L'expression bien connue «épuisé au travail» n'est pas une fiction, mais un phénomène très réel, que les psychologues appellent l'épuisement émotionnel (syndrome d'épuisement mental, brûlure, épuisement professionnel). Il s’agit d’un état indépendant (qui n’est pas le symptôme d’un trouble), caractérisé par une fatigue chronique, une indifférence vis-à-vis du travail, de soi-même et des autres, un sentiment de vide qui s’inscrit dans le contexte du stress permanent du travail.

Essence du phénomène

Les premières études et notes sur le déclin de la stabilité mentale et de la performance mentale, le refus de réaliser des actions dans des situations exigeantes causées par l'effet prolongé du stress, appartiennent au psychologue américain Richard Lazarus et au médecin canadien Gans Selye.

Les termes "combustion" et "épuisement mental" ont été introduits par le psychiatre américain Herbert Freudenberger en 1974. À ce moment-là, l'auteur a décrit tous les employés en situation de stress chronique, provoqué par une communication abondante et très émotionnelle avec les clients ou dans des zones de stress émotionnel élevé et de responsabilités.

Dans le même temps, seuls les médecins et les travailleurs sociaux étaient affectés à de telles professions, mais cette liste s’est rapidement élargie:

  • les flics
  • gardes de prison
  • les gardes,
  • militaire,
  • les médecins,
  • travailleurs sociaux,
  • les politiciens,
  • les avocats
  • les gestionnaires,
  • vendeurs.

Ainsi, l'épuisement émotionnel fait référence à l'épuisement des forces physiques, psychologiques (émotionnelles) et intellectuelles. Et dans la vision moderne, toutes les professions sont à risque, où vous devez être en contact quotidien avec de nombreuses autres personnes:

  • les enseignants de tous les domaines et niveaux d'éducation;
  • médecins et personnel médical;
  • psychologues et psychiatres;
  • travailleurs sociaux;
  • les vétérinaires;
  • les responsables de l'application de la loi et le système pénitentiaire;
  • des formateurs;
  • les juges;
  • Personnel du ministère d'urgence;
  • gardes de sécurité;
  • agents des douanes;
  • gestionnaires et agents;
  • les athlètes;
  • opérateurs;
  • les chauffeurs;
  • pharmaciens;
  • des artistes;
  • d'autres professions telles que "homme-homme".

Burnout structure

L'épuisement émotionnel comprend 3 composantes: l'épuisement émotionnel, le cynisme et la simplification des réalisations (personnelles et professionnelles). Considérez chaque élément plus en détail.

Épuisement émotionnel

  • fatigue éternelle;
  • insatisfaction;
  • vide par rapport au travail et, en règle générale, à d’autres domaines de la vie.

Si le travail d'un adulte occupe la majeure partie du temps, il est alors logique que ce soit la base fondamentale de son attitude envers le monde entier. Si le travail n'a pas de sens, il disparaît dans d'autres domaines. Au fil du temps, l'apathie complète et, bien sûr, le cynisme se développent.

Le cynisme

Dépersonnalisation ou attitude cynique à l'égard de tout ce qui se passe - un autre élément caractéristique de l'épuisement émotionnel. Si nous parlons du fait que l'épuisement professionnel est plus courant dans les professions sociales, alors dans ce contexte, le cynisme implique:

  • attitude immorale, inhumaine, indifférente envers les clients;
  • transfert de relations de sujet à sujet de sujet à objet.

Il suffit de rappeler les femmes perverses assises à la fenêtre d’institutions de services publics, des docteurs, qui tout le temps une fois et "ont donné à la recette ce dont il avait besoin." Ce sont tous des signes d'épuisement émotionnel et, pourrait-on dire, de haine du travail.

Réduction des réalisations

Réduction - simplification (de difficile à simple). Mais il ne s'agit pas tant d'une baisse de productivité que d'une dépréciation personnelle et professionnelle. Le spécialiste ne sent pas sa compétence, mais se sent mal dans la sphère professionnelle. De cela réduit l'estime de soi.

Prise en compte moderne du problème

Bien qu'il soit d'usage de continuer à considérer l'épuisement social dans la sphère sociale en premier lieu, la science a prouvé que cela peut arriver dans n'importe quelle profession, même si le travail «de personne à personne» reste le principal groupe à risque.

Dans la vision moderne, l'épuisement émotionnel est traité comme une crise professionnelle dans toute activité professionnelle. Il est lié à l'activité et à la conscience de soi d'une personne et non à des relations interpersonnelles dans le cadre du travail.

Ensuite, les composants de la structure d’épuisement changent:

  • l'épuisement de cela et reste, mais plus le risque de conflit intrapersonnel et la crise du sens de la vie;
  • le cynisme s’applique aux attitudes envers l’activité elle-même, son produit (la qualité en souffre);
  • La réduction est remplacée par l'efficacité professionnelle (l'exécution du travail est simplifiée).

Signes d'épuisement professionnel

L'épuisement mental professionnel se fait sentir par:

  • les attitudes négatives croissantes d'une personne vis-à-vis du travail, de lui-même et de ses collègues (clients);
  • réduire l'estime de soi (personnelle et professionnelle);
  • sentiment d'échec;
  • perte de valeur;
  • formalités dans les relations avec les clients et les collègues;
  • la cruauté envers les clients (collègues), qui se manifeste d'abord par une irritation interne, une hostilité, une agression latente, mais se manifeste progressivement par des actes immoraux et une agression ouverte.

Le symptôme principal est une sensation d'épuisement, qui commence par se sentir fatigué, une détérioration de l'état de santé (une maladie fréquente ou une élévation de la température est possible), mais l'épuisement provoque progressivement une anxiété et une tension dans tout le corps et se fait sentir de plusieurs manières:

  • somatiques (faiblesse, faible immunité, troubles du sommeil, troubles des selles, maux de tête, autres réactions individuelles);
  • psyché (irritabilité et apathie, perte des désirs, des intérêts et des besoins, incapacité de se réjouir);
  • le plus haut niveau, ou noétique (dévaluation de soi et du monde, évitant la communication, le travail, la réalité).

L'influence prolongée de ces émotions provoque un arrière-plan émotionnel déprimé. Ensuite, il commence à dicter les règles de la vie (la perception du monde et de lui-même). Une personne est dépassée par une crise existentielle (mentale) et un vide (frustration). Quand une mauvaise herbe grandit, elle perd son sens: du travail à la vie, aux loisirs, à la famille, en passant par la vie personnelle.

En conséquence, si vous ne corrigez pas l'état, la personne sera perdue et jetée à la mer. Il existera, les complexes, les syndromes et les névroses grandiront. Rejoignez souvent la déviation. Afin de ne pas amener la situation à un tel pic, il est important d'identifier le syndrome de burnout à temps et de s'attaquer à son adaptation et à sa prévention.

Joseph Greenberg a développé une théorie du développement de l'épuisement professionnel sur la gravité des symptômes. Seulement 5 étapes:

  1. "Lune de miel". Peu importe le stress du travail, la personne est motivée par son enthousiasme. Mais plus une personne travaille longtemps dans de telles conditions, plus son apport en énergie diminue. Progressivement, l'intérêt et la mèche disparaissent.
  2. "Manque de carburant." Les premiers signes d’épuisement apparaissent: apathie, fatigue, troubles du sommeil. S'il n'y a pas d'autres motivations ou motivations, la personne perd très vite tout intérêt pour le travail. Diminution de l'efficacité et de la productivité, violation de la discipline ou non-exécution des tâches. S'il y a des incitations supplémentaires, la personne continuera à travailler avec la même productivité, mais en interne, elle aura un impact sur son bien-être et sa santé.
  3. "Symptômes chroniques." Irritabilité, amertume, dépression, fatigue, douleur - conséquences d'un bourreau de travail et d'un travail stressant. À ce stade, une personne se sent souvent «dans une cage» et manque de temps et d’énergie.
  4. "Crise". Le mécontentement envers soi-même et la vie augmente (comme le reste des symptômes), la santé s’affaiblit sensiblement, des maladies apparaissent qui limitent la performance.
  5. "Briser le mur." Un grand nombre de problèmes s'accumulent dans la vie d'un brûleur dans divers domaines, et des maladies potentiellement mortelles surviennent souvent. Si une personne ne peut pas quitter consciemment le travail qui la tue, le subconscient lui permettra de ne pas y travailler physiquement.

T. I. Ronginskaya, qui a consacré de nombreuses recherches à la question de l'épuisement professionnel, a identifié 6 phases de développement des symptômes:

  1. Se sentir fatigué et insomniaque avec une activité excessive qui les précède et un sentiment d’indispensabilité au travail.
  2. Réduisant leur propre participation dans les relations avec les collègues et les clients avec des exigences accrues envers les autres.
  3. Signes de dépression ou d'agression.
  4. Changements de pensée destructeurs et perceptibles (diminution de la concentration et de la mémoire, rigidité de la pensée, faiblesse de l’imagination), motivation (manque d’initiative), émotions (évitement et passivité).
  5. Toute manifestation psychosomatique et addictions (addictions).
  6. Le désespoir et la déception dans la vie, un sentiment d'impuissance.

Le psychologue Victor Boyko a examiné les symptômes en 3 étapes: tension, résistance, épuisement.

  1. Au stade de la tension nerveuse, on fait l'expérience de situations traumatiques, d'insatisfaction envers soi-même, d'un sentiment de «cellule», d'anxiété et de dépression.
  2. Au stade de la résistance, il existe une réponse émotionnelle sélective insuffisante (perçue comme un manque de respect), une confusion émotionnelle et morale, une expansion de l’épargne émotionnelle (une personne est retenue dans ses émotions non seulement au travail mais aussi à la maison), une réduction (évitement des tâches exigeant un engagement émotionnel important).
  3. L'épuisement se manifeste par un sentiment de déficience émotionnelle (la personne elle-même ne se sent pas capable d'empathie, d'entrer dans la position de quelqu'un), une indifférence émotionnelle complète (ne blesse pas les événements positifs ou négatifs), l'affaiblissement de la santé physique et mentale, la psychosomatique et la dépersonnalisation.

La transformation en "robot" est le symptôme le plus dangereux et le plus frappant de l’épuisement professionnel, c’est aussi un signe de déformation de la personnalité professionnelle. Et ce n'est même pas une violation, mais un mécanisme de défense de la psyché amené à une absurdité.

V. V. Boyko a également mis au point une méthode de diagnostic de l'épuisement émotionnel, similaire à cette classification de processus. Mais plus à ce sujet, lisez l'article "L'épuisement professionnel des émotions - les recommandations d'un psychologue".

Types d'épuisement professionnel

Il existe 4 types d’épuisement professionnel dans la structure: un facteur unique, deux facteurs, trois facteurs, quatre facteurs.

Burnout à facteur unique

Le facteur principal est l'épuisement (émotionnel, cognitif, physique). Les composants restants (dépersonnalisation et réduction) en sont la conséquence. Toutes les professions, et pas seulement sociales, sont sujettes à ce type d’épuisement professionnel.

Burnout à deux facteurs

L'effet est exercé par l'épuisement (facteur affectif) et la dépersonnalisation (facteur attributif). Ce type est propre aux professions sociales, mais pas nécessairement (si la dépersonnalisation se produit par rapport à la personne elle-même et non aux autres).

Burnout à trois facteurs

Les trois facteurs (épuisement, dépersonnalisation, amortissement) ont un impact. L'épuisement se manifeste par un arrière-plan émotionnel réduit, une surabondance de contacts ou une indifférence. La dépersonnalisation peut se manifester de deux manières: la dépendance dans une relation ou la négativité et le cynisme. L’amortissement se reflète dans l’estime de soi professionnelle ou dans l’estime de soi personnelle. Ce type de surmenage est propre aux professions sociales.

Burnout à quatre facteurs

Avec ce type de facteur (épuisement, dépersonnalisation, réduction) est divisé en deux autres. Par exemple, l’amortissement de l’objet de travail et des clients est immédiat.

Postface

L'épuisement mental est un processus long, au début duquel une personne s'efforce de «faire le plein d'efforts» pour trouver de nouvelles ressources. Mais en réalité, seuls l'irritation, le mécontentement, l'anxiété, la frustration, la dépression augmentent, puis l'épuisement, la dépersonnalisation et la réduction.

Fait intéressant, non seulement les traits de personnalité influencent le développement de l'épuisement professionnel, mais l'épuisement professionnel provoque des changements dans la personnalité. En raison de l’adaptation, mais différente des normes sociales du comportement d’une personne épuisée, des déformations professionnelles apparaissent. C'est une variante de l'auto-justification de l'individu, la résolution de la contradiction existante. Déformation professionnelle - résultat de la restructuration du monde intérieur de l'individu et de l'apparition de tumeurs.

Causes, symptômes, diagnostic et traitement de l'épuisement professionnel

L'épuisement émotionnel est une sorte de réaction du corps humain à une exposition prolongée au stress professionnel, se manifestant par un épuisement mental, physique et psycho-émotionnel. En d'autres termes, un tel état est une sorte de mécanisme de défense psychologique du stress survenant dans le monde du travail. L'épuisement professionnel est particulièrement susceptible aux personnes dont les activités professionnelles sont associées à la communication avec d'autres personnes, ainsi qu'aux représentants de professions altruistes.

Pour la première fois, ce phénomène a été décrit aux États-Unis en 1974 et a reçu le nom de «burnout». Ce terme a été utilisé pour désigner des personnes en parfaite santé qui doivent constamment vivre dans une atmosphère chargée d'émotion dans l'exercice de leurs fonctions. En conséquence, une personne perd la majeure partie de son énergie physique et émotionnelle, devient insatisfaite de elle-même et de son travail, cesse de comprendre et de sympathiser avec les personnes qui doivent fournir une assistance professionnelle. La symptomatologie du syndrome considéré est très étendue et est déterminée par les caractéristiques de la personnalité de chaque personne. Un traitement spécial est souvent nécessaire pour sortir de cette condition.

Facteurs provocants

Le syndrome de l'épuisement professionnel est considéré en psychologie en raison des coûts émotionnels énormes, qui nécessitent toujours une communication avec les gens. Les personnes appartenant à des professions telles que les enseignants, le personnel médical, les chefs d'entreprise, les représentants des ventes, les assistants sociaux, etc. sont particulièrement susceptibles de souffrir d'un tel état pathologique. Une routine, un horaire chargé, un salaire, ne répondant pas aux demandes existantes, le désir d’être le meilleur de tout et de nombreux autres facteurs peuvent causer un stress extrême et des émotions négatives, qui s’accumulent progressivement à l’intérieur et mènent à un épuisement émotionnel.

Mais pas seulement le travail dur peut provoquer un épuisement professionnel. Certaines caractéristiques de la nature et du mode de vie d'une personne déterminent également la prédisposition à un tel état. Ainsi, les causes possibles de l'épuisement professionnel peuvent être divisées en plusieurs groupes, le premier incluant des facteurs directement liés à l'activité professionnelle: manque de contrôle sur le travail effectué, bas salaires, responsabilité accrue, travail trop monotone et sans intérêt, pression élevée de la direction.

On peut observer un certain nombre de facteurs contribuant à l’épuisement professionnel dans le mode de vie d’une personne Par exemple, les bourreaux de travail, les personnes qui n'ont pas d'amis ou d'amis proches, n'ont pas sommeil, ont de lourdes responsabilités sur leurs épaules et ne reçoivent pas d'aide extérieure, sont les plus sensibles à ce phénomène. Parmi les caractéristiques individuelles qui augmentent le risque d'épuisement professionnel, les psychologues soulignent le perfectionnisme, le pessimisme, le désir d'accomplir ses tâches sans aide extérieure, le désir de tout contrôler. En règle générale, les personnes atteintes du type de personnalité A sont particulièrement susceptibles au syndrome de l'épuisement professionnel.

Classification

À ce jour, il existe plusieurs classifications selon lesquelles le syndrome de burnout est divisé en plusieurs étapes. Ainsi, selon le modèle dynamique de E. Hartman et B. Perlman, cet état passe par quatre étapes de son développement:

  • La première étape. A ce stade de la pathologie, la personne ressent des tensions pouvant être causées par son insatisfaction face à ses propres qualités professionnelles ou par l'incohérence du travail avec les attentes et les désirs;
  • Deuxième étape Cette étape est accompagnée par le stress et ses manifestations typiques;
  • La troisième étape. Il y a des réactions affectives cognitives, comportementales et physiologiques;
  • Quatrième étape. À ce stade, le surmenage émotionnel agit comme une expérience multiforme du stress chronique, se manifestant par un épuisement psychologique et physique et par l'expérience de leur propre détresse.

Un autre scientifique, D. Greenberg, a considéré le problème comme un processus progressif en cinq étapes, dans lequel chacune des étapes recevait le nom original du hibou:

Il convient de noter que le développement du syndrome de l'épuisement professionnel chez chaque personne se produit individuellement. Ce processus dépend davantage des conditions professionnelles et des caractéristiques personnelles.

Manifestations cliniques

Les manifestations cliniques de l'épuisement émotionnel sont conditionnellement divisées en trois grands groupes: comportement physique et psychologique. Le premier groupe comprend des symptômes tels que le syndrome de fatigue chronique, les manifestations d'asthénie, les maux de tête, les troubles du système digestif, la perte ou la prise de poids rapide, les troubles du sommeil, l'hypertension artérielle, les tremblements des membres, les nausées, l'essoufflement, les douleurs cardiaques, etc. d.

Les signes comportementaux et psychologiques qui manifestent le syndrome d'épuisement émotionnel indiquent que le patient commence à perdre tout intérêt pour son propre travail et que sa mise en œuvre devient de plus en plus difficile. Dans un contexte de baisse d’enthousiasme et d’estime de soi, vous pouvez expérimenter:

  • un sentiment d'impuissance et d'inutilité;
  • perte d'intérêt pour le travail, sa mise en œuvre formelle;
  • anxiété non motivée et anxiété;
  • la culpabilité;
  • ennui et apathie;
  • manque de confiance en soi et de leurs propres qualités professionnelles;
  • la suspicion;
  • irritabilité;
  • déception;
  • le sentiment de toute-puissance (vis-à-vis des clients, des patients, etc.);
  • se distancer de ses collègues ou de ses clients;
  • négativité générale par rapport aux perspectives de croissance de carrière et de vie en général;
  • se sentir seul

Dans le comportement d'une personne exposée à l'épuisement professionnel, vous pouvez également remarquer certains changements. Habituellement, cette affection est caractérisée par l’absence presque complète d’effort physique, une augmentation du temps de travail, une perturbation de l’appétit et la consommation excessive d’alcool ou de substances narcotiques.

Caractéristiques du cours chez les représentants de certaines professions

Selon les statistiques, l’un des premiers endroits à risque d’épuisement émotionnel est occupé par des travaux médicaux de qualifications diverses, allant des infirmiers aux plus hautes catégories de médecins. Cela est dû au fait que les agents de santé ont notamment pour fonctions d'interagir très étroitement avec les patients et de prendre soin d'eux. Face à des expériences négatives, les gens s'impliquent insensiblement eux-mêmes, ce qui entraîne des surcharges psychologiques. En outre, l'accumulation de stress émotionnel contribue aux tâches quotidiennes et aux horaires de travail chargés. L'épuisement émotionnel se produit souvent chez des psychiatres, des professionnels travaillant dans des institutions médicales pour des patients gravement malades (oncologie, VIH, etc.). À la suite de l'épuisement professionnel, les personnes souffrent d'épuisement chronique sur le plan émotionnel et physique, ce qui entraîne presque toujours une détérioration de la qualité de leurs tâches.

Les enseignants, ainsi que le personnel médical, ont un risque accru de développer un état tel que le syndrome de l'épuisement professionnel. La fatigue chronique est souvent le résultat d'un contact permanent avec les élèves et leurs parents. De plus, il convient de prendre en compte une lourde charge d'enseignement, un calendrier clair et une responsabilité vis-à-vis de la direction. Les bas salaires peuvent aussi être un provocateur de stress. À la suite d’une exposition prolongée au stress, un bon enseignant peut commencer à traiter les élèves avec insensibilité, à provoquer des conflits en raison de sa propre irritation et à commencer à montrer de l’agressivité non seulement au travail, mais aussi à la maison.

Avec un risque accru d'épuisement émotionnel, la profession de travailleur social est également liée, son travail est toujours associé à une responsabilité morale élevée pour les autres. Cette profession nécessite un lourd fardeau psychologique et, en même temps, les critères de réussite y sont plutôt flous. Le stress constant, la nécessité d'interagir avec des clients "non motivés" et même des conditions de travail extrêmes contribuent de nombreuses façons au développement de l'épuisement émotionnel.

Diagnostic et thérapie

Le syndrome de l'épuisement professionnel a plus de cent manifestations différentes, qui sont nécessairement prises en compte lors de l'enquête. Le diagnostic de l'état pathologique est effectué sur la base des plaintes du patient, de ses maladies somatiques chroniques, de la toxicomanie. Au cours de la conversation, le psychothérapeute déterminera les conditions professionnelles du patient. Pour déterminer le stade de l'épuisement professionnel, une technique spéciale est appliquée, qui comprend un certain nombre de tests et d'enquêtes.

Le traitement de l'épuisement professionnel devrait viser principalement à éliminer le facteur de stress, ainsi qu'à accroître la motivation et à établir un équilibre entre les coûts énergétiques des activités professionnelles et la perception de la rémunération. Un psychothérapeute qualifié peut aider un patient à faire face au stress. En conjonction avec la psychothérapie, des médicaments sont généralement prescrits pour soulager les symptômes d’un état pathologique. Cependant, la part du lion du succès dans la lutte contre l'épuisement professionnel dépend du patient lui-même et de son désir de changer la situation.

Il est nécessaire de commencer la lutte contre le syndrome de l'épuisement professionnel dès que possible. Les experts recommandent d’être actifs sur le lieu de travail, de ne pas avoir peur de déclarer leurs besoins et leurs droits, de refuser de faire un travail qui ne figure pas dans les descriptions de poste. Il est nécessaire de se consacrer à soi-même, de trouver un passe-temps intéressant, de faire du sport, de communiquer avec ses amis et ses proches. Si le traitement n'apporte pas d'amélioration, la meilleure recommandation serait de quitter le travail au moins temporairement.

Mesures préventives

La prévention du syndrome décrit est extrêmement importante pour les représentants de toutes les professions, en particulier de celles à risque. Selon les experts, l'épuisement émotionnel peut être prévenu si vous vous préparez un rituel de détente. Cela pourrait être la méditation, l'écoute de votre musique préférée, etc. En outre, la santé psychologique d’une personne dépend en grande partie de facteurs tels que la nutrition adéquate, l’exercice régulier.

Dans le cadre de leurs fonctions professionnelles, les psychologues leur conseillent d'apprendre à dire «non» le cas échéant, et à organiser chaque jour une petite pause «technologique», en s'éloignant complètement du travail pendant au moins quelques minutes. La créativité est également un moyen puissant de gérer le stress. Il est donc extrêmement important de développer votre créativité afin de prévenir l'épuisement professionnel.

La prévention du stress professionnel devrait être une tâche importante pour les responsables. Démonstration des perspectives de carrière, système de récompense compétent, dans la mesure du possible, diversification des activités des subordonnés, organisation de vacances en commun et maintien d’une atmosphère amicale au sein de l’équipe.

Syndrome de burnout

Le syndrome de burnout émotionnel (CMEA) est un processus pathologique caractérisé par un épuisement émotionnel, mental et physique du corps, apparaissant principalement dans la sphère du travail, sans que des problèmes personnels ne soient exclus.

Ce processus pathologique est propre aux personnes dont le travail consiste à interagir constamment avec d'autres personnes (médecins, enseignants, assistants sociaux, gestionnaires). Lors de la Conférence européenne de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), il est apparu que le tiers des pays de l'UE étaient confrontés à des situations stressantes liées au travail et que la résolution des problèmes de santé mentale représentait 3 à 4% du revenu national brut du pays.

Pour la première fois un phénomène phénoménal a été décrit en 1974 par un psychiatre américain H. Freudenberger. Le médecin a décrit le phénomène qui lui était incompréhensible chez ses collègues, car ils restaient constamment en contact étroit avec les patients. Plus tard décrit le syndrome de Christine Maslach. Elle a décrit le concept comme un syndrome d'épuisement émotionnel et physique parallèlement à la formation d'une estime de soi négative et d'une attitude négative à l'égard du travail.

Étiologie

Souvent, le CAEM est associé à des difficultés dans le domaine du travail. Cependant, le syndrome peut également être observé chez les jeunes mères et les femmes au foyer et se traduit par une perte d'intérêt pour leurs fonctions. Selon les statistiques, le syndrome est observé chez les personnes qui traitent quotidiennement avec le facteur humain.

Les causes du CAEM sont divisées en deux groupes:

  • raisons objectives;
  • raisons subjectives.

Les raisons subjectives incluent:

  • caractéristiques individuelles d'une personne;
  • caractéristiques de l'âge;
  • système de valeur de la vie;
  • attitude individuelle à l'égard de la mise en œuvre de tout type d'activité;
  • surestimé le niveau des attentes du travail;
  • seuil élevé de principes moraux;
  • problème d'échec si nécessaire.

Les raisons objectives incluent:

  • augmentation de la charge de travail;
  • compréhension incomplète de leurs devoirs;
  • soutien social et / ou psychologique inadéquat.

Les raisons objectives sont directement liées aux fonctions officielles d'une personne.

Risque d'attirer les personnes qui abusent de l'alcool ou des boissons énergisantes, avec dépendance à la nicotine. De cette façon, ils essaient de maximiser leurs performances en cas de problème au travail. Cependant, les mauvaises habitudes ne peuvent qu'aggraver la situation.

Les créateurs sont également sujets à l'épuisement émotionnel: stylistes, écrivains, artistes et artistes. Les raisons de leur stress résident dans le fait qu’ils ne peuvent pas croire en leur propre force. Cela s’exprime particulièrement lorsque leur talent n’est pas évalué par le public ou que des critiques négatives suivent.

Cependant, toute personne peut contracter ce type de syndrome. Cela peut provoquer un manque de compréhension et un manque de soutien de la part de vos proches, ce qui peut entraîner une surcharge de travail.

Dans les premières lignes, on note un syndrome d'épuisement émotionnel chez les médecins et les enseignants. La conduite limitée des leçons, ainsi que la responsabilité envers la direction, est une provocation d'un trouble mental. Migraines, sommeil agité, changements de poids, somnolence pendant la journée - tout cela contribue au syndrome de surmenage émotionnel chez les enseignants et les médecins. C'est aussi une manifestation possible d'indifférence à l'égard des étudiants, accompagnée d'agressivité, d'insensibilité et de manque de désir de ressentir les problèmes des adolescents. L'irritabilité se manifeste d'abord sous forme latente, puis dans des situations de conflit désagréables. Certains se rapprochent d'eux-mêmes et cessent de contacter leurs amis et leurs proches.

Avec le développement de ce type de syndrome chez les enseignants, des facteurs externes et internes sont également importants.

Les facteurs externes comprennent:

  • responsabilité du processus d'apprentissage;
  • la responsabilité de l'efficacité du travail effectué;
  • manque d'équipement nécessaire.

Les facteurs internes comprennent la désorientation de la personnalité et l'impact émotionnel.

La psychologie de la maladie chez les enseignants se caractérise également par une augmentation de l'agressivité, l'hostilité envers les autres, un changement de comportement négatif, la suspicion et la méfiance envers les collègues de la famille et du travail, le ressentiment envers le monde entier.

Le syndrome d'épuisement professionnel chez les travailleurs de la santé est caractérisé par le stress, le service de nuit, des horaires irréguliers, le besoin de formation continue.

Le syndrome d'épuisement professionnel des parents, en particulier des mères, se manifeste du fait qu'elles doivent effectuer un travail considérable et faire partie de plusieurs rôles sociaux en même temps.

Classification

Sur la base de la théorie de J. Greenberg, on distingue les stades suivants du syndrome de l'épuisement professionnel:

  • la première étape - les contraintes récurrentes dans le plan de travail, capables de réduire l'énergie physique d'une personne compte tenu de la satisfaction de l'employé à l'égard de l'activité fournie;
  • la deuxième étape - baisse de l’intérêt pour le travail, troubles du sommeil, fatigue excessive;
  • la troisième étape - travail sans jours de congé, la présence d'expériences est notée, et la personne devient vulnérable aux maladies;
  • quatrième étape - processus chroniques progressifs associés à une insatisfaction envers soi-même en tant que personne et dans le plan de travail;
  • cinquième étape - les difficultés du plan physique et psycho-émotionnel contribuent au développement de maladies potentiellement mortelles.

La charge fonctionnelle à long terme en l'absence de relations interpersonnelles confidentielles est un facteur majeur dans la formation d'un état de stress.

Symptomatologie

Les symptômes du syndrome de l'épuisement professionnel peuvent être divisés en trois groupes:

  • signes physiologiques;
  • signes psycho-émotionnels;
  • réactions comportementales.

Les signes physiologiques comprennent:

  • une sensation rapide de fatigue
  • fatigue après le repos;
  • faiblesse musculaire;
  • maux de tête répétés, vertiges;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • l'apparition de maladies virales et infectieuses prolongées;
  • douleur dans les articulations;
  • transpiration excessive;
  • l'insomnie

Les symptômes psycho-émotionnels incluent:

  • se sentir complètement seul;
  • déni des règles morales;
  • accusation constante d'êtres chers;
  • manque de confiance en vous et en vos capacités;
  • destruction de l'idéal;
  • humeur dépressive;
  • nervosité;
  • tempérament excessif;
  • pessimisme
  • apparence de destruction professionnelle;
  • désir d'être complètement seul;
  • se soustraire à la responsabilité des actes commis;
  • l'émergence de mauvaises habitudes à cause du désir de se cacher de ce qui se passe.

Les symptômes cliniques associent la maladie à un trouble dépressif. Cependant, le syndrome de l'épuisement professionnel a des pronostics plus favorables au retour d'une personne à la vie quotidienne.

Diagnostics

Pour diagnostiquer correctement le syndrome, le médecin doit:

  • examiner les antécédents médicaux du patient;
  • se renseigner sur la présence de maladies chroniques;
  • clarifier les symptômes dont le patient peut se plaindre;
  • découvrir la présence de mauvaises habitudes.

Les tests de laboratoire suivants sont également attribués:

  • numération globulaire complète;
  • test rapide du fonctionnement du foie et des reins;
  • test pour déterminer le niveau d'électrolytes dans le sang.

En outre, les médecins adhèrent à la principale méthode de diagnostic mise au point par V. Boyko - le test, qui comprend 84 déclarations, et le patient doit exprimer son attitude à l'égard des phrases avec des réponses «oui» ou «non».

De cette façon, vous pouvez identifier la phase du syndrome:

  • phase de tension;
  • phase de résistance;
  • phase d'épuisement.

La phase de tension comprend les caractéristiques cliniques suivantes:

  • insatisfaction de soi en tant que personne;
  • anxiété et dépression;
  • vivre des situations traumatisantes pour la santé mentale;
  • acculé.

La phase de résistance comprend les symptômes diagnostiques suivants:

  • réponse émotionnelle insuffisante, sélective;
  • désorientation émotionnelle et morale;
  • expansion de l'économie des émotions;
  • réduction des responsabilités professionnelles.

La phase d'épuisement est caractérisée par:

  • manque d'émotion;
  • détachement émotionnel;
  • dépersonnalisation;
  • troubles psychosomatiques et psycho-végétatifs.

Les résultats du test sont calculés à l'aide d'un système sophistiqué spécialement développé. Les experts ont évalué la réponse à chaque affirmation avec un certain nombre de points. Un système en trois étapes permettant d'obtenir des indicateurs, des résultats de test et des symptômes caractéristiques du patient, est dérivé.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des troubles mentaux qui ne dépendent pas de l'influence de facteurs externes. Souvent, la difficulté des spécialistes entraîne le diagnostic de syndrome d’épuisement professionnel et de syndrome de fatigue chronique. La différence entre eux réside dans le fait que le premier affecte dans la plupart des cas l'aspect travail, et le syndrome de fatigue chronique - tous les aspects de la vie du patient.

Traitement

Le traitement du syndrome formé est effectué en utilisant:

  • psychothérapie;
  • traitement pharmacologique;
  • réorganisation de l'environnement de travail;
  • combinaisons de modifications de l'environnement de travail avec réadaptation et reconversion.

Tout en travaillant avec les patients, les psychologues adhèrent aux activités suivantes:

  • dispenser une formation aux techniques de communication - enseigner les techniques de communication interpersonnelle efficace, en aidant à prendre conscience de l'importance de l'existence d'êtres chers dans la vie du patient;
  • formation pour une vision positive des choses - apprentissage de l'optimisme, perception de la situation plus du côté positif que du côté négatif;
  • prévention de la frustration - apprendre à évaluer leurs capacités et leurs aptitudes de manière réaliste;
  • formation à la confiance en soi - en utilisant la technique du «magasin magique» (le patient semble être dans un magasin de magie où il peut acquérir le trait de caractère manquant), des psychologues s'efforcent d'accroître son estime de soi;
  • débriefing après un événement grave - le patient exprime ses pensées et ses sentiments sur un événement mondial (le traitement utilisant cette méthode est activement utilisé à l'étranger);
  • apprendre des techniques de relaxation.

Les techniques de relaxation comprennent:

  • relaxation musculaire (technique de Jacobson);
  • méditation transcendantale;
  • entraînement autogène (technique de Schulz);
  • méthode d'auto-suggestion arbitraire (méthode de Coue).

Le traitement médicamenteux comprend l’utilisation de certains médicaments:

  • les antidépresseurs;
  • les tranquillisants;
  • les β-bloquants;
  • des somnifères;
  • médicaments d'action neurométabolique.

Les experts sont également confrontés à des situations où le syndrome se développe rapidement et où le patient a une attitude très négative à l’égard de ses collègues, du travail et des autres. Dans ce cas, la tâche du clinicien est de convaincre la personne de changer de travail et d’environnement, par exemple de s’installer dans une autre ville, ce qui bénéficiera au patient et entraînera immédiatement une amélioration notable de sa santé.

Prévention

La prévention du syndrome d'un tel tableau clinique est conditionnellement divisée en:

  • prophylaxie physique;
  • prophylaxie émotionnelle.

La prévention physique de l'épuisement professionnel comprend:

  • respect d'une nutrition adéquate (le régime devrait inclure des aliments contenant des vitamines, des fibres végétales et des minéraux);
  • promenades fréquentes, loisirs en plein air;
  • activité physique régulière;
  • respect du bon mode du jour;
  • sommeil sain (au moins huit heures).

La prévention émotionnelle du syndrome de l'épuisement professionnel comprend:

  • les fins de semaine où une personne peut consacrer du temps à elle-même;
  • congé obligatoire au moins une fois par an;
  • analyse des réflexions, des situations qui dérangent la personne;
  • la priorisation correcte (réalisation prioritaire des cas nécessaires);
  • la méditation;
  • formations;
  • aromathérapie.

Il n’existe pas de solution universelle au problème du syndrome de burnout. L'existence harmonieuse n'est inhérente qu'à ceux qui ont appris à définir correctement les priorités de la vie.

Syndrome d'épuisement psychologique

L'épuisement émotionnel fait référence à la catégorie de termes que tout le monde connaît, mais ils pensent que ce phénomène est rare dans la pratique. Bien qu'en réalité c'est loin d'être le cas. Le syndrome d'épuisement psychologique (émotionnel) est assez répandu, mais les particularités de la mentalité nationale ne permettent pas aux gens de manifester leur mécontentement face à leurs activités professionnelles.

Qu'est-ce que le syndrome psychologique d'épuisement professionnel?

Le concept de syndrome psychologique est un ensemble de signes qui déterminent les expériences spirituelles d'une personne qui ne vont pas au-delà des limites de la santé psychologique, qui ne sont pas psychopathologiques.

Le syndrome psychologique est le point de départ de l’émergence de troubles psychopathologiques et de la schizophrénie.

Le terme "syndrome de burnout" a été défini pour la première fois en 1974 par G. Fredenberg, psychiatre américain. Il a fait référence à cette définition à l'épuisement émotionnel des personnes, entraînant des changements dans la vie sociale et la sphère de la communication.

En fait, le syndrome d'épuisement professionnel est similaire à la fatigue chronique. Et essentiellement le syndrome est sa continuation. De cet état, personne n'est assuré. Les représentants de n'importe quelle profession, même les femmes au foyer, sont soumis à l'influence d'une attitude négative à l'égard de leur propre travail. Cela est particulièrement évident chez les personnes ayant un sens aigu des responsabilités, enclines à tout prendre à coeur, à être actives et créatives.

L'essence de ce syndrome se manifeste par le fait que le travail, désiré et aimé depuis longtemps, cesse de plaire et, au contraire, commence à irriter. Une personne a une réticence aiguë à aller au travail, elle ressent une tension interne. Outre la réaction psychologique, apparaissent des manifestations végétatives: maux de tête, problèmes d'activité cardiovasculaire, exacerbation de maladies chroniques.

L'état d'épuisement psychologique peut nuire à la santé humaine, aux relations familiales et aux interactions professionnelles.

Les représentants de toutes les professions sont sujets à l’épuisement professionnel, mais ce syndrome caractérise le plus souvent les actes des médecins, des enseignants, des psychologues, des psychiatres, des sauveteurs, des forces de l’ordre, c’est-à-dire les personnes qui, en tant que professionnel, doivent constamment communiquer avec des personnes ou peuvent être stressées au travail..

Le syndrome d'épuisement psychologique est généralement caractéristique des altruistes, qui ont tendance à faire passer les intérêts publics avant les leurs.

Causes et facteurs du syndrome d'épuisement psychologique

En parlant des facteurs et des causes, vous devez identifier les principales différences entre ces concepts. Les raisons sont discutées dans le cas où le fait de l'épuisement professionnel a déjà lieu. Les facteurs nous donnent une raison d'éviter cette condition. Naturellement, des facteurs peuvent provoquer un épuisement professionnel. Mais si vous déterminez la présence de facteurs dans le temps et éliminez leur influence, vous pouvez sauver une personne d'un tel trouble.

Les facteurs les plus communs affectant la survenue du syndrome:

  • La routine Si une personne doit constamment exécuter une série d'instructions identiques, provoquant des émotions négatives, il peut y avoir simultanément un surmenage mental. Dans le même temps, le repos ne résout ce problème que pendant une courte période. Même la pensée de travaux futurs peut provoquer des réactions négatives.
  • Expériences pour la vie et la santé des autres enfants. La profondeur du syndrome dépend directement de l'intensité du travail. Pour cette raison, le syndrome de l'épuisement professionnel se manifeste souvent chez les sauveteurs et les médecins.
  • Mode de fonctionnement strict. Ce facteur a un impact négatif sur l’attitude au travail en général et sur les composantes de cette composante en particulier. Une personne peut être contrainte de se lever tôt, de travailler tard, de travailler le week-end, de s’éloigner de son domicile, d’horaires de travail irréguliers. Le fait de se maîtriser quotidiennement tout en résolvant des problèmes de régime peut entraîner une tension constante et se transformer en un syndrome psychologique.
  • Relations affectives avec les collègues et les supérieurs. La situation de conflit constant peut provoquer des réactions négatives chez toute personne. Cela est particulièrement vrai chez les personnes sensibles à toute tension dans une relation.
  • Attitude émotionnelle et créative vis-à-vis de leurs tâches, qui ne peut pas devenir un courant d’activités créatives Cette situation est typique des professions créatives: acteurs, écrivains, compositeurs et enseignants. La manifestation de la créativité nécessite d'importants coûts mentaux (émotionnels), qui se transforment en un produit créatif d'activité de haute qualité. Il est impossible de «se présenter» constamment dans une telle mesure. Et même avec un très gros effort, il devient difficile de se «surpasser» et de rendre le projet meilleur que le précédent. Cela peut entraîner un certain nombre de manifestations psychologiques négatives, dont la sommation complexe est définie comme un syndrome de surmenage.

Mécanismes d'apparition du syndrome d'épuisement psychologique

La psychologie moderne identifie plusieurs syndromes qui sont réellement à l’origine du syndrome de burnout:

  • syndrome de stress psychologique prolongé;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • syndrome de trouble du travail.

Le mécanisme d'apparition du syndrome d'épuisement psychologique est simple et comporte plusieurs étapes:

Étape 1 - attention accrue portée à leur travail. La première fois après l’emploi, une personne tente de faire ses preuves de manière très active et responsable: le travail est soigneusement effectué, les délais sont strictement respectés.

Dans le même temps, un nouvel employé qui n’a aucun problème s’attarde sur son lieu de travail, alourdit sa charge de travail, met l’intérêt public en tête, plutôt que personnel, fait preuve de créativité. Et la première fois pour un tel effort, l'employé reçoit des éloges, mais après un certain temps, cela devient une habitude et l'employé ne reçoit pas de satisfaction de ses propres activités. Cela provoque l'apparition d'épuisement nerveux et physique.

Étape 2 - détachement. En se «comprimant», l'employé commence à remarquer que l'activité professionnelle ne lui cause pas d'émotions personnelles positives ou négatives. Le travail est fait automatiquement, perçu comme une routine et obligatoire. Si cela nécessite une communication avec d'autres personnes, alors la compréhension des problèmes des autres devient tout simplement impossible. L'employé devient incapable de sympathie ou d'attitude créative, le travail est effectué simplement de manière formelle.

Étape 3 - perte d'efficacité. En règle générale, la routine ne provoque pas de désirs professionnels ni de réactions émotionnelles, ce qui ne conduit pas à une satisfaction professionnelle. Cette étape affecte négativement les compétences et l'expérience professionnelles.

Un employé passif inactif n’intéresse pas les autorités. En règle générale, en tant que professionnel, une personne commence par se comparer aux conclusions tirées de son manque de valeur et de sa dégradation. S'il est nécessaire de dire que de telles conclusions aggravent la situation d'attitude professionnelle envers soi-même et mènent au licenciement.

Manifestations du syndrome d'épuisement psychologique

Le syndrome de l'épuisement professionnel se manifeste dans tous les domaines de l'activité humaine:

  • Symptômes physiques: fatigue, insomnie, essoufflement, nausée, hypertension artérielle, activité altérée du système cardiovasculaire.
  • Symptômes émotionnels: insensibilité, agressivité, anxiété, hystérie, désespoir, dépression.
  • Symptômes comportementaux: perte d’appétit, manque d’intérêt pour la nourriture, incapacité de se concentrer, irritabilité, alcoolisme et tabagisme.
  • Symptômes sociaux: manque d’intérêt pour la vie, rejet des passe-temps, mécontentement face à la vie, anxiété, plaintes d’incompréhension.
  • Symptômes intellectuels: perte de désir de croissance professionnelle, accomplissement formel de leurs obligations professionnelles, manque d'intérêt pour l'innovation dans le travail.

Prévention du syndrome d'épuisement psychologique

Le traitement du syndrome d'épuisement professionnel est un processus complexe et long. Son efficacité dépend également du désir du patient et du professionnalisme du psychiatre ou du psychologue.

Cependant, il existe un certain nombre de recommandations pour la prévention du syndrome:

  • planification précise des travaux à venir à court terme;
  • hiérarchisation claire des activités;
  • utilisation obligatoire des pauses pour le repos;
  • collaboration étendue avec d'autres collègues;
  • éviter la concurrence inutile;
  • tempérer le corps et maintenir la forme physique;
  • passer de différentes activités à d'autres;
  • communication avec les collègues;
  • analyse constante de votre condition;
  • ignorer les conflits au travail.

La correction et la prévention du syndrome de l'épuisement professionnel contribuent à un changement régulier de l'environnement et des conditions de travail. Un manager expérimenté essaie de donner à ses employés la possibilité d’améliorer leurs compétences par le biais d’échanges d’expériences ou de formations. Une fonction positive importante est l’encouragement des employés et l’organisation de la possibilité d’augmenter le service.

Mais c'est important au stade de la prophylaxie et aux premiers signes d'épuisement professionnel. Le traitement du syndrome d'épuisement psychologique doit être confié à des spécialistes.

L'épuisement émotionnel, qu'est-ce que c'est et comment y faire face?

Si vous êtes soudainement fatigué, que vous ressentez un sentiment d'impuissance et de frustration et qu'il semble que vous échouiez complètement, il est tout à fait possible qu'il s'agisse d'un épuisement émotionnel. Un tel état entraîne un sentiment d'impuissance, il est donc très difficile de résoudre le problème. Le détachement et l'indifférence résultant de l'épuisement professionnel peuvent être une source de problèmes de travail, compromettre la communication normale et même la santé physique. Par conséquent, vous ne devriez jamais laisser la situation suivre son cours, vous devez vous battre et chercher des solutions.

Qu'est-ce que le syndrome de l'épuisement professionnel?

Le CAEM ou syndrome d'épuisement professionnel est une maladie caractérisée par un épuisement mental, émotionnel et physique dans un contexte de stress chronique, qui est dans la plupart des cas causé par le travail. Le plus souvent, les représentants des professions liées à la communication régulière en souffrent: par exemple, les enseignants, les médecins, les travailleurs sociaux et les employés de grandes entreprises avec un personnel nombreux et exigeant.

En raison de la forte surtension, une personne perd progressivement son intérêt pour tout. CMEA entraîne une diminution des performances et de l'énergie, de ce fait, un sentiment d'impuissance, de ressentiment et de désespoir apparaît. Il semble à la victime qu'il manque de force pour quoi que ce soit et qu'il soit condamné à un travail insensé et ennuyeux.

L'un des moyens les plus efficaces de prévenir le CAEM consiste à mettre de côté les problèmes de travail au travail. Lorsque vous sortez, vous pouvez même vous essuyer symboliquement pour ne pas traîner le fardeau des problèmes.

Bien entendu, de tels symptômes ne sont pas rares en cas de fatigue banale ou de mauvaise humeur. Si notre travail n'est pas apprécié ou si nous devons être surchargés, nous pouvons aussi ressentir cela. Par conséquent, il ne faut pas confondre le CAEM avec la dépression ou la fatigue.

Comment apprendre le CMEA?

Afin de ne pas confondre le syndrome de l'épuisement professionnel avec d'autres conditions similaires, vous devez connaître ses trois différences principales:

  • Une personne se sent épuisée et dévastée par les émotions, elle n’est pas heureuse du travail qu’elle aimait auparavant, elle n’apporte rien de plaisir, ni à ses collègues ni à tous les gens qui l’entourent. Cela se traduit par des tâches mal exécutées, des querelles incessantes, une réticence à aller quelque part et à communiquer avec quelqu'un.
  • Il y a un sentiment de non-sens du travail, le désir de bien travailler est perdu, puisque ce «personne n'apprécie de toute façon». Peu à peu, ce sentiment peut s'étendre à d'autres domaines - par exemple, une personne ne se protégera plus d'elle-même, car de toute façon, elle ne deviendra pas meilleure.
  • Contrairement à la fatigue, le CMEA ne va nulle part après un repos. Après le week-end, la personne «brûlée» restera aussi misérable et léthargique, tandis que la personne fatiguée reviendra pleine de force.
  • Contrairement à la dépression, qui repose toujours sur la peur et la culpabilité, l'épuisement professionnel est basé sur la colère et l'irritabilité. Une personne ne pense pas qu’elle travaille mal ou qu’elle est grossière avec les autres, il lui semble que le monde entier est contre elle.

Bien qu'au début de l'épuisement émotionnel puisse sembler inoffensif, cela conduit souvent, au fil du temps, à des maladies psychosomatiques, à des troubles de la mémoire et à la concentration. Une personne «brûlée» peut non seulement perdre son emploi, car sa valeur en tant qu'employé va fortement chuter, mais également sa famille, qui devra vivre sous le joug de son négatif.

Burnout développement

Pour simplifier le diagnostic d'épuisement professionnel, le psychiatre new-yorkais Herbert Freudenberger a créé une échelle spéciale. Les premières étapes semblent inoffensives, mais il est préférable de commencer le traitement déjà à ce stade - plus il est difficile, plus il sera difficile de retrouver le fond émotionnel normal.

D'abord, il y a un désir obsessionnel d'affirmation de soi, essayant peut-être de prouver quelque chose aux autres, la rivalité. Vient ensuite l’attitude négligente envers leurs propres besoins, le rejet de la communication, du sport, du divertissement. Ensuite, le refus de résoudre les conflits, ce qui entraîne leur retard. Au fil du temps, la personne cesse simplement de réagir aux problèmes de communication avec sa famille et / ou ses amis. Et puis vient la perte de sentiment en tant que personne et personnalité, la personne continue à agir de manière mécanique, ne faisant pas d'effort et ne pensant pas à l'avenir.

La fatigue constante est l'un des principaux signes d'épuisement professionnel.

Au bout d'un moment, la personne s'aperçoit qu'elle s'est perdue, ressent un vide intérieur et le plus souvent par la suite, une dépression. En se développant progressivement, l’épuisement émotionnel aboutit au fait qu’il tombe en panne, tombe malade physiquement et mentalement, se tournant souvent vers des idées suicidaires.

N'ayez pas peur de changer de travail. Certains psychologues estiment que cela devrait être fait tous les 4-5 ans. Il apporte de la fraîcheur et de la nouveauté dans la vie et ne lui permet pas de "s'épuiser".

La particularité du CMEA est qu’il est facile de se cacher. Une personne peut aller au travail, avoir l’air de toujours et même communiquer plus ou moins normalement, en annulant les erreurs de fatigue ou de maladie. Souvent, les parents découvrent le problème déjà au stade final, quand une personne est presque prête à faire ses adieux à la vie.

Les raisons du développement du CMEA (Vidéo)

De nombreux psychologues modernes pensent que l'épuisement émotionnel est un mécanisme de défense dans des conditions de forts effets psycho-traumatiques. Dans une telle situation, le corps «éteint» simplement les émotions en se préservant. Le CMEA permet de minimiser les coûts énergétiques et d'éviter à certains systèmes du corps un travail inutile: par exemple, nerveux, endocrinien, cardiovasculaire. Mais avec le temps, un tel «mode de conservation» devient trop économique et ne permet pas à une personne de travailler normalement et de communiquer avec les autres.

Pour comprendre les causes de l’épuisement professionnel, nous devons nous rappeler que notre système nerveux est limité aux performances de certains processus: par exemple, la communication, la résolution de problèmes, etc. Il n’est pas facile de déterminer cette limite, car elle n’est pas seulement individuelle pour chaque personne, elle dépend également de nombreux indicateurs, par exemple, de la qualité de la nourriture et du sommeil, de l’état de santé et de la saison, de la situation dans la famille du patient. Mais si une personne le dépasse, l'épuisement s'ensuit, ce qui conduit finalement à l'épuisement professionnel.

Les symptômes du CMEA sont souvent compliqués par des personnes pessimistes et paresseux. Vous devez leur faire comprendre que vous ne devez pas les écouter et les aider.

La deuxième raison est l'absence de résultat tangible. Le plus souvent, cela se produit avec les enseignants. Ils peuvent donner de leur mieux, mais ils ne changeront rien, les enfants viendront ou non pour aller à l’école, recevront de mauvaises ou de bonnes notes, manqueront des cours et suivront. Une situation similaire peut se produire avec des personnes d’autres professions, si leur succès n’est ni valorisé ni encouragé. Cela conduit à la dévaluation du travail, puis à une perte d'intérêt pour celui-ci.

Par ailleurs, il convient de rappeler que les qualités personnelles d’une personne jouent un rôle important dans le développement du syndrome de surmenage. Il y a des gens qui ne sont pas fatigués lorsqu'ils doivent effectuer un travail de routine monotone pendant une longue période, mais ne peuvent pas être activés pour mener à bien un projet urgent. Et parfois, cela se produit dans l'autre sens: une personne ne peut travailler avec succès et de manière fructueuse que pendant une courte période, mais en même temps, elle est complètement préparée et plus tard, il «exhale» simplement. Il y a des travailleurs qui ne sont pas capables de tâches créatives, mais de cadres. Et il y a des créateurs qui ont besoin d'un sentiment de liberté. Si le travail ne correspond pas à la personnalité de la personne, cela conduira très vite à un épuisement émotionnel.

Dans la plupart des cas, le CAEM est le résultat d’une organisation du travail inadéquate, d’erreurs de la direction et du manque de préparation du personnel à ses tâches.

Comment prévenir l'épuisement professionnel?

Le CMEA est un problème plus facile à prévenir qu'à résoudre. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller votre état et de prendre des mesures pour le prévenir dès les premiers signes d’épuisement professionnel.

Comment les employés luttent contre l'épuisement professionnel

  • Essayez de commencer la journée par des rituels de détente: par exemple, méditez ou faites des exercices.
  • Aller à la bonne nutrition, l'exercice. Cela donnera force et énergie pour résoudre les problèmes.
  • Fixer des limites. Si quelque chose d'énervant ou d'énervant doit être évité, refusez les demandes indésirables et faites ce qui est vraiment important.
  • Repos quotidien de la technologie moderne. Pendant un certain temps, vous devez éteindre le téléphone et l'ordinateur et rester assis en silence.
  • Faites preuve de créativité, trouvez un passe-temps ou assistez plus souvent à des événements qui n'ont rien à voir avec le travail.
  • Apprenez à gérer le stress - cela vous aidera à résister à l'épuisement professionnel.

Si la situation n'est pas encore commencée, il est tout à fait possible de faire face sans l'aide de spécialistes, mais vous devez comprendre qu'il existe un problème et que vous devrez travailler sérieusement à la solution.

Comment se récupérer

Malheureusement, pour éviter l'épuisement professionnel n'est pas toujours obtenu. Le plus souvent, une personne comprend ce qui s'est passé lorsque le CAEM détruit déjà sa vie. Si cela s'est déjà produit, vous devez alors vous concentrer sur le retour du fond émotionnel normal.

Parfois, vous devez parcourir la distance pour récupérer

Il existe trois étapes pour traiter les effets de l'épuisement professionnel:

  • Première étape: ralentissez. Il est nécessaire de réduire au minimum l'activité professionnelle - par exemple, prendre des vacances. Pendant votre temps libre, vous devez vous reposer, vous détendre, oublier le travail et les problèmes.
  • Deuxième étape: obtenir de l'aide. Épuisée, une personne se referme généralement sur elle-même et réduit au minimum la communication. C'est une réaction normale - il essaie de sauver le reste de l'énergie. Mais vous devez vous maîtriser et dire à vos proches ce qui se passe. Même le fait d’avoir une conversation peut apporter un soulagement, et le soutien de personnes chères aidera certainement à faire face au stress.
  • Troisième étape: réviser les objectifs et les priorités. Si l'épuisement émotionnel est arrivé - c'est un signe sérieux que quelque chose ne va pas dans la vie. Il faut tout analyser et comprendre pourquoi cela est arrivé. Peut-être devriez-vous changer le travail ou votre attitude vis-à-vis de celui-ci, ou même tout redessiner.

Mais il ne faut pas s'attendre à ce que la solution vienne immédiatement après la réalisation du problème. Cela peut prendre du temps, car l'épuisement professionnel ne s'est pas produit en un jour. Mais si vous essayez de suivre ces conseils simples, vous retrouverez tôt ou tard votre santé.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie