Boulimie - quelle est cette maladie? Tout est simple - c'est un trouble mental associé aux troubles de l'alimentation. Dans la pratique médicale, en tant que maladie indépendante, cela a été considéré relativement récemment. La principale manifestation de la boulimie - des épisodes de suralimentation dans lesquels une personne est capable de consommer une grande quantité de nourriture sans éprouver de saturation.

Après des perturbations, les boulimiques se sentent coupables et tentent de se débarrasser de ce qu'ils mangent de différentes manières, par exemple en prenant un laxatif ou en faisant vomir. Un tel comportement conduit inévitablement à l'épuisement du corps et au développement de nombreuses complications à partir de divers organes internes.

Qu'est ce que c'est

La boulimie est un trouble mental associé à l'alimentation, caractérisé par une forte augmentation de l'appétit, prenant la forme d'une faim paroxystique et agonisante. Cette maladie est souvent le sujet de jeunes femmes, dans lesquelles la psyché est la plus touchée. Les patients n'ont pas la volonté et ne sont pas en mesure de contrôler la quantité de nourriture mangée.

Causes de développement

Bien que la maladie soit connue de l'homme depuis assez longtemps, les causes de son apparition autonome ne sont toujours pas bien comprises. Par conséquent, la médecine moderne adhère aux causes suivantes les plus probables de la maladie, à savoir:

  • faible estime de soi dans le processus de croissance ou dans le processus de croissance, ce qui provoque un stress, un état de doute constant,
  • stress intense, dans lequel une personne est une longue période, et n'est pas capable d'éliminer la cause qui l'a causé,
  • violation des processus métaboliques dans le cerveau en raison d'une toxine à action prolongée ou d'un empoisonnement chimique chronique,
  • les personnes qui ont été privées de nourriture en guise de punition pour inconduite ou qui, au contraire, les ont encouragées à réussir avec des plats supplémentaires, risquent davantage de souffrir de boulimie,
  • hérédité accablée (un membre de la famille proche a reçu un diagnostic de boulimie).

La boulimie est le contraire de l'anorexie. Les personnes boulimiques sont beaucoup plus difficiles à identifier que les personnes souffrant d'anorexie ou de surconsommation de nourriture, car elles maintiennent généralement un poids et un état de santé normaux. Leur comportement dans les intervalles entre les attaques de telles personnes peut ne pas différer de sain.

Cependant, plus souvent, les patients boulimiques se caractérisent par une incontrôlabilité presque complète et, même dans les intervalles entre les crises, une tendance à une consommation excessive peut se manifester en relation avec l'alcool ou les médicaments.

Boulimie nerveuse

Les gens sont satisfaits de leurs unités d'apparence et tout le monde ne peut pas l'accepter. À la recherche de la silhouette parfaite ou après la libération de la tension nerveuse, les gens tombent dans le piège de la boulimie.

Comment ça se passe? Après le jeûne ou le stress nerveux, une personne attaque la nourriture sans avoir la volonté d'arrêter. Pour cette raison, les gens deviennent dépendants de la boulimie nerveuse. La princesse Diana, le célèbre mannequin Twiggy, la petite-fille d'Ernest Hemingway, Margo Louise, le mannequin Kate Moss, Elvis Presley, le présentateur d'aérobic et l'actrice Jane Fonda sont des personnes souffrant de boulimie nerveuse.

Les causes de la boulimie mentale sont le stress constant, la vulnérabilité et l'insécurité d'une personne, ainsi que la solitude, la contrainte imposée par diverses conventions. C'est pourquoi le processus de prise de nourriture apporte à une personne joie, satisfaction.

Symptômes de la boulimie

Le symptôme principal de la boulimie peut être considéré comme une sensation constante de faim. Une personne est très attirée par la nourriture et ne peut surmonter ce sentiment. Absorbant une grande quantité de nourriture, il ne se sent pas rassasié. Les boulimiques sont principalement déprimés. Leur humeur ne monte qu'au cours du repas et, s'ils sont privés de la possibilité de manger, ils peuvent devenir déprimés, irritables et leurs capacités mentales et leur performance diminuer.

  1. Avec la boulimie, un autre symptôme caractéristique est le surpoids. Mais cela ne s’applique pas à tous les boulimiques: la peur constante de prendre du poids en excès peut les affamer, les faire vomir artificiellement, prendre des laxatifs ou faire du sport. Ainsi, nous pouvons distinguer un autre symptôme caractéristique de la boulimie - un modèle comportemental particulier.
  2. La boulimie, comme toute autre maladie, a ses stades. Habituellement, la phase initiale se caractérise par de rares accès incontrôlables de nourriture. En un mois, pas plus d'un ou deux épisodes ne surviennent lorsque la maladie se fait sentir. Mais la boulimie peut aussi devenir chronique.

En conséquence, les organes du tractus gastro-intestinal, le cœur, les vaisseaux sanguins et, surtout, la psyché sont affectés. Une personne devient émotionnellement instable, anxieuse, hystérique et incertaine, ce qui ne fait qu'aggraver la maladie.

La boulimie provoque la dépression, l'obésité et peut être l'un des principaux symptômes de l'anorexie.

Conséquences possibles

Les complications les plus courantes de la maladie:

  • le manque de chlore dans le corps provoque un dysfonctionnement de la digestion et de la déshydratation.
  • en raison de vomissements, sous l'influence du suc gastrique, l'émail des dents est considérablement endommagé.
  • faibles niveaux d'ions calcium libres (troubles de la coagulation, affaiblissement des os et des dents, troubles du passage de l'influx nerveux, risque accru d'ostéoporose)
  • lors des vomissements, l'infection est transmise dans la cavité buccale. Il en résulte une irritation de la gorge, un gonflement des glandes salivaires sous-maxillaires et des ulcères de la langue.
  • le déséquilibre électrolytique - en particulier l'hypokaliémie, conduit généralement à une activité cardiaque altérée (arythmies, choc cardiogénique, infarctus du myocarde) et à une faiblesse du muscle cardiaque.
  • la paroi du rectum s'affaiblit et des hémorroïdes se développent.
  • Parfois, les vomissements entraînent une rupture de l'œsophage ou de l'estomac.
  • les conséquences les plus fatales sont le cancer du larynx ou de l'œsophage.

Au cours de la procédure d'installation, les lavements peuvent endommager l'œsophage et l'estomac, des saignements dans le tube digestif, des perforations gastriques, une distension gastrique, une constipation (selon les laxatifs), une pancréatite, des maladies intestinales et duodénales.

Comment se débarrasser de la boulimie?

Les patients boulimiques présentent divers troubles réversibles grâce à une approche globale du traitement. La thérapie doit être surveillée de préférence par un psychothérapeute ou un psychiatre et un nutritionniste. Il ne faut pas confondre un psychothérapeute avec un psychologue: les psychologues n’ont pas de diplôme médical et ne traitent le plus souvent pas de maladies graves, mais offrent un conseil psychologique.

En règle générale, la boulimie est traitée en ambulatoire et seuls quelques patients peuvent nécessiter une hospitalisation. La stabilisation de l'état du patient est l'objectif principal si la personne est en danger de mort. Les principaux objectifs du traitement sont axés sur les besoins physiques et psychologiques du patient afin de rétablir la santé physique et un apport alimentaire normal.

  • Cette forme de traitement de la boulimie, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est bien étudiée. Elle consiste à responsabiliser le patient lui-même sur le contrôle de son alimentation. Les patients tiennent des registres, fixent la nourriture qu'ils consomment et notent les vomissements; ils essaient d'identifier les stimuli externes ou les changements émotionnels qui précèdent l'émergence d'une soif de trop manger, afin d'éliminer davantage ces facteurs ou de les éviter [4]: ​​38. Des procédures sont appliquées pour réduire les restrictions nutritionnelles et développer les compétences cognitives et comportementales afin de contrer les attaques de suralimentation [2]: 507. Les patients apprennent à identifier et à modifier les pensées et attitudes dysfonctionnelles concernant leur propre forme corporelle, leur poids corporel et leur nutrition, ainsi que toutes pensées et attitudes dysfonctionnelles contribuant à l'émergence d'émotions négatives, contre lesquelles se produisent des crises de suralimentation.
  • Des études contrôlées ont montré l'avantage de la thérapie cognitivo-comportementale par rapport à d'autres types d'intervention psychologique et pharmacologique. En moyenne, le TPC aide à se débarrasser de la suralimentation et des actions visant à nettoyer le tractus gastro-intestinal chez environ 50% des patients, tandis qu'en pourcentage, la réduction de la fréquence des crises de suralimentation et de nettoyage du tractus gastro-intestinal chez tous les patients subissant un TPC est généralement de 80% ou plus. Le CPT donne des résultats positifs et durables: les changements thérapeutiques persistent pendant un an ou plus. Un suivi prospectif prolongé après une TPC (durée médiane = 5,8 ans) a montré qu'environ deux tiers des patients ne souffraient pas de troubles de l'alimentation. Une autre caractéristique de la TCC dans la boulimie est également la vitesse: la fréquence des crises commence à diminuer après les premières séances de traitement.
  • Le traitement antidépresseur doit être effectué si la boulimie est accompagnée d'un trouble dépressif évident [4]: ​​38–39; les antidépresseurs peuvent également être prescrits si des névroses, telles que le trouble obsessionnel-compulsif, accompagnent un trouble de l'alimentation [5]. Efficacité prouvée dans la boulimie fluoxétine - un groupe antidépresseur d'inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine, ainsi que d'antidépresseurs tricycliques [2]: 495. D'autres médicaments, tels que les inhibiteurs de la monoamine oxydase, sont également utilisés.
  • L'efficacité du TPC dans la boulimie est supérieure à celle du traitement avec un seul antidépresseur (les changements thérapeutiques résultant de l'utilisation du TPC sont beaucoup plus longs que ceux dus au traitement par antidépresseur), mais l'association du TPC avec un antidépresseur est plus efficace que le TPC isolé. Il est parfois avancé que le traitement antidépresseur vise à éliminer uniquement les affections qui accompagnent le trouble de l'alimentation, et non le trouble en lui-même, et que le traitement de la boulimie uniquement avec des antidépresseurs n'entraînera pas le rétablissement.

En plus de la TCC, d'autres méthodes psychothérapeutiques sont parfois utilisées pour la boulimie, par exemple la thérapie comportementale, la thérapie psychodynamique, la psychothérapie familiale; la psychothérapie basée sur l'expérience et le programme Twelve Steps, empruntés à la thérapie des troubles liés à la toxicomanie. Une méthode très prometteuse, dont l'efficacité en boulimie se rapproche de l'efficacité de la TCC, est la thérapie interpersonnelle (interpersonnelle).

La psychothérapie est prescrite par un médecin sur une base individuelle, car son utilisation dépend de nombreux facteurs, y compris la présence de troubles mentaux concomitants.

Parfois, il est également noté que la diète (qui n'est pas une panacée et est strictement prescrite), la vitamine (utilisée pour corriger les déséquilibres en vitamines et en micro-éléments pouvant survenir au cours de l'évolution de la maladie), le traitement des organes internes (le cas échéant). complications de la boulimie).

Le but ultime du patient est de s’accepter tel qu’il est et de mener une vie en bonne santé physique et émotionnelle. Le rétablissement de la santé physique et psychologique prendra probablement beaucoup de temps et les résultats seront progressifs. La patience est une partie importante du processus de récupération. Une attitude positive avec beaucoup d’effort patient est un autre élément essentiel d’un rétablissement réussi.

Iloréflexothérapie

L'acupuncture est une méthode de traitement venue de l'Orient ancien. Il n'est pas utilisé en tant que méthode de traitement indépendante, mais uniquement en complément de la médecine traditionnelle. Les points d'acupuncture sont stimulés avec des aiguilles. Pour un traitement efficace, il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de ces points. L'acupuncture dans le traitement de la boulimie est une nouvelle direction.

Les effets de la thérapie: normalisent l'appétit et le métabolisme énergétique chez un patient. De plus, l'acupuncture détend et aide à soulager le stress.

Thérapie de la bioénergie

La forme la plus populaire de médecine alternative. C'est l'un des moyens les plus anciens de rétablir la santé. La thérapie est connue depuis l'Antiquité en Chine, en Inde, en Égypte et en Mésopotamie. La plupart des maladies du corps humain commencent par des réflexions sur la maladie, puis la maladie apparaît dans le corps physique. En cas de boulimie, le patient est constamment insatisfait des proportions du corps, il craint une augmentation de son appétit.

La bioénergétique active les défenses naturelles du corps et crée un "ordre" dans le corps du patient. Lorsque la source d'énergie du problème est éliminée, la maladie cesse. Cette option de traitement est très bonne, si vous ne pouvez pas vaincre la maladie de manière classique.

Prévisions

Si vous ou l'un de vos proches présentez des symptômes de boulimie, consultez un médecin. Cette maladie est dangereuse car le patient est absolument incapable de se contrôler et, en fin de compte, la boulimie peut devenir grave. Divers troubles résultant de la maladie, avec une approche intégrée du traitement, sont réversibles.

  1. En cas de boulimie, le pronostic est associé à l'efficacité du traitement et à l'humeur psychologique du patient. Grâce à un traitement médical efficace et efficace et à une psychocorrection de haute qualité, le pronostic est favorable. Sinon, il peut y avoir des complications sous la forme d'une perturbation du système cardiovasculaire, de problèmes d'estomac ou d'un psychisme déprimé.
  2. Dans certains cas, une guérison spontanée peut survenir. Par exemple, avec un choc émotionnel positif puissant et un changement positif de l'état psychologique du patient.
  3. Pour prévenir l'apparition de la boulimie, il est nécessaire de prévenir le maintien d'un climat psychologique sain dans la famille, d'inculquer à l'enfant les compétences nécessaires pour bien se nourrir et de développer une estime de soi adéquate. Si un adolescent souffre de déficiences de la figure et d'une trop grande complétude, il est nécessaire de suivre son régime alimentaire et son comportement alimentaire. Les aliments ne doivent pas être utilisés pour encourager ou punir les enfants.

La pratique montre que les tentatives d'auto-guérison de cette maladie n'aboutissent pas à des résultats tangibles: tôt ou tard, il arrive un moment où vous ne pouvez plus vous retenir et cogner sur les aliments. Réaliser des progrès dans ce cas sera assez difficile. Avec l'aide de professionnels et le soutien de parents, il sera beaucoup plus facile de faire face à la boulimie. La condition principale pour la récupération: pas besoin de trop manger ou de mourir de faim. La nourriture doit être équilibrée et un état émotionnel positif stable.

Boulimie - quelle est cette maladie? Symptômes, effets et traitement de la boulimie

Il y a une vieille blague méchante: "la boulimie - deux fois plus de goût". En fait, cela indique clairement la fréquence à laquelle le problème se manifeste: une personne mange et provoque bientôt le vomissement pour qu'il se débarrasse de la nourriture et ne s'atténue pas.

Mais les symptômes de la boulimie sont beaucoup plus. Et les conséquences de ce trouble ne sont pas du tout ridicules.

C’est une maladie des modèles (y compris des modèles de fitness), des sportives et des danseuses, mais des femmes assez ordinaires en souffrent. Sur l'ensemble des cas de boulimie, le pourcentage d'hommes est d'environ 10%.

Quelle est la boulimie: signes et symptômes

Le principal signe de boulimie est une insatisfaction envers le corps quand une personne veut perdre du poids et / ou a peur de prendre du poids.
Le symptôme le plus courant est une surpopulation incontrôlable, après laquelle une personne tente de se débarrasser des calories consommées de différentes manières, telles que:
• vomissements;

• prendre un laxatif (à fortes doses, les laxatifs irritent le tractus gastro-intestinal et tout le contenu est éliminé sans presque avoir le temps de digérer). Ou d'autres médicaments qui affectent l'absorption des aliments;

• jours de jeûne ou à jeun (pour «compenser»);

• entraînement intense (pour "brûler" les aliments consommés).

Cloche inquiétante - le sentiment de culpabilité qui survient après avoir trop mangé. Tout commence avec lui.

Aux stades avancés de la boulimie, une personne peut provoquer des vomissements ou même se débarrasser de la nourriture, pas seulement après avoir mangé, mais également après un repas normal. Dans de tels cas, le problème devient perceptible à l'œil nu. Une personne perd beaucoup de poids, passe beaucoup de temps aux toilettes, a l'air malade et fatiguée.

Dans les cas graves, il y a des violations du tube digestif, et le corps lui-même ne prend pas de nourriture - les vomissements se produisent sans aucune initiative.

Causes de la maladie

Il existe plusieurs scénarios classiques pour l'apparition de la boulimie:

• une personne souffre de surconsommation compulsive et commence à «compenser» les conséquences à l'aide d'un nettoyage ou d'une formation;

• souffre d'anorexie mais, ne pouvant pas faire face à la faim, il mange et se débarrasse de la nourriture;

• veut perdre du poids, mais son corps résiste aux restrictions alimentaires, en raison desquelles il y a des épisodes de suralimentation et de nettoyage ultérieur;

La base peut être différente - des tentatives banales de perdre du poids en faveur de la mode aux graves problèmes psychologiques.

Ainsi, les femmes se punissent souvent elles-mêmes pour «non-idéalité»: abandonner le jeu, manger un festin - souffrir.
Parfois, tout le rituel sert de punition: manger d'abord de manière à ce qu'il soit difficile de respirer et à se faire mal à l'estomac, puis vider l'estomac avec des spasmes tout aussi douloureux ou brûler des calories avec un entraînement intensif.

Comme d'autres FPR, la boulimie peut être un moyen de détourner l'attention d'autres problèmes de la vie.

Conséquences de la boulimie

Tout d'abord, la boulimie est un problème mental. La dysmorphophobie (souci excessif de déficiences externes), la dépression et le trouble anxieux peuvent être associés. Naturellement, la psyché ne s'en trouve pas améliorée.

Mais il existe une boulimie et d’autres aspects dangereux, selon la méthode de purification choisie:

• des vomissements réguliers peuvent entraîner l'apparition d'une gastrite et d'un ulcère peptique, une hernie de l'œsophage, la destruction de l'émail des dents, des ulcères de la peau des mains;

• les laxatifs à usage régulier violent le tractus gastro-intestinal, lavent littéralement la microflore et peuvent également causer des hémorroïdes. Conséquences - colite, dysbactériose, syndrome du côlon irritable, ulcère;

• les périodes de «nettoyage» du jeûne peuvent entraîner des violations de la tension artérielle et des gastrites. Et l'alternance de trop manger et de jours d'affamés enfreint la sensibilité à l'insuline, qui menace à l'avenir le développement d'une résistance à l'insuline et / ou d'un diabète de type 2;

• la formation, même si elle ne porte pas un préjudice aussi évident, peut nuire à la santé car elle est trop fréquente et intense. Avec des charges constantes augmente la production d'adrénaline et de cortisol - hormones du stress. L'insomnie et l'anxiété viennent, et les glandes surrénales, qui synthétisent ces hormones, s'usent prématurément, ce qui conduit à de graves troubles endocriniens.

A tout cela s'ajoute un manque banal d'énergie et de nutriments. Et cela entraîne également les conséquences les plus désagréables - perte de cheveux et ongles cassants, aménorrhée et ostéoporose.

Comment traiter la boulimie

La première étape consiste à contacter un psychothérapeute pour identifier la cause du problème. Très souvent, il se trouve plus profond qu'il n'y paraît.

Indépendamment, vous pouvez effectuer les opérations suivantes:

• établir des relations avec la nourriture. Pour apprendre à cuisiner des plats savoureux et sains, de manière à ce que l'on veuille trop manger de «junk»;

• minimiser le contenu lié à la culture de perte de poids dans votre espace de travail;

• accordez plus d'attention à vos sentiments et à vos émotions. Quand elle visite le désir de manger, réfléchissez à ce qui l’a causé. En règle générale, dans le processus de réflexion, ce désir disparaît ou, du moins, devient moins fort, et vous mangez un gâteau au lieu de tout un panier de nourriture;

• lire des forums thématiques et des publics. Les histoires de personnes qui ont gagné la boulimie sont très inspirantes, et le soutien de ceux qui ont vécu cela est particulièrement précieux;

• demander du soutien aux membres de la famille. Les troubles de l'alimentation ne sont pas une honte, personne n'est à l'abri de cela. Par conséquent, n’ayez pas peur que vos proches se moquent de vous ou ne vous condamnent. Au contraire, ils sont heureux d'aider à résoudre le problème.

Rappelez-vous que vous êtes unique et belle, et qu'aucune norme de beauté ne devrait vous guider, mais uniquement votre santé et votre bien-être.

Boulimie: quelle est cette maladie? Symptômes, signes, traitement

La boulimie s'appelle kinorexia, faim de loup ou de taureau.

Cette maladie est un trouble de l'alimentation et un trouble neuropsychiatrique. Cela peut avoir des conséquences graves, il est donc important de savoir ce qu'est la boulimie et comment elle se manifeste.

Qu'est ce que c'est

La boulimie est une attaque récurrente de suralimentation et de surveillance constante de son poids, qui devient une obsession. Après les repas, une personne cherche à se débarrasser des aliments consommés pour ne pas grossir. Cela se fait en appelant vomissements, en prenant des laxatifs ou des produits amincissants.

Code CIM-10

Selon la classification internationale des maladies CIM-10, la boulimie porte les codes F50.2 et F50.3 et désigne les troubles de l'alimentation (F.50) ainsi que l'anorexie mentale.

La boulimie est nerveuse (F50.2) et atypique (F50.3). Dans la boulimie atypique, il existe de nombreux signes de boulimie nerveuse, mais il n'y a pas de changement significatif du poids corporel et il n'y a pas de souci excessif quant à leur poids et leur silhouette.

Les causes

Vous devez connaître la boulimie et non seulement la nature de la maladie, mais aussi la raison de son apparition. Il peut y avoir plusieurs causes:

  • complexe d'infériorité;
  • dommages organiques au cerveau;
  • trouble hormonal;
  • remplacement de la nourriture par toute émotion, saisie de stress, déception;
  • désir ardent d'une silhouette parfaite;
  • privation de nourriture comme punition dans l'enfance;
  • régime alimentaire à long terme;
  • l'hérédité.

Caractérisé par la boulimie principalement chez les femmes. Il y a 3 principaux groupes à risque par âge:

La boulimie est rarement vu avant 13 ans.

Signes et symptômes

La boulimie a plusieurs symptômes majeurs:

  • trop manger;
  • en utilisant des méthodes de perte de poids:

- produits amincissants,

- exercice épuisant.

  • influence excessive du poids et des caractéristiques du corps sur l'estime de soi.

Les crises de suralimentation ont plusieurs symptômes:

  • la déshydratation;
  • faiblesse générale;
  • fortes baisses de poids;
  • équilibre perturbé des minéraux et des sels;
  • amincissement de l'émail des dents (détruit par le suc gastrique lors de vomissements);
  • se gratter ou se déformer les doigts (en raison de vomissements fréquents);
  • troubles intestinaux (en prenant des laxatifs);
  • troubles menstruels;
  • perturbation des fonctions normales des reins et du foie;
  • irritation de la gorge et de l'œsophage (jusqu'à l'inflammation).

Pour confirmer les symptômes et le traitement, vous devez contacter certains spécialistes. La cause de la boulimie est généralement psychologique, l'aide d'un bon psychothérapeute est donc nécessaire. C'est aussi un traitement nécessaire chez le gastro-entérologue.

Traitement

Il est important de savoir comment se débarrasser de la boulimie, car elle peut avoir de graves conséquences et empêche simplement de vivre pleinement. Comment guérir de la boulimie n'a incité qu'un psychothérapeute et un nutritionniste.

Le traitement est souvent utilisé thérapie cognitivo-comportementale. Dans ce cas, la responsabilité du contrôle de la nutrition incombe au patient lui-même. Il doit tenir un journal pour noter les produits utilisés (en particulier leur nombre), des vomissements. Le patient doit écrire ce qui cause des épisodes de suralimentation - certaines émotions, des facteurs externes, la communication avec une personne particulière, etc.

Outre la thérapie cognitivo-comportementale, il existe plusieurs autres types de thérapie utilisés pour la boulimie:

  • interpersonnel;
  • la famille
  • psychodynamique;
  • comportementale;
  • psychodynamique;
  • programme "12 étapes".

Prescrit le traitement seul spécialiste, basé sur les caractéristiques de chaque cas.

Comment guérir la boulimie vous-même?

Les personnes boulimiques ne veulent pas toujours consulter leur médecin pour régler leur problème. Il est donc important pour elles de savoir comment traiter elles-mêmes la maladie.

  1. Vous devez commencer par contrôler votre alimentation. Il est important de déterminer le nombre de repas par jour (3-6) et de le suivre à la lettre.
  2. Les repas devraient être limités en volume. Ne refusez pas les aliments préférés, même s'ils n'appartiennent pas au bon aliment. Il est préférable de limiter leur nombre, mais de ne pas les supprimer complètement du régime, sinon le risque de panne augmentera.
  3. À la maison, pour contrôler la nourriture doit être considéré comme des calories. Il existe de nombreuses formules et calculatrices en ligne pour déterminer l'apport calorique quotidien. Ceci maintiendra votre poids normal et surveillera la quantité de nourriture mangée.

Préparations

La boulimie est souvent accompagnée d'un trouble dépressif, vous devez donc prendre des antidépresseurs.

  • La fluoxétine est plus efficace dans ce cas. Il améliore l'humeur, soulage les sentiments de peur et d'anxiété, soulage les tensions.
  • Phenibut est un autre médicament efficace. Il est pris la nuit car il améliore le sommeil et apaise le système nerveux.
  • Les médicaments utilisés pour la boulimie incluent également Floxet, Profluzak, Framex, Deprenon.

Implications pour le corps

Les effets de la boulimie comprennent de nombreuses maladies et troubles possibles;

  • troubles mentaux graves pouvant aller jusqu'à la tentative de suicide;
  • blessure à la bouche, à la gorge et à l'œsophage;
  • déshydratation sévère;
  • inflammation de l'oesophage (oesophagite);
  • maladies du système digestif (reflux gastrique, ulcères, gastrite);
  • épuisement du corps;
  • irrégularités cardiaques;
  • troubles métaboliques et perturbations du système endocrinien;
  • perte de dents;
  • mauvais état des cheveux, des ongles et de la peau.

Comment traiter la boulimie devrait penser non seulement la personne qui en souffre, mais aussi les personnes qui l'entourent. Souvent, le patient ne reconnaît tout simplement pas ce problème, arguant que tout est normal et sous contrôle. Les personnes proches devraient aider, montrer leur amour, détourner l'attention de réflexions inutiles. Fondamentalement, il est possible de faire face à la boulimie uniquement avec l'aide d'un psychothérapeute - n'ayez pas honte d'un tel traitement, il vous suffit de le prendre.

Boulimie. Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la maladie

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

La boulimie (boulimie nerveuse) est un trouble de l'alimentation qui est un trouble mental. Il se manifeste par des accès excessifs de nourriture, au cours desquels une personne absorbe en une heure ou une heure une énorme quantité de nourriture, parfois jusqu'à 2,5 kg. En même temps, il ne ressent pas son goût et ne ressent pas un sentiment de saturation. Suite à une telle panne alimentaire, un sentiment de remords est créé et le boulimique tente de remédier à la situation. Pour ce faire, il provoque des vomissements, prend des laxatifs ou des diurétiques, utilise des lavements, fait du sport ou suit un régime strict. En conséquence, le corps est épuisé et développe toute une série de maladies pouvant être fatales.

Une personne atteinte de boulimie a deux idées obsédantes. Il rêve de nourriture pendant des heures et sélectionne avec soin dans le magasin ses friandises préférées pour en profiter au moment opportun. Les fêtes se passent toujours seules. La deuxième obsession: "J'ai besoin de perdre du poids." Une femme semble grosse, même si elle a un poids insuffisant. Elle suit fanatiquement la mode, cherche à avoir une figure modèle. Discute constamment de la perte de poids, des régimes et d'une nutrition appropriée.

Les gens tombent dans un cercle vicieux. Les grèves de la faim, le stress chronique, le surmenage pèsent lourdement sur les épaules. Lorsque la tension devient accablante, une dépression nerveuse se produit, ce qui provoque une crise de suralimentation. Euphorie, une sensation de légèreté et de détachement survient pendant le repas. Mais après cela, il y a un sentiment de culpabilité, une gêne physique et une peur panique de s'améliorer. Cela provoque une nouvelle vague de stress et une tentative de perdre du poids.

Comme la plupart des autres troubles mentaux, la boulimie n'est pas perçue par l'homme comme un problème grave. Il ne demande pas l'aide d'un médecin ou d'un psychologue. Cela crée l'illusion que vous pouvez arrêter les attaques à tout moment. La boulimie semble une habitude honteuse qui apporte beaucoup d'inconvénients. Les attaques de suralimentation et de «nettoyage» sont soigneusement dissimulées, étant donné que les personnes, même les membres de leur famille, n’ont pas besoin de le savoir.

Selon les statistiques, 10-15% des femmes âgées de 15 à 40 ans souffrent de boulimie. Après tout, le beau sexe est constamment préoccupé par son apparence et son excès de poids. Chez les hommes, ce problème est moins commun. Ils ne constituent que 5% du nombre total de patients atteints de boulimie.

Certaines professions ont le développement de la boulimie. Par exemple, les danseurs, les acteurs, les modèles et les athlètes sont très importants pour ne pas avoir de poids excessif. Par conséquent, chez ces personnes, la maladie survient 8 à 10 fois plus souvent que chez les représentants d'autres professions.

Fait intéressant, ce problème concerne surtout les pays développés, tels que les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse. Et parmi les personnes à faible revenu, la boulimie est rare.

La boulimie, comme les autres malheurs, vient rarement seule. Il s'accompagne de comportements sexuels autodestructeurs, de dépression, de tentatives de suicide, d'alcoolisme et de toxicomanie.

Malgré tous les efforts déployés par les médecins pour parvenir à un rétablissement complet, environ 50% des patients parviennent à réussir, 30% présentent une rechute de la maladie dans quelques années et dans 20% des cas, le traitement ne produit aucun effet. Le succès de la lutte contre la boulimie dépend en grande partie de la volonté et de la position de vie d'une personne.

Qu'est-ce qui façonne notre appétit?

L'appétit ou le désir de manger - ce sont des émotions qui surviennent lorsque nous éprouvons la faim.

L'appétit est une attente agréable, une anticipation du plaisir de la nourriture délicieuse. Grâce à lui, une personne développe un comportement alimentaire: acheter de la nourriture, cuisiner, mettre la table, manger. Le centre alimentaire est responsable de cette activité. Il comprend plusieurs zones situées dans le cortex cérébral, l'hypothalamus, la moelle épinière. Il contient des cellules sensibles qui répondent aux concentrations sanguines de glucose et d'hormones du système digestif. Dès que leur niveau baisse, la faim se fait sentir et l'appétit se réveille derrière.

Les commandes du centre alimentaire sont transmises tout au long de la chaîne de cellules nerveuses aux organes digestifs et elles commencent à fonctionner activement. La salive, le suc gastrique, la bile et les sécrétions pancréatiques sont sécrétées. Ces fluides assurent la digestion et une bonne digestion. Le péristaltisme intestinal augmente - ses muscles sont réduits pour assurer le passage des aliments dans le tractus gastro-intestinal. A ce stade, la sensation de faim augmente encore plus.

Lorsque les aliments pénètrent dans l'estomac, ils irritent les récepteurs spéciaux. Ils transmettent cette information au centre alimentaire et il se crée une sensation de satiété et le plaisir de manger. Nous comprenons que nous avons suffisamment mangé et qu’il est temps de nous arrêter.

Au cas où le travail du centre alimentaire serait perturbé, la boulimie se développerait. Les scientifiques ont avancé plusieurs hypothèses pour le développement de la maladie:

  • Les récepteurs du centre alimentaire sont trop sensibles à la baisse du taux de sucre dans le sang - l’appétit apparaît trop tôt.
  • L'impulsion des récepteurs dans l'estomac ne va pas bien le long de la chaîne de cellules nerveuses en raison de problèmes à leur jonction (synapse) - il n'y a pas de sensation de satiété.
  • Les différentes structures du centre alimentaire ne fonctionnent pas bien.
Il y a 2 manifestations d'appétit:
  1. L'appétit général - vous réagissez positivement à n'importe quel aliment. Cela provient du fait que le sang "en état de famine", dans lequel il y a peu de nutriments, lave les cellules nerveuses sensibles (récepteurs) dans le cerveau de l'hypothalamus. Les violations de ce mécanisme conduisent à l'apparition d'une forme de boulimie, dans laquelle une personne absorbe tout et dont l'appétit est permanent.
  2. Appétit sélectif - vous voulez quelque chose de spécifique: sucré, acide, salé. Cette forme est associée à un manque de nutriments dans le corps: glucose, sels minéraux, vitamines. Cette forme d'appétit provient du cortex cérébral. Sur sa surface, il y a des zones responsables de la formation de comportements alimentaires. Un échec dans cette zone provoque des crises périodiques de suralimentation de certains aliments.

Causes de la boulimie

La boulimie est une maladie mentale. Souvent, il est basé sur un traumatisme psychologique, à la suite duquel le travail du centre alimentaire a été perturbé.

  1. Traumatisme psychologique chez l'enfant
    • le nourrisson en bas âge souffrait souvent de la faim;
    • l'enfant n'a pas reçu assez d'amour et d'attention parentales dans son enfance;
    • l'adolescent n'avait pas de relation de pairs;
    • Les parents ont encouragé l'enfant à manger, pour son bon comportement ou ses excellentes notes.
    Dans de telles situations, l’enfant forma l’idée que le moyen principal de recevoir du plaisir est la nourriture. Il y a sûr, agréable, abordable. Mais une telle installation viole la règle de base de la saine alimentation, il est nécessaire de ne manger que quand on a faim, sinon le centre alimentaire commence à faire défaut.
  2. Faible estime de soi, basée sur le manque d'apparence
    • les parents ont inspiré à l'enfant qu'il était trop gros et avait besoin de perdre du poids pour devenir belle;
    • commentaires critiques d'un pair ou d'un entraîneur sur l'apparence et l'excès de poids;
    • Une adolescente se rend compte que son corps ne ressemble pas au modèle figurant sur la couverture d'un magazine.

    Beaucoup de filles sont trop désireuses d’avoir une apparence de mannequin. Ils sont convaincus qu’une silhouette mince est la clé du succès dans la carrière et dans la vie personnelle. Par conséquent, recourir à diverses méthodes pour perdre du poids.
    Le risque élevé de développer une boulimie concerne les personnes suspectes qui tentent de contrôler tous les événements.
  3. Les effets du stress et de l'anxiété élevée

Des crises de boulimie peuvent survenir après des situations stressantes. Pendant cette période, une personne tente d'oublier la nourriture, de se donner au moins un peu de plaisir. Souvent, cela se fait. Après tout, après avoir mangé une grande quantité de glucose pénètre dans le cerveau et la concentration en "hormones du plaisir" augmente.

Le stress peut être négatif: perte d'un être cher, divorce, maladie, échec au travail. Dans ce cas, la nourriture reste le seul plaisir qui aide à se calmer. Parfois, même des événements agréables peuvent provoquer la boulimie: une augmentation de l’échelle de carrière, un nouveau roman. Dans ce cas, trop manger est un festin de joie, une récompense pour le mérite.
Manque de nutriments

Il y a beaucoup de femmes boulimiques qui suivent un régime en permanence. Une telle restriction alimentaire conduit au fait qu'une personne ne peut penser à rien d'autre que de la nourriture. À un moment donné, la force d'endurer ne subsiste plus. Le subconscient reçoit le contrôle de la situation et donne la permission de manger en réserve. Le corps semble comprendre, vous allez bientôt vous repentir et les temps affamés vont recommencer.

Des épisodes de gourmandise non maîtrisée se produisent chez les patients anorexiques. Dans ce cas, le refus de manger et l'aversion pour la nourriture sont remplacés par une attaque de boulimie. Ainsi, le corps, contournant la conscience, tente de reconstituer les stocks de nutriments épuisés pendant la grève de la faim. Certains psychologues estiment que la boulimie est une version bénigne de l'anorexie, lorsqu'une personne ne peut pas refuser complètement la nourriture.
Protection du plaisir

Il arrive qu'une personne ne soit pas habituée à se donner du plaisir. Il se considère indigne du bonheur ou est convaincu que les moments agréables sont toujours payés. Dans ce cas, les crises de boulimie jouent le rôle d’autopunition après un plaisir sexuel, un repos ou des achats agréables.
L'hérédité

Si plusieurs générations d'une même famille souffrent de boulimie, elles parlent d'une prédisposition génétique à cette maladie. La raison peut en être que la tendance à la suralimentation périodique est transmise par héritage. Cela est dû à une caractéristique du système endocrinien et à un manque d'hormones contrôlant l'appétit ou l'hypersensibilité des récepteurs du centre alimentaire de l'hypothalamus.

Dans la plupart des cas, une personne souffrant de boulimie ne peut pas se rendre compte qu'elle le pousse à attaquer. Si vous trouvez ce déclencheur, vous pouvez prendre des mesures pour contrôler votre appétit et éviter les attaques.

Qu'est-ce qui se passe lors d'une crise de boulimie

Avant l'attaque, il y a une forte faim ou plutôt un besoin impérieux de nourriture. Il arrive qu'une personne ne veuille manger qu'avec le cerveau, même si l'estomac est plein. Cela se traduit par des pensées obsessionnelles sur certains plats, un long examen des produits en magasin, des rêves de nourriture. Une personne perd la capacité de se concentrer sur ses études, son travail ou sa vie personnelle.

Resté seul, le patient a sauté sur la nourriture. Il mange vite, ne prêtant pas attention au goût de produits qui ne sont parfois pas du tout combinés entre eux ou qui risquent d'être gâtés. En général, on préfère les sucreries et autres aliments riches en calories. En raison de la disparition de la sensation de saturation, la fête peut se poursuivre jusqu'à la fin du repas.

Après avoir mangé, les boulimiques ont l'impression que l'estomac est plein. Il appuie sur les organes internes, maintient le diaphragme, serre les poumons et empêche la respiration. Une énorme quantité de nourriture provoque des crampes dans les intestins, qui s'accompagnent de douleurs aiguës. Remplacé et la honte vient remplacer l'euphorie, ainsi que la peur de s'améliorer un peu.

Afin de ne pas laisser digérer les calories consommées, il est souhaitable de provoquer des vomissements. L'exemption de l'excès de nourriture apporte un soulagement physique. Pour perdre du poids, la décision de boire des diurétiques ou des laxatifs est parfois prise. Ils éliminent du corps non seulement l'eau, qui est vitale, mais aussi les éléments minéraux.

Si, au stade initial de la boulimie, ne mange trop qu'après le stress, la situation s'aggrave. Les attaques sont de plus en plus fréquentes 2 à 4 fois par jour.

La plupart des victimes de boulimie souffrent énormément, mais elles ne peuvent pas abandonner leurs habitudes et cacher soigneusement leur secret aux autres.

Symptômes et signes de boulimie

La boulimie est une maladie, comme l'alcoolisme et la toxicomanie, et pas seulement un mauvais comportement. Elle est officiellement reconnue comme une maladie relativement récemment, il y a 20 ans. Le diagnostic de "boulimie" est fait sur la base d'une enquête approfondie. Des méthodes de recherche complémentaires (échographie des organes abdominaux, électrocardiographie, tomographie par ordinateur de la tête) sont nécessaires en cas de troubles du fonctionnement des organes internes. Des analyses de sang biochimiques peuvent déterminer si le bilan eau-sel est perturbé.

Il existe 3 critères clairs sur lesquels repose le diagnostic de la boulimie.

  1. Envie de nourriture que personne ne peut contrôler et qui consomme par conséquent une grande quantité de nourriture en peu de temps. Cependant, il ne contrôle pas la quantité de nourriture consommée et ne peut pas arrêter
  2. Pour éviter l'obésité, une personne prend des mesures inadéquates: provoque des vomissements, prend des laxatifs, des diurétiques ou des hormones qui réduisent l'appétit. Cela se produit environ 2 fois par semaine pendant 3 mois.
  3. Chez l'homme, un faible poids corporel est établi.
  4. L'estime de soi est basée sur le poids et la forme du corps.
La boulimie a de nombreuses manifestations. Ils vous aideront à déterminer si vous ou l'un de vos proches êtes atteint de cette maladie.
Signes de boulimie:
  • Parlez de l'excès de poids et d'une alimentation saine. Puisque les gens sont devenus le centre de l’estime de soi, toute l’attention est concentrée sur ce problème. Bien que les boulimiques ne souffrent souvent pas d'excès de poids.
  • Pensées obsessionnelles sur la nourriture. En règle générale, la personne ne dit pas qu’elle aime manger. Au contraire, il cache soigneusement ce fait et adhère officiellement à un régime alimentaire sain ou à un régime nouveau.
  • Fluctuations périodiques du poids. Les boulimiques peuvent prendre 5 à 10 livres et ensuite perdre du poids assez rapidement. Ces résultats ne sont pas liés au fait que les excès alimentaires ont cessé, mais au fait que des mesures sont prises pour éliminer les calories consommées.
  • Somnolence, somnolence, perte de mémoire et d'attention, dépression. Le cerveau manque de glucose et les cellules nerveuses manquent de nutriments. En outre, les sentiments de surpoids et de suralimentation sont un lourd fardeau pour la psyché.
  • La détérioration des dents et des gencives, des ulcères aux coins de la bouche. Le suc gastrique contient de l'acide chlorhydrique. Lors de vomissements, il érode la muqueuse buccale et des ulcères apparaissent. L'émail des dents jaunit et s'effondre.
  • Enrouement, pharyngite fréquente, amygdalite. Les cordes vocales, le pharynx et les amygdales s'enflamment après des blessures lors de vomissements.
  • Spasme de l'œsophage, brûlures d'estomac. Des vomissements fréquents endommagent la couche superficielle de l'œsophage et nuisent au travail des muscles qui empêchent les aliments de sortir de l'estomac (sphincters). En même temps, le suc gastrique acide brûle la paroi interne de l'œsophage.
  • Éclatement des vaisseaux sanguins dans les yeux. Des taches rouges ou des traînées sur le blanc de l'œil sous la conjonctive apparaissent après la rupture des vaisseaux sanguins lors de vomissements, lorsque la pression artérielle augmente temporairement.
  • Nausée, constipation ou troubles intestinaux. Ces troubles sont associés à la suralimentation. Des vomissements fréquents ou la prise d'un laxatif perturbent le système intestinal.
  • Inflammation de la glande parotide à la suite de vomissements fréquents. L'augmentation de la pression empêche l'écoulement normal de la salive et la stomatite et d'autres lésions de la muqueuse buccale contribuent à la pénétration des microbes dans la glande salivaire.
  • Les convulsions, les troubles du cœur et des reins sont associés à une carence en sels de sodium, de chlore, de potassium, de phosphore et de calcium. Ils sont lavés avec de l'urine lorsqu'ils prennent des diurétiques ou n'ont pas le temps de digérer en raison de vomissements et de diarrhée, privant ainsi les cellules de leur capacité de fonctionner normalement.
  • La peau devient sèche, des rides prématurées apparaissent, l'état des cheveux et des ongles s'aggrave. Cela est dû à la déshydratation et à la carence en minéraux.
  • Violations du cycle menstruel et diminution du désir sexuel, problèmes d’érection chez les hommes. La détérioration du métabolisme entraîne des perturbations hormonales et des organes génitaux.
Les complications de la boulimie peuvent être très dangereuses. Les victimes de la maladie décèdent d'un rêve en raison d'un arrêt cardiaque en raison d'une violation de l'équilibre salin, de la pénétration du contenu de l'estomac dans le système respiratoire, de la rupture de l'estomac et de l'œsophage, d'une insuffisance rénale. Développe souvent une dépendance grave à l'alcool et aux drogues, ainsi qu'une dépression grave.

Traitement de la boulimie

Le traitement de la boulimie est effectué par un psychothérapeute ou un psychiatre. Il décide s'il est nécessaire d'aller à l'hôpital ou s'il peut être soigné à la maison.

Indications du traitement hospitalier de la boulimie:

  • pensées suicidaires;
  • émaciation intense et comorbidités graves;
  • la dépression;
  • déshydratation sévère;
  • boulimie qui ne peut pas être traitée à la maison;
  • pendant la grossesse, lorsque la vie de l'enfant est menacée.
Les meilleurs résultats en matière de lutte contre la boulimie mentale sont obtenus par une approche intégrée associant psychothérapie et méthodes de traitement médicamenteuses. Dans ce cas, il est possible de rétablir la santé mentale et physique d'une personne pendant plusieurs mois.

Traitement psychologue

Le plan de traitement est élaboré individuellement pour chaque patient. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de suivre 10 à 20 séances de psychothérapie 1 à 2 fois par semaine. Dans les cas graves, vous devrez rencontrer un thérapeute plusieurs fois par semaine pendant 6 à 9 mois.

Psychanalyse de la boulimie. Le psychanalyste identifie les causes du changement de comportement alimentaire et les aide à le comprendre. Il peut s'agir de conflits survenus dans la petite enfance ou de contradictions entre une attraction inconsciente et des croyances conscientes. Le psychologue analyse les rêves, les fantasmes et les associations. À partir de ce matériel, il révèle les mécanismes de la maladie et donne des conseils sur la façon de résister aux attaques.

La thérapie cognitivo-comportementale dans le traitement de la boulimie est considérée comme l'une des méthodes les plus efficaces. Cette méthode aide à changer les pensées, le comportement et leur attitude vis-à-vis de la boulimie et de tout ce qui se passe autour de soi. La personne dans la classe apprend à reconnaître l'approche de l'attaque et à résister aux pensées obsessionnelles sur les aliments. Cette méthode convient bien aux personnes anxieuses et méfiantes à qui la boulimie est une cause constante d'angoisse mentale.

Psychothérapie interpersonnelle. Ce traitement convient aux personnes atteintes de boulimie associée à la dépression. À la base, il faut identifier les problèmes cachés dans la communication avec d’autres personnes. Un psychologue vous apprendra comment sortir correctement des situations conflictuelles.

La thérapie familiale pour la boulimie contribue à améliorer les relations familiales, à éliminer les conflits et à établir une communication adéquate. Pour une personne souffrant de boulimie, l'aide de ses proches est très importante, et toute parole négligée et abandonnée peut provoquer une nouvelle frénésie de suralimentation.

Thérapie de groupe pour la boulimie. Un psychothérapeute spécialement formé crée un groupe de personnes souffrant de troubles de l'alimentation. Les gens partagent leur histoire et leur expérience en la matière. Cela donne à une personne la possibilité d'augmenter son estime de soi et de réaliser qu'elle n'est pas seule et que d'autres surmontent des difficultés similaires. La thérapie de groupe est particulièrement efficace au stade final pour prévenir les cas de suralimentation répétés.

Surveillance de l'apport alimentaire. Le médecin ajuste le menu pour que la personne reçoive tous les nutriments nécessaires. Entrer en petites quantités les produits que le patient avait précédemment considérés comme interdits pour lui-même. Cela est nécessaire pour former la bonne attitude vis-à-vis de la nourriture.

Il est recommandé de tenir un journal. Là, il est nécessaire d’enregistrer la quantité de nourriture ingérée et d’indiquer s’il ya eu un désir de s’asseoir ou si le besoin de vomir est apparu. Dans le même temps, il est conseillé d'augmenter l'activité physique et de pratiquer des sports qui vous permettent de profiter pleinement de votre dépression et de vous en débarrasser.

Traitement Internet à distance pour la boulimie. Travailler avec un psychothérapeute peut passer par Skype ou par courrier électronique. Dans ce cas, utilisez des méthodes de thérapie cognitive et comportementale.

Traitement de la boulimie médicaments

Pour le traitement de la boulimie, on utilise des antidépresseurs qui améliorent la conductivité du signal d'une cellule nerveuse à une autre par le biais de composés spéciaux (synapses). N'oubliez pas que ces médicaments ralentissent la réaction, évitez donc de conduire et évitez les tâches qui nécessitent une concentration d'attention élevée pendant la période de traitement. Les antidépresseurs ne sont pas combinés à l'alcool et peuvent être très dangereux lorsqu'ils sont pris en association avec d'autres médicaments. Par conséquent, informez votre médecin de tous les médicaments que vous utilisez.

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Ils améliorent la conduction de l'influx nerveux du cortex cérébral au centre de l'alimentation et ensuite aux organes digestifs. Ils suppriment les manifestations de la dépression et aident à évaluer objectivement leur apparence. Mais l'effet de la prise de ces médicaments intervient dans 10 à 20 jours. N'arrêtez pas le traitement vous-même et n'augmentez pas la dose sans l'autorisation du médecin.

Prozac Ce médicament est considéré comme le traitement le plus efficace contre la boulimie. Prendre 1 capsule (20 mg) 3 fois par jour, quel que soit le repas. La dose quotidienne est de 60 mg. La capsule ne peut pas être mâchée, boire beaucoup d'eau. La durée du cours, le médecin définit individuellement.

La fluoxétine. 1 comprimé 3 fois par jour après les repas. Le cours minimum est de 3-4 semaines.

Antidépresseurs tricycliques,

Augmenter la concentration d'adrénaline et de sérotonine dans les synapses, améliorer la transmission des impulsions entre les cellules nerveuses. Ils ont un fort effet sédatif, aident à se débarrasser de la dépression, réduisent les attaques de trop manger. Un effet durable se produit dans 2-4 semaines. Contrairement au groupe précédent, les médicaments peuvent causer des problèmes cardiaques.

Amitriptyline. Les premiers jours, prenez 1 comprimé 3 fois par jour avec les repas. Ensuite, la dose est augmentée de 2 fois, 2 comprimés 3 fois par jour. La durée du traitement est de 4 semaines.

Imizin. Commencez le traitement avec 25 mg 3 à 4 fois par jour après les repas. La dose est augmentée quotidiennement de 25 mg. Le médecin fixe individuellement la dose journalière pour chaque patient, qui peut atteindre 200 mg. Durée du cours 4-6 semaines. Ensuite, la dose est progressivement réduite au minimum (75 mg) et le traitement est poursuivi pendant 4 semaines.

Antiémétiques (antiémétiques) dans le traitement de la boulimie

Aux premiers stades du traitement, il est recommandé de prendre des agents anti-émétiques qui permettent de supprimer rapidement le réflexe nauséeux, tandis que les antidépresseurs n’ont pas encore commencé à agir. Les antiémétiques interfèrent avec la transmission du signal du centre émétique, situé dans la médulla oblongate vers l'estomac, bloquant les récepteurs de la dopamine et de la sérotonine. De ce fait, il est possible d’éviter les vomissements que certains types d’aliments peuvent provoquer chez les boulimiques.

Zeercal. Prendre une demi-heure avant les repas 3-4 fois par jour. Le cours de traitement de 2 semaines. Le médicament non seulement réduit les nausées, mais normalise également le travail du système digestif.

Zofran. N'a pas d'effet sédatif et ne provoque pas de somnolence. Prendre 1 comprimé (8 mg) 2 fois par jour pendant 5 jours.

N'oubliez pas que le traitement de la boulimie est un long processus qui exige de la patience et de la foi en la réussite. Apprenez à accepter votre corps tel qu'il est et à mener une vie active et riche. La victoire finale sur la maladie que vous obtenez lorsque vous apprenez à vous réjouir et à profiter non seulement de l'absorption de nourriture.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie