Névralgie du nerf glossopharyngé: symptômes et traitement. La névralgie du nerf glossopharyngé est une maladie chronique caractérisée par une douleur lancinante paroxystique à la racine de la langue ou à l'amygdale.

Névralgie du nerf glossopharyngé: causes. La cause la plus fréquente est la violation de la colonne vertébrale du nerf pharyngien radiculaire avec un processus styloïde allongé de l'os temporal, ossifié avec le ligament stylo-podhyazychaya ou une artère pathologiquement tortueuse. Le cancer du cerveau ou du larynx peut faire ses débuts avec des convulsions névralgiques dans la zone d'innervation du nerf glossopharyngé.

Névralgie du nerf glossopharyngé: symptômes. Les patients se plaignent de douleurs unilatérales, paroxystiques, soudaines et souvent nocturnes au niveau de la racine de la langue ou des amygdales, de brûlures dans la gorge, les oreilles, le ciel, l’angle de la mâchoire inférieure, le cou. Les crises névralgiques s'accompagnent de bouffées de chaleur du visage, de toux et de bave. Au plus fort du syndrome douloureux, des états syncopaux ou une arythmie peuvent survenir. La durée de l'attaque de quelques secondes à 2 minutes. L'intensité des attaques varie: du lumbago rare et mineur au statut névralgique avec perte de conscience.

Caractérisé par la présence de points de déclenchement à la racine de la langue ou à l'amygdale. Rarement, les zones de déclenchement peuvent également être situées sur le menton, le cou et le pavillon.
Les facteurs déclencheurs peuvent être l'ingestion, le bâillement, la prise d'aliments froids, amers ou acides. Les résultats d'un examen neurologique pour une névralgie du nerf pharyngé ne révèlent aucune anomalie. Le diagnostic devient fiable avec un effet positif de la carbamazépine. Pendant la rémission, la peur persiste avec la formation d'un comportement douloureux.

Critères de diagnostic:

  • Douleur paroxystique dans la zone d'innervation du nerf glossopharyngé.
  • Symptômes associés: bave, toux, évanouissement.
  • Point de douleur au coin de la mâchoire inférieure.
  • L'attaque est déclenchée par la consommation d'aliments amers.

Les patients présentant une névralgie du glossopharynx nouvellement diagnostiquée doivent être soigneusement examinés.
  1. Consultation d'un oto-rhino-laryngologiste pour exclure l'oncologie du pharynx ou du larynx.
  2. Radiographie des mâchoires pour exclure une augmentation du processus styloïde ou une ossification du ligament stylo-sublingual.
  3. IRM du cerveau en mode normal et vasculaire pour exclure une tumeur au cerveau, anomalie d'Arnold-Chiari.

Ce n'est qu'après un examen complet que le diagnostic et le traitement sont prescrits.

Névralgie du nerf glossopharyngé: traitement. Les analgésiques pour la névralgie du nerf glossopharyngé sont pratiquement inefficaces. Pour le traitement de la névralgie du nerf glossopharyngé, les mêmes remèdes sont indiqués que pour la névralgie du trijumeau.

Le médicament de choix est la carbamazépine (finlepsine, tegrétol). Le traitement doit commencer par 50 mg 2 fois par jour après les repas, en buvant beaucoup d'eau. Il est possible d’augmenter la dose avec une bonne tolérance de 50 mg par jour jusqu’à ce que le syndrome douloureux soit complètement soulagé et que les points de déclenchement disparaissent. Efficace est la dose qui permet de manger de la nourriture sans paroxysme douloureux.

Il est nécessaire de sélectionner la dose efficace minimale. La dose thérapeutique moyenne est 600-800-1000 mg. À l’avenir, vous devez prendre le médicament à une dose thérapeutique choisie d’au moins 6 à 8 semaines. Ensuite, réduisez progressivement la dose de 50 mg en 5-7 jours jusqu'à ce que la dose d'entretien individuelle atteigne 100-200-400 mg par jour. Pour prévenir les exacerbations, il est préférable de prescrire des formes prolongées de carbamazépine (retardement de la finlepsine).

Avec l'inefficacité ou la faible tolérance de la carbamazépine, la gabapentine est nommée. Le premier jour, 300 mg sont habituellement prescrits. Avec une bonne tolérance, la dose est augmentée de 300 mg par jour à 900 mg. Ensuite, dans la semaine, augmentez la dose à 1800 mg par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée progressivement jusqu'à 3600 mg par jour. La gabapentine est mieux tolérée par la carbamazépine, mais elle est moins efficace et plus chère.

Les antidépresseurs augmentent le seuil de douleur, réduisent la peur d'une attaque et éliminent la dépression. Nommé en association avec la carbamazépine ou indépendamment. L'amitriptilline avec douleur aiguë peut être administrée par voie intraveineuse, puis vers l'intérieur. L'effet analgésique se développe en 1 à 2 semaines. Pour réduire les effets secondaires du traitement, commencez avec de petites doses du médicament - 10 mg 2 à 3 fois par jour (surtout le soir), en augmentant progressivement la dose quotidienne (en raison de la dose du soir) à 50-75 mg. Prenez ensuite de l'amitriptiline en dose thérapeutique pendant toute la période d'exacerbation. Jeter le médicament progressivement jusqu'à une dose d'entretien de 12,5-25 mg par jour.

Les antidépresseurs de nouvelle génération moins efficaces dans les syndromes douloureux. En cas de contre-indications à la nomination d'amitriptiline ou à sa faible tolérance, utilisez la fluoxétine 20-40 mg ou la paroxétine 20 mg ou la duloxétine 60 mg ou la venlafaxine 75-150 mg ou ixel 50 mg par jour. Dans les doses indiquées, les médicaments prennent toute la période d'exacerbation et encore 2 semaines, puis annulent progressivement. Chez plusieurs patients, d'autres médicaments ont des effets analgésiques: difénine, clonazépam, gabapentine, acide valproïque, baclofène, phénibut.

Le traitement chirurgical est utilisé pour éliminer les causes de compression nerveuse (appendice ou ligament) identifiées lors de l'examen.

Traitement de la névralgie du glossopharynx, signes et symptômes de la maladie

La névralgie est un syndrome douloureux au site du nerf. Selon la localisation de la terminaison nerveuse, la névralgie a également des noms différents. Par exemple, en présence de douleurs caractérisées par des "lumbagos" périodiques dans le cou et des symptômes de migraine, il faut suspecter une maladie telle que la névralgie du nerf occipital.

L'absence de réaction inflammatoire est une caractéristique distinctive de la névralgie due à la névrite. Parmi les névrites souffrent le plus souvent de terminaisons nerveuses qui passent sur le visage et les mains, par exemple, une névrite du nerf ulnaire et du trijumeau avec les symptômes classiques.

Les symptômes de la névralgie du nerf glossopharyngé sont en grande partie dus à sa structure, ce nerf étant composé de fibres sensorielles, motrices et parasympathiques. Les premiers sont responsables de la perception du palais mou, du pharynx, des amygdales, des qualités gustatives de la langue proximale et de l'épiglotte. Le faisceau moteur, quant à lui, contrôle le processus de déglutition sous forme de réflexe pharyngé et le travail du muscle stylopharyngé. À son tour, l'effet parasympathique est observé dans la régulation du processus de salivation.

Les symptômes de la névralgie du nerf glossopharyngé sont à bien des égards similaires à ceux de la névralgie du nerf facial. Ils se caractérisent par des douleurs paroxystiques sur un côté de la racine de la langue, de l'oropharynx et du palais mou, en particulier lors de la consommation d'aliments solides irritants (chauds ou froids), ainsi que lors de communications, de toux ou de bâillements. Le centre de la névralgie, où les signaux des lésions nerveuses arrivent, se situe dans le cerveau et la moelle épinière.

La prévalence de la maladie est assez faible, le nombre de cas augmente en raison de la population masculine. Dans la plupart des cas, les névralgies commencent à être gênantes après 40 ans.

Causes de la névralgie du glossopharynx

La névralgie peut se manifester par une maladie indépendante ou par les symptômes ou les complications d'une autre pathologie. Parmi les facteurs de causalité sont:

  • athérosclérose avec lésions des vaisseaux sanguins et diminution de l’approvisionnement en sang local;
  • maladies infectieuses (grippe, amygdalite, amygdalite);
  • intoxication due à un empoisonnement aux métaux lourds;
  • lésion traumatique des amygdales;
  • processus styloïde trop long;
  • le dépôt de calcifications dans le ligament shilopodYazal;
  • tumeurs cancéreuses dans l'angle entre le pont et le cervelet, processus de cancer dans le larynx. Dans certains cas, ce sont les symptômes de névralgie du glossopharynx qui constituent le premier signe du cancer;
  • maladies des oreilles et du nez;
  • compression musculaire;
  • inflammation de la muqueuse du cerveau;
  • anévrisme vasculaire.

Compte tenu des causes de la maladie, le traitement de la névralgie du glossopharynx a également ses propres caractéristiques. Parfois, il est possible de faire avec des méthodes conservatrices, mais certains cas nécessitent une intervention chirurgicale, sans laquelle la récupération ne se produira pas.

Symptômes cliniques de névralgie

La maladie peut se manifester intensément avec une augmentation de la douleur. Un trait caractéristique de la douleur est la tendance aux paroxysmes et aux écoulements paroxystiques. La douleur commence par la racine de la langue ou dans la région des amygdales. En outre, il s'étend vers le ciel, l'oropharynx et l'oreille. En outre, des douleurs peuvent être observées au coin de la mâchoire inférieure, de l'œil ou du cou.

Chaque attaque est plutôt courte et dure environ 2-3 minutes. Le syndrome douloureux n'affecte qu'un seul côté. En plus de la douleur, une personne ressent une sécheresse dans la cavité buccale, qui est remplacée par une sécrétion accrue de salive après une attaque.

Lors du sondage, il existe une douleur désagréable dans la région de l'angle de la mandibule, ainsi que dans certaines parties de la partie externe du conduit auditif. Ceci est particulièrement prononcé lors de l'attaque. Parfois, le réflexe pharyngé peut être inhibé et la mobilité du palais mou diminuée, empêchant ainsi l’avaloir de salive, d’eau ou de nourriture. En ce qui concerne la sensibilité gustative, on perçoit tous les aliments avec un arrière-goût amer.

L'évolution de la maladie peut survenir avec des rémissions et des exacerbations. Les symptômes de névralgie du nerf pharyngé peuvent être constamment perturbés sous la forme d'un caractère brûlant et de soutien près de la racine de la langue ou augmenter son intensité sous l'influence de tout facteur provoquant, par exemple une toux ou une alimentation normale. En outre, le côté affecté du visage peut acquérir une teinte hyperémique et la toux fréquente est une conséquence de la sensation dans la gorge d'un corps étranger.

En plus des manifestations cliniques locales, il existe encore des symptômes communs de la névralgie du glossopharynx. Parmi eux, il est nécessaire de se concentrer sur la réduction de la pression artérielle systémique, la perturbation de la conduction de l'influx nerveux dans le muscle cardiaque avec l'apparition de l'arythmie et d'autres changements de rythme, ainsi que la faiblesse des muscles des membres et une perte de conscience fréquente.

L'exacerbation de la maladie survient souvent pendant une période de basses températures de l'air (automne, hiver), qui sont remplacées par des rémissions. Ainsi, la saisonnalité est caractéristique de la névralgie du nerf glossopharyngé.

L'attaque d'une attaque douloureuse peut être provoquée par l'exposition à certaines structures de la cavité buccale. En les irritant, on assiste à une augmentation de l'intensité du syndrome douloureux. Ces zones sont situées sur les amygdales palatines, les bras et la racine de la langue. Pendant la période de rémission, une augmentation de la sécrétion de salive peut être observée.

Diagnostic différentiel de la névralgie du glossopharynx

Les symptômes de la névralgie du glossopharynx ressemblent beaucoup aux manifestations cliniques de la ganglionite des ganglions d’un nerf donné. La seule preuve de ganglionite est la présence de vésicules herpétiques dans la gorge et la gorge.

En outre, il ne faut pas oublier la névralgie du nerf facial, qui peut également manifester des sensations douloureuses sur un côté du visage, des attaques courtes et une violation de la déglutition. La différence réside dans l'emplacement des points de déclenchement sur le visage dans la zone des lèvres et, dans le cas de la névralgie du nerf pharyngé, ces zones sont situées à la racine de la langue.

Après avoir analysé le tableau clinique et les antécédents de la maladie, plusieurs méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées pour déterminer plus précisément la cause de la maladie:

  • examen aux rayons x. Il peut être utilisé pour identifier l'hypertrophie du processus styloïde ou l'ossification du ligament stylo-sublingual;
  • le diagnostic informatique du cerveau permet de détecter une pathologie dans les structures osseuses;
  • l'imagerie par résonance magnétique permet de visualiser les processus pathologiques dans les tissus mous;
  • l'électroneuromyographie est nécessaire pour enregistrer les violations de l'influx nerveux.

Mesures thérapeutiques pour la névralgie du nerf du glossopharynx

Le traitement de la névralgie du glossopharynx consiste à réduire l'intensité ou à éliminer complètement le syndrome douloureux. À cette fin, une solution de dikaïne ou d’autres anesthésiques appliquée à la racine de la langue est utilisée. Cette manipulation fournit l'absence de douleur pendant 6-7 heures.

En cas d'inefficacité ou de période moins indolore, il est recommandé d'utiliser l'injection de novocaïne. Pour une injection peut nécessiter de 2 à 5 ml de solution à 1-2%. Le site d'injection est situé à la racine de la langue. De plus, l'utilisation de blocus novocaïne ou trichloréthyle sur la branche carotide est autorisée.

En plus des moyens injectés de combattre la douleur, les analgésiques non narcotiques sont largement utilisés pour l’administration orale.

Parmi les méthodes physiothérapeutiques, les courants modulés diadynamiques et sinusoïdaux sont recommandés. Le point de leur application est la zone derrière la mâchoire, les amygdales et l'oropharynx. Le cours de galvanisation est effectué à l'aide d'une anode située à la racine de la langue et de la cathode derrière la mâchoire.

Les mesures thérapeutiques générales comprennent l’utilisation de vitamines B, de neuroleptiques (aminazine) pour une administration intramusculaire, ainsi que d’antépileptiques (difénine, finlepsine et carbamazépine - pour administration orale).

Pour renforcer les défenses immunitaires, vous devez utiliser des vitamines, de l'extrait d'aloès, du ginseng, de l'ATP et de nombreux autres médicaments fortifiants.

Si la cause de la névralgie est un processus styloïde élargi, le traitement consiste en une intervention chirurgicale comportant une résection. En cas d'inefficacité, il est nécessaire de recourir à la radicotomie, dont le niveau est situé sur la fosse crânienne postérieure, ou au tronc et à la corde.

Le traitement chirurgical est basé sur la libération du nerf par la compression et les effets irritants des tissus environnants. À cette fin, un équipement endoscopique microscopique est utilisé, ce qui garantit un risque minimal de complications. Il est utilisé pour éliminer le facteur de compression près de la sortie du tronc cérébral.

Le traitement de la maladie prend un temps assez long, qui peut prendre plusieurs années, mais une approche intégrée permet un rétablissement complet.

Névralgie du nerf glossopharyngé: symptômes et méthodes de traitement

Les névralgies du visage sont le plus souvent associées à des troubles du fonctionnement du nerf trijumeau. Mais en réalité, il existe un autre type de maladie qui, bien que beaucoup moins répandue, mérite également l’attention. C'est la soi-disant névralgie du nerf glossopharyngé. Elle s'exprime dans une lésion unilatérale du crâne caractérisée par des syndromes douloureux dans la gorge, la langue, le palais et parfois dans l'oreille.

Les causes

La névralgie du nerf glossopharyngé peut également être appelée syndrome de Sikar. Le nom de la maladie était en l'honneur du neurologue français, qui lui a d'abord donné une description. L'événement remonte à 1920. Le syndrome n'est pas caractérisé par la prévalence et est généralement 100 fois moins fréquent qu'une maladie similaire du nerf trijumeau. Le risque de ce type de névralgie est observé chez les personnes de plus de 40 ans, principalement chez les hommes.

Il est courant de distinguer deux types de maladie en fonction de la cause de l’occurrence:

  • Primaire (idiopathique). Il est exprimé comme une condition auto-apparente. La raison fiable dans ce cas ne peut pas être découverte;
  • Secondaire (symptomatique). Elle se traduit par une complication due à la pathologie présente dans le corps.

Dans le second cas, les raisons suivantes peuvent être distinguées:

  • Athérosclérose;
  • Maladies infectieuses, à la fois virales et bactériennes;
  • L'intoxication du corps;
  • Quelques types de formations oncologiques: dans la région du larynx ou du cervelet du cerveau;
  • Maladies ORL;
  • Processus styloïde élargi;
  • Artères carotides dilatées;
  • Dommages mécaniques aux amygdales;
  • Irritation ou compression du nerf par les muscles;
  • Maladies du système endocrinien.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses sources de la maladie, qui ont toutes une nature diverse. Pour cette raison, la gravité de la névralgie chez les personnes peut être différente. En conséquence, la nature du traitement ne sera pas identique.
Il convient de noter que la relation entre la névralgie du nerf pharyngé et les formations de nature oncologique permet dans certains cas au patient de déterminer le développement d'un cancer à un stade précoce.

Symptômes de lésion dans la névralgie du glossopharynx

La névralgie glossopharyngée se manifeste sous la forme d'un syndrome de la douleur paroxystique, caractérisé par un effet croissant.

Dans la névralgie du glossopharynx, la douleur est ressentie principalement au niveau des yeux, de la mâchoire ou du cou.

En outre, lorsqu'un patient présente une névralgie du nerf pharyngé pharyngien, les symptômes suivants peuvent également apparaître:

  • L'état de sécheresse dans la cavité buccale se transformant en salivation accrue;
  • Réflexe de déglutition réduit;
  • Perturbation des papilles gustatives de la langue;
  • Ombre hyperémique de la zone touchée du visage;
  • Sensation d'un objet étranger dans la gorge.

La névralgie, comme beaucoup d'autres maladies, peut survenir avec des rémissions et des exacerbations. Dans certains cas, la douleur apparaît indépendamment, et dans d'autres, à la suite d'une réaction à un irritant, comme une toux.

En outre, les symptômes généraux, qui se manifestent par:

  • Hypotension artérielle;
  • Les arythmies;
  • Faiblesse générale du corps;
  • Dans certains cas, perte de conscience.

Cette maladie est caractérisée par la propriété de la saisonnalité. En conséquence, il survient le plus souvent pendant la saison froide.

Diagnostics

En cas de détection de signes suspects, le patient doit demander l’avis d’un neurologue. Il sera en mesure d'effectuer les examens nécessaires, dont le résultat sera la confirmation ou la réfutation de la névralgie du glossopharynx. Il est important de ne pas procéder à un autodiagnostic, car la maladie présente des symptômes très similaires, du moins dans deux autres pathologies: la ganglionite des ganglions et la névralgie du trijumeau.

L'IRM est souvent prescrite pour le diagnostic de névralgie du glossopharynx.

Après inspection visuelle de la gorge et évaluation de l'état externe du patient, les mesures de diagnostic suivantes peuvent être appliquées:

  • Radiographie Examine les deux mâchoires pour des changements dans le processus styloïde. Cette méthode vous permet d’explorer non seulement sa taille, mais également sa structure;
  • TDM du cerveau. Vise à identifier les anomalies dans les structures osseuses;
  • IRM Permet de visualiser les tissus mous et d'identifier les changements pathologiques dans leur structure;
  • Électroneuromyography. Évalue l'état du tronc nerveux du nerf glossopharyngé;
  • Vaisseaux à ultrasons. Effectué pour l'examen de la paroi vasculaire des artères de la tête et du cou.

Tout le processus de diagnostic nécessaire peut prendre 2-3 jours.

Traitement tactique

Le traitement des névralgies a pour objectif d’éliminer le syndrome douloureux ou, au moins, de réduire son intensité. À cette fin, diverses méthodes sont utilisées: de la médication conservatrice aux opérations chirurgicales.

Traitement de la toxicomanie

Tout d’abord, on prescrit au patient des médicaments à effet analgésique.

Aujourd'hui, il y a beaucoup d'analgésiques.

Ceux-ci comprennent:

  • Fonds locaux. Solutions de dikoin, lidocaïne. Ils sont appliqués directement à la racine de la langue. En règle générale, la douleur est soulagée pendant 6 à 7 heures.
  • Injections locales. Novocain 1-2%. Également mis en œuvre immédiatement directement à la racine du langage;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Diclofénac, ibuprofène.

En outre, peuvent être affectés:

  • Médicaments anticonvulsivants;
  • Neuroleptiques;
  • Vitamines B1, B6, B12;
  • Complexes immunomodulateurs.

En outre, lorsque le syndrome de la douleur sévèrement exprimé peut être montré antidépresseurs et somnifères.

Physiothérapie

Les procédures de physiothérapie donnent de bons résultats dans le traitement de la névralgie du glossopharynx. Ils peuvent avoir l'effet suivant:

  • Réduire l'intensité de la douleur;
  • Améliorer le raccourci;
  • Affecter positivement la nutrition des tissus.

Il existe de nombreuses procédures de physiothérapie de différents types. Dans ce cas, les conditions suivantes s'appliquent:

  • Courants simulés sinusoïdaux dans la région du larynx et des amygdales;
  • Galvanisation;
  • Méthode diadynamique par méthode électrothérapeutique;
  • Ultrasonothérapie utilisant des analgésiques;
  • Électrophorèse de médicaments;
  • Thérapie magnétique;
  • Ponction laser

Toutes ces procédures sont effectuées sur le cou, la gorge, le cou, les vertèbres thoraciques supérieures. Chaque cours comprend en moyenne de 10 à 15 séances. À cet égard, il est très important d’observer une approche systématique et globale.

Traitement chirurgical

Dans certains cas, il n'est pas possible de traiter une névralgie sans chirurgie. En règle générale, l'hypertrophie du processus styloïde ou le développement d'un processus néoplasique devient la cause de l'opération. L'opération consiste généralement à supprimer l'éducation nécessaire.

Méthodes folkloriques

Pas mal compléter les remèdes populaires de thérapie médicale classique. Ils peuvent avoir un effet positif sur l’accélération du processus de guérison, mais vous devez d’abord consulter votre médecin.

Des exemples de telles méthodes sont:

  • Écorce de saule. On verse 10 grammes d'écorce broyée avec un verre d'eau chaude et on fait bouillir pendant 20 minutes. Buvez une cuillère à soupe 2 fois par jour;
  • Radis noir. Jus de fruits frais est frotté dans les zones touchées;
  • Raifort Il s'utilise comme le radis noir;
  • Valeryana. La racine de cette plante est broyée, ajoutez-y 1 cuillère à soupe de feuilles de rue et préparez-la avec de l'eau bouillante. Cette infusion boit 1 verre par jour;
  • Eucalyptus et miel. On verse 50 grammes de feuilles d'eucalyptus séchées dans un demi-litre d'eau chaude, puis les fait bouillir pendant 10 minutes. À la toute fin, mettez 2 cuillères à soupe de miel et faites des lotions sur les zones touchées;
  • Pomme de terre, raifort et miel. Pomme de terre frottée sur une râpe fine. Tous les composants sont mélangés dans 1 cuillère à soupe. L'outil obtenu est appliqué en couche mince sur la zone enflammée.

En aucun cas, ne doit pas négliger un traitement médicamenteux. Les méthodes traditionnelles ne doivent être utilisées qu'en complément du traitement principal prescrit par le médecin.

Névralgie du nerf glossopharyngé

La névralgie du nerf glossopharyngé est une défaite unilatérale du nerf crânien IX, se manifestant par une douleur paroxystique à la racine de la langue, aux amygdales, au pharynx, au palais mou et à l'oreille. Accompagné d'une violation de la perception gustative du dos, 1/3 de la langue du côté affecté, d'une violation de la salivation, d'une diminution des réflexes du pharynx et du palais. Le diagnostic pathologique comprend un examen par un neurologue, un oto-rhino-laryngologiste et un dentiste, ainsi qu'une IRM ou une tomodensitométrie du cerveau. Le traitement est principalement conservateur et comprend des analgésiques, des anticonvulsivants, des sédatifs et des hypnotiques, des vitamines et des agents fortifiants, ainsi que des techniques de physiothérapie.

Névralgie du nerf glossopharyngé

La névralgie du nerf glossopharyngé est une maladie rare. Il y a environ 16 cas pour 10 millions d'habitants. Les personnes âgées de plus de 40 ans souffrent généralement, les hommes sont plus susceptibles que les femmes. La première description de la maladie a été donnée en 1920 par Sicard. Cette pathologie est également connue sous le nom de syndrome de Sicard.

Les experts en neurologie distinguent 2 formes de la maladie: idiopathique (primaire) et symptomatique (secondaire), qui se développe avec les blessures, processus infectieux de la fosse crânienne postérieure, compression du nerf par une tumeur.

Anatomie et fonction du glossaire nerf pharyngé

Le nerf glossopharyngé (n. Glossopharyngeus) prend naissance dans plusieurs noyaux de la moelle oblongue. Il est constitué de fibres parasympathiques sensorielles, motrices et végétatives. Les fibres sensorielles commencent dans le même noyau, commun au glossopharynx et au nerf vague (n.vagus), innervent la membrane muqueuse des amygdales, du palais mou, du pharynx, de la langue, de la trompe d'Eustache et de la cavité tympanique. Les fibres de sensibilité au goût émergent du noyau d'un seul chemin, ce qui est commun avec le nerf intermédiaire, fournissant une sensation gustative des 2/3 antérieurs de la langue. Les fibres aromatisantes du nerf glossopharyngé sont responsables de la perception gustative du dos, du tiers de la surface de la langue et de l'épiglotte.

Les fibres motrices du nerf glossopharyngé proviennent du double noyau, à l'instar de n.vagus, et innervent le muscle stylopharyngé qui soulève la gorge. Avec le nerf vague, les fibres motrices et sensorielles n. glossopharyngeus forment des arcs réflexes de réflexes palatin et pharyngien.

Les fibres parasympathiques qui font partie du nerf glossopharyngé commencent à partir du noyau salivaire inférieur, le tympan, puis le petit nerf pierreux atteignent le ganglion autonome auditif, à partir duquel la glande parotide atteint la branche du nerf trijumeau, où elles régulent la sécrétion salivaire.

La similitude des noyaux et des voies des nerfs glossopharyngien et vague conduit à une occurrence extrêmement rare de pathologie isolée n. glossopharyngeus. Le plus souvent, lors de la névrite du nerf pharyngé pharyngien, on observe les symptômes de leurs lésions combinées.

Les causes

Dans certains cas, la névralgie du nerf glossopharyngé est de nature idiopathique et il n’est pas possible d’établir son étiologie avec précision. L'athérosclérose, les infections des organes ORL (otite moyenne, amygdalite, pharyngite chronique, sinusite), les intoxications aiguës et chroniques, les infections virales (par exemple, la grippe) sont considérés comme des facteurs importants du développement de la maladie.

Une névralgie secondaire du nerf glossopharyngé peut survenir en pathologie infectieuse de la fosse crânienne postérieure (encéphalite, arachnoïdite), des lésions cérébrales traumatiques, des troubles métaboliques (diabète sucré, hyperthyroïdisme) et de la compression nerveuse (irritation) lors de son passage. Ceci est possible avec des tumeurs intracérébrales angle MOST-cérébelleuse (gliome, le méningiome, le médulloblastome, le hemangioblastoma), intracerebrale des hématomes, des tumeurs nazofarengialnyh, l'hypertrophie processus styloïde, un anévrisme de l'artère carotide, l'ossification du ligament shilopodyazychnoy pompage ostéophytes foramen jugulaire. Un certain nombre de cliniciens suggèrent que, dans certains cas, la névralgie du nerf glossopharyngé pourrait être le premier symptôme du cancer du larynx ou du cancer du pharynx.

Les symptômes

La névralgie du nerf glossopharyngé se manifeste cliniquement par des paroxysmes douloureux unilatéraux, dont la durée varie de quelques secondes à 1 à 3 minutes. Une douleur intense commence à la racine de la langue et s'étend rapidement au palais mou, aux amygdales, à la gorge et aux oreilles. Un rayonnement sur la mâchoire inférieure, les yeux et le cou est possible. Un paroxysme douloureux peut être provoqué par la mastication, la toux, la déglutition, le bâillement, la prise d'aliments trop chauds ou trop froids, une conversation ordinaire. Lors d'une crise, les patients ont généralement la gorge sèche et, après cela, une salivation accrue. Cependant, la sécheresse de la gorge n'est pas un symptôme permanent de la maladie, car chez de nombreux patients, les glandes salivaires compensent avec succès l'insuffisance de sécrétion de la glande parotide.

Les troubles de la déglutition associés à la parésie du muscle pharyngé ne sont pas cliniquement prononcés, car le rôle de ce muscle dans l'acte de la déglutition est négligeable. Parallèlement à cela, il peut y avoir des difficultés à avaler et à mâcher de la nourriture, associées à la violation de divers types de sensibilité, y compris la proprioceptive - responsable de la sensation de la position de la langue dans la bouche.

Souvent, la névralgie du nerf glossopharyngé a un parcours ondulé avec des aggravations en automne et en hiver.

Diagnostics

Un neurologue diagnostique la névralgie du nerf glossopharyngé, bien que des consultations avec un dentiste et un oto-rhino-laryngologiste soient nécessaires pour écarter les risques de maladies de la cavité buccale, de l'oreille et de la gorge. L'examen neurologique détermine l'absence de sensibilité à la douleur (analgésie) dans la région de la base de la langue, du palais mou, des amygdales, du pharynx supérieur. Une étude de la sensibilité gustative est menée au cours de laquelle une solution d’arôme spéciale est appliquée à la pipette sur les parties symétriques de la langue. Il est important d'identifier un trouble du goût unilatéral isolé du dos, 1/3 de la langue, car un trouble du goût bilatéral peut être observé en cas de pathologie de la muqueuse buccale (par exemple, dans la stomatite chronique).

Le réflexe pharyngé est contrôlé (apparition de mouvements de déglutition, parfois de toux ou de bâillonnement, en réponse à un tube en papier touchant la paroi arrière de la gorge) et de réflexe palatal (toucher le palais mou s'accompagne de l'élévation du ciel et de la langue). L'absence unilatérale de ces réflexes plaide en faveur de la défaite n. glossopharyngeus, cependant, il peut être observé dans la pathologie du nerf vague. La détection lors de l'inspection du pharynx et des lésions de la gorge, typiques des infections à herpès, suggère une ganglionite des ganglions du nerf glossopharyngé, qui présente des symptômes presque identiques de la névrite du nerf glossopharyngé.

Pour établir la cause de la névrite secondaire, on utilise un diagnostic neurovisuel - scanner ou IRM du cerveau. En l'absence d'une telle possibilité, Echo EG, EEG et une consultation d'ophtalmologiste chargée d'examiner le fond de l'œil (ophtalmoscopie) sont nommés.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres maladies qui causent des paroxysmes douloureux à la tête et au visage, à savoir la névralgie du trijumeau, la névralgie du nœud de l'oreille, la ganglionite de la pterygopalatomie, le syndrome d'Oppenheim; glosalgie autre étiologie; tumeurs du pharynx, abcès pharyngé.

Traitement et pronostic

En ce qui concerne la névralgie, un traitement principalement conservateur est effectué. Les exceptions sont des cas de compression du nerf, pour lesquels une intervention chirurgicale est nécessaire (par exemple, la résection d'un processus styloïde hypertrophié).

Afin de soulager le paroxysme douloureux, la lubrification du pharynx et de la racine de la langue avec 10% de rhum de cocaïne est utilisée, ce qui permet d’éliminer la douleur pendant 6 à 7 heures.En cas de syndrome de la douleur persistante, il est administré à la racine de la langue 1 à 2%. Parallèlement à cela, des analgésiques non narcotiques (phénylbutazone, métamizole sodique, naproxène, ibuprofène, etc.) et des anticonvulsivants (phénytoïne, carbamazépine) sont prescrits pour une administration orale. En cas de syndrome douloureux sévère, il est également conseillé d’utiliser des médicaments hypnotiques, sédatifs, antidépresseurs et antipsychotiques.

Les méthodes physiothérapeutiques ont un effet positif: thérapie diadynamique ou SMT sur les amygdales et le larynx, galvanisation. Vit est recommandé. B1, complexes multivitaminiques, ATP, PhIBS et autres médicaments renforçant l'action.

Avec l'élimination réussie de la maladie en cause, en particulier dans le syndrome de compression du nerf glossopharyngé, le pronostic de récupération est favorable. Cependant, une thérapie à long terme pendant plusieurs années est nécessaire pour le soulagement complet des névralgies.

Symptômes et traitement de la névralgie du glossopharynx

La névralgie du nerf glossopharyngé n’est pas une maladie très commune, mais c’est ce fait qui conduit souvent au fait que les personnes prennent les symptômes de la maladie comme des manifestations de pathologies complètement différentes du corps. Souffrez de cette maladie, principalement les hommes et les personnes qui ont dépassé l'âge de 40 ans.

Il convient de noter que les habitants des villages et des petites villes sont plus sensibles aux maladies que ceux des grandes villes. Cela s'explique par le fait que les citadins se soumettent régulièrement à des diagnostics médicaux dans différentes cliniques et que la névralgie du nerf glossopharyngé peut être détectée même lors d'un examen de routine ou lors du diagnostic d'une maladie complètement différente.

La définition

La névralgie glossopharyngée est une maladie caractérisée par une lésion du nerf glossopharyngé. Manifesté sous forme de douleur et d'autres signes d'irritation des terminaisons nerveuses. Les névralgies du trijumeau et du nerf facial sont les zones les plus fréquemment touchées par les lésions des nerfs crâniens.

La névralgie idiopathique glossopharyngée se manifeste par la survenue d'un syndrome douloureux localisé à l'arrière du larynx. Dans la plupart des cas, la douleur irradie vers l'oreille, précisément du côté du nerf touché par l'inflammation.

Raisons

Le développement de cette neurologie se produit plus fréquemment pendant la saison froide, lorsque commence la saison d'exacerbation aiguë du rhume et des maladies virales. Par conséquent, cette maladie est classée comme saisonnière.

Les attaques douloureuses dans la région du nerf pharyngé peuvent déclencher les facteurs suivants:

  • tumeurs et néoplasmes situés dans la cavité crânienne - neurinomes, neurofibromes, manifestations particulièrement prononcées de la névralgie du glossopharynx lorsque le nerf pénètre dans la structure de la formation, en cas de gonflement des tissus et si le nerf est serré;
  • infections virales pouvant déclencher l'activation des troncs nerveux, par exemple l'herpès - dans cette maladie, une inflammation sous la forme de cloques et d'ulcères apparaît dans le nerf facial et dans les voies auditives;
  • les comorbidités, contre lesquelles ont émergé le développement de névralgies idiopathiques, telles que la méningite et l'encéphalite séreuses et purulentes;
  • calcification des tissus du ligament shilopodjulaire - ce facteur affecte les personnes âgées et les femmes après le début de la ménopause;
  • changement pathologique dans la taille du processus styloïde;
  • artères carotides dilatées.

Dans de très rares cas, un syndrome d'irritation du nerf glossopharyngé est provoqué par des maladies de la gorge, telles que maux de gorge, amygdalite et autres infections chroniques de l'oropharynx.

Les symptômes

Déterminer la névralgie du nerf pharyngé n’est pas si simple, mais un certain nombre de symptômes peuvent indiquer le développement de cette maladie:

  • la présence de douleurs lancinantes de nature aiguë et inattendue, qui apparaissent dans le contexte des mouvements des muscles du visage lors de la mastication, de la déglutition, du bâillement, de la toux et des respirations profondes;
  • une tentative de palpation de la paroi postérieure du larynx et des amygdales conduit à une vive attaque de douleur;
  • Irradiation de la douleur dans l'oreille externe et interne, du même côté que la défaite du nerf glossopharyngé, ainsi que dans le palais et l'angle inférieur de la mâchoire;
  • l'apparition d'un changement radical dans la perception du goût - tout aliment semble amer pour le patient, et c'est ce symptôme qui rend souvent difficile le diagnostic de la maladie, en raison de suspicions de cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire) - caractéristique de l'amertume de la bouche;
  • violation du processus de salivation jusqu'à ce qu'une attaque douloureuse passe, puis la salive commence à se manifester en quantités abondantes.

Au cours du repas, de nombreux patients sont tourmentés par la fausse sensation de morceaux de nourriture partiellement collés dans la gorge. La nourriture semble égratigner et blesser le larynx et l'œsophage. Pour cette raison, de nombreux patients ont peur de manger, ont peur de s'étouffer et de mourir. Cela conduit à des troubles neuro-dépressifs, à l'épuisement et à une perte de poids soudaine.

Les troncs nerveux du nerf glossopharyngé traversent des voies sensorielles pour atteindre de nombreux organes à proximité. Par conséquent, dans le contexte de la névralgie du glossopharynx, une sensation d'acouphène, une vision floue (vue de face), une chute ou une augmentation de la pression artérielle, voire même des évanouissements peuvent survenir.

Traitement

Le traitement de la névralgie du glossopharynx est un processus assez long et laborieux. En cas de manifestations marquées de la maladie, le traitement consiste à prescrire les groupes de médicaments suivants:

  1. Analgésiques - le point essentiel dans le traitement de la névralgie du nerf glossopharyngé devient la délivrance du patient du syndrome douloureux. À cette fin, des injections de Novocaïne sont administrées à la racine de la langue, de même que l’utilisation de la solution de Dicain et d’autres anesthésiques dans cette région. Les analgésiques non narcotiques peuvent être administrés sous forme de comprimés, avec l’inefficacité de Novocain.
  2. Anticonvulsivants - Difénine, Carbamazépine, Finlepsine.
  3. Vitamines du groupe B.
  4. Neuroleptiques - Aminazin.
  5. Des médicaments immunomodulateurs pour restaurer les défenses de l'organisme - Extraits d'aloès sous forme de comprimés, racine de ginseng et médicaments pour renforcer le système immunitaire.

Si la maladie ne fait pas l'objet d'un traitement médicamenteux, cela peut expliquer l'augmentation du processus styloïde. Ensuite, seul un traitement chirurgical est fourni, qui consiste en une résection du processus.

Les méthodes de traitement complexe de la névralgie du glossopharynx comprennent la physiothérapie:

  • galvanisation - réalisée avec la localisation de l'anode à la base de la langue et de la cathode - derrière la mâchoire;
  • courants - diadynamiques et sinusoïdaux, leurs zones d’influence - amygdales palatines, cavité oropharyngée et arrière de la mâchoire.

Les mesures préventives pour prévenir la maladie consistent à éviter l'hypothermie, à améliorer les forces immunitaires du corps, à traiter les maladies infectieuses chroniques des voies respiratoires supérieures et à maintenir la cavité buccale saine, à traiter rapidement les caries et autres sources d'infection dans le corps.

Comment se manifeste la névralgie idiopathique du glossopharynx

L'inflammation ou la compression du nerf glossopharyngé, conduisant à une névralgie, se produit rarement, ce qui complique le diagnostic. Le tableau clinique de l'état ressemble à bien des égards à la défaite du nerf facial, mais a ses propres spécificités. Les causes du développement de la pathologie sont nombreuses, l’influence de la plupart d’entre elles sur le corps peut être éliminée en réduisant les risques potentiels. Dans un premier temps, il est préférable de confier le diagnostic et le traitement de la maladie au médecin, afin de maximiser les chances de guérison et de récupération rapide.

Caractéristiques pathologiques

Selon les statistiques, la névralgie du glossopharynx est plus fréquente chez les hommes de plus de 40 ans. Les caractéristiques du tableau clinique sont influencées par la structure de la terminaison - le fait qu’elle comporte des fibres sensorielles, motrices et parasympathiques. Les premiers innervent le palais mou, le pharynx et les amygdales, responsables de la perception du goût. Les processus moteurs assurent le fonctionnement du muscle stylopharyngé, favorisent le processus de déglutition en créant un réflexe pharyngé. Le paquet parasympathique prend le contrôle de la salivation.

Comment manifesté et ressenti

La névralgie glossopharyngée ne constitue pas en soi un danger pour la vie du patient, mais menace sa santé. La détérioration des performances corporelles d’un certain nombre de fonctions et le syndrome douloureux grave entraînent de graves conséquences. Le tableau clinique est aigu, se présente sous la forme d'attaques, dans lesquelles la douleur augmente rapidement et peut atteindre des paroxysmes. Les manifestations spécifiques sont complétées par des éléments généraux, dont la liste et la gravité sont individuelles.

Symptômes et syndromes de la maladie:

  • douleur - affecte initialement la racine de la langue, les amygdales, le larynx et l'œsophage. Puis se propage, couvrant l'oropharynx et le ciel, capturant l'oreille. Peut donner au coin de la mâchoire inférieure, du cou ou du globe oculaire. Les sentiments sont concentrés d'une part, persistent pendant 2-3 minutes. La douleur dans la plupart des cas, aiguë, brûlante, croissante, douloureuse à son apogée. La sensation des tissus du visage sur la moitié touchée s'accompagne d'une douleur supplémentaire désagréable;
  • problèmes de déglutition - le tableau clinique donne le plus de gêne lorsqu’il se développe pendant les repas. En raison de la défaite du voile du palais et de l'oppression du réflexe pharyngé, le patient perd la capacité d'avaler l'alcool, la nourriture et la salive;
  • changement dans la perception du goût - il semble au patient que tout aliment a un goût amer;
  • sécheresse de la gorge - survient directement pendant les périodes de crises, et entre elles le patient souffre d'une production accrue de salive;
  • changement dans la capacité motrice du palais mou - il y a un sentiment qu'il semble s'affaisser. Cela crée un inconfort et complique l’ingestion;
  • manifestations courantes - des symptômes supplémentaires peuvent être absents au début de la névralgie du glossopharynx, mais ils apparaissent et s'intensifient progressivement. Cette liste comprend l'hypotension artérielle, l'arythmie, la faiblesse des muscles du corps, l'évanouissement.

Dans la plupart des cas, la névralgie glossopharyngée suit une évolution chronique caractérisée par des périodes de rémission et d'exacerbation. Ces dernières surviennent le plus souvent en automne et en hiver, en réponse à une irritation des structures de la cavité buccale. À mesure que la pathologie progresse, le syndrome douloureux peut devenir permanent et se manifester sous forme de sensations de brûlure et de saccades à la racine de la langue. Ceci est souvent accompagné d'une toux fréquente due à la sensation d'un corps étranger dans la gorge. La peau de la moitié touchée du visage peut devenir rouge.

Causes de la maladie

Le mécanisme de développement de la névralgie idiopathique du glossopharynx n'a pas été établi. La pathologie secondaire apparaît généralement à la base d'une maladie déjà évidente, mais dans de rares cas, il peut s'agir du premier ou du seul symptôme.

Quel que soit le scénario, la douleur est à la base de la transmission de l'influx nerveux par la fibre, de son inflammation ou de son irritation par les tissus environnants.

Les causes les plus courantes du développement de la névralgie du glossopharynx:

  • diminution de la fonctionnalité des vaisseaux sanguins due à l'athérosclérose ou à d'autres pathologies, entraînant une perturbation de l'apport sanguin au site;
  • dommages au système nerveux et à d'autres systèmes de processus infectieux ou inflammatoires. Dans le cas de la forme glossopharyngée de la maladie, l’angine, l’angine, la grippe;
  • la formation de dépôts de calcifications dans la région du ligament stylohyoïdien;
  • processus styloïde trop long de l'os temporal, en tant que caractéristique anatomique de l'organisme;
  • lésion mécanique ou thermique aux amygdales;
  • intoxication grave résultant d'empoisonnement du corps par des poisons, des toxines, des sels de métaux lourds, des médicaments, de l'alcool, des substances narcotiques;
  • la formation de tumeurs à la place du passage du nerf glossopharyngé ou dans la zone située entre le pont et le cervelet;
  • lésions inflammatoires ou infectieuses des oreilles, du nez, des membranes du cerveau;
  • spasmes musculaires entraînant la compression des fibres nerveuses. Cela peut être une conséquence de manger des aliments trop froids ou chauds, de rester dans un courant d'air;
  • des excroissances de vaisseaux sanguins, par exemple des anévrismes.

Le traitement de la névralgie du type secondaire du glossopharynx implique nécessairement la lutte contre le facteur à l'origine du problème. Son traitement symptomatique ignorant et limitant menace d'aggraver la situation, la transition des lésions nerveuses sous une forme chronique ou permanente.

Comment diagnostique-t-on la névralgie du glossopharynx?

Le tableau clinique de la névralgie du glossopharynx est assez spécifique, mais il peut être confondu avec les symptômes de nombreuses autres pathologies. En particulier, l'évolution de la maladie ressemble à la ganglionite des nœuds du même nerf. Ce dernier ne diffère que par l'apparition d'éruptions herpétiques sur la membrane muqueuse dans la région du pharynx et de la gorge.

Pour distinguer les névralgies faciales du glossopharyngé, vous devez définir l'emplacement des points de déclenchement.

Dans le premier cas, ils sont concentrés au niveau des lèvres, dans le second cas, ils sont localisés à la base de la langue.

Pour comprendre quelle maladie était la névralgie, il est nécessaire de se soumettre à une série d'études:

Névralgie idiopathique du nerf glossopharyngé

Voyons d’abord ce que signifie le terme «idiopathie». La maladie idiopathique est une maladie qui se développe indépendamment, ne dépend pas d’autres maladies et n’en est pas une conséquence. En outre, le terme idiopathique implique la maladie primaire. Par conséquent, dans cet article, un article plus complet et plus complet intitulé «Névralgie du nerf glossopharyngé: causes, symptômes, traitement» sera partiellement dupliqué.

Recherches pour la cause de la maladie

En termes simples, la différence est la suivante: si vous trouvez la cause avec précision, par exemple une lésion nerveuse ou une compression par une tumeur, il s'agit alors d'une névralgie secondaire: le traitement consiste à éliminer la cause. Si la cause n'est pas évidente ou n'est pas trouvée, ils disent alors que la névralgie idiopathique: le traitement consiste à éliminer les symptômes et à rechercher plus avant la cause.

Le nerf glossopharyngé appartient au système vagal et est étroitement lié à l'accessoire et au vague. Le nerf comprend trois types de fibres:

  • sensible - innervez le tiers postérieur de la langue et la paroi latérale du pharynx;
  • le locomoteur assure le travail des muscles stylopharyngés et de la musculature striée du pharynx;
  • Les parasympathiques sont responsables de la sécrétion de la glande salivaire parotide et sont impliqués dans l'innervation du sinus carotidien.

Manifestations cliniques de névralgie du glossopharynx

Cliniquement, la névralgie du trijumeau se manifeste par des épisodes de douleur très sévère, avec un épicentre au bord de la racine de la langue et de l’arcade palatine. Il s'étend à toute la paroi latérale du pharynx et au conduit auditif externe. Pendant une attaque, le rythme cardiaque peut chuter brusquement jusqu'à un bref arrêt, il est possible que vous vous évanouissiez. C'est ainsi qu'apparaissent les symptômes d'irritation de la partie parasympathique du nerf glossopharyngé.

La durée de l'attaque va de quelques minutes à 1-2 heures, la durée de la période sans douleur au stade initial est de plusieurs jours. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les crises se produisent de plus en plus souvent. Durant la période intercritique, des douleurs douloureuses aux amygdales et au conduit auditif externe et des violations mineures de la déglutition peuvent persister. En appuyant sur l'angle de la mâchoire inférieure de l'intérieur ou sur la paroi du conduit auditif, un patient atteint d'une névralgie du nerf glossopharyngé ressent une douleur.

Diagnostic des névralgies idiopathiques et symptomatiques

La névralgie du nerf glossopharyngé est considérée comme primaire (idiopathique) si elle est d'origine indépendante et non comme conséquence d'une autre maladie. Une douleur neuropathique dans la paroi latérale du pharynx et de l'oreille peut survenir après un mal de gorge, une grippe ou un herpès, une compression du nerf ou de son noeud par une tumeur des tissus voisins, une irritation de l'amygdale, un processus styloïde allongé ou à la suite d'une blessure - tous ces processus sont des processus secondaires qui disparaissent progressivement comment la maladie sous-jacente sera guérie. La névralgie idiopathique survient spontanément, déconnectée de la maladie somatique et nécessite une approche thérapeutique spécifique.

Les causes de la névralgie primaire sont complètement inconnues. Une douleur peut survenir à la suite de la compression du nerf ou de ses nœuds au niveau de l'ouverture jugulaire par un vaisseau sanguin ou un ostéophyte à proximité (processus osseux) ou d'une compression de la partie périphérique des muscles du cou. Le diagnostic de névralgie est posé par la méthode d'exclusion: si aucune des causes possibles de douleur n'est trouvée, la névralgie est considérée comme idiopathique.

Pour exclure les facteurs de causalité organiques, en plus de l'examen clinique, les patients doivent subir un examen supplémentaire:

  • l'orthopantomogramme permet de déterminer la longueur du processus styloïde et de détecter l'ossification du ligament stylo-sublingual;
  • La TDM ou l'IRM du cerveau élimine la présence de néoplasmes intracrâniens et détecte un vaisseau qui appuie sur le nerf, provoquant une douleur;
  • La consultation d'un oncologue est nécessaire afin d'exclure un processus malin dans la région des amygdales et du mur latéral du pharynx.

Traitement conservateur de la névralgie du glossopharynx

Le traitement de la névralgie idiopathique du glossopharynx commence par des méthodes conservatrices au cours de la période intercritique:

  • pour la prévention des crises convulsives, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antipsychotiques ou des antiépileptiques sont prescrits.
  • En outre, le schéma thérapeutique comprend également des appareils orthodontiques: aloès ou ginseng, FIBS, complexes multivitaminés destinés à restaurer les tissus nerveux.
  • Les procédures physiothérapeutiques contribuent à améliorer l'état: galvanisation, courants diadynamiques ou sinusoïdaux sur la région mandibulaire (projection des amygdales et de l'oropharynx sur la peau).

Une anesthésie locale à l’application de la racine de la langue ou un blocage du nerf glossopharyngé dans la zone du processus styloïde ou au niveau de la paroi latérale du pharynx aident à soulager la douleur provoquée par une attaque. Cette procédure est considérée comme techniquement difficile car, tout au long du nerf, de grands vaisseaux sanguins accompagnent le nerf, dont les dommages peuvent conduire à la formation d'un hématome étendu.

Chirurgie de la névralgie du glossopharynx

Si une cause d'irritation du nerf est trouvée, qui peut être éliminée chirurgicalement, un traitement chirurgical est effectué:

  • la résection du processus styloïde allongé permet d'éliminer l'excès de pression à la base de l'amygdale et de la paroi pharyngienne;
  • décompression microvasculaire - opération microchirurgicale, réalisée ouvertement et à l'aide de techniques endoscopiques. Le nerf est séparé du vaisseau l'irritant et un muscle ou un fragment de matériau artificiel est déposé entre eux;
  • l'intersection du nerf glossopharyngé est réalisée avec l'inefficacité complète de toutes les autres activités. Le tronc nerveux est croisé dans la fosse crânienne postérieure, à la place de son écoulement du tronc cérébral. Dans ce cas, la douleur et la sensibilité tactile disparaissent, les fibres végétatives et motrices ne souffrent pas.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie