Dromomania est un trouble mental dans lequel une personne éprouve un désir obsessionnel de quitter la maison. Ce n’est pas la soif de voir de nouveaux endroits magnifiques, caractéristique d’un voyageur normal, mais un désir impulsif et douloureux de s’éloigner du monde familier de «partout où vos yeux se posent».

Le premier épisode de départ de la maison peut déclencher un traumatisme psychologique ou du stress. Mais dans le cas de la pathologie, les causes de l'errance sont des raisons très mineures.

Dans la psychiatrie moderne, le syndrome a d'autres noms: "porimania" ou "lagabondage". Mais l'essence de la maladie est la même.

Comment reconnaître la pathologie?

Dromomania peut ressembler à un désir innocent de marcher dans les airs ou de pêcher. Cependant, certains signes indiquent la présence du syndrome:

Une personne décide de «se reposer» soudainement, de manière totalement inattendue pour les proches. Il peut complètement oublier ses projets antérieurs et s’être mis d’accord avec sa famille pour passer le week-end ensemble. L’impulsivité pathologique se traduit par le fait qu’une personne peut interrompre un cours ou un repas commencé, s’habiller et partir.

Le manque absolu de préparation d'une personne à «voyager» la fait mourir de faim, de se figer et de s'égarer. Les personnes atteintes de ce syndrome ne prévoient pas de faire de la randonnée à l'avance. En conséquence, ne prenez pas de vêtements chauds, de nourriture, de carte et d’autres objets nécessaires avec vous.

Une personne qui décide de partir en voyage ne se préoccupe pas d'un travail abandonné, d'un projet inachevé, d'un enfant non nourri. Il ne prévient personne et n'informe pas à l'avance de ses projets, car il ne le savait pas lui-même il y a une minute.

La dromomanie est en effet un trouble mental. Traduit du grec, le terme signifie "exécuter la manie". Une personne éprouve un besoin urgent de fuir l'espace, ce qui, pour une raison quelconque, provoque une pression émotionnelle. Il décrit ses sentiments comme une forte anxiété, qui ne s’apaise que pendant le voyage. Lorsque ce sentiment est complètement passé, la personne rentre chez elle, déjà consciente de l'anomalie de son acte impulsif.

Une forme plus grave du syndrome se manifeste lors d'une errance à long terme. Le terme "vagabondazh" se traduit du français par "vagabondage". L'homme continue simplement, tant qu'il a suffisamment de force et de santé. Il n'est pas une destination importante, et le processus d'évasion. Pour décrire un tel état, le terme «porimania» est généralement utilisé, ce qui signifie «chemin» traduit du grec.

Les causes

La soi-disant fausse dromomanie est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants en âge de transition. Au cours de cette période d’antagonisme et de confrontation avec le monde extérieur, un adolescent est capable de mener des actions téméraires, notamment de fuir son domicile. Si cela se produit une fois, le syndrome ne dérange pas à l'âge adulte. La porimanie chronique ne se développe que sur la base d'épisodes de vagabondage réguliers.

Les raisons des pousses constantes dans l'enfance peuvent être à la fois assez attendues et complètement inattendues

  • environnement familial défavorable;
  • parents trop stricts;
  • charges d'étude exorbitantes;
  • impressionnabilité et sensibilité;
  • envies envoûtantes inspirées de livres ou de films de voyage.

L'apparition du syndrome chez l'adulte peut ne pas avoir de prédisposition antérieure dans l'enfance. Chez les hommes et les femmes, une précipitation inattendue pour «tout laisser tomber et s'échapper» est possible dans les situations suivantes:

  • sur la base d'un stress sévère;
  • en raison de la pression émotionnelle de leurs proches;
  • sur le fond d'une dépression nerveuse ou du surmenage.

Si vous n'essayez pas de remédier à la situation qui a affecté le comportement d'une personne, ou ne renforcez pas le système nerveux, à l'avenir, il «quittera» la maison chaque fois que des problèmes apparaissent dans la vie.

Dans certains cas, la dromomanie est le résultat d'un trouble obsessionnel compulsif ou d'une psychopathie. Lors du diagnostic par résonance magnétique, les spécialistes notent une activité pathologique dans les lobes temporaux du cerveau, en particulier chez les personnes présentant des symptômes du syndrome de Lagabondage.

Comment se battre?

La dromomanie, comme d’autres syndromes, a ses propres stades de développement:

  1. La première attaque au cours de laquelle une personne fuit son domicile n'est généralement rien de plus qu'une réaction à un stress grave, à un conflit avec la famille ou à une blessure corporelle. À ce stade, la personne récupère rapidement et rentre chez elle.
  2. Vagabondazh devient la réponse habituelle aux problèmes à la maison ou au travail. Le vagabondage retarde dans le temps et conduit à des dépressions profondes.
  3. Au troisième stade, la dromomanie acquiert un caractère clinique, dans lequel il est difficile pour une personne de surmonter ses envies pathologiques, elle ne contrôle pratiquement pas ses actions lors de la prochaine évasion impulsive.

Ce qui précède montre clairement la nécessité de commencer le traitement le plus tôt possible. Souvent, sans l'aide d'un psychologue qualifié ne peut pas faire ici. Vous devrez peut-être suivre un traitement antidépresseur.

À titre prophylactique, les experts conseillent à temps de discuter avec leurs proches des causes de l’anxiété interne et, ensemble, de trouver des compromis.

Pour renforcer le système nerveux, il est souhaitable de faire de l'exercice régulièrement. Une bonne habitude est de faire du jogging le matin ou le soir. Ce type d'activité, en plus de la promotion de la santé, aide à jeter les pensées négatives accumulées et est chargé de pensées positives.

Dromomanie ou porimanie, lagabondage - évasion impulsive de la maison

La dromomanie est un trouble mental qui se manifeste par un désir écrasant de fuir votre propre maison.
En règle générale, les personnes souffrant de ce trouble ne planifient rien, n'ont pas d'objectif spécifique et ne comprennent pas l'étendue des conséquences de leurs actes.

De manière différente, la dromomanie est un voyage impulsif et non planifié qui se déroule sans raison ni but. Ce n'est pas le désir de visiter de nouveaux endroits, de se détendre ou de voir la beauté, à cause de laquelle une personne normale voyage, mais un désir malsain de s'évader du milieu habituel.

La première «fuite» est souvent provoquée par une situation stressante ou un traumatisme psychologique. À l'avenir, si une pathologie se développe, même un événement mineur peut devenir une raison de voyager.

Ce syndrome en psychiatrie est parfois appelé porimania ou lagabondage, mais en général c’est la même chose.

Les adultes souffrant de dromomanie peuvent tout laisser tomber - la famille, le travail, les enfants, pour partir "détourner le regard". Dans l’enfance, il arrive souvent que les enfants fuient en raison d’un conflit, d’un stress ou d’un traumatisme psychologique. Un tel comportement peut ensuite se transformer en un syndrome de manque impérieux.

Le plus souvent, ce syndrome survient chez les enfants, mais peut parfois frapper à l'âge adulte. Il y a eu des cas où la maladie a commencé à se manifester dans l'enfance et s'est poursuivie plus tard dans la vie.

L’exemple le plus frappant de ce désordre peut être considéré comme un soudeur au gaz Jean-Alberto Dada de la ville de Bordeaux. Il fut admis à l'hôpital en 1886 après un voyage de plusieurs années. Au moment d'entrer dans l'établissement médical, il était très épuisé, il ne se souvenait de rien du tout: où il se trouvait, ce qui lui arrivait. Les médecins eux-mêmes ont suivi son itinéraire approximatif et ont été assez surpris d'apprendre que le Français s'était rendu dans plusieurs pays du monde. Après cet incident, la Dromomanie a connu une recrudescence et Jean compte de nombreux adeptes.

Dromomanie chez les enfants


Chez les enfants, la fausse dromomanie survient le plus souvent. Les enfants fuient leur domicile en réponse à une situation difficile, à des conflits familiaux ou à des charges excessives. Une telle réaction peut devenir une habitude et l'enfant développera un syndrome de dromomanie. Le faux syndrome d'attraction irrésistible se produit chez des enfants excessivement émotifs et capricieux qui sont sujets aux réactions affectives.

La deuxième raison la plus populaire est l’ennui et pas nécessairement le manque de passe-temps ou d’activités. Le plus souvent, les enfants s'enfuient, incapables de faire ce qu'ils aiment, pour se réaliser. Les parents eux-mêmes, souffrant du désordre de la «personne dépendante», essaient de donner à leurs enfants autant d'attention que possible, tout en oubliant leurs intérêts.

L’enfant se voit imposer toutes sortes de formations supplémentaires, tant dans le programme scolaire qu’en dehors de celui-ci, où il est enseigné dans plusieurs langues, sans laisser de temps aux cours qui l’intéressent. Tout cela provoque souvent à s'échapper. Si un enfant ne s'est échappé qu'une seule fois de la maison, cela ne signifie nullement qu'il doit immédiatement diagnostiquer une attraction irrésistible et commencer le traitement dès que possible. Il est préférable de commencer par l’adaptation de l’environnement familial, cela suffit amplement.

Raisons

Le syndrome d'attraction irrésistible est caractéristique des enfants adolescents. En cette époque de confrontation et de lutte avec le monde extérieur, les adolescents commettent souvent des actes impulsifs, ce qui signifie que s’échapper de la maison est également possible.

Un seul cas n'entraîne aucune conséquence: le syndrome de dromomanie chronique ne se développe que sur la base de pousses systématiques. Les raisons pour les pousses régulières dans l'enfance sont très vastes, de assez simples et attendues à complètement extraordinaires:

  • situation défavorable avec la famille;
  • éducation parentale trop stricte;
  • charge de travail excessive pour les études et les activités parascolaires;
  • sensibilité, sensibilité;
  • rêves éclatants inspirés de livres et de films sur les voyageurs.

À l'âge adulte, l'apparition du syndrome n'a pas toujours une prédisposition antérieure aux pousses dans l'enfance. Une impulsion soudaine de tout jeter et de s'échapper est possible dans différentes circonstances:

  • stress sévère;
  • pression émotionnelle des êtres chers;
  • dépression nerveuse, surmenage.

La situation, à cause de laquelle il y a eu une panne, doit être corrigée, ainsi que le renforcement du système nerveux. Si tout cela n'est pas fait, la personne sera attirée par l'évasion, à la première situation de vie difficile. Parfois, la dromomanie peut être le résultat d'un trouble obsessionnel-compulsif ou d'une psychopathie. Le diagnostic par résonance magnétique révèle généralement un lagabondage chez les personnes atteintes du syndrome, une activité anormale dans les lobes temporaux du cerveau.

Les symptômes

Le syndrome d'attraction irrésistible est défini dans le cas où le voyage répond aux critères suivants:

  1. Surprise Le plus grand désir de s’échapper et de partir en voyage vient toujours de manière inattendue. Une personne peut se réveiller au milieu de la nuit, se lever et partir.
  2. Irresponsabilité. Une personne atteinte du syndrome de Dromomania ne prévient jamais personne de son voyage soudain. Une mère peut laisser les enfants à la maison, sans se rendre compte à quel point cela peut être dangereux, le père ne préviendra pas la famille de son départ, l'employé quittera le lieu de travail.
  3. Manque de plans. Soumis à une impulsion soudaine, le patient peut quitter la maison sans prendre d'argent, en pyjama et pantoufles, etc. la plupart des personnes atteintes du syndrome d'attraction irrésistible, qui partent en voyage, en auto-stop, errent, mendient.

"Traveller" assure qu'il s'est enfui de son domicile en raison de fortes inquiétudes et de l'inquiétude, ainsi que de l'envie irrésistible de changer la situation. Habituellement, dès que ces symptômes disparaissent, la personne retourne dans sa famille.

Étapes de développement

La dromomanie, comme beaucoup d'autres maladies, a plusieurs stades de développement:

  1. Attaque primaire. Le plus souvent, la première fuite d'une personne survient après un stress important, un conflit majeur ou des intérêts personnels clairement limités. Cette étape passe généralement assez rapidement, le patient se réveille et revient.
  2. Dans la seconde étape, le vagabondage devient une réaction familière aux difficultés de la famille ou du service. Les errements deviennent plus longs et mènent à une dépression sévère.
  3. La troisième étape de l'attraction irrésistible est clinique. A ce stade, la personne elle-même est incapable de faire face à l'inclination pathologique: lors d'une attaque, elle ne contrôle pratiquement pas ses actions et ne comprend pas ce qu'elle fait.

Traitement

Dans la plupart des cas, cette pathologie chez les enfants et les adolescents ne nécessite pas de traitement spécialisé, car elle disparaît progressivement à mesure que la psyché se développe. Les fugues se produisent soudainement à cet âge et les parents se tournent le plus souvent vers la police, portant atteinte à la psyché de la personne évadée et nuisant à sa relation avec lui.

Les adultes doivent apprendre que plus ils vieillissent, plus un adolescent acquiert son expérience de la vie, mais toutes les mauvaises actions vont progressivement passer. Mais cela ne signifie pas du tout que vous devez simplement attendre les bras croisés lorsque l'enfant grandit, lui permettant de continuer à courir et à errer.

Il est préférable de l'accompagner à un rendez-vous avec un psychologue qualifié.

Au stade clinique de la dromomanie, un bon traitement psychothérapeutique est nécessaire. Le médecin, tout d’abord, aidera à établir les véritables raisons et commencera à prendre les mesures appropriées pour les éliminer, au moins partiellement. L'objectif principal de la psychothérapie est d'accroître la conscience de soi et le degré de responsabilité sociale de la personne. La pathologie elle-même n'est pas traitée, il est donc nécessaire de comprendre et d'éradiquer ses causes - c'est la tâche principale du psychothérapeute.

Au cours de l'enquête, un lien entre la dromomanie et une autre maladie psychologique est parfois révélé. Dans cette situation, vous devez d'abord traiter la maladie sous-jacente.

Le psychologue peut vous recommander toutes sortes de méthodes psychothérapeutiques, de pharmacothérapie et de physiothérapie.

Sindrom.guru

Sindrom.guru

La dromomanie est un trouble mental dans lequel une personne a un désir irrésistible de quitter son domicile. Les gens qui couvent sont connus sous le nom de vagabondage. Ce n'est pas un sentiment dans lequel vous voulez obtenir de nouvelles émotions, impressions et visiter de nouveaux endroits inconnus. C’est un fort désir de se désengager du monde extérieur et d’aller «où sont les jambes».

L'apparition de la maladie peut se développer dans un contexte de stress grave ou de traumatisme psychologique. Par exemple, lorsque des scandales se produisent entre des membres de la famille, une personne ne veut pas être là, elle pense qu’il est plus facile de quitter son domicile. Cependant, si le désir apparaît de manière répétée et devient obsessionnel, il s'agit d'une pathologie.

La dromomanie est un trouble mental. Avec cette maladie, la personne a un besoin urgent d'évasion. Il semble au patient que tout ce qui l'entoure le met sous pression. En même temps, il peut éprouver de la peur, une peur qui ne passe que pendant les errances, les voyages.

La dromomanie est un trouble mental dans lequel une personne a le plus grand désir de quitter son domicile.

Souvent, le patient rentre chez lui, repensant ses actions, analysant les raisons pour lesquelles il est parti. Parfois, avec une forme grave de la maladie, les gens aiment errer et deviennent des vagabonds. En même temps, ils ne se soucient pas de savoir exactement où ils vont venir, l’essentiel est le processus même du voyage.

Raisons

Chez les enfants, la maladie peut apparaître à l’âge de transition. C'est parce que les adolescents sont encore psychiques instables, ils sont très sensibles, méfiants du monde qui les entoure. Dans de tels moments, ils peuvent faire des choses insouciantes, notamment fuir leur domicile. Ce n'est pas effrayant si l'évasion se produit une fois pour une bonne raison, mais si un adolescent s'enfuit régulièrement, c'est une raison sérieuse de contacter un psychologue.

Voici une liste des principales causes de l'exploitation forestière des enfants:

  • tensions, conflits, scandales dans la maison d'un adolescent;
  • parents trop difficiles;
  • problèmes d'apprentissage;
  • conflits à l'école, incompréhension de la part des pairs;

Des problèmes d'apprentissage peuvent conduire à ce syndrome.

  • perception hyperémotionnelle, délicate et sensible;
  • désirs ennuyeux, qui sont causés par la visualisation d'un film sur les voyages, les voyages, les pèlerinages.

Chez l'adulte, la dromomanie peut survenir pour les raisons suivantes:

  • à la suite d'un choc émotionnel fort;
  • à cause de conflits dans la famille;
  • en raison de la névrose et de la fatigue extrême.

Il faudra certainement traiter cette affection, car le désir de quitter son foyer sera de plus en plus important pour un homme. Cela ne mènera donc à rien de bon. Parfois, la pathologie peut être le résultat d'une psychopathie. Chez ces patients, lors du passage de l'IRM, on peut observer des processus électriques trop actifs du cerveau, notamment dans les tempes.

Signes de dromomanie

Cette maladie peut s'exprimer tout à fait normalement - par exemple, le désir de marcher seul dans le parc, d'aller à la forêt, à la montagne, à la mer. Les manifestations plus spécifiques de la pathologie sont:

  • Des rafales soudaines pour se promener, prendre une respiration. Cela peut arriver complètement imprévisible pour les proches du patient. Une personne dans cet état ne peut pas se soucier de tous ses projets, rendez-vous et affaires. Parfois, le patient peut interrompre ce qu’il a fait et en silence, sans paroles, partir.

Des rafales soudaines pour une promenade, prenez une respiration

  • Indifférence et impraticabilité. En partant, une personne ne pense pas pouvoir geler, avoir faim, se perdre, tomber malade. Les personnes ayant ce diagnostic ne pensent pas à l'avance au voyage, ce dont elles souffrent ensuite ou rentrent chez elles.
  • Ignorer les plans, le travail, les responsabilités. Tout à coup, étant allé errer, le patient ne réfléchit pas et ne s'inquiète pas du fait qu'il y ait un chien affamé ou des enfants à la maison, de sa femme. Les membres de la famille ne savent même pas ce qui est arrivé à l'homme et où il est allé. Les patients considèrent souvent qu'il n'est pas approprié de signaler leurs projets à l'avance.

Chez les personnes âgées, la dromomanie apparaît comme un symptôme de toute anomalie mentale et de toute maladie, par exemple, schizophrénie, troubles de la personnalité, traumatismes psychologiques graves ou syndrome post-traumatique (SSPT).

Types de dromomanie et ses symptômes

Cette maladie peut être classée en fonction de la durée des attaques et de l'intensité de leurs manifestations:

  • Une fuite à cause de conflits intenses, de relations familiales complexes. À ce stade, aucune personne ne peut être diagnostiquée, car tout le monde souhaite se libérer de la tension nerveuse. Ici, il suffit de régler le conflit et d’améliorer les relations avec les proches.
  • Pousses fréquentes. Habituellement, de telles personnes, réalisant qu'un conflit se prépare, s'en vont en silence. A ce stade, une personne peut toujours se contrôler, mais il lui semble qu'il est beaucoup plus facile de s'évader que de résoudre un problème, et il commence de plus en plus à «laisser» les échecs de la vie.

Manifestations cliniques de la maladie - un désir incontrôlé et très fort de partir pour des raisons inconnues, l'absence de plan d'évacuation clair et une attitude irresponsable à l'égard de sa vie.

Traitement

Souvent, dans les formes bénignes de dromomanie ou dans les cas isolés de sa manifestation, les soins intensifs ne sont pas nécessaires pour le patient, car les symptômes de la maladie sont encore légers. Avec des pousses fréquentes, vous devriez contacter un psychologue ou un psychiatre. Le médecin doit déterminer la cause de la maladie et prescrire le traitement approprié.

Dans les cas graves, un traitement avec des sédatifs et des antidépresseurs est généralement prescrit. Le médecin doit d'abord identifier les causes d'une telle maladie. Il peut s'agir d'une maladie mentale, de néoplasmes au cerveau ou de lésions cérébrales traumatiques, de neuro-infections, d'environnements défavorables dans la famille ou au travail.

La psychothérapie est largement utilisée. La tâche principale des séances de psychologie est d’élever le niveau d’estime de soi, d’aider à résoudre le conflit, il est très important d’aider le patient à comprendre qu’il souffre d’une maladie qui doit être traitée.

Mesures préventives

Essayez de trouver un langage commun avec votre famille, construisez une relation de confiance et discutez calmement entre vous de ce qui ne vous convient pas. Il est important de ne pas créer de conflit. Si, toutefois, des querelles surgissent au sein de la famille, il est préférable de faire une pause, de boire un sédatif et de poursuivre la conversation sur un ton calme: vous résolvez ainsi le problème et ne vous gâtez pas les nerfs.

La tâche principale des séances chez le psychologue est d’élever le niveau d’estime de soi et d’aider à la résolution du conflit.

Il est important que les personnes évitent les tensions nerveuses et le surmenage pour prévenir les blessures et les maladies du cerveau. Étant donné que cette maladie est causée par des perturbations du système nerveux, l'exercice régulier est un bon moyen de renforcer le corps.

Dromomanie

La dromomanie (porimania, wagooning) est un trouble mental qui se manifeste par un désir irrésistible de voyager (quitter la maison) sans raison apparente.

Le contenu

Raisons

La dromomanie est un trouble qui se manifeste dans diverses maladies mentales. En outre, cela peut être une conséquence des caractéristiques du tempérament humain.

  • lésions cérébrales organiques dues à une lésion cérébrale traumatique ou à une maladie vasculaire;
  • la schizophrénie;
  • l'épilepsie;
  • trouble de la personnalité hystérique;
  • trouble obsessionnel compulsif de la personnalité.

À l’époque de la puberté, la fausse dromomanie se produit souvent. Un adolescent peut quitter son domicile sous l’influence des facteurs suivants:

  • conflit dans la famille;
  • réticence à accomplir les tâches qui lui sont confiées;
  • charges excessives;
  • aspirations à démontrer leur indépendance et leur signification.

De plus, dans l’enfance, un enfant peut éprouver une passion pour les voyages sous l’influence de livres ou de films et ne pas ressentir la frontière entre le jeu et la réalité.

Chez l'adulte, la dromomanie peut être observée dans le contexte d'une santé mentale complète. En règle générale, ils se caractérisent par un certain infantilisme. Ils expliquent leur désir de changer de lieu par la faim sensorielle - le manque d'impressions nouvelles, l'ennui. Parfois, une situation stressante, la pression de la famille, le surmenage deviennent un élan pour quitter la maison.

Pathogenèse

Le syndrome des soins à domicile et du vagabondage (dromomanie) se caractérise par trois étapes principales de développement:

  • Une personne quitte son domicile sous l’effet d’un traumatisme, d’un conflit ou du stress. Le plus souvent, il se rend vite compte de la non-signification de son action et revient.
  • La fuite se transforme en une réaction familière à des situations problématiques. Les voyages sont de plus en plus fréquents et longs.
  • Il existe un besoin insurmontable et pathologique de quitter la maison. Une personne ne se contrôle pratiquement pas pendant ses errances et les fabrique sans raison apparente.

Les symptômes

Dromomania n'est pas simplement un penchant pour les voyages, mais un besoin pathologique.

Les principaux signes du désordre:

  • La soudaineté, l'impulsivité. Un homme quitte la maison soudainement: au plus fort du travail, pendant un repas, au milieu de la nuit.
  • Irresponsabilité. Dromoman ne coordonne son intention avec personne et ne prévient personne. Il peut laisser un petit enfant sans se soucier de sa santé et de sa sécurité, ne pas finir le travail, à défaut de ses collègues.
  • Manque de planification. Une personne ne réfléchit pas aux détails du voyage, elle n’a pas d’itinéraire ni d’objectif. Il peut quitter la maison sans argent et sans le nécessaire.

Les personnes souffrant de porimania errent, errent, mendient, avancent en stop. Décrivant leurs sentiments au moment de la décision de s’échapper, ils parlent d’une anxiété croissante, ce qui les pousse à tout abandonner et ne s’apaise que pendant le voyage. Lorsque le malaise émotionnel disparaît, la personne rentre chez elle.

Diagnostics

La dromomanie est diagnostiquée sur la base de symptômes cliniques caractéristiques et d'un examen psychiatrique. Au cours des antécédents médicaux, le médecin détermine les causes du trouble.

L'IRM du cerveau chez les personnes atteintes de porimanie montre une activité accrue dans les lobes temporaux.

Traitement

Les cas épisodiques de dromomanie au cours de l'enfance ou de l'adolescence n'ont pas besoin de traitement. Cependant, il est important de savoir pourquoi l'enfant quitte la maison et de l'éliminer.

Si le trouble est observé à l'âge adulte, mais n'est pas accompagné de maladies graves, vous devriez contacter un psychothérapeute. La correction consiste principalement à accroître la conscience de soi et le niveau de responsabilité humaine. En outre, il est important qu'un dromoman apprenne à gérer ses expériences négatives et à trouver d'autres moyens d'obtenir de nouvelles impressions.

Dans le cas de lésions cérébrales organiques et de pathologies mentales, la tactique de traitement du vagomonde est déterminée par les spécificités de la maladie sous-jacente. Des médicaments (antidépresseurs, antipsychotiques, nootropes), des techniques de physiothérapie et psychothérapeutiques peuvent être utilisés.

Prévisions

Les prévisions pour la poromanie dépendent de ses causes. Si le trouble survient à l'adolescence, dans la plupart des cas, il disparaît quand le psychisme se développe. Dans la schizophrénie et les lésions cérébrales, le patient a besoin de soins et d’un traitement de soutien.

Prévention

Les principales mesures préventives dromomanii:

  • attention aux problèmes de l'enfant, en particulier à l'âge de transition, éducation en lui de la responsabilité sociale;
  • éviter les situations stressantes et le surmenage;
  • prévention des blessures et des maladies du cerveau.

Dromomanie: causes, manifestations, traitement d'une passion pathologique pour l'errance

La dromomanie est un syndrome spécifique dans le cadre d'un trouble mental de l'évolution maniaco-dépressive, qui se manifeste par la présence d'une soif obsessionnelle, incontrôlable et impulsive, qui vise à changer de lieu de résidence chez un individu. En psychiatrie, une telle passion anormale pour le vagabondage porte également d'autres noms: lagabondage, porimania.

La dromomanie se caractérise principalement par le développement d'une tendance irrésistible à changer de lieu de résidence: évasions déraisonnables de son domicile, changements de résidence spontanés, errements logiquement inexplicables. En même temps, un sujet souffrant de dromomanie n'est pas guidé par le désir de voyager: il ne ressent pas le désir de visiter des pays exotiques, de visiter des sites pittoresques, de voir des coins pittoresques de la planète.

Son empressement à changer de lieu de séjour - une douloureuse passion incontrôlable à quitter le territoire "familier". Dromomania est un besoin obsessionnel récurrent d’aller «où qu’ils soient». Le départ de la maison n’est jamais précédé par l’aménagement de la route, la planification de la durée du voyage, une analyse préliminaire des difficultés et des obstacles éventuels rencontrés.

En règle générale, le premier épisode de dromomanie, appelé phase réactive, est initié par une exposition intense à des facteurs de stress et suit un événement psycho-traumatique non résolu. Dans le cas d'une consolidation ultérieure de la manie, le besoin obsessionnel d'errance acquiert un fort courant.

La progression d'un trouble pathologique entraîne une augmentation de la fréquence des épisodes de sorties de la maison et une période plus longue de "voyages" anormaux. Au fil du temps, une habitude malsaine se forme et se consolide - de temps en temps ou en réponse à un événement désagréable, de quitter votre domicile et de vous promener.

Dromomanie: raisons

Dromomania fait souvent ses débuts pendant la puberté. Les pousses chez les adolescents sont des phénomènes assez courants, associés principalement aux «surprises» de la puberté. Dans la plupart des cas, une telle absence des adolescents n’est pas un événement tout à fait normal, mais naturel et ponctuel, directement associé de manière objective à tout problème réel.

Un seul départ du domicile d’une fille ou d’un jeune homme s’explique par les particularités de la puberté: antagonisme aigu, confrontation aiguë avec la société, soif de s’exprimer et de démontrer son indépendance. Au fur et à mesure qu'ils grandissent, une personne accepte son individualité, trouve sa place dans la communauté humaine, acquiert les compétences d'interaction harmonieuse avec d'autres individus.

Cependant, chez certaines personnes, la tendance à l'errance revêt un caractère obsessionnel irrésistible. Une personne accomplie et mûre commence à être sous l'influence d'une passion irrationnelle pour le vagabondage. Avec le développement de la dromomanie, un sujet adulte n'est plus en mesure de contrôler ses pulsions d'errance et ne peut résister à la volonté de résister à la soif pathologique de quitter la maison. Capturé en captivité par une dromomanie, un individu dans ses aspirations douloureuses à l'errance ne cesse pas d'avoir une famille, des responsabilités parentales ou de se rendre au travail.

La dromomanie chronique est souvent un phénomène concomitant de diverses pathologies de la sphère mentale, parmi lesquelles la paume est occupée par un trouble obsessionnel-compulsif. En outre, une passion déraisonnable et incontrôlable pour le vagabondage est déterminée par un cours grave de psychopathie constitutionnelle. Des épisodes réguliers de dromomanie sont enregistrés dans la schizophrénie, l'épilepsie, la névrose hystérique et les états dépressifs. Une maladie organique du cerveau provoquée par une violation grave de la circulation sanguine, une lésion cérébrale traumatique, une maladie d'origine infectieuse et une pathologie oncologique peut donner le coup d'envoi au développement d'une passion douloureuse pour les pousses.

Les circonstances suivantes déclenchent le plus souvent des impulsions inattendues pour «fuir la réalité»:

  • atmosphère défavorable dans la famille;
  • situation de conflit dans l'équipe éducative ou de travail;
  • contact permanent forcé avec des éléments asociaux;
  • effort mental ou physique excessif;
  • fatigue mentale due à une charge de travail excessive et à un manque de repos adéquat;
  • «pression» émotionnelle du côté du cercle intérieur;
  • abus physique, sexuel, moral;
  • facteurs de stress intenses soudains.

La dromomanie est le plus souvent formée par la personnalité de type émotif: une personne impressionnable, méfiante, vulnérable et sensible. Le désir obsessionnel de changer la situation est souvent observé chez les personnes qui ne disposent pas d'un noyau interne fort, confrontées à un conflit interne de besoins, d'intérêts et d'objectifs. Un individu qui ne comprend pas ses propres désirs et aspirations, ne sait pas dans quelle direction il se dirige dans la vie, au niveau de son subconscient, a simplement peur des réalités de la vie. Dans une telle situation, la dromomanie est une forme particulière de comportement protecteur qui vous permet d’éviter une collision avec la réalité, bien que de façon très étrange.

Dromomanie: étapes

Comme les autres syndromes psychopathologiques, la dromomanie, dans son développement, passe par plusieurs étapes, au début desquelles la passion pour le vagabondage devient plus persistante.

La phase initiale - la phase réactive - se manifeste comme le premier épisode de la dromanie. En règle générale, la première évasion de la maison, initiée par la tragédie personnelle expérimentée, ne dure pas longtemps. Après avoir passé deux jours sans but, la personne retourne à son domicile et commence à mener une vie normale. Cependant, le subconscient d'une personne déjà à la phase initiale de dromomanie fixe fermement le modèle «commode» de réponse au stress sous la forme d'un comportement d'emballement.

La phase intermédiaire - la phase de fixation de la pathologie - est caractérisée par la formation d'habitudes anormales d'errance. Au moindre problème, la conscience du sujet embrasse un irrésistible désir d'errer. La personnalité devient incapable de résister à ses pulsions obsessionnelles. A ce stade, la durée de la période de vagabondage augmente, des épisodes de dromomanie surviennent tous épais. Les signes cliniques de la dépression bipolaire sont souvent identifiés.

L'étape finale marque l'étape de la formation finale du syndrome de dromomanie. La personnalité perd la capacité de contrôler ses impulsions impulsives. Pendant un épisode de dromomanie, le sujet n'est pas en mesure d'évaluer de manière critique son état, ne peut pas influencer son train de pensées et ne contrôle pas son propre comportement.

Dromomanie: signes

Sur le développement du syndrome pathologique de la dromomanie informer des caractéristiques spécifiques. Le besoin maniaque de voyager d’une personne peut être diagnostiqué si son état répond aux critères suivants.

Facteur 1. Evasion "Prédestination"

Au fur et à mesure que les patients de dromomanie racontent, l'état interne «spécial» les pousse à entreprendre un autre voyage. Ils sont dans une excitation nerveuse fébrile. Toutes leurs pensées sont concentrées sur la "nécessité" de la prochaine évasion. Dans le même temps, ils anticipent leur euphorie qui survient dès qu’ils franchissent le seuil de leur domicile.

Facteur 2. Pulsion irrésistible soudaine et inconsciente de s'échapper

L'obsession de partir de chez soi et de partir en voyage se pose toujours spontanément. Une personne souffrant de dromomanie peut interrompre le processus de travail, quitter le lieu de travail et quitter le bureau sans dire un mot à qui que ce soit. Souvent, le dromoman se lance dans un voyage au milieu de la nuit, tout en portant des vêtements conçus pour dormir. Un tel sujet quitte la maison sans prévenir les proches, ni emporte un téléphone portable avec lui pour communiquer avec ses proches.

Facteur 3. Indifférence aux détails du voyage

Avec la dromomanie, le sujet est absolument indifférent au développement de leur «marche». Non seulement il n'a pas de plan de voyage, mais il ne sait pas exactement où il va. Quand les dromomanii marchent souvent sur de longues distances ou préfèrent faire de l'auto-stop.

Il ne prend pas avec lui des articles d’hygiène personnelle, des vêtements et des chaussures interchangeables, de la nourriture ou de l’eau. Une personne accro à la dromomanie ne se soucie pas de son bien-être financier et ne prend pas d’argent avec elle, elle ne pense pas à ce qu’elle mourra de faim, souffrira de la soif, gèlera. En même temps, pour un dromoman, il n’est pas difficile de mendier, de voler ou de tricher dans la phase active de la «course à la manie».

Facteur 4. Irrésistible irresponsabilité.

Le sujet souffrant de dromomanie se distingue par son irresponsabilité cynique. Pendant les errances de l'individu ne perturbent pas la pensée du travail non effectué, la famille est partie, les enfants qui souffrent, les parents inquiets. Il entre dans son monde irréel, dans lequel des critères tels que les devoirs, le besoin d'attention et de soin ne sont pas présents.

Facteur 5. Criticité réduite

Pendant la période du "voyage ivre", l'individu n'est pas capable de contrôler ses pensées et ses actions. Il perd la capacité d'évaluer de manière critique son état. Il croit que sa fuite spontanée de son domicile est un moyen normal de résoudre ses propres problèmes.

Cependant, dans la mesure où il satisfait sa passion anormale, le sujet en manque commence à se rendre compte de l’illogisme et de l’absurdité de son voyage. Il rentre chez lui et dans les premiers stades peut subir de légères tourments de conscience. Cependant, très vite, la dromomanie reprend les rênes de la conscience individuelle et le désir obsessionnel du vagabondage revient.

Dromomanie: traitement

La dromomanie étant caractérisée par un caractère progressif, il est nécessaire de prendre contact avec un psychothérapeute dès les premiers signes du syndrome. Effectuer un traitement psychothérapeutique à un stade précoce de la maladie éliminera complètement la passion douloureuse du vagabondage.

Avec l'apparition de signes cliniques de dromomanie, il est conseillé de procéder à un examen approfondi du patient afin de déterminer la pathologie somatique ou mentale sous-jacente. La stratégie de traitement de la toxicomanie est choisie exclusivement sur une base individuelle et est axée sur l'élimination de la maladie sous-jacente. En règle générale, les antidépresseurs, le statut émotionnel stabilisateur et les médicaments anti-anxiété sont inclus dans le programme de traitement.

Dans le traitement de la dromomanie, l’accent est mis sur les mesures psychothérapeutiques et l’hypnose. Le travail du médecin vise à éliminer le programme destructeur subconscient qui régit le comportement humain. L'entraînement aux techniques de relaxation et aux moyens de réagir de manière constructive aux facteurs de stress, de minimiser les facteurs psycho-traumatiques et de déterminer les mécanismes de déclenchement de la manie permet de se débarrasser complètement d'une passion douloureuse pour le vagabondage.

INSCRIVEZ-VOUS À UN GROUPE sur VKontakte consacré aux troubles anxieux: phobies, peurs, pensées obsessionnelles, IRR, névrose.

Causes et traitement de la dromomanie chez l'adulte et l'enfant

La dromomanie est un trouble mental qui se manifeste par un désir irrésistible de fuir son domicile. En règle générale, le patient ne dispose pas d'un itinéraire ou d'un objectif préalablement planifié et n'est pas conscient des conséquences de son action. En d’autres termes, les dromomanias psychiatriques appellent des voyages impulsifs et imprévus, effectués en l’absence de toute motivation.

Une personne souffrant de pontage peut quitter sa famille et travailler pour aller dans l'inconnu. Chez les enfants, il existe beaucoup plus souvent un phénomène tel que la fausse dromomanie, dans lequel l'évasion de la maison est une sorte de réaction de l'enfant à un conflit, une situation stressante ou un traumatisme psychologique. Peu à peu, cette maladie évolue vers le syndrome dit du désir irrésistible.

Bien que la maladie soit plus fréquente chez les enfants, elle peut également se produire en pratique clinique chez l’adulte. Il n'est pas rare que les premiers épisodes surviennent dès l'enfance et se poursuivent tout au long de la vie d'une personne. L'un des exemples les plus frappants du trouble mental décrit est un homme de la ville de Bordeaux, un simple soudeur à essence nommé Jean-Albert Dada, qui fut hospitalisé en 1886 après un voyage de plusieurs années. Et bien que lui-même était tellement épuisé qu'il ne se souvenait de rien de ce qui lui était arrivé, les médecins ont découvert son itinéraire approximatif. En fin de compte, le Français s'est rendu dans plusieurs pays, et pas seulement européens. Après cela, il y a eu un véritable boom de la dromomanie et Jean-Albert a eu de nombreux partisans.

Raisons

Comme déjà mentionné, la dromomanie survient le plus souvent dans l'enfance. La maladie peut être causée par des modifications de l'affection de l'enfant, de son tempérament ainsi que par certaines pathologies mentales. Souvent, le premier épisode d'évasion est causé par un traumatisme psychologique, puis ces pousses deviennent une réaction familière au stress, à l'incapacité de réaliser ses propres projets, à un conflit.

Après une lésion cérébrale traumatique et des lésions cérébrales, un engouement passionné pour le vagabondage dans l'enfance et à l'âge adulte peut apparaître, ainsi qu'un symptôme de pathologies mentales telles que la schizophrénie, l'épilepsie, l'hystérie, etc. Le trouble obsessionnel-compulsif est souvent considéré comme la cause probable de cette affection.

En outre, la dromomanie peut survenir en raison de lésions organiques du cerveau. Dans le même temps, des personnes en bonne santé peuvent manifester une passion pathologique pour les voyages impulsifs en raison du motif émergent ou de la fameuse faim sensorielle. Cela signifie qu'une personne peut simplement éprouver un manque d'impressions nouvelles ou simplement s'ennuyer. L’ennui est l’une des principales motivations qui poussent les adolescents à sortir de chez eux.

Selon les psychologues, la tendance à la dromomanie est observée chez les enfants infantiles qui ont tendance à fantasmer. S’il s’agit d’un enfant, il est peut-être trop enthousiaste pour comprendre la frontière entre le jeu et la vie réelle. Cependant, il faut comprendre que les voyages effectués au cours de la maladie décrite sont dépourvus de tout romantisme. Leurs raisons sont généralement beaucoup plus simples, par exemple, le désir d'éviter leurs propres tâches ennuyeuses.

Les manifestations

Il est de coutume de parler de dromomanie non seulement lorsqu'une personne est encline à voyager souvent. La pathologie est diagnostiquée lorsque le voyage répond aux critères ci-dessous:

  • soudaineté Le désir ardent de changer la situation et de partir en voyage apparaît toujours très soudainement, une personne est capable de se réveiller la nuit et de quitter sa maison;
  • irresponsabilité. En règle générale, lors d'un voyage, le dromoman n'en avertit personne. Une mère peut laisser de petits enfants à la maison, ignorant que cela est mortellement dangereux, le père de la famille n'informera probablement pas sa femme de son départ, l'employée quittera facilement son travail, etc.
  • manque de plan. Obéissant à une attaque soudaine, le patient peut quitter la maison sans argent, en pyjama, etc. La plupart des personnes atteintes d'un trouble mental similaire, faisant un voyage, errent, mendient, font de l'auto-stop;
  • eux-mêmes sont souvent malades, affirmant que l’anxiété croissante, ainsi que le besoin irrésistible de changer de décor, les poussent à fuir leur domicile. La personne rentre chez elle dès que ces manifestations disparaissent;
  • Des changements dans le travail du cerveau sont enregistrés chez les personnes atteintes de dromomanie sévère. Ainsi, lors de certaines manipulations diagnostiques, une activité cérébrale accrue dans les lobes temporaux est détectée.

Périodes

Les symptômes de la dromomanie se développent toujours de manière constante, en passant par certaines étapes. Ainsi, en raison de circonstances traumatiques, le premier épisode d'évasion peut survenir, après quoi il est encore trop tôt pour parler de la maladie, car il est probable que cela ne se reproduira plus.

Progressivement, l'évasion peut devenir la réaction habituelle d'une personne face à des situations stressantes ou conflictuelles. À ce stade, le patient contrôle toujours la dromomanie, mais pour lui, quitter son domicile devient déjà un moyen familier de surmonter les situations indésirables. Lorsque la fugue devient complètement insurmontable, il sera question de la forme clinique de la maladie.

Un fait intéressant est que l'écrivain russe Maxim Gorky, qui a perdu ses parents très tôt, avait une forme clinique de dromomanie. La passion pour les pousses a également souffert de sa grand-mère et de sa mère. C’est peut-être pour cette raison que ses œuvres décrivent avec tant de subtilité et de compréhension la vie des vagabonds et des personnes souffrant de maladie mentale.

Traitement

Dans la très grande majorité des cas, la dromomanie chez les enfants et les adolescents ne nécessite pas de traitement spécial, car ses manifestations disparaissent à mesure que la psyché évolue. Comme les épisodes de pousses soudaines se répètent souvent, de nombreux parents font appel à la police, et non au psychothérapeute, ce qui nuit à la psyché de l’enfant et à ses relations avec lui. Il est important de comprendre qu'en grandissant, l'enfant acquiert sa propre expérience de vie, en dépit du fait que les aspirations affectives s'estompent progressivement. Cependant, cela ne signifie pas qu'il faille attendre calmement que l'enfant grandisse, ce qui lui permettra de continuer à fuir son domicile. Il est préférable de demander l'aide d'un psychologue qualifié.

Dans les cas cliniques de dromomanie, un traitement psychothérapeutique compétent est indiqué. Tout d'abord, le spécialiste sera en mesure d'établir les véritables causes de la maladie et de prendre des mesures pour les éliminer au moins partiellement. L'objectif principal des séances de psychothérapie est d'accroître la conscience de soi et le niveau de responsabilité sociale du patient. Puisque la maladie elle-même n'est pas traitée, c'est l'éradication de ses causes profondes qui devient la tâche principale du psychothérapeute.

Si, au cours de l'enquête, un lien a été établi entre la dromomanie et une autre maladie mentale, il est tout d'abord nécessaire de corriger la pathologie sous-jacente. Le médecin peut recommander diverses méthodes psychothérapeutiques, pharmacothérapie, procédures de physiothérapie.

Dromomanie: les causes de la soif de vagabondage pathologique

Chez les adultes et les enfants, les médecins peuvent diagnostiquer une pathologie telle que la dromamanie. C'est un syndrome spécifique, qui est l'un des troubles mentaux à caractère dépressif-maniaque. À cause de lui, une personne souhaite vivement changer de lieu de résidence actuel. Le syndrome l'oblige à mener une vie de vagabond.

Qu'est-ce que la dromomanie?

La dromomanie se caractérise principalement par le développement d'une tendance irrésistible à changer de lieu de résidence: évasions déraisonnables de son domicile, changements de résidence spontanés.

Le désir de voyager n'est pas considéré comme un trouble mental. Un grand nombre de personnes préfèrent se rendre périodiquement dans d'autres villes ou pays pour se détendre complètement dans un environnement inconnu.

Dans la classification internationale des maladies, un trouble mental appelé dromomanie est indiqué sous le code F91 (trouble du comportement). Il correspond également au chiffre F21.4 (schizophrénie psychanalytique peu programmée), si la pathologie est accompagnée de signes de schizophrénie.

Causes de violation

Vagabondazh, c'est une dromomanie, se manifeste chez les personnes souffrant de diverses maladies mentales. En outre, cette violation peut être considérée comme l'une des caractéristiques du tempérament inhérent à une personne donnée.

La dromomanie est un trouble mental causé par les facteurs indésirables suivants:

  1. Lésion cérébrale de caractère organique, qui a été obtenue en raison d'une pathologie vasculaire ou d'une lésion cérébrale traumatique.
  2. La schizophrénie.
  3. Trouble de la personnalité hystérique.
  4. L'épilepsie.
  5. Trouble obsessionnel compulsif de la personnalité.

Les adolescents peuvent parfois faire l'expérience d'un faux type de dromomanie. Ils sont obligés de quitter leur domicile pour ces raisons:

  1. Impact des charges exorbitantes.
  2. Réticence à obéir aux ordres des parents et à s’acquitter de leurs tâches à la maison.
  3. La présence de conflits constants dans la famille.
  4. Le désir de montrer leur importance et leur totale indépendance vis-à-vis des adultes.

Les enfants adolescents peuvent réveiller le désir de voyager sous l'influence de scènes de films d'aventures ou de livres. Un enthousiasme excessif ne leur permet pas de ressentir une nette différence entre le monde réel et la fantaisie.

La dromomanie peut survenir chez des adultes ne présentant aucun problème de santé mentale. Ces personnalités particulières à l'immaturité. Une personne n’a simplement pas assez d’impressions nouvelles dans la vie, elle décide donc de fréquents voyages et voyages.

Les étapes

La maladie dans son développement passe par plusieurs étapes, au début desquelles la passion du vagabondage devient plus obstinée.

Dromomania a plusieurs stades de développement. Tous les nouveaux attraits du voyage et du vagabondage ne font qu'augmenter.

Les experts identifient les étapes suivantes du développement d'un trouble mental:

  • Stade réactif. C'est la phase initiale du processus pathologique. L'homme fait sa première évasion de la maison. Il a une petite durée. Après quelques jours d'errance, le patient reprend sa vie habituelle. Déjà à ce stade, un plan idéal apparaît dans sa tête pour réagir aux situations inconfortables et au stress.
  • Stade pathologie de consolidation. La phase intermédiaire se caractérise par l’apparition d’une mauvaise habitude malsaine d’errance. Tout problème fait que le patient lâche tout et quitte la maison. Une personne est privée de la possibilité de résister au désir irrésistible de partir en voyage. Les attaques de Dromomania dérangent de plus en plus souvent une personne.
  • Stade de la formation finale de la maladie. La phase finale conduit à de fréquentes impulsions pour fuir la maison. La personnalité cesse d'évaluer correctement son état actuel et de contrôler son désir de commencer à errer.

Une personne doit recevoir une aide adéquate dès les premiers signes de dromomanie. Plus tôt il aborde son problème, plus il a de chances de récupérer.

Symptomatologie

Vagabondazh est déterminé par les symptômes typiques de cette pathologie:

  1. Manque de responsabilité. Le patient n'a aucune envie d'avertir ses amis et sa famille de son départ soudain. Il peut quitter un emploi ou une activité favorite et partir en voyage.
  2. La soudaineté La patiente a la bonne idée de tout laisser tomber et de se livrer au vagabondage. Il suit sa volonté, malgré les obstacles et les circonstances possibles.
  3. Absence de plan. Lors de la prochaine attaque d'une dromomanie, une personne se met en route, oubliant d'emporter avec elle les objets importants dont elle pourrait avoir besoin pendant son voyage. C'est un changement de vêtements, d'argent et de documents. C'est l'une des raisons pour lesquelles les dromomani sont souvent obligés de demander une assistance matérielle aux passants.
  4. Attaque d'anxiété et changer la situation actuelle. Le patient parvient à se débarrasser de l'obsession uniquement pendant le voyage. Dès que ce symptôme diminue, la personne rentre chez elle.

Ces symptômes devraient préoccuper les personnes entourées d'un dromoman. Lui-même n'est pas toujours capable de comprendre qu'il souffre d'un trouble mental. Il ne peut donc compter que sur l'aide de parents et d'amis.

Conséquences de la dromomanie

Dans leurs voyages et leurs errements constants, dromomani peut facilement contacter des personnes qui ont tendance à abuser de l'alcool, de la drogue ou qui ont des problèmes avec la loi.

Dromomany, qui ne peut pas faire face à l'attaque, fait face à des complications de la maladie. Un long séjour dans des conditions insalubres et des vêtements qui ne correspondent pas aux conditions météorologiques y mènent.

Les médecins diagnostiquent les complications suivantes chez les patients atteints de ce syndrome:

  1. Hypothermie ou surchauffe du corps.
  2. Affaiblissement général du corps.
  3. Pathologie somatique des organes internes.
  4. Processus inflammatoires.
  5. Épuisement mental.

Les conséquences de la dromomanie peuvent être non seulement physiques mais également sociales. À cause de l'attaque, la personne devient dangereuse pour elle-même et les personnes qui l'entourent. Il risque de contacter des personnes qui ont tendance à abuser de l'alcool et de la drogue. En outre, la possibilité de commettre des actes illégaux de la part de la Dromomania, par exemple le vol de biens appartenant à un tiers ou la violence, n’est pas exclue.

Qu'est-ce que la dromomanie érotique?

Chez les adultes, les médecins peuvent diagnostiquer la dromomanie érotique. C'est un trouble mental qui provoque un fort désir d'errance. Les patients avec un tel diagnostic sont attirés par la possibilité de réaliser leurs fantasmes sexuels avec des personnes inconnues dans de nouveaux endroits. Autrement dit, les patients sont attirés par les aventures érotiques accompagnées d'actes sexuels volontaires ou de viols.

Traitement et pronostic

Les adolescents et les adultes atteints de dromomanie doivent être traités par un psychothérapeute.

Les cas isolés du syndrome chez les enfants et les adolescents ne nécessitent pas de traitement spécial. Dans une telle situation, il est nécessaire de rechercher la raison du désir de l’enfant de quitter son domicile et de trouver un moyen de l’éliminer.

Trouble mental à l'âge adulte chez une personne qui n'a pas de maladie grave, est éliminé avec l'aide d'un thérapeute compétent. Le spécialiste établit le diagnostic du patient, après quoi il lui offre une formation spéciale pour accroître sa conscience de soi et son niveau de responsabilité.

En présence de processus pathologiques concomitants, il faudra prendre des médicaments. Les psychiatres prescrivent des antipsychotiques pour les dromomanes, des médicaments nootropes et des antidépresseurs. Les procédures physiothérapeutiques et les techniques psychothérapeutiques peuvent également améliorer l'état du patient.

Le pronostic de récupération dépend directement de la cause de la dromomanie. Il est extrêmement difficile de faire face à la maladie chez un patient chez qui on a diagnostiqué des pathologies de nature physique et mentale.

Grand peuple souffrant de dromomanie

Parmi les personnalités, il y avait des personnalités souffrant de poromanie et de dromomanie. Beaucoup d'hommes et de femmes qui ont de grandes réalisations en sciences ou en art souffrent de pathologie, même aujourd'hui. La liste, qui a frappé les personnes souffrant de dromomanie, a décidé de commencer par Jean-Albert Dada. C'est le nom d'une personne qui est un excellent exemple de dromoman. En 1886, un homme était à l'hôpital. Les médecins ont découvert qu'il avait voyagé dans différentes villes et pays pendant plusieurs années. Après cela, les médecins ont commencé à diagnostiquer l’incidence croissante de la dromomanie chez d’autres personnes.

Le classique Maxim Gorki souffrait d'un trouble mental. Enfant, il a tiré à plusieurs reprises de chez lui. Ce syndrome dérangeait le père de l'écrivain. Par conséquent, on peut dire que la maladie a été héritée par Gorki.

L’histoire connaît également d’autres personnalités qui ont été forcées de quitter leur domicile et de se promener sans pouvoir réprimer leur désir de se promener.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie