L'alcool éthylique a un effet destructeur universel sur le corps humain. Tout le monde le sait. En outre, les effets nocifs de l’alcool commencent immédiatement, dès qu’ils se trouvent dans le corps humain. L'éthanol est instantanément absorbé dans le sang et se propage à tous les organes et systèmes. Selon les observations des médecins, l’alcool a les effets les plus nocifs sur les structures du cerveau, les organes gastro-intestinaux, le système nerveux central et le cœur.

Rappelez-vous à quoi une personne ressemble «sous un degré»: démarche hésitante, yeux brouillés, perte d’orientation, discours errant. Et ce ne sont que des signes extérieurs, les processus sont beaucoup plus tristes à l'intérieur du corps. Mais accro à l'alcool ne remarque pas la destruction, et ne ressent qu'une agréable euphorie, continuant de tuer leur santé. En médecine moderne, de nombreuses méthodes ont été développées pour le traitement des dépendances, parmi lesquelles la sensibilisation à l'alcool est l'une des méthodes les plus efficaces.

Qu'est-ce que la sensibilisation?

Les alcooliques avec des années d’expérience connaissent de nombreux moyens astucieux qui permettent d’obtenir rapidement et à peu de frais l’intoxication souhaitée. Pour les patients alcooliques, boire est une chose extrêmement agréable et nécessaire à la vie ordinaire. Mais lorsqu'une personne consomme de l'alcool dans le but de créer une sensation agréable, quelqu'un voudra difficilement arrêter volontairement de boire.

Pour que le traitement de l'alcoolisme soit efficace, il est nécessaire de purifier complètement le corps d'une personne buvant chroniquement de tous les résidus d'éthanol.

À cette fin, un programme de sensibilisation a été mis au point, à l'aide duquel des métabolites alcooliques peuvent être retirés de force du corps d'un alcoolique et le patient est traité pour dépendance à l'alcool. Les narcologues disent que lorsque le corps est sensibilisé à l'alcool, il s'agit d'une restructuration de l'esprit du buveur, contre laquelle une personne développe une aversion pour l'éthanol.

Quelle est l'essence de la méthode

Comme l'a déjà montré la pratique du traitement de la toxicomanie à long terme, il est possible de mener avec succès une sensibilisation même chez un alcoolodépendant chronique ayant beaucoup d'expérience. La seule condition à respecter pour cette procédure est de limiter la consommation d'alcool à une personne pendant au moins 3 jours avant le début de la sensibilisation.

La méthode elle-même est basée sur l'introduction dans le corps d'un buveur de médicaments spécialement créés. Sous l'action de ces drogues dans le corps d'un alcoolique, une sorte de barrière est créée qui porte une aversion persistante même à l'apparence et à l'odeur de l'alcool, c'est-à-dire qu'elle provoque une sensibilisation à l'alcool.

Après une certaine période de sobriété, un implant sous-cutané est proposé au patient. Il consiste en une capsule contenant un médicament à long terme. La capsule elle-même a une petite taille et ne cause aucun inconvénient à une personne. Oui, et le médicament introduit est totalement sans danger pour la santé, mais seulement jusqu'à ce que le patient décide de le prendre à la poitrine.

Caractéristique de la méthode

Dès que l’alcool pénètre dans le corps du toxicomane, même à une concentration minimale, la sensibilisation se manifeste pleinement. Soit dit en passant, pour qu'il se produise une telle réaction, il n'est parfois même pas nécessaire de boire de la fièvre, il suffit de sentir les vapeurs d'alcool et l'alcoolique subira une crise de nausée douloureuse, qui ne peut être éliminée qu'en sortant à l'air frais.

Lors de la mise en œuvre de techniques de sensibilisation, une personne ne peut même pas siroter une boisson peu alcoolisée. Le corps va immédiatement se débarrasser de l'éthanol qui y est entré avec des vomissements abondants.

Avant la procédure, le narcologue tient une conversation détaillée avec le patient, en expliquant l’essence de la technique et en avertissant des conséquences désagréables qui se produiront après la mise en place de l’implant pendant la consommation d’alcool. Après une conversation avec un narcologue, le patient remet un reçu écrit indiquant qu’il est averti et est responsable de toutes ses actions futures, ce qui signifie que le travail du médecin est parfaitement justifié.

Médicaments utilisés en sensibilisation

Dans la thérapie anti-alcool de ce type sont activement utilisés divers médicaments. Leur différence réside dans le mode d'administration:

Mais la principale spécificité de leurs effets sur le corps humain est la même. Le large choix de ces médicaments permet aux médecins de travailler avec chaque patient sur un mode individuel, en développant une stratégie de traitement basée sur les caractéristiques de la personne.

L'efficacité et l'effet escompté de la sensibilisation dépendent en grande partie de la personne elle-même, de sa résilience et de son désir de s'affranchir de la dépendance.

La thérapie de sensibilisation est réalisée simultanément avec l'intervention d'un psychothérapeute. La psychothérapie aide à former une attitude différente chez l’alcoolique et à susciter le désir d’une existence sobre. Parmi les outils populaires et efficaces utilisés dans cette méthode, les experts en traitement de la toxicomanie distinguent les éléments suivants:

Chacun de ces médicaments ne cause aucun préjudice à une personne jusqu'à ce que le patient consomme de l'alcool. Même en prenant une petite dose d'alcool, le patient fait face à une réaction violente. Les conséquences de son extrêmement désagréable et même dangereux, conduisant souvent au coma et à la mort du buveur.

Il est strictement interdit d'utiliser vous-même tous les agents sensibilisants énumérés.

Prescrire des médicaments utilisés dans le traitement de sensibilisation, ne peut que le narcologue traitant après l'enquête. Examinons de plus près les médicaments les plus courants dans cette région.

Esperal

En narcologie moderne, Esperal est considéré comme l’un des médicaments les plus utilisés en thérapie de sensibilisation. Ce médicament a été mis au point par des scientifiques français et est activement utilisé dans de nombreux pays. Cet outil a plusieurs analogues:

  1. Russe: Teturam.
  2. Ukrainien: gel espressal et Tetlong-250.

Tous ces fonds travaillent sur la base du principe actif disulfirame. Le traitement par Esperalum est réalisé par implantation intramusculaire (jusqu'à 10 comprimés peuvent être utilisés). L'implantation est réalisée dans un hôpital, mais dans certains cas, l'implant peut être cousu à la maison.

Le traitement sensibilisant à base d’Esperal n’est prescrit que dans le cas d’un alcoolisme chronique à long terme, lorsque les patients échouent à plusieurs reprises après le traitement.

Mais pour les patients chez qui on a diagnostiqué une dépendance à l'alcool modérée et légère, cette procédure n'est généralement pas prescrite. Après l’introduction du médicament et la guérison complète du site d’implantation, le patient passe deux tests d’alcoolémie. Ce test aide le narcologue à déterminer le succès de la thérapie.

Le travail d'Esperal est basé sur l'arrêt de l'enzyme hépatique (alcool déshydrogénase ou ADH). C'est ce composé qui agit pour décomposer et neutraliser l'éthanol dans le corps. En bloquant une telle enzyme, l'alcool devient un ennemi meurtrier, extrêmement dangereux pour le patient.

Disulfiram

L'utilisation de cet outil en thérapie sensibilisante supprime également l'activité de l'ADH. La conséquence en est l'accumulation rapide d'éthanol dans le corps du buveur (avec consommation d'alcool) et l'intoxication générale du corps. L'empoisonnement se manifeste par les symptômes suivants:

  • la tachycardie;
  • baisse de la pression artérielle;
  • faiblesse générale et malaise;
  • nausée grave à vomir;
  • Bouffées de chaleur et sensation de chaleur de la peau.

Disulfiram a plusieurs variétés. Ce médicament peut être utilisé sous les formes suivantes:

  1. Injection intramusculaire
  2. Gel ou comprimés pour implantation.
  3. La solution destinée à l'introduction dans la veine. Ils sont valables 3-24 mois.
  4. Pilules Ils sont indiqués pour le traitement des rechutes, sont malades le matin, à jeun.

Les symptômes d’intoxication grave provoquent chez l’alcool une aversion persistante même à la vue de l’alcool. Lorsqu'un patient est implanté chez un patient, l'effet cumulatif de Disulfiram est noté, considéré comme le plus efficace en termes d'utilisation de ce médicament dans le traitement de l'alcoolisme.

Quelle option d'utilisation de Disulfiram est préférée par le médecin en fonction du degré de développement de l'alcoolisme et de l'état de santé initial du patient.

Pendant le traitement par Disulfiram, divers événements indésirables sont souvent notés chez un patient. Dans le cas du développement de ces réactions nécessite une intervention chirurgicale médecin. Les symptômes suivants deviennent menaçants:

  • la migraine;
  • somnolence;
  • trous de mémoire;
  • confusion
  • fatigue sévère;
  • réactions allergiques;
  • états dépressifs;
  • manifestations asthéniques;
  • nausée et bâillonnement;
  • polynévrite des membres inférieurs;
  • névrite touchant les nerfs optiques;
  • goût désagréable (métallique ou ail).

Les narcologues ont également enregistré des cas d'insuffisance cardiaque. Très rarement, mais il y avait aussi un œdème cérébral, un infarctus du myocarde et la survenue d'un coma. Le disulfirame est considéré comme l’un des médicaments les plus puissants et les plus efficaces dans le traitement de sensibilisation.

La psychothérapie en tant qu'élément important de la sensibilisation

Au cours de la thérapie de ce niveau, l'influence psychothérapeutique dans le processus de traitement joue un rôle important. Ces méthodes de correction visent à aider le patient à comprendre l'importance des procédures et à consentir à ce traitement.

Le travail le plus actif sur la psychocorrection est effectué pendant l’interruption forcée d’un alcoolique en buvant de l’alcool.

Le travail du psychothérapeute commence immédiatement, lors de votre première visite chez un narcologue. Et cela dépend de la façon dont la première conversation avec le psychologue se déroule, que le succès ultérieur dépend de la procédure dans son ensemble. L'objectif principal de cette thérapie est de développer une compréhension dépendante du besoin et de toutes les nuances de la thérapie à venir.

Les médecins ont noté que les méthodes les plus efficaces de psychocorrection individuelle pendant le traitement de sensibilisation sont les stades I et II de l’alcoolisme. Chez les patients présentant des formes de dépendance plus complexes, certaines améliorations ont également été apportées. Il est conseillé à tous les patients lourds d’effectuer une psychocorrection sous certaines conditions.

Les séances de psychocorrection ne sont pas organisées pour les patients atteints d’alcoolisme souffrant de démence sévère, de dégradation de la personnalité et de manifestations débilizmiques.

Les nuances de la thérapie sensibilisante

Contrairement à la croyance populaire, le traitement d’un tel plan n’est pas efficace pour éviter que le patient craigne de mourir s’il boit de l’alcool. Les narcologues dirigent tous leurs efforts vers la production d'un patient réduisant le désir même de boire. Cela se produit par la formation d'un nouveau type de pensée chez le patient et par le passage de sa conscience à la perception de la sobriété, en tant que normes et bien-être.

Contre-indications au traitement

Une thérapie de ce niveau nécessite une approche strictement individuelle. Avant de prendre une décision concernant la sensibilisation, le médecin examinera en détail toutes les caractéristiques du patient. Une plus grande attention est accordée à la santé, car ce type de traitement comporte un certain nombre de contre-indications:

  • âge à partir de 60 ans;
  • polynévrite (toute étiologie);
  • épilepsie (sauf l'alcool);
  • pathologie cérébrale (nature infectieuse ou organique);
  • formes compliquées et graves de diverses maladies somatiques.

Résumer

La sensibilisation est le traitement le plus efficace, qui a fait ses preuves depuis longtemps, comme l’un des plus efficaces dans le traitement de l’alcoolisme chronique. Mais c’est aussi l’un des événements les plus graves nécessitant un contrôle rigoureux et strictement médical. Seuls les narcologues peuvent prescrire ces médicaments ou d’autres, effectuer les procédures elles-mêmes d’implantation ou de codage.

C'est le médecin qui détermine la durée du traitement et le volume de la dose de médicament administrée à l'organisme. La sensibilisation ne pardonne pas les attitudes frivoles et tente l’automédication analphabète. Rappelez-vous que cette thérapie (avec une approche inepte) peut causer un préjudice irréparable au patient jusqu’à sa mort. Dans ces procédures, vous ne devriez faire confiance qu'au narcologue traitant.

Qu'est-ce que la sensibilisation à l'alcool? Qui est contre-indiqué?

La sensibilisation à l'alcool ou au codage est essentiellement une formation artificielle d'un réflexe d'aversion persistant vis-à-vis de tous les produits contenant de l'éthyle. La thérapie médicamenteuse et psychologique usagée est efficace dans 85% des cas, mais présente plusieurs limitations et contre-indications. L'utilisation de remèdes populaires incognito à la maison peut être attribuée à la sensibilisation, mais leur efficacité est bien moindre.

L'essence de la sensibilisation

La sensibilisation est productive pour le traitement de n'importe quel stade de l'alcoolisme. Il est impossible d’effectuer une thérapie à l’insu du patient, l’alcool étant interdit 72 heures avant le début du traitement. Le résultat de la sensibilisation dépend de la volonté et de la volonté de l’alcoolique d’abandonner la consommation de boissons alcoolisées.

La procédure de sensibilisation consiste à introduire une capsule de médicament alcoolodépendante sous la peau. Sans l'influence de l'éthanol, il ne provoque pas d'inconfort, sa présence est sans danger pour le corps. Dans le cas de l'utilisation d'une petite quantité d'éthyle ou l'inhalation de ses vapeurs chez un patient souffrant d'alcoolisme commence à vomir. Une réaction similaire se produit sur l'odeur de toute boisson alcoolisée. Il est possible d'arrêter les nausées en respirant de l'air frais.

Le mécanisme de sensibilisation des médicaments repose sur la libération immédiate de l'organisme de l'alcool par les réflexes nauséeux. Un réflexe inconditionné se forme: bu - nausées, vomissements, douleurs à l'estomac. Progressivement, le blocage sur la consommation de produits contenant de l'alcool est remis à plus tard au niveau de l'inconscient. En regardant l'alcool, le cerveau d'un ancien alcoolique «se souvient» de la façon dont il s'est senti mal en présence d'éthyle et transmet immédiatement des symptômes désagréables.

Le traitement est effectué après l’obtention du consentement écrit du patient. Il reçoit des informations complètes sur les conséquences possibles de la consommation d'alcool. L’alcool à fortes doses pendant le traitement peut provoquer le coma et la mort.

Thérapie sensibilisante

La sensibilisation peut être comparée à une mauvaise entreprise, qui se traduit par une masse de conséquences désagréables. L'alcoolique ne se rend pas compte que le système immunitaire, sous l'influence de drogues, a lancé une attaque active contre les substances étrangères contenues dans l'alcool.

La forme de libération des médicaments sensibilisants est différente, il s’agit de gélules, comprimés, injections, etc. Le concept général de «gélules» est utilisé par la population. Coudre une capsule signifie utiliser:

  • Espérant;
  • Temposil;
  • Le disulfirame;
  • Lidevin;
  • Antabus;
  • La tétradine;
  • Stoptil;
  • Contrapot, etc.

La liste des drogues est longue et leur utilisation vise principalement à apprendre à l'alcoolique à vivre sans liquides contenant de l'alcool ni la gueule de bois. L'action est temporaire, mais souvent après la fin du terme «implantation», une personne décide de ne pas retourner à la dépendance.

Esperal, Esperal-gel, Tetlong-250, Teturam - ils sont basés sur le principe actif disulfirame. Esperal - un produit de produits pharmaceutiques français, la forme de libération - comprimés, injections, capsules. Le coût de l'encodage pour une année dans la région de la capitale est compris entre 4 500 et 6 000 roubles. Le mécanisme d’action repose sur la terminaison de l’acétaldéhyde déshydrogénase, une enzyme qui décompose l’acétaldéhyde CH3CHO en acide acétique CH3COOH. Le corps humain accumule une quantité critique d'acétaldéhyde, qui provoque une intoxication grave. En plus des symptômes d'empoisonnement classiques, un alcoolique a une peur panique de la mort. La drogue fixe sur le subconscient le refus des boissons contenant de l'alcool.

Traitement contre l'aversion au tempozil, D. c. Le citrate de carbamide et de calcium bloque le travail des enzymes qui traitent l’alcool. Temposil lui-même n'est pas dangereux et non toxique, mais sa liste de contre-indications est impressionnante. Formulaire de libération - pilules, injections. Utilisé après la désintoxication du corps.

L'acide nicotinique, vitamine PP ou B3, est activement utilisé dans le processus de sensibilisation. En termes d'efficacité, ce n'est pas pire que le Disulfiram, mais il agit plus doucement sur le corps d'un alcoolique.

Aspect psychothérapeutique

Lors de l'utilisation de médicaments sensibilisants, une thérapie psychologique concomitante est d'une importance primordiale pour obtenir l'effet. L’attitude du patient est nécessaire pour compléter le parcours «d’aversion» et consolider les résultats.

  • admission d'un toxicomane chez un alcoolique;
  • comprendre qu'il est impossible de se débarrasser de vous-même;
  • accord que la vie sobre est préférable.

Un effet bénéfique est obtenu lors du traitement de patients au stade 2 ou 3 de la dépendance à l'alcool et lors de séances de groupe. Plus tard, la sensibilisation et la psychothérapie sont moins efficaces, plus souvent en raison de lésions internes étendues (hépatite, cirrhose, accident vasculaire cérébral, etc.) et de l’incapacité de prendre des drogues.

Qu'est-ce que la sensibilisation à l'alcool?

L'alcool a un effet dévastateur sur tout le corps - c'est un fait bien connu. Dans le même temps, il commence à nuire immédiatement après l'utilisation. Rapidement absorbé et répandu dans tout le corps, l'éthanol pénètre dans tous les tissus et tous les organes. L'impact de l'alcool est particulièrement fort sur le cerveau et le système nerveux. Chez l'homme, la parole, la coordination et d'autres signes typiques d'intoxication apparaissent. La plupart des personnes qui consomment de l'alcool commencent à aimer cet état.

Les alcooliques expérimentés connaissent de nombreux moyens qui permettent d’obtenir rapidement et à peu de frais une intoxication profonde. Et si une personne boit avec plaisir en s'efforçant d'atteindre un tel état, il est peu probable qu'elle abandonne volontairement une telle habitude, qui est nocive pour le corps. Cependant, il existe des moyens qui vous permettent de nettoyer de force le corps humain de l'alcool et de le libérer de la dépendance pendant un certain temps. L'une de ces méthodes est la sensibilisation de l'organisme aux boissons alcoolisées. Comme le montre la pratique, il est possible de sensibiliser même l'alcoolique le plus endurci. Il est nécessaire qu'une personne ne boive pas au moins 3 jours avant le début du traitement.

Types de sensibilisation

Pour comprendre ce qu'est la sensibilisation, vous devez étudier ses nombreux types. La réaction du corps, tombant sous cette caractéristique, diffère dans les types suivants:

  1. Auto-immune. Caractérisé par la grande majorité de nombreuses pathologies auto-immunes. Un tel processus est provoqué par une hypersensibilité à des composés protéiques anormaux produits par le corps lui-même.
  2. Monovalent. Se manifeste par une hypersensibilité à un seul allergène spécifique.
  3. Polyvalent Détecté par la sensibilité émergente à de nombreux allergènes de différentes races.
  4. Actif Il se développe si un allergène étranger est introduit artificiellement dans le corps (comme lors de la vaccination).
  5. Passive La sensibilité du corps est produite après l'introduction d'un sérum de personne en bonne santé. Le biomatériau provient d'un patient présentant une sensibilisation active.

L’intervalle de temps entre l’entrée d’un allergène irritant et le développement de l’hypersensibilité d’un organisme à celui-ci est défini par les médecins comme la «période de sensibilisation». Cette période est purement individuelle et peut s'inscrire dans quelques heures et quelques années.

Comment fonctionne le processus de sensibilisation

Sensibilisation et alcool

Les boissons contenant de l'alcool se propagent instantanément dans les organes internes par le biais du sang. L'alcool provoque la destruction et la déstabilisation de tous les systèmes du corps. L'alcool éthylique est particulièrement dangereux pour les cellules cérébrales.

Manifestations cliniques de sensibilisation en fonction de son type

L'alcool provoque une dépendance persistante sur le plan physique et psychologique. Une personne qui a bu de l'alcool pendant une longue période ne peut plus abandonner son habitude mortelle. Il continue à boire, augmentant à chaque fois la dose d'alcool.

C’est à l’égard de telles personnalités que les médecins spécialistes ont mis au point un programme spécial de purification du corps des toxines cancérogènes de l’alcool éthylique. Ceci utilise des réactions de sensibilisation à l'éthanol.

La pratique a montré et prouvé que la sensibilisation du corps est un moyen efficace de libérer une personne de l’habitude de boire de l’alcool. Et ils sont efficaces et efficients, même dans le cas d'ivrognes féroces souffrant de dépendance grave à l'alcool.

Quelle est l'essence de la sensibilisation du corps à l'alcool?

Cette méthode est basée sur le fait que, sous l’influence de certains médicaments dans le corps humain, une sorte de barrière crée une aversion persistante pour l’alcool.

En règle générale, après trois jours d'absence d'alcool, une capsule contenant un médicament spécial à action prolongée est injectée sous la peau du patient. La capsule a une petite taille et la drogue elle-même ne nuit pas au corps humain tant qu'il ne boit pas d'alcool. Après ingestion de la plus petite dose d'alcool, la sensibilisation commence à se manifester pleinement.

L'alcool n'est même pas nécessaire de boire. Il suffit d’inhaler les vapeurs d’alcool pour avoir une nausée grave, qui dure jusqu’à ce qu’une personne sorte dans les airs. Il sera tout simplement impossible de boire même des boissons à faible teneur en alcool, car le corps va s'en débarrasser instantanément à l'aide de vomissements.

Avant de commencer le traitement, le patient est averti des effets futurs de l'alcool sur son corps. La personne donne un reçu qui justifie toutes les actions ultérieures du médecin. Différents médicaments peuvent être utilisés en thérapie sensibilisante. Certains d'entre eux sont injectés par voie intramusculaire ou sous-cutanée, d'autres sont pris par voie orale sous forme de comprimés ordinaires.

Quelle est l'essence de la méthode

Comme l'a déjà montré la pratique du traitement de la toxicomanie à long terme, il est possible de mener avec succès une sensibilisation même chez un alcoolodépendant chronique ayant beaucoup d'expérience. La seule condition à respecter pour cette procédure est de limiter la consommation d'alcool à une personne pendant au moins 3 jours avant le début de la sensibilisation.

La méthode elle-même est basée sur l'introduction dans le corps d'un buveur de médicaments spécialement créés. Sous l'action de ces drogues dans le corps d'un alcoolique, une sorte de barrière est créée qui porte une aversion persistante même à l'apparence et à l'odeur de l'alcool, c'est-à-dire qu'elle provoque une sensibilisation à l'alcool.

Après une certaine période de sobriété, un implant sous-cutané est proposé au patient. Il consiste en une capsule contenant un médicament à long terme. La capsule elle-même a une petite taille et ne cause aucun inconvénient à une personne. Oui, et le médicament introduit est totalement sans danger pour la santé, mais seulement jusqu'à ce que le patient décide de le prendre à la poitrine.

Caractéristique de la méthode

Dès que l’alcool pénètre dans le corps du toxicomane, même à une concentration minimale, la sensibilisation se manifeste pleinement. Soit dit en passant, pour qu'il se produise une telle réaction, il n'est parfois même pas nécessaire de boire de la fièvre, il suffit de sentir les vapeurs d'alcool et l'alcoolique subira une crise de nausée douloureuse, qui ne peut être éliminée qu'en sortant à l'air frais.

Lors de la mise en œuvre de techniques de sensibilisation, une personne ne peut même pas siroter une boisson peu alcoolisée. Le corps va immédiatement se débarrasser de l'éthanol qui y est entré avec des vomissements abondants.

Avant la procédure, le narcologue tient une conversation détaillée avec le patient, en expliquant l’essence de la technique et en avertissant des conséquences désagréables qui se produiront après la mise en place de l’implant pendant la consommation d’alcool. Après une conversation avec un narcologue, le patient remet un reçu écrit indiquant qu’il est averti et est responsable de toutes ses actions futures, ce qui signifie que le travail du médecin est parfaitement justifié.

Résultats prévus

Les médecins sont convaincus que la sensibilisation à l'alcool est une étape importante vers l'abandon total de la dépendance. Bien sûr, dans les premiers stades ou avec une forme légère de dépendance, il n’est pas nécessaire d’exposer le corps à des médicaments que l’on peut difficilement appeler totalement inoffensifs.

Cependant, dans certains cas, sans ces médicaments ne peuvent pas faire. Nous parlons des dernières étapes de l'attachement, lorsque le corps ne peut exister physiquement sans la présence d'alcool éthylique.

On suppose qu'une personne qui a eu une sensibilisation complète à l'alcool ne boit plus d'alcool.

Il est connecté simultanément pour deux raisons. Après le traitement, les événements peuvent se développer selon différents scénarios.

Le premier d'entre eux est considéré comme le plus prospère. Les experts expliquent d’avance au patient que les médicaments associés à l’alcool éthylique ont des conséquences imprévisibles. Une personne éprouvera plusieurs symptômes désagréables en même temps, notamment:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • des vertiges;
  • la migraine;
  • la tachycardie;
  • difficulté à respirer;
  • hallucinations;
  • manque de coordination;
  • fièvre.

Ces symptômes sont proches des signes de la gueule de bois ou des symptômes de sevrage, mais ils sont plus prononcés. L'effet de la sensibilisation est associé à la peur du patient de provoquer un tel état. Ceci est facilement évité si vous renoncez complètement à l'alcool.

Les médecins préviennent que l'abstinence volontaire n'est pas facile pour beaucoup, alors le soutien d'un psychologue devient d'actualité. Le médecin vous aidera à comprendre ce qui provoque un désir constant de boire et vous indique des moyens sûrs de résoudre le problème.

Peu à peu, la personne se calme et s'habitue à vivre sans alcool. C'est un type de codage qui n'est valide que pour une certaine période. Après quelques années, les médicaments sont complètement éliminés de l'organisme, ce qui marque l'annulation de la sensibilisation. Cependant, la grande majorité des anciens alcooliques ne retournent pas à la dépendance. Ces personnes trouvent le moyen de vivre sans alcool.

On pense que le traitement volontaire de l'alcoolisme est le résultat le plus favorable du rejet volontaire de l'alcool dans un climat de peur des symptômes désagréables, mais tout le monde n'est pas en mesure de survivre sans boissons fortes.

Certains ont des difficultés. En particulier, le psychisme d'une personne qui a l'habitude de boire constamment est soumis à une pression énorme. L'alcool éthylique est connu pour avoir des propriétés narcotiques. Cela provoque un attachement fort, il est donc difficile de l'abandonner. Tout le monde n’a pas peur de la perspective d’une forte détérioration de sa santé après la prise du médicament. Certaines personnes négligent l'interdiction et ouvrent la bouteille.

D'autres événements se développent rapidement. Dès qu'une quantité insignifiante d'alcool pénètre dans le corps avec une hypersensibilité, les symptômes désagréables associés à l'intoxication se développent. Ils apparaissent dans tous les cas, même si la personne a bu moins d'un tas.

À mesure que la dose augmente, leur intensité augmente rapidement, ce qui entraîne parfois une perte de conscience. Tu ne peux pas hésiter. Il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible. Les médecins accéléreront l'élimination de l'éthanol dans le corps, soulageant ainsi l'état du patient.

Quels médicaments sont utilisés en thérapie sensibilisante?

La gamme de médicaments utilisés dans ce traitement est très large. Cela permet une approche individuelle de chaque patient en tenant compte des caractéristiques de son corps. L'efficacité de la thérapie de sensibilisation dépend beaucoup de la patience, de l'humeur et du désir de la personne dépendante de l'alcool. C'est pourquoi le traitement est associé à une psychothérapie.

Parmi les médicaments les plus utilisés, citons:

Chacun des médicaments utilisés en thérapie sensibilisante ne nuit pas à l'organisme tant que l'alcool n'y pénètre pas. Une fois ingérée, même la plus petite dose d'alcool commence la réaction d'interaction, ce qui peut avoir des conséquences imprévisibles et très graves, notamment le coma et la mort. Par conséquent, n'oubliez pas de garder à l'esprit que tous les médicaments discutés plus tôt et discutés ci-dessous sont uniquement à titre de référence. Les utiliser sans la surveillance d'un médecin est interdite, car l'automédication peut nuire grandement au corps.

Actuellement, le médicament le plus populaire est Esperal. C’est le développement de spécialistes français largement utilisés pour traiter la dépendance à l’alcool dans de nombreux pays. Le médicament a des analogues: le russe "Teturam", le ukrainien "Tetlong-250" et "Esperal-gel". La base de tous ces médicaments est le même ingrédient actif - le disulfirame.

Lors de l'utilisation de «Esperal», jusqu'à 10 comprimés stériles sont implantés dans la région du muscle fessier. Habituellement, ils sont cousus à l'hôpital, parfois en consultation externe. Les traitements ambulatoires sont généralement prescrits à des alcooliques «expérimentés» qui avaient déjà été traités, mais qui ont été à nouveau perturbés. Pour les personnes ayant une dépendance à l'alcool relativement faible et modérée, l'implantation du médicament n'est généralement pas prescrite. Après l’implantation d’Esperal, le traitement se poursuit généralement avec l’aide de Teturam. Une fois les points de suture retirés, le patient est exposé à une ou deux réactions alcooliques, ce qui vous permet de confirmer ou d'infirmer la production de son aversion pour l'alcool.

"Esperal" bloque l'enzyme hépatique, responsable de la décomposition de l'alcool. Cela rend l'alcool extrêmement dangereux pour le corps humain, il devient simplement sans défense devant lui.

Temposyl (citrate de carbamide de calcium) est un médicament moins efficace. Il agit approximativement de la même façon que «Teturam». Le médicament est absorbé plus rapidement et éliminé du corps humain. La posologie spécifique est fixée par le médecin. Des médicaments tels que la furadonine, le métronidazole et la furazolidone sont encore moins efficaces.

L’étude de l’acide nicotinique en tant qu’élément de la thérapie de sensibilisation se développe activement. Dans le traitement de la dépendance à l'alcool, son efficacité est comparable à celle du disulfirame, cependant, elle permet un traitement plus doux du corps d'une personne dépendante. L'acide nicotinique est une vitamine. Il contribue à la normalisation des processus rédox et améliore la circulation cérébrale. Après le traitement, le patient est autorisé à irriguer la cavité buccale avec de l’alcool ou à inhaler une paire de boissons alcoolisées. Si le corps a réagi comme prévu, la personne peut commencer à se sentir malade, à vomir et sa pression artérielle peut augmenter.

Application Esperal

Ce médicament est parmi les plus forts. Il sensibilise parfaitement le corps à l'alcool. Son ingrédient actif est le disulfirame.

L'effet de ce médicament est basé sur le blocage de l'enzyme hépatique responsable de la dégradation de l'alcool. Dans ce contexte, les boissons alcoolisées deviennent dangereuses pour la santé.

L'outil est inséré dans le muscle fessier. Habituellement, les médecins implantent jusqu'à 10 comprimés. La procédure de sensibilisation est réalisée en ambulatoire et après l'hospitalisation du patient. Un traitement ambulatoire est prescrit aux «alcooliques expérimentés» qui sont sujets aux crises. Les personnes qui sont en mesure de contrôler la consommation d'alcool ne sont généralement pas implantées.

Au deuxième stade du traitement, Teturam est prescrit au patient. Lorsque les points de suture sont retirés, le médecin effectue une ou deux réactions à l'alcool. Après cela, la conclusion finale est formulée concernant le développement de l'hostilité envers les boissons alcoolisées.

L'effet d'Esperal est basé sur le blocage de l'enzyme hépatique responsable de la dégradation de l'alcool.

Application Temposil

Ce médicament est similaire à Esperal, mais il n'a pas un effet aussi puissant. Il est prescrit dans les premiers stades de la dépendance à l'alcool. Le traitement est effectué dans un hôpital. La surveillance du narcologue est strictement obligatoire.

Le médicament est recommandé aux personnes suggestibles qui veulent mettre fin à la dépendance.

Le médicament n'est pas prescrit aux personnes souffrant de pathologies cardiaques ou vasculaires. Le médicament n'est pas recommandé en cas d'hypersensibilité à ses composants.

Avec prudence, Tempozil est attribué aux personnes souffrant de:

  • insuffisance hépatique;
  • insuffisance rénale;
  • le diabète;
  • l'épilepsie.

Les personnes qui ont dépassé le seuil des soixante ans essaient de ne pas prescrire ce médicament.

Disulfiram

L'utilisation de cet outil en thérapie sensibilisante supprime également l'activité de l'ADH. La conséquence en est l'accumulation rapide d'éthanol dans le corps du buveur (avec consommation d'alcool) et l'intoxication générale du corps. L'empoisonnement se manifeste par les symptômes suivants:

  • la tachycardie;
  • baisse de la pression artérielle;
  • faiblesse générale et malaise;
  • nausée grave à vomir;
  • Bouffées de chaleur et sensation de chaleur de la peau.

Disulfiram a plusieurs variétés. Ce médicament peut être utilisé sous les formes suivantes:

  1. Injection intramusculaire
  2. Gel ou comprimés pour implantation.
  3. La solution destinée à l'introduction dans la veine. Ils sont valables 3-24 mois.
  4. Pilules Ils sont indiqués pour le traitement des rechutes, sont malades le matin, à jeun.

Les symptômes d’intoxication grave provoquent chez l’alcool une aversion persistante même à la vue de l’alcool. Lorsqu'un patient est implanté chez un patient, l'effet cumulatif de Disulfiram est noté, considéré comme le plus efficace en termes d'utilisation de ce médicament dans le traitement de l'alcoolisme.

Les médicaments utilisés en thérapie de sensibilisation contre l'alcoolisme agissent pour arrêter la production d'enzyme hépatique ADH

Quelle option d'utilisation de Disulfiram est préférée par le médecin en fonction du degré de développement de l'alcoolisme et de l'état de santé initial du patient.

Pendant le traitement par Disulfiram, divers événements indésirables sont souvent notés chez un patient. Dans le cas du développement de ces réactions nécessite une intervention chirurgicale médecin. Les symptômes suivants deviennent menaçants:

  • la migraine;
  • somnolence;
  • trous de mémoire;
  • confusion
  • fatigue sévère;
  • réactions allergiques;
  • états dépressifs;
  • manifestations asthéniques;
  • nausée et bâillonnement;
  • polynévrite des membres inférieurs;
  • névrite touchant les nerfs optiques;
  • goût désagréable (métallique ou ail).

Les narcologues ont également enregistré des cas d'insuffisance cardiaque. Très rarement, mais il y avait aussi un œdème cérébral, un infarctus du myocarde et la survenue d'un coma. Le disulfirame est considéré comme l’un des médicaments les plus puissants et les plus efficaces dans le traitement de sensibilisation.

Temposyl

L'action de Temposila est semblable à Esperal, mais elle n'est pas si puissante. Peut être nommé dans les premiers stades de la dépendance. Le plus souvent, le traitement est effectué dans un hôpital sous la surveillance d'un narcologue.

  • Maladies du système cardiovasculaire;
  • Intolérance individuelle.

Utilisé avec prudence lorsque:

  • l'épilepsie;
  • le diabète;
  • insuffisance rénale et hépatique;
  • âgé de plus de 60 ans.

Temposil est recommandé aux personnes ayant une bonne suggestibilité et un grand désir de se débarrasser de la dépendance.

Utilisation de l'acide nicotinique

Ce médicament contribue à:

  • normalisation des processus redox;
  • améliorer la circulation sanguine dans le cerveau;
  • améliorer l'état général.

À la fin du processus de sensibilisation, le médecin arrose la bouche du patient avec une boisson contenant de l’alcool. Si le médicament a pu ajuster négativement le corps à l'alcool, la personne vomit. Parfois, il y a une forte augmentation de la pression artérielle.

L'utilisation d'autres médicaments

En outre, le patient est assigné à utiliser:

  1. Métronidazole.
  2. Furazolidone.
  3. Furadonina.

Ces médicaments ont un effet moins puissant. Ils sont prescrits pour l'hypersensibilité aux composants d'Esperal.

Le métronidazole est prescrit en cas d'hypersensibilité aux composants d'Esperal.

Autres drogues

Dans certains cas, il est possible d’utiliser de la furadonine, du trihopol, de la furazolidone. Mais l'efficacité de ces fonds est assez faible. Par conséquent, ils sont rarement prescrits, généralement dans le cadre d'un traitement anti-alcoolique complexe.

Acide nicotinique récemment testé, en tant que composant de la lutte contre l’alcoolisme. Son effet est similaire à celui du disulfirame, mais ses effets secondaires sont moindres.

Le mécanisme du travail de la drogue

La sensibilisation est impossible sans l'introduction dans le corps d'une personne de substances spécialisées. Dans les cliniques de traitement de la toxicomanie et les centres médicaux, médicaments couramment utilisés qui affectent l'activité enzymatique du patient. Il y a plusieurs façons d'introduire des substances dans le sang:

  1. Infusion et injection intraveineuses. Ces méthodes vous permettent de délivrer les composés nécessaires le plus rapidement possible, mais le maintien de la concentration souhaitée du médicament pendant une longue période ne fonctionnera pas. Pour cette raison, les médecins les utilisent rarement.
  2. Administration orale. Des pilules à effet sensibilisant sont prescrites à certains patients. La méthode est assez efficace, mais elle nécessite de la discipline de la part de la personne. La réception ne peut pas être manquée. Cela réduit considérablement l'efficacité du traitement. En outre, lors d’une panne, le patient peut refuser de poursuivre le traitement. Il évite de prendre des médicaments et commence à boire de l'alcool. Aucune sensibilisation ne se produit.
  3. Couture de torpilles. Cette technique, qui consiste à introduire dans le tissu sous-cutané une capsule spéciale contenant une substance médicinale, est considérée comme la plus efficace. Le composant actif du médicament sans assistance entre dans la circulation sanguine. Sa concentration reste suffisante pour un puissant effet sensibilisant.

Les médecins disent que c’est le traitement par la couture d’une torpille qui est le plus souvent utilisé dans les cliniques de traitement de la toxicomanie modernes. Le choix du médicament, enfermé dans une capsule, repose toujours sur les épaules du médecin. En règle générale, il s'agit de médicaments différents basés sur le même composé, le disulfirame.

Cette substance fonctionnera dans la très grande majorité des cas, mais il ne faut pas oublier les restrictions possibles. On croit donc qu’il est impossible d’encoder des personnes présentant des pathologies existantes du foie et des reins, car ce sont ces structures qui supportent la charge maximale avec une association probable de disulfirame avec de l’alcool éthylique. Avec prudence, choisissez la tactique de traitement et pour les patients atteints d'épilepsie. Cela est dû à l'instabilité de leur système nerveux.

Le disulfirame modifie l'activité des enzymes hépatiques impliquées dans la dégradation et l'élimination de l'alcool éthylique de l'organisme. Les médecins expliquent qu'en présence de ce composé dans le sang, la concentration en alcool déshydrogénase augmente 2 à 3 fois. Cette enzyme est conçue pour oxyder l’éthanol en produit principal, l’acétaldéhyde. C’est lui qui s’accumule dans les tissus mous et provoque une intoxication importante, qui s’accompagne de l’apparition de symptômes désagréables caractéristiques.

Il s'avère que si une personne dont la circulation sanguine est déjà présente dans le sang, le disulfirame prend une boisson alcoolisée, elle développe presque immédiatement des symptômes d'intoxication - vomissements, migraine, vertiges, tachycardie.

Ils persistent pendant plusieurs heures sans perdre en intensité, car la deuxième enzyme du foie, l'acétaldéhyde, est inhibée.

Ce composé est normalement conçu pour catalyser la réaction d’oxydation ultérieure de l’alcool éthylique. Avec lui, l'acétaldéhyde toxique est converti en acide acétique. Dès que le poison entier a été transformé en un composé sûr, le bien-être du patient s’améliore, mais cela ne se produit pas lors de la sensibilisation. Le fait est que l'acétaldéhyderogénase ne fonctionne pratiquement pas sous l'action du disulfirame.

En conséquence, la personne sera si mauvaise que la seule bonne décision sera d'appeler une ambulance. Ensuite, le patient commence à réfléchir, ce qui a provoqué de tels symptômes désagréables. En règle générale, il comprend que la raison en est précisément liée à la consommation d'alcool, le médecin ayant donné toutes les explications détaillées avant le début du traitement. Après stabilisation de l'état du patient, le désir de boire disparaît. C'est ainsi que le mécanisme de sensibilisation du corps à l'alcool est mis en oeuvre.

Combinaison avec psychothérapie

Le résultat de la sensibilisation sera plus durable si le patient subit simultanément une cure de psychothérapie.

Pendant les cours dirigés par un spécialiste expérimenté, une personne sera en mesure de se rendre compte qu'elle a de graves problèmes d'alcool. En outre, le médecin l'aidera à comprendre qu'il ne résoudra pas lui-même cette dépendance pernicieuse.

Première étape

À la première étape, le spécialiste mène une conversation avec son patient. Cela dépend de l'efficacité du traitement ultérieur.

La tâche principale du médecin est de produire une installation pour un rejet radical de l’utilisation de produits contenant de l’alcool. Les classes à ce stade sont organisées individuellement.

Deuxième étape

Dans la deuxième étape, les patients se déplacent en groupes. Habituellement, le spécialiste organise des cours d’hypnothérapie. Les patients présentant un ou deux stades d'alcoolisme peuvent y participer. Cependant, ils doivent croire que cette méthode de traitement les aidera à se débarrasser de leur dépendance.

Personnes présentant une dégradation symptomatique, cette étape est contre-indiquée.

Troisième étape

Au troisième stade, le passage de séances de psychothérapie individuelle rationnelle est recommandé. Les professions peuvent aider même les alcooliques chroniques présentant des symptômes de dégradation personnelle.

Travailler avec des parents

Un conseil individuel est attribué aux membres de la famille du patient. Au cours de la conversation, le spécialiste leur demande de fournir à l’alcoolique une aide et un soutien complets.

Il est important qu'il n'y ait pas d'alcool dans la maison. Les proches ne doivent pas non plus consommer d'alcool, même à des doses modérées.

Que se passe-t-il après la sensibilisation?

Après la sensibilisation, la personne change complètement d'attitude à l'égard des boissons alcoolisées. Il commence à s'intéresser au sport, révise son régime alimentaire.

Le résultat de la sensibilisation et de la psychothérapie est fixé au niveau des réflexes. C'est assez durable.

L'homme se souvient qu'après avoir bu de l'alcool, il s'est senti malade et a vomi. Les souvenirs sont si forts que l'aversion pour les boissons contenant de l'alcool persiste pour toujours.

Remèdes populaires

Les médicaments à base de disulfirame sont considérés comme hautement toxiques. Ils alourdissent le foie, les reins, le cœur et le système nerveux, causant parfois des dommages importants à la santé. Pour cette raison, ces codages ne sont effectués que s'il existe des indications absolues, y compris le dernier stade de dépendance.

Au début, d’autres méthodes sont plus souvent utilisées, par exemple des codages psychothérapeutiques qui permettent à un spécialiste d’influencer le subconscient du patient et de lui inculquer l’idée que la vie sans alcool est bien meilleure. Ces traitements sont moins efficaces que les médicaments, mais ils peuvent être pris en charge à la maison. En particulier, la sensibilisation à l’alcool contribue effectivement à l’aide de remèdes à base de plantes.

Ainsi, l'une des plantes les plus populaires dans la lutte contre l'ivresse est. Ses rhizomes contiennent des substances spéciales qui entraînent une intolérance à l'alcool éthylique. Avant d'utiliser les parties souterraines de la plante, il faut les écraser soigneusement et les sécher, puis les verser avec de l'eau et les chauffer. Le mélange refroidi et filtré se boit deux cuillères à soupe trois fois par jour.

Il existe un autre moyen de sensibiliser le corps à l'alcool: l'utilisation de la décoction d'hellébore. Cette plante est également largement utilisée dans le traitement de la dépendance à l'alcool. Le moyen le plus simple est de préparer de l’eau chimamérique dans une pharmacie et de la prendre conformément aux instructions ci-jointes.

Les moyens à base de plantes ont un avantage inestimable: ils peuvent être utilisés à l'insu du patient.

Les médicaments sont simplement ajoutés à la nourriture ou à la boisson principale. Plus tard, une personne consomme de l’alcool et ressent toute la gamme de symptômes désagréables. Certaines personnes ressentent l'approche de la mort et comprennent que tous les problèmes sont liés à l'alcool. Ce n’est qu’après cela qu’ils acceptent volontairement de poursuivre le traitement.

Le développement d'une sensibilisation ou d'une hypersensibilité à l'alcool est considéré comme un moyen très efficace de traiter la dépendance à l'alcool. Ce sont les médecins qui y ont recours lorsque d’autres méthodes ne donnent pas de résultats durables.

La sensibilisation artificielle est un phénomène temporaire, car les drogues ne sont pas toujours présentes dans le sang. Cependant, la période de 3 à 5 ans est généralement suffisante pour permettre à une personne de s'habituer à vivre sans boissons fortes. Cela signifie que le traitement de la dépendance a été un succès.

Contre-indications et complications possibles

Le médecin vous expliquera toutes les contre-indications après les examens nécessaires, car En thérapie de sensibilisation, les caractéristiques individuelles de l'organisme sont très importantes. La sensibilisation est contre-indiquée en présence de:

  • formes sévères de maladies somatiques;
  • maladies organiques ou infectieuses du cerveau;
  • polynévrite de toute étiologie;
  • épilepsie d'étiologie différente (à l'exception de l'alcool).

Il est également recommandé de s'abstenir de ce type de traitement chez les personnes de plus de 60 ans.

Effondrement des complications les plus courantes peuvent être identifiés. Des convulsions convulsives peuvent survenir. En présence de telles complications, des préparations spéciales sont administrées au patient. Des médicaments spécifiques sont sélectionnés en fonction du médicament utilisé en tant que traitement principal de sensibilisation. Les caractéristiques individuelles du corps humain sont également prises en compte.

Une des complications les plus graves de ce traitement est la psychose. Ils apparaissent, en règle générale, à un excès de dose et à une utilisation trop longue de médicaments.

Dans les cas bénins, des états d'hypomanie sont notés, dans les cas graves, des réactions de type exogène peuvent survenir. Les conditions proches du crépuscule sont parfois accompagnées d'hallucinations, de peurs, de délires, d'anxiété et de troubles du système musculo-squelettique. Certains patients ont de petits problèmes d'audition. Des troubles somatiques tels qu'une perte d'appétit, des selles anormales, des lèvres sèches, une mauvaise haleine et une langue recouverte sont toujours présents. La psychose peut durer de plusieurs jours à un mois. Plus les troubles affectifs et délirants sont graves, plus la psychose est longue. Cette condition nécessite une hospitalisation.

La sensibilisation est une thérapie très sérieuse qui nécessite une surveillance constante par un médecin. Lui seul peut prescrire des médicaments spécifiques, définir la posologie et la durée du traitement. Un traitement incontrôlé peut causer des dommages irréparables au corps, voire la mort. Par conséquent, nous devons prendre cela très au sérieux. Vous bénisse!

Que faire après la sensibilisation?

Après un cours de sensibilisation et une psychothérapie, une personne doit être sous le contrôle d'un narcologue pendant 6 à 12 mois. Le spécialiste évalue l'état du patient et prescrit des médicaments si nécessaire.

Dans le même temps, une personne qui a subi une sensibilisation est obligée de reconsidérer radicalement son mode de vie. Une attention particulière doit être portée à leur condition physique.

Les personnes souffrant d'obésité sont invités à commencer à pratiquer:

  • courir
  • aérobic;
  • danser

Il est souhaitable de courir le matin. Vous devez commencer par un jog light de 5 à 7 minutes. Ensuite, vous pouvez augmenter progressivement la charge. Avant cela, il est conseillé de consulter un médecin.

Si une personne est difficile à exécuter, vous devez d’abord marcher davantage. La durée de la promenade est de 40 à 60 minutes. Ensuite, vous pouvez aller à l'intervalle en cours d'exécution. Après 5 à 7 mois d’entraînement, vous pouvez courir pendant 30 à 40 minutes.

L'aérobic devrait être douce. Il est conseillé de travailler avec un instructeur expérimenté. De la danse devrait donner la préférence au latin.

L'exercice des personnes souffrant de pathologies du tractus gastro-intestinal devrait être épargné. Il est recommandé de nager, faire du vélo, danser.

Traitement de l'alcoolisme

Les meilleurs médecins et cliniques, appelez dès maintenant!

Sensibilisation à l'alcool

Les alcooliques qui boivent régulièrement de l'alcool et s'efforcent de devenir intoxiqués n'abandonneront pas volontairement leur dépendance. Cependant, il existe un certain nombre de méthodes efficaces qui vous permettent de nettoyer de force le corps de l'alcool et de sauver pendant un certain temps une personne de la dépendance à l'alcool. L'une de ces méthodes est la sensibilisation du corps à l'alcool.

L'essence de la méthode de sensibilisation

La sensibilisation à l'alcool est une technique thérapeutique assez sérieuse qui nécessite une surveillance constante de la part d'un médecin qui prescrit des médicaments spécifiques, détermine leur posologie et la durée du traitement. L’utilisation incontrôlée de la sensibilisation peut causer des dommages irréparables au corps du patient, y compris la mort.

Cette technique est basée sur le fait que sous l'influence de certaines drogues dans le corps d'un alcoolique:

  • Cela crée une sorte de barrière avant de boire de l'alcool.
  • Il y a une aversion persistante pour l'alcool.

Après au moins trois jours d'abstinence d'alcool, une capsule contenant une préparation spéciale pour une exposition à long terme est administrée au patient. La capsule est de petite taille et le médicament en lui-même ne nuit pas à l'organisme du patient tant qu'il ne consomme pas d'alcool.

Après l'ingestion de la moindre dose d'alcool, la sensibilisation commence à se manifester complètement et, dans certains cas, il suffit au patient d'inhaler les vapeurs d'alcool pour qu'il développe une nausée sévère, qui dure jusqu'à ce que le patient sorte à l'air frais. Le patient ne sera pas en mesure d'utiliser même des boissons à faible teneur en alcool, car son corps s'en débarrassera immédiatement à l'aide de vomissements.

Avant que la sensibilisation ne commence, le patient est averti de l'impact qu'un alcool ivre aura sur son corps à l'avenir. Le patient remet un reçu qui, à l’avenir, justifiera toutes les actions ultérieures du médecin traitant.

Divers médicaments peuvent être utilisés en thérapie, certains étant injectés par voie sous-cutanée ou intramusculaire, tandis que d'autres sont pris en interne sous forme de comprimés ordinaires.

Quels médicaments sont utilisés

Le spectre des médicaments utilisés pour la sensibilisation est très large, ce qui permet une approche individuelle de chaque patient en tenant compte de toutes les caractéristiques de son corps.

Parmi les médicaments les plus populaires pour la sensibilisation, on compte aujourd'hui:

Chacun des médicaments est absolument sans danger pour le corps humain, mais la prise incontrôlée de médicaments sans consultation préalable du médecin peut avoir des conséquences imprévisibles, notamment le coma ou la mort du patient.

Au cours des dernières années, les toxicomanes sensibilisés aux drogues ont le plus souvent choisi Esperal, une drogue française largement utilisée pour traiter la dépendance à l'alcool dans de nombreux pays du monde.

Le médicament a plus d'analogues bon marché:

  • Teturam russe.
  • Tetlong-250 ukrainien et gel d’Eksperal.

La base de tous les analogues ci-dessus est le même ingrédient actif appelé disulfirame.

Au cours de l'utilisation d'Esperal, jusqu'à dix comprimés stériles sont implantés dans le muscle fessier du patient. Ils sont généralement suturés à l'hôpital, parfois en consultation externe (attribués à des alcooliques chroniques ayant déjà été traités pour dépendance, mais ayant échoué).

Les patients présentant une dépendance faible ou moyenne au médicament alcoolique sont rarement implantés sous la peau.

Après l’implantation d’Esperal, le traitement de l’alcoolisme doit être poursuivi à l’aide de Teturam. Une fois les points de suture retirés, le patient subit une ou deux réactions alcooliques, ce qui permet de confirmer ou d'infirmer la manifestation de son aversion pour les boissons alcoolisées.

L’action d’Esperal repose sur le fait qu’elle bloque l’enzyme hépatique, responsable de la décomposition de l’alcool, ce qui la rend extrêmement dangereuse pour le corps, qui devient tout simplement sans défense contre les toxines de l’alcool.

Temposil, à base de citrate de carbamide et de calcium, est considéré comme moins efficace. Cependant, ce médicament est rapidement absorbé et excrété naturellement du corps humain. Le médicament agit de la même manière que Teturam, une posologie spécifique de Temposila est prescrite par un narcologue.

Les moins efficaces parmi les médicaments sensibilisants sont:

Au cours des dernières décennies, l'acide nicotinique a été étudié dans les laboratoires de médecine en tant qu'élément du traitement sensibilisant de l'alcoolisme. Dans le traitement de l'alcoolisme, son efficacité n'est comparable qu'à celle du disulfirame, mais l'acide nicotinique a un effet plus bénin sur le corps humain, cet acide étant principalement une vitamine.

  • Vous permet de normaliser les processus redox dans le corps.
  • Améliore la circulation cérébrale.

Une fois le traitement terminé, le patient est autorisé à irriguer la cavité buccale avec une boisson alcoolisée ou à inhaler les vapeurs d'alcool. Si le corps du patient a réagi comme prévu, la personne sera très malade, elle peut vomir, la pression peut augmenter.

Aide au traitement psychothérapeutique

L’efficacité de la thérapie de sensibilisation dépend principalement de la patience, du désir et de l’attitude de la personne dépendante de l’alcool. Le traitement de l’alcoolisme est donc préférable à une psychothérapie. Il est très important que le patient comprenne le motif de la sensibilisation et accepte de suivre un traitement.

Un travail psychothérapeutique actif devrait être effectué pendant la période d'abstinence forcée de l'alcool.

La psychothérapie commence dès la première visite chez le médecin car l'efficacité du traitement ultérieur dépend de la première conversation avec le patient.

Pendant le traitement symptomatique et actif, les principales tâches de la psychothérapie sont les suivantes:

  • Sensibiliser le patient au problème de l’alcool.
  • Le convaincre de l'impossibilité de se soigner.

Non seulement le patient, mais aussi ses proches, ainsi que son entourage, devraient établir un cadre propice à l'abstention d'alcool.

La psychothérapie individuelle est plus efficace dans le traitement des patients alcooliques des premier et deuxième stades; certaines améliorations sont également observées chez les toxicomanes atteints du troisième stade de la maladie. Pour les patients avec le troisième stade, il est souhaitable de subir des séances de groupe hypnothérapie. Vers la fin du cours de psychothérapie active, il est recommandé aux patients des premier et deuxième stades de suivre un traitement individuel, mais également d'assister à des séances de groupe. Il ne faut pas oublier que la psychothérapie de groupe et l'hypnothérapie sont absolument contre-indiqués pour les personnes présentant une dégradation personnelle intense.

En règle générale, l’efficacité de la sensibilisation n’est pas associée à la peur de la mort par l’alcool, mais à une diminution ou à la disparition complète du besoin d’intoxication:

  • Les patients qui ont du temps changent complètement leur attitude à l'égard de l'alcool.
  • Ils commencent à attirer un style de vie sobre.
  • L'effet de sensibilisation est fixé au niveau des réflexes acquis et persiste assez longtemps.
au contenu ^

Contre-indications et complications possibles

Avant de procéder à la sensibilisation, le patient doit subir une étude approfondie et passer une série de tests afin que le narcologue soit convaincu qu'il n'y a pas de contre-indications à la mise en œuvre du traitement:

  • Maladies somatiques graves.
  • Polynévrite de n'importe quelle étiologie.
  • Maladies cérébrales organiques ou infectieuses.
  • Épilepsie d'étiologie différente (sauf l'alcool).

En outre, il est recommandé aux patients âgés de plus de soixante ans de ne pas suivre ce traitement.

Parmi les complications les plus courantes après le traitement figurent:

En présence de telles complications, des préparations spéciales sont administrées aux patients, qui sont sélectionnés en fonction de l'ingrédient actif du médicament principal au cours du traitement de sensibilisation.

Chez les patients également, dans de rares cas, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Psychose: survient lorsque la dose est dépassée ou l'utilisation de médicaments trop longue, nécessite une hospitalisation des patients. La durée moyenne du trouble est de plusieurs jours à un mois. Plus les délires sont graves, plus la psychose est longue.
  • Hypomania déclare.
  • Réactions de type exogène.
  • Conditions proches du crépuscule accompagnées de peur, d'hallucinations, de délires, de troubles du système musculo-squelettique, d'anxiété.
  • Problèmes d'audition.
  • Troubles somatiques: perte d'appétit, lèvres desséchées, selles anormales, mauvaise haleine, langue enrobée.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie