Les troubles des capacités intellectuelles, de la communication et du comportement humain sont les principaux signes de la présence d'une maladie mentale - le retard mental. L’étude de toutes les formes de retard intellectuel relève de la compétence d’une section de psychiatrie telle que la «Psychologie des personnes atteintes de retard mental».

Facteurs déterminant la présence de la maladie

La déficience mentale en tant que maladie psychologique est classée dans les cas suivants:

  • en présence d'un faible niveau d'activité intellectuelle, déterminé par l'échelle d'Eysenck;
  • en présence de difficultés dans la vie sociale d'une personne se manifestant dans plus de trois domaines de la vie.

Sur cette base, on peut comprendre que le faible niveau de développement intellectuel et la désorientation sociale sont les principaux signes de retard mental de l'individu.

Causation de retard mental

Des troubles mentaux caractéristiques dus à un développement insuffisant de la personnalité peuvent survenir même au cours du développement intra-utérin ou à la suite d'un accouchement difficile. L’apparition d’un retard de développement est possible au cours des premières années de la vie d’un enfant. En outre, la probabilité d'une maladie mentale sous la forme d'un retard mental dépend de l'hérédité de la personne.

Causes génétiques de la maladie

Une variété de changements dans l'ensemble génétique d'une personne est à l'origine de plus de la moitié des pathologies de l'arriération mentale. Les mutations génétiques se produisent au niveau des gènes et au niveau des chromosomes. La maladie de Down est l'une des formes les plus courantes de mutation chromosomique humaine. Le daunisme se réfère à la forme oligophrénique de retard mental.

Étiologie exogène de la maladie

Une des causes exogènes de la maladie, notée par les médecins, est la neuroinfection. Parmi les causes plus rares d’apparition de la maladie figurent diverses lésions cérébrales et une intoxication grave du corps.

Degrés d'arriération mentale

Le retard mental, comme toute maladie ou pathologie, a différents critères selon lesquels la maladie est divisée en types, degrés et formes. La classification de l'arriération mentale est déterminée par le degré d'évolution et les formes de manifestation de la maladie.

Le degré de retard mental est divisé en:

  • facile, avec un niveau de QI compris entre 50 et 69 points;
  • moyen, avec un niveau de QI compris entre 20 et 49 points;
  • sévère, avec un niveau de QI inférieur à 20 points.

Le niveau de QI détermine la présence de divers degrés de maladie chez un patient. La détermination de l'indicateur du niveau de développement du patient se fait en passant les tâches dans le formulaire de test. Cependant, il s’agit d’une division très conditionnelle de la gravité de la maladie. Certaines associations médicales mondiales proposent une division plus étendue du degré de retard mental. Les psychiatres et psychothérapeutes américains divisent le retard mental en cinq degrés de gravité. La classification américaine de la maladie, en plus des trois degrés présentés, comprend une frontière supplémentaire et un degré profond.

La forme limite du sous-développement mental inclut avant tout le retard mental chez les enfants. Au départ, il ne s'agit pas d'un trouble mental très grave, qui constitue un lien intermédiaire entre l'état normal et altéré de la psyché humaine. On pense que le retard mental limite est bien traitable.

Variétés de la maladie

Les types de retard mental sont classés en fonction du degré de gravité de la maladie et se divisent en:

Le degré, le type et la forme de retard mental ont une relation directe. Par exemple, un léger retard mental est caractéristique de l'idiotie. Les manifestations de l'idiotie comprennent: un léger sous-développement de la psyché, une incapacité à penser de manière large, une pensée primitive, etc. Un léger retard mental peut être à la fois congénital et acquis au cours des premières années de la vie.

Idiotie et imbécillité

Les degrés moyen et profond de la maladie sont le plus souvent exprimés en imbécillité ou idiotie. Le type de retard mental imbécile se caractérise par un niveau moyen de sous-développement mental. Cette pathologie prive une personne de la capacité de penser de manière abstraite et généralisée. Les patients présentant un retard mental modéré exprimé sous forme d'idiotie ne peuvent pas se servir seuls, il est presque impossible de leur apprendre à travailler.

Un trouble mental tel que l'oligophrénie se manifeste à tous les niveaux d'arriération mentale. Les troubles mentaux sous forme d'oligophrénie sont simples et complexes, ce qui est compliqué par divers troubles mentaux.

Les principales formes cliniques de retard mental incluent:

  • Le syndrome de Down;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • Paralysie cérébrale;
  • l'hydrocéphalie;
  • le crétinisme;
  • Tay - maladie de Sachs et ainsi de suite.

Il ne s’agit pas d’une liste complète de toutes les manifestations cliniques du retard mental, mais les plus courantes doivent être examinées plus en détail.

Daunisme

Le syndrome de Down en tant que forme clinique de retard mental survient chez près de 10% des patients atteints de troubles mentaux. Les personnes souffrant de cette maladie ont une petite taille, une petite tête arrondie, des yeux étroits et obliques, ce qui explique pourquoi le Daunisme s'appelait il y a quelque temps mongolisme. Mais en réalité, cette similitude externe est sans fondement, car le syndrome de Down souffre de représentants de toutes les nationalités et de toutes les races.

Avertissement de retard mental

La plupart des cas probables de sous-développement mental peuvent être facilement diagnostiqués pendant la grossesse ou à un âge précoce de l'enfant. À cette fin, des études de dépistage spéciales sont menées dans toutes les cliniques pour femmes et les maternités.

Pour empêcher le futur bébé de tomber malade, une femme enceinte doit adopter un mode de vie sain, éviter les situations stressantes et effectuer les recherches nécessaires à temps.

Après la naissance, les mères doivent être attentives à la santé de l'enfant, suivre scrupuleusement toutes les recommandations du pédiatre et, en cas de suspicion de retard de développement, contacter immédiatement un spécialiste.

Malgré le fait que de nombreuses formes de retard mental sont considérées comme incurables, la correction correcte de son psychisme joue un rôle important dans la vie d'un tel patient. Un diagnostic précoce, le soutien de la famille, l'assistance nécessaire de psychiatres et de psychothérapeutes et la réadaptation sociale peuvent modifier de manière significative le niveau de qualité de vie des patients porteurs d'un diagnostic de retard mental.

Troubles mentaux chez les enfants

Il arrive qu'un enfant soit très différent de ses pairs - il ne gère pas ce que l'on donne facilement aux autres enfants et son développement mental ne répond pas aux normes. Maintenant, ces enfants préfèrent être appelés «enfants spéciaux». La perturbation du développement mental de l’enfant est un grand défi pour les parents. Tout le monde n’est pas en mesure de supporter ce fardeau, sachant qu’à l’avenir, son bébé pourrait se révéler être exclu de la société. Pendant ce temps, les troubles du développement mental chez les enfants sont souvent susceptibles de correction.

Troubles mentaux ou norme

Au cours des diagnostics du développement mental d'un enfant, les spécialistes utilisent des normes qui sont en fait des indicateurs moyens, elles sont donc plutôt arbitraires. Ainsi, si un enfant maîtrise les habiletés du mouvement, de la parole ou de l’apprentissage un peu plus tard, ce n’est pas une raison pour croire qu’il souffre de troubles mentaux. Il se trouve que chez les enfants à un âge précoce, il existe une certaine incohérence avec les normes de développement de l'intellect ou de la psyché, mais qu'à un âge plus avancé, ils montrent simplement des résultats remarquables.

Parfois, les parents commencent à sonner l'alarme si leur enfant ne parle absolument pas avant l'âge de deux ans. En fait, c’est normal, le vocabulaire s’accumulant pendant cette période. Ensuite, ces enfants commencent à parler à la fois bien et beaucoup. Dans quels cas il est nécessaire de considérer qu'un enfant a une déficience mentale?

Tout d'abord, il convient de noter que l'activité cérébrale des enfants présentant une déficience intellectuelle est assez forte. Ils manquent ou peu d’attention, d’intérêt pour l’apprentissage, de curiosité, de soif de nouvelles connaissances. En outre, l'immaturité personnelle distingue les enfants dont le développement mental est altéré, et leur développement mental est très en retard sur les normes d'âge. En bas âge, ces bébés ont de faibles réflexes de succion et de préhension. Certaines caractéristiques physiques indiquent également un défaut spécifique. En présence de troubles mentaux, même à la naissance, les enfants ont un poids faible, un physique disproportionné, une tête petite ou au contraire une grosse tête.

Types de troubles mentaux

Aujourd'hui, les experts identifient les groupes d'enfants atteints de troubles mentaux suivants:

  • Enfants atteints de retard mental (débilité oligophrénique, imbécillité, idiotie);
  • Enfants atteints de retard mental (réversibles en tout ou en partie);
  • Enfants ayant un développement mental altéré ou atteints de démence (souvent précédés d'une période de développement mental normal);
  • Enfants ayant un développement déficient ou une déficience sensorielle (déficience auditive, visuelle, musculo-squelettique);
  • Les enfants présentant des symptômes de maladie mentale tels que la schizophrénie, l'hystérie ou l'épilepsie;
  • Les enfants ayant des comportements psychopathiques, y compris l'autisme précoce.

Il est nécessaire de faire la distinction entre retard mental et retard mental. Avec le retard mental, des violations plus graves de l'intellect et de la santé mentale sont observées. Dans ce cas, les troubles du développement mental sont irréversibles, la dynamique de leur développement est caractérisée par la gravité de la maladie, ainsi que par la prévision d’une nouvelle désintégration des fonctions. Dans des cas particuliers, la correction de telles violations est presque impossible.

Les enfants atteints de retard mental présentent un certain nombre de caractéristiques, mais la correction de leur développement est non seulement possible, mais également tout à fait réussie. Il arrive par la suite que ces enfants rattrapent même leurs pairs en développement.

Un autre cas - les troubles mentaux chez les enfants dès la naissance souffrant de déficiences auditives, visuelles, vocales. À la naissance, leurs capacités mentales sont dans les limites de la normale, mais ne se développent pas dès les premiers jours de la vie en raison d'une réduction de la vision ou de l'audition. Il en résulte un retard dans le développement intellectuel. Dans ce cas, la correction apporte également des résultats très tangibles.

Causes des troubles du développement des enfants

Toute une série de raisons peuvent éventuellement conduire à une altération du développement mental chez les enfants - dommages génétiques, traumatismes ou sous-développement physique résultant d'une mauvaise alimentation. Il arrive que des violations de l'activité cérébrale chez un enfant se produisent avant la naissance, pendant l'accouchement ou dans la petite enfance.

L'arriération mentale accompagne souvent d'autres maladies - l'épilepsie ou la paralysie cérébrale, parfois associée à l'autisme. Parmi les maladies génétiques pouvant causer une déficience mentale, on peut appeler parmi elles la dystrophie musculaire, la sclérose en plaques, la neurofibromatose. En outre, des modifications inexpliquées des chromosomes - le syndrome de Down - peuvent être à l'origine d'un retard de développement chez les enfants.

Les maladies infectieuses dont souffre une femme pendant la grossesse - rubéole, toxoplasmose, prise de certains médicaments, consommation excessive d’alcool et de drogues peuvent également altérer le développement mental de l’enfant. Les autres causes de troubles du développement chez les enfants sont les grossesses difficiles, au cours desquelles on a observé une privation d'oxygène du fœtus en oxygène, une asphyxie à la naissance ou un traumatisme à la naissance, certaines maladies infectieuses contractées pendant la petite enfance et une intoxication.

Il arrive que le retard mental survienne en l'absence d'éducation des parents qui ne s'occupent pas de l'enfant et qui lui parlent peu. Ou quand un enfant à un âge précoce pour une raison quelconque, isolé de la mère. Dans ces cas, la correction est également généralement réussie.

Les enfants, s'ils ont un trouble mental, ont besoin de plus de temps pour apprendre ou acquérir des compétences. Mais cela ne signifie pas qu'il n'est pas nécessaire de dialoguer avec de tels enfants et que leur développement est impossible. Ils ont juste besoin d'une approche spéciale. Et les parents doivent être patients et avoir confiance en leur enfant. Et surtout, ne le comparez jamais avec d’autres enfants.

Perturbation mentale

Informations générales

Les troubles du développement intellectuel constituent un problème aigu en psychiatrie infantile moderne et en génétique clinique. Le retard mental implique des phénomènes hétérogènes d'un point de vue clinique. Un retard dans le développement mental est caractérisé par une activité cognitive altérée en raison de lésions organiques du cerveau. Les troubles du développement intellectuel sont associés à un comportement adaptatif altéré. Le terme «retard mental» comprend toutes les variantes cliniques et pathogéniques d'un défaut intellectuel apparu très tôt.

Causes de la déficience intellectuelle

Actuellement, les experts connaissent deux groupes de facteurs fondamentalement différents qui affectent l'infériorité intellectuelle. Les facteurs exogènes sont attribués aux effets néfastes aléatoires de l'environnement, à savoir:

dommages organiques au cerveau;

Facteurs étiologiques associés à un retard mental léger. Très souvent, des troubles intellectuels surviennent lors de maladies héréditaires. Les bases pathogènes du retard mental pendant la période prénatale sont les suivantes:

maladies infectieuses des femmes pendant la grossesse (rubéole, korb, variole);

traumatisme à la naissance, asphyxie;

diabète chez la mère de l'enfant;

intoxication médicamenteuse;

incompatibilité de la mère et du fœtus pour le facteur Rh;

Au cours des trois premières années de la vie, un enfant peut présenter une déficience de développement intellectuel à la suite d'une méningite ou d'une lésion cérébrale traumatique.

Il existe actuellement la classification suivante de la dysontogenèse (troubles du développement mental):

Examinons ces violations plus en détail. Le sous-développement se développe dans les premières années de la vie, lorsque les systèmes cérébraux ne sont pas encore complètement formés. Les dommages au système cérébral surviennent à la suite d'une lésion fœtale au cours du développement du fœtus. Le sous-développement est caractérisé par la passivité des processus psycho-physiologiques, se concentrant sur les liens associatifs les plus simples. Avec cette forme de dysontogenèse, les troubles de la parole, de l'audition et de la mémoire sont observés à des degrés divers.

Le développement retardé se développe avec la formation lente de l'activité cognitive, ce qui est typique chez les plus jeunes. Facteurs contribuant au retard de développement:

environnement éducatif défavorable;

infections reçues pendant la période de développement dans l'utérus.

En cas de développement endommagé, la maladie apparaît à un âge plus avancé. Un exemple de développement altéré est la démence positive. Quand cela se produit, il y a violation des fonctions psycho-physiologiques déjà formées et sous-développement des systèmes frontaux. Avec la même maladie causée par un trouble mental, diverses formes de diontogenèse peuvent être observées. Par conséquent, les types de déficience intellectuelle peuvent être considérés comme des anomalies interdépendantes.

Enfants atteints de retard mental

Le terme "retard mental" est utilisé pour identifier les enfants présentant des dommages organiques minimes ou une activité insuffisante du système nerveux central. Le retard du développement mental est causé par un retard de maturation du cerveau sous l'influence de facteurs défavorables. Il est utilisé en relation avec un groupe d'enfants souffrant soit d'une insuffisance fonctionnelle du système nerveux central, soit de lésions organiques minimes.

Le développement mental retardé se développe avec une maturation lente du cerveau frontal. Les causes suivantes de la maladie sont distinguées: exposition à des facteurs pathogènes: troubles endocriniens et chromosomiques, maladies chroniques. Maladies somatiques chroniques transmises dans la petite enfance: troubles de l'alimentation dus à la dysenterie, dystrophie. Vous devriez également considérer les facteurs:

stressant et traumatisant;

Les symptômes de retard de développement se manifestent dans les premières années d’école, lorsqu’il devient nécessaire de passer à des formes d’activité complexes. Pour mieux comprendre l'évolution de la maladie, il est nécessaire de connaître les caractéristiques des enfants atteints de retard mental:

  • caractéristiques physiques et motrices (manque de motilité, coordination difficile des mouvements);
  • faible niveau de performance;
  • infaktilizm;
  • discours primitif;
  • défauts de prononciation;
  • l'attention est instable.

Les enfants ayant une déficience intellectuelle fréquentent un établissement d’éducation préscolaire compensatoire dans le groupe des enfants ayant une déficience intellectuelle. En fonction des indicateurs de diagnostic, l'enfant est transféré dans une école spécialisée du type approprié. Les moyens de corriger la maladie dans ces écoles sont différents: approche individuelle, moments de jeu, matériel visuel. Les types de cours sont plus diversifiés et riches en émotions.

Troubles mentaux;

Les personnes ayant une déficience intellectuelle constituent un groupe polymorphe.2 des principaux types de dysontogenèse:

· Retard mental (MAD)

Le sous-développement de l'intellect n'est pas une maladie, mais une condition, une qualité nouvelle. Les violations dans ce cas sont essentiellement irréversibles, la dynamique du développement est limitée par la gravité de la lésion et du gradient (ou de son absence). Sous le gradient, on comprend l'instabilité de la condition humaine, la possibilité d'une dégradation supplémentaire des fonctions.

Il est de coutume de distinguer 3 formes de sous-développement de l'intellect:

Parmi ceux-ci, l'oligophrénie est non-gradient.

3 degrés de sous-développement de l'intelligence:

Débilité (degré doux)

Imbécilité (degré moyen, formations sous-corticales partiellement perturbées)

· Idiotie (violation flagrante)

Classification moderne de l'oligophrénie:

1. Oligophrénie de nature endogène (défaite des cellules génératrices des parents)

· Formes enzymopathiques (troubles héréditaires de divers types de métabolisme - protéines, glucides, lipides)

· Formes cliniques d’oligophrénie associées à des maladies des os et de la peau

2. Embryon et fétopathie

Oligophrénie associée à la rubéole portée par la mère pendant la grossesse

Oligophrénie causée par d'autres virus (grippe, hépatite, etc.)

Oligophrénie associée à la toxoplasmose

Oligophrénie associée à la syphilis congénitale

Oligophrénies associées à des troubles hormonaux maternels et à des substances toxiques

Oligophrénie associée à une maladie hémolytique du nouveau-né

3. Oligophrénies résultant d'une exposition à des facteurs nocifs lors de l'accouchement et à un jeune âge

· À la suite d'une asphyxie néonatale et d'un traumatisme à la naissance

· Conséquence d'une lésion cérébrale traumatique à un âge précoce

· Conséquence de la méningite, de la méningo-encéphalite et de l'encéphalite chez les jeunes enfants

4. Formes atypiques d'oligophrénie (hydrocéphalie progressive, anomalies du développement du cerveau local, troubles endocriniens chez les enfants, etc.).

Causes possibles de l'oligophrénie:

Hérédité néfaste, effets néfastes sur la période de développement intra-utérin, traumatisme à la naissance et asphyxie, effets néfastes sur la période néonatale (facteurs à la fois déterminants et déterminants). Il est impératif combien de développement se produit.

L'influence de l'hérédité défavorable peut être transmise à la génération suivante (hérédité directe), à ​​travers la génération (sautant par-dessus l'hérédité). L'état caché peut se manifester après plusieurs années dans les désordres métaboliques, les violations de l'ensemble chromosomique et de leur structure.

Effets néfastes à différentes périodes de développement intra-utérin (facteurs physiques):

· Mécanique (blessures abdominales)

· Modification de la pression intra-utérine

· Contractions utérines fréquentes

· Pression des organes voisins

· Facteurs thermiques (hypo-hyperthermie)

· Facteurs de rayonnement (ultraviolet, rayons X, rayonnement cosmique)

· Facteurs chimiques (hypoxie fœtale, effet de drogues, poisons, carence en iode)

· Facteurs biologiques (manque ou excès de vitamines, troubles hormonaux, incompatibilité du rhésus, stress)

· Facteurs d'âge (nombre d'avortements et d'accouchements, anomalies du placenta, maladies maternelles, état général du corps)

· Facteurs viraux (rougeole, varicelle, etc.)

· Facteurs bactériens (syphilis, etc.)

Les résultats de l'exposition à ces facteurs dépendent directement de l'intensité de l'exposition, de l'état des fonctions de protection de l'organisme, à partir de l'âge.

Anatomie et physiologie de l'oligophrénie: Sous l'influence de divers facteurs endogènes et exogènes, des changements caractéristiques se produisent dans le cerveau. Fondamentalement, de tels changements se produisent lorsque l'ontogenèse n'est pas encore complète. Selon les stades de lésion cérébrale, le tableau pathoanatomique et clinique est différent.

Si le facteur pathologique affecte les premiers mois du développement intra-utérin, le sous-développement du cerveau est le plus souvent accompagné d'anomalies congénitales d'autres organes et systèmes (squelette, yeux, ouïe, cœur, peau, etc.).

Si l'agent pathologique agit au cours des mois suivants de la grossesse, seul le cerveau est affecté. Les différences dans la pathogenèse de l’oligophrénie peuvent être dues aux facteurs suivants:

· Caractéristique de l'agent pathologique lui-même

· Caractéristiques des mécanismes d'adaptation de l'organisme

Avec l'idiotie et l'imbécillité, le tableau anatomo-pathologique est plus grave. En règle générale, les anomalies du développement cérébral sont prononcées: microcéphalie (petite taille), macrocéphalie, sous-développement de différentes zones du cerveau (souvent les lobes frontaux et pariétaux), diminution de la taille cérébelleuse, absence du corps calleux, diverses pathologies du cerveau fissuré.

L'impact du facteur pathologique au cours de la seconde moitié de la grossesse confère une nature moins grossière et plus diffuse à la lésion, les plus jeunes en termes de structure fonctionnelle du cerveau étant principalement affectés.

Dans les formes plus douces, on note l'affaiblissement des réflexes conditionnés, l'inertie des processus nerveux, l'asymétrie interhémisphérique, la rareté du rythme alpha et l'apparition d'ondes pathologiques.

Symptômes généraux de l’oligophrénie:

L'oligophrénie concerne en moyenne 0,3 à 0,7% de la population.

Les signes les plus caractéristiques sont:

· Prévalence du défaut intellectuel

· Développement de la déficience intellectuelle jusqu'à 3 ans

Les caractéristiques cliniques les plus caractéristiques:

· Totalité ou diffusion de la lésion (non seulement l'activité cognitive en souffre, mais aussi la personne dans son ensemble)

· Le sous-développement est davantage concerné par davantage de «jeunes» formations et systèmes cérébraux

· Le tableau clinique dépend de la gravité du sous-développement intellectuel.

Violations de la pensée: fondamentalement, les formes de pensée supérieures sont affectées (abstraction). Des liens concrets, particulièrement privés, sont établis entre les sujets. Il n'y a presque aucun moyen de sortir du stéréotype. Lorsqu'on compare des objets et des phénomènes, les différences ne sont établies que par des signes extérieurs, il est souvent impossible d'établir des similitudes. L'absence de pensée conceptuelle se manifeste dans la définition de signes communs, la sélection de concepts spécifiques et génériques. Il est difficile de comprendre le sens portable, il est difficile de maîtriser un compte abstrait. L'absence de pensée logique se manifeste par la difficulté à mettre en évidence l'idée principale du texte ou de l'histoire.

Attention: difficile à concentrer, mal fixé, facilement dissipé.

Perception: c'est la composante associée à l'analyse et à la synthèse de l'impression perçue qui en souffre le plus.

Mémoire: le processus de mémorisation et le processus de reproduction en souffrent. Tout ce qui est nouveau est donné avec difficulté, assimilé lentement, après la répétition répétée. La mémoire sémantique et la mémorisation logique en souffrent le plus.

Parole: comment la fonction plus jeune du développement ontogénique souffre davantage et correspond à la gravité de la violation intellectuelle.

Lorsque les violations flagrantes du développement intellectuel, les gens ne parlent pas mais ne comprennent pas le discours des autres. Avec un degré de blessure moyen, il est possible de définir verbalement un certain nombre d'objets et de phénomènes, mais la parole ne peut pas servir à une communication plus profonde. Ils n'utilisent pas toujours un degré de violation élevé avec un vocabulaire adéquat, il est difficile de comprendre le sens du mot, le mot qui importe dans une situation donnée est bien mieux assimilé et non lié à la situation - pire et plus lent. La prononciation de la parole en souffre. Le rythme de développement de la parole est inhibé.

Mouvement: réduit en raison du manque d'intérêt pour l'environnement et de la communication avec les gens

Émotions et volonté: on note la raideur des émotions, leurs os, la monotonie. Incapacité à faire l'expérience d'expériences subtiles et à réprimer ses désirs. Les émotions sont souvent inadaptées aux événements.

Caractère et tempérament peuvent être différents.

Volonté: l'activité intentionnelle en souffre, les impulsions sont notées, les actions sont effectuées sans lutte de motifs. Dans le comportement de la séquence, planifiez en tenant compte de l'avenir. L'initiative a été réduite, il leur est difficile de passer à une nouvelle activité, ils sont disposés à imiter les autres avec des timbres anciens. Facilement sujet à suggestion, mais résiste activement au nouveau. En règle générale, les performances sont réduites et, dans les cas de troubles graves, des envies pathologiques peuvent apparaître.

4 Le retard de développement mental (ARC) est un concept qui ne parle pas de sous-développement mental persistant et irréversible, mais du ralentissement de son rythme, que l’on retrouve plus souvent à l’entrée à l’école et qui se traduit par l’insuffisance des connaissances générales, des idées limitées, une immaturité mentale, la prédominance des intérêts de jeu, la sursaturation rapide dans l'activité intellectuelle. Contrairement aux enfants souffrant d'oligophrénie, ces enfants sont assez intelligents dans les limites de leurs connaissances, ils sont beaucoup plus productifs pour utiliser l'aide. Dans le même temps, dans certains cas, le retard dans le développement de la sphère émotionnelle (divers types d'infantilisme) apparaîtra et les violations dans la sphère intellectuelle ne seront pas exprimées brutalement. Dans d'autres cas, au contraire, un ralentissement du développement de la sphère intellectuelle prévaudra.

À l'origine, le problème de l'arriération mentale dans les études nationales avait été mis en évidence par les cliniciens. Le terme «retard mental» est proposé par G. E. Sukhareva. Le phénomène étudié se caractérise avant tout par un ralentissement du développement mental, une immaturité personnelle, une déficience non cognitive de l'activité cognitive, une structure et des indicateurs quantitatifs différents de l'oligophrénie, avec une tendance à la compensation et au développement inversé.

Les recherches de KS Lebedinskaïa et de son personnel de laboratoire dans les années 70-1980 ont constitué une étape importante dans l'étude des enfants atteints d'ARC. Sur la base du principe étiologique, elle a identifié quatre options principales pour le retard mental, qui sont encore utilisées de manière plus productive pour fournir une assistance de correction aux enfants placés dans des institutions spéciales. Dans la structure clinique et psychologique de chacune des options proposées pour le retard mental, il existe une combinaison spécifique d'immaturité de la sphère émotionnelle et intellectuelle.

Dans des études spéciales, on utilise le concept d'infantilisme mental qui permet de comprendre l'option du développement retardé, qui se manifeste par l'immaturité d'un état physique et mental inhabituel pour l'âge et non accompagnée d'une déficience intellectuelle grave.

La plupart des travaux visent à étudier diverses images symptomatiques trouvées chez des enfants atteints de troubles cérébraux. Il s’agit d’une catégorie d’enfants présentant un large éventail de syndromes psychopathologiques menant à un retard mental (V. Kruishan). Cela inclut les enfants présentant des lésions du système nerveux central (SNC) (de nature spécifique ou diffuse), des troubles de la parole, des difficultés d'apprentissage, des troubles de la perception, des hyperkinésies. En outre, ce groupe comprend les enfants ne présentant aucun trouble neurophysiologique, mais présentant néanmoins les mêmes symptômes psychologiques que les enfants atteints de troubles du système nerveux central.

L'analyse des études étrangères révèle différentes approches de l'étude de la CRA et de l'élaboration de méthodes de diagnostic adéquates. La recherche de moyens différenciés pour déterminer les formes d'ARC, menée par R. Zazzo et ses collaborateurs, vise principalement à identifier divers syndromes psychologiques et leurs étiologies pour des groupes d'enfants atteints d'ARC. Selon R.Zazzo, jusqu'à présent, la question de l'ARC a été tranchée sur la base de facteurs biologiques ou sociaux uniquement. Cependant, l'utilisation de critères psychologiques permet d'identifier les caractéristiques spécifiques du défaut dans diverses formes d'ARC. R.Zazzo avance l'idée des hétérochronies du développement, selon laquelle les fonctions mentales chez les enfants ayant un développement mental altéré ne se forment pas à un rythme unique. Et plus le défaut de développement mental est prononcé, plus l'écart entre les fonctions mentales et les indicateurs psychobiologiques de développement est important. L'hétérochronie, selon R. Zazzo, n'entraîne pas de grande discorde dans le développement d'un enfant, car, grâce à des mécanismes compensatoires, une sorte de coordination de la personnalité et de l'environnement est réalisée. Pour déterminer la nature de la CRA, il souligne la nécessité de collecter les informations les plus complètes: des données sur la grossesse de la mère, une description du milieu familial, le niveau socio-économique de la famille, le comportement moral des parents et les relations entre eux.

A.Wallon a souligné qu '"un enfant normal s'ouvre à travers le patient". Dans la caractérisation du développement, qui est toujours d'actualité, A.Wallon a attribué le rôle principal aux émotions, à l'affectivité. Selon lui, l'enfant compréhensif suit l'enfant qui se sent, les processus cognitifs et affectifs sont intégrés au cours du développement. Diagnostiquer selon A.Wallon signifie ne pas comparer un enfant ayant un développement mental altéré à un enfant ayant un développement normal, mais isoler la déficience du système nerveux, déterminer son niveau, une intégration et une coordination insuffisantes des systèmes fonctionnels.

Avec l'émergence du concept génétique de développement mental de l'enfant, la psyché a commencé à être perçue comme une structure hiérarchique reconstruite intégrant les fonctions émergentes dans de nouveaux systèmes fonctionnels indivisibles, dépendant largement de la maturation du système nerveux central (A.Wallon, R.Zazzo).

A.Vallon a marqué des périodes de développement mental avec une dominante "certains systèmes fonctionnels" et un certain type d'interaction de l'enfant avec l'environnement. Les principes de dépendance proposés sont pertinents pour le diagnostic clinique dans la détermination du niveau du trouble, l'identification du manque d'intégration et la relation des systèmes physiologiques fonctionnels à un certain stade de développement.

L’adaptation psychologique des enfants atteints de retard mental est un problème dont la pertinence est aujourd’hui due aux exigences traditionnelles de la pratique psychologique, éducative, clinique et sociale et à une certaine transformation des idées sur l’essence psychogénétique de ce statut, des critères de diagnostic, des principes d’organisation, de la nature et du volume des soins spécialisés.

Classification de l'ARC

Le retard mental chez les enfants est un trouble complexe dans lequel différents enfants souffrent de différentes composantes de leur activité mentale, psychologique et physique. Le retard du développement mental est caractérisé par une formation inégale des processus de l'activité cognitive, due au sous-développement de la parole et de la pensée, ainsi qu'à la présence de troubles dans la sphère émotionnelle-volitive. La profondeur des dégâts et / ou le degré d'immaturité peuvent également varier. Ainsi, le retard mental se manifeste à la fois par une immaturité émotionnelle et volontaire et par une déficience intellectuelle.

G.E. Sukharev, sur la base du principe étiopathogénétique, a distingué les formes de déficience intellectuelle suivantes chez les enfants présentant un retard de développement, qu'il convient de séparer du concept d '"oligophrénie":

1) Déficience intellectuelle due à des conditions défavorables de l'environnement social.

2) Troubles intellectuels dans les états asthéniques à long terme causés par des maladies somatiques.

3) Violations de l'activité intellectuelle sous diverses formes d'infantilisme.

4) Déficience intellectuelle secondaire due à des déficiences sensorielles: altération des défauts de l’ouïe, de la vision, de la parole, de la lecture et de l’écriture.

M.S. Pevzner dans un groupe d'enfants atteints de CRA décrit différentes variantes de l'infantilisme psychophysique, une déficience intellectuelle dans les états cérébroasthéniques.

T.A. Vlasov et M.S. Pevzner (1967) ont identifié deux groupes les plus nombreux parmi les enfants atteints de CRA:

1) Enfants dont le rythme de développement physique et mental est altéré.

Causes: lenteur de la maturation du cortex cérébral.
Les enfants de ce groupe sont inférieurs au développement physique de leurs pairs, ils se distinguent par l'infantilisme dans le développement intellectuel, émotionnel et personnel.

2) Enfants atteints de troubles fonctionnels de l'activité mentale.

Causes: lésions cérébrales organiques minimes.
Pour les enfants de ce groupe, nervosité, troubles de l’attention, fatigabilité rapide et diminution des performances sont caractéristiques.

Dans les études de V.V. Kovalev, une classification des états limites de la déficience intellectuelle est proposée, y compris un rythme mental retardé, dans laquelle un seul facteur se voit attribuer le rôle principal dans la pathogenèse; d'autres facteurs pathogénétiques sont généralement impliqués dans l'origine de la déficience intellectuelle. Dans chaque groupe, il existe des variantes du critère clinique et psychopathologique.

La classification avec attribution de plusieurs groupes de taux de retard mental sur la base du rapport "facteurs endogènes et exogènes", proposée par M.V. Korkina, N.D. Lakosina, A.V. Lichko:

· Formes dysontogènes dues à un développement mental retardé ou déformé (variantes de l'infantilisme mental);

· Formes dues à des lésions organiques du cerveau dans les premiers stades de l’ontogenèse;

Déficience intellectuelle, en fonction du manque d’informations à un âge précoce;

· Échec intellectuel associé à une altération du système sensoriel.

Dans la littérature nationale et étrangère, les caractéristiques psychologiques des enfants atteints d'ARC sont confirmées par les données d'une étude neurologique et neurophysiologique. Dans l'état neurologique, il y a souvent des signes d'hydrocéphalie, des troubles de l'innervation cranio-cérébrale, le phénomène du syndrome effacé, une dystonie grave végétative-vasculaire. Des symptômes neurologiques persistants de nature résiduelle sont observés chez 50 à 92% de ces enfants (P. Schilder, X. Luther, I. F. Markovskaya).

KS Lebedinskaya a proposé la classification médicale des enfants atteints d'ARC. Elle a identifié quatre options principales pour l'ARC:

1. Développement mental retardé d'origine constitutionnelle. Causes: troubles métaboliques, spécificité du génotype. Symptômes: retard du développement physique, formation de fonctions psychomotrices statiques et dynamiques; troubles intellectuels, immaturité émotionnelle et personnelle, se manifestant en affects, troubles du comportement.

2. Développement mental retardé d'origine somatogène. Causes: maladies somatiques à long terme, infections, allergies. Symptômes: retard du développement psychomoteur et de la parole; déficience intellectuelle; troubles neuropathiques, exprimés en réticence, timidité, timidité, manque d'estime de soi, manque de compétence des enfants; immaturité émotionnelle.

3. Développement mental retardé d'origine psychogène. Causes: conditions défavorables de l’éducation aux premiers stades de l’ontogenèse, microenvironnement traumatique. Symptômes: absence de formation des compétences des enfants et régulation arbitraire de l'activité et du comportement; développement de la personnalité pathologique; troubles émotionnels.

4. Développement mental retardé de la genèse organique cérébrale. Causes: lésion organique ponctuelle du système nerveux central de nature résiduelle, due à la pathologie de la grossesse et de l'accouchement, lésions du système nerveux central et intoxication. Symptômes: retard psychomoteur, déficience intellectuelle, infantilisme organique.

Les types cliniques présentés des formes les plus résistantes de l'ARC diffèrent principalement les uns des autres par la structure et la nature particulières du rapport entre les deux composantes principales de cette anomalie du développement: la prédominance des troubles intellectuels ou émotionnels. Au ralenti, la formation d’activités cognitives avec l’infantilisme est associée à un manque de motivation intellectuelle et à des troubles émotionnels - la mobilité des processus mentaux.

Parmi les autres types mentionnés ci-dessus, il existe d'origine organique cérébrale. Ce type a une grande endurance et une grande sévérité de violations à la fois dans la sphère émotionnelle et volitive et dans l'activité cognitive. Une étude de l'histoire des enfants atteints de ce type de CID révèle dans la plupart des cas la présence d'une déficience organique fragile du système nerveux, souvent de nature résiduelle en raison de la pathologie de la grossesse, de la prématurité, de l'asphyxie et des traumatismes lors de l'accouchement, des violations postnatales des trois premières années de la vie de l'enfant.

Ainsi, l’arriération mentale peut être considérée comme un type de changement polysymptomatique du rythme et de la nature du développement de l’enfant, y compris diverses combinaisons de troubles et de leurs manifestations. Néanmoins, dans l'état mental d'un enfant atteint de l'ARC, un certain nombre de caractéristiques importantes peuvent être identifiées:

· Dans le domaine sensoriel-perceptuel - l'immaturité de divers systèmes d'analyse (notamment auditif et visuel), l'infériorité de l'orientation visuelle-spatiale;

· Dans le domaine psychomoteur - déséquilibre de l'activité motrice (hyper et hypo-activité), impulsivité, difficulté à maîtriser les capacités motrices, troubles de la coordination des mouvements;

· Dans le domaine mental - prédominance d'opérations mentales plus simples (analyse et synthèse), diminution du niveau de logique et de pensée abstraite, difficulté de transition vers des formes de pensée abstraites et analytiques;

· Dans la sphère mnémonique - la prédominance de la mémoire mécanique sur la mémorisation directe abstraite-logique - sur la diminution induite, par la médiation, des volumes de mémoire à court terme et à long terme, une diminution significative de la capacité de mémorisation involontaire;

· En développement de la parole - vocabulaire limité, particulièrement actif, ralentissement de la maîtrise de la structure grammaticale de la parole, défauts de prononciation, difficultés de maîtrise de la langue écrite;

· Dans le domaine émotionnel-volontaire - immaturité de l'activité émotionnelle-volontaire, infantilisme, incoordination des processus émotionnels;

· Dans le domaine de la motivation - prédominance des motifs de jeu, désir de plaisir, inadaptabilité des motifs et des intérêts;

· Dans la sphère de la caractérologie - renforcer la probabilité d'accentuer les caractéristiques du caractère et augmenter la probabilité de manifestations psychopathiques.

La classification psychologique des enfants présentant un retard de développement psychologique identifie trois formes de retard mental, en fonction de leur base:

· Immaturité émotionnelle (infantilisme mental);

· Faible tonus mental (asthénie prolongée);

· Troubles de l'activité cognitive associés à la faiblesse de la mémoire, de l'attention et de la mobilité des processus mentaux.

Les deux premières formes de retard mental sont les plus faciles et les plus évitables, et la troisième forme un léger degré de retard mental.

Ainsi, malgré l'hétérogénéité du groupe d'enfants atteints d'ARC, il est possible d'identifier des caractéristiques communes:

· En cas de retard mental, les violations se produisent tôt, donc le développement des fonctions mentales se fait de manière inégale, lentement.

· Pour les enfants atteints d'ARC, la formation inégale de processus mentaux est typique.

· Les domaines les plus perturbés sont la sphère émotionnelle et personnelle, les caractéristiques générales de l'activité, la capacité de travail: dans l'activité intellectuelle, les violations les plus frappantes se manifestent au niveau de la pensée verbale et logique avec un niveau de développement des formes de pensée visuelles relativement plus élevé.

TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT MENTAL

DICTIONNAIRE DE TERMES

Accentuation du caractère - renforcement excessif des traits de caractère individuels, se manifestant par la vulnérabilité choisie d'une personne par rapport à un certain type d'effets psycho-traumatiques et de résistance à autrui.

Alalia - altération de la parole chez les enfants avec une audition préservée et l'absence d'une défaite organique de l'intellect. Alalia peut être: 1) moteur, dans lequel la compréhension de la parole est préservée, mais son côté prononciation est perturbé; 2) sensoriel, dans lequel il n'y a aucune compréhension de la parole et dont le côté prononciation est perturbé. La cause d'alalia est un dommage organique des zones de la parole du cortex cérébral au cours de la période prénatale ou aux premiers stades de développement, avant de maîtriser la parole.

L'amnésie est un trouble de la mémoire, une incapacité à se rappeler.

Asphyxie - étouffement. L’asphyxie chez les enfants à la naissance est due à la perte d’oxygène du corps de la mère par le placenta, alors que la respiration pulmonaire du bébé ne s’est pas encore produite. Lorsque l'asphyxie cesse de respirer, l'activité cardiaque est perturbée.

L'autisme est un état d'esprit caractérisé par l'isolement, le manque de besoin de communication, la préférence de leur monde intérieur pour le contact avec les autres.

L'aphasie est un trouble de la parole qui se manifeste par des lésions locales du cortex cérébral gauche (dans le sens de la main droite). Il s'agit d'un trouble systémique de divers types d'activités de la parole, qui se manifeste par l'incapacité de construire une phrase significative.

Déficience, léger retard mental.

La démence est une démence résultant du sous-développement des fonctions mentales supérieures.

La privation est un état mental résultant d’une restriction à long terme de la capacité d’une personne à satisfaire ses besoins mentaux fondamentaux; caractérisé par des déviations prononcées dans le développement émotionnel et intellectuel, la violation des contacts sociaux.

La paralysie cérébrale (paralysie cérébrale) est une maladie cérébrale dans laquelle divers troubles psychomoteurs (mauvaise coordination des mouvements, paralysie des membres) sont observés à la suite de lésions des centres moteurs du cerveau.

Défaut - incapacité physique ou mentale causant une violation du développement normal de l'enfant.

La didactogénie est un état mental négatif de l'élève, causé par une violation du tact pédagogique de l'enseignant (accent mis sur le défaut).

La disgrafia est une violation de la lettre, exprimée dans le remplacement de lettres, dans l'omission et le réarrangement de lettres et de syllabes, dans la fusion de mots, qui est associée à un sous-développement de la parole et à un sous-développement de l'audition phonémique.

Le retard mental (MAD) est un type particulier d’anomalie qui se manifeste par une perturbation du développement mental normal de l’enfant.

L'infantilisme est la préservation dans le corps et dans la psyché humaine des caractéristiques et des traits de caractère inhérents au stade de développement de l'enfant précoce.

L'hystérie est une affection neuropsychique fonctionnelle qui se manifeste par un changement de caractère et de comportement, dans le but d'être au centre de l'attention. coloration sensorielle externe accrue des expériences.

Compensation - compensation, alignement, développement de fonctions altérées, restructuration des fonctions mémorisées pour remplacer les unités altérées.

La correction est un ensemble de mesures pédagogiques et médicales visant à corriger les déficiences dans le développement et le comportement de l'enfant.

Négativisme - toute résistance déraisonnable et immotivée aux effets d'autrui; on l'observe à la fois en cas de violation pathologique du caractère et du comportement, et chez les enfants normaux mal élevés.

L'ontogenèse est le processus de développement d'un organisme individuel. En psychologie, l'ontogenèse signifie la formation des structures de base de la psyché pendant l'enfance de l'individu.

La négligence pédagogique est une déviation constante de la conscience et du comportement des enfants, due à l'influence négative de l'environnement et aux inconvénients de l'éducation.

La psychopathie est une maladie mentale qui se manifeste par une manifestation pratiquement irréversible de traits de caractère empêchant une adaptation adéquate d'une personne dans l'environnement social.

La rééducation est la restauration de la forme physique, un système de mesures médicales et pédagogiques visant à intégrer un enfant anormal dans l'environnement social, à s'initier à la vie et à travailler au niveau de ses capacités psychophysiques.

Rigidité - non-plasticité, impossibilité d’adapter le programme d’activités aux exigences de la situation.

Rhinolalia - altération du timbre de la voix et de la prononciation, causée par des défauts de l'appareil vocal.

Somatique - corporelle.

L'audience phonémique est la capacité de perception auditive des sons de la parole, ce qui est d'une grande importance pour la maîtrise du côté sonore de la langue.

Cérébrale - cérébrale.

Énurésie incontinence urinaire.

Étiologie - l'étude des causes de la maladie.

Littérature

1. Akimova M.K., Kozlova V.T. Correction psychologique du développement mental des écoliers [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur. - M.: Publishing Center "Academy", 2000. - p.160.

2. Anufriev A.F., Kostromina S.N. Comment surmonter les difficultés rencontrées dans l'enseignement aux enfants [Texte]: Tables psychodiagnostiques, techniques. Exercices correctionnels - M.: Maison d'édition "Axis - 89", 2005. - p. 272.

3. Goneev A.D. et autres Fondements de la pédagogie correctionnelle [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des établissements d'enseignement supérieur supérieur / Ed. V.A. Slastenin. - M.: Centre d'édition "Academy", 1999. - p.

4. Gutkina N.I. Préparation psychologique à l'école [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des établissements supérieurs d'enseignement pédagogique. - M.: "Enlightenment", 1996. - P. 135.

5. Zakharov A.I. Comment prévenir les déviations dans le comportement de l'enfant [Texte]: KN. pour les éducateurs enfants. jardin et parents. - M.: "Enlightenment", 1993. - p. 192.

6. Kashchenko V.P. Correction pédagogique: correction des défauts de caractère chez les enfants et les adolescents [Texte]: Manuel pour les étudiants des établissements d’enseignement secondaire et supérieur. - M.: Publishing Center "Academy", 2000. - p.

7. Pédagogie correctionnelle dans l'enseignement primaire [Texte]: Manuel à l'usage des étudiants des établissements d'enseignement pédagogique secondaires / G.F. La coumarine, M.E. Weiner et al. Ed. G.F. La coumarine - M.: Centre d'édition "Academy", 2001. - p.320.

8. Lichko A.E. Psychopathie et accentuation du caractère chez les adolescents [Texte] - M.: "Enlightenment", 1983. - P. 175.

9. M. Rutter, Aider les enfants difficiles [Texte]: Vol. pour les enseignants et les parents. - M.: "Enlightenment", 1987. - page 186.

10. Guide psychologue pratique. Préparation à l'école: programmes de développement [Texte]: / Ed. I.V. Dubrovina. - M.: Centre d'édition "Academy", 1995. - p.150.

11. Guide psychologue pratique. Santé mentale des enfants et des adolescents dans le cadre du service psychologique [Texte]: / Ed. I.V. Dubrovina. - M.: Centre d'édition "Academy", 1995. - p.

12. Samoukina N.V. Jeux à l'école et à la maison: exercices psychotechniques et programmes de correction [Texte]: Vol. pour les enseignants et les parents. - M.: "Enlightenment", 1993. - P. 126.

13. Pédagogie spéciale [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur / L.I. Aksyonova, B.A. Arkhipov, etc.; Ed. N.M. Nazarova. - M.: Publishing Center "Academy", 2000. - p. 400.

14. Spivakovskaya A.S. Prévention des névroses chez l'enfant [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des établissements supérieurs d'enseignement pédagogique. - M.: "Enlightenment", 1988. - P. 148.

15. Stepanov V.G. Psychologie des écoliers difficiles [Texte]: Manuel destiné aux étudiants des hautes écoles d'enseignement pédagogique. - M.: Centre d'édition "Academy", 2001. - p.

16. Formation d'activités éducatives d'étudiants plus jeunes [Texte]: / Ed. Dans, dans. Davydov et Lompchera, A.K. Markova. - M.: "Enlightenment", 1987. - page 200.

Ministère de l'éducation et des sciences de la région de Tcheliabinsk

Collège pédagogique d'État de Tcheliabinsk № 1

Trouble mental

Retard mental (oligophrénie, démence) - "sous-développement persistant, sous-exposé du niveau d'activité mentale, avant tout intellectuelle, associé à une maladie congénitale ou acquise avant trois ans de pathologie cérébrale organique. Sous-développement de la sphère de la tension émotionnelle, de la parole, la motricité et l’ensemble de la personnalité "(1; p. 246). Le terme "oligophrénie" (du grec. Oligos - petit au sens de quantité + phren - âme, esprit) a été suggéré par Emil Kraepelin (voir: (5; v. 2; 350); (2; p. 457)). L'oligophrénie (démence) en tant que syndrome d'anomalie mentale congénitale se distingue de la démence acquise, ou démence (de Lat. De - préfixe. Ce qui signifie diminution, diminution, descente, esprit mental, intelligence). «Si la démence est une diminution de l'intellect par rapport au niveau normal, alors avec l'oligophrénie, l'intellect dans son développement n'atteint pas le niveau d'un adulte» (3; p. 230). Selon la gravité de l'oligophrénie est divisé en:

"Une évaluation précise de la prévalence de l'oligophrénie est difficile en raison des différences d'approche diagnostique, du degré de tolérance de la société aux anomalies mentales, du degré d'accès aux soins médicaux. Dans la plupart des pays industrialisés, la fréquence de l'oligophrénie atteint 1% de la population, Les taux d’arriération modérée, sévère et profonde sont respectivement de 10, 4 et 1%, entre hommes et femmes de 1,5: 1 à 2: 1. rhénium également représentés dans les différents secteurs de la société, des formes douces beaucoup plus courantes dans les familles à faible revenu « (2); 462..

Le retard mental n'est pas un processus progressif (non progressif), mais une conséquence d'une maladie. Le degré de déficience mentale est quantifié à l'aide d'un facteur intellectuel au moyen de tests psychologiques standard.

Parfois, l’oligophrénie est définie comme «un individu incapable d’adaptation sociale indépendante». [1]

Le contenu

Critères de diagnostic ICD-10

Instructions de diagnostic générales F7X.X

  • A. Retard mental - état de développement retardé ou incomplet de la psyché, caractérisé principalement par des capacités altérées qui se manifestent au cours de la maturation et fournissent un niveau général d’intelligence, c’est-à-dire des capacités cognitives, motrices, motrices et spéciales.
  • B. Un retard peut se développer avec tout autre trouble mental ou somatique ou peut survenir sans lui.
  • C. Le comportement adaptatif est toujours altéré, mais dans des conditions sociales protégées, où un soutien est fourni, ces troubles chez les patients présentant un retard mental léger peuvent ne pas être évidents du tout.
  • D. La mesure des facteurs de développement mental devrait être effectuée en tenant compte des caractéristiques interculturelles.
  • E. Le quatrième caractère est utilisé pour déterminer la gravité des troubles du comportement, sauf s'ils sont dus à un trouble (mental) concomitant.

Indications de troubles du comportement

  • .0 - l'absence ou la faible expression de troubles du comportement
  • .1 - avec des troubles du comportement importants nécessitant des soins et un traitement
  • .8 - avec d'autres troubles du comportement
  • .9 - sans référence aux troubles du comportement.

Le diagnostic

Des difficultés dans le diagnostic de retard mental peuvent survenir lorsque le besoin de se séparer de la schizophrénie précoce. Contrairement aux oligophrènes chez les patients schizophrènes, le retard de développement est partiel, dissocié; Parallèlement, le tableau clinique révèle un certain nombre de manifestations caractéristiques du processus endogène - autisme, fantasme pathologique, symptômes catatoniques.

On distingue également le retard mental de la démence - démence acquise, dans laquelle sont généralement révélés des éléments de la connaissance existante, une plus grande variété de manifestations émotionnelles, un vocabulaire relativement riche et une tendance aux constructions abstraites.

Causes de retard mental

  • facteurs héréditaires, y compris la pathologie des cellules génératrices des parents (ce groupe d'oligophrénie comprend la maladie de Down, la microcéphalie vraie, les formes enzymopathiques);
  • lésions intra-utérines de l'embryon et du fœtus (troubles hormonaux, rubéole et autres infections virales, syphilis congénitale, toxoplasmose);
  • facteurs néfastes de la période périnatale et des 3 premières années de vie (asphyxie du fœtus et du nouveau-né, traumatisme à la naissance, incompatibilité immunologique du sang de la mère et du fœtus - Conflit de facteur Rh, traumatismes crâniens, infections des enfants, hydrocéphalie congénitale).

La prévention de l’oligophrénie devrait tenir compte de ces facteurs et tenter de les éliminer.

Degrés

Pour la même raison, la gravité des violations peut être différente.

Aujourd'hui, selon la CIM-10, il existe 4 degrés de retard mental:

Traitement

Une thérapie spécifique est réalisée dans certains types de retard mental ayant une cause établie (syphilis congénitale, toxoplasmose, etc.); en cas de retard mental associé à des troubles métaboliques (phénylcétonurie, etc.), une thérapie par le régime est prescrite; avec endocrinopathie (crétinisme, myxoedème) - traitement hormonal. Des médicaments sont également prescrits pour la correction de la labilité affective et la suppression des penchants pervers (neuleptil, phenazépam, sonapaks). Les mesures médico-éducatives, la formation professionnelle et l’adaptation professionnelle revêtent une grande importance pour la réparation du défaut oligophrénique. En ce qui concerne la réadaptation et l’adaptation sociale des oligophrènes, en collaboration avec les autorités sanitaires, il existe des écoles auxiliaires, des internats, des écoles professionnelles spécialisées, des ateliers pour les handicapés mentaux, etc.

Démence

La démence est un trouble de l'intellect qui réduit la capacité d'une personne à comprendre le lien entre les phénomènes environnants, perd la capacité de séparer le plus important du secondaire, perd la critique de ses déclarations et de son comportement. La mémoire s'affaiblit, le stock de connaissances et d'idées diminue.

En psychiatrie, la démence fait référence à des troubles intellectuels (changements dans le processus de la connaissance rationnelle, du raisonnement, du jugement, des capacités critiques).

  • Maladie acquise - voir Démence - de lat.de - préfixe, signifiant une diminution, une diminution, un mouvement descendant, + mens - esprit, intelligence.
  • La démence schizophrénique (ou démence apathétique, atactique) est caractérisée par une inactivité intellectuelle, un manque d'initiative, alors que les conditions préalables à l'activité mentale peuvent persister longtemps. C'est pourquoi on compare l'intelligence de ces patients à une armoire remplie de livres que personne n'utilise, ou à un instrument de musique verrouillé et jamais ouvert.
  • Démence épileptique - ne se traduit pas seulement par une diminution significative de la mémoire, mais aussi par un changement particulier de la pensée, quand une personne commence à perdre la capacité de distinguer le majeur du mineur, tout lui semble important, toutes les petites choses - significatives. La pensée devient visqueuse, improductive, pathologiquement approfondie, le patient ne peut plus exprimer sa pensée (rien d'étonnant à ce que la pensée épileptique soit parfois appelée labyrinthe). La caractéristique est également un rétrécissement de la gamme des intérêts, en se concentrant exclusivement sur sa condition (démence concentrique).
  • Maladie congénitale - oligophrénie (du grec. Oligos - petit dans le sens de quantité + phren - pensée, esprit).

Enfants atteints de retard mental

Somatiquement, l’oligophrénie infantile est saine. L'oligophrénie n'est pas une maladie, mais une condition d'un enfant dans lequel on observe un sous-développement persistant de tout son psychisme.

Le sous-développement de la sphère cognitive et émotionnelle-volitive des oligophrènes se manifeste non seulement dans le retard accumulé depuis la norme, mais également dans une profonde originalité. Ils sont capables de se développer, bien que cela se fasse lentement, de manière atypique, parfois avec des écarts importants. C’est cependant un véritable développement, au cours duquel des changements quantitatifs et qualitatifs se produisent dans l’ensemble de l’activité mentale de l’enfant.

Le retard mental qui survient après que le discours de l’enfant est déjà formé est relativement rare. Une de ses variétés est la démence - démence. En règle générale, le défaut intellectuel de la démence est irréversible au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, ce qui peut parfois entraîner une dégradation complète de la psyché. Il existe des cas particuliers lorsque le retard mental d'un enfant est accompagné d'une maladie mentale courante (épilepsie, schizophrénie), qui aggrave le défaut principal et que le pronostic du développement de ces enfants est très défavorable.

En défectologie domestique, les enfants retardés mentaux sont généralement divisés en trois groupes: les imbéciles, les imbéciles, les idiots. Les imbéciles sont des enfants avec un léger retard mental. Ils constituent le principal contingent d'écoles maternelles spéciales et d'écoles spéciales pour élèves retardés mentaux. Les enfants avec un retard modéré et profondément développé (respectivement des imbéciles et des idiots) vivent et sont élevés dans des familles ou placés dans des pensionnats du ministère de la Protection sociale, où ils sont à vie.

Les enfants présentant des lésions organiques du cortex cérébral (oligophrénique) deviennent généralement affaiblis, nerveux et irritables. Beaucoup d'entre eux souffrent d'énurésie. Ils se caractérisent par une inertie pathologique des processus nerveux principaux, un manque d'intérêt pour l'environnement et donc un contact émotionnel avec les adultes. La nécessité de communiquer avec eux chez un enfant en âge préscolaire ne se pose souvent pas. Les enfants ne savent pas comment communiquer avec leurs pairs. La spontanéité de l'apprentissage de l'expérience sociale est fortement réduite. Les enfants ne savent pas comment agir correctement, que ce soit par des instructions verbales ou même par imitation et par modèle. Chez les enfants d'âge préscolaire retardés mentalement, la compréhension de la parole par la situation peut persister jusqu'à leur entrée à l'école.

Assimiler les modes d’orientation dans le monde environnant, doter de propriétés remarquablement marquées et des relations les plus simples entre objets, comprendre l’importance d’une action différente pour un enfant handicapé mental retardé nécessite des répétitions beaucoup plus variables que pour un enfant en développement normal.

Les enfants d'âge préscolaire retardés mentaux, privés d'éducation spéciale dans le système correctionnel, souffrent d'un sous-développement important d'activités spécifiques à cet âge - jeux, dessin, conception, travail quotidien élémentaire.

Un enfant handicapé mental ne s'intéresse que très peu à son environnement, ne cherche pas longtemps à se procurer des jouets, ne le rapproche pas de lui et ne cherche pas à le manipuler. À l'âge de 3-4 ans, lorsque les enfants en développement normal imitent activement et délibérément les actions des adultes, les enfants d'âge préscolaire retardés mentaux commencent tout juste à se familiariser avec les jouets. Les premières actions de jeu-matière n'apparaissent de leur part (sans formation particulière) que vers le milieu de l'âge préscolaire.

Pour la majorité des enfants arriérés mentaux qui ne fréquentent pas un jardin d'enfants spécial, qui n'ont pas de contacts avec des défectologues ou des parents attentionnés et raisonnables à la maison, l'activité graphique jusqu'à la fin de l'âge préscolaire correspond à une rédaction sans but, à court terme et chaotique. Chez les enfants retardés mentaux, l'attention volontaire en souffre dans une large mesure. Il leur est impossible de concentrer leur attention pendant longtemps tout en effectuant différents types d’activités.

Le développement sensoriel chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire chez ces enfants est considérablement en retard en termes de formation. Ils agissent soit de manière aléatoire, sans prendre en compte les propriétés des objets, soit de manière apprise antérieurement, ce qui n’est pas adéquat dans la nouvelle situation. La perception des oligophrènes se caractérise par une indifférenciation, une étroitesse. Tous les enfants retardés mentaux présentent des anomalies dans l'activité de la parole, qui peuvent être corrigées dans une certaine mesure.

Le développement de l'audition de la parole se produit chez les enfants retardés mentaux et handicapés. En conséquence, ils ont l’absence ou l’apparence tardive du babillage. L'oligophrénie est caractérisée par un retard dans la formation de la parole, qui se trouve dans la compréhension plus tardive (que la normale) de la parole qui lui est adressée et dans des défauts dans son utilisation indépendante. Certains enfants retardés mentaux ont un déficit de langage, même entre 4 et 5 ans.

Un enfant retardé mental se heurte à de grandes difficultés pour résoudre des problèmes nécessitant une pensée visuelle-figurative, c'est-à-dire agir dans l'esprit, en utilisant des images de représentations. Les enfants d'âge préscolaire retardés mentaux perçoivent souvent les images sur l'image comme une situation réelle dans laquelle ils essaient d'agir. Leur mémoire est caractérisée par un faible volume, une faible précision et la durabilité des documents verbaux et visuels mémorisés. Les enfants retardés mentaux ont généralement recours à la mémorisation involontaire, c’est-à-dire qu’ils se souviennent du brillant, de l’inhabituel, de ce qui les attire. La mémorisation volontaire se forme chez eux beaucoup plus tard - à la fin de la maternelle, au début de la période scolaire de la vie.

Les processus volontaires sont peu développés. Ces enfants sont souvent sans initiative, indépendants, impulsifs, il leur est difficile de résister à la volonté d'une autre personne. Ils se caractérisent par une immaturité émotionnelle, un manque de différenciation et une instabilité des sentiments, une gamme limitée d'expériences, la nature extrême des manifestations de joie, de chagrin et de plaisir.

Élever un enfant handicapé mental dans une famille, les parents devraient penser à leur avenir. S'il est supposé qu'il passera toute sa vie uniquement dans la famille, sans travailler nulle part, il lui suffit alors d'avoir les compétences nécessaires pour le libre-service et le travail domestique élémentaire. Si d'autres perspectives se présentent, un enfant retardé mental doit être préparé à l'avance.

Adaptation sociale

Depuis l'époque soviétique, il existe un système de séparation des «enfants spéciaux» et de la société «normale» dans notre pays. De ce fait, même les enfants présentant des handicaps relativement légers se sont rapidement transformés en personnes handicapées incapables de vivre de manière autonome. Les enfants avec un diagnostic d '«oligophrénie» avec cette approche sont obligés de vivre dans un monde fermé, ils ne voient pas leurs pairs en bonne santé, ne communiquent pas avec eux, les intérêts et les loisirs des enfants ordinaires leur sont étrangers. À leur tour, les enfants en bonne santé ne voient pas non plus ceux qui ne répondent pas à la «norme» et, après avoir rencontré une personne handicapée dans la rue, ils ne savent pas comment le traiter, comment réagir à son apparence dans un monde «sain».

Or, on peut affirmer que la tradition consistant à diviser les enfants en fonction du degré de retard mental et à "rejeter" ceux qui ne rentrent pas dans un certain cadre (mettre la marque "non formés" dans un internat, une école spécialisée) est dépassée et ne conduit pas à un résultat positif. Si un enfant présentant une pathologie similaire vit à la maison, la situation l’incite à maîtriser différentes compétences, il a tendance à communiquer avec ses pairs, à jouer, à apprendre. Cependant, dans la pratique, il arrive qu'un enfant diagnostiqué «d'oligophrénie» ne soit pas admis dans un jardin d'enfants ou une école ordinaire, bien que chaque enfant ait le droit à l'éducation et offre une formation dans un établissement spécialisé ou un traitement.

Récemment, on a eu tendance à élever des enfants atteints de divers troubles du développement à la maison et dans la famille. Si plus tôt (il y a 20-30 ans) la mère était toujours persuadée de laisser l'enfant «inférieur» dans une institution spéciale, de plus en plus d'enfants oligophrènes se retrouvent alors pris en charge par des parents aimants, prêts à se battre pour leur développement et leur adaptation à la société. Avec l'aide de ses proches, un tel enfant a la possibilité de bénéficier d'une éducation, d'un traitement (si nécessaire) et d'une communication avec ses pairs.

La pratique montre que même les enfants les plus «lourds», bien traités, aspirent à la communication et à l'activité. Les petits, qui ne savent pas parler, comprennent mal le discours de ceux qui les entourent, regardent avec intérêt les enfants et les adultes, commencent à s'intéresser aux jouets que jouent leurs pairs. Par le biais de jeux simples qui leur sont accessibles, l’interaction avec l’enseignant commence, puis l’apprentissage de l’apprentissage des compétences qui lui seront nécessaires par la suite (manger avec une cuillère, boire dans une tasse, s’habiller).

Prévalence

Montréal

La prévalence de la déficience mentale à Montréal était élevée et a augmenté lors des naissances récentes, comme dans la plupart des pays. Les facteurs qui ont conduit à l’augmentation constatée sont notamment l’élargissement des critères de diagnostic, l’attention accrue portée au problème (et donc l’amélioration de l’identification des enfants atteints de NUR et la réalisation de recherches épidémiologiques), ainsi que l’amélioration de l’accès aux services médicaux et sociaux. Les résultats ne confirment pas la relation entre la NUR et le niveau élevé d'exposition au thiomersalu, similaire à celle observée aux États-Unis dans les années 1990, ni la relation entre la NUR et la vaccination contre la rougeole / oreillons à un ou deux fois. [2], [3] Eng.

Démence en culture

Dans les œuvres suivantes, le personnage principal est idiot:

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie