L’humeur des femmes enceintes est souvent comparée aux conditions météorologiques changeantes de l’automne: en quelques minutes, un tourbillon peut s’infiltrer, la pluie peut se répandre et le soleil s’est déjà levé. La même chose arrive avec une femme enceinte.

En règle générale, les sautes d'humeur sont caractéristiques des femmes enceintes au début de leur grossesse.

Je terme

D'un point de vue médical, une altération hormonale grave de tout l'organisme, débutant au premier trimestre, en est responsable. Pensez-y: dans les premières semaines, les indicateurs de l'hormone progestérone augmentent plusieurs fois! Le "swing" émotionnel dans cet état est inévitable.

D'un point de vue psychologique, les sautes d'humeur au tout début de la naissance d'une nouvelle vie sont dues au fait que la future mère traverse un processus sérieux d'auto-identification, de prise de conscience de son nouveau statut et sur le point de changer radicalement sa vie. D'où l'ambivalence vis-à-vis de ce qui se passe: d'une part, une femme se sent très vulnérable et faible, elle a donc besoin de l'attention du monde et même de la sollicitude extrême de la part des autres. D'autre part, le sens des responsabilités pour l'avenir de l'enfant et le sentiment de confiance en soi grandissent. On remarque que même les filles très infantiles semblent souvent «grandir du jour au lendemain» quand elles se familiarisent avec leur situation.

II terme

En règle générale, c'est la période la plus stable émotionnellement. La tempête hormonale s'atténue plus ou moins, la deuxième échographie est réussie, le bébé commence à bouger et la future mère peut l'utiliser pour déterminer si tout va bien. Il y a une période de calme relatif.

Troisième trimestre

Au troisième trimestre, une tempête peut encore souffler. Pourquoi Il y a plusieurs raisons à cela, l'une des plus courantes est physiologique. Le ventre développé commence à exercer une pression sur les organes internes, ce qui provoque une gêne. Souvent, les femmes tardives ont du mal à dormir, un œdème, une toxicose tardive et d’autres symptômes désagréables. En outre, la future mère commence à s'inquiéter de la manière dont l'accouchement aura lieu et cette crainte ne lui ajoute pas non plus une attitude positive.

Qu'est-ce qui détermine le changement d'humeur?

Est-il possible de prédire comment une femme se comportera pendant sa grossesse? Les pratiquants disent que cela fonctionne rarement. Il n’ya peut-être que deux signes plus ou moins fonctionnels. Premièrement: si vous ressentez des sautes d'humeur drastiques avant les règles, préparez-vous à des manifestations similaires pendant la grossesse. De plus, de nombreux traits de caractère des femmes enceintes s'affinent: par exemple, si vous êtes sentimental, vous allez sûrement verser des larmes sur chaque fleur cassée en attendant le bébé.

Ou peut-être que les sautes d'humeur chez les femmes enceintes ne sont qu'une tactique? Nous avons tous entendu beaucoup de blagues sur la façon dont des femmes occupant une position intéressante font tourner le monde autour de lui. Certains hommes croient sérieusement que "les caprices de la femme enceinte" - juste une astuce afin d'attirer toute l'attention possible. Mais la médecine moderne a longtemps prouvé que les changements d'humeur fréquents pendant la grossesse étaient causés par des raisons réellement objectives.

Une tempête d'émotions est belle

Tout le monde sait que le fait de porter un enfant avec nervosité est extrêmement préjudiciable. Cet axiome ne semble pas douter de rien. Certaines femmes ont même un sentiment de culpabilité persistant si elles ne peuvent pas contrôler leurs émotions avec autant de confiance que dans la vie «avant la grossesse». Mais dans le même temps, la symbiose de l’embryon et de la mère est très harmonieuse, la femme et son futur enfant se communiquent, se complètent et s’influencent continuellement. Il existe une théorie selon laquelle les éclats d’émotion chez une mère sont également utiles pour un bébé: elle prépare ainsi le futur bébé au fait qu’il existe une place dans la vie pour les sentiments les plus divers, pas seulement joyeux. L'essentiel - ne sauvez pas la colère et l'irritation, permettez-vous de les exprimer et continuez.

Voici ce qu'une jeune mère a écrit sur son blog: «Les sautes d'humeur et le bébé à l'intérieur sont également très nécessaires. Il voit donc ce que signifie la vie - ce qui est parfois triste, mais ce n’est pas la fin: la mère le prend et le supporte. Une condition préalable pour faire face est de reconnaître ce que c'est et de vous permettre de l'exprimer. En niant le côté négatif de nos émotions, nous ne protégeons pas le bébé: il voit que nous ne pouvons pas faire face. Ce qui devrait lui être montré - la mère vit, est heureuse, triste et parfois agacée. C'est exactement ce que le bébé a besoin de voir pour qu'il n'ait pas peur d'entrer dans ce monde. "

Comment réduire les passions?

Il est important de rappeler une dernière règle: ce qui est manifesté n'est pas dangereux. Mieux vaut pleurer honnêtement, pour être honnête quand vous en avez envie, que de pousser l'irritation et le ressentiment au fond. Sinon, un état dépressif peut se transformer en dépression chronique.

Et pourtant, si vous réalisez que les émotions vous submergent en permanence, il est judicieux de réduire légèrement l'intensité des passions, ne serait-ce que parce que de brusques changements d'humeur épuisent vos proches. Dans l'arsenal des futures mères, promenades au grand air, musique calme et méditation, yoga pour les femmes enceintes, thé faible de l'Agresseuse (s'il n'y a pas de contre-indication), et communication agréable avec ceux qui vous sont chers.

Elle est diplômée de l'Université pédagogique. A.I. Herzen à Saint-Pétersbourg.
Épouse et mère. Je crois sincèrement que le malheur de quelqu'un d’autre n’existe pas et que je travaille donc avec des enfants et des adolescents, que l’on qualifie habituellement de «difficiles». Chers parents, les enfants ont juste besoin d'aimer, et alors tout ira bien!

mamaexpert.ru

Acheter

Menu principal

Sélectionnez une période:

Vous êtes ici

  1. Accueil
  2. > Grossesse et accouchement
  3. > 1 terme
  4. > Humeur pendant la grossesse

Humeur pendant la grossesse

Le premier trimestre est probablement l'une des périodes les plus difficiles de la grossesse. De nouvelles sensations, des goûts, des passions culinaires sont apparus.

Cela vous donne envie de vous sentir mieux - nausées, vomissements, brûlures d'estomac, fatigue constante, somnolence et toxicose ne semblent pas vous coller à la peau.

Comment ne pas pleurer à la pensée que votre corps est passé dans le camp de l'ennemi et qu'il en mène d'attaques constantes... Faible estime de soi, humeur dépressive, remplacée par des attaques d'irritabilité, voire de véritable colère, sentimentalité, larmoiement - c'est l'une des réactions typiques et naturelles d'une femme enceinte. Cependant, leur raison ne réside pas seulement dans les craintes pour l'avenir, mais aussi dans le jeu des hormones. Au cours de cette période, le niveau d'adrénaline, de noradrénaline et d'endorphines augmente fortement. Si vous voulez voler avec joie et le partager généreusement avec d'autres personnes, les «hormones du bonheur» prévalent dans votre corps, mais si vous avez l'intention de passer la journée entière sous une couverture sans vous lever, les «hormones des larmes» ont prévalu.

Dépression et hystérie pendant la grossesse

Il est impossible de prédire comment votre grossesse se déroulera émotionnellement. Cela dépend en grande partie des caractéristiques du corps - si pendant le syndrome prémenstruel, vous étiez souvent prêt à pleurer, alors très probablement. cela se reproduira pendant la grossesse. Cependant, les perturbations ne sont pas uniquement dues aux hormones. Selon les médecins, environ 10 à 12% des femmes enceintes souffrent de dépression et la dépression post-partum en rattrape encore plus. Ses symptômes ressemblent beaucoup aux manifestations habituelles des ondes hormonales: tristesse, fatigue, pensées perturbatrices, larmes. Si cette affection dure plus de deux semaines sans intervalles «clairs» et que vous n’en connaissez pas la raison, n’hésitez pas à contacter un psychothérapeute. De nombreux symptômes peuvent être supprimés lors d’une conversation avec un spécialiste et, en cas d’urgence, à l’aide d’antidépresseurs, la décision concernant l’admission de ce médicament doit être prise avec le gynécologue.

Des accès de larmes ou des éclats de colère provoquent des spasmes des vaisseaux sanguins dans l’utérus et une libération excessive d’adrénaline qui, à son tour, retombe sur votre bébé. Vos sentiments peuvent affecter le développement de son système nerveux et, selon les recherches, laisser même une empreinte de douleur dans les cellules du cerveau. Rappelez-vous que les hormones ne sont pas le verdict final et que vous pouvez facilement contrôler certaines choses. La nature est rationnelle. Avec les larmes, le système hormonal détend les muscles,

Si vous sentez que les larmes vont couler, dites-vous simplement: "mon corps demande du repos".

Soutien psychologique pendant la grossesse

Ne pas exacerber votre état avec un sentiment de culpabilité. Dans votre position, vous avez le droit de faire l'expérience de toute émotion - pessimisme, anxiété et vide. L'essentiel est de ne pas leur permettre de durer éternellement. Cela aidera la technique la plus simple - au lieu de les masquer ou de les supprimer, nommez-vous ce que vous vivez actuellement. Il est important de veiller au confort psychologique - éviter les situations stressantes, ne pas assumer de responsabilités supplémentaires, qu'il s'agisse d'un rapport trimestriel au travail ou d'un nettoyage général de la maison, mis de côté pour une certaine période importante, mais non liée aux décisions de grossesse. Imaginez fréquemment le futur - comment le bébé va apparaître, comment vous allez marcher, jouer et parler avec lui. De nouvelles sautes d'humeur vous attendent au 3ème trimestre, lorsque les sentiments de votre enfant seront déjà parfaitement en phase avec les vôtres. Soyez ajusté sur le transfert des vagues joyeuses et silencieuses.

Le yoga, les méditations sur la musique silencieuse, les promenades tranquilles aideront à détendre et à atténuer les effets des fluctuations émotionnelles.

Comment se calmer

  • Apprenez à reconnaître les pensées négatives et à bloquer les fantasmes sombres.
  • Arrêtez de vous inquiéter de ce qui est hors de votre contrôle.
  • Prenez le temps de vous faire plaisir - faites-vous de petits cadeaux, rendez-vous chez un esthéticienne et chez un coiffeur.
  • Parlez à votre famille et à vos amis de vos sentiments.
  • Essayez de ne pas être coincé uniquement sur la grossesse.

Conseils au mari d'une femme enceinte

Peu importe vos difficultés, essayez de faciliter cette période pour vous et vos proches. Entrez dans la position et le père de votre enfant à naître - ce n’est pas un secret pour personne que les partenaires des femmes enceintes sont également impliqués émotionnellement, parfois si difficilement qu’ils présentent des symptômes similaires - nausée, vertiges et sautes d’humeur. Tout le monde n'a pas la patience et le sens de l'humour nécessaires pour satisfaire tous vos caprices. Même l'homme le plus résistant peut être complètement désemparé devant des larmes constantes, ce qui non seulement menace d'incompréhension, mais peut aussi conduire à des conflits et à un refroidissement des relations. Pour éviter que cela ne se produise, expliquez à votre mari la raison de votre état, dites-moi quel type de soutien vous attendez de lui. N'hésitez pas à lui demander de vous embrasser, préparez ensemble la chambre pour l'enfant, le choix du berceau et de la poussette. N'oubliez pas que la grossesse passe et que les sentiments mutuels que vous renforcez au cours d'une période difficile resteront en vous.

Votre humeur du premier trimestre

Le premier trimestre a également été difficile. Je me suis endormi pendant 13 heures, mais je n’étais pas assez endormi. Le matin, j’avais la nausée, j’avais l’idée de ramper pour me rendre au travail. Maintenant, le deuxième trimestre, lâchez-vous et ne voulez pas dormir, 8-9 heures suffisent, et la force a augmenté :) et je cuisine et ranger toute la journée. Cela aurait été le travail de quelqu'un qui a annulé le fil, mais tôt.

Donc, cette fois seulement, vous devez attendre, endurer votre mari et vous-même. : amis:

Grossesse et émotions - I Trimester

J'ai appris la grossesse à 4 semaines... je ne pouvais même pas le croire))... le lendemain, j'ai pleinement ressenti tous les signes de la grossesse à la fois. Je dors sur le pouce, je ne supporte pas les odeurs. Je commence à pleurer de films… mon mari ne comprend pas… il comprend probablement plus précisément… mais parfois, il a l’impression d’être prêt à me tuer, mais je ne veux même pas avoir de relations sexuelles. J'ai arrêté de cuisiner… parce que mon mari et moi nous en sortons à merveille. Je ne peux pas passer devant la cuisine - je retiens mon souffle... mon mari dit que tout est normal là-bas, mais je sens. et tout à la fois. parfois je ne peux pas transférer mon mari non plus... tout semble être normal et je veux faire un câlin, puis je commence à sentir toutes les odeurs qui l’accompagnaient pendant la journée et tout... me recouvre

terriblement peur de tomber malade! Je travaille avec des enfants et leurs parents tombent constamment malades pendant les cours... ils devraient s'inscrire... mais quand je me souviens des files d'attente qui y sont constamment et de la physionomie méchante des médecins - encore une fois en larmes... РРРРРРРРРРРРР AIDEZ-MOI.

J'espère aussi que je n'avais rien au début, seule ma poitrine me dérangeait. Et maintenant, j'ai commencé à remarquer que ce matin, ce n'était pas très bon (((

Les parents se réjouissent tous, mon cher en général au septième ciel) mais me voici parfois comme substitut. Nous essayons de gérer mes sautes d'humeur soudaines. C'est bien que tout le monde me comprenne et ne s'offusque pas)))

Et il me semblait que je suis seule et que personne ne m'aime... Je me sens malade tout le temps, c’est bien que je ne me déchire pas)) ça me rend heureux))) je crie tout le temps comme un peu) de mauvaise humeur est devenu horrible) je n’aime pas ça et la nourriture n’est pas comme ça)) Je viens de faire une crise... je veux un gâteau... et tout le temps))) de la nourriture convient aux tomates))) ne les a pas aimés maintenant je les mange dès que je vomis))) En parlant de nausée, comment vous en sortez-vous? peut que accepter en toute sécurité)))

Et mon mari m'énerve sauvagement. Je m'offusque de tout. Je suis incroyablement malfaisant pour lui... ce serait plus rapide plus tôt. ça rugit... La toxicose est faible, mais les changements dans les aliments sont concrets.

J'ai perdu mon désir sexuel immédiatement. et cela me rend triste - en particulier de me rappeler des orgies sauvages lors de la planification ((((et maintenant... il est impossible de toucher ma poitrine), je me sens comme un éléphant gonflé et maladroit, une sorte de gravité et de leeyennnnn... que faire.

Et le 3ème jour du retard, j'ai réalisé que j'étais enceinte et quand j'ai fait le test, j'étais très heureux.

Je sens tout ce qui est marqué dans l'article et à la 8ème semaine, il semble que je sois déjà au 20... parce que c'était terriblement rond (et la toxicose est tourmentée par des sautes d'humeur...

Je pensais être le seul et j'ai lu les commentaires sur l'article - il s'avère que toutes les règles))

Oh les filles, les vomissements, Dieu nous en préserve, m'ont contourné, mais j'ai été constamment malade jusqu'à 9 semaines... et c'était terrible... je le mange tout le temps... tout est lisse... Et aux dépens de mon mari... il voulait vraiment un peu de moi et essaie de l'aider... il y a des moments que vous lui dites comment ça te fait mal, et il y pense: "eh bien, comme tu voulais", je pense que je l’aurais frappé, mais je ne le montre pas... et donc il n’a absolument rien à me refuser))) alors je tiens toujours à le remercier) bien que je comprenne que c’est comme ça que ça devrait être) je pense que ça va coûter))) sinon mon nez va lever))))))

Qu'advient-il de l'humeur pendant la grossesse?

La progestérone est-elle responsable de tout?

Au cours du premier trimestre, les sautes d'humeur chez la femme enceinte pendant la grossesse dépendent en grande partie des niveaux hormonaux, en particulier de l'augmentation du taux de l'hormone sexuelle féminine, la progestérone. La progestérone, responsable de la préservation de la grossesse, rend la future mère trop sensible, soumise aux moindres fluctuations émotionnelles et sentimentales.

Les premiers symptômes de la grossesse - fatigue accrue, somnolence, tensions thoraciques, nausées, intolérance possible à certaines odeurs ou aliments - mettent la future mère mal à l'aise et contribuent aux fréquents sautes d'humeur pendant la grossesse.

Au cours des 2ème et 3ème trimestres, des limitations physiques plus importantes sont ajoutées sous la forme d'un abdomen élargi, de modifications de la démarche et d'une augmentation de la miction. Ces «merveilles de la nature» nous font nous sentir mal à l'aise, maladroits ou pas assez attrayants. Cela contribue en outre aux changements rapides d'humeur.

Pourquoi les femmes enceintes pleurent-elles? Psychologie et craintes de grossesse

  • En plus des raisons physiologiques, notre psychisme est responsable de changements fréquents dans l'humeur de la future mère. Au début de la grossesse, nous commençons souvent à nous inquiéter: pouvons-nous devenir une bonne mère, qu'adviendra-t-il des relations familiales, de la carrière, du corps, de la santé, de la vie? Après tout, nous avons une grande responsabilité pour le petit homme qui est en nous. Cette étape a souvent lieu près de 10 à 12 semaines, lorsque la future mère s’habitue à sa position et commence à accepter le changement de son corps.
  • Plus près de 16-20 semaines, au moment du dépistage du 2e trimestre, qui permet de juger plus précisément de l'état de santé du fœtus, des craintes peuvent surgir quant à la santé du futur bébé. Pratiquement toutes les futures mères sont soumises à de telles peurs. Et précisément à cause de ces peurs enceintes pleurer le plus souvent. Habituellement, le stade passe après avoir reçu des analyses favorables et une bonne échographie.
  • Dans le contexte de l’accouchement à venir et de la fatigue croissante à 34-38 semaines de grossesse, le pic de sautes d’humeur fréquentes recommence à nouveau. La raison en est la peur de l'inconnu, la naissance elle-même, la peur de la santé du bébé.

Pourquoi les femmes enceintes ne peuvent pas être nerveuses et pleurer

Pendant la grossesse, le corps de la femme subit d’énormes changements. Tout est fait pour que le bébé grandisse et se développe pleinement. Ceci est fourni par des réactions chimiques pour produire des "hormones de grossesse". Ils se reflètent sur l'état de la future mère. Beaucoup sont intéressés: "Pourquoi les femmes enceintes pleurent-elles?". La réponse est simple: il s’agit d’une poussée d’hormones pouvant faire rage tous les neuf mois après la naissance d’un bébé.

Les femmes enceintes sont capables de verser des larmes pour n'importe quelle raison, et même sans elles. Et bien que les gynécologues et les psychologues expliquent pourquoi les femmes enceintes ne doivent pas pleurer, avant la naissance, les futures mères sont très sentimentales et sensibles.

Mais en fait, pourquoi les femmes enceintes ne peuvent pas être nerveuses et pleurer? Le fait est que le futur bébé ressent toujours l'humeur de sa mère. Et très probablement, elle est fâchée quand elle est triste. C'est une bonne raison de ne pas succomber à la tristesse?

Comment remonter le moral pendant la grossesse

Si l'humeur pendant la grossesse change régulièrement, vous voulez souvent l'améliorer! Comment faire ça? Il existe de nombreuses «recettes» sur la façon de se remonter le moral pendant la grossesse.

Le meilleur moyen d’élever l’esprit pendant la grossesse est de penser au moment où le bébé va naître et à la merveilleuse vie qui commencera dans votre famille.

Vous pouvez regarder de bons films avec une finale merveilleuse, lire vos livres préférés avec un contenu agréable, écouter de la belle musique, marcher plus souvent en plein air, faire du vélo, rencontrer des amis, cuisiner des plats savoureux et les manger en bonne compagnie. Un bon moyen d'oublier ce qu'est une mauvaise humeur pendant la grossesse est un spectacle de dauphins ou d'hippothérapie. Certes, il n’est pas nécessaire de monter à cheval, mais il est bon de marcher et d’admirer des chevaux.

Et le meilleur moyen de garder l’esprit spirituel pendant la grossesse est de penser au moment où le bébé va naître et à la merveilleuse vie qui commencera dans votre famille.

Que faire avec les changements d'humeur fréquents pendant la grossesse

Les changements d'humeur fréquents pendant la grossesse font naturellement partie de la «position réciproque», causée à la fois par la restructuration hormonale et corporelle du corps et par l'émergence de peurs compréhensibles pour soi et le bébé. Les médecins et les psychologues conseillent généralement:

  • N'hésitez pas à pleurer et à vous plaindre si vous voulez. Il est préférable de demander de l'aide et du soutien à une personne capable d'écouter, de se calmer. Cela peut être un psychologue, une petite amie ou un membre de la famille.
  • Trouvez de bons cours pour les futures mères. Vous pouvez y obtenir des informations complètes sur le déroulement de la grossesse, l'accouchement et les premiers mois de la vie du bébé, ainsi que pour vous y préparer.
  • Demandez de l'aide à votre conjoint, à vos amis ou à votre famille et même à des étrangers si vous êtes physiquement difficile à faire quelque chose.
  • Recherche de techniques de relaxation et de relaxation: auto-entraînement, méditation ou autres techniques de relaxation. S'il n'y a pas de contre-indications, le massage du dos et des pieds aide bien, ainsi que les efforts physiques légers, tels que le yoga pour les femmes enceintes ou la natation.
  • Moins de soucis pour les bagatelles et profitez de chaque nouveau jour de votre grossesse.

Premier trimestre de la grossesse

Les premiers mois - Mise en route

Comment se développe le fœtus dès les premiers jours de la conception, quels changements se produisent dans le corps de la femme et que ressent la future mère au cours du premier trimestre de la grossesse.

Nina Sohnina,
Obstétricien-gynécologue, Barnaul

Qu'est-ce qu'un trimestre?

Toute la période de gestation est généralement divisée en trois périodes approximativement égales, appelées trimestres. Le premier trimestre de la grossesse est compté à partir du premier jour des dernières règles jusqu'à 12 semaines (la fécondation a alors lieu - fusion de l'ovule et du sperme et formation d'organes fœtaux et de placenta). Le deuxième trimestre dure de 13 à 28 semaines (la croissance et le développement du fœtus sont actuellement actifs). Le troisième trimestre de la grossesse se déroule de 29 semaines au moment de l’accouchement (la période de 28 semaines est la limite entre le deuxième et le troisième trimestre, puisqu'un fœtus né après 28 semaines de grossesse est capable de croître et de se développer en dehors du corps de la mère avec un traitement et des soins appropriés).

Il convient de noter que le calcul de l'âge gestationnel obstétrique, présenté dans la clinique prénatale, lors de l'échographie et lors du calcul de la date de naissance prévue, n'est pas pris à partir de la conception, mais à partir du premier jour de la dernière menstruation. Une période de gestation embryonnaire de la grossesse, calculée à partir du moment de la conception (en règle générale, correspond à deux semaines de moins qu’obstétrique), est également mise en évidence. Le calcul de la période obstétrique est plus pratique, car la date exacte de la conception est assez difficile à déterminer et la future mère peut presque toujours dire la date du premier jour de la dernière menstruation.

Développement d'embryons

La durée de vie de l'œuf en prévision de la fécondation est de 24 heures et la période de viabilité des spermatozoïdes est de 3 à 5 jours. Après la sortie d'un ovule mûr de l'ovaire (ce qui se produit habituellement au milieu du cycle menstruel), il se confond avec le spermatozoïde et se confond avec - la fécondation a pour résultat un embryon monocellulaire - le zygote - qui donne lieu au processus complexe de disposition de tous les organes et systèmes. futur enfant.

Un jour après la fécondation, qui se produit dans la section de l'ampoule (étendue) de la trompe de Fallope, l'embryon commence son voyage vers le lieu de "dislocation" permanente - dans la cavité utérine, sans cesser de se diviser de façon continue.

À partir de 4 jours dans l'embryon, consistant en un groupe de cellules semblable à la baie de framboise (à ce stade de développement, on l'appelle morula), le processus d'embryogenèse commence - la ponte de tous les organes et tissus. Cinq à sept jours après la fécondation, atteignant l'utérus, l'embryon, qui est actuellement au stade de blastocyste et compte environ 200 cellules, commence le processus d'implantation dans la muqueuse utérine, l'implantation ayant lieu les jours 21 à 24 du cycle menstruel. Au cours du processus d'implantation, les cellules de l'embryon qui se divisent en continu sécrètent des enzymes spéciales qui fondent la région de la muqueuse utérine, de l'endomètre et pénètrent à l'intérieur. Après l’implantation, les plus petits vaisseaux sanguins de la partie externe du blastocyste et de l’endomètre fusionnent, ce qui permet à l’embryon de subvenir à la vie (jusqu’à ce que l’implantation soit alimentée par ses propres réserves qui, au moment de son entrée dans la cavité utérine, sont considérablement épuisées). Plus tard, le chorion se forme à partir de ces vaisseaux, puis du placenta, qui est l'organe le plus important pour la nutrition et la croissance du fœtus.

Les cellules en cours de division de l'embryon forment 3 feuilles qui constituent la base de certains organes et tissus. La feuille externe donne lieu au développement de la peau, des cheveux et des ongles, des dents, de l'épithélium des oreilles, des yeux et du nez, du système nerveux. La corde est formée à partir de la feuille centrale - la base de la future colonne vertébrale, des muscles squelettiques, du cartilage, des organes internes, des vaisseaux sanguins et des glandes sexuelles. L'épithélium des systèmes respiratoire et digestif, du foie et du pancréas sera formé à partir des cellules du feuillet interne.

Une fois l’implantation terminée, les cellules externes de l’embryon (trophoblaste) commencent à synthétiser l’hormone - gonadotrophine chorionique humaine (hCG), qui, s’étendant avec le flux sanguin dans le corps de la future mère, signale le réarrangement hormonal de ses organes et systèmes en raison de la nouvelle grossesse. Ainsi, à partir du 10e jour après la fécondation (ce qui correspond au 24e jour du cycle menstruel), la hCG, selon laquelle il est possible de juger de la présence d'une grossesse, commence à se déterminer dans le sang et un peu plus tard - dans l'urine de la femme enceinte.

À la fin du premier mois de grossesse (à 4 semaines), l'embryon ressemble à un tube, à une extrémité duquel se trouve un épaississement - la future tête du bébé, à l'autre extrémité - le germe du coccyx. Un cœur commence à se former, ayant toujours une structure à chambre unique, le système nerveux (21 jours après la conception, le cerveau et la moelle épinière sont insérés). À la semaine 4, les rudiments des organes internes, des orbites et des extrémités sont formés. La taille de l'embryon à la fin du premier mois est d'environ 1,5 mm.

Au cours du deuxième mois de grossesse (à 5-8 semaines), l'embryon ressemble à une «virgule» en raison de la grande taille de la tête, qui représente plus du tiers du corps, et de membres encore peu développés. Pendant cette période, il y a un processus de croissance rapide (son taux atteint 2–3 Mm par jour!), Le liquide amniotique commence à se produire, dans lequel l'enfant à naître passe toute la période de la vie intra-utérine, au cours de laquelle le fœtus est métabolisé et qui effectue une protection (absorbant les chocs) fonction. Sur la tête de l'embryon, il y a 4 trous où se forment les yeux et les oreilles. Le système nerveux central se développe activement: des couches des grands hémisphères du cerveau sont en train d'être posées. À la fin du deuxième mois de grossesse, le cœur minuscule commence à se contracter dans l'embryon (cela se voit à l'échographie), les reins commencent à fonctionner, le nez et la bouche sont sur le petit visage, les doigts se forment sur les membres et les muscles acquièrent la capacité de se contracter. À la fin du deuxième mois de grossesse, la croissance de l'embryon atteint 2,5 cm.

Au début de 3 mois de grossesse (9-12 semaines), la période de dépose des organes humains se termine - la période embryonnaire, l'embryon acquiert une apparence humaine caractéristique; ainsi, après 8 semaines de développement (ou 45 jours après la fécondation), on parle déjà de fœtus: la période dite du fruit commence développement.

Au bout de 3 mois, le bébé continue à grandir et à se développer activement: le cœur a déjà une structure à quatre chambres, comme chez l'adulte, les traits du visage deviennent plus clairs, l'estomac et les intestins se forment, les membres et les doigts sur lesquels poussent les soucis, le cerveau se forment dans le cerveau et des rainures. Les muscles travaillent activement, raison pour laquelle le fœtus bouge les bras et les jambes (mais en raison de sa taille trop petite, la future mère ne peut pas encore détecter ces mouvements), et le fœtus peut également presser et ouvrir les cames, ouvrir et fermer la bouche. Le tissu cartilagineux qui constitue le squelette du fœtus commence à se durcir aux points d’ossification. À ce stade, la peau du futur enfant est très fine et traverse des vaisseaux sanguins qui lui donnent une couleur rouge. À la fin du troisième mois de grossesse, la croissance fœtale était déjà de 9 à 10 ºC, le poids étant de 13 à 14 g.

1 terme: femme sensations

Au cours du premier trimestre de la grossesse, le corps de la future mère est activement réorganisé selon un nouveau mode de fonctionnement (le volume de sang circulant augmente progressivement, le cœur, les poumons et les reins commencent à fonctionner de manière intensive, etc.), dans lesquels tout est destiné à supporter et à développer le fœtus. À cet égard, même chez les femmes enceintes en bonne santé, on observe souvent des changements dans les sphères physiologiques et psychologiques de la vie. Il faut se rappeler que ces changements sont temporaires et sont des signes de la restructuration des hormones, nécessaire à la croissance et au développement normaux du futur bébé.

La santé globale. Donc, dans cette période, quand vous ne savez peut-être toujours pas qu'une nouvelle vie a pris naissance en vous, vous pouvez ressentir une faiblesse générale, une fatigue rapide, une somnolence constante, une distraction, un oubli, une incapacité à se concentrer sur une question importante, périodiquement. des vertiges. Ces symptômes sont l’un des premiers signes de grossesse et sont associés à l’effet de l’hormone progestérone (qui commence à être produite par l’ovaire dès le moment de la fécondation) sur le tonus vasculaire. Les vaisseaux de l'utérus et du petit bassin se développent considérablement au début de la grossesse, ce qui est nécessaire pour la relaxation de l'utérus et un bon apport sanguin au fœtus. En raison du fait que les vaisseaux du corps de la future mère sont dilatés et qu’une grande quantité de sang s’accumule dans les organes pelviens, la femme enceinte subit souvent une baisse de la pression artérielle au premier trimestre, dont les symptômes sont la faiblesse, la somnolence et les autres affections mentionnées.

Sphère psycho-émotionnelle. Pendant le premier trimestre de la grossesse, les changements d'humeur soudains, l'instabilité des réactions psycho-émotionnelles sont caractéristiques, ce qui peut se manifester par une sensibilité excessive, l'apparition de larmes sans raison apparente, inhabituelle pour les réactions de cette femme aux stimuli ordinaires. Ces changements peuvent avoir différents degrés de gravité, ainsi que des durées variables: certaines personnes éprouvent une instabilité émotionnelle (ces manifestations sont appelées des spécialistes) et disparaissent quelques semaines après le début de la grossesse. Chez certaines femmes, elles surviennent au cours du premier trimestre, voire de la totalité de la grossesse. grossesse, qui dépend des caractéristiques initiales du personnage, de la réaction et des relations des personnes autour de la future mère. Les sautes d'humeur drastiques sont causées par des processus d'ajustement hormonal important pendant la grossesse.

Changer d'appétit. Au cours du premier trimestre de la grossesse, de nombreuses femmes connaissent des modifications de l'appétit, ainsi que l'apparition d'une préférence marquée pour certains aliments. Certaines femmes enceintes ont noté une nette diminution de l'appétit, en particulier le matin, ce qui peut être associé à des symptômes de toxicose précoce, d'autres rappellent le désir insatiable constant de manger pendant les premiers mois de la grossesse. Quelqu'un a un désir irrésistible de manger quelque chose de sucré ou de salé, d’autres ont une aversion pour le goût ou l’odeur de tout aliment. Dans certains cas, les habitudes alimentaires des femmes enceintes prennent des formes exotiques: les femmes enceintes sont tentées de manger de la craie, du sable, etc. Si vous êtes irrésistiblement motivé à manger quelque chose de nocif (par exemple, des concombres au vinaigre ou des aliments fumés, des mandarines ou des fraises), il est conseillé de choisir un analogue qui apporte bénéficier le corps de la future mère et un bébé en croissance. Ainsi, les concombres marinés peuvent être remplacés par des craquelins ou des noix, des bonbons - avec des fruits secs ou des barres de muesli, des sodas - par des jus de fruits frais ou des boissons aux fruits naturelles.

La métamorphose du comportement alimentaire peut être associée à une déficience de la future mère en substances qui ne lui suffisent pas pour la croissance et le développement du fœtus (protéines, calcium, fer, phosphore, certains oligo-éléments), de sorte que le corps exige avec insistance exactement les composants manquants, ce qui se traduit par un changement de goût.. Par conséquent, si vous avez des envies de produits inhabituels ou totalement immangeables, vous devez en informer le médecin qui surveille votre grossesse, afin qu'il révèle l'absence de substances associées à une modification des préférences gustatives et donne les recommandations nécessaires pour les achever.

En raison de modifications hormonales dans le corps d'une femme pendant la grossesse, il existe une aversion pour le goût et même pour l'odeur de tous les produits (le plus souvent de la viande et du poisson). Dans de tels cas, vous ne devriez pas vous maîtriser car vous pouvez toujours trouver une alternative - par exemple, si vous ne pouvez pas regarder la viande, les produits laitiers, les légumineuses, etc. peuvent devenir une excellente source de protéines. N'oubliez pas que tous ces «caprices de femmes enceintes» sont transitoires. et au fur et à mesure que la grossesse avance, tout va progressivement se mettre en place.

L'état de la peau et des glandes mammaires. Outre les changements d'humeur et d'appétit, la future mère au cours du premier trimestre de la grossesse peut également subir des modifications externes pouvant affecter la peau, ainsi que l'état des glandes mammaires. Étant donné que les glandes mammaires sont des organes hormono-dépendants, sous l'effet de l'ajustement hormonal résultant de la grossesse, les femmes dès les premières semaines de grossesse peuvent ressentir une sensation d'éclatement (engorgement), des picotements, une gêne et même des douleurs à la poitrine. Tout contact, même léger, avec les glandes mammaires peut causer une gêne. En règle générale, elles passent spontanément à la fin du premier mois - au début du deuxième mois de grossesse. Dans la région de l'aréole (aréole) des glandes mammaires sous l'influence des hormones œstrogéniques, la pigmentation augmente, tout au long de la période de procréation.

Au 3ème mois de grossesse, il peut y avoir un début d'augmentation du volume des glandes mammaires et des mamelons, en raison de la croissance active du tissu glandulaire pour préparer le sein à la lactation. Si la croissance mammaire se produit très rapidement, des vergetures peuvent apparaître sur la peau; ils sont rouges au début et s'estompent avec le temps. Les vergetures sont des larmes de la peau, qui sont remplacées par du tissu conjonctif car la peau n'a pas le temps de s'adapter à une augmentation aussi rapide du volume de la poitrine. La possibilité de l'apparition de vergetures en raison des caractéristiques individuelles de la structure de la peau de la future mère. Malheureusement, les vergetures ne peuvent pas être complètement supprimées, mais avec le temps, elles deviendront nettement moins visibles.

Vous pouvez prendre des mesures à l’avance contre l’apparition de vergetures, qui n'apparaîtront pas du tout ou seront exprimées de manière minimale. Pour éviter l'apparition de vergetures, il est nécessaire de surveiller de près la dynamique de la prise de poids, en évitant les sauts brusques et une forte augmentation sur une courte période (normalement, une femme enceinte ajoute 300 à 400 g par semaine). Les soins de la peau pendant la grossesse doivent faire l’objet d’une attention particulière, car il existe aujourd’hui un large éventail d’outils spéciaux pour prévenir l’apparition de vergetures sur la peau du thorax, de l’abdomen et des cuisses. Appliquez des crèmes pour la prévention des vergetures contenant des nutriments, des vitamines, du collagène, dont vous avez besoin après une douche chaude 1 à 2 fois par jour, qui aide à hydrater la peau, augmente son élasticité.

À mesure que la grossesse progresse sous l'influence des œstrogènes sur la peau du visage, la pigmentation de la peau au niveau du visage peut parfois augmenter - le front, les joues, le menton et la lèvre supérieure peuvent augmenter. Les brunes, les femmes à la peau foncée, présentent un risque d'hyperpigmentation. En outre, le risque d’augmentation de la pigmentation a de futures mères qui passent beaucoup de temps au soleil. En règle générale, la pigmentation disparaît d'elle-même après l'accouchement, mais dans de rares cas, elle peut persister dans une certaine mesure pendant une longue période.

Complications possibles

Toxicose précoce. La toute première complication à laquelle une femme enceinte peut faire face est sans aucun doute une toxicose précoce. Le plus souvent, il se manifeste par des nausées, particulièrement gênantes pour la femme le matin, et par des vomissements, qui peuvent parfois se produire plusieurs fois par jour. Les symptômes plus rares de la toxicose précoce sont la salivation (la quantité de salive sécrétée peut atteindre un litre ou plus par jour), la dermatose (manifestations cutanées, le plus souvent sous la forme de démangeaisons), etc. Le mécanisme final de l'émergence d'une toxicose précoce n'est pas clair, mais il a été établi que Le développement de cette complication de la grossesse est dû à des violations de l’influence régulatrice du système nerveux central sur les modifications des organes et des systèmes du corps de la femme dues à la grossesse. Si une toxicose précoce survient sous une forme bénigne (les vomissements ne se produisent pas plus de 3 à 5 fois par jour, l'état général de la femme enceinte n'est pas perturbé de manière significative), le traitement est ensuite effectué en ambulatoire.

En cas de toxicose précoce, les repas fractionnés sont recommandés: vous pouvez prendre votre petit-déjeuner pour vous soulager immédiatement après le réveil, sans vous lever du lit, vous aurez souvent besoin de manger - en 2-3 heures, par petites portions. La normalisation du régime de jour (durée du sommeil suffisante, élimination du travail de nuit, etc.), la création d'un régime de traitement et de protection - une barrière contre toutes les situations stressantes, l'obtention du maximum d'émotions positives sont importantes. Une toxicose précoce de moyenne (vomissements jusqu'à 10-12 fois par jour, apparition de signes de déshydratation) et grave (vomissements 20 fois ou plus par jour, déshydratation marquée du corps) doit être traitée à l'hôpital.

La menace de l'avortement. La deuxième complication la plus courante pouvant survenir au cours du premier trimestre est le risque de fausse couche. Ce fait est lié au fait qu'au cours de cette période de grossesse, lorsque les processus de croissance active et de développement du fœtus et du placenta se produisent, il existe une sensibilité accrue aux facteurs dommageables pouvant provoquer un avortement, la mort du fœtus ou la survenue d'une malformation du fœtus. Les périodes critiques de la grossesse sont les périodes où le fœtus est particulièrement vulnérable aux effets de facteurs néfastes.

Au premier trimestre, le nombre de périodes critiques est maximal: la première est le moment de l’implantation de l’ovule (les 2 ou 3 premières semaines de grossesse), la suivante est la période d’organogenèse (3 à 7 semaines lorsque les tissus et les organes du fœtus sont pondus) et la placentation (9 à 12 semaines). grossesse, lorsque le placenta est activement formé). En effet, presque tout le premier trimestre de la grossesse est une période critique. Les facteurs défavorables pouvant avoir un impact négatif sur le cours de la grossesse sont les conditions environnementales néfastes (température élevée, radiations, vibrations, hypoxie, etc.), les infections, les troubles hormonaux, les médicaments, les contre-indications chez la femme enceinte, le stress et le surmenage, et aussi surcharge physique.

Les signes de menace d'avortement sont:

  • sensation de "lourdeur" dans le bas de l'abdomen;
  • douleurs douloureuses et lancinantes (semblables à celles de la période prémenstruelle);
  • saignements au niveau des voies génitales de toute intensité (de rare à abondante).

Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devriez consulter un médecin dès que possible. S'il n'y a que des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, le traitement est démarré en ambulatoire. En l'absence d'effet d'un tel traitement ou en cas de saignement, la future mère est hospitalisée pour traitement et observation à l'hôpital.

Règles de conduite

Depuis l'établissement de la grossesse, il est nécessaire de suivre un certain nombre de règles simples permettant d'éviter les complications:

  • Il est nécessaire d’ajuster votre routine quotidienne de manière à assurer une durée de sommeil suffisante (au moins 8 heures la nuit) et de laisser également 1 à 2 heures pour des promenades au grand air. Les femmes enceintes du premier trimestre ont souvent un besoin criant de sommeil diurne, en raison de l’effet des hormones; il est donc souhaitable de leur donner la possibilité de dormir pendant 1 à 2 heures au cours de la journée.
  • L'exercice devrait être dans l'habitude, tous les jours. Néanmoins, par mesure de précaution, il est nécessaire d’éliminer la musculation, les sauts soudains, les charges associées à la tension des muscles abdominaux et la musculation.
  • Vous devez vous protéger autant que possible des facteurs néfastes pouvant vous causer du tort: ​​à éviter les situations stressantes, à travailler de nuit, à ne pas rester dans une pièce enfumée et, en outre, à ne pas fumer, à éliminer complètement les boissons alcoolisées.
  • Minimisez les risques de contact avec les personnes souffrant de rhume, en particulier si les premiers mois de la grossesse tombent pendant les périodes d’incidence saisonnière.
  • Il est recommandé de prendre des complexes de vitamines pour les femmes enceintes: ils contiennent les doses optimales de vitamines et d’oligo-éléments nécessaires à la croissance et au développement normaux du fœtus. La réception au premier trimestre de l’acide folique pendant la grossesse revêt une importance particulière. Cette substance joue un rôle particulier dans les premiers stades de la grossesse (jusqu'à 12 semaines), car elle participe au processus de division cellulaire active, à l'établissement et au développement des organes et des tissus de l'embryon. Il a été prouvé qu'en cas d'absence d'apport en acide folique pendant la grossesse, des malformations du système nerveux du fœtus se forment, conduisant à des fausses couches spontanées ou à la naissance d'enfants malades. L'acide folique peut être pris dans le cadre de complexes vitaminiques pour les femmes enceintes ou séparément. Le gynécologue vous recommandera la dose requise.
  • Pour que la grossesse se déroule sans danger, il est nécessaire de s'inscrire auprès de la clinique prénatale. Le meilleur moment pour le faire est de 8 à 10 semaines, car un examen au cours du premier trimestre en vue de la détection précoce des comorbidités et leur traitement rapide sont essentiels pour la naissance d'un enfant en bonne santé. Lors de l'inscription, un certain nombre d'examens obligatoires standard sont effectués, ce qui permettra une évaluation complète de l'état de santé de la future mère. Lors de l’enregistrement des femmes enceintes en bonne santé, des analyses de sang seront prescrites - générale et biochimique, coagulographie sanguine (coagulogramme), analyse d’urine, syphilis et VIH, hépatites B et C, infections susceptibles de provoquer des malformations fœtales (cytomégalovirus, rubéole, herpès, toxoplasmose). Une électrocardiographie (ECG) sera également réalisée, des consultations sont organisées pour les médecins généralistes, les dentistes, les oculistes et les lora.
  • Un dépistage biochimique est effectué sur une période de 10 à 12 semaines afin d'identifier un risque accru d'anomalies génétiques et de malformations fœtales - le test dit «double» - test sanguin pour la gonadotrophine chorionique (hCG) et la protéine plasmatique associée à la grossesse (PAPP-A).

Si la femme enceinte a des maladies chroniques, le volume d’examens et de consultations de spécialistes restreints augmentera en fonction du type de pathologie.

À 11-12 semaines de grossesse, la première échographie est également désignée. Elle a pour but de déterminer s’il existe une grossesse utérine et la vitalité fœtale, de déterminer la durée de la grossesse, de détecter une pathologie lors du développement du foetus. Il faut se rappeler que l’échographie doit être effectuée exactement dans les délais recommandés par le gynécologue qui dirige votre grossesse. Le fait est que certains des symptômes révélateurs de problèmes de développement du bébé ne sont informatifs qu’à des périodes de grossesse bien définies.

Un exemple est la taille de la région du col du fœtus, une augmentation qui peut indiquer le risque de développer le syndrome de Down. Mais ce symptôme est informatif seulement jusqu'à 12 semaines de grossesse. Étant donné que le diagnostic de troubles génétiques du développement du fœtus et d’aujourd’hui est assez difficile, il devient évident qu’il est nécessaire de respecter scrupuleusement les termes des études supplémentaires effectuées au cours du premier trimestre de la grossesse.

Vue d'ensemble du premier trimestre de la grossesse

Avec le début de la grossesse, une femme est confrontée à de nombreuses émotions et sentiments différents. Pour certains, il s'agit d'un événement attendu depuis longtemps, pour d'autres, d'un événement inattendu. En tout cas, la naissance de la vie est un vrai miracle. Nous allons comprendre comment le début de porter le produit. Moments importants du développement de l'embryon de la conception à 13 semaines. Changements dans le corps, bien-être, comportement des femmes. Risques possibles et complications.

Spécificité du premier trimestre

Je trimestre de grossesse est considéré dès le début de la fécondation de l'œuf et la formation de zygotes jusqu'à 13 semaines. Les médecins commencent à compter à partir du premier jour de la dernière menstruation. Une nouvelle cellule est dotée d'un ensemble de chromosomes qui stocke les informations génétiques des parents. Au même moment, le sexe de l'enfant à naître est pondu: le mâle est identifié par le chromosome Y, en l'absence de celui-ci, le sexe féminin se développe.

Ensuite, le zygote se divise, en même temps, il se déplace vers l'utérus, où il rejoint son mur. Le placenta, un organe important qui assure la protection du fœtus, commencera à se former sur le site de fixation. Après cela, les bases des organes sont déposées dans l’embryon. D'abord formé:

  • tube neural;
  • coeur
  • système de reproduction.

Après cela, le cerveau, le visage, les membres se développent, les doigts et les orteils sont séparés. Les organes internes, le système circulatoire, le squelette, les articulations se forment. Après 8 semaines de développement, l’embryon est appelé foetus. À la fin du premier trimestre, l'enfant commence à bouger, mais la mère ne le ressent toujours pas, car son bébé est trop petit. Son poids est de 7–15 grammes, sa longueur est de 50–60 mm.

Le premier trimestre de la grossesse est considéré comme l'étape la plus importante dans le développement d'une nouvelle vie, car les principaux organes et systèmes sont en place. La vie et la santé de l’enfant à naître dépendront de la formation du corps du fœtus au cours de cette période.

Conception et début du développement du fœtus

La conception comprend les étapes suivantes:

  1. Fertilisation. Le moment de la fusion du sperme masculin et de l'ovule. Dure 1-2 jours.
  2. La formation d’un zygote prend environ 26 à 30 heures.
  3. Le broyage prend environ 3 jours.
  4. Implantation d'un zygote sur la paroi de l'utérus.
  5. Développement d'embryons.

Les deuxième et troisième étapes sont caractérisées par une progression continue de l'œuf à travers l'utérus par les trompes de Fallope. Le corps jaune se forme dans l'ovaire, qui exerce des fonctions de protection jusqu'à la maturation du placenta.

Au cours de l'éjaculation, la plupart des spermatozoïdes meurent dans l'environnement acide du vagin, d'autres ne sont pas en mesure de passer du mucus cervical et seuls les plus mobiles et les plus forts atteignent l'objectif - l'ovule. Au cours du premier trimestre de la grossesse, le fœtus fait un énorme bond en avant dans son développement: il passe d'une petite cellule à un petit homme formé

Changements dans le corps, le bien-être et l'humeur d'une femme au cours du premier trimestre de la grossesse

Beaucoup de femmes ne remarquent même pas qu'elles sont enceintes pendant les 2-3 premières semaines. Pendant ce temps, le corps jaune produit déjà activement la progestérone, une hormone responsable du développement et de la conservation du fœtus. L'hormone affecte non seulement la fonction de reproduction des femmes, mais aussi tout le corps. À savoir:

  • supprime légèrement l'immunité afin d'empêcher le rejet fœtal;
  • favorise une augmentation et un gonflement des glandes mammaires;
  • affecte le métabolisme;
  • détend les muscles du tractus intestinal.

Le corps d'une femme au premier trimestre de sa grossesse s'adapte à un nouvel état. Le volume de sang augmente, tous les organes internes fonctionnent en mode renforcé. L'ajustement hormonal affecte le bien-être de la future maman. Très probablement, vous devrez faire face à une fatigue accrue, une irritabilité, une apathie, une somnolence et des sautes d'humeur. La toxicose est un compagnon fréquent du début de la gestation. Chaque femme a les choses différemment. Nausées, vomissements, perte d'appétit - peuvent se manifester sous forme bénigne, grave ou nécessitant une hospitalisation.

Le premier trimestre est caractérisé par des changements dans les préférences alimentaires: augmentation de l'appétit, de la soif, le désir de manger des plats qui n'ont pas été consommés auparavant, combinaison de produits incompatibles, etc. Le tractus gastro-intestinal commencera à fonctionner plus lentement et avec des perturbations. Il peut y avoir une diarrhée ou une constipation. Pour atténuer les signes de toxicose, vous devez revoir la nourriture, marcher au grand air, syntoniser positivement la grossesse.

L'état psycho-émotionnel est caractérisé par l'instabilité. Une femme devient plus émotionnelle, vulnérable, sensible et pleurnichard.

Inscription en consultation féminine: analyses, enquêtes, spécialistes

Idéalement, il est nécessaire de s’inscrire à la clinique prénatale une fois que la grossesse est établie. Si maman a moins de 12 semaines à la réception, elle a droit à un montant forfaitaire de 628,47 p. (à partir du 01.02. 2018). Les avantages de l'enregistrement précoce incluent la possibilité d'établir rapidement un diagnostic de grossesse, de détecter les pathologies et d'adopter des mesures pour préserver l'enfant.

En règle générale, seule l'inscription est enregistrée au cours du premier trimestre de la grossesse. Jusqu'à 28 semaines, une femme est invitée à consulter un gynécologue une fois par mois. En l'absence de mesures préparatoires à la conception, le médecin prescrit des examens et des visites à des spécialistes restreints lors de la première comparution. Parmi les tests obligatoires doivent réussir:

  • sang commun, urine;
  • frottis vaginal;
  • biochimie;
  • coagulogramme (pour la coagulation);
  • sang pour le VIH, hépatites B et C, PW, groupe, infections TORCH.

La première échographie et un test sanguin pour les marqueurs biochimiques sont effectués pendant une période de 11 à 14 semaines. Il est très important de réaliser toutes les études en temps voulu, puisqu'un certain schéma de détection de pathologie a été mis en place au cours d'une période donnée. Si elles sont effectuées plus tôt ou plus tard, les résultats de la sélection ne seront pas informatifs. Si nécessaire - consultation génétique et examens complémentaires. Parmi les spécialistes requis doivent passer:

  • thérapeute;
  • un dentiste;
  • Laura
  • oculiste.

Le thérapeute et le dentiste passent pour la première fois lors de leur inscription, puis dans les trimestres II et III. Laura et l'oculiste rendent visite une fois s'il n'y a aucune anomalie. En cas de maladie, le médecin approprié prescrit un traitement. Les visites chez l’endocrinologue, la génétique, ainsi que chez d’autres spécialistes spécialisés pour lesquels il existe des violations ou des plaintes sont souhaitables.

Quels médicaments sont prescrits avant la conception et au premier trimestre

Le régime alimentaire de la femme moyenne en Russie est extrêmement pauvre. Pendant la grossesse, en particulier au début, le corps a besoin d'une grande quantité de vitamines et de nutriments. Même au stade de la planification, les médecins recommandent de prendre de l'acide folique (B9), de la vitamine E, A, de l'iode.

La vitamine B9 protège le fœtus contre d'éventuelles malformations du tube neural, E est nécessaire pour le placenta, A est nécessaire pour les tissus osseux et les organes visuels, l'iode est important pour le développement de la glande thyroïde. Les vitamines B contribuent au soulagement des symptômes de la toxémie. Si nécessaire, des préparations de calcium, fer, magnésium, zinc, etc. peuvent être prescrites.

Les meilleurs nutriments absorbés par les produits naturels, il est donc important d'enrichir le régime alimentaire avec des plats appropriés. Mais si le médecin juge nécessaire de prescrire des drogues synthétiques, il ne faut pas ignorer les conseils. Certains aliments contiennent une dose trop faible de vitamines et il n’est pas possible de manger la bonne quantité.

Les principaux dangers et risques du premier trimestre

L'ensemble du premier trimestre de la gestation est une période critique, car les liens entre la mère, le placenta et le fœtus ont lieu. La jeunesse est une phase difficile, responsable et dangereuse du développement. La nutrition négative, l'abus d'alcool et de tabac, les médicaments, le stress et d'autres facteurs peuvent nuire à la grossesse. Les principaux risques du premier trimestre sont:

  • toxicose précoce;
  • fausse couche spontanée;
  • développement ectopique de la grossesse;
  • mort fœtale;
  • dérapage des bulles.

Les manifestations de toxicose chez chaque femme se produisent différemment, mais elles sont observées chez 50% des femmes enceintes. De légère nausée le matin aux vomissements environ 20 fois par jour. Si l'état de santé de la future mère ne souffre pas beaucoup, vomissant jusqu'à 3 à 5 fois par jour, cet état est traité en ambulatoire. Dans ce cas, il est recommandé à la femme d'avoir un régime fractionné correct toutes les 2 à 3 heures, d'établir un régime quotidien (suffisamment de sommeil, d'éliminer les cas de travail de nuit, etc.), d'éviter les tensions nerveuses et les émotions positives. Les toxicités de degré modéré à sévère sont lourdes de déshydratation et nécessitent un traitement à l'hôpital

L'interruption spontanée se termine avec 15 à 20% des cas de grossesse établis. Si nous considérons qu'une fausse couche se produit souvent sur une période de 2 à 3 semaines, quand une femme peut ne pas être au courant du fait de la conception, le pourcentage sera beaucoup plus élevé. Les principaux symptômes d'interruption sont des écoulements sanguins bruns ou sanglants d'intensité variable et des crampes au bas-ventre. La médecine a identifié les principales causes de pathologie suivantes:

  • anomalies chromosomiques;
  • développement anormal du fœtus;
  • changements hormonaux;
  • les infections;
  • écologie défavorable et autres.

Une grossesse extra-utérine se caractérise par le développement du fœtus non pas dans l'utérus mais dans le tube. La pathologie survient dans 2% des cas et est extrêmement dangereuse pour la santé et la vie de la mère. Ectopic se distingue par des saignements dans le tractus génital d'intensité variable, une douleur unilatérale aiguë à droite ou à gauche du bas-ventre. La complication la plus grave - la rupture de la canalisation conduit à une issue fatale avec des soins chirurgicaux fournis inopinément.

La grossesse pendant la grossesse représente un faible pourcentage, car dans certains cas, elle provoque une fausse couche. Parfois, il est asymptomatique pour une femme. Le fait de la mort fœtale est diagnostiqué par échographie, à l'aide de tests sanguins d'hCG et d'autres tests.

Le dérapage cystique est une pathologie qui touche environ 1% des femmes et se caractérise par la fécondation d’un œuf défectueux sans la présence de chromosomes. Le développement fœtal ne se produit pas et les villosités choriales se développent sous forme de bulles. Il est plus fréquent à l'adolescence et chez les femmes après 35 ou 40 ans. Pathologie diagnostiquée à l'échographie. Le traitement est chirurgical.

Drogues pour réduire le risque d'avortement précoce

Souvent, une fausse couche est caractérisée par un manque d'une hormone, la progestérone. Dans la pratique médicale moderne, il existe deux médicaments pour traiter la menace d'interruption:

  • Duphaston;
  • Utrozhestan.

Seul un gynécologue est en mesure de prescrire le schéma thérapeutique optimal pour l'avortement. Sur la base du tableau clinique individuel de la gestation, le médecin peut recommander le médicament jusqu'à 16-22 semaines. Après la procédure de FIV, un médicament est également prescrit jusqu'à la 20e semaine de grossesse. Les deux médicaments doivent être pris en permanence. Si vous autorisez les pilules à sauter, les saignements et les fausses couches peuvent commencer. L'abolition de la drogue se fait progressivement. Si une réduction de la dose est accompagnée d'un écoulement amincissant, le médecin retourne le schéma de traitement précédent. Dans chaque cas, seul le gynécologue est en mesure de déterminer lequel des médicaments Duphaston ou Utrogestan sera efficace.

Entre la deuxième et la troisième naissance, j'ai eu une fausse couche de 8 à 9 semaines. Cette grossesse était initialement accompagnée d'un risque de fausse couche. Le gynécologue a prescrit à Duphaston un comprimé le matin et le soir. Je n'ai pas discuté des détails de la prise du médicament avec le médecin. Ainsi, lorsque les pilules ont été épuisées et l'argent en même temps, je n'ai pas pris le médicament pendant plusieurs jours. La conséquence en était un saignement sévère avec l'incapacité de sauver l'enfant. En fin de compte, il ne faut pas rater un jour la prise de tels médicaments. Après cela, le gynécologue a interdit la grossesse pendant au moins un an et a prescrit des préparations hormonales à des fins thérapeutiques. Malheureusement, l'expérience a parfois un prix élevé. Après un an et demi, je suis tombée enceinte encore et encore, une menace. L’histoire a été répétée, à l’exception que le nommé Duphaston prenait son horaire sans encombre jusqu’à 22 semaines. La grossesse a pris fin lors de l'accouchement de filles en bonne santé.

Recommandations utiles pour les femmes en ce moment.

Pour réduire le risque de complications en début de grossesse, vous devez suivre des règles simples:

  1. Ajustez le mode du jour. Le sommeil nocturne devrait durer au moins 8 heures. Si possible, il est utile d’organiser une journée de repos de 1 à 2 heures. Entrez promenades quotidiennes en plein air pendant au moins une heure.
  2. Activité physique optimale. Il est préférable d’éliminer les exercices de musculation, la course, les sauts, la levée de poids et le swing.
  3. Supprimez du menu les graisses lourdes, les aliments frits, les épices, l'alcool, les sodas et autres produits nocifs. Les repas sont organisés selon les principes d'équilibre, de correction et d'utilité. Prendre des complexes de vitamines selon le témoignage d'un médecin.
  4. Prenez des précautions supplémentaires pendant la saison des rhumes et des infections. Ne pas visiter les lieux de grandes concentrations de personnes. Le SRAS banal ou les infections respiratoires aiguës peuvent affecter de manière imprévisible le déroulement de la grossesse, jusqu'à la mort du fœtus.
  5. Adhérez à un état psycho-émotionnel stable, évitez le stress. Essayez de ressentir des sentiments plus positifs, faites ce que vous préférez.
  6. Dans la sphère sexuelle, suivez une approche raisonnable. Si la menace d'interruption est diagnostiquée, le sexe est interdit. En cas de grossesse en bonne santé, il convient de garder à l’esprit que les organes génitaux de la femme sont très susceptibles aux infections et aux blessures au cours de cette période. Lorsque l'abstinence n'est pas possible, la nature de l'amour doit alors être modifiée pour devenir plus calme et respecter scrupuleusement les règles d'hygiène.

Vidéo: je trimestre de grossesse

La façon dont une femme se prépare à la grossesse et passe ses débuts dépend de la santé et de la vie de l’enfant. Le début de la vie est caractérisé par la formation d’organes et de systèmes importants. Tous les facteurs défavorables peuvent nuire au fœtus et compliquer la grossesse et l’accouchement. Enregistrement en temps voulu à la clinique prénatale, mise en œuvre des recommandations médicales, mode de vie sain - la base d'une maternité heureuse.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie