La période climatérique s'accompagne d'une restructuration de tout l'organisme, à partir de laquelle il n'est pas facile pour une femme de faire face psychologiquement à ces changements. À la ménopause, la dépression peut être causée à la fois par des changements physiologiques et des facteurs psychologiques.

Bien sûr, toutes les femmes ne souffrent pas de ce trouble pendant la ménopause, mais ne mettent toujours pas en avance pour prévenir les conséquences de l'adaptation psychologique. Ici, une étape importante consiste en des visites opportunes chez un spécialiste, en une organisation de soutien du corps, ainsi qu’en une connaissance des causes, des principaux symptômes et des méthodes de traitement de la dépression. À l'aide des informations suivantes, on peut normaliser l'état psycho-émotionnel en éliminant divers sautes d'humeur et un état dépressif.

Causes de déstabilisation du fond psycho-émotionnel à la ménopause

Selon les statistiques, 8-15% des femmes souffrent de troubles mentaux liés à la ménopause. Et ce n’est pas étrange, compte tenu de la complexité des facteurs à l’origine du comportement dépressif:

Effet physiologique

Déstabilisation de l'équilibre hormonal, les sauts d'oestrogènes peuvent grandement affecter l'état psychologique. De nombreux médecins sont d'avis que de telles fluctuations provoquent des troubles climatériques. Le fait est que la sérotonine est responsable de la bonne humeur et que les œstrogènes affectent directement sa production dans le cerveau. Une diminution du niveau de cette hormone sexuelle provoque une diminution de la sérotonine, qui provoque des sautes d'humeur drastiques et des symptômes dépressifs.

Influence psychologique

La ménopause chez de nombreuses femmes est associée à la vieillesse et à la perte d'attractivité sexuelle. La perception de soi est violée, dans laquelle tous les changements liés à l'âge sont perçus de manière trop nette par une femme. Et les symptômes désagréables de la ménopause ne font que compliquer la situation en secouant la psyché. En outre, de nombreuses personnes souhaitent conserver un mode de vie normal, mais dans le syndrome climatérique sévère, il est très difficile de le faire. Avec des marées constantes, des habitudes de sommeil perturbées, de l'irritabilité et une humeur sourde sont de plus en plus courantes. Même si, en âge de procréer, de tels troubles n'existaient pas, le psychisme de la ménopause perd toujours sa défense naturelle.

Il est important de comprendre que tout traitement ne peut être effectué sans que l'on étudie la nature de la maladie, sa forme et les caractéristiques du parcours.

Types de dépression à la ménopause

Il convient de noter que la dépression pendant la ménopause peut se manifester sous différentes formes. Parmi les principaux types de troubles dépressifs sont les suivants:

  • Climatérique. Ce type se caractérise par l’apathie envers des choses auparavant intéressantes et significatives, des pleurs systématiques, une anxiété accrue et une passivité inhabituelle. Sur la base de ces signes, le désir sexuel diminue, il y a des problèmes de sommeil et les marées deviennent plus fréquentes.
  • Endogène. Ici, les marées ne se produisent pas plus souvent, mais le pessimisme, l'apathie et le désir sont au premier plan. Une femme regarde négativement son passé et son présent, ainsi que son avenir. Parfois, l'appétit disparaît et l'insomnie survient.
  • Involutionnaire. Ce type est caractérisé par une femme exagérant la gravité de ses propres problèmes de santé. La patiente est constamment inquiète pour son état et craint beaucoup la mort. De plus, le type de dépression involutif est souvent accompagné de sensations douloureuses et désagréables.
  • Psychogène. L'inquiétude se manifeste souvent à l'arrière-plan de pensées lourdes et déplaisantes. Il y a une diminution de l'estime de soi, une attitude très critique envers sa personnalité. En outre, il peut y avoir des problèmes de sommeil, un manque d'appétit et une perte de poids importante.

Il est très difficile de déterminer indépendamment de quel type de trouble une femme souffre. Par conséquent, il est rationnel de consulter un spécialiste. Après tout, l’absence de lutte contre les problèmes psychologiques augmente les symptômes de la ménopause, provoquant un certain nombre de maladies graves.

Les principaux symptômes de l'humeur dépressive à la ménopause

L’humeur dépressive n’est pas toujours une indication directe de la consommation de drogues. La dépression pendant la ménopause a ses symptômes, mais ils sont pris en compte dans le complexe. Le traitement est prescrit en fonction des symptômes suivants et de leur fréquence:

  • dégradation des performances;
  • apathie constante;
  • attitude très critique à leur apparence;
  • faible estime de soi;
  • propension à la solitude;
  • anxiété et anxiété;
  • l'apparition de diverses phobies;
  • réticence à passer à autre chose;
  • scepticisme quant à l'avenir;
  • sautes d'humeur;
  • état émotionnel instable
  • maux de tête graves
  • perte d'appétit
  • évanouissements et vertiges,
  • déséquilibre dans le tube digestif,
  • divers maux de corps.

Bon nombre de ces symptômes peuvent être causés non seulement par des troubles psychologiques, mais également par un déséquilibre hormonal. Il est donc très important d’établir la cause exacte de ces manifestations. Si les symptômes persistent pendant plus de deux semaines et augmentent progressivement, vous ne devez pas différer une visite à l'hôpital. Moins il y a de manifestations, plus il est facile de revenir à un mode de vie normal.

Caractéristiques du diagnostic de la maladie

Si une femme soupçonne une dépression pendant la ménopause, il est préférable de consulter les spécialistes suivants:

  • Thérapeute Vous ne pouvez pas ignorer cet élément, car ce médecin vous prescrira le diagnostic nécessaire. Ses résultats aideront à éliminer diverses pathologies et seront utiles aux autres médecins, auxquels le thérapeute s'adresse également.
  • Endocrinologue Une femme est obligée de consulter systématiquement cette spécialiste car avec son aide, elle peut entrer de manière optimale en ménopause, en prévenant les symptômes désagréables. La dépression peut être causée par des problèmes thyroïdiens et hormonaux. Par conséquent, c'est l'endocrinologue qui peut exclure de tels provocateurs pour la précision du traitement ultérieur.
  • Cardiologue Un symptôme dépressif peut être associé à des modifications habituelles de la ménopause et non à des problèmes de système nerveux. Il est important d'exclure les maladies du système cardiovasculaire et de rechercher les causes des augmentations de pression artérielle, et de choisir un traitement uniquement.
  • Neuropathologiste. Ce médecin examine le système nerveux du patient, examine les résultats du test et la nature des symptômes. Après quoi, un traitement est prescrit Si tous les spécialistes mentionnés ci-dessus n’ont pas trouvé de pathologie susceptible de provoquer des troubles de la ménopause, veuillez consulter un psychothérapeute.

Lisez également dans notre article, comment soulager la ménopause et passer par cette étape sans émoi émotionnel.

Traitement de la dépression à la ménopause

Comment commencer le traitement? Lors de la ménopause chez les femmes, l'estime de soi souffre le plus souvent du fait qu'il est impossible d'accepter un tel changement lié à l'âge comme la prochaine étape de la vie. Par conséquent, pour commencer, cela vaut la peine:

  1. Percevoir la ménopause est normal, car avec la bonne approche, les symptômes désagréables disparaissent.
  2. Assurer une attitude psychologique positive.
  3. Évitez la solitude, établissez de nouvelles connexions.
  4. Trouver un nouveau passe-temps ou passe-temps. Très souvent, les femmes pratiquent le yoga pendant la ménopause.
  5. Surveillez votre apparence et votre garde-robe.
  6. Organisez un loisir passionnant et intéressant dans un cercle de gens sympas.
  7. Évitez de parler des symptômes de la ménopause (à l'exception du médecin traitant).
  8. Constamment en mouvement, sans oublier les petites pauses.
  9. Abandonnez les mauvaises habitudes.
  10. Adhérez à un mode de vie sain.

Les troubles climatériques peuvent prévenir chaque femme à l'aide de ces conseils élémentaires. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de prendre de drogue ni de psychothérapie. Il a déjà été prouvé que le succès de la lutte contre les troubles dépressifs dépend à près de 90% des efforts du patient.

Médicaments hormonaux pour la dépression légère

Les revues de médecins suggèrent que la forme légère de dépression pendant la ménopause peut être surmontée en éliminant les problèmes d'équilibre hormonal. Le médecin peut prescrire:

  • Comprimés (Divina, Klymen, Trisequens)
  • Gels (Estrogel, Divigel)
  • Pansements (Klimara, Extraderm)
  • Bougies (Ovestin, Klimaksan)
  • Pommades (Klimadinon)

Mais avant de commencer le THS, il est nécessaire de passer des tests hormonaux pour déterminer l'état exact de l'équilibre hormonal. Seuls les médicaments hormonaux correctement sélectionnés améliorent la production de sérotonine, stabilisent le système nerveux et éliminent ainsi les troubles dépressifs.

Les antidépresseurs et leurs avantages

Si la dépression à la ménopause disparaît après un traitement hormonal, le problème doit être résolu avec des antidépresseurs. Dans certaines situations, le THS a un effet secondaire sous la forme d'une déstabilisation de l'état mental. Les antidépresseurs pour la ménopause présentent plusieurs avantages:

  • agis doucement;
  • n'a aucun effet secondaire;
  • montrer de bonnes performances;
  • normalement perçu par le corps;
  • ne provoque pas de somnolence;
  • pas addictif.

Les antidépresseurs aident à éliminer:

  • irritabilité,
  • anxiété
  • la passivité
  • apathie
  • problèmes d'appétit
  • l'insomnie

Il est à noter qu'ils ne peuvent être pris qu'après consultation d'un médecin, car il est le seul à pouvoir déterminer avec précision les troubles de la ménopause. Il est également nécessaire de rappeler que les antidépresseurs sont introduits et annulés progressivement, afin que le corps s'habitue à leurs actions.

Dans ce groupe, il convient de souligner les médicaments éprouvés par le temps:

  • La paroxétine,
  • La fluvoxamine,
  • La fluoxétine,
  • Finlepsin,
  • Depakin,
  • Coaxil,
  • Efevelon,
  • La poroxétine,
  • Velafax,
  • Velaksin,
  • La fluoxétine.

Psychothérapie de dépression pendant la ménopause

Il est possible de traiter la dépression dans le bureau du psychothérapeute, mais dans ce cas, le traitement médicamenteux est exclu. Visiter un spécialiste en conformité avec ses recommandations trouvera une manifestation positive aux niveaux suivants:

  • mental,
  • végétatif,
  • neurologique,
  • somatoorgan,
  • somatique

Le fait est que la dépression ménopausique peut avoir un mécanisme si complexe qu’elle inclut tous les niveaux susmentionnés. Mais dans ce numéro, le programme de psychothérapie est construit individuellement pour chaque cas.

Il est très important de réagir à tout changement de votre santé psychologique, car ces problèmes peuvent exacerber des maladies déjà existantes ou en provoquer de nouvelles. C'est pourquoi il est nécessaire de lutter contre la dépression, mais uniquement sous la surveillance d'un médecin, en observant des recommandations simples pour stabiliser l'état psycho-émotionnel.

Changer le contexte émotionnel chez les femmes après 40 ans

Les sautes d'humeur pendant la ménopause se produisent plus fréquemment que d'autres symptômes de la ménopause. Ce n'est pas une pathologie, mais une conséquence de processus naturels complexes dans le corps de la femme. La condition est similaire au syndrome prémenstruel. Mais si avant les fluctuations mensuelles ne durent qu'une semaine et demie, avec la ménopause, cette période s'étend de manière significative dans le temps.

Raisons pour changer le fond émotionnel

Corps féminin - eh bien, un système très complexe! L'extinction des fonctions de reproduction provient du cerveau, qui transmet les impulsions à travers le système nerveux. Le SNC est un indicateur de tout cela. Un travail inhabituel avant ce système de reproduction rationalisé provoque le stress de tout l'organisme. Un signal est reçu concernant une quantité différente d'hormones nécessaires. L'œstrogène, responsable de la bonne humeur, de la beauté, de la sexualité, de l'élan de force et de la confiance en soi, cesse d'être produit. La progestérone augmente, ce qui cause toujours de l'irritabilité, des larmoiements, de la passivité, une perte d'estime de soi, une baisse de la libido. Moins de sérotonine est produite, ce qui maintient le système nerveux dans un état stable, et l'hormone du bonheur est produite à des doses extrêmement faibles. A partir de maintenant, pour l'élever, vous devez essayer.

Avec la ménopause vient la prise de conscience de la vieillesse qui approche. L'état de la peau, des cheveux, de la silhouette et du comportement sexuel est en train de changer. De tels changements dérangent sérieusement la femme et le manque de soutien adéquat de la part de l'homme aimé vous rend encore plus nerveux. L'humeur avec la ménopause change pour des raisons objectives et subjectives. Parfois, la situation est tellement épuisante qu'il faut consulter des spécialistes et prendre des antidépresseurs.

Formes de dépression à la ménopause

Les sautes d'humeur prolongées se transforment en dépression. Les experts identifient plusieurs formes présentant les symptômes appropriés.

Climatérique:

  • perte d'intérêt pour tout ce qui entoure, en général, la vie;
  • larmoiement;
  • vulnérabilité excessive;
  • troubles du sommeil;
  • diminution de l'activité;
  • l'apathie;
  • dépression
  • perte d'appétit;
  • la libido augmente dans la plupart des cas.

L'attention de l'homme bien-aimé, une vie sexuelle à part entière, un intérêt accru pour sa personne du côté de ses proches, ses enfants, sont capables de redonner le moral à son humeur. Une femme a constamment besoin de confirmation de son besoin.

Involutionnaire:

  • l'anxiété est interne, externe;
  • anxiété;
  • l'agression;
  • hystériques;
  • scandales gratuits;
  • agitation;
  • l'insomnie;
  • manque d'intérêt pour la vie sexuelle;
  • panique en attente de la mort;
  • souci excessif pour la santé, l'apparence.

Une femme ne peut pas encore accepter que la plus grande partie de sa vie soit déjà passée, la vieillesse approche. Cet état d’épuisement, vous rend nerveux, il semble que la vie ait perdu son sens. L’âge de la ménopause de la femme coïncide souvent avec la maturation de ses enfants. La fille se marie, le fils se marie. Il y a un sentiment d'abandon, d'inutilité, de solitude. Une mauvaise humeur hante constamment une femme. Débarrassez-vous des mauvaises pensées, autorisez les antidépresseurs.

Psychogène:

  • se sentir seul;
  • le pessimisme;
  • diminution de l'estime de soi;
  • mélancolie oppressante;
  • poursuivre des pensées de vieillesse, le suicide;
  • anxiété;
  • larmoiement.

Très souvent, une femme blâme les autres pour ses problèmes internes - sa belle-fille, sa fille, son mari, son fils, sa belle-mère, etc. Le soir, tout semble encore pire, dans l'attente d'une nuit blanche, le matin, mécontent de leur apparence. Tout recommence. La situation est aggravée par l’attitude indifférente des êtres chers, l’attention insuffisante de l’homme aimé, le non-respect des exigences de la société, la critique excessive des autres. Le changement d'humeur dépend de l'attitude des autres. Avec le soutien, tout ne semble pas si grave: en son absence, une femme cache toutes ses peurs, ses sentiments, elle-même, agit de façon téméraire.

Comment éviter la dépression

L'humeur avec la ménopause va changer, certainement. Les manifestations symptomatologiques dépendent du tempérament de la femme, de la sensibilité du système nerveux, du bien-être de la famille et de la vie personnelle. Que faut-il faire pour que les gouttes normales ne tombent pas dans une dépression persistante?

  • Il est nécessaire de réaliser que la ménopause est un processus naturel auquel toutes les femmes doivent se soumettre. Une femme peut être belle à tout âge si elle n'arrête pas de s'occuper d'elle-même. Point culminant - ne signifie pas la vieillesse. C’est le moment où une femme remplit déjà son objectif principal: accoucher, élever des enfants, vous pouvez à nouveau prendre soin de vous.
  • Vous n'avez pas besoin de vous demander ce que vous avez fait à un jeune âge, de blâmer les autres pour leurs échecs. Il est nécessaire de modifier légèrement le mode de vie - pour corriger l'effort physique, psychologique. Si jusqu'à ce point une femme ne s'est pas engagée dans la culture physique, il est temps de commencer. L'exercice modéré favorise le développement de l'hormone du bonheur.
  • Faites attention à votre régime alimentaire. Dans certains produits, les plantes contiennent des phytoestrogènes, qui peuvent non seulement calmer le système nerveux, mais aussi soulager les symptômes physiques de la ménopause.
  • Parlez à vos proches du début d'une étape difficile de votre vie. Aimer les gens aidera à le surmonter sans stress. L'humeur à la ménopause dépend directement de l'attitude des autres.

Comment stabiliser l'humeur pendant la ménopause

Aider le système nerveux à survivre à la ménopause peut être constitué de médicaments spéciaux, d’une nutrition adéquate, de remèdes populaires.

  • Des préparations hormonales sont prescrites en cas de fortes manifestations de la ménopause, qui nuisent considérablement à la qualité de la vie. Le fond hormonal est stabilisé, l'état de santé s'améliore. Parmi eux figurent Klinorm, Femoston, Ovestin, Lebidon.
  • La plupart des femmes choisissent les phytopreparations pour améliorer leur santé pendant la ménopause, y compris sur le plan émotionnel. Estrovel, Inoklim, Remens, Klimaksan sont en mesure d'améliorer l'humeur pendant la ménopause.
  • Pour améliorer l'humeur pendant la ménopause, vous pouvez utiliser un aliment spécial. Augmente la production d'hormone de plaisir - sérotonine, bananes, abricots secs, chocolat, fraises. Soulager la tension du système nerveux aidera la teinture d’aubépine, de valériane, d’agripaume, de glode. Thé à base de menthe, mélisse, calendula, sauge.
  • Si vous ne pouvez pas améliorer l’état du système nerveux, vous devez vous rendre chez un spécialiste pour vous prescrire des antidépresseurs. Généralement prescrit Tianeptine, Fluoxetine, Adepress, Efevelon.

Les sautes d'humeur pendant la ménopause sont courantes. Vous devez essayer de vous remonter le moral, alors il vaudra mieux aller des autres. Détend bien bain avec sel de mer, musique agréable, natation, air frais, un film dans le genre de la comédie.

Les sautes d'humeur pendant la ménopause: causes, traitement, prévention

La plupart des femmes passent par la ménopause sans troubles mentaux importants. Néanmoins, la ménopause est une période de profond changement et les réactions émotionnelles à leur égard font partie de ce processus.

La fin de la période de reproduction de la vie peut être une circonstance agréable pour certaines personnes du beau sexe et douloureuse pour d’autres. Les changements dans le corps peuvent causer une anxiété quant à l'apparence et à l'attractivité, et l'âge moyen des femmes en soi soulève souvent de grandes questions sur le sens de la vie et sa place dans celle-ci. D'autre part, le temps est peut-être venu d'acquérir la sagesse de la vie et la confiance en soi.

Tous ces sentiments font partie d’une palette d’expérience de la vie en noir et blanc. Pour certains, cela peut être un véritable défi, pour d'autres, une formalité.

Introduction

Presque toutes les femmes sur quatre font face à des sautes d'humeur pendant la ménopause

La ménopause comporte plusieurs étapes, mais chacune d’elles a ses propres caractéristiques et symptômes.

La périménopause est une période où le niveau d'œstrogène dans le corps diminue. À ce moment-là, certaines femmes commencent à observer des symptômes tels que des bouffées de chaleur et des sautes d'humeur.

Techniquement, la ménopause survient au moment où 12 mois s'écoulent à partir du jour des dernières règles. La période suivante s'appelle postménopause. Au cours de cette période, de nombreuses femmes présentent des symptômes émotionnels pouvant durer de deux à dix ans.

Selon des chercheurs américains, environ 23% des femmes subissent des sautes d'humeur avant, après et pendant la ménopause.

Pour certaines femmes, en particulier celles qui ont pris des hormones ou qui ont subi une ablation chirurgicale de l'utérus, les sautes d'humeur sont les premiers signes d'une ménopause imminente.

Les effets émotionnels de la périménopause et de la ménopause sont essentiels. Pour certaines femmes, ils peuvent être aussi désagréables que des signes physiques.

La liste des aspects les plus courants des changements d'humeur caractéristiques de la ménopause comprend les éléments suivants.

  • Irritabilité: 70% des femmes notent que l'irritabilité est leur principal problème émotionnel au début de la ménopause. Ils indiquent qu’ils sont de moins en moins contraints et que les facteurs qu’ils n’avaient pas remarqués commencent à réagir brutalement.
  • Dépression: La dépression est un autre effet indésirable fréquent et grave qu'une femme sur cinq ressent à la ménopause.
  • Anxiété: De nombreuses femmes ménopausées font face à des crises de tension, d’anxiété et de panique. Certains soutiennent que les manifestations d'anxiété ne les inquiètent qu'au stade initial de la ménopause, d'autres disent que cette condition s'aggrave avec le temps.
  • Attaques de sanglots et envie de pleurer: cette tendance peut être exacerbée chez les femmes ménopausées - elles ont envie de pleurer dans des situations qui n'avaient jamais conduit à des larmes. Il convient de noter que les larmes aident à réduire le stress, car elles permettent à une personne de relâcher ses sentiments.
  • Insomnie: L'insomnie contribue aux sautes d'humeur, surtout si elle dérange une femme jour après jour. C'est un symptôme courant de la ménopause, qui touche 40 à 50% des femmes.

Comment l'apogée peut conduire à des sautes d'humeur?

De faibles niveaux d’œstrogènes dans le corps entraînent de nombreux symptômes, notamment psychologiques.

Au cours du processus de transition vers la ménopause, les niveaux d'hormones diminuent, entraînant une vaste gamme de changements dans tout le corps. Bon nombre de ces changements sont directement ou indirectement liés aux sautes d'humeur.

Par exemple, une diminution des œstrogènes affecte la production de sérotonine et de noradrénaline, c'est-à-dire deux substances directement associées à la dépression.

Les faibles niveaux d'œstrogènes provoquent l'irritabilité, la fatigue, le stress, l'oubli, l'anxiété et des difficultés de concentration.

Des niveaux hormonaux réduits peuvent non seulement provoquer une dépression, une colère et une anxiété, mais également renforcer ces sentiments, s'ils étaient observés auparavant chez une femme.

En outre, une étude a révélé que les femmes ménopausées pouvaient présenter des taux élevés de protéines cérébrales, appelées monoamine oxydase A (MAO-A), également associées à la dépression.

Parfois, les réactions se chevauchent ou se développent en parallèle. De même que les bouffées de chaleur associées à la ménopause viennent souvent chez une femme lorsqu'elle est tourmentée par l'insomnie.

Les sueurs nocturnes sont si violentes qu'une femme se réveille et ne peut plus dormir. Plusieurs de ces attaques pendant la nuit peuvent entraîner une détérioration de la capacité de penser, de l’irritabilité et d’autres caractéristiques associées aux sautes d’humeur pendant la ménopause.

Facteurs de risque

Les deux facteurs de risque les plus importants pour les sautes d'humeur aiguë pendant la ménopause sont:

  • antécédents de syndromes prémenstruels graves (SPM);
  • une histoire d'épisodes de dépression ou d'autres troubles mentaux importants avant la ménopause.

De plus, une femme peut avoir un risque accru de problèmes émotionnels pendant la ménopause si elle a eu:

  • relations insatisfaites avec les êtres chers;
  • situation de vie difficile;
  • stress multiples.

Symptômes de troubles émotionnels à la ménopause

Pendant la ménopause, les femmes peuvent constater qu'elles ont reçu des émotions auxquelles elles ne sont pas habituées lors d'événements quotidiens. Ainsi, les chansons populaires peuvent causer des larmes, et des conducteurs imprudents - la colère.

Certaines femmes peuvent avoir des difficultés à penser. De manière inattendue, ils peuvent ne pas se rappeler le nom de quelqu'un ou oublier pourquoi ils sont entrés dans la pièce.

Les symptômes de problèmes émotionnels peuvent être différents - du drôle à l'effrayant, le premier et le second sont loin d'être rares.

Des complications

Certaines femmes préfèrent faire face aux changements négatifs de la vie ou aux changements d'humeur causés par la ménopause, à l'aide de l'auto-traitement, qui comprend souvent de l'alcool et même des substances narcotiques.

Malheureusement, ce choix ne rend que difficile la résolution des problèmes et les ajoute globalement.

Autres symptômes mentaux de la ménopause

Certaines femmes remarquent que pendant la ménopause, elles doivent faire face à des pertes de mémoire et à des difficultés de concentration. Dans l'une des études menées aux États-Unis, une diminution de la capacité cognitive a été constatée. Cependant, ces problèmes disparaissent généralement quand une femme entre dans la période post-ménopausique.

Traitement et prévention des sautes d'humeur à la ménopause

Les problèmes émotionnels ne peuvent pas être vus aussi facilement qu'une jambe cassée et diagnostiqués avec autant de précision qu'une maladie cardiaque. Cependant, ces maladies n'entraînent parfois pas moins de douleur, de restriction de liberté et ne constituent pas une menace pour la vie.

Heureusement, il est possible d'éliminer ou de réduire les effets des troubles psychologiques à l'aide de consultations, de traitements médicaux ou de traitements complexes.

Si, pendant la ménopause, des sautes d'humeur ou des bouleversements affectifs empêchent une femme de profiter de la vie, elle devrait consulter un conseiller en santé psychologique ou consulter son thérapeute sur les prochaines étapes.

Un psychologue peut faciliter la lutte des femmes face aux changements émotionnels causés par la ménopause ou la périménopause

L'hormonothérapie était auparavant souvent recommandée pour le traitement des symptômes de la ménopause, mais il a été révélé par la suite que ce type de traitement menaçait de maladies graves. Il est encore utilisé ces jours-ci, mais très soigneusement. Entre-temps, les médecins explorent d’autres thérapies, qui impliquent notamment un changement de mode de vie.

Les hormones bio-identiques sont également utilisées pour réduire les sautes d'humeur et les autres symptômes de la ménopause. Ils sont fabriqués à partir de plantes sur la base d'ordonnances médicales, mais ne sont pas des préparations officiellement recommandées dans les pays aux médicaments hautement développés, y compris les États-Unis d'Amérique.

Les effets des hormones biodentactes n'ont pas été étudiés, mais les risques qui leur sont associés sont très probablement similaires à ceux rencontrés par les femmes qui utilisent un traitement hormonal traditionnel.

Certains types d'antidépresseurs peuvent aider les femmes déprimées et ayant des problèmes de bouffées de chaleur.

De nombreuses femmes ont indiqué que les services de conseil les aidaient également à survivre aux changements associés à la ménopause, ainsi qu'à d'autres problèmes de la vie.

Changer de mode de vie

Les experts ont constaté que l'exercice, le sommeil prolongé, l'alimentation et le soutien d'amis peuvent aider une femme à survivre aux aspects émotionnels de la ménopause.

L'éducation physique régulière est un excellent moyen de maintenir une santé non seulement physique, mais aussi psychologique. L'activité aide à réduire le stress, à améliorer l'humeur et à mettre les problèmes en perspective.

Les médecins américains recommandent de consacrer 2,5 heures par semaine à des exercices d'aérobie d'intensité modérée, tels que les marches rapides. En outre, deux fois par semaine, une femme doit faire des exercices qui renforcent les muscles.

Le régime peut également réduire la fréquence des sautes d'humeur, surtout s'il contient beaucoup de protéines et d'acides gras oméga-3.

Certaines personnes utilisent les pratiques de tai-chi, le yoga et la méditation pour se sentir plus en confiance et gérer plus facilement le stress, l'irritabilité et d'autres symptômes psychologiques de la ménopause.

Comment faire face à la mauvaise humeur pendant la ménopause

Les sautes d'humeur pendant la ménopause: causes, traitement, prévention

La plupart des femmes passent par la ménopause sans troubles mentaux importants. Néanmoins, la ménopause est une période de profond changement et les réactions émotionnelles à leur égard font partie de ce processus.

La fin de la période de reproduction de la vie peut être une circonstance agréable pour certaines personnes du beau sexe et douloureuse pour d’autres. Les changements dans le corps peuvent causer une anxiété quant à l'apparence et à l'attractivité, et l'âge moyen des femmes en soi soulève souvent de grandes questions sur le sens de la vie et sa place dans celle-ci. D'autre part, le temps est peut-être venu d'acquérir la sagesse de la vie et la confiance en soi.

Tous ces sentiments font partie d’une palette d’expérience de la vie en noir et blanc. Pour certains, cela peut être un véritable défi, pour d'autres, une formalité.

Presque toutes les femmes sur quatre font face à des sautes d'humeur pendant la ménopause

La ménopause comporte plusieurs étapes, mais chacune d’elles a ses propres caractéristiques et symptômes.

La périménopause est une période où le niveau d'œstrogène dans le corps diminue. À ce moment-là, certaines femmes commencent à observer des symptômes tels que des bouffées de chaleur et des sautes d'humeur.

Techniquement, la ménopause survient au moment où 12 mois s'écoulent à partir du jour des dernières règles. La période suivante s'appelle postménopause. Au cours de cette période, de nombreuses femmes présentent des symptômes émotionnels pouvant durer de deux à dix ans.

Selon des chercheurs américains, environ 23% des femmes subissent des sautes d'humeur avant, après et pendant la ménopause.

Pour certaines femmes, en particulier celles qui ont pris des hormones ou qui ont subi une ablation chirurgicale de l'utérus, les sautes d'humeur sont les premiers signes d'une ménopause imminente.

Les effets émotionnels de la périménopause et de la ménopause sont essentiels. Pour certaines femmes, ils peuvent être aussi désagréables que des signes physiques.

La liste des aspects les plus courants des changements d'humeur caractéristiques de la ménopause comprend les éléments suivants.

  • Irritabilité: 70% des femmes notent que l'irritabilité est leur principal problème émotionnel au début de la ménopause. Ils indiquent qu’ils sont de moins en moins contraints et que les facteurs qu’ils n’avaient pas remarqués commencent à réagir brutalement.
  • Dépression: La dépression est un autre effet indésirable fréquent et grave qu'une femme sur cinq ressent à la ménopause.
  • Anxiété: De nombreuses femmes ménopausées font face à des crises de tension, d’anxiété et de panique. Certains soutiennent que les manifestations d'anxiété ne les inquiètent qu'au stade initial de la ménopause, d'autres disent que cette condition s'aggrave avec le temps.
  • Attaques de sanglots et envie de pleurer: cette tendance peut être exacerbée chez les femmes ménopausées - elles ont envie de pleurer dans des situations qui n'avaient jamais conduit à des larmes. Il convient de noter que les larmes aident à réduire le stress, car elles permettent à une personne de relâcher ses sentiments.
  • Insomnie: L'insomnie contribue aux sautes d'humeur, surtout si elle dérange une femme jour après jour. C'est un symptôme courant de la ménopause, qui touche 40 à 50% des femmes.

De faibles niveaux d’œstrogènes dans le corps entraînent de nombreux symptômes, notamment psychologiques.

Au cours du processus de transition vers la ménopause, les niveaux d'hormones diminuent, entraînant une vaste gamme de changements dans tout le corps. Bon nombre de ces changements sont directement ou indirectement liés aux sautes d'humeur.

Par exemple, une diminution des œstrogènes affecte la production de sérotonine et de noradrénaline, c'est-à-dire deux substances directement associées à la dépression.

Les faibles niveaux d'œstrogènes provoquent l'irritabilité, la fatigue, le stress, l'oubli, l'anxiété et des difficultés de concentration.

Des niveaux hormonaux réduits peuvent non seulement provoquer une dépression, une colère et une anxiété, mais également renforcer ces sentiments, s'ils étaient observés auparavant chez une femme.

En outre, une étude a révélé que les femmes ménopausées pouvaient présenter des taux élevés de protéines cérébrales, appelées monoamine oxydase A (MAO-A), également associées à la dépression.

Parfois, les réactions se chevauchent ou se développent en parallèle. De même que les bouffées de chaleur associées à la ménopause viennent souvent chez une femme lorsqu'elle est tourmentée par l'insomnie.

Les sueurs nocturnes sont si violentes qu'une femme se réveille et ne peut plus dormir. Plusieurs de ces attaques pendant la nuit peuvent entraîner une détérioration de la capacité de penser, de l’irritabilité et d’autres caractéristiques associées aux sautes d’humeur pendant la ménopause.

Les deux facteurs de risque les plus importants pour les sautes d'humeur aiguë pendant la ménopause sont:

  • antécédents de syndromes prémenstruels graves (SPM);
  • une histoire d'épisodes de dépression ou d'autres troubles mentaux importants avant la ménopause.

De plus, une femme peut avoir un risque accru de problèmes émotionnels pendant la ménopause si elle a eu:

  • relations insatisfaites avec les êtres chers;
  • situation de vie difficile;
  • stress multiples.

Pendant la ménopause, les femmes peuvent constater qu'elles ont reçu des émotions auxquelles elles ne sont pas habituées lors d'événements quotidiens. Ainsi, les chansons populaires peuvent causer des larmes, et des conducteurs imprudents - la colère.

Certaines femmes peuvent avoir des difficultés à penser. De manière inattendue, ils peuvent ne pas se rappeler le nom de quelqu'un ou oublier pourquoi ils sont entrés dans la pièce.

Les symptômes de problèmes émotionnels peuvent être différents - du drôle à l'effrayant, le premier et le second sont loin d'être rares.

Certaines femmes préfèrent faire face aux changements négatifs de la vie ou aux changements d'humeur causés par la ménopause, à l'aide de l'auto-traitement, qui comprend souvent de l'alcool et même des substances narcotiques.

Malheureusement, ce choix ne rend que difficile la résolution des problèmes et les ajoute globalement.

Certaines femmes remarquent que pendant la ménopause, elles doivent faire face à des pertes de mémoire et à des difficultés de concentration. Dans l'une des études menées aux États-Unis, une diminution de la capacité cognitive a été constatée. Cependant, ces problèmes disparaissent généralement quand une femme entre dans la période post-ménopausique.

Les problèmes émotionnels ne peuvent pas être vus aussi facilement qu'une jambe cassée et diagnostiqués avec autant de précision qu'une maladie cardiaque. Cependant, ces maladies n'entraînent parfois pas moins de douleur, de restriction de liberté et ne constituent pas une menace pour la vie.

Heureusement, il est possible d'éliminer ou de réduire les effets des troubles psychologiques à l'aide de consultations, de traitements médicaux ou de traitements complexes.

Si, pendant la ménopause, des sautes d'humeur ou des bouleversements affectifs empêchent une femme de profiter de la vie, elle devrait consulter un conseiller en santé psychologique ou consulter son thérapeute sur les prochaines étapes.

Un psychologue peut faciliter la lutte des femmes face aux changements émotionnels causés par la ménopause ou la périménopause

L'hormonothérapie était auparavant souvent recommandée pour le traitement des symptômes de la ménopause, mais il a été révélé par la suite que ce type de traitement menaçait de maladies graves. Il est encore utilisé ces jours-ci, mais très soigneusement. Entre-temps, les médecins explorent d’autres thérapies, qui impliquent notamment un changement de mode de vie.

Les hormones bio-identiques sont également utilisées pour réduire les sautes d'humeur et les autres symptômes de la ménopause. Ils sont fabriqués à partir de plantes sur la base d'ordonnances médicales, mais ne sont pas des préparations officiellement recommandées dans les pays aux médicaments hautement développés, y compris les États-Unis d'Amérique.

Les effets des hormones biodentactes n'ont pas été étudiés, mais les risques qui leur sont associés sont très probablement similaires à ceux rencontrés par les femmes qui utilisent un traitement hormonal traditionnel.

Certains types d'antidépresseurs peuvent aider les femmes déprimées et ayant des problèmes de bouffées de chaleur.

De nombreuses femmes ont indiqué que les services de conseil les aidaient également à survivre aux changements associés à la ménopause, ainsi qu'à d'autres problèmes de la vie.

Les experts ont constaté que l'exercice, le sommeil prolongé, l'alimentation et le soutien d'amis peuvent aider une femme à survivre aux aspects émotionnels de la ménopause.

L'éducation physique régulière est un excellent moyen de maintenir une santé non seulement physique, mais aussi psychologique. L'activité aide à réduire le stress, à améliorer l'humeur et à mettre les problèmes en perspective.

Les médecins américains recommandent de consacrer 2,5 heures par semaine à des exercices d'aérobie d'intensité modérée, tels que les marches rapides. En outre, deux fois par semaine, une femme doit faire des exercices qui renforcent les muscles.

Le régime peut également réduire la fréquence des sautes d'humeur, surtout s'il contient beaucoup de protéines et d'acides gras oméga-3.

Certaines personnes utilisent les pratiques de tai-chi, le yoga et la méditation pour se sentir plus en confiance et gérer plus facilement le stress, l'irritabilité et d'autres symptômes psychologiques de la ménopause.

La période climatérique s'accompagne d'une restructuration de tout l'organisme, à partir de laquelle il n'est pas facile pour une femme de faire face psychologiquement à ces changements. À la ménopause, la dépression peut être causée à la fois par des changements physiologiques et des facteurs psychologiques.

Bien sûr, toutes les femmes ne souffrent pas de ce trouble pendant la ménopause, mais ne mettent toujours pas en avance pour prévenir les conséquences de l'adaptation psychologique. Ici, une étape importante consiste en des visites opportunes chez un spécialiste, en une organisation de soutien du corps, ainsi qu’en une connaissance des causes, des principaux symptômes et des méthodes de traitement de la dépression. À l'aide des informations suivantes, on peut normaliser l'état psycho-émotionnel en éliminant divers sautes d'humeur et un état dépressif.

Causes de déstabilisation du fond psycho-émotionnel à la ménopause

Selon les statistiques, 8-15% des femmes souffrent de troubles mentaux liés à la ménopause. Et ce n’est pas étrange, compte tenu de la complexité des facteurs à l’origine du comportement dépressif:

Déstabilisation de l'équilibre hormonal, les sauts d'oestrogènes peuvent grandement affecter l'état psychologique. De nombreux médecins sont d'avis que de telles fluctuations provoquent des troubles climatériques. Le fait est que la sérotonine est responsable de la bonne humeur et que les œstrogènes affectent directement sa production dans le cerveau. Une diminution du niveau de cette hormone sexuelle provoque une diminution de la sérotonine, qui provoque des sautes d'humeur drastiques et des symptômes dépressifs.

La ménopause chez de nombreuses femmes est associée à la vieillesse et à la perte d'attractivité sexuelle. La perception de soi est violée, dans laquelle tous les changements liés à l'âge sont perçus de manière trop nette par une femme. Et les symptômes désagréables de la ménopause ne font que compliquer la situation en secouant la psyché. En outre, de nombreuses personnes souhaitent conserver un mode de vie normal, mais dans le syndrome climatérique sévère, il est très difficile de le faire. Avec des marées constantes, des habitudes de sommeil perturbées, de l'irritabilité et une humeur sourde sont de plus en plus courantes. Même si, en âge de procréer, de tels troubles n'existaient pas, le psychisme de la ménopause perd toujours sa défense naturelle.

Il est important de comprendre que tout traitement ne peut être effectué sans que l'on étudie la nature de la maladie, sa forme et les caractéristiques du parcours.

Il convient de noter que la dépression pendant la ménopause peut se manifester sous différentes formes. Parmi les principaux types de troubles dépressifs sont les suivants:

  • Climatérique. Ce type se caractérise par l’apathie envers des choses auparavant intéressantes et significatives, des pleurs systématiques, une anxiété accrue et une passivité inhabituelle. Sur la base de ces signes, le désir sexuel diminue, il y a des problèmes de sommeil et les marées deviennent plus fréquentes.
  • Endogène. Ici, les marées ne se produisent pas plus souvent, mais le pessimisme, l'apathie et le désir sont au premier plan. Une femme regarde négativement son passé et son présent, ainsi que son avenir. Parfois, l'appétit disparaît et l'insomnie survient.
  • Involutionnaire. Ce type est caractérisé par une femme exagérant la gravité de ses propres problèmes de santé. La patiente est constamment inquiète pour son état et craint beaucoup la mort. De plus, le type de dépression involutif est souvent accompagné de sensations douloureuses et désagréables.
  • Psychogène. L'inquiétude se manifeste souvent à l'arrière-plan de pensées lourdes et déplaisantes. Il y a une diminution de l'estime de soi, une attitude très critique envers sa personnalité. En outre, il peut y avoir des problèmes de sommeil, un manque d'appétit et une perte de poids importante.

Il est très difficile de déterminer indépendamment de quel type de trouble une femme souffre. Par conséquent, il est rationnel de consulter un spécialiste. Après tout, l’absence de lutte contre les problèmes psychologiques augmente les symptômes de la ménopause, provoquant un certain nombre de maladies graves.

L’humeur dépressive n’est pas toujours une indication directe de la consommation de drogues. La dépression pendant la ménopause a ses symptômes, mais ils sont pris en compte dans le complexe. Le traitement est prescrit en fonction des symptômes suivants et de leur fréquence:

  • dégradation des performances;
  • apathie constante;
  • attitude très critique à leur apparence;
  • faible estime de soi;
  • propension à la solitude;
  • anxiété et anxiété;
  • l'apparition de diverses phobies;
  • réticence à passer à autre chose;
  • scepticisme quant à l'avenir;
  • sautes d'humeur;
  • état émotionnel instable
  • maux de tête graves
  • perte d'appétit
  • évanouissements et vertiges,
  • déséquilibre dans le tube digestif,
  • divers maux de corps.

Bon nombre de ces symptômes peuvent être causés non seulement par des troubles psychologiques, mais également par un déséquilibre hormonal. Il est donc très important d’établir la cause exacte de ces manifestations. Si les symptômes persistent pendant plus de deux semaines et augmentent progressivement, vous ne devez pas différer une visite à l'hôpital. Moins il y a de manifestations, plus il est facile de revenir à un mode de vie normal.

Si une femme soupçonne une dépression pendant la ménopause, il est préférable de consulter les spécialistes suivants:

  • Thérapeute Vous ne pouvez pas ignorer cet élément, car ce médecin vous prescrira le diagnostic nécessaire. Ses résultats aideront à éliminer diverses pathologies et seront utiles aux autres médecins, auxquels le thérapeute s'adresse également.
  • Endocrinologue Une femme est obligée de consulter systématiquement cette spécialiste car avec son aide, elle peut entrer de manière optimale en ménopause, en prévenant les symptômes désagréables. La dépression peut être causée par des problèmes thyroïdiens et hormonaux. Par conséquent, c'est l'endocrinologue qui peut exclure de tels provocateurs pour la précision du traitement ultérieur.
  • Cardiologue Un symptôme dépressif peut être associé à des modifications habituelles de la ménopause et non à des problèmes de système nerveux. Il est important d'exclure les maladies du système cardiovasculaire et de rechercher les causes des augmentations de pression artérielle, et de choisir un traitement uniquement.
  • Neuropathologiste. Ce médecin examine le système nerveux du patient, examine les résultats du test et la nature des symptômes. Après quoi, un traitement est prescrit Si tous les spécialistes mentionnés ci-dessus n’ont pas trouvé de pathologie susceptible de provoquer des troubles de la ménopause, veuillez consulter un psychothérapeute.

Lisez également dans notre article, comment soulager la ménopause et passer par cette étape sans émoi émotionnel.

Comment commencer le traitement? Lors de la ménopause chez les femmes, l'estime de soi souffre le plus souvent du fait qu'il est impossible d'accepter un tel changement lié à l'âge comme la prochaine étape de la vie. Par conséquent, pour commencer, cela vaut la peine:

  1. Percevoir la ménopause est normal, car avec la bonne approche, les symptômes désagréables disparaissent.
  2. Assurer une attitude psychologique positive.
  3. Évitez la solitude, établissez de nouvelles connexions.
  4. Trouver un nouveau passe-temps ou passe-temps. Très souvent, les femmes pratiquent le yoga pendant la ménopause.
  5. Surveillez votre apparence et votre garde-robe.
  6. Organisez un loisir passionnant et intéressant dans un cercle de gens sympas.
  7. Évitez de parler des symptômes de la ménopause (à l'exception du médecin traitant).
  8. Constamment en mouvement, sans oublier les petites pauses.
  9. Abandonnez les mauvaises habitudes.
  10. Adhérez à un mode de vie sain.

Les troubles climatériques peuvent prévenir chaque femme à l'aide de ces conseils élémentaires. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de prendre de drogue ni de psychothérapie. Il a déjà été prouvé que le succès de la lutte contre les troubles dépressifs dépend à près de 90% des efforts du patient.

Les revues de médecins suggèrent que la forme légère de dépression pendant la ménopause peut être surmontée en éliminant les problèmes d'équilibre hormonal. Le médecin peut prescrire:

  • Comprimés (Divina, Klymen, Trisequens)
  • Gels (Estrogel, Divigel)
  • Pansements (Klimara, Extraderm)
  • Bougies (Ovestin, Klimaksan)
  • Pommades (Klimadinon)

Mais avant de commencer le THS, il est nécessaire de passer des tests hormonaux pour déterminer l'état exact de l'équilibre hormonal. Seuls les médicaments hormonaux correctement sélectionnés améliorent la production de sérotonine, stabilisent le système nerveux et éliminent ainsi les troubles dépressifs.

Si la dépression à la ménopause disparaît après un traitement hormonal, le problème doit être résolu avec des antidépresseurs. Dans certaines situations, le THS a un effet secondaire sous la forme d'une déstabilisation de l'état mental. Les antidépresseurs pour la ménopause présentent plusieurs avantages:

  • agis doucement;
  • n'a aucun effet secondaire;
  • montrer de bonnes performances;
  • normalement perçu par le corps;
  • ne provoque pas de somnolence;
  • pas addictif.

Les antidépresseurs aident à éliminer:

  • irritabilité,
  • anxiété
  • la passivité
  • apathie
  • problèmes d'appétit
  • l'insomnie

Il est à noter qu'ils ne peuvent être pris qu'après consultation d'un médecin, car il est le seul à pouvoir déterminer avec précision les troubles de la ménopause. Il est également nécessaire de rappeler que les antidépresseurs sont introduits et annulés progressivement, afin que le corps s'habitue à leurs actions.

Dans ce groupe, il convient de souligner les médicaments éprouvés par le temps:

  • La paroxétine,
  • La fluvoxamine,
  • La fluoxétine,
  • Finlepsin,
  • Depakin,
  • Coaxil,
  • Efevelon,
  • La poroxétine,
  • Velafax,
  • Velaksin,
  • La fluoxétine.

Il est possible de traiter la dépression dans le bureau du psychothérapeute, mais dans ce cas, le traitement médicamenteux est exclu. Visiter un spécialiste en conformité avec ses recommandations trouvera une manifestation positive aux niveaux suivants:

  • mental,
  • végétatif,
  • neurologique,
  • somatoorgan,
  • somatique

Le fait est que la dépression ménopausique peut avoir un mécanisme si complexe qu’elle inclut tous les niveaux susmentionnés. Mais dans ce numéro, le programme de psychothérapie est construit individuellement pour chaque cas.

Il est très important de réagir à tout changement de votre santé psychologique, car ces problèmes peuvent exacerber des maladies déjà existantes ou en provoquer de nouvelles. C'est pourquoi il est nécessaire de lutter contre la dépression, mais uniquement sous la surveillance d'un médecin, en observant des recommandations simples pour stabiliser l'état psycho-émotionnel.

Le point culminant est une période importante et assez difficile dans la vie de chaque femme. La ménopause, accompagnée d'inconvénients physiologiques, s'accompagne souvent de changements psychologiques. Et il est très important de ne pas leur permettre de dégénérer en dépression grave. Les symptômes, les types et les moyens d'y faire face seront abordés dans cet article.

Les manifestations négatives de cette pathologie affectent la condition psychologique et physique de la femme.

La dépression comme diagnostic n’est faite que par un médecin en présence des manifestations symptomatiques suivantes:

  • faiblesse grave, baisse des performances;
  • peur, anxiété, phobies;
  • sentiment d'infériorité, faible estime de soi;
  • désir d'intimité;
  • pessimisme, apathie, pensée négative, scepticisme à l’égard du futur;
  • humeur changeante avec irritabilité et tempérament marqués;
  • troubles physiques, maladies: maux de tête, vertiges, évanouissements, coliques dans le corps, troubles gastro-intestinaux et autres.

Un tel état peut se dérouler secrètement et ne présenter aucun signe évident. La pathologie chronique, les infections virales respiratoires aiguës systématiques, l'apparition de nouvelles maladies sont considérées comme des reflets de troubles nerveux.

Lorsque la ménopause, la dépression a plusieurs formes de manifestations.

Il existe 4 types de dépression pendant la ménopause:

  1. Climatérique. Il s’agit d’une dépression accompagnée de passivité, d’indifférence à l’égard de choses jadis importantes et intéressantes, de pleurs périodiques, d’un sentiment prononcé d’anxiété et de peur. Ces troubles contribuent à augmenter les bouffées de chaleur, causent involontairement des problèmes de sommeil et réduisent le désir sexuel. Une femme perd l'estime de soi, pense que son apparence se détériore rapidement et devient totalement inintéressante pour les autres.
  1. Endogène. Dépression avec pessimisme prononcé, apathie et désir ardent. La pensée critique ne se pose pas seulement à propos du futur. La femme regarde négativement le présent et le passé. Contrairement au type climatérique, il n'y a pas d'augmentation des marées, mais des troubles du sommeil et de l'appétit sont possibles.
  1. Involutionnaire. La dépression, caractérisée par une exagération évidente de la part de la femme quant à la gravité de sa santé. Elle s'inquiète sans cesse de son état de santé, paniquée par la mort. Mais aussi ce type est souvent associé à des sensations douloureuses.
  1. Psychogène. C'est une dépression caractérisée par une anxiété, des phobies, des pensées régulières et désagréables. En outre, il existe une faible estime de soi et une attitude extrêmement critique à l’égard de sa propre personnalité. Tout cela est complété par des problèmes de sommeil et d'appétit.

Point culminant - un état naturel d'une femme, accompagné par des changements assez importants qui affectent le travail de l'organisme entier. La défaillance principale se produit dans le système hormonal, entraînant des sauts d'oestrogène et de progestatif, qui, à leur tour, affectent la production de l'hormone du bonheur, la sérotonine. En conséquence, une diminution de cette substance entraîne des sautes d'humeur et une dépression.

De plus, pour des raisons physiologiques, incluent:

  • maux de tête;
  • sensation systématique de fatigue;
  • marées sans fin;
  • vieillissement externe du corps;
  • surpoids;
  • troubles du sommeil et de l'appétit;
  • chute de pression;
  • des vertiges.

Toutes les manifestations ci-dessus affectent négativement l'humeur, ne provoquant que des émotions négatives pouvant conduire à la dépression au fil du temps.

La plupart des femmes associent la ménopause à une phase de transition dans la vieillesse. De plus, pour beaucoup, la vie sexuelle perd presque son sens. Les bouffées de chaleur, l'insomnie et d'autres manifestations climatériques affectent négativement la psyché en la secouant lentement. La situation est particulièrement compliquée par les symptômes prononcés de la ménopause.

Les causes psychologiques comprennent:

  • pensées négatives sur la vieillesse;
  • phobies de diverses origines;
  • diminution de la capacité de travail;
  • instabilité sociale;
  • sentiment d'inutilité.

La ménopause rend une femme vulnérable sur le plan psychique: elle devient beaucoup plus émotionnelle et sensible.

La dépression est caractérisée par un déséquilibre émotionnel. Les compagnons principaux sont des pensées négatives, parfois agressives. Un tel état affecte considérablement la qualité de la vie et, dans les cas graves, peut conduire au suicide. Par conséquent, au moindre soupçon de troubles mentaux devrait consulter un médecin.

Il y a un certain nombre de spécialistes dont les visites sont obligatoires:

  • thérapeute;
  • endocrinologue;
  • neuropathologiste;
  • cardiologue;
  • psychothérapeute

Le thérapeute est le point de départ de l'examen. Le diagnostic de toute maladie commence avec ce médecin. Les résultats des analyses qui leur sont attribuées permettent de déterminer avec précision le problème, en excluant les autres pathologies.

Un endocrinologue est un spécialiste dont la visite devrait devenir une habitude, surtout pendant la ménopause. Insuffisance hormonale, problèmes de glande thyroïde - une des causes principales de la dépression. Pour exclure / confirmer la maladie, le médecin vous prescrira certaines études.

Un neuropathologiste est un spécialiste qui étudie le système nerveux du patient. Après avoir entendu les plaintes, analysé le profil des symptômes et prescrit certaines études, le médecin diagnostique le problème ou l’absence de problème.

Un cardiologue est un médecin qui exclut les pathologies cardiovasculaires entraînant une chute de la pression artérielle. La survenue d'une dépression peut être due à un dysfonctionnement du système cardiovasculaire, qui est la norme ou à une maladie pendant la ménopause.

Le psychothérapeute - son aide sera requise si tous les spécialistes énumérés ci-dessus n'ont pas diagnostiqué les pathologies provoquant la dépression.

Directement, le traitement n'est prescrit qu'après un examen approfondi et la découverte des causes exactes de la dépression. Les médicaments et la psychothérapie sont utilisés. Le choix de la méthode dépend de la gravité de la pathologie.

Pour le traitement de la dépression causée par la ménopause, les médicaments les plus couramment utilisés sont le groupe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS): fluvoxamine, paroxétine, fluoxétine, dépakine, finlepsine, coaxil - médicaments présentant un minimum d'effets indésirables, une bonne biodisponibilité et une bonne tolérance du corps.

  1. Haute performance.
  2. Ne réduisez pas l'activité, ne causez pas de somnolence.
  3. Éliminer l'anxiété et l'apathie.
  4. Normaliser l'état émotionnel.
  5. Effets secondaires minimes.
  6. Effets doux sur le corps.
  7. Pas addictif.
  8. Contribue à l'élimination des problèmes de sommeil, d'appétit.

Souvent, les conditions dépressives résultent d'un manque d'œstrogène. Pour le réapprovisionnement, une réception de sa contrepartie synthétique est attribuée.

L'hormonothérapie est plus efficace dans les formes légères de dépression. Le déséquilibre est rétabli par:

  1. Comprimés: Trisequens, Klymen, Divina.
  2. Bougies: Klimaksan, Ovestin.
  3. Gels: Divigel, Estrozhel.
  4. Mazei: Klimadinon.
  5. Pansements: Estraderm, Klimara.

Avant le début du traitement substitutif, il est impératif de procéder à une analyse des hormones afin de déterminer avec précision l'état de l'équilibre hormonal.

Il est impossible de dire sans équivoque sur les avantages d'une telle thérapie, car tout est entièrement individuel. La plupart des femmes signalent une amélioration de leur état émotionnel, mais une déstabilisation n'est pas rare.

Cette méthode est assignée directement par un spécialiste. Le médecin a le droit de le prescrire en association avec un traitement médical, en fonction de la complexité de la situation.

Cette méthode permet à une femme de réaliser et de développer une attitude adéquate face aux changements survenant pendant la ménopause.

L'efficacité de la psychothérapie dépend entièrement du désir de récupération de la patiente. Son contact et ses actions concertées avec un spécialiste sont importants.

Pour éviter l'apparition de la dépression, il faut tout d'abord maintenir une activité physique et psychologique complète.

Pour soulager les symptômes désagréables de la ménopause, il est utile d'utiliser des médicaments à base de plantes non hormonaux spéciaux. Pour la normalisation du sommeil sont parfaits:

  • massage
  • bain relaxant;
  • techniques de respiration;
  • méditation

La dépression a été prolongée, pendant longtemps ne voulait pas aller à des spécialistes. J'ai essayé de résoudre le problème moi-même: pensée positive, activité physique, etc. Mais il n'y avait pas d'effet. Les mains ont littéralement baissé. Le psychothérapeute m'a prescrit Fluvoxamine et après un moment, je voulais vraiment vivre!

Tatyana, 48 ans

La ménopause, dès les premiers jours, a été accompagnée par une humeur dépressive terrible, qui a fini par se transformer en une dépression profonde. Les spécialistes ont prescrit des antidépresseurs et une psychothérapie. Elle a refusé les médicaments en raison de ses convictions personnelles. Mais la deuxième méthode est assez heureuse, évidemment, c'est bon pour moi.

Evgenia, 53 ans

Les antidépresseurs ont aidé à l'époque. La psychothérapie n’a pas non plus donné de résultats, peut-être parce que je ne les ai pas trop révélées. Des améliorations ont été apportées après l’utilisation d’hormones synthétiques.

Anna, 57 ans

Lorsque la ménopause survient, toute l'attitude envers la vie change immédiatement. Y compris moi. J'ai longtemps passé dans un état dépressif, je suis parti comme un détaché, je ne voulais rien, tout était embêtant. Mais elle se ressaisit. Il est important de comprendre que le point culminant n'est pas une phrase et que beaucoup y passent. Vous devez simplement essayer de continuer à vivre comme avant la ménopause.

Svetlana, 49 ans

La dépression pendant la ménopause est une condition complexe chez la femme qui survient lorsque l'on n'accepte pas les changements liés à l'âge. Toute instabilité psychologique du corps est une raison pour aller chez le médecin, en particulier pendant la ménopause.

Par conséquent, on peut en conclure que la ménopause n’est pas un changement aussi terrible dans le corps. Si vous apprenez à l'ignorer, à corriger votre équilibre hormonal à temps et à mener une vie saine, la probabilité de dépression est réduite à zéro.

Les sautes d'humeur pendant la ménopause se produisent plus fréquemment que d'autres symptômes de la ménopause. Ce n'est pas une pathologie, mais une conséquence de processus naturels complexes dans le corps de la femme. La condition est similaire au syndrome prémenstruel. Mais si avant les fluctuations mensuelles ne durent qu'une semaine et demie, avec la ménopause, cette période s'étend de manière significative dans le temps.

Corps féminin - eh bien, un système très complexe! L'extinction des fonctions de reproduction provient du cerveau, qui transmet les impulsions à travers le système nerveux. Le SNC est un indicateur de tout cela. Un travail inhabituel avant ce système de reproduction rationalisé provoque le stress de tout l'organisme. Un signal est reçu concernant une quantité différente d'hormones nécessaires. L'œstrogène, responsable de la bonne humeur, de la beauté, de la sexualité, de l'élan de force et de la confiance en soi, cesse d'être produit. La progestérone augmente, ce qui cause toujours de l'irritabilité, des larmoiements, de la passivité, une perte d'estime de soi, une baisse de la libido. Moins de sérotonine est produite, ce qui maintient le système nerveux dans un état stable, et l'hormone du bonheur est produite à des doses extrêmement faibles. A partir de maintenant, pour l'élever, vous devez essayer.

Avec la ménopause vient la prise de conscience de la vieillesse qui approche. L'état de la peau, des cheveux, de la silhouette et du comportement sexuel est en train de changer. De tels changements dérangent sérieusement la femme et le manque de soutien adéquat de la part de l'homme aimé vous rend encore plus nerveux. L'humeur avec la ménopause change pour des raisons objectives et subjectives. Parfois, la situation est tellement épuisante qu'il faut consulter des spécialistes et prendre des antidépresseurs.

Les sautes d'humeur prolongées se transforment en dépression. Les experts identifient plusieurs formes présentant les symptômes appropriés.

Climatérique:

  • perte d'intérêt pour tout ce qui entoure, en général, la vie;
  • larmoiement;
  • vulnérabilité excessive;
  • troubles du sommeil;
  • diminution de l'activité;
  • l'apathie;
  • dépression
  • perte d'appétit;
  • la libido augmente dans la plupart des cas.

L'attention de l'homme bien-aimé, une vie sexuelle à part entière, un intérêt accru pour sa personne du côté de ses proches, ses enfants, sont capables de redonner le moral à son humeur. Une femme a constamment besoin de confirmation de son besoin.

Involutionnaire:

  • l'anxiété est interne, externe;
  • anxiété;
  • l'agression;
  • hystériques;
  • scandales gratuits;
  • agitation;
  • l'insomnie;
  • manque d'intérêt pour la vie sexuelle;
  • panique en attente de la mort;
  • souci excessif pour la santé, l'apparence.

Une femme ne peut pas encore accepter que la plus grande partie de sa vie soit déjà passée, la vieillesse approche. Cet état d’épuisement, vous rend nerveux, il semble que la vie ait perdu son sens. L’âge de la ménopause de la femme coïncide souvent avec la maturation de ses enfants. La fille se marie, le fils se marie. Il y a un sentiment d'abandon, d'inutilité, de solitude. Une mauvaise humeur hante constamment une femme. Débarrassez-vous des mauvaises pensées, autorisez les antidépresseurs.

Psychogène:

  • se sentir seul;
  • le pessimisme;
  • diminution de l'estime de soi;
  • mélancolie oppressante;
  • poursuivre des pensées de vieillesse, le suicide;
  • anxiété;
  • larmoiement.

Très souvent, une femme blâme les autres pour ses problèmes internes - sa belle-fille, sa fille, son mari, son fils, sa belle-mère, etc. Le soir, tout semble encore pire, dans l'attente d'une nuit blanche, le matin, mécontent de leur apparence. Tout recommence. La situation est aggravée par l’attitude indifférente des êtres chers, l’attention insuffisante de l’homme aimé, le non-respect des exigences de la société, la critique excessive des autres. Le changement d'humeur dépend de l'attitude des autres. Avec le soutien, tout ne semble pas si grave: en son absence, une femme cache toutes ses peurs, ses sentiments, elle-même, agit de façon téméraire.

L'humeur avec la ménopause va changer, certainement. Les manifestations symptomatologiques dépendent du tempérament de la femme, de la sensibilité du système nerveux, du bien-être de la famille et de la vie personnelle. Que faut-il faire pour que les gouttes normales ne tombent pas dans une dépression persistante?

  • Il est nécessaire de réaliser que la ménopause est un processus naturel auquel toutes les femmes doivent se soumettre. Une femme peut être belle à tout âge si elle n'arrête pas de s'occuper d'elle-même. Point culminant - ne signifie pas la vieillesse. C’est le moment où une femme remplit déjà son objectif principal: accoucher, élever des enfants, vous pouvez à nouveau prendre soin de vous.
  • Vous n'avez pas besoin de vous demander ce que vous avez fait à un jeune âge, de blâmer les autres pour leurs échecs. Il est nécessaire de modifier légèrement le mode de vie - pour corriger l'effort physique, psychologique. Si jusqu'à ce point une femme ne s'est pas engagée dans la culture physique, il est temps de commencer. L'exercice modéré favorise le développement de l'hormone du bonheur.
  • Faites attention à votre régime alimentaire. Dans certains produits, les plantes contiennent des phytoestrogènes, qui peuvent non seulement calmer le système nerveux, mais aussi soulager les symptômes physiques de la ménopause.
  • Parlez à vos proches du début d'une étape difficile de votre vie. Aimer les gens aidera à le surmonter sans stress. L'humeur à la ménopause dépend directement de l'attitude des autres.

Aider le système nerveux à survivre à la ménopause peut être constitué de médicaments spéciaux, d’une nutrition adéquate, de remèdes populaires.

  • Des préparations hormonales sont prescrites en cas de fortes manifestations de la ménopause, qui nuisent considérablement à la qualité de la vie. Le fond hormonal est stabilisé, l'état de santé s'améliore. Parmi eux figurent Klinorm, Femoston, Ovestin, Lebidon.
  • La plupart des femmes choisissent les phytopreparations pour améliorer leur santé pendant la ménopause, y compris sur le plan émotionnel. Estrovel, Inoklim, Remens, Klimaksan sont en mesure d'améliorer l'humeur pendant la ménopause.
  • Pour améliorer l'humeur pendant la ménopause, vous pouvez utiliser un aliment spécial. Augmente la production d'hormone de plaisir - sérotonine, bananes, abricots secs, chocolat, fraises. Soulager la tension du système nerveux aidera la teinture d’aubépine, de valériane, d’agripaume, de glode. Thé à base de menthe, mélisse, calendula, sauge.
  • Si vous ne pouvez pas améliorer l’état du système nerveux, vous devez vous rendre chez un spécialiste pour vous prescrire des antidépresseurs. Généralement prescrit Tianeptine, Fluoxetine, Adepress, Efevelon.

Les sautes d'humeur pendant la ménopause sont courantes. Vous devez essayer de vous remonter le moral, alors il vaudra mieux aller des autres. Détend bien bain avec sel de mer, musique agréable, natation, air frais, un film dans le genre de la comédie.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie