez un patient:

  1. rougeur de la peau;
  2. tremblant à travers le corps;
  3. palpitations cardiaques;
  4. la miction;
  5. hypertension artérielle;
  6. bouche sèche;
  7. transpiration excessive.

Ces personnes utilisent souvent des lunettes noires ou une cagoule qui pendent sur leurs yeux comme moyen de protection.

Comment arrêter d'avoir peur des opinions des gens?

Il existe plusieurs techniques qui aident à combattre avec peur de regarder dans les yeux de l'interlocuteur.

  • Rétention consciente de la vue. Cette technique se caractérise par le fait de garder les yeux fixés sur l’interlocuteur. En même temps, il est nécessaire de se rappeler tout le temps que vous ne pouvez pas quitter les yeux et de tenter de le garder sur une personne aussi longtemps que possible. Pour commencer, les parents ou les amis peuvent devenir des interlocuteurs pour que l'exercice ne cause pas trop de difficultés. Le temps de maintien doit être augmenté progressivement. Si vous regardez dans les yeux, cela devient très difficile, vous pouvez déplacer vos yeux vers votre nez, vos sourcils ou vos lèvres.
  • "Auditorium". En utilisant cette technique, vous devez vous imaginer en tant que personne dans l'auditorium et en tant qu'interlocuteur - participant à la représentation. Dans le même temps, il est nécessaire de réfléchir au confort et à la sécurité de la position de la personne qui attend le début du spectacle.
  • Écoute active Vous pouvez essayer de vous détendre, après avoir pleinement pénétré dans les propos de l'interlocuteur et en vous concentrant uniquement sur ses mots. L'écoute attentive rend le regard plus naturel et calme. En utilisant une telle technique, il est nécessaire de rappeler que dans ce cas, l’évaluation ne porte que sur ce que dit l’interlocuteur.
  • Etat de confiance totale. Cette technique inclut le maintien constant dans la tête de la pensée de leur propre confiance et de leur autosuffisance. Vous pouvez imaginer une certaine image de vous-même qui semble la plus attrayante ou vous rappeler une situation du passé, qui s'est accompagnée d'un sentiment de confiance totale. Il est recommandé de répéter mentalement: «Je suis confiant en moi-même», «Je n'ai peur de rien», «Je suis calme et détendu.»
  • "Un oeil". Pour réduire l'anxiété et l'anxiété au cours d'une conversation, vous ne pouvez prêter attention qu'à un œil de l'interlocuteur.

Une personne qui a peur de regarder dans les yeux devrait également utiliser quelques conseils.

  1. Entraînement devant le miroir. Pour gagner en confiance et ne pas penser à ce qui peut sembler ridicule aux yeux de l'interlocuteur, vous devriez plutôt vous regarder dans les yeux, devant un miroir. Vous pouvez également travailler sur la parole et la voix afin de réduire le risque de situations indésirables.
  2. Travailler avec un partenaire. Pour les conversations d’entraînement, essayez de trouver une personne qui a un problème similaire et travaillez avec elle à deux. Avec la compréhension que l'interlocuteur éprouve les mêmes sentiments, il sera plus facile de parler.
  3. Se débarrasser des complexes. Lors de conversations avec des amis ou lors de rencontres avec des étrangers, essayez de ne pas penser à leurs défauts et à leurs complexes. En règle générale, les individus qui doutent d'eux-mêmes ont tendance à exagérer leurs problèmes. Il faut se rappeler que les gens peuvent même ne pas être conscients de la présence d'une déficience particulière chez leur interlocuteur et avoir une opinion beaucoup plus haute sur lui. On sait que chaque personne pense d’abord à la façon dont elle l’évaluera, puis seulement à celle des autres.

Psychothérapie

Si vous ne parvenez pas à résoudre le problème vous-même, vous devez faire appel à un spécialiste. La méthode la plus efficace pour résoudre le problème "Je ne peux pas regarder les gens dans les yeux" est une psychothérapie cognitivo-comportementale. Ce type de thérapie est également utilisé dans la lutte contre la phobie sociale. Le travail implique l’habituation progressive du patient à des situations qui suscitent la peur. Cette méthode contribue à la formation de la bonne attitude face aux réactions des autres face à leur propre comportement, au rétablissement de l'estime de soi et à l'augmentation de l'estime de soi. Au cours du travail du patient, de nouvelles attitudes se forment face aux événements qui suscitent l’anxiété et l’alarme.

Une personne qui a du mal à regarder les gens dans les yeux ne réglera pas son problème simplement en fermant son capuchon ou en baissant la tête. Quand il détourne les yeux et se met à l'abri de sa peur, de nouvelles peurs lui reviennent - n'a-t-il pas semblé faible et notoire aux autres quand il a caché ses yeux lâchement? Tout d'abord, une telle personne doit lutter contre une faible estime de soi et le doute de soi, car ce problème peut par la suite permettre d'éviter complètement les interactions sociales.

Peur des gens - comme on appelle la phobie, symptômes et causes, se débarrasser de la peur

Chaque personne a ses propres peurs. Une phobie est une explosion émotionnelle négative qui survient par rapport à un foyer spécifique d'une menace imaginaire. Actuellement, les scientifiques ont dérivé plus de 500 types de phobies. Aujourd'hui, nous allons parler de l'un d'entre eux - la peur des gens ou l'anthropophobie. Nous apprenons comment traiter ce trouble mental et considérons les types de peurs.

Comment l'anthropophobie se manifeste-t-elle?

Certaines personnes sont capables de montrer une suspicion excessive envers une personne ou d'éviter la franchise lors d'une communication. Tout cela n’est qu’une barrière psychologique ordinaire, non provoquée par une phobie. Mais la crainte réelle de nouvelles situations ou de nouvelles personnes est assez problématique pour l’individu. Par exemple, une personne essaie de mener une vie de recluse et minimise les contacts avec la société environnante. Ces personnes ne sont pas en mesure de demander de l'aide, même d'un parent proche, ni de montrer de la sympathie à la personne qu'elles aiment. L'Anthropofobam est très présent dans une entreprise bruyante et, plus encore, pour être le centre d'attention.

anthropophobie - peur des gens

Quelles sont les raisons de la peur des gens?

Jusqu'à présent, les psychologues ne sont pas parvenus à un seul avis sur la cause de l'apparition de la peur des gens. La plupart des psychothérapeutes pensent que l'anthropophobie a été provoquée par des circonstances négatives dès l'enfance. Fondamentalement, il s’agit d’un traitement cruel infligé à une personne ou de méthodes «inhabituelles» d’éducation des parents négligents. Violence physique, humiliation morale, déception - tous ces facteurs suscitent des craintes d'adaptation sociale et la peur des autres personnes d'un certain type.

Comment se débarrasser de la peur des gens?

En tant que tel, des moyens spécifiques pour se débarrasser de la peur des gens là-bas. Vous ne pouvez que soulager l'état de stress d'une personne atteinte de phobie.

Exercice

Un entraînement actif peut atténuer les attaques de phobie asociale. Cela est dû au développement actif de l'adrénaline au cours de l'exercice, ce qui aide à soulager la tension émotionnelle et le stress. Une personne se sent plus confiante et ne va pas au fond de ses peurs psychologiques d’étrangers.

Assistance psychologique

La méthode la plus efficace pour éliminer la peur des gens consiste à contacter un spécialiste. Seul un psychologue compétent et qualifié est en mesure d'éliminer les attaques de peur en peu de temps et de réduire le risque de récurrence. En règle générale, le médecin prescrit un traitement complexe comprenant des procédures de méditation et de relaxation, une psychanalyse détaillée et un traitement antidépresseur choisi individuellement.

anthropophobie est traitée avec l'aide de fitness et des séances avec un psychologue

Types d'anthropophobie

Actuellement, il existe plus de 100 types d'anthropophobie qui surviennent à tout âge et dans différentes situations. Même une personne socialement adaptée peut craindre une certaine personne ou certains types de contacts tactiles. Considérez les types les plus communs de peurs sociales des gens.

Peur des grandes foules

La peur des grandes foules ou la démophobie est l’un des troubles psychologiques les plus courants. Une personne tombe dans une crise de panique incontrôlable alors qu’elle est dans un endroit surpeuplé. Il peut s'agir d'un métro, d'un centre commercial et des transports en commun aux heures de pointe. Le rythme effréné de la société opprime la démophobie et instille davantage de peur pour la foule.

Peur de toucher les gens

La peur de toucher les gens est une forme assez rare de phobie. En règle générale, cette peur est souvent observée chez les résidents des mégalopoles qui tentent de minimiser les contacts tactiles avec des personnes. Haptofobiya est le signe d'une violation grave de l'adaptation mentale à la société. Il est difficile pour ces personnes de fonder une famille et de rester en contact avec qui que ce soit.

Peur de parler en public

La glossophobie est la peur de parler en public. De plus, ce trouble n'est pas associé aux légers tremblements et à l'excitation que presque tout le monde ressent devant un public de masse. S'adressant au public, le glossophobe est attaqué par une anxiété accrue et par la panique de sa propre prononciation.

Peur des opinions des gens

Xénophobie - peur de regarder les gens dans les yeux. Cette phobie n'est pas un malaise important pour la vie sociale d'une personne. Néanmoins, les psychologues conseillent de travailler sur cette peur et de ne pas lui permettre de générer de nouvelles variétés d'anthropophobie. En cas de panique à la suite d'un contact visuel avec d'autres personnes, essayez de vous maîtriser et de ne pas détourner les yeux de votre interlocuteur aussi longtemps que possible.

La peur des personnes âgées

La gérontophobie est une peur d'une partie de la société appartenant au groupe d'âge des personnes âgées. Les psychologues expliquent cette peur par la pensée associative de certains individus. Par exemple, la peur des personnes âgées se manifeste chez une personne qui réfléchit souvent sur la solitude ou est telle. Dans cette personnalité, la vieillesse est associée à un temps écoulé, à un sentiment d'inutilité et de valeur.

Peur des personnes rouges

Gingerphobia - peur des roux. Les cheveux sur la tête, la barbe ou les sourcils d'un ton ensoleillé suscitent la peur de panique chez un individu malade. Pour le moment, il n’est pas possible de déterminer la cause de l’apparition de cette phobie, mais beaucoup de patients sous test prétendent avoir des attaques de panique à la vue des roux, en raison de mythes sur leurs caractéristiques comportementales.

Peur des gros

Certaines personnes, sans aucune raison valable, ont peur des personnes grasses. Cela se manifeste principalement par le dégoût psychologique au niveau subconscient par rapport à une personne en surpoids, la réticence même accidentelle du contact tactile et de la communication avec elle. La raison réside peut-être dans les stéréotypes imposés dès l’enfance concernant l’aspect idéal. Par exemple, une personne mince et pompée est heureuse et réussie, et le surpoids est un «recul».

La psychologie de chaque personne est individuelle et les causes les plus probables de phobies ne peuvent être établies que par un spécialiste.

Peur des gens: anthropophobie, pseudo-hypoptasophobie, phobie sociale, démophobie, peur de la communication chez les adultes, les adolescents et comment se débarrasser de toutes ces phobies

Malgré le fait que des personnes naissent, obtiennent une éducation, interagissent avec la société, certaines d'entre elles souffrent d'une peur pathologique à l'égard d'un certain groupe de personnes. La collection de phobies diverses dans cet article présente des différences, mais entre elles des liens entre elles. Certains, par exemple, la peur des médecins, peuvent être traités avec compréhension, car ils contiennent une logique et la raison de son apparition est facile à déterminer. Ou, par exemple, la peur de l'eau profonde - ici aussi, tout est suffisamment clair. Et certaines peurs ne peuvent pas être expliquées du tout.

Le trouble le plus courant et le plus désagréable est l’anthropophobie, c’est-à-dire la peur des gens. Le patient a peur de tout le monde. Il ne peut pas contacter et communiquer pleinement avec qui que ce soit, demander de l'aide à quelqu'un ou résoudre une question, avoir peur de regarder ses semblables. Par conséquent, restant tout le temps sous l’influence de la peur, une personne mène une vie asociale. À la suite d'une phobie progressive, le patient souffre de dépression sévère suivie d'une maladie mentale grave.

Cette peur pathologique provient d'une mauvaise éducation dans l'enfance, de pressions psychologiques exercées sur les parents sur l'enfant ou de caractéristiques psychiques particulières. Il n’est pas si facile de se débarrasser de l’anthropophobie, et cela ne passera pas d’eux-mêmes, il faut suivre un long traitement, en s’adressant à un psychologue et parfois à un psychiatre.

Anthropophobie

Ce trouble a beaucoup de variations pour correspondre à toutes leurs descriptions dans quelques paragraphes. Par exemple, l’anthropophobie peut inclure la peur d’être parmi les enfants, entre des étrangers ou avec un poids supplémentaire, la peur des reproches, la peur d’être proche des personnes rouges et d’autres. Une personne atteinte de cette phobie n’a pas seulement peur similaire, mais a également exprimé l'aversion pour eux. Il craint également d’être victime d’actes d’agression. Certains anthropophobes ont peur de tomber, de se faire piétiner dans la foule. C’est avec des formes aussi exagérées que leurs peurs concernant les gens sont douées.

Ils cherchent tous les moyens et les raisons d'éviter d'être en compagnie d'autres personnes, ils ont peur d'engager des conversations et de regarder dans les yeux des gens. Ils préfèrent travailler chez eux et ont un statut social bas. La plupart d'entre eux ne veulent pas se rendre compte qu'ils souffrent d'une maladie grave. Ils ne peuvent pas se permettre de perdre la peur de la foule, ils ont même peur de consulter un médecin. L’anthropophobie a ses symptômes typiques:

  1. La présence de symptômes cognitifs. Pour le patient, l’apparition d’un sentiment de peur irrationnel et inexplicable dans les pensées mêmes qu’il doit rencontrer est inhérente. Un tel sentiment est irrésistible.
  2. La présence de symptômes autonomes. Quand une situation effrayante se présente, le cœur commence à battre chez un patient, il transpire, tremble, se sent malade, même des vomissements et la diarrhée peut être liée, etc. La peur des personnes est souvent associée à un ensemble complet d'actions intrusives. La situation effrayante oblige le patient à manipuler mécaniquement le même type de mouvements répétitifs. Cela peut être un grattement involontaire du bout du nez, ou bien il peut recalculer le trafic qui passe, etc. En raison de telles actions, il tente de surmonter le sentiment de peur, de se débarrasser de l’anxiété, de prendre confiance en soi.
  3. Éviter le comportement qu'une personne veut échapper à un environnement effrayant: n'apparaît pas dans la rue et reste toujours à la maison, ne regarde pas dans les yeux de l'interlocuteur, n'entretient pas une conversation avec qui que ce soit, contourne le dixième lieu de cohue cher, etc. personnalités qu’il ne connaît pas et entre amis - il se sent bien.

Peur des personnes handicapées

La peur des personnes handicapées s'appelle la psycho-phobie. Cela concerne directement la peur des personnes atteintes de troubles mentaux. Sur cette base, les droits des malades mentaux sont parfois violés, ils limitent leur espace, même s'ils ne représentent pas un danger pour la société, ils sont totalement inoffensifs et inoffensifs.

Si un psychiatre diagnostique qu'une personne souffre de psychophobie, il n'est pas facile de s'en débarrasser car une personne a un comportement tout à fait adéquat pour le reste de sa vie. C'est un citoyen exemplaire et respectueux des lois. En outre, il se dit convaincu que les violations des normes sociales de comportement ne se produisent pas et que les personnes atteintes de maladie mentale représentent une menace claire pour elles. Mais l’essentiel du problème est que, lorsqu’ils tirent de telles conclusions, les psychobes ne veulent pas se rendre compte que leur peur est liée à un désordre psychologique.

Pseudoipathasophobie

Il arrive souvent que des spécialistes ne s'entendent pas sur les raisons de l'origine d'une phobie. Pour le moment, de quoi et comment se produit la pseudo-hypopasophobie, les scientifiques n’en doutent pas, et il est déjà prouvé que son développement commence dès l’enfance, sous l’influence d’une affaire ou d’une situation donnée, avec la participation d’un masque masquant l’effroi d’un enfant son comportement inapproprié. Peut-être que c'est arrivé au hasard à un moment où personne n'aurait pu imaginer que le bébé réagirait négativement au masque de fête amusant (comme le pensent les adultes). Mais il existe des cas où une situation similaire est planifiée à l’avance, lorsque la présence d’une peur forte et inattendue est provoquée par un masque en caoutchouc intimidant. Cela peut être un gorille ou une créature fantastique, d’autant plus que les masques modernes ont un aspect très réaliste et qu’ils peuvent être associés à des personnages de célèbres films d’horreur.

La principale caractéristique de cette tenue est que si une personne comprend qu'il ne s'agit que d'une performance, elle a toujours un désagréable sentiment de peur. Une telle réaction est inhérente aux personnes qui ont un esprit faible et une imagination merveilleuse. Quoi qu’il en soit, d’après les psychologues, de tels divertissements ont un impact négatif sur les enfants. Parmi cette catégorie de patients, il y a ceux qui ont un sentiment de peur à la vue que des masques, même pas porter des personnes. Lors d'une conversation avec un psychothérapeute, certains patients expriment l'assurance que le masque attend le bon moment pour dormir, pour capter leurs pensées et leur esprit et même pour prendre leur vie en main.

Phobie sociale

La principale différence de la phobie sociale est la présence d'une peur intense et périodique de la présence humaine dans la société. Le diagnostic de phobie sociale est posé aux personnes qui expriment une peur excessive d'agir, après quoi elles peuvent être submergées de gêne ou d'angoisse, car tout cela sera surveillé par d'autres personnes et condamné pour quelque chose. Par exemple, sur le visage ou le corps, la peau rougit, la sueur était libérée de manière excessive, la parole était exprimée avec hésitation, les mains tremblantes, etc.). Une telle peur est associée à un comportement approprié, ce qui entraîne un stress émotionnel important, ce qui peut avoir un impact négatif sur le travail quotidien et les relations entre les personnes.

Vous trouverez ci-dessous une liste des symptômes psycho-émotionnels et physiologiques observés chez les patients avec ce diagnostic:

  1. Une personne a peur que d'autres personnes, en particulier des étrangers, le condamnent.
  2. Expression d'anxiété excessive lors d'une exposition quotidienne à diverses situations.
  3. Un sentiment de peur intense ou d'anxiété devant une situation sociale significative.
  4. Le sentiment de peur que les autres puissent considérer les actions comme compromettant ou dégradant la dignité d'une personne.
  5. L'homme craint que d'autres personnes remarquent sa nervosité.
  6. Le rythme cardiaque, la respiration et la respiration s'accélèrent.
  7. Tremblement des membres et du corps.
  8. Voix tremblante.
  9. Douleurs ou maux d'estomac.
  10. Transpiration améliorée.
  11. Tourne ta tête.

Peur des personnes dans un adolescent

Lorsque les adolescents font l'expérience de la peur et du stress, leurs causes sont un facteur important pour comprendre la nature de la maladie et pour élaborer une stratégie de traitement. Le plus souvent, il existe de telles causes de phobies et de situations stressantes:

  1. Le corps est reconstruit hormonalement. Pendant l'adolescence, le système hormonal fonctionne activement, à cause de cela, il y a une sortie d'émotions incontrôlables. Dans ce cas, comprenant les échecs, les circonstances qui prévalent, en tant qu’adolescent, sont très proches du cœur.
  2. Situation difficile et situation conflictuelle au sein de la famille. Les parents et les adolescents ne s'entendent pas bien, les parents se disputent souvent et l'enfant devient une partie au conflit.
  3. Hérédité génétique. Les phobies, les stress chroniques et les états dépressifs ont été causés par les parents et les grands-parents, ce qui pourrait expliquer la propension à ces maladies.
  4. Obtenir un traumatisme psychologique dans l'enfance. Si la psyché d'un adolescent est traumatisée dans son enfance, des peurs et des tensions incontrôlables peuvent alors s'installer entre 11 et 16 ans.
  5. Conflits scolaires. La difficulté des relations avec les enseignants ou avec les camarades de classe peut influencer l'apparition de phobies et le stress.

Sur la base de cette liste loin d’être incomplète, on peut conclure qu’il existe de nombreuses causes aux phobies et aux stress et qu’ils sont tous différents. Par conséquent, les méthodes de traitement devraient également être différentes.

Démophobie

Il y a des situations dans lesquelles une foule ou un groupe d'individus agit cruellement avec un adulte en raison de ce qu'il a vécu, la démophobie le surmonte. Il peut également apparaître comme un facteur concomitant de divers troubles mentaux et nerveux.

Toutes les personnes qui voyagent avec nous dans des véhicules, dans la rue, dans les locaux ont avec nous un contact invisible. En les regardant, on peut ressentir une réaction émotionnelle, ou le toucher des gens sera accompagné d'un sentiment d'inconfort, etc. Un ensemble de ces impressions peut avoir un impact direct sur le sentiment d'espace personnel.

La peur panique de la foule, comme toute autre phobie, n’est rien de plus qu’une réaction défensive. Avec l'aide de son peuple, non seulement se protège, mais également l'accès à ses frontières. Et les personnes trop sensibles préservent leur espace personnel en évitant une foule nombreuse, en optant pour un petit groupe de personnes avec lesquelles elles se sentent à l'aise.

Dommage pour la peur des gens

Les mères, les petits enfants sont élevés pour qu'ils ne sachent pas où que vous soyez avec des étrangers, ne les touchez pas et n'entretenez pas de dialogue avec eux. Mais la chose la plus importante est que vous ne pouvez rien accepter des mains d’étrangers. Ces règles s’appliquent non seulement aux enfants, mais également aux adultes, car le dommage est imposé lors d’un contact fugitif ou de la sauvegarde d’un cadeau. Vous devez suivre ces conseils:

  1. Si vous rencontrez un étranger inconnu dans un véhicule ou sur la route et qu’il impose une conversation, évitez de dialoguer avec tact et, si possible, changez d’emplacement.
  2. Ne consentez jamais à la demande d'un étranger de regarder dans les yeux (l'excuse peut être simple, comme un point), les dommages sont causés par contact visuel et par la transmission d'un puissant champ d'énergie négative.
  3. Ne donnez pas vos mains à des étrangers, ne montrez pas la paume de votre main et, si possible, ne cédez pas au contact tactile si une personne provoque des soupçons.
  4. Le moyen le plus facile d’endommager en utilisant un cadeau. Vous ne devez pas accepter d'objets de quelque nature que ce soit de la part d'étrangers, aussi positifs soient-ils, en particulier les billets de banque en papier.

Peur de communiquer avec les gens

Même si, depuis l'enfance, chacun doit établir des contacts dans la société, certains d'entre eux éprouvent une gêne considérable pendant le dialogue. La peur de communiquer avec les gens peut avoir divers degrés de gravité.

Certains peuvent parfois rencontrer de petites difficultés lors d'interactions dans la société. D'autres craignent le dialogue avec les gens au point que cela se traduit par de graves troubles mentaux. Ce n'est rien comme les phobies sociales. Dans un tel environnement, une personne n'est pas en mesure de se débarrasser de la peur irrationnelle de la communication et, pour remédier à cette phobie, l'intervention d'un spécialiste compétent est nécessaire.

Quelle que soit l'intensité et la régularité de la peur d'une personne en matière de communication, il est tout à fait possible de surmonter un phénomène aussi déplaisant.

Comment se débarrasser de la peur des gens

Pour surmonter la peur des gens, vous devez suivre les étapes suivantes:

  1. Il faut prendre conscience de la présence de la peur et de ses effets néfastes sur une personne pour reconnaître pleinement le problème.
  2. Établir et concrétiser le problème lui-même: ce qui cause le plus la peur - de plusieurs personnalités ou de leur grande agrégation, de l’inévitabilité de la communication avec elles, etc.
  3. Il est nécessaire de trouver l'option la plus appropriée pour sortir d'une situation terrifiante. S'il s'agit d'un anthropofob, il est nécessaire d'élargir le cercle de la communication, d'élaborer un scénario positif avec des exemples de situations qui interagissent dans la société d'autres personnes, d'encourager consciemment lorsque le cercle de contacts s'agrandit.
  4. Fixez les résultats. Développer les compétences de communication est exactement ce qui doit être développé. Au début, il peut y avoir des cas isolés réussis, puis, lentement, suivis de l’extension de leurs capacités de communication, augmentant les chances de succès du dialogue. Ce n'est qu'ainsi qu'une personne peut se débarrasser de la peur agaçante des gens.

Lorsque vous ferez ces pas, vous devrez ressentir beaucoup de résistance, il sera difficile à un moment donné de maîtriser le fait qu’une personne est tellement poussée dans la peur, à laquelle elle se dérobe le plus.

Scopofobie Peur de regarder

La scopophobie, le skoptofobiya ou l'ophtalmophobie est un trouble anxieux caractérisé par une peur douloureuse de ce que les autres vous perçoivent. La scopophobie peut également être associée à une peur pathologique d'attirer l'attention sur soi.

Le terme scopophobie est dérivé du grec σκοπέω skopeō - «regarde, explore» - et de φόβος phobos - «peur». Ophtalmophobie - θαλμός "ophthalmos" - "yeux".

Skopofobiya ou Skoptofobiya - C’est une peur de se faire remarquer, d’être ridiculisée ou de craindre de regarder. Le terme est dérivé du mot grec skopein, qui signifie «regarder ou explorer» et «phobos» signifie une peur profonde ou un dégoût. Le degré de scopophobie d'une personne peut varier: certains craignent les étrangers, d'autres refusent de sortir, ils ont le désir de fuir ou de se cacher. Dans tous les cas, le scopofoboboba panique à la simple pensée de regarder les gens ou que quelqu'un les voie.

Histoire de

Les phobies sont connues depuis l'Antiquité. Le concept de désordres sociaux a été mentionné dès 400 av. e. Hippocrate a été l'une des premières références à la scopophobie. Il a commenté un individu trop timide, expliquant: «Une telle personne aime les ténèbres comme la lumière et pense que tout le monde le surveille».

La phobie sociale (phobie sociale) a été inventée pour la première fois en 1903 par Pierre Janet, un psychiatre français. Il a utilisé ce terme pour décrire les patients qui craignaient d'être vus dans des activités quotidiennes, telles que parler, jouer du piano ou écrire.

En 1906, le journal psychiatrique Alienist and Neurologist a décrit la scopophobie:

«Crainte d’être remarquée, nous avons appelé la scoptophobie. Dans une faible mesure, il s'agit d'une pudeur douloureuse lorsque le patient se couvre le visage avec les mains. Il évite les invités et tente de disparaître de la vue si possible. La scopophobie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. "

Plus tard dans le même travail, le désordre est défini comme "la peur de voir les gens".

Raisons

La phobie est fréquente chez les patients atteints d'épilepsie ou du syndrome de Tourette (affection neurologique dans laquelle le patient présente des tics ou des vocalisations). Néanmoins, comparée à la scopophobie, causée par des troubles sociaux, la phobie causée par l'épilepsie entraîne généralement des crises d'épilepsie dans le bus, le train ou d'autres lieux publics où chacun regarde l'individu. De plus, la phobie chez les épileptiques est différente en ce sens qu'elle est généralement plus fréquente chez les personnes d'âge moyen, alors que l'anxiété associée à Skopofobia affecte les patients plus jeunes.

Les enfants qui ont vécu des situations traumatisantes, telles que le ridicule public pour une raison quelconque, sont plus susceptibles de développer une peur d'être au centre de l'attention. Chez certaines personnes, la phobie est due à un accident ou à une maladie. La scoptophobie se développe également chez les personnes atteintes d'autres troubles sociaux, tels que le trac, la peur de parler en public, etc.

Les personnes ayant une faible estime de soi risquent de souffrir de scoptophobie. Naturellement, la présence d'une petite anxiété sociale est considérée comme raisonnable. Cependant, avec une scopofobie extrême, elle croît généralement proportionnellement aux facteurs de risque. L'autisme et la schizophrénie sont d'autres troubles pouvant provoquer une peur excessive du ridicule ou le danger d'être sous les projecteurs.

Les symptômes

Comme d'autres phobies spécifiques et sociales, la scopophobie peut causer plusieurs symptômes physiques et émotionnels chez un individu:

  • La plupart des gens qui souffrent de ce trouble évitent les situations effrayantes.
  • Ils sont très enclins à la dépression et vivent peu ou pas dans la société.
  • Voyager en bus et en train peut être traumatisant pour eux.
  • La simple pensée de les voir leur donne envie de fuir ou de se cacher. Les frissons, la transpiration, la bouche sèche, le sentiment de la mort sont des manifestations émotionnelles et physiques courantes de la phobie.
  • La rougeur est un autre symptôme courant du scopofoba. Une personne peut avoir peur de rougir (érythrophobie) et savoir qu’elle n’est pas contrôlée provoque d’autres symptômes physiques, tels que des palpitations, des nausées, etc.

Si une personne qui a peur des opinions d’étrangers n’est pas traitée, cette phobie finira par amener le scopofob à cesser complètement de participer aux activités familiales ou à refuser de rencontrer des amis ou des parents.

Les symptômes de la scopophobie se manifestent généralement dans des situations sociales, par exemple en public. Plusieurs autres déclencheurs sont alarmants: rencontrer de nouvelles personnes, critiquer ou même le besoin de répondre publiquement à un appel sur un téléphone portable.

La scopofobie entraîne souvent des symptômes caractéristiques d'autres troubles anxieux. C'est un sentiment irrationnel de panique, d'horreur, de battement de coeur rapide, d'essoufflement, de nausée, de bouche sèche, d'anxiété et d'évitement. L'hyperventilation, les tensions musculaires, les étourdissements, les tremblements incontrôlables, les larmoiements excessifs et les rougeurs des yeux sont d'autres symptômes associés à la scopophobie.

Traitement

La peur des opinions des autres peut être très auto-limitante, obligeant une personne à se replier complètement sur elle-même. Si ces symptômes sont proches de vous, il est préférable de consulter un spécialiste. Aujourd'hui, différentes options sont disponibles pour lutter contre ce trouble. Les plus populaires sont l’hypnose, la thérapie comportementale neurolinguistique ou cognitive et la PNL. La plupart de ces options visent à surmonter la peur, à réduire l'anxiété ou les attaques de panique causées par une phobie.

Dans tous les cas, une personne doit avoir le sentiment de vouloir l’aider. Utiliser efficacement les méthodes
l’auto-assistance, comme la méditation ou l’imagerie positive, qui aidera lentement mais sûrement à vaincre Skopofobia une fois pour toutes.

La scoptophobie est unique en ce que la peur d'être vu est considérée comme une phobie sociale et définie, car il s'agit d'un phénomène spécifique qui se produit dans un environnement social. La plupart des troubles appartiennent généralement à une catégorie ou à une autre, mais la scophobie peut être classée dans les deux cas.

Comme dans la plupart des phobies, la peur d’être vue découle généralement d’une situation traumatique dans la vie d’une personne. Probablement l'individu a été soumis au ridicule public dans son enfance. En outre, une personne souffrant de scopophobie est souvent considérée comme un objet d’attention du public, peut-être en raison de son handicap physique.

Les données de l'Association of Social Phobia aux États-Unis pour 2012 montrent que l'anxiété publique touche plus de 7% de la population. Maintenant, le pourcentage est passé à 13%.

Il existe plusieurs options de traitement pour la scopophobie. L'une d'elles est la désensibilisation, lorsqu'un patient est examiné pendant un moment, puis il décrit ses sentiments. En conséquence, l'individu sera soit insensible et capable de transférer les points de vue d'étrangers, soit il trouvera la racine de sa phobie.

La pharmacothérapie est un autre traitement. Il se déroule en cinq étapes:

  • Évaluation.
  • Commentaires
  • Le développement d'une hiérarchie de la peur.
  • Impact
  • Construire.

À la première étape, une personne décrit son anxiété devant un thérapeute et essaie de savoir quand et pourquoi elle est apparue. L'étape de rétroaction est lorsqu'un médecin suggère un moyen de traiter une phobie. Ensuite, une hiérarchie de la peur se développe, où une personne crée une liste de scénarios associés à la peur, et tout le monde devient
de pire en pire. L'impact est que l'individu passe à travers des scénarios et des situations de la liste de la hiérarchie de la peur. Enfin, la construction, c’est quand le patient passe d’une étape à l’autre.

Il existe des groupes de soutien pour les personnes atteintes d'un trouble. Rester avec des personnes ayant les mêmes problèmes crée souvent un environnement plus confortable.

Parmi les autres traitements proposés pour la scopophobie, on peut citer l’hypnothérapie, la programmation neurolinguistique (PNL) et la psychologie énergétique. Dans les cas extrêmes, on prescrit au sujet des médicaments contre l'anxiété. Ceux-ci peuvent être des benzodiazépines, des antidépresseurs ou des bêta-bloquants.

Syndromes connexes

Bien que la scopofobia soit un trouble solitaire, elle a beaucoup en commun avec d’autres craintes irrationnelles. Les phobies et les syndromes spécifiques similaires à la scopophobie comprennent l'érythrophobie - la peur des bouffées vasomotrices (généralement chez les jeunes) et la peur de l'épilepsie. La scopophobie est souvent associée à la schizophrénie. Ce n'est pas considéré comme un indicateur de ce diagnostic, mais plutôt comme un problème psychologique qui fait l'objet d'une enquête indépendante.

Le sociologue Erving Hoffman a suggéré que l'évitement des regards dans la rue restait l'un des symptômes caractéristiques d'une psychose publique. De nombreuses personnes atteintes de scopophobie développent des habitudes de voyeurisme ou d'exhibitionnisme. La syndromicopophilie (plaisir excessif de rechercher des objets érotiques) est un autre phénomène apparenté mais très différent.

Vues psychanalytiques

Sur la base du concept de Sigmund Freud - "les yeux en tant que zone érogène", les psychologues associent la scophobie à la peur supprimée, ainsi qu’à l’inhibition de l’exhibitionnisme. Dans certaines études, l'expression du regard avec un sens de critique ou de mépris provoque la honte en tant que force motrice sous-jacente de la scopophobie. À l'adolescence, avec la prise de conscience croissante de l'autre en tant que lac constituant le «moi», la honte peut aggraver les sentiments d'érythrophobie et de scopofobie.

Skopofobiya ou peur des opinions des autres: comment se débarrasser des phobies

La scopophobie est une phobie grave qui présente plusieurs manifestations à la fois. Une personne victime d'une telle violation se sent mal à l'aise dans une foule lorsqu'elle sait qu'une personne peut l'examiner de près. Cette phobie est liée à un sentiment de honte et de culpabilité et affecte négativement la psyché humaine.

Histoire de la pathologie

Il est impossible de dire avec certitude quand une personne a rencontré pour la première fois la scopophobie. Le fait est que le sentiment de honte, de timidité pathologique ou de manque de confiance en soi d'être dans la société est connu de l'homme depuis l'Antiquité. En d’autres termes, l’histoire de la scopophobie a pour origine le moment où une personne a ressenti de la honte devant d’autres personnes. Bien sûr, plus tôt cet État n'avait pas de nom et la scopophobie dans le cadre d'une phobie sociale avait été décrite pour la première fois au début du XXe siècle.

En 1906, le terme «scopophobie» est apparu pour la première fois dans un journal psychiatrique. Les psychiatres n’ont pas pu caractériser avec précision cette violation et ont donc identifié les signes de scopophobie suivants:

  • peur de regarder dans les yeux des étrangers;
  • peur d'être ridiculisé par des étrangers;
  • le sentiment de honte ressenti par une personne sous le regard des autres;
  • désir de se cacher plutôt, être dans la société.

Dans la CIM-10, cette pathologie n'est pas définie comme une violation indépendante, mais est décrite par le code F40.1 - Phobies sociales. Les médecins définissent souvent la scopophobie comme l'une des formes de névrose sociale.

Causes de développement

Une phobie peut provoquer un contrôle trop fort et intrusif sur un enfant dans son enfance

La scopophobie peut être une conséquence d'un traumatisme psychologique ou neuropsychiatrique. En tant que psychopathologie concomitante, la scopophobie peut accompagner les troubles et maladies suivants:

  • l'épilepsie;
  • Syndrome de Gilles de la Tourette;
  • névrose (y compris névrose sociale);
  • phobie sociale et agoraphobie;
  • trouble d'anxiété.

En cas d'épilepsie et de syndrome de Tourette, l'exacerbation de la maladie primaire se produit dans des endroits surpeuplés. Ainsi, dans l'épilepsie, une personne présentant un tel trouble concomitant peut être victime d'une crise convulsive lors de sa visite dans un supermarché ou lors d'une réponse au tableau à l'école. Dans le syndrome de Tourette chez l’homme, les tics mimiques et vocaux sont exacerbés lorsque l’attention est portée sur lui.

Avec les névroses, l'aggravation d'une phobie est étroitement liée au bien-être général du patient. Plus le niveau de stress est élevé - plus la maladie est aiguë.

Comme toutes les phobies, la scopophobie est enracinée dans une enfance profonde. Les causes les plus probables de son développement:

  • ridicule à l'école;
  • éducation incorrecte;
  • reproches constants des parents;
  • hypermétropie

Souvent avec une telle violation rencontrée par les enfants qui ne peuvent pas trouver un langage commun avec leurs pairs. La santé des enfants différait de nombreux scopophobs, ce qui explique pourquoi ils ont été forcés de ne pas suivre les cours à l’école pendant longtemps. Cela crée un isolement de l'équipe. En conséquence, ces enfants se sentent comme des étrangers parmi leurs camarades de classe et sont souvent exposés au ridicule. Le résultat est un fort doute de soi et la peur d'être ridiculisé, ce qui explique pourquoi une personne se sent mal à l'aise lorsque les autres le regardent.

Une autre raison des phobies est la comparaison constante d'un enfant avec des pairs que certains parents pèchent. Il s'agit d'une situation assez courante lorsqu'un enfant reçoit une note moyenne de l'école et que les parents commencent à essayer de connaître les notes que ses camarades ont reçues. Ensuite, il y a un reproche, parce que la comparaison n'est pas en faveur de l'enfant, en conséquence, il forme progressivement le sentiment qu'il est pire que les autres. À l'adolescence, cela atteint un pic et les premiers signes d'une phobie apparaissent.

En règle générale, les personnes peu sûres qui dépendent de leurs parents et des opinions des autres sont confrontées à la scopophobie. C'est cette dépendance à l'égard de l'opinion de quelqu'un d'autre qui est la principale cause du conflit interne: une personne elle-même se compare aux autres, ressent l'insécurité à cause des résultats et tente de se cacher du point de vue des autres, afin que personne d'autre ne puisse en arriver à la même conclusion. En d'autres termes, il semble au scopofobu que tout le monde sache qu'il est pire que les autres et qu'il se moquera de lui.

Symptômes de la scopophobie

Une personne atteinte de scopophobie est plus susceptible d'éviter l'attention des autres

La peur des opinions d'autrui se manifeste de différentes manières, mais laisse une empreinte sur le comportement humain dans toutes les situations.

  1. Une personne atteinte de ce trouble vit avec un sentiment constant de honte. Il a déjà honte du fait qu’à l’avenir il puisse faire quelque chose de mal, ce qui entraînerait la condamnation et le ridicule de ceux qui l’entourent.
  2. En raison du sentiment constant de honte, les personnes atteintes de scopophobie rougissent souvent, se cachent les yeux, préfèrent les réponses monosyllabiques et n'entrent jamais dans la conversation.
  3. Skopofobam méfiance inhérente. Il leur semble que tout le monde autour de eux connaît les raisons de ce comportement et rit en secret.
  4. L'inattention et la distraction sont des caractéristiques typiques des scopophobes. Les personnes atteintes de ce trouble se concentrent sur elles-mêmes, leur comportement et leurs sentiments, mais pas sur l'autre personne. Ceci est fait dans son ensemble afin d'éviter les «erreurs» de communication.

Pendant les périodes de détresse émotionnelle ou de stress intense, la phobie peut s'intensifier. En plus des symptômes ci-dessus, des attaques de panique se produisent lorsque vous êtes en public ou que vous parlez à un étranger. En même temps, le scopofob ressent la panique et le désir de se cacher, ses doigts tremblent, son dos est couvert de sueur froide, son rythme cardiaque est accéléré et il y a un essoufflement important. Dans certains cas de scopofobie, le patient peut littéralement se couvrir les yeux avec la main, en évitant les vues des autres.

Traitement

La peur du contact visuel, la peur du ridicule est une phobie grave qui doit être traitée. Malheureusement, cette violation étant liée aux complexes internes et au sentiment pathologique de honte, une personne ne peut pas faire face à une phobie par elle-même. Pour vaincre la peur des yeux, le scopophobe doit trouver la force d'aller voir un psychothérapeute.

Toutes les peurs peuvent être surmontées par vous-même, mais uniquement en acquérant la capacité de raisonnement critique, c’est la crainte des opinions des autres. En d'autres termes, vous devez commencer une thérapie avec un médecin, mais vous pouvez continuer le traitement vous-même.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement commence par la prise de médicaments, puis la psychothérapie est prescrite.

La scopofobie est l'une de ces phobies dans lesquelles des médicaments sont utilisés. Cela est dû au fait qu'il agit comme une forme de névrose sociale, qui affecte négativement l'état mental d'une personne. La névrose est un trouble mental qui se produit à l’arrière-plan d’une surcharge du système nerveux.

Les tranquillisants sont utilisés pour traiter les troubles anxieux avec la scopofobie. Les médicaments de ce groupe ne sont disponibles que sur ordonnance, il est donc nécessaire qu’ils soient prescrits par un thérapeute. Si la scopofobie est accompagnée de symptômes dépressifs, des antidépresseurs sont prescrits.

Psychothérapie

Après un court traitement médicamenteux, un cours de psychothérapie est présenté aux personnes qui craignent l'opinion de l'autre. La méthode la plus efficace est la psycho-correction cognitivo-comportementale. Lors de la visite chez le médecin, le patient apprend à regarder les autres sous un angle différent et à ne voir aucun danger potentiel pour aucun passant. Cette méthode de thérapie vous aide à changer votre attitude face au problème, ce qui vous permet ensuite de vous débarrasser de la phobie par vous-même. En d'autres termes, une personne cesse de se concentrer sur le sujet de la peur (en l'occurrence - le point de vue des autres, la critique et le ridicule probable), de sorte que la phobie passe de son propre chef.

Un autre traitement efficace est la thérapie Gestalt. Dans le cas de la scopophobie, la méthode révèle les causes cachées du doute de soi et du sentiment pathologique de honte chez les enfants. Bien que cette méthode soit souvent critiquée par les médecins, de nombreux patients répondent positivement à la gestalt-thérapie dans le traitement des phobies.

Conseils de psychothérapeute

Après avoir compris ce qu'on appelle la peur des opinions des autres et comment se débarrasser de la scopophobie, écoutez les conseils des psychothérapeutes. Des recommandations simples peuvent être utilisées comme moyen indépendant de combattre la phobie à un stade précoce ou de gagner en confiance en soi pendant le traitement.

  1. Obtenez le soutien de parents et d'amis - la première étape pour vaincre toute phobie. Les experts recommandent honnêtement d'informer vos proches de vos craintes et de demander de l'aide dans les situations potentiellement dangereuses, par exemple lorsque vous vous déplacez dans les transports en commun.
  2. Chaque soir, rappelez-vous des événements de la journée écoulée et analysez les situations potentiellement dangereuses. Si une personne a semblé ridicule à un moment donné, il est recommandé de se mettre à la place des autres et de répondre honnêtement à la question de savoir si c'était drôle. Ensuite, vous devriez mettre mentalement quelqu'un d'autre dans cette situation et écouter vos sentiments - cela cause-t-il un effet négatif et la personne elle-même s'en soucie-t-elle? En règle générale, au cours d'une telle formation, il s'avère que, dans l'ensemble, ceux qui vous entourent ne font pas attention au comportement ou à l'apparence d'une autre personne dans 95% des cas.
  3. L'auto-formation et l'affirmation de soi pour augmenter votre confiance en vous aideront à vous sentir mieux. En outre, les affirmations de soi répétées constitueront un excellent détournement de pensées dans des situations où le scopofob commence à perdre le contrôle de ses émotions.

L'utilisation de méthodes aussi simples réduira l'ampleur du problème. Comme le montre la pratique, dans 9 cas sur 10, la scopophobie est traitée avec succès en quelques mois.

Comment surmonter la peur des étrangers?

L'anthropophobie est la peur des gens. Cette maladie ne doit pas être confondue avec la phobie sociale, car une phobie sociale n'a pas peur d'une personne, mais de l'émergence de situations sociales gênantes pour elle, telles que des représentations en public, des rencontres, des fêtes bruyantes, etc. ce qui est facile à gérer, et la situation de l'anthropophobie est plus compliquée et nécessite l'intervention d'un psychologue professionnel ou d'un psychothérapeute.

Pour se débarrasser de la peur et des attaques de panique causées par ce trouble mental, il est nécessaire d’étudier les symptômes, les types de maladie, les méthodes d’autodiagnostic et le traitement.

Qu'est-ce que l'anthropophobie?

Peu de gens savent ce que l’on appelle la peur des gens, mais l’anthropophobie est une maladie courante, un trouble névrotique grave qui se manifeste par l’apparence d’une peur panique et le désir d’éviter le contact avec une personne. Le problème est que les personnes souffrant de ce trouble ne connaissent pas son existence et ne comprennent pas pourquoi elles ont des situations embarrassantes lorsqu'elles traitent avec des personnes.

En outre, si le fait de souffrir d’autres phobies peut éviter un objet qui provoque une situation de panique lorsqu’il le rencontre, il est impossible de ne pas contacter les autres membres de la société.

Pour faire face au problème, il est nécessaire d’étudier les manifestations de la maladie et de considérer les symptômes typiques.

Que peut inclure l'anthropophobie?

L’anthropophobie est une maladie mentale avec diverses manifestations. Ils sont tous unis par un trait commun: le patient se sent mal à l'aise dans la société. Voici les manifestations les plus courantes de la maladie.

Peur d'étrangers

Cette espèce s'accompagne de l'émergence d'une forme de peur aiguë lorsqu'il est nécessaire de communiquer avec des inconnus. Un symptôme aussi alarmant empoisonne la vie du patient et lui simplifie la tâche. Par exemple, nécessité de passer un entretien, d'aller chez le médecin, de faire un tour dans les transports en commun, etc.

Dans le même temps, une personne ayant une phobie similaire peut être l’âme d’une entreprise parmi ses amis, ses connaissances et ses proches. Le problème ne se pose que lorsque l'on contacte une nouvelle personne qui, aux yeux du patient, dissimule une menace cachée.

Peur des opinions des gens

Une autre manifestation courante de la maladie, causée par les particularités de la psyché humaine associée à une anthropophobie, est l’émergence d’une peur lors du contact visuel avec les humains. De plus, une personne souffrant d'un tel trouble commence à penser que chaque personne qu'elle voit le regardera et le condamnera. Pour cette raison, il est difficile de marcher dans la rue, de prendre les transports en commun, d'entrer dans une chambre avec des inconnus, etc.

Peur des grands

Certaines personnes présentent des formes inhabituelles de troubles mentaux. Ils ne réagissent qu'à un type de représentants du monde environnant. Par exemple, les phobies sont enregistrées lorsqu'une personne a peur des personnes ayant les cheveux roux, obèses, petites ou, au contraire, grandes.

Le dernier type est le plus commun.

En présence de personnes de grande taille, la personne atteinte de désordre ressent un inconfort aigu le forçant à rester le plus loin possible de l'objet qui provoque la peur.

Causes et symptômes de la peur

Les phobies sont causées par le traitement cruel infligé aux enfants et aux adolescents par les parents et les pairs, ressentant un profond ressentiment ou une humiliation, un manque de confiance en soi face aux problèmes de condition physique, etc.

Le problème est aggravé par les progrès technologiques rapides, qui se manifestent par l'apparition d'un grand nombre de nouveaux gadgets, jeux en ligne, réseaux sociaux, etc. La maladie progresse donc chez les jeunes qui perdent la capacité de communiquer "dans la vie réelle" pour la remplacer par un virtuel. Un stress constant, des villes densément peuplées, un rythme de vie rapide et un style de vie sédentaire contribuent à l'accumulation de nervosité dans le corps, stimulant ainsi l'exacerbation de peurs cachées.

La phobie se manifeste par les symptômes suivants, avec l'apparition desquels il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin pour un traitement approprié:

  1. Trouble cognitif. S'il est nécessaire de contacter d'autres personnes, le patient ressent un sentiment paranormal de peur terrifiante qui ne peut être surmonté sans l'aide d'un professionnel.
  2. Manifestations végétatives. Chez la plupart des patients souffrant d’anthropophobie, les médecins diagnostiquent une dystonie végétative-vasculaire dont la cause est une mauvaise forme physique. Associé à un trouble mental, ce problème forme un groupe de symptômes se traduisant par un pouls rapide, une respiration déséquilibrée, une transpiration excessive, des tremblements, des nausées, des vertiges.
  3. Comportement intrusif. Pendant la période d'attaque de panique causée par le contact avec des membres de la société, le patient effectue des actions compulsives (compulsions). Ils peuvent se manifester de différentes manières, mais le plus souvent, une personne commence à compter les autres personnes sans s'arrêter, se cogne les doigts, ne tire pas l'oreille, etc.
  4. Isolement volontaire Incapable de faire face aux crises de peur, le patient commence à éviter consciemment les situations dans lesquelles il peut se manifester. Par conséquent, il essaie de ne pas quitter la maison, de ne pas contacter des amis ou des connaissances, de ne pas se rendre à des entretiens, d’éviter les endroits bondés, etc.

Comment surmonter la peur des gens?

Eviter de résoudre un problème, c'est de la lâcheté envers soi-même. Par conséquent, après avoir constaté des symptômes inquiétants en vous-même, vous devez immédiatement faire appel à un psychologue ou à un psychothérapeute qualifié.

Il est peu probable que vous puissiez faire face à l'anthropophobie de manière autonome, car le patient se cache inconsciemment les causes du problème.

Le traitement se fait de deux manières:

  1. Pour commencer à travailler avec les causes des phobies. À cette fin, le patient lui-même ou avec l’aide d’un psychologue analyse les situations dans lesquelles des symptômes alarmants apparaissent et recherche les moments de sa vie où la réaction est différente - le calme. La recherche de telles périodes aidera à établir les facteurs à l’origine de l’apparence de la peur. Une fois que les causes psychologiques responsables de l'apparition de la phobie ont été établies, ils commencent à travailler avec eux en utilisant des méthodes de psychothérapie.
  2. Pour les manifestations aiguës de l'anthropophobie, ils utilisent non seulement une assistance psychologique, mais également un traitement médical. Il est interdit au patient d'utiliser des agents pathogènes du système nerveux - alcool, café, etc. En même temps, il est prescrit l'utilisation de sédatifs qui réduisent la nervosité et soulagent l'anxiété en atténuant les symptômes de la maladie.

Complications possibles et conséquences

Vivre en dehors de la société est problématique, il faut donc craindre l'émergence et l'exacerbation de l'anthropophobie. Ce désordre peut détruire la vie d'une personne, rendant impossible la recherche d'un emploi normal, gravissant les échelons de sa carrière, se mariant, etc.

Si les symptômes végétatifs sont présents, des problèmes de santé se développeront dans le contexte d'un trouble mental.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie