L'abus prolongé d'alcool entraîne des modifications pathologiques dans les vaisseaux et les tissus du cerveau. Les troubles circulatoires, le manque d'oxygène au cerveau, les dommages toxiques causés aux cellules nerveuses sont à l'origine de la psychose.

Aux derniers stades de l’alcoolisme chronique, une personne est atteinte de delirium tremens, d’hallucinose alcoolique. En même temps, il cesse de distinguer le fantasme de la réalité. Il a des peurs, des visions menaçantes, il entend la voix de quelqu'un. L'hallucinose à l'alcoolisme peut devenir dangereux pour l'alcoolique et les personnes qui l'entourent. La destruction des cellules du cerveau conduit à la démence.

Types de psychose alcoolique

Les types de psychose suivants surviennent chez les alcooliques:

  • Le délire (delirium tremens);
  • Hallucinose alcoolique.

Dans l'état de gueule de bois, il y a une soi-disant hallucinose alcoolique aiguë, quand après une forte consommation d'alcool, une personne ne peut pas se souvenir de ce qui lui est arrivé. Le syndrome de la gueule de bois est accompagné de maux de tête graves, des nausées. En même temps, une personne peut avoir des hallucinations auditives, visuelles et gustatives. Afin de se débarrasser de cette maladie, il doit prendre une petite dose d'alcool.

Qu'est-ce que le delirium tremens?

Le délire (delirium tremens) survient à la suite d'une longue consommation excessive d'alcool lorsqu'un alcoolique tente de s'abstenir de boire de l'alcool. En règle générale, une telle condition ne se produit pas au moment de la consommation excessive d'alcool, mais 3-4 jours après. Les symptômes d'intoxication alcoolique, en particulier les hallucinations (voix, visions), résultent des processus suivants:

  • Violation du foie. Boire constamment provoque des dommages irréversibles aux cellules du foie. Il cesse d'exercer ses fonctions. L'un d'eux est la décomposition des toxines, qui sont ensuite excrétées par les reins du corps. Un alcoolique les accumule dans les tissus et les organes, un traitement incomplet de l’alcool entraîne l’apparition de produits toxiques intermédiaires;
  • Apport insuffisant de vitamines dans le corps. Cela perturbe le pouvoir des cellules nerveuses. Le manque de vitamines du groupe B, la privation de protéines des cellules nerveuses conduit une personne à un état excité. L'excitabilité pathologique qui survient après une longue frénésie, conduit au fait qu'une personne entend constamment certaines voix, parfois de la musique. Il y a ce qu'on appelle le delirium tremens.

Si une personne a déjà souffert d'une blessure à la tête, le risque de delirium tremens et d'hallucinose augmente. L'hallucinose alcoolique aiguë se produit plus rapidement si l'alcoolique a des maladies chroniques des organes internes. Les personnes qui ont commencé à abuser de l'alcool après 50 ans, développent plus souvent une hallucinose.

Comment se manifeste le delirium tremens

Cette maladie grave se caractérise par l’apparition de changements de comportement successifs: un homme est tourmenté par des visions cauchemardesques, il entend des voix étranges. L'excitation est remplacée par l'inhibition, l'insomnie s'installe. Des insectes rampant dans son corps, de petits animaux. Souvent, dans ses hallucinations, la personne voit la toile, le fil qui l'enchevêtre.

Comment traiter les hallucinations après consommation d'alcool à la maison et combien de temps elles durent

Les hallucinations après frénésie alimentaire sont dues à la dépendance à l'alcool, à l'hypoxie cérébrale, aux troubles circulatoires, à l'intoxication par les produits de décomposition de l'alcool éthylique. Un alcoolique chronique entend des sons étranges, des insectes ou des personnages mythiques apparaître devant ses yeux. Est-il possible d'arrêter l'attaque de délires hallucinogènes à la maison et comment aider - savoir plus loin.

Causes: étiologie et pathogenèse

Hallucinations qui se produisent après une consommation excessive d’alcool - c’est l’un des signes de psychose sur fond d’abus d’alcool. En narcologie, cet état est appelé delirium tremens, plus communément appelé «delirium tremens» ou «écureuil».

Les hallucinations apparaissent après 7 à 10 ans d'abus d'alcool persistant. À ce moment-là, l’alcoolisme entre dans la 2e ou 3e étape avec la gueule de bois et la consommation excessive fréquente.

La raison des hallucinations de l'alcool - des dommages à la structure du cortex cérébral, causés par un empoisonnement à l'acétaldéhyde - un produit de la dégradation de l'éthanol. En cas de consommation prolongée, le foie n'a pas le temps de traiter la toxine, ce qui a des effets néfastes sur les cellules du cerveau.

Les résultats de la recherche prouvent que l'encéphalopathie alcoolique, une lésion organique du cerveau dont la fonction est altérée, précède l'hallucinose.

Le système nerveux souffre d'une carence en vitamines du groupe B (l'alcool contribue à leur élimination active du corps). Le développement de symptômes pathologiques contribue à l'insomnie, qui dure de 2 à 3 jours. En conséquence, le patient commence à voir ou à entendre ce qui n’est pas vraiment.

Les hallucinations dans l'alcoolisme se produisent lorsque l'alcool est annulé après un long séjour dans un état d'intoxication. Rarement arriver au milieu de l'ivresse ivre.

Types et formes

Les manifestations de la maladie dépendent de la région du cerveau touchée. Les espèces sont divisées en hallucinations auditives, visuelles et tactiles. Peut s'écouler sous l'une des formes suivantes:

  • aigu réduit;
  • subaiguë;
  • chronique

La forme aiguë est la plus facile, elle est causée par une consommation excessive de nourriture. Le processus pathologique est accompagné de pensées perturbantes et d'hallucinations auditives émergentes. La durée de la forme aiguë est de 1 à 3 jours.

Hallucinose subaiguë dure de 1 mois à six mois. Cela commence par une attaque aiguë après une autre frénésie, puis d'autres syndromes sont ajoutés: attaques de panique périodiques, obsessions délirantes, peur de représailles éventuelles, persécution. Le patient est constamment déprimé et anxieux, mais il peut également aller au travail et à ses activités quotidiennes.

¼ des patients au troisième stade de l’alcoolisme développent une forme chronique d’hallucinations. Peut durer plusieurs années. Selon les signes cliniques, elle ressemble à une forme subaiguë: l'alternance d'un état dépressif et d'un comportement violent est caractéristique.

Hallucinose aiguë est divisée en 3 types:

  • classique (le patient entend des sons, des voix, ressent de la peur);
  • atypique (en même temps que des hallucinations auditives, une stupeur alcoolique se produit, une personne peut cesser de bouger et réagir aux autres);
  • mixte (combiné entre hallucinations auditives et visuelles, délires, léthargie, tremblements, attaques de panique).

La durée des hallucinations après la frénésie pour chaque personne est individuelle. Ainsi que leurs manifestations.

Signes et manifestations cliniques

Le tableau clinique des hallucinations dans l’alcoolisme est assez brillant et, de côté, cela semble désagréable. Le patient lui-même perd contact avec la réalité environnante, souffre et est incapable de se contrôler.

Les premiers symptômes de l'apparition d'hallucinations aiguës sont observés le 3-4ème jour (moins souvent le 5-7ème jour) après avoir cessé de boire:

  • anxiété sans cause;
  • anxiété, peur;
  • troubles du sommeil (l’insomnie persistante dure plusieurs nuits de suite).

Puis, le soir ou la nuit, des sons imaginaires obsessionnels ou des images illusoires commencent à tourmenter le patient. Il peut entendre des voix qui le poussent à agir, à le critiquer ou à le menacer. Devant les yeux apparaissent des images effrayantes ou de petits animaux (rats, souris). Le patient a une peur réelle, essayant de se protéger du danger qu'il menace, se cache. Parfois, il se comporte de manière agressive envers les autres ou tente de se suicider.

La gravité de l'état du patient et la durée de l'hallucinose dépendent:

  • les caractéristiques individuelles du corps d'un alcoolique;
  • longueur de la frénésie;
  • l'alcool "expérience";
  • la présence de maladies chroniques;
  • à quel point le patient a-t-il reçu des soins médicaux?

Les manifestations d'un état pathologique aigu diminuent de 1 à 3 jours après un sommeil profond. Dans la forme chronique, des signes secondaires rejoignent l'hallucination: délire, suspicion, attaques de panique ou agressivité. Phénomènes imaginaires étroitement liés dans la vie réelle, il est difficile au patient de comprendre où se trouve la vérité et où se trouve sa fiction. La condition empire quand en état d'ébriété.

Traitement: règles de traitement

Les hallucinations ne sont arrêtées que dans un hôpital psychiatrique sous la surveillance constante de médecins. Il est impossible de traiter l'hallucinose alcoolique à la maison!

Un homme avec un «écureuil» représente une menace réelle pour lui-même et pour son entourage. La pire conséquence des hallucinations après une frénésie est le suicide.

Dans le département de narcologie, les spécialistes utilisent:

  • perfusions intraveineuses de médicaments de désintoxication (hemodez, reopolyglukine);
  • les hormones corticotropes;
  • l'insuline;
  • antipsychotiques;
  • médicaments nootropes;
  • les antidépresseurs;
  • vitamines des groupes B et C.

Parfois utilisé choc électrique, thérapie à l'insuline. Dans le traitement des hallucinations aiguës ne peuvent pas boire de l'alcool.

À la maison, compléter le régime est impossible. Dans certaines villes, il existe des équipes médicales spécialisées et rémunérées pour soustraire les alcooliques à une consommation excessive d'alcool et dispenser des soins de désintoxication à domicile. Si votre famille a la possibilité financière, vous pouvez utiliser ces services.

Les spécialistes en cas de traitement forcé à domicile recommandent:

  • ne pas contredire le patient, jouer et prétendre partager ses expériences et ses peurs;
  • cacher les objets tranchants et tranchants qui se trouvent à la maison;
  • contrôler les mouvements du patient pour surveiller les changements d'humeur;
  • essayez de ne pas le laisser sortir de la maison, de limiter l'accès au balcon;
  • donner au patient une décoction de cynorrhodon, de cornichon au concombre, de lait et de miel.

Avec un auto-traitement des hallucinations à la maison, la famille assume la responsabilité de la vie du patient. Les narcologues considèrent qu'un tel traitement est possible dans la forme chronique de la maladie.

Pour prévenir les attaques d'hallucinose alcoolique, vous n'avez besoin que d'une chose: arrêter de boire. Cette étape importante préservera la santé physique et mentale d’une personne, ne permettra jamais à des fantasmes illusoires d’alcoolisme d’apparaître et de ruiner la vie d’elle-même et des autres.

Traitement des hallucinations après frénésie

L’ivrognerie alcoolique nuit gravement à la santé des alcooliques. Violé le travail de tous les organes internes, y compris le cerveau. Une hypoxie constante, une intoxication chronique avec des produits de désintégration de l'alcool éthylique conduisent à la destruction de sa structure. Après une autre frénésie, un alcoolique chronique peut ressentir des hallucinations. Il entend des sons étranges et des voix menaçantes. Un patient en état d'hallucinose alcoolique a besoin de soins médicaux d'urgence. Vous pouvez lire dans cet article pourquoi cette condition survient, ce qu'il faut faire pour les proches dans cette situation et comment traiter un alcoolique à la maison.

Hallucinations alcooliques

Après la fin de la prochaine frénésie, un alcoolique au deuxième ou troisième jour de sobriété apparaît comme une sensation désagréable - insomnie, anxiété, peurs déraisonnables. Dans ce contexte, certains alcooliques commencent à entendre des voix, du bruit.

Les patients sont conscients des sources de sons mais ne comprennent pas leurs causes. Le patient dans cet état est excité, effrayé. Plus tard, après un long sommeil, les problèmes peuvent disparaître.

Si la maladie progresse, le patient entend déjà des voix qui parlent de lui, ordonnent quelque chose, menacent. Ici, le patient peut paniquer, confondre la réalité avec un problème, commettre un crime dans cet état.

Causes de l'hallucinose

Cet état résulte de la consommation continue de boissons alcoolisées pendant plusieurs jours. Dans le corps, l'alcool éthylique est transformé en acétaldéhyde à l'aide d'enzymes spéciales, qui sont ensuite transformées dans le foie en acide acétique. Cet acide est inoffensif pour le corps et l'acétaldéhyde est un puissant poison.

Avec le flux continu d'éthanol dans le corps, le foie n'a pas le temps de traiter les produits de désintégration de l'alcool éthylique. Leur concentration dans le sang du patient augmente et ses organes et tissus sont intoxiqués. Le cerveau et le système nerveux central sont les plus touchés par le poison.

Le patient absorbe de manière excessive toutes les nouvelles doses d'alcool, non pas pour intoxication, mais pour éviter une gueule de bois extrêmement désagréable. Mais, lorsque la consommation d'alcool est terminée, le deuxième ou le troisième jour, l'alcoolique a des hallucinations sonores. Ils sont plus prononcés lorsqu'ils s'endort. Le patient a peur de s'endormir. L'insomnie ne fait qu'augmenter les symptômes de la maladie.

Manifestations d'hallucinose

Les symptômes de l'hallucinose sont les suivants:

  • anxiété;
  • la peur se transforme en panique;
  • sentiment de danger croissant, d'horreur;
  • illusions de poursuite.

Les hallucinations auditives sont des sons d'origine inconnue, des voix qui prononcent des phrases fragmentaires. Lorsque les symptômes se développent, ils dialoguent entre eux, discutent avec le patient, le menacent de violence.

Cours d'hallucinose

La maladie commence par un sentiment croissant d’anxiété, de tension et de peur. Après quelques jours, des sons étranges apparaissent, y compris des voix. Tout ce que le patient entend n'est pas différent de la réalité. Les «inconnus» discutent du patient, de ses problèmes d'alcool, le menacent de violence, l'insultent. Ils ordonnent au patient d’exécuter certaines actions, notamment d’attaquer une personne appartenant à la famille. Une telle évolution de la maladie est particulièrement dangereuse pour les autres.

Les sons sont entendus tout le temps par le patient, ils sont silencieux et forts et proviennent d'objets proches ou lointains. Le contenu d'un inconnu, un discours hallucinant - des malédictions grossières envers le patient, une discussion sur sa vie, des problèmes d'alcool, des méthodes de punition. Pour le patient, ils sont réels, il ne peut pas distinguer ses problèmes de la vie réelle. Les patients peuvent relater avec intérêt les conversations qu’ils ont entendues.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne perd contact avec la réalité, elle oublie de nombreux fragments de sa vie, elle est confuse dans le temps et l'endroit où elle se trouve.

Il est impossible de déterminer combien de temps les hallucinations auditives vont continuer. Ils durent généralement de trois à sept jours. Parfois, sous forme chronique, l'hallucinose dure plusieurs années. Le patient s'habitue généralement à son état et partage les détails des «conversations» avec humour.

Les problèmes après frénésie peuvent commencer non seulement dans quelques jours, comme dans le délire, mais aussi soudainement à l'apogée de l'ivrognerie. Parfois, des apparences visuelles sont ajoutées aux hallucinations auditives. Le patient voit et entend qu'il est en danger et tente de se protéger. Il peut fuir sa maison, se cacher dans la nature ou à la campagne, se «sauvant» de cette manière.

Si un alcoolique boit de la vodka de qualité inférieure, alors son hallucinose est visiblement plus dure. Une psychose délirante s’ajoute aux hallucinations auditives et se transforme parfois en dépression.

Traitement des hallucinations auditives

Si après un début de pépins, il est préférable de consulter un médecin et de suivre un traitement dans un établissement médical. Cette affection est traitée avec des neuroleptiques et uniquement à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin. L'utilisation de ces médicaments à la maison est impossible, ils ont de graves contre-indications et effets secondaires. Ils ne peuvent être traités que par des médecins spécialistes dans un établissement médical.

Le schéma de thérapie à l'hôpital:

  • Le médicament principal pour le traitement des hallucinations - Haloperidol. Il est prescrit 5 mg trois fois par jour;
  • Relanium est utilisé par voie intramusculaire ou intraveineuse à une dose de 2 ml;
  • La désintoxication du corps est effectuée - ils ont mis des compte-gouttes avec reopolyglukine, hemodez et d'autres solutions;
  • Vitamines du groupe B: B1, B6, B12 - par voie intramusculaire;
  • Phenibut, trois fois par jour, 0,25 mg;
  • Acide nicotinique, vitamine C;
  • Si vous avez des problèmes cardiaques, ils nomment Strofantin, Korglikon, Calcium Chloride;
  • Le traitement des organes endommagés est effectué avec l’aide d’hépatoprotecteurs, de la pancréatine;
  • La patiente boit de l'héroïne ou de la valériane pour restaurer le système nerveux;
  • Les corticostéroïdes sont prescrits;
  • Pour prévenir les réactions allergiques, le patient reçoit des antihistaminiques - Suprastin, Prednisone;
  • Dans les cas graves, le patient est injecté dans le coma d'insuline.

La durée du séjour à l'hôpital est déterminée par le médecin en fonction de l'état du patient.

Traitement à domicile

Si le patient souffrant d'hallucinations est à la maison, vous pouvez procéder comme suit:

  • essayez de le calmer, enlevez les objets tranchants, coupants et autres objets dangereux;
  • boire beaucoup d'eau accélérera l'élimination des toxines du corps;
  • une douche froide et un bain frais seront utiles dans cet état;
  • les sédatifs légers, tels que la diphenhydramine, peuvent aider à éliminer les problèmes;
  • Vous pouvez donner au patient les moyens de la médecine traditionnelle: décoctions de camomille ou de sauge;
  • compresse froide sur le front sera également utile.

L'essentiel dans cette situation est de calmer le patient et de l'aider à bien dormir. Cela suffira peut-être pour normaliser la situation. Une conversation calme, un ton de conversation apaisant sera utile. Pas besoin de discuter avec lui, de blâmer quelque chose ou de prouver quelque chose. Dans cet état, il ne comprend toujours rien. Le patient a vraiment besoin du soutien d'un être cher.

Prévisions

Le traitement des hallucinations peut être long. Pour chaque patient, les termes individuels et le régime de traitement sont déterminés. Cette maladie est progressive, c’est-à-dire qu’en l’absence de soins médicaux, l’état du patient va s’aggraver. Seul un appel précoce à un narcologue ramènera le patient à une vie normale.

Prévention de l'hallucinose

Pour éviter les hallucinations auditives à l'avenir, vous devez vous débarrasser de votre dépendance à l'alcool éthylique. La répétition des épisodes d’abreuvement conduira au retour et à la progression de la maladie.

Pour le traitement de l'alcoolisme, diverses méthodes sont utilisées, notamment le codage des médicaments en clinique. Après cela, le patient ne pourra plus boire d'alcool. L'alcoolisme est également traité à la maison - par des méthodes traditionnelles ou par un code. Pour déterminer la meilleure méthode de thérapie, vous devriez consulter un narcologue ou un psychothérapeute. Mais pour se débarrasser complètement de l’alcoolisme, il est nécessaire que le patient souhaite volontairement et consciemment mettre fin à sa dépendance. Sinon, tout traitement n'aura aucun sens.

Hallucinations induites par l'alcool et leur traitement

Souvent, après une consommation prolongée d'alcool, les personnes peuvent développer des hallucinations alcooliques. Quelles sont leurs causes, quelles sont-elles, quelles pourraient en être les conséquences et quel type de traitement est utilisé pour cela?

Les hallucinations dans l'alcoolisme se développent, en règle générale, déjà avec un long développement de la maladie (dépendance à l'alcool).

En soi, les hallucinations après la consommation d'alcool sont l'apparition d'hallucinations verbales chez des patients accompagnées de délires et de délires de persécution.

Comment se manifeste l'hallucinose post-alcoolique?

En règle générale, cet état commence par l'apparition d'anxiété et de peur, les patients sont agités et il existe souvent un trouble du sommeil (les patients ne peuvent s'endormir ou s'endormir pendant une courte période). Dans ce contexte, des hallucinations auditives apparaissent (sons individuels, «voix», bruit). Le plus souvent, le patient peut identifier et indiquer la source de l'apparition des sons (spécifie - de l'endroit: de la rue, de la cuisine, du placard, sur une chaise, etc.).

Au cours de l'hallucinose, le patient est agité, l'agitation motrice, la confusion est exprimée. Tous les symptômes peuvent disparaître au début si le patient peut dormir. Si l'état s'aggrave et si l'hallucinose progresse, des idées délirantes apparaissent (les «voix» commencent à donner des ordres, incitent à agir, accusent de quelque chose).

En ce moment, les patients sont extrêmement méfiants vis-à-vis de leur environnement, ils sont très méfiants et peuvent paniquer. Ensuite, le patient cesse de distinguer la réalité des hallucinations. Si vous commencez à traiter cette maladie à temps, le patient s'autocritique et rend compte du fait qu'il était atteint de delirium tremens.

Qu'est-ce qui cause l'hallucinose?

Le plus souvent, les personnes qui consomment de l'alcool pendant une très longue période, après une longue consommation excessive d'alcool, sont souvent exposées pendant au moins 10 ans. Plus commun chez les femmes.

Il est très important de ne pas confondre pour la première fois les hallucinations causées par l’ivrognerie, et les débuts de la schizophrénie chez un alcoolique, car le diagnostic correct préétablit à bien des égards le traitement du patient.

Manifestations cliniques de hallucinose alcoolique aiguë

  • hypnagogique: dans cet état, pendant le sommeil et pendant le sommeil, une personne entend des phrases ou des mots spécifiques, tels que chanter des chansons. Quand une personne se réveille, tous les symptômes disparaissent. Etat typiquement déprimé et anxieux. Tout cela ne dure pas plus de quelques jours, mais cela peut se transformer en une forme plus complexe;
  • abortives: les hallucinations verbales, comme dans la forme précédente, sont relativement neutres, mais il est également possible de passer à des formes plus dangereuses lorsque les hallucinations deviennent déjà menaçantes. Sous cette forme, il n'y a pas de non-sens, mais la peur, la panique et l'excitation motrice du patient sont présentes. Aucune critique de son état. Très souvent, cette forme est un précurseur de l'hallucinose classique non déployée, et la sortie de cette forme peut être critique. La durée est courte, peut aller de plusieurs heures à une journée;
  • classique: le plus souvent cette forme se développe pendant la gueule de bois, par exemple, lorsque, après avoir bu, le patient n'a pas bu d'alcool pendant 2-3 jours. Avec ce tableau clinique, le patient souffre d'anxiété, de troubles du système nerveux autonome, une insomnie est possible. Il existe déjà de vraies hallucinations (auditives), du délire, de la peur et de la panique. Il est possible d’annoncer le développement d’une hallucinose classique lorsque l’anxiété, l’humeur déprimée, les étourdissements et d’autres symptômes font de plus en plus l’objet, auxquels les patients ne font généralement pas attention. Le plus souvent, le début est aigu, le soir ou la nuit, lorsqu'une personne ne peut pas s'endormir et paniquer ou se réveiller en sueur après avoir très peu dormi;
  • d’abord, le patient entend des sons simples, des bruits, des phrases et des mots séparés, craquements, grincements, puis ces hallucinations augmentent et se transforment rapidement en dialogue, en monologue et, dans la dernière étape, en une hallucinose verbale polyvocale (différentes scènes interconnectées, changeant constamment). Le plus souvent, les «voix» que le patient entend parler parlent de lui, mais à la troisième personne, elles peuvent se tourner directement vers lui, lui ordonner de faire quelque chose, menacer, blâmer, discuter - comment punir une personne. Les «voix» se disputent entre elles, il peut y avoir différentes intonations, ou son. Les sujets discutés par «voix» sont toujours associés à des actions ou événements de la vie d’une personne. Les premiers jours sont particulièrement dangereux - à ce stade, le patient est sujet aux tentatives de suicide, car il ne voit pas le moyen de sortir de sa position et tombe dans le désespoir;
  • au fur et à mesure que le patient tente de s'échapper, l'excitation motrice est prononcée. Il peut se manifester de différentes manières, même aux barricades des portes. Le patient attend l’apparition d’un ennemi invisible, il se provoque souvent à l’agression, cela devient dangereux pour les autres. Si aucun traitement n'est mis en route à ce moment-là, les manifestations cliniques d'hallucinose deviennent encore plus dangereuses pour le patient ainsi que pour les autres personnes, car au stade suivant, une personne peut attaquer quelqu'un alors qu'elle croit se défendre;
  • il est impossible de convaincre une personne dans ses idées délirantes, il n'est pas naturel. Au cours d'une telle hallucinose, la personne n'est pas orientée sur elle-même, dans le temps et dans l'espace, son esprit s'est estompé. Cependant, après le traitement, les patients peuvent décrire en détail ce qui se passe chez eux et, en même temps, les événements réels ne disparaissent pas de leur mémoire, c’est-à-dire que la mémoire du patient ne souffre pas de cette maladie. Les hallucinations disparaissent progressivement, "faites taire la voix". La critique de son état n'apparaît pas immédiatement. La durée de ce formulaire peut atteindre 4 semaines.

Formes cliniques d'hallucinose mixte

  • hallucinose aiguë avec prédominance dans l'état de délire du patient: sous cette forme, les hallucinations verbales sont des illusions de persécution prononcées, légères mais surtout menaçantes. Les patients sont confus, tendus, anxieux, il y a un sentiment de peur et la structure absurde est figurative et sensuelle. Il y a souvent un non-sens résiduel, surtout chez les hommes;
  • hallucinose aiguë avec délire: le délire peut survenir à n'importe quel stade du développement d'une hallucinose aiguë, mais le plus souvent pendant la nuit. Cependant, les hallucinations verbales prédominent dans la clinique et les plaintes, bien que les symptômes du délire soient très prononcés au plus fort de l'hallucinose. Il existe non seulement des hallucinations auditives, mais également visuelles, moins souvent tactiles et thermiques. La peur et la panique peuvent alterner avec l'euphorie dans laquelle tombe le patient.

De plus, vous pouvez rencontrer des formes aiguës atypiques d’hallucinose. Ceux-ci comprennent les troubles oniriques (lorsque le patient voit les cataclysmes globaux, prévoit les catastrophes, etc.), l’alcoolisme (au sommet de l’hallucinose, le patient est détaché, ne bouge pas, ne gèle pas dans une position), l’hallucinose, accompagnée d’automatismes mentaux.

Dans la classification, distinguent également les formes subaiguës et chroniques d'hallucinose, qui sont beaucoup moins courantes que les formes aiguës.

Traitement des formes aiguës d'hallucinose et d'états délirants

Dans de telles conditions, les médicaments du groupe des antipsychotiques à effet antipsychotique sont le plus souvent prescrits. Ils ne sont prescrits que par un médecin et les traitements sont effectués sous la surveillance d'un spécialiste. Le médicament le plus célèbre est l'halopéridol, il est prescrit à 5-10 mg jusqu'à 3 fois par jour. Pour lutter contre les troubles affectifs, Relanium est prescrit à raison de 2 à 4 ml de perfusion intraveineuse ou intraveineuse ou de phénazépam.

Il est nécessaire de prescrire des vitamines du groupe B (B1, B6, B12) sous forme d'injections, d'acide nicotinique et de vitamine C. Prescrire du phénibut sous forme de traitement neurométabolique de 0,25 mg jusqu'à 3 fois par jour ou de picamilon 0,05 g jusqu'à 3 fois par jour. Pour protéger le foie - hépatoprotecteurs. Un traitement symptomatique a lieu.

Hallucinations avec alcoolisme: que faire

L'alcoolisme apporte au corps humain de nombreux problèmes liés à la santé physique et mentale. La dépendance à l'alcool a de nombreuses manifestations différentes: l'hallucinose alcoolique est l'une des conséquences les plus courantes de la pathologie. Les médecins disent que cela se produit dans 10 à 11% des cas d’alcoolisme chronique.

Selon l'observation, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de ce syndrome. Hallucinose alcoolique aiguë se développe souvent dans le groupe d'âge de 40 ans, sa durée peut aller de 2-3 jours à 10-12 mois. Comme d'autres troubles liés à l'alcoolisme, l'hallucinose se développe sur la base d'une grave gueule de bois, mais peut également se manifester à l'état d'ébriété.

Caractéristiques du syndrome

Les hallucinations dans l'alcoolisme sont formées sur la base d'abus prolongé et régulier de boissons alcoolisées. Les principaux symptômes distinctifs de ce trouble sont des hallucinations à caractère verbal (auditif), caractérisées par leur éclat particulier. De plus, le patient ne perd pas la clarté de la conscience et se sent capable, en tant que personne, de naviguer dans le temps et l’espace.

Souvent, les hallucinations alcooliques sont accompagnées d'une manie de persécution. Les médecins diagnostiquent divers troubles du plan d'affecteur: attaques de panique, peur et anxiété, qui peuvent se transformer en affects. Sur cette base, le patient peut faire des tentatives de suicide ou blesser ses proches, les trouvant dangereux pour eux-mêmes.

Comment cette condition se développe-t-elle?

Le mécanisme de formation de ce trouble se produit dans le contexte du développement de l'encéphalopathie. En effet, tout au long de l'abus d'alcool à long terme dans le cerveau, des changements organiques de nature pathologique se produisent. Les périodes d'abstinence renforcent les troubles existants et contribuent à la progression de l'encéphalopathie.

Les principales conditions pour le développement de l'hallucinose alcoolique sont les situations suivantes:

  1. Long usage d'alcool. Il prend en compte la durée totale de la dépendance (elle devrait durer au moins 15 à 20 ans). Pendant cette période, le patient est beaucoup plus susceptible de manifester des manifestations psychotiques.
  2. La dépendance. Le risque de développer une hallucinose alcoolique augmente si une personne souffre de dépendance à l'alcool de stade II et III.
  3. Symptômes de sevrage Le syndrome d'abstinence régulière augmente également les chances d'hallucinose. L'abstinence est extrêmement négative pour l'état des structures cérébrales, ce qui conduit à l'accélération de perceptions diverses et à la manifestation de troubles cérébraux.
  4. Tolérance. Les médecins ont déterminé que, dans le contexte de l'hallucinose alcoolique, la tolérance à l'alcool d'une personne est considérablement réduite. En d'autres termes, pour obtenir l'effet souhaité de l'alcool, une personne tolérante doit constamment augmenter sa dose d'alcool.

Signes d'hallucinose

Les manifestations de ce type de trouble sont différentes et se produisent avec des manifestations individuelles, qui dépendent des caractéristiques d’une personne donnée. Si un syndrome dépendant peut se manifester avec tous les symptômes, alors l'autre peut avoir une image plus floue et plus douce.

Dans son développement, l'hallucinose alcoolique passe par les étapes suivantes:

Précurseurs. Cette affection peut être observée dans d'autres types de troubles de la personnalité. Cette étape du syndrome n'est donc pas un indicateur. Il se manifeste par les symptômes suivants:

  • niveau d'anxiété élevé;
  • sentiment de peur inexplicable;
  • stress interne croissant.

Hallucinations auditives. C'est le principal signe d'hallucinose alcoolique. Et le toxicomane sent très bien les voix dans sa tête. Les hallucinations auditives condamnent ou menacent, des entités inconnues critiquent le patient, provoquant des manifestations d'agressivité envers lui-même et les autres.

Hallucinations visuelles. Observé moins fréquemment qu'auditif. Ils représentent une variété d'images visuelles. Les fantasmes visuels ne sont pas aussi vifs que ceux du delirium tremens, mais ils sont capables de compléter les hallucinations auditives, ce qui les rend encore plus convaincantes.

Idées folles. Ils apparaissent en raison d'une anxiété prolongée, qui tourmente le toxicomane. Ils sont complétés par des hallucinations auditives et visuelles. Un patient qui ressent constamment un danger incompréhensible commence à construire une chaîne de délires dans sa tête afin d'expliquer logiquement son propre état. Par exemple, une personne est convaincue qu'une personne veut être tuée, blessée ou estropiée.

Anxiété En cas d'hallucinose alcoolique, le patient ressent un certain danger. Une personne ne peut trouver d'explication à cet état. L'anxiété est perçue de manière assez réaliste, forçant la personne à percevoir que quelque chose menace vraiment sa vie.

La critique. Une personne qui est gouvernée par une hallucinose alcoolique est extrêmement difficile de convaincre que tous ses sentiments sont faux. Le patient n'est pas capable de comprendre où se trouve la réalité et où se trouvent les délires et les hallucinations. C’est d’ailleurs le principal problème qui consiste à fournir l’aide nécessaire à ce type de trouble psychopathique.

Types d'hallucinose

La cause principale de ce syndrome est la consommation de boissons alcoolisées à long terme et systématique (presque quotidienne). Les délires se développent après 10-15 ans d’alcoolisme. Par conséquent, la catégorie d'âge moyenne des personnes sujettes à ce trouble est comprise entre 40 et 44 ans.

Les médecins classent les hallucinations alcooliques pour les raisons suivantes:

  1. Le cours de la maladie.
  2. Tableau clinique.

Si le syndrome est divisé en chronique et aigu par le type de l'évolution de la maladie, la classification en fonction des manifestations cliniques est plus diverse. Les hallucinoses alcooliques sont notamment:

  • atypique;
  • mixte
  • classique;
  • réduit.

Hallucinose atypique

Ce groupe de troubles comprend trois types de troubles. En particulier:

  1. Onirique. Écoulement dans le contexte de la déstabilisation mentale, qui est accompagnée d'un mélange de souvenirs réels du patient et inventés. Dans ce cas, la personne à charge perd la capacité de naviguer dans l'espace et dans le temps. Il se sent comme un héros d'événements fantastiques: il peut participer aux voyages du miel aux mondes, se battre avec des extraterrestres, des créatures de fiction.
  2. Stupide. Cette forme de trouble mental est rarement diagnostiquée. Fondamentalement, le syndrome est formé dans le processus d'exacerbation de la psychose et est capable de visiter le patient à tout moment. Dépendant de l'alcool alors qu'il gèle en marchant, en parlant, ne perçoit pas les autres, les événements en cours. Il est impossible de dire exactement combien de temps ces états durent, ils peuvent se terminer après 10-15 minutes et durer plusieurs heures.
  3. Avec automatisme mental. Le syndrome affecte les sentiments du toxicomane, il lui semble qu'un certain esprit a maîtrisé toutes ses pensées et maintenant tout ce qu'il pense est accessible aux autres. En règle générale, une telle aggravation est observée le soir et la nuit.

Hallucinose mixte

Les troubles alcooliques de ce type de médecins sont divisés en deux groupes. Ils sont comme suit:

  1. Accompagné d'un délire prononcé. Cette condition est basée sur une combinaison de délires de persécution et d'hallucinations auditives. Un tel état est mis en évidence par l'état dépressif croissant de la personne à charge, la croissance de l'état de panique et le sentiment de peur.
  2. Comparable au délire. Lorsque ce type de trouble survient, les symptômes d'hallucinose sont combinés à des signes de delirium tremens (principalement des troubles du sommeil et des attaques de panique). Des troubles somatiques se joignent également (tachycardie, tremblements, coups de bélier). Les hallucinations se présentent sous la forme de diverses images lumineuses, accompagnées de sensations tactiles et auditives. Ces troubles peuvent survenir à n'importe quel stade de la dépendance à l'alcool et à tout moment de la journée.

Hallucinose classique

Un trouble de type classique apparaît sur le fond d’une gueule de bois et s’accompagne d’un état dépressif et de pensées perturbantes. En outre, les raisons de cet état de dépendance et de dépendance et de longues crises de boulimie, qui combinaient une insomnie persistante. Les premiers signes de cette maladie sont:

  • attaques de panique;
  • état dépressif;
  • sentiment d'anxiété peu claire;
  • l'apparition de délires;
  • développement d'hallucinations auditives.

De plus, les hallucinations auditives se développent souvent le soir et la nuit. Leur type est basé sur l’arrière-plan de sons obsessionnels, alternant avec des dialogues et des monologues). Des voix dans la tête se disputent entre elles et avec le patient lui-même. Après cela, le toxicomane commence à avoir les idées délirantes de la persécution. Il est à noter qu'au début l'état délirant d'une personne n'est pas particulièrement inquiet, le patient s'y habitue simplement.

La durée du type classique d'hallucinose alcoolique peut durer jusqu'à 1-1,5 mois. Cette condition passe si l'alcoolique parvient à s'endormir et à bien dormir.

Hallucinose réduite

C'est le type le plus facile de manifestation de l'hallucinose alcoolique. Ce trouble est formé sur la base du syndrome de la gueule de bois la plus lourde. Les patients assistent à la confusion, à une anxiété incompréhensible, qui se transforme progressivement en une manifestation de peur, voire d’horreur.

L'hallucinose réduite se développe habituellement plus près de la nuit. Ils commencent par des hallucinations auditives distinctes (le toxicomane entend la sonnerie, le son des coups de feu, des collisions), puis des voix et des conversations distinctes se rejoignent. Ces manifestations après un bon sommeil sont éliminées.

Hallucinations auditives après frénésie: que faire

Le traitement de cette affection est effectué par un narcologue dans une clinique spécialisée. Le plan de traitement comprend les points suivants:

  1. Désintoxication du corps.
  2. Soulagement des manifestations psychotiques.
  3. Restauration du métabolisme normal.
  4. Réanimation des systèmes internes et des organes.
  5. Prévention du développement de diverses déficiences cognitives.

Les médicaments suivants sont utilisés au cours du traitement:

Quand les hallucinations alcooliques se produisent et ce qu'ils disent

Chez les personnes souffrant d'alcoolisme depuis longtemps, les hallucinations ne sont pas rares. Dans certains cas, ils apparaissent sur le fond des symptômes de sevrage, mais peuvent également être présentés indépendamment, c’est-à-dire sans autres symptômes. L'apparition de délires et d'hallucinations chez un patient nécessite son renvoi immédiat dans un service de psychiatrie pour y être hospitalisé.

Chez les personnes souffrant d'alcoolisme depuis longtemps, les hallucinations ne sont pas rares.

Etat caractéristique

Dans la plupart des cas, des hallucinations auditives alcooliques sont observées. La durée de la dépendance à l'alcool n'est pas la dernière valeur du mécanisme de développement d'une telle maladie mentale. Plus souvent, des hallucinations sont observées chez les personnes de plus de 40 ans. Les femmes sont plus sensibles à ce type de psychose dont le système nerveux souffre énormément dans le contexte d'une intoxication systématique du corps.

En l'absence de thérapie ciblée, la maladie peut se transformer en phase chronique.

Selon la forme de la pathologie, des voix réalistes peuvent être entendues par le patient pendant plusieurs jours, ainsi que pendant plusieurs mois et parfois même plusieurs années.

Raisons

Les hallucinations sont un signe clair du syndrome de sevrage. Chez les patients, ils peuvent apparaître après chaque consommation d'alcool. Dans la plupart des cas, ils se produisent avec l’usage constant de boissons alcoolisées, c’est-à-dire de personnes fortement alcoolisées.

Dans la plupart des cas, des hallucinations se produisent lors de l’usage constant de boissons alcoolisées, c’est-à-dire chez les personnes fortement alcoolisées.

Les hallucinations qui se produisent pendant l’alcoolisme sont le résultat d’une intoxication du cerveau et de tout le corps par les produits de décomposition de l’éthanol. Souvent, ils se produisent après une frénésie. Les hallucinations sont le résultat de la défaite des substances toxiques de l'hypothalamus.

Contribuer à l'émergence de cette forme de psychose chez un patient atteint d'une violation du foie. Si la fonction de l'organe est réduite, des substances toxiques restent plus longtemps dans le sang du patient, ce qui contribue à endommager les fibres nerveuses du cerveau.

Chez une personne qui consomme rarement de l'alcool sur le fond d'une gueule de bois, des hallucinations ne peuvent pas se produire.

Signes de

Dans la plupart des cas, le patient lui-même ne peut pas déterminer s’il a des anomalies mentales, mais celles-ci sont clairement visibles pour les autres. Tout d'abord, une personne souffrant d'alcoolisme, après une longue frénésie, ne peut pas dormir. Il est nécessaire de s'allonger, des bruissements et des échos commencent à apparaître au patient, ce qui les empêche de s'endormir. À l'avenir, des signes de sevrage peuvent apparaître, qui avant l'expression des hallucinations sont exprimés sous une forme extrêmement intense. Souvent chez les patients qui ont émergé de la frénésie, il y a:

  • nausées et vomissements sévères;
  • maux de tête;
  • anxiété;
  • la photophobie;
  • sautes d'humeur.

Causes d'hallucinations alcooliques après une frénésie

Depuis des temps très lointains, une maladie telle que la psychose provoquée par l’alcool est connue. Malheureusement, pendant longtemps, les gens n'ont pas fait attention à cette maladie et une personne ivre a été soumise à l'isolement de la société. L'alcoolisme fait actuellement référence à la liste des maladies graves. Qui, s'ils ne sont pas traités, mènent à une pathologie du système nerveux central et à la destruction du corps.

Développement de la maladie

Hallucinations après une frénésie - conséquences graves pour lesquelles une personne après une psychose ne peut percevoir aucune information. De plus, elle commence à oublier beaucoup de ce qu’elle savait de sa vie. Des hallucinations alcooliques se produisent lors d’une consommation prolongée d’alcool, mais ces hallucinations peuvent ne pas apparaître dans un état d’ivresse, mais dans un état d’esprit éveillé. Ces symptômes apparaissent généralement 3 jours après un abus excessif et incontrôlé d'alcool. Mais parfois, ils peuvent apparaître dans 7-10 jours.

L'alcoolisme chronique est une maladie psychologique liée à la consommation constante d'alcool et, dans les cas difficiles, à des troubles neurologiques. Le développement de l’alcoolisme se déroule en trois étapes. La première étape est caractérisée par une tolérance élevée à l'alcool. La deuxième étape est le développement de la gueule de bois. Les deux étapes sont accompagnées d'une tendance constante à l'alcool, le contrôle de la situation est perdu, des troubles neurologiques apparaissent et une psychose alcoolique se produit.

La troisième étape est la réduction de la tolérance à l'alcool. Les troubles nerveux graves vont jusqu’à l’apparition de crises convulsives accompagnées de symptômes d’épilepsie et d’autres psychoses alcooliques. La psychose peut se manifester en prenant une petite dose d'alcool et après une intoxication alcoolique. Il arrive que, avec l'abolition de l'hyperphagie ou l'utilisation moins d'alcool, le syndrome de sevrage alcoolique apparaisse. Il convient de savoir que l'utilisation d'éthanol dans de tels cas supprime temporairement les effets d'une maladie grave.

Avec l'abus d'alcool régulier sur fond de trouble mental, des hallucinations se produisent. Ils ont la luminosité et la durabilité, les distinguent, comme des hallucinations visuelles et auditives. Habituellement, ils se produisent dans les derniers jours d'une frénésie, accompagnés d'insomnie, d'anxiété, de tensions, de crises convulsives épileptiques possibles. Dans ce contexte, en règle générale, une personne se sent impliquée dans la situation.

La psychose passe par une désorientation complète, le patient est agité, ce qui peut se transformer en une forte agressivité. La durée de la psychose est d’environ 5 jours et, avec un traitement rapide et de qualité supérieure, elle se termine en mettant fin à sa progression avec un sommeil médicamenteux. Mais il existe des complications dans lesquelles la thérapie se termine pour un patient avec une issue fatale.

Causes de la maladie

La cause de la psychose est une frénésie quotidienne avec de multiples quantités d'alcool. Ils sont provoqués par les produits de décomposition de l'alcool dans le corps. La psychose alcoolique se produit sous l'influence de l'alcool, d'hallucinations - l'union du stress sur le fond d'anomalies mentales et d'un système nerveux fragile. Des hallucinations commencent à apparaître lorsque la consommation excessive d'alcool est interrompue, ce qui explique en partie la consommation constante d'alcool en grande quantité, ce qui entraîne des lésions cérébrales toxiques.

Les hallucinations sont souvent accompagnées d'un delirium tremens si le patient est atteint d'autres maladies, telles que la pneumonie ou la dysenterie.

Après une frénésie, apparaissent des frustrations auditives et des hallucinations. Les hallucinations de l’alcoolisme chez les autres psychoses de cette nature occupent la première place dans leur gravité. Ils progressent à la fin d'un combat ou pendant une gueule de bois. Si aucune mesure n'est prise pour traiter les hallucinations, le patient peut tenter de se suicider ou de nuire aux personnes proches de lui. Ces personnes doivent être placées sous une surveillance stricte et les aider à fournir l’assistance nécessaire pour lutter contre cette maladie.

Une thérapie spéciale est pratiquée, mais si le patient continue à prendre de l'alcool après le traitement, les hallucinations peuvent fréquemment se transformer en un degré chronique de la maladie et durer des mois, voire des années. Les premiers symptômes de cette maladie sont l’anxiété, la peur. Le patient peut entendre des voix, tout cela l'effraie beaucoup, il est dans un état de perplexité. À un stade précoce de la maladie, elles peuvent disparaître pendant le sommeil normal. Si l'état d'hallucination est progressif, différentes illusions apparaissent.

Types de psychose

Un patient peut entendre des voix lui reprochant quelque chose, le menaçant ou lui ordonnant. Les personnes sous l'influence de ces impressions deviennent très méfiantes, même dans un état de panique. Pire encore, lorsque le patient est au stade où il ne peut plus distinguer les événements réels de l’hallucinose. Les hallucinations aiguës sont accompagnées par un état délirant, ce degré d'hallucinations n'est pas très prononcé, mais elles sont quand même menaçantes, car le patient est dans un état de délire et une manie de persécution, il est dans un état confus, il a très peur.

Cela peut lui paraître un extrait du film ou une chanson, et le non-sens lui semble réel, avec des images. Il existe une sorte d'hallucination aiguë avec délire qui peut apparaître à n'importe quel stade de l'hallucinose aiguë. En règle générale, manifesté la nuit, le patient peut tomber dans un état de peur, puis d'euphorie. Le délire alcoolique, comme on l'appelle en médecine, est souvent appelé delirium tremens. Habituellement, ces personnes peuvent mener une vie normale pendant la journée, sans aucune manifestation du symptôme. Mais le soir, leur état peut s'aggraver considérablement et des hallucinations se produisent la nuit.

Les personnes décédées peuvent apparaître au patient, au diable que quelqu'un le torture. Hallucinose alcoolique aiguë - sautes d'humeur constantes, le patient peut se battre avec des personnages imaginaires, fuir, attraper des insectes. Cet état ressemble à des extraits d’images de films. Souvent, le patient ne sait pas où il se trouve. Une autre forme d'hallucinose aiguë est atypique: il s'agit d'un trouble de la thyroïde. Caractérisé par la prédiction des catastrophes patientes, sa vision des cataclysmes. Il est dans l'alcool stupeur, hallucinose.

Traitement de la maladie

Les hallucinations aiguës et l'état de délire sont généralement traités avec des antipsychotiques ayant un effet antipsychotique. Tout se passe à l'hôpital sous la surveillance d'un spécialiste, à l'aide de médicaments tels que l'halopéridol, Relanium, qui apaise les troubles psychotiques, ainsi que le phénazépam. Les hallucinations sont aiguës et chroniques. L'emploi fréquent d'éthanol provoque des hallucinations visuelles et auditives. Il y a des cas où toutes ces illusions mettent la vie en danger. Une personne n'est pas indifférente à l'alcool, ne peut exister sans elle au niveau de son subconscient.

Avec des habitudes similaires, comme la drogue, il a un sevrage et un sevrage. A notre époque, il s'agit d'un problème d'humanité très grave et à grande échelle. Des médecins - des narcologues - observent ces personnes. Lorsque les hallucinations, qui se manifestent sous l’influence de boissons alcoolisées, constituent le premier traitement contre l’alcoolisme, car cette maladie est un facteur qui influe directement sur son développement et sa complexité. Mais pour exclure la présence d'hallucinations est également nécessaire, par conséquent, le patient nécessite un traitement hospitalier utilisant des médicaments, tels que:

  • Groupe hormone corticotrope.
  • Hormones produites par le pancréas.
  • Préparations d'insuline.
  • Médicaments neuroleptiques.
  • Compte-gouttes de vitamines.

Dans les maladies chroniques, le coma avec insuline ou électrochoc est probable. Il s'agit d'une maladie grave accompagnée de dépression et il est parfois difficile pour le patient de faire face à une psychose régulière provoquée par une crise d'hallucinose. Les médecins et les psychothérapeutes travaillent avec lui pour l'aider à faire face à ces conditions. Dans les hôpitaux, il existe des unités fixes spéciales où cette maladie est traitée. L'alcoolisme, qui hallucine dans le contexte de la psychose est très dangereux, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

C'est dangereux parce que si vous ne faites pas attention à ce problème et ne cherchez pas de traitement, c'est une menace non seulement pour le patient, mais également pour les personnes qui vous entourent. Le patient devrait être soulagé de sa mauvaise habitude - l'abus d'alcool. En effet, dans le contexte de cette maladie, il se produit des troubles mentaux du corps du patient, après lesquels il ne peut plus faire face à sa psychose. Des médecins expérimentés dans ce domaine de la médecine sont capables d'aider une personne et de se débarrasser de cette maladie grave.

Traitement des hallucinations après frénésie

L’ivrognerie alcoolique nuit gravement à la santé des alcooliques. Violé le travail de tous les organes internes, y compris le cerveau. Une hypoxie constante, une intoxication chronique avec des produits de désintégration de l'alcool éthylique conduisent à la destruction de sa structure. Après une autre frénésie, un alcoolique chronique peut ressentir des hallucinations. Il entend des sons étranges et des voix menaçantes. Un patient en état d'hallucinose alcoolique a besoin de soins médicaux d'urgence. Vous pouvez lire dans cet article pourquoi cette condition survient, ce qu'il faut faire pour les proches dans cette situation et comment traiter un alcoolique à la maison.

Hallucinations alcooliques

Après la fin de la prochaine frénésie, un alcoolique au deuxième ou troisième jour de sobriété apparaît comme une sensation désagréable - insomnie, anxiété, peurs déraisonnables. Dans ce contexte, certains alcooliques commencent à entendre des voix, du bruit.

Les patients sont conscients des sources de sons mais ne comprennent pas leurs causes. Le patient dans cet état est excité, effrayé. Plus tard, après un long sommeil, les problèmes peuvent disparaître.

Si la maladie progresse, le patient entend déjà des voix qui parlent de lui, ordonnent quelque chose, menacent. Ici, le patient peut paniquer, confondre la réalité avec un problème, commettre un crime dans cet état.

Causes de l'hallucinose

Cet état résulte de la consommation continue de boissons alcoolisées pendant plusieurs jours. Dans le corps, l'alcool éthylique est transformé en acétaldéhyde à l'aide d'enzymes spéciales, qui sont ensuite transformées dans le foie en acide acétique. Cet acide est inoffensif pour le corps et l'acétaldéhyde est un puissant poison.

Avec le flux continu d'éthanol dans le corps, le foie n'a pas le temps de traiter les produits de désintégration de l'alcool éthylique. Leur concentration dans le sang du patient augmente et ses organes et tissus sont intoxiqués. Le cerveau et le système nerveux central sont les plus touchés par le poison.

Le patient absorbe de manière excessive toutes les nouvelles doses d'alcool, non pas pour intoxication, mais pour éviter une gueule de bois extrêmement désagréable. Mais, lorsque la consommation d'alcool est terminée, le deuxième ou le troisième jour, l'alcoolique a des hallucinations sonores. Ils sont plus prononcés lorsqu'ils s'endort. Le patient a peur de s'endormir. L'insomnie ne fait qu'augmenter les symptômes de la maladie.

Manifestations d'hallucinose

Les symptômes de l'hallucinose sont les suivants:

  • anxiété;
  • la peur se transforme en panique;
  • sentiment de danger croissant, d'horreur;
  • illusions de poursuite.

Les hallucinations auditives sont des sons d'origine inconnue, des voix qui prononcent des phrases fragmentaires. Lorsque les symptômes se développent, ils dialoguent entre eux, discutent avec le patient, le menacent de violence.

Cours d'hallucinose

La maladie commence par un sentiment croissant d’anxiété, de tension et de peur. Après quelques jours, des sons étranges apparaissent, y compris des voix. Tout ce que le patient entend n'est pas différent de la réalité. Les «inconnus» discutent du patient, de ses problèmes d'alcool, le menacent de violence, l'insultent. Ils ordonnent au patient d’exécuter certaines actions, notamment d’attaquer une personne appartenant à la famille. Une telle évolution de la maladie est particulièrement dangereuse pour les autres.

Les sons sont entendus tout le temps par le patient, ils sont silencieux et forts et proviennent d'objets proches ou lointains. Le contenu d'un inconnu, un discours hallucinant - des malédictions grossières envers le patient, une discussion sur sa vie, des problèmes d'alcool, des méthodes de punition. Pour le patient, ils sont réels, il ne peut pas distinguer ses problèmes de la vie réelle. Les patients peuvent relater avec intérêt les conversations qu’ils ont entendues.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne perd contact avec la réalité, elle oublie de nombreux fragments de sa vie, elle est confuse dans le temps et l'endroit où elle se trouve.

Il est impossible de déterminer combien de temps les hallucinations auditives vont continuer. Ils durent généralement de trois à sept jours. Parfois, sous forme chronique, l'hallucinose dure plusieurs années. Le patient s'habitue généralement à son état et partage les détails des «conversations» avec humour.

Les problèmes après frénésie peuvent commencer non seulement dans quelques jours, comme dans le délire, mais aussi soudainement à l'apogée de l'ivrognerie. Parfois, des apparences visuelles sont ajoutées aux hallucinations auditives. Le patient voit et entend qu'il est en danger et tente de se protéger. Il peut fuir sa maison, se cacher dans la nature ou à la campagne, se «sauvant» de cette manière.

Si un alcoolique boit de la vodka de qualité inférieure, alors son hallucinose est visiblement plus dure. Une psychose délirante s’ajoute aux hallucinations auditives et se transforme parfois en dépression.

Traitement des hallucinations auditives

Si après un début de pépins, il est préférable de consulter un médecin et de suivre un traitement dans un établissement médical. Cette affection est traitée avec des neuroleptiques et uniquement à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin. L'utilisation de ces médicaments à la maison est impossible, ils ont de graves contre-indications et effets secondaires. Ils ne peuvent être traités que par des médecins spécialistes dans un établissement médical.

Le schéma de thérapie à l'hôpital:

  • Le médicament principal pour le traitement des hallucinations - Haloperidol. Il est prescrit 5 mg trois fois par jour;
  • Relanium est utilisé par voie intramusculaire ou intraveineuse à une dose de 2 ml;
  • La désintoxication du corps est effectuée - ils ont mis des compte-gouttes avec reopolyglukine, hemodez et d'autres solutions;
  • Vitamines du groupe B: B1, B6, B12 - par voie intramusculaire;
  • Phenibut, trois fois par jour, 0,25 mg;
  • Acide nicotinique, vitamine C;
  • Si vous avez des problèmes cardiaques, ils nomment Strofantin, Korglikon, Calcium Chloride;
  • Le traitement des organes endommagés est effectué avec l’aide d’hépatoprotecteurs, de la pancréatine;
  • La patiente boit de l'héroïne ou de la valériane pour restaurer le système nerveux;
  • Les corticostéroïdes sont prescrits;
  • Pour prévenir les réactions allergiques, le patient reçoit des antihistaminiques - Suprastin, Prednisone;
  • Dans les cas graves, le patient est injecté dans le coma d'insuline.

La durée du séjour à l'hôpital est déterminée par le médecin en fonction de l'état du patient.

Traitement à domicile

Si le patient souffrant d'hallucinations est à la maison, vous pouvez procéder comme suit:

  • essayez de le calmer, enlevez les objets tranchants, coupants et autres objets dangereux;
  • boire beaucoup d'eau accélérera l'élimination des toxines du corps;
  • une douche froide et un bain frais seront utiles dans cet état;
  • les sédatifs légers, tels que la diphenhydramine, peuvent aider à éliminer les problèmes;
  • Vous pouvez donner au patient les moyens de la médecine traditionnelle: décoctions de camomille ou de sauge;
  • compresse froide sur le front sera également utile.

L'essentiel dans cette situation est de calmer le patient et de l'aider à bien dormir. Cela suffira peut-être pour normaliser la situation. Une conversation calme, un ton de conversation apaisant sera utile. Pas besoin de discuter avec lui, de blâmer quelque chose ou de prouver quelque chose. Dans cet état, il ne comprend toujours rien. Le patient a vraiment besoin du soutien d'un être cher.

Prévisions

Le traitement des hallucinations peut être long. Pour chaque patient, les termes individuels et le régime de traitement sont déterminés. Cette maladie est progressive, c’est-à-dire qu’en l’absence de soins médicaux, l’état du patient va s’aggraver. Seul un appel précoce à un narcologue ramènera le patient à une vie normale.

Prévention de l'hallucinose

Pour éviter les hallucinations auditives à l'avenir, vous devez vous débarrasser de votre dépendance à l'alcool éthylique. La répétition des épisodes d’abreuvement conduira au retour et à la progression de la maladie.

Pour le traitement de l'alcoolisme, diverses méthodes sont utilisées, notamment le codage des médicaments en clinique. Après cela, le patient ne pourra plus boire d'alcool. L'alcoolisme est également traité à la maison - par des méthodes traditionnelles ou par un code. Pour déterminer la meilleure méthode de thérapie, vous devriez consulter un narcologue ou un psychothérapeute. Mais pour se débarrasser complètement de l’alcoolisme, il est nécessaire que le patient souhaite volontairement et consciemment mettre fin à sa dépendance. Sinon, tout traitement n'aura aucun sens.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie