Jugement distribué sur l'incurabilité de la schizophrénie. Cependant, avec une thérapie appropriée, il est possible de réduire, d’éliminer les symptômes, d’obtenir une rémission et une socialisation durables.

Qu'est-ce que la schizophrénie et comment peut-elle se manifester?

Schizophrénie - un trouble mental associé aux activités du cerveau, qui s'accompagne de violations de la sphère émotionnelle, de la perception, de la pensée. La maladie se manifeste de différentes manières. Diffère dans la symptomatologie multiforme, la variété de laboratoire, les manifestations personnelles.

Manifestations typiques de la maladie

La schizophrénie est:

  • pensées obsessionnelles;
  • délire, violations de la parole, processus de pensée;
  • défauts dans la sphère émotionnelle;
  • présence d'hallucinations;
  • isolement de la réalité;
  • troubles d'adaptation;
  • réactions inadéquates, négativisme.

Les arguments concernant le retard mental dans la schizophrénie sont faux. L'intellect peut être différent, de faible à très élevé.

Par exemple, le champion du monde d'échecs B. Fisher, l'écrivain N. Gogol, le mathématicien D. Nash et beaucoup d'autres étaient atteints de schizophrénie.

Les personnes souffrant de cette maladie, percevant les informations de manière adéquate, ne sont pas en mesure de les traiter avec précision dans certaines parties du cerveau. Un foyer d’excitation se crée des hallucinations et nourrir le cerveau prend de l’énergie provenant d’autres sites. Cela se reflète dans la qualité de la mémoire, de l'attention, de l'état émotionnel.

Causes de la maladie

La nature des causes de la pathologie n'a pas encore été établie sans équivoque.

Plus communs sont:

  • prédisposition génétique (le risque d'apparition augmente de 10%);
  • infections intra-utérines, complications de l'accouchement;
  • virus, substances toxiques, bactéries qui causent des anomalies cérébrales;
  • manque d'oxygène du cerveau.

Classification CIM 10

Dans la Classification internationale des maladies de la schizophrénie, on entend un groupe de processus chroniques, accompagné de la désintégration des fonctions mentales et des réactions émotionnelles. Préservation observée de la conscience et de l'intelligence. Cependant, les capacités cognitives peuvent diminuer. Dans la classification de la CIM-10, il en existe différents types.

Types de schizophrénie sur le tableau clinique

Chaque type est caractérisé par des symptômes spécifiques.

Schizophrénie simple

Changements de la parole, expressions du visage, diminution de l'activité. Indifférence, apathie, manque d'intérêt et de but.

Paranoïaque

Délire, sens de la persécution, peurs, irritabilité, troubles du mouvement. Peut conduire à des changements personnels, des dépressions.

Catatonique

Changements moteurs: agitation, stupeur. Mouvements non systématiques et insensés.

Gebefrenicheskaya

Augmentation de l'activité, de l'excitabilité, de la parole rapide, des changements d'humeur, des manières et de l'intrusion. Apparaître un comportement étrange. C'est rare, généralement à l'adolescence.

Résiduel (résiduel)

Inhibition, manque de volonté, détachement de la société, manque d'attention portée à l'hygiène.

Types de maladie

Courant continu

Il y a une augmentation et une progression des symptômes négatifs conduisant à un défaut de personnalité. Caractérisé par la léthargie, le manque de volonté, la détérioration de la pensée.

Paroxystique (schizophrénie à fourrure)

Une des espèces les plus communes. Le nom vient du mot allemand "manteau de fourrure", désignant un changement. Chaque attaque est accompagnée de l'apparition de nouveaux symptômes. La cause peut être le stress, les substances toxiques, les infections, la génétique. Des manifestations plus agressives sont différentes schizophrénie masculines de ce type. Va souvent dans la démence. Les attaques avec illusions et hallucinations sont plus longues (jusqu'à un an) que les intervalles qui les séparent. Le patient s'éloigne de son entourage et devient suspicieux. La condition est caractérisée par la dépression et les crises de colère. Les premiers épisodes peuvent survenir à partir de 11 ans.

Paresseux

Correction de la progression lente de la maladie. Les symptômes sont légers. L'activité et l'émotivité pendant de nombreuses années avec une manifestation d'une dépression peu profonde sont réduites.

Signes et symptômes communs

Les manifestations cliniques prononcées apparaissent généralement à l'adolescence. La maladie précédente dure depuis 2 ans.

Premiers signes

Ils apparaissent progressivement, progressant, complétés par:

  • réponses monosyllabiques, élocution lente;
  • appauvrissement des émotions, évitement des yeux de l'interlocuteur;
  • affaiblissement de l'attention et de la concentration;
  • apathie, manque d'intérêt pour quelque chose, suspicion;
  • idées folles, manifestations initiales d'hallucinations (qui se transforment plus tard en psychose).

Les signes et les symptômes varient.

Signes - 4 directions du cerveau (tétrade de Bleuler)

  1. Défaut associatif. Incapacité à penser logiquement, à dialoguer. La rareté de la parole. Le monosyllabique répond sans construire une chaîne logique.
  2. La présence de l'autisme. Immersion dans ton propre monde créé avec la monotonie des actions et des intérêts. Pensée structurée, manque de sens de l'humour.
  3. Insuffisance affective sur les événements. Rires ou larmes "inappropriés". Par exemple, rire dans une situation stressante.
  4. Ambivalence Sentiments contradictoires (une personne aime et déteste en même temps, par exemple le chant des oiseaux). De plus, les contradictions peuvent être émotionnelles, intellectuelles, volitives.

Avec une combinaison de signes, il y a une perte d'intérêt pour l'environnement, une fermeture en soi. Parfois, il y a de nouveaux loisirs, par exemple la religion, la philosophie, le fanatisme.

Les symptômes sont des manifestations spécifiques. Ils sont positifs et négatifs.

Les symptômes sont positifs

  • Hallucinations (souvent auditives: voix, menaces, ordres, commentaires). En plus des illusions tactiles, olfactives, gustatives et visuelles.
  • Brad Le sentiment d'auto-hypnose, de sorcellerie (intelligence, extraterrestres).
  • Nonsense de persécution, de jalousie, d'abandon de soi, d'accusation de soi, de grandeur, d'incurabilité.
  • Violation de la coordination motrice (stupeur, agitation).
  • Troubles de la parole (parfois jusqu’à incohérence, manque de sens), pensées, idées obsessionnelles.

Symptômes négatifs

  • Déséquilibre émotionnel (appauvrissement des émotions).
  • Désorganisation sociale, apathie, soif de solitude. Insatisfaction de la vie.
  • Troubles Volitional. Inhibition, répétition d'actions après les autres sans les efforts de sa volonté (y compris les actions illégales).
  • Limiter les intérêts, absence de désir sexuel, négligence en matière d'hygiène, refus de manger.
  • La manifestation de la colère, de l'égoïsme, de la cruauté.

Symptômes et signes de la schizophrénie chez les enfants et les adolescents

Si un enfant a un problème, il remarque immédiatement son exclusion de la vie du collectif, la solitude, la perte de son intérêt.

Signes de schizophrénie chez un enfant

  • troubles de la personnalité;
  • changement d'idéaux, de comportement, d'intérêts;
  • manque de contact, morosité, faible estime de soi;
  • idées de fantaisie;
  • timidité excessive, perte d'intérêt pour toute activité;
  • violations dans les domaines de: émotionnel, moteur, figuratif.

Symptômes de l'adolescence

  • troubles de la parole: ralentissement ou accélération, réticence, bégaiement;
  • vide émotionnel, inaction;
  • pensée perturbée, incohérence de jugement, intelligence réduite;
  • difficultés de communication, difficultés d'apprentissage;
  • manifestations d'impolitesse, d'amour de soi, de mécontentement.

Les enfants malades cherchent à se réaliser dans des fantasmes irréalisables. La schizophrénie pédiatrique est diagnostiquée 5 fois moins souvent que l'adolescent. Il est traité assez bien.

Diagnostics

Les procédures de diagnostic comprennent l’enregistrement des antécédents, l’interrogatoire des patients, de leurs proches, une surveillance pendant six mois. Il existe des critères pour diagnostiquer le premier, deuxième rang. Pour confirmer le diagnostic, il faut au moins un critère du premier rang et deux critères du deuxième rang observés depuis au moins un mois.

Critères de diagnostic du premier rang

  • hallucinations, souvent auditives;
  • la présence de délires;
  • perception de la nature délirante;
  • le son de vos propres pensées.

Critères de diagnostic du deuxième rang

  • pensées intermittentes;
  • troubles du mouvement;
  • hallucinations de nature non auditive;
  • pathologie du comportement.

Méthode d'utilisation des tests

Pour l’évaluation psycho-émotionnelle, des échelles spéciales (Carpenter, PANSS) et des tests (Luscher (tests utilisant différentes couleurs), MMMI, Leary, autres) sont utilisés.

Le test de la schizophrénie "Masque de Chaplin"

La particularité du test permettant de déterminer l'état d'une psyché saine, pour laquelle les facteurs normaux sont l'auto-illusion et la déformation de la réalité.

L'attention est donnée à un masque en rotation de Charlie Chaplin. Une personne en bonne santé est un visage étrange, car il est convexe des deux côtés. Pour un patient schizophrénique, le masque est toujours concave, ce qui est associé à un traitement spécial des informations par le cerveau.

Le test de la schizophrénie "vache"

Il est proposé de répondre à ce qui est montré dans l'image. Pour une personne en bonne santé, l'image est quelque chose d'incompréhensible et de flou. Et les patients identifient une vache en raison de son isolement de la réalité.

La complexité du processus de diagnostic facilite les tests de recherche sur la schizophrénie dans les images. Les données de test ne suffisent pas pour spécifier le diagnostic. Ils sont uniquement liés aux principales activités de diagnostic.

Bases de traitement

L'objectif principal du traitement - réalisation du processus de rémission (atténuation, disparition des symptômes), prévention des formes négatives, psychose, complications. Le traitement dépend de l'âge, des traits de personnalité, de la nature et de la durée de la maladie. En phase aiguë (psychose, attaque), une hospitalisation est recommandée.

Les soins spécialisés sont dispensés en psychoneurologie par des spécialistes en psychiatrie. Utilisé pour améliorer la nutrition des médicaments pour le cerveau. Nettoyage corporel recommandé, régimes spéciaux, thérapie au laser, électrothérapie, médicaments neuroleptiques.

Les principales méthodes de traitement

La thérapie est effectuée dans les domaines suivants: médication, choc électrique, psychothérapie, adaptation sociale, méthodes non standard.

Traitement médicamenteux

Il est basé sur des médicaments psychotropes, des antidépresseurs, des antipsychotiques. Leur objectif est de réduire les symptômes négatifs. Les médicaments ne sont utilisés que sur recommandation d'un médecin et en l'absence de contre-indications.

Comprimés efficaces contre la schizophrénie: azaleptine, zipreksa, solienne, amitriptyline, carbamazépine, cyclodol, flyuanksol, eglonil.

Antidépresseurs: Tsipraleks, Iksel, Venlafksin. Neuroleptiques: Halopéridol, Aminazine, Teasercin, Clozapine, autres.

Agonistes: ziprasidone, aripiprazole.

Physiothérapie

Les procédures les plus couramment pratiquées sont:

  • la mise en œuvre des effets sur les hémisphères cérébraux à travers certaines zones de la peau;
  • l'impact des impulsions lumineuses sur la rétine pour se débarrasser des phobies, de l'anxiété, de la névrose;
  • purification du sang par rayonnement laser.

Une variété de méthodes pour améliorer l'immunité sont également utilisées en utilisant de tels agents: Echinacea, Timolin, Vilazon, Erbisol, Timogen, Splenin.

Psychothérapie

Il vise à améliorer les compétences cognitives et fonctionnelles. Créer une atmosphère positive est d’une grande importance. Le soutien psychologique des parents et des amis est utilisé.

Le pronostic du traitement est plus favorable pour le sexe féminin et pour la maladie qui a débuté plus tard avec des symptômes négatifs mineurs. Un bon effet est obtenu par une bonne adaptation sociale et professionnelle avant l’apparition de la maladie. Récemment, des méthodes de traitement non standard ont été activement utilisées.

Traitement créatif

La recherche confirme le lien entre la maladie et la créativité. Le cerveau des patients schizophrènes est capable de reproduire des associations non standard. Pas étonnant que beaucoup de créateurs aient souffert de cette maladie. La créativité aide à rétablir l'équilibre, à s'ouvrir d'une nouvelle manière, à déplacer l'attention.

Un traitement avec créativité (poésie, dessin) permet de minimiser les moments dépressifs et stressants, de focaliser l'attention et d'améliorer l'humeur. En outre, il contribue à l'adaptation de la société en créant un sentiment de besoin.

Traitement à domicile

Un traitement de soutien ou à domicile de plusieurs mois (jusqu'à deux ans) vise à prévenir les rechutes. Elle est réalisée lorsque la période aiguë est passée. Les proches sont impliqués dans la phase de réhabilitation. L'ergothérapie, une formation spéciale, pratiquée, continue de recevoir les médicaments recommandés.

Les relations de confiance sont importantes pour la rémission. Les proches apprennent les règles de communication avec les patients de ce type. Nous devons essayer de ne pas nous disputer avec eux, de ne pas poser de questions inutiles, de nous calmer, de nous protéger des expériences émotionnelles. Éliminez tous les facteurs qui les agacent, ne faites pas monter la voix. Il faut faire preuve de patience, de convivialité, de tolérance.

Après traitement hospitalier est nécessaire examen annuel, correction.

La maladie n'est pas complètement curable. Cependant, avec une approche qualitative, la capacité de travailler, l'activité sociale est restaurée, la psychose est évitée et la rémission est réalisée.

Schizophrénie - symptômes et signes chez l'adulte, exacerbation et causes de la maladie

La schizophrénie est un trouble mental polymorphe caractérisé par une rupture des affects, des processus de pensée et de perception. Plus tôt dans la littérature spécialisée, environ 1% de la population souffrait de schizophrénie, mais des études récentes à grande échelle ont montré un chiffre inférieur - 0,4-0,6% de la population. Les symptômes et les signes de la schizophrénie peuvent commencer à se manifester à tout âge, mais le plus souvent, la maladie survient après 15 à 25 ans. Fait intéressant, pour des raisons inconnues, la partie féminine de la population est plus susceptible aux troubles mentaux que les hommes.

Découvrons ce qu'est la schizophrénie et comment se manifeste-t-elle chez une personne, quelle en est la cause et comment peut-on traiter ce trouble mental?

Qu'est-ce que la schizophrénie?

La schizophrénie est une maladie mentale caractérisée par une distorsion de la pensée (sous forme d'illusions) et de la perception (sous forme d'hallucinations). Le terme "schizophrénie" signifie littéralement "clivage de la raison", ce qui ne reflète pas tout à fait l'essence de cette maladie, car de nombreuses personnes le confondent avec un trouble de la personnalité dissociatif (parmi les personnes - une personnalité divisée).

Le schizophrène ne réalise pas la réalité de ce qui se passe autour de lui. Les pensées qui surgissent dans son imagination et tous ces événements qui se produisent dans la réalité sont mélangés dans ma tête.

L'information pénétrée dans la conscience d'une telle personne est un ensemble chaotique d'images colorées, de toutes sortes de sons et d'images dénuées de sens. Il arrive souvent que le schizophrène nie complètement la réalité existante: il vit sa vie dans son monde illusoire.

La schizophrénie est souvent associée à la dépression, aux troubles anxieux, à la toxicomanie et à l'alcoolisme. Augmente considérablement le risque de suicide. C'est la troisième cause d'invalidité la plus courante après la démence et la tétraplégie. Implique souvent une inadaptation sociale prononcée, entraînant chômage, pauvreté et sans-abrisme.

Les hommes et les femmes souffrent de schizophrénie également, mais les citoyens - plus souvent, les plus pauvres - plus souvent (plus de stress). Si le patient est un homme, la maladie se manifeste plus tôt et de manière grave, et inversement.

Raisons

  • prédisposition génétique;
  • facteurs prénatals (par exemple, l'apparition d'anomalies résultant de problèmes de développement fœtal inadéquat);
  • facteurs sociaux (l'urbanisation de fond contribue à la croissance des troubles mentaux);
  • les expériences vécues dans la petite enfance peuvent causer la schizophrénie;
  • facteurs environnementaux;
  • lésion cérébrale pendant l'accouchement ou immédiatement après;
  • isolement social;
  • l'alcoolisme est à l'origine de la schizophrénie et de l'homme et contribue aux mutations géniques qui peuvent entraîner l'apparition de la maladie chez ses enfants;
  • la toxicomanie conduit au développement de la schizophrénie et de la mutation génique, semblable à l’alcool.

Notez le groupe de conditions stressantes causées par des facteurs externes qui, à leur tour, peuvent jouer un rôle dans la formation de la schizophrénie:

  • Infection virale qui a frappé le cerveau lors de l'accouchement
  • Hypoxie fœtale
  • Naissance d'un enfant avant la fin de la grossesse
  • L'impact du virus dans la petite enfance
  • Perte de parents ou séparation de la famille
  • Blessures physiques et mentales liées à la violence domestique

Les premiers signes de la schizophrénie

Comme toute autre maladie, la schizophrénie a les premiers signes auxquels vous devez faire attention et contacter un psychiatre.

  1. Incapacité à effectuer des actions familières, car le patient ne voit pas en elles le sens évident. Par exemple, elle ne se lave pas les cheveux, car ses cheveux vont se salir à nouveau.
  2. Les troubles de la parole, qui s'expriment principalement par des réponses monosyllabiques aux questions posées. Si le patient est toujours obligé de donner une réponse détaillée, il parlera lentement;
  3. Faible composante émotionnelle. Le visage du patient est incompréhensible, il est impossible de comprendre ses pensées, il évite de croiser ses yeux avec l’interlocuteur;
  4. Faible concentration sur tout sujet ou objet d'action;
  5. L'Anhédonie fait également partie des premiers signes de la maladie. Dans le même temps, même les cours qui attiraient auparavant une personne lui procuraient des moments de joie deviennent maintenant totalement inintéressants.
  6. Insuffisance affective - exprimée dans une réponse totalement inadéquate à divers événements et actions. Par exemple, quand il voit une personne en train de se noyer, il rit et quand il reçoit de bonnes nouvelles, il pleure, etc.

Pensez à la maladie dans les cas suivants:

  • changements radicaux de caractère
  • l'apparition de symptômes névrotiques - fatigue persistante, anxiété accrue, constante
  • revérifier les décisions et les actions
  • l'insomnie,
  • cauchemars
  • sensations vagues dans le corps.

Une personne sujette au développement de la schizophrénie perd de l’intérêt pour la vie, sa famille, constate un état dépressif, s’intéresse de plus en plus à l’alcool, dessine des images sombres.

Il est à noter que de tels symptômes peuvent apparaître d'une manière ou d'une autre chez chaque personne. Par conséquent, un spécialiste qualifié doit diagnostiquer les signes de schizophrénie.

Classification

Compte tenu des symptômes cliniques du DSM-4, il existe cinq types de schizophrénie:

  • Schizophrénie paranoïde - caractérisée par des processus mentaux intacts, le patient souffre principalement de délires et d'hallucinations. Ce sont principalement les délires paranoïaques, les délires de grandeur, la persécution ou l’influence qui prévalent. Les troubles émotionnels ne sont pas prononcés, parfois même totalement absents.
  • Schizophrénie désorganisée (hébéphrénique) - des troubles de la pensée et un aplatissement émotionnel sont détectés.
  • Schizophrénie catatonique - les troubles psychomoteurs prévalent.
  • Schizophrénie indifférenciée - symptômes psychotiques qui ne s'inscrivent pas dans le schéma de la schizophrénie catatonique, hébéphénique ou paranoïaque
  • Schizophrénie lente, semblable à une névrose: âge moyen d’apparition de 16 à 25 ans. Il n'y a pas de frontière claire entre la période initiale et la période manifeste. Des phénomènes de type névrose dominent. Il existe une psychopathisation schizophrénique, mais le patient peut travailler, maintenir des liens familiaux et de communication. Dans le même temps, il est clair que la personne est «corrompue» par la maladie.

Symptômes de la schizophrénie chez l'adulte

Chez les patients atteints de schizophrénie, il existe une combinaison de troubles de la pensée, de la perception et de troubles émotionnels et volontaires. La durée des symptômes est observée pendant environ un mois, mais un diagnostic plus fiable peut être établi pendant 6 mois d’observation du patient. Souvent, au début, un trouble psychotique transitoire est diagnostiqué avec des signes de trouble ressemblant à la schizophrénie, ainsi que des symptômes de la schizophrénie.

Symptômes positifs

Les symptômes positifs incluent des symptômes qui n'étaient pas auparavant en bonne santé et ne sont apparus qu'avec le développement de la schizophrénie. C’est-à-dire que, dans ce cas, le mot «positif» n’est pas utilisé dans le sens de «bon», mais indique simplement que quelque chose de nouveau est apparu. C'est-à-dire qu'il y a eu une certaine augmentation des qualités inhérentes à l'homme. Les symptômes positifs de la schizophrénie sont les suivants:

  • Brad;
  • Hallucinations;
  • Des illusions;
  • État d'éveil;
  • Comportement inadéquat.

Symptômes négatifs et signes de schizophrénie

  • Inhibition - le patient perd la capacité de réagir rapidement et de prendre des décisions sans pouvoir soutenir la conversation.
  • Froid émotionnel - le bord de mimique et l'expression vocale des sentiments sont effacés. La monotonie de la parole et les expressions faciales «figées» sont caractéristiques.
  • Asocialité - il devient difficile pour une personne d'habiter dans la société. Il va mal au contact et fait des connaissances.
  • Une faible concentration de l'attention, qui conduit à l'incapacité de mener une vie normale, d'aller au travail, de faire des choses que l'on aime. Même l'écriture est déformée.
  • Perte d'intérêt pour ce qui se passe. En revanche, des idées obsessionnelles apparaissent, sur lesquelles une personne devient obsédée. La vie productive devient irréelle.

En raison du manque de motivation, les schizophrènes cessent souvent de quitter la maison et n'effectuent pas de manipulations hygiéniques (ne se brossent pas les dents, ne se lavent pas, ne surveillent pas leurs vêtements, etc.), ce qui leur donne un aspect négligé, négligé et repoussant.

Au cours de l'évolution de la maladie, les symptômes des manifestations émotionnelles de la schizophrénie s'affaiblissent au point de devenir monotones émotionnels.

  • Le déclin émotionnel affecte l'apparence entière du patient, les expressions faciales et le comportement.
  • Sa voix devient monotone, sans expression.
  • Une personne perd son expressivité et devient immobile (parfois un masque, une voix monotone, des mouvements angulaires, leur raideur sont une manifestation des effets secondaires des médicaments, il faut en tenir compte).

Comment se manifeste la maladie de la schizophrénie: hallucinations, délires et agressivité

Avant de déterminer la schizophrénie chez l'homme, il est recommandé de l'observer. Chez les patients atteints de cette pathologie, une image déformée de l'environnement apparaît, créée par leur propre conscience sur la base des signaux corrects d'origine.

Le début de la maladie (période manifeste) est caractérisé par:

  1. Nonsense of persecution, relations, valeurs, haute origine, doté d'un but spécial et absurde absurde de la jalousie, ainsi que l'impact non-sens.
  2. Entendre vrai, ainsi que des pseudo-hallucinations de commentaires, une condamnation contradictoire.
  3. Hallucinations sexuelles, olfactives, gustatives et somatiques.

Hallucinations

Les hallucinations sont des troubles de la perception et la survenue de phénomènes (objets, sensations) là où ils ne le sont pas. Ils peuvent être visuels, auditifs, tactiles, etc. Les hallucinations auditives de divers contenus sont caractéristiques de la schizophrénie. Les hallucinations auditives, ou "voix", se produisent chez une personne à l'intérieur de la tête ou hors d'objets.

Il existe quatre types de troubles hallucinatoires:

  1. la déficience auditive est plus fréquente dans la schizophrénie. Une voix apparaît dans la tête du patient ou parmi les objets environnants qui commentent, critiquent les actions d’une personne ou lui indiquent comment vivre correctement et quoi faire;
  2. tactile - développer moins auditif. Le patient peut avoir l'impression que de l'eau bouillante lui est versée ou, au contraire, de l'eau glacée. De plus, les patients peuvent se plaindre du sentiment que quelqu'un vit à l'intérieur d'eux (les poissons nagent dans les veines, un serpent rampe dans l'estomac);
  3. olfactif - les hallucinations les plus inexpressives. Une personne se plaint de la présence d'odeurs que personne ne ressent.
  4. visuel - apparaît très rarement dans la schizophrénie.

Les hallucinations auditives et visuelles dans la schizophrénie se manifestent comme suit:

  • causerie personnelle, qui rappelle une conversation ou répond aux questions de quelqu'un (bien sûr, à l'exception de commentaires tels que "Où ai-je mis les clés?");
  • rire sans raison apparente;
  • l'impression qu'une personne voit et entend quelque chose que personne d'autre ne perçoit;
  • silence soudain, comme s'il écoutait quelque chose;
  • regard anxieux ou anxieux;
  • incapacité à se concentrer sur le sujet de la conversation ou une tâche spécifique.

Les illusions sont des croyances cumulatives, des conclusions et des conclusions qui diffèrent de la réalité. Avant que la forme aiguë de la schizophrénie ne se manifeste, le patient est en délire et souffre d'hallucinations.

Il existe plusieurs conseils sur la façon de reconnaître la schizophrénie avec des manifestations de délires. Ceci est indiqué par les caractéristiques principales suivantes:

  • les changements de comportement, l’émergence d’une agression non motivée;
  • des histoires persistantes de nature invraisemblable, comme des rêves de couleurs vives;
  • peur sans fondement pour leur vie et leur santé;
  • manifestation de la peur sous forme d'emprisonnement volontaire à la maison, peur des gens;
  • plaintes constantes et ennuyeuses aux autorités sans raison.

Avec la progression de la maladie, le patient devient conflictuel et explosif. Au cours de la maladie, le médecin accorde une attention particulière au raisonnement - un raisonnement creux de nature permanente. Dans ce cas, il n'y a pas de but ultime du raisonnement. Sous une vieillesse, la capacité de recevoir du plaisir de quelque chose est perdue.

Exacerbation de la schizophrénie

La récidive ou l’exacerbation de la schizophrénie est le développement de la phase aiguë au cours de laquelle la maladie évolue de manière active, les symptômes de production se manifestant, une évaluation adéquate de l’état de la personne diminue ou est totalement perdue. L'état d'un tel patient peut avoir des conséquences néfastes, à la fois pour le porteur de la maladie et pour les autres. À cet égard, la reconnaissance précoce des signes de maladie aiguë revêt une importance particulière.

Les facteurs contribuant à l'exacerbation de la schizophrénie sont les suivants:

  • L’annulation de médicaments est l’une des causes les plus fréquentes de rémission du déclassement.
  • Pathologie somatique - provoque également des exacerbations. Le plus souvent, il s'agit d'une maladie cardiovasculaire, respiratoire ou rénale.
  • Les infections sont souvent accompagnées par le développement de l'excitation.
  • Stress - conduit également à la décompensation du patient. Les conflits au sein de la famille, entre amis, au travail sont des inducteurs d’états psychotiques.

Lorsque les premiers signes de psychose apparaissent, vous devez contacter votre médecin. Les porteurs autochtones de la maladie et le patient lui-même sont déjà familiarisés avec les manifestations de la maladie. Même des modifications mineures devraient les alerter, en particulier au printemps et à l'automne.

Méthodes de traitement

Le traitement de la schizophrénie vise principalement à réduire les symptômes sévères, à réduire les risques de récurrence de la maladie ainsi que le retour des symptômes après amélioration.

Parmi les méthodes de traitement de la schizophrénie utilisées figurent les suivantes:

  • traitement médicamenteux;
  • thérapie électroconvulsive (utilisée avec l'inefficacité de la pharmacothérapie, implique la transmission d'impulsions électriques à travers le cerveau);
  • thérapie sociale (implique l’amélioration des conditions de vie du patient, la mise en œuvre à long terme de telles mesures garantit une efficacité appropriée);
  • la psychothérapie (utilisée en tant que méthode de soutien, par exemple en combinaison avec une pharmacothérapie, permet d’améliorer l’état général du patient).

Pendant la rémission, le traitement d'entretien est obligatoire, sans que cela ne se détériore inévitablement. En règle générale, les patients se sentent beaucoup mieux après leur sortie de l'hôpital, ils pensent être complètement guéris, ils cessent de prendre les médicaments et le cercle vicieux recommence.

Cette maladie n'est pas complètement guérie, mais avec un traitement adéquat, il est possible d'obtenir une rémission stable dans le contexte d'un traitement symptomatique.

Selon les experts, les personnes atteintes de schizophrénie représentent dans certains cas un danger, avant tout pour elles-mêmes. Par conséquent, les cas de suicide sont assez souvent enregistrés parmi ces patients. Il est également possible que le comportement cruel se manifeste chez les patients qui consomment de l'alcool ou des drogues. Par conséquent, un traitement périodique de la schizophrénie est obligatoire.

Les premiers signes de la schizophrénie - comment reconnaître la maladie

Les maladies du système nerveux sont assez courantes chez les personnes présentant une prédisposition héréditaire. La plupart d'entre eux sont traitables, après quoi une personne reprend une vie bien remplie. Mais c’est bien ce qu’est la schizophrénie et s’il est possible de l’éliminer complètement ou pas, malheureusement, même un médecin qualifié ne peut pas encore répondre à ces questions avec précision. Mais le fait que cette maladie mène à une invalidité complète a été prouvé à maintes reprises.

Quelle est cette pathologie: concepts de base

La schizophrénie est l’un des maux les plus dangereux du système nerveux. Il supprime la volonté du patient et entraîne, de ce fait, une dégradation de sa qualité de vie. Cependant, dans certains cas, le développement de la pathologie peut être arrêté, empêchant une incapacité. Les types de schizophrénie et, par conséquent, ses formes peuvent être différentes et très différentes les unes des autres, mais les psychiatres prétendent que la maladie n'est pas une maladie, mais plusieurs types.

Malgré les observations et les recherches de spécialistes, il n’a pas été possible d’établir l’origine du syndrome. La schizophrénie et ses signes demeurent donc un sujet d'actualité. Et chez le peuple, cette maladie est connue sous le nom de «double personnalité» (à cause du comportement du patient, de la nature illogique de sa pensée). Le plus souvent, les premiers symptômes de la pathologie se manifestent à l'âge de 15-25 ans et, en l'absence de traitement adéquat, ils progressent rapidement.

Le rôle principal dans l'apparition de la maladie est un facteur héréditaire. Les causes externes (troubles mentaux, système nerveux, maladie, traumatismes crâniens, etc.) n'ont qu'une importance secondaire et ne sont qu'un activateur du processus pathologique.

Comment fonctionne le syndrome insidieux?

Les experts abordent avec prudence l'étude de la schizophrénie et la définition finale de ce diagnostic. Une vaste gamme de troubles possibles est étudiée: de type névrose et mentale.

Parmi les symptômes émotionnels de la maladie figurent les principales caractéristiques:

  • La prostration - une personne est complètement indifférente au sort de ses proches.
  • Un comportement inadéquat est également présent - dans certains cas, il existe une forte réaction à différents stimuli: chaque bagatelle peut provoquer une agression, des attaques de jalousie insuffisante, de la colère. Souffrez, et de ce peuple autochtone. Avec les étrangers, le patient se comporte comme d'habitude. Les premiers signes de la schizophrénie - la perte d'intérêt pour les actes quotidiens, les choses.
  • La stupidité de l'instinct - une personne subit soudainement une perte de nourriture, elle n'a aucune envie de mener une vie normale, de surveiller son apparence. Tous les syndromes de schizophrénie sont également accompagnés de délire, ce qui se traduit par une perception erronée de tout ce qui se passe autour de soi.
  • Le patient voit d'étranges rêves de couleur, il est poursuivi par des pensées obsessionnelles, que quelqu'un le surveille constamment, veut le traiter de manière sophistiquée. Le patient tente de condamner son autre moitié de trahison (alors que son comportement dans la schizophrénie est intrusif).
  • Hallucinations - souvent un trouble similaire se fait sentir sous la forme d'une déficience auditive: le patient entend des voix étrangères lui suggérant diverses idées. Le patient peut également être perturbé par des hallucinations visuelles de la couleur qui ressemblent au sommeil.
  • Perturbation de la pensée normale. Une maladie telle que la schizophrénie, dont les principaux symptômes et signes sont souvent difficiles à identifier, est accompagnée de déviations dans le processus de pensée. L'une des violations les plus graves est la désorganisation dans la perception d'informations diverses, dans lesquelles une personne manque complètement de logique. La parole est une perte de connexion, il est parfois impossible de comprendre ce que dit le patient.

Un autre signe est un retard dans le processus de réflexion (une personne ne peut pas terminer son récit). Si vous demandez au patient pourquoi il s’est arrêté brusquement, il ne pourra pas répondre à cette question.

  • Fonctions motrices altérées. Les causes de la schizophrénie peuvent être différentes, mais quelle que soit son origine, le patient a souvent des mouvements involontaires, maladroits et dispersés, des manières étranges et diverses grimaces. Le patient peut systématiquement répéter certaines actions ou se prosterner - état d’immunité, immobilité totale.

En l'absence de traitement pour la schizophrénie, le syndrome catatonique est le premier symptôme survenant chez une personne. Grâce aux techniques thérapeutiques modernes, ce phénomène est assez rare.

Si les premiers signes de schizophrénie sont presque impossibles à détecter au stade initial de la pathologie, alors les hallucinations et les absurdités ne peuvent être négligées.

Dans les familles, qui sont constamment assaillies de jalousies injustifiées et de scandales, d'agression, de dépression, beaucoup se réfèrent à des troubles mentaux, et ce n'est qu'à la dernière place que les membres de la famille commencent à penser qu'il s'agit d'une schizophrénie, dont les principaux symptômes et signes ne sont pas aussi prononcés. Mais avec une relation prospère, la maladie est facilement identifiable aux premiers stades de son développement.

Dans certains cas, la schizophrénie et ses premiers signes peuvent ressembler à une névrose. La principale caractéristique de ces violations:

  • les peurs, diverses phobies;
  • calme excessif;
  • excitation accrue;
  • ainsi que l'hypochondrie.

Ces symptômes se font particulièrement ressentir: le patient peut dire comment il ressent le sang qui circule dans ses veines, se plaindre de craintes incompréhensibles, par exemple de craintes des publications imprimées. Une personne peut parler calmement aux autres de ses phobies, voir ses rêves de couleurs.

Pour prévenir le développement d'une pathologie, il est nécessaire de comprendre ce qu'est la schizophrénie progressive et comment elle peut se manifester.

Symptômes du syndrome: catégories

Les principaux symptômes de la schizophrénie sont classés en fonction de certaines caractéristiques. Les experts identifient plusieurs catégories:

Indépendamment de la nature des symptômes, ainsi que de leur type, le traitement de la schizophrénie doit être effectué rapidement afin de prévenir un processus irréversible pouvant être préjudiciable au patient.

Signes positifs

Il est assez facile de reconnaître la première catégorie de symptômes, car le comportement du patient se distingue par certaines caractéristiques et la communication avec le monde réel commence à être perdue. Ceux-ci comprennent des troubles de la pensée normale, des hallucinations, des délires et des troubles du système musculo-squelettique.

Des signes positifs peuvent apparaître soudainement et passer rapidement d’eux-mêmes. Parfois, ils se présentent sous une forme assez sévère, et s’il existe un traitement adéquat pour la schizophrénie, ils sont alors presque invisibles (il est donc parfois impossible de comprendre qu’une personne est malade).

Signes négatifs

Le nom de ce terme est tout à fait compréhensible, car la question de savoir comment déterminer la schizophrénie dans ce cas est assez simple à répondre. Ce terme signifie - abaissant le niveau de comportement adéquat, l’état émotionnel du patient:

  • discours conversationnel monotone, le même type d'expression faciale;
  • incapacité à éprouver du plaisir avec des choses agréables;
  • manque de capacité à exécuter les tâches assignées, compétences en matière de planification;
  • capacité de parole limitée, léthargie, même lors de la communication.

Les causes de la schizophrénie n’ont pas d’importance particulière dans le traitement de la maladie, car quelle que soit l’origine de la pathologie, la personne commence progressivement à régresser. Le patient a constamment besoin de l'aide d'autres personnes pour prendre soin de lui-même.

Étant donné que les symptômes négatifs sont les principales manifestations de la pathologie, la plupart d'entre nous considérons que les symptômes initiaux sont une forme facile de négligence de soi.

Symptômes cognitifs

Ce groupe de symptômes est presque invisible pour les autres. Il est donc difficile de répondre à la question suivante: comment diagnostiquer la schizophrénie? Les signes cognitifs comprennent:

  • violation des fonctions de gestion (capacité à percevoir et à traiter les données et à prendre des décisions judicieuses sur la base de ces informations);
  • manque de capacité à se concentrer sur un problème spécifique;
  • mémoire à court terme (le syndrome schizophrénique diagnostiqué s'accompagne de problèmes de mémoire des informations reçues récemment).

Ce groupe de violations empêche le patient de mener une vie normale et d'être responsable de ses actes. Les symptômes cognitifs peuvent provoquer une dépression.

Les principaux facteurs de risque de suicide en cas de "double personnalité"

Pour éviter que le patient ne décède prématurément, vous devez savoir reconnaître une situation schizophrénique et prédisposante:

  • adolescence, principalement masculine;
  • la prévalence des signes positifs sur les symptômes négatifs;
  • tentatives de suicide antérieures;
  • état dépressif;
  • panique, hallucinations auditives;
  • soins médicaux systématiques;
  • les premiers mois après la sortie de l'hôpital (comment reconnaître la schizophrénie dans ce cas et quelles conditions préalables au suicide existent chez un patient particulier, le médecin traitant le dira);
  • les médicaments qui contribuent probablement à augmenter le risque de départ inopportun de la vie du patient (duloxétine, fluoxétine).
  • traitement inapproprié de la schizophrénie;
  • dose dépassée ou insuffisante de médicaments;
  • toxicomanie;
  • problèmes du plan matériel;
  • niveau insuffisant d'assistance sociale;
  • développement intellectuel excessif.

Afin d'aider le patient de manière opportune, il est nécessaire de connaître les symptômes et le traitement requis pour les troubles mentaux. Et demandez au médecin de répondre à la question - la schizophrénie, ce qu’elle est réellement et comment elle peut se manifester.

Les principales formes du syndrome

Les experts identifient les principaux types de schizophrénie et, par conséquent, sa forme.

La psychose schizophrénique et la «scission de la personnalité» sont deux types de pathologies, dont le déroulement est parfois similaire. Les signes cliniques sont susceptibles de constituer des symptômes supplémentaires du syndrome qui peuvent ne pas apparaître. Dans la psychose prédominent les hallucinations et les délires. La schizophrénie est traitée (vous pouvez arrêter sa progression), mais pour cela, vous devez la reconnaître à temps.

Syndrome d'alcool: signes

Cette pathologie en tant que telle n'existe pas, mais la consommation systématique d'alcool peut déclencher le développement de la maladie. La condition dans laquelle une personne est après une longue "frénésie" s'appelle une psychose et est une maladie mentale et ne s'applique pas à la schizophrénie. Mais à cause d'un comportement inadéquat, les gens appellent cette maladie la schizophrénie alcoolique.

La psychose après une consommation prolongée d'alcool peut survenir de différentes manières:

  1. Diables bleus - apparaît après avoir renoncé à l'alcool et se caractérise par le fait qu'une personne commence à voir divers animaux, diables, êtres vivants, objets étranges. De plus, il ne comprend pas ce qui lui arrive et où il se trouve. Dans ce cas, la schizophrénie est curable - il vous suffit d'arrêter de consommer de l'alcool.
  2. Hallucinose - apparaissent pendant la consommation d'alcool prolongée. Le patient est perturbé par les visions du personnage accusateur ou menaçant. La schizophrénie est-elle traitée ou non? Oui, dans ce cas, vous pouvez vous en débarrasser après un traitement approprié.
  3. Syndrome fou - se produit avec une consommation systématique et prolongée d'alcool. Caractérisé par des tentatives d'empoisonnement, de persécution et de jalousie.

Une maladie telle que la schizophrénie est dangereuse et les causes de son apparition jouent ici un rôle particulier, car après l'abandon de l'alcool et d'un traitement approprié, la pathologie peut être définitivement éliminée.

Comment établir la présence d'une "double personnalité"?

La schizophrénie et son diagnostic jouent un rôle particulier dans la vie du patient. Par conséquent, pour établir la présence de la maladie doit être opportun. Selon les règles établies, l’enquête est réalisée selon certains critères et avec suffisamment de détails. Premièrement, des informations primaires sont collectées, notamment une enquête médicale, des plaintes, la nature du développement de la maladie.

Quelle est cette maladie et les principales causes du développement rapide de la schizophrénie peuvent être trouvées en utilisant les principales méthodes de diagnostic:

  1. Tests psychologiques spéciaux. Cette technique est informative aux premiers stades de la maladie.
  2. IRM du cerveau - à travers cette procédure, il est révélé que le patient présente certains troubles (encéphalite, hémorragie, néoplasmes malins) pouvant affecter le comportement humain. Étant donné que les symptômes de la maladie, quel que soit le type de maladie, ressemblent un peu aux signes de lésions organiques du cerveau.
  3. Électroencéphalographie - établit la blessure, la pathologie cérébrale.
  4. Recherche en laboratoire: biochimie, analyse d'urine, statut hormonal et immunogramme.

Pour déterminer le diagnostic exact, des méthodes d'examen supplémentaires sont utilisées: examen de l'artère, étude du sommeil, diagnostic virologique. Il est possible de révéler enfin la manifestation d'une «personnalité partagée» et de prescrire un traitement adéquat pour la schizophrénie uniquement si une personne présente des signes du syndrome depuis six mois. Doit établir au moins un symptôme explicite, ainsi que plusieurs symptômes flous:

  • violation du processus de pensée normal, dans lequel le patient croit que ses pensées ne lui appartiennent pas;
  • un sentiment d'influence du côté: la conviction que toutes les actions sont menées sous la direction d'un étranger;
  • perception inadéquate du comportement ou de la parole;
  • hallucinations: olfactives, auditives, visuelles et tactiles;
  • pensées obsessionnelles (par exemple, jalousie excessive);
  • confusion, perturbations motrices: agitation ou stupeur.

Avec un examen approfondi de la pathologie, un diagnostic incorrect est posé à chaque dixième patient, les causes de la schizophrénie et ses manifestations pouvant être différentes, il n’est donc pas toujours possible d’identifier rapidement une maladie dangereuse.

Comment assurer une thérapie adéquate

La plupart des psychiatres suggèrent que le traitement de la schizophrénie, c'est-à-dire que le stade de son exacerbation est mieux réalisé à l'hôpital, en particulier lors du premier trouble mental. Bien entendu, l'hôpital devrait être bien équipé et utiliser uniquement les méthodes modernes de diagnostic et de traitement. Seulement dans ce cas, il est possible d’obtenir une image plus précise de la maladie, ainsi que de trouver des méthodes appropriées pour le traitement de la schizophrénie.

Mais n'oubliez pas qu'être à l'hôpital est stressant pour le patient, car cela limite complètement la liberté de ses actes. Par conséquent, l'hospitalisation doit être pleinement justifiée, la décision doit être prise en tenant compte de tous les facteurs et après avoir étudié d'autres alternatives.

Les principales indications pour l'hôpital peuvent être:

  • thérapie à domicile infructueuse;
  • le désir du patient lui-même;
  • demandes d'êtres chers;
  • danger humain pour les autres;
  • état dépressif prolongé;
  • tendance suicidaire;
  • hallucinations fortes, délires.

Les autres facteurs d'hospitalisation d'un patient atteint d'une maladie telle que la «double personnalité» sont la substitution d'un traitement médicamenteux pour prévenir d'éventuelles réactions indésirables au sevrage du médicament.

Tendances thérapeutiques et médicaments

Comment guérir la schizophrénie et prévenir le processus pathologique, la réponse est simple - le traitement devrait inclure des techniques modernes et des médicaments efficaces:

  1. Utilisation d'antipsychotiques en association avec un ou plusieurs correcteurs d'épreuves psychotropes.
  2. Sélection d'un antipsychotique atypique, car les médicaments de ce groupe sont bien perçus par les patients et sont plus efficaces. Certaines caractéristiques sont caractéristiques de telles préparations:
  3. l'élimination des épidémies de psychose - tous les types d'hallucinations, illusions, troubles de la pensée et comportements;
  4. effet sédatif.
  5. Utilisation de thérapies modernes non pharmacologiques, donnant parfois la possibilité de refuser l’utilisation de médicaments (kinésithérapie, luminothérapie).
  6. Réhabilitation dans la sphère sociale.

Pour commencer rapidement le traitement et prévenir les effets négatifs du syndrome, il est nécessaire de savoir qui sont les vrais schizophrènes et comment se manifeste le trouble mental le plus compliqué aux premiers stades de la maladie.

Durée du traitement adéquat

Quel que soit le type de schizophrénie, le traitement de la maladie doit être constant et suffisamment long. Souvent, après la première attaque, le traitement par psychotropes et antipsychotiques est prescrit pendant plusieurs années et au moins cinq ans après un deuxième épisode.

Environ 70% des patients arrêtent de prendre le médicament, car ils se sentent complètement en bonne santé, ne réalisant pas qu'ils viennent juste d'entrer dans la phase de rémission. Une autre catégorie de patients souffrant de schizophrénie refuse le traitement d'appoint, en raison du manque d'efficacité du traitement, du gain de poids et de la somnolence.

Comment prévenir les rechutes possibles?

L'objectif principal de la thérapie est le traitement de la maladie, visant à prévenir les attaques. À ces fins, les médecins utilisent des médicaments à action prolongée: Rispolept-Konsta, le médicament Fluuxol-Depo, et seulement dans certains cas en raison de son effet négatif sur les symptômes du syndrome de Klopiksol-Depot.

Le traitement d'entretien doit être continu et sous la supervision constante de médecins, en tenant compte de la vitesse de développement des indicateurs biochimiques, hormonaux et neurophysiologiques, y compris des cours avec un patient psychothérapeutique. Il est nécessaire d’informer les parents de la patiente de la tactique qui leur permettra d’empêcher la récurrence de la maladie.

Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité agressif sont-elles agressives?

Les patients avec un diagnostic tel que la schizophrénie ne sont presque pas sujets à la psychose, à la violence, préfèrent souvent se reposer. Selon les statistiques, si le patient n'a jamais traversé la loi, alors après que la maladie se soit manifestée, il ne commettra pas de crime. Si une personne à qui on diagnostique une double personnalité se comporte de manière agressive, ses actions sont souvent dirigées contre ses proches et se manifestent à la maison.

Le traitement du syndrome de "double personnalité" est une tâche assez difficile, à la fois pour le public et pour les médecins. Par conséquent, la question - est-il possible de guérir la schizophrénie reste d'actualité jusqu'à présent. Une thérapie et des médicaments opportuns préservent la qualité du mode de vie habituel, la capacité de travail et le niveau social du patient, lui permettant ainsi de subvenir à ses propres besoins et d'aider ses proches.

Les premiers signes et symptômes de la schizophrénie: comment reconnaître la maladie à ses débuts

La schizophrénie est une maladie mentale grave qui change une personne pour toujours. L'OMS affirme que cette maladie a touché 1% de la population mondiale, soit 45 millions de personnes dans le monde. Il est important de connaître les premiers signes de la schizophrénie pour pouvoir les détecter à temps et pour aider une personne à consulter un médecin à temps.

Les premiers signes de la schizophrénie

Les manifestations initiales de la schizophrénie peuvent être - conditionnellement bien sûr - divisées en trois grands groupes:

  • changement fondamental d’intérêts - recherche du sens de la vie, passion pour la philosophie, psychologie, religiosité fanatique chez une personne qui n’a aucune condition préalable dans la vie ou sur le plan professionnel (par exemple, si un non-buveur qui a terminé ses études secondaires commence à plonger dans la nature sauvage, définitivement devrait consulter un médecin);
  • symptômes psychopathologiques productifs - hallucinations, différents types de délires;
  • symptômes négatifs ou un défaut dû à la maladie - perte d'émotions, indifférence vis-à-vis des membres de la famille, interruption des études ou du travail, négligence et désinvolture.

La période initiale de schizophrénie peut durer plusieurs années. Les symptômes se développent lentement et progressivement. Les proches parents ou ceux qui voient le patient tous les jours ne remarquent presque pas le changement. Vous pouvez remarquer le début d'un médecin ou d'une personne qui n'a pas communiqué avec le patient depuis longtemps. Si un laps de temps important s'est écoulé depuis l'apparition de la maladie, la différence entre l'état initial et les modifications provoquées par la maladie est immédiatement perceptible.

Causes de la schizophrénie

La maladie est génétiquement déterminée, ce qui signifie que le fait d'avoir des parents malades augmente le risque de 50%. Il y a aussi des facteurs biologiques:

  • réduire la hauteur du cortex cérébral;
  • des modifications du système limbique, à savoir le thalamus, l'hippocampe et l'amygdale;
  • asymétrie des lobes cérébraux, en particulier temporal, frontal et occipital;
  • déséquilibre de la dopamine et de l'acide kinurique.

Cependant, la prédisposition humaine ne se développe pas toujours en maladie, bien que le facteur héréditaire soit le principal. Les manifestations cliniques se produisent avec des facteurs environnementaux défavorables:

  • attitude obsolète dans la famille, manque de soutien;
  • alcoolisme et toxicomanie;
  • santé maternelle pendant la grossesse;
  • la pauvreté;
  • famille dysfonctionnelle;
  • abandon social;
  • vivre dans la ville;
  • bouleversement social et guerre;
  • catastrophes environnementales et technologiques.

Qui est à risque

Les scientifiques ont identifié plusieurs facteurs qui augmentent le risque de maladie:

  • long séjour dans une grande ville;
  • l'adolescence;
  • faible statut matériel et social;
  • instabilité génétique du système nerveux;
  • ajustement hormonal de l'âge.

Les personnes des deux sexes, y compris les enfants et les adolescents, sont à risque. À quel âge la schizophrénie se produit, dépend de la coïncidence de nombreux facteurs.

Signes de schizophrénie chez les hommes, les femmes, les enfants et les adolescents

En général, les symptômes sont similaires dans tous les groupes d'âge, mais la gravité des symptômes diffère quelque peu selon la situation. Les principaux sont:

  • ouverture d'esprit - le patient est sûr que tout le monde autour de lui sait tout de lui, sait lire et comprend ses pensées;
  • illusions d'influence - une personne extérieure contrôle la vie d'une personne (si chez l'adulte, il peut s'agir de voisins ou de connaissances, puis chez les enfants et les adolescents - personnages de contes de fées ou héros de jeux informatiques);
  • hallucinations auditives ou «voix» dans la tête, toute variété est possible ici;
  • idées ridicules - la gestion de l’État ou de la météo par le pouvoir de sa propre pensée, sa parenté avec les dirigeants du pays, etc.
  • faiblesse constante;
  • troubles du sommeil - activité nocturne et somnolence diurne;
  • les enfants et les adolescents atteints de la maladie arrêtent le développement de l'âge, il y a une régression des compétences et des connaissances acquises.

Les premiers symptômes de la schizophrénie

Comment commence la schizophrénie? Avec l'insensibilité émotionnelle, l'attachement envers les plus proches - parents, enfants, mari, femme - est affaibli. Cependant, la communication avec d'autres personnes peut rester au même niveau. Pour les proches, il y a une agression et une colère gratuites.

Les loisirs habituels sont perdus, mais rien de nouveau n’apparaît en retour. Les futurs patients deviennent progressivement indifférents à la nourriture et à leur propre apparence. Ils peuvent oublier de manger plusieurs fois de suite, d’arrêter de changer de vêtements, de ne pas se laver. Le schizophrène donne l'apparence, il peut porter plusieurs jours la même chose, sale et en lambeaux.

Le type de logement change, surtout si le patient vit seul. L'homme ne nettoie pas la maison, ramène les ordures à la maison, tout lui devient indifférent.

Parfois, la maladie débute par des symptômes ressemblant à une névrose - pensées obsessionnelles, peurs, hypocondrie, dépersonnalisation ou sentiment d'être incapable de contrôler vos actions. Possibilité de symptômes dépressifs et somatiques - les sensations inhabituelles ressenties diffèrent de celles provoquées par des maladies du corps. Les symptômes ressemblant à une névrose sont caractéristiques des formes lentes.

Rarement, les premières manifestations peuvent être des désordres catatoniques - stupeur ou agitation, qui se manifestent par des désordres grossiers du mouvement. Dans ce cas, le diagnostic ne fait pas de doute.

Symptômes positifs de la schizophrénie

Positifs - ceux qui n'étaient pas avant, avant la maladie, ils incluent:

  • hallucinations - auditives, visuelles, tactiles, sensorielles et autres;
  • délire - impact, maîtrise, persécution, grandeur et autres espèces;
  • trouble de la pensée - rupture, paralogique, incohérence, coupures, sperrungi ou blocage;
  • troubles de la parole à la suite de troubles mentaux - néologismes ou mots qui ne sont compréhensibles que par le patient, bêtises, silence soudain, etc.

La présence de symptômes positifs est un signe inconditionnel d'une maladie psychiatrique.

Symptômes négatifs de la schizophrénie

C’est ce qui éloigne la maladie de la personnalité d’une personne:

  • manque d'émotion, insensibilité;
  • détachement et isolement des personnes, refus d'étudier et de travailler, carrière et développement;
  • trouble de la volonté et du désir - indifférence à sa propre vie, refus de manger, hygiène et plaisir, incapacité à se défendre;
  • obéissance complète aux circonstances («dérive»), dans laquelle les patients font tout ce qui est nécessaire aux autres.

Un malade s'isole de la société, cela devient inutile pour lui. Non seulement les aspirations, mais aussi le self-service s’affaiblissent progressivement. Si vous ne prenez pas soin des patients - ne nourrissez pas, ne forcez pas pour vous baigner, changez de vêtements et marchez - une personne peut rester dans la même pose pendant plusieurs jours ou errer sans but. Une personne peut même mourir de faim, car elle n'a ni la force ni le désir de se lever pour manger si des plats préparés sont disponibles.

Symptômes désorganisés

Ce sont des manifestations qui s'appelaient auparavant "schizophrénie nucléaire". La maladie commence à l'adolescence, lorsque la formation de la personnalité n'est pas terminée. C'est de la sottise, du maniérisme, de la prétention, du clown et un comportement absurde. En même temps, il n’ya pas de manifestations prononcées paranoïdes ou paranoïdes-schizophrènes.

Le défaut ne survient pas après une psychose, mais immédiatement, comme à la place. Il peut y avoir des inclusions hallucinatoires-délirantes, mais elles sont courtes et fugaces. Le cours de la maladie est malin, pense et va "s'effondrer" rapidement, une personne devient handicapée et vit son âge dans un état végétatif.

Diagnostics

La méthode principale est clinique-anamnestique, lorsque la collecte d'informations et l'observation permettent de poser un diagnostic. La pathopsychologie peut aider - les tests psychologiques révèlent des troubles caractéristiques de la pensée, des émotions et de l'auto-identification. Les méthodes de neuroimagerie sont peu informatives et rarement utilisées.

Méthodes de traitement

L'essentiel est le traitement médicamenteux, lorsque l'utilisation systématique de neuroleptiques, de tranquillisants et de nootropes permet de contrôler la maladie, en adaptant le patient aux exigences de la société. Cependant, même le meilleur traitement ne rend pas la volonté, par conséquent, une personne malade devrait toujours prendre soin de quelqu'un, prendre soin de résoudre ses problèmes immédiats.

La psychothérapie est utilisée avec parcimonie, principalement pour surmonter les effets du stress.

La prévision est décevante, le schizophrène ne peut pas récupérer. Vous pouvez vivre longtemps et calmement avec la schizophrénie si vous prenez systématiquement des médicaments et que vous ne vous fixez pas d'objectifs irréalisables.

Auteur de l'article: Psychiatre, psychothérapeute Neboga Larisa Vladimirovna

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie