Le concept de comportement déviant

Par comportement déviant (de Lat. Deviatio - déviation), on entend en sociologie moderne, d’une part, l’acte, les actes d’une personne qui ne répondent pas aux normes ou standards officiellement établis ou effectivement établis dans une société donnée, et d’autre part, un phénomène social exprimé sous forme de masse activités humaines non conformes aux normes établies officiellement ou effectivement établies dans une société donnée.

Le point de départ pour comprendre le comportement déviant est le concept de norme sociale, qui est compris comme une limite, une mesure de la présence autorisée (permise ou obligatoire) dans le comportement ou les activités des personnes, garantissant la préservation du système social. Les écarts par rapport aux normes sociales peuvent être:

positif, visant à surmonter des normes obsolètes et liées à la créativité sociale, contribuant à des changements qualitatifs dans le système social;

négatif- dysfonctionnel, désorganisant le système social et conduisant à sa destruction, conduisant à un comportement déviant.

Un comportement déviant est une sorte de choix social: lorsque les objectifs du comportement social sont incommensurables avec les possibilités réelles de les atteindre, les individus peuvent utiliser d'autres moyens pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, certaines personnes, à la recherche de succès illusoires, de richesse ou de pouvoir, choisissent des moyens socialement interdits, parfois illégaux, et deviennent des délinquants ou des criminels. Un autre type d’écart par rapport aux normes est la désobéissance ouverte et la protestation, un rejet démonstratif des valeurs et des normes acceptées dans la société, caractéristiques des révolutionnaires, des terroristes, des extrémistes religieux et d’autres groupes similaires qui luttent activement contre la société dans laquelle ils se trouvent.

Dans tous ces cas, la déviation est le résultat de l'incapacité ou du refus des individus de s'adapter à la société et ses exigences, en d'autres termes, indiquent un échec complet ou relatif de la socialisation.

Le comportement déviant est divisé en cinq types:

Sur la base des hyper-capacités

1) comportement de Delinkvet - comportement déviant dans ses manifestations extrêmes, constituant un acte punissable sous condition. Différences delinkvetnogo comportement de comportement criminel enraciné dans la gravité des infractions, ce comportement peut se manifester par des méfaits et un désir de s'amuser. Un adolescent «pour l'entreprise» et par curiosité peut lancer des objets lourds du balcon aux passants, se félicitant de la précision avec laquelle il tombe dans la «victime». L'infantilisme mental est à la base du comportement délinquant.

2) Le type addictif est le désir d'échapper à la réalité en modifiant artificiellement son état mental par la consommation de certaines substances ou en fixant constamment l'attention sur certains types d'activités afin de développer et de maintenir des émotions intenses. La vie leur semble inintéressante et monotone. Leur activité, la tolérance aux difficultés de la vie quotidienne est réduite; il existe un complexe d'infériorité caché, la dépendance, l'anxiété; désir de dire des mensonges; blâmer les autres.

3) Le type de comportement déviant patho-caractéristique est le comportement dû aux changements pathologiques de caractère formés dans le processus d'éducation. Ceux-ci comprennent les soi-disant troubles de la personnalité. Pour beaucoup de gens, il existe un niveau surestimé d'aspirations, une tendance à la domination et à la domination, un entêtement, une sensibilité, une intolérance à la neutralisation, une tendance à l'auto-rotation et une recherche des raisons de désamorcer un comportement affectif.

4) Le type de comportement déviant psychopathologique est basé sur des symptômes psychologiques et des syndromes qui sont des manifestations de certains troubles et maladies mentaux. Une variante de ce type est le comportement autodestructeur. L'agression est dirigée contre lui-même, à l'intérieur de la personne. L'autodestruction se manifeste sous forme de comportement suicidaire, d'anesthésie, d'alcoolisme.

5) Type de comportement déviant basé sur l'hyperactivité

C’est un type particulier de comportement déviant qui va au-delà de l’ordinaire, les capacités d’une personne dépassant de manière significative les capacités moyennes.

Formes de comportement déviant

Le comportement déviant est relatif, car il se mesure uniquement avec les normes culturelles de ce groupe. Par exemple, les criminels considèrent l'extorsion comme un type de gain normal, mais la majorité de la population considère que ce comportement est déviant. Ceci s'applique également à certains types de comportement social: dans certaines sociétés, ils sont considérés comme déviants, dans d'autres, ils ne le sont pas. Toute la variété des formes de comportement déviant peut être divisée en trois groupes: le déviant, le délinquant et le criminel (criminel).

Les principales formes de comportement déviant au sens large, Ya. I. Gilinsky et V. S. Afanasyev, comprennent:

1) ivresse et alcoolisme;

Au sens étroit, un comportement déviant signifie de tels écarts qui n'entraînent aucune sanction pénale ni même administrative, autrement dit, ils ne sont pas illégaux. La totalité des actes illégaux, ou crimes, a reçu un nom spécial en sociologie - comportement délinquant. Les deux sens - large et étroit - sont également utilisés en sociologie.

L’une des caractéristiques reconnues de la sociologie moderne est la typologie du comportement déviant, développée par R. Merton conformément aux idées de la déviation résultant de l’anomie, c.-à-d. le processus de destruction des éléments de base de la culture, principalement sous l'aspect des normes éthiques.

La typologie du comportement déviant de Merton est basée sur la notion de déviation en tant qu'écart entre les objectifs culturels et les moyens socialement approuvés pour les atteindre. Conformément à cela, il identifie quatre types possibles de déviation:

l'innovation, qui implique un accord avec les objectifs de la société et le rejet des méthodes généralement acceptées pour les atteindre (les «innovateurs» incluent les prostituées, les maîtres chanteurs, les créateurs de «pyramides financières», les grands scientifiques);

Le ritualisme est associé à la négation des objectifs d'une société donnée et à l'exagération absurde de la valeur des moyens de les atteindre. Par exemple, le bureaucrate exige que chaque document soit soigneusement rempli, vérifié et archivé en quatre exemplaires, mais le principal élément est oublié: l'objectif;

le rétrétisme (ou la fuite de la réalité), qui se traduit par l'abandon d'objectifs approuvés par la société et de moyens de les atteindre (ivrognes, toxicomanes, personnes sans abri, etc.);

une rébellion qui nie à la fois les objectifs et les méthodes, mais s'efforce de les remplacer par de nouveaux (révolutionnaires qui s'efforcent de briser radicalement toutes les relations sociales).

Le seul type de comportement non comportemental que Merton considère comme étant conforme, qui est exprimé conformément aux objectifs et aux moyens de les atteindre. La typologie de Merton souligne que la déviation n’est pas le produit d’une attitude absolument négative à l’égard des normes généralement acceptées. Par exemple, un voleur ne rejette pas un objectif socialement approuvé - le bien-être matériel - il peut le poursuivre avec le même zèle qu'un jeune homme soucieux de sa carrière dans le service militaire. Le bureaucrate ne refuse pas les règles du travail généralement acceptées, mais les exécute trop littéralement, atteignant le point d'absurdité. En même temps, le voleur et le bureaucrate sont des déviants.

Certaines causes de comportement déviant ne sont pas sociales, mais biopsychiques. Par exemple, la tendance à l’alcoolisme, à la toxicomanie, aux troubles mentaux peut être transmise des parents aux enfants. En sociologie du comportement déviant, plusieurs raisons expliquent les raisons de son apparition. Ainsi, Merton, utilisant le concept "d'anomie" (l'état de la société dans lequel les anciennes normes et valeurs ne correspondent plus à des relations réelles, mais que les nouvelles n'ont pas encore été établies), a considéré l'incohérence des objectifs proposés par la société et des moyens qu'elle offre pour leur comportement déviant. réalisations Dans le cadre de l’orientation basée sur la théorie du conflit, il est avancé que les modèles de comportement sociaux s’écartent s’ils sont fondés sur les normes d’une autre culture. Par exemple, un criminel est considéré comme porteur d'une certaine sous-culture, en conflit avec le type de culture qui prévaut dans une société donnée. Un certain nombre de sociologues russes modernes estiment que les sources de déviation sont les inégalités sociales dans la société, les différences dans les possibilités de satisfaire les besoins de différents groupes sociaux.

Il existe des interrelations entre diverses formes de comportement déviant, et un phénomène négatif renforce l'autre. Par exemple, l'alcoolisme contribue à augmenter le hooliganisme.

La marginalisation est l'une des causes des écarts. Le principal signe de marginalisation est la rupture des liens sociaux et, dans la variante «classique», les liens économiques et sociaux sont déchirés d’abord, puis spirituels. En tant que caractéristique du comportement social des marginalisés, on peut appeler une diminution des attentes sociales et des besoins sociaux. La marginalisation a pour conséquence la primitivisation de certains segments de la société, qui se manifeste dans la production, la vie quotidienne, la vie spirituelle.

Un autre groupe de causes de comportement déviant est associé à la propagation de diverses pathologies sociales, notamment la croissance des maladies mentales, l’alcoolisme, la toxicomanie et la détérioration du stock génétique de la population.

Le vagabondage et la mendicité, qui constituent un mode de vie particulier (refus de participer à un travail socialement utile, axé uniquement sur le revenu non gagné), se sont récemment généralisés parmi divers types de déviations sociales. Le danger social de telles déviations sociales réside dans le fait que les vagabonds et les mendiants agissent souvent en tant que médiateurs dans la distribution de drogue, les vols et autres crimes.

Le comportement déviant dans la société moderne présente certaines particularités. Ce comportement devient de plus en plus risqué et rationnel. La principale différence entre les déviants, prenant des risques consciemment, des aventuriers réside dans le professionnalisme, la confiance non dans le destin et le hasard, mais dans la connaissance et le choix éclairé. Un comportement à risque déviant contribue à la réalisation de soi, à la réalisation de soi et à l'affirmation de soi de l'individu.

Souvent, un comportement déviant est associé à la dépendance, c.-à-d. avec le désir d'éviter le malaise interne socio-psychologique, changer leur état socio-mental, caractérisé par des conflits internes, conflit intrapersonnel. Par conséquent, le chemin déviant est choisi principalement par ceux qui n'ont aucune possibilité légale de se réaliser dans les conditions de la hiérarchie sociale établie, dont l'individualité est supprimée et les aspirations personnelles bloquées. Ces personnes ne peuvent pas faire carrière, changer leur statut social en utilisant des canaux légitimes de mobilité sociale, ce qui explique pourquoi les normes d'ordre généralement acceptées sont considérées comme non naturelles et injustes.

Si l'un ou l'autre type de déviation se stabilise, devient la norme pour de nombreuses personnes, la société est obligée de réviser les principes qui stimulent les comportements déviants ou de réévaluer les normes sociales. Sinon, un comportement considéré comme déviant peut devenir normal.

Comportement déviant

Un comportement déviant est un comportement qui s'écarte des normes les plus courantes et les mieux établies dans certaines communautés au cours d'une période donnée de leur développement, généralement acceptées par la société.


Le problème du comportement déviant est au centre des préoccupations depuis les débuts de la sociologie. Emil Durkheim, qui a écrit l’ouvrage classique "Suicide" (1897), est considéré comme l’un des fondateurs de la déviantologie moderne et a présenté le concept d’anomie, évoqué pour la première fois dans sa thèse, qui est ensuite devenue un travail scientifique sur la division du travail social.

Le contenu

Déviant

Un déviant est un individu qui diffère par ses caractéristiques personnelles et ses manifestations comportementales des normes généralement acceptées: social, psychologique, ethnique, pédagogique, lié à l’âge, professionnel et autres.

Classification du comportement déviant

De nombreux auteurs, considérant le comportement déviant, utilisent comme synonymes le concept d'espèce, de types, de types, de formes, de formes de comportement déviant.

La définition du "comportement déviant" selon différentes sciences:

Sciences sociales: phénomènes sociaux constituant une menace réelle pour la survie physique et sociale d'une personne dans un environnement social donné, environnement immédiat, ensemble de normes sociales et morales et de valeurs culturelles, violation du processus d'assimilation et de reproduction des normes et valeurs, ainsi que pour l'épanouissement personnel et l'épanouissement personnel à quelle personne appartient.

Approche médicale: déviation par rapport aux normes d'interaction interpersonnelle adoptées dans une société donnée: actions, actes et déclarations faits à la fois dans le cadre de la santé mentale et sous différentes formes de pathologie neuropsychiatrique, notamment au niveau limite.

Approche psychologique: déviation par rapport aux normes socio-psychologiques et morales, présentée soit comme un schéma antisocial erroné de résolution de conflit, se manifestant par une violation des normes socialement acceptées, ou par une atteinte au bien-être public, aux autres et à soi-même.

V. N. Ivanov identifie deux niveaux de comportement déviant:

1. Pré-crime: inconduite mineure, violation des normes morales, règles de conduite dans les lieux publics, évasion d’activités socialement utiles, consommation d’alcool, de drogues, d’agents toxiques détruisant la psyché et autres comportements non dangereux.

2. Criminogène: actes et actes exprimés en actes criminels [1].


Le «noyau» de comportement déviant dans la classification de F. Pataki est:

- «syndrome pré-déviant» - complexe de certains symptômes conduisant une personne à des formes persistantes de comportement déviant. À savoir:

  • type de comportement affectif;
  • conflits familiaux;
  • type de comportement agressif;
  • comportements antisociaux précoces;
  • attitude négative envers l'apprentissage;
  • faible niveau d'intelligence [2].


La classification de V.V. Kovalev repose sur trois motifs différents:

Comportement déviant des adolescents

L'adolescence s'appelle difficile. Les gens utilisent souvent le concept d '"adolescent difficile". Les jeunes garçons et filles se distinguent par leur comportement déviant, qui n'est pas caché. Quelles sont les causes de la manifestation de tous les signes d'un comportement incontrôlé? Pensez également aux formes, à la classification et à la prévention de tels comportements.

L'adolescence est aussi appelée "transitionnelle" (et pour une bonne raison). C'est pendant cette période que l'enfant cesse d'obéir inconditionnellement à ses parents et commence à exprimer son opinion, à défendre ses propres intérêts. Il est difficile pour les parents de se réorganiser et d’accepter le fait que leur enfant a mûri. Maintenant, il n'a pas besoin de préciser, mais d'accepter, étant donné que ses propres pensées et idées peuvent être absurdes et loin de la réalité.

Le comportement déviant, qui se manifeste chez les adolescents, peut être qualifié de tentative de défense de la part de l’enfant. Puisque les enfants sont plus sincères dans leurs manifestations, leur comportement est émotionnel et vivant. Pour le moment, ils ne font qu'exercer pleinement leurs propres pouvoirs, qui étaient auparavant supprimés par les interdictions des parents. Maintenant, ils veulent ouvrir leurs ailes et voler comme des adultes. Naturellement, au début, tout ira mal pour eux.

Les comportements déviants sont souvent destructeurs lorsque les adolescents commencent à se droguer, ne suivent pas de cours, se battent avec d'autres enfants et même enfreignent la loi. C'est aussi un moyen de se manifester. Moins les parents peuvent se débrouiller avec leur propre enfant, plus il devient évident de recourir à un psychologue. La première consultation peut être obtenue sur le site Web d’aide psychologique psymedcare.ru.

Quel est le comportement déviant?

Quel est le comportement déviant? On entend par là la commission d'actes contraires aux normes de moralité, d'éthique et de lois généralement acceptées. Lorsqu'une personne commet un acte contraire aux principes et normes en vigueur, elle tente de l'arrêter de différentes manières, par exemple par traitement, isolement, correction ou punition.

Un comportement déviant n'est pas considéré comme une maladie, car une personne peut à tout moment cesser de faire de mauvaises choses. Il a beaucoup de définitions:

  • Un comportement déviant est une menace pour la survie physique et sociale d'une personne dans une société ou un collectif. La sociologie implique une violation de la maîtrise des normes sociales et des valeurs morales par une personne.
  • Le comportement déviant en médecine se présente sous la forme d'une déviation du comportement moral, lorsqu'une personne entre ou parle dans un contexte de pathologie neuropsychiatrique, d'état limite et de santé mentale.
  • Un comportement déviant en psychologie est une déviation par rapport aux normes généralement acceptées et à la morale, lorsqu'une personne se blesse, nuit à autrui, au bien-être social.

La norme sociale dans laquelle les gens sont guidés lors de l’évaluation des actions des adolescents et de leur entourage est un ensemble de règles et de principes qui peuvent être appliqués. Tout ce qui dépasse ces cadres est appelé déviant. En conséquence, il est possible de distinguer:

  1. Déviation positive, lorsqu'une personne détruit des fondements sociaux au profit de la création, de la créativité, du progrès de la société.
  2. Déviation négative lorsque des actes perturbateurs, dysfonctionnels et destructeurs sont commis.

Un comportement déviant se manifeste souvent lorsque des objectifs socialement acceptables ne correspondent pas à des possibilités réelles. Une personne est forcée de recourir à de mauvaises actions immorales, illégales et mauvaises pour atteindre son objectif. Un exemple frappant est le désir de gagner de la richesse. Étant donné que toutes les personnes ne reçoivent pas un travail hautement rémunéré, nombre d'entre elles se tournent vers diverses actions déviantes:

  • Ils commettent des actes criminels, par exemple, volent de l'argent.
  • Travailler dans le domaine des services intimes.
  • Contact avec des visages criminels, etc.

Une autre forme brillante de comportement déviant est la protestation, la non-acceptation et la désobéissance aux principes sociaux. Une personne lutte ouvertement et par défi avec ce qui est accepté dans la société.

Le comportement déviant est le résultat du refus ou de l’incapacité d’une personne à s’adapter aux règles sociales et à ses exigences. Dans certaines situations, on peut appeler cela une tentative de trouver de nouveaux moyens d’atteindre une vie heureuse, où la liberté et les désirs d’une personne sont réalisés.

Comportement déviant des adolescents

Parlant de mauvais comportement, on parle souvent du comportement d'adolescents, qui manifestent de manière frappante toutes les formes de déviation. Il est impossible de dire que le comportement déviant est le résultat d'une raison. Chaque groupe d'adolescents a ses propres motivations, ce qui les a incités à agir en opposition aux fondements sociaux.

La société moderne se distingue par son esprit mercantile. La seule valeur est l'argent. Les adolescents cherchent des moyens de les obtenir facilement, notant que l'apprentissage et le travail prennent trop de temps et sont ingrats. Cela est dû à la situation économique du pays ainsi qu'aux problèmes monétaires que l'enfant observe dans sa famille. Les désirs d'un adolescent sont beaucoup plus forts que les interdits sociaux. C'est pourquoi nous essayons ici de trouver les moyens d'atteindre nos objectifs.

Le comportement des adolescents est dicté par les désirs («je veux») et le désir d'obtenir l'approbation de personnes importantes. Les autorités dans ce cas sont des amis ou des personnes dont un adolescent prend exemple. Dans de rares cas, les parents sont des autorités. L'adolescent veut vivre dans son propre plaisir, c'est pourquoi il se permet de commettre des actes pouvant être approuvés par son cercle d'amis. Cette tendance commence à décliner après 18 ans.

Il est toujours difficile pour un enfant de ne pas succomber à l'influence de quelqu'un d'autre. Ses manifestations sont les plus vives et les plus sincères. Il va souvent à l’encontre des règles sociales pour attirer l’attention. Le comportement déviant des adolescents est:

  • Délinquant illégal.
  • Antisocial.
  • Antidisciplinaire.
  • Auto-agressif: automutilation, pensées suicidaires.

Le comportement déviant est dicté par trois facteurs:

  1. Environnement social.
  2. Conditions de formation.
  3. Développement physique.

Les adolescents commencent à examiner attentivement leur apparence. Les filles ont tendance à être minces et plantureuses, et les gars - grands et gonflés. Si quelqu'un est éliminé de la norme, il doit prouver son importance pour la société d'une autre manière. Certains adolescents vont sous terre, on les appelle les corbeaux blancs. D'autres commencent, par des comportements déviants, à montrer leur supériorité: se battre, commettre des actes illégaux, fumer, boire de l'alcool, etc.

Les psychologues considèrent le problème de la formation d'un comportement déviant selon lequel une personne mûrit physiquement plus rapidement que psychologiquement. Il remarque qu'il devient adulte, ce qui se passe au moment de la puberté. En même temps, au niveau de la psyché, il continue d'être un enfant.

L'instabilité émotionnelle, le manque de qualités psychologiques développées chez l'adulte, mais la présence d'un corps adulte, prêt pour la reproduction et soumis à des influences hormonales, contribuent tous à la commission d'actions qui seront censurées par la société et les parents.

Signes de comportement déviant

Quels sont les signes qui reconnaissent un comportement déviant?

  • Il diffère de l'accepté généralement.
  • Il exprime la désadaptation de l'homme aux fondements sociaux.
  • Il est soumis à une évaluation nette et négative de la société.
  • C'est préjudiciable à soi-même ou aux autres, ou au bien-être social.
  • Cela entraîne un changement constant d'amis et de conflits avec les gens.
  • Cela mène à l'échec scolaire, à la distraction de l'attention, à l'incapacité de finir.
  • Il développe l'infantilisme. Une personne n'est pas capable de subvenir à ses besoins et d'être responsable de sa vie dans son ensemble.
  • Il développe des peurs, des phobies, des troubles dépressifs ou nerveux.
  • Cela provoque le développement d'une faible estime de soi et de complexes.
  • Cela se traduit par des conflits et l’incapacité de «prendre un coup de poing». Départ fréquent de la maison.
  • Il développe de nombreuses défenses psychologiques et comportements impulsifs.
  • Il se caractérise par des maladies psychosomatiques.
  • Cela se traduit par l'agressivité et l'entêtement.
  • Cela se traduit par des intérêts atypiques et destructeurs, des inclinations, des passe-temps.

Un signe positif de comportement déviant est la manifestation du surdoué. Si une société ne fournit pas à un surdoué un environnement favorable, elle développe alors des troubles nerveux et mentaux, un trouble du développement physique, un complexe de victimes.

Voici des exemples frappants de comportement déviant visant à s’automutiler:

  1. Scarification ou application de piercing, tatouages.
  2. Blessure.
  3. Destruction de leur créativité.
  4. Panne de courant.
monter

Formes de comportement déviant

Il faut comprendre que le comportement déviant n’est pas une valeur statique. Cela dépend beaucoup de la société dans laquelle vit un adolescent. Si l'extorsion ou l'acceptation de pots-de-vin est acceptable dans la société, elle sera dénoncée au niveau public, mais prospérera au niveau interpersonnel. Les formes typiques de comportement déviant sont:

  • Infraction pénale
  • La dépendance.
  • Alcoolisme
  • Le jeu
  • La prostitution
  • Suicide
  • Trouble mental

R. Merton identifie 4 types de déviation:

  1. L'innovation est la réalisation d'objectifs sociaux par des méthodes non acceptées dans la société:
  • Pyramides financières.
  • Prostituées
  • Grands scientifiques.
  • Maîtres chanteurs
  1. Le ritualisme est la négation des objectifs sociaux et l'absurdité excessive des moyens de les atteindre. Par exemple, des personnes scrupuleuses qui vérifient leur travail plusieurs fois en oubliant le but ultime.
  2. La révolte est la négation des objectifs et des moyens de les atteindre, le désir de les remplacer par quelque chose de nouveau. Ce sont les soi-disant révolutionnaires.
  3. Retretism - échapper à la nécessité d'atteindre des objectifs. Par exemple, les sans-abri, les toxicomanes, les alcooliques.

Les autres formes de comportement déviant chez les adolescents sont:

  • Trouble hyperkinétique - impulsivité, incapacité à finir des choses, imprudence, propension à avoir des accidents. Caractérisé par un manque de distance avec les adultes et une faible estime de soi.
  • Désordre socialisé - construire une mauvaise relation avec ceux qui ont le pouvoir. Ils manifestent une attitude agressive et ont en même temps des qualités refoulées: dépression, perte d’intérêts, souffrance extrême, etc.
  • Trouble du comportement, limité à la famille - comportement agressif et antisocial dans les relations avec les proches. Par exemple, incendie criminel, vol, cruauté.
  • Le désordre non socialisé est une attitude méfiante envers absolument tout le monde, un désir de s’isoler d’eux. L'adolescent devient agressif, cruel, pugnace, grossier. Dans de rares cas, de bonnes relations sont établies, mais elles manquent de confiance.
  • Infraction délinquante - manifestation d’actes qui violent les règles ou la loi. Par exemple, vol, fraude, spéculation.

Séparément, le comportement déviant sexuel devrait être noté. Les enfants mûrissent tôt et éprouvent un désir sexuel. Ceux qui ont un développement sexuel tardif sont souvent victimes d'intimidation. Ils peuvent se déshabiller, jouer avec leurs organes sexuels, demander des rapports sexuels avec des animaux, etc. Si ce comportement ne change pas au fil du temps, il se transforme en une habitude qu'une personne reproduit déjà à l'âge adulte.

Causes d'un comportement déviant

De nombreuses causes de comportement déviant sont enracinées dans la relation familiale de l'enfant avec ses parents. Les familles incomplètes sont les facteurs les plus communs de formation de qualités négatives chez les adolescents. Lorsqu'une mère (moins souvent le père) est engagée dans l'éducation d'un enfant, un type de comportement est récupéré. L'enfant n'a pas une diversité et une image holistique du monde.

Les adolescents difficiles issus de familles complètes ne sont pas rares. Ici, les causes des comportements déviants sont uniquement enracinées dans les relations entre parents et enfants ou entre les parents eux-mêmes. Extérieurement, certaines familles peuvent sembler extrêmement prospères et heureuses. Cependant, si dans leur famille un enfant grandit en affichant un comportement déviant, cela indique qu'il y a quelque chose qui cloche dans la relation entre parents.

Un comportement déviant peut être la conséquence d'un mauvais comportement des parents eux-mêmes. Maman et papa eux-mêmes ont des habitudes antisociales, alors l'enfant les répète. Souvent, des adolescents difficiles grandissent dans des familles en conflit, où parents et enfants sont en conflit constant. Pour eux, ce comportement devient déjà normal.

Une attention particulière devrait être accordée à la famille "alcoolique". Si les parents boivent ou s'il y a un alcoolique chronique dans la famille, cela affectera négativement le développement de l'enfant.

Le comportement déviant est souvent le résultat de divers problèmes psychologiques qui se développent chez un enfant à la suite d'une éducation ou d'un environnement familial:

  • Les peurs
  • Complexes.
  • Supervision insuffisante.
  • Agression non exprimée.
  • Rêverie et fantaisie.

Nous ne devrions pas exclure les comportements déviants, provoqués par divers troubles mentaux chez l’enfant lui-même ou chez un proche. Dans le premier cas, un adolescent peut ne pas évaluer complètement la justesse de son comportement. Dans le second cas, l'adolescent subit des pressions extérieures qui le fuient.

Classification du comportement déviant

Les différents types de comportement déviant sont divisés en 3 classifications:

  1. Niveau criminogène - la commission d'actes criminels:
  • La dépendance.
  • Alcoolisme
  • La criminalité
  • Suicide
  1. Pré-crime-niveau - ne représentent pas un danger pour la société:
  • Infractions mineures.
  • Utilisation de substances toxiques, alcooliques et narcotiques.
  • Violation de la moralité.
  • Evasion d'activités sociales.
  • Violation de comportement dans des lieux publics.
  1. Syndrome prédéfini - facteurs qui développent un comportement déviant durable:
  • Comportement agressif.
  • Comportement affectif.
  • Conflits familiaux.
  • Comportements antisociaux.
  • Attitude négative envers l'apprentissage.
  • Faible niveau d'intelligence
monter

Prévention des comportements déviants

Les psychologues notent que la prévention des comportements déviants est bien meilleure que la nécessité de traiter ou d’éliminer de telles manifestations chez les adolescents. Cependant, la prévention est assez difficile à mettre en œuvre car on parle de tout le système social.

Beaucoup commence avec la famille. Si les parents sont en conflit, enfreignent les droits et la liberté de l'enfant, fument, boivent ou consomment de la drogue, sont des criminels ou commettent des actes asociaux, de telles manifestations se développeront certainement chez l'enfant. Il n’est pas surprenant qu’un adolescent difficile grandisse dans une famille dysfonctionnelle. Plus la situation familiale est difficile, plus l'enfant devient difficile.

Au niveau public, de nombreux problèmes ne permettent pas à un individu de grandir socialement et d’être en bonne santé mentale. Le vagabondage (pauvreté), l'alcoolisme et la toxicomanie sont en plein essor. Dans un pays au niveau économique décadent, il est tout simplement impossible de se passer d'actes criminels. Tout d'abord, l'enfant comprend tout cela, puis il vient lui-même à l'idée d'essayer de telles formes de comportement, qui sont mises en cause par la société, mais qui aident à atteindre un équilibre émotionnel dans les conditions d'une situation difficile dans le pays.

Les parents, les éducateurs et les enseignants sont les guides qui doivent développer des qualités positives et morales chez l'enfant. Cependant, n'oubliez pas que:

  1. Ces conducteurs eux-mêmes sont des personnes qui peuvent avoir des traits de caractère négatifs.
  2. Ces guides eux-mêmes peuvent créer des situations dans lesquelles il est impossible aux enfants de laisser de bonnes actions.

Il faut comprendre que l'enfant procède de la bonne intention de se rétablir, de préserver sa santé et son équilibre mental. S'il se trouve dans une situation ou un lieu où fuir, il recherchera alors différentes manières d'atteindre son objectif. Si ce ne sont que des actes antisociaux et immoraux qu'il parvient à se rendre heureux, il deviendra alors son modèle de comportement. Et la situation ou la situation est souvent façonnée par les parents, les gardiens d'enfants et les enseignants de l'enfance et de la société, et du pays à l'âge adulte.

Prévisions

Dire que vous pouvez édifier une société en bonne santé n’est pas nécessaire, car cet aspect concerne tous les niveaux et toutes les sphères de la vie des gens. La prévision devient décevante, puisqu'un enfant ne peut pas grandir en bonne santé et prospérer. Même si les parents créent les conditions idéales pour sa vie, il ne faut pas oublier que le monde social montrera le revers de la médaille et que l'enfant sera forcé d'apprendre à se comporter différemment et non comme à la maison.

Un comportement déviant ne peut être qualifié de phénomène exclusivement négatif. Cela dépend en grande partie des actes qu’une personne accomplit, des objectifs qu’elle réalise et des motivations qui la guident. Le comportement déviant ressemble davantage à l'opinion de quelqu'un d'autre sur la façon dont une personne se comporte. Ce n'est pas la personne elle-même qui évalue ses actions, mais les personnes qui l'entourent. Parler du fait que ses actions sont injustifiées et mauvaises est absurde, car chacun ne part que de ses propres intérêts et désirs.

Le comportement déviant des adolescents ne doit pas non plus être ignoré. Le résultat peut être désagréable, car un comportement déviant se transforme rapidement en une habitude qui peut être sévèrement punie par la société. L'enfant devrait être aidé à corriger son propre comportement. Si les parents eux-mêmes ne peuvent pas faire face au problème, vous devriez alors faire appel aux services d'un psychologue.

Comportement déviant: types, causes et manifestations

Bonjour chers lecteurs! Vous pouvez lire sur ce qu'est un comportement déviant dans mon article «Théories du comportement déviant». Dans cet article, nous aborderons les caractéristiques de ce phénomène telles que les causes, les types et les formes, la spécificité de leurs manifestations. L'article présente plusieurs classifications du comportement déviant, examine les facteurs propres à l'ensemble de la Russie et certains facteurs, et considère un peu les déviations chez les adolescents et les enfants.

Causes d'un comportement déviant

L’étude des causes des comportements déviants a été étudiée par des chercheurs tels que E. S. Tatarinova, N.A. Melnikova, T.I. Akatova, N.V. Vorobieva, O. Yu. Kraev et d’autres. En résumant les recherches des auteurs, nous pouvons identifier les raisons suivantes pour la formation d’un comportement déviant.

  1. Erreurs d'éducation familiale, détruisant les styles d'éducation familiale.
  2. L'impact négatif de la communication de groupe spontanée («mauvaise entreprise»).
  3. Développement personnel anormal, crise et situations de vie difficiles.
  4. Accentuations de caractère (plus de détails à ce sujet dans les articles "Accentuation de caractère en psychologie: normes ou pathologie", "Accentuation de caractère à l'adolescence").
  5. Troubles psychosomatiques.
  6. Anomalies du développement psychophysique.
  7. Mode de vie et facteurs de risque (circonstances externes).

Parmi les facteurs négatifs, on peut résumer en deux groupes: les facteurs publics et privés. Le premier est l'état politique, économique et social du pays, le niveau général de la moralité. Les facteurs privés sont des motivations personnelles, des croyances, des objectifs. Il est à noter que les facteurs personnels sont à la base du comportement déviant et que les facteurs externes constituent un élément directeur, c’est-à-dire qu’ils dictent l’option de la déviation.

Si nous considérons les comportements déviants du point de vue de la psychologie clinique, nous pouvons distinguer deux groupes de facteurs: biologiques et sociaux.

  • Les premières sont les crises d'âge, ainsi que les lésions cérébrales acquises et congénitales.
  • Au deuxième groupe - les spécificités de l'environnement, de la formation et de l'éducation. De plus, une relation stable entre ces facteurs a été notée, mais il n’a pas encore été déterminé comment exactement ils sont inter-reliés.

Facteurs négatifs pour l'ensemble de la Russie

Après avoir analysé un certain nombre d'articles et de rapports scientifiques, j'ai pu identifier plusieurs facteurs influant sur l'ensemble de la Russie contribuant au développement d'un comportement déviant en tant que phénomène social de masse. Ainsi, les facteurs négatifs incluent:

  • commerce en croissance;
  • la culture de la force physique et du succès;
  • une abondance de publicité;
  • disponibilité de matériel numérique, d'alcool, de cigarettes et de drogues;
  • incertitude dans les directives de vie;
  • industrie du divertissement en constante évolution;
  • lacunes dans le système de prévention des déviations;
  • douleur de la population (croissance de maladies socialement dangereuses);
  • progrès de l'information de la Russie, le passage à la technologie virtuelle.

Les médias jouent un rôle important dans la formation et le développement de comportements déviants. Ils propagent diverses formes de déviations, de comportement asocial, affectant principalement des consciences non encore formées (enfants, adolescents). En conséquence, formant ainsi une personnalité avec un comportement qui dépasse les normes acceptées.

Un exemple frappant de l'impact sur la conscience est Internet, dans un sens plus étroit - les jeux informatiques. Souvent, le monde virtuel est transféré à la réalité, ce qui provoque la désadaptation de l'individu.

Une autre variante de l'impact négatif d'Internet est le désir de «haipanut» (gagner en popularité). Et nous trouvons ici des échos de la théorie de Merton (je vais décrire ci-dessous). Les gens s'efforcent d'atteindre leur objectif (popularité) de quelque manière que ce soit. Et, malheureusement, comme le montre la pratique, il est plus facile de le faire en tuant (ou en battant) et en mettant une vidéo sur le réseau, en faisant l'amour dans un lieu public, etc. À la recherche de la gloire et des goûts, les gens oublient toutes les normes de la décence.

Types et formes de comportement déviant

À ce jour, aucune classification unique du comportement déviant n'a été identifiée. Il existe plusieurs interprétations différentes pour un attribut particulier. Le choix de la classification de référence dépend de la sphère dans laquelle le comportement déviant est analysé et de sa caractéristique principale.

Classification N.V. Baranovsky

L'auteur a identifié un comportement déviant socialement positif et socialement négatif.

  • Le premier assure le progrès de toute la société. Nous parlons de chercheurs, d’artistes, de généraux, de dirigeants. Ce sont ces personnes qui doutent de l'ordre établi des choses, voient le monde différemment et essaient de le changer. C'est-à-dire qu'il s'agit d'un type de comportement déviant productif.
  • Le comportement déviant socialement négatif est de nature destructive et permet la régression de la société tout entière. Nous parlons de criminels, de personnes dépendantes, de terroristes.

C'est la classification principale principale. Elle explique ce que j'ai décrit dans l'article "Théories du comportement déviant". Avec productif, tout est clair: son type est le seul possible. Tandis que les déviations de comportement avec un signe moins ont plusieurs apparences. Les classifications suivantes interprètent le comportement destructeur.

Classification V. D. Mendelevich (psychiatre domestique, narcologue, psychologue clinicien)

Je souhaite examiner plus en détail le classement de cet auteur et le considérer comme une référence dans mon travail. L'auteur identifie les types de comportement déviant suivants:

  • crime;
  • l'alcoolisme;
  • la dépendance;
  • comportement suicidaire;
  • le vandalisme;
  • la prostitution;
  • déviations sexuelles.

En outre, V. D. Mendelevich note que le type de comportement (déviant ou normal) est déterminé par la manière dont l'individu interagit avec le monde extérieur. Il identifie cinq principaux styles d'interaction humaine avec la société, à savoir cinq comportements, dont quatre sont des variétés de comportement déviant:

  1. Comportement délinquant (criminel). Ce comportement survient lorsque l’individu est convaincu qu’il est nécessaire de lutter activement contre la réalité, c’est-à-dire de s’y opposer.
  2. Type de comportement déviant psychopathologique et patho-caractéristique. Manifesté dans une confrontation douloureuse de la réalité. Cela est dû aux changements de la psyché, dans lesquels une personne voit le monde uniquement comme hostile à elle.
  3. Comportement addictif. Caractérisé par une rupture avec la réalité (consommation de substances psychoactives, passion des jeux informatiques, etc.). Avec ce type d'interaction, une personne ne veut pas s'adapter au monde, convaincue qu'il est impossible d'accepter ses réalités.
  4. Ignorer la réalité. Cela est généralement typique pour une personne engagée dans une orientation professionnelle étroite. Il semble être adapté au monde, mais ignore en même temps autre chose que son art. C’est le type de comportement le plus courant, le plus acceptable par la société. Il s'agit d'un comportement normal. L'individu s'adapte à la réalité. Il est important pour lui de se trouver et de se réaliser dans la vie réelle, parmi des personnes réelles.

Il a été prouvé expérimentalement qu'il existait une corrélation entre tous les types de comportement déviant, ainsi que la dépendance des déviations par rapport à la relation de l'individu à la société.

Il existe d'autres classifications, mais je souhaite vous les présenter brièvement. Si quelque chose présente un intérêt, vous pouvez trouver du matériel supplémentaire par auteur.

Classification de R. Merton

Le sociologue a identifié cinq types de déviations:

  • la soumission;
  • innovation (réalisation de l'objectif par n'importe quel moyen, même criminel);
  • ritualisme (respect des règles par leur propre infraction);
  • retraitement (départ de la réalité);
  • insurrection (rébellion, révolutions, comportement antisocial).

C'est-à-dire que la classification est basée sur la relation entre le but de l'individu et les moyens de le réaliser.

Classification A. I. Dette

Divise les déviations en deux groupes:

  • comportement déviant;
  • crime

Une telle unité est souvent utilisée pour interpréter le comportement des enfants et des adolescents. Autrement dit, la ligne de démarcation est établie entre la désobéissance et les infractions graves.

Classification O. V. Polikashin

Met en évidence les formes de déviations suivantes:

  • commettre des infractions;
  • ivresse;
  • la dépendance;
  • toxicomanie;
  • usage de substances psychotropes;
  • promiscuité sexuelle précoce.

Classification commune en psychologie clinique

En psychologie clinique, il existe leurs propres concepts et types de comportement déviant. Selon la classification du DSM IV, il existe quatre types de problèmes de comportement liés à un trouble du comportement (le comportement dit déviant dans le domaine médical de la psychologie):

  • agression envers les autres;
  • destruction de biens;
  • le vol;
  • autres violations graves des règles.

Dans la révision de la Classification internationale des maladies 10 (CIM-10), on distingue plusieurs types de troubles du comportement (ci-après dénommés RP):

  • RP, limité à la famille (comportement antisocial ou agressif, manifesté à la maison ou vis-à-vis de personnes proches);
  • RP non socialisée (comportement dissocial ou agressif envers les autres enfants);
  • RP socialisée (comportement dissocial ou agressif chez les enfants bien intégré dans le groupe de pairs);
  • trouble oppositionnel provocant (accès de colère, altercations, comportement provocant).

Je vais essayer d'expliquer la signification de plusieurs classifications et la possibilité de les appliquer. Par exemple, s'il est établi que la cause des déviations réside dans des modifications pathologiques du cerveau, vous devez vous concentrer sur la CIM-10 et le DSM IV. Si le comportement a été influencé par un facteur social (psychologique) plutôt que biologique, il est alors préférable de prêter attention à la classification de V. D. Mendelevich.

Types et formes de comportement déviant des enfants et des adolescents

Dans une catégorie distincte, je souhaite éliminer les écarts entre les enfants et les adolescents, qui sont principalement dus aux spécificités des âges eux-mêmes. Parmi les écarts généraux figurent les formes suivantes:

  • comportement sexuel à risque;
  • comportement autodestructif;
  • vagabondage;
  • nouvelles formes de comportement déviant (participation à des sectes totalitaires destructrices et à d'autres organisations publiques manipulant la conscience, terrorisme, déviations utilisant Internet et un ordinateur).

Le sens de la déviation peut être divisé en:

  • déviations d'orientation mercenaire;
  • déviations agressives dirigées contre la personne (autodestruction);
  • déviations socio-passives (différents types de sorties de la réalité).

Dans le cadre du comportement autodestructeur, plusieurs formes supplémentaires peuvent être distinguées:

  • suicide caché et direct;
  • troubles des habitudes et des désirs;
  • troubles de l'alimentation;
  • troubles liés à l'utilisation de substances;
  • trouble de la personnalité dans la sphère sexuelle.

Ainsi, à l'adolescence et dans l'enfance, les comportements déviants se manifestent plus souvent par l'agression, l'évasion scolaire, la fugue, la toxicomanie et l'ivresse, des tentatives de suicide et un comportement asocial.

  • La déviation de l'adolescence la plus populaire est le comportement dépendant.
  • Fréquemment, chez une personnalité non encore formée, il y a le désir d'échapper à la réalité, aux problèmes et à l'incompréhension. C'est peut-être le moyen le plus simple.
  • De plus, des dépendances peuvent être formées sur la base du désir d'un adolescent à l'âge adulte. Et l'âge adulte le plus simple est la copie externe.
  • Une autre cause fréquente de dépendance est le désir d'un adolescent de s'établir parmi ses pairs, de gagner en crédibilité et en confiance. Après tout, les pairs de cet âge sont les principaux «juges» et «public» eux-mêmes.

Chez les adolescentes, les déviations sexuelles sont plus susceptibles de se produire. La puberté active est directement liée à la formation de caractéristiques sexuelles secondaires, ce qui peut conduire au ridicule de la part de pairs ou au harcèlement sexuel non désiré. De plus, les filles nouent souvent des relations avec des jeunes plus âgés, ce qui contribue à l'activité sexuelle, à divers risques et à des actions antisociales.

Il convient de noter que le comportement non déviant des adolescents n’est pas toujours négatif. Parfois, les adolescents veulent trouver quelque chose de nouveau, surmonter la stagnation, le conservatisme. Sur cette base se posent:

  • groupes de musique;
  • troupe de théâtre;
  • les athlètes;
  • jeunes artistes.

Vous pouvez en savoir plus sur les caractéristiques du comportement déviant des enfants et des adolescents dans mon travail «Le comportement déviant des enfants et des adolescents: causes, prévention et correction».

Les résultats

Ainsi, un comportement déviant (déviant) peut survenir dans le contexte de problèmes biologiques, sociaux et socio-psychologiques. Les facteurs de déviations sont internes et externes. En règle générale, l’influence est exercée par plusieurs facteurs à la fois, ce qui complique la classification et le plan de correction du comportement déviant.

Les écarts diffèrent par leur ampleur (au sein d'une famille ou d'un pays), la force d'un impact sur une personne, les spécificités d'un impact (détruire ou développer) et le domaine de la déformation de la personnalité.

Il n’existe pas de schéma de correction unique, le plan est sélectionné en fonction des caractéristiques individuelles de la personne, des facteurs négatifs présents et des causes profondes des écarts. Vous pouvez en savoir plus sur les méthodes de diagnostic dans mon travail «Diagnostic du comportement déviant chez les enfants et les adultes».

Vidéo: la vie de poupée: expression de soi, déviation, départ de la réalité ou des affaires?

Merci pour votre temps! J'espère que le matériel vous sera utile!

Comportement déviant

Un comportement déviant est, d’une part, un acte, une action d’une personne qui ne correspond pas aux normes établies ou effectivement établies dans une société donnée, et, d’autre part, un phénomène social exprimé sous forme d’activités de masse de l’activité humaine ne correspondant pas à la société officiellement établie ou effectivement établie Cette société normes ou standards. Le contrôle social est un mécanisme de régulation sociale, un ensemble d’outils et de méthodes d’influence sociale, ainsi que la pratique sociale de leur utilisation.

Le concept de comportement déviant

Par comportement déviant (de Lat. Deviatio - déviation), on entend en sociologie moderne, d’une part, un acte, les actes d’une personne qui ne correspondent pas aux normes ou principes effectivement établis dans une société ou des normes données, et, d’autre part, un phénomène social exprimé en masse. formes d'activité humaine non conformes aux normes ou standards officiellement établis ou effectivement établis dans la société concernée.

Le point de départ pour comprendre le comportement déviant est le concept de norme sociale, qui est compris comme une limite, une mesure de la présence autorisée (permise ou obligatoire) dans le comportement ou les activités des personnes, garantissant la préservation du système social. Les écarts par rapport aux normes sociales peuvent être:

  • positif, visant à surmonter les normes dépassées et associé à la créativité sociale, contribuant à des changements qualitatifs dans le système social;
  • négatif - dysfonctionnel, désorganisant le système social et le conduisant à la destruction, conduisant à un comportement déviant.

Un comportement déviant est une sorte de choix social: lorsque les objectifs du comportement social sont incommensurables avec les possibilités réelles de les atteindre, les individus peuvent utiliser d'autres moyens pour atteindre leurs objectifs. Par exemple, certaines personnes, à la recherche de succès illusoires, de richesse ou de pouvoir, choisissent des moyens socialement interdits, parfois illégaux, et deviennent des délinquants ou des criminels. Un autre type d’écart par rapport aux normes est la désobéissance ouverte et la protestation, un rejet démonstratif des valeurs et des normes acceptées dans la société, caractéristiques des révolutionnaires, des terroristes, des extrémistes religieux et d’autres groupes similaires qui luttent activement contre la société dans laquelle ils se trouvent.

Dans tous ces cas, la déviation est le résultat de l'incapacité ou du refus des individus de s'adapter à la société et ses exigences, en d'autres termes, indiquent un échec complet ou relatif de la socialisation.

Formes de comportement déviant

Le comportement déviant est relatif, car il se mesure uniquement avec les normes culturelles de ce groupe. Par exemple, les criminels considèrent l'extorsion comme un type de gain normal, mais la majorité de la population considère que ce comportement est déviant. Ceci s'applique également à certains types de comportement social: dans certaines sociétés, ils sont considérés comme déviants, dans d'autres, ils ne le sont pas. En général, les formes de comportement déviant incluent généralement la criminalité, l'alcoolisme, la toxicomanie, la prostitution, le jeu, la maladie mentale et le suicide.

L’une des caractéristiques reconnues de la sociologie moderne est la typologie du comportement déviant, développée par R. Merton conformément aux idées de la déviation résultant de l’anomie, c.-à-d. le processus de destruction des éléments de base de la culture, principalement sous l'aspect des normes éthiques.

La typologie du comportement déviant de Merton est basée sur la notion de déviation en tant qu'écart entre les objectifs culturels et les moyens socialement approuvés pour les atteindre. Conformément à cela, il identifie quatre types possibles de déviation:

  • l'innovation, qui implique un accord avec les objectifs de la société et le rejet des méthodes généralement acceptées pour les atteindre (les «innovateurs» incluent les prostituées, les maîtres chanteurs, les créateurs de «pyramides financières», les grands scientifiques);
  • Le ritualisme est associé à la négation des objectifs d'une société donnée et à l'exagération absurde de la valeur des moyens de les atteindre. Par exemple, le bureaucrate exige que chaque document soit soigneusement rempli, vérifié et archivé en quatre exemplaires, mais le principal élément est oublié: l'objectif;
  • le rétrétisme (ou la fuite de la réalité), qui se traduit par l'abandon d'objectifs approuvés par la société et de moyens de les atteindre (ivrognes, toxicomanes, personnes sans abri, etc.);
  • une rébellion qui nie à la fois les objectifs et les méthodes, mais s'efforce de les remplacer par de nouveaux (révolutionnaires qui s'efforcent de briser radicalement toutes les relations sociales).

Le seul type de comportement non comportemental que Merton considère comme étant conforme, qui est exprimé conformément aux objectifs et aux moyens de les atteindre. La typologie de Merton souligne que la déviation n’est pas le produit d’une attitude absolument négative à l’égard des normes généralement acceptées. Par exemple, un voleur ne rejette pas un objectif socialement approuvé - le bien-être matériel - il peut le poursuivre avec le même zèle qu'un jeune homme soucieux de sa carrière dans le service militaire. Le bureaucrate ne refuse pas les règles du travail généralement acceptées, mais les exécute trop littéralement, atteignant le point d'absurdité. En même temps, le voleur et le bureaucrate sont des déviants.

Certaines causes de comportement déviant ne sont pas sociales, mais biopsychiques. Par exemple, la tendance à l’alcoolisme, à la toxicomanie, aux troubles mentaux peut être transmise des parents aux enfants. En sociologie du comportement déviant, plusieurs raisons expliquent les raisons de son apparition. Ainsi, Merton, utilisant le concept "d'anomie" (l'état de la société dans lequel les anciennes normes et valeurs ne correspondent plus à des relations réelles, mais que les nouvelles n'ont pas encore été établies), a considéré l'incohérence des objectifs proposés par la société et des moyens qu'elle offre pour leur comportement déviant. réalisations Dans le cadre de l’orientation basée sur la théorie du conflit, il est avancé que les modèles de comportement sociaux s’écartent s’ils sont fondés sur les normes d’une autre culture. Par exemple, un criminel est considéré comme porteur d'une certaine sous-culture, en conflit avec le type de culture qui prévaut dans une société donnée. Un certain nombre de sociologues russes modernes estiment que les sources de déviation sont les inégalités sociales dans la société, les différences dans les possibilités de satisfaire les besoins de différents groupes sociaux.

Il existe des interrelations entre diverses formes de comportement déviant, et un phénomène négatif renforce l'autre. Par exemple, l'alcoolisme contribue à augmenter le hooliganisme.

La marginalisation est l'une des causes des écarts. Le principal signe de marginalisation est la rupture des liens sociaux et, dans la variante «classique», les liens économiques et sociaux sont déchirés d’abord, puis spirituels. En tant que caractéristique du comportement social des marginalisés, on peut appeler une diminution des attentes sociales et des besoins sociaux. La marginalisation a pour conséquence la primitivisation de certains segments de la société, qui se manifeste dans la production, la vie quotidienne, la vie spirituelle.

Un autre groupe de causes de comportement déviant est associé à la propagation de diverses pathologies sociales, notamment la croissance des maladies mentales, l’alcoolisme, la toxicomanie et la détérioration du stock génétique de la population.

Le vagabondage et la mendicité, qui constituent un mode de vie particulier (refus de participer à un travail socialement utile, axé uniquement sur le revenu non gagné), se sont récemment généralisés parmi divers types de déviations sociales. Le danger social de telles déviations sociales réside dans le fait que les vagabonds et les mendiants agissent souvent en tant que médiateurs dans la distribution de drogue, les vols et autres crimes.

Le comportement déviant dans la société moderne présente certaines particularités. Ce comportement devient de plus en plus risqué et rationnel. La principale différence entre les déviants, prenant des risques consciemment, des aventuriers réside dans le professionnalisme, la confiance non dans le destin et le hasard, mais dans la connaissance et le choix éclairé. Un comportement à risque déviant contribue à la réalisation de soi, à la réalisation de soi et à l'affirmation de soi de l'individu.

Souvent, un comportement déviant est associé à la dépendance, c.-à-d. avec le désir d'éviter le malaise interne socio-psychologique, changer leur état socio-mental, caractérisé par des conflits internes, conflit intrapersonnel. Par conséquent, le chemin déviant est choisi principalement par ceux qui n'ont aucune possibilité légale de se réaliser dans les conditions de la hiérarchie sociale établie, dont l'individualité est supprimée et les aspirations personnelles bloquées. Ces personnes ne peuvent pas faire carrière, changer leur statut social en utilisant des canaux légitimes de mobilité sociale, ce qui explique pourquoi les normes d'ordre généralement acceptées sont considérées comme non naturelles et injustes.

Si l'un ou l'autre type de déviation se stabilise, devient la norme pour de nombreuses personnes, la société est obligée de réviser les principes qui stimulent les comportements déviants ou de réévaluer les normes sociales. Sinon, un comportement considéré comme déviant peut devenir normal. Pour que la déviation destructive ne soit pas généralisée, il faut:

  • élargir l'accès aux moyens légitimes de réussir et de gravir les échelons sociaux;
  • respecter l'égalité sociale devant la loi;
  • améliorer la législation en l'adaptant aux nouvelles réalités sociales;
  • lutter pour l'adéquation du crime et du châtiment.

Comportement déviant et délinquant

Dans la vie sociale, comme dans le trafic routier réel, les gens s’écartent souvent des règles qu’ils doivent respecter.

Un comportement qui ne répond pas aux exigences des normes sociales est appelé déviant (ou déviant).

Les actes illégaux, les délits et les délits sont appelés comportements délinquants. Par exemple, le comportement délinquant comprend le hooliganisme, le langage grossier dans un lieu public, la participation à une bagarre et d'autres actions violant les normes juridiques, mais ne constituant pas encore une infraction pénale grave. Le comportement délinquant est un type de déviant.

Déviations positives et négatives

Les déviations (déviations) sont généralement négatives. Par exemple, crime, alcoolisme, toxicomanie, suicide, prostitution, terrorisme, etc. Toutefois, dans certains cas, des écarts positifs sont également possibles, par exemple, un comportement hautement individualisé caractéristique de la pensée créatrice originale, que la société peut évaluer comme «excentricité», écart par rapport à la norme, tout en étant utile à la société. Ascétisme, sainteté, génie, innovation - signes de déviations positives.

Les écarts négatifs sont divisés en deux types:

  • les déviations qui visent à causer du tort à autrui (une variété d'actes agressifs, illégaux, criminels);
  • déviations qui nuisent à la personnalité elle-même (alcoolisme, suicide, toxicomanie, etc.).

Causes d'un comportement déviant

Les raisons du comportement déviant ont été précédemment expliquées sur la base des caractéristiques biologiques des auteurs de violations des normes - caractéristiques physiques spécifiques, anomalies génétiques; sur la base de caractéristiques psychologiques - retard mental, divers problèmes mentaux. Dans le même temps, le mécanisme psychologique de formation de la majorité des écarts a été qualifié de comportement addictif (dépendance - dépendance pernicieuse), lorsqu'une personne cherche à échapper aux complexités de la vie réelle, en consommant de l'alcool, des drogues et du jeu. Le résultat de la dépendance est la destruction de l'individu.

Les interprétations biologiques et psychologiques des causes de déviation n’ont pas trouvé de preuves non équivoques en science. Plus fiables sont les conclusions des théories sociologiques qui considèrent l’origine de la déviation dans un large contexte public.

Selon le concept de désorientation proposé par le sociologue français Emile Durkheim (1858-1917), les crises sociales sont un terrain fertile pour les déviations, quand il existe un décalage entre les normes acceptées et l’expérience de vie de la personne et l’état d’anomie - manque de normes.

Le sociologue américain Robert Merton (1910-2003) a estimé que la cause des écarts n’était pas l’absence de normes, mais l’impossibilité de les suivre. Anomia est le fossé entre les objectifs prescrits par la culture et la disponibilité de moyens socialement approuvés pour les atteindre.

Dans la culture moderne, le succès et la richesse sont considérés comme les objectifs principaux. Mais la société ne fournit pas à tous les moyens juridiques d'atteindre ces objectifs. Par conséquent, une personne doit soit choisir des moyens illégaux, soit abandonner un objectif et le remplacer par des illusions de bien-être (drogue, alcool, etc.). Une autre variante du comportement déviant dans une telle situation est la rébellion contre la société, la culture, les objectifs et les moyens établis.

Conformément à la théorie de la stigmatisation (ou de l'étiquetage), tout le monde est enclin à enfreindre les règles, mais ceux qui sont étiquetés avec l'étiquette dévient deviennent des déviants. Par exemple, un ancien criminel peut abandonner son passé criminel, mais ceux qui l'entourent le perçoivent comme un criminel, évitent tout contact avec lui, refusent d'accepter un emploi, etc. En conséquence, il ne lui reste qu'une seule option: retourner sur le chemin criminel.

Notons que dans le monde moderne, le comportement déviant est le plus caractéristique des jeunes en tant que groupe social instable et le plus vulnérable. Dans notre pays, l’alcoolisme, la toxicomanie et la criminalité chez les jeunes sont particulièrement préoccupants. Pour lutter contre ces déviations, entre autres, des mesures de contrôle social complexes sont nécessaires.

Les raisons de l'explication du comportement déviant

La déviance survient déjà dans le processus de socialisation primaire d'une personne. Il est associé à la formation de motivation, de rôles sociaux et de statuts d'une personne dans le passé et le présent, qui se contredisent. Par exemple, le rôle de l'élève ne coïncide pas avec le rôle de l'enfant. La structure de motivation d'une personne est ambivalente, elle contient à la fois des motivations positives (conformes) et négatives (déviantes).

Les rôles sociaux changent constamment dans le processus de la vie d’une personne, renforçant des motivations conformes ou déviantes. La raison en est le développement de la société, ses valeurs et ses normes. Ce qui était déviant devient normal (conforme) et vice versa. Par exemple, le socialisme, la révolution, les bolcheviks, etc., les motivations et les normes étaient déviants pour la Russie tsariste et leurs porteurs étaient punis de références et de prison. Après la victoire des bolcheviks, les anciennes normes déviantes étaient considérées comme normales. L'effondrement de la société soviétique a à nouveau transformé ses normes et ses valeurs en normes déviantes, ce qui explique le nouveau comportement déviant des habitants de la Russie post-soviétique.

Pour expliquer le comportement déviant, proposez plusieurs versions. À la fin du XIXe siècle, la théorie du médecin italien Lambroso sur les conditions génétiques d'un comportement déviant est apparue. Le "type criminel", à son avis, est le résultat de la dégradation de la population en début de développement. Signes externes d'une personne déviante: mâchoire inférieure saillante, sensibilité réduite à la douleur, etc. De nos jours, les causes biologiques d'un comportement déviant comprennent les anomalies des chromosomes sexuels ou des chromosomes supplémentaires.

Les causes psychologiques de déviation sont appelées "démence", "dégénérescence", "psychopathie", etc. Par exemple, Freud a découvert un type de personne ayant une inclination mentale congénitale à la destruction. La déviation sexuelle serait associée à une peur profonde de la castration, etc.

L'infection par les «mauvaises» normes de la culture spirituelle des représentants des couches moyennes et supérieures des couches inférieures est également considérée comme la cause d'un comportement déviant. "L'infection" se produit lors de la communication "dans la rue", à la suite de connaissances occasionnelles. Certains sociologues (Miller, Sellin) estiment que les couches sociales inférieures sont de plus en plus disposées à prendre des risques, à émouvoir, etc.

Dans le même temps, des groupes influents traitent les personnes de la strate inférieure comme déviantes, leur transmettant des exemples isolés de leur comportement déviant. Par exemple, dans la Russie moderne, les «personnes de nationalité caucasienne» sont considérées comme des marchands, des voleurs et des criminels potentiels. Ici, vous pouvez mentionner l'influence de la télévision, démonstration agaçante de scènes de comportement déviant.

La nébuleuse de formules normatives de motivation qui guident les personnes dans des situations difficiles est également la cause d'un comportement déviant. Par exemple, les formules «fais de ton mieux», «place les intérêts de la société avant les siens», etc., ne permettent pas de motiver suffisamment vos actions dans une situation donnée. Un conformiste actif recherchera des motivations et des plans d'action ambitieux, un passif réduira ses efforts à la limite de sa tranquillité d'esprit et une personne ayant une motivation conformiste-déviante trouvera toujours une faille pour justifier son comportement déviant.

L'inégalité sociale est une autre cause majeure de comportement déviant. Les besoins fondamentaux des personnes sont assez similaires et la capacité de les satisfaire parmi différents groupes sociaux (riches et pauvres) est différente. Dans de telles conditions, les pauvres ont le «droit moral» d’avoir un comportement déviant envers les riches, qui se traduit par diverses formes d’expropriation de biens. Cette théorie, en particulier, posait le fondement idéologique de la déviation révolutionnaire des bolcheviks contre les classes possédantes: «piller le pillage», arrestations des nantis, travaux forcés, exécutions, GULAG. Dans cet écart, il y a un décalage entre des objectifs injustes (égalité sociale complète) et des moyens injustes (violence totale).

Le conflit entre les normes de culture de ce groupe social et de la société est également la cause d'un comportement déviant. La sous-culture de l’élève ou du groupe d’armées, la couche inférieure, les gangs diffèrent considérablement entre eux en raison de leurs intérêts, objectifs et valeurs, d’une part, et des moyens possibles de les réaliser, de l’autre. En cas de collision à un endroit et à un moment donnés - par exemple au repos - un comportement déviant se pose par rapport aux normes culturelles acceptées dans la société.

L’essence de classe de l’Etat, exprimant apparemment les intérêts de la classe économiquement dominante, est une raison importante du comportement déviant de l’État envers les classes opprimées et ces dernières à son égard. Du point de vue de cette théorie conflictologique, les lois publiées dans l’État protègent d’abord non pas les travailleurs, mais la bourgeoisie. Les communistes justifiaient leur attitude négative envers l'État bourgeois par son caractère oppressif.

Anomie - la cause de la déviation, proposée par E. Durkheim lors de l'analyse des causes du suicide. Il représente la dévaluation des normes culturelles d'une personne, sa vision du monde, sa mentalité, sa conscience du fait du développement révolutionnaire de la société. Les gens, d'une part, perdent leur orientation et, d'autre part, suivre les mêmes normes culturelles ne conduit pas à la réalisation de leurs besoins. Cela s'est passé avec les normes soviétiques après l'effondrement de la société soviétique. Du jour au lendemain, des millions de citoyens soviétiques sont devenus des Russes vivant dans la «jungle du capitalisme sauvage», où «l'homme est un loup», où il y a concurrence, comme l'explique le social-darwinisme. Dans de telles conditions, certains (conformistes) s'adaptent, d'autres deviennent des déviants, même des criminels et des suicides.

Une cause importante de comportement déviant sont les catastrophes sociales (y compris les guerriers), causées par l'homme et naturelles. Ils violent la psyché des personnes, augmentent les inégalités sociales, provoquent la désorganisation des forces de l'ordre, ce qui devient la cause objective du comportement déviant de nombreuses personnes. Par exemple, vous pouvez vous rappeler les conséquences de notre conflit armé prolongé en Tchétchénie, à Tchernobyl, des tremblements de terre.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie