La schizophrénie est si multiforme dans ses manifestations de la maladie qu'il est parfois difficile de la reconnaître à temps. Avant l’apparition des premiers signes évidents, la maladie peut se développer lentement au fil des ans, et certaines des bizarreries qui se manifestent dans le comportement d’une personne sont considérées par beaucoup comme des changements gâtés ou de l’adolescence. En même temps, après avoir constaté de telles bizarreries, au lieu de faire appel à un psychologue ou à un psychiatre, les gens se tournent souvent vers les grands-mères ou les guérisseurs traditionnels pour se faire prendre, faire rouler des œufs, acheter des herbes "magiques", etc. Ces actions ne conduisent qu'à la détérioration du patient et au report de l'ergothérapie. Mais c’est précisément le diagnostic précoce de la schizophrénie et un traitement rapide qui permettent d’améliorer de façon répétée le pronostic de la maladie et d’obtenir de grandes chances de récupérer complètement. Quels signes permettent de suspecter l’approche de la maladie et de révéler une tendance à la schizophrénie?

Signes de trouble schizophrénique au stade pré-douloureux

La schizophrénie est une maladie endogène et est associée à des troubles biochimiques du cerveau. Et les processus pathologiques dans le cerveau ne peuvent qu'affecter le comportement et la pensée d'une personne. Dans l'enfance ou l'adolescence, une personne susceptible de développer ultérieurement une schizophrénie ne se distingue pas beaucoup des autres. Cependant, il convient de prêter attention à certains signes. Ces enfants sont généralement un peu fermés, ils peuvent avoir des difficultés d'apprentissage. Derrière eux, vous remarquerez certaines bizarreries dans le comportement, par exemple un lavage trop fréquent des mains, des passe-temps inhabituels, une froideur envers les animaux. Bien entendu, le fait qu'un enfant soit à la traîne à l’école et se comporte de manière isolée ne signifie pas qu’il souffrira nécessairement de schizophrénie à l’avenir. Juste pour un tel enfant ou adolescent devrait être surveillé de plus près. Une consultation avec un psychologue pour enfants sera également utile.

Période d'incubation de la maladie

À mesure que les processus pathologiques du cerveau s'aggravent dans la schizophrénie, les changements psychiques et psychiques deviennent plus prononcés. Le stade d'incubation (prodromique) de la maladie dure en moyenne trois ans environ. Les parents ne font pas toujours attention à l'augmentation progressive des bizarreries dans le comportement du patient, surtout si cela coïncide avec la période de l'adolescence. Les symptômes de la maladie à ce stade, qui permettent de comprendre si une personne est atteinte de schizophrénie, peuvent être les suivants:

  • réactions comportementales étranges;
  • le désir de solitude, l'initiative réduite et les niveaux d'énergie;
  • modification de l'écriture manuscrite (par exemple, l'écriture manuscrite peut devenir illisible ou la pente des lettres dans les modifications manuscrites);
  • changement des traits de personnalité (un adolescent diligent et ponctuel devient soudainement distrait et négligent);
  • altération des capacités créatives, éducatives ou de travail;
  • manifestations épisodiques simples hallucinatoires ou illusoires;
  • nouveaux loisirs surévalués, tels que la philosophie, le mysticisme, les idées religieuses.

Les graphologues pensent que pour comprendre s’il existe une prédisposition à la schizophrénie, il est possible d’écrire à la main.

L'écriture peut en dire long sur la personnalité et la pensée. Cependant, l'écriture illisible et intermittente en soi n'indique pas la schizophrénie, il doit y avoir d'autres manifestations caractéristiques de la maladie. Si vous constatez un changement d'écriture et d'autres signes chez vous ou chez un proche, consultez un psychiatre dès que possible.

Auto-test

Le diagnostic de la schizophrénie est une tâche ardue, même pour les professionnels expérimentés. Que dire de la recherche de la présence d'une maladie aussi complexe vous-même. Un diagnostic exact avec la définition de la forme du trouble ne peut être posé qu’après une série d’examens, un diagnostic différentiel et une conversation avec un médecin. Cependant, les personnes souvent confrontées à des attitudes négatives vis-à-vis de la psychiatrie et à des stéréotypes ont peur de contacter un psychiatre, trouvant même des signes d’avertissement en elles-mêmes. Par conséquent, beaucoup s’intéressent à la façon de déterminer la schizophrénie en vous-même sans l’aide d’un psychiatre? Vous pouvez voir si vous avez des raisons de vous inquiéter de la schizophrénie avec certaines techniques d'autoassistance.

Pour commencer, essayez d’essayer les affirmations suivantes:

  • J'ai du mal à me rappeler les événements récents, mais on se souvient clairement de ce qui s'est passé il y a longtemps.
  • La plupart des conversations m'ennuient et les nouvelles connaissances ne m'intéressent pas;
  • il m'est parfois difficile d'accomplir des tâches quotidiennes;
  • parfois, j'ai des pensées que j'agis contre ma volonté;
  • pour moi, il est difficile d'oublier même les petites infractions;
  • Je ne parviens souvent pas à sortir toute la journée;
  • J'ai parfois de la stupeur ou une agitation soudaine avec agression;
  • mes pensées sont parfois troubles et confuses;
  • Je suis sûr que j'ai des capacités uniques.
  • d'autres essaient de contrôler mes sentiments et mes pensées;
  • rien ne m'intéresse et je ne veux rien faire;
  • Je me sens menacé par ma famille.
  • pour moi, le principal conseiller est ma voix intérieure, je le consulte toujours;
  • Je suis ennuyé par des personnes proches pour des raisons inconnues;
  • Je remarque parfois dans mon cas le décalage entre les émotions exprimées et l’environnement des autres;
  • Je me trouve souvent dans un sens irrationnel de la peur;
  • Je trouve difficile de montrer un sentiment de tendresse et d'amour, je suis souvent plongé dans moi-même.

Ensuite, essayez d’évaluer comment les autres vous perçoivent, quelles expressions de votre famille et de vos amis vous parlent de vous.

Pensez à quel point il sera honnête pour vous d'entendre les déclarations suivantes à votre adresse:

  • vous ne vous souciez pas du tout du tourment d'autrui ou d'animaux, le sentiment de compassion n'affecte pas votre visage;
  • vous ne regardez pas dans les yeux de l'interlocuteur;
  • vous parlez parfois à voix haute à vous-même;
  • vous aimez surtout rester seul avec vous-même, éviter les endroits bondés et l’attention des autres;
  • vous entendez ce qui n'est pas là et ce que les autres n'entendent pas;
  • vous avez commencé à parler indistinctement (bégaiement);
  • vous avez commencé à écrire plus mal, votre écriture est étrange et illisible;
  • vous êtes considéré un peu excentrique et des expressions étranges se remarquent sur votre visage;
  • vous parlez à des objets inanimés comme s'ils étaient vivants;
  • vous riez ou pleurez parfois sans raison;
  • vous consacrez beaucoup de temps à des exercices sans signification (vous restez couché pendant des heures en regardant le plafond).

Comment évaluer ces tests? Plus les affirmations ci-dessus sont exactes, plus votre inclination et votre susceptibilité à la schizophrénie sont grandes et plus il est important pour vous de consulter un spécialiste. Remarquez exactement l'inclinaison! Parce que même si absolument toutes les déclarations sont identiques à vous, cela ne signifie pas que vous avez un trouble schizophrénique. Le diagnostic ne peut être posé que par un psychiatre.

Pour comprendre si vous avez des signes de schizophrénie, vous pouvez également utiliser le test visuel «Chaplin's Mask», créé par le neuropsychologue britannique R. Gregory. L’expérience de l’observation des patients montre que la schizophrénie se caractérise par l’immunité des illusions visuelles.

En passant ce test, ne quittez pas les yeux des yeux. Si votre psyché va bien, vous remarquerez une illusion d'optique.

Diagnostics et ITU

Le processus de diagnostic et d'ITU (expertise médico-sociale) dans la schizophrénie peut prendre beaucoup de temps, car les manifestations de la maladie sont très diverses. Le diagnostic différentiel élimine les pathologies mentales, somatiques et neurologiques présentant des symptômes similaires à ceux de la schizophrénie. Cependant, il n'est pas toujours possible de faire un diagnostic précis immédiatement même après le diagnostic différentiel. Comment se passe le processus de diagnostic? Pour commencer, le psychiatre évalue l’état du patient au cours de la conversation. Il identifie les symptômes productifs et négatifs, ainsi que le degré de déficience cognitive. Souvent utilisé divers tests. Par exemple, vous pouvez très bien supposer que la schizophrénie se manifeste dans le mouvement des yeux.

Une personne atteinte de cette pathologie ne peut pas suivre ses yeux en douceur avec un objet se déplaçant lentement. Un mouvement oculaire spécifique chez les schizophrènes est également observé lors de la visualisation d'images librement. Un médecin expérimenté est capable de reconnaître les signes de pathologie dans le mouvement des yeux. Il est également difficile pour ces personnes de ne pas bouger les yeux et de fixer leurs yeux sur quelque chose. Après la conversation, une série d’examens est effectuée pour nous permettre d’évaluer les caractéristiques du système nerveux central, d’identifier les maladies associées et les perturbations endocriniennes. Des études telles que EEG, IRM, TDS (échographie spéciale des vaisseaux cérébraux) permettent de réaliser plus précisément des diagnostics différentiels, d'évaluer la gravité de la schizophrénie et de sélectionner les médicaments les plus efficaces. L’IRM dans la schizophrénie est l’un des moyens les plus efficaces de résoudre un problème - comment reconnaître la schizophrénie avant même l’apparition de ses signes évidents et la détérioration du bien-être humain. Il a été prouvé que les changements dans les structures cérébrales commencent bien avant l'apparition des symptômes de la schizophrénie.

Au cours du traitement à chaque stade de la rémission, la MSE du patient est réalisée. Si l'exacerbation est prolongée, l'UIT peut avoir lieu pendant la période de l'attaque. À l'UIT, la durée et la forme clinique de la schizophrénie, la dynamique et la nature des troubles négatifs, le type et les caractéristiques des troubles mentaux sont évalués. Toujours dans le processus de l'UIT, il est important d'évaluer à quel point le patient est critique pour son état. À l'UIT, le stade de la maladie, la nature du syndrome de premier plan et la qualité de la rémission sont évalués. Tout cela est nécessaire pour déterminer l’invalidité du patient en fonction des résultats de la MSE. Le premier groupe d'incapacités résulte le plus souvent en une forme maligne de la maladie, qui se développe tôt et provoque une augmentation rapide du nombre de troubles négatifs.

Les premiers signes de la schizophrénie - comment reconnaître la maladie

Les maladies du système nerveux sont assez courantes chez les personnes présentant une prédisposition héréditaire. La plupart d'entre eux sont traitables, après quoi une personne reprend une vie bien remplie. Mais c’est bien ce qu’est la schizophrénie et s’il est possible de l’éliminer complètement ou pas, malheureusement, même un médecin qualifié ne peut pas encore répondre à ces questions avec précision. Mais le fait que cette maladie mène à une invalidité complète a été prouvé à maintes reprises.

Quelle est cette pathologie: concepts de base

La schizophrénie est l’un des maux les plus dangereux du système nerveux. Il supprime la volonté du patient et entraîne, de ce fait, une dégradation de sa qualité de vie. Cependant, dans certains cas, le développement de la pathologie peut être arrêté, empêchant une incapacité. Les types de schizophrénie et, par conséquent, ses formes peuvent être différentes et très différentes les unes des autres, mais les psychiatres prétendent que la maladie n'est pas une maladie, mais plusieurs types.

Malgré les observations et les recherches de spécialistes, il n’a pas été possible d’établir l’origine du syndrome. La schizophrénie et ses signes demeurent donc un sujet d'actualité. Et chez le peuple, cette maladie est connue sous le nom de «double personnalité» (à cause du comportement du patient, de la nature illogique de sa pensée). Le plus souvent, les premiers symptômes de la pathologie se manifestent à l'âge de 15-25 ans et, en l'absence de traitement adéquat, ils progressent rapidement.

Le rôle principal dans l'apparition de la maladie est un facteur héréditaire. Les causes externes (troubles mentaux, système nerveux, maladie, traumatismes crâniens, etc.) n'ont qu'une importance secondaire et ne sont qu'un activateur du processus pathologique.

Comment fonctionne le syndrome insidieux?

Les experts abordent avec prudence l'étude de la schizophrénie et la définition finale de ce diagnostic. Une vaste gamme de troubles possibles est étudiée: de type névrose et mentale.

Parmi les symptômes émotionnels de la maladie figurent les principales caractéristiques:

  • La prostration - une personne est complètement indifférente au sort de ses proches.
  • Un comportement inadéquat est également présent - dans certains cas, il existe une forte réaction à différents stimuli: chaque bagatelle peut provoquer une agression, des attaques de jalousie insuffisante, de la colère. Souffrez, et de ce peuple autochtone. Avec les étrangers, le patient se comporte comme d'habitude. Les premiers signes de la schizophrénie - la perte d'intérêt pour les actes quotidiens, les choses.
  • La stupidité de l'instinct - une personne subit soudainement une perte de nourriture, elle n'a aucune envie de mener une vie normale, de surveiller son apparence. Tous les syndromes de schizophrénie sont également accompagnés de délire, ce qui se traduit par une perception erronée de tout ce qui se passe autour de soi.
  • Le patient voit d'étranges rêves de couleur, il est poursuivi par des pensées obsessionnelles, que quelqu'un le surveille constamment, veut le traiter de manière sophistiquée. Le patient tente de condamner son autre moitié de trahison (alors que son comportement dans la schizophrénie est intrusif).
  • Hallucinations - souvent un trouble similaire se fait sentir sous la forme d'une déficience auditive: le patient entend des voix étrangères lui suggérant diverses idées. Le patient peut également être perturbé par des hallucinations visuelles de la couleur qui ressemblent au sommeil.
  • Perturbation de la pensée normale. Une maladie telle que la schizophrénie, dont les principaux symptômes et signes sont souvent difficiles à identifier, est accompagnée de déviations dans le processus de pensée. L'une des violations les plus graves est la désorganisation dans la perception d'informations diverses, dans lesquelles une personne manque complètement de logique. La parole est une perte de connexion, il est parfois impossible de comprendre ce que dit le patient.

Un autre signe est un retard dans le processus de réflexion (une personne ne peut pas terminer son récit). Si vous demandez au patient pourquoi il s’est arrêté brusquement, il ne pourra pas répondre à cette question.

  • Fonctions motrices altérées. Les causes de la schizophrénie peuvent être différentes, mais quelle que soit son origine, le patient a souvent des mouvements involontaires, maladroits et dispersés, des manières étranges et diverses grimaces. Le patient peut systématiquement répéter certaines actions ou se prosterner - état d’immunité, immobilité totale.

En l'absence de traitement pour la schizophrénie, le syndrome catatonique est le premier symptôme survenant chez une personne. Grâce aux techniques thérapeutiques modernes, ce phénomène est assez rare.

Si les premiers signes de schizophrénie sont presque impossibles à détecter au stade initial de la pathologie, alors les hallucinations et les absurdités ne peuvent être négligées.

Dans les familles, qui sont constamment assaillies de jalousies injustifiées et de scandales, d'agression, de dépression, beaucoup se réfèrent à des troubles mentaux, et ce n'est qu'à la dernière place que les membres de la famille commencent à penser qu'il s'agit d'une schizophrénie, dont les principaux symptômes et signes ne sont pas aussi prononcés. Mais avec une relation prospère, la maladie est facilement identifiable aux premiers stades de son développement.

Dans certains cas, la schizophrénie et ses premiers signes peuvent ressembler à une névrose. La principale caractéristique de ces violations:

  • les peurs, diverses phobies;
  • calme excessif;
  • excitation accrue;
  • ainsi que l'hypochondrie.

Ces symptômes se font particulièrement ressentir: le patient peut dire comment il ressent le sang qui circule dans ses veines, se plaindre de craintes incompréhensibles, par exemple de craintes des publications imprimées. Une personne peut parler calmement aux autres de ses phobies, voir ses rêves de couleurs.

Pour prévenir le développement d'une pathologie, il est nécessaire de comprendre ce qu'est la schizophrénie progressive et comment elle peut se manifester.

Symptômes du syndrome: catégories

Les principaux symptômes de la schizophrénie sont classés en fonction de certaines caractéristiques. Les experts identifient plusieurs catégories:

Indépendamment de la nature des symptômes, ainsi que de leur type, le traitement de la schizophrénie doit être effectué rapidement afin de prévenir un processus irréversible pouvant être préjudiciable au patient.

Signes positifs

Il est assez facile de reconnaître la première catégorie de symptômes, car le comportement du patient se distingue par certaines caractéristiques et la communication avec le monde réel commence à être perdue. Ceux-ci comprennent des troubles de la pensée normale, des hallucinations, des délires et des troubles du système musculo-squelettique.

Des signes positifs peuvent apparaître soudainement et passer rapidement d’eux-mêmes. Parfois, ils se présentent sous une forme assez sévère, et s’il existe un traitement adéquat pour la schizophrénie, ils sont alors presque invisibles (il est donc parfois impossible de comprendre qu’une personne est malade).

Signes négatifs

Le nom de ce terme est tout à fait compréhensible, car la question de savoir comment déterminer la schizophrénie dans ce cas est assez simple à répondre. Ce terme signifie - abaissant le niveau de comportement adéquat, l’état émotionnel du patient:

  • discours conversationnel monotone, le même type d'expression faciale;
  • incapacité à éprouver du plaisir avec des choses agréables;
  • manque de capacité à exécuter les tâches assignées, compétences en matière de planification;
  • capacité de parole limitée, léthargie, même lors de la communication.

Les causes de la schizophrénie n’ont pas d’importance particulière dans le traitement de la maladie, car quelle que soit l’origine de la pathologie, la personne commence progressivement à régresser. Le patient a constamment besoin de l'aide d'autres personnes pour prendre soin de lui-même.

Étant donné que les symptômes négatifs sont les principales manifestations de la pathologie, la plupart d'entre nous considérons que les symptômes initiaux sont une forme facile de négligence de soi.

Symptômes cognitifs

Ce groupe de symptômes est presque invisible pour les autres. Il est donc difficile de répondre à la question suivante: comment diagnostiquer la schizophrénie? Les signes cognitifs comprennent:

  • violation des fonctions de gestion (capacité à percevoir et à traiter les données et à prendre des décisions judicieuses sur la base de ces informations);
  • manque de capacité à se concentrer sur un problème spécifique;
  • mémoire à court terme (le syndrome schizophrénique diagnostiqué s'accompagne de problèmes de mémoire des informations reçues récemment).

Ce groupe de violations empêche le patient de mener une vie normale et d'être responsable de ses actes. Les symptômes cognitifs peuvent provoquer une dépression.

Les principaux facteurs de risque de suicide en cas de "double personnalité"

Pour éviter que le patient ne décède prématurément, vous devez savoir reconnaître une situation schizophrénique et prédisposante:

  • adolescence, principalement masculine;
  • la prévalence des signes positifs sur les symptômes négatifs;
  • tentatives de suicide antérieures;
  • état dépressif;
  • panique, hallucinations auditives;
  • soins médicaux systématiques;
  • les premiers mois après la sortie de l'hôpital (comment reconnaître la schizophrénie dans ce cas et quelles conditions préalables au suicide existent chez un patient particulier, le médecin traitant le dira);
  • les médicaments qui contribuent probablement à augmenter le risque de départ inopportun de la vie du patient (duloxétine, fluoxétine).
  • traitement inapproprié de la schizophrénie;
  • dose dépassée ou insuffisante de médicaments;
  • toxicomanie;
  • problèmes du plan matériel;
  • niveau insuffisant d'assistance sociale;
  • développement intellectuel excessif.

Afin d'aider le patient de manière opportune, il est nécessaire de connaître les symptômes et le traitement requis pour les troubles mentaux. Et demandez au médecin de répondre à la question - la schizophrénie, ce qu’elle est réellement et comment elle peut se manifester.

Les principales formes du syndrome

Les experts identifient les principaux types de schizophrénie et, par conséquent, sa forme.

La psychose schizophrénique et la «scission de la personnalité» sont deux types de pathologies, dont le déroulement est parfois similaire. Les signes cliniques sont susceptibles de constituer des symptômes supplémentaires du syndrome qui peuvent ne pas apparaître. Dans la psychose prédominent les hallucinations et les délires. La schizophrénie est traitée (vous pouvez arrêter sa progression), mais pour cela, vous devez la reconnaître à temps.

Syndrome d'alcool: signes

Cette pathologie en tant que telle n'existe pas, mais la consommation systématique d'alcool peut déclencher le développement de la maladie. La condition dans laquelle une personne est après une longue "frénésie" s'appelle une psychose et est une maladie mentale et ne s'applique pas à la schizophrénie. Mais à cause d'un comportement inadéquat, les gens appellent cette maladie la schizophrénie alcoolique.

La psychose après une consommation prolongée d'alcool peut survenir de différentes manières:

  1. Diables bleus - apparaît après avoir renoncé à l'alcool et se caractérise par le fait qu'une personne commence à voir divers animaux, diables, êtres vivants, objets étranges. De plus, il ne comprend pas ce qui lui arrive et où il se trouve. Dans ce cas, la schizophrénie est curable - il vous suffit d'arrêter de consommer de l'alcool.
  2. Hallucinose - apparaissent pendant la consommation d'alcool prolongée. Le patient est perturbé par les visions du personnage accusateur ou menaçant. La schizophrénie est-elle traitée ou non? Oui, dans ce cas, vous pouvez vous en débarrasser après un traitement approprié.
  3. Syndrome fou - se produit avec une consommation systématique et prolongée d'alcool. Caractérisé par des tentatives d'empoisonnement, de persécution et de jalousie.

Une maladie telle que la schizophrénie est dangereuse et les causes de son apparition jouent ici un rôle particulier, car après l'abandon de l'alcool et d'un traitement approprié, la pathologie peut être définitivement éliminée.

Comment établir la présence d'une "double personnalité"?

La schizophrénie et son diagnostic jouent un rôle particulier dans la vie du patient. Par conséquent, pour établir la présence de la maladie doit être opportun. Selon les règles établies, l’enquête est réalisée selon certains critères et avec suffisamment de détails. Premièrement, des informations primaires sont collectées, notamment une enquête médicale, des plaintes, la nature du développement de la maladie.

Quelle est cette maladie et les principales causes du développement rapide de la schizophrénie peuvent être trouvées en utilisant les principales méthodes de diagnostic:

  1. Tests psychologiques spéciaux. Cette technique est informative aux premiers stades de la maladie.
  2. IRM du cerveau - à travers cette procédure, il est révélé que le patient présente certains troubles (encéphalite, hémorragie, néoplasmes malins) pouvant affecter le comportement humain. Étant donné que les symptômes de la maladie, quel que soit le type de maladie, ressemblent un peu aux signes de lésions organiques du cerveau.
  3. Électroencéphalographie - établit la blessure, la pathologie cérébrale.
  4. Recherche en laboratoire: biochimie, analyse d'urine, statut hormonal et immunogramme.

Pour déterminer le diagnostic exact, des méthodes d'examen supplémentaires sont utilisées: examen de l'artère, étude du sommeil, diagnostic virologique. Il est possible de révéler enfin la manifestation d'une «personnalité partagée» et de prescrire un traitement adéquat pour la schizophrénie uniquement si une personne présente des signes du syndrome depuis six mois. Doit établir au moins un symptôme explicite, ainsi que plusieurs symptômes flous:

  • violation du processus de pensée normal, dans lequel le patient croit que ses pensées ne lui appartiennent pas;
  • un sentiment d'influence du côté: la conviction que toutes les actions sont menées sous la direction d'un étranger;
  • perception inadéquate du comportement ou de la parole;
  • hallucinations: olfactives, auditives, visuelles et tactiles;
  • pensées obsessionnelles (par exemple, jalousie excessive);
  • confusion, perturbations motrices: agitation ou stupeur.

Avec un examen approfondi de la pathologie, un diagnostic incorrect est posé à chaque dixième patient, les causes de la schizophrénie et ses manifestations pouvant être différentes, il n’est donc pas toujours possible d’identifier rapidement une maladie dangereuse.

Comment assurer une thérapie adéquate

La plupart des psychiatres suggèrent que le traitement de la schizophrénie, c'est-à-dire que le stade de son exacerbation est mieux réalisé à l'hôpital, en particulier lors du premier trouble mental. Bien entendu, l'hôpital devrait être bien équipé et utiliser uniquement les méthodes modernes de diagnostic et de traitement. Seulement dans ce cas, il est possible d’obtenir une image plus précise de la maladie, ainsi que de trouver des méthodes appropriées pour le traitement de la schizophrénie.

Mais n'oubliez pas qu'être à l'hôpital est stressant pour le patient, car cela limite complètement la liberté de ses actes. Par conséquent, l'hospitalisation doit être pleinement justifiée, la décision doit être prise en tenant compte de tous les facteurs et après avoir étudié d'autres alternatives.

Les principales indications pour l'hôpital peuvent être:

  • thérapie à domicile infructueuse;
  • le désir du patient lui-même;
  • demandes d'êtres chers;
  • danger humain pour les autres;
  • état dépressif prolongé;
  • tendance suicidaire;
  • hallucinations fortes, délires.

Les autres facteurs d'hospitalisation d'un patient atteint d'une maladie telle que la «double personnalité» sont la substitution d'un traitement médicamenteux pour prévenir d'éventuelles réactions indésirables au sevrage du médicament.

Tendances thérapeutiques et médicaments

Comment guérir la schizophrénie et prévenir le processus pathologique, la réponse est simple - le traitement devrait inclure des techniques modernes et des médicaments efficaces:

  1. Utilisation d'antipsychotiques en association avec un ou plusieurs correcteurs d'épreuves psychotropes.
  2. Sélection d'un antipsychotique atypique, car les médicaments de ce groupe sont bien perçus par les patients et sont plus efficaces. Certaines caractéristiques sont caractéristiques de telles préparations:
  3. l'élimination des épidémies de psychose - tous les types d'hallucinations, illusions, troubles de la pensée et comportements;
  4. effet sédatif.
  5. Utilisation de thérapies modernes non pharmacologiques, donnant parfois la possibilité de refuser l’utilisation de médicaments (kinésithérapie, luminothérapie).
  6. Réhabilitation dans la sphère sociale.

Pour commencer rapidement le traitement et prévenir les effets négatifs du syndrome, il est nécessaire de savoir qui sont les vrais schizophrènes et comment se manifeste le trouble mental le plus compliqué aux premiers stades de la maladie.

Durée du traitement adéquat

Quel que soit le type de schizophrénie, le traitement de la maladie doit être constant et suffisamment long. Souvent, après la première attaque, le traitement par psychotropes et antipsychotiques est prescrit pendant plusieurs années et au moins cinq ans après un deuxième épisode.

Environ 70% des patients arrêtent de prendre le médicament, car ils se sentent complètement en bonne santé, ne réalisant pas qu'ils viennent juste d'entrer dans la phase de rémission. Une autre catégorie de patients souffrant de schizophrénie refuse le traitement d'appoint, en raison du manque d'efficacité du traitement, du gain de poids et de la somnolence.

Comment prévenir les rechutes possibles?

L'objectif principal de la thérapie est le traitement de la maladie, visant à prévenir les attaques. À ces fins, les médecins utilisent des médicaments à action prolongée: Rispolept-Konsta, le médicament Fluuxol-Depo, et seulement dans certains cas en raison de son effet négatif sur les symptômes du syndrome de Klopiksol-Depot.

Le traitement d'entretien doit être continu et sous la supervision constante de médecins, en tenant compte de la vitesse de développement des indicateurs biochimiques, hormonaux et neurophysiologiques, y compris des cours avec un patient psychothérapeutique. Il est nécessaire d’informer les parents de la patiente de la tactique qui leur permettra d’empêcher la récurrence de la maladie.

Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité agressif sont-elles agressives?

Les patients avec un diagnostic tel que la schizophrénie ne sont presque pas sujets à la psychose, à la violence, préfèrent souvent se reposer. Selon les statistiques, si le patient n'a jamais traversé la loi, alors après que la maladie se soit manifestée, il ne commettra pas de crime. Si une personne à qui on diagnostique une double personnalité se comporte de manière agressive, ses actions sont souvent dirigées contre ses proches et se manifestent à la maison.

Le traitement du syndrome de "double personnalité" est une tâche assez difficile, à la fois pour le public et pour les médecins. Par conséquent, la question - est-il possible de guérir la schizophrénie reste d'actualité jusqu'à présent. Une thérapie et des médicaments opportuns préservent la qualité du mode de vie habituel, la capacité de travail et le niveau social du patient, lui permettant ainsi de subvenir à ses propres besoins et d'aider ses proches.

Comment puis-je tester une personne pour la schizophrénie?

La schizophrénie est l'une des maladies mentales les plus courantes. Les caractéristiques de cette pathologie sont une combinaison de types de symptômes mentaux productifs et négatifs, ainsi qu'une combinaison de troubles comportementaux et cognitifs. Le pronostic de la maladie est généralement défavorable. Selon des études épidémiologiques, la prévalence de cette maladie dans la population humaine se situerait entre 0,8 et 1%.

Afin de suggérer avec un haut degré de probabilité la présence de schizophrénie chez une personne, il est nécessaire qu'elle présente au moins un symptôme clairement présent dans la liste suivante:

  • le soi-disant «écho des pensées», «retrait» ou «insertion» de pensées, traduction des pensées (ouverture);
  • illusions d'influence, influence liée aux mouvements des membres ou d'autres parties du corps, actions, pensées ou sensations, perception délirante de l'entourage;
  • hallucinations sous la forme de voix qui discutent, commentent le comportement du patient; les autres types de voix hallucinatoires sont pris en compte quelle que soit la source (provenant de n’importe quelle partie du corps);
  • Idées illusoires persistantes de tout autre type qui ne conviennent pas à une culture sociale donnée et n’ont aucune explication rationnelle dans leur contenu.

Le patient doit être présent et au moins deux symptômes de la liste ci-dessous. Et les symptômes doivent être fermement présents pendant au moins un mois:

  • hallucinations constantes concernant n'importe quelle sphère, accompagnées d'illusions, pas complètement formées, instables, n'ayant pas une couleur émotionnelle claire;
  • interruption du processus de pensée en raison de mélanges de pensées conduisant à des discours perturbés ou divers, néologismes;
  • troubles catatoniques: excitation stéréotypique indifférenciée, actions impulsives, souplesse givrante ou cire, négativité, stupeur, maniabilité exagérée;
  • symptômes négatifs: apathie prononcée, apparence de pauvreté de parole, pâleur, douceur ou insuffisance de réactions émotionnelles - caractéristiques menant à la défense, manque d'intelligence - à condition que ces signes ne soient pas causés par une dépression ou des effets de drogue;
  • changements de comportement importants, se traduisant par une perte d’intérêts, un manque de concentration et une inactivité.

Il ne faut pas oublier que la manifestation soudaine de la schizophrénie n’est pas caractéristique. Avant la formation des symptômes se caractérise par une période d'événements prodromiques (symptômes, précurseurs), dont la durée dure généralement au moins cinq ans. Au cours de cette période, des caractéristiques telles que des troubles cognitifs légers, des modifications de la motilité, des troubles de la perception isolés, des épisodes de perte d’intérêt pour le travail et les activités sociales, des épisodes de non-respect des habitudes en matière d’hygiène deviennent perceptibles. Dans certains cas, ces signes peuvent être confondus avec la fatigue et la confusion. Reconnaître les changements pathologiques facilite l'observation systématique d'une personne et la communication avec elle.

Comment reconnaître les premiers signes de la schizophrénie et que faire si vous rencontrez cette maladie

La schizophrénie est l'une des maladies psychiatriques les plus controversées. Ses symptômes sont tellement variés qu'il est difficile pour les scientifiques de savoir s'il s'agit d'une seule maladie ou simplement d'une combinaison de divers syndromes. Les gens ordinaires confondent souvent une double personnalité (comme Billy Milligan, par exemple) avec la schizophrénie, mais ce sont des maux complètement différents. Bien que le risque de contracter la schizophrénie ne concerne que 4 à 6 personnes sur un millier de personnes, ses symptômes peuvent apparaître soudainement. Tous les patients doivent donc être conscients des signes possibles de cette maladie dangereuse.

Chez AdMe.ru, nous sommes convaincus que tout le monde devrait être au courant de ces maladies afin de pouvoir les reconnaître à temps et de fournir une assistance rapide à eux-mêmes ou à leurs proches.

Quelle est la cause de la schizophrénie?

Jusqu'à récemment, les causes de la schizophrénie demeuraient un mystère complet pour les scientifiques, mais le développement des neurosciences nous a permis de lever le voile sur le secret. Selon les recherches, le facteur principal est la prédisposition génétique. Cependant, les conditions dans lesquelles une personne a vécu dans les premières années de sa vie revêtent une grande importance. Par exemple, les abus psychologiques ou physiques commis à un jeune âge augmentent le risque de développer la maladie.

Les facteurs de risque incluent le statut social faible, la pauvreté, la persécution pour des raisons raciales ou autres, le chômage et la solitude. En outre, certains scientifiques pensent que les maladies virales subies par la mère pendant la grossesse, ainsi que le manque de vitamines, peuvent également augmenter le risque de contracter la schizophrénie.

Quels sont les risques de contracter la schizophrénie?

La schizophrénie affecte 1% de la population mondiale, soit environ 75 millions de personnes. Dans ce cas, la maladie touche 10% des personnes dont les proches ont été diagnostiqués de la même manière.

Les hommes et les femmes sont à peu près également touchés par cette maladie, qui survient le plus souvent chez une personne jeune. Les hommes ont tendance à tomber malades entre 20 et 28 ans et les femmes entre 26 et 32 ​​ans. En outre, la maladie est le plus souvent rencontrée chez les citadins, mais il est intéressant de noter que la schizophrénie ne se rencontre pratiquement pas chez les personnes vivant, comme on dit, en dehors de la civilisation.

Chez les personnes atteintes de schizophrénie, le risque de décès à un jeune âge est 2 à 2,5 fois plus élevé que chez les personnes en bonne santé, cette maladie s'accompagnant souvent, notamment, de troubles du système cardiovasculaire. On sait que les personnes atteintes de schizophrénie fument souvent, ce qui réduit encore leur espérance de vie.

Symptômes positifs de la schizophrénie

Les symptômes positifs sont si inhabituels et inhabituels pour les manifestations psychiques normales que même un non spécialiste peut les remarquer.

  • Hallucinations En règle générale, il s’agit d’hallucinations auditives, qui peuvent se manifester sous la forme d’une seule voix, commentant les actions du patient ou donnant des ordres, ou sous la forme de deux voix ou plus, se parlant (généralement à propos du «maître»). Il y a aussi des hallucinations visuelles, olfactives et même tactiles quand une personne se sent touchée.
  • Brad Une personne atteinte de schizophrénie peut croire que certaines personnes ou organisations qui contrôlent sa vie par le biais de signaux radio le poursuivent et souffrent également, par exemple, de délires de grandeur - c'est-à-dire être absolument certain qu'il s'agit d'un personnage historique célèbre, de plus, cette personne peut être une personne décédée ou une personne vivante.
  • Dépersonnalisation. Une personne présentant ce symptôme commence à se percevoir comme de l'extérieur et perd la capacité de contrôler ses émotions et son corps. Par exemple, une personne peut ne pas reconnaître sa voix ou son propre reflet dans le miroir.
  • Réalisation. Ce symptôme va généralement de pair avec la dépersonnalisation. Dans cet état, le monde qui nous entoure semble irréel ou lointain, une personne est souvent dans un état de déjà vu ou zhamevyu (des lieux et des situations familiers semblent être vus pour la première fois).
  • Désorganisation de la parole et de la pensée. Ce symptôme est caractérisé par une parole abrupte, des images incohérentes et qui changent rapidement. Parfois, une personne devient soudainement silencieuse, comme si elle perdait sa pensée.

Symptômes négatifs de la schizophrénie

Il est assez difficile d’identifier les symptômes négatifs chez des personnes éloignées de la psychiatrie, car ils peuvent être perçus comme des traits de caractère de la personne. Ils peuvent apparaître à la suite de symptômes positifs et de médicaments.

  • Perturbation de la pensée abstraite. Cela s'exprime dans l'incapacité de penser au sens figuré. Ainsi, par exemple, si vous demandez à une personne d'expliquer la signification de l'adage "le bois est coupé - les copeaux volent", il l'interprétera littéralement.
  • Manque de désirs et d’aspirations. Les personnes qui présentent ce symptôme peuvent non seulement ne pas vouloir faire quelque chose (par exemple, aller au travail ou lire), mais aussi cesser de s'occuper d'elles-mêmes et observer les règles d'hygiène.
  • Apathie Une personne est indifférente à tout ce qui se passe, rien ne provoque des émotions positives ou négatives. Ce symptôme se manifeste également par l’absence d’expressions faciales et de gestes perturbés. Cependant, le manque d'expériences externes ne signifie pas toujours que le patient ne ressent pas d'émotions dans l'âme: au contraire, elles sont parfois même plus fortes que chez les personnes en bonne santé.
  • Autisme Une personne présentant ce symptôme perd de l'intérêt pour le monde extérieur et s'enfonce dans son propre monde intérieur. Le contact avec les autres est perturbé et peut s’arrêter complètement. De plus, le patient peut faire preuve d’hostilité. Cependant, les personnes souffrant de schizophrénie sont rarement sujettes à la violence: autrement dit, si une personne n'a pas commis d'actes violents avant la maladie, elle ne les commettra pas lorsqu'elle sera malade.

Quand commencer à s'inquiéter?

On croit que l'un des premiers signes d'une maladie en développement est une violation des habitudes d'hygiène. Ainsi, par exemple, une personne qui se brosse les dents deux fois par jour ne commence à le faire qu’une fois, puis ce rituel cesse d’être complètement quotidien. En outre, l'action elle-même ralentit: si, avant l'apparition de la maladie, une personne a pris un bain pendant 10 à 20 minutes, elle peut s'étirer pendant plusieurs heures après l'apparition de la maladie.

En outre, une personne peut commencer à exprimer des émotions inappropriées, telles que pleurer lors d'événements joyeux ou rire dans une situation tragique. Parfois, aux premiers stades de la maladie, les émotions peuvent complètement disparaître: certains patients peuvent regarder calmement des scènes de tourments d'hommes ou d'animaux.

Parfois, l'apparition de la maladie s'accompagne d'un changement brutal d'habitudes: par exemple, une personne se rendait souvent à divers événements et faisait de nouvelles connaissances, puis devenait soudainement un casanier et à l'écart des personnes. Souvent, les patients sont frappés par la religion ou le mysticisme, même s’ils étaient toujours loin de cela.

Bravo devrait et sautes d'humeur soudaines. En outre, chez presque tous les patients aux premiers stades de la schizophrénie, les expressions faciales deviennent inhabituellement actives, des tremblements involontaires apparaissent et le clignotement ralentit parfois.

Comment aider un patient schizophrène?

Bien que les causes de la schizophrénie soient de mieux en mieux connues, le traitement de cette maladie vise à éliminer ses symptômes qui empêchent les patients de mener une vie normale. Pour leur élimination, divers médicaments sont prescrits aux personnes atteintes de cette maladie - les soi-disant antipsychotiques.

Malheureusement, la guérison complète de la parole n’est pas encore donnée. La schizophrénie est donc attribuée aux maladies chroniques qui nécessitent un traitement tout au long de la vie. Et les proches des patients peuvent aider leurs proches dans la lutte contre la maladie lorsqu'ils sont à leur charge.

Les personnes qui s’occupent de personnes atteintes de schizophrénie doivent surveiller les médicaments en temps opportun, sans quoi les symptômes de la maladie réapparaîtront très bientôt. Il est bon qu'une personne atteinte de schizophrénie assiste à des groupes de soutien pour les personnes avec le même diagnostic.

Que faire si, pendant le séjour à la maison, le patient commençait à s'émerveiller ou à l'apparition d'hallucinations? Vous ne devriez pas le convaincre de l'irréalité de ce qu'il voit et entend, mais vous ne devriez pas être d'accord avec lui non plus. Il est préférable de dire que vous avez un avis différent et contactez immédiatement votre médecin ou appelez le service d'assistance téléphonique pour les patients avec un diagnostic similaire. Il convient de rappeler que la gentillesse, la patience et la compréhension sont très importantes pour les personnes atteintes de schizophrénie.

Déterminer la schizophrénie

Déterminer avec précision la schizophrénie ne peut être qu'un médecin ayant l'observation à plein temps d'une personne pendant plusieurs jours et effectuant des études spécifiques au cours de cette période. Nos médecins expérimentés dans le diagnostic et le traitement effectuent des diagnostics différentiels. Un médecin peut déterminer avec précision la schizophrénie chez une personne présentant une probabilité de consultation de 60 à 75%. À l’avenir, le médecin mène une étude de clarification de la maladie qui permet de déterminer la véritable cause de la formation de la maladie, la cause de la déstabilisation, la forme du parcours et les caractéristiques de la manifestation. Toutes ces données sont essentielles pour la préparation et la mise en œuvre d'un plan de traitement.

Un médecin peut déterminer la schizophrénie chez une personne en fonction de plusieurs caractéristiques externes: un mode de vie fermé et un détachement dans la communication, une apparence désordonnée et une monotonie de la parole.

Facteurs supplémentaires d’évaluation: émotions inadéquates ou leur absence, et au moment de l’exacerbation - déclarations délirantes, écoute de la voix, évanouissement ou excitation et autres comportements étranges du patient.

Le traitement de la schizophrénie dans la clinique de transformation est effectué à l'aide de méthodes douces modernes de médecine réparatrice. 8 (495) 632-00-65

Le syndrome de Kandinsky-Clerambo se développe souvent dans la schizophrénie - un syndrome hallucinatoire-délirant avec des signes d'automatisme mental. Symptômes:

  • délire d'influence ou de persécution, lorsqu'il a l'impression que le patient est surveillé ou tente d'influencer ses pensées, ses rêves, ses sentiments, sa parole, son humeur et son corps;
  • les sensations d'ouverture d'esprit, les pensées résonnent dans la tête, font écho aux pensées - ce que disent les gens autour d'eux est le reflet du patient lui-même;
  • Les pseudo-hallucinations sont des hallucinations qui sont toujours à l'intérieur de la tête, prétendument causées par des causes externes et destinées uniquement à cette personne.

Il faut se rappeler que ces signes d'anomalies mentales peuvent se présenter sous une forme incomplète et dans d'autres pathologies mentales. Ou vice-versa, dans certaines formes de schizophrénie, il n’ya aucune déception de la perception et des symptômes délirants, et seul le syndrome apato-abulique est exprimé - faiblesse de la volonté et appauvrissement des émotions. Par conséquent, seul un psychiatre en consultation interne peut poser le bon diagnostic. Et dans le cas de la schizophrénie, une observation à long terme par un groupe de médecins dans un hôpital psychiatrique est nécessaire.

Comment se manifeste la schizophrénie

Au début, au milieu et à la fin de son développement, la schizophrénie se manifeste de différentes manières. Selon la forme, la maladie peut commencer de différentes manières. La schizophrénie paranoïde et catatonique peut se manifester sous forme de trouble psychotique aigu à un âge relativement jeune. La forme simple évolue progressivement et souvent en l'absence complète de symptômes délirants et d'hallucinations.

Une personne se replie progressivement sur elle-même, perdant ses contacts sociaux.

En présence de délires, vers le milieu de la maladie, le non-sens est systématisé - la photo relie les images de quelque manière que ce soit, compréhensible pour le patient, la logique. À la fin de la maladie, le code de critique de l’État est pratiquement absent et il existe des signes de dégradation de la personnalité, le non-sens est brisé, c’est-à-dire non systématique. La complexité du contenu fou est simplifiée, les hallucinations perdent leur éclat et leur direction. Le manque d'intérêt pour le monde extérieur mène à l'appauvrissement et à la paix intérieure.

La progression de tout type de schizophrénie mène tôt ou tard à la destruction de la personnalité, à une existence sans but et à une perte d'intérêt, à la fois pour le monde et pour lui-même. Plus le traitement pour toxicomanie est commencé tôt, plus il est probable que l’individualité et l’activité sociale soient préservées. SavedCenter "Clinic Transformation" propose de suivre un traitement ambulatoire ou hospitalier à Moscou. Si nécessaire, vous pouvez appeler un psychiatre à domicile. Les patients peuvent assister à des groupes de réadaptation sociale et psychologique et apprendre à se comprendre et à comprendre l’espace extérieur.

Comment déterminer la schizophrénie chez l'homme et chez l'animal

La schizophrénie et d'autres maladies mentales endogènes sont complètement absentes chez les animaux. Si les animaux domestiques ont une névrose, après avoir subi un stress intense ou une gêne prolongée, les animaux sauvages ne présentent même pas de troubles névrotiques. Qu'est ce que cela signifie? Le fait que les animaux ne sont pas sujets à des activités mentales et physiques improductives.

Tout comportement de l'animal est constructif et vise soit à acquérir de l'expérience, soit à assurer son activité vitale. De plus, la présence de raison et d'émotions complexes est prouvée chez les animaux supérieurs. Ils n'ont pas la mauvaise éducation, des conflits insolubles ou une tristesse éternelle à propos des perdus. Toutes les questions sont résolues et amenées à une conclusion logique. Les animaux solitaires non-adaptatifs meurent ou s'habituent à la vie solitaire. Les douleurs sont oubliées, les blessures guérissent, les os grandissent ensemble et la bête est réactivée.

La schizophrénie est une pathologie grave de la sphère comportementale et cognitive, associée à de graves violations des relations avec soi-même et avec le monde. Un changement de génération transmet d'un type à un autre un certain comportement, le fixant au niveau des gènes. Dans la schizophrénie, la pensée, l'attention, le champ des émotions et des intentions changent de manière irréversible. Mais lisser les changements et apprendre à gérer votre santé mentale est possible avec une psychothérapie profonde et à long terme.

Y a-t-il de la schizophrénie chez les animaux?

Non Et cela nous fait comprendre qu'il n'y a pas de changements structurels dans le cerveau dans cette maladie, mais qu'il y a une perception déformée de soi et de ce qui l'entoure. Cela parle de la possibilité d'un traitement pour la schizophrénie. Mais pas toujours assez de vie d'une personne pour guérir une maladie générique. Mais à chaque nouvel effort, l’État se stabilisera et la maladie reculera.

Comment déterminer la schizophrénie

La schizophrénie affecte presque tous les domaines de l'activité mentale de l'homme.

Diplômes du Fonds russe de protection des droits des consommateurs - «La meilleure clinique de Russie»

Comment déterminer le schizophrène? La manifestation de la schizophrénie peut être reconnue par les paramètres suivants:

  • L'attitude apathique envers soi-même et le monde extérieur se manifeste par une négligence et un style vestimentaire étrange, le manque de soin de soi. Les patients sont souvent mal rasés avec les cheveux sales. Perte d'intérêt pour le travail, disparition des intérêts antérieurs, il n'y a pas de force et de désir d'acquérir de nouvelles expériences et d'apprendre.
  • Un patient schizophrène cesse de communiquer avec les gens. Il fait de plus en plus froid avec ses amis et sa famille, il ne fait pas confiance aux gens. Dans son raisonnement délirant, il n'a plus besoin de son interlocuteur.
  • La pensée se brise et la parole est incohérente. bien que les phrases aient une construction formelle correcte des mots - l'essence même de l'histoire manque; Les néologismes sont inventés - de nouveaux mots, complètement dépourvus de sens.
  • Les émotions sont soit contradictoires et inadéquates, soit aplaties. Chez les patients atteints de schizophrénie au moment de l'exacerbation, des évanouissements dans des postures inhabituelles sont possibles. Agitation mentale et motrice. Souvent, les moments d'agression sont remplacés par des moments de bonne nature et de soumission. L’anxiété due à l’incapacité de contrôler l’état entraîne des troubles du sommeil et une anxiété générale. La dépression dans la schizophrénie n'a pas de cause et est généralement obscure à l'extérieur.
  • Les changements de comportement se manifestent par des loisirs inhabituels, l'excentricité et la prétention, une asocialité associée à l'alcoolisme précoce, la fuite de l'école et le vol. Les patients hallucinés écoutent, cachent, deviennent méfiants.

8 signes que vous êtes schizophrène

Les méthodes thérapeutiques modernes permettent d’arrêter les manifestations de la schizophrénie pendant longtemps.

La schizophrénie est un véritable fléau de notre temps. Elle se faufile imperceptiblement sur une personne et déforme sa réalité. Malheureusement, cette maladie n’est toujours pas traitée, mais elle peut être maîtrisée. C'est vrai, pour cela, vous devez le reconnaître à temps!

Bien entendu, seuls des spécialistes peuvent diagnostiquer une maladie mentale aussi grave. Mais vous pouvez passer un test rapide pour comprendre que vous n'avez rien à craindre!

Qu'est-ce que la schizophrénie?

La schizophrénie a de nombreuses formes et variations. Mais la caractéristique principale de ce trouble mental complexe est qu'une personne change complètement l'idée de la réalité et de sa propre personnalité.

Toute la difficulté de diagnostiquer la schizophrénie réside dans le fait que peu de personnes sont en mesure d'évaluer correctement leur état mental. Un vrai schizophrène est absolument certain de sa santé. De plus, il est convaincu de sa grande et exceptionnelle mission sur terre.

Et il se trouve que beaucoup de gens n’ont tout simplement pas accès à des spécialistes. Bien sûr, ils soupçonnent que quelque chose ne va pas avec eux, mais ils amortissent leur "étrange" condition au stress, à la fatigue ou à toute autre cause extérieure. Pendant ce temps, la maladie insidieuse progresse et change complètement leur vie.

Tous les psychiatres ne peuvent pas diagnostiquer correctement la schizophrénie. Que pouvons-nous dire sur les gens ordinaires? Par conséquent, en remarquant les signes dangereux chez vous ou chez vos amis, il est préférable de ne pas paniquer, mais de demander conseil à de bons spécialistes.

Comment commence la schizophrénie

De manière fiable sur les causes de la schizophrénie n'est pas encore vraiment connue. Les psychiatres disent que la génétique multipliée par le stress est le plus souvent à blâmer.

Habituellement, les premiers signes de schizophrénie apparaissent entre 18 et 35 ans. Mais cette maladie mentale peut survenir absolument chez toute personne à tout moment de sa vie. Dans le cas de la schizophrénie infantile, l'étrangeté du comportement est souvent attribuée à l'âge de transition ou aux traits de personnalité.

Les premiers signes de la schizophrénie sont difficiles à remarquer. Mais le plus souvent ce qui suit se produit.

Une personne devient autonome, évite la communication avec les gens. Il va mal au contact et perd de l'intérêt pour tout ce qui lui procurait de la joie.

Toutes les sensations physiques sont atténuées: de telles personnes peuvent ne pas ressentir la faim et oublier de se laver et de se changer à temps.

Une personne peut exprimer des émotions inadéquates: par exemple, la question la plus innocente l’irrite et l’agresse.

Important: ce comportement n’est pas caractéristique uniquement chez un patient schizophrénique. Il peut s'agir d'un enfant traumatisé, d'un adolescent rebelle ou d'un adulte lors d'une dépression.

Par conséquent, si vous remarquez l'un des symptômes ci-dessus, ne soupçonnez pas immédiatement la schizophrénie. Un tel comportement indique seulement qu'il se passe quelque chose dans l'âme humaine. Peut-être devriez-vous lui parler et le convaincre de contacter un psychologue pour vous débarrasser du stress et des traumatismes psychologiques.

Cette schizophrénie ne se manifeste pas uniquement par ces signes. Lors du diagnostic, les psychiatres accordent également une attention particulière à deux types de symptômes cliniques: grand et petit.

Comment reconnaître un schizophrène: test rapide

Ce test rapide spécial vous aidera à évaluer indépendamment le risque de développer une schizophrénie. N'oubliez pas que ses résultats ne sont qu'une raison de penser à votre santé mentale et de faire appel à un professionnel!

Donc, pour faire un diagnostic préliminaire, examinez attentivement cette liste de symptômes de la schizophrénie et cochez-la mentalement lorsque vous êtes d’accord avec la description.

Symptômes d'un grand cercle

Hallucinations (voix moins visuelle). Une personne peut comprendre que les voix dans sa tête sont seulement étranges et suppose qu’elle parle à un interlocuteur invisible. Le principal danger réside dans le fait que la voix peut non seulement dire quelque chose, mais aussi donner des directives. Par exemple, ordre de nuire à quelqu'un.

Echo de pensées. C'est un sentiment spécial que vos propres pensées sont répétées ou répercutées (mais pas prononcées à haute voix) avec un petit intervalle. En outre, une personne peut ressentir des pensées «ouvertes». Dans ce cas, il lui semble que les autres peuvent savoir tout ce à quoi il pense. Parfois, le patient pense que ceux qui l'entourent contrôlent spécifiquement ses pensées: ils les effacent de la mémoire ou, au contraire, la leur dans sa tête.

Exposition folle. La personne est convaincue que quelqu'un ou quelque chose la contrôle. Il peut dire aux autres qu'il a été hypnotisé, programmé ou spécialement affecté par certains rayons.

Idées folles. Schizophrène croit vraiment en sa grande MISSION. Il doit découvrir une conspiration maçonnique, sauver le monde des extraterrestres, déchiffrer des messages de civilisations inconnues, inventer une machine à remonter le temps, etc. Souvent, un schizophrène en arrive à la conclusion que tout le monde autour de lui ne comprend rien, lui seul voit la VÉRITÉ.

Symptômes d'un petit cercle

Etrange discours construit. La personne essaie d’expliquer quelque chose de très important pour lui, mais qui n’est pas complètement définie, car il n’ya pas de lien logique entre les phrases. Parfois, il utilise des mots qu'il a lui-même inventés, quelque chose comme: “Varkalos. Shorki timide s'est épousseté sur le sol... ".

Réaction inhibée. Une personne cesse de répondre aux autres, peut rester assise longtemps et regarder un point. Dans certains cas, il tombe dans une stupeur jusqu’à l’immobilité complète.

Illusions persistantes. Ils surviennent lorsque le cerveau du patient achève sa propre réalité. Par exemple, un schizophrène peut avoir l’impression que les habitants des rues font de temps en temps des cornes ou que ses affaires prennent vie la nuit.

Symptômes négatifs. On les appelle ainsi parce qu’une personne perd progressivement ses compétences ou ses aptitudes: devient moins émotionnelle, perd de l’intérêt pour le travail, ne communique pratiquement pas avec les autres, etc.

Résultat du test rapide: La schizophrénie POSSIBLE indique la présence d'au moins un symptôme important associé à deux symptômes mineurs.

Par exemple: hallucinations de la voix + formes de langage étranges et symptômes négatifs.

Dans tous les cas, la présence de l’un de ces signes est une raison sans équivoque de consulter un psychiatre pour savoir ce qui se passe exactement.

Comment faire face à la schizophrénie

Après avoir découvert la schizophrénie à côté, il est important de se rappeler que certaines formes de cette maladie entraînent des exacerbations. A cette époque, les symptômes de la maladie sont particulièrement prononcés et la personne elle-même semble sortir de la réalité.

Étant donné que le patient ne comprend pas ce qu'il fait, il est impossible de prédire son comportement. Dans le pire des cas, un schizophrène peut manifester de l'agressivité, qui peut être dirigée contre d'autres personnes et contre elles-mêmes.

Que faire dans ce cas? Appelez une ambulance! Dans l’intervalle, les médecins partent, tentent d’établir la confiance et de rassurer le patient.

En aucun cas, il ne faut prouver à un schizophrène que tout n'est en fait pas du tout comme il le pense. Non seulement il ne vous croira pas, mais il vous classera également parmi ses ennemis. Et tu en as besoin? Mieux vaut essayer de jouer avec la personne. Par exemple, s'il pense avoir inventé une machine à remonter le temps, demandez-lui de vous emmener avec lui lorsqu'il reviendra dans le passé, car il vous reste encore beaucoup à faire...

Il arrive aussi qu'une personne soit parfaitement consciente de la réalité, tout en présentant périodiquement certains symptômes de la schizophrénie. Essayez de le persuader (pour sa tranquillité d'esprit!) D'être examiné par un psychiatre. C'est difficile, mais extrêmement nécessaire. Si le patient refuse d'aller chez le médecin, faites tout son possible pour commencer son traitement: invitez des spécialistes à la maison, contactez des cliniques privées, motivez avec n'importe quoi

Les méthodes thérapeutiques modernes permettent d’arrêter les manifestations de la schizophrénie pendant longtemps. Alors n'hésitez pas à contacter les professionnels dans les meilleurs délais!

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie