La dysmnésie est

Victor Pavlovich Samokhvalov. Psychiatrie

Sur le site allrefs.net, lisez: “Viktor Pavlovich Samokhvalov.

Si vous avez besoin de plus d'informations sur ce sujet, ou si vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez, nous vous recommandons d'utiliser la recherche dans notre base de données:
Fonctions ménagères

Ce que nous ferons avec le matériau résultant:

Si ce matériel vous a été utile, vous pouvez l'enregistrer sur votre page sur les réseaux sociaux:

Causes des troubles cognitifs

Une déficience cognitive peut être temporaire si elle est causée par une lésion cérébrale mécanique ou une intoxication du corps. Une telle violation est traitable et le corps reviendra à la normale dans un certain délai. Si les troubles sont causés par des maladies vasculaires, la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson, le problème sera progressif.

La cause la plus fréquente de maladies cognitives est un trouble de la genèse vasculaire. Il est défini comme un syndrome pseudo-neurasthénique. De nombreuses maladies, telles que les anévrismes, d'origine congénitale ou contractés au cours de l'activité vitale, de défauts de la paroi vasculaire, en sont un exemple. La dissection spontanée du tissu des vaisseaux sanguins, l'arythmie cardiaque, l'affaiblissement du système circulatoire par l'état d'ACV peuvent tous conduire à la progression de la maladie. Un autre facteur causal pourrait être une diminution du débit sanguin dans les vaisseaux.

Une déficience cognitive peut également être provoquée par une maladie des organes internes, un empoisonnement ou une consommation excessive de boissons alcoolisées. Une grande importance doit être accordée au fonctionnement normal de tous les systèmes du corps. Surveillez constamment les taux de sucre dans le sang et de cholestérol. Car une modification de leur composition quantitative peut provoquer d'autres troubles du fonctionnement du corps.

Toute personne ayant déjà subi les conséquences susmentionnées d’une déficience cognitive: oubli, trouble de l’appareil visuel, incapacité à analyser. Mais si ces cas dans votre vie sont célibataires, alors celui-ci. Et si vous montrez constamment ces symptômes. Si votre entourage a commencé à y prêter attention, vous devez sonner l'alarme. Ne tirez pas - consultez un neurologue. S'il y a une maladie et pas de traitement, ça va progresser. Cela peut causer beaucoup de sensations désagréables et problématiques, y compris le développement de la démence.

Examen en violation des fonctions cognitives

Si vous avez toujours trouvé ce type de trouble, il devient alors nécessaire de déterminer le niveau initial des indicateurs système. Le témoignage de parents et les souvenirs personnels du patient seront utiles. De nombreux facteurs doivent être pris en compte. Est-ce que quelqu'un dans la famille a eu des anomalies similaires? Si le patient est déprimé. La présence de blessures à la tête, la consommation de drogues et de boissons alcoolisées ont une incidence.

Pour évaluer l'état général du patient, en fonction de la gravité de la maladie, d'un neurologue ou d'un psychiatre, des tests sont effectués. Ils sont basés sur l'utilisation d'échelles cliniques spéciales. L'analyse prend en compte les états comportementaux, fonctionnels et émotionnels du sujet.

L'échelle MMSE (examen d'état minimal) est la plus utilisée. Il comprend trente questions centrées sur la détermination du niveau du patient dans les fonctions d'élocution, d'orientation, de lecture, etc. Selon cette échelle, le résultat est déterminé en points. De 21 à 25 points - il y a des violations mineures dans le système cognitif. Si le score est faible, de 0 à 10, les violations sont globales et font l'objet d'un traitement immédiat. L'état normal du système est compris entre 26 et 30 points. Lors de l'utilisation de cette échelle, il est nécessaire de connaître le seuil de formation initial de la matière.

Dans l'échelle de l'échelle d'évaluation de la démence clinique - CDR déterminer le niveau de la maladie est à la hausse des balles. Si le sujet n'a pas de problèmes de mémoire, de comportement à la maison et au travail sans changement, il est capable de se servir lui-même, la balle sera alors nulle. 1 point indique une violation légère, 2 - un niveau modéré de démence. La balle trois est une forme grave de la maladie.

La démence du lobe frontal du cerveau est contrôlée par la batterie de dysfonctionnement frontal de la batterie de secours. Cette méthode est basée sur la comparaison des résultats de tests sur les échelles FAB. et MMSE.

Le trouble est indiqué par de faibles scores FAB si le patient obtient moins de 11 points. Dans le même temps, le test MMSE donne un résultat relativement élevé. Dans la maladie d'Alzheimer, le MMSE est réduit à 20-24 points et le FAB est à son maximum. Dans la démence sévère, les scores sur deux échelles sont faibles.

Si vous suspectez une lésion des structures sous-corticales et de la partie frontale du cerveau, un test de dessin de l'horloge est effectué. Vous devez dessiner le cadran, avec les flèches fixées à un certain moment.

S'il s'avère que la maladie est due à l'hérédité, prescrivez un examen de laboratoire. Tests obligatoires pour déterminer le type d'hérédité. La tomographie par ordinateur et la tomographie par résonance magnétique sont également largement utilisées pour visualiser l'état du cerveau. Pour vérifier les vaisseaux en utilisant l'effet Doppler à ultrasons. En outre, pour déterminer l'état du cerveau, un EEG est prescrit.

Le patient est examiné pour la présence de maladies chroniques de la région des poumons et du système cardiovasculaire.

La maladie d'Alzheimer est difficile à identifier et à traiter. Son processus est lisse. Sans aucune violation évidente. Pour déterminer une telle condition dans les premiers stades est presque impossible. Les personnes âgées sont les plus exposées à cette maladie.

Traitement de la déficience cognitive

Traiter la démence, c'est trouver et éliminer la cause de la maladie. Une variété de médicaments sont utilisés: donépézil, galantamine, rivastigmine, mémantine, nicergoline. Le schéma thérapeutique est sélectionné pour chaque cas individuellement.

Pour l'efficacité du traitement, le patient doit, en plus des médicaments, suivre un régime. Consommez plus de vitamine B. Les aliments faibles en cholestérol sont recommandés: légumes, fruits, produits laitiers faibles en gras et fruits de mer. Pour exclure la consommation d'alcool et de fumer.

Types de troubles intellectuels et mentaux

La classification est basée sur les dysmnésies, notamment:

  • hypermnésie - incapacité de distinguer les événements principaux des événements secondaires avec une mémorisation accrue;
  • hypomnésie - affaiblissement de la mémoire en général;
  • amnésie rétrograde - perte de mémoire précédant l'apparition de la maladie;
  • amnésie de fixation - mémoire invalidante à court terme;
  • amnésie progressive - effacement progressif de la mémoire.

Le principal symptôme de ces maladies est la dégradation des capacités mentales et mentales de l'individu.

Syndrome de Korsakovsky

Avec le syndrome de Korsakov, la capacité de conserver des souvenirs du passé immédiat disparaît, mais la mémoire à long terme n'est pas affectée.

Les échecs dans la mémoire du patient remplissent leurs propres fantasmes et fictions. Une personne s'avère être inadaptée à la situation actuelle: elle ne peut pas nommer le jour, l'heure et le lieu de son séjour, avec qui et à propos desquels il a récemment communiqué. L'apathie, l'irritabilité, la fatigue sont les signes caractéristiques des patients atteints du syndrome de Korsakov amnestic.

Le plus souvent, ce syndrome concerne les personnes âgées, les patients après un AVC, l'intoxication, les lésions à la tête et au cerveau, le délire. En l'absence d'une lésion organique du cerveau, la récupération de la mémoire à court terme est possible.

Syndrome de démence

Démence - Démence progressive caractérisée par un affaiblissement général de la mémoire, une distorsion de la parole, une altération des fonctions motrices, une perte de maîtrise de soi et d'adaptation.

Selon la zone de lésion cérébrale, une démence atrophique, vasculaire ou mixte se développe, à différents degrés de gravité, sous forme de démence totale (disparition totale de l'intelligence et de la personnalité) ou lacunaire (diminution de l'intelligence avec préservation de la personnalité).

Démence atrophique - les maladies appelées "marasme sénile" sont progressives, incurables. Ils se terminent par la dégradation de la personnalité (maladie d'Alzheimer), du handicap (maladie de Parkinson) ou des modifications de la personnalité (maladie de Pick). L'âge des patients est de 50 à 65 ans. La toxicomanie et l'alcoolisme peuvent abaisser la limite d'âge.

Chez les patients atteints de démence vasculaire sur le fond de la fixation et de l'amnésie progressive, la démence lacunaire se développe accompagnée d'apathie, de léthargie, de démarche instable et d'incontinence urinaire.

Syndrome psychoorganique

Le syndrome psychoorganique signifie la faiblesse mentale, exprimée dans l'affaiblissement de la mémoire, la perte de volonté et d'intelligence, l'instabilité émotionnelle. La maladie peut se développer à tout âge, mais elle prévaut chez les personnes âgées, ce qui est associé à des modifications atrophiques du cerveau.

Il existe quatre types de syndrome, ils font tous partie du même processus progressif:

  • asthénique est un comportement instable et une réaction inadéquate aux événements ordinaires et à des choses qui épuisent les forces psychologiques et physiques du patient, sans réduire ses capacités mentales;
  • euphorique - stupidité tatillonne complaisante, avec explosions de colère et de colère, se transformant en un état dépressif-larmoyant;
  • avec la version explosive, l’affaiblissement de la volonté, les troubles de la mémoire et le besoin d’alcool s’ajoutent aux signes des deux premiers types;
  • dans le cas d'une variation apathique, il y a un net déclin de la mémoire et de l'intelligence, un manque de volonté et une indifférence face à ce qui se passe.

Les patients atteints de psychosyndrome organique dépendent de la météo et, plus le lien est stable, plus le degré de lésion cérébrale est faible. Il existe également des formes aiguës et chroniques de syndrome encéphalopathique.

Ces troubles mentaux peuvent également toucher les enfants de tout âge, ce qui est associé à une violation de la formation et du développement du cerveau de l’enfant. Une longue période de maîtrise de la parole, l’impulsivité, l’agitation, l’inattention, la réévaluation des capacités sont les signes d’un nouveau syndrome psychique.

Formes congénitales de démence

Oligophrénie - démence congénitale causée par des facteurs externes, héréditaires ou leur combinaison. Aujourd'hui, environ 300 maladies héréditaires provoquent un retard mental. La maladie de Down et la microcéphalie - une conséquence de la pathologie génétique.

L'oligophrénie comporte trois étapes:

  1. La débilité est un léger degré d'incapacité mentale et mentale, dans lequel le développement d'un adulte correspond à 12 ans.
  2. Les imbéciles restent pour la vie au niveau d'un enfant de 3 à 7 ans. Leur discours est primitif, mais compréhensible. Le comportement n'est pas agressif.
  3. L'idiotie est une démence totale dans laquelle une personnalité n'est pas formée, les capacités mentales correspondent à un enfant de 3 ans, et une attention et un contrôle constants du comportement sont nécessaires.

Causes et facteurs provoquants

Les troubles cérébraux causés par des lésions des cellules nerveuses dues à une maladie, une blessure ou l'extinction liée à l'âge sont la cause de troubles intellectuels ou mentaux.

L'affaiblissement de la mémoire peut aussi être causé par une diminution du niveau de concentration (attention), une altération de la conscience. Dans le premier cas, les troubles sont irréversibles, dans le second, les processus mentaux et intellectuels peuvent être complètement rétablis.

L’apparition du syndrome de Korsakov est affectée par les tumeurs cérébrales, l’hypoxie, les troubles circulatoires du cerveau, les lésions cranio-cérébrales, les lésions bilatérales des systèmes limbiques, les intoxications graves, y compris l’alcool, le manque de vitamine B (provoque gliose, nécrose et destruction des capillaires).

Atrophie des cellules nerveuses dans la région temporo-pariétale avec propagation à la partie occipitale et frontale de la cause de la maladie d'Alzheimer.

La dégénérescence de la zone corticale frontale et fronto-temporale provoque la maladie de Pick. La maladie de Parkinson est due aux effets de l'athérosclérose, des lésions du cerveau moyen (cellules de la substance noire), de l'hérédité et des lésions cérébrales récurrentes.

La démence vasculaire résulte d'un apport sanguin au cerveau en raison de l'athérosclérose, des accidents vasculaires cérébraux, de l'ischémie et de l'insuffisance cardiaque.

L'apparition du syndrome psychoorganique est déclenchée par divers facteurs:

  • maladies vasculaires du cerveau;
  • lésions athérosclérotiques;
  • néoplasmes cérébraux (kystes et tumeurs);
  • encéphalite;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • atrophie des cellules du cerveau;
  • neurosyphilis;
  • abcès cérébral;
  • l'épilepsie.

Une grossesse défavorable, un accouchement difficile, des maladies infectieuses et endocriniennes de la mère et l’alcoolisme affectent l’alimentation en sang du cerveau de l’enfant, perturbent son développement normal, ce qui peut provoquer la naissance d’oligophrènes. La rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus et la syphilis sont des précurseurs de l'embryopathie et de la fœtopathie.

Causes des troubles cognitifs

La déficience cognitive peut être temporaire, après une lésion cérébrale traumatique, une intoxication et une convalescence dans l'intervalle de jours à années, et peut évoluer progressivement vers la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, les maladies vasculaires.

Les maladies vasculaires du cerveau - la cause la plus fréquente de troubles cognitifs de gravité variable, allant de troubles minimes à la démence vasculaire. L’hypertension artérielle est au premier rang des lésions cognitives, puis les lésions athéroscléreuses occlusives des grands vaisseaux, leur combinaison, aggravées par des troubles circulatoires aigus - accidents vasculaires cérébraux, crises transitoires, troubles de la circulation sanguine - arythmies, malformations vasculaires, angiopathies, perturbations des propriétés rhéologiques du sang.

Les troubles métaboliques liés à l’hypothyroïdie, au diabète sucré, aux insuffisances rénale et hépatique, au manque de vitamine B12, d’acide folique, à l’alcoolisme et à la toxicomanie, l’abus d’antidépresseurs, de neuroleptiques et de tranquillisants peuvent provoquer le développement de troubles cognitifs dysmétaboliques. Avec une détection et un traitement rapides, ils peuvent être réversibles.

Par conséquent, si vous avez vous-même remarqué des déviations intellectuelles apparues, consultez un médecin. Pas toujours le patient lui-même peut comprendre que quelque chose ne va pas avec lui. Une personne perd progressivement la capacité de penser clairement, de mémoriser les événements actuels et, en même temps, se souvient clairement des événements anciens, diminue l'intellect, l'orientation dans l'espace, les changements de caractère en irritable, les troubles mentaux sont possibles, le libre service est perturbé. Les proches peuvent être les premiers à prêter attention aux violations du comportement quotidien. Dans ce cas, amenez le patient à l'examen.

Examen en violation des fonctions cognitives

Pour déterminer la présence d'un dysfonctionnement cognitif, la ligne de base est prise en compte. Le patient et ses proches sont interrogés. Les cas de démence dans la famille, les blessures à la tête, la consommation d'alcool, les épisodes de dépression, les médicaments sont d'importance.

Au cours de l'examen, un neurologue peut détecter la maladie sous-jacente avec les symptômes neurologiques appropriés. L'analyse de l'état mental est réalisée selon différents tests environ par un neurologue et un psychiatre en profondeur. L'attention, la reproduction, la mémoire, l'humeur, l'exécution d'instructions, la pensée figurative, l'écriture, le comptage, la lecture sont étudiés.

La brève échelle du MMSE (mini-état d’état) est largement utilisée - 30 questions pour une évaluation indicative de l’état des fonctions cognitives - orientation dans le temps, le lieu, la perception, la mémoire, la parole, une tâche en trois étapes, la lecture, le dessin. Le MMSE est utilisé pour évaluer la dynamique des fonctions cognitives, l'adéquation et l'efficacité du traitement.

Déclin cognitif facile - 21 - 25 points, lourd 0 - 10 points. 30 à 26 points sont considérés comme la norme, mais le niveau initial d’éducation doit être pris en compte.

Une échelle d'évaluation clinique plus précise de la démence (RDC) est basée sur l'étude des troubles de l'orientation, de la mémoire, des interactions avec les autres, du comportement à la maison et au travail, en libre service. Sur cette échelle, 0 point est la norme, 1 point est une démence légère, 2 points est une démence modérée, 3 est une démence sévère.

Échelle - Une batterie de dysfonctionnements frontaux est utilisée pour dépister la démence avec une lésion primaire des lobes frontaux ou des structures cérébrales sous-corticales. C'est une technique plus complexe qui identifie les violations de la pensée, de l'analyse, de la synthèse, du choix, de la fluidité, de la praxis et de la réaction de l'attention. 0 point - démence sévère. 18 points - les capacités cognitives les plus élevées.

Le test de dessin d'horloge est un test simple, lorsqu'un patient est invité à dessiner une horloge - un cadran avec des chiffres et des flèches indiquant une heure spécifique peut être utilisé pour le diagnostic différentiel de démence de type frontal et lorsque les structures sous-corticales sont endommagées par la maladie d'Alzheimer.

Pour un patient présentant une déficience cognitive acquise, des tests de laboratoire sont nécessaires: test sanguin, lipidogramme, détermination de la thyréostimuline, vitamine B12, électrolytes sanguins, tests de la fonction hépatique, créatinine, azote, urée, glycémie.

Pour les lésions neuro-imagées du cerveau, on a utilisé l’imagerie par résonance magnétique et par ordinateur, le doppler des principaux vaisseaux, l’électroencéphalographie.

Le patient est examiné pour détecter la présence de maladies somatiques - hypertension, maladies chroniques des poumons, du cœur.

Un diagnostic différentiel de démence vasculaire et de maladie d'Alzheimer est en cours. La maladie d'Alzheimer se caractérise par un début plus graduel, une progression lente et progressive, des troubles neurologiques minimes, une altération tardive de la mémoire et des fonctions exécutives, une démence de type cortical, une absence de troubles de la marche, une atrophie de l'hypocampe et du cortex temporo-pariétal.

Traitement des troubles

Assurez-vous de traiter la maladie sous-jacente!

Pour le traitement de la démence, on utilise le donépézil, la galantamine, la rivastigmine, la mémantine (abix, meme), la nicergoline. La posologie, la durée d'administration et les schémas sont choisis individuellement.

Pour améliorer les fonctions cognitives, des médicaments appartenant à différents groupes pharmacologiques dotés de propriétés neuroprotectrices sont utilisés - glycine, cérébrolysine, semax, somazine, céraxon, nootropil, piracétam, pramistar, memplant, sermion, cavinton, mexidol, mildronate, mildronate, solcoséryl
Assurez-vous de traiter l'hypercholestérolémie. Cela aide à réduire le risque de dysfonctionnement cognitif. Ce régime est pauvre en cholestérol - légumes, fruits, fruits de mer, produits laitiers faibles en gras; Vitamines B; statines - liprimar, atorvastatin, simvatin, torvakard. Éliminer le tabagisme, l'abus d'alcool.

Mentalité, trouble mental: quoi, comment et où

Au début de ce siècle, avec la main légère de la Cour européenne, la définition de «fou» fut jugée sans fondement et interdite dans la circulation officielle. Mais toute nature, même les mots, ne tolèrent pas la vacuité et, dans la vie quotidienne de la psychiatrie et de la psychologie, une nouvelle terminologie populaire s'est enracinée: «troubles mentaux», «déficience mentale». Sans rien clarifier, les unités phraséologiques acceptées pour un usage général ont semé la confusion dans l’essence du problème. Les névroses, les psychoses et les syndromes maniaques ont été empilés en un tas commun. Le lot froid était fortement aromatisé avec des signes de classification, dans un langage compréhensible uniquement par les initiés. L'âme et la douleur se sont écartées et sont restées face à face.

La psychiatrie, la psychologie, diverses écoles philosophiques et religions confèrent aux troubles mentaux une interprétation si ambiguë que le désir de rassembler toutes les opinions en un dénominateur commun risque d'entraîner des troubles de l'esprit, du psychisme et de la santé physique. Mais ça vaut le coup d'essayer.

Si nous généralisons au moins une partie des informations obtenues, en filtrant des terminologies spécifiques et en dépassant les limites de la compréhension orthodoxe avec chaque groupe spécifique (association), nous pouvons alors imaginer un certain modèle de mentalité de la personnalité.

  1. Récepteur. Ceux-ci incluent les organes du toucher, de l'odorat, de la vue, de l'audition et du goût. Ils sont placés ici, sans prendre en compte l’importance prioritaire qu’il n’est toutefois guère possible de déterminer.
  2. Analyseur. Perception personnelle consciente et inconsciente, instinctive et intuitive de l'information reçue.
  3. Réacteur Il donne le résultat de l'analyse, sous la forme d'une réaction personnelle à des phénomènes externes, des stimuli. Cela dépend de la position et de la qualité de la «tige en graphite». Ici, le noyau est l'éducation laïque, religieuse et spirituelle de l'individu.

L'individualité n'est pas une maladie ou un crime.

Une personne adaptée dans une certaine société accepte les conditions d'existence, les normes de comportement et le mode de pensée proclamés dans cette société. Toute violation sera considérée, au mieux, comme insuffisante, au pire, comme un crime. Parfois, lorsque le cadre mental de la communauté est violé, les deux évaluations copulent.

Christ était allongé avec les percepteurs d'impôts, ne condamnait pas la prostituée, ne nia pas son essence divine (à la question provocante: est-il vraiment le Fils de Dieu, Jésus a répondu: "Vous dites?"), S'est laissé appeler le roi des Juifs. En conséquence, l'accusation liée au diable, le blasphème, l'imposture et les cris de la foule: "Crucifiez-le!".

Les dissidents dans le pays des Soviets ont été envoyés dans des hôpitaux psychiatriques pour un traitement illimité. Pourquoi Seule une personne souffrant de troubles mentaux pouvait être insatisfaite des conditions et du mode de vie dans un État qui se dirigeait vers l'avenir communiste.

D'où la conclusion - la perception mentale personnelle de la réalité environnante, qui est différente des modèles imposés ou donnés, n'est pas une conséquence de l'obscurcissement de la raison. Et si une personne n’est pas comme les autres, cela signifie qu’elle est différente, et pas plus. "Autre", l'humanité est obligée de progresser spirituellement et techniquement.

La société aime distribuer des étiquettes à tous ceux qui diffèrent des homosapiens standards, souvent sans comprendre les causes des anomalies. C'est terrible et douloureux quand il s'agit d'enfants. Autisme! Le diagnostic du médecin ressemble à une phrase qui condamne les parents et l’enfant. Il existe ensuite de vagues explications sur les causes possibles des troubles mentaux, qui n'expliquent rien et n'indiquent pas une sortie possible.

Qu'est-ce que l'autisme - désordre et retard de l'esprit ou signe "d'altérité"? Des études ont montré que les enfants avec un tel diagnostic ont souvent des capacités et même des talents remarquables. Seulement cela ne les intéresse pas, car il n’est pas intéressant de communiquer avec les gens. Ils perçoivent le monde qui les entoure à travers leurs propres lentilles intérieures. Et, peut-être, la réfraction dans ce prisme de tout scénario, leur révèle si clairement à la fois le présent et l’avenir, que les questions et les aspirations ne peuvent tout simplement pas surgir. Comment pouvez-vous ne pas vous souvenir que dans beaucoup de sagesse, beaucoup de tristesse.

Peut-être que ces enfants sont venus dans notre monde pour résoudre un problème non résolu concernant le sens de la vie. Et tout ce qui est nécessaire pour cela est en eux. Et peut-être que les autres ne devraient pas être tourmentés en essayant de les amener à un état «normal», mais simplement créer des conditions normales pour eux.

Si vous mettez la stigmatisation de l'autisme sur tous ceux qui préfèrent la solitude, alors tous les introvertis entrent dans cette catégorie, qui ne sont pas si peu nombreux. L'autosuffisance, souvent un peu plus calme que la frustration. Introverti plus viable. Il peut passer du temps en public, même s'il éprouve un léger inconfort. Extraverti, la solitude va tuer.

La société moderne est l'une des causes des troubles mentaux

La vie et les événements de la société moderne poussent les gens dans des tiques de stress et de détresse. Les problèmes quotidiens sont exacerbés par la vague d’informations qui survole le public et se libère des écrans de télévision. De nombreux canaux se font concurrence pour la fourniture de matériel sensationnel. Degré est alimenté par des débats hystériques et des programmes de spectacles ambigus. Une grande partie de tout cela ne se prête à aucune analyse sémantique et logique, ce qui conduit naturellement à une perturbation de la perception mentale accompagnée de névroses ou à un état de panique silencieuse.

La personne commence à faire constamment l'expérience d'une anxiété incertaine. La réaction aux changements de la vie quotidienne devient souvent inadéquate. Les crises nerveuses, accompagnées par des poussées d'agression déraisonnables et l'état dépressif qui en résulte, deviennent de plus en plus fréquentes. Une personne se reproche, est tourmentée par sa conscience, mais est incapable de gérer ce problème. Et, si cela ne l’aide pas à temps, le trouble mental progressera rapidement et prendra la forme de toutes sortes de phobies et de psychopathies.

La médecine moderne a un vaste arsenal de médicaments qui réduisent la netteté de la perception et de la réponse. Leur principal inconvénient est l'effet à court terme. L'attention, le soutien et les soins discrets d'êtres chers - c'est ce qui aidera une personne à prendre confiance en elle-même et le lendemain.

Les postulats de la foi sont l’un des facteurs empêchant les troubles mentaux

Les plus résistants au stress étaient et restent des croyants.

  1. Dans tout ce qui se passe, ils voient la volonté de Dieu.
  2. Ils prennent tout avec gratitude. Et des problèmes pour eux, rien de plus qu'un test.
  3. Prenant des décisions difficiles, les croyants traitent la situation par le cœur, là où se trouve le «cœur le plus profond de l'homme», et n'abandonnent jamais la tranquillité d'esprit pour des bénéfices momentanés.

Les croyants (il est possible d'inclure les adeptes de certains courants occultes, ésotériques et philosophiques) se tournent vers l'avenir. La vie réelle, pour eux, n’est rien de plus qu’un point sur une ligne droite, qui a une valeur historique, mais n’a aucune caractéristique physiquement significative. Le soutien pastoral - confession et avertissement - aidera ceux qui s'affaiblissent.

Le christianisme, en tant que religion et en tant que philosophie, offre et donne à une personne ce dont elle a le plus besoin: le pardon. L'appel à pardonner jusqu'à «sept fois soixante-dix» abolit l'indignation et la colère d'un côté et donne de l'espoir à l'autre, c'est-à-dire qu'il corrige simultanément la perception mentale et évite sa frustration.

Transformation de la personnalité

La conscience constante de sa culpabilité entraînera inévitablement des troubles mentaux. Un vin non pardonné peut brûler l'âme et transformer une personne en un être ayant une "conscience brûlée". Ce n'est pas simplement un trouble mental, mais une violation de l'essence humaine elle-même. Le manque de conscience engendre un sentiment de permissivité. En outre, la permissivité agressive. D'un centre potentiel de salut, «sauvez-vous et des milliers seront sauvés autour de vous», une personne se transforme en un épicentre du danger pour les autres.

  1. Extérieurement, cela reste le même.
  2. Le comportement ouvert dans la société est tout à fait correct.
  3. Le mental physique ne perd pas de sa finesse et devient même plus inventif.
  4. Certaines tendances peuvent se transformer en fringales maniaques.

Une telle créature, sous forme humaine, est toujours un danger pour les autres. Dans ce cas, la déficience mentale se traduit par la suppression de toutes les restrictions internes. Son âme ne fait pas mal. L'esprit démontre une activité de communication. Le seul moyen de dissuasion est la peur de la loi et la sanction qui en découle.

Évidemment, cette personne n’est pas folle (elle n’a pas d’âme ou est dans un état très défectueux) et n’est pas folle. De plus, la majorité des maniaques fournissent une justification "logique" de leurs actions. Il y a violation et même désordre complet de la perception mentale.

Pris ici comme point de départ, une des nombreuses raisons, mais le résultat est toujours le même.

La dysmnésie est

Mentalité, trouble mental: quoi, comment et où

Au début de ce siècle, avec la main légère de la Cour européenne, la définition de «fou» fut jugée sans fondement et interdite dans la circulation officielle. Mais toute nature, même les mots, ne tolèrent pas la vacuité et, dans la vie quotidienne de la psychiatrie et de la psychologie, une nouvelle terminologie populaire s'est enracinée: «troubles mentaux», «déficience mentale». Sans rien clarifier, les unités phraséologiques acceptées pour un usage général ont semé la confusion dans l’essence du problème. Les névroses, les psychoses et les syndromes maniaques ont été empilés en un tas commun. Le lot froid était fortement aromatisé avec des signes de classification, dans un langage compréhensible uniquement par les initiés. L'âme et la douleur se sont écartées et sont restées face à face.

La psychiatrie, la psychologie, diverses écoles philosophiques et religions confèrent aux troubles mentaux une interprétation si ambiguë que le désir de rassembler toutes les opinions en un dénominateur commun risque d'entraîner des troubles de l'esprit, du psychisme et de la santé physique. Mais ça vaut le coup d'essayer.

Si nous généralisons au moins une partie des informations obtenues, en filtrant des terminologies spécifiques et en dépassant les limites de la compréhension orthodoxe avec chaque groupe spécifique (association), nous pouvons alors imaginer un certain modèle de mentalité de la personnalité.

  1. Récepteur. Ceux-ci incluent les organes du toucher, de l'odorat, de la vue, de l'audition et du goût. Ils sont placés ici, sans prendre en compte l’importance prioritaire qu’il n’est toutefois guère possible de déterminer.
  2. Analyseur. Perception personnelle consciente et inconsciente, instinctive et intuitive de l'information reçue.
  3. Réacteur Il donne le résultat de l'analyse, sous la forme d'une réaction personnelle à des phénomènes externes, des stimuli. Cela dépend de la position et de la qualité de la «tige en graphite». Ici, le noyau est l'éducation laïque, religieuse et spirituelle de l'individu.

L'individualité n'est pas une maladie ou un crime.

Une personne adaptée dans une certaine société accepte les conditions d'existence, les normes de comportement et le mode de pensée proclamés dans cette société. Toute violation sera considérée, au mieux, comme insuffisante, au pire, comme un crime. Parfois, lorsque le cadre mental de la communauté est violé, les deux évaluations copulent.

Christ était couché avec les percepteurs d'impôts, ne condamnait pas la prostituée, ne nia pas son essence divine (à la question provocante: est-il vraiment le Fils de Dieu, Jésus a répondu: "Vous dites?"), S'est laissé appeler le roi des Juifs. En conséquence, l'accusation liée au diable, le blasphème, l'imposture et les cris de la foule: "Crucifiez-le!".

Les dissidents dans le pays des Soviets ont été envoyés dans des hôpitaux psychiatriques pour un traitement illimité. Pourquoi Seule une personne souffrant de troubles mentaux pouvait être insatisfaite des conditions et du mode de vie dans un État qui se dirigeait vers l'avenir communiste.

D'où la conclusion - la perception mentale personnelle de la réalité environnante, qui est différente des modèles imposés ou donnés, n'est pas une conséquence de l'obscurcissement de la raison. Et si une personne n’est pas comme les autres, cela signifie qu’elle est différente, et pas plus. "Autre", l'humanité est obligée de progresser spirituellement et techniquement.

La société aime distribuer des étiquettes à tous ceux qui diffèrent des homosapiens standards, souvent sans comprendre les causes des anomalies. C'est terrible et douloureux quand il s'agit d'enfants. Autisme! Le diagnostic du médecin ressemble à une phrase qui condamne les parents et l’enfant. Il existe ensuite de vagues explications sur les causes possibles des troubles mentaux, qui n'expliquent rien et n'indiquent pas une sortie possible.

Qu'est-ce que l'autisme - désordre et retard de l'esprit ou signe "d'altérité"? Des études ont montré que les enfants avec un tel diagnostic ont souvent des capacités et même des talents remarquables. Seulement cela ne les intéresse pas, car il n’est pas intéressant de communiquer avec les gens. Ils perçoivent le monde qui les entoure à travers leurs propres lentilles intérieures. Et, peut-être, la réfraction dans ce prisme de tout scénario, leur révèle si clairement à la fois le présent et l’avenir, que les questions et les aspirations ne peuvent tout simplement pas surgir. Comment pouvez-vous ne pas vous souvenir que dans beaucoup de sagesse, beaucoup de tristesse.

Peut-être que ces enfants sont venus dans notre monde pour résoudre un problème non résolu concernant le sens de la vie. Et tout ce qui est nécessaire pour cela est en eux. Et peut-être que les autres ne devraient pas être tourmentés en essayant de les amener à un état «normal», mais simplement créer des conditions normales pour eux.

Si vous mettez la stigmatisation de l'autisme sur tous ceux qui préfèrent la solitude, alors tous les introvertis entrent dans cette catégorie, qui ne sont pas si peu nombreux. L'autosuffisance, souvent un peu plus calme que la frustration. Introverti plus viable. Il peut passer du temps en public, même s'il éprouve un léger inconfort. Extraverti, la solitude va tuer.

La société moderne est l'une des causes des troubles mentaux

La vie et les événements de la société moderne poussent les gens dans des tiques de stress et de détresse. Les problèmes quotidiens sont exacerbés par la vague d’informations qui survole le public et se libère des écrans de télévision. De nombreux canaux se font concurrence pour la fourniture de matériel sensationnel. Degré est alimenté par des débats hystériques et des programmes de spectacles ambigus. Une grande partie de tout cela ne se prête à aucune analyse sémantique et logique, ce qui conduit naturellement à une perturbation de la perception mentale accompagnée de névroses ou à un état de panique silencieuse.

La personne commence à faire constamment l'expérience d'une anxiété incertaine. La réaction aux changements de la vie quotidienne devient souvent inadéquate. Les crises nerveuses, accompagnées par des poussées d'agression déraisonnables et l'état dépressif qui en résulte, deviennent de plus en plus fréquentes. Une personne se reproche, est tourmentée par sa conscience, mais est incapable de gérer ce problème. Et, si cela ne l’aide pas à temps, le trouble mental progressera rapidement et prendra la forme de toutes sortes de phobies et de psychopathies.

La médecine moderne a un vaste arsenal de médicaments qui réduisent la netteté de la perception et de la réponse. Leur principal inconvénient est l'effet à court terme. L'attention, le soutien et les soins discrets d'êtres chers - c'est ce qui aidera une personne à prendre confiance en elle-même et le lendemain.

Les postulats de la foi sont l’un des facteurs empêchant les troubles mentaux

Les plus résistants au stress étaient et restent des croyants.

  1. Dans tout ce qui se passe, ils voient la volonté de Dieu.
  2. Ils prennent tout avec gratitude. Et des problèmes pour eux, rien de plus qu'un test.
  3. Prenant des décisions difficiles, les croyants traitent la situation par le cœur, là où se trouve le «cœur le plus profond de l'homme», et n'abandonnent jamais la tranquillité d'esprit pour des bénéfices momentanés.

Les croyants (il est possible d'inclure les adeptes de certains courants occultes, ésotériques et philosophiques) se tournent vers l'avenir. La vie réelle, pour eux, n’est rien de plus qu’un point sur une ligne droite, qui a une valeur historique, mais n’a aucune caractéristique physiquement significative. Le soutien pastoral - confession et avertissement - aidera ceux qui s'affaiblissent.

Le christianisme, en tant que religion et en tant que philosophie, offre et donne à une personne ce dont elle a le plus besoin: le pardon. L'appel à pardonner jusqu'à «sept fois soixante-dix» abolit l'indignation et la colère d'un côté et donne de l'espoir à l'autre, c'est-à-dire qu'il corrige simultanément la perception mentale et évite sa frustration.

Transformation de la personnalité

La conscience constante de sa culpabilité entraînera inévitablement des troubles mentaux. Un vin non pardonné peut brûler l'âme et transformer une personne en un être ayant une "conscience brûlée". Ce n'est pas simplement un trouble mental, mais une violation de l'essence humaine elle-même. Le manque de conscience engendre un sentiment de permissivité. En outre, la permissivité agressive. D'un centre potentiel de salut, «sauvez-vous et des milliers seront sauvés autour de vous», une personne se transforme en un épicentre du danger pour les autres.

  1. Extérieurement, cela reste le même.
  2. Le comportement ouvert dans la société est tout à fait correct.
  3. Le mental physique ne perd pas de sa finesse et devient même plus inventif.
  4. Certaines tendances peuvent se transformer en fringales maniaques.

Une telle créature, sous forme humaine, est toujours un danger pour les autres. Dans ce cas, la déficience mentale se traduit par la suppression de toutes les restrictions internes. Son âme ne fait pas mal. L'esprit démontre une activité de communication. Le seul moyen de dissuasion est la peur de la loi et la sanction qui en découle.

Évidemment, cette personne n’est pas folle (elle n’a pas d’âme ou est dans un état très défectueux) et n’est pas folle. De plus, la majorité des maniaques fournissent une justification "logique" de leurs actions. Il y a violation et même désordre complet de la perception mentale.

Pris ici comme point de départ, une des nombreuses raisons, mais le résultat est toujours le même.

Victor Pavlovich Samokhvalov. Psychiatrie

Sur le site allrefs.net, lisez: “Viktor Pavlovich Samokhvalov.

Si vous avez besoin de plus d'informations sur ce sujet, ou si vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez, nous vous recommandons d'utiliser la recherche dans notre base de données:
Fonctions ménagères

Ce que nous ferons avec le matériau résultant:

Si ce matériel vous a été utile, vous pouvez l'enregistrer sur votre page sur les réseaux sociaux:

Intelligence altérée: Formes

La déficience intellectuelle a deux formes principales:

  • démence congénitale, aussi appelée retard mental ou retard mental;
  • trouble déficitaire cognitif acquis, appelé démence.

Démence

La déficience de l'intelligence acquise se caractérise par un affaiblissement de la capacité d'une personne à mémoriser, conserver et reproduire des informations. Une personne diminue non seulement son stock de connaissances, mais elle rencontre également des difficultés importantes en termes d'utilisation correcte des compétences acquises antérieurement. Il devient impossible d'utiliser dans la vie des compétences acquises précédemment.

Lorsque la démence est déterminée par un épuisement significatif du monde émotionnel d'une personne, la capacité de faire l'expérience d'émotions et de sentiments profonds s'épuise. Au début de la démence, un affect plat est enregistré - un phénomène dans lequel le sujet perd la capacité de faire l'expérience et de démontrer des expériences qui sont normales pour une condition particulière. À l’avenir, un aplatissement affectif apparaît - un état psychopathologique dans lequel les réactions émotionnelles de la personne s’affaiblissent de manière significative, un sentiment d’insensibilité, d’indifférence et de froideur.

On observe également des changements dans la sphère volitionnelle de la personnalité: la force et l'endurance de la volonté disparaissent, la détermination disparaît, le lieu du contrôle change. Au fil du temps, le caractère d'une personne est déformé: dans un portrait de personnalité, des caractéristiques qui n'étaient pas auparavant inhérentes à une personne apparaissent.

Subit des changements dans la pensée humaine. Le sujet considère tous les événements importants, toutes les petites choses sont importantes pour lui. Penser en violation de l'intelligence devient improductif et excessivement approfondi. Il est très difficile pour une personne d’exprimer et d’exprimer ses propres pensées. Le patient rétrécit l'éventail d'intérêts, il n'est plus fasciné par les activités auparavant passionnantes. Au fil du temps, il se concentre sur ses réflexions pathologiques.

Les troubles de l'intelligence acquise surviennent lors de processus atrophiques dans les structures cérébrales. De tels troubles intellectuels sont plus caractéristiques des personnes âgées et de l'âge sénile. Souvent, les défauts de la sphère intellectuelle sont les principaux symptômes de la démence de type Alzheimer. Les fonctions cognitives et ménagères acquises sont observées dans le cadre du syndrome psychoorganique. De tels troubles intellectuels se produisent dans les pathologies vasculaires du cerveau, les troubles métaboliques et d'autres pathologies organiques qui affectent directement une activité mentale supérieure.

Selon les variantes de l'évolution de la démence est divisé en formes:

  • un trouble intellectuel stationnaire caractérisé par l'absence d'aggravation du trouble;
  • démence progressive qui, dans la mesure du possible, conduit à la folie mentale - la cessation complète de l'activité mentale humaine.

L'oligophrénie

Un trouble intellectuel congénital, défini dans la petite enfance, est appelé retard mental ou retard mental. Ce trouble est dû à des défauts dans le développement individuel du corps de l'enfant au cours de la période embryonnaire et post-embryonnaire précoce.

Les atteintes à l'intelligence chez les enfants sont permanentes, mais la démence peut être grevée par l'influence ultérieure de facteurs exogènes négatifs. L'oligophrénie est caractérisée par un retard important ou un développement insuffisant des fonctions cognitives et ménagères, ce qui entraîne une altération de l'adaptation des enfants dans la société.

Traditionnellement, la déficience intellectuelle congénitale chez les enfants est divisée en trois formes:

  • La débilité, dans laquelle partiellement gardé la possibilité de travailler;
  • imbécillité, dans laquelle une personne n'a pas la capacité de travailler, mais il y a une possibilité de se servir soi-même;
  • idiotie, impliquant un manque total de self-service.

Actuellement, les psychiatres sont guidés par les critères de la CIM-10, qui décrit quatre formes de démence:

  • degré modéré, appelé retard, dans lequel l'âge psychologique d'une personne est compris entre 9 et 12 ans;
  • degré modéré, portant le nom d'imbécillité mal exprimée, qui marque le développement de l'intelligence dans l'intervalle de 6 à 9 ans;
  • un degré sévère, également appelé imbécillité prononcée, implique que le sujet a un âge psychologique de 3 à 6 ans;
  • la gravité profonde de la maladie, appelée idiotie, dans laquelle les capacités cognitives d’une personne correspondent au potentiel des enfants de moins de 3 ans.

Le nombre exact de personnes souffrant d'une déficience intellectuelle congénitale n'a pas encore été établi. Cependant, des études internationales montrent que le nombre de patients atteints d’oligophrénie est d’au moins 1% des habitants du globe. Selon des recherches scientifiques menées dans l'espace post-soviétique, le nombre d'enfants et d'adultes ayant une déficience intellectuelle serait compris entre 2 et 5%.

Déficience intellectuelle: causes et symptômes

En outre, la cause étiologique exacte de l’oligophrénie n’a pas encore été établie. Parmi les causes possibles de déficience intellectuelle congénitale chez les enfants, les scientifiques incluent les facteurs suivants:

  • causes génétiques - anomalies chromosomiques et dysfonctionnements de gènes individuels;
  • dommages intra-utérins au fœtus, causés par de puissants agents chimiques ou provoqués par des sources de rayonnements ionisants, tels que les radicaux libres;
  • maladies infectieuses graves de la mère pendant la grossesse, par exemple: une maladie antérieure, déclenchée par une infection à cytomégalovirus;
  • la naissance d'un enfant beaucoup plus tôt que la période prescrite;
  • dommages aux organes d'enfants reçus pendant l'accouchement;
  • manque d'oxygène en comprimant les voies respiratoires dès les premières minutes de la vie d'un enfant;
  • blessures à la tête reçues dans la petite enfance;
  • faible teneur en oxygène dans le tissu cérébral causée par différentes raisons;
  • lésion infectieuse du système nerveux des enfants.

La violation de l'intelligence chez les enfants se manifeste, tout d'abord, par un retard de développement important par rapport à la norme d'âge. Le développement des fonctions mentales se fait à un rythme extrêmement lent. La formation d’une activité mentale supérieure est de nature atypique et présente souvent des écarts quantitatifs et qualitatifs prononcés.

Les personnes atteintes de démence congénitale grandissent des enfants faibles et douloureux. Ils se caractérisent par une irritabilité excessive associée à une passivité brillante. Les enfants ayant une déficience intellectuelle s'intéressent peu aux phénomènes du monde qui les entoure. Ils ont considérablement réduit le besoin de communication avec leurs pairs et les adultes. Ces enfants ne sont pas inclus dans le jeu avec leurs pairs. Ils ne sont pas fascinés par les processus de conception, de modélisation, de dessin.

Ils ne sont pas capables d’agir spontanément en fonction de l’évolution des conditions de la réalité. Il est très difficile de maîtriser les compétences pour bien orienter ce qui se passe. Les enfants ayant une déficience intellectuelle comprennent mal les propriétés importantes des objets environnants. Ils ne peuvent pas établir de liens existants entre des objets.

Chez les enfants ayant une déficience intellectuelle, l'attention volontaire n'est pas suffisamment développée. Ils ne sont pas en mesure de concentrer leurs efforts sur la tâche requise. Pour de tels enfants, il est impossible de réaliser simultanément plusieurs variantes d'activité mentale.

La fonction de la parole est presque toujours affectée par l'oligophrénie: ces enfants ont un sous-développement important de l'activité de la parole. Certains oligophrènes ne parlent pas avant l'âge de cinq ans. Avec un retard important est la formation de l'audience. Les enfants en situation de handicap mental congénital rencontrent de grandes difficultés lorsqu'il est nécessaire de réaliser des tâches qui nécessitent une solution visuo-figurative.

La plupart des enfants atteints de démence perçoivent les images qu’ils montrent comme une situation réelle. Ils commencent à agir comme si les scènes dans les images existaient dans le monde réel.

Un autre symptôme de la déficience intellectuelle chez les enfants est la grande difficulté du processus de mémorisation et de reproduction des informations. Les oligophrènes sont capables de retenir une très petite quantité d'informations. En règle générale, ils ne peuvent mémoriser que des détails clairs, accrocheurs et attrayants.

La sphère de la volonté de la psyché souffre également de manière significative. Les enfants atteints d'oligophrénie sont inactifs et indécis. Ils ne peuvent pas agir de manière indépendante et agissent souvent selon les instructions des autres. Les enfants ayant une déficience intellectuelle agissent de manière impulsive et erratique.

Un signe caractéristique de l’oligophrénie est l’immaturité émotionnelle. Ces enfants ont un éventail d'émotions et de sentiments très limité. Ils ne sont pas capables de sentiments profonds. Ils se caractérisent par une instabilité du fond émotionnel. Ils ne peuvent pas clairement démontrer leurs expériences.

Types de troubles intellectuels et mentaux

La classification est basée sur les dysmnésies, notamment:

  • hypermnésie - incapacité de distinguer les événements principaux des événements secondaires avec une mémorisation accrue;
  • hypomnésie - affaiblissement de la mémoire en général;
  • amnésie rétrograde - perte de mémoire précédant l'apparition de la maladie;
  • amnésie de fixation - mémoire invalidante à court terme;
  • amnésie progressive - effacement progressif de la mémoire.

Le principal symptôme de ces maladies est la dégradation des capacités mentales et mentales de l'individu.

Syndrome de Korsakovsky

Avec le syndrome de Korsakov, la capacité de conserver des souvenirs du passé immédiat disparaît, mais la mémoire à long terme n'est pas affectée.

Les échecs dans la mémoire du patient remplissent leurs propres fantasmes et fictions. Une personne s'avère être inadaptée à la situation actuelle: elle ne peut pas nommer le jour, l'heure et le lieu de son séjour, avec qui et à propos desquels il a récemment communiqué. L'apathie, l'irritabilité, la fatigue sont les signes caractéristiques des patients atteints du syndrome de Korsakov amnestic.

Le plus souvent, ce syndrome concerne les personnes âgées, les patients après un AVC, l'intoxication, les lésions à la tête et au cerveau, le délire. En l'absence d'une lésion organique du cerveau, la récupération de la mémoire à court terme est possible.

Syndrome de démence

Démence - Démence progressive caractérisée par un affaiblissement général de la mémoire, une distorsion de la parole, une altération des fonctions motrices, une perte de maîtrise de soi et d'adaptation.

Selon la zone de lésion cérébrale, une démence atrophique, vasculaire ou mixte se développe, à différents degrés de gravité, sous forme de démence totale (disparition totale de l'intelligence et de la personnalité) ou lacunaire (diminution de l'intelligence avec préservation de la personnalité).

Démence atrophique - les maladies appelées "marasme sénile" sont progressives, incurables. Ils se terminent par la dégradation de la personnalité (maladie d'Alzheimer), du handicap (maladie de Parkinson) ou des modifications de la personnalité (maladie de Pick). L'âge des patients est de 50 à 65 ans. La toxicomanie et l'alcoolisme peuvent abaisser la limite d'âge.

Chez les patients atteints de démence vasculaire sur le fond de la fixation et de l'amnésie progressive, la démence lacunaire se développe accompagnée d'apathie, de léthargie, de démarche instable et d'incontinence urinaire.

Syndrome psychoorganique

Le syndrome psychoorganique signifie la faiblesse mentale, exprimée dans l'affaiblissement de la mémoire, la perte de volonté et d'intelligence, l'instabilité émotionnelle. La maladie peut se développer à tout âge, mais elle prévaut chez les personnes âgées, ce qui est associé à des modifications atrophiques du cerveau.

Il existe quatre types de syndrome, ils font tous partie du même processus progressif:

  • asthénique est un comportement instable et une réaction inadéquate aux événements ordinaires et à des choses qui épuisent les forces psychologiques et physiques du patient, sans réduire ses capacités mentales;
  • euphorique - stupidité tatillonne complaisante, avec explosions de colère et de colère, se transformant en un état dépressif-larmoyant;
  • avec la version explosive, l’affaiblissement de la volonté, les troubles de la mémoire et le besoin d’alcool s’ajoutent aux signes des deux premiers types;
  • dans le cas d'une variation apathique, il y a un net déclin de la mémoire et de l'intelligence, un manque de volonté et une indifférence face à ce qui se passe.

Les patients atteints de psychosyndrome organique dépendent de la météo et, plus le lien est stable, plus le degré de lésion cérébrale est faible. Il existe également des formes aiguës et chroniques de syndrome encéphalopathique.

Ces troubles mentaux peuvent également toucher les enfants de tout âge, ce qui est associé à une violation de la formation et du développement du cerveau de l’enfant. Une longue période de maîtrise de la parole, l’impulsivité, l’agitation, l’inattention, la réévaluation des capacités sont les signes d’un nouveau syndrome psychique.

Formes congénitales de démence

Oligophrénie - démence congénitale causée par des facteurs externes, héréditaires ou leur combinaison. Aujourd'hui, environ 300 maladies héréditaires provoquent un retard mental. La maladie de Down et la microcéphalie - une conséquence de la pathologie génétique.

L'oligophrénie comporte trois étapes:

  1. La débilité est un léger degré d'incapacité mentale et mentale, dans lequel le développement d'un adulte correspond à 12 ans.
  2. Les imbéciles restent pour la vie au niveau d'un enfant de 3 à 7 ans. Leur discours est primitif, mais compréhensible. Le comportement n'est pas agressif.
  3. L'idiotie est une démence totale dans laquelle une personnalité n'est pas formée, les capacités mentales correspondent à un enfant de 3 ans, et une attention et un contrôle constants du comportement sont nécessaires.

Causes et facteurs provoquants

Les troubles cérébraux causés par des lésions des cellules nerveuses dues à une maladie, une blessure ou l'extinction liée à l'âge sont la cause de troubles intellectuels ou mentaux.

L'affaiblissement de la mémoire peut aussi être causé par une diminution du niveau de concentration (attention), une altération de la conscience. Dans le premier cas, les troubles sont irréversibles, dans le second, les processus mentaux et intellectuels peuvent être complètement rétablis.

L’apparition du syndrome de Korsakov est affectée par les tumeurs cérébrales, l’hypoxie, les troubles circulatoires du cerveau, les lésions cranio-cérébrales, les lésions bilatérales des systèmes limbiques, les intoxications graves, y compris l’alcool, le manque de vitamine B (provoque gliose, nécrose et destruction des capillaires).

Atrophie des cellules nerveuses dans la région temporo-pariétale avec propagation à la partie occipitale et frontale de la cause de la maladie d'Alzheimer.

La dégénérescence de la zone corticale frontale et fronto-temporale provoque la maladie de Pick. La maladie de Parkinson est due aux effets de l'athérosclérose, des lésions du cerveau moyen (cellules de la substance noire), de l'hérédité et des lésions cérébrales récurrentes.

La démence vasculaire résulte d'un apport sanguin au cerveau en raison de l'athérosclérose, des accidents vasculaires cérébraux, de l'ischémie et de l'insuffisance cardiaque.

L'apparition du syndrome psychoorganique est déclenchée par divers facteurs:

  • maladies vasculaires du cerveau;
  • lésions athérosclérotiques;
  • néoplasmes cérébraux (kystes et tumeurs);
  • encéphalite;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • atrophie des cellules du cerveau;
  • neurosyphilis;
  • abcès cérébral;
  • l'épilepsie.

Une grossesse défavorable, un accouchement difficile, des maladies infectieuses et endocriniennes de la mère et l’alcoolisme affectent l’alimentation en sang du cerveau de l’enfant, perturbent son développement normal, ce qui peut provoquer la naissance d’oligophrènes. La rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus et la syphilis sont des précurseurs de l'embryopathie et de la fœtopathie.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie