Lida, trente ans, à la réception, économiste dans une entreprise réputée: "Vous vous souvenez probablement de moi, docteur. Je vous ai rendu visite à plusieurs reprises il y a environ deux ans, souffrant de dépression après mon divorce avec mon mari. Maintenant, je vais bien - plus ou moins, mais Je vous ai amené mon mari. Nous communiquons avec lui, on pourrait même dire, nous sommes amis. Il rend visite à son fils régulièrement, travaille avec lui. Nous avons échangé son appartement, mon mari est maintenant une petite pièce. Mais son comportement m'inquiète. Immédiatement après le divorce, il était pour moi inattendu, nous avons vécu ensemble pendant sept ans, nous nous sommes aimés - j'étais moi-même pas la mienne, déprimée, je ne pouvais pas imaginer quoi faire, je ne voulais même pas vivre. C’est terrible de se souvenir de ces quelques mois... Peu à peu - et avec votre aide - elle s'est prise en main, a commencé à accorder plus d’attention au travail, à faire des études supérieures., a commencé à rencontrer des hommes. Un grand amour n’a pas encore été rencontré, mais... quelques petites choses se sont passées. Un de mes "petits amis" m’appelle en train de m’appeler mariée, mais pour le moment je pense à...

Sergey lui-même a senti que "quelque chose n'allait pas se passait" avec lui. Il s'est plaint de trop manger, surtout le soir, de l'abus de bière, du désir de dormir le matin, du manque d'intérêt pour le travail. Avec ses amies, les jeunes femmes se rencontraient rarement. Immédiatement après le divorce, Sergey comptait un bon nombre de femmes, mais leur nombre a maintenant été réduit à deux. Sergey semblait regretter le divorce lui-même, mais il n'allait pas retourner à Lida, ni même penser à créer une nouvelle famille. Mon nouveau client s'inquiétait de la baisse du désir sexuel et d'une légère diminution de sa puissance. En conversation, il m'a impressionné, comme on dit, «un peu confus», ne sachant pas comment vivre.

Dépression tardive après le divorce

Depuis la science psychologique existe, il est généralement admis que la rupture d'une famille prospère qui existe depuis cinq à sept à dix ans est un traumatisme psychologique grave principalement pour une femme. Des milliers d’experts ont soutenu que l’écart d’attachement émotionnel à long terme entre la majorité des personnes de sexe juste entraînait d’abord un état de crise aiguë, qui se transformait ensuite en dépression chronique. «Après l'effondrement d'une union matrimoniale réussie et durable, une femme ne retrouve pratiquement jamais le niveau de santé mentale précédent», explique le plus grand psychothérapeute moderne Norman Farberow. Une personne divorcée sur huit fait une tentative de suicide, une personne sur quatre demande une aide psychothérapeutique, plus de la moitié souffrent de dépression grave nécessitant un traitement; Au cours de la première année qui suit la séparation, les femmes prennent la moitié des antidépresseurs vendus dans les pays civilisés - même un psychologue de deuxième année le sait aujourd'hui. Considérant que dans les grandes villes, environ 50% de toutes les familles se séparent, la plupart d'entre elles - après 5 à 7 ans de mariage, la gravité du «syndrome post-divorce» devient évidente.

Mais au cours des dix dernières années, les hommes divorcés sont devenus l’objet d’une attention soutenue des psychologues, psychothérapeutes et sexologues. L’une des raisons en est la forte augmentation du nombre de demandes d’aide psychothérapeutique et sexologique. Aujourd'hui, elles représentent 30% des clients du praticien et dans la moitié des cas, comme dans le cas de Sergey, les ex-femmes les amènent à la réception. Les problèmes les plus fréquents sont la dépression, la solitude, la confusion, les excès alimentaires, l’abus d’alcool (plus souvent - la bière!), La diminution de l’intérêt pour les activités professionnelles, la diminution des activités sexuelles, l’apparition de l’éjaculation précoce et d’autres troubles sexuels. Ces symptômes atteignent généralement leur développement maximum au milieu de la deuxième année après le divorce et sont appelés "syndrome du dix-septième mois". Quelles sont les causes de ce syndrome?

Les études psychologiques, y compris les plus récentes et les plus fiables (introduction du «sérum de vérité», sondages dans un état d'immersion hypnotique - bien sûr, sur une base volontaire!) Ont montré que la déception est au premier rang parmi ces raisons. L’un des motifs les plus importants de la séparation avec l’époux est l’idée (souvent assez vague) qu’une fois «libre», il rencontrera une femme extraordinaire, belle, sexy, gentille, bienveillante et bien sûr plus jeune. Il rêve de sensations sexuelles lumineuses différentes du sexe ordinaire avec sa femme. Ces rêves ne se réalisent que partiellement. Une connaissance plus étroite des nouvelles femmes apporte non seulement de la joie, mais aussi souvent de la déception, voire du ressentiment: les amis ne se soucient pas assez de nous, nous critiquent et nous reprochent, et parfois nous trompent sexuellement. La fête dont on rêvait ne fonctionne pas, et lorsque cette pensée pénètre enfin dans la conscience, quand une évaluation réaliste de la femme est formée, une dépression se forme. En même temps, une évaluation plus claire et plus détendue d'une vie de famille antérieure est en cours et dans notre mémoire (c'est ainsi que notre mémoire est organisée!), Les épisodes les plus joyeux et les plus légers de la vie conjugale émergent. À l'heure actuelle, plus de la moitié des divorcés envisagent de retourner dans leur famille, mais les dures lois de la communauté masculine nous interdisent formellement de le faire.

Tout le monde ne peut pas vivre seul

À cette époque, la fatigue mentale d’une vie indépendante «célibataire» s’accumule également. En nous séparant de la famille, nous rêvions de libérer ou du moins de réduire le fardeau des soucis et de la responsabilité de la famille afin de devenir plus libres. Mais après plusieurs semaines d’ivresse de liberté, la plupart des divorcés commencent à comprendre que vivre seul n’est pas aussi facile qu’il semblait pendant de nombreuses années de mariage. La plupart des hommes ont une masse d'impulsions «destructrices» internes - le désir de boire «au-delà de la raison», de trop manger, de plus de temps pour le divertissement, le sexe, etc. Les femmes ont moins d’impulsions et, mieux organisées, plus sociales, elles les répriment beaucoup mieux. Dans le couple, ce sont eux qui portent le début social, organisant, aidant le partenaire à diriger son énergie vers le courant social dominant, aidant à faire face à ces impulsions.

Pour beaucoup d'hommes, l'un des facteurs les plus importants (et même les plus importants!) Dans le mariage est ce que l'on appelle le «syndrome des cadets des écoles militaires» ou, comme l'appelle F. Pittman, le «syndrome des cadets non standard». Imaginez un jeune homme d'une famille intelligente, loin des intérêts militaires, qui a terminé ses études ou qui étudie déjà dans une université. Et soudainement, contrairement à l'opinion de ses parents et de ses amis, il entre dans une école militaire ou se porte volontaire pour rejoindre l'armée. Des études psychologiques approfondies sur de tels jeunes hommes, notamment des enquêtes sur l’immersion hypnotique, menées aux États-Unis et en Grande-Bretagne, ont montré: ils ressentent vaguement des pulsions, des aspirations à consommer de l’alcool, des drogues, une vie en désordre, et cherchent le salut dans l’armée... de leur part. Permettez-moi de souligner que ces jeunes ne sont toujours pas des ivrognes, ni des toxicomanes, ni des fêtards, mais ils ont déjà le sentiment qu'ils peuvent le devenir. Après avoir servi avec succès dans l'armée pendant 20 ou 25 ans et pris leur retraite, ils boivent souvent de l'alcool presque instantanément, incapables de «se libérer» pour résister à leurs propres pulsions destructrices. Il est clair que pour beaucoup d'hommes, la vie de famille joue le rôle stabilisateur de l'armée et, en dehors de celle-ci, leur psyché s'effondre - parfois assez rapidement.

Si vous examinez le cœur de la plupart des représentants du sexe fort, vous verrez qu'ils rêvent et fantasment sur une vie «libre», oisive, sur la liberté sexuelle, sur la possibilité de profiter de la vie intime non pas avec une femme, mais avec différentes femmes, y compris des femmes au hasard. Pour confirmer cela, je pourrais citer beaucoup de faits, mais je ne donnerai les résultats que d’une seule étude. Patrick MakGI a étudié les motivations et les fantasmes des employés d’une entreprise informatique de 30 à 45 ans basée à Chicago, représentants typiques de la classe moyenne américaine. Avec l’introduction du «sérum de vérité» à la question «À qui des connaissances avez-vous envie et pourquoi?», 83 personnes interrogées sur 100 ont cité les noms de deux collègues non mariés. Et ils étaient jaloux de leur liberté sexuelle et de leur manque de responsabilité envers leur femme et leurs enfants. Je dois dire que dans le groupe de célibataires enquêtés et il n'y avait que deux! En même temps, aucune de ces 83 personnes «envieuses» ne va quitter sa famille pour aller dans «l'océan de la liberté» - elles savent qu'elles ne «tireront» pas cette liberté!

Et une autre circonstance importante. Dans les premières années qui suivent le divorce, la plupart d'entre nous essayons de réaliser nos rêves et nos fantasmes: avoir une vie sexuelle intense avec plusieurs partenaires. En règle générale, l'un d'entre eux est permanent, les autres sont temporaires, souvent pour deux ou trois réunions. Dans les fantasmes des hommes mariés, une grande place est occupée par les soi-disant. impulsif (j'ai vu - j'ai rencontré - j'ai entamé une relation sexuelle) et des liens à court terme - ils n'ont pas leur place dans le mariage. Mais le sexe est impulsif, à court terme, le sexe avec un partenaire "à venir" - pas du tout le sexe conjugal. Avec ma femme, nous avons un soi-disant. "ajustement" - psychologique et biologique, le second est encore plus important. Bien qu’il n’y ait aucun attrait particulier l’un pour l’autre (après plusieurs années de vie commune), les corps du mari et de la femme se sont «ajustés» l’un à l’autre au niveau du biorythme, l’excitation se produit rapidement, sans l’avant-propos prolongé, la proximité est stéréotypée, le plaisir est intense et est atteint en 4 - 5 minutes.

Une vie intime avec de nouveaux partenaires, parfois inconnus, nécessite des coûts énergétiques bien plus élevés - psychologiques et physiologiques. La partenaire doit être encline aux relations intimes, elle doit être caressée pendant longtemps, les rapports sexuels sont plus longs et plus énergiques (après tout, il n’ya pas d’ajustement préalable, il faut au moins 5 à 7 réunions pour se former et au moins un attachement émotionnel minimal est nécessaire!) Je ne citerai qu’un paramètre (parmi l’ensemble): au voisinage de la femme, la fréquence cardiaque augmente de 8 à 10 battements par minute et est maintenue pendant 3 à 5 minutes après la fin des rapports sexuels. Dans les rapports sexuels avec un nouveau partenaire, l’augmentation est de 30 à 40 coups et dure 15 à 20 minutes. Les chiffres parlent d'eux-mêmes! Un partenaire doit être motivé par son propre enthousiasme, vous devez surveiller de près son état, vous devez poursuivre la communication avec elle après une relation intime, vous devez souvent l'emmener à la maison! Bien sûr, une telle proximité procure beaucoup de joie, mais prend également beaucoup d'énergie, réduit l'efficacité, l'initiative. Cette brillante vie intime, dont on rêvait depuis de nombreuses années en mariage, n’était que partiellement accessible et, pour beaucoup, totalement inaccessible. Des chercheurs de différents pays ont constaté une baisse significative de l'activité sexuelle chez la majorité des divorcés dans un délai d'un an et demi après le début de la vie "libre". Elles refusent même les offres actives de relations sexuelles émanant de femmes elles-mêmes, souvent jeunes et de caractère, rejettent exactement ce dont elles rêvaient depuis de nombreuses années.

Quant à la responsabilité de la famille, qui opprime tellement beaucoup de maris et dont ils fuient, elle est remplacée par une responsabilité nettement accrue pour vous-même: vous n’avez personne à consulter, personne à dire, personne à soutenir dans un moment difficile ou difficile. La fonction la plus importante de la famille est psychothérapeutique et la maîtresse, même la plus bienveillante, ne peut pas assumer cette fonction - la relation avec elle n’est pas assez empathique. Selon B. Trubnyak, deux tiers des divorcés trois ans après le divorce considèrent leur "ancien" comme une personne plus digne que sa nouvelle épouse ou sa petite amie permanente.

Des études sur le "syndrome du dix-septième mois" ont montré qu'à cette époque, la plupart des divorcés songent à retourner dans la famille ou à en créer une nouvelle: ils sont prêts à fuir cette liberté tant attendue.

Si vous sortez avec un homme divorcé - conseil d'un psychothérapeute

La première recommandation concerne les ex-femmes. Ne prenez pas soin de son mari, la dissolution du couple est définitive et irrévocable, quoi que puisse en dire l'ex-mari. Vous n'êtes pas obligé de courir après lui, dites "Vous allez revenir à moi de toute façon!" - ne devrait pas non plus (seulement augmente la résistance). Mais pour garder la porte ouverte, maintenir des relations amicales est nécessaire. À ce moment, quand il sera «mûr» pour le retour, vous pourrez y penser. Contrairement à la croyance populaire: "Un homme est parti - comment il a craqué", "Ne retournez pas à votre bien-aimé!" en fait, tout se passe différemment. Selon les statistiques, dans les grandes villes de Russie, chaque quatrième divorcé épouse à nouveau son ex-femme et tous les trois aimeraient le faire.

La maîtresse des divorcés doit avant tout être patiente. Vous êtes bien ensemble et vous ne comprenez absolument pas pourquoi il se refuse à vivre ensemble, pourquoi il est satisfait de se réunir deux ou trois fois par semaine. N'oubliez pas qu'il n'a pas détruit la famille pour pouvoir en créer une nouvelle bientôt; il veut jouir de la liberté, y compris sexuelle. Pour créer une nouvelle famille, il a besoin de temps, allez-vous le presser - détruisez la relation.

Le fait que votre ami ait vécu dans un mariage plutôt prospère pendant cinq, sept ou dix ans vous induit souvent en erreur, il semble qu'il ne songe qu'à trouver une nouvelle épouse convenable. Mais il y a de fortes chances que votre ami s'adapte à une vie indépendante et choisisse lui-même un «baccalauréat à long terme», qui fait partie des 20% qui vivront seuls encore de nombreuses années. Par conséquent, "ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier", ne vous limitez pas à communiquer avec d'autres prétendants potentiels.

La présence des divorcées est la caractéristique la plus caractéristique des personnes divorcées au cours de la première année et demie - deux ans après le divorce. Bien sûr, cela est extrêmement désagréable pour vous, mais protester contre cela, le ressentir est inutile et nuisible, acceptez simplement cette circonstance.

Comme le prouvent de solides recherches et mes observations du psychothérapeute pendant près de trente ans, en communication avec une femme divorcée occupent deux positions polaires. Le premier concerne les soins excessifs, domestiques et gastronomiques, à la limite du fawning. La seconde est la retenue excessive dans ce soin, la position "Vivons ensemble - je vais montrer toutes mes capacités, mais pour le moment je ne suis qu'un amoureux - un minimum de soin!" Les deux positions sont également peu prometteuses. Vous devez clairement montrer ce qu'il y a de mieux en vous - de la vie au sexe, mais sans diligence excessive.

Je vous souhaite du succès!

Alexander Poleev, psychothérapeute, candidat des sciences médicales,
Professeur associé à l'Université pédagogique d'État de Moscou

Dépression après un divorce chez l'homme

Qu'est-ce qui fait que les hommes se séparent de leurs femmes? Quelle est la motivation pour ce comportement? Comment nouer des relations avec les ex-conjoints? Est-il possible de devenir amis ou de retourner son mari? La dépression chez les hommes après le divorce est un phénomène très caractéristique des temps modernes. À l'âge de 40-50 ans, des conjoints ont déjà eu lieu et le divorce et la nouvelle famille ont un très mauvais effet sur les deux. Les psychologues pensent que peu d'entre eux sont prêts à tout recommencer. Juste pour cette raison, les hommes préfèrent commencer une liaison de côté et rester dans la famille.

Dépression féminine

Désintégration de la famille. qui a duré 5 à 10 ans ou plus - il s’agit d’un traumatisme psychologique important, principalement chez les femmes. À la fin d'un fossé et d'un long attachement émotionnel, une crise commence, qui continue de s'améliorer grâce à une crise de la quarantaine. L’ancien état de santé mentale est déjà difficile à rétablir. Les statistiques montrent que chaque quatrième femme divorcée a recours à un psychologue et que chaque huitième personne tente de se suicider. Pourquoi n'apparaît pas la dépression post-retardante chez les hommes. Y a-t-il une circonstance dans la nouvelle passion ou des circonstances profondes?

Sous-culture masculine

Un homme devient indépendant beaucoup plus tôt. La séparation et la séparation de la famille et de la mère surviennent à l'âge de 5 à 7 ans. Il tombe dans la soi-disant sous-culture masculine. C'est la première expérience de sa rupture. Plus précisément, après la fin des soins, la dépression post-divorce n'apparaît pas chez les hommes. Mais elle se manifeste plus tard. Les statistiques psychologiques montrent comment la vie d'un homme est à la fin d'un divorce:

1. Au cours des 5 prochaines années, 65% des divorcés se marient une deuxième fois. Parallèlement à cela, ils sont sûrs que le premier amour était meilleur, mais ils ne se repentent pas d'une pause.

2. 15% se marient dans les 5 à 10 ans suivant la fin de l'effondrement.

3. 20% créent une nouvelle relation (famille) dans 2 décennies. En d'autres termes, ils n'ont pas de partenaire régulier dans les meilleures années de leur vie (27-47 ans).

Taux de dépression

Au cours des dernières années, de plus en plus, après la fin du divorce, les hommes se sont également tournés vers l'expert pour obtenir de l'aide. Les indicateurs de dépression post-divorce chez les hommes sont: un sentiment de solitude, une dépression, une confusion, une alimentation excessive, une baisse de l’intérêt pour la profession et la carrière, un abus d’alcool, une baisse de l’intérêt pour la vie intime. Ces symptômes commencent à s’inquiéter beaucoup plus souvent au cours de la deuxième année après la fin du divorce. Quelles sont les circonstances du syndrome du dix-septième mois?

Les circonstances de la dépression:

1. Déception. Avant le divorce des maris, nous pensons que la liberté leur donnera l'occasion de rencontrer une femme extraordinaire: bonne, attentionnée, belle et jeune. Mais les rêves de nouvelles sensations ne sont pas pleinement réalisés. Parfois, une relation avec un nouveau partenaire n'apporte que ressentiment et déception.

2. Il n'y a pas d'ajustement psychologique et biologique, le lien impulsif n'est pas transformé en un mariage parfait.

3. Les nouveaux partenaires exigent des coûts énormes d’énergie pour la vie intime. Au début, cela ne donne que de la joie et du plaisir, mais ensuite, une diminution des performances est constatée. Après un an et demi, il y a une baisse d'intérêt pour la vie intime, qui a fait tant de rêves.

La dépression apparaît, à un moment où l'idée que les vacances n'ont pas fonctionné, est insinuante. En parallèle, un homme évalue sa vie passée et regrette ce qui s'est passé. La mémoire ne dessine que des images amusantes de la vie en commun, les moments les plus vivants du mariage.

Responsabilité familiale

Beaucoup de maris fuient leurs responsabilités vis-à-vis de la famille, mais cette évasion se traduit par une augmentation des responsabilités pour eux-mêmes. Un homme (s'il n'y a pas d'enfants dans la nouvelle famille) n'a personne à suggérer, personne à consulter, personne à soutenir dans un moment difficile (puisque les jeunes sont particulièrement indépendants et n'ont pas besoin de recommandations). Pendant trois ans après la fin du divorce, les premiers considèrent que leur mari actuel est pire que le précédent. Certains pensent aussi à retourner dans la famille.

Recommandations aux ex-femmes:

1. Ne prenez pas la carie comme quelque chose d’irrévocable. Mais parallèlement, vous ne devriez pas courir après votre ex-épouse. le mieux pour construire la camaraderie.

2. Pour construire une nouvelle relation et une nouvelle famille, un homme a besoin de temps. Il a brisé la famille n'est pas du tout pour commencer une nouvelle. Cela montre que des relations amoureuses peuvent être établies entre les ex-époux. Comme le montrent les statistiques russes, un mari sur trois aimerait épouser à nouveau son ex-femme, et tous les quatre. Alors, prenez un moment et ne claquez pas la porte complètement devant son mari.

Dépression après un divorce chez l'homme

Le divorce est un événement dramatique dans la vie de chaque couple. Lorsqu'un mariage est dissous, non seulement le "capital" est divisé en deux. Une substance plus subtile s'effondre - quelque chose qui a été construit au fil des ans, voire des décennies. La «cellule de la société» est bouleversée, remplie d’événements vécus de façon émotionnelle et colorée. La dissolution formelle du mariage n'indique nullement l'achèvement du «projet». L'étape de la signature des papiers est suivie par la plus difficile: la période d'adaptation des époux à la nouvelle situation.

La dépression chez les hommes après le divorce est souvent la continuation de la procédure de divorce documentée. La dissolution du mariage n'est pas toujours la meilleure solution pour les deux. Le plus souvent, un divorce indique une crise dans les relations et n’est qu’une étape transitoire. Cependant, les traditions existantes ne prévoient pas de longs rituels de séparation avec la vie familiale. À moins que de longues procédures judiciaires n'offrent aux époux la possibilité de se "construire" l'un sur l'autre et de ressentir l'exhaustivité de la relation.

Nous recevons souvent des lettres demandant pourquoi un homme, après un divorce, s'intéresse à la vie de son épouse, alors qu'il vit ou rencontre déjà une autre femme. L'explication peut résider dans le plan des habitudes, dans le sens de la propriété, de la culpabilité, de l'ennui, de l'intérêt "comment est-ce mieux pour lui ou non?" Et pour d'autres raisons. Il n'y a pas de réponse universelle à cette question, n'importe quel motif peut être présent. Mais cela souligne une fois de plus que le côté formel de la dissolution d'un mariage n'épuise pas toute la «saveur» de l'événement.

Dépression chez les hommes après le divorce - causes et symptômes

Le mariage est non seulement une expérience sociale, mais également un contact émotionnel profond pour deux. Conjoints après le divorce - conséquence de l’intimité physique et psychologique établie depuis longtemps. L’aspect psychothérapeutique du mariage est l’une des fonctions les plus importantes de cette union. Il a été établi que les personnes qui vivent un «mariage positif» - sont physiquement et émotionnellement plus résistantes à un environnement extérieur défavorable, se distinguent par une meilleure santé psychosomatique.

La dépression chez les hommes après la séparation est souvent due au besoin de soutien pour vivre une période difficile et à la capacité limitée de la recevoir. Un contact émotionnel étroit n'a pas encore été établi avec la nouvelle femme et «l'ex-conjoint» n'appartient plus officiellement à l'homme, bien que des partenaires mutuels soient présents dans les deux partenaires. La situation est aggravée par d'autres expériences parmi lesquelles peuvent être:

  • déception rapide de l'idéal de «vie libre»: la liberté ne répond pas aux attentes, la nouvelle femme n'est pas meilleure que l'ancienne;
  • La «chasse à caractère sexuel» est un processus énergivore qui ne peut initier un piquant du moment que par la suite et conduit par la suite à un épuisement psychophysique;
  • appréciant la nouvelle réalité, l’homme est convaincu de l’absence d’avantages et de la présence de carences importantes (souci de la vie, se toilettant), le regret du réconfort perdu commence à rendre visite à «l’ex-conjoint» plus souvent;
  • La culpabilité peut hanter le mari qui a initié la dissolution du mariage, surtout s'il y a des enfants communs.

Le développement d'un trouble dépressif est indiqué par un certain nombre de symptômes et de modèles de comportement des hommes. Le principal problème est l'incapacité de s'amuser et, par conséquent, l'éloignement de la vie. Contrairement aux femmes en dépression post-fervente, qui manifestent ouvertement leurs émotions, le sexe fort «préfère» les autres technologies pour se sortir de situations dramatiques.

La dépression post-divorce chez l'homme peut s'exprimer par les symptômes suivants:

  • violation de la pensée et d'autres processus mentaux: la capacité de prendre des décisions, de se concentrer, de se souvenir;
  • l'abus d'alcool et d'autres substances psychoactives qui, à l'avenir, ne feront qu'aggraver la gravité de la névrose;
  • des accès de colère et d’agression, qui peuvent être dirigés non seulement vers l’extérieur, mais aussi vers l’intérieur;
  • perte d'intérêt pour le travail, les loisirs, la croissance de carrière, le bien-être matériel;
  • un sentiment persistant de culpabilité, de "remords" ou un sentiment d'inutilité et d'échec;
  • fatigue chronique, handicap;
  • troubles de l'appétit et modification du poids corporel;
  • douleurs à divers endroits - maux de tête, muscles, cœur;
  • puissance réduite;
  • pensées suicidaires.

Une personne dépressive devient émotionnellement vulnérable et dépendante, a besoin de plus de soutien. Dans le même temps, la capacité de recevoir du soutien des autres est réduite. La compétence de fragmentation est perdue - la capacité de voir, en plus du «blanc» et du «noir», différentes nuances du spectre. La «mondialisation» de la pensée («tout ou rien») est la marque de la dépression masculine. Récupérer le savoir-faire de la fragmentation positive - la capacité de voir des détails inspirants, des demi-tons, de profiter de moments agréables et d’ignorer les moments agaçants - est la tâche thérapeutique la plus importante.

"Je ne blesse pas" ou "les hommes ne pleurent pas"

Afin de préserver l'image d'un guerrier courageux, un homme ne partage pas ses sentiments et n'accepte délibérément pas l'aide. Le trouble névrotique cache tous les moyens à ses collègues, parents, amis - et tout cela au nom du stéréotype "un vrai homme ne pleurera jamais". En passant, il est plus facile pour une femme de survivre à un traumatisme psychologique grâce à sa capacité à partager la douleur avec le monde, à demander de l'aide et à accepter un soutien.

En moyenne, environ un an, il faut une «dépression masculine» pour pouvoir pleinement exercer ses droits. Le retard est dû aux larges possibilités de tomber dans l'oubli du sexe fort. Les connexions intimes, les substances psychoactives et autres «technologies de distraction», bien qu’elles remplissent une fonction thérapeutique temporaire, sont destructives à l’avenir.

La dépression pendant le divorce chez les hommes attend le moment où l'énergie s'épuise, lorsque les tentations désirées cessent d'être satisfaisantes. Lorsque le besoin de compréhension et de soutien atteint son apogée et que la capacité de réagir de manière adéquate à une tentative de soutien des autres est presque nulle. C'est le «piège émotionnel» du syndrome dépressif. "Noir" devient "trop ​​noir".

Combien de temps dure une dépression après un divorce? De plusieurs mois à plusieurs années. Sa profondeur et sa longueur dépendent d'un certain nombre de facteurs: de la volonté de la personne d'analyser son état et de rechercher des solutions, de la capacité à établir des relations positives et à fragmenter la vie en éléments constitutifs. À propos, la technique développée de fragmentation présente un inconvénient: au lieu de se concentrer sur les aspects positifs, l’homme se concentre sur les aspects négatifs.

Pourquoi la dépression post-divorce doit-elle être traitée?

Une grande partie des hommes se disent stoïquement «Je peux le gérer moi-même» ou même nier la présence d'un trouble dépressif, malgré les signes évidents de sa présence.

La détérioration de la qualité de la vie (jusqu'à l'effondrement financier et émotionnel complet), la perte de liens sociaux importants (ou de tous), l'alcoolisme et la toxicomanie, les troubles mentaux et autres pathologies de la santé, l'espérance de vie raccourcie, voire la mort (en raison d'une tentative de suicide «réussie») ).

  • Il n'y a pas de remède contre la dépression sans effets secondaires.
  • Le traitement médicamenteux des troubles psychonévrotiques a perdu de sa pertinence en raison de l’émergence de méthodes modernes et sûres de correction psychologique.
  • La dépression non traitée aggrave non seulement votre vie, mais "infecte" également ceux qui vous entourent.
  • Un moyen efficace de combattre la névrose est d’apprendre (ou d’auto-étudier) les techniques de la pensée positive et du comportement.
  • La psychothérapie offre à une personne la possibilité de penser clairement et lui permet de nouer des contacts positifs avec lui-même et avec le monde.

Ne commencez pas le cours de la maladie, réaffectez votre état à un spécialiste pour faciliter le passage de la période de récupération. La psychothérapie moderne offre aux hommes un partenariat - une coopération fiable, qui aboutit à une réévaluation des points de vue, à une coexistence confortable avec eux-mêmes et avec le monde, au désir de vivre et de construire un nouveau logement.

La confiance en soi, jouir de la réalité, se pardonner à soi-même et aux autres, une sage contemplation deviendront vos compagnons de vie. Vivez sans douleur, surmontez vos peurs, demandez de l'aide aujourd'hui pour commencer à bâtir votre avenir demain.

Bibliothèque de psychologie

Psychologie d'un homme après un divorce: une nouvelle relation

Maintenant, les hommes divorcés ne sont pas rares, mais tous les jours. Les mariages se brisent souvent dans les 5 ans suivant la conclusion. Ce qu’un homme devient après un divorce: psychologie, nouvelles relations - tout cela acquiert une nouvelle perspective émotionnelle.

Résumé:

Pour certains, le mariage est une sorte de servitude dont une personne est même heureuse de se débarrasser, tandis que d'autres, au contraire, ont tendance à fixer leurs sentiments avec un tampon dans leur passeport.

Tout d’abord, le divorce d’un point de vue masculin, dans la plupart des cas - la liberté, qui promet de nouvelles victoires, de nouvelles réalisations, des possibilités de réalisation personnelle, des perspectives de carrière et des perspectives financières. Dans le même temps, les représentants masculins commencent rarement à divorcer, mais leur épouse est heureuse de soutenir une telle proposition.

Les hommes souffrent-ils après le divorce?

Par rapport aux femmes, il existe une différence significative dans la manière dont les hommes endurent le divorce. Ils sont moins adaptés à la solitude. Cependant, les hommes ne supportent pas les sentiments pour le spectacle, il est donc beaucoup plus difficile pour eux de survivre psychologiquement au divorce. Après le divorce, les hommes subissent de nombreuses déceptions. Premièrement, la liberté devient la cause des grands esprits.

Le célibataire «nouvellement créé» se sent absolument heureux. Comment la vie d'un homme après un divorce:

  • D'abord, l'humeur découragée disparaît.
  • Il y a de l'enthousiasme, des forces nouvelles.
  • Aucun regret de se séparer de sa femme.
  • Il a le sentiment qu'il a tout bien fait et que c'est le meilleur moyen de sortir de cette situation.
  • Ne se sent pas coupable. Surtout quand le conjoint a souvent fait des scandales, l'homme croit que l'ex-femme a eu ce qu'il méritait. Si elle était toujours prudente, il pourrait alors essayer de réparer son amende matériellement. L’homme est certain qu’avec cela, il va racheter sa culpabilité.
  • Il ne se souvient pas de la vie conjugale, de telles pensées l'irritent.
  • Il n'y a pas de peur de la vie à venir. L’homme est certain de ne plus commettre d’erreurs.

Le divorce à travers les yeux d'un homme est la libération de soins ennuyeux. Du point de vue de la psychologie, il s’agit d’une situation déjà vécue. Les garçons commencent à se séparer de leur mère à l'âge de 5 à 7 ans. Peu à peu, ils essaient de se débarrasser des soins de la mère et, une fois arrivés à maturité - du lien matrimonial, si la relation familiale s’avère infructueuse.

Il existe une différence significative lorsque les jeunes et la psychologie des hommes divorcent les liens du mariage après un divorce de 40 ans. Dans le premier cas, tout se passe moins mal. Les jeunes trouvent rapidement de nouveaux compagnons de vie. Après 40 ans, de nombreux hommes après un divorce tentent de retrouver son ex-femme. La raison réside dans la réalité, qui s’avère, n’est pas aussi rose qu’elle était supposée être, et la force n’est pas la même que chez les jeunes

Au cours des 12 premiers mois qui ont suivi la dissolution du mariage, l’homme est persuadé qu’une femme, belle, attentionnée, dévouée et aimante, sera définitivement attentive à lui. Il attend un sexe incroyable, des émotions fortes et de nouvelles sensations. En partie, ces rêves deviennent réalité.

Vient ensuite une période où les nouvelles relations ne répondent généralement pas à leurs attentes, cessent d’apporter de la joie et conduisent à une autre déception.

Combien de temps les hommes survivent-ils à un divorce, cela dépend des raisons qui l’ont provoqué. Le baccalauréat «nouvellement créé» franchit cinq étapes:

  • Négations Un homme ne croit pas être libre, il se trouve, à la croisée des chemins et inconsciemment, il n'est pas encore prêt pour une nouvelle vie.
  • De colère. Un homme ne peut pas recouvrer rapidement une vie bien remplie, surtout s’il n’ya pas de femme permanente à proximité et qu’il n’ya pas de rapports sexuels passionnés de ce type.
  • Négociation. Cette étape est courte. Un homme commence à se demander s'il doit retourner auprès de son ex-femme. Il a ressenti tous les délices d'une existence solitaire et veut reprendre l'ancienne relation. Cependant, ces pensées viennent en flashs et s'évaporent rapidement.
  • La dépression C'est la période la plus dangereuse. L'homme commence à la dépression, la bande de vie sombre. Cette condition est aggravée si, au cours des trois premières années, aucune nouvelle relation amoureuse n’a commencé.
  • Adoption. C'est l'étape de la récupération. Il est utile de laisser tomber le passé et de commencer enfin une nouvelle vie. Un homme cesse de s'inquiéter de la rupture du mariage, de l'attitude négative envers ce fait et de l'ex-conjoint qui disparaît.
  • Pendant tout ce temps (jusqu'au stade de l'adoption), les divorcés se comportent parfois de manière étrange et commettent des actes qu'ils n'attendent pas d'eux-mêmes.

Comment se comporte un homme après un divorce

Le sexe fort ne se sent pas coupable d'avoir rompu ses relations - c'est la psychologie d'un homme après un divorce, s'il en est l'initiateur. Souvent, les relations avec les ex-conjoints deviennent tendues et même hostiles. Les cas d'amitié sont rares. Habituellement, un mariage se brise lorsqu'une autre femme apparaît à l'horizon ou la relation se brise et le lien matrimonial est perçu comme un «étranglement».

Quel que soit l’initiateur du divorce, certains hommes aiment se venger, de même que les femmes - en les convoquant à de fausses dates, en partageant des photos sincères, etc. Toute réaction de l’ex-conjoint s’enflamme. Beaucoup d'hommes, marchant dans les restaurants, fatigués des relations informelles et laissés seuls, réalisent soudainement à quel point c'était bien à la maison. L'élaboration de plans pour retourner dans la famille commence.

La dépression après un divorce passe la plupart des hommes. Le divorce laisse au moins un sentiment désagréable. Certains hommes pleurent même, et pendant des mois, mais dans les bras d’autres, ils ne trouvent aucun réconfort.

Combien de temps les hommes se marient après un divorce

La psychologie des hommes après le divorce d'avec sa femme est progressivement réduite à l'idée que toutes les femmes sont identiques. Après un divorce, un célibataire se marie rarement rapidement, craignant une répétition de la précédente tentative infructueuse. Durant cette période, il a besoin d’affection, de tendresse, d’attention, d’empathie. Il commence à aller dans les clubs, à rencontrer des amis, à établir une relation non contraignante. Dès qu'un homme sent qu'une femme commence à le contrôler, cela conduit au rejet et même à la rupture de nouvelles relations.

Cela empire souvent. Après une série de déceptions, d'insatisfactions sexuelles, on ressent un sentiment de solitude. Après toutes les épreuves, 2 ans après le divorce, la psychologie des hommes change. Si la vie personnelle pendant ce temps n'est pas arrangée, alors les souvenirs de l'ex-femme, des bons côtés du mariage, commencent à revenir. Dans ce cas, un homme peut essayer de retourner dans la famille.

Cependant, ils vivent souvent après ce «mariage civil». Un homme divorcé contracte généralement un véritable mariage environ 5 ans après le divorce. Cette fois, il lui faut trouver la "moitié" qui lui conviendra.

Avant d’examiner si les hommes regrettent un divorce, il est important de connaître le motif de la rupture, l’âge des conjoints et de savoir qui l’a initiée. Lorsque les sentiments se sont refroidis et que la vie commune n'est plus heureuse, la dissolution du mariage ne provoquera pas de dépression, mais au contraire, elle «respirera la vie». Dans d'autres cas, un divorce peut être un stress important pour un homme.

Comment sortir un homme de la dépression après un divorce

Certaines personnes voient le divorce comme une libération. Pour d'autres, c'est un coup dévastateur et une dépression. Parfois, c'est une occasion de recommencer une nouvelle vie en tenant compte de toutes les erreurs précédentes. Pour la plupart des hommes, le divorce est un désastre. Ils résistent de toutes leurs forces et, ne réussissant pas, tombent dans une frustration grave. La dépression après un divorce chez un homme exige un traitement approprié et une attention particulière.

L'état d'un homme après un divorce

Après le divorce, c'est plutôt désagréable et difficile pour les deux conjoints. Et même si au premier abord il peut sembler que les hommes ne s’inquiètent pas du tout, ce n’est pas vrai. Après le divorce, le temps qui s'écoule après le divorce est beaucoup plus destructeur que pour les femmes: la dépression commence. Quitter une femme de cet état est beaucoup plus facile. Pour comprendre la raison de ce fait, vous devez comprendre le psychisme et la mentalité des hommes.

Après un divorce, les hommes sont victimes de dépression et d'une crise trop souvent sous-estimée par eux et par la société. Être triste et triste est compréhensible, mais ce ne sont que des phases temporaires après un divorce. Chez les hommes, la perte de l'état matrimonial, de même que la perte de travail ou d'une chose qui leur est chère, est associée à la perte de leur valeur personnelle aux yeux de la société. Cela provoque un chagrin grave, se transformant en dépression. Leur estime de soi est directement liée à la position d'un homme dans la société et dépend souvent excessivement de l'opinion des autres. Cela conduit à un stress mental énorme et éventuellement à des problèmes après un divorce.

La confusion résultant de la perte de sa place, de son statut et de sa stabilité, de son orgueil blessé et de son estime de soi ne fait que grandir en insulte, désespoir, dépression et colère. Le comportement et le caractère d'un homme ont radicalement changé: certains sont à la traîne, d'autres ont recours à l'alcool pour lutter contre la dépression.

Après un divorce, une forte moitié de l’humanité développe le désir de s’autodétruire, les gars cessent d’apprécier leur vie et commettent souvent des actes dangereux. Un autre scénario désagréable, mais en même temps fréquent, où, après un divorce, un homme ne peut pas complètement abandonner son ex-conjoint. Un homme stressé commence à la surveiller, à s'immiscer dans sa vie et, dans le pire des cas, menace de se suicider si elle ne revient pas.

Toute la situation est compliquée si le couple a des enfants. Ils ont déjà du mal à se remettre du divorce de leurs parents et font souvent l'objet de conflits et de chantage. Cela peut causer un préjudice irréparable à la psyché de l'enfant. Pour les hommes qui ont initié la rupture des relations, le sentiment de culpabilité envers les enfants et la dépression constitue un fardeau supplémentaire.

Les hommes après un divorce: causes de dépression

En résumant brièvement les causes de la dépression post-divorce, vous obtenez:

  1. Violation du mode de vie habituel. Quiconque a commencé à divorcer, après un certain temps, les hommes commencent à manquer de leur vie de famille familière, devient dépressif;
  2. Sentiments d'inutilité. Sans se sentir en forme, un homme perd le sens de la vie après un divorce;
  3. Peur de perdre des enfants. Si le processus de divorce se poursuit de manière violente et agressive, l’homme craint qu’après avoir obtenu la pleine garde des enfants, sa femme commence à les retourner contre son père;
  4. Si la femme est l'initiatrice, elle provoque une baisse catastrophique de l'estime de soi chez un homme, la dépression;
  5. Si le mari lui-même est l'initiateur, il commence à poursuivre un profond sentiment de culpabilité devant son fils ou sa fille.
au contenu ↑

Comment se débarrasser de la dépression

Le principal problème d’une forte moitié de l’humanité dépend de l’opinion des autres et de sa réticence à rechercher un soutien. C'est-à-dire qu'une femme peut parler pendant des heures avec ses amis d'une situation désagréable, en articulant toutes les émotions et les détails lourds, et éclairant ainsi son âme. Un homme s'enferme, essaye de cacher son ressentiment, sa dépression et sa frustration même à des amis proches, pour ne pas leur paraître insupportable. La durée de la dépression dépend de l'homme et de l'aide de ses proches.

Une erreur courante est de commencer une nouvelle relation immédiatement après le divorce. Tant que les blessures de déchirure et de dépression ne seront pas prolongées, le nouvel amour d'un homme portera une teinte de douleur et ne procurera pas le bonheur à personne.

Certains ont recours à des mesures encore plus radicales: ils se précipitent dans le divertissement avec leur tête. L'alcool, le jeu, les substances psychotropes, les femmes - tout cela n'apporte pas le moindre soulagement, il ne fait qu'aggraver la dépression après le divorce chez l'homme. De plus, après être entré en flagrant délit, un homme risque de recevoir une injonction de réunion avec des enfants.

Que faire avec une dépression sévère? Il est conseillé aux psychologues d’être plus ouverts avec leurs amis et de ne pas avoir peur de conversations franches. Les autochtones apporteront leur soutien dans les moments les plus difficiles de la vie et aideront à sortir un homme de la dépression. N'ayez pas peur de l'expression de la faiblesse. La force réside justement dans la reconnaissance du problème et dans la recherche d’une solution.

Prendre soin de la santé d’un homme après le divorce

Après le divorce, les hommes sont souvent tourmentés par l’anxiété, les cauchemars et l’insomnie, qui mènent directement à la dépression. L'entraînement physique aidera à se débarrasser de l'excès d'énergie et de la colère, améliorera le sommeil. Une alimentation saine et appropriée améliorera les processus métaboliques dans le corps, ce qui garantira une amélioration de l'humeur.

Si vous avez soudainement envie de boire, ne vous limitez pas. Un verre de vin au dîner ou une bouteille de bière avant de se coucher vous aidera à vous détendre. L'essentiel est de ne pas succomber à la tentation et de ne pas casser dans l'alcool.

Prendre un bain. L'eau calme et guérit de nombreux troubles, harmonise le contexte psycho-émotionnel, soulage la dépression.

Psychothérapeute et médicaments

Après un divorce, il vaut mieux ne pas hésiter à demander l'aide d'un psychologue qualifié. Ce n'est pas un signe de faiblesse, c'est la preuve d'une responsabilité très développée envers leurs propres enfants.

Le psychologue déterminera l'étendue et la profondeur du problème et prescrira un traitement approprié pour la dépression. Il n'est pas nécessaire que le traitement soit un médicament. Peut-être que des consultations régulières avec un psychothérapeute, une alimentation légère et une activité physique accrue seront suffisants pour faire face au problème.

Les expériences après un divorce chez les hommes se divisent en plusieurs étapes:

  • Déni;
  • Colère, colère;
  • Enchère (tente de négocier);
  • En fait, la dépression;
  • Acceptation, acceptation de la situation, étape vers la guérison.

Connaissant ces processus, il devrait être plus facile de survivre à la dépression après un divorce, bien que cela ne fonctionne pas toujours. Dans les cas graves et avancés de dépression, le médecin peut vous prescrire des médicaments apaisants et des antidépresseurs. Les médicaments ont de nombreux effets secondaires. Si vous ne pouvez pas vous débrouiller tout seul, vous devrez suivre strictement les instructions du médecin.

N'oubliez pas qu'une tentative de suicide (selon les statistiques, le taux de suicide chez les hommes après un divorce augmente considérablement) n'est pas considérée comme la meilleure solution. Cela rendra la vie difficile de tous les côtés:

  1. Cela affectera le fichier personnel, l'homme mis sur le compte.
  2. Peut interdire de voir les enfants pendant un certain temps après un divorce.
  3. Il est important de penser à la difficulté et à la gêne qu'il y a à regarder votre enfant après un certain temps.

En général, les pensées au sujet des enfants devraient dominer de manière positive. Rappelez-vous que pour qu’ils grandissent en bonne santé et qu’ils réussissent, ils ont besoin d’un père (et d’une mère).

Statistiques sur le divorce et indicateurs de dépression

Dans la société, on considère que les initiateurs de la destruction de la famille sont le plus souvent des hommes. C'est la première idée fausse et la plus répandue.

Rencontrez les chiffres:

  • 65% des cas sont les instigateurs des épouses divorcées;
  • La plupart des procédures de divorce dans le monde commencent après la célébration du 20e anniversaire de mariage. En Russie, l’âge du divorce est de 5 à 8 ans;
  • Le pourcentage le plus élevé de séparations entre couples âgés de 40 à 45 ans;
  • Près de la moitié des mariages se brisent en raison de la dépendance à l’alcool et aux drogues de l’un des époux;
  • On pense que s'il y a plusieurs enfants dans une famille, les chances de préserver le mariage sont réduites. Selon les statistiques, les familles nombreuses sont dans la même zone de risque que les autres (après tout, dans les familles nombreuses, il existe de nombreux autres problèmes, tels que les finances, le logement, etc.).

Comment vivre un homme après un divorce? Ici les expériences n’aident pas. Vous devez prendre en compte toutes vos erreurs passées, vous ressaisir, vaincre la dépression et recommencer une nouvelle vie. Vous pouvez contacter un psychologue avec des expériences émotionnelles fortes.

Dépression après un divorce chez l'homme

La collection complète de matériaux sur le sujet: la dépression après un divorce chez les hommes des experts dans leur domaine.

Le divorce est un événement dramatique dans la vie de chaque couple. Lorsqu'un mariage est dissous, non seulement le "capital" est divisé en deux. Une substance plus subtile s'effondre - quelque chose qui a été construit au fil des ans, voire des décennies. La «cellule de la société» est bouleversée, remplie d’événements vécus de façon émotionnelle et colorée. La dissolution formelle du mariage n'indique nullement l'achèvement du «projet». L'étape de la signature des papiers est suivie par la plus difficile: la période d'adaptation des époux à la nouvelle situation.

La dépression chez les hommes après le divorce est souvent la continuation de la procédure de divorce documentée. La dissolution du mariage n'est pas toujours la meilleure solution pour les deux. Le plus souvent, un divorce indique une crise dans les relations et n’est qu’une étape transitoire. Cependant, les traditions existantes ne prévoient pas de longs rituels de séparation avec la vie familiale. À moins que de longues procédures judiciaires n'offrent aux époux la possibilité de se "construire" l'un sur l'autre et de ressentir l'exhaustivité de la relation.

Nous recevons souvent des lettres demandant pourquoi un homme, après un divorce, s'intéresse à la vie de son épouse, alors qu'il vit ou rencontre déjà une autre femme. L'explication peut résider dans le plan des habitudes, dans le sens de la propriété, de la culpabilité, de l'ennui, de l'intérêt "comment est-ce mieux pour lui ou non?" Et pour d'autres raisons. Il n'y a pas de réponse universelle à cette question, n'importe quel motif peut être présent. Mais cela souligne une fois de plus que le côté formel de la dissolution d'un mariage n'épuise pas toute la «saveur» de l'événement.

Dépression chez les hommes après le divorce - causes et symptômes

Le mariage est non seulement une expérience sociale, mais également un contact émotionnel profond pour deux. Conjoints après le divorce - conséquence de l’intimité physique et psychologique établie depuis longtemps. L’aspect psychothérapeutique du mariage est l’une des fonctions les plus importantes de cette union. Il a été établi que les personnes qui vivent un «mariage positif» - sont physiquement et émotionnellement plus résistantes à un environnement extérieur défavorable, se distinguent par une meilleure santé psychosomatique.

La dépression chez les hommes après la séparation est souvent due au besoin de soutien pour vivre une période difficile et à la capacité limitée de la recevoir. Un contact émotionnel étroit n'a pas encore été établi avec la nouvelle femme et «l'ex-conjoint» n'appartient plus officiellement à l'homme, bien que des partenaires mutuels soient présents dans les deux partenaires. La situation est aggravée par d'autres expériences parmi lesquelles peuvent être:

  • déception rapide de l'idéal de «vie libre»: la liberté ne répond pas aux attentes, la nouvelle femme n'est pas meilleure que l'ancienne;
  • La «chasse à caractère sexuel» est un processus énergivore qui ne peut initier un piquant du moment que par la suite et conduit par la suite à un épuisement psychophysique;
  • appréciant la nouvelle réalité, l’homme est convaincu de l’absence d’avantages et de la présence de carences importantes (souci de la vie, se toilettant), le regret du réconfort perdu commence à rendre visite à «l’ex-conjoint» plus souvent;
  • La culpabilité peut hanter le mari qui a initié la dissolution du mariage, surtout s'il y a des enfants communs.

Le développement d'un trouble dépressif est indiqué par un certain nombre de symptômes et de modèles de comportement des hommes. Le principal problème est l'incapacité de s'amuser et, par conséquent, l'éloignement de la vie. Contrairement aux femmes en dépression post-fervente, qui manifestent ouvertement leurs émotions, le sexe fort «préfère» les autres technologies pour se sortir de situations dramatiques.

La dépression post-divorce chez l'homme peut s'exprimer par les symptômes suivants:

  • violation de la pensée et d'autres processus mentaux: la capacité de prendre des décisions, de se concentrer, de se souvenir;
  • l'abus d'alcool et d'autres substances psychoactives qui, à l'avenir, ne feront qu'aggraver la gravité de la névrose;
  • des accès de colère et d’agression, qui peuvent être dirigés non seulement vers l’extérieur, mais aussi vers l’intérieur;
  • perte d'intérêt pour le travail, les loisirs, la croissance de carrière, le bien-être matériel;
  • un sentiment persistant de culpabilité, de "remords" ou un sentiment d'inutilité et d'échec;
  • fatigue chronique, handicap;
  • troubles de l'appétit et modification du poids corporel;
  • douleurs à divers endroits - maux de tête, muscles, cœur;
  • puissance réduite;
  • pensées suicidaires.

Une personne dépressive devient émotionnellement vulnérable et dépendante, a besoin de plus de soutien. Dans le même temps, la capacité de recevoir du soutien des autres est réduite. La compétence de fragmentation est perdue - la capacité de voir, en plus du «blanc» et du «noir», différentes nuances du spectre. La «mondialisation» de la pensée («tout ou rien») est la marque de la dépression masculine. Récupérer le savoir-faire de la fragmentation positive - la capacité de voir des détails inspirants, des demi-tons, de profiter de moments agréables et d’ignorer les moments agaçants - est la tâche thérapeutique la plus importante.

"Je ne blesse pas" ou "les hommes ne pleurent pas"

Afin de préserver l'image d'un guerrier courageux, un homme ne partage pas ses sentiments et n'accepte délibérément pas l'aide. Le trouble névrotique cache tous les moyens à ses collègues, parents, amis - et tout cela au nom du stéréotype "un vrai homme ne pleurera jamais". En passant, il est plus facile pour une femme de survivre à un traumatisme psychologique grâce à sa capacité à partager la douleur avec le monde, à demander de l'aide et à accepter un soutien.

En moyenne, environ un an, il faut une «dépression masculine» pour pouvoir pleinement exercer ses droits. Le retard est dû aux larges possibilités de tomber dans l'oubli du sexe fort. Les connexions intimes, les substances psychoactives et autres «technologies de distraction», bien qu’elles remplissent une fonction thérapeutique temporaire, sont destructives à l’avenir.

La dépression pendant le divorce chez les hommes attend le moment où l'énergie s'épuise, lorsque les tentations désirées cessent d'être satisfaisantes. Lorsque le besoin de compréhension et de soutien atteint son apogée et que la capacité de réagir de manière adéquate à une tentative de soutien des autres est presque nulle. C'est le «piège émotionnel» du syndrome dépressif. "Noir" devient "trop ​​noir".

Combien de temps dure une dépression après un divorce? De plusieurs mois à plusieurs années. Sa profondeur et sa longueur dépendent d'un certain nombre de facteurs: de la volonté de la personne d'analyser son état et de rechercher des solutions, de la capacité à établir des relations positives et à fragmenter la vie en éléments constitutifs. À propos, la technique développée de fragmentation présente un inconvénient: au lieu de se concentrer sur les aspects positifs, l’homme se concentre sur les aspects négatifs.

Pourquoi la dépression post-divorce doit-elle être traitée?

Une grande partie des hommes se disent stoïquement «Je peux le gérer moi-même» ou même nier la présence d'un trouble dépressif, malgré les signes évidents de sa présence.

La détérioration de la qualité de la vie (jusqu'à l'effondrement financier et émotionnel complet), la perte de liens sociaux importants (ou de tous), l'alcoolisme et la toxicomanie, les troubles mentaux et autres pathologies de la santé, l'espérance de vie raccourcie, voire la mort (en raison d'une tentative de suicide «réussie») ).

  • Il n'y a pas de remède contre la dépression sans effets secondaires.
  • Le traitement médicamenteux des troubles psychonévrotiques a perdu de sa pertinence en raison de l’émergence de méthodes modernes et sûres de correction psychologique.
  • La dépression non traitée aggrave non seulement votre vie, mais "infecte" également ceux qui vous entourent.
  • Un moyen efficace de combattre la névrose est d’apprendre (ou d’auto-étudier) les techniques de la pensée positive et du comportement.
  • La psychothérapie offre à une personne la possibilité de penser clairement et lui permet de nouer des contacts positifs avec lui-même et avec le monde.

Ne commencez pas le cours de la maladie, réaffectez votre état à un spécialiste pour faciliter le passage de la période de récupération. La psychothérapie moderne offre aux hommes un partenariat - une coopération fiable, qui aboutit à une réévaluation des points de vue, à une coexistence confortable avec eux-mêmes et avec le monde, au désir de vivre et de construire un nouveau logement.

La confiance en soi, jouir de la réalité, se pardonner à soi-même et aux autres, une sage contemplation deviendront vos compagnons de vie. Vivez sans douleur, surmontez vos peurs, demandez de l'aide aujourd'hui pour commencer à bâtir votre avenir demain.

La phrase suivante de cet article provoquera une évaluation négative de ceux qui réfléchissent à la façon de se sortir de la dépression après un divorce. Cela semble être une tâche très difficile. Le fait est que les dépressions associées à la présence d’une autre maladie ou survenant de l’intérieur, sans raison apparente ou explicable, sont les plus graves, à la fois en termes de manifestation et, si possible, de guérison. Le premier s'appelle somatique et le second endogène. Les complications somatiques sont que le traitement d'une autre maladie peut prendre une très longue période, si elle peut être guérie du tout, et les secondes sont insidieuses, et les scientifiques n'ont toujours pas une idée précise de ce qui les cause. Dans ce cas, nous traitons des conséquences d'un processus très spécifique, qui s'exprime clairement dans tous les aspects: dans le temps et dans l'espace, dans les relations et dans la jurisprudence. L’événement a déjà eu lieu et tout dépend de l’évaluation que nous allons lui donner.

Le divorce peut conduire à la dépression

Qu'est-ce qui donne un divorce?

Pour commencer, essayons de détailler les conséquences elles-mêmes. Nous examinerons la situation dans laquelle les époux sont non seulement divorcés, mais sont également allés dans des foyers différents.

  • Changé le mode de vie habituel. Le matin, personne ne préparera le petit-déjeuner pour la deuxième fois et le soir, ils ne regarderont pas la télévision ensemble.
  • S'il y a des enfants, ils se retrouvent dans une famille inférieure et risquent de souffrir autant de parents.
  • La réévaluation de l'événement lui-même a commencé. Il peut y avoir des phrases dans ma tête que je voudrais crier au moment des combats de la famille dans la période «avant» le divorce. Il peut lui répéter qu'il était fatigué de son extravagance et elle lui a dit qu'il devait passer moins de temps avec ses amis et davantage avec sa famille. Bien sûr, ce cri que personne n'entend - tout se passe dans ma tête.
  • Des questions fatales et sans signification se posent. «Comment vais-je vivre?» Est le plus innocent d'entre eux. Et il y en a peut-être qui ne sont pas tout à fait appropriés et même philosophiques: «Quel est le sens de la vie?» Si la solution d'une telle aide pour trouver une réponse à la question de savoir comment faire face à la dépression après un divorce, ce serait une autre affaire. En pratique, cette échelle de pensée confond tout.

L'un des principaux complexes d'évaluation consiste à réaliser que les gens sont proches, que l'on peut marcher, parler, résoudre quelque chose. Cependant, c'est exactement ce qui ne peut être fait. Cette contradiction devient l'une des principales raisons pour lesquelles, essentiellement, la dépression survient après un divorce.

L’effondrement brutal d’une vie passée est perçu comme pire que la mort. Il semble que tout soit beaucoup plus clair et simple. L'homme est mort et rien ne peut être résolu avec lui. Ici, les deux sont en vie, mais cela ne marchera pas à cause des décisions prises plus tôt et des paroles prononcées.

Les décisions et les mots peuvent sembler une sorte d'abstraction. Puis quelqu'un attrape le téléphone et commence à appeler. Les négociations ne mènent à rien de bon, tout ne fait qu'empirer, puis commence l'apathie qui se transforme logiquement en dépression.

L'effondrement dramatique de la vie passée est perçu comme pire que la mort.

C'est la fin de la vie!

Dire que le divorce n'est pas la fin de la vie n'a aucun sens. Qui et quand pourrait lire et comprendre de tels mots. Tous sont perçus comme vides et sans compréhension. Cependant, nous allons essayer de comprendre une chose psychologique. Aucun argument, installation, encodage ne vous aidera si vous les dirigez explicitement dans la conscience. Les mots que le monde est beau, la déviation psychologique se transformera en une tentative de rire des ennuis et des souffrances. Un argument raisonnable "doit vivre pour les enfants, au moins" la mère acceptera. Mais après une demi-heure, il tombait sur le canapé, se baignait dans les larmes et disait: «Je dois le faire, mais je ne peux pas."

Vous trouverez ci-dessous 3 sujets de réflexion corrects. Vous devez penser à chacun pendant 15 à 20 minutes. Ce n'est pas pour la compréhension, mais pour la conscience intérieure, mais cela ne vient pas immédiatement. Nous prenons le sujet par sujet et pensons par vous-même. Il est possible que ce soit l’une des meilleures réponses à la question de savoir comment traiter la dépression après un divorce: orienter votre pensée dans la bonne direction.

  1. Oui! C'est la fin de la vie. Cette vie n'a pas fonctionné, mais a donné beaucoup d'opportunités. Tout d'abord, il y avait une expérience. Et cela ne dépend que de moi comment je l'utilise. Deuxièmement, la convergence des circonstances est assez heureuse. C'est la fin de la vie, mais je suis entier. J'ai eu l'occasion de diviser ma vie en deux différentes. La vraie vie après la mort! Je vais essayer... Et si quelque chose de bien sortait?
  2. Personne n'est à blâmer! Chacun a sa propre vérité. Je connais ses côtés négatifs et elle le mien. Blâmer les uns les autres, c'est qu'il n'y a pas une telle signification. Ils étaient incompatibles. Je n'ai plus besoin d'attendre ce qui va changer - je dois réfléchir à ce en quoi je peux transformer mon potentiel négatif. Son en tout cas n'est pas disponible pour moi. C'était juste à ce moment-là qu'il y avait un sot espoir d'un changement chez une autre personne, et maintenant ils ne sont plus importants. Il est temps de changer quelque chose en vous.
  3. Pourquoi Peut-être quelque chose d'autre... Nous devons admettre qu'il est inutile de fixer sur une personne. Il y avait de l'amour, il y avait une relation. Puis tout s'est mal passé. Pourquoi une telle confiance que dans quelques semaines une autre personne ne se rencontrera plus et que tout sera différent? Meilleur ou pire - est inconnu, mais sinon. C'est intéressant de voir ce que ça va être.

Il est inutile de fixer sur une personne.

Nous n’avons donc jamais recommandé de nous ressaisir et de nous calmer, puis de commencer à construire un nouveau monde. La première pensée déclare que la séparation est une petite mort, la seconde propose de reconnaître que personne n'est à blâmer, mais que, dans le même temps, chacun est coupable à sa manière. La troisième ne déclare pas qu'il y aura quelque chose de brillant et de nouveau. Peut-être que ça va, peut-être pas.

Sur les vagues du plaisir

La révélation suivante qui attend les lecteurs de cet étrange article est qu'il est faux de demander comment se débarrasser de la dépression après un divorce. Ce serait tout à fait raisonnable s'il s'agissait d'une autre espèce. Avec le même n'ont besoin de rien. Et pour quelles raisons...

Non seulement les chrétiens orthodoxes et les mystiques voient la dépression de deux manières. D'une part, c'est un péché, un gros problème qui cause beaucoup de souffrance. D'autre part, cela crée une opportunité de se concentrer sur votre monde intérieur. L’expression trouvée dépend de la personne elle-même: une personne peut prier pour la première fois et une personne essaiera de réfléchir à sa propre pensée. Nous avons devant nous une mine de matériel pour la pratique interne. Fait intéressant, il peut donner un plaisir qu'il est par ailleurs impossible de vivre. Les expériences et la conscience de soi sont beaucoup plus pointues, chaque bonne étape est donc source de plaisir.

Vous devez d’abord apprendre à voir ce qui est. Toutes les nuances de la sphère émotionnelle et de la pensée. Il y aura bien sûr pitié de soi, et tentera de combler ses faiblesses et le désir de parler. Ce dernier n'a pas besoin d'être fait entre amis et amies. Pour cela, il y a des prêtres et des psychothérapeutes.

Comment les hommes survivent-ils à un divorce?

La psyché masculine est plus susceptible de perdre une femme. Premièrement, l'amour de soi des hommes est blessé. Deuxièmement, si un divorce n’est pas lié à l’apparition d’un autre être dans la vie, des problèmes surgiront immédiatement du fait que les problèmes du ménage vont désormais se résoudre eux-mêmes. Troisièmement, les tentatives pour forcer les décisions sont caractéristiques des hommes. Il peut même y avoir des tentatives pour le retourner simplement en prenant une main. Bien sûr, rien ne peut être fait de cette façon. Il comprend cela lui-même... Après quelques heures, il y a une perte de force aiguë, l'apathie, les mains tombent. La dépression après un divorce chez un homme est particulièrement forte si elle l'a mis à la porte. Par exemple, ils vivaient dans son appartement et ses affaires sont maintenant ailleurs. Pas un état agréable...

Les hommes connaissent le divorce de différentes manières.

La première réaction comportementale est la commission de toutes ces actions ou inactions que la femme avait précédemment interdites... L’expression peut être différente, mais tout tourne toujours autour de quelques défauts fondamentaux.

Incliné au sexe féminin

Non, il ne commencera pas à chercher un nouvel "âme sœur". Au lieu de cela, le téléphone sera chauffé des appels à toutes les copines et copines copines. Maintenant, personne et rien ne limite.

Alcool et drogues

Il suffit de commencer ici, puis tout se passe bien. Un buveur divorcé avec une garantie saura comment sortir de la dépression à un homme après un divorce. Exclusivement à l'aide d'alcool.

Mocassin

Il y a beaucoup de tels hommes. C'est à cause de leur existence que les robinets ne fonctionnent pas chez les plombiers à domicile et que les portes intérieures sont cassées chez les constructeurs. Ils veulent regarder l’écran du téléviseur ou même la fenêtre sans rien dire. Il ne faut pas s'étonner qu'une telle personne passe 25 heures par jour sur le canapé sans épouse et que la dépression soit aussi légère qu'un oreiller et des pantoufles.

Que devraient-ils tous faire?

En fait, des expressions spécifiques peuvent être très nombreuses. Cependant, peu importe combien le marais de morosité attirerait, tôt ou tard, cela se termine. C'est l'une des propriétés de presque tous les types de dépression. Soudain, de façon tout à fait inattendue, elle se retire. Les hommes et les femmes doivent agir en ce moment même. Il est nécessaire de bien comprendre deux facteurs:

  • Cet état ne disparaît pas si simplement et par lui-même. Et ce n’est même pas une amélioration, mais un algorithme tout à fait naturel pour l’expression de la déviation mentale - parfois il est plus fort et parfois plus faible;
  • tout reviendra si rien n'est fait. Bien sûr, pour cela, vous devez savoir ce qui se transforme en dépression après un divorce chez un homme, que faire pour que la transformation soit positive.

Pas besoin d'écouter les conseils dans le style de "bons voeux", qui est connu où la route est pavée. Le moment ce responsable. Vous pouvez faire une liste d'événements personnels:

  • courir le matin;
  • s'inscrire à la section sportive;
  • nettoyer l'appartement;
  • aller à la réception chez un psychothérapeute;
  • trouver un passe-temps.

Chaque idée est géniale. Pourquoi ne pas vous inscrire à la section, pourquoi ne pas parler avec un psychologue? Mais c’est le moment… Chaque élément programmé et non mis en œuvre entraînera une nouvelle vague de dépression. Se faire faire des exercices et du jogging peut être très difficile, voire impossible. Un seul moyen de sortir - pour trouver ce que vous voulez. Aucune méthode ni technique spéciale de la psychanalyse n'est nécessaire pour cela. Nous ne le faisons pas parce que nous n’avions pas appris à l’école. Mais en fait, tout est simple… Nous prenons un sujet: «Changement de lieu, de voyage». Génial! Ça aide. Pas étonnant que les nobles soient constamment allés quelque part sur l'eau. Juste besoin de vous demander, et de quel type de voyage ai-je besoin? Il est possible que la réponse surprenne. Soudainement, quelque part dans les profondeurs, on pense qu'il est tout à fait possible de prendre une tente et de faire de la randonnée avec de vieux amis. Au moins banal week-end.

Voulez-vous vous débarrasser de la dépression? Donnez-vous un jour de congé!

En pensant de cette façon, vous pouvez faire une simple liste de génie. L’essentiel est de ne pas avoir peur d’être franc et de ne pas faire de blagues, telles que "bon, maintenant je vais tout laisser tomber et aller à la réception!"

L'essentiel est de pouvoir écouter votre voix intérieure, ce qui vous donnera les meilleures recommandations sur ce qu'il faut faire si une dépression survient après le divorce de votre femme.

Comment les femmes divorcent-elles?

Ils appartiennent également aux types les plus différents. Mais dans ce contexte, elles peuvent être divisées en deux groupes principaux: les mères et les femmes sans enfants. Les mères peuvent être beaucoup plus difficiles économiquement, mais parfois plus à l'aise psychologiquement. Et ce n’est pas seulement que les enfants peuvent prendre tellement de temps que le mil n’est pas à la hauteur de la dépression. Les enfants ne peuvent pas se raccrocher.

À cet égard, vous pouvez partager avec les lecteurs une observation. La plupart des conseils thématiques, qui sont souvent publiés dans les soi-disant magazines féminins, ont pour habitude de se concentrer sur eux-mêmes et sur leurs intérêts. Ceci est totalement inapproprié si on parle de dépression, car une telle concentration en est la cause. Personne ne souffre au fait même. Dans la tête se trouvent des mots complètement différents. Cela pourrait être «à quel point je suis malheureuse» ou «combien de souffrance j'ai dû endurer», «j'ai ruiné la moitié de ma vie». Toute l’expression des problèmes est construite autour d’un individu souffrant, il n’a donc aucun sens de penser à la façon de sortir de la dépression après un divorce.

Rien n'indique même que quelqu'un essaie de reprocher de l'égoïsme à quelqu'un. La question est différente… Si tout cela a provoqué une dépression et que ses signes sont suffisants, tenter de faire quelque chose pour vous-même peut avoir l'effet inverse. Nous ne parlons pas d'essayer de faire quelque chose d'utile ou d'agréable ex. Si une décision finale est prise, il n’est pas seulement nécessaire de l’empêcher de prendre ses affaires. Tout le reste est dans le passé. Mais vivre après un divorce sera dix fois plus facile s'il y a quelque chose en dehors de vous.

La dépression chez les femmes après un divorce va beaucoup plus vite simplement parce qu'elles n'ont souvent pas besoin de regarder. Enfants, parents, amies... Même les animaux de compagnie restent souvent avec les femmes quand ils se séparent. Donc, le champ d'application de la force est le plus souvent trouvé.

Séparément à propos du solitaire

C'est beaucoup plus difficile pour celles qui restent dans un appartement vide après le départ de son mari. Comme la nature féminine est complètement différente, les conseils ne sont pas très similaires. Les femmes ont juste besoin de tous les moyens qui ne seront pas laissés seuls avec leurs pensées. Même la similitude d'un tel comportement avec la fuite de soi ne devrait pas être embarrassant. Parfois, vous devez - fuir.

Parfois, vous devez fuir la solitude!

Il y a toujours beaucoup plus d'endroits où vous pouvez trouver des amis et des amis que nous pouvons imaginer.

Peu de scepticisme réaliste

Nous ne devons pas oublier que souvent les gens mentent: à eux-mêmes et aux autres. L'ex-mari peut recevoir un appel ou un SMS. Elle a sincèrement, elle n'a pas besoin de mentir à cet égard, raconte à quel point elle est mauvaise. Lui, bien qu’il y a une heure, il ait eu une pensée très négative pour elle, a été soudainement surpris par la question de savoir comment aider sa femme à se sortir de la dépression. Le fait qu'elle soit sienne à ce moment ne dérange pas. Il peut voler à toute vitesse... Cependant, il ne veut pas rétablir la relation, elle aussi. Mais tout à coup, de façon inattendue pour les deux, ils comprennent qu’ils s’aiment.

La vie est une chose compliquée. Il est possible que sur 100 situations de ce type, au moins une ait fini par se remarier et vivre dans l'amour et l'harmonie. Les 99 autres ont conduit uniquement au fait que tous les scandales, tous les facteurs négatifs des derniers mois sont revenus. Et rien de bon n'est arrivé. Gardez cela à l'esprit et restez vigilant!

Divorce - beaucoup de gens ont déjà peur de ce mot d'incertitude et de la peur de rester seuls avec tous les problèmes. Certains ont tellement peur de cette épreuve dans leur vie qu'ils sont prêts à tout endurer pour tenter de sauver leur famille. Mais si le divorce a eu lieu, la personne peut éprouver des sentiments de désespoir, d’apathie et de dévastation. Et une telle dépression prolongée après un divorce menace de devenir une affection permanente qui peut évoluer vers une forme grave de maladie mentale.

Pour beaucoup de gens, le simple fait de divorcer est simplement une source de stress et d’anxiété, et pour certaines personnes, diverses formes de dépression au cours d’un divorce sont très difficiles. Ces choses doivent essayer de se préparer à l'avance, bien que ce ne soit pas toujours possible, car l'annonce d'un divorce peut être subite de la part de sa moitié, sans attendre un tel coup. Comment être dans une telle situation, comment pouvez-vous vous préparer à vaincre la dépression après un divorce?

Conseils généraux pour les femmes et les hommes

La chose principale dans cette position - ne pas perdre courage. La vraie dépression fait référence à une maladie qui n'est pas vraiment commune. Et la prétendue dépression du divorce est souvent confondue avec une affection sous-dépressive caractérisée par une détérioration des performances, une baisse de l'humeur et d'autres signes.

Pour faire face à la mauvaise humeur, tout le monde peut, surtout, vouloir cela et ne pas succomber au découragement. En même temps, il est important de trouver beaucoup de choses à faire de toute urgence. Dans ce cas, vous ne pouvez pas avoir pitié de vous-même. Ici, le plus important est de vous plonger dans les soucis actuels, les nouvelles connaissances et si des pensées oppressantes de solitude sont observées, elles doivent être immédiatement chassées. Même si vous souhaitez simplement vous allonger sur le canapé, vous devez vous forcer au moins à marcher. De telles actions ne manqueront pas de changer graduellement l'état émotionnel d'une personne.

Un moyen efficace de sortir de la dépression pendant un divorce et de se débarrasser d'un état aussi déprimant ne peut que donner une attitude positive. Par conséquent, vous devriez essayer de trouver quelque chose de positif dans les situations normales qui se produisent quotidiennement. Il faut croire en soi, se réjouir du fait que dans la vie, une chance est donnée pour un changement capital, ne serait-ce que par un divorce aussi inattendu. Aujourd'hui, la séparation est déjà devenue un fait inévitable dans la vie de nombreux couples, qui doivent pouvoir survivre dans la dignité.

Tous ces conseils généraux peuvent être recommandés aux femmes et aux hommes. Mais il s'avère que les femmes et les hommes souffrent de dépression lors de la séparation et que les conséquences d'un divorce sont différentes. Quelles sont ces différences, comment surmonter ce fait et comment surmonter la dépression après un divorce? Que peut conseiller spécifiquement chaque étage?

Etat émotionnel après le divorce chez l'homme

Les spécialistes notent que le divorce est plus souvent toléré par les hommes. Ils associent cela aux particularités de l'éducation et aux normes sociales. Après tout, les garçons, en tant que futurs hommes, ont appris à cacher leurs sentiments, à ne pas se plaindre et surtout à ne pas pleurer. Il est important que dans l'amitié masculine, il existe toujours un certain esprit de rivalité. Un homme qui vit des moments difficiles dans sa vie ne peut pas se permettre de parler ouvertement de ses sentiments, craignant le ridicule et les reproches de la faiblesse d’amis.

En conséquence, l’alcool est le moyen le plus économique de soulager rapidement la tension et le chagrin. Eh bien, si un homme est capable de s'arrêter à temps, sinon l'état dépressif apparu lors d'un divorce pourra détruire toute sa vie. Par conséquent, pour qu'un homme puisse surmonter avec succès sa faiblesse interne et sa solitude déprimante, il est préférable de trouver un passe-temps pour l'âme de chacun, de faire quelque chose d'intéressant. Peu à peu, la nouvelle entreprise tardera et passionnera, et la mélancolie et les souvenirs du passé s'effaceront et ne seront pas perçus aussi douloureusement qu'au début.

Etat émotionnel après le divorce chez la femme

Tellement par nature que les femmes sont moins retenues dans la manifestation de leurs sentiments. Pour cette raison, le plus souvent, les femmes subissent leurs blessures mentales plus rapidement et plus facilement. Ils partagent leurs sentiments et leurs douleurs avec des amis et trouvent rapidement un soutien émotionnel de leur part. Dans le même temps, il est important que la société traite d'avance favorablement la femme laissée avec l'enfant dans ses bras. Tout le monde essaie de soutenir et d'aider une telle femme, alors qu'elle reçoit un soutien constant de la part de ses parents, amis et collègues.

Comme l'expliquent les experts, la dépression après un divorce dépend souvent du soutien affectif de la société. C'est la participation des autres, les discussions et les conseils sont le meilleur remède contre le chagrin et le désir ardent d'une personne.

Et si une femme peut obtenir un tel soutien plus rapidement et plus facilement, alors, pour un homme, c'est précisément le problème.

En conséquence, les femmes en divorce et la dépression après le divorce, il est fortement recommandé de ne pas se cacher de la communication avec les amis et la famille. Seules la sympathie humaine, la capacité de parler et d’obtenir de l’aide pourront aider une femme à survivre dans des moments difficiles de sa vie et à se séparer d’un être cher. Lors d'un divorce, les femmes, comme les hommes, sont les mieux placées pour tenter de trouver un nouvel emploi. Cela détournerait de tout sentiment et vous remonterait le moral.

Beaucoup de gens qui vivent un divorce dans leur vie et leurs proches sont intéressés par la durée de l'état dépressif. La durée de la dépression après un divorce, ainsi que son degré de gravité, dépendent directement de l'état émotionnel de chaque personne individuellement. Par conséquent, dans cette période difficile de votre vie, ne vous fermez pas, mais communiquez avec vos amis, recherchez de nouveaux intérêts. C’est-à-dire vivre pleinement, en essayant de s’éloigner des souvenirs douloureux du passé, qui ne peuvent jamais être restitués.

Lida, trente ans, à la réception, économiste dans une entreprise réputée: «Vous vous souvenez probablement de moi en tant que médecin. Je vous ai rendu visite à plusieurs reprises il y a environ deux ans, souffrant de dépression après le divorce de mon mari. Je vais bien maintenant, plus ou moins, mais mon ex-mari vous a amené. Nous communiquons avec lui, nous pouvons même dire que nous sommes amis. Il rend régulièrement visite à son fils, traite avec lui. Nous avons échangé l'appartement, mon mari a maintenant un petit studio. Mais son comportement m'inquiète. Immédiatement après le divorce - c’était inattendu pour moi, nous vivions ensemble pendant sept ans, nous nous aimions ", je n’étais pas moi-même, dépressif, je ne savais pas quoi faire, je ne voulais même pas vivre. Il est terrible de se souvenir de ces quelques mois... Peu à peu - et avec votre aide - elle s'est prise en main, a commencé à accorder une plus grande attention au travail, j'ai obtenu un deuxième diplôme de l'enseignement supérieur. Je me suis fait de nouveaux amis, j'ai commencé à rencontrer des hommes. Le grand amour n'a pas encore rencontré, mais... quelques petits sont passés. Un de mes "petits amis" m'appelle pour me marier, mais pour le moment je pense à...

Mais Sergey a étonnamment bien supporté notre séparation: il était enjoué, tendu, il m'encourageait. Avec une femme qui a été la raison de notre divorce, il a cessé de se rencontrer, il a des liens brefs et insignifiants. Il a commencé à trop manger, le soir il boit de la bière (2-3 bouteilles), qui n'a jamais été suivie. A grossi Le samedi, nous allions toujours - pendant de nombreuses années - à la piscine, mais maintenant, il a oublié le chemin. Dans l'entreprise, il était toujours en règle et il est en retard au travail. Il m'a récemment dit que le chef (son ami de l'institut!) Le réprimandait pour son "manque d'initiative". Parlez-lui, docteur!

Sergey lui-même avait le sentiment que «quelque chose n'allait pas bien» avec lui. Il s'est plaint de trop manger, surtout le soir, de l'abus de bière, du désir de dormir le matin, du manque d'intérêt pour le travail. Avec ses amies, les jeunes femmes se rencontraient rarement. Immédiatement après le divorce, Sergey comptait un bon nombre de femmes, mais leur nombre a maintenant été réduit à deux. Sergey semblait regretter le divorce lui-même, mais il n'allait pas retourner à Lida, ni même penser à créer une nouvelle famille. Mon nouveau client s'inquiétait de la baisse du désir sexuel et d'une légère diminution de sa puissance. Dans la conversation, il m'a impressionné, comme on dit, «un peu confus», ne sachant pas comment vivre.

Dépression tardive après le divorce

Depuis la science psychologique existe, il est généralement admis que la rupture d'une famille prospère qui existe depuis cinq à sept à dix ans est un traumatisme psychologique grave principalement pour une femme. Des milliers d’experts ont soutenu que l’écart d’attachement émotionnel à long terme entre la majorité des personnes de sexe juste entraînait d’abord un état de crise aiguë, qui se transformait ensuite en dépression chronique. «Après l'effondrement d'une union matrimoniale réussie et durable, une femme ne retrouve presque jamais son niveau de santé mentale précédent», déclare le plus grand psychothérapeute moderne Norman Farberow. Une personne divorcée sur huit fait une tentative de suicide, une personne sur quatre demande une aide psychothérapeutique, plus de la moitié souffrent de dépression grave nécessitant un traitement; Au cours de la première année qui suit la séparation, les femmes prennent la moitié des antidépresseurs vendus dans les pays civilisés - même un psychologue de deuxième année le sait aujourd'hui. Considérant que dans les grandes villes, environ 50% de toutes les familles se séparent, la plupart d’entre elles - après 5 à 7-10 ans de mariage, il apparaît clairement à quel point le problème est grave: «syndrome post-divorce».

Mais il est beaucoup plus facile pour les hommes de rompre le long attachement émotionnel - nous avons une expérience positive de cet écart. Nous entendons la séparation de la mère et la transition vers le soi-disant. La «sous-culture masculine» se situe entre 5 et 7 ans de la vie de nos enfants. En effet, immédiatement après le divorce, on n'observe en eux aucune dépression prononcée, aucun souvenir intrusif de la vie familiale passée, ni sentiment de culpabilité, ni peur de l'avenir. La «facilité» de passer des liens matrimoniaux à un style de vie complètement différent étonne et même choque les ex-femmes. Quel est le sort des hommes divorcés aux yeux des statistiques psychologiques? 65% d'entre elles se remarient dans les cinq prochaines années, tandis que la grande majorité d'entre elles ne regrettent pas le divorce mais sont convaincues que la première femme était meilleure. 15% se marient entre cinq et dix ans après le divorce. Les 20% restants qui créent une nouvelle famille (ou un couple permanent) seulement après vingt ans ou plus sont du plus grand intérêt pour les psychothérapeutes, passant ainsi les 20 meilleures années de leur vie, de 27 à 47 ans environ, sans attachement constant. Ce groupe d'hommes - ainsi que ceux qui n'ont pas initialement créé de famille, condamnent 30 personnes à la solitude et, dans certaines villes - 33% de représentants assez honnêtes du beau sexe.

Mais au cours des dix dernières années, les hommes divorcés sont devenus l’objet d’une attention soutenue des psychologues, psychothérapeutes et sexologues. L’une des raisons en est la forte augmentation du nombre de demandes d’aide psychothérapeutique et sexologique. Aujourd'hui, elles représentent 30% des clients du praticien et dans la moitié des cas, comme dans le cas de Sergey, les ex-femmes les amènent à la réception. Les problèmes les plus fréquents sont la dépression, la solitude, la confusion, les excès alimentaires, l’abus d’alcool (plus souvent - la bière!), La diminution de l’intérêt pour les activités professionnelles, la diminution des activités sexuelles, l’apparition de l’éjaculation précoce et d’autres troubles sexuels. En règle générale, ces symptômes atteignent leur développement maximum au milieu de la deuxième année après le divorce et sont appelés «syndrome du dix-septième mois». Quelles sont les causes de ce syndrome?

Les études psychologiques, y compris les plus modernes et les plus fiables (introduction du «sérum de vérité», sondages dans un état d'immersion hypnotique - le tout, bien sûr, sur une base volontaire!) Ont montré que la déception venait en premier parmi ces raisons. L'un des motifs les plus importants de se séparer de son conjoint est l'idée (souvent assez vague) que, étant «libre», il rencontrera une femme extraordinaire, belle, sexy, gentille, bienveillante et bien sûr plus jeune. Il rêve de sensations sexuelles lumineuses différentes du sexe ordinaire avec sa femme. Ces rêves ne se réalisent que partiellement. Une connaissance plus étroite des nouvelles femmes apporte non seulement de la joie, mais aussi souvent de la déception, voire du ressentiment: les amis ne se soucient pas assez de nous, nous critiquent et nous reprochent, et parfois nous trompent sexuellement. La fête dont on rêvait ne fonctionne pas, et lorsque cette pensée pénètre enfin dans la conscience, quand une évaluation réaliste de la femme est formée, une dépression se forme. En même temps, une évaluation plus claire et plus détendue d'une vie de famille antérieure est en cours et dans notre mémoire (c'est ainsi que notre mémoire est organisée!), Les épisodes les plus joyeux et les plus légers de la vie conjugale émergent. À l'heure actuelle, plus de la moitié des divorcés envisagent de retourner dans leur famille, mais les dures lois de la communauté masculine nous interdisent formellement de le faire.

Tout le monde ne peut pas vivre seul

À cette période, la fatigue mentale d’une vie de célibataire indépendante s’accumule également. En nous séparant de la famille, nous rêvions de libérer ou du moins de réduire le fardeau des soucis et de la responsabilité de la famille afin de devenir plus libres. Mais après plusieurs semaines d’ivresse de liberté, la plupart des divorcés commencent à comprendre que vivre seul n’est pas aussi facile qu’il semblait pendant de nombreuses années de mariage. La plupart des hommes ont de nombreuses impulsions «destructrices» internes - le désir de boire «au-delà de la raison», de trop manger, de passer plus de temps à se divertir, à avoir des relations sexuelles, etc. Les femmes ont moins d’impulsions et, mieux organisées, plus sociales, elles les répriment beaucoup mieux. Dans le couple, ce sont eux qui portent le début social, organisant, aidant le partenaire à diriger son énergie vers le courant social dominant, aidant à faire face à ces impulsions.

Pour beaucoup d'hommes, l'un des facteurs les plus importants (et même les plus importants!) Dans le mariage est ce que l'on appelle le «syndrome des cadets des écoles militaires» ou, comme l'appelle F. Pittman, le «syndrome des cadets non standard». Imaginez un jeune homme d'une famille intelligente, loin des intérêts militaires, qui a terminé ses études ou qui étudie déjà dans une université. Et soudainement, contrairement à l'opinion de ses parents et de ses amis, il entre dans une école militaire ou se porte volontaire pour rejoindre l'armée. Des études psychologiques approfondies sur de tels jeunes hommes, notamment des enquêtes sur l’immersion hypnotique, menées aux États-Unis et en Grande-Bretagne, ont montré: ils ressentent vaguement des pulsions, des aspirations à consommer de l’alcool, des drogues, une vie en désordre, et cherchent le salut dans l’armée... de leur part. Permettez-moi de souligner que ces jeunes ne sont toujours pas des ivrognes, ni des toxicomanes, ni des fêtards, mais ils ont déjà le sentiment qu'ils peuvent le devenir. Après avoir servi avec succès dans l'armée pendant 20 ou 25 ans et après leur retraite, ils boivent souvent de l'alcool presque instantanément, incapables de "se libérer" pour résister à leurs propres pulsions destructrices. Il est clair que pour beaucoup d'hommes, la vie de famille joue le rôle stabilisateur de l'armée et, en dehors de celle-ci, leur psyché s'effondre - parfois assez rapidement.

Si vous examinez le cœur de la plupart des représentants du sexe fort, vous verrez qu'ils rêvent et fantasment sur une vie de célibataire «libre», sur la liberté sexuelle, sur la possibilité de mener une vie intime non pas avec une femme, mais avec différentes femmes, même au hasard. Pour confirmer cela, je pourrais citer beaucoup de faits, mais je ne donnerai les résultats que d’une seule étude. Patrick MakGI a étudié les motivations et les fantasmes des employés d’une entreprise informatique de 30 à 45 ans basée à Chicago, représentants typiques de la classe moyenne américaine. Avec l'introduction du «sérum de vérité» à la question «Quel ami envies-tu et pourquoi? ”83 personnes interrogées sur 100 ont cité les noms de deux collègues non mariés. Et ils étaient jaloux de leur liberté sexuelle et de leur manque de responsabilité envers leur femme et leurs enfants. Je dois dire que dans le groupe de célibataires enquêtés et il n'y avait que deux! Dans le même temps, aucun de ces 83 «envieux» ne va quitter sa famille pour s'embarquer dans «l'océan de la liberté» - ils savent qu'ils ne «tireront» pas cette liberté!

Et une autre circonstance importante. Dans les premières années qui suivent le divorce, la plupart d'entre nous essayons de réaliser nos rêves et nos fantasmes: avoir une vie sexuelle intense avec plusieurs partenaires. En règle générale, l'un d'entre eux est permanent, les autres sont temporaires, souvent pour deux ou trois réunions. Dans les fantasmes des hommes mariés, une grande place est occupée par les soi-disant. impulsif (j'ai vu - j'ai rencontré - j'ai entamé une relation sexuelle) et des liens à court terme - ils n'ont pas leur place dans le mariage. Mais le sexe est impulsif, à court terme, avec un partenaire «entrant» - pas du tout comme le sexe conjugal. Avec ma femme, nous avons un soi-disant. L '«ajustement» est psychologique et biologique, le second est encore plus important. Bien qu’il n’y ait pas d’attirance particulière les uns pour les autres (après plusieurs années de mariage), les corps du mari et de la femme se sont «ajustés» l’un à l’autre au niveau du biorythme, l’excitation se produit rapidement, sans long-métrage, la proximité se produit de manière stéréotypée, le plaisir est intense et la décharge est atteint en 4 - 5 minutes.

Une vie intime avec de nouveaux partenaires, parfois inconnus, nécessite des coûts énergétiques bien plus élevés - psychologiques et physiologiques. La partenaire doit être encline aux relations intimes, elle doit être caressée pendant longtemps, les rapports sexuels sont plus longs et plus énergiques (après tout, il n’ya pas de pré-ajustement, il faut au moins 5 à 7 rencontres pour se former, au moins un attachement émotionnel minimal est nécessaire!). Je ne citerai qu’un paramètre (parmi l’ensemble): au voisinage de la femme, la fréquence cardiaque augmente de 8 à 10 battements par minute et est maintenue pendant 3 à 5 minutes après la fin des rapports sexuels. Dans les rapports sexuels avec un nouveau partenaire, l’augmentation est de 30 à 40 coups et dure 15 à 20 minutes. Les chiffres parlent d'eux-mêmes! Un partenaire doit être motivé par son propre enthousiasme, vous devez surveiller de près son état, vous devez poursuivre la communication avec elle après une relation intime, vous devez souvent l'emmener à la maison! Bien sûr, une telle proximité procure beaucoup de joie, mais prend également beaucoup d'énergie, réduit l'efficacité, l'initiative. Cette brillante vie intime, dont on rêvait depuis de nombreuses années en mariage, n’était que partiellement accessible et, pour beaucoup, totalement inaccessible. Des chercheurs de différents pays ont constaté une baisse significative de l'activité sexuelle chez la majorité des divorcés en un an ou un an et demi après le début de la vie «libre». Elles refusent même les offres actives de relations sexuelles émanant de femmes elles-mêmes, souvent jeunes et de caractère, rejettent exactement ce dont elles rêvaient depuis de nombreuses années.

Quant à la responsabilité de la famille, qui opprime tellement beaucoup de maris et dont ils fuient, elle est remplacée par une responsabilité nettement accrue pour vous-même: vous n’avez personne à consulter, personne à dire, personne à soutenir dans un moment difficile ou difficile. La fonction la plus importante de la famille est psychothérapeutique et la maîtresse, même la plus bienveillante, ne peut pas assumer cette fonction - la relation avec elle n’est pas assez empathique. Selon B. Trubnyak, deux tiers des divorcés trois ans après le divorce considèrent leur «ancien» comme une personne plus digne d'une nouvelle épouse ou d'un ami permanent.

Des études sur le «syndrome du dix-septième mois» ont montré qu’à cette époque, la plupart des divorcés songent à retourner dans la famille ou à en créer une nouvelle: ils sont prêts à fuir cette liberté tant attendue.

Si vous sortez avec un homme divorcé - conseil d'un psychothérapeute

La première recommandation concerne les ex-femmes. Ne prenez pas soin de son mari, la dissolution du couple est définitive et irrévocable, quoi que puisse en dire l'ex-mari. Vous n'êtes pas obligé de courir après lui, vous dites: «Vous reviendrez quand même à moi!» - ne suit pas non plus (cela ne fait que renforcer la résistance). Mais pour garder la porte ouverte, maintenir des relations amicales est nécessaire. Au moment où il est «mûr» pour un retour, vous pouvez y penser. Contrairement à la croyance populaire: «Un homme est parti - il a coupé la parole», «Ne retournez pas à vos anciens amants!» En fait, tout se passe différemment. Selon les statistiques, dans les grandes villes de Russie, chaque quatrième divorcé épouse à nouveau son ex-femme et tous les trois aimeraient le faire.

La maîtresse des divorcés doit avant tout être patiente. Vous êtes bien ensemble et vous ne comprenez absolument pas pourquoi il se refuse à vivre ensemble, pourquoi il est satisfait de se réunir deux ou trois fois par semaine. N'oubliez pas qu'il n'a pas détruit la famille pour pouvoir en créer une nouvelle bientôt; il veut jouir de la liberté, y compris sexuelle. Pour créer une nouvelle famille, il a besoin de temps, allez-vous le presser - détruisez la relation.

Le fait que votre ami ait vécu dans un mariage plutôt prospère pendant cinq, sept ou dix ans vous induit souvent en erreur, il semble qu'il ne songe qu'à trouver une nouvelle épouse convenable. Mais il y a de fortes chances que votre ami s'adapte à la vie autonome et choisisse lui-même un «baccalauréat à long terme» pour tomber dans les 20% qui vivront encore plusieurs années. Par conséquent, «ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier», ne vous limitez pas à communiquer avec d’autres prétendants potentiels.

La présence des divorcées est la caractéristique la plus caractéristique des personnes divorcées au cours de la première année et demie - deux ans après le divorce. Bien sûr, cela est extrêmement désagréable pour vous, mais protester contre cela, le ressentir est inutile et nuisible, acceptez simplement cette circonstance.

Comme le prouvent de solides recherches et mes observations du psychothérapeute pendant près de trente ans, en communication avec une femme divorcée occupent deux positions polaires. Le premier concerne les soins excessifs, domestiques et gastronomiques, à la limite du fawning. La seconde est la retenue excessive dans cette prise en charge, la position «Nous vivrons ensemble - je montrerai toutes mes capacités, mais pour l’instant je ne suis qu’un amoureux - un minimum de précaution!» Les deux positions ne sont pas moins prometteuses. Vous devez clairement montrer ce qu'il y a de mieux en vous - de la vie au sexe, mais sans diligence excessive.

Je vous souhaite du succès!

Alexander Poleev, psychothérapeute, candidat des sciences médicales,
Professeur associé à l'Université pédagogique d'État de Moscou

  • La psychologie harmonique et l'harmonie matrimoniale concernent le type harmonique (stock de personnalité) d'un homme et d'une femme, qui sont, la compatibilité, les types de relations humaines.
  • Un remède pour l'amour - un aperçu des méthodes psychologiques pour se débarrasser de l'amour, une revue basée sur la pratique réelle
  • Les peurs masculines - les peurs masculines les plus courantes, les mythes et les stéréotypes
  • De la biographie de grandir - l'aspect médical. Le garçon grandit avec son pénis - de tabou à pain grillé - la formation d'un homme à partir d'un garçon, aspect physique et psychologique, maturité émotionnelle
  • Le chromosome Y et le pouvoir - la définition du progéniteur d'Adam, Eve a 84 000 ans de plus qu'Adam? Apparition dans l'évolution du chromosome Y, relations entre génotype et nom de famille, évaluation de l'adultère, recherche de parents génétiques, de Juifs noirs, du chromosome Y - la cause de la "lutte" des sexes, un tournant dans l'évolution
  • Tous les articles de la section psychologie

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie