Qui a les mêmes bébés que vous combattez? Les symptômes actuels sont les suivants:

1. Ne se concentre pas sur les jouets, prend un, jette, le suivant, jette, se précipite, ne sait pas quoi saisir, bat un stylo, ne regarde pas.

2. Ne vous endormez jamais après une bouteille, même la nuit. Au contraire, l'activité augmente, elle se retourne pendant le repas, se tord sur ses jambes, attrape ses mains sur mes vêtements, si quelqu'un entre dans la pièce pendant qu'il se nourrit, il est distrait pour de bon.

3. Dormir le jour et le soir avec le mal des transports à long terme. Et les premières minutes sur les mains d'un très nerveux, tournant, éclate, jerk jambes. Quand il veut dormir, il est nerveux, il se frotte les yeux, mais l'activité ne diminue pas, il ne s'endort jamais.

4. L'attention est très facile à attirer, mais pendant des secondes. 5. Ne regarde jamais dans les yeux pendant plus d'une demi-minute. Se précipiter, regarder tout autour.

5. Lancer et tourner dans son sommeil. Constamment. Il se réveille à chaque bruissement, y compris la nuit, après quoi il est parfois impossible de se coucher, même avec le mal des transports. Effrayé et surpris par tous les sons inattendus.

6. Jusqu'à un mois, il est sorti des couches les plus serrées.

7. Tôt a commencé à se retourner, ramper (3 mois). Il était impossible de le laisser sur la couche ou sur le lit, même pendant une minute (1 mois)

8. La nuit, vous devez mettre la bouteille à la vitesse de l'éclair! Sinon, l'opération déchirante commence à 10 minutes, même sur les mains, les yeux fermés. Jusqu'à ce qu'il se réveille enfin, il ouvrira les yeux. Les sanglots après cela pourraient prendre une heure de plus.

9. Ne peut rester lui-même dans la chambre, gémit, les jouets ne distraient pas.

10. Ne pas s'asseoir dans une voiture, assez pour environ 5 minutes, nous l'avons depuis les premiers jours.

Symptômes et signes d'hyperactivité chez un enfant

Chaque enfant est actif et curieux, mais il y a des enfants dont l'activité est accrue par rapport à leurs pairs. Ces enfants peuvent-ils être qualifiés d'hyperactifs ou s'agit-il d'une manifestation du caractère de l'enfant? Et le comportement hyperactif de l'enfant est-il normal ou nécessite-t-il un traitement?

Quelle est l'hyperactivité

Tellement abrégé comme trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention, qui est également désigné par l'abréviation ADHD. Il s'agit d'un trouble du cerveau très courant dans l'enfance, également présent chez de nombreux adultes. Selon les statistiques, 1-7% des enfants ont un syndrome d'hyperactivité. Chez les garçons, il est diagnostiqué 4 fois plus souvent que chez les filles.

L'hyperactivité reconnue au moment opportun, qui nécessite un traitement, permet à l'enfant de développer un comportement normal et de mieux s'adapter aux autres membres de l'équipe. Si, cependant, laisser le TDAH chez un enfant sans attention, il persiste à un âge plus avancé. Un adolescent victime d'une telle violation acquiert de plus en plus des compétences scolaires, est plus enclin à un comportement antisocial, il est hostile et agressif.

Les signes du TDAH

Tous les enfants actifs et facilement excités ne font pas partie de la catégorie des enfants atteints du syndrome d'hyperactivité.

Pour diagnostiquer le TDAH, il faut identifier chez l’enfant les principaux symptômes d’un tel trouble, qui se manifestent:

  1. Déficit d'attention.
  2. Impulsivité.
  3. Hyperactivité

Les symptômes se manifestent généralement avant l'âge de 7 ans. Le plus souvent, les parents les remarquent à l'âge de 4 ou 5 ans et la période d'âge la plus fréquente pour un spécialiste est de 8 ans ou plus, lorsque l'enfant est confronté à de nombreuses tâches à l'école et à la maison, qui nécessitent de la concentration et de l'indépendance. Les bébés de moins de 3 ans ne sont pas diagnostiqués immédiatement. Ils sont surveillés pendant un certain temps pour s'assurer que le TDAH est présent.

Selon la prévalence de signes spécifiques, il existe deux sous-types de syndrome: le déficit de l'attention et l'hyperactivité. Séparément, un sous-type mixte de TDAH est isolé, dans lequel l'enfant présente des symptômes, un déficit de l'attention et une hyperactivité.

Manifestations du déficit de l'attention:

  1. L'enfant ne peut pas se concentrer longtemps sur les objets. Il a souvent des erreurs d'inattention.
  2. L'enfant ne parvient pas à garder l'attention pendant une longue période, c'est pourquoi il n'est pas collecté pendant l'exécution de la tâche et souvent, il ne l'achève pas jusqu'à la fin.
  3. Quand on parle à un enfant, on a l'impression qu'il n'écoute pas.
  4. Si vous donnez à un enfant une instruction directe, il ne l’exécute pas ou commence à l’exécuter et ne termine pas.
  5. L'enfant est difficile à organiser ses activités. Il a observé de fréquents basculements d'une classe à une autre.
  6. L'enfant n'aime pas les tâches qui nécessitent un stress mental prolongé. Il essaie de les éviter.
  7. L'enfant perd souvent ce dont il a besoin.
  8. L'enfant est facilement distrait par le bruit extérieur.
  9. Dans les affaires de tous les jours, un enfant a un manque de mémoire accru.

Manifestations d'impulsivité et d'hyperactivité:

  1. L'enfant devient souvent hors de propos.
  2. Lorsqu'un enfant est inquiet, il bouge ses jambes ou ses bras de manière intensive. De plus, le bébé rétrécit périodiquement dans les selles.
  3. Il se lève très brusquement et court souvent.
  4. Il est difficile pour lui de participer à des jeux silencieux.
  5. Ses actions peuvent être décrites comme "instituées".
  6. Pendant les cours, il peut crier ou faire du bruit.
  7. L'enfant répond avant d'avoir entendu la question complètement.
  8. Il est incapable d'attendre son tour pendant une leçon ou un match.
  9. L'enfant interfère constamment avec les activités des autres personnes ou leurs conversations.

Pour poser un diagnostic, un enfant doit avoir au moins 6 signes de ce qui précède, et ils doivent être marqués pendant une longue période (au moins six mois).

Comment l'hyperactivité se manifeste-t-elle à un âge précoce

Le syndrome d'hyperactivité est détecté non seulement chez les écoliers, mais aussi chez les enfants d'âge préscolaire et même chez les nourrissons.

Le plus petit problème de ce type se manifeste par les symptômes suivants:

  • Développement physique plus rapide par rapport aux pairs. Les bébés hyperactifs se retournent beaucoup plus rapidement, rampent et se mettent à marcher.
  • L'apparition de caprices quand l'enfant est fatigué. Les enfants hyperactifs avant le coucher sont souvent excités et deviennent plus actifs.
  • Durée de sommeil plus courte. Un bébé atteint de TDAH dort beaucoup moins qu'il ne le devrait à son âge.
  • Difficultés pour s'endormir (beaucoup de bébés doivent être influencés) et sommeil très sensible. L'hyperactif réagit à tout bruissement et, s'il se réveille, il est très difficile pour lui de se rendormir.
  • Réaction très violente au bruit, au nouvel environnement et aux visages inconnus. En raison de tels facteurs, les enfants hyperactifs sont excités et commencent à être plus capricieux.
  • Changement d'attention rapide. Après avoir offert au bébé un nouveau jouet, la mère remarque que le nouvel objet attire l'attention des miettes pendant très peu de temps.
  • Fort attachement à la mère et peur des étrangers.

TDAH ou personnage?

L'activité accrue de l'enfant peut être une manifestation de son tempérament inné.

Contrairement aux enfants atteints de TDAH, un enfant en bonne santé avec tempérament:

  • Après une course active ou une autre activité, il s'assoit ou s'allonge calmement, c'est-à-dire qu'il peut se calmer seul.
  • S’endort normalement et la durée de son sommeil correspond à l’âge du bébé.
  • Dormez longtemps et tranquillement la nuit. S'il s'agit d'un bébé, il se réveille pour se nourrir, mais ne pleure pas et se rendort rapidement.
  • Comprend le concept de "dangereux" et ressent la peur. Un tel enfant n'ira plus jamais dans un endroit dangereux.
  • Développe rapidement le concept de "non".
  • Peut être distrait lors d'une crise avec une histoire ou n'importe quel sujet.
  • Fait rarement preuve d'agressivité envers sa mère ou un autre enfant. L'enfant peut partager ses jouets, même si parfois seulement après la persuasion.

Causes de l'hyperactivité chez les enfants

Auparavant, l'apparition du TDAH était principalement associée à des lésions cérébrales, par exemple si le nouveau-né souffrait d'hypoxie dans l'utérus ou lors de l'accouchement. De nos jours, des études ont confirmé l’influence sur l’apparition du syndrome d’hyperactivité du facteur génétique et des troubles du développement intra-utérin du bébé. Le développement du TDAH est facilité par un accouchement trop précoce, une césarienne, un faible poids de la chapelure, une longue période anhydre lors de l'accouchement, l'utilisation de forceps et des facteurs similaires.

Que faire

Suspectant un syndrome d'hyperactivité chez votre enfant, la première chose à faire est de consulter un spécialiste. De nombreux parents ne consultent pas le médecin immédiatement, car ils n'osent pas reconnaître le problème chez un enfant et ont peur d'être reconnus coupables par des connaissances. Avec de telles actions, ils manquent de temps, ce qui entraîne une hyperactivité provoque de sérieux problèmes d'adaptation sociale de l'enfant.

Il existe également des parents qui amènent un enfant en parfaite santé chez un psychologue ou un psychiatre alors qu’ils ne peuvent ou ne veulent pas le contacter. Ceci est souvent observé pendant les périodes de crise du développement, par exemple à 2 ans ou pendant une crise de trois ans. En même temps, le gamin n'a pas d'hyperactivité.

Dans tous ces cas, sans l'aide d'un spécialiste, il ne sera pas possible de déterminer si l'enfant a réellement besoin de soins médicaux ou s'il a un tempérament éclatant.

Si le syndrome d'hyperactivité est confirmé chez un enfant, ces méthodes seront utilisées dans son traitement:

  1. Travail explicatif avec les parents. Le médecin doit expliquer aux parents pourquoi l’hyperactivité de l’enfant, comment se manifeste un tel syndrome, comment se comporter avec lui et comment l’élever correctement. Grâce à un tel travail éducatif, les parents ne se reprochent plus ni les uns les autres pour le comportement de l’enfant, ils ne comprennent pas non plus comment se comporter avec le bébé.
  2. Changer les conditions d'apprentissage. Si l'hyperactivité est diagnostiquée chez un élève dont les performances scolaires sont médiocres, il est transféré dans une classe spécialisée. Cela aide à faire face au retard dans la formation des compétences scolaires.
  3. Traitement médicamenteux. Les médicaments prescrits pour le TDAH sont symptomatiques et efficaces dans 75 à 80% des cas. Ils aident à faciliter l’adaptation sociale des enfants hyperactifs et à améliorer leur développement intellectuel. En règle générale, les médicaments sont prescrits pour une longue période, parfois jusqu'à l'adolescence.

Opinion Komarovsky

Un médecin populaire a rencontré à plusieurs reprises dans sa pratique avec des enfants diagnostiqués avec le TDAH. La principale différence entre un tel diagnostic médical et l'hyperactivité, en tant que traits de caractère, Komarovsky appelle le fait que l'hyperactivité n'empêche pas un enfant en bonne santé de se développer et de communiquer avec les autres membres de la société. Si un enfant a une maladie, il ne peut pas devenir un membre à part entière de l'équipe, apprendre normalement et communiquer avec ses pairs sans l'aide de parents et de médecins.

Pour s'assurer que l'enfant est en bonne santé ou atteint du TDAH, Komarovsky recommande de contacter un psychologue ou un psychiatre pour enfants, car seul un spécialiste qualifié identifiera facilement l'hyperactivité d'un enfant en tant que maladie, mais aidera également les parents à comprendre comment élever un enfant atteint de TDAH.

Le pédiatre bien connu recommande de suivre les directives suivantes pour élever un enfant hyperactif:

  • Lors de la communication avec le bébé, il est important d’établir le contact. Si nécessaire, vous pouvez toucher l’épaule de cet enfant, vous tourner vers vous-même, retirer un jouet de son champ de vision, éteindre le téléviseur.
  • Les parents devraient définir des règles spécifiques et applicables pour l'enfant, mais il est important qu'elles soient toujours respectées. De plus, chacune de ces règles devrait être claire pour l’enfant.
  • L'espace dans lequel l'enfant hyperactif réside doit être complètement sécurisé.
  • Le régime devrait être respecté en permanence, même si les parents ont des vacances. Selon Komarovsky, il est très important que les enfants hyperactifs se réveillent, mangent, marchent, se baignent, se couchent et exécutent d’autres activités quotidiennes au même moment.
  • Toutes les tâches complexes pour les enfants hyperactifs doivent être divisées en parties faciles à comprendre et à comprendre.
  • L'enfant doit être constamment félicité, en notant et en soulignant toutes les actions positives du bébé.
  • Découvrez ce que l'enfant hyperactif fait de mieux, puis créez les conditions nécessaires pour que le bébé puisse faire le travail et en tirer satisfaction.
  • Donnez à un enfant hyperactif l’occasion de dépenser un excès d’énergie en le dirigeant dans la bonne direction (par exemple, marcher avec un chien, assister à des activités sportives).
  • Lorsque vous vous rendez au magasin avec votre enfant ou que vous lui rendez visite, réfléchissez en détail à vos actions, par exemple, ce qu’il faut prendre ou quoi acheter pour l’enfant.
  • Les parents devraient prendre soin de leur propre repos, car, comme le souligne Komarovsky, il est très important pour un bébé hyperactif que père et mère soient calmes, sereins et adéquats.

Dans la vidéo suivante, vous en apprendrez davantage sur les enfants hyperactifs.

Vous apprendrez le rôle des parents et de nombreuses nuances importantes en visionnant la vidéo de la psychologue clinicienne Veronica Stepanova.

Enfant hyperactif: signes et symptômes d'hyperactivité chez les enfants de moins d'un an

L’hyperactivité est une violation du comportement de l’enfant, qui se traduit par une activité et une excitabilité accrues. Les premiers signes d'hyperactivité peuvent être observés chez un nouveau-né. Les symptômes de l'hyperactivité se produisent souvent chez les garçons. Pourquoi Les enfants de sexe masculin naissent plus grands et présentent de ce fait un plus grand risque de blessure lors de l'accouchement.

Comment est l'hyperactivité chez les enfants par mois

L'hyperactivité chez les nourrissons est très difficile à déterminer, parfois presque impossible. Des signes de désordre prononcés ne commencent à apparaître que dans 5 à 6 ans. C'est pourquoi, si votre enfant, âgé de moins d'un an, a été diagnostiqué avec une hyperactivité, il est judicieux de clarifier le diagnostic avec un autre spécialiste.

Néanmoins, les signes suivants peuvent être méfiants et suggérer une hyperactivité chez un nouveau-né:

  • troubles du sommeil, les enfants hyperactifs ne dorment pas beaucoup, se réveillent souvent, des troubles du rythme biologique peuvent être observés (ils dorment le jour et se réveillent la nuit);
  • les jambes et les bras d'un tel bébé sont constamment en mouvement;
  • les enfants hyperactifs par mois pleurent et crient constamment;
  • augmentation du tonus musculaire chez un enfant;
  • vomissements possibles "fontaine" "après avoir mangé;
  • ces enfants réagissent violemment aux irritants. Par exemple, ils peuvent éclater en pleurs s'ils entendent un son aigu ou s'ils allument la lumière dans une pièce sombre;
  • les enfants hyperactifs résistent violemment à emmailloter.

Conseil: comme le montre la pratique, il est presque impossible de plaire à un tel enfant, de lui créer des conditions confortables et de s'y adapter. C’est pourquoi, si le comportement de votre enfant est excessivement agité, il ne dort pratiquement pas, pleurant souvent sans raison, vous devriez consulter un médecin. Il est possible que pour apaiser un tel bébé, un traitement médical, des techniques ostéopathiques et un massage spécial soient nécessaires.

Il est important de noter que les signes d'hyperactivité, tels qu'une activité et une excitation accrues, sont également caractéristiques des enfants en bonne santé, mais seulement de façon périodique. Les enfants hyperactifs sont excités et constamment actifs.

Pourquoi un bébé a-t-il une hyperactivité?

Les facteurs suivants peuvent déclencher une hyperactivité chez un enfant:

  1. Complications pendant la grossesse - la probabilité d’hyperactivité chez les enfants augmente si la mère souffre de toxémie ou d’hypertension pendant la grossesse, ainsi que si le fœtus souffre d’hypoxie.
  2. Complications de l'accouchement - accouchement prématuré et prolongé, stimulation artificielle, l'utilisation de forceps pendant l'accouchement peuvent provoquer une hyperactivité chez les enfants.
  3. Maladies infectieuses que les enfants ont subies dans les premières semaines après la naissance.
  4. L'accouchement par césarienne est l'un des facteurs de risque du développement de l'hyperactivité. Cependant, tous les enfants nés d'une césarienne ne souffrent pas toujours d'hyperactivité.
  5. Actions incorrectes de l'obstétricien pendant l'accouchement.
  6. Prédisposition génétique - Si l'un des parents d'un bébé a eu une hyperactivité pendant l'enfance, la probabilité de sa survenue chez un enfant augmente.
  7. Les enfants hyperactifs sont plus susceptibles de naître de mères qui ont bu ou qui ont fumé pendant leur grossesse et qui ont également vécu des situations stressantes.

Traitement de l'hyperactivité chez les enfants de moins d'un an

Le traitement de l'hyperactivité chez les jeunes enfants de moins d'un an est réduit à deux méthodes:

Dans ce cas, les méthodes de traitement de la toxicomanie ne sont utilisées que dans des cas extrêmes. Il convient de noter qu’il n’existe pas de méthodes précises pour poser un diagnostic à un âge aussi précoce: elles sont toutes subjectives. Par conséquent, le traitement doit être abordé avec une extrême prudence et, avant le traitement, il est nécessaire de subir un examen approfondi. Ainsi, certains des symptômes caractéristiques de l'hyperactivité peuvent être causés par des maladies et des troubles de la glande thyroïde.

Parmi les méthodes de traitement de l'hyperactivité non médicamenteuses chez les enfants de moins d'un an d'utilisation:

  • massage
  • techniques de traitement ostéopathique;
  • bains relaxants;
  • travail éducatif avec les parents.

Dans les cas extrêmes, le médecin peut prescrire des nootropes.

Bains apaisants

En cas d'activité excessive, on montre aux enfants des bains d'herbes apaisants. Nous donnons une recette pour l'un d'entre eux:

Une collection de Valériane, Thym, Agripaume et Origan a un bon effet sédatif. Les herbes doivent être prises à parts égales et se mélanger. Pour 1 litre d'eau, prenez 1 cuillère à soupe du mélange. Le mélange doit être versé de l'eau bouillante. Au bout d'une demi-heure, filtrez et versez dans le bain pour le bébé.

Bien calmer les enfants et les bains de conifères. Ils doivent le faire tous les deux jours, avant de se coucher. La solution d’aiguille ne doit pas être concentrée.

Lors du bain d'un bébé, n'oubliez pas de surveiller la température de l'eau. Il ne devrait être ni inférieur ni supérieur à 37-38 degrés. La baignade ne doit pas dépasser 10 minutes. Avant de faire ces bains, vous devriez consulter votre médecin.

Traitements ostéopathiques

Les méthodes ostéopathiques ont le plus grand impact sur le traitement des enfants de moins d’un an et même mieux jusqu’à 3 mois. Par conséquent, il est important de montrer le bébé à l'ostéopathe le plus tôt possible. Par ailleurs, dans de nombreux pays européens, les enfants à la naissance sont examinés non seulement par un néonatologue, mais également par un ostéopathe.

Le médecin ostéopathe travaille uniquement avec ses mains: il sent la tête de l'enfant à la recherche d'anomalies de forme ou d'une violation des os du crâne obtenus lors d'une blessure à la naissance. Certaines mères ont peur de telles manipulations concernant leur enfant, mais en réalité, chaque mouvement du médecin est soigneusement calibré et ne cause pas la moindre douleur au bébé. Dans la plupart des cas, après les séances avec un ostéopathe, les enfants se sentent beaucoup mieux et deviennent plus calmes.

Si vous avez un enfant hyperactif avant l’année et après: causes, symptômes et recommandations

Malgré le fait que l'hyperactivité soit plus prononcée vers l'âge de 3 ans environ, les premiers signes de trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention peuvent être observés dès l'enfance. Un diagnostic précoce et un traitement opportun permettront d'éviter de nombreux problèmes de développement, de formation et d'adaptation à l'avenir.

Hyperactivité bébé première année de vie

L'hyper-irritabilité chez les nourrissons est difficile à diagnostiquer. Par conséquent, il n'est pas possible de prescrire un bébé seul.

Hyperactif enfant de moins d'un an: signes

Signes fréquents jusqu’à un an pour lesquels il est recommandé de consulter un spécialiste:

  • tout trouble du sommeil;
  • pleurs et pleurs fréquents;
  • mouvements constants de la tête, des jambes et des bras. Un nourrisson hyperactif le bat activement;
  • muscle hypertonique de l'enfant;
  • vomissements fréquents et régurgitations après le repas;
  • réaction violente aux stimuli externes (lumière vive, sons durs et applaudissements).

Le bébé hyperactif n'aime pas emmailloter et tente toujours de se libérer des couches. De tels enfants avant que leurs pairs commencent à s'asseoir, se lèvent et marchent.

Causes de l'hyperactivité jusqu'à un an

L’hyper-irritabilité du bébé est souvent le résultat de:

  • diverses complications pendant la grossesse. Par exemple, toxicose, hypertension artérielle et hypoxie fœtale;
  • complications de l'accouchement. Cela inclut le travail lourd, ainsi que le travail précoce. Forceps, stimulation, césarienne;
  • maladies infectieuses portées par la mère pendant la grossesse ou par l'enfant dans les premières semaines de la vie;
  • prédisposition génétique. Le risque de développer un trouble augmente plusieurs fois si l'un des parents ou les deux étaient hyperactifs dans leur enfance;
  • mauvaises habitudes de la mère. Par exemple, boire de l'alcool et fumer du tabac pendant la grossesse.

Conseils pour les jeunes parents

Pour améliorer l'état des enfants hyperactifs de moins d'un an, des traitements non médicamenteux sont généralement utilisés, par exemple:

  • Massage relaxant qui réduit les tensions dans les muscles.
  • Techniques ostéopathiques.
  • Bains apaisants à base d'herbes et d'huiles aromatiques.
  • Régime de jour constant et clair.
  • Supprimez les facteurs gênants (hochets qui produisent des sons durs, de la musique forte et des couleurs criardes dans le cadre)
  • De longues promenades quotidiennes et de l'air frais.

Enfant hyperactif que faire dans 1-2 ans

Il est un peu plus facile de diagnostiquer l'hyperactivité d'un enfant à l'âge de 1 à 2 ans que chez les enfants de moins d'un an, car vous pouvez appliquer le diagnostic traditionnel en 3 étapes:

  1. Collecte d'informations (le médecin reçoit des données sur l'évolution de la grossesse, l'accouchement et les maladies émiettées, et collecte et résume également les antécédents familiaux).
  2. Examen psychologique complet de l'enfant.
  3. Examen matériel (IRM et examen électroencéphalographique du cerveau).

Symptômes d'hyperactivité de l'enfant de 1 à 2 ans

Alors, comment comprendre qu'un enfant est hyperactif une année? Les signes à cet âge comprennent:

  • L’incapacité de s’asseoir au même endroit, une activité physique accrue, une course sans but.
  • Distraction de l'attention sonore et visuelle. Il est difficile pour un peu agité d’écouter attentivement ou de regarder quelque chose pendant longtemps.
  • Les problèmes de sommeil continuent également. Il s'endort très fort, dort peu et sans repos.
  • Fonction retardée de la parole.
  • Un enfant hyperactif âgé de 1 an pleure souvent et perçoit mal les refus et les demandes.

Causes de l'hyperactivité de l'enfant de 1 à 2 ans

Outre les causes associées au développement fœtal, aux complications liées à l'accouchement et à la maladie, les bébés peuvent présenter à cet âge des symptômes de déficit de l'attention et d'hyperactivité dus à la situation défavorable de la famille.

Enfant hyperactif 1 an que faire: conseils aux parents

Pour un enfant hyperactif, les parents devront trouver une nouvelle approche:

  • Essayez d'articuler vos demandes. Moins de mots et plus de détails faciliteront la compréhension mutuelle.
  • Routine quotidienne stricte.
  • Assurez le confort des miettes. Le stress constant des querelles au sein de la famille réduira tous les efforts à zéro.
  • Ne pas élever la voix sur le bébé, assurez-vous de parler avec une voix ferme mais calme et bienveillante.
  • À cet âge, vous pouvez déjà vous inscrire à une piscine pour enfants, où le bébé soulagera l'excès de stress.

Avis des parents

Elena, 28 ans, Moscou

J'ai un bébé très hyperactif, et cela a été perceptible dès le moment de la naissance. Ma fille ne dort pas beaucoup, elle est très agitée. À 3 mois, si elle était tenue avec ses aisselles, elle commencerait à bouger ses jambes intelligemment, comme si elle essayait de s'enfuir quelque part. En 4 mois, j'ai essayé de m'asseoir et à 7 ans, j'ai commencé à marcher.

Polina, 32 ans, Nijni-Novgorod

Je veux parler un peu de notre problème. L'enfant a un an et deux mois. La grossesse et l’accouchement étaient sévères (menace de fausse couche, médication constante, césarienne d’urgence). Mon fils souffre de troubles du sommeil depuis sa naissance, il doit basculer longtemps sur les poignées et s'asseoir constamment au lit. À toute interdiction réagit à pleurer et pleurer, atteignant le hoquet et les envies de bâillonnement. Parfois, même peur de sortir avec lui. Chaque promenade et chaque match sur le terrain se terminent par une crise de nerfs. Nous sommes maintenant observés par un neurologue, mais il n'y a pas encore de changements visibles.

Svetlana, 26 ans, Koursk

Mon fils a reçu une hyperactivité à 3 mois à la toute première visite chez un neuropathologiste. Dès son plus jeune âge, l’hyperactivité se manifestait par un manque de sommeil, une utilisation constante des bras et des jambes. L'enfant a pleuré sans fin et souvent ridé. Maintenant nous avons 1,5 ans. Sonny est en mouvement constant, toujours quelque part tombe en panne et court. À peine, immédiatement hystérique. Je ne sais même pas comment se comporter avec lui. Je comprends que vous devez être patient, mais la force est à la limite.

Enfant hyperactif année, que faire: vidéo utile

Comment déterminer l'hyperactivité du bébé jusqu'à un an? Dans la vidéo présentée, vous pourrez vous familiariser avec les premiers signes d'hyperactivité et des tests simples révélant le problème aux premiers stades de développement.

Hyperactivité chez les nourrissons et les enfants de moins d'un an: symptômes et manifestations

Chaque enfant est actif et curieux - c'est la norme, car il explore activement le monde qui l'entoure et tout ce qui se passe autour de lui suscite un véritable intérêt. Si l'activité de l'enfant est excessive, cela peut être considéré comme une pathologie.

Par conséquent, les parents doivent noter soigneusement tout changement dans l'état du bébé, car ils peuvent indiquer des écarts, tels que le TDAH (trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention).

Quels symptômes et signes indiquent la présence d'hyperactivité chez les nourrissons et les enfants de moins d'un an? Vous en dire plus

Pathologie caractéristique

L'hyperactivité est une déviation du travail du système nerveux dans laquelle tous les processus cérébraux responsables de l'excitation se produisent plus intensément que chez les enfants d'un groupe d'âge donné.

Les cellules du cerveau produisent en permanence des impulsions nerveuses responsables de tous les processus vitaux du corps.

Chez les enfants hyperactifs, cela se produit plus intensément: ils sont agités, inconsidérés, désobéissants.

Et ce n'est pas une caractéristique de caractère ou de tempérament qui n'est pas encore formée chez le nourrisson.

Des manifestations pathologiques se manifestent chez 5 à 7% des nouveau-nés de moins de 1 an et les garçons sont beaucoup plus souvent confrontés au problème.

Étiologie de la maladie

Le syndrome chez les nourrissons peut se développer pour de nombreuses raisons.

Les facteurs indésirables peuvent être divisés en 3 groupes: intra-utérin, se développant au cours de la gestation, générique (apparaissant lors de l'accouchement), autres facteurs de risque.

Les causes intra-utérines comprennent l'hypoxie fœtale, la malnutrition de la future mère, la présence de ses mauvaises habitudes, la susceptibilité au stress et à la dépression.

Les facteurs génériques comprennent:

  • Complications dans le processus d'accouchement (utilisation d'appareils fonctionnels pour un accouchement réussi).

Livraison prolongée ou rapide.

Blessures résultant du passage par le canal de naissance.

  • La naissance de la lumière avant la date limite.
  • Caractéristiques principales

    Il est difficile d'identifier la pathologie chez les nourrissons, car la nature de l'enfant, son tempérament et son modèle de comportement ne sont pas encore totalement déterminés. Il ne peut toujours pas exprimer ses émotions, pour caractériser sa condition.

    Cela peut indiquer la présence de déviations:

    • Troubles du sommeil lorsque l'enfant peut se réveiller plusieurs fois, réagissant même au bruit le plus insignifiant. Souvent, ces enfants confondent le régime de jour, c'est-à-dire qu'ils dorment presque tout le jour et restent éveillés la nuit.

    Augmentation de l'activité motrice. Les membres bougent constamment, une légère activité est observée pendant les périodes de sommeil.

    Pleurs forts et prolongés. Le bébé pleure même s'il ne ressent pas la faim, la douleur ou l'inconfort.

    Tension musculaire excessive, hypertonie.

    Régurgitation abondante, se traduisant par des vomissements, qui sont observés immédiatement après le repas et après un certain temps.

    Excitabilité accrue. Tous les stimuli, tels que les lumières vives et les sons, peuvent être déséquilibrés par un enfant.

    Il est très difficile de emmailloter le bébé: il résiste activement.

    Il attire l'attention sur les jouets, mais cette attention est de courte durée.

  • Il réagit négativement à la présence d'étrangers, de personnes inconnues.
  • Chez les enfants hyperactifs, ces manifestations sont permanentes.

    Dois-je traiter l'enfant?

    Il se trouve que la présence des symptômes mentionnés ci-dessus n’est pas une pathologie. L'enfant ne nécessite pas de traitement spécifique.

    Ne vous inquiétez pas si:

    • L'enfant bouge activement pendant la journée, mais, étant fatigué, préfère une activité plus calme (les enfants hyperactifs ne se fatiguent pratiquement pas).

    Il dort normalement pendant le jour et se réveille à peine la nuit (en fonction de l'âge).

    Pendant une crise, le bébé est facile à calmer, à distraire quelque chose d'intéressant pour lui.

  • L'enfant ne montre pas d'agression excessive, à la fin de la première année de la vie commence à répondre correctement aux interdictions.
  • Dans toutes les autres situations, une assistance médicale sera requise.

    Avez-vous un enfant hyperactif? Comment aider ce gamin? Nous avons beaucoup de conseils et astuces sur ce sujet. Lisez ces articles:

    Recommandations de traitement

    Le traitement de l'hyperactivité peut être médicamenteux ou non médicamenteux.

    Éliminer les manifestations désagréables de la pathologie:

    • Technologie de massage. Le mouvement doit être léger, relaxant. Il est nécessaire de faire un massage en 20-30 minutes. avant le coucher.

    Bains relaxants avec adjonction de décoctions d'herbes (camomille, fleurs de tilleul).

    Contact avec les parents. Le bébé devrait sentir la présence de parents - cela l'aidera à se calmer et à bien dormir.

    À mesure qu'ils grandissent, les parents devraient établir des règles et des restrictions pour le bébé, mais ces restrictions devraient être claires pour lui.

    Il est important de retirer tous les objets potentiellement dangereux de la crèche (si l'enfant a déjà commencé à ramper ou même à marcher).

    Plus près de la première année, il devrait se voir confier chaque jour des tâches simples et claires.

    Il est nécessaire de féliciter le bébé aussi souvent que possible. Malgré son jeune âge, le bébé comprend tout, et les féliciter pour lui est une sorte de stimulant.

    Ne limitez pas la mobilité de l'enfant (par exemple, placez-le dans un parc).

    Il est important de veiller à la nutrition de votre bébé. Au début, c'est le lait maternel, à partir de 3-4 mois. Vous pouvez entrer dans le leurre.

    Ce seront les jus de fruits et de légumes, les légumes, puis les purées de fruits, les céréales et, à partir de 6-7 mois. - purée de viande et de poisson. Les recommandations pour l'introduction d'aliments complémentaires sont individuelles, il est nécessaire de consulter un pédiatre.

    Apprenez quelques faits plus intéressants sur l'hyperactivité chez les enfants à partir de cette vidéo:

    Si les symptômes d'un problème se produisent régulièrement, il est impossible d'ignorer ces signaux d'avertissement.

    Avec le temps, le problème ne fera que s'aggraver. Il est important de consulter un médecin en temps opportun.

    Symptômes, signes et traitement de l'hyperactivité chez les nourrissons

    Les symptômes de l'hyperactivité infantile sont assez difficiles à déterminer chez les enfants. Il y a souvent beaucoup de disputes à ce sujet. Après tout, dès son plus jeune âge, le bébé n’est pas encore en mesure de démontrer ses compétences, sa facilité avec laquelle il les maîtrise et ce qu’il conserve dans son comportement. Il est assez difficile de déterminer la nature de l'état émotionnel d'un enfant qui n'est pas encore capable de se déclarer.

    Si le bébé est très actif, il est assez difficile de distinguer la norme de la pathologie dans la petite enfance. Mais c'est très important. Les symptômes observés à temps permettent de corriger la situation et d'aider l'enfant à éviter des problèmes dans sa vie future.

    Pourquoi est-il important de diagnostiquer en temps opportun?

    Tous les enfants de naissance ont un tempérament différent. Mais un enfant actif et un enfant atteint du syndrome d'hyperactivité ne sont pas la même chose.

    Pour la première fois, le syndrome a été décrit dans les années 60. XXème siècle. À partir de ce moment, l’hyperactivité est considérée comme un écart par rapport à la norme. Dans les années 80 les pathologies ont reçu le nom de TDAH (trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention) et sont entrées dans la liste internationale des maladies.

    L'hyperactivité est considérée comme une maladie neurologique. Et, comme pour toute maladie, un traitement opportun et adéquat est nécessaire dans cette situation.

    Si le problème ne reçoit pas l’attention voulue, il peut en résulter des conséquences indésirables. Les enfants hyperactifs ont du mal à s’entendre avec l’équipe. Souvent, leur comportement peut être exprimé par des accès d'agression. Ils ont du mal à rester assis. Ils sont dans un état d'anxiété constante, à cause duquel leur attention souffre. L'enfant est très difficile de se concentrer sur le sujet. Il y a des difficultés d'apprentissage. Tout ce qui précède peut entraîner des conflits avec les enseignants, les pairs, les parents et par la suite conduire à un comportement asocial.

    Les enfants hyperactifs ne répondent pas bien aux inhibitions. Ils n'ont pas développé un sentiment de peur et de préservation de soi, c'est pourquoi ils créent des situations dangereuses pour eux-mêmes et les autres.

    Pour déterminer le syndrome d'hyperactivité de l'enfant, il est important de se concentrer sur le problème à temps et de fournir une assistance adéquate au bébé.

    Facteurs

    Les causes du syndrome ne sont pas connues. Il a été constaté que la maladie était associée à des modifications structurelles du cerveau, qui perturbaient la régulation du système nerveux et provoquaient la formation d’une quantité excessive d’impulsions nerveuses.

    Cependant, selon les résultats des observations, des facteurs déterminant la prédisposition à l'hyperactivité ont été établis.

    Tous les facteurs peuvent être divisés en trois groupes:

    • Problèmes pendant la grossesse.
    • Cours défavorable du travail.
    • Autres facteurs

    Parmi les facteurs associés à la grossesse, il y a:

    • Manque d'oxygène du fœtus.
    • Etat stressant de la future mère.
    • Le tabagisme
    • Mauvaise nourriture.

    Facteurs de naissance:

    • Stimulation du travail, utilisation de forceps, vide. Césarienne.
    • Livraison rapide
    • Travail prolongé avec une longue période anhydre.
    • Naissance prématurée.

    Parmi d'autres facteurs, il y a:

    • Prédisposition héréditaire.
    • Ambiance stressante en famille.
    • Intoxication par les métaux lourds.

    Tous ces facteurs ne provoquent pas nécessairement le développement de l'hyperactivité, mais jouent un rôle important dans sa manifestation.

    Diagnostics

    Les premiers signes de la maladie peuvent être vus même chez les nourrissons. Cependant, en raison de la complexité du diagnostic à un âge aussi précoce, la conclusion ne devrait être donnée que par un médecin expérimenté. Lorsqu'ils détectent des signes pertinents, les parents devraient chercher une aide qualifiée plutôt que d'essayer de se soigner eux-mêmes.

    Ce qui devrait être alerté:

    • Anxiété fréquente, pleurs forts. L'enfant commence à pleurer brusquement, immédiatement avec un cri. L'anxiété est paroxystique. Les larmes peuvent commencer ou se terminer brusquement.
    • Perturbation du sommeil L'enfant a du mal à dormir, se réveille souvent, après quoi il est difficile de le calmer. Les biorythmes peuvent être confondus, les concepts de jour et de nuit sont confondus. Le sommeil de l'enfant est sensible et agité.
    • Difficulté à s'endormir L'enfant devient plus actif que la fatigue. Malgré la fatigue, il a du mal à se calmer et à s'endormir.
    • Développement physique précoce. Cela est dû à une augmentation du tonus musculaire. Le bébé commence à se rouler tôt sur le ventre, à s'asseoir, à se lever.
    • Mouvement constant. Dès la naissance, l’enfant commence à bouger et à bouger constamment les mains et les pieds
    • Mouvements maladroits et faible développement de la motricité fine. Cela deviendra plus visible lorsque l'enfant grandira.
    • Une régurgitation abondante et des vomissements sont possibles, en raison d'une augmentation du tonus musculaire.
    • Réaction aiguë aux stimuli. Un enfant peut être effrayé ou pleurer à cause d'un son fort, d'une lumière vive. N'aime pas les vêtements inconfortables, résiste à emmailloter. Ne tolère pas les mouvements contraignants.
    • Peur des étrangers. L'enfant ne s'entend pas bien avec les invités, ne va à personne sur les poignées. Il a peur d'un grand rassemblement de personnes ou d'étrangers qui s'approchent de lui.

    N'importe lequel de ces signes peut survenir chez un enfant en parfaite santé. Cependant, contrairement à un enfant hyperactif, des signes sains apparaissent sporadiquement, ils ne présentent pas de régularité. Alors qu’un enfant a des problèmes de santé, la plupart de ces symptômes se manifestent et sont permanents pendant une longue période.

    Thérapie

    Le traitement est réduit à deux méthodes: médicale et non médicamenteuse. Les méthodes médicamenteuses sont utilisées moins fréquemment et uniquement lorsqu'elles ne peuvent être évitées.

    La méthode de diagnostic basée sur la description des symptômes est utilisée après que l'enfant a atteint l'âge de 6 ans. Jusque-là, il est trop tôt pour parler d'un diagnostic précis. En outre, la méthode de détermination des symptômes survenus est subjective. Il y a une part de probabilité de poser un diagnostic erroné. Il n'y a pas de méthodes exactes de détermination pour le moment.

    Sur cette base, dans le traitement, tout d’abord, il convient d’appliquer les méthodes les moins dommageables.

    À un âge précoce, un traitement non médicamenteux est souvent utilisé. C'est:

    • Massages
    • Bains relaxants.
    • Techniques ostéopathiques.
    • Correction du comportement parental.

    Étant donné que le système nerveux de l'enfant est toujours en train de se former afin de ne pas avoir d'effet négatif sur lui, le traitement médicamenteux est recommandé en dernier lieu. En Russie, les médicaments nootropes sont utilisés pour améliorer les processus du système nerveux central. Cependant, des études confirmant la faisabilité et l'efficacité de ces médicaments, no.

    Avant de poser un diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen complet. Par exemple, certains signes du syndrome chez un nourrisson peuvent être causés par des maladies de la glande thyroïde. Autrement dit, les causes du problème se situent dans un domaine complètement différent.

    Il est important de comprendre que, dans la petite enfance, le système nerveux de l'enfant est instable et continue à se former. Lorsqu'il est établi que le bébé a une excitabilité nerveuse accrue, les parents doivent créer des conditions confortables, exclure autant de facteurs que possible provoquant un comportement excessivement émotionnel de l'enfant. Le traitement le plus efficace pour un bébé est l'amour et le respect des parents.

    Le TDAH est un diagnostic sérieux qui doit être posé par un médecin expérimenté. Les symptômes sont source de confusion avec une émotion accrue et un tempérament actif. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de suspendre les étiquettes et, dans une situation discutable, vous devriez faire appel à une aide qualifiée.

    Comment reconnaître les signes d'hyperactivité chez les enfants de moins de 3 ans

    Chaque mère doit connaître les signes d'hyperactivité chez les enfants de moins de 3 ans. Contrairement à la croyance populaire, l'hyperactivité ne consiste pas simplement en une impossibilité de rester immobile, une inattention, un bruit excessif et la mobilité d'un bébé. Ceci est un diagnostic qui devrait vous être posé par un neuropathologiste traitant qui connaît votre enfant et le surveille depuis un certain temps.

    Le cerveau du bébé hyperactif forme les impulsions nerveuses trop rapidement. Ces processus empêchent le petit homme de se concentrer sur certaines affaires, passant de jeux actifs à un repos calme, s’endormant. L'hyperactivité peut commencer chez un enfant non pas dans les trois années «difficiles», mais beaucoup plus tôt. Certains symptômes peuvent être reconnus dès l'enfance. Et plus vite vous le ferez, mieux ce sera pour vous et l'enfant.

    Signes d'hyperactivité

    Voici certaines des caractéristiques des enfants hyperactifs:

    • Un enfant se développe physiquement plus vite que ses pairs. De tels bébés s'assoient tôt, se lèvent, commencent à marcher et à ramper. Ils tombent souvent du canapé et rendent leurs parents fous, alors que leurs camarades sont toujours allongés paisiblement dans leur berceau. En soi, cette caractéristique ne veut rien dire. S'il y a une hyperactivité réelle, elle se manifestera d'une manière ou d'une autre.
    • Ces enfants ne peuvent pas s'endormir ou se reposer s'ils sont très fatigués. Au lieu de s'asseoir, le bébé hyperactif commencera à "couper" les cercles autour de l'appartement, hurlant à une vitesse vertigineuse, puis il deviendra hystérique. Il est difficile de mettre un enfant au lit avec un tel diagnostic, même pendant la petite enfance. C'est souvent la mère qui doit se balancer longtemps et porter son enfant dans ses bras avant que le sommeil ne vienne enfin.
    • Dès le début de la vie, les enfants hyperactifs dorment moins que les autres. Les nouveau-nés dorment la majeure partie de la journée, mais pas ceux qui présentent une hyperactivité. Ces bébés peuvent rester éveillés pendant 5 heures, pleurer longtemps, mais ne pas s'endormir.
    • Une autre manifestation de sdvg - sommeil sensible. L'enfant se réveille à chaque bruissement, frissonne de tout bruit mineur. Le faire dormir est très difficile, vous devez balancer longtemps et porter
    • Changement de décor, invités, nouveaux visages, tout cela est un véritable test pour un enfant hyperactif. Il peut supporter un mode de vie aussi actif de sa mère, peut être hystérique de nombreuses impressions, il récupère longtemps et reprend ses esprits après une journée riche en émotions. Par délice orageux, il pleure, puis s’endort, épuisé par les larmes. Plus il y a de monde dans la pièce, plus l'enfant est fatigué.
    • Symptôme Le TDAH, autrement dit le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention, est un attachement profond à la mère. Le bébé a peur des autres adultes, ne fait pas de contact, se cache derrière la mère. Ces enfants sont jaloux de leur mère vis-à-vis des étrangers et chaque conflit est transformé en hystérique.
    • Une fille ou un garçon avec un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention ne peut rien faire pendant longtemps. Tout jouet dérange rapidement, le bébé en prend un et le jette, puis prend l'autre et le lance également.
    • Les changements d'humeur fréquents sont un symptôme important du TDAH. L'enfant venait juste de rire, et maintenant il crie et écrase tout avec colère. Si cela se produit fréquemment, il vaut la peine de le réduire pour examen par un neurologue.
    • Non seulement l'impulsivité et l'irritabilité signalent les problèmes du système nerveux. Si un enfant nage souvent quelque part dans ses rêves, pense et n'entend pas ce qui lui est adressé et ne fait pas attention à ce qui se passe autour de lui - c'est aussi l'occasion de poser une question au neurologue.
    • Le TDAH est souvent accompagné par une humeur dépressive de l'enfant, des peurs. Vous remarquerez peut-être que le bébé s'est retiré, paraissant triste et fatigué. Il semblait avoir perdu tout intérêt pour les jeux et les loisirs. Les peurs peuvent rendre un enfant inutilement susceptible et nerveux.
    • Les enfants hyperactifs tirent souvent les bras et les jambes et s'agitent sur la chaise lorsque vous devez vous asseoir tranquillement. En faisant la queue pour le match, ils peuvent rebondir avec impatience. Si vous jouez avec ce gamin dans un quiz, il y a une chance qu'il crie la réponse avant même que vous ne posiez complètement la question.
    • Les pertes de choses, les erreurs dues à la négligence, le passage à des choses non pertinentes sont les compagnons perpétuels des patients ayant reçu un diagnostic de sdvg.

    Tous ces signes ne suggèrent pas que votre enfant a nécessairement un diagnostic d'hyperactivité. Il devrait être mis par un neurologue. Un comportement similaire se produit chez des enfants en bonne santé et est une conséquence de leur tempérament sain. Afin de ne pas susciter la panique à l’avance et de ne pas guérir un enfant en bonne santé, vous devez être très responsable face au problème du diagnostic et ne pas en juger par plusieurs symptômes "à vue".

    Un enfant en bonne santé peut également courir, sauter et se tenir sur la tête, mais il ne tombera pas dans l'hystérie, mais viendra s'asseoir tranquillement et regarder des dessins animés. Une autre différence est qu'un enfant en bonne santé peut facilement être distrait des crises de nerfs avec un jouet, une chanson, un oiseau par la fenêtre. Un bon sommeil long et une endormissement rapide sont également des signes d'un système nerveux en bonne santé.

    Causes de l'hyperactivité

    Le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention n'est pas exactement une maladie. Avec la bonne approche et le comportement des adultes, cet état "deviendra trop grand" pour l'enfant et, à l'avenir, la particularité du cerveau ne lui causera pas de problèmes.

    Les causes de l'hyperactivité de l'enfant peuvent être cachées pendant la grossesse de la mère. Si elle souffrait de toxicité et d'hypertension pendant toute la grossesse et si l'enfant souffrait d'hypoxie intra-utérine, le risque est 3 fois plus probable que d'habitude que l'enfant naisse avec un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention.

    Le stress, le travail ardu ou le tabagisme pendant la grossesse peuvent également affecter la santé du système nerveux du futur bébé. En plus des facteurs périnatals, le cours du travail peut influer sur le cerveau. Dans le groupe à risque, l'accouchement se fait par césarienne, accouchement prolongé avec hypoxie fœtale, période anhydre prolongée et imposition de forceps et, au contraire, accouchement très rapide.

    Diagnostics sdvg

    Le médecin demande à la mère quels sont les antécédents familiaux et s'il existe des personnes présentant un tel diagnostic dans la famille. Il demande une caractérisation du bébé. Il est important d'informer le neurologue de toutes les causes de suspicion, qu'il s'agisse d'un manque de sommeil ou d'une forte irritabilité. Il existe certains critères de diagnostic approuvés par l’American Psychiatric Organization: c’est avec eux que le neuropathologiste racontera l’histoire des parents.

    Outre la conversation, il existe des méthodes de diagnostic matériel, telles que l'examen électroencéphalographique ou la recherche utilisant l'imagerie par résonance magnétique. Ce sont des méthodes complètement indolores qui peuvent donner une image complète de l’état du système nerveux de l’enfant.

    Comment élever un enfant hyperactif

    Si vous êtes la mère d’un enfant hyperactif, essayez de ne pas surcharger son psychisme d’impressions lumineuses et de bruits excessifs. Réfléchissez bien aux visites et aux vacances en famille, aux visites de parcs et aux manifestations culturelles. Il n'est pas nécessaire d'allumer le fond du téléviseur, de regarder des dessins animés pendant longtemps. Après avoir regardé des dessins animés, les enfants sont souvent très fatigués, sans même s'en rendre compte.

    Quelques conseils pour communiquer avec des enfants hyperactifs:

    • Indiquez clairement vos demandes et vos besoins. Ne parlez pas avec des phrases longues et un langage compliqué, ne chargez pas la demande de suppression des jouets avec une moralité et une signification supplémentaires. Un enfant hyperactif a une pensée logique et abstraite peu développée, il aura du mal à vous comprendre.
    • Formulez correctement les interdictions. Essayez de limiter l'utilisation de négatifs et le mot "non", au lieu de "ne courez pas sur le club", dites "courez sur le trottoir". Toute interdiction doit avoir une raison, l'expliquer clairement et brièvement à l'enfant. Proposer une alternative. Par exemple, vous ne pouvez pas battre le chat, mais vous pouvez repasser. Verser de l'eau de la tasse sur le sol est impossible, mais dans le bain peut l'être.
    • Ne pas oublier la séquence. Pas besoin de mettre l'enfant plusieurs tâches. "Enlevez les jouets, mes mains et allez manger", il ne comprendra probablement pas. À un moment donné, il sera distrait, oubliera ce qui lui était demandé, se mettra à jouer. Sondez chaque demande séparément, d'abord sur les jouets lorsque ceux-ci sont retirés. Il est temps de vous laver les mains, puis seulement de les inviter à la table.
    • Aide à naviguer dans le temps. Au lieu de tirer immédiatement l'enfant de la promenade, avertissez-le à l'avance qu'il est temps de rentrer à la maison - 20 minutes avant l'heure exacte, par exemple. Après 10 minutes, rappelez-vous à nouveau, après cinq minutes. Au moment des frais, l'enfant est déjà prêt mentalement à la nécessité de passer du jeu à un autre joueur. Il en va de même pour "il est temps d'aller dormir" et "il est temps d'éteindre les dessins animés".
    • Fournir un choix. Invitez un enfant à choisir parmi deux jouets, des vêtements, de deux à trois plats. Une telle déclaration des habituels «habillez-vous» et «allez manger» donne à l'enfant le sentiment qu'il peut lui-même prendre des décisions, ce qui signifie que sa mère a confiance en lui.

    Si vous voyez clairement que l'enfant est surexcité et ne peut pas gérer ses émotions, emmenez-le dans un endroit calme, par exemple dans une autre pièce, offrez-lui de l'eau. Les câlins, les coups sur la tête aideront. L'enfant doit sentir que la mère est calme et qu'elle l'aime. Avant d'aller au lit, les rituels, un bain avec des extraits de houblon ou d'aiguilles, la lecture d'un livre aident beaucoup. Vous pouvez faire un léger massage, chanter une chanson tranquille. Il est déconseillé de regarder les dessins animés avant d'aller se coucher, un maximum d'un court dessin animé d'une durée de 10 à 15 minutes.

    Règles pour les parents

    Observez une routine quotidienne claire. Pour un enfant atteint de TDAH, cela est nécessaire. Jeux, sommeil et baignade: tout doit se passer en même temps. Cela aidera l’enfant aimé à s’accorder à l’avance et lui donnera un sentiment de calme et de solidité sous ses pieds. Dans le régime alimentaire est de limiter la consommation d'additifs alimentaires et de colorants, l'utilisation de chocolat et de grandes quantités de sucre et de sel.

    Dans la chambre du bébé, il ne devrait pas y avoir beaucoup d'images lumineuses gênantes, un grand nombre de jouets éparpillés gisant sur le sol et dispersant son attention. Donnez un jouet à un ou deux enfants, retirez-les dès qu'il perd tout intérêt. Déjà âgé de 2 ans, il peut déjà participer au nettoyage.

    Chaque fois qu'un enfant se débrouille avec lui-même, il surmonte une hystérie et parvient à se calmer dans le temps, à le féliciter et à le remonter le moral. Le renforcement positif l'aidera à réguler son comportement. Votre relation doit être de confiance. Croyez-moi, il est déjà si dur, vous ne devriez pas aggraver le cas par des jurons et des querelles.

    La permissivité crée une peur intuitive chez les enfants et conduit à des névroses. Pour vous, définissez clairement ce qui est impossible et pourquoi, ne reculez pas par rapport au cadre adopté. Il est important de ne pas en abuser avec des interdictions. Vous pouvez célébrer le succès de l'enfant avec des astérisques et, lorsqu'il en accumule 5 ou 10, récompensez le bébé avec un joli cadeau.

    N'oubliez pas que le bébé se comporte de manière à ne pas vous contrarier: il lui est difficile de se débrouiller seul. Il attire l'attention sur lui-même et demande votre aide. Soyez un allié de votre enfant dans les conflits sur le terrain de jeu, n'écoutez pas les membres de votre famille en disant que vous n'avez pas besoin de le prendre dans vos bras et de le rassurer, ni de conseiller avec l'éternel "laissez-le passer". Dans un moment difficile, un petit homme a besoin d'une mère aimante et calme à proximité, de son soutien et de sa compréhension.

    Traitement médicamenteux pour le traitement de sdvg

    Un enfant atteint de sdvg est utile pour prendre des multivitamines et des suppléments minéraux, cela vaut la peine d’enrichir le régime alimentaire en acides gras oméga-3. L'acide eicosapentaénoïque (EZPK) et l'acide docosahexaénoïque (DZGK) sont particulièrement importants, ils font souvent défaut dans le sang des personnes souffrant d'un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention. La combinaison de magnésium et de vitamine B6 est très utile pour le système nerveux. Les patients ont une agressivité réduite et une attention accrue après l’utilisation de ces médicaments. Dans certains cas, le médecin peut vous prescrire des sédatifs légers, tels que la valériane et l’agripaume.

    Les médecins russes prescrivent souvent des médicaments nootropes (piracétam, glycine, phenibut, pantogame) pour améliorer les processus métaboliques dans le cerveau et augmenter le tonus de l'écorce des patients atteints de TDAH. Cliniquement, leur efficacité n’a pas été prouvée, mais les neuropathologistes notent souvent dans la pratique une amélioration de l’état des enfants hyperactifs et une diminution de la sévérité des symptômes du trouble déficitaire de l’attention.

    Régime pour traiter l'hyperactivité

    De nombreux parents constatent une amélioration de l'état de leurs enfants avec un régime sans gluten. Une autre aide à un régime à l'exception du saccharose et de l'amidon. Pour les patients souffrant d'hyperactivité, tout ce qui est utile pour le tissu cérébral est utile: une grande quantité de protéines de viande, de noix et de légumineuses, d'hydrates de carbone de légumes et de fruits, de poissons gras, d'huile d'olive. Exclure du régime alimentaire de l'enfant des bonbons et des collations avec des conservateurs et des exhausteurs de goût, des colorants.

    Les experts conseillent aux mères et aux pères de trouver les produits pour lesquels le bébé pourrait avoir une intolérance individuelle. Pour ce faire, faites pivoter les aliments, tenez un journal alimentaire. Sinon, éliminez un produit du régime alimentaire de l'enfant et surveillez son état.

    Si l'enfant va à la maternelle, parlez à l'enseignant, parlez-nous du problème. Les enfants hyperactifs ont besoin d'une approche et d'une attention particulières. Les éducateurs travaillant avec un enfant doivent connaître son diagnostic et ses caractéristiques. Il en va de même pour les parents et amis de la famille, souvent chez vous. L'hyperactivité est un diagnostic que votre bébé va sûrement dépasser si vous apprenez à ce sujet à temps et si vous lui fournissez les soins et l'aide appropriés. Il n’ya rien de terrible, surtout des adultes qui ont souffert de la progression de leur enfance, oublient leur condition et vivent comme tous les hommes et toutes les femmes en bonne santé. Dans un an ou deux de traitement correct, il est possible que vous vous débarrassiez de toute manifestation d'hyperactivité.

    En Savoir Plus Sur La Schizophrénie