Le trouble de la personnalité schizotypique est un type de trouble mental pathologique, qui s'accompagne d'anomalies de l'état psycho-émotionnel et des processus de la pensée.

Les personnes avec un tel diagnostic sont fermées et sujettes à une humeur délirante. Cette pathologie doit être traitée pour exclure les complications.

Le trouble de la personnalité schizotypique présente des symptômes caractéristiques permettant d'identifier son apparition dans les premiers stades de développement.

Qui est un schizophrène? Découvrez la réponse maintenant.

Qu'est ce que c'est

Le trouble de la personnalité schizotypique est une maladie chronique à évolution lente associée à l’état du psychisme humain.

Cette maladie se caractérise par un détachement des normes de comportement généralement acceptées dans l'environnement social, un type particulier de pensée et d'état émotionnel.

En pratique médicale, le trouble de la personnalité schizotypique est souvent assimilé à une forme latente de schizophrénie. La maladie est incurable et se manifeste par des crises régulières d'exacerbation des symptômes.

Type de personnalité schizotypique - qu'est-ce que cela signifie?

Le trouble de la personnalité schizotypique et le type de personnalité schizotypique sont des conditions différentes. Dans le premier cas, un certain type de trouble mental est impliqué, dans le second, un trait spécifique du caractère d’une personne.

Les personnes ayant ce type de personnalité ont de nombreuses propriétés distinctives qui peuvent être étrangères et incompréhensibles pour les autres. Ce trait augmente le risque de développer des troubles mentaux et met automatiquement une personne à risque.

Particularités des personnes ayant un type de personnalité schizoïde:

  • perception fragmentaire complexe de la réalité (une grande importance est accordée aux bagatelles);
  • propension à l'isolement (manifestée non seulement par l'absence de désir de faire de nouvelles connaissances, mais aussi par la rareté de l'expression des émotions, il est difficile d'identifier les signes de joie ou de tristesse chez une telle personne);
  • dans une équipe, ces personnes se distinguent par leur discipline, leur capacité à résoudre elles-mêmes leurs problèmes, en essayant de communiquer le moins possible avec leurs collègues (ces personnes, en règle générale, se spécialisent étroitement et se concentrent pleinement sur leur profession);
  • inclination à se parler (une personne parle à son reflet, pose des questions à voix haute, comme si elle consultait quelqu'un et obtenait une réponse).

Lisez à propos des symptômes et des signes de trouble obsessionnel-compulsif ici.

Trouble schizotypique - de quoi s'agit-il? Découvrez à partir de la vidéo:

Causes et groupes à risque

Parmi les principales raisons du développement d'un trouble de la personnalité schizotypique, il y a la prédisposition héréditaire et les nuances de l'éducation dans l'enfance.

Dans le premier cas, il existe un risque de transmission de la pathologie au niveau génétique si de telles anomalies étaient diagnostiquées non seulement chez les parents, mais également chez les proches parents.

Dans le second cas, ignorer les besoins des enfants, appliquer de la violence à des enfants et diverses expériences psycho-émotionnelles peut provoquer un état pathologique.

Les facteurs suivants augmentent le risque de développer un trouble de la personnalité schizotypique:

  • l'abus de mauvaises habitudes (en particulier la consommation d'alcool et de drogues);
  • prédisposition génétique (augmentation de la production de dopamine et anomalies mentales chez les plus proches parents);
  • conséquences de situations stressantes fréquentes (ainsi qu'une tendance aux états dépressifs);
  • états pathologiques de la psyché pendant la grossesse (la conséquence sera un impact négatif sur la formation de la psyché de l'enfant à naître);
  • particularités de l'éducation (manque d'attention des parents, soins excessifs, etc.).

Comment se débarrasser des pensées obsessionnelles? Renseignez-vous sur notre article.

Intelligence dans le trouble de la personnalité schizotypique:

Caractéristiques de la manifestation chez les enfants

Chez les enfants, il est extrêmement difficile de diagnostiquer un trouble de la personnalité schizotypique.

L'une des principales caractéristiques de cette pathologie est la manifestation des premiers symptômes exclusivement à l'adolescence et à l'âge adulte.

Certains facteurs devraient alerter les parents. Un certain nombre de symptômes chez un enfant peuvent indiquer un risque de développer un trouble de la personnalité schizotypique à l'avenir.

Symptômes d'anxiété chez les enfants:

  • Refus de manger pour des raisons spécifiques (faire la cuisine par la mauvaise personne, offrir de la nourriture à une personne spécifique, etc.);
  • le fait de manger des aliments dans une seule assiette (si vous offrez des aliments dans un autre plat, l'enfant refusera de manger);
  • tendance aux attaques d'agression avec le moindre changement de comportement d'autrui (par exemple, le jouet n'est pas au mauvais endroit, la fenêtre n'est pas ouverte comme d'habitude, etc.);
  • manque de coordination des mouvements (peut survenir dans la démarche ou perte soudaine de l'équilibre de l'enfant);
  • tendance à la léthargie après des attaques d'agression (les symptômes de faiblesse remplacent nettement l'agression).
au contenu ↑

Symptômes et signes

Les symptômes du trouble de la personnalité schizotypique ressemblent aux signes de la schizophrénie mais sont moins prononcés.

Les pensées et les déclarations d'une personne présentant un tel écart ne sont pas compréhensibles pour les autres. En raison de cette caractéristique, son cercle de communication est largement réduit. Trouver une langue commune avec une telle personne ne peut fermer les parents que par une adaptation à long terme.

Les symptômes du trouble de la personnalité schizotypique se manifestent dans les conditions suivantes:

  • exclusion sociale;
  • manque d'émotions vives;
  • propension à communiquer avec des personnalités fictives;
  • comportement excentrique;
  • coloration magique des processus de pensée;
  • désir de vie asociale;
  • violation des fonctions mentales;
  • fermeture excessive;
  • dépendance à la paranoïa;
  • sautes d'humeur;
  • attaques d'agression injustifiées;
  • la présence de pensées et d'idées obsessionnelles;
  • tendance aux hallucinations;
  • mode de pensée amorphe;
  • suspicion excessive.

Comment traiter la névrose obsessionnelle chez les enfants? Vous trouverez des recommandations de psychologues sur notre site.

Schizo-chimie, accentuation du schizoïde, trouble de la personnalité schizotypique - différences:

Troubles schizotypiques et délirants

Les troubles schizotypiques et délirants aux stades initiaux sont difficiles à distinguer. Le facteur unificateur est la présence de déviations dans la pensée.

Les troubles schizotypiques sont accompagnés de délires, mais dans ce cas, les délires seront un symptôme concomitant d'un trouble mental.

La durée des attaques est également différente (sous une forme indépendante, les troubles délirants ont une manifestation à court terme).

Caractéristiques des troubles schizotypiques et délirants:

  1. Les troubles délirants appartiennent à la catégorie des troubles mentaux, accompagnés par l'émergence d'une illusion systématisée, caractérisée par une manifestation soutenue (par exemple, illusions de jalousie, illusions de grandeur, illusions de persécution, etc.).
  2. Dans les troubles schizotypiques de la personnalité, le non-sens acquiert une couleur bizarre (il est difficile d'appeler une personne souffrant de maladie mentale, son comportement est étrange, mais il a une couleur magique, par exemple, une tendance à inventer la présence de personnes inexistantes, se parlant à soi-même, etc.).
au contenu ↑

Quelles méthodes incluent le traitement?

Il est impossible de guérir le trouble de la personnalité schizotypique ou de réduire la manifestation de ses symptômes. Le seul moyen de thérapie efficace est une combinaison de méthodes psychothérapeutiques et de prise de médicaments spéciaux.

Lors de l'identification de ce trouble mental, une visite chez le médecin est inévitable. Les psychothérapeutes sont engagés dans le traitement d'une telle maladie, mais dans certains cas, la thérapie est complétée par des séances avec un psychologue.

Le traitement des troubles schizotypiques comprend les techniques suivantes:

  1. Thérapie cognitivo-comportementale (cette technique est non seulement le moyen principal mais également le moyen le plus efficace d'éliminer les troubles mentaux; elle vise à identifier les causes de l'état pathologique, à sélectionner des méthodes permettant au patient d'apprendre à se contrôler, à modifier sa façon de penser et sa perception de l'environnement, et à réduire le risque de récurrence de la maladie. ).
  2. Cours individuels et en groupe avec un spécialiste (on ne peut attribuer au patient que des cours individuels ou en groupe, ainsi que leur combinaison dans un cours de thérapie, les raisons ayant provoqué des troubles schizotypiques sont identifiées et un schéma de leur soulagement maximal est établi).
  3. Psychothérapie familiale (le but de cette technique est de développer les compétences correctes du patient en matière de communication avec les proches. Les membres de la famille de sa famille devraient participer à certains cours, le médecin explique en détail les options de communication optimales et travaille avec l'état psycho-émotionnel de la personne).
  4. Cours avec dauphins et chevaux (la communication avec ces animaux a un effet thérapeutique et est extrêmement bénéfique pour l'état psycho-émotionnel d'une personne, en particulier en présence de troubles mentaux).
  5. Traitement médicamenteux (neuroleptiques, tranquillisants, antidépresseurs et autres moyens de rétablir l'état psycho-émotionnel d'une personne).
au contenu ↑

Est-il possible de guérir?

Trouble de la personnalité schizotypique se réfère à des maladies incurables. Débarrassez-vous de tout à fait impossible.

Le moment positif de la thérapie complète opportune est la possibilité d’un soulagement rapide des symptômes apparus et d’une augmentation du délai entre les rechutes.

Le pronostic pour un tel trouble mental est individuel et dépend de nombreux facteurs, mais dans la plupart des cas, il n'est pas possible d'éviter la récurrence de la pathologie.

Avec le bon traitement pathologique, les prédictions favorables suivantes sont possibles:

  • enseignement supérieur;
  • bonne position;
  • pas de problèmes pour créer une famille.
au contenu ↑

Handicap

Le trouble de la personnalité schizotypique est à la base de l'affectation d'un groupe d'incapacités particulier à un patient (non attribué à tous les patients).

Une telle nuance entraîne de nombreuses restrictions. Les personnes avec ce diagnostic ne peuvent pas effectuer certains types de travail (par exemple, travailler dans des agences de maintien de l'ordre). La qualité de vie du patient en raison de nombreuses limitations peut être considérablement réduite.

L’invalidité dans le trouble de la personnalité schizotypique entraîne les conséquences suivantes:

  • interdiction du service militaire;
  • privation indéterminée du permis de conduire ou impossibilité de l'obtenir.

Le trouble de la personnalité schizotypique se caractérise par une évolution chronique.

Les rechutes peuvent survenir soudainement et avec une intensité variable.

La schizophrénie peut devenir une complication de l'état pathologique et il sera presque impossible de s'en débarrasser. Le traitement des troubles mentaux doit être instauré dès que possible dès le début de leurs premières manifestations.

Traitement du trouble de la personnalité schizotypique

Le trouble de la personnalité schizotypique est une affliction dans laquelle un comportement excentrique, une difficulté de communication et des croyances étranges sont associés à une pensée déformée.

Une personne atteinte d'un trouble schizotypique a beaucoup de difficulté à contacter d'autres personnes. Il est difficile d'entretenir de bonnes relations, même avec ses proches: il devient froid, irritable, préfère passer du temps seul.

Trouble de la personnalité schizotypique - une maladie. Il est inutile de discuter avec une personne, d'essayer de la dissuader. Seule une pharmacothérapie avec une psychothérapie professionnelle peut aider.

La principale raison de ce comportement est la conviction que les autres sont négatifs ou même ont de mauvaises intentions. Il y a anxiété, isolement, clôturé. Pour atténuer de telles manifestations et revenir à une vie sociale à part entière, l'assistance compétente d'un spécialiste est nécessaire.

Diagnostic du trouble de la personnalité schizotypique

Le diagnostic de trouble de la personnalité schizotypique est posé s’il existe 3 ou 4 symptômes parmi ceux énumérés ci-dessous:

  • comportement excentrique, excentricité, négligence des normes sociales;
  • pensée mystique et croyances étranges;
  • froideur émotionnelle et détachement;
  • difficultés de communication avec les autres, isolement social;
  • suspicion sans fondement, anxiété;
  • pensée obsessionnelle sans résistance interne, souvent avec dysmorphobichesky (insatisfaction de leur apparence), le contenu sexuel ou agressif;
  • anomalies de la perception, illusion;
  • pensée stéréotypée, confuse et superficielle, discours incohérent et artistique.

Dans le trouble de la personnalité schizotypique, les symptômes sont similaires à ceux d’autres maladies du spectre schizophrénique: schizophrénie, trouble de la personnalité schizoïde. Le trouble schizoïde n’a pas de tels troubles de comportement et de pensée. La principale différence par rapport à la schizophrénie est l'absence de profonds défauts de la personnalité, d'hallucinations persistantes et de délires.

Par exemple, le patient suppose parfois de manière déraisonnable et s’inquiète qu’il est surveillé, mais cela ne se transforme pas en une confiance inébranlable.

Le diagnostic du patient - trouble de la personnalité schizotypique, schizophrénie ou accentuation du schizoïde - dépend du traitement prescrit par le psychiatre.

Toutes les subtilités d'une personnalité schizotypique ne peuvent être prises en compte que par un spécialiste expérimenté qui procédera à un examen approfondi selon les méthodes suivantes:

  1. Analyse de données anamnestiques - la maladie évolue progressivement et possède ses propres caractéristiques. Par conséquent, son image complète n’est visible que lorsqu’un historique détaillé est recueilli et interprété de manière approfondie, tout en révélant autant de symptômes et de plaintes que possible.
  2. Les tests de laboratoire et instrumentaux - Neurotest, Système de tests neurophysiologiques - nous permettent d’évaluer la gravité des processus pathologiques, de poser le meilleur diagnostic différentiel possible avec d’autres maladies et de prescrire le traitement approprié.
  3. Étude pathopsychologique pour évaluer les capacités cognitives et le diagnostic différentiel, qui conduit un psychologue clinicien.

Symptômes du trouble de la personnalité schizotypique chez les enfants

L'état mental considéré se développe progressivement, au cours de nombreuses années. Par conséquent, l'apparition de signes de trouble de la personnalité schizotypique chez un enfant n'est malheureusement pas rare.

Les enfants ont tendance à la solitude, à un désintérêt pour la communication et aux loisirs spécifiques à leur âge, à la peur des contacts avec d'autres enfants et des adultes. L'enfant devient inquiet, insociable, retiré. Ne partage pas les intérêts de ses pairs, ne fait pas d'amis.

Les symptômes de maladie mentale chez un enfant doivent être surveillés par un spécialiste expérimenté. D'une part, il est nécessaire de supprimer la maladie et d'aider le psychisme et l'intellect à se développer, d'autre part, de prescrire des médicaments bien tolérés à des doses minimales.

En général, avec le trouble de la personnalité schizotypique, les symptômes chez les enfants sont les mêmes que chez les adultes. Mais ils sont moins prononcés car la maladie n’a pas encore eu le temps de se développer pleinement. La peur de la communication, un comportement excentrique, des paroles étranges et des expressions faciales entraînent des problèmes au sein de la communauté scolaire, où un enfant ou un adolescent peut devenir un objet de ridicule. Il est important de demander l'aide d'un spécialiste à temps pour surveiller l'état et retrouver une vie sociale normale et un apprentissage réussi.

Traitement du trouble de la personnalité schizotypique

La thérapie consiste en deux liens principaux et est plus efficace quand ils sont combinés:

  1. Traitement médicamenteux.
  2. Psychothérapie

Traitement médicamenteux - prescrire de faibles doses de neuroleptiques, de tranquillisants modernes et d’antidépresseurs. Ces médicaments aident à soulager les symptômes, aident à normaliser les pensées et stabilisent l'humeur.

La psychothérapie individuelle et de groupe aide à résoudre des problèmes, à apprendre à établir des relations de confiance avec les autres et à réduire l'isolement émotionnel.

Un psychothérapeute aide une personne à contenir les manifestations de la maladie afin de garantir une rémission longue et durable.

Dans le trouble de la personnalité schizotypique, le pronostic dépend en grande partie de la rapidité du traitement et de l'environnement dans lequel se trouve le patient. Si l'État est ignoré, alors l'anxiété et les problèmes sociaux s'aggravent, il devient plus difficile d'étudier ou de travailler. Cela conduit à une dépendance à l'alcool ou à la drogue, à une dépression, à des tentatives de suicide, à un handicap. Il existe une possibilité de transformation en schizophrénie, rejoignant la dépression.

Cependant, avec un algorithme de diagnostic et de traitement adéquat, conformément aux normes, le pronostic devient favorable: les manifestations sont lissées et contrôlées avec succès. En conséquence, une personne peut retourner à une vie, à des études et à un travail complets.

Puis-je guérir le trouble schizotypique

Le trouble schizotypique est une pathologie mentale qui, selon des critères de diagnostic, ne correspond pas au diagnostic de schizophrénie: tous les symptômes de la maladie ne sont pas présents, ou ils ne sont pas suffisamment prononcés. Les experts considèrent cette maladie dans notre pays et dans les pays de la CEI comme une «schizophrénie lente». Ce terme est absent de la CIM-10 et n'est pas utilisé par les médecins occidentaux. Les psychiatres domestiques dans le cadre de cette maladie envisagent un certain nombre de troubles psychopathiques et névrotiques asthéniques.

Dans l'histoire de la psychiatrie, le diagnostic de cette pathologie a toujours été d'une grande importance. Cela est dû au fait que les experts ont cherché à libérer les porteurs du trouble de l’étiquette du malade mental. Leur assignation erronée à la catégorie de patients schizophrènes a non seulement eu des conséquences sociales négatives, mais a également eu un effet négatif sur l'issue du traitement.

Signes de désordre

Selon la CIM-10, Classification internationale des maladies, le trouble schizotypique se distingue par la bizarrerie de comportement, une pensée anormale, des manifestations émotionnelles inadéquates caractéristiques de la schizophrénie. Cependant, on n’observe pas une image complète des symptômes typiques de la schizophrénie.

Dans le trouble schizotypique, les symptômes suivants se manifestent:

  • comportement excentrique et apparence étrange;
  • incapacité à rester en contact avec les autres;
  • froideur et détachement émotionnels;
  • affect insuffisant;
  • étranges perspectives incompatibles avec les normes de la société;
  • idées paranoïaques;
  • illusions sensorimotrices;
  • prétention de la parole;
  • pensée amorphe, stéréotypée;
  • idées délirantes et hallucinations;
  • déréalisation ou dépersonnalisation;
  • pensée obsessionnelle avec contenu agressif ou sexuel.

Ces symptômes peuvent être complétés par des signes psychopathiques persistants de dépersonnalisation plus caractéristiques de la névrose. Dans de tels cas, le trouble schizotépique se distingue par la monotonie, l’inertie et l’estampage. Cependant, le diagnostic nécessite la présence de caractéristiques supplémentaires telles qu'une diminution de la productivité mentale, de l'initiative, de l'activité et du paradoxe du jugement.

Avec ce type de pathologie, la pensée peut être perturbée. Les patients manifestent souvent des états émotionnels qui s'expriment sous la forme d'effets inattendus de colère, de suspicion, d'irritation. Ils se caractérisent en s’attribuant au groupe des élus, qui sont capables de prédire l’avenir, la superstition exprimée. Les patients attachent une importance particulière à divers symboles, présages et pressentiments. Ils ne croient pas à l'abstrait, mais au concret «sixième sens», la télépathie, ils ont tendance à interpréter ce qui se passe.

Le monde intérieur des patients regorge d'expériences et de fantasmes autistes. Il contient des relations inventées avec de vraies personnes et des images imaginaires. Ces relations peuvent être accompagnées de diverses peurs, y compris celle des enfants. La parole distingue un style particulier incompréhensible pour les autres.

Ceci est particulièrement visible dans la communication du patient avec des personnes inconnues qui ne sont pas habituées aux caractéristiques. Les gens qui l’entourent font attention au comportement inadéquat du porteur du trouble, il est capable d’exécuter des actions imprévisibles.

Le trouble schizotypique chez l'enfant présente des manifestations cliniques similaires. Un symptôme caractéristique de la pathologie est l'autisme précoce, qui est ensuite complété par une série de syndromes, ce qui permet de diagnostiquer un trouble schizotypique dès l'adolescence. L'observation d'enfants d'âge préscolaire peut aider à identifier les caractéristiques de cette maladie: épidémies de colère, attaques de panique.

Une réaction inadéquate de l'enfant peut provoquer toute action fausse, à son avis. Les attaques ont la particularité de se renouveler chaque fois que les personnes environnantes exécutent des actions qui ne correspondent pas aux idées de l’enfant. Ces enfants refusent généralement de communiquer avec leurs agresseurs, n'acceptent pas les cadeaux, ne jouent pas avec eux, etc. Pendant la période des attaques, ils ont une démarche instable, une maladresse, un pied bot et autres violations de la coordination motrice.

Dans l'enfance, le trouble schizotypique est traitable. Avec un traitement rapide et en suivant toutes les recommandations du médecin, la maladie peut être complètement guérie. En l'absence de traitement chez le patient au fil du temps, le risque de développer un AVC et l'ajout d'autres pathologies mentales plus graves est possible.

Diagnostics

Le trouble schizotypique peut être diagnostiqué si le patient présente au moins 4 signes de pathologie au cours des deux années ou plus. La liste des symptômes indiquant la présence de la maladie comprend:

  • attitude indifférente envers les gens, évitement des contacts, asocialité;
  • comportement choquant et excentrique;
  • agressivité ou irritabilité prononcée dans les cas où il est nécessaire d'entrer en contact avec d'autres personnes;
  • manifestations déraisonnables de malice;
  • propre régime alimentaire;
  • parler de soi;
  • troubles sexuels;
  • peur sociale;
  • expression illogique, abrupte et incohérente des pensées;
  • syndrome paranoïaque;
  • penser avec une teinte magique, des idées obsessionnelles qui ne répondent pas aux normes culturelles et morales généralement acceptées;
  • communication avec des interlocuteurs imaginaires réels ou imaginaires.

Le diagnostic est établi à la suite d'un examen effectué par un psychothérapeute. Au cours du diagnostic, le médecin détermine la présence des signes de désordre susmentionnés. L'un des symptômes caractéristiques de la maladie est la non-reconnaissance par le patient de son insuffisance. Avec ses symptômes, le trouble schizotypique est très similaire à plusieurs autres troubles mentaux. La principale différence en pathologie est la préservation de la pensée critique: le patient est capable de faire la distinction entre réalité et illusion. Le pronostic est favorable, cependant, en l’absence de traitement, l’adéquation du jugement est possible et, par conséquent, une invalidité.

Classification

Selon la classification internationale des maladies, il est habituel de distinguer les sous-types suivants de la maladie:

  • Réaction schizophrénique.
  • Schizophrénie latente, y compris la schizophrénie prépsychotique et prodromique.
  • Schizophrénie de type névrose.
  • Schizophrénie psychopathique, y compris la schizophrénie limite.
  • Les «symptômes médiocres» de la schizophrénie, qui se caractérisent par des symptômes négatifs sous la forme d’une augmentation de l’autisme, diminuent la gamme de manifestations émotionnelles et réduisent la productivité de l’activité.
  • Trouble schizotypique non spécifié. Cette formulation est utilisée lorsque les données sont insuffisantes pour un diagnostic fiable.

Raisons

Ce trouble peut résulter de raisons complètement différentes, certaines d'entre elles sont individuelles. Dans la norme de développement, l'enfant apprend à bien percevoir les signaux de la société et à y réagir avec une certaine réaction socialement acceptée. Il est supposé que les personnes présentant un trouble schizotypique sont confrontées à une altération du développement de ce stade, ce qui conduit à l'apparition d'une pathologie du comportement et de l'activité mentale.

Le facteur le plus commun déclenchant le mécanisme de la maladie est considéré comme une éducation familiale défavorable, caractérisée par une attitude négligente à l’égard des besoins de l’enfant, une attention insuffisante pour son éducation, de la violence et des traumatismes psychologiques graves. L'histoire du développement de la pathologie comprend généralement l'expérience négative de la vie des enfants.

Le facteur suivant qui augmente les chances de devenir un patient psychiatrique est l'hérédité. En présence d'un trouble chez l'un des parents proches, le risque de développer la maladie augmente plusieurs fois. En outre, la liste des causes de pathologie comprend l'alcoolisme ou la toxicomanie. Le trouble est rare: tout au long de l’histoire de la pathologie, la barrière de 3% n’a pas été dépassée. Les femmes sont plus sensibles au développement de cette pathologie que les hommes.

Troubles Thérapeutiques

Dans le cas d'un trouble schizotypique, le traitement associe diverses techniques psychothérapeutiques à un traitement médicamenteux. La maladie est considérée comme totalement curable si elle met en œuvre une approche compétente du traitement et se conforme à toutes les mesures prescrites aux patients. L'utilisation de médicaments conçus pour réduire l'apparition d'apparitions de colère et d'agression. À cette fin, la nomination de grandes doses de neuroleptiques et de petites doses de tranquillisants et d’antidépresseurs.

En l'absence de colère grave et d'épidémies agressives, les médicaments ne sont pas prescrits, le traitement comprend l'utilisation de psychotechniques. Lors du traitement de troubles schizotypiques avec des médicaments, le dosage correct est très important. Le dépassement de la dose requise ou une détermination incorrecte peuvent provoquer l'apparition de symptômes négatifs secondaires.

Pour la correction des troubles schizotypiques, on utilise des méthodes de groupe, de famille, de thérapie cognitivo-comportementale, de psychanalyse, qui contribuent à sensibiliser le patient à la présence d'une pathologie mentale et à former des relations de confiance adéquates avec les autres.

En règle générale, une seule séance de psychothérapie suffit à corriger les manifestations aiguës du trouble.

Les patients après le traitement sont capables d’interagir de manière adéquate et de réagir aux signaux sociaux. La prévision est favorable, mais il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques individuelles de la personnalité. Dans certains cas, la maladie peut évoluer défavorablement. L'invalidité est enregistrée chez ces patients. Lorsqu'un trouble passe sous une forme chronique, le porteur de la pathologie est dispensé de la conscription dans l'armée, le service des forces de l'ordre.

En outre, un tel diagnostic est la raison du refus de délivrer un permis de conduire. En cas de rechute répétée du trouble, une déficience du groupe 2 est attribuée au transporteur. Avec un traitement tardif et inadéquat, des formes sévères de dépression et de schizophrénie peuvent se développer.

Trouble de la personnalité schizotypique

Maladie chronique à évolution lente - le trouble de la personnalité schizotypique est un symptôme grave.

La médecine moderne a appris à traiter les symptômes, à arrêter les affections aiguës, mais pour cela, vous devez consulter un médecin à temps.

Pour avoir le temps de détecter la maladie à un stade précoce, nous étudions le problème plus en détail.

Beaucoup d'entre nous ont été témoins d'un comportement humain inadéquat.

Il peut constamment parler avec des métaphores, penser, en s'appuyant uniquement sur des stéréotypes.

Ces personnes sont sûres que les personnes environnantes menacent leur sécurité et vivent dans la solitude.

Cela inclut aussi profondément les croyants dans le pouvoir de la magie, la superstition, acceptera.

La présence d'une telle personne dans la famille est particulièrement problématique.

Cela provoque une gêne dans la relation en raison d'une excentricité excessive, d'un refroidissement, d'un comportement étrange.

Pour comprendre si une personnalité donnée est le propriétaire de troubles mentaux, il est logique de se familiariser avec ce qu'est un trouble de la personnalité schizotypique et d'apprendre à différencier un état d'autres pathologies mentales.

Causes du trouble de la personnalité

Identifiant les facteurs provoquant le développement d'une violation de la psyché humaine, les spécialistes travaillent individuellement avec chaque patient.

La cause de la maladie peut être des épisodes survenus depuis les premières années de la vie.

La maladie peut se développer sur la base de facteurs sociaux, biologiques et physiologiques.

Selon les médecins, confronté à un stade précoce de la vie à différents types de chocs, le psychisme produit une réaction au cours de laquelle des écarts de comportement, d'humeur et de fonctions mentales peuvent se former.

Les causes courantes de ce type de trouble incluent:

  1. Prédisposition génétique (hérédité). Selon les statistiques, les patients psychiatriques présentant des troubles de la personnalité schizotypique sont ceux qui ont déjà eu cette pathologie dans la famille. Le sang peut être transmis une activité excessive de la dopamine, observée chez les parents. Par conséquent, il est important que les adultes surveillent le comportement de l’enfant et consultent un spécialiste pour enrayer les signes de la maladie à un stade précoce.
  2. Traumatisme psychologique Négliger les intérêts des enfants, la violence domestique, l'alcoolisme, la toxicomanie des parents, une attitude inadéquate envers les enfants et leur éducation peuvent causer des troubles mentaux. Cela inclut également les relations avec les pairs, la société.
  3. La grossesse L'organisme de la future mère est soumis à un stress physiologique puissant, le système "s'habitue" au "corps étranger" situé dans l'utérus. Si, simultanément, des processus pathologiques sont à l'origine d'anomalies dans la formation du fœtus, une schizotypie peut déjà se développer au stade de la gestation ou après la naissance d'un bébé.
  4. Alcoolisme, toxicomanie. L'abus de substances toxiques - les boissons alcoolisées, les drogues peuvent provoquer un dysfonctionnement des cellules dans le cerveau, provoquer la nécrose de zones entières, provoquer une rupture ligamentaire au niveau intercellulaire. À partir de là - perturbations des processus de pensée et développement de pathologies profondes menant non seulement à la schizotypie, mais également à des formes complexes de schizophrénie.

Trouble de la personnalité schizotypique: symptômes

Tout d'abord, vous devez comprendre que ce type de violation peut être observé chez de nombreuses personnes.

Nous devenons à maintes reprises témoins des bizarreries dans les mœurs, caractérisées par une anxiété excessive, des mœurs asociales, une attitude excessivement sensible, à des choses apparemment familières.

En présence de telles personnalités, pour une personne normale, il est embarrassant, il se sent mal à l'aise, car la communication est entravée en raison du comportement inhabituel et étrange du patient.

Et si, au début de la maladie, tout est perçu de manière tolérante, en référence à la nature de la perception du monde, puis à la progression de la maladie, des nuances très graves apparaissent, qui incluent des tendances hypocondriaques, névrotiques et psychopathes.

Afin de voir le problème à temps, vous devez faire attention aux manifestations suivantes:

  • suspicion accrue, exclusion sociale;
  • égocentrisme, comportement étrange;
  • la paranoïa;
  • aliénation, froideur émotionnelle, insuffisance;
  • la façon de penser est amorphe, détaillée, même pour de petites choses, l'attitude est excessivement détaillée;
  • violation de la perception, dépersonnalisation, illusions;
  • obsessions, incapacité à leur résister;
  • dans de rares cas, des hallucinations auditives, des idées de type délirant sont possibles.

Les personnes souffrant de telles affections sont sujettes à des opinions inadéquates qui ne sont pas inhérentes à la société, sont friandes des sciences invraisemblables, de la magie, de l'occulte, croient en la bonne aventure, les présages, les superstitions.

Ils voient constamment des traces du destin dans tout, lisent les publications des charlatans, achètent des marchandises inutiles à des fraudeurs à des prix exagérés, etc.

Important: pour déterminer la propension d'une personne à la schizotypie, il n'est pas nécessaire que tous les symptômes énumérés soient répertoriés. Assez pour environ deux ans pour en observer 4.

Trouble de la personnalité schizoïde et schizotypique: quelle est la différence

Ces deux maladies présentent des symptômes très similaires.

Si les deux sont unis dans une personne, ils se manifestent alors par un comportement excentrique, l’égocentrisme, une attitude froide envers les autres, un manque d’émotions, ce qui provoque la confusion.

Certains patients ont des anomalies autistiques, un manque de contacts, des intérêts, une vision unilatérale, un comportement paradoxal, des émotions.

Dans un trouble schizoïde qui se développe dès le plus jeune âge, le patient présente des signes caractéristiques clairement manifestés.

Dans le cas de la schizotypie, les symptômes sont observés chez les enfants assez rarement, seulement après plusieurs années, au fur et à mesure de l'évolution de la maladie.

Manifestations à l'adolescence

Le trouble de la personnalité schizoïde et schizotypique à l'adolescence est difficile à diagnostiquer, même par des moyens différentiels.

Mais au fil des années, à mesure que les symptômes deviennent plus prononcés, des conditions spécifiques peuvent être diagnostiquées par des conditions spécifiques.

Le diagnostic différentiel est destiné à exclure la schizophrénie - une maladie qui entraîne des menaces plus graves pour la vie et d'autres.

Beaucoup de gens croient à tort que les schizoïdes sont dangereux pour la société.

Les patients de ce type se considèrent comme des passants et ne participent pratiquement pas à des événements, ne se font pas d'amis.

C’est pour cette raison que si une personne a un trouble de la personnalité schizoïde, l’armée est totalement contre-indiquée ou présente des limitations.

Ceci inclut le lieu de service, la durée, etc. Depuis l'âge scolaire, si des traits de comportement ont déjà été observés, ils souffrent d'intimidation et de ridicule de la part de leurs pairs.

Par leur jeune âge, sur appel, contrairement à leur propre âge, ils n’ont aucune expérience de la communication avec le sexe opposé, de la communication, il y a de l’agressivité, des accès de colère, de l’irritabilité.

Cependant, ils sont complètement sans défense, ce qui pose des problèmes de communication.

Trouble de la personnalité schizotypique: symptômes chez les enfants

Les symptômes de la maladie chez les enfants et les adultes sont similaires dans leurs manifestations. Selon les statistiques médicales, ce diagnostic est souvent précédé par l'autisme.

Il est possible de diagnostiquer la maladie uniquement à l'adolescence, lorsqu'un enfant présente des syndromes résiduels ou acquis de troubles schizotypiques.

Les adultes doivent être attentifs aux points suivants du comportement des enfants afin d'identifier le problème et de contacter un spécialiste:

  • Le bébé a envie de manger, ne buvez que de la même vaisselle. S'il se voit proposer le plat préféré d'un autre plat, il refusera catégoriquement.
  • La panique, la colère, l'irritabilité, l'agressivité se manifestent au moindre changement dans les actions des étrangers: ils placent un jouet au mauvais endroit, une serviette de toilette dans le mauvais sens, ouvrent une fenêtre. L'enfant ne s'habitue qu'aux mêmes gestes et leur légère violation provoque une attaque.
  • Les aliments préparés et servis par une personne qui ne ressemble pas à cela, ne l'a pas dit ou qui en a fait d'autres, qui ne sont pas très familiers avec les actions des enfants, seront catégoriquement rejetés.
  • Perte de coordination des mouvements - démarche maladroite, coups constants dans les coins, tombant avec tout le corps, longues marches, pied bot.
  • Chaque attaque se termine par un ramollissement, le corps comme affaissé. Les adultes ne peuvent pas calmer le bébé, en essayant de le serrer dans ses bras, le calmer, le faire pleurer.

Important: les épisodes de trouble de la personnalité schizotypique, répertoriés dans le code mcb 10 du code mcb 10, entraînent souvent un risque d'accident vasculaire cérébral. Par conséquent, vous avez besoin de temps pour contacter les spécialistes pour un traitement adéquat.

Pronostic pour le trouble schizotypique

Comme la majorité des troubles mentaux, cette maladie est incurable. Si des symptômes apparaissent, vous devez vous préparer au fait que la maladie progressera.

Mais il y a aussi une bonne nouvelle: après un certain temps, même s'il est long, le processus se stabilise et n'affecte pas vraiment la qualité de la vie humaine.

Et par rapport à la schizophrénie, le pronostic de la schizotypie est beaucoup plus favorable: le défaut de personnalité n'est pas exprimé clairement.

Important: dans la schizotypie, les gens organisent assez bien leur vie personnelle - ils ont une famille, une éducation supérieure, travaillent dans des entreprises prospères, ont une bonne mémoire, une cohérence et une haute discipline.

Afin de ne pas aggraver le problème, vous ne pouvez pas abandonner et vous considérer comme malade mental.

Il est nécessaire de suivre un traitement adéquat, de consulter régulièrement un spécialiste qui vous permettra de maintenir un style de vie actif et de qualité.

Si l'invalidité est donnée pour la schizotypie

Les symptômes de la maladie ne sont pas toujours la raison de l'enregistrement de l'invalidité.

Les experts examinent l'évolution de la maladie - continue ou paroxystique, adaptation sociale, communication humaine.

Le tableau clinique général, auquel les spécialistes accordent une attention particulière, dépend du fait que le patient ait besoin d'un traitement hospitalier et de la fréquence à laquelle il passe du temps dans une clinique spécialisée.

La maladie dans chacun se déroule de différentes manières, puisque la nature et les caractéristiques de la psyché sont individuelles.

Pour obtenir une invalidité, vous devez collecter un certain nombre de documents, confirmations d'un psychiatre, indiquant l'état du patient.

Traitement et prévention de la schizopathie

Comme nous le savons déjà, il est absolument impossible de poser un problème.

Après les premiers signes, il est nécessaire de prendre contact avec un psychiatre spécialisé et sous son contrôle strict pour lui demander un diagnostic et un traitement adéquat.

Beaucoup de gens croient à tort qu'il est inutile de traiter cette maladie, sinon elle disparaîtra d'elle-même.

Les symptômes peuvent finir par s'aggraver et causer un inconfort important non seulement au patient lui-même, mais également à ceux qui l'entourent.

Sous l’influence des dernières méthodes de traitement, médicaments innovants, psychothérapie, l’état est facilité:

  • peurs obsessionnelles, idées, actions partent;
  • agression réprimée, accès de colère, irritabilité, panique;
  • les délires, les hallucinations, les illusions sont exclus.

Important: dans le cas de la schizotypie, il n’est pas nécessaire de recourir à une thérapie agressive, comme dans le cas de la schizophrénie, mais on ne peut pas se passer de médicaments, car dans les cas avancés, tous les types de symptômes conduisant au suicide deviennent plus aigus.

En tant que mesure préventive, afin de prévenir les attaques et compte tenu de la nature endogène de la maladie, il est nécessaire de protéger le patient des conflits, des actes de provocation, des paroles, des mouvements.

La pathologie psychologique peut se développer dans des conditions de stress sévères, mettant au monde un enfant, des efforts physiques excessifs et des maladies somatiques.

Il est donc important de protéger les personnes contre les maladies et de créer un environnement harmonieux, facile et agréable autour d’elles.

Trouble schizotypique - de quoi s'agit-il et comment le combattre

La plupart d'entre nous connaissent des maladies mentales telles que la schizophrénie. Mais elle a aussi une forme plus «douce» appelée «schizophrénie paresseuse» par les psychiatres russes. Son nom officiel pour la Classification internationale des maladies (CIM-10) est Trouble schizotypal, et c'est de lui que nous allons parler dans cet article.

C'est quoi

Le trouble de la personnalité schizotypique est une maladie mentale chronique qui affecte considérablement le caractère d’une personne tout au long de sa vie.

Jusqu'au début du 20ème siècle, les médecins ne la séparaient pas de la schizophrénie ordinaire, mais celle-ci fut rapidement considérée comme une maladie distincte.

Un schizoïde typique vit dans la peur de son existence même. Avec un examen personnel, il se présente comme une personne timide, pleine d’inquiétude et de doute. Les forces d'un autre monde associées à ses hallucinations prennent généralement la forme de sorciers et de sorciers maléfiques. Notre planète lui est étrangère, la société moderne lui est incompréhensible et il tente de se cacher partout où il se trouve. Les peurs s'y accumulent et, parfois, elles se transforment en vagues d’agression dont les causes ne peuvent être expliquées par le schizoïde.

Les schizoïdes peuvent généralement mener la vie en toute sérénité et maintenir des liens avec l'environnement. Et si des troubles schizophréniques affectent profondément une personne, altérant complètement son caractère, sa forme latente n’affectera alors qu’une petite partie de la personne malade, la laissant ainsi capable de penser de manière critique.

Caractéristiques

Le trouble de la personnalité schizotypique est officiellement classé en 3 groupes:

  1. Latente (imperceptible) - au début, les symptômes de déviations sont légers, ils peuvent être peu nombreux, mais ils se font déjà sentir;
  2. Actif - la maladie se manifeste au maximum, manifeste le plus grand nombre de ses symptômes;
  3. Stabilisation - une personne reprend ses esprits, les éclairs d'agression et d'anxiété s'apaisent, mais la nature du sédiment résultant de ce qui s'est passé - le patient ressent les changements à l'intérieur de lui.

Des signes généralement évidents de frustration sont remarqués par une société au stade actif d’une maladie. Dans de tels moments, le patient est particulièrement mal à l'aise, il a exprimé le désir de prendre sa retraite, le cercle social est réduit aux amis et à la famille les plus proches.

Forme latente

La détection d'un trouble à ses débuts peut surprendre les amis et les connaissances du patient. La plupart des symptômes (par exemple, tempérament chaud ou isolement excessif) peuvent être considérés par l'environnement comme l'âge adulte, la mauvaise humeur ou une réaction au stress récent. Et seules les personnes les plus proches peuvent capter les bizarreries dans le comportement du patient - généralement des parents qui vivent avec lui depuis plusieurs années.

Les principaux symptômes pouvant indiquer l'apparition d'un trouble schizotypique sont les suivants:

  1. Cercle schizoïde - égocentrisme, isolement, amour de soi excessif, autisme, comportement étrange et inhabituel, changement brusque d'activité;
  2. Hystérie - le comportement à «montrer», le jeu des émotions et des mouvements, l'hyperbolisation de problèmes mineurs;
  3. Psychasthénie - indécision, anxiété, perfectionnisme, apathie;
  4. Jamming, paranoïa - égoïsme inhérent à l'homme, mépris des gens, suspicion d'êtres chers coupables de trahison et d'affaire contre le patient lui-même, stupidité, approche partiale de la vie quotidienne, conservatisme prononcé dans de nombreux domaines de la vie.

Caractéristiques distinctives du trouble

Son stade initial dure longtemps et ses symptômes peuvent ne pas causer beaucoup d'inconfort pendant une longue période.

Le trouble de la personnalité schizotypique est difficile à diagnostiquer sous sa forme latente - les symptômes sont difficiles à distinguer des maladies comme celle-ci.

Le développement a lieu au cours duquel l'attention devrait être fournie aux malades et à ses proches.

Les symptômes axiaux qui ont l'effet le plus prononcé sur la nature du patient hanteront la personne tout au long de la maladie.

Vous trouverez ci-dessous un tableau des croyances de base et des «masques» utilisés par une personne souffrant de troubles de la personnalité:

Forme active

Comme la plupart des troubles affectant la psyché humaine, le trouble schizotypique peut soit submerger temporairement le patient, soit provoquer un inconfort évident tout au long de la vie.

Ce que vous devriez faire attention à:

  1. Obsession des idées - une personne aux prises avec un sentiment de peur qui le dépasse soudainement, la panique peut rattraper son retard dans les lieux publics. Un patient a différents fantasmes sexuels allant jusqu'à la folie. L'incapacité à les exécuter ne fait qu'aggraver la condition humaine. Au fil du temps, l'épuisement moral se produit - le patient n'a plus la force ni le désir de lutter contre la paranoïa et les attaques de panique.
  2. Dépersonnalisation et déréalisation - la conscience de soi des individus et la capacité de percevoir la réalité sont en train de changer. Il est difficile pour un patient de s’identifier en tant que personne à part entière. Commencez la recherche pour vous-même, en fonction de laquelle l'apparence d'une personne change - l'environnement peut marquer des changements dans le maquillage et le style des vêtements, inhabituels pour une personne. La capacité de pensée créatrice est ternie, l'empathie et le sens de la luminosité de la vie disparaissent. Le patient peut avoir l'impression d'être «sous l'eau», et le monde qui l'entoure est un long sommeil, dépourvu de couleur et de sens. Les personnes proches peuvent le remarquer en train de copier les rôles comportementaux d’autres personnes, que ce soit de la vie réelle, d’Internet ou de la télévision.
  3. Hypochondrie - l’intégrité végétative est perdue chez un patient. Il existe une hyperhidrose (transpiration excessive), une respiration sans issue, une instabilité du rythme cardiaque, une maladie d'origine alimentaire, une insomnie et des nausées.
  4. Névrose - une pierre dans la gorge, des tremblements des extrémités, un changement de contact sur le bout des doigts, une faiblesse des cordes vocales, une douleur dans le corps sans raison connue.
  5. Hystérie - modifications du style de vie et du caractère. L'hypocrisie, les mensonges, le désir de tout laisser tomber et de partir en voyage, la communication avec des individus douteux, l'expression d'émotions «au public», des problèmes de lecture et d'écriture du texte (avec des organes sains), une attaque de rire ou de larmes, un syndrome de «tête sévère», problèmes digestifs, nausée.
  6. Hallucinations - une personne confond les ombres avec les personnes vivantes, et le bruit étranger est reproduit comme de vraies voix humaines.

Différence de la schizophrénie

Malgré des symptômes similaires, le trouble schizotypique présente encore un certain nombre de différences par rapport à la schizophrénie ordinaire. Le patient peut ressentir les mêmes symptômes des deux maladies - il aura une parole et un mouvement étranges, un regard vitreux, un manque d'émotivité, une attitude froide envers les autres. Tout cela éloigne les gens du patient, peut-être le plus cher.

Dans la schizophrénie, la plupart des symptômes sont clairement visibles dès les toutes premières années. Dans ce cas, le traitement est nommé intensif et l'examen du patient est plus strict. Dans le trouble schizotypique, la maladie se manifeste progressivement, révélant ses facettes au fur et à mesure que la personne grandit.

Voici des exemples de la différence entre la schizophrénie (dans la première colonne) et le trouble schizotypique (dans la deuxième colonne):

Les causes

La cause la plus fondamentale du désordre est l'hérédité. Lorsqu’on examine un patient, on note généralement l’excentricité et le comportement pas toujours clair de ses parents ou de ses proches. Dans la tête de telles personnes, la synthèse de la dopamine est altérée - sa surabondance interfère avec la concentration de l'attention dans le schizoïde, le rend non assemblé et étrange.

L'apparition de la maladie peut être affectée par le stress chez un enfant pendant une longue période de sa vie. Cela détruit de manière significative la structure du cerveau, ce qui donne une impulsion au développement du trouble schizotypique.

Les causes de la maladie comprennent également le déroulement problématique de la grossesse. Si la mère de l’enfant décompose l’accès aux substances essentielles pour le fœtus, l’enfant peut naître avec un trouble qui l’emporte jusqu’à la fin de sa vie.

Manifestation chez les enfants et les adolescents

Le trouble de la personnalité chez les enfants et les adolescents se traduit par des épisodes de dépression sans raison apparente, des états apathiques et une agression à long terme chez les adultes en raison de bagatelles domestiques. La senesthopathy peut être marquée - une condition inhabituelle chez une personne, dans laquelle la "chair de poule" est ressentie sur tout le corps ou dans ses parties individuelles (le plus souvent - le bout des doigts, le dos, l'arrière de la tête), des craquements et un inconfort déraisonnable aux extrémités.

Manifestation chez l'adulte

Les adultes et les personnes du troisième âge peuvent ressentir les symptômes d'anxiété suivants: anxiété, manque de sécurité dans les lieux publics, dépressions, idées obsessionnelles, panique. Il existe une paranoïa irrationnelle chez les proches, ce qui complique grandement les relations entre adultes et personnes âgées.

Traitement

Et bien que le trouble schizotypique soit une maladie chronique, il est possible d’atténuer ses symptômes et d’améliorer la qualité de vie de la personne malade. Ceci est fait par différentes méthodes - médicinales et psychothérapeutiques. Avec l'aide de ses proches, le patient apprend à s'adapter au monde qui l'entoure, essayant de se sentir le plus à l'aise en lui.

Consommation de drogue

Le traitement du trouble schizotypique est similaire au traitement de la schizophrénie. Antipsychotiques utilisés le plus souvent - substances qui affectent la psyché du patient, réduisant ainsi sa production de dopamine.

Des tranquillisants et des antidépresseurs peuvent être prescrits. Les premiers éliminent l’anxiété et la peur, tandis que les derniers rétablissent le processus de «production d’hormones du bonheur» dans la tête du patient. Afin de ne pas aggraver le cours de la maladie, tout cela devrait être effectué sous la surveillance d'un psychiatre.

Techniques psychothérapeutiques

L'effet le plus prononcé qu'une personne reçoit d'un traitement avec des médicaments spéciaux, associé à une psychothérapie de haute qualité. Ils ne peuvent pas traiter avec un ami proche ou un parent s'ils ne sont pas familiarisés avec les subtilités d'un tel traitement. Un travail inapproprié avec le patient peut le dérouter encore plus dans son état douloureux!

Aujourd'hui populaire:

  1. Thérapie cognitive différenciée - influence les stéréotypes chez une personne, l'aidant à prendre conscience de l'illogisme de sa pensée. Peu à peu, le patient adapte sa personnalité de manière indépendante, le médecin ne lui pose que des questions suggestives, indiquant la voie à suivre pour se rétablir.
  2. Thérapie familiale - dirigé pour travailler avec toute la famille. Il est important que les membres de la famille apprennent à réagir correctement aux symptômes de la maladie, qu’ils se familiarisent avec la société et qu’ils tentent d’inculquer un esprit critique à la victime. Les proches peuvent montrer clairement ce que sont la sympathie et l'amour, ce qui affecte la croissance personnelle du patient.

Pendant la période active de la maladie, toute la famille de la victime a besoin d'aide. La patience et la compréhension de la situation accéléreront le processus de récupération. Si vous ou une personne qui n'est pas indifférente à votre égard souffrez d'un trouble schizotypique, accordez-lui l'attention nécessaire. Et bien que le retour à vous aille froid et froid, pour améliorer le bien-être du patient, nous remercions généralement sincèrement les personnes qui l’ont accompagné dans une période aussi difficile.

Prévention

Vous pouvez vous tester pour le trouble schizotypique en passant le test du questionnaire sur la personnalité schizotypique:

Ses résultats ne sont pas recommandés pour l'autodiagnostic.

Selon la gravité de la maladie, le patient peut devenir officiellement invalide. Pour éviter cela, vous devez contacter votre psychiatre au stade latent du trouble mental. Seule une attitude sérieuse vis-à-vis de votre problème aidera à éviter les conséquences fâcheuses associées au report sans fin du traitement.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie