Le système nerveux humain est un complexe de différents départements, chacun étant responsable de l'exécution de certaines fonctions. Si cela échoue, cela aura des conséquences graves et leur nature dépendra de la localisation du dommage. Par exemple, le trouble du système nerveux autonome (SNA) provoque des dysfonctionnements dans le corps associés au fonctionnement des organes internes, en particulier du système cardiovasculaire. Un tel processus contribue au développement de la névrose et de l’hypertension persistante, c’est-à-dire de la pression constamment élevée, ce qui perturbe le rythme normal de la vie. Le principal facteur affectant le bien-être humain est l’absence de réponse vasculaire normale. Après tout, les perturbations végétatives les amènent à se réduire ou à s’étendre au-delà de la norme.

Selon les statistiques, un tel problème survient souvent à l'adolescence et, à cet âge, les enfants souffrent toujours d'un dysfonctionnement du SNA. Chez l'adulte, ce n'est pas aussi prononcé et les symptômes du trouble du système nerveux autonome sont attribués à la fatigue et au stress. Contrairement à la génération plus âgée chez les enfants, ce problème disparaît avec le temps et ne subsiste que dans des cas isolés.

La pathologie la plus dangereuse se situe entre 20 et 40 ans, car elle doit être traitée, car à cet âge, elle ne passera plus elle-même et s'aggravera.

De tels dysfonctionnements sont particulièrement fréquents chez les femmes en raison de leurs modifications hormonales et de leur psyché moins persistante.

Le système nerveux autonome est une partie autonome du système nerveux central (système nerveux central), responsable de la régulation des systèmes internes d'une personne. Consciemment, ce processus n'aboutira pas et, avec l'aide de ce dernier, le corps pourra s'adapter aux changements à tout moment. Cette division du système nerveux central est divisée en 2 parties, chacune remplissant des fonctions opposées, par exemple, l'une rétrécit les pupilles et l'autre se dilate.

L'un de ces sous-systèmes s'appelle sympathique et est responsable de tels processus:

  • Augmentation de la pression;
  • Dilatation des pupilles;
  • Renforcer le travail du muscle cardiaque;
  • L'affaiblissement de la motilité du tractus gastro-intestinal;
  • Renforcement des glandes sébacées;
  • Vasoconstriction.

Le deuxième sous-système s'appelle parasympathique et remplit des fonctions opposées:

  • Chute de pression;
  • Constriction des pupilles;
  • Affaiblissement du muscle cardiaque;
  • Augmentation de la motilité du tractus gastro-intestinal;
  • Le ralentissement des glandes sébacées;
  • Expansion des navires.

Les maladies du système nerveux autonome affectent l'équilibre de ces sous-systèmes. C'est pourquoi le corps échoue. Médecine a son propre nom, pour l'état dans lequel une personne n'a pas de blessures, mais il y a des perturbations dans le travail des systèmes internes. Les médecins appellent cela le dysfonctionnement somatomorphique du SNA.

Les patients atteints de ce processus pathologique vont chez le médecin avec des complexes complets de symptômes, mais ils ne sont pas confirmés. Les troubles du système nerveux autonome sont difficiles à diagnostiquer, mais cela est nécessaire, car sinon le patient continuera à souffrir de ce trouble.

Raisons

Selon les experts, la violation de l'activité des systèmes internes d'une personne est due à un dysfonctionnement du processus de régulation nerveuse. Les raisons suivantes peuvent les causer:

  • Troubles du système endocrinien, déclenchés par l'obésité, le diabète sucré, etc.
  • Les changements hormonaux survenant pendant la grossesse, le cycle menstruel, la ménopause et pendant la puberté;
  • Prédisposition héréditaire;
  • Ambiguïté et anxiété
  • Tabagisme, consommation d'alcool et de drogues;
  • Non-respect des règles de bonne nutrition;
  • Infections chroniques du type de formations carieuses et amygdalite;
  • Réaction allergique;
  • Blessure à la tête;
  • L'intoxication;
  • Dommages au corps résultant d'activités humaines (vibrations, radiations, etc.).

Chez les nourrissons, les maladies du système nerveux autonome sont dues à l'hypoxie fœtale (manque d'oxygène pendant le développement intra-utérin) et au stress. Chez les enfants, la psyché n'est pas aussi stable que chez les adultes, donc tout problème pour eux peut provoquer un traumatisme mental.

Signes de maladie

Les troubles végétatifs se manifestent par un grand nombre de symptômes, qui devront être signalés à votre médecin pour simplifier le diagnostic. Au début du développement du processus pathologique, on observe une névrose du SNA. Il est caractéristique du développement de problèmes de motilité intestinale, de nutrition des tissus musculaires, ainsi que de la sensibilité de la peau et des signes d'allergie. Ses premiers signes sont considérés comme des symptômes de neurasthénie. Une personne est fâchée en toute occasion, se fatigue rapidement et est inactive.

Pour des raisons de commodité, tous les symptômes du trouble ANS sont regroupés par syndromes. L'un d'entre eux comprend les troubles mentaux, à savoir:

  • L'irritabilité;
  • Impressionnabilité excessive;
  • Inhibition des réactions;
  • Position inactive de la vie;
  • Éclats d'émotions (larmes, mélancolie, sentimentalité, désir de vous blâmer, etc.);
  • L'insomnie;
  • Réticence à prendre des décisions par eux-mêmes;
  • Anxiété

Le complexe symptomatique le plus courant est la cardiologie. Elle se caractérise par des douleurs au cœur, de nature différente (douleurs, coups de couteau, etc.). Cela est dû principalement à la fatigue ou à des situations stressantes.

Il existe également un syndrome asthéno-névrotique caractérisé par de tels troubles:

  • Faiblesse générale constante;
  • La fatigue;
  • Faible niveau de performance;
  • Sensibilité aux changements climatiques;
  • Épuisement général du corps;
  • Sensibilité accrue aux sons forts;
  • Un trouble d'adaptation qui est une réaction trop émotionnelle à tout changement.

Le syndrome respiratoire résultant de troubles ANS se manifeste par les symptômes suivants:

  • Essoufflement avec le moindre stress physique ou mental;
  • Sensation d'essoufflement, surtout en période de stress;
  • Sensation de compression de la poitrine;
  • La toux;
  • Suffocation.

Lorsque des troubles du système autonome sont souvent observés des signes de syndrome neurogastrique:

  • Trouble des selles (constipation, diarrhée);
  • Spasmes dans l'œsophage;
  • Ingestion d'air excessive pendant les repas, se manifestant par des éructations;
  • Hoquet;
  • Distension abdominale;
  • Brûlures d'estomac;
  • Défaut d'avaler de la nourriture;
  • Douleur dans l'estomac et la poitrine.

Les symptômes du syndrome cardiovasculaire incluent:

  • Douleur dans le coeur, surtout après le stress;
  • La pression saute;
  • Pouls instable.

Dans les cas de violation du SNA, le syndrome vasculaire cérébral se produit souvent, ce qui se manifeste comme suit:

  • Douleur dans la nature ressemblant à une migraine;
  • Diminution des capacités intellectuelles;
  • L'irritabilité;
  • Troubles circulatoires et, dans de rares cas, accident vasculaire cérébral.

Parfois, des troubles du système nerveux autonome entraînent un syndrome de troubles périphériques. Elle est associée à des défaillances du tonus vasculaire, ainsi qu’à une violation de la perméabilité de leurs parois. Ces signes lui sont propres:

  • Débordement sanguin des membres inférieurs et leur gonflement;
  • Douleur musculaire sévère;
  • Crampes

La dysfonction VNS affecte souvent les enfants à l'adolescence en raison de fortes augmentations d'hormones dans le contexte d'une fatigue physique et mentale constante. Un enfant peut se plaindre de migraines régulières et d'un manque de force, en particulier lors d'un changement de temps. Une fois que l'ajustement hormonal ralentit et que la psyché devient plus stable, le problème disparaît souvent tout seul, mais pas toujours. Dans une telle situation, vous devez apprendre à le traiter et vous pouvez le faire en consultant un médecin.

Il identifiera un groupe de symptômes et parlera de la forme de la pathologie qui inquiète l'enfant. Au total, il existe trois types, et le premier est appelé cardiaque. Il se manifeste par les symptômes suivants:

  • État de panique;
  • Pouls rapide;
  • Haute pression;
  • Mauvaise motilité gastrique;
  • Peau pâle;
  • La fièvre;
  • Surexcitation;
  • Pannes de moteur.

Le second type s'appelle hypotonique et se caractérise par de tels symptômes:

  • Forte baisse de pression;
  • Rougeur de la peau;
  • Membres bleus;
  • Glandes sébacées améliorées;
  • Les anguilles;
  • Des vertiges;
  • Faiblesse générale;
  • Ralentissement du rythme cardiaque;
  • Essoufflement;
  • Problèmes digestifs;
  • Perte de conscience;
  • Déplacements involontaires aux toilettes;
  • Réactions allergiques.

La dernière forme de trouble ANS est appelée mixte et se manifeste par une combinaison de 2 types de la maladie. Les personnes souffrant de ce type de dysfonctionnement présentent souvent les symptômes suivants:

  • Se serrant la main;
  • Débordement de vaisseaux sanguins de la tête et du thorax;
  • Transpiration accrue;
  • Membres bleus;
  • Symptômes de la fièvre.

Pour diagnostiquer la maladie, le médecin doit écouter le patient et l'examiner. Ensuite, vous devrez effectuer de nombreux examens visant à différencier le diagnostic entre d’autres pathologies, telles que l’IRM, la tomodensitométrie, la FGDS par rayons X, l’ECG, etc.

Cours de thérapie non médicamenteuse

Le traitement du trouble ANS doit avoir lieu à la maison dans un environnement confortable. Son parcours comprend non seulement des médicaments, mais aussi un changement de mode de vie. Les médecins conseillent aux sportifs de faire du sport, de bien manger, de dormir suffisamment, de marcher davantage en plein air, de commencer à se durcir et d’abandonner leurs mauvaises habitudes. Il ne fait pas de mal d’établir un emploi du temps pour la journée afin que toutes les actions se déroulent en même temps, notamment pour dormir, manger et se détendre.

Les personnes malades doivent veiller à éviter tout nouveau stress. Pour ce faire, vous devez mettre les choses au point, à la maison et au travail, et éviter de vous retrouver en situation de conflit. Pour le moment du traitement, il est préférable d'aller à la mer ou dans un autre endroit avec de l'air pur et une atmosphère calme. À la maison, vous devez vous détendre plus souvent en écoutant de la musique relaxante et en regardant vos films préférés. Parmi les films, il vaut mieux choisir de bonnes comédies.

Lorsque des troubles du système nerveux autonome doivent être mangés correctement. Manger devrait être au moins 4-5 fois en petites portions. Les boissons alcoolisées, le café, le thé fort, la restauration rapide, ainsi que les aliments épicés et salés doivent être supprimés de l'alimentation. Les autres épices devraient également être limitées.

Le sommeil chez une personne présentant un dysfonctionnement autonome devrait être complet. Vous pouvez remplir cette condition si vous dormez au moins 8 heures par jour. L'endroit où dormir devrait être chaud et confortable, et la pièce devrait être ventilée régulièrement. Il est conseillé de choisir un lit de dureté moyenne pour pouvoir dormir confortablement dessus.

Les premiers résultats ne devraient pas être attendus avant un à deux mois d'un tel traitement. Après tout, la psyché est secouée pendant de nombreuses années, il faudra donc la restaurer progressivement.

Traitement avec des médicaments, physiothérapie et phytothérapie

Les médicaments sont divisés en groupes et les plus populaires sont les suivants:

  • Complexes de vitamines - "Neurobeks";
  • Signifie avec pression accrue - "Anaprilin";
  • Tranquillisants - Fenozépam, Relanium;
  • Médicaments pour le traitement des troubles mentaux (neuroleptiques) - "Sonapaks", "Seduxen";
  • Médicaments pour améliorer la mémoire (nootropes) - "Piracetam";
  • Somnifères - Flurazépam;
  • Préparations pour améliorer le travail du coeur - "digitoxine";
  • Antidépresseurs - Azafen;
  • Médicaments destinés à améliorer la conductivité des vaisseaux sanguins - "Kavinton";
  • Préparations à effet sédatif (sédatif) - "Validol", "Corvalol".

Les médicaments sonores, comme leurs homologues, sont utilisés dans le traitement des troubles du SNA. En plus des médicaments, il est recommandé de recourir à la physiothérapie. Pour la relaxation générale devrait être comme un massage thérapeutique, une thérapie d'exercice et l'acupuncture. Exercices bien assistés dans la piscine et exercices thérapeutiques, ainsi que des bains spéciaux et la douche de Charcot.

Les médicaments, composés d'ingrédients naturels, aident parfaitement à calmer le système nerveux. Parmi tous les moyens de phytothérapie, on peut identifier les plus pertinents:

  • Melissa, hop, menthe. De telles plantes se combinent bien et sont capables de réduire la douleur et de calmer le système nerveux. Les symptômes après la prise de médicaments à base de ces composants sont beaucoup moins fréquents;
  • Hawthorn Ses fruits sont ajoutés à de nombreux sédatifs. L'aubépine aide à éliminer le cholestérol du sang, régule le cœur et améliore la circulation sanguine;
  • Adaptogènes. Ceux-ci comprennent des teintures à base de ginseng, de citronnelle et d'éleuthérocoque. Les adaptogènes peuvent améliorer les processus métaboliques et calmer le système nerveux.

Prévention

Le problème peut être évité si vous connaissez les mesures préventives:

  • Au moins 1-2 fois par an pour passer un examen complet;
  • Détecter et traiter rapidement les maladies, en particulier celles causées par des infections;
  • Détendez-vous complètement et dormez suffisamment;
  • Dans le temps, le travail prend parfois des pauses;
  • Buvez des complexes vitaminiques, surtout en automne et au printemps;
  • Faire du sport;
  • Ne pas abuser de mauvaises habitudes;
  • Évitez les situations stressantes.

Les troubles apparus dans le système nerveux autonome ont pour causes une surcharge et un stress. Il vaut mieux ne pas les autoriser, car de tels dysfonctionnements peuvent affecter le rythme normal de la vie.

Dysfonctionnement végétatif: symptômes de troubles, traitement, formes de dystonie

Le dysfonctionnement végétatif est un complexe de troubles fonctionnels provoqués par une dérégulation du tonus vasculaire et conduisant au développement de névrose, d’hypertension artérielle et à la dégradation de la qualité de la vie. Cette condition se caractérise par la perte de la réaction normale des vaisseaux à divers stimuli: ils sont soit fortement rétrécis, soit dilatés. Ces processus perturbent le bien-être général d'une personne.

Le dysfonctionnement végétatif est assez fréquent et concerne 15% des enfants, 80% des adultes et 100% des adolescents. Les premières manifestations de la dystonie sont notées pendant l'enfance et l'adolescence, le pic d'incidence se situant entre 20 et 40 ans. Les femmes souffrent de dystonie végétative plusieurs fois plus souvent que les hommes.

Le système nerveux autonome régule les fonctions des organes et des systèmes en fonction de stimuli exogènes et endogènes. Il fonctionne inconsciemment, aide à maintenir l'homéostasie et adapte le corps aux conditions environnementales changeantes. Le système nerveux autonome est divisé en deux sous-systèmes - le sympathique et le parasympathique, qui travaillent dans la direction opposée.

  • Le système nerveux sympathique affaiblit la motilité intestinale, augmente la transpiration, accélère le rythme cardiaque et renforce le travail du cœur, dilate les pupilles, contracte les vaisseaux sanguins et augmente la pression.
  • La division parasympathique réduit les muscles et augmente la motilité gastro-intestinale, stimule les glandes du corps, dilate les vaisseaux sanguins, ralentit le cœur, abaisse la pression artérielle, rétrécit la pupille.

Ces deux départements sont en équilibre et ne sont activés qu’au besoin. Si l'un des systèmes commence à dominer, le travail des organes internes et de l'organisme dans son ensemble est perturbé. Cela se manifeste par des signes cliniques pertinents, ainsi que par l'apparition d'une cardioneurose, d'une dystonie neurocirculatoire, d'un syndrome psycho-végétatif, de végétopathies.

Le dysfonctionnement somatoforme du système nerveux autonome est une affection psychogène, accompagnée de symptômes de maladies somatiques en l'absence de lésions organiques. Les symptômes chez ces patients sont très divers et variables. Ils rendent visite à différents médecins et formulent de vagues plaintes qui ne sont pas confirmées lors de l'examen. De nombreux experts pensent que ces symptômes sont inventés. En fait, ils causent beaucoup de souffrances aux patients et ont un caractère exclusivement psychogène.

Étiologie

La perturbation de la régulation nerveuse est la cause fondamentale de la dystonie végétative et conduit à des troubles de l'activité de divers organes et systèmes.

Facteurs contribuant au développement des troubles autonomes:

  1. Maladies endocriniennes - diabète sucré, obésité, hypothyroïdisme, dysfonctionnement surrénalien,
  2. Changements hormonaux - ménopause, grossesse, période de la puberté,
  3. L'hérédité
  4. Hypersensibilité et anxiété du patient,
  5. Mauvaises habitudes
  6. Mauvaise nutrition
  7. Les foyers d’infection chronique dans le corps - caries, sinusites, rhinites, amygdalites,
  8. Allergie,
  9. Lésion cérébrale,
  10. L'intoxication
  11. Risques professionnels - radiation, vibration.

Les causes de la pathologie chez les enfants sont l'hypoxie fœtale pendant la grossesse, les traumatismes à la naissance, les maladies pendant la période néonatale, le climat défavorable dans la famille, le surmenage scolaire, les situations stressantes.

Symptomatologie

dysautonomie semble que de nombreux signes et symptômes différents: organisme asthénie, des palpitations, l'insomnie, l'anxiété, attaques de panique, l'essoufflement, la phobie obsessionnelle, un changement brusque de la chaleur et des frissons, un engourdissement, des tremblements, des myalgies et arthralgies, douleurs cardiaques, une faible fièvre, dysurie, dyskinésie biliaire, syncope, hyperhidrose et hypersalivation, dyspepsie, discoordination des mouvements, fluctuations de la pression.

Le stade initial de la pathologie est caractérisé par une névrose végétative. Ce terme conditionnel est synonyme de dysfonctionnement végétatif, mais il dépasse ses limites et provoque le développement ultérieur de la maladie. La névrose végétative est caractérisée par des modifications vasomotrices, une sensibilité cutanée altérée et un trophisme des muscles, des troubles viscéraux et des manifestations allergiques. Dans un premier temps, la maladie se manifeste par des signes de neurasthénie, puis rejoint le reste des symptômes.

Les principaux syndromes de dysfonctionnement autonome:

  • Le syndrome des troubles mentaux se manifeste par une humeur basse, une impressionabilité, une sentimentalité, des pleurs, une léthargie, une mélancolie, une insomnie, une tendance à s'auto-accuser, une indécision, une hypocondrie, une diminution de l'activité motrice. Chez les patients présentant une anxiété incontrôlable, quels que soient les événements de la vie.
  • Le syndrome cardiaque se manifeste par une douleur cardiaque de nature différente: douleur, paroxyste, douleur, sensation de brûlure, à court terme, permanente. Il survient pendant ou après l'exercice, le stress, la détresse émotionnelle.
  • Le syndrome asthéno-végétatif est caractérisé par une augmentation de la fatigue, une diminution des performances, une déplétion du corps, une intolérance aux sons forts, une météosensibilité. Le trouble d'adaptation se manifeste par une réponse douloureuse excessive à tout événement.
  • Le syndrome respiratoire survient lorsque le dysfonctionnement autonome somatoforme du système respiratoire. Il repose sur les signes cliniques suivants: apparition d’un essoufflement au moment du stress, sensation de manque d’air subjectif, compression thoracique, difficulté à respirer, haut-le-cœur. L'évolution aiguë de ce syndrome s'accompagne d'un essoufflement grave et peut entraîner une suffocation.
  • Le syndrome neurogastrique se manifeste par une aérophagie, un spasme de l'œsophage, une duodénostase, des brûlures d'estomac, des éructations fréquentes, l'apparition d'un hoquet dans les lieux publics, des flatulences et une constipation. Immédiatement après le stress chez les patients, le processus de déglutition est perturbé, une douleur à la poitrine se produit. Les aliments solides sont beaucoup plus faciles à avaler que les liquides. La douleur gastrique n'est généralement pas associée à la prise de nourriture.
  • Les symptômes du syndrome cardiovasculaire sont des douleurs cardiaques qui se produisent après le stress et ne sont pas soulagées par la prise de coronalystes. Le pouls devient labile, la pression artérielle fluctue, le rythme cardiaque s'accélère.
  • Le syndrome cérébrovasculaire se manifeste par des migraines, une intelligence altérée, une irritabilité accrue, dans les cas graves - des attaques ischémiques et le développement d'un accident vasculaire cérébral.
  • Les troubles vasculaires périphériques sont caractérisés par l’apparition d’un gonflement et d’une rougeur des membres, d’une myalgie et de convulsions. Ces signes sont dus à une altération du tonus vasculaire et à la perméabilité de la paroi vasculaire.

Le dysfonctionnement végétatif commence à se manifester dans l’enfance. Les enfants souffrant de tels problèmes tombent souvent malades, se plaignent de maux de tête et d'un malaise général lors d'un changement brusque de temps. En vieillissant, les dysfonctionnements autonomes disparaissent souvent d'eux-mêmes. Mais ce n'est pas toujours le cas. Certains enfants au début de la puberté deviennent émotionnellement labiles, pleurent souvent, se retirent ou, au contraire, deviennent irritables et colériques. Si des troubles du système nerveux autonome perturbent la vie de l’enfant, vous devriez consulter un médecin.

Il existe 3 formes cliniques de pathologie:

  1. Une activité excessive du système nerveux sympathique conduit au développement d'un dysfonctionnement végétatif de type cardiaque ou cardiaque. Il se manifeste par une augmentation du rythme cardiaque, des épisodes de peur, d'anxiété et de peur de la mort. Chez les patients présentant une pression accrue, le péristaltisme intestinal est affaibli, le visage pâlit, un dermographisme rose apparaît, une tendance à la hausse de la température corporelle, à l'agitation et à l'agitation.
  2. Un dysfonctionnement végétatif peut survenir de type hypotonique avec une activité excessive du système nerveux parasympathique. Chez les patients, la pression chute brutalement, la peau devient rouge, une cyanose des extrémités, une peau grasse et de l’acné apparaissent. Les vertiges sont généralement accompagnés de faiblesse grave, de bradycardie, d’essoufflement, d’essoufflement, de dyspepsie, d’évanouissements et, dans les cas graves, de miction et de selles involontaires, de gêne abdominale. Il y a une tendance aux allergies.
  3. La forme mixte du dysfonctionnement autonome se manifeste par une combinaison ou une alternance de symptômes des deux premières formes: l'activation du système nerveux parasympathique aboutit souvent à une crise sympathique. Un dermographisme rouge, une hyperhémie du thorax et de la tête, une hyperhidrose et une acrocyanose, des tremblements des mains, une affection sous-fébrile apparaissent chez les patients.

Les mesures diagnostiques du dysfonctionnement autonome comprennent l’examen des plaintes du patient, son examen complet et la réalisation de nombreux tests de diagnostic: électroencéphalographie, électrocardiographie, imagerie par résonance magnétique, échographie, FGDS, tests sanguins et urinaires.

Traitement

Traitement non médicamenteux

Il est recommandé aux patients de normaliser l'alimentation et les habitudes quotidiennes, d'arrêter de fumer et de consommer de l'alcool, de se détendre pleinement, de calmer leur corps, de marcher en plein air, de nager ou de faire du sport.

Il est nécessaire d'éliminer les sources de stress: normaliser la vie de famille, prévenir les conflits sur le lieu de travail, chez les enfants et les groupes éducatifs. Les patients ne doivent pas être nerveux, ils doivent éviter les situations stressantes. Les émotions positives sont simplement nécessaires pour les patients atteints de dystonie végétative. Il est utile d’écouter de la musique agréable, de ne regarder que de bons films, de recevoir des informations positives.

Les repas doivent être équilibrés, fractionnés et fréquents. Il est recommandé aux patients de limiter l’utilisation d’aliments salés et épicés et, lorsque sympathicotonia - d’éliminer complètement le thé fort, le café.

Un sommeil insuffisant et inadéquat perturbe le système nerveux. Il est nécessaire de dormir au moins 8 heures par jour dans une chambre chaude et bien ventilée, sur un lit confortable. Le système nerveux est secoué pendant des années. Pour le restaurer, il faut un traitement persistant et à long terme.

Médicaments

Ils sont transférés à un traitement médicamenteux choisi individuellement uniquement en cas d'insuffisance de mesures toniques et physiothérapeutiques:

  • Tranquillisants - «Seduxen», «Fenazepam», «Relanium».
  • Neuroleptiques - "Frenolon", "Sonapaks".
  • Médicaments nootropes - Pantogam, Piracetam.
  • Somnifères - Témazépam, Flurazépam.
  • Remèdes cardiaques - Korglikon, Digitoxin.
  • Antidépresseurs - Trimipramine, Azafen.
  • Médicaments vasculaires - "Kavinton", "Trental".
  • Sédatifs - "Corvalol", "Valocordin", "Validol".
  • Le dysfonctionnement végétatif hypertonique nécessite de prendre des patients hypotoniques - Egilok, Tenormin, Anaprilin.
  • Vitamines.

La physiothérapie et la balnéothérapie fournissent un bon effet thérapeutique. Il est recommandé aux patients de suivre un cours général et d'acupression, d'acupuncture, de visiter la piscine, de faire de l'exercice et des exercices de respiration.

Parmi les procédures physiothérapeutiques, les plus efficaces dans la lutte contre le dysfonctionnement végétatif sont l’électrosomnie, la galvanisation, l’électrophorèse avec antidépresseurs et tranquillisants, les procédures hydriques - bains thérapeutiques, douche de Charcot.

Phytothérapie

Outre les principaux médicaments pour le traitement du dysfonctionnement autonome utilisant des médicaments d'origine végétale:

  1. Le fruit d’aubépine normalise le travail du cœur, réduit la quantité de cholestérol dans le sang et a un effet cardiotonique. Les préparations à base d’aubépine renforcent le muscle cardiaque et améliorent son apport sanguin.
  2. Les adaptogènes tonifient le système nerveux, améliorent les processus métaboliques et stimulent le système immunitaire - teinture de ginseng, éleuthérocoque, schisandra. Ils restaurent la bioénergie du corps et augmentent la résistance globale du corps.
  3. La valériane, le millepertuis, l'achillée millefeuille, l'absinthe, le thym et l'andripaume réduisent l'excitabilité, rétablissent le sommeil et l'équilibre psycho-émotionnel, normalisent le rythme cardiaque sans nuire à l'organisme.
  4. La mélisse, le houblon et la menthe réduisent la force et la fréquence des crises de dysfonctionnement autonome, atténuent les maux de tête, ont un effet calmant et analgésique.

Prévention

Pour éviter le développement d'un dysfonctionnement autonome chez les enfants et les adultes, il est nécessaire de mener les activités suivantes:

  • Effectuer des examens cliniques réguliers des patients - 1 fois par semestre,
  • En temps voulu pour identifier et assainir les foyers d’infection dans le corps,
  • Traiter les maladies endocriniennes et somatiques concomitantes,
  • Optimiser le sommeil et le repos,
  • Normaliser les conditions de travail
  • Prenez une multivitamine à l’automne et au printemps,
  • Suivre un cours de physiothérapie lors d'exacerbations,
  • Faire de la thérapie physique,
  • Lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme
  • Réduit le stress sur le système nerveux.

Trouble de la division végétative: symptômes, causes, traitement

L'influence du système végétatif sur le corps

Plus spécifiquement et plus généralement, le système végétatif contrôle les processus suivants de notre corps:

  • Métabolisme
  • La température du corps
  • Fréquence cardiaque.
  • Tension artérielle
  • La sueur.
  • La défécation.
  • Fonctions sexuelles.
  • Urination.
  • Digestion.

Vous devez savoir que le système végétatif est divisé en parasympathique et sympathique, responsables de fonctions complètement différentes, ou plutôt du contraire. La division parasympathique réduit l'activité à l'intérieur du corps, tandis que la division sympathique s'accélère. Nous proposons d’étudier un petit diagramme par souci de clarté, dans lequel vous pourrez voir quelle influence ont les sous-sections du SNA.

Un trouble végétatif du système nerveux peut être observé chez des personnes de sexe et même d’âge différents. Selon les études, le syndrome survient chez 15 à 25% des enfants. Cela se reflète dans les pleurs fréquents et les nombreuses craintes. Pour obtenir des résultats efficaces en traitement, vous devez contacter les spécialistes appropriés.

Fait intéressant, le travail incorrect du SNA est souvent associé à des déviations psychologiques. C’est pourquoi les victimes d’attaques de panique et le TRI, s’adressent tout d’abord à un neuropathologiste et effectuent de nombreux tests. Au cours des crises, le patient sent que son cœur s’arrête ou au contraire bat souvent. Il peut y avoir de graves fourmillements dans la poitrine, des vertiges, des nausées, l’estomac dans une situation stressante se met soudainement à «s’activer activement», ce qui entraîne des mictions fréquentes ou une constipation. Dans certains cas, même une possible perte de conscience.

Bien sûr, dans ce cas, le patient pense à tout, mais pas aux déviations psychologiques. Et lorsque toutes les études sont terminées, il reste à accepter l'idée qu'une personne a peur de quelque chose et qu'il est même avantageux pour elle de provoquer de tels symptômes afin d'éviter certaines situations de la vie. Après plusieurs séances avec le psychothérapeute, le patient se rend compte que, au plus profond de son subconscient, des blocages s’activent pendant l’évitement et les amènent à un niveau conscient pour les gérer. À ce stade, le système nerveux autonome entre en ordre, la personne dit au revoir au syndrome.

Symptômes de désordre

Quels sont les symptômes et les signes qui nous indiquent qu’il existe un dysfonctionnement du système végétatif? Pour les débuts, analysons les signes individuels, puis divisons-les en parasympathiques et sympathiques.

  • Fatigue accrue.
  • Maux de tête fréquents.
  • Refroidir dans les membres.
  • Augmentation de la pression artérielle et vertiges constants.
  • Des pieds et des mains moites.
  • Sonner dans la tête ou les oreilles.
  • Altération de la mémoire Par exemple, il n'est pas possible de retenir le nom d'une personne ou un numéro de téléphone que vous avez déjà connu. Ou si vous pouviez précédemment mémoriser plus d'informations pour la même période, mais maintenant c'est difficile. Cela est particulièrement vrai pour les enfants et les adultes qui passent beaucoup de temps à travailler dans une situation stressante.
  • Augmentation de la sécrétion de salive ou bouche sèche.
  • Poignée de main.
  • Essoufflement, gorge nouée.
  • L'insomnie.
  • Toxicose.
  • Gastrite.
  • Neurasthénie
  • Allergie

Maintenant, afin de comprendre quelle partie du système végétatif est perturbée, considérons les symptômes selon la classification.

  • Troubles de la division sympathique. Dans ce cas, le patient peut ressentir des conditions pré-inconscientes, perdre le sommeil, être calme et avoir peur de mourir lors de la prochaine attaque, bien qu'en réalité rien ne menace sa santé. Affecte souvent la portée du cœur. En d'autres termes, le patient ressent des sauts de pression artérielle, le pouls s'accélère, il y a un mal de tête, une gêne et une nervosité même dans une atmosphère calme.
  • Violations de la division parasympathique. Le patient a froid dans les membres, le rythme cardiaque diminue, il y a une forte faiblesse, des vertiges. Dans certains cas, il y a une perte de sensibilité corporelle, en particulier avec une déréalisation. Le flux sanguin fonctionne faiblement à l'intérieur du corps, à cause duquel certains organes commencent à ne pas fonctionner correctement. Le patient a la constipation et la diarrhée, et des selles fréquentes et même involontaires sont également possibles.
  • Les violations dans les deux parties du système végétatif conduisent à une dystonie mixte. Dans ce cas, le patient présente des symptômes de la division parasympathique et sympathique. Par exemple, il peut avoir froid aux jambes et avoir simultanément un rythme cardiaque soutenu. Le patient peut souvent souffrir d'asthme. Il a peur d'étouffer, à cause duquel la crise de panique se développe avec une plus grande probabilité. Si, dans l’enfance, des troubles du système végétatif se sont manifestés, le risque de développer le syndrome est élevé.

Causes du désordre

Avant d'aborder le sujet du traitement de la maladie, il est également nécessaire de comprendre pourquoi des violations sont commises afin de ne pas être dans la même situation à l'avenir et de prévenir la maladie chez leurs enfants. Le plus souvent, le syndrome se développe dans le contexte d'une immunité faible et d'un déséquilibre du système nerveux. À ce stade, le système végétatif est dans une position vulnérable, à la suite de laquelle la maladie se développe.

  • Changements dans le corps et perturbations hormonales. Le syndrome est souvent observé chez les adolescentes pendant la puberté ou pendant la grossesse, la menstruation. En raison d'une maladie de la glande thyroïde ou du foie, il se produit une production incorrecte d'hormones.
  • Prédisposition héréditaire et trouble somatoforme. Il existe des cas où la maladie se manifeste en plusieurs générations. Dans ce cas, une aide professionnelle est nécessaire pour réduire le risque de maladie chez les futurs enfants.
  • Travail assis. Si vous êtes souvent assis à votre bureau dans un état stationnaire, les muscles sont affaiblis, le sang dans les membres stagne et ceci, comme mentionné ci-dessus, conduit à une perturbation de la distribution des substances à l'intérieur du corps. Pour cette raison, des organes individuels sont affectés et le système nerveux autonome est endommagé.
  • Blessure ou blessure. Si les connexions neurales dans le corps étaient rompues, cela pourrait entraîner un dysfonctionnement des organes.
  • Les mauvaises habitudes jouent également un rôle négatif. L'utilisation fréquente de nicotine et d'alcool endommage les cellules nerveuses, entraînant leur mutation et leur mort.
  • Mauvaise nutrition. Puisque le cerveau humain est le principal consommateur d’énergie dans le corps humain, il risque de manquer de nourriture. En conséquence, cela peut conduire à une déstabilisation du travail et à un dysfonctionnement du système nerveux autonome.

Traitement

Quelles recherches sont le plus souvent prescrites?

  • Tomographie informatisée (souvent chère).
  • Surveillance quotidienne.
  • Électrodiagramme.
  • Fibrogastroduodenoscopy.
  • Tests sanguins.
  • Électroencéphalogramme.
  • Autres tests de laboratoire.

Que devriez-vous faire en plus de consulter un psychologue ou un psychothérapeute qui peut vous aider à vous débarrasser rapidement de la maladie?

  • Augmenter l'activité physique. Vous n'avez pas besoin de faire du sport professionnel, ce qui nuit souvent au corps humain. Concentrez-vous sur la natation, les exercices légers, les exercices de respiration, les massages et autres procédures de relaxation. Cela va grandement améliorer votre santé.
  • Besoin d'une bonne nutrition. L'utilisation de vitamines et uniquement d'aliments sains fournissant au système nerveux des éléments essentiels.
  • Si la maladie est devenue une dépression grave, le psychologue peut vous prescrire des médicaments.
  • La bonne routine quotidienne. Réduisez le nombre de situations stressantes, passez moins de temps au travail, détendez-vous davantage à l'extérieur et dormez au moins 8 heures par jour.

Traitement des troubles du système nerveux autonome

Comment traiter le trouble du système nerveux autonome? Cette question intéresse maintenant beaucoup de gens.
Tout le monde connaît la situation quand ils se manifestent:

  • faiblesse
  • l'insomnie;
  • maux de tête;
  • transpiration excessive;
  • manque d'air;
  • peur panique.

De nombreuses personnes sont probablement au courant de ces symptômes, mais tout le monde n’a pas rencontré un tel problème. Ces symptômes caractérisent des troubles nerveux (trouble du système nerveux autonome ou dystonie de type mixte).

Une telle manifestation d'un organisme ne peut pas être qualifiée de maladie, car dans un tel état, une personne est capable de se sentir malade, mais aucune analyse ne permet de déceler de graves écarts. Mais si ce type de maladie n'est pas traité, cela entraînera de graves problèmes de santé.

Dysfonctionnement du système nerveux autonome

Le corps humain est régulé par le système nerveux, qui est représenté par deux composants: le central et le végétatif. Le système nerveux autonome est responsable du fonctionnement de tous les organes.

Il convient de noter que le système nerveux autonome se compose de 2 sections principales qui sont interconnectées. Ces départements comprennent sympathique et parasympathique. Si l'un d'entre eux échoue, un dysfonctionnement survient dans le corps.

Signes de maladies du système nerveux autonome

Très souvent, la question se pose: pourquoi un tel processus de perturbation du système nerveux se produit-il? La réponse peut être donnée seule: tout dépend de la partie du système nerveux impliquée dans le processus pathologique.

Les principales caractéristiques du TRI sont les suivantes:

  • maux de tête fréquents;
  • fatigue accrue;
  • des vertiges accompagnés d'hypertension artérielle;
  • transpiration des mains ou des pieds;
  • la peau devient froide.

Le processus de thermorégulation est perturbé du fait que la fonction diacéphalique, qui est responsable de la thermorégulation du corps, est perturbée. Si vous avez une augmentation de température sans aucune raison, alors il y avait une violation de cette fonction particulière.

Une autre manifestation de la maladie du système nerveux autonome est l’altération de la mémoire. Par exemple, si vous êtes sûr de connaître le numéro de téléphone et le nom de la personne, mais que vous ne vous en souvenez plus.

Peut-être dans le processus de l'année scolaire ne peut pas apprendre de nouveaux matériaux. Ce sont les premiers signes du développement de troubles du système végétatif.

Souvent, lorsque les maladies du système nerveux autonome, y compris chez les enfants, il y a un tremblement des mains et un essoufflement se produit, la sécheresse se produit dans la bouche, la pression est perturbée. Des signes d'anxiété et d'insomnie peuvent apparaître.

Tous ces signes devraient vous faire penser à votre santé. Ces troubles touchent principalement les femmes. Souvent, cette maladie provoque une gastrite, une toxicose, des allergies et une neurasthénie.

Symptômes de troubles du système nerveux autonome et raisons de son apparition

La principale raison du développement de la maladie est une violation de la régulation du système nerveux autonome, c’est-à-dire une mauvaise exécution des fonctions de tous les organes internes et de l’organisme dans son ensemble.

Pourquoi existe-t-il une violation du processus de régulation des fibres nerveuses? La cause de la maladie peut être l’hérédité, c’est-à-dire que ce sont des familles où les symptômes de la maladie peuvent être présents chez chaque membre de la famille. N'oubliez pas le système endocrinien du corps, en particulier pendant la ménopause chez les femmes, la grossesse et la puberté.

Nous ne pouvons pas exclure les personnes qui mènent une vie sédentaire, consomment des aliments gras, des boissons alcoolisées. Les maladies infectieuses, les allergies, les accidents vasculaires cérébraux et les blessures sont les causes du trouble.

Le dysfonctionnement végétatif se produit de différentes manières. Dans certains cas, la maladie se développe, une forte activation du système nerveux sympathique.

Au moment de l'attaque, le patient commence à se plaindre de palpitations, la peur et la peur de la mort surgissent. La pression artérielle du patient augmente fortement, le visage pâlit, l'anxiété s'aggrave. Une crise hypertensive peut se développer.

Les principaux symptômes d'une crise hypertensive incluent:

  1. Forte diminution de la pression artérielle.
  2. La peau devient pâle et froide.
  3. Le corps est couvert de sueur collante.
  4. Une personne peut tomber, car une faiblesse aiguë se développe dans tout le corps.
  5. Le cœur commence à travailler dans un mode amélioré.
  6. Douleur aiguë dans l'abdomen, bas du dos.

Traitement des troubles du système nerveux autonome

La plupart des patients ne se rendent pas chez le médecin pour une visite avec certaines plaintes, et le médecin ne peut pas diagnostiquer. Dans un premier temps, les patients consultent un médecin généraliste puis se dirigent vers un cardiologue. Après cela, tous les médecins sont contournés, à commencer par un gastro-entérologue, un chirurgien, un neurologue et se terminant par un psychologue.

Le thérapeute prescrit les types de recherche suivants:

  • électrocardiogramme;
  • tomographie par ordinateur;
  • électroencéphalogramme;
  • surveillance quotidienne;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • divers tests de laboratoire.

Après de telles études, le médecin pourra étudier le tableau général de la maladie et prescrire le traitement correct et de haute qualité. Si vous pensez que vous arrêtez de fumer temporairement, maintenez le régime alimentaire et que le problème disparaisse, vous vous trompez.

Cette maladie doit être traitée longtemps.

Il est nécessaire d’adhérer à un mode de vie sain, c’est-à-dire d’abandonner complètement les mauvaises habitudes, de faire du sport et d’assurer une nutrition adéquate. Le menu devrait être un complexe de vitamines et de minéraux.

Prendre des médicaments normalise le bon fonctionnement de tout l'organisme. Il est nécessaire d'utiliser des tranquillisants quotidiens, des somnifères pour la nuit et des préparations vasculaires. Le complexe de vitamines, les cours de massage et la physiothérapie aident efficacement, et vous ne devez pas oublier de nager dans la piscine.

N'oubliez pas que si vous ne vous sentez pas bien, vous devez passer du temps en silence. Asseyez-vous et reposez-vous.

Le dysfonctionnement végétatif est une maladie plutôt insidieuse. Il survient souvent chez les enfants et accompagne ensuite la personne toute sa vie. Si vous n'effectuez pas de mesures préventives, cela vous mènera à une pression artérielle constante, ce qui entraînera une modification de la structure de tous les organes.

C'est une conséquence des changements dans le système digestif. C’est la raison pour laquelle nous essayons d’effectuer des traitements de prévention saisonniers, c’est-à-dire des massages, de la physiothérapie, de la physiothérapie. Buvez une tisane, prenez un complexe de vitamines. Les prestations seront un traitement de spa.

Pour la prévention à la maison, des cours de yoga et des séances de relaxation conviennent. Faites des exercices de respiration.

Maladies du système nerveux autonome: symptômes et traitement

Outre le syndrome de dystonie végétative, codé dans l'édition moderne de la CIM sous le code F45.3, la migraine, le syndrome de Ménière et divers syndromes hypothalamiques font partie des pathologies du système nerveux végétatif. Les maladies du système végétatif telles que la maladie de Raynaud, l'érythromérgie et toutes sortes d'acroparesthésie sont également des troubles courants du système végétatif.

Les maladies du système nerveux autonome (SNA) sont polyétiologiques et surviennent lorsque ses diverses divisions sont endommagées, allant des fibres nerveuses végétatives périphériques au cortex cérébral. Puisque le système nerveux autonome régule l'activité interne de l'organisme, une composante des troubles végétatifs-vasculaires est présente dans tout processus pathologique.

Les maladies du système nerveux autonome se caractérisent par le fait que la plupart d'entre elles ne sont pas causées par une perte de fonction, mais par une irritation et une excitabilité accrue de certaines structures végétatives.

Détails sur les symptômes, le traitement et la prévention des troubles du système nerveux autonome, vous apprendrez en lisant ce matériel.

Maladie végétative-vasculaire migraine: signes et traitement

La migraine (hémicranie) est une maladie commune, héréditaire ou acquise des vaisseaux cérébraux. La migraine est basée sur un vasospasme cérébral dans le bassin de l'artère carotide interne. Les femmes sont plus souvent malades. Les crises de migraine commencent généralement dans l'enfance, s'intensifient pendant la puberté, atteignent leur maximum à 40 ans et se terminent à 50-60 ans.

Cliniquement, une migraine est caractérisée par des accès de douleur dans la moitié de la tête.

Les attaques sont provoquées par divers facteurs: odeurs, alcool, tabac, excitation, atmosphère étouffante. peut continuer pendant des heures et même des jours. Avant une attaque, les précurseurs sont possibles: humeur dépressive, apathie, handicap. Au début d'une attaque, il peut y avoir une aura sous forme d'étincelles, des éclairs dans les yeux, la moitié du champ visuel est perdue, des paresthésies aux mains.

Puis, avec une simple migraine, la douleur apparaît dans la tempe, le globe oculaire, d'où elle s'étend jusqu'à la moitié de la tête du même nom. La douleur s'intensifie, le visage devient rouge, sur le côté de la lésion les pulsations intenses et douloureuses de l'artère temporale. Les symptômes associés à cette violation du système nerveux autonome sont des douleurs au cœur, des bâillements et des mictions fréquentes. Avant la fin de l'attaque sont fréquentes nausées, vomissements. Après avoir vomi, la douleur diminue, il y a une envie de s'endormir.

En plus des formes simples, il existe des formes de migraine ophtalmiques, vestibulaires, abdominales et autres, pouvant entraîner une déficience visuelle, des douleurs abdominales, des parésies transitoires.

Pour diagnostiquer cette maladie du système végétatif, on utilise REG, EEG, un examen ophtalmologique et, si nécessaire, une tomodensitométrie.

Le traitement consiste en un soulagement de l'attaque et un traitement au cours de la période intercritique.

En cas de crise de migraine, des médicaments sont utilisés - pour éliminer le vasospasme (ergotamine 0,05% - 1 ml / m, kafergot, akliman):

Pour éliminer les vomissements (dimepramid, cerrucal):

Pour réduire la pression intracrânienne (furosémide):

Pour réduire les maux de tête (saridon, pentalgin, AINS):

Pour réduire le stress émotionnel (oxylidine):

Le traitement de ce trouble végétatif au cours de la période interictale devrait prévenir le vasospasme cérébral (sandomigran, imigran, péritol, belloïde):

Réduire l'agrégation plaquettaire (aspirine):

Pour améliorer le flux sanguin cérébral (cinnarizine, nicergoline):

Normaliser le cycle menstruel (progestérone, pregnil):

Les patients sont recommandés irradiation ultraviolette, massage du cou, acupuncture.

Syndrome de dystonie végétative-vasculaire (VVD): symptômes et traitement

Le syndrome de dystonie végétative-vasculaire (DVV) est une combinaison de symptômes qui reflète un dysfonctionnement de la régulation végétative. Le VSD se manifeste souvent non pas comme une maladie autonome, mais plutôt comme un syndrome causé par divers facteurs: constitutionnels, réarrangements endocriniens du corps, pathologie des organes internes, maladies des glandes endocrines, lésions organiques du cerveau, allergies et névroses.

Le syndrome VSD de nature constitutionnelle se manifeste dans la petite enfance et se caractérise par une instabilité des paramètres végétatifs (changement rapide de la couleur de la peau, transpiration, fluctuations du pouls et de la pression artérielle, dyskinésie du tractus gastro-intestinal, tendance à la sous-fébrilité, nausée, fatigue, météropropie).

Le syndrome IRR pendant la puberté se manifeste par des fluctuations de la pression artérielle, des évanouissements, une instabilité émotionnelle, une thermorégulation altérée. Pendant la ménopause, les symptômes du syndrome de la dystonie végétative sont un dysfonctionnement émotionnel avec bouffées de chaleur, sensation de chaleur, transpiration excessive et paroxysmes végétatif-vasculaire.

Le syndrome de l'IRR avec la défaite des organes internes est observé dans les calculs biliaires et rénaux, la pneumonie chronique, la pancréatite, l'hypertension, etc. Lorsque la maladie sous-jacente est guérie, les dysfonctionnements autonomes diminuent ou disparaissent complètement.

Les désordres végétatifs du syndrome IRR associés à une lésion cérébrale organique accompagnent toute forme de pathologie cérébrale, mais ils sont plus prononcés lorsque les structures profondes sont défaites: le tronc, l'hypothalamus, le cerveau limbique (lobe temporal interne).

Le syndrome VSD avec des allergies peut manifester un paroxysme sympatho-surrénalien.

Le syndrome de l'IRR avec névrose se manifeste par de multiples troubles fonctionnels des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, digestif et autres.

Le VSD en tant que maladie indépendante se développe dans le contexte de l'infériorité congénitale du système nerveux autonome et se caractérise par des troubles fonctionnels, cardiovasculaires et autonomes.

Le TRI peut être utilisé de manière permanente lorsque les symptômes de cette maladie du système nerveux autonome apparaissent constamment et paroxystiques, ainsi que lorsque les symptômes se manifestent de manière paroxystique sous la forme de crises.

Avec un parcours permanent, les patients ressentent maux de tête, vertiges, faiblesse générale, irritabilité, fatigue, frissons, extrémités froides, fluctuations de la pression artérielle, du rythme et de la température cardiaques, de l'indigestion et des bouffées de chaleur.

Les formes paroxystiques du TRI se manifestent sous la forme de crises autonomes (troubles paniques): troubles sympatho-surrénaliens et vaginsulaires du système nerveux autonome.

Les crises sympatho-surrénaliennes surviennent soudainement avec une sensation de vertige, un manque d'air, des douleurs cardiaques, des palpitations, une sensation de froid, des frissons, l'alarme de mort (attaque de panique). Les symptômes de ces troubles autonomes sont la pâleur et la sécheresse de la peau, la tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, une respiration accrue. L’attaque dure de quelques minutes à une heure et se termine par un écoulement abondant d’urine légère.

La crise vaginale (parasympathique) commence par une sensation de pâleur, des nausées, une sensation d'oppression thoracique, un essoufflement, des vertiges et une sensation de chaleur. Le péristaltisme est également un signe d’un tel désordre végétatif, une envie de déféquer. Hyperémie objectivement marquée, humidité de la peau, bradycardie, diminution de la pression artérielle.

Les crises mixtes se distinguent par un changement constant des symptômes caractéristiques des crises d'insuline sympatho-surrénalienne et vaginale.

Le diagnostic de cette maladie du système végétatif repose sur des symptômes caractéristiques. Cependant, il est nécessaire d’exclure l’apparition d’une autre maladie, de sorte que ces patients doivent faire l’objet d’un examen clinique et instrumental approfondi.

Le traitement du syndrome de dystonie végétative dépend de la cause de la maladie et doit être complexe - étiologique, pathognétique et symptomatique.

Avec une évolution permanente de la maladie, les procédures et les médicaments qui augmentent le tonus corporel sont indiqués: vitamines des groupes B, C, E, eleutherococcus, ginseng:

Moyens normalisant la fonction du SNA (belloïde, bellaspon, bellamininal):

Petites doses de Stugerone:

Il est conseillé la nomination de valocordin, teinture d’aubépine:

Petites doses de bêta-bloquants (anapriline, obzidan, indéral):

Doses thérapeutiques moyennes de tranquillisants (tazépam, phénazépam, sibazone):

Des procédures physiothérapeutiques doivent être incluses dans la thérapie complexe de cette pathologie végétative: hydrothérapie, thérapie par l'exercice, massage, acupuncture et electrosleep.

En cas de crise végétative, le patient doit être déposé, rassuré, et les médicaments doivent être administrés en fonction de la nature de la crise.

Les tranquillisants et les neuroleptiques inhibent les crises sympatho-surrénaliennes (0,5% de seduxen, 2 ml IM / IV; Pipolfen 2,5% - 2 ml d'IM / phénazépam; Propazine):

a-bloquants (pyrroxan 1% - 2-3 ml sc), β-adénobloquants, médicaments antispasmodiques (papaverine, no-spa, baralgin):

Et aussi ergotamine 0,05% - 1 ml / m.

Des anticholinergiques sont prescrits (atropine 0,1% - 1 ml sc, belladone, amisyl, aprofen) pour le soulagement des crises d’insuline vaginale:

Cocarboxylase, vitamines du groupe B, aloès v / m, teinture de pantocrin, ginseng, éleuthérocoque, histaglobuline 2 ml de s / c, gluconate ou chlorure de calcium en injections:

Pour la prévention des crises, antidépresseurs et benzodiazépines prescrits (alprazolam, clonazépam):

Il est important d’employer rationnellement les patients, d’organiser correctement le travail et le repos, de limiter le stress physique et émotionnel excessif. Parallèlement, le patient doit être initié aux méthodes d’entraînement autogène, de durcissement général, d’exercices psychophysiques et d’auto-massage.

Troubles du système nerveux autonome: pathologies de l'angiotrophonérose

Les pathologies angiotrophonerotiques comprennent la maladie de Raynaud, l'erythromeralgie, l'acroparesthesie.

La maladie de Raynaud se caractérise par des spasmes périodiques des vaisseaux des membres, suivis par des troubles vasomoto-trophiques, principalement au niveau des doigts. La maladie est plus fréquente chez les jeunes femmes. Les attaques sont provoquées par une hypothermie et un effort excessif psycho-émotionnel. Dans le développement de la maladie, trois étapes sont tracées: angiospastique, asphyxie locale et nécrose.

Le stade angiospastique de ce trouble du système nerveux autonome se manifeste par des symptômes de spasmes aux vaisseaux des mains: pâleur des doigts (symptôme des "doigts morts") et des mains, refroidissement, engourdissement, douleur et paresthésies. Après un spasme, la pâleur des doigts est remplacée par la cyanose et cette dernière par l'hyperémie.

Pour le stade d'asphyxie locale de cette pathologie du système végétatif, les signes de stase veineuse sont caractéristiques - cyanose ou marbrure de la peau. Les paresthésies et les douleurs sont plus persistantes et plus intenses qu'au stade précédent. La peau des mains et des doigts devient violet bleuâtre et devient sèche et froide.

Le stade de nécrose est caractérisé par des modifications nécrotiques de la peau des doigts, une nécrose et une mutilation des phalanges terminales.

Si les symptômes d’un tel trouble du système végétatif sont confirmés, le traitement consiste à prescrire des agents adrénolytiques et vasodilatateurs (tropafène, dihydroergotamine, sékatoksine, papavérine, mais shpa), ganglioblokatorov (pentamine, pahikarpin), bains chauds à quatre chambres. En cas d'échec, un traitement chirurgical est indiqué - sympathectomie.

Il est strictement interdit à un patient souffrant de cette perturbation du système végétatif de fumer et de prendre de l'alcool. Le sous-refroidissement et le stress physique devraient être éliminés. Recommandez au patient de se laver les mains à l'eau tiède uniquement et de porter des gants par temps froid.

L'érythroméralité est due à des blessures, des engelures, une surchauffe, des maladies des organes internes. Il est basé sur le trouble de l'innervation vasomotrice des membres, principalement des jambes.

Signes cliniques: hyperémie de la peau des extrémités distales et accès de brûlures, provoqués par la chaleur, touchant le corps d'un drap ou d'une couverture, ainsi qu'hyperthermie, transpiration et gonflement. Les douleurs surviennent la nuit. Au fil du temps, ils augmentent, des troubles trophiques apparaissent.

Le traitement est réalisé avec de l'acide ascorbique et glutamique, des suppléments de calcium, de la vitamine B6, des compresses froides ou des bains.

La prévention consiste à prévenir la surchauffe du corps.

Acroparesthésie - angiotrofonévrose, se manifestant par la chair de poule, des picotements, le froid, une myalgie dans les bras distaux. Accompagné par le blanchiment, cyanose, une légère diminution de la sensibilité à la douleur. Dans les cas graves, l'acrocyanose se développe avec un gonflement des tissus et une sensibilité diminuée.

L'acroparesthésie survient plus souvent la nuit, le jour - avec une position inconfortable des mains. La plupart des femmes en ménopause sont malades. Les facteurs provocants sont la tension musculaire, le travail long et monotone, le levage de poids.

L'acroparesthésie peut être directement provoquée par une compression des artères et des nerfs. Les troubles émotionnels, vasculaires, humoraux et hormonaux constituent un facteur important.

Pour le traitement, les vasodilatateurs sont prescrits (sans shpa, trental, redergam):

Tranquillisants (Elenium, phenazepam):

Navires de gymnastique (immersion alternée des mains dans de l’eau froide et tiède). Avec syndromes tunnel et syndrome du muscle antérieur du scalénus - traitement chirurgical.

Réactions allergiques en tant que symptômes de syndromes végétatifs

Les réactions allergiques peuvent être l’un des symptômes du syndrome de dystonie végétative-vasculaire. Dans leur manifestation, ils sont extrêmement divers et individuels. Les plus courants sont l'œdème de Quincke et l'urticaire.

L'œdème de Quincke se manifeste par l'apparition périodique d'un œdème limité de la peau et du tissu sous-cutané, sans raison apparente; seulement parfois, il peut être associé à une intoxication alimentaire, à une idiosyncrasie ou à la période menstruelle. Le plus souvent, au niveau des lèvres, des paupières, du dos de la main, un gonflement limité de la peau se développe rapidement, moins souvent - un gonflement de la membrane muqueuse de la bouche, du nez, du nasopharynx et des voies respiratoires. À la place de l'œdème, le patient ressent une tension, des démangeaisons, une douleur sourde; la peau est pâle, jaune, dense. En quelques heures, le gonflement augmente, puis commence à diminuer et disparaît sans laisser de trace; dans l’ensemble, il peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours. Le danger est un gonflement de la membrane muqueuse du larynx, lorsque la respiration devient difficile et que l'asphyxie peut entraîner la mort, si une trachéostomie n'est pas effectuée à temps.

En violation des fonctions végétatives, accompagnée d'un œdème de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, se présente une image de gastro-entérite aiguë et, en cas d'œdème de la membrane cérébrale, des symptômes d'irritation apparaissent.

L'urticaire est observée chez les personnes sujettes aux réactions allergiques à certains médicaments (lactosérum) et à certains aliments (œufs, chocolat, fraises, etc.). Les facteurs psycho-émotionnels sont également importants.

La maladie se manifeste par l'éruption de petites cloques sur la peau hyperémique. Les patients ressentent une sensation de brûlure, comme avec une ortie, et de fortes démangeaisons.

Pour le traitement des troubles du système autonome, accompagnés de réactions allergiques, il est d'abord nécessaire de déterminer et d'éliminer l'allergène.

À l'intérieur désigné diphenhydramine, suprastin, bellataminal, dexaméthasone:

En outre, donnez les tranquillisants seduksen, Elenium, tazepam:

La peau dans le domaine des démangeaisons essuyez le menthol ou l'alcool salicylique.

Lorsque l'œdème du larynx lubrifie la gorge avec une solution d'adrénaline, administrer de la prednisone ou de la dexaméthasone. Vous pouvez entrer 30 à 60 mg de prednisolone par voie intramusculaire ou intraveineuse:

Perturbation du système nerveux autonome: syndrome de Ménière

Le syndrome de Ménière est un type d'angionévrose, caractérisé par des troubles vasomoteurs de l'oreille interne, entraînant une augmentation de l'endolymphe et une irritation aiguë de l'appareil vestibulaire. Les causes de ce syndrome neuro-végétatif sont différentes, mais sont souvent causées par l'ostéochondrose cervicale.

Les symptômes d’une telle violation du système autonome sont des attaques de troubles vestibulaires: vertiges, vomissements, bradycardie, ataxie, bruit dans l’oreille, sueur froide, pâleur du visage.

En cas d'attaque du syndrome de Ménière, le patient doit être couché avec la tête surélevée, avec une injection d'atropine ou d'halopéridol:

A l’intérieur, on peut donner des aéron, dibazol, phénobarbital:

Un pansement à la moutarde doit être appliqué sur la colonne cervico-thoracique. Un traitement complet de ces troubles du système nerveux autonome ne doit être prescrit que par un spécialiste.

Syndromes hypothalamiques des troubles du système nerveux autonome

Le syndrome hypothalamique du système végétatif est un complexe symptomatique des troubles végétatifs, endocriniens et trophiques qui surviennent lorsque la région hypothalamo-hypophysaire est affectée.

Hypothalamus - lieu de concentration de formations nucléaires situé au fond du III ventricule, relié par une connexion nerveuse et humorale à la glande pituitaire et aux parties sus-jacentes du système nerveux. Les caractéristiques anatomiques et physiologiques de cette zone déterminent sa vulnérabilité accrue lorsqu'elle est exposée à un certain nombre de facteurs pathogènes externes et internes. Les principales sont les infections, l'intoxication, les lésions cérébrales traumatiques, les psychotraumatismes, les maladies des glandes endocrines, la surchauffe ou l'hypothermie, l'athérosclérose cérébrale. Chez les enfants, les syndromes hypothalamiques se développent en relation avec un traumatisme à la naissance, des infections et une barrière hémato-encéphalique insuffisamment développée.

Les premiers signes du syndrome hypothalamique du système nerveux autonome peuvent être détectés immédiatement ou ultérieurement (plusieurs mois ou années) après l'action d'un facteur nocif. Les patients présentent une grande variété de problèmes: maux de tête, vertiges, bouffées de chaleur, sensation de chute, transpiration accrue, douleurs cardiaques, palpitations, frissons, nausée, vomissements, fluctuations de la température corporelle, obésité, perte de poids, troubles du sommeil, appétit, soif, changements du cycle menstruel, impuissance, démangeaisons, chute des cheveux, hypertrichose, œdème, troubles trophiques. Avec une telle violation des fonctions du système nerveux autonome apparaissent irritabilité, faiblesse, fatigue, peurs, hallucinations, mémoire diminuée.

De nombreux troubles correspondent à ces affections: dysfonctionnements des organes internes végétovasculaires, endocriniens, métaboliques, trophiques.

On distingue les syndromes suivants de lésion de l'hypothalamus: neuroendocrine, neuromusculaire, neurotrophique, thermorégulation altérée, troubles du sommeil et de l'éveil, végétatif-dystonique et asthénopulmonaire.

Le syndrome neuro-endocrinien végétatif-vasculaire se manifeste par l'obésité, la dystrophie adipo-génitale, le dysfonctionnement des glandes sexuelles (ménopause précoce, impuissance), le diabète insipide, le syndrome d'Itsenko-Cushing.

Le syndrome neuro-musculaire se manifeste par une paralysie paroxystique, une fatigue musculaire pathologique et leur émaciation.

Le syndrome neurotrophique se manifeste par des troubles trophiques de la peau (démangeaisons, sécheresse, ulcères, escarres, signes de sclérodermie), des muscles (symptômes de neuromyosite, dermatomyosite), des organes internes (ulcères du tube digestif, saignements) et des os (ostéomalacia, sclérose).

Les dysfonctionnements de la thermorégulation du système végétatif se révèlent être une température subfébrile prolongée ou une hypothermie, une intolérance au froid, des frissons, des extrémités froides, des frissons généraux.

Les violations du sommeil et de l’éveil sont l’insomnie persistante, la somnolence, les formules de sommeil changeantes, la narcolepsie (une attaque de somnolence incontrôlée).

Le syndrome végétatif-dystonique dans ses manifestations cliniques correspond à la clinique de la dystonie végétative-vasculaire.

Le syndrome autonome-hypochondriaque des troubles autonomes se caractérise par une humeur basse, l'anxiété, la fatigue, une diminution des performances et des troubles de la mémoire.

Le diagnostic repose sur la clinique, l’anamnèse, des données complémentaires d’examens biochimiques, instrumentaux et radiologiques.

Avec des symptômes confirmés de troubles végétatifs, le traitement est effectué en tenant compte de l'étiologie de la maladie. Lorsque l'étiologie infectieuse prescrit des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des hormones. Dans les lésions cérébrales traumatiques associées à l’hypertension du liquide céphalorachidien, des médicaments déshydratants sont prescrits.

Présentation de médicaments améliorant le flux sanguin cérébral (cavinton, Stugeron, Nicergoline) et d'agents nootropes (Cerebrolysin, Nootropil, Piracetam):

L'adiurécrine est utilisée avec le diabète insipide.

Avec l'obésité - Fepranon.

Avec épuisement, le plasma sec, le dextran et la polyglucine sont injectés:

La méthandrosténolone est prescrite aux patients présentant une cachexie hypophysaire:

Les personnes atteintes de la forme neuromusculaire effectuent une irradiation profonde aux rayons X de la région hypothalamique.

En cas de somnolence pathologique, appliquez la phénamine, le méridil.

Dans les troubles végétatifs-vasculaires, des médicaments végétotropes sont administrés (éphédrine, phénamine, centédrine dans la vagotonie et réserpine, ergotamine dans la sympathotonie):

Les patients présentant un syndrome végétatif hypochondriaque asthénique à des fins de traitement reçoivent des tranquillisants (Elenium, Relanium):

Toniques (caféine, pantokrine, etc.):

La prévention du syndrome hypothalamique consiste à prévenir les infections, l’intoxication, les lésions cérébrales traumatiques et d’autres maladies entraînant la défaite de la région hypothalamique.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie