Le syndrome hyperkinétique est une pathologie de nature névrotique, caractérisée par l'exécution d'un complexe d'actions compulsives involontaires. Ce syndrome accompagne toute maladie neurologique.

La nature de l'occurrence de cette violation n'est pas entièrement comprise. La pathologie se développe en raison de perturbations métaboliques dans les neurotransmetteurs des neurones du cerveau, notamment l'adrénaline, la sérotonine et la dopamine.

Types et symptômes du syndrome

Le syndrome hyperkinétique est divisé en groupes en fonction du niveau de lésion cérébrale.

Hyperkinésie du niveau de la tige

Ceux-ci comprennent:

  1. Tremblement - tremblement d'une certaine partie du corps, se manifestant par des fluctuations rapides de la nature stéréotypée. Observé quel que soit l'âge. Le tremblement prédominant des bras, des jambes, de la tête et de la mâchoire. La sévérité de l'hyperkinésie est déterminée par la faiblesse musculaire, l'anxiété émotionnelle et le contrôle de la vision. Les tremblements peuvent être de nature physiologique - être une conséquence d'un effort excessif, et névrotiques - se produire en raison de maladies somatiques et neurologiques, ainsi qu'après l'apparition de drogues.
  2. La myoclonie est une contraction musculaire spontanée, chaotique et à court terme pouvant être causée par des conditions pathologiques ou des facteurs physiologiques. Les abréviations affectent le visage, la langue, le palais et les yeux. Les myoclonies sont spontanées, réflexes et cinétiques.
  3. En outre, les myorrhythmias se distinguent en tant que types de myoclonium localisés dans un ou plusieurs groupes de muscles et caractérisés par un rythme constant.
  4. Les Miokimii manifestent des contractions constantes ou périodiques des fibres musculaires sans modifier le segment du membre. Se posent en raison de l'excitabilité accrue des mononeurones de la moelle épinière.
  5. Les tics sont des mouvements involontaires saccadés et spontanés qui ne peuvent être surmontés. Ils se produisent en raison de la contraction musculaire à court terme. Les tics peuvent être du même type ou multivariants, ne survenir qu'après un traumatisme psychologique, ou ils peuvent persister suffisamment longtemps ou au cours de la vie. Les types les plus courants sont le clignotement, les tics de la mâchoire inférieure, du cou, de la région brachiale et des extrémités.
  6. Le torticolis spastique est une hyperkinésie dans laquelle il y a un tour de tête involontaire. En règle générale, il est observé chez les hommes jusqu'à quarante ans. Au stade initial de la maladie, la tête revient d'elle-même à la position correcte et n'apparaît pas pendant le sommeil. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la tête ne peut être remise dans sa position habituelle que par un effort physique. Au dernier stade de la maladie, un tour de tête indépendant est impossible. Cette pathologie peut être une maladie congénitale ou indépendante.
  7. L'hémispasme facial est exprimé par des accès de contraction de muscles mimétiques de caractère stéréotypé au site d'innervation du nerf facial. Les attaques peuvent survenir à la suite d’actes quotidiens, d’émotions émotionnelles. Il existe un hémispasme bilatéral caractérisé par une incohérence dans les contractions des deux moitiés du visage.
  8. Paraspasme des muscles du visage. Se manifestant d’abord par des clignotements fréquents, le processus affecte ensuite le larynx, la langue et la mâchoire inférieure. Dans les derniers stades de la maladie, des modifications de la parole se produisent.

Hyperkinésie sous-corticale

Ceux-ci comprennent:

  1. L'athétose se manifeste par des mouvements lents et non coordonnés des membres. L'hyperkinésie peut être monotypique, hémitypicale, double. L'hyperkinésie du visage se manifeste par des mouvements anormaux de la bouche. Les troubles du langage provoquent des troubles de la parole.
  2. La chorée se présente sous la forme de mouvements divers, impermanents et irréguliers, impliquant des parties distales des bras et des jambes, des muscles du corps et du visage, ainsi que de la gorge. Les contractions musculaires déforment le visage. Les tentatives de prévention des manifestations entraînent une augmentation des violations.
  3. La dystonie de torsion s’exprime par le passage de l’hypotonie musculaire à la rigidité extrapyramidale, qui se traduit par des mouvements circulaires lents et monotones dans n’importe quelle partie du corps.
  4. Le ballisme est caractérisé par des mouvements circulaires rapides et radicaux des membres et du corps, qui se renforcent avec le stress émotionnel et la mise en œuvre de mouvements volontaires. Dans le rêve manquent.
  5. La convulsion intentionnelle de Rülf est une maladie indépendante dont les signes sont des convulsions toniques ou tonico-cloniques dues à la contraction. Souvent, le processus se déplace vers d'autres groupes musculaires dans la même partie du corps. Crampe ne dure pas plus de 15 secondes.

Lésion cortico-corticale

Les hyperkinésies de ce niveau cérébral incluent:

  1. L'épilepsie de Mylonus se caractérise par des contractions périodiques spontanées des muscles des bras et des jambes, qui se présentent sous la forme d'une crise convulsive suivie d'une perte de conscience à court terme. L'hyperkinésie augmente avec les mouvements brusques. Dans le rêve est manquant.
  2. La dyssynergie mictionnelle cérébelleuse de Hunt est une maladie indépendante diagnostiquée avant l’âge de vingt ans. Les premiers signes sont une myoclonie et des tremblements intentionnels des mains, suivis d'une ataxie, d'une dyssynergie, d'un nystagmus et d'un déclin du tonus musculaire. Au fil du temps, la maladie se développe.
  3. L'épilepsie Kozhevnikovskaya se traduit par une hyperkinésie myoclonique des muscles des bras et du visage. Les hyperkinésies sont inchangées et peuvent survenir pendant le sommeil, de manière standard, continue et localisée à un certain endroit.

Faire un diagnostic

Le syndrome hyperkinétique étant de nature idiopathique, le diagnostic est posé en excluant les formes secondaires associées aux pathologies du système endocrinien et aux tumeurs.

Les mesures diagnostiques sont des procédures pour la tomodensitométrie, l’imagerie par résonance magnétique du cerveau et les tests de laboratoire.

Tout syndrome hyperkinétique chez un patient âgé de moins de cinquante ans indique qu'il n'y a pas de dégénérescence hépatolenticulaire. Ceci peut être confirmé par un test sanguin pour la présence de céruloplasmine, ainsi que par des études de la cornée de l'oeil pour la présence d'un anneau de Kaiser-Fleischer.

Un diagnostic opportun vous permet d'identifier cette pathologie, qui représente un danger pour la vie du patient, et de procéder à un traitement précoce.

Analyse des variétés du syndrome à des fins de diagnostic

Il existe deux types de syndrome. Le syndrome hypotonique - hyperkinétique se traduit par des signes amyostatiques, associés à des tremblements de faible amplitude.

Apparaît une pathologie de l'appareil oculomoteur, qui peut être divisée en groupes: transitoire - vision double et persistant - une violation des mouvements oculaires coordonnés, convergence, nystagmus, anisocorie. Le degré de perturbation dans ce cas se manifeste par une hémiparésie légère, ainsi que par une paralysie des nerfs, provoquant une hémi-hypesthésie.

Le syndrome cardiaque hyperkinétique est la survenue de certains types de symptômes du TRI.

Cependant, on considère que la dystonie végétative-vasculaire est une combinaison de divers symptômes. Le syndrome de ce type est dû à une activité accrue des récepteurs bêta-1-adrénergiques du myocarde due à la prédominance de la sympathadrenaline.

Elle se caractérise par un type de circulation sanguine hyperkinétique et présente les signes suivants:

  • augmentation du choc et des volumes cardiaques minimes, qui exagèrent de manière répétée les besoins d'échange des tissus cardiaques;
  • augmenter la vitesse de pompage du sang dans le coeur;
  • augmente la fréquence de réduction compensatoire de la résistance périphérique totale du système vasculaire.

Diagnostics

Le syndrome hyperkinétique doit être différencié des autres formes névrotiques. Dans ce cas, certains problèmes peuvent survenir en raison de l’ajout de signes névrotiques au cours du développement de la maladie.

Parmi les symptômes distinctifs de l'hyperkinésie névrotique figurent les suivants:

  • la formation ou la progression de l'hyperkinésie sous l'influence du facteur psycho-traumatique;
  • l'hyperkinésie survient généralement en présence d'autres personnes;
  • expression non naturelle des postures et des mouvements;
  • hyperkinésie variable et remplacée très rapidement;
  • les réactions autonomes et les indicateurs névrotiques sont prononcés;
  • le tonus musculaire reste inchangé.

Objectifs et méthodes de thérapie

Les principaux objectifs du traitement sont la correction des perturbations neurodynamiques et le contrôle arbitraire par le patient de la survenue d’une hyperkinésie.
HS est traité avec un traitement médicamenteux.

Les médicaments sont pris dans un ordre spécifique:

  1. Anti-acétylcholinergiques (anticholinergiques) - leur action vise à réduire l'activité fonctionnelle des systèmes cholinergiques. Nommé avec des tremblements, myoclonies, dystonie tosionnogo. Le plus souvent nommé Cyclodol. Parmi les effets secondaires de ce médicament: bouche sèche, troubles du système urogénital, constipation.
  2. Agonistes des récepteurs de la dopamine - stimulent les récepteurs de la dopamine et favorisent une distribution et une libération uniformes de la dopamine. Le traitement commence par de petites doses de Mirapex. Les effets secondaires incluent les nausées et les troubles du sommeil.
  3. Les agents contenant de la DOPA sont efficaces contre la dystonie de torsion tordue spastique. Le médicament phare est le médicament Nacom, dont les doses augmentent avec un résultat positif. Effets secondaires: nausées, troubles psychotiques, altération de la motilité des voies biliaires,
  4. Antagonistes des récepteurs de la dopamine (neuroleptiques) - réduisent l'activité de la dopamine. Le médicament Haloperidol est prescrit pour la dystonie de torsion, le paraspasme, le trochée, les tics, la tuméfaction spasmodique, le ballisme. Les effets secondaires peuvent être très graves, parmi lesquels: troubles musculaires, parkinsonisme, syndrome malin des neuroleptiques.
  5. Les préparations d'acide valproïque ont une incidence sur le métabolisme de l'acide gamma-aminobutyrique, un médiateur inhibiteur. Depakine est prescrit pour la myoclonie, la myorrhythmie, les tics, l'hémispasme facial, le paraspasme, l'épilepsie du miclonus, l'épilepsie de Kozhevnik. Les effets secondaires incluent nausée, indigestion.
  6. Les benzodiazépines ont des propriétés anticonvulsivantes, relaxantes musculaires et anxiolytiques. Le phénozépam et le clonazépam sont prescrits pour les myoclonies, les tics, les trochées, les tremblements, les paraspasmes, les spas tordus. Peut causer vertiges, somnolence, réactions retardées, parfois addictif.

Le traitement chirurgical est utilisé dans les cas de tremblement résistant aux médicaments, avec dystonie de torsion et tics généralisés.

Dans le cas de l'hémispasme facial, une procédure neurochirurgicale est effectuée pour séparer la racine nerveuse faciale de l'artère principale.

Caractéristiques de HS dans l'enfance

Le syndrome hyperkinétique qui se développe chez les enfants pose de nombreuses difficultés aux parents et aux enseignants - ces enfants sont très souvent agressifs.

Le pronostic de cette pathologie est décevant et la majorité des patients rencontrent de graves problèmes d'adaptation sociale parmi leurs pairs, qui persistent dans le futur. Distinguer un enfant atteint du syndrome hyperkinétique peut être fondé sur les motifs suivants:

  1. Les enfants atteints de SH ont un niveau d'activité accru, ce qui est très prononcé. Ces enfants ne peuvent pas rester immobiles et leur comportement est particulièrement difficile.
  2. De l'état d'anxiété et d'excitation émotionnelle inhérent à tous les enfants, le syndrome hyperkinétique peut être différencié par sa gravité, en raison de troubles graves. La maladie commence à se manifester dès 3-4 ans, mais elle est souvent diagnostiquée lorsque l'enfant va à l'école.
  3. Un tel enfant se distingue par une petite quantité d'attention, son incapacité à se concentrer longtemps sur un métier, un niveau élevé de distractibilité, lorsqu'un stimulus provoque une réponse.
  4. Le syndrome hyperkinétique dans l’enfance provoque un défaut d’attention qui persiste à mesure que l’enfant grandit.
  5. L'hyperactivité peut disparaître, et même au contraire pendant la puberté, il peut y avoir une diminution de celle-ci, ainsi qu'un manque de motivation. Cette pathologie est également caractérisée par un développement retardé.
  6. Il est généralement difficile pour ces enfants d’apprendre, en raison du fait que leurs capacités intellectuelles sont à un niveau moyen ou égal à un retard mental. Parfois, l'hyperactivité peut être un indicateur des propriétés du tempérament ou se manifester à la suite de lésions cérébrales.

Le traitement de la SH pendant l'enfance sera dans l'approche traditionnelle avec la nomination de médicaments, la mise en place de systèmes de contrôle du comportement pour les parents, ainsi que la fourniture de soins de rattrapage professionnels.

La combinaison de toutes ces méthodes thérapeutiques est très efficace.

Prévisions et conséquences

HS est une maladie dans laquelle il peut y avoir une tendance à progresser avec le temps. Aujourd'hui, le syndrome hyperkinétique n'est pas sujet à un traitement à 100% avec l'utilisation de médicaments et la chirurgie.

Souvent, les troubles physiques et mentaux entraînent le fait qu’une personne ne peut plus effectuer d’entretien indépendant, travailler ou même se déplacer sans aide.

Le mécanisme de déglutition et de développement de la démence peut également présenter certaines difficultés. En conséquence, aux derniers stades de la SH, les patients doivent être hospitalisés pour un traitement dans un service psychiatrique.

Le programme de prévention consistera à respecter scrupuleusement toutes les ordonnances médicales et à respecter la routine quotidienne, et à fournir des soins psychologiques et psychocorrectifs au patient et à sa famille.

Causes et traitement du syndrome hyperkinétique chez les enfants

Le syndrome hyperkinétique chez les enfants est un trouble dans lequel des contractions non contrôlées de groupes musculaires individuels sont observées. La pathologie affecte les muscles du visage, du cou. Un tel phénomène se répète périodiquement, se manifestant avec une intensité et une durée différentes. L'hyperkinésie, en tant que signe de diverses maladies, peut être congénitale ou se manifester à mesure que l'enfant grandit.

Les causes

Le syndrome hyperkinétique n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme de pathologies. Les facteurs prédisposant à son apparition sont donc divers. Les principales raisons sont:

  • Déviations dans le développement du système nerveux central, posées lors de la formation intra-utérine fœtale, anomalies génétiques et chromosomiques.
  • Maladies héréditaires caractérisées par une destruction lente des cellules nerveuses. Les parents atteints de pathologies neurodégénératives sont plus susceptibles d'avoir des enfants présentant des anomalies, dont l'un des signes est l'hyperkinésie. Les maladies de ce type sont diagnostiquées à un âge précoce. Ce groupe comprend les perturbations métaboliques telles que les dépôts de fer dans le cerveau (dans les noyaux gris centraux), une altération du métabolisme du cuivre, la maladie de Huntington, Minor.
  • Lésions cérébrales traumatiques qui ont endommagé les organes du système nerveux central. Une hyperkinésie peut survenir chez les nourrissons lors du passage dans le canal génital si l'activité du travail de la mère est difficile. Chez les enfants plus âgés, les contractions musculaires sont directement causées par des lésions entraînant la destruction des cellules du système nerveux central.
  • Intoxication par des médicaments: antipsychotiques, anticonvulsivants et autres médicaments capables d’accumuler dans les tissus nerveux, en contournant la barrière entre le sang capillaire et les neurones du système nerveux central. La cessation de la consommation de tels médicaments entraîne la disparition des contractions musculaires involontaires.
  • Endotoxicose par hyperthyroïdie, concentrations élevées de bilirubine chez le nouveau-né, insuffisance rénale et hépatique.
  • Anomalies du flux sanguin dans les vaisseaux alimentant le cerveau. La vasoconstriction entraîne la privation d'oxygène et la mort cellulaire dans les centres responsables de la coordination des mouvements et du tonus musculaire, ce qui conduit à l'apparition du syndrome hyperkinétique.
  • Maladies inflammatoires de nature infectieuse. La méningite, l'encéphalite provoquent la mort cellulaire dans les régions du cerveau qui coordonnent les mouvements. Les virus entraînent la destruction des fibres de myéline, ce qui provoque des contractions musculaires chaotiques non intentionnelles et un certain nombre d'autres symptômes.
  • Surcharge émotionnelle et mentale. Le système nerveux central de l'enfant qui n'a pas encore été formé ne résiste pas à un stress excessif, ce qui entraîne un désordre mental, qui se manifeste également par des mouvements involontaires soudains.

Outre les causes courantes, il existe également de tels facteurs: développement de formations tumorales dans le cerveau, maladies auto-immunes systémiques (rhumatismes, lupus, etc.). L'hyperkinésie dans la paralysie cérébrale est classée dans un groupe séparé.

Classification et principaux symptômes

La classification de la maladie est basée sur divers signes, et l’un d’eux est la façon dont les mouvements d’un enfant diagnostiqué avec un trouble hyperkinétique sont modifiés. Conformément à cette division, il existe les types suivants:

  • Hyperkinésie rapide ou hypotonique. Causée par une diminution de la tension de longue durée des fibres musculaires. Ce groupe comprend l’hyperkinésie, la chorée, les myoclonies et les tremblements.
  • Lent ou dystonique. Causée par l’inconstance du tonus: certains muscles sont soumis à des tensions excessives, d’autres hypotoniques. Ce type de contractions involontaires est caractérisé par des positions non naturelles du corps dans l'espace et comprend la torsion et la dystonie cervicale, les contractions des muscles circulaires de l'œil, l'athétose.

En fonction de la fréquence, de la durée, de l'intensité des contractions anormales et de leur localisation, ces formes de pathologie se distinguent:

  • Tremblement Manifesté sous la forme de membres tremblants, la tête, est un symptôme de pathologies telles que le parkinsonisme, la maladie de Huntington.
  • Forme extrapyramidale - les troubles de ce groupe sont causés par une lésion du système du même nom, représentée par divers types: rythmique, tonique, phasique. Cliniquement manifesté par des grimaces, des mouvements anormaux des globes oculaires, une prononciation involontaire de sons et de mots, une contraction des extrémités.
  • Athétose Convulsions toniques lentes localisées dans les muscles du tronc, des membres, du visage. L'absence de traitement conduit à une contracture des articulations.
  • Type oral. Ce type comprend l'hyperkinésie de la langue chez les enfants, les contractions des muscles du palais mou, du larynx, résultant de maladies infectieuses.
  • Tiki. Les nouveau-nés passent souvent seuls. Le traitement de l'hyperkinésie par le tic chez les enfants est retardé en cas de violation de la circulation cérébrale.
  • Forme choréique. Chez les enfants, il est diagnostiqué très rarement, il s’agit d’un mouvement irrégulier des membres et les muscles du visage peuvent également être impliqués.
  • Dystonie Il affecte les muscles des membres supérieurs et inférieurs, ce type d'hyperkinésie chez les enfants de moins d'un an est le plus fréquent.
  • Type givré. Il s'exprime sous la forme de tremblements, de chair de poule sur la peau, accompagnés d'une élévation de la température corporelle.
  • Forme hystérique. Il se caractérise par une grande amplitude de mouvements en l'absence d'hypertonicité des muscles, se manifeste dans un état d'excitation nerveuse et passe lorsque l'enfant se calme. Diagnostiqué chez les enfants d'âge scolaire.

Les principaux symptômes du syndrome hyperkinétique chez les enfants, qui devraient alerter les parents:

  • tremblement;
  • contractions involontaires des membres, de la tête et du torse;
  • tremblement des muscles du visage, des yeux;
  • palpitations cardiaques;
  • pas de symptômes pendant le sommeil.

Recherche nécessaire

Le diagnostic se déroule en plusieurs étapes:

  1. Inspection et interrogatoire du patient et de ses proches.
  2. L'étude du cerveau par ultrasons.
  3. Résonance magnétique ou tomodensitométrie.
  4. Électroencéphalographie du cerveau.
  5. Électromyographie.
  6. Tests sanguins: général, biochimique.

Sur la base de recherches, le médecin conclut sur la nature du désordre hyperkinétique, sur la maladie primaire, ce qui vous permet de prendre une décision quant au traitement du syndrome.

Traitement recommandé

La correction des troubles hyperkinétiques est effectuée conformément au diagnostic. Il n'y a pas de traitement spécifique qui serait le même pour tous les cas d'hyperkinésie chez les enfants. Le traitement vise à éliminer la cause du syndrome, ce qui entraîne une régression des symptômes, mais il ne s'agit souvent que d'une mesure temporaire. En plus de l'exposition aux médicaments, certaines procédures physiothérapeutiques, des massages et une formation des parents aux bases de la thérapie physique pour enfants sont recommandées.

Préparations

Pour éliminer la pathologie chez les enfants, les médicaments sont prescrits dans les groupes suivants:

  • Anticonvulsivant Montrer l'efficacité dans le traitement des myoclonies, des tics.
  • Agents anticholinergiques. Nommé avec des formes hypotoniques de la maladie.
  • Myorelaxants. Ils ont un effet relaxant sur les muscles.
  • Bloqueurs adrénergiques. Faciliter l'état du patient avec une forme de pathologie telle que la chorée.
  • Neuroleptiques. Ils bloquent les récepteurs de la dopamine sur les neurones du striatum et sont utilisés dans toutes les formes de syndrome hyperkinétique.
  • Les préparations de DOPA, qui éliminent les tremblements, sont prescrites dans la petite enfance.

Les enfants atteints d'un syndrome diagnostiqué prennent des complexes de vitamines et de minéraux.

Des maladies distinctes nécessitent une intervention médicale spécifique: intervention chirurgicale pour les tremblements spastiques et le parkinsonisme précoce (juvénile), rhumatologie pour la chorée de nature rhumatologique.

Méthodes non traditionnelles

Le traitement par la médecine traditionnelle doit être effectué parallèlement au traitement traditionnel et sous la surveillance d'un médecin. Pour soulager les tensions musculaires et les crises convulsives, utilisez:

  • La décoction de plantain, herbe rue, graines d'anis.
  • Compresse de feuilles de géranium.
  • Mumie

Le durcissement et les jeux de plein air sont recommandés comme thérapie de renforcement général pour les enfants.

Activités de prévention de la pathologie

La prévention spécifique du syndrome hyperkinétique chez les enfants n'existe pas. Si l'enfant est à risque de développer la maladie (maladies héréditaires), il est recommandé:

  1. Régime équilibré enrichi en vitamines et minéraux, potassium, magnésium, glycine.
  2. Exercice modéré - exercices thérapeutiques, marche à un rythme moyen.
  3. Situation psycho-émotionnelle favorable.
  4. Manque de surcharge mentale et physique.

Prévisions

Dans les cas où la maladie a une nature génétiquement déterminée ou est provoquée par des pathologies du développement du système nerveux central, le pronostic est défavorable. Souvent, le syndrome se transforme en une maladie chronique. La conséquence du manque de traitement opportun devient une invalidité.

Si l'anomalie est causée par une surcharge (psychoémotionnelle ou physique) liée à l'âge d'immaturité du système nerveux ou à d'autres facteurs, avec un traitement rapide, les symptômes peuvent être éliminés.

Syndrome hyperkinétique: causes, signes, diagnostic, traitement

Syndrome hyperkinétique - manifestation de diverses maladies neuropsychiatriques, caractérisée par des mouvements involontaires, une inattention, une hyperactivité et une impulsivité. Selon la CIM-10, le syndrome porte le code F90.

Le nom de pathologie en traduction latine signifie «excès de mouvement». L’hyperactivité motrice est connue depuis l’époque médiévale. Les signes cliniques du syndrome étaient mentionnés dans les ouvrages de l'époque, mais les modifications pathologiques correspondantes dans les tissus cérébraux n'étaient pas identifiées. Au moyen âge, l'hyperkinésie était considérée comme un trouble neurologique. Les scientifiques modernes ont identifié une relation étroite entre la maladie et la perturbation du métabolisme des neurotransmetteurs dans le cerveau et ont étudié les bases pathogéniques de la formation de troubles du mouvement.

La pathologie n'a pas de limites claires en ce qui concerne l'âge et le sexe. Le syndrome survient principalement chez les enfants d'âge scolaire et beaucoup plus souvent chez les garçons que chez les filles. Les patients sont dispersés, inconsidérés et agités. Des mouvements surgissent encore et encore contre leur volonté. Ils commettent des actes impulsifs et se fâchent contre les bagatelles, ce qui entraîne un échec scolaire et nuit à la socialisation. Les personnes atteintes du syndrome hyperkinétique deviennent souvent des marginaux sociaux, n'ont pas d'amis, ne rejoignent pas l'équipe.

Formes cliniques et morphologiques du syndrome:

  • Tics - Stéréotypes soudains à court terme causés par une contraction musculaire spontanée, qu'il est impossible de contrôler et d'influencer;
  • Myoclonus - secousses convulsives courtes et répétées de grands groupes musculaires;
  • Chorée - mouvements aléatoires, saccadés, irréguliers, ressemblant à des expressions faciales et à des gestes normaux, mais dont ils diffèrent par leur amplitude et leur intensité;
  • Ballisme - hyperkinésie à grande échelle, affectant les muscles des bras ou des jambes;
  • Tremblement - contractions rapides et rythmiques des muscles des membres ou de la tête, de nature involontaire, survenant au repos ou pendant un mouvement volontaire;
  • Myokimiya - contraction musculaire inconsciente et spontanée causée par une hyper-excitabilité de la moelle épinière;
  • Spasme de torsion - rotation ou torsion d'une partie du corps provoquée par des contractions musculaires chaotiques;
  • Spasme facial - contractions cloniques des muscles faciaux innervés par le nerf facial;
  • L'acathisie est une violation de la fonctionnalité motrice avec un sentiment constant d'anxiété intérieure;
  • Athétose - mouvements involontaires et continus, lents et inconsistants, ressemblant à des vers, des doigts, des jambes, du visage, du torse et de la langue avec troubles de la parole.

Le diagnostic du syndrome comprend l'électroencéphalographie, l'électroneuromyographie, la tomographie, le balayage duplex et les analyses de sang biochimiques. Le traitement de la pathologie est conservateur, sélectionné individuellement. Les patients sont prescrits des médicaments du groupe des neuroleptiques, anticholinergiques, valproates, benzodiazépines. Le pronostic de la pathologie est favorable avec la fourniture en temps voulu de soins médicaux. Sinon, la maladie progresse et des complications graves se développent, entraînant une invalidité et de graves troubles mentaux.

Étiologie et pathogenèse

Les causes spécifiques du syndrome ne sont actuellement pas identifiées. La base de la pathologie est une violation du métabolisme des neurotransmetteurs. L'adrénaline, la sérotonine, l'acétylcholine et la dopamine sont des substances biologiquement actives complexes responsables du flux d'informations entre les cellules nerveuses. Le manque de certaines substances et un excès d’autres contribuent à la violation des fonctions supérieures et inférieures du système nerveux et conduisent également au développement du syndrome hyperkinétique.

Facteurs endogènes et exogènes provoquant le développement du syndrome:

  1. Endocrinopathie,
  2. Paralysie cérébrale,
  3. Anomalies congénitales,
  4. Blessures traumatiques
  5. Troubles métaboliques
  6. Toxines
  7. Infection
  8. Pathologie de la grossesse
  9. Accouchement difficile,
  10. Éclats d’émotion, stress, tension nerveuse,
  11. Prédisposition héréditaire
  12. Caractéristiques constitutionnelles
  13. Lésions cérébrales organiques,
  14. Processus dégénératifs-dystrophiques,
  15. Traitement avec certains médicaments.

Sous l'influence de ces facteurs, il se produit une défaillance du système de neurotransmetteurs, qui assure l'interaction des structures sous-corticales et d'intégration avec les neurones moteurs de la moelle épinière. Dans ce cas, la réglementation des mouvements volontaires est perturbée. Le dysfonctionnement du système extrapyramidal provoque l’apparition d’une hyperkinésie due à la distorsion des impulsions nerveuses provenant des noyaux moteurs du médulla oblongata en direction des neurones du même nom de la moelle épinière responsables de la contraction musculaire. C'est ainsi que des mouvements anormaux se produisent.

Classification

Classification étiologique du syndrome:

  • L'hyperkinésie primaire est le résultat de processus idiopathiques génétiquement déterminés dans le SNC.
  • Hyperkinésie secondaire - manifestation de la maladie ou de la blessure sous-jacente: TBI, néoplasme, alcoolisme, intoxication, encéphalite infectieuse, troubles de la dyscirculation, accident vasculaire cérébral.
  • L'hyperkinésie psychogène est un signe de trouble mental: hystérie, névrose, psychose.

Classification par type d'occurrence:

  1. Hyperkinésie spontanée, qui se produit soudainement et involontairement.
  2. Action hyperkinésique provoquée par une certaine posture ou un mouvement.
  3. Réflexe - syndrome en réaction à des stimuli externes.
  4. L'hyperkinésie induite apparaît à la demande du patient et peut être maîtrisée par lui jusqu'à un certain moment.

Classification de l'hyperkinésie par le flux:

  • Permanent - disparaissant seulement dans un rêve,
  • Paroxystique - apparaissant de façon sporadique et limitée dans le temps.

Les hyperkinésies sont également rapides et lentes, en raison de la localisation de la lésion dans le tronc cérébral ou dans les structures sous-corticales.

Symptomatologie

Le tableau clinique de la maladie est caractérisé par un polymorphisme différent, des degrés de gravité et une prévalence variables

Les premiers signes de pathologie apparaissent dans la petite enfance et sont diagnostiqués un peu plus tard. Chez les enfants, le syndrome hyperkinétique se manifeste par les symptômes initiaux suivants:

  • Activité excessive,
  • Forte excitabilité
  • Négligence
  • Déficience cognitive,
  • Impatience
  • Déséquilibre
  • Agitation
  • Anxiété
  • Mouvements constants des bras et des jambes.

Les nourrissons sont très sensibles aux stimuli externes - bruit, lumière, hypo et hyperthermie, changement de la situation habituelle. Ils sont excessivement mobiles non seulement le jour mais aussi le soir. Avant d'aller au lit, les bébés résistent à emmailloter, mangent mal, ne peuvent pas se calmer longtemps. Ils ont perturbé leur sommeil: il devient court et intermittent. Les patients se réveillent souvent en raison de mouvements actifs des bras et des jambes. Les bébés d'un an ne s'assoient généralement pas, ne rampent pas, se retournent rarement sur le ventre. Ils rejettent brusquement la tête en arrière ou la tordent. Avec leurs mains, ils effectuent des mouvements rapides et rapides, ressemblant à des vers, grimaçant et fermant les yeux.

Les enfants malades âgés de 4 à 5 ans sont préoccupés par les contractions musculaires du corps - contractant les muscles fessiers, les bras et les jambes tordus dans différentes directions, l'ouverture de la bouche, ainsi que les vocalismes - toussant, reniflant, grognant. Ces symptômes apparaissent soudainement, augmentant ou faiblissant périodiquement. La nuit, ils peuvent disparaître, mais ils s'aiguisent toujours avant le coucher. Les patients se caractérisent par un retard de langage et un développement psycho-émotionnel avec préservation de l'intelligence. Ces enfants ne participent pas eux-mêmes à la maternelle et n'interfèrent pas avec les autres. Lorsque vous essayez de les amener à faire quelque chose, montrez l'agressivité, battez et mordez les autres enfants, le professeur. Les enfants malades ne peuvent ni jouer ni passer du temps libre. Ils ne concentrent pas leur attention et préfèrent l'activité motrice.

Les garçons et les filles sont capables de se retenir. En pacifiant leur anxiété motrice au moins brièvement, ils commencent à ressentir un inconfort interne, une tension et une anxiété.

Les adolescents ont les traits suivants:

  1. Impulsivité
  2. Nervosité
  3. Émotivité
  4. L'intolérance
  5. Impressionnabilité
  6. Gustiness
  7. Excitabilité
  8. Expansivité

Le syndrome hyperkinétique est caractérisé par des actions inconsidérées et inattendues des patients. Ils sont agressifs, sans tact, impolis, prédisposés aux troubles nerveux. Les patients dorment mal, ils n'ont pas d'appétit et l'humeur change souvent. Il est difficile de communiquer avec eux, car leurs sympathies sont de courte durée, ils ne peuvent pas attendre, ils doivent tout avoir à la fois.

Les signes cliniques du syndrome chez l'adulte sont:

  • Tiki,
  • Tremblement
  • Contraction des muscles du visage
  • Mouvements chaotiques de diverses parties du corps,
  • Violation de gestes,
  • Troubles mimiques
  • Dysfonctionnement de la parole.

Les actes moteurs qui se développent contre la volonté du patient sont violents. L'intensité des signes cliniques augmente avec la marche, l'écriture, l'activité de la parole, dans les états de stress psycho-émotionnel. Les patients peuvent les supprimer pendant une courte période.

Au moment du diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques d'âge des patients. Les symptômes de la pathologie évoluant selon le type cardiaque sont les suivants: pulsation de la tête et du cou, tachycardie, hypertension. Syndrome hyperkinétique avec prédominance d'hypotension: céphalées, acouphènes, vertiges, léthargie, troubles visuels, hyperhidrose.

Les manifestations cliniques sont supprimées à l’âge de 20 ans, s’affaiblissant au début puis disparaissant complètement. Tout d'abord, la mobilité excessive disparaît, puis le trouble de l'attention. S'il n'est pas traité, le syndrome peut conduire à l'apparition d'un comportement antisocial, de troubles de la personnalité et émotionnels. Les complications de la pathologie sont des troubles mentaux graves qui rendent une personne handicapée.

Vidéo: exemple d'un patient souffrant d'hyperkinésie

Procédures de diagnostic

Le diagnostic de l'hyperkinésie est basé sur des données symptomatiques, des caractéristiques de l'état neurologique, de l'anamnèse et des résultats de l'examen.

L’examen des patients atteints du syndrome hyperkinétique commence par un examen médical. Les neurologues déterminent le type d'hyperkinésie, les troubles neurologiques associés, les troubles mentaux, le niveau d'intelligence.

Méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire:

  1. EEG - évaluation de l'activité bioélectrique du cerveau, permettant d'exclure l'épilepsie.
  2. ENMG est utilisé pour détecter une pathologie musculaire avec une transmission synaptique altérée.
  3. Une étude tomographique du cerveau est une méthode de détection des lésions organiques du cerveau, des tumeurs, de l'ischémie, des hématomes et de l'inflammation.
  4. L'IRM des vaisseaux cérébraux et le balayage duplex nous permettent d'évaluer le flux sanguin cérébral.
  5. Angiographie cérébrale - visualisation par rayons X des vaisseaux cérébraux.
  6. ECG - détection de signes d’ischémie myocardique.
  7. Analyses sanguines biochimiques - détermination de l'hyperkinésie d'origine métabolique ou toxique.
  8. Mesure de la pression artérielle et du pouls - indicateurs de la santé du système cardiovasculaire.
  9. Un conseil médico-génétique est effectué pour déterminer la prédisposition génétique à l'hyperkinésie.

Le syndrome hyperkinétique étant une manifestation de diverses pathologies mentales et somatiques, il est nécessaire de mettre en œuvre toutes les mesures recommandées pour déterminer l'étiologie de l'hyperkinésie. Après le diagnostic, on prescrit au patient le traitement approprié.

Vidéo: expert sur le diagnostic de l'hyperkinésie

Activités thérapeutiques générales

Le traitement de la pathologie est conservateur, médical. Les médicaments suivants sont prescrits aux patients:

  • Préparations de lévodopa - «Sinemet», «Tremonorm», «Duelin»;
  • Relaxants musculaires - "Cyclodol", "Baclofène", "Midokalm";
  • Anticonvulsivants - Clonazépam, Finlepsin;
  • Sympatolitics - Reserpine, Normatens;
  • Diurétiques - "Diakarbe", "Lasix";
  • Antipsychotiques - halopéridol, sonapaks, aminazin;
  • Psychostimulants - "Phénamine", "Éphédrine", "Katinon";
  • Antidépresseurs - amitriptyline, fluoxétine, nialamide;
  • Neuroprotecteurs - Cerebrolysin, Nootropil, Fezam;
  • Vitamines - Neurovitan, Neuromultivit;
  • Médicaments vasculaires - Trental, Cavinton, Vinpocetine;
  • Nootropiques - Piracetam, Cerebrolysin, Pantogam;
  • Antihypoxants - Actovegin, Zinnarizin, Cortexin;
  • Drogues sédatives - "Persen", "Tenoten".

La thérapie physique améliore considérablement le pronostic de la pathologie. On montre aux patients hydrothérapie, thérapie par l'exercice, acupuncture, électrophorèse. La gymnastique rend l'enfant beaucoup plus calme et plus équilibré, procurant un effet bénéfique sur tout le corps. Les procédures de fortification - durcissement, bains, essuyage, massage - ont un effet positif.

En plus de l'effet du médicament, la psychothérapie a un effet positif sur les patients, les méthodes principales étant la suggestion et la persuasion. Les personnes sans signes de troubles neuropsychiatriques prononcés s’adaptent facilement à la société et continuent de vivre pleinement. Ceci est facilité par l’interaction étroite et la mise en contact du patient et de sa famille avec des psychologues et des éducateurs. Toutes sortes de formations psychologiques et de cours avec des psychothérapeutes sont généralement associées à la prise de certains médicaments. Un traitement complet et une psychothérapie familiale contribuent au rétablissement rapide des patients.

Les enfants suivent principalement un régime alimentaire. De l'alimentation devraient être exclus les produits contenant des conservateurs et des colorants. Le menu devrait être dominé par des plats à base de légumes et de fruits frais, de céréales, de légumes verts, de viande maigre et de pain à grains entiers.

La médecine traditionnelle aide également à faire face à la maladie. On montre aux patients des bains chauds avec des décoctions d’herbes ou de sel marin. À l'intérieur, il est utile de prendre une infusion d'avoine, une décoction de violettes, menthe et mère-mère, une momie avec du miel et du lait. Marcher pieds nus sur le sol a un effet bénéfique sur l'état mental de l'enfant.

Dans les cas graves, la chirurgie est indiquée. En présence d'hémispasme facial, la décompression du nerf facial du côté affecté est montrée, ce qui consiste à exposer le tronc nerveux à l'emplacement de la blessure. La pallidotomie stéréotaxique et la stimulation électrique sont utilisées pour diverses manifestations de l'hyperkinésie. Pendant l'opération, détruisez un morceau de tissu qui provoque un spasme musculaire involontaire.

Prévision

Le syndrome hyperkinétique ne menace pas la vie du patient et présente un pronostic favorable. La nature démonstrative de la pathologie provoque une hostilité parmi d'autres vis-à-vis du patient. Cela déprime son état psychologique et le désactive complètement. Si l'hyperkinésie est prononcée, les mouvements volontaires sont empêchés, le libre-service est compromis, une invalidité totale se produit. En fonction des facteurs étiopathogénétiques du syndrome, son issue est déterminée. En l'absence d'interventions thérapeutiques, la maladie progresse, les patients ne peuvent pas se soigner eux-mêmes, se déplacer de manière autonome et même avaler. Aux stades les plus avancés, la démence se développe. Dans le même temps, les patients doivent être hospitalisés et traités dans un hôpital psychiatrique.

Pour éviter le développement du syndrome hyperkinétique, les experts recommandent un traitement rapide des maladies mentales et somatiques, évitent les situations conflictuelles, si nécessaire, faites appel à un psychologue, menez une vie saine, pratiquez une activité sportive réalisable.

Syndrome hyperkinétique

Le syndrome hyperkinétique est un trouble caractérisé par l'inattention, l'impulsivité, l'hyperactivité et la manifestation de mouvements violents et involontaires dans certaines parties du corps. Le code de la CIM-10 (Classification internationale des maladies) est F90.

Ce trouble peut se manifester chez l’enfant de la naissance à 14-15 ans, caractérisé par une attention dispersée, de l’agitation, des actions impulsives, ce qui entraîne des performances médiocres, de l’irritabilité et des effets négatifs sur la socialisation. Un tel enfant rejoint mal l’équipe et n’a pratiquement pas d’amis.

Il n'y a pas de raison unique qui pourrait contribuer à l'apparition de la maladie. Si la pathologie est observée chez les patients pendant 20 ans, elle se manifeste alors par des mouvements involontaires de la tête, des jambes, des mains, des paupières.

Il est diagnostiqué lorsqu'il est examiné par le médecin traitant. Les mesures thérapeutiques sont conservatrices, le pronostic est positif si l’assistance a été fournie rapidement. Si aucune mesure n'est prise, il peut alors y avoir des complications qui peuvent rendre une personne invalide ou mener à une maladie mentale.

Étiologie

L'apparition du syndrome hyperkinétique est corrélée à un retard dans le développement des capacités fonctionnelles du cerveau, responsables de la régulation et du contrôle de l'attention. Il n’existe pas de cause précise pour le développement d’une maladie, mais un groupe de facteurs pouvant contribuer au trouble du développement peut être identifié.

Facteurs internes et externes:

  • l'apparition d'une pathologie pendant la grossesse;
  • maladies infectieuses;
  • accouchement difficile;
  • problèmes de métabolisme;
  • lésion cérébrale.
  • instabilité émotionnelle;
  • stress dû à des actions violentes envers le patient.
  • perturbations du génome;
  • prédisposition génétique.

Après de nombreuses études, il a été constaté qu'un enfant atteint de ce type de trouble souffrait d'un déficit neuropsychologique, qui appartient aux fonctions exécutives de l'intelligence et de la mémoire de travail. Ces déviations sont similaires aux problèmes dans les lobes frontaux d'une personnalité mature qui a atteint la puberté, c'est-à-dire qu'il existe un dysfonctionnement du cortex frontal et des systèmes neurochimiques qui sont projetés dans le cortex cérébral. La tomodensitométrie révèle de telles anomalies.

La maladie peut se manifester à cause de névralgies, de problèmes de vaisseaux, de pathologies infectieuses.

Classification

Plusieurs études sur le syndrome hyperkinétique peuvent classer la maladie en groupes, en fonction de la défaite de l'hypothalamus.

Troubles dans le tronc cérébral:

  • Tremblement Elle se caractérise par des frissons que l’on observe dans différentes parties du corps (bras, jambes, moins souvent la tête, la mâchoire). Cela peut être dû à une fonction musculaire affaiblie, à un effort excessif, à des maladies neurologiques ainsi qu'à des effets secondaires après la prise de médicaments.
  • Myoclonus Il comprend les contractions musculaires spontanées, à court terme, dues à des anomalies pathologiques ou physiologiques. Dans le processus impliqué le visage, le ciel, les yeux, la langue.
  • Myokimiya - contractions musculaires périodiques ou permanentes qui ne changent pas le segment du membre mais apparaissent en raison d'une augmentation de l'excitabilité de la moelle épinière.
  • Les tics sont des mouvements involontaires spontanés qui ne peuvent être contrôlés ou influencés. Ils sont de courte durée, surviennent après un traumatisme psychologique, peuvent être temporaires et peuvent être permanents.
  • Torticolis spastique. Elle se caractérise par une rotation involontaire de la tête, observée chez les hommes de moins de 40 ans. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il deviendra de plus en plus difficile, à chaque attaque, de ramener la tête dans sa position normale et, au dernier stade, il sera impossible de la faire tourner du tout.
  • Hémispasme du visage - les crises se manifestent par des contractions involontaires des muscles du visage, observées au cours des expériences.
  • Paraspasme du muscle facial - se manifeste par des clignements fréquents, puis le larynx, la langue, la mâchoire inférieure est ajouté au processus, des troubles de la parole sont possibles.

Troubles sous-corticaux:

  • L'athétose est un mouvement lent et non coordonné des membres. Si la langue est affectée, il y a des violations avec l'appareil vocal.
  • Chorée - mouvements instables et erratiques des membres. Les muscles du corps et du visage, des membres inférieurs et supérieurs peuvent être impliqués.
  • Dystonie de torsion - rotation circulaire de n'importe quelle partie du corps.
  • Ballisme - mouvements circulaires circulaires des bras ou des jambes.
  • La crampe de Rülph est une crampe pouvant impliquer d'autres groupes musculaires dans le processus, et elle passe rapidement.
  • myoclonie - épilepsie, convulsions périodiques de tous les membres, semblables à une crise d'épilepsie avec perte de conscience, augmentation lors de mouvements brusques;
  • dyssynergie cérébelleuse myoclonique de Hunt - se manifeste jusqu’à 20 ans, elle est caractérisée par des tremblements de la main, une décroissance du tonus musculaire;
  • L'épilepsie Kozhevnikovskaya - impliquant les muscles du visage et des mains, peut se manifester dans un rêve.

Le syndrome hyperkinétique hypotonique est associé à des mouvements involontaires qui peuvent être diverses manifestations.

Symptomatologie

Syndrome hyperkinétique chez les enfants se manifeste comme suit:

  • activité excessive - l'enfant ne peut pas s'asseoir au même endroit;
  • amélioration de la réaction aux stimuli externes, à la lumière et au bruit;
  • l'enfant ne dort pas longtemps, se réveille constamment;
  • excitabilité sévère;
  • mouvements actifs avec les bras et les jambes;
  • l'enfant est trop impulsif, incapable d'écouter, interrompt constamment les autres, ne peut pas faire la queue;
  • l'intolérance et le déséquilibre.

En psychiatrie, ce type de réactions non standard est appelé trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention. Mais il est nécessaire de comprendre la différence entre les déviations de comportement et les caractéristiques des manifestations du tempérament de l'enfant.

Ainsi, le peuple colérique est caractérisé par une impulsivité excessive, qui vise à attirer l’attention sur lui-même, il est sujet à l’hystérie, ces enfants doivent être correctement éduqués, afin que l’énergie excessive et le moi déjà formé puissent être envoyés dans la bonne direction.

Chez l'adulte, le processus pathologique présente d'autres signes:

  • mouvements involontaires des membres;
  • tremblement des mains;
  • contractions musculaires du visage;
  • mouvements circulaires ou chaotiques des membres;
  • déviations dans les expressions faciales, les gestes;
  • problèmes d'élocution.

Les raisons résident dans les caractéristiques d'âge des patients appartenant à différents groupes.

On distingue également le syndrome cardiaque hyperkinétique, caractérisé par une pulsation tangible de la tête et du cou, un pouls rapide et une pression artérielle élevée. Ces anomalies sont associées à des troubles autonomes.

Parfois, au cours d’une maladie, le tableau clinique est hypertensif: maux de tête, bruits dans les oreilles et la tête, lenteur des mouvements, déficience visuelle et transpiration, ainsi qu’à une pression accrue et une circulation sanguine accélérée.

Diagnostics

Le syndrome hyperkinétique est diagnostiqué lors du premier examen par un spécialiste (médecin généraliste, neuropathologiste, psychiatre).

Les caractéristiques comportementales du patient sont étudiées:

  • le patient a augmenté son anxiété;
  • l'oubli;
  • inattention;
  • irritabilité;
  • il y a des ticks de complexité et de types différents;
  • mouvements involontaires.

La mesure de la pression artérielle peut être nécessaire, une impulsion est mesurée, ce qui peut indiquer la fréquence de contraction du muscle cardiaque.

Parfois, pour différencier une telle pathologie d'autres affections, il est possible de réaliser une IRM ou une TDM du cerveau et des vaisseaux sanguins. Après le diagnostic du patient est envoyé aux mesures thérapeutiques appropriées.

Traitement

Pour prévenir les tiques, les mouvements involontaires, une forte excitabilité, un médicament est prescrit au patient en tenant compte de son âge. Ceux-ci peuvent être des sédatifs ou des infusions à base de plantes avec un effet calmant. Pour un enfant, une atmosphère calme, l'élimination du stress, la consommation de thé à la mélisse ou de sédatifs légers conviendront.

Ils peuvent utiliser toutes sortes de formations psychologiques et suivre des cours avec un psychothérapeute ou un psychologue. Le traitement est sélectionné individuellement avec les médicaments appropriés.

Selon le type de maladie, ils peuvent prescrire des médicaments qui empêchent une forte production d'adrénaline, normalisant le rythme cardiaque et la circulation sanguine, prescrivent rarement des anticonvulsivants.

Complications possibles

Si aucune mesure n'est prise pour prévenir les processus pathologiques, des complications peuvent survenir et conduire au handicap du patient ou à des troubles mentaux.

Prévention du syndrome hyperkinétique sont:

  • interventions thérapeutiques opportunes;
  • éviter toutes sortes de stress;
  • observation par un psychologue;
  • maintenir un mode de vie sain;
  • des cours pour soulager le stress émotionnel excessif.

Tout cela constitue le meilleur moyen de prévenir les causes pouvant contribuer au développement de la maladie.

Causes du syndrome hyperkinétique chez l'adulte et son traitement

Syndrome hyperkinétique (hyperkinésie) - une pathologie de nature neurologique se manifestant sous la forme de contractions involontaires de certains groupes musculaires. La maladie a de nombreuses formes cliniques. La cause exacte de la pathologie est inconnue, le syndrome hyperkinétique a une étiologie multifactorielle. Le plus souvent, la violation survient chez les enfants, mais peut également se développer chez les adultes.

Le groupe des hyperkinésies en neurologie comprend un grand nombre de phénomènes pathologiques caractérisés par une activité musculaire involontaire. La pathologie peut avoir une origine à la fois congénitale et acquise.

Raisons

L'activité des muscles humains est régulée par le système extrapyramidal. Il s’agit d’un ensemble de structures cérébrales chargées de contrôler les mouvements, de maintenir le tonus et de certaines postures. La violation de la conduction des impulsions nerveuses dans le système entraîne la formation de syndrome hyperkinétique chez l'adulte.

  • des troubles de l'apport sanguin cérébral;
  • pression sur les centres nerveux due à la vasodilatation;
  • infirmité motrice cérébrale;
  • maladies endocriniennes;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies infectieuses;
  • malformations congénitales et anomalies du développement;
  • néoplasmes pathologiques;
  • exposition à des substances toxiques et intoxication.

Chez certains patients, l'hyperkinésie survient lorsque le système nerveux est endommagé par des médicaments à long terme, sur fond d'accidents vasculaires cérébraux, de crises cardiaques et de maladies du système digestif. Les attaques intensives peuvent être provoquées par un stress psycho-émotionnel, le stress ou des situations extrêmes.

Classification et symptômes

L'hyperkinésie est divisée en fonction de la localisation du processus pathologique, du degré d'intensité. La détermination du type de trouble est un critère de diagnostic important pour le choix du traitement.

Selon le tableau clinique, il existe de tels types:

  • Choréique (choréiforme). Elle se caractérise par des mouvements anormaux des membres ou des muscles du visage. Peut avoir une origine à la fois congénitale et acquise. Se produit souvent sur le fond des lésions cérébrales, cancer, tumeurs, rhumatismes, processus dégénératifs. Endommagement des muscles du visage, en règle générale, unilatéral.
  • Atétoïde. Elle se caractérise par une flexion involontaire des orteils ou des mains, des spasmes du visage, des convulsions. En l'absence de traitement, la mobilité des articulations est altérée, ce qui entraîne une immobilisation partielle du patient.
  • Hémifacial. C'est une hyperkinésie qui se produit dans les muscles du visage. La nature des manifestations est différente. Les muscles mimiques sont principalement touchés. On note parfois une fermeture involontaire des paupières, des contractions de la mâchoire inférieure. Il y a des mouvements spontanés de la langue et des lèvres.
  • Frissonnant. Il se caractérise par l'apparition involontaire de tremblements, dans lesquels un segment musculaire distinct est impliqué dans le processus. Peut indiquer un stade précoce de la maladie de Parkinson.
  • Ticose. Il est considéré comme la forme la plus commune du syndrome. L'hyperkinésie de la thyroïde survient dans la plupart des cas en raison de lésions du système nerveux central résultant de lésions, d'empoisonnements et de pathologies infectieuses. Il se produit dans le contexte d'une forte excitation émotionnelle, en réaction à des stimuli intenses. Le tic nerveux est une hyperkinésie arythmique de faible amplitude qui se produit dans un seul muscle. La particularité est qu'une personne est capable de supprimer le mouvement involontaire pendant un certain temps.
  • Myoclonique. C'est une hyperkinésie paroxystique, caractérisée par des contractions ponctuelles des fibres musculaires. Localisé principalement dans les muscles du visage et des membres inférieurs. La pathologie est due à des anomalies congénitales.
  • Lente Il se caractérise par une diminution du tonus et des spasmes musculaires. En raison du développement du processus pathologique, le patient adopte une posture non naturelle. Pour cette raison, le système musculo-squelettique est menacé.
  • Cardiaque. C'est une forme de TRI dans laquelle le système cardiovasculaire est impliqué dans le processus pathologique. Il se caractérise par le développement d'une hyperkinésie dans le ventricule gauche du cœur, entraînant l'apparition d'une tachycardie intense. La pathologie s'accompagne d'une pulsation accrue dans les temples, dans la région de l'artère carotide. La survenue d'un syndrome hyperkinétique cardiaque peut indiquer le stade initial de l'infarctus du myocarde.

Le tableau clinique de l'hyperkinésie comprend un large éventail de manifestations symptomatiques, notamment:

mouvements involontaires des membres;

  • tremblement;
  • engourdissement et spasmes musculaires;
  • sensation de pulsation dans les grands vaisseaux;
  • contraction de petits groupes musculaires;
  • mouvements involontaires de la langue, mâchoire inférieure;
  • fermeture des paupières;
  • crampes intenses sur un côté du corps;
  • diminution du tonus musculaire global;
  • manque de coordination des mouvements;
  • violations de la motricité fine des mains;
  • recevoir des poses contre nature.

Diagnostics

L'hyperkinésie est diagnostiquée sur la base d'informations sur le tableau clinique. Des méthodes d'examen de laboratoire et instrumentales sont nécessaires pour déterminer la cause possible du trouble.

Le nombre de méthodes de diagnostic comprend:

  • Examen neurologique. Les manifestations de l'hyperkinésie du patient sont étudiées, le degré d'intensité, l'amplitude est déterminé. Le spécialiste vérifie les réflexes, les réactions aux stimuli. Estime l'état psycho-émotionnel, les caractéristiques intellectuelles. Identifiez les symptômes associés.
  • Encéphalographie. C'est une méthode pour déterminer la nature des processus bioélectriques dans les tissus cérébraux. Avec l'aide d'une telle enquête a révélé le syndrome myoclonique. Il peut y avoir des signes indiquant l'épilepsie.
  • Tomographie Utilisé pour étudier l'état du cerveau présentant des lésions, un cancer suspecté, un processus ischémique. La méthode est efficace dans le diagnostic de l'hyperkaliémie hémifaciale, atétoïde, tic.
  • Échographie. Produit pour identifier les processus ischémiques et autres facteurs provoquants d'origine vasculaire.
  • Analyse biochimique du sang. Nommé pour identifier les substances toxiques dont l'origine de la maladie est présumée toxique. À des fins auxiliaires, une analyse hormonale peut être utilisée.

Activités thérapeutiques

Il est important de noter que le syndrome hyperkinétique peut être primaire et secondaire. Lors du diagnostic, il est nécessaire de déterminer la cause de la violation, car seule son élimination contribuera à soulager le patient des symptômes. Pour le traitement de l'hyperkinésie, diverses méthodes sont utilisées, notamment la médication.

Traitement médicamenteux

Les médicaments sont prescrits en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient, des spécificités du tableau clinique. À des fins thérapeutiques, utilisez des médicaments ayant une action anticonvulsive et sédative. Dans certains cas, il est impossible de guérir complètement la pathologie. La thérapie vise ensuite à améliorer l’état du patient, à réduire la fréquence des crises, à réduire leur intensité et à prévenir les complications.

À des fins thérapeutiques, utilisez ces groupes de médicaments:

  1. Anticholinergiques. L'action vise à inhiber les processus nerveux dans les muscles en réduisant l'activité de l'acétylcholine. Plus efficace contre l'hyperkinésie, accompagnée de crampes, tremblements, dystonie de torsion. Trihexyphenidil (Cyclodol, Parkopan, Alo-Trigex) est un représentant commun de ce groupe.
  2. Préparations Dof (Dihydroxyphenylalanine). L'action vise à améliorer le métabolisme de la dopamine. Conçu pour traiter la dystonie de torsion.
  3. Neuroleptiques. Nommé pour le soulagement des influx nerveux intenses. Ils sont utilisés pour les spasmes du visage, atétoïde, chorétique, hyperkinésie de torsion.
  4. Benzodiazépines. Ils se caractérisent par des effets anticonvulsifs et relaxants prononcés. Les patients atteints du syndrome hyperkinétique se font prescrire des médicaments à base de clonazépam. Ceux-ci incluent Clonotril, Rivotril.

En cas d'hyperkinésie, le traitement peut être prescrit par l'homéopathie. Cette méthode a beaucoup de retours positifs des médecins et des patients. L'application est autorisée uniquement avec l'approbation du neuropathologiste traitant.

Remèdes populaires

Aux fins de la thérapie adjuvante, des méthodes de médecine alternative sont utilisées. Les remèdes populaires utilisés qui ont un effet calmant et relaxant. Les effets positifs sont différents modes d’utilisation de l’eau, des bains avec addition de sel de mer, des infusions d’herbes sédatives (menthe, lavande).

Un bon effet lorsque l'hyperkinésie diffère des infusions préparées à partir de grains d'avoine. Il est nécessaire de remplir 0,5 kg de grains avec 1 l d'eau, faire bouillir à feu doux. Le liquide obtenu est décanté, ajoutez-y du miel. Il est nécessaire de boire des médicaments sur 1 verre.

Dans le syndrome hyperkinétique, les décoctions de camomille, le thé aux feuilles de menthe, la mélisse sont utiles. Les effets positifs se caractérisent par des infusions de rose sauvage et d’agrophie.

Pronostic et prévention

L'hyperkinésie n'est pas dangereuse pour la vie du patient. Cependant, l'apparition régulière de manifestations du syndrome à la vue d'autres personnes est la cause de désordres psychologiques, d'une désadaptation sociale du patient. Dans les cas graves, l'hyperkinésie entraîne des difficultés de mouvement, l'incapacité de se servir soi-même.

Avec un traitement approprié, il est possible d'éliminer la cause de la pathologie et ses manifestations. Cela permet au patient de mener une vie bien remplie sans aucune restriction. Le respect des mesures préventives améliore la qualité de la vie et réduit les risques de complications.

Les mesures préventives comprennent:

  • exclusion des facteurs traumatiques;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • bon repos et sommeil;
  • exercice thérapeutique;
  • traitements de l'eau;
  • récupération de sanatorium et de villégiature;
  • charges de stress réduites.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie