La plupart des maladies chroniques chez l'homme sont dues à des problèmes psychologiques.

Le corps et l'âme sont inextricablement liés, de sorte que toute expérience reflète toujours la condition physique.

Ce problème est traité par une section de la médecine telle que la psychosomatique.

Le tableau des maladies a été créé afin de comprendre quels problèmes ont conduit à l’apparition de certains symptômes et comment les résoudre.

Est-il possible de changer de personnage? Découvrez la réponse maintenant.

Psychosomatique en psychologie

Psychosomatics est une direction en psychologie qui étudie l’influence de l’état psychologique d’une personne sur sa physiologie.

C'est-à-dire, étudie les relations causales de la maladie.

Même les anciens guérisseurs croyaient que toute maladie était une conséquence de la désunion du corps et de l'âme. Le corps est trop sensible aux pensées négatives. Le corps y réagit par des manifestations douloureuses.

Du point de vue de la psychosomatique, la douleur est donnée à une personne qui la fait réfléchir à ses pensées, ce qui lui donne une mauvaise attitude.

La tâche du psychologue est de déterminer quels problèmes internes empêchent une personne d’être en bonne santé.

Direction psychosomatique en médecine

En médecine, la direction psychosomatique a commencé à se développer activement au milieu du 20e siècle. Ensuite, la plupart des médecins ont reconnu la relation étroite existant entre la psychologie et la physiologie humaines.

La médecine psychosomatique traite une personne non seulement comme un corps physique, mais en relation avec le monde extérieur. Les médecins modernes ont prouvé le caractère psychosomatique de nombreuses maladies: asthme, cancer, allergies, migraines, etc.

Pour l'émergence d'une maladie psychosomatique, les facteurs prédisposants sont:

  • prédisposition;
  • situation de vie.

La prédisposition est l'état de préparation génétique du corps pour certaines maladies. L'impulsion pour le développement des pathologies est la situation de la vie et sa perception par l'individu.

Si la maladie est reconnue comme psychosomatique, cela ne signifie pas qu’elle est artificielle. Le patient présente des modifications physiologiques qui nécessitent une adaptation en relation étroite avec l'état psychologique.

Ancêtres de la science

Qui a introduit le terme "psychosomatique" en médecine?

Le premier médecin à avoir utilisé le terme "psychosomatique" en 1818 est Johann Christian Heinroth, un psychiatre de Leipzig.

Cependant, le développement de cette direction n’est que cent ans plus tard. Le psychiatre Z. Freud a traité de ces problèmes, qui ont été exprimés dans sa théorie de l'inconscient.

De nombreux représentants de divers domaines et écoles ont participé à la formation de la psychosomatique en tant que section de la médecine.

Le fondateur de la médecine psychosomatique moderne est Franz Gabriel Alexander, un psychanalyste américain.

L'endocrinologue canadien Hans Selye a reçu le prix Nobel pour son travail The Theory of Stress.

Théorie de Franz Alexander

Franz Gabriel Alexander est reconnu comme le fondateur de la médecine psychosomatique. Son livre “Médecine psychosomatique. Les principes et les applications pratiques "ont acquis une grande popularité.

Dans le livre, le médecin a résumé les résultats de ses travaux sur l’étude de l’influence des causes psychologiques sur l’apparence, le déroulement et le traitement des maladies.

L'auteur affirme que le facteur psychologique a la même signification que le facteur physique et qu'il doit être soumis à une étude non moins approfondie.

Selon le médecin, les facteurs psychologiques et physiologiques ne diffèrent que par la subjectivité de la perception et peuvent être transférés par des moyens verbaux.

La théorie d'Alexander est basée sur les affirmations suivantes:

    Les pensées négatives mèneront nécessairement à des maladies corporelles. Pour récupérer, vous devez changer vos pensées.

  • Tout organisme a la capacité de s'auto-atomiser. Seule la confiance en soi du patient dans la maîtrise de soi empêche l'auto-guérison.
  • Personne ne peut guérir une personne sauf soi-même. Les médecins sont uniquement destinés à aider le patient à choisir la bonne direction.
  • Une maladie est transmise à une personne afin qu’elle puisse changer ses pensées et ses habitudes.
  • au contenu ↑

    Maladies

    Les maladies psychosomatiques comprennent les désordres physiologiques résultant de facteurs psychologiques.

    Selon les statistiques, près de 30% des maladies ont un caractère psychosomatique.

    Ces maladies sont divisées en 3 groupes:

    1. Manifestations de conversion. Le patient a des symptômes de maladies qui ne sont pas vraiment là. Habituellement, le patient tente ainsi de résoudre un type de conflit, pour atteindre un certain objectif. Les principaux symptômes de conversion sont les convulsions hystériques, la paralysie, la cécité et la surdité psychogènes, les vomissements, la tachycardie.
    2. Maladies fonctionnelles. Le patient souffre d'un dysfonctionnement de certains organes sans aucun changement organique. Cela peut être une douleur cardiaque, une indigestion, une migraine. Ils se produisent sur le fond de la dépression, des troubles du sommeil, des attaques de panique, de la fatigue pendante.

  • Psychosomatose. La maladie est basée sur un facteur psychologique qui a conduit à des dommages aux organes organiques. Ces maladies incluent l'asthme, la maladie ischémique, l'ostéochondrose, l'ulcère gastrique, le diabète sucré, la dermatite atopique, la stérilité d'origine inconnue.
  • au contenu ↑

    Causes de la maladie

    Le conflit entre le corps et l’âme du patient est à la base de l’apparition d’une maladie psychosomatique.

    Les psychologues disent que de telles maladies peuvent être déclenchées par les émotions suivantes: tristesse, joie, peur, colère, intérêt.

    Parmi les principales causes de troubles psychosomatiques, on appelle:

    1. Expérience passée. Les traumatismes psychologiques subis dans l'enfance ont une influence particulièrement grande.
    2. Conflit entre conscient et inconscient. Quand l'une des parties gagne, l'autre commence à "protester", ce qui se traduit par divers symptômes. Cela se produit généralement lorsqu'une personne ressent de la colère, de l'envie envers les autres, mais est forcée de la cacher.
    3. Bénéfice Une personne, sans s'en rendre compte, reçoit certains «bonus» de sa maladie. Par exemple, l'attention des proches, la possibilité de se détendre, etc.
    4. Syndrome d'identification. Le patient identifie sa maladie avec une autre personne qui a des problèmes identiques. Cela se produit entre des personnes proches qui ont un lien émotionnel fort.
    5. Suggestion. Une personne peut inspirer elle-même des maladies inexistantes ou est influencée par d'autres. Par exemple, les symptômes apparaissent après avoir visionné certains programmes ou lu des livres sur les maladies.
    6. Vous punir. Le patient se sent coupable et la maladie l'aide à survivre.

    Les maladies psychosomatiques surviennent généralement chez les personnes ayant une psyché mobile qui ne peuvent pas supporter le stress.

    Les psychologues nomment les facteurs prédisposants suivants:

    • obsession des problèmes personnels;
    • pessimisme, vision négative de la vie;
    • manque d'amour pour vous et les autres;
    • le désir de tout contrôler autour de soi;
    • manque de sens de l'humour;
    • fixer des objectifs inaccessibles;
    • ignorer les besoins du corps;
    • perception douloureuse de l'opinion d'un autre;
    • incapacité d'exprimer leurs désirs et leurs pensées;
    • le rejet de tout changement, le refus de tout nouveau.

    Pourquoi les mères n'aiment-elles pas leurs filles? Psychologue d’opinion, vous trouverez sur notre site Web.

    Les symptômes

    L'apparition de symptômes de maladies psychosomatiques coïncide toujours avec le moment de fortes expériences spirituelles et du stress ressenti. Les manifestations les plus typiques sont:

    1. Douleur cardiaque comme une crise d'angine.
    2. Maux de tête Il peut s'agir d'une migraine, d'une douleur dans le cou, d'une douleur dans la moitié du visage, du type d'inflammation du nerf facial.
    3. Souvent, le patient a l’impression qu’un casque à pression est mis sur la tête («casque de Neurotica»). Cela est dû à des spasmes musculaires dus au stress.
    4. Augmentation de la pression artérielle. Ce symptôme est associé à près de 80% aux psychosomatiques.
    5. Douleur épigastrique. Ils imitent l'ulcère, la pancréatite, la cholécystite. Dans le même temps, les modifications apportées aux tests de laboratoire sont insignifiantes. Une personne comme si «ne digère pas» la situation de vie actuelle. La relation entre le stress et la dyskinésie biliaire est connue depuis l'Antiquité. Une personne sujette à l'agressivité et à l'irritabilité libère constamment le cortisol, une hormone du stress. En conséquence, la bile s'épaissit, son écoulement est perturbé. D'où le nom "homme de galle".

  • Troubles digestifs. Les neurotransmetteurs, responsables de la digestion normale, sont activement synthétisés dans les parois intestinales. Avec la dépression, la production de ces substances diminue. Par conséquent, la constipation, la diarrhée, les flatulences. Souvent, des problèmes intestinaux surviennent chez les enfants qui ne veulent pas aller à l’école ou à l’examen.
  • Maux de dos. Les principaux nerfs et artères traversent la colonne vertébrale. Au moment des expériences spirituelles, un spasme se produit, une impulsion douloureuse se forme.
  • Difficulté à avaler, sensation de "gorge noueuse". La manifestation extrême est la perte de voix. Cela est dû au fait qu'il est interdit à une personne d'exprimer de vraies émotions et pensées. Habituellement, le problème remonte à la petite enfance.
  • Essoufflement sans signes de maladie pulmonaire. Le patient n'est pas capable de "respirer profondément", ce qui se manifeste de la sorte au moment de la tension émotionnelle.
  • Déficience visuelle. Le patient ne peut pas se concentrer sur des objets. Cela exprime la réticence du patient à voir ses problèmes. Au fil du temps, le spasme de l'accommodation peut mener au glaucome.
  • Vertiges, nausées, évanouissements. Associé à un vasospasme.
  • Attaque de fièvre ou de frissons, convulsions.
  • Perturbation du sommeil
  • Douleur abdominale basse chez la femme, infertilité, manque de libido.
  • Ces symptômes peuvent survenir immédiatement après une situation stressante et être retardés.

    Traitement

    Comment traiter? Il n'y a pas de somatologues en Russie, donc les psychothérapeutes et les neurologues sont engagés dans le traitement des pathologies psychosomatiques.

    Ils utilisent une combinaison de méthodes psychothérapeutiques et médicales.

    Tout d'abord, le psychothérapeute tente pendant la conversation de trouver la cause de la maladie et de l'expliquer au patient.

    Si le patient est conscient de la nature de sa maladie, alors la guérison ira plus vite. Il arrive souvent que la patiente ait déjà «grandi ensemble» avec sa maladie et qu’elle fasse désormais partie de son caractère.

    Il y a aussi la «peur du changement» et le désir de tirer profit de la pathologie. La seule solution est l'ajustement pharmacologique des symptômes.

    Lors du choix d'une thérapie, le médecin est guidé par le degré de symptômes, l'état du patient, la cause première de la maladie. Les principales méthodes de psychocorrection sont: la gestalt-thérapie, les cours individuels et en groupe, la programmation neurolinguistique, les techniques d'hypnose.

    Dans les cas difficiles, des tranquillisants et des antidépresseurs sont prescrits.

    De plus, un traitement symptomatique est nécessaire. À cette fin, les analgésiques, les antispasmodiques, les médicaments qui réduisent la pression, améliorent la digestion.

    Que peut faire un patient seul?

    Si le patient est conscient de son problème, il peut accélérer le processus de guérison par lui-même. L'éducation physique, le yoga, les exercices de respiration et la natation donnent de bons résultats.

    Des promenades régulières dans la nature, la normalisation du régime de jour, des réunions avec des amis contribuent également au traitement. Parfois, vous devez partir en vacances pour activer le mode "redémarrage".

    Comment aimer votre enfant? Renseignez-vous sur notre article.

    L'approche thérapeutique chez l'enfant

    Le problème principal dans le traitement des maladies psychosomatiques de l’enfance est leur diagnostic.

    Si l'enfant fait constamment des rhumes, des troubles intestinaux, vous devez rechercher des causes psychologiques.

    Il peut être difficile pour un enfant de s'adapter à la maternelle ou à l'école, il a un conflit dans l'équipe. Il arrive que le bébé souffre d'un soin parental excessif. Ces enfants sont constamment tourmentés par une sinusite, une rhinite, ils sont «difficiles à respirer» à cause de soins excessifs.

    Les parents doivent établir une relation de confiance avec l'enfant et apprendre à l'entendre. Il doit sentir qu'il est compris, soutenu et non pas mis dans le pétrin.

    Parmi les techniques psychothérapeutiques, la thérapie par l'art est couramment utilisée. Également requis des activités sportives, en particulier des jeux, où le petit apprend à interagir avec d'autres enfants.

    Tableau

    Pour aider à comprendre la cause de certains symptômes aidera tableau des maladies psychosomatiques:

    Psychosomatics: tableau des maladies, traitement, causes

    Dans le développement des maladies psychosomatiques, le principal facteur déclencheur est considéré comme psychologique.

    Et non sans raison, leurs symptômes caractéristiques sont similaires aux signes de maladies somatiques:

    • souvent étourdi;
    • il y a un sentiment de malaise général, de fatigue;
    • la température corporelle augmente, etc.

    Les problèmes de nature psychosomatique se manifestent souvent par un ulcère de l'estomac, une pression artérielle élevée et une dystonie vasculaire.

    Groupes de maladies psychosomatiques

    Lorsqu'un patient se présente chez le médecin avec des plaintes, il devient nécessaire de subir des examens et de se faire tester. Cela l'aidera à déterminer le diagnostic et à prescrire un traitement efficace.

    Cependant, si après un traitement, la maladie a reculé et est revenue bientôt, on peut en déduire que ses causes sont de nature psychosomatique et qu'il est peu probable que l'on s'efforce de l'éliminer avec des médicaments.


    La liste des maladies possibles de nature psychosomatique peut être regroupée comme suit:

    1) Problèmes avec le système respiratoire;

    2) maladies du coeur et des vaisseaux sanguins;

    3) trouble de l'alimentation (obésité, anorexie nerveuse, boulimie);

    4) les maladies du tractus gastro-intestinal;

    5) les maladies du système endocrinien;

    6) Problèmes avec la peau;

    7) les maladies associées à la gynécologie;

    8) les troubles de nature sexuelle;

    10) maladies d'origine infectieuse;

    11) les maladies du système musculo-squelettique;

    12) dysfonctionnement psychovégétatif;

    14) mal de tête.

    Causes des maladies psychosomatiques

    Pour déterminer les causes possibles des problèmes de santé, il existe un tableau des maladies. Comment traiter une maladie psychosomatique et se débarrasser de ses symptômes caractéristiques peut également être trouvé dans ces tableaux.


    Louise Hay est l'une des premières personnes à oser dire que tous les systèmes humains sont étroitement interconnectés.

    Elle a suggéré que les mauvaises pensées et émotions d'une personne contribuent à la destruction de son corps sur le plan physique et provoquent l'apparition de maladies. Sa théorie a également été étudiée par le célèbre psychologue et homéopathe Valery Sinelnikov.

    Selon Sinelnikov, il existe un tableau des maladies qui vous permet de déterminer la psychosomatique de vos maladies et de commencer à travailler sur vous-même pour éliminer le facteur psychologique qui la provoque:

    1) mal de tête. Cela apparaît comme une conséquence de l'hypocrisie inhérente à l'homme. Ce qui est dit à haute voix, très en contradiction avec les pensées et les sentiments réels. Par conséquent, il existe une forte tension nerveuse et par conséquent - une douleur à la tête;

    2) le nez qui coule. Souvent, son apparence est un symbole de larmes. Au fond de son âme, une personne est très déprimée et inquiète, mais ne déverse pas ses émotions.

    3) la cystite Après avoir mené des recherches, Sinelnikov a révélé que la nature psychosomatique de la cystite est dissimulée dans la colère et l'irritabilité envers le sexe opposé ou le partenaire sexuel;

    4) la toux. L'apparition de toute maladie, accompagnée d'une forte toux, indique un désir caché d'une personne de se déclarer, d'attirer l'attention sur sa personne. Cela peut aussi être une réponse à un désaccord avec les autres;

    5) la diarrhée. L'état d'intestin est reflété par la présence d'une peur et d'une anxiété fortes. Une personne ressent de l'insécurité dans ce monde et n'est pas prête à combattre sa peur. C’est pourquoi un grand nombre de cas de diarrhée surviennent avant un événement important et passionnant;

    6) constipation. Le retard dans les intestins des matières fécales est dû au fait qu'une personne ne veut pas abandonner les souvenirs douloureux du passé, se séparer de personnes inutiles ou perdre un travail qui ne lui plaît pas. Une autre cause psychosomatique de la constipation est l'avarice et l'avidité de l'argent;

    7) maux de gorge. Une personne qui souffre constamment de maladies de la gorge, y compris de maux de gorge, garde en elle des émotions et une colère qu’elle n’est pas prête à rejeter. La gorge répond à cela par l'apparition d'un processus inflammatoire. Une personne ne s'exprime pas et ne ressent pas ses sentiments, elle ne peut pas se défendre et demander quelque chose;

    8) l'herpès. Les maladies de la cavité buccale sont directement liées à l'attitude préconçue envers les personnes. Dans le subconscient, une personne porte des mots et des expressions mordants, des accusations contre d’autres personnes qu’elle ne leur exprime pas;

    9) Saignements utérins. C'est un symbole de joie qui passe. Il est nécessaire de vous débarrasser des insultes et de la colère accumulées au fil des ans pour ramener la joie dans votre vie et vous débarrasser des problèmes;

    10) Nausée, vomissements. Le fond psychosomatique de ce phénomène est caché dans la non-acceptation et la non-digestion du monde. Une autre raison réside peut-être dans les peurs subconscientes, c’est ce qui est considéré comme la principale cause de toxicose chez les femmes enceintes;

    11) Hémorroïdes, fissures anales. Les problèmes associés à l'anus indiquent qu'il est difficile pour une personne de se débarrasser du vieil et inutile dans sa vie. Chaque fois qu'une personne se fâche, ressent la peur et la douleur de la perte;

    12) Grive et autres maladies des organes génitaux. Les organes génitaux sont un symbole de principes, de sorte que les problèmes qui leur sont associés sont la peur de ne pas être au sommet, le manque de confiance en leur attrait. Le muguet peut également se produire lorsqu'une personne ressent de l'agressivité à l'égard d'un membre du sexe opposé ou d'un partenaire sexuel particulier;

    13) Allergie, urticaire. De telles maladies indiquent un manque de maîtrise de soi. Par conséquent, inconsciemment, le corps commence à faire ressortir les sentiments et les émotions réprimées: irritation, ressentiment, colère;

    14) les reins. Une combinaison de telles émotions mène aux maladies de ce corps: critique et condamnation, colère et colère, ressentiment et haine. Une personne pense être poursuivie par des échecs et faire tout ce qui est mal dans sa vie, se déshonorant ainsi aux yeux des autres. Aussi sur l'état des reins peut affecter la peur de l'avenir et leur bien-être futur;

    15) la vésicule biliaire. Les personnes souffrant de problèmes de vésicule biliaire ont tendance à être porteuses de colère, d'irritabilité et de colère envers les autres. Cela provoque une inflammation du corps, une stagnation de la bile et une dyskinésie biliaire, ce qui entraîne rapidement l'apparition de calculs.

    Ce n'est pas la liste complète des maladies pouvant avoir une origine psychosomatique. Il y a d'innombrables.

    Full table de Sinelnikov

    Allergies - Incrédulité dans leur propre force, stress, peur.

    L’apathie est une résistance aux sentiments, à la peur, au silence, à l’attitude indifférente des autres.

    Attaque apoplexie, saisie - fuite de la famille, de soi-même, de la vie.

    Appendicite - peur de la vie.

    Arthrite, goutte - manque d'amour des autres, critique accrue, ressentiment, ressentiment, colère.

    Asthme - amour étouffant, répression des sentiments, peur de la vie, du mauvais œil.

    Insomnie - peur, culpabilité, méfiance.

    Rage, hydrophobie - colère, agression.

    Maladie des yeux - colère, frustration.

    Maladies de l'estomac - peur.

    Maladies des dents - indécision prolongée, incapacité de prendre une décision claire.

    Maladies des jambes - peur de l'avenir, peur d'être méconnu, obsession des blessures chez les enfants.

    Maladies du nez - offense, pleurs, sentiment d'insignifiance, il vous semble que personne ne vous remarque et ne prend pas au sérieux le besoin d'aide de quelqu'un.

    Maladies du foie - colère, ressentiment chronique, justification, mauvaise humeur constante.

    Maladie rénale - ennui, colère contre vous-même, autocritique, manque d’émotions, déception, ennui, échec, échec, erreur, échec, incapacité, réagit comme un petit enfant, autocritique, perte.

    Maladies du dos - manque de soutien émotionnel, manque d'amour, culpabilité, peur, généré par le manque d'argent.

    Maux de genoux - fierté, égoïsme, peur.

    Plaies, plaies, ulcères - colère cachée.

    Verrues - foi en leur laideur, leur mauvais œil, leur envie.

    Bronchite - controverse, jurons dans la famille, atmosphère chauffée dans la maison.

    Varices - fatigue, traitement, surcharge.

    Maladies sexuellement transmissibles - maltraitance d'autrui, croyance que le sexe est une affaire sale.

    Le surpoids est la peur, le besoin de protection, la négation de soi.

    Cheveux gris - stress, sentiments, surmenage.

    Hémorroïdes - l'expérience du passé.

    Hépatite - peur, colère, haine.

    L'herpès - un sentiment de culpabilité pour leurs pensées sur le sexe, la honte, l'attente de la punition d'Above.

    Maladies gynécologiques - réticence à être une femme, aversion pour soi, attitude grossière et inattentive des hommes.

    Surdité - refus d'écouter les autres, obstination.

    Pus, inflammation - pensées de vengeance, sentiments de mal, sentiment de repentance.

    Maux de tête - peur, autocritique, sentiment d'infériorité.

    Dépression - colère, sentiment de désespoir, envie.

    Diabète - jalousie, désir de contrôler la vie des autres.

    Diarrhée, diarrhée - peur.

    Dysenterie - peur, forte colère.

    Mauvaise haleine - potins, pensées sales.

    Jaunisse - envie, jalousie.

    Pierres biliaires - amertume, pensées lourdes, fierté.

    Constipation - pensées conservatrices.

    Goitre, glande thyroïde - un sentiment de haine pour vous causer de la douleur, de la souffrance, des sacrifices excessifs, le sentiment que vous bloquez le chemin dans la vie.

    Démangeaisons - remords, remords, désirs impossibles.

    Brûlures d'estomac - peur, peur forte.

    Impuissance - peur de ne pas réussir au lit, tension excessive, culpabilité, colère contre le partenaire précédent, peur de la mère.

    Infection - irritation, colère, contrariété.

    Courbure de la colonne vertébrale - peur, rattrapage de vieilles idées, méfiance de la vie, manque de courage pour admettre ses erreurs.

    Toux - le désir d'attirer l'attention des autres.

    Point culminant - la peur de l'âge, la peur de la solitude, la peur de ne pas être plus désirable, le rejet de soi, l'hystérie.

    Maladies de la peau - anxiété, peur.

    Coliques, douleurs aiguës - colère, irritation, contrariété.

    Colite - inflammation de la muqueuse du côlon - parents trop exigeants, sentiment d'oppression, manque d'amour et d'affection, manque de sécurité.

    Une boule dans la gorge est la peur.

    Conjonctivite - colère, frustration, frustration.

    La pression artérielle est élevée - expériences sur le passé.

    La tension artérielle est basse - manque d’amour dans l’enfance, défaitisme, manque de confiance en sa propre force.

    Mordre des ongles - nervosité, bouleversement des plans, colère contre les parents, autocritique et dévoration.

    Laryngite - inflammation du larynx - peur d'exprimer son opinion, indignation, ressentiment, outrage à l'autorité de quelqu'un d'autre.

    Poumons - dépression, chagrin, tristesse, trouble, échec.

    Leucémie - incapacité à profiter de la vie. Fièvre - colère, colère.

    Privez le zona - peur et tension, trop de sensibilité.

    Mammite - soins excessifs à une personne, surdéveloppement.

    L'utérus, une maladie de la membrane muqueuse - peur, déception.

    Méningite - colère, peur, désaccord au sein de la famille.

    Problèmes menstruels - rejet de leur nature féminine, culpabilité, peur, attitude envers les organes génitaux comme quelque chose de sale et de honteux.

    Migraine - insatisfaction face à leur vie, peurs sexuelles.

    Myopie, myopie - peur de l'avenir.

    Thrush, candidose - amour des disputes, demandes excessives, méfiance envers tout, méfiance, frustration, désespoir, colère.

    Le mal de mer est la peur de la mort.

    Mauvaise posture, tête d'atterrissage - peur de l'avenir, peur.

    Indigestion - peur, horreur, anxiété.

    Accidents - croyance en la violence, peur de parler à voix haute de leurs problèmes.

    Affaissement des traits du visage - un sentiment de ressentiment et de ressentiment envers leurs propres vies.

    Affaissement des fesses - perte de force, confiance en soi.

    La gourmandise - la peur, le jugement de soi.

    Calvitie - peur, stress, désir de tous et de tout contrôler.

    Évanouissement, perte de conscience - peur.

    Brûlures - colère, irritation, colère.

    Tumeurs - remords, remords, pensées obsessionnelles, griefs anciens, incitation à l'indignation, indignation.

    Tumeur au cerveau - obstination, réticence à accepter quelque chose de nouveau dans votre vie.

    L'ostéoporose est un sentiment de manque de soutien dans cette vie.

    Otite - douleurs dans les oreilles - colère, réticence à entendre, scandales dans la famille.

    Pancréatite - colère et frustration, mécontentement face à la vie.

    Paralysie - peur, horreur.

    Paralysie faciale - refus d’exprimer vos sentiments, maîtrise de votre colère.

    La maladie de Parkinson - la peur et le désir de tout et de tout contrôler.

    Intoxication alimentaire - sentiment d'impuissance, sous le contrôle de quelqu'un d'autre.

    Pneumonie (pneumonie) - le désespoir, la fatigue de. la vie, des blessures émotionnelles qui ne sont pas traitables.

    Goutte - manque de patience, colère, besoin de domination.

    Pancréas - le manque de joie dans la vie.

    La polio est une extrême jalousie.

    Coupes - une violation de leurs propres principes.

    Perte d'appétit - sentiments, haine de soi, peur de la vie, du mauvais œil.

    La lèpre est l’incapacité de contrôler sa vie, la confiance en sa valeur ou son manque de pureté spirituelle.

    La prostate - culpabilité, pression sexuelle de l'extérieur, peurs masculines.

    Un rhume est une auto-suggestion «J'ai un rhume toutes les trois fois», un désordre de pensées, de confusion dans la tête.

    Acné - insatisfaction envers vous-même.

    Le psoriasis - la peau - la peur d'être offensé, blessé, la destruction de leurs sentiments.

    Le cancer est une blessure profonde, un long sentiment d’indignation et de ressentiment, de chagrin, de tristesse et de dévoration de soi-même, de haine, de corruption et de malédictions.

    Blessures - colère et culpabilité.

    Étirement - colère et résistance, refus de bouger dans la vie dans une certaine direction.

    Le rachitisme - manque d'amour et de sécurité.

    Vomissements - peur du nouveau.

    Rhumatisme - le sentiment d'être sacrifié, trompé, torturé, persécuté, manque d'amour, un sentiment chronique d'amertume, d'indignation, d'indignation, de ressentiment.

    Rate - rate, colère, irritation, obsession.

    Rhume des foins - un groupe d'émotions, la persécution, le vin.

    Cœur - problèmes émotionnels, sentiments, manque de joie, durcissement du cœur, tension, surmenage, stress.

    Ecchymoses, ecchymoses - vous punir.

    Sclérose - cruauté, volonté de fer, manque de souplesse, peur, colère.

    Diminution des fonctions de la glande thyroïde - affectation, échec. Le sentiment de dépression sans espoir.

    Spasme des muscles de la mâchoire - colère, désir de tout contrôler, refus d'exprimer ouvertement ses sentiments.

    Spasmes - tension de pensées due à la peur.

    Des pics sur le ventre - la peur.

    Le sida consiste à se nier, à se blâmer pour des raisons sexuelles, à croire fermement en sa "méchanceté".

    Stomatite - censure, reproche, tourmentant les mots d'une personne.

    Crampes, crampes - tension, peur, oppression.

    Stoop - un sentiment que vous portez sur vos épaules un lourd fardeau, l’impuissance et l’impuissance.

    Une éruption cutanée est un désir d'attirer l'attention, une irritation, de petites craintes.

    Tachycardie - cœur - peur.

    Tique - yeux - peur, sentiment que quelqu'un te surveille en permanence.

    Gros intestin - pensées confuses, couches du passé.

    Amygdalite - inflammation des amygdales - peur, émotions refoulées, créativité suffocante.

    Blessures - colère contre vous-même, culpabilité.

    Blessures à la naissance - toutes de la vie passée.

    La tuberculose est un égoïsme, des pensées cruelles et impitoyables, une vengeance.

    Tuberculose de la peau, lupus - colère, incapacité à se défendre.

    L'élargissement de la glande thyroïde est une déception extrême que vous ne puissiez pas faire ce que vous voulez. Tout le temps est la réalisation des autres, pas vous-même. La rage qui a été laissée derrière.

    L'acné - un sentiment que vous êtes sale et que personne ne vous aime, petits éclairs de colère.

    Coup, paralysie - refus de céder, résistance, il vaut mieux mourir que de changer.

    Étouffement, convulsions - peur.

    Les morsures d'animaux - la colère, le besoin de punition.

    Les piqûres d'insectes - un sentiment de culpabilité à cause des petites choses.

    Folie - échapper à la famille, échapper aux problèmes de la vie.

    Uretra, inflammation - colère.

    Fatigue - ennui, manque d'amour pour son travail.

    Oreilles, bourdonnements - obstination, refus d'écouter quelqu'un, refus d'entendre la voix intérieure.

    Phlébite, inflammation des veines - colère et frustration, reprochant à autrui les limites de la vie et le manque de joie qui y règne.

    Frigidité - peur, déni de plaisir, plaisir, conviction que le sexe est mauvais, partenaires insensibles, peur du père.

    Les ébullitions - la colère, bouillante constante et bouillante à l'intérieur.

    Ronflement - refus obstiné de se libérer d'anciens schémas.

    Cellulite - colère persistante et sentiment d’autopunition, douleur à la douleur, obsession du passé, peur de choisir son propre chemin dans la vie.

    Mâchoire, problèmes - colère, indignation, outrage, ressentiment, vengeance.

    Cou - obstination, rigidité, inflexibilité, inflexibilité, refus de regarder la question de différents côtés.

    Thyroïde - humiliation; Je ne peux jamais faire ce que je veux. Quand viendra mon tour?

    Eczéma - une très forte contradiction avec quelque chose, le rejet de quelque chose d'extérieur.

    Enurésie - peur des parents.

    L'épilepsie est un sentiment de persécution, de lutte, de violence envers soi-même.

    Un ulcère à l’estomac est une peur, une croyance en la "méchanceté".

    Qu'est-ce que la psychosomatique (en termes simples)?

    Bonjour chers lecteurs!

    Content que tu sois là. Parlons de l'important - de la santé!

    Vous avez probablement souvent entendu de différentes sources un mot aussi mystérieux que psychosomatique? Avez-vous une idée de ce que c'est et avec quoi on le mange? Savez-vous quelque chose sur les maladies psychosomatiques?

    Si vous pensez / pensez que cela pourrait vous intéresser - lisez la suite! Je vous promets que tout sera clair ;-)
    Je ne divise pas délibérément l'article en sections, je vous demande de tout lire, et non de manière sélective. Je ne donne que l'essentiel et j'essaie de parler simplement et clairement. De plus, je suis toujours ouvert aux questions au bas de l'article :-)

    Commençons donc par l’essentiel: de quoi s'agit-il, de la psychosomatique? Il y a une hypothèse répandue qu'il s'agit de "toutes les maladies des nerfs". En cela, bien sûr, il y a une certaine vérité. Mais tout est beaucoup plus profond et plus intéressant.

    Voici comment j'explique à mes clients ce qu'est la psychosomatique:

    La psychosomatique fait partie de la science psychologique et médicale, ce qui explique l’interdépendance de notre expérience émotionnelle importante (incapacité à manifester de la colère, impuissance à ressentir de la peur, interdiction d’exprimer ses sentiments) et du bien-être somatique (physique), maladies.

    La psychosomatique n’atteint pas immédiatement notre pays. L’attitude sceptique à l’égard de la psychologie en tant que science pendant une longue période soviétique n’a pas permis aux médecins et aux psychologues de s’entendre. Un peu plus tard, alors que le rideau de fer était endormi et que nos spécialistes du corps et de l’âme avaient la possibilité d’acquérir de l’expérience auprès de collègues étrangers, tout a changé. Nous avons reçu des informations sur ce que sont les maladies psychosomatiques.

    Les maladies psychosomatiques sont des maladies du corps causées ou aggravées par une expérience émotionnelle de longue durée menant à un stress chronique.

    Aujourd'hui, presque tous les médecins attentifs sont attentifs à l'état psychologique particulier du patient. Si les médicaments n'agissent pas ou si la maladie s'aggrave trop souvent, le médecin vous dirigera vers un psychothérapeute. Si vous n’aimez pas aller chez le médecin, vous pouvez analyser votre état de santé et en tirer des conclusions.

    C'est bien si vous trouvez des symptômes spécifiques (souvent maux de gorge, attaques de panique, palpitations, maladies de la peau, maux de tête, etc.). Mais je tombe souvent sur un autre - vous ne pouvez pas décrire précisément ce qui ne va pas.

    Habituellement, vous décrivez les symptômes suivants de psychosomatiques (maladies psychosomatiques):

    • sensation incompréhensible et inconfortable dans la poitrine / la gorge / l'abdomen;
    • incapacité à respirer normalement, essoufflement, respiration superficielle;
    • sensation de "compression" dans le cœur, rythme cardiaque, troubles du rythme, insuffisance cardiaque;
    • lourdeur dans l'estomac, sensation de mouvement dans l'abdomen, compression et spasmes dans l'estomac, sensation constante de faim qui ne s'éteint pas, douleur dans l'abdomen, constipation / soulagement;
    • exacerbation de maladies de la peau - éruption cutanée, sensibilité;
    • processus auto-immuns (polyarthrite rhumatoïde, oncologie, etc.);
    • attaques de panique, trouble d'anxiété;
    • automutilation spontanée régulière (coups, brûlures, fractures);
    • problèmes du système musculo-squelettique (courbure rachidienne, ostéochondrose précoce, spasmes musculaires dans différentes parties du dos, douleurs, engourdissements, etc.)

    Il existe certainement d'autres signes de maladies psychosomatiques, mais ce sont ceux que j'entends le plus souvent. Si vous vous trouvez ici, vous pouvez me contacter et obtenir une aide psychologique ciblée. Bien sûr, le traitement d'une maladie déjà existante est impossible sans médecin. Mais si vous comprenez que vous pouvez causer par inadvertance un tel état en vous-même, vous pouvez éviter la maladie.

    Peut-être êtes-vous intéressé par les causes de la psychosomatique? Ici, je vais probablement vous assiéger :-). Tout comme il n’existe pas de personnes identiques ayant la même vie, il n’existe pas d’histoires identiques du développement de maladies psychosomatiques.
    Mais il existe des tendances dans le comportement et la vie des personnes sujettes à toutes sortes de psychosomatiques:

    1. Incapacité de vivre les émotions (suppression des émotions). Il ne s'agit pas de l'incapacité de ressentir. Il y a des émotions, des sentiments (oui, ce sont des choses différentes), mais en raison d'une première expérience, une personne ne peut tout simplement pas lui montrer, elle n'a pas de permission interne. Et puis cette personne supprime les émotions, comme il le pense. En fait, ils ne sont allés nulle part, ils sont allés à un niveau plus profond.
    2. Expérience précoce traumatique (traumatisme psychologique de l'enfance). Plus la sensation corporelle est prononcée, plus la blessure est précoce. L'attaque de panique est un bon exemple. Lire la suite dans l'article: Psychothérapie. Pour cet âge, quand ni les mots ni l’activité ne sont encore possibles et que la peur ne peut être montrée que par le corps (pleurer, pleurer, rythme cardiaque et essoufflement).
    3. Fort stress. Si une personne est soumise à un stress constant (situation atypique, changement de conditions nécessitant une adaptation rapide - ajustement du corps et de l'esprit). Sous l'effet du stress, le corps commence à produire des substances et des hormones biologiquement actives spéciales qui affectent tous les organes.

    Et ici aussi, il existe de nombreuses options et théories. Ce ne sont que les trois plus fréquents dans ma pratique. Mais il y en a d'autres, pour les trouver est la tâche de la recherche dans le processus de notre communication avec vous.

    Le traitement de la psychosomatique est un sujet pour tout un livre. J'écrirai certainement à ce sujet dans un proche avenir plus en détail. Que puis-je dire ici: le traitement des maladies psychosomatiques devrait se faire avec la participation d'un médecin spécialiste (pas un profil large) et d'un psychothérapeute. C'est très bien si votre psychothérapeute ou votre psychologue a fait des études de médecine.

    Il est également important de comprendre que la maladie psychosomatique s'est développée depuis un certain temps. Et son traitement prendra aussi du temps. Parfois, il faut quelques mois, dans certains cas, un an ou deux. Il est nécessaire d'apprendre non seulement à consulter un psychologue, mais aussi à vivre des séances de conseil et de thérapie afin de faire vivre l'expérience du bureau.

    En résumé, c’est tout ce qui est important pour vous de savoir ce qu'est la psychosomatique. Dans la continuité de ce sujet, je publierai bientôt un article sur la manière dont la psychosomatique peut être expliquée du point de vue de ma méthode de travail - analyse transactionnelle - et j'essaierai également d'expliquer comment nous traitons la psychosomatose au bureau.

    Qu'est-ce que la psychosomatique?

    La psychosomatique est une tendance de la psychologie et de la médecine qui étudie l’influence des facteurs psychologiques sur la survenue et l’évolution des maladies corporelles. Les maladies psychosomatiques sont des maladies du corps (soma - body) causées par des expériences mentales (psycho - soul). Tout le monde sait que toutes nos expériences affectent notre santé. L’expérience de tous les sentiments mène à la santé, de même qu’une bonne nourriture mâchée conduit à une bonne digestion. Ne pas expérimenter les sens, les garder en soi, geler les sens conduit à des problèmes de santé, tout comme une nourriture non contrôlée peut entraîner une torsion de l'intestin. Quel type de souffrance mentale peut entraîner des maladies psychosomatiques? Ceux-ci incluent, par exemple, le ressentiment bloqué, la peur ou le chagrin vécus, les pleurs gelés ou la colère dans l'âme, l'amour tacite ou la gratitude. Tous ces sentiments figés, ces désirs inassouvis, les attitudes des autres, les conflits internes, les pensées destructives, les images de soi déformées tourmentent notre âme de l'intérieur. Et lorsque nous restons longtemps seuls avec notre douleur intérieure, nous ne trouvons pas la compréhension et le soutien de nos proches en partageant nos sentiments, alors cette souffrance commence à se manifester dans le corps sous la forme de maladies psychosomatiques, sans trouver de sortie saine.

    Toute manifestation corporelle psychosomatique porte en elle un message spirituel non dit qu'il faut aider à sortir pour libérer le corps de la maladie et l'âme de la souffrance. Nos expériences internes échouées gâchent non seulement notre humeur, mais nuisent littéralement à notre santé.

    Il y a beaucoup de symptômes psychosomatiques et ils sont très divers. Ce sont des sensations douloureuses ou désagréables dans le corps et des sensations anciennes, déjà peu reconnues, "se gratter" dans l'âme.

    Le plus grand nombre de symptômes et de maladies psychosomatiques commencent à se manifester dans l'enfance à la suite d'un contact insuffisant d'un adulte avec un enfant. Si un enfant manque d'attention de la part des parents, par exemple, il y a peu de contact tactile, émotionnel, visuel, si cette attention ne suffit pas à répondre aux besoins de base du bébé, l'enfant prendra alors cette attention des parents atteints de sa maladie. Les maladies peuvent être guéries sous forme d'énurésie, d'énupressie, d'allergies, de dermatites, de maladies du tractus gastro-intestinal, de bronchites, d'asthme, de végétations adénoïdes et d'autres maladies. Trop manger provoque des symptômes psychosomatiques. L’insatisfaction à long terme des besoins de l’enfant chronique le symptôme et conduit à la maladie.

    La cause des manifestations psychosomatiques peut être des sentiments inexprimés et non ressentis. Par exemple, une enupresis (miction involontaire) chez un bébé peut apparaître lorsqu'un deuxième ou un troisième enfant apparaît dans la famille. Un enfant souffrant d’une attention insuffisante de la part de ses parents et de la jalousie est prêt à les attirer par tous les moyens, même de cette manière.

    J'ai travaillé avec une femme qui a perdu connaissance dans le métro pendant sa grossesse. Depuis lors, elle a commencé à avoir peur de prendre le métro, puis les transports en commun, puis elle a eu peur de quitter la maison. L'énurésie l'a forcée à rester chez elle, veillant à la perte de contrôle et au "visage". L'énurésie chez les adultes est notée avant un événement important ou juste avant d'entrer dans la société et indique la peur de "perdre la face", la peur de se tromper, le déshonneur à un moment crucial.

    Les conflits internes sont la principale cause des maladies psychosomatiques. Ainsi, les maladies de la gorge sont souvent traitées par des patients qui ont du mal à parler de leurs sentiments et de leurs griefs, qui ont peur d'exprimer leurs opinions et ne peuvent pas se défendre. Je me souviens d'une fille qui s'est approchée de moi et qui a été blessée par son grand frère. Elle avait peur d'en parler à ses parents, car il l'avait menacée. Et chaque fois que la fille voulait se plaindre auprès de ses parents au sujet de son frère, une boule de peur lui apparaissait dans la gorge, elle craignait que son frère ne se venge d'elle. La jeune fille a enduré cette situation pendant longtemps, jusqu'à ce que le conflit interne se transforme en maladie et que la gorge l'empêche d'apprendre. Après cela, elle s'est tournée vers moi.

    Les personnes douteuses et dépendantes souffrent souvent de maladies psychosomatiques. Je citerai encore un cas. J'ai travaillé avec une femme qui avait souvent de la nourriture dans la gorge et son mari est décédé d'un cancer de la gorge. La femme était très inspirée et peu sensible à ses sensations corporelles. Par conséquent, des réflexions sur la possibilité de répéter une terrible maladie et souvent la visitaient. La peur de la maladie et la sensibilité insipide de leurs vrais sentiments de bonne santé ont provoqué un spasme dans la gorge et la nourriture est restée bloquée. La dépendance est aussi psychosomatique. Viennent souvent à la réception des clients qui ont de la fièvre, contrairement aux processus inflammatoires dans le corps. Les raisons ici peuvent être très différentes. Par exemple, le mari veut un enfant, mais la femme n’a pas encore vécu le chagrin de perdre son premier bébé et est abasourdie par la peur que la situation se reproduise et elle n’ose pas en parler à son mari. Les maux de tête ont presque toujours des causes psychosomatiques. En règle générale, les personnes qui souffrent de maux de tête fréquents sont hyper sensibles et ont une faible résistance au stress. Si, en outre, une personne est constamment en tension, se reproche toute erreur et a une faible estime de soi, les maux de tête et les tensions en seront une conséquence courante.

    Des pensées et des attitudes différentes affectent le corps de différentes manières, provoquant différentes maladies. Ils peuvent être très différents et même inattendus. Une chose est claire: les personnes atteintes de maladies psychosomatiques restent seules avec leur maladie. Ils viennent chez le médecin et l'examen ne confirme pas toujours le fait de la maladie. À de tels moments, de nombreux patients ont des idées sur leur maladie mentale, ils se sentent très seuls et impuissants et ne savent pas où trouver un remède. Ces personnes ont vraiment besoin de compréhension et d'aide professionnelle. Et même la connaissance des causes de la maladie ouvre déjà la voie à la guérison.

    Souvent, les gens n'attachent pas d'importance à l'apparition d'un symptôme, s'habituent à vivre avec ce symptôme, s'habituent au malaise physique et mental. Ensuite, le symptôme prend une forme chronique et se développe en maladies psychosomatiques.

    Je vais énumérer les maladies psychosomatiques les plus courantes: ulcère gastrique, gastrite, dystonie végétative, hypertension, migraines, maladies cardiovasculaires, très souvent des maladies oncologiques, des maladies respiratoires, des maladies gynécologiques et cutanées. Les troubles psychosomatiques comprennent également la polyarthrite rhumatoïde, la neurodermatite, les maladies de la thyroïde, les troubles sexuels, les dépendances.

    Est-ce que tout le monde souffre de maladies psychosomatiques?

    Certains chercheurs estiment que près de 80% des maladies sont causées par des causes psychosomatiques. Je nommerai les principales caractéristiques des personnes sujettes aux maladies psychosomatiques:

    • les gens qui ne comprennent pas bien et expriment leurs émotions,
    • personnes réservées avec des peurs
    • les personnes avec un seuil de sensibilité aux stimuli bas,
    • les gens sont trop émotifs, sensibles, anxieux,
    • personnes avec une patience hypertrophiée pour des relations destructrices qui détruisent la personnalité,
    • les gens sont méfiants, dépendent de l'influence des autres,
    • personnes basées sur les opinions des autres
    • personnalités infantiles
    • les gens qui ne peuvent pas dire non
    • les gens qui créent leur idole ou leur idéal,
    • les personnes qui aspirent à garder leur visage positif dans la société à tout prix,
    • les personnes qui ont besoin de l'approbation sociale
    • souvent des bourreaux de travail, perfectionnistes,
    • les personnes qui se sentent souvent seules et impuissantes,
    • les personnes visitées en pensant à leur "normalité".

    Comment la psychosomatique affecte-t-elle la vie d'une personne?

    La plupart des gens, même sans le savoir, souffrent de maladies psychosomatiques. La maladie rend une personne dépendante, prend des forces vives et éloigne de la solution des problèmes actuels la réalisation de soi, s'éloigne des gens, de la vie réelle. La maladie aide à vivre dans l'erreur, atténue la douleur de la situation stressante et protège contre la résolution des conflits internes. Nous nous habituons aux maladies, aux souffrances et nous considérons cela comme un mode de vie normal. Quand je demande à mes clients, voulez-vous être malade? Ils répondent: «Non!», Et ce n'est pas tout à fait vrai. 30% des personnes ne veulent pas être guéries, elles consultent un médecin uniquement pour soulager un symptôme. Parce que toute maladie a du soja "bénéfice"! Nous ne voulons pas être malades, mais parfois nous sommes malades, afin de couvrir la douleur des expériences intérieures. Nous sommes malades, afin de ne pas nous sentir mal, mal, rejeté, inutile, incapable, seul, mal aimé, sans protection.

    Toute maladie a beaucoup de bonus: une personne proche est proche, prendra soin de vous, le thé au lit apportera, vous n’aurez pas besoin d’aller au travail, tout le monde le regrette, tant d’attention! Mais est-ce que nous avons besoin de cette attention?! Est-ce que seul un tel soin nous satisfait?

    Une maladie est un moyen facile de se cacher de nos problèmes. Il sauve du travail spirituel pour changer sa vie: établir des relations constructives, réconcilier, pardonner, admettre sa culpabilité, plaider insolvable dans quelque chose, admettre ses erreurs. Cela permet de dégager toute responsabilité dans votre vie, vous protège de la résolution des problèmes actuels, des conflits internes, du travail sur vous-même, de la réalisation de soi et de la vie réelle en général.

    Mais fuir vers une maladie ne permet pas de se protéger de la solitude, du vide intérieur, des sentiments qui tourmentent l'âme. Répondre à vos sentiments, à vos peurs, à votre colère, à votre impuissance, à votre délivrance des conflits internes est un travail bénéfique pour la guérison de votre corps et de votre esprit, c’est le chemin de la santé!

    Les maladies psychosomatiques nous sont données afin de nous débarrasser des illusions. Ils nous signalent qu'il y a quelque chose qui cloche dans notre vie, que nous nous sommes égarés quelque part. Le symptôme suggère que le corps est prêt et veut guérir, il est important de le déchiffrer correctement.

    Quels spécialistes peuvent aider les personnes atteintes de troubles psychosomatiques?

    Avec les problèmes psychosomatiques, les gens vont le plus souvent chez le médecin, car la maladie se manifeste dans le corps. Mais après de longs examens, sans trouver des raisons organiques de la perturbation des processus corporels, les médecins envoient ces patients à des psychologues. Les maladies psychosomatiques sont traitées par des psychologues et des psychothérapeutes spécialisés dans le domaine des processus psychosomatiques.

    Notre travail, spécialisé en psychosomatique, consiste à trouver le lien entre la maladie qui se manifeste dans le corps et la situation psycho-traumatique qui a provoqué cette affection, puis à aider le patient dans son travail mental consistant à guérir de fausses attitudes, de fausses idées, de résoudre des conflits internes, sentiments corps et âme destructeurs. Ce traitement, ce travail conduit toujours à un esprit sain, à un corps sain, à la croissance personnelle. Mais malheureusement, peu sont prêts pour le travail spirituel.

    J'ai moi-même souffert de maladies psychosomatiques et je sais très bien comment la maladie s'épuise, aspire à dépendre d'elle, prive d'inspiration et de créativité et l'humilie avec une vie terne et monotone. Mais j'ai trouvé la force de sortir de cette dépendance, j'ai trouvé la force de demander de l'aide à un spécialiste. J'ai trouvé la force de comprendre les vraies causes de mes maladies et le courage nécessaire pour faire face à mes expériences douloureuses et y survivre avec le soutien d'un psychologue. Et j'ai ouvert la voie à la santé, à des relations saines et à une vie saine.

    Je vous souhaite également de trouver votre chemin vers la guérison, la réalisation et des relations saines!

    Qu'est-ce que la psychosomatique? Ses causes et méthodes de traitement

    Dans cet article, nous allons parler avec vous de ce qu'est la psychosomatique. Sur les causes des maladies psychosomatiques et les mesures à prendre au cas où vous les rencontriez.

    Qu'est-ce que la psychosomatique?

    La psychosomatique est une science qui étudie l’influence des facteurs psychologiques sur l’apparition et l’évolution des maladies du corps. Dans le même temps, la psychosomatique n’est pas une direction médicale indépendante, elle intègre de très nombreuses directions permettant de considérer les causes de l’apparition et du développement de la maladie de manière plus diversifiée et plus détaillée.

    La relation entre les phénomènes mentaux et la santé physique a été étudiée pendant plusieurs siècles.

    En fait, tout médecin compétent vous dira que toute maladie est à la base d'un facteur psychologique et que, selon l'OMS, 38 à 42% des patients ayant besoin d'aide médicale sont des patients psychosomatiques.

    Causes des maladies psychosomatiques.

    L'habitat moderne est très différent de l'environnement naturel auquel l'homme a été adapté par une longue sélection évolutive. L'homme moderne est soumis à des charges énormes, qui dans leur type sont très différentes de celles que la nature nous a données.
    Jugez-en vous-même si une personne en liberté était forcée de se nourrir, de bouger beaucoup, de se protéger et de se mettre à l'abri, alors dans le monde moderne, de telles questions ne valent pas la peine, mais au lieu de cela, une personne est soumise à d'énormes quantités d'informations et de facteurs émotionnels capable d’épuiser rapidement les ressources de son psychisme, car génétiquement, nous n’avons aucun mécanisme de protection contre de tels facteurs de stress.
    En outre, la civilisation humaine introduit un cadre rigide de maîtrise de soi, nous avons certaines règles d'étiquette et de normes morales, nous sommes limités par la loi - après tout, sans tout cela, la civilisation et l'homme ne pourraient exister. Néanmoins, le mécanisme de contrainte émotionnelle conduit très souvent à diverses maladies psychosomatiques.
    L'homme moderne s'oppose non seulement à l'influence de facteurs externes, mais également à des facteurs internes. Très souvent, il est tourmenté par les peurs de ce qui ne s'est pas encore produit, mais est perçu par eux comme un danger ou un trouble possible.
    De ce fait, le fond d’alarme est très élevé. C'est l'effet prolongé des facteurs de stress décrits ci-dessus qui conduit à l'apparition de maladies psychosomatiques ou de symptômes psychosomatiques (névroses).
    Le mécanisme d’apparition de la psychosomatique est toujours le même. Le fait est que les émotions se manifestent, surtout au niveau corporel. En règle générale, les émotions nées de nous nécessitent une certaine réaction corporelle (action ou mouvement). Maintenant, imaginez une situation où nous devons simplement cacher notre émotion. Dans notre vie sociale avec vous, cela se produit tout le temps. Par exemple, debout dans le bureau du chef et écoutant le pansement qu'il a arrangé pour ses subordonnés, ils peuvent ressentir de la peur, de l'irritation et même de la colère, mais leur santé mentale leur dit qu'ils doivent garder leurs émotions à l'intérieur, mais le mécanisme naturel les amène à attaquer ou à s'échapper. du bureau, quittant ainsi la zone d’impact du facteur de stress. Naturellement, du point de vue d'une personne civilisée, dans cette situation, il convient de contenir la tempête d'émotions qui se manifeste à l'intérieur. En conséquence, cette énergie interne d'impulsions électroniques dans notre cerveau et d'hormones libérées afin que nous puissions nous défendre lors d'un combat ou fuir, reste non réalisée dans notre corps, et en fait nous sommes obligés de nous retenir par la tension inconsciente des muscles de notre corps. De plus, avec les effets systématiques du stress, le stress de confinement qui se produit dans notre corps devient stéréotypé et se transforme en une forme chronique. Les conséquences de la tension chronique sont les foyers où elle se concentre le plus fortement (dans le langage des réflexothérapeutes, ces points sont appelés déclencheurs). Dans les zones où le stress est le plus prononcé, la circulation sanguine et lymphatique est perturbée et le processus de lixiviation des produits de désintégration résultant de l'activité cellulaire est perturbé, ce qui provoque une inflammation accompagnée de douleur, une sensation de tension dans l'organe ou une partie du corps et une violation de leur fonctionnalité.

    En outre, l’accumulation progressive d’hormones de stress dans le corps conduit au fait qu’il commence à fonctionner en mode survie. Rester longtemps dans ce mode entraîne l'épuisement de ses ressources, tant physiques que mentales, et une diminution de son immunité, ce qui augmente le risque de diverses maladies infectieuses et d'invasions parasitaires. Le rythme normal du fonctionnement des organes internes est également perturbé. Ils commencent à fonctionner de manière moins fluide qu'auparavant, ce qui entraîne des perturbations désagréables dans le fonctionnement des systèmes du corps (par exemple, le syndrome du côlon irritable), un affaiblissement supplémentaire du corps et une dégradation de la qualité de la vie.
    Le mécanisme ci-dessus peut être projeté sur pratiquement n'importe quel trouble psychosomatique, mais il est encore plus important qu'il soit déclenché dans des situations données. En fait, le travail psychothérapeutique avec la psychosomatique est un travail qui correspond à votre vie et à votre façon de la vivre.

    Que sont les maladies psychosomatiques?

    Le système nerveux humain est conçu de telle sorte que nos pensées et nos émotions, les états négatifs que nous éprouvons, affectent directement nos organes internes. Par conséquent, la liste des maladies et symptômes psychosomatiques peut être assez longue et toucher en fait tous les organes et systèmes. De plus, les psychosomatiques peuvent imiter pratiquement n'importe quel symptôme, alors que l'intensité de ce symptôme peut être telle qu'une personne, inconsciente du traitement d'une névrose, commence à craindre pour sa vie.

    1. Dysfonctionnements du système digestif
    • Dyspepsie
    • Syndrome du côlon irritable
    • Ulcère gastrique et duodénal
    • Cholécystite
    • Dyskinésie biliaire et dysfonctionnement du sphincter d'Oddi
    • Difficulté à avaler
    • Constipation
    • Colite ulcéreuse et maladie de Crohn
    1. Troubles psychosomatiques du muscle cardiaque
    • Attaques de panique (névrose cardiophobe)
    • Angine de poitrine
    • Myocardite
    • L'hypertension
    • Cardiopathie ischémique
    • Infarctus du myocarde
    • Troubles du rythme cardiaque
    1. Maladies respiratoires
    • Asthme bronchique
    • Syndrome d'hyperventilation pulmonaire
    1. Troubles endocriniens
    • Hyperteriose
    • L'hypothyroïdie
    • Le diabète
    1. Maladies de la peau
    • Le psoriasis
    • Névrodermite
    • Acné
    1. Maladies urogénitales masculines
    • Douleur pelvienne
    • Prostatite et adénome de la prostate
    1. Maladies gynécologiques
    • Douleur pelvienne
    • Menstruation douloureuse
    • Syndrome prémenstruel
    • Manque de menstruation
    • Infertilité
    • Kyste de l'ovaire
    • Fibromyome
    • Endométriose
    • Saignements utérins
    • Cancer du sein
    • Point culminant
    • Fausse grossesse
    1. Maladies oculaires
    • Glaucome
    • La myopie et l'hypermétropie
    1. Troubles de l'alimentation
    • Boulimie
    • Anorexie mentale
    • L'obésité
    1. Maladies du système musculo-squelettique
    • Fibromyalgie
    • Ostéochondrose
    • Polyarthrite rhumatoïde
    1. Maux de tête
    • Mal de tête de tension
    • La migraine
    1. Maladies infectieuses
    • Rhume
    • L'herpès
    • Angine de poitrine
    • La tuberculose
    1. Oncologie
    2. Déprimé
    3. Troubles sexuels fonctionnels
    4. Syndromes psychovégétatifs et névralgies

    Que faire si vous avez des psychosomatiques?

    La base du travail psychothérapeutique avec les psychosomatiques est l'interprétation correcte des symptômes douloureux. En substance, ceci est une transcription de ce que la psyché essaie de vous dire en utilisant votre langage corporel.

    Psychosomatics, peuvent manifester un grand nombre de symptômes différents. Il existe de nombreuses classifications et schémas décrivant la relation entre un organe, une partie du corps ou une maladie, avec un sentiment, une émotion ou un besoin quelconque.

    Par exemple, vous pouvez faire un parallèle avec les problèmes de gorge et le sentiment de ressentiment, l'ostéochondrose cervicale de l'hyper-responsabilité de la personne.

    Tous ces tableaux et schémas méritent une attention particulière, mais avant tout, le travail d’interprétation du symptôme est mené individuellement avec chaque personne. Les tableaux sont un domaine commun d'interprétation qui, au mieux, définit la bonne direction pour commencer le travail analytique. Dans les tableaux, l'interprétation exacte des symptômes n'est pas donnée, la personne elle-même ou la personne travaillant avec le thérapeute parvient à une interprétation précise.

    Afin de travailler avec un trouble psychosomatique, nous devons d’abord comprendre pourquoi nous avons un symptôme psychosomatique, ce qui le sous-tend. À ce stade, vous aurez peut-être vraiment besoin de l'aide d'un psychologue. Il est important de comprendre que le symptôme que vous vivez est un témoin qui est censé témoigner que quelque chose ne va pas dans votre vie. Il vous indique la partie de la vie avec laquelle le travail psychothérapeutique doit être effectué. Parfois, il indique directement le problème qui l’initie.

    Une fois que vous avez déterminé ce qui se cache derrière le symptôme psychosomatique, il est important d’éliminer ou de réduire les effets des facteurs de stress, qui ont en partie conduit à votre maladie. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans l'article que j'ai consacré au stress et à la résistance au stress. De plus, étant donné qu’une partie de votre vie ou une situation de la vie est généralement à l’origine d’une maladie psychosomatique, un travail psychothérapeutique est nécessaire pour en permettre la résolution. Derrière le symptôme par lequel votre esprit essaie d'établir un contact avec vous, vous pouvez ressentir un sentiment de culpabilité, de ressentiment et de colère, de frustration et de peine de perte. Vous devez donc comprendre et construire votre vie de manière à ce que les symptômes psychosomatiques n'aient plus leur place.

    En outre, si le symptôme était correctement interprété, si le problème était correctement identifié et résolu, la vie était améliorée de sorte que le problème ne réapparaisse pas, le symptôme perd sa pertinence et disparaît littéralement.

    Vous pouvez essayer de vous aider vous-même, mais si vous êtes incapable de vous aider vous-même, il est préférable de contacter un psychologue ou un psychothérapeute.

    Dans les prochains articles consacrés à la psychosomatique, nous examinerons plus en détail les symptômes et les maladies psychosomatiques spécifiques et ce qu’ils peuvent cacher, ainsi que les méthodes de travail de la psyché et du corps susceptibles de contribuer à votre guérison.

    Ceci conclut mon article et je vous souhaite une bonne santé!

    Cordialement
    Psychologue du centre d'assistance familiale «Family Energy»
    Alkhimenko Ilya Alexandrovich.

    En Savoir Plus Sur La Schizophrénie