Parmi un grand nombre de troubles psychologiques non dangereux, la neurasthénie survient le plus souvent. La tension du système nerveux atteint sa limite, à cause de laquelle le corps s'affaiblit et cesse de faire face au stress. Cette maladie s'accompagne d'épuisement physique et d'une prédisposition au rhume. Heureusement, vous pouvez faire face à la maladie à la maison.

Les symptômes

Le principal symptôme de la neurasthénie est une irritabilité intense. La maladie progresse et le patient est irrité pour une raison quelconque. Nerveux peut être n'importe quoi, par exemple, lumière, sons, météo. Un éclat d'irritabilité va aussi vite qu'il commence. Mais de telles attaques se produisent plus souvent.

Le symptôme suivant peut être appelé problèmes de sommeil. Neurasthenic ne tourmente pas toujours l'insomnie, mais il est difficile de s'endormir. Un sommeil long et long ne garantit pas le repos. Cela ne fait que provoquer de nouveaux accès d'irritabilité. En outre, l'appétit peut diminuer. Avec la malnutrition, le bien-être du patient se dégrade également.

Une autre caractéristique de la neurasthénie est une émotivité excessive et un changement d'humeur marqué. Le patient peut être déprimé et après 5 minutes déjà, il rit et profite de la vie. Mais l'attitude positive ne dure pas longtemps et est remplacée par l'état suivant.

Habituellement, une personne atteinte du syndrome asthéno-névrotique souffre d'un grand nombre de phobies et de peurs. Le traitement de la dépression ne produit qu'un effet temporaire, car la névrose doit être traitée de manière globale.

Les symptômes supplémentaires de la neurasthénie sont:

  1. Céphalées sévères (migraines). De nombreux patients remarquent que les sensations se contractent en même temps, comme si la tête sur le bonnet avait une taille plus petite.
  2. Sonner dans les oreilles.
  3. Augmentation de la pression artérielle.
  4. Troubles dans la sphère intime
  5. Troubles végétatifs
  6. Les exigences gonflées sur eux-mêmes et l'incapacité de les mettre en œuvre.

Causes de la maladie

La maladie peut provoquer divers facteurs, allant du stress prolongé à la fin des mauvaises habitudes. Le plus souvent, les personnes ayant une prédisposition génétique sont sujettes à cette maladie. Par exemple, s'il existe des cas de troubles mentaux dans la famille, les proches peuvent facilement développer une névrose.

Les grossesses graves et diverses maladies infectieuses que la mère a subies pendant la grossesse de l'enfant ont une grande influence sur le système nerveux. Tout cela peut provoquer le développement d'un trouble névrotique. Souvent, il commence à se développer sur fond de traumatisme psychologique ressenti. Après un long séjour dans un état de stress, le système nerveux est affaibli et des névroses et des phobies commencent alors à se former.

Diagnostic de la maladie

L'auto-soulagement de la neurasthénie à la maison n'apporte pas toujours un résultat positif. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes apparaissent, il est préférable de consulter un neurologue. Le spécialiste mènera une enquête pour exclure les effets de l’intoxication, des infections ou des maladies psychosomatiques sur le corps.

La névrose peut être un symptôme de maladies graves, telles que des tumeurs cérébrales ou des neuro-infections. Par conséquent, le patient doit subir une procédure d'IRM et une rhéoencéphalographie. Après un examen approfondi, vous pouvez commencer à vous droguer.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les herbes médicinales sont une méthode très efficace de traitement de la neurasthénie, car elles ont un effet positif et parfois sédatif sur le corps. Ils restaurent la force, renforcent le système nerveux et se détendent.

Bains pour femmes et enfants

Ces bains thérapeutiques doivent être pris avant le coucher, car après la procédure, il est souhaitable de se coucher. Les plus efficaces sont les recettes suivantes:

  • Il faut de la menthe, de la mélisse, de l'absinthe, des boutons de pin, de la racine de calame et de l'achillée millefeuille (3-4 c. À soupe). Les herbes sont brassées dans un récipient de 10 litres et infusées pendant 5 heures. Ensuite, la perfusion doit être versée dans le bain, en pré-contrainte. Prenez ce bain est recommandé pas plus de 15 minutes à une température de 35-37 degrés.
  • 1 tasse de racines d'angélique écrasées doivent verser 3 litres. puis faites bouillir l’eau pendant 15 minutes à feu doux. Ajoutez ensuite 1 c. l origan et menthe. Bouillon tenir le poêle pendant encore 10 minutes. Ensuite, la décoction est infusée pendant une heure, filtrée et versée dans un bain. Prenez cela ne devrait pas durer plus de 20 minutes.

Phytothérapie

L'amélioration à domicile ne va pas sans l'utilisation de décoctions médicinales. Cela nécessitera diverses herbes et baies:

  1. Chicorée On ne peut pas s'en passer si la névrose est accompagnée de douleurs au coeur. 2 c. À thé fleurs écrasées versez 1 c. eau bouillante. Prenez l'outil devrait être de 100 ml. 3 fois par jour avant les repas.
  2. Maladie à la maison peut être guérie par paille de lit. Pour cela, 1 c. soupe aux herbes verser 1 cuillère à soupe. eau bouillante, puis refroidi. Vous devez prendre des médicaments pendant la journée.
  3. Pour la préparation de cet outil, vous aurez besoin d’écorce de viorne. La névrose provoque souvent des problèmes avec le tube digestif, vous devriez donc verser 1 c. écorce hachée avec un verre d'eau bouillante et faire bouillir pendant 15 minutes. Après cela, le bouillon doit être filtré. Prendre 1 cuillère à soupe. l avant de manger.
  4. La maladie peut être guérie à l'aide du remède suivant: avec seulement un jeune tournesol en fleurs, les pétales doivent être déchirés, placés dans un récipient en verre et remplis de vodka. La médecine insiste 10 jours. Prendre 1 c. avant les repas.
  5. Avec les maladies nerveuses ne peut pas faire sans valériane. Pour préparer, vous devez prendre 4 c. racines hachées verser 50 ml. eau bouillante. Si vous préparez le médicament le soir, vous devez insister toute la nuit. Les adultes prennent une perfusion de 1 cuillère à soupe. l 3-4 fois, et les enfants donnent 1 c.

Le traitement de la neurasthénie chez les enfants et les femmes doit être effectué de manière exhaustive, mais il ne faut pas en abuser avec des herbes médicinales. Vous pouvez utiliser d'autres outils utiles. La maladie traite parfaitement le miel de fleurs ordinaire. Pour cela, vous devez utiliser seulement 100 gr. miel par jour pendant 2 à 3 semaines pour améliorer votre bien-être.

Traitement médicamenteux de la neurasthénie

Les médicaments ne doivent être prescrits que par le médecin traitant, car l'auto-administration de médicaments peut être nocive pour la santé. Le plus souvent prescrit:

  • médicaments nootropes;
  • Complexe oméga-3;
  • La grandaxine;
  • Tenoten;
  • Vazobral.

Les médicaments nootropes sont principalement nécessaires pour améliorer les performances des cellules cérébrales. Avec la neurasthénie, de nombreux patients se plaignent de pertes de mémoire. Ce n'est pas surprenant, car la maladie affecte directement l'activité mentale. Un bon effet parmi les nootropes donne les feuilles de Ginkgo biloba. Les médicaments qui en découlent apaisent, renforcent les vaisseaux sanguins et normalisent le sommeil. Également utilisé Nootropin, Glycine, Cerebrasilin.

Médicament anti-anxiété en vente libre. Restaure les cellules nerveuses

Les acides gras polysaturés (Oméga-3) font partie intégrante d’un traitement efficace de la neurasthénie. Ils ont un effet positif sur le travail du cerveau mais également sur celui du système nerveux et de tous les organes internes. Grandaxine est nécessaire à la normalisation du système végétatif. Pour des alternatives, vous pouvez utiliser Tenoten, dont la composition est exclusivement naturelle. Ce remède supprime bien l'anxiété et l'irritabilité.

Vasobral est un nootrope, son action vise donc à améliorer la circulation sanguine dans le cerveau. Le médicament contient de la caféine, alors avant de le prendre, vous devriez consulter votre médecin. En cas de négligence excessive, les tranquillisants peuvent être nommés par un spécialiste. Le processus de récupération doit s’accompagner de l’apport de complexes vitaminiques, permettant de renforcer le système immunitaire.

Schémas d'application

Les remèdes ci-dessus peuvent être utilisés pour soulager les symptômes et traiter la neurasthénie à la maison. Pour ce faire, il est important de prendre les médicaments selon le schéma suivant:

  1. En cas de forte anxiété et de panique, il est nécessaire de prendre Tenoten ou Grandaxine le matin, l’après-midi et le soir. En cas de somnolence accrue (pas seulement la nuit) - stimulants.
  2. Ce schéma convient aux personnes qui souffrent de dépression émotionnelle grave et d'irritabilité. Tout d'abord, il est nécessaire de prendre un médicament stimulant, et avec une augmentation de la nervosité - des médicaments apaisants. Pour de nombreux patients, des sédatifs sont nécessaires le matin pour se préparer au travail.

Autres méthodes de lutte contre la maladie

Le processus de récupération du patient doit être orienté vers la normalisation des systèmes nerveux et hormonal. N'ayez pas peur de ce diagnostic, car la névrose est un soi-disant syndrome de fatigue chronique, lorsque le corps ne fait tout simplement pas face au stress psycho-émotionnel et échoue. Par conséquent, le traitement avec des médicaments et des remèdes populaires n’est que la première étape sur la voie du rétablissement.

Il est important de revoir la routine quotidienne afin d'inclure une promenade ou une sieste l'après-midi si possible. Il est conseillé de faire du sport, étant donné que la charge doit être modérée. Le sommeil devrait aller se coucher en même temps que se lever le matin. Lors de fortes crises de neurasthénie, des séances de psychothérapie, avec ou sans antidépresseurs, sont présentées.

Il ne suffit pas de soulager les symptômes de la maladie, cela ne fera que retarder de nouvelles attaques. Le patient doit changer son mode de vie et son attitude à son égard. Il est important d’apprendre à travailler correctement sans vous surcharger émotionnellement ou physiquement.

La névrose est une maladie non dangereuse qui peut être traitée en toute sécurité. Mais pour cela, il est nécessaire de consulter un neurologue pour suivre un traitement efficace, en suivant toutes ses recommandations. Il est nécessaire de renforcer constamment le système immunitaire et le système nerveux, de maintenir un mode de vie sain et de ne pas être inquiété pour des bagatelles.

Combien de temps dure la névrose

La névrose est l'une des maladies mentales les plus répandues dans le monde moderne. Cela est dû au rythme élevé de la vie. Sous l’état névrotique, comprenez la déficience mentale associée à l’épuisement du système nerveux. Est-il possible de se débarrasser complètement de cette maladie? Oui, la névrose est traitée complètement, mais sous la condition d'effets complexes. Plus tôt il est commencé, plus le processus de traitement sera efficace et court.

Raisons

La principale cause de névrose est l'homme lui-même. Plus précisément, sa réaction aux événements qui l’entourent. Lorsqu'une personne est confrontée à un problème qu'il est difficile à résoudre, elle se sent coincée dans un coin. Cette condition provoque l'anxiété, l'anxiété et la peur. Après l'apparition de ces états, des réactions se produisent. Une personne tente de se débarrasser des conséquences négatives, en oubliant la raison initiale de son état. Il s’agit d’un cercle vicieux.

Il est difficile de savoir combien de temps dure la névrose. En fonction de la rapidité avec laquelle le patient cherche l'aide d'un psychothérapeute et commence à suivre un traitement.

Pour une personne, la cause initiale peut être n'importe quoi, c'est-à-dire toute expérience forte de nature négative. Par exemple, pour les enfants, cela peut être la perte d’un animal de compagnie ou le divorce de leurs parents. Pour un adolescent, l'impulsion pour la névrose peut être un problème lié à la communication avec des pairs ou à des défauts de la figure. Pour un adulte, il s'agit de problèmes liés au travail, à la maison ou d'un surmenage physique sévère.

Vous pouvez également sélectionner des catégories de personnes qui ont tendance à avoir des états névrotiques.

  1. Personnes ayant des responsabilités hypertrophiées. En raison du fait qu'ils se poussent eux-mêmes dans certaines limites et qu'ils sont dans un état de stress, ils essaient de tout faire à temps. Se pencher dans un coin et, en conséquence, le stress et la névrose.
  2. Les gens qui ont des peurs et des complexes depuis leur plus tendre enfance et ne les discutent avec personne.
  3. Des gens qui accumulent en eux toutes les expériences. Souvent, d'autres pensent qu'une telle personne n'est pas capable d'exprimer ses émotions.
  4. Les soi-disant "bourreaux de travail". Ils croient qu'ils n'ont pas besoin de repos et de vacances. Cela conduit à un effort excessif et à une fatigue chronique. Ce qui se jette dans l'état névrotique.
  5. Les personnes ayant une faible estime de soi. Ils prennent les critiques trop au sérieux et n’ont pas d’opinion personnelle. Pour eux, ce que les autres disent sera bien plus important que leurs propres pensées.

Les symptômes

Souvent, l'état de névrose est confondu avec la psychose. La principale différence est que, pendant la névrose, le patient comprend et réalise qu'il est malade et que cela ne se produit pas pendant la psychose. En outre, des signes de névrose sont cachés sous les symptômes de diverses maladies. Souvent, pour cette raison, de nombreuses maladies névrotiques restent incurables.

Une personne passe d’un médecin à l’autre en essayant de trouver une explication à son bien-être. Mais le tableau symptomatique ne correspond pas aux symptômes d’une maladie particulière, ou bien la cause physiologique du symptôme est totalement absente. Un exemple est la douleur au coeur et la tachycardie. Considérant que, lors de l'examen, cet organe est en bon état et est considéré en bonne santé. Une personne peut dire qu’elle n’a pas subi un examen suffisant ou que les médecins sont incompétents.

La quantité de névrose traitée dépend de:

  • la gravité de la maladie;
  • à quelle vitesse une personne s'est tournée vers un spécialiste;
  • de la compétence d'un spécialiste;
  • à partir d'un traitement complexe correctement sélectionné;
  • de se conformer à toutes les recommandations d'un psychiatre ou d'un neurologue.

Si un traitement inapproprié, voire son absence, une névrose peut accompagner une personne tout au long de sa vie.

Pour pouvoir consulter un médecin à temps, vous devez connaître les symptômes de la maladie. Il existe un certain nombre de symptômes de névrose:

  • tics nerveux;
  • douleur dans différentes parties du corps;
  • mouvement lent;
  • la tachycardie;
  • bosse dans la gorge;
  • des nausées;
  • l'insomnie;
  • somnolence diurne accrue;
  • violation du tractus gastro-intestinal;
  • transpiration;
  • réaction à une lumière vive ou à des sons forts;
  • larmoiement;
  • irritabilité;
  • humeur pessimiste;
  • l'apathie;
  • attaques de panique;
  • état dépressif.

Tous les symptômes peuvent être divisés en 10, que les psychiatres distinguent. Mais le plus souvent, il n'y a que 6 manifestations.

  1. Anxiété Une personne l’expérimente quand elle a peur de quelque chose, mais elle ne peut pas dire exactement quoi. Le plus souvent, cette condition est accompagnée de phobies. Par exemple, une personne a peur des ascenseurs. Et à l’entrée, ou juste pour y penser, la transpiration augmente, la tachycardie, le manque d’air commence. Il y a une anxiété chronique ou aiguë. La première procède plus doucement, puisque la personne s'y est déjà habituée, et la seconde peut être comparée à une attaque de panique. Cela peut provoquer des décisions imprudentes pouvant avoir des conséquences négatives.
  2. Hystérie de conversion. Il est plus souvent observé chez une femme. Cette maladie peut provoquer un manque d'appétit ou une perte temporaire de l'audition, de la vision et du goût. Cela peut se traduire par des actions incontrôlées, telles qu'une paralysie temporaire ou, inversement, des mouvements soudains ne correspondant pas à la situation. Cette maladie est aggravée par le fait qu'en raison de la perte d'intérêt pour tout ce qui se passe autour de nous, une visite chez un neurologue est différée à une date ultérieure.
  3. Hystérie dissociative. Il s'exprime en dissociation de son propre moi. Il peut y avoir initialement une perte de mémoire. Mais plus tard, ces moments sont mémorisés et la personne ne prête pas attention à ce symptôme. En outre, la schizophrénie se développe.
  4. Phobie C'est le symptôme le plus commun de la névrose. Ce type de maladie est très difficile à vivre pleinement, car, par crainte de quelque chose, vous devez rechercher d'autres solutions à la situation. Par exemple, lorsque vous craignez les espaces confinés, il est difficile de prendre l’ascenseur ou de travailler dans un bureau. La durée de la névrose jusqu'à la prescription du traitement dépend uniquement de la personne elle-même, de son désir de vivre.
  5. La névrose compulsive est qu'une personne est poursuivie par une pensée négative tout au long de la journée, l'empêchant de se concentrer sur autre chose. Dans certains cas, un jour peut ne pas suffire. Et, par exemple, l’idée de la mort d’un proche parent peut hanter des années durant.
  6. La dépression Cela se traduit par un sentiment de dépression qui commence le matin. La dépression peut conduire au suicide.

Traitement

Que la névrose soit traitée depuis des années ou qu’elle ne suffit pas pendant plusieurs mois pour en être certaine. Tout dépend de l'individualité du patient et de certains autres facteurs. Si la maladie a pris une forme chronique, le rétablissement peut prendre plus d’un an.

La névrose est-elle curable? Certainement, oui. Pour ce faire, contactez un spécialiste dès que possible, lorsqu'il y a le moindre soupçon de maladie. Ne sois pas timide. La névrose est considérée comme une maladie assez grave et, si vous ignorez ses symptômes, elle peut entraîner des effets indésirables. Selon les statistiques, seule une personne sur quatre souffrant de névrose a recours à un psychothérapeute ou à un neuropathologiste.

Tout comme une névrose est traitée pendant une longue période, cela dépend si le patient est à l'hôpital ou est traité en ambulatoire.

Avec le bon choix bien sûr, la névrose est curable. Souvent, afin de permettre au patient de récupérer, un traitement combiné est utilisé. Il comprend:

  • des médicaments;
  • psychothérapie;
  • adhésion au régime;
  • ajustement de la routine quotidienne.

Le plus souvent, les médecins prescrivent des antidépresseurs et un complexe de vitamines. Moins couramment des tranquillisants. En pharmacie, ils ne sont vendus que sur ordonnance.

Traitement efficace de la neurasthénie

La neurasthénie est une névrose qui se produit sur fond de fatigue et d'épuisement du système nerveux. Une personne avec un tel diagnostic perd la capacité de concentration, de travail mental efficace et de travail physique. Il y a des attaques d'agression qui, au bout d'un moment, cèdent le pas à l'apathie et aux larmes. Le traitement de la neurasthénie est nécessaire car son absence aggrave l’état du patient et déforme sa personnalité au-delà de toute reconnaissance.

Comment traiter la neurasthénie sous la surveillance d'un spécialiste

Tout trouble mental est préférable de traiter, guidé par les prescriptions du thérapeute. Il étudie les spécificités d'un cas particulier et sélectionne la thérapie pour chaque patient. Principalement utilisé:

  1. Méthodes psychothérapeutiques pour identifier la cause première de la neurasthénie et déterminer les meilleurs moyens de la combattre.
  2. La physiothérapie, parmi lesquelles les méthodes les plus courantes:
    • massage
    • l'acupuncture;
    • réception de bains thérapeutiques.

Il est souvent conseillé aux patients d'exclure le café et l'alcool de leur menu, au lieu de saturer la ration avec des thés plus utiles à la camomille, à la menthe et à la mélisse, qui ont un effet calmant. Il est également crucial de changer le calendrier de la vie: une personne ne doit pas faire trop de travail et faire beaucoup de choses qui ne sont pas aimées.

Habituellement, cela suffit pour commencer la retraite de neurasthénie. Mais dans les cas graves, les psychothérapeutes sont obligés de prescrire des médicaments aux patients:

  • Nootropiques (Aminalon);
  • des antioxydants (Mexidol);
  • les tranquillisants (Atarax);
  • médicaments homéopathiques;
  • apaisante.

L'usage de médicaments n'élimine pas la névrose, mais atténue seulement les symptômes. Les médicaments sont prescrits pour permettre à une personne de reprendre conscience et de reprendre des forces pour poursuivre ses traitements.

Même dans le cas de la prescription de médicaments, il est extrêmement rare qu'un patient aille à l'hôpital. Un traitement ambulatoire est généralement suffisant. Mais le psychothérapeute doit s'assurer à l'avance que la situation à la maison n'empêche pas une personne de suivre un traitement: si les parents reprochent au neurasthénique les symptômes qu'il manifeste, il n'est pas nécessaire de parler d'amélioration immédiate. La thérapie familiale ne sera alors pas superflue.

Neurasthénie: traitement à domicile en normalisant le mode de vie

La névrose ne survient pas comme ça. Bien sûr, chaque personne a un degré de sensibilité psychique différent et dans les mêmes conditions, une personne tombera malade et l'autre pas. Mais vous ne pouvez vous concentrer que sur vous-même. Si le corps ne fait pas face à l'intensité de style de vie, devra ralentir. La neurasthénie est systématiquement provoquée:

  1. Le recyclage.
  2. Stress prolongé
  3. Travail monotone et sans intérêt.
  4. Être dans un collectif querelleur désagréable.
  5. Absence de perspectives de croissance et de changement positif de la situation.
  6. Soins de santé insuffisants (mauvaises habitudes, faible activité physique).

Également influencé par des facteurs socio-biologiques. Mais se débarrasser des prédispositions génétiques et des "aversions" dans l’enfance est irréel. Par conséquent, il faut se détourner du passé et regarder dans le présent. Les principales méthodes de maîtrise de soi associées à la neurasthénie sont précisément liées aux changements du présent. Il faut:

  1. Supprimer le facteur de stress principal. Le neurasthénique a toujours quelque chose qui lui donne un malaise psychologique particulier. Vous devriez vous poser la question suivante: «Que devez-vous enlever pour vous sentir mieux?» La réponse concerne souvent le travail mais le mari devient parfois une source de stress, obligé de partir en voyage avec des amis ou même avec du vieux papier peint. Quoi que ce soit, vous devez vous en débarrasser (ou au moins minimiser son influence).
  2. Normaliser le travail et se reposer. Si une personne a déjà travaillé jusqu'à la neurasthénie, alors il est temps qu'elle oublie la course à l'argent et au succès, en se concentrant sur les besoins de son psychisme. Elle a besoin d'une pause. Vous devez prendre des vacances, récupérer, puis établir un horaire sans retouche inutile. Le neurasthénique entre le sommeil et le travail optionnel doit choisir le premier.
  3. Commencez à bouger. L'activité physique a un effet bénéfique sur l'état général du corps. Au minimum, cela aide à détourner l'attention des problèmes et à se détendre un moment. Cela ne sert à rien d’entraîner jusqu’à ce que vous tombiez; il suffit de visiter la piscine deux fois par semaine, d’organiser des marches quotidiennes d’une demi-heure ou de réaliser des exercices simples comme exercices du matin.
  4. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes. Souvent, une personne supprime le stress en fumant des cigarettes dans des paquets, en buvant des dizaines de tasses de café par jour ou en s'autorisant quelques verres de vin après le travail. Pendant un moment, tout semble aller pour le mieux: mais ce n'est qu'une illusion. Le stress ne disparaît pas et la psyché continue de s'épuiser. Et les mauvaises habitudes contribuent à cela en affaiblissant le corps et le regard «mélancolique» d'une personne.
  5. Apprenez à ignorer les problèmes. Cela dépend seulement de la personne si elle survivra ou non. Le manque d'argent peut entraîner la dépression ou être simplement perçu comme une période de la vie infructueuse. Neurasthenic devrait se détendre et ne pas s'inquiéter. La phrase: «Et alors?» Est un médicament, pas de la négligence.

Il est souhaitable que d'autres soutiennent le désir du névrosé d'être guéri. Il faut filtrer rigoureusement le cercle de la communication, en lui enlevant les détracteurs, les cyniques, les moqueurs. Pendant la période de neurasthénie, on ne devrait communiquer qu'avec des personnes agréables et positives qui, du moins, ne causent pas de dommages émotionnels.

Comment guérir la neurasthénie avec les méthodes de médecine traditionnelle

Les recettes folkloriques de la neurasthénie aideront à améliorer le bien-être. Parmi les méthodes clés à la maison:

La névrose est-elle traitée? Combien coûte névrose?

Vous êtes ici

La névrose est un type de trouble répandu aujourd'hui. Selon la classification des maladies, la catégorie des troubles névrotiques (on appelle aujourd'hui névrose) comprend ceux liés au stress, ainsi que les troubles somatoformes. Ces dernières sont étroitement liées à la perturbation du système nerveux autonome et "transmettent" les symptômes de troubles somatiques (anomalies cardiaques, respiration, troubles de l'appareil digestif et même de maladies de la peau), mais objectivement, la personne est en bonne santé physique.

La névrose est-elle traitée? - oui Il s'agit d'un trouble neuropsychiatrique fonctionnel complètement réversible qui peut être complètement éliminé. N'ayez pas peur de la définition de «neuropsychique», car cela signifie simplement que ce trouble a ses propres troubles du système nerveux et affecte l'état mental (interne, mental) d'une personne. La névrose est souvent une défense inconsciente lors de la réaction à un problème, un conflit interne. Le traitement de la névrose nécessite des médecins hautement qualifiés.

Ce sont souvent les symptômes corporels et autonomes qui se manifestent d’abord. Il est immense et varié, car il existe un grand nombre d’options pour réguler le système nerveux autonome. Cependant, il est possible de distinguer une similitude générale des symptômes chez tous les névrosés: une personne se plaint de nature fonctionnelle, mais en même temps, elle n’a pas de pathologie organique. Tandis qu'avec une maladie somatique, les symptômes sont confirmés par la présence d'une lésion de l'un ou l'autre des organes / systèmes. Il y a des plaintes dans la névrose, mais il n'y a pas de pathologie. (Par exemple, un patient peut se plaindre d'avoir de la difficulté à avaler "une boule dans la gorge", mais il n'est pas détecté lorsqu'il examine une pathologie organique ou le cœur est picotant, mais il n'y a pas non plus de pathologie). Tout cela indique la nécessité d'un diagnostic fonctionnel, excluant la possibilité de développer des maladies organiques avant de commencer le traitement des névroses. Un signe diagnostique distinct peut être que les symptômes décrits par le patient sont contradictoires et ne correspondent pas à l’image d’une maladie donnée. Bien que, très souvent, nous sommes confrontés au problème même que le patient a référé à plusieurs reprises à des médecins de différents profils (médecin de district, neurologue et cardiologue), au cours desquels il ne restait que du temps perdu. Cela se produit assez souvent, car certains patients, même après avoir été examinés par tous les spécialistes, ne se présentent jamais au rendez-vous du psychothérapeute, continuant à penser qu'il souffre d'une maladie somatique, simplement mal diagnostiquée.

Comment traite-t-on la névrose? Traitement de névrose

La psychothérapie de la névrose est l’une des principales méthodes de traitement. Pratiquement dans le cadre de tout domaine psychothérapeutique, il est possible de trouver des opportunités pour le traitement des troubles névrotiques. Les principales méthodes de notre clinique sont la thérapie cognitive, comportementale et la psychanalyse. Cette méthode vous permet d’éliminer les symptômes névrotiques, de réaliser les mécanismes de défense qui empêchent une personne de voir le problème principal, le conflit qui a provoqué la névrose. De nouvelles compétences efficaces de réponse et de gestion des symptômes névrotiques, son élimination sont formées, puis le travail commence directement sur la personnalité du patient, ses attitudes et ses conflits.

La névrose est-elle traitée en clinique externe ou est-il absolument nécessaire d'aller à l'hôpital? En règle générale, il est en effet possible de mener un traitement en ambulatoire lorsque le patient est examiné et visite le médecin, en poursuivant une vie, un travail ou des études normaux.

Mais il existe des cas où le traitement de la névrose est ambulatoire impossible, par exemple en raison du profond dérèglement d'une personne. Par exemple, en cas d'attaques de panique, qui se produisent plusieurs fois par jour, ou d'agoraphobie, il est impossible de sortir et demander l'aide d'un médecin, rituels obsessionnels qui prennent le patient tout le temps et ne lui permettent pas également d'aller à la clinique. Ici, il est montré l'utilisation d'un traitement pharmacologique et, si possible, d'un traitement hospitalier. Ceci, encore une fois, peut être démontré avec une sévérité brillante de l'état et avec le désir du patient. Rester dans une atmosphère confortable et détendue, avec une communication régulière avec un psychothérapeute, un sommeil et une veille bien organisés, une nutrition saine et saine à l'hôpital, contribuent parfaitement au rétablissement des patients souffrant de troubles névrotiques.

En plus des méthodes ci-dessus, la névrose est traitée dans notre clinique à l'aide d'une thérapie instrumentale (BOS - biofeedback, luminothérapie, thérapie par l'art, massage, etc.). Cela permet à nos patients de surmonter l'état de névrose beaucoup plus rapidement.

Combien coûte névrose?

Les conditions de traitement de la névrose sont différentes, car la réponse de chaque patient à la psychothérapie et aux autres méthodes de traitement est différente. Avec différents types de névrose, les symptômes sont différents, plus ou moins résistants. Ainsi, les névroses les plus complexes sont des états obsessionnels. Surtout s'ils commencent à se manifester dans leur enfance, si l'hérédité est accablée par des maladies psychiatriques, ou si la maladie elle-même dure très longtemps et si le patient a tendance à montrer de l'agressivité, souffre de la méfiance à l'égard des médecins, les changeant souvent, etc.

Mais même dans le cas le plus difficile de trouble névrotique, vous devez vous rappeler: la névrose est traitée, elle est réversible, une personne peut complètement récupérer et retrouver une vie libre, active et épanouissante, sans peur ni anxiété.

La quantité de névrose traitée dans le temps dépend du temps nécessaire pour nous contacter, du type de traitement (il s’agit généralement d’un hôpital beaucoup plus rapide, le traitement étant organisé de manière intensive et pratiquement aucun facteur ne l’empêcherait).

Notre pratique montre que seul un traitement complexe de la névrose par des spécialistes qualifiés (psychothérapeutes, psychologues, psychiatres) est en mesure de donner des résultats rapides et de ramener une personne à l'équilibre.

Avez-vous besoin d'une consultation? Comment traite-t-on la névrose? Thérapie de la névrose. Appelez-nous maintenant: +7 (499) 79 3-45-15. Traitement de névrose. Traitement de névrose

Comment traiter la neurasthénie

Avant de vous expliquer comment traiter la neurasthénie, vous devez d'abord comprendre ce que c'est et quels sont les symptômes de cet état pathologique.

La neurasthénie ou syndrome asthénoneurotique est le type de trouble mental le plus répandu avec des modifications subtiles (névrose). En substance, il s’agit d’un grave épuisement du système nerveux. En raison de la similitude des symptômes, il est parfois identifié avec le syndrome de fatigue chronique. Cependant, comme le montrent des études récentes, ces affections ont des origines différentes. Par conséquent, le traitement doit être différent.

La perturbation du système nerveux, qui est la neurasthénie, est un phénomène réversible, quelle que soit l'intensité et la persistance des manifestations de ce syndrome. Il procède sans troubles graves de la personnalité et sans psychose. Mais une personne est bien consciente de sa condition et la subit assez durement, ce qui détériore sa qualité de vie.

Une névrose asthénique survient à la suite d'une situation traumatisante pour la psyché, associée à un «manque de sommeil» chronique ou à un manque d'autres besoins physiologiques, ainsi qu'à une surcharge corporelle. Divers facteurs douloureux s'ajoutent à ces facteurs, notamment les infections.

Ce trouble n'est pas sélectif: les hommes et les femmes y sont également sensibles, mais dans ce dernier cas, il est plus difficile en raison de la charge que représentent diverses pathologies. En ce qui concerne les qualifications d'âge, le plus malade - les plus de 25 ans. Cette maladie a même reçu le nom "populaire" de "syndrome du manager". Mais notre époque en mutation rapide a fait ses propres ajustements: en raison de la complexité du programme scolaire, des activités intellectuelles et sportives, la neurasthénie a également été diagnostiquée parmi les représentants de la jeune génération actuelle.

Il serait illusoire de supposer que le syndrome asthénoneurotique n'est inhérent qu'aux résidents des grandes villes. Simplement, les personnes vivant dans les petites villes, y compris dans les villages, ont l'habitude d'attribuer tous les problèmes de santé de ce type à la simple fatigue, à la paresse et à la mauvaise humeur. Pendant ce temps, la neurasthénie se cache chaque personne.

Causes de la panne du système nerveux

Le développement de la maladie contribue à de nombreux facteurs qui peuvent être divisés en groupes.

Les facteurs biologiques, tout d’abord, incluent la mauvaise hérédité. La liste aussi:

  • sévère pendant la grossesse de la mère, les maladies infectieuses dont elle a souffert à ce moment;
  • accouchement difficile associé à des blessures chez le nourrisson;
  • caractéristiques du système nerveux;
  • manque de sommeil;
  • épuisement physique et émotionnel;
  • manque de repos, de détente;
  • intoxication à l'alcool, au tabac ou à d'autres substances;
  • manque de vitamines;
  • maladies somatiques.

Les raisons psychologiques pour le développement de la neurasthénie sont les psychotraumatismes reçus dans l'enfance. En outre, il contribue à:

  • stress soudain dans des circonstances importantes pour l'individu; tragédie personnelle;
  • situation traumatique à long terme, conflit;
  • humeur pessimiste.

Sans frais et sans facteurs sociaux:

  • caractéristiques de l'environnement familial dans l'enfance, l'éducation, les conditions de la croissance;
  • obtenir un grand flux d'informations pour le traitement, ce qui nécessite des conditions spéciales et beaucoup de temps;
  • originalité du cercle social, des intérêts;
  • insatisfaction face aux réclamations personnelles.

Les symptômes

La neurasthénie se manifeste par de tels signes:

  1. Irritabilité excessive, même à cause des petites choses, tempérament chaud, colère, mécontentement constant.
  2. L'impatience - le désir de tout avoir à la fois, l'impossibilité d'attendre - ça tue littéralement.
  3. Sensation constante de fatigue, de faiblesse.
  4. Douleur dans les tempes ou sensation d'encercler, de douleur à la tête.
  5. Manque d'occasions de se concentrer, d'être engagé dans une entreprise pendant une longue période.
  6. Violation de la séquence de pensées, la perception générale de l'environnement.

Parlant plus en détail des symptômes du syndrome asthénoneurotique, il est plus correct de considérer le trouble par phases, au fur et à mesure que l'intensité de sa manifestation augmente. Mais le plus souvent, la maladie s’arrête à une certaine phase, c’est-à-dire que son développement ne se produit pas, ce qui se reflète dans le diagnostic.

Forme hypersthénique (excitable)

C'est la phase initiale de la maladie, qui est enregistrée le plus souvent. Il se caractérise par la nervosité, l'irritabilité, l'excitabilité.

Le patient est irrité par tous les sons, même les plus faibles (craquements et légers coups de la porte, chuchotements, mouvement de l'horloge, gouttes d'eau, etc.), la lumière vive, la présence de personnes à proximité et leurs mouvements. L'occasion la plus insignifiante provoque un éclair d'émotions, une irritation imparable, voire de la colère. Sans se rendre compte des raisons de l'agression, une personne peut offenser ou offenser quelqu'un.

Le patient est impatient, cherche à faire plusieurs choses à la fois, il s’agite, mais sa performance laisse beaucoup à désirer. Le blâme n’est pas la faiblesse ou la fatigue rapide, mais la dispersion, un problème de concentration, une distraction constante.

Le mode sommeil est perturbé: pendant la journée, le patient est léthargique, et la nuit, il s’endort avec difficulté et ne dort pas bien, avec des cauchemars, se réveille souvent. L'éveil se produit plus tôt que d'habitude ou plus tard.

Les maux de tête constants sont appelés "casque neurasthénique" - ils se contractent, sont très épuisants. La douleur en tournant et en inclinant la tête se déplace le long de la colonne vertébrale vers l'arrière. Le stress mental ou physique les rend plus intenses.

Faiblesse irritable (forme intermédiaire)

Cette phase associe une forte irritabilité à une diminution rapide des ressources corporelles. En principe, cela reflète la nature clinique du trouble.

Les attaques d'irritation sont les plus intenses, les accès de colère vont instantanément à un flot de larmes, complètement étrangères à l'individu. Ces larmes proviennent de l'incapacité du patient à surmonter le mécontentement généreux. L'humeur change instantanément: la morosité, le plaisir.

Le patient est souvent léthargique, il ne s'intéresse à rien, son appétit se dégrade ou disparaît complètement. La digestion en souffre, ce qui se traduit par une diarrhée, une constipation, des éructations, des brûlures d'estomac. La fréquence cardiaque augmente, le pouls et la tension artérielle fluctuent. Les extrémités deviennent léthargiques, il y a une instabilité et le soi-disant vision avant devant les yeux, une montée de chaleur est remplacée par des frissons, le rougissement de la peau - par une pâleur. La libido diminue, les hommes peuvent avoir des problèmes de fonction érectile. Il y a une envie fréquente d'uriner.

Forme hyposthénique (de frein)

A ce stade, la dépression, la faiblesse, la morosité et la léthargie sont particulièrement prononcées. Je ne veux rien faire, mais il n'y a ni anxiété ni désir. Les pensées du patient ne sont concentrées que sur leurs propres sensations désagréables dans le corps, et, assumant une maladie grave en lui-même, se tourne vers des médecins, qui, naturellement, n'en trouvent pas.

Très souvent, la neurasthénie peut être éliminée avec un bon repos. Mais si cela ne résout pas le problème et que la maladie est trop avancée, vous devez être confié à des professionnels.

Diagnostic et traitement

Un médecin expérimenté - un neurologue, un psychiatre ou un psychothérapeute n'aura pas beaucoup de difficulté à déterminer la névrose asthénique, en la séparant des autres troubles pathologiques. Compte tenu de ce qui précède, il doit exclure le patient des maladies somatiques, de l'oncologie et des lésions organiques du système nerveux central.

Le spécialiste collectera l'anamnèse, discutera avec le patient. Dans le cas de symptômes classiques avec prédominance de réaction d'éveil

neurasthénie hypersthénique diagnostiquée. S'il y a plus de réactions inhibitrices, y compris la somnolence, il y a lieu de croire qu'il s'agit d'une neurasthénie hyposténique.

Un traitement complet du trouble implique avant tout la normalisation de la vie du patient, ainsi que le recours à la psychothérapie et aux médicaments.

Il faut noter tout de suite qu’il est impossible de vous «prescrire» des médicaments, en particulier des psychostimulants - ils peuvent entraîner une dépendance et une manifestation accrue de la maladie.

Le médecin choisit les médicaments en fonction de la présence et de la gravité de certains symptômes (une forme de neurasthénie). La posologie et la durée du traitement sont prescrites individuellement pour chaque patient. Ce sont des préparations toniques ou sédatives qui normalisent le travail du système cardiovasculaire, des tranquillisants. Il est obligatoire d'inclure les fonctions de renforcement, de régénération du corps, les agents améliorant le métabolisme, ainsi que les vitamines des groupes C et B, les antioxydants, la neurorubine, etc. Ne pas interférer avec les extraits de plantes.

La psychothérapie comprend la psychanalyse, des séances individuelles et de groupe, des conversations avec le psychothérapeute, une formation. Cela vous permet d'identifier et d'éliminer les causes du trouble, de changer l'attitude du patient à leur égard, d'acquérir les compétences nécessaires pour séparer le principal du secondaire et la capacité de profiter de la vie.

L’entraînement autogène enseignera l’auto-éducation et l’auto-hypnose. L’hypnose aidera à normaliser le rythme cardiaque, l’approvisionnement en sang et le tonus musculaire.

Une maladie telle que la neurasthénie ne nécessite pas d'hospitalisation. Les spécialistes effectuant des traitements thérapeutiques et médicamenteux donnent généralement aux patients les conseils suivants:

  • changer l'atmosphère, marcher plus souvent dans l'air frais, s'amuser, voyager;
  • prenez des vacances, ne consultez pas vos courriels, éteignez votre téléphone - détendez-vous complètement, faites ce que vous préférez, procurez du plaisir;
  • réduire le stress émotionnel, affectant négativement la psyché;
  • d'établir un tel régime de jour avec un horaire clair, dans lequel il y aurait suffisamment de temps pour le repos et le sommeil;
  • renforcer le système immunitaire, adopter un régime alimentaire équilibré, prendre des vitamines;
  • rétablir la fonction végétative par massage, acupuncture, bains de pieds chauds, bains de senteurs chaudes.

Une bonne option de traitement pour la neurasthénie est l’utilisation de méthodes traditionnelles, mais vous devez au préalable consulter votre médecin. Parmi les options les plus efficaces bénéfiques pour le système nerveux végétatif et le système nerveux central, nous pouvons recommander ce qui suit:

  1. Décoction Agripaume. Une cuillère à soupe d'herbes est versée avec un verre d'eau bouillante, maintenue au bain-marie pendant un quart d'heure, puis laissée refroidir et filtrer. Accepter dans un mois 3 fois par jour.
  2. Bouillon d'aubépine. Infuser les baies (1 cuillère à soupe) avec de l'eau bouillante (verre), filtrer après 45 minutes.
  3. Thé de mélisse et menthe. Brassée comme un thé ordinaire - cette boisson apaise, favorise un bon sommeil.
  4. Teinture d’alcool de valériane - 30 gouttes sont ajoutées à une petite quantité d’eau et bues avant de se coucher.
  5. Bain de lavande. Inflorescences séchées (200 gr.) Plongez dans de l'eau bouillante (5 l) et croupissez pendant 7 minutes sur le feu. Le bouillon est filtré et versé dans une salle de bain remplie d’eau tiède. Vous devez y rester 20 minutes.
  6. Charges réparatrices avec framboises, racine de calamus, feuilles de bouleau, chicorée, fraises, églantier, origan.

Prévenir une dépression nerveuse

Pour prévenir la neurasthénie devrait bien planifier votre journée de travail. Son emploi du temps doit être tel qu'il ait le temps de s'acquitter de ses tâches en toute tranquillité et, en cas d'imprévu, de les résoudre normalement.

Le système nerveux n'est pas du fer - il a besoin de récupération. Par conséquent, les bourreaux de travail devraient se piquer du nez: les jours ouvrables doivent être entrecoupés de week-ends et de vacances. Le repos doit être systématique, complet, lent, manger, bien dormir suffisamment.

Il est également nécessaire de faire du sport pour améliorer sa santé. En général, il est utile d'apprendre à bien gérer votre temps.

Toutes les recommandations ci-dessus aideront à éviter le syndrome asthénonévrotique, toujours être en forme physiquement et psychologiquement.

Une des causes de la neurasthénie est l'hypodynamie - le manque de mouvement, le médecin vous conseillera d'introduire de l'activité physique. Ils ne devraient pas être très forts, mais strictement mesurés. Une bonne option est la natation.

En ce qui concerne l'alimentation, il est nécessaire d'utiliser des aliments capables de restaurer rapidement le corps. Les aliments doivent être consommés régulièrement, pas trop manger.

Bains chauds très utiles avec décoctions d'herbes, huiles essentielles.

L'hypnose est souvent utilisée pour traiter l'épuisement du système nerveux, ce qui soulage les tensions nerveuses, les pensées obsessionnelles et l'anxiété. Une heure seulement d'hypnotisation remplace les heures habituelles, tandis que vous pouvez obtenir une relaxation profonde et activer les pouvoirs du corps pour la guérison.

La pharmacothérapie implique l’utilisation de vasodilatateurs, de médicaments nootropiques, d’antidépresseurs qui améliorent le métabolisme du cerveau, de médicaments sédatifs. Certaines vitamines prescrites à différentes étapes du traitement sont également très importantes.

Quant à la psychothérapie, elle vous permet d’éliminer les causes de la maladie, d’analyser les erreurs et de trouver les moyens de les corriger.

Un traitement professionnel correctement sélectionné permet de guérir la neurasthénie en peu de temps. Il y a un rétablissement complet, et une personne peut à nouveau profiter de la vie et en profiter.

La neurasthénie est-elle traitée?

Ksenia Kalinovskaya parle de ses nombreuses années d'expérience dans le traitement des troubles anxieux, l'une des maladies les plus courantes du siècle.

Comment tout a commencé

Temps post-crise. J'avais 22 ans, succédant à d'autres projets intéressants, fondant comme une glace au soleil, et sans m'en rendre compte, j'étais plongé dans une dépression créative silencieuse.

C'était à la fin de l'automne. De mon bel appartement, j'ai dû emménager avec ma mère dans un appartement communautaire bruyant. Non pas que cela soit contrarié, mais les événements dans le nouvel espace sont devenus fatals pour moi. Un matin de novembre, debout au-dessus de l'évier et me brossant les dents, j'ai failli passer à travers une brosse à dents. Je battais très fort, mon cœur battait dans ma poitrine, je tremblais de frissons, et la peur angoissée emportait mon corps dans une étreinte de fer. Je suis arrivé dans notre chambre en pilote automatique, je me suis assis sur le canapé et je ne pouvais pas dire un mot pendant environ dix minutes. Ensuite, je n'ai pas du tout compris ce qui s'était passé, mais de telles attaques ont commencé à me hanter. Puis, un autre soir de décembre, j'ai sauté du lit en entendant les cris assourdissants. Ayant couru dans le couloir et atteint la cuisine, j'ai trouvé une mère au visage cassé, un voisin alcoolique et sa vile épouse déjà arrivée à temps.

- Qu'elle s'est frappée! - Cria sa femme, mais à ce moment-là, mes yeux parcoururent la cuisine à la recherche d'un couteau ou de poêles à frire. Un esprit froid a repris conscience et j'ai couru appeler la police à travers les cris et les insultes de mes voisins. De plus, tout l'hiver, un jeune homme s'est installé dans ce magnifique appartement derrière notre mur. Il a préféré écouter de la musique forte la nuit et inviter tous les hipsters sans abri de la région à leurs soirées. De minces murs portaient tout le charme de leur plaisir, mais j’ai perdu mon sommeil et, ce qui est bien le cas, est devenu un véritable zombie de Walking Dead, frappant en permanence à sa porte avec un marteau en l’absence de réponse aux appels de police sans fin.

Après un mois de manque de sommeil et de névrose profonde, j'ai commencé à entendre des voix. Et ici - une offre d'emploi de rêve!

À propos de la pensée mythique ou comment ne pas guérir la maladie avec l'aide de Dieu

Souhaitant nettoyer rapidement, j'ai décidé d'aller au temple «pour lire» (exorcisme) afin de me nettoyer immédiatement et de tenter de résoudre le problème avec l'aide de Dieu.

J'ai été baptisé pécheur (bien sûr), on m'a prescrit 40 arcs par jour avec des prières et un autre paquet d'obscurantisme en plus. Après cette lecture, mes attaques de panique ont pris une forme telle que j'ai vraiment pris peur. C'est terrible à vivre, car il semblait que la raison refusait d'obéir. Par souci d'exhaustivité, les crises ont pris la forme d'une dure «trahison» après avoir fumé de la marijuana ou pris des drogues psychotropes - cela aurait pu durer des jours, des semaines. Seulement quatre ans plus tard, j'ai commencé à réaliser que ce n'étaient pas des démons, mais une névrose hystérique avec des crises de panique prolongées. Mais ensuite, j'ai cru, prié et suis entré à corps perdu dans une nouvelle œuvre favorite, que je dédiais 24 heures sur 24, pour ne pas penser à moi. Et à propos des démons, bien sûr.

Conclusion: il ne vaut pas la peine d’aggraver l’état d’esprit lors d’une crise liée aux rituels de l’église; si vous êtes également susceptible, ces procédures ne serviront à rien si elles n’offrent pas l’effet opposé. En regardant loin, je dirai que je me suis complètement débarrassé de mes préjugés et que je suis un terry athée. Mais pour cela, il était nécessaire de passer par ces ordures.

Les médecines douces, les guérisseurs, les guérisseurs, les grand-mères en garde vous aident pour votre argent

Au cours de l'été de la même année, ma mère a décidé de s'occuper de moi et m'a emmenée à des diagnostics informatiques "dans le" Coral Club ". Oui, celui où l'on vous promet de la santé grâce à de l'eau et des pilules de production inconnue pour de l'argent fabuleux. Le responsable de ce bureau a rappelé sa mère dans l'arrière-boutique et a déclaré... qu'il a un troisième œil avec lequel il a vu un parent décédé derrière moi - il doit être expulsé (il est évident que l'Église orthodoxe n'a pas bien géré la situation, mais il peut faire mieux). Ici, la mère compatissante lui a tout raconté sur ma condition. Avec de l'argent, bien sûr. Un paysan a déplacé un cadre, un pendule, a déclaré que je disposais de -70% de l'énergie disponible sur le terrain. Je dois traiter la toxoplasmose, ce que l'ordinateur a montré (!), Et lu des parastas pendant 40 jours, qui sont morts.

Bien sur que j'ai lu. J'étais en train de devenir fou et j'étais prêt à tout lire, en buvant des pilules pour 30 $, seulement pour le lâcher.

Je n'étais pas non plus paresseux pour ajouter au traitement de divers guérisseurs officiels: j'étais «repoussé par l'astral», «fermait les canaux», levait les mains, permettait de boire de l'herbe et aucun faiseur de miracles n'avait jamais rien dit d'insolite, tel que l'épuisement nerveux. Et l'hypnose régressive, qui semblait avoir été réalisée par un spécialiste, même si elle m'a conduit à un problème réel, mais je ne pouvais pas le résoudre. J'ai sangloté dans ce que j'ai vu pendant deux semaines, je me suis senti mieux dans mon cœur, mais la peur panique n'a pas disparu.

Maintenant, je comprends: les guérisseurs raconteront toutes les histoires inexistantes et, sentant qu’une personne nage dans sa maladie, assurera que les médecins sont diaboliques, que vous serez bourrés de pilules lourdes qui n’aideront pas, et que seuls eux, les étoiles dans l’obscurité, peuvent aider - il vous suffit d'y aller plus souvent. Plus souvent. Et plus souvent. Et payer à l'avance, et toujours signer un accord sur aucune revendication.

Conclusion: s’il ya une envie d’essayer une personne du monde de la fiction - convenez d’un paiement après le résultat.

Comment demander de l'aide dans un hôpital psychiatrique et ne pas devenir fou

C'était la quatrième année de ma maladie, elle est devenue chronique, morose et j'ai appris à ne plus avoir peur des attaques. Après avoir abaissé la nouvelle voiture-monnaie au charlatan, il a été décidé de vivre avec. Le diagnostic soviétique de l'IRR est devenu familier, des forums sur les troubles de panique et leur liste complète sur Wikipedia se sont ouverts pour moi.

Comme d'habitude, une fille honnête avec une position que tout le monde parle de «dame de fer», subissant tranquillement ses crises d'épilepsie sans ciller, a tout simplement peur d'aller au dispensaire psychiatrique. Et j'ai trouvé au cours des années trente des connaissances d'un psychiatre à qui je pouvais passer par une connaissance.

Il s’est avéré que c’était une femme sympathique qui travaillait comme gestionnaire. Elle a fait bonne impression, a expliqué comment fonctionne le «fou» et qu'il serait bon de se faire examiner, c'est-à-dire d'aller à l'hôpital. L'hôpital a ses propres avantages: on vous propose un examen complet, incluant les spécialistes nécessaires, qui sonnait bien. De plus, un hôpital psychiatrique est un établissement public où les tests peuvent être effectués gratuitement. Cependant, à la fin, vous vous trouvez toujours chez le psychiatre de district et vous pouvez ensuite attendre ou attraper, ou de la chance - tout dépend totalement du médecin.

Hélas, le policier, commençant à écouter mon histoire, a été interrompu dix fois: «Plus vite, nous avons 15 minutes pour un patient» et «Vous êtes très difficile à raconter tout ce qui vous dérange encore? Anxiété? La peur? PA? »N'ayant pas bien écouté, le médecin m'a écrit un antidépresseur tricyclique lourd (au rabais dans une pharmacie), qui promettait également un effet hypnotique. «Ici, bois le soir et on se voit dans un mois. Et aussi... Viens dans notre église, je suis pasteur. J'avais l'habitude de traiter sans l'aide de Dieu, et maintenant avec foi! Nous aurons un concert de rock! "

Conclusion: il vaut toujours la peine de prendre des contacts là-bas, ne serait-ce que parce que:

1) Tous les examens vous seront faits en une fois, gratuitement ou pour un prix modique.

2) Vous comprendrez quel type de trouble (neurologie, psyché, problèmes endocriniens ou un peu de tout).

3) Il y a encore une chance d'avoir un bon médecin - avec patience, vous pouvez essayer d'aller à un rendez-vous avec différentes personnes. Reste que c’est ici que la concentration de spécialistes cliniques par mètre carré est élevée et que, si elle réussit, vous recevrez une ordonnance normale avec des médicaments sur ordonnance (sédatifs, antipsychotiques ou pression artérielle). L'essentiel est de trouver votre médecin.

Psychothérapie et antidépresseurs

J'ai dépensé les 300 derniers dollars en psycho-technologue qui m'a promis de m'apprendre à gérer le stress et la relaxation dans mon corps. - tout aurait dû se passer, alors que je m'installais ici pour vivre dans un autre pays à l'étranger et que des antidépresseurs m'y attendaient. C'était la cinquième année de la maladie.

Aux États-Unis, j'ai parlé de mes problèmes à mon médecin de famille et, après m'avoir écouté attentivement et posé des questions suggestives, il m'a proposé deux médicaments: un antidépresseur et un tranquillisant. La seconde concerne une «approche» plus douce vis-à-vis d'un antidépresseur (au cours des premières semaines au début de la prise de tension artérielle, les symptômes peuvent se comporter de manière très différente, causant beaucoup d'inconvénients. C'est une période d'adaptation pour le métabolisme et il suffit de la supporter avec compréhension. Après un mois, l'état est nivelé. Sensiblement J’ai eu un bon résultat seulement au quatrième mois, je le répète une fois de plus - tous individuellement).

Tout à fait par hasard, j'ai trouvé un psychothérapeute: lors d'une conversation avec un ami proche, j'ai dit que je voulais emmener un chien, mais mon mari ne l'a pas fait. Une amie a recommandé à une spécialiste qui elle-même avait déjà aidé à entretenir une relation avec son mari.

Ma première séance psychothérapeutique a duré sept heures, se souvient le médecin, jusqu'à ce que je sois complètement inconsciemment convaincue que c’était elle qui pouvait ouvrir toutes mes caches et «fermer la gestalt». Je n’ai pas quitté son bureau. Nous avons poursuivi la thérapie intensive pendant deux à trois séances par semaine durant un mois au lieu de six mois. J'ai juste dormi, mangé et suis allé à la session comme travail. Le résultat a dépassé toutes mes attentes: outre le fait que je me comprenais moi-même, que je comprenais et acceptais tous mes côtés, je réglais beaucoup de problèmes connexes.

Un mois plus tard, je me suis tourné vers un médecin de famille pour lui demander d'annuler ma tension artérielle. Pendant un mois, j'ai cessé complètement le traitement sans effets secondaires ni symptômes de sevrage. Je déclare fièrement que j'ai appris à gérer mes démons et mes dinosaures, je sais ce qui me rend malade mentalement, où sont les mèches et quelles situations ils peuvent perdre. J'ai changé mon mode de vie et mon régime pour éviter même les options qui pourraient provoquer des réactions névrotiques. Si je me retrouve dans une «situation dangereuse», je comprends ce qui peut arriver et comment réagir. Je reste en contact avec mon médecin et, pendant environ un an, je compte suivre un traitement de soutien d'une à deux fois par mois.

Gros résultat: comment gérer la névrose?

1. Prenez pour acquis: tout ce qui vous arrive est une maladie, un trouble de l'autorégulation mentale. C'est un processus réversible mais fastidieux. Il faut le traiter. C'est guérir! L'auto-hypnose, le fait de se reprendre soi-même, l'alcool, les drogues et le rock-and-roll ne sont pas un remède, mais seulement un catalyseur agréable dans le processus de guérison.

2. Les problèmes de ce type ne sont pas résolus uniquement par des pilules. Les comprimés aident à soulager les symptômes positifs et aident la chimie du cerveau à rétablir ou à atténuer la réaction. Tout fonctionne ensemble, par exemple pour perdre du poids - il n'est pas utile de traîner le fer dans le hall si vous piétinez trois chez vous.

3. Il faut commencer par le diagnostic - il est nécessaire de contourner les médecins, hélas. Vous devez aborder cette question avec une patience confiante et écouter deux ou trois personnes: un neurologue, un endocrinologue, un psychiatre et / ou un psychothérapeute.

4. N'ayez pas peur du diagnostic - ceci n'est pas une phrase, mais une recommandation. Peut-être avez-vous une dépression grave que tous les «forts et les indépendants» ne sont pas en mesure de diagnostiquer en général, ou un traumatisme psychologique est peut-être passé inaperçu (comme moi, par exemple). Ou le surmenage a apporté ses fruits, la thyroïde a bafouillé, ou vous êtes généralement dans un état désastreux et avez commencé à avoir une peur hystérique du futur. Il est important de le savoir et de le réparer, non?

5. Si des médicaments vous sont proposés, discutez-en soigneusement avec votre médecin. Pas de lourd et pas de lumière, il y en a pour vous. Cela aussi devra passer du temps. Vous devez également accepter le fait que "prendre une dose" peut être désagréable, les symptômes s'aggravent et même s'aggravant pendant un certain temps - mais ensuite, lorsque cette période s'écoulera, vous ressentirez un soulagement précieux et un retour à un état "normal" qui peut vivre et faire des sauts périlleux!

6. Recherchez votre thérapeute. Par thérapeute, je veux dire un spécialiste qui, comme AD, vous convient le mieux. C'est l'avant dernier point et le plus important. Comment chercher? Méthode d'essai, recommandations. Oui, il est nécessaire de dépenser de l'argent et, peut-être, il y aura des déceptions, mais notre objectif est la santé, mais cela ne revient pas facilement. Donc, pas d'excuses, vous devez déjà commencer. Demandez à des amis, lisez des forums et des critiques. S'il n'y a aucune possibilité d'aller à la réception, n'hésitez pas à appeler le médecin et à lui parler, posez des questions: traitez-vous ce problème, avec quelles techniques, combien de temps le traitement dure-t-il et pose-t-il hardiment des commentaires! Ne soyez ni timide ni timide: «Pourriez-vous donner un contact aux clients, qui pourriez-vous me recommander?». Par les réactions, vous deviendrez plus clair: une personne qui a des résultats les partage volontiers. Après tout, son objectif - votre santé, pas votre profit. Un médecin normal s'orientera tranquillement en termes de prix et de prix, et donnera toutes les réponses nécessaires.

7. A la réception: le thérapeute devrait vous “prendre”. Si la communication est lente, froide, vous ne comprenez rien et les réponses aux questions qui ne vous satisfont pas - par exemple. Si la situation ne change pas - partez. Préparez-vous à être nue moralement: en commençant probablement par un problème, vous pouvez aller dans un autre sens, ce à quoi vous ne vous attendiez pas, mais la psychothérapie est telle. Pas vite. Une analyse de vos problèmes par un médecin est une étude de la personnalité et de ses zones lésées. Quelqu'un peut ouvrir et travailler rapidement, mais quelqu'un a besoin d'années. Encore une fois, je vous le rappelle - le médecin doit vous prouver qu'il peut vous aider non pas avec des mots forts, mais avec votre sentiment inverse de confort, de sécurité et de satisfaction. Vous devriez être très à l'aise avec cette personne et, plus important encore - vous devriez avoir le sentiment d'aller dans la même direction, ce sera un signe que le parcours et le spécialiste ont été choisis comme il convient.

8. Support. Assurez-vous de recevoir de l'aide - il peut s'agir d'amis malheureux, d'un être cher, d'une petite amie ou de parents. Celui qui comprend et partage bien votre douleur, avec qui vous partagerez sentiments et succès. Celui qui vous connaît bien et qui surveille de côté - cette connexion est aussi nécessaire que votre médecin, mais elle restera éternelle et sera disponible à tout moment, lorsque vous en aurez besoin.

Une grande partie, hélas, n'est pas traitable, mais les troubles mentaux peuvent être traités. Je souhaite à toutes les personnes en difficulté de prendre le chemin de leur guérison et de trouver leur recette. C'est tout. Ne tombez pas malade!

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie