En psychologie, le négativisme implique l’absence de prérequis rationnels de la résistance d’une personne à toute influence extérieure, même en dépit de son propre bien-être.

De manière plus générale, ce concept dénote une perception généralement négative du monde qui nous entoure, le désir de tout faire malgré les demandes et les attentes.

En pédagogie, le terme «négativisme» s’applique aux enfants qui se caractérisent par un comportement opposé de se comporter avec des personnes qui devraient en faire l’autorité (enseignants, parents).

Forme active et passive de résistance

Il est de coutume de distinguer deux formes principales de négativisme: actif et passif. Le négativisme passif s'exprime au mépris absolu des demandes et des demandes.

Avec la forme active, une personne montre l’agression et résiste fermement à toute tentative de l’influencer. En tant que sous-espèce de négativisme actif, on peut distinguer de paradoxal, quand une personne fait tout intentionnellement à l’inverse, même si elle est en désaccord avec ses véritables désirs.

Séparément, il existe des manifestations purement physiologiques de cet état, lorsqu'une personne refuse de manger, ne bouge pratiquement pas, ne parle pas.

Concepts associés

Le négativisme fait partie d’un trio de manifestations du complexe de protestation de l’enfant.

La deuxième composante est l’obstination, qui peut être considérée comme une forme de négativisme, avec le seul amendement que l’obstination a toute cause spécifique, tandis que la négativité n’est pas une résistance motivée par rien. Ce qui unit ces phénomènes, c'est que l'un et l'autre sont issus de sensations humaines purement subjectives.

Un des phénomènes les plus proches de la négativité (en tant que terme psychiatrique) est le mutisme. Il s'agit d'une condition dans laquelle une personne évite toute communication par la parole et les gestes. Mais contrairement au négativisme, le mutisme résulte principalement d’un bouleversement profond.

La troisième composante est l’obstination. La différence avec l’obstination est qu’elle ne vise pas une personne en particulier, mais en général le système éducatif, le développement d’événements, etc.

Causes et facteurs complexes

En tant que diagnostic psychiatrique, le négativisme est le plus souvent observé lors du développement du syndrome catatonique (schizophrénie, agitation et stupeur), de l'autisme, de la démence (y compris sénile) et de certains types de dépression.

Lorsque le négativisme s’entend dans un contexte plus large, il est d’habitude d’appeler frustration l’une des raisons de son apparition, provoquée par une insatisfaction longue et très forte à l’égard des circonstances de la vie et de l’environnement environnant. À son tour, cette frustration crée un fort inconfort psychologique, pour compenser le comportement négativiste d'une personne.

Une autre raison possible de l'apparition d'une résistance peut être une difficulté de communication chez l'homme. Dans ce cas, une situation similaire se présente sous la forme d’une réaction hypercompensatrice aux problèmes de communication de chacun.

Sous la forme d'une obstination violente, le négativisme apparaît comme une réponse aux tentatives d'influence externe qui divergent des besoins et des désirs personnels de la personne. Une telle réaction est due au besoin d'une personne dans son opinion personnelle, son expression personnelle, son contrôle sur sa propre vie.

Relation avec l'âge

Les crises d'âge, qui caractérisent le passage d'une vie à l'autre, s'accompagnent souvent de changements de caractère et de mentalité, ainsi que de fréquents changements d'humeur.

À ce stade, une personne devient un conflit et même dans une certaine mesure agressive, dominée par une vision pessimiste du monde qui nous entoure. Le négativisme est presque toujours le symptôme d'une telle crise, qui ne se manifeste que dans des situations stressantes où une personne est plus vulnérable et sans défense.

Âges critiques

Au cours de sa vie, une personne subit plusieurs crises d'âge, dont la plupart surviennent jusqu'à l'âge de 20 ans:

  • crise du nouveau-né;
  • crise de la 1ère année de vie;
  • crise de 3 ans;
  • crise de 6-7 ans («crise scolaire»);
  • crise d'adolescence (de 12 à 17 ans environ).

À l'âge adulte, une personne n'attend que deux périodes critiques associées au passage d'un âge à l'autre:

  • crise de la quarantaine;
  • stress associé à la retraite.

Résistance pathologique chez les enfants de 3 ans

Naturellement, les deux premières périodes de négativité ne sont pas typiques, mais déjà à l'âge de trois ans, lorsque les enfants commencent à manifester leur désir d'indépendance, les parents sont confrontés aux premières manifestations de leur obstination et catégorique.

C'est pourquoi cette période s'appelle souvent «moi-même», car ce nom décrit le mieux la condition d'un enfant de trois ans. L'enfant veut effectuer la plupart des actions de manière indépendante, mais dans le même temps, les désirs ne coïncident pas avec les possibilités, ce qui conduit à la frustration, ce qui, comme mentionné ci-dessus, est l'une des principales raisons de cette condition.

Dans le même temps, il ne faut pas confondre négativité et simple désobéissance d'un enfant. Lorsque le bébé refuse de faire ce qu'il ne veut pas, c'est normal. Le négativisme se manifeste dans les situations où un enfant refuse d'accomplir une action précisément si celle-ci lui est proposée par des adultes.

Vue de

Si nous parlons de terme psychiatrique, alors, dans ce cas, le négativisme lui-même est un symptôme d'un certain nombre de maladies. Dans le même temps, selon la forme (active ou passive), il peut se manifester à la fois par une insubordination démonstrative et par une résistance passive à toute demande du médecin, ce qui est dans ce cas sa caractéristique la plus importante.

En ce qui concerne le négativisme d’un point de vue pédagogique ou psychologique général, les principales manifestations externes dans ce cas seront des signes de langage et de comportement:

  • difficultés de communication, interaction avec les autres, même les plus proches;
  • conflit;
  • défaut de compromis;
  • scepticisme et méfiance bordant la paranoïa.

Comment on se sent de l'intérieur

Les sentiments de la personne elle-même sont assez difficiles à décrire, principalement parce que ces personnes reconnaissent rarement que leur état est anormal.

L'état interne sera caractérisé par un degré extrême d'enchevêtrement dans ses propres désirs et besoins, par des conflits avec soi-même et parfois par une auto-agression.

La forme passive dans ce cas peut être ressentie comme un retard de conscience, un degré extrême d’indifférence à l’égard de tout ce qui nous entoure et des gens.

Et si cela touchait votre famille?

S'il vous semble que certains de vos proches ont des signes de négativisme dans leur comportement, vous devez tout d'abord contacter un psychologue ou un psychothérapeute pour résoudre les problèmes internes qui ont provoqué un tel état, car cet entêtement pathologique lui-même n'en est qu'une conséquence. par conséquent, afin de la surmonter, il est nécessaire de travailler avec la cause fondamentale.

Parmi les méthodes de psychothérapie, les écoliers et les écoliers plus jeunes sont les plus aptes à la thérapie par le jeu, la thérapie par l'art, la thérapie par le conte de fées, etc.

Pour les adolescents et les adultes négativistes, la thérapie cognitivo-comportementale s’est mieux recommandée. Il est également important de ne pas oublier votre propre attitude envers vos proches. La psychothérapie n'aura le plus de succès possible que si vous travaillez sur ce problème en équipe.

Afin de corriger le comportement négativiste et, si possible, d'éviter tout conflit, il est nécessaire de faire preuve d'ingéniosité. Ceci est particulièrement vrai chez les enfants.

Il est nécessaire d'exclure toute pression psychologique sur l'enfant. En aucun cas, il ne devrait y avoir de menaces ou de punitions corporelles - cela ne ferait qu'aggraver la situation. Vous devrez utiliser ce qu'on appelle le "soft power" - négocier, adapter, faire des compromis.

Il est conseillé d'éviter les situations dans lesquelles un conflit peut survenir.

Votre tâche principale est de veiller à ce que l'enfant commence à suivre des schémas positifs de communication et d'interaction avec les autres. N'oubliez pas de le féliciter chaque fois qu'il fait quelque chose de bien, fait des concessions, vous aide et communique calmement avec d'autres personnes. En surmontant le négativisme, le mécanisme de renforcement positif joue un rôle crucial.

La prévention est la meilleure solution, mais parfois difficile.

Afin d'empêcher le développement d'une condition similaire chez les enfants et les personnes âgées, il est d'abord nécessaire de les entourer avec soin et attention.

Il est important de veiller à ce que la socialisation et l'intégration des enfants dans la société se déroulent de manière aussi réussie et transparente que possible et que les compétences en communication ne soient pas perdues chez les personnes âgées.

Vous ne pouvez pas faire pression sur les gens (de tout âge) et leur imposer votre point de vue, les forcer à faire ce qu’ils ne veulent pas.

Pour éviter tout sentiment de frustration, vous devez surveiller votre état de près. Frustration - le premier pas vers la négativité.

La chose la plus importante à retenir à propos de tout ce qui précède: le négativisme n’est pas une cause, mais une conséquence. Vous pouvez vous en débarrasser uniquement en éliminant le problème qui l’a provoquée.

Il est également important de rappeler et de ne pas confondre le terme qui, en psychologie et en pédagogie, dénote une résistance irrationnelle à toute influence avec un simple entêtement et une désobéissance inhérente à tous les enfants.

Le comportement d'une personne atteinte de négativisme peut être corrigé avec succès. Dans ce cas, il est conseillé de consulter un médecin professionnel.

Le concept de négativisme: symptômes et caractéristiques de la manifestation chez les enfants et les adultes

Le négativisme - un état de rejet, un rejet, une attitude négative à l'égard du monde, de la vie, d'une personne en particulier, est le signe typique d'une attitude destructrice. Peut se manifester par un trait de caractère ou une réaction situationnelle. Le terme est utilisé en psychiatrie et en psychologie. En psychiatrie, il est décrit en relation avec le développement de la stupeur catatonique et de l'excitation catatonique. De plus, en conjonction avec d'autres manifestations, c'est un signe de schizophrénie, notamment catatonique.

En psychologie, ce concept est utilisé comme caractéristique des caractéristiques de la manifestation des crises liées à l'âge. Le plus souvent, il est observé chez les enfants de trois ans et les adolescents. Le contraire de cet état sont: coopération, soutien, compréhension. Le psychothérapeute de renom Z. Freud a expliqué ce phénomène en tant que variante de la protection psychologique primitive.

Avec le concept de négativisme, une certaine similitude a le concept de non-conformisme (désaccord), ce qui signifie le rejet actif des normes généralement acceptées, de l'ordre établi, des valeurs, des traditions, des lois. L'état opposé est le conformisme, dans lequel une personne est guidée par l'installation "pour être comme tout le monde". Dans la vie de tous les jours, les non-conformistes subissent généralement une pression et un comportement agressif de la part des conformistes, qui constituent la "majorité silencieuse".

Du point de vue de la science, le conformisme et le non-conformisme sont des éléments d'un comportement enfantin et immature. Le comportement mature est indépendant. Les manifestations plus anciennes du comportement sont l’amour et le souci, quand une personne considère sa liberté non pas comme quelque chose que l’on ne peut pas faire, mais bien au contraire, on peut faire quelque chose de décent.

Le négativisme peut se manifester dans la perception de la vie quand une personne voit un négatif continu dans la vie. Une telle humeur s'appelle une perception négative du monde - quand une personne perçoit le monde dans des tons sombres et lugubres, elle ne remarque que le mal en toutes choses.

Causes de la négativité

Le négativisme, en tant que trait de caractère, peut être formé sous l’influence de divers facteurs. Les effets les plus courants sont considérés comme des prédispositions hormonales et génétiques. Cependant, les experts estiment nécessaire de prendre en compte un certain nombre de facteurs psychologiques suivants:

  • impuissance;
  • manque de force et de compétences pour surmonter les difficultés de la vie;
  • affirmation de soi;
  • expression de vengeance et d'hostilité;
  • manque d'attention.

Signes de

La personne peut déterminer indépendamment la présence de cette affection par la présence des symptômes suivants:

  • pensées sur l'imperfection du monde;
  • tendance à faire l'expérience;
  • hostilité envers les personnes ayant une vision du monde positive;
  • ingratitude
  • habitude de vivre un problème, au lieu de trouver un moyen de le résoudre;
  • motivation par le biais d'informations négatives;
  • en se concentrant sur le négatif.

La recherche psychologique a établi plusieurs facteurs sur lesquels la motivation négative est basée, parmi lesquels:

  • la peur d'avoir des ennuis;
  • la culpabilité;
  • peur de perdre l'existant;
  • insatisfaction à l'égard des résultats;
  • manque d'intimité;
  • désir de prouver quelque chose aux autres.

Lorsque vous communiquez avec une personne présentant des signes de cette maladie, veillez à ne pas l'informer ouvertement de la présence de cette pathologie, car elle peut afficher une réaction de défense qui renforcera davantage sa perception négative.

Dans le même temps, chaque personne est capable d'analyser de manière indépendante son état et de ne pas se laisser «tomber dans le négativisme».

Types de négativité

La perception négative peut se manifester sous forme active ou passive. La négativité active se caractérise par le rejet ouvert des demandes, de telles personnes font le contraire, peu importe ce qu'on leur demande. C'est caractéristique pour les enfants de trois ans. Assez souvent à cette époque, le négativisme de la parole se produit.

Les personnes peu entêtées refusent de répondre aux demandes d'adultes et font le contraire. Chez l'adulte, ce type de pathologie se manifeste par la schizophrénie. Il est donc demandé aux patients de se tourner le visage et de se détourner dans le sens contraire.

Dans le même temps, le négativisme doit être distingué de l’obstination, car l’entêtement a quelques raisons, et le négativisme est une résistance immotivée.

La négativité passive se caractérise par un mépris total des demandes et des demandes. Il est généralement présent dans la forme catatonique de la schizophrénie. Lorsqu'il tente de modifier la position du corps du patient, le patient fait face à une forte résistance, résultant d'une augmentation du tonus musculaire.

En outre, le négativisme comportemental, communicatif et profond est distingué. Le comportement se caractérise par un refus de donner suite à des demandes ou à des actes de défi. Communicatif ou superficiel se manifeste dans la manifestation externe du rejet de la position de quelqu'un, mais en ce qui concerne le cas spécifique, ces personnes sont très constructives, sociables et positives.

La négativité profonde est un rejet interne de revendications sans manifestations extérieures, qui se caractérise par le fait que peu importe la façon dont une personne se comporte de manière externe, elle a des préjugés négatifs à l'intérieur.

Négativisme et âge

Le négativisme des enfants se manifeste d'abord chez les enfants de trois ans. C’est pendant cette période qu’une des crises de l’âge tombe, appelée «moi-même». Les enfants de trois ans commencent à se battre pour leur propre indépendance pour la première fois, ils s'efforcent de prouver leur maturité. Pour l'âge de trois ans sont caractérisés par des signes tels que les caprices, le rejet actif des soins parentaux. Les enfants s’opposent souvent à toute suggestion. Chez les enfants de trois ans, une manifestation du négativisme est le désir de vengeance. Peu à peu, avec la réaction juste des adultes, passe la négativité d'un enfant d'âge préscolaire.

Une manifestation commune de cet état chez un enfant d’âge préscolaire est le mutisme - négativisme de la parole, caractérisé par le rejet de la communication de la parole. Dans ce cas, vous devez faire attention au développement de l'enfant, afin d'éliminer la présence de problèmes de santé graves, à la fois mentaux et somatiques. La négativité de la parole est une manifestation fréquente de la crise de trois ans. Rarement, mais une manifestation d'un état similaire à l'âge de 7 ans est possible.

La négativité de l'enfant peut indiquer la présence d'une pathologie mentale ou de problèmes de personnalité. Le négativisme persistant d'un enfant d'âge préscolaire nécessite une correction et une attention particulière de la part des adultes. Les réactions du comportement de protestation sont caractéristiques de l'adolescence. C'est à cette époque que le négativisme chez les enfants provoque de fréquents conflits à l'école et à la maison. La négativité de l'adolescent a une couleur plus vive et apparaît à l'âge de 15-16 ans. Au fur et à mesure qu'ils mûrissent, ces manifestations disparaissent avec l'approche correcte des parents. Dans certains cas, une correction comportementale est requise. À cette fin, les parents de l’enfant rebelle peuvent demander l’aide d’un psychologue.

À l'heure actuelle, les experts constatent un changement des frontières des crises d'âge entre les jeunes générations. À cet égard, les phénomènes de négativisme deviennent caractéristiques des jeunes de 20 à 22 ans, ce qui marque sans aucun doute leur socialisation. Le négativisme peut aussi se manifester à un âge plus avancé et chez les personnes âgées lors de l'exacerbation des échecs personnels. En outre, il se trouve dans la démence et la paralysie progressive.

Essence et types de négativisme

est une manifestation d'une attitude négative, d'une attitude envers une personne, envers la vie ou le monde avec un préjugé négatif. Le négativisme est un signe typique de la présence d'une attitude destructive (la destructivité est une attitude et un comportement négatifs d'une personne, dirigés contre des objets extérieurs ou envers soi-même). Le contraire de la négativité est la compréhension, le soutien et la coopération.

Niveaux de négativité

Woody Allen a écrit un jour que deux dames âgées passaient leurs vacances dans un complexe de Catskill, et l’une d’elles a déclaré: "Quel plat sans saveur ici." Et le second a ajouté: «Et ne dites pas! Même les portions sont petites. " Allen a écrit qu'il ressentait la même chose à propos de la vie. Le négativisme, en tant que manifestation d’une attitude négative, se manifeste de manière totalement et sélectivement - à différents niveaux - communicatif, comportemental ou profond (sans manifestations externes).

Négativité communicative (superficielle): au niveau des mots, les gens jurent, s’opposent et se blâment. En même temps, en ce qui concerne les relations et les affaires, cela peut être une personne «négative», positive, aimante et constructive.

Negativisme comportemental: une personne refuse ou fait le contraire, au mépris des exigences et des demandes.

Négativisme passif: une personne ignore les demandes et les demandes.

Négativisme actif (protestation) - une personne exécute tout exactement le contraire, peu importe ce qu'elle lui demande.

Le négativisme peut aussi se manifester vis-à-vis de la société ou d'un groupe: il semble à une personne que ces personnes suppriment son individualité et il essaie de tout faire «différemment des autres».

Similarité des concepts

Le concept de non-conformisme (désaccord) est similaire au concept de négativisme, ce qui signifie un rejet actif de l'ordre établi, des normes, valeurs, lois ou traditions généralement acceptées. Le concept opposé est le conformisme - quand une personne obtient l'installation "pour être comme tout le monde". En règle générale, les non-conformistes sont soumis à la pression et à un comportement agressif de la part des conformistes, qui constituent la «majorité silencieuse». Le conformisme et le non-conformisme sont tous deux des éléments d'un comportement immature et enfantin. Le comportement mature, plus adulte, est un comportement indépendant. Et encore plus de manifestations adultes du comportement sont l’amour et la sollicitude, lorsque les gens considèrent leur liberté comme une chose qu’on ne peut pas faire, mais qui peut faire quelque chose de digne, qui a de la valeur pour lui.

Le négativisme se manifeste également dans la perception de la vie: une personne a pour directive de voir une négation continue dans la vie: au lieu de réussir, elle voit des erreurs plutôt que des opportunités - des problèmes et des avantages - des inconvénients. Telle est la perception dite négative du monde - quand une personne perçoit le monde principalement par une attitude négative, dans des tons sombres et lugubres, elle est habituée à ne remarquer que le mal en toutes choses. Une perception négative du monde devient souvent négativiste à l'avenir - une attitude envers une personne ou un groupe de personnes aux préjugés négatifs.

Il y a aussi le concept de négativisme profond: peu importe la façon dont une personne communique avec l'extérieur, à l'intérieur, elle traite les autres avec un préjudice négatif, elle ne fait pas confiance aux gens, ne voit que l'intention et le sabotage, il accuse et suspecte les gens, provoque le négativisme entre autres.

Négativisme et âge

Chez les enfants, la négativité se manifeste souvent par une objection: "Fais une promenade, tu es restée à la maison pendant un moment!" - "Je ne veux pas, je dessine!". «Vous devez lire aujourd’hui - prenez soin de vous!» - «Je ne veux pas aller à l’extérieur!», C’est ainsi que les désirs de l’enfant sont tout à fait opposés aux exigences, demandes ou suggestions. En ce qui concerne les périodes d’âge, le négativisme est une caractéristique plus caractéristique des enfants en période de crise de l’âge. Et c'est aussi typique chez les adolescents - c'est ce qu'on appelle le négativisme des adolescents. Quand sa manifestation est la propension à objecter. Par exemple, une adolescente apprend à marcher avec des chaussures à talons hauts. "Vous marchez probablement à peine sur une épingle aussi haute?" - Mais elle, bien sûr, objecte: "Non, ça va!". Elle se donne donc la bonne suggestion opérationnelle. De plus, la négativité se produit chez les personnes âgées, mais, quoi qu’il en soit, elle s’aggrave toujours pendant une période d’échec personnel.

Causes et symptômes du négativisme: comment éviter son développement

Les raisons étant très diverses, il est impossible de nier à la fois le facteur génétique et l’influence incontestable du fond hormonal altéré. En ce qui concerne les raisons psychologiques, nous parlons tout d'abord d'impuissance, de manque de compétences et de connaissances, de moyens de surmonter le problème, de lutte pour le pouvoir et l'affirmation de soi, de manque d'attention, d'expression d'hostilité et de vengeance. Parfois, il s’agit d’une manifestation de la version douloureuse d’une vision du monde négative.

Si vous connaissez les symptômes de la négativité, vous ne pourrez peut-être pas le laisser se développer en vous.

Ainsi, les symptômes de la négativité incluent:

  • Tendance à profiter et à nager.
  • N'aime pas une personne qui a une vision du monde positive.
  • Pensée philosophique sur la façon dont le monde est imparfait.
  • L'ingratitude, l'habitude de ne pas voir le bien, de se concentrer sur le négatif.
  • L'habitude de dire et de vivre un problème, au lieu de chercher une solution.
  • La tendance à se motiver à travers une motivation négative. La motivation négative est basée sur:

- de peur de rencontrer des difficultés ou de perdre les problèmes existants;

- sur le sentiment de culpabilité;

- sur l'insatisfaction à l'égard de leurs résultats;

- le manque d'intimité;

- sur le désir de prouver quelque chose aux autres, "faites-les".

Il est à noter qu'il est très dangereux de signaler les symptômes du négativisme chez d'autres personnes, car les personnes développant un négativisme réagiront à cela avec une protection et se renforceront de plus en plus dans leur négativité. Si vous commencez à prendre soin de vous ou demandez à vos proches de vous dire que vous «tombez dans le négativisme», le succès devient tout à fait réel.

Matériaux liés:

Rhinite psychosomatique

De nombreuses personnes souffrent de sinusite et d'autres maladies liées à l'inflammation des voies respiratoires supérieures. La rhinite psychomotrice est représentée par de nombreuses causes.

Démence sénile

La démence sénile se développe souvent chez les personnes âgées de 65 à 85 ans, bien qu'elle puisse se développer plus tôt et plus tard. Ça commence.

Maladie d'Alzheimer et démence de type Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est la cause la plus fréquente de troubles de la mémoire chez les personnes âgées de plus de 65 à 70 ans. Cette maladie a une prédisposition génétique.

Négativisme des adolescents

Pour la plupart, le négativisme adolescent peut être décrit en une phrase: "Je ne veux pas et je ne veux pas!". Ce n'est le plus souvent pas l'obstination.

L'enfant ne parle pas - un signe de négativisme de la parole?

Pour une raison quelconque, un orthophoniste dit que vous devez constamment demander à l'enfant qui ne parle pas de répéter les mots après les adultes et de l'appeler.

Complexe d'infériorité

Un complexe d'infériorité est un état dans lequel une personne éprouve de manière aiguë son propre inutilité, il lui semble qu'il est imparfait et tout cela est magnifique.

5 conseils pour les parents dans la lutte contre la négativité

Tout au long de sa vie, une personne vit des périodes de crise, au cours desquelles des changements de comportement et des réactions de protestation inadéquates apparaissent. La plupart des manifestations complexes et des réactions émotionnelles violentes se produisent pendant l'enfance. Le négativisme chez les enfants est plus prononcé chez les trois ans et les adolescents.

Quelle est la négativité

Pour faire face à la situation, il est nécessaire de se faire une idée des caractéristiques de ce phénomène. Le négativisme est un comportement destructeur visant à nier les recommandations, instructions, demandes et souhaits des adultes (principalement les parents et les enseignants). Souvent, ce comportement ne répond pas aux intérêts de l'enfant et à ses besoins. Toute négation des règles et des normes sociales est un exemple de négativisme méthodologique.

Le négativisme en psychologie est considéré comme une manifestation de la crise de l'âge, qui conduit à des situations conflictuelles au sein de la famille et de l'école.

En psychologie, on distingue le négativisme passif et actif.

Le type passif de refus est caractérisé par le non-respect des exigences et des demandes des autres. Parfois, il semble que l'enfant n'entende pas le discours qui lui est adressé. Le négativisme peut aussi se manifester par les actions complètement opposées de l'enfant en réponse aux demandes.

Les manifestations de négativisme actif sont associées à une agression dans les attitudes envers les autres. Dans certains cas, l'automutilation est une manifestation possible de l'auto-agression. Les filles sont dominées par des réactions comportementales verbales, qui se manifestent par l’impolitesse envers les parents, les pairs et les enseignants. Les garçons sont de nature plus agressive, ils sont donc les instigateurs des combats et de la violence physique.

Les enfants atteints de négativité diffèrent en ce que toute influence externe provoque une réaction de résistance en eux.

Causes de la négativité

Les principales causes du négativisme sont les périodes de crise de la vie, dont la plupart se produisent chez les enfants. Cette partie de la vie humaine peut être considérée comme une adaptation au monde extérieur et, dans la plupart des cas, ce processus est douloureux.

La crise du négativisme de trois ans se manifeste par un violent désir d’indépendance et un désir de définir les limites de sa propre personnalité. Le comportement d'un enfant à cet âge est capricieux, ce qui est généralement inconscient, car le bébé est incapable d'expliquer logiquement les raisons de son comportement. Niant, le bébé commence à prendre conscience de sa personnalité et de sa valeur. Les manifestations de crise liées à l'âge sont progressivement atténuées si l'enfant a la possibilité d'exercer la volonté de son caractère.

La crise du négativisme se manifeste avec une urgence et une intransigeance particulières à l'adolescence sous des formes actives et passives. La période de maturation physiologique (croissance rapide du système musculo-squelettique, formation d'un fond hormonal) s'accompagne de problèmes psychologiques qui apparaissent sous la forme d'un mode de rejet. Après le passage de l'adolescence, dans une situation familiale favorable, la négativité des enfants est réduite. Les erreurs dans l'éducation peuvent conduire à la transformation d'un phénomène temporaire en traits négatifs. Le négativisme, qui est devenu un trait de personnalité, est presque impossible à corriger chez les adultes.

Les erreurs fréquentes conduisent les enfants à la négativité:

  • le manque d'éducation sous la forme d'hyper-care (conduit à un manque d'initiative et d'indépendance, l'enfant ne peut s'affirmer qu'avec l'aide du négativisme);
  • le manque d'attention et d'amour provoque l'agressivité et le désir d'attirer l'attention avec l'aide d'un comportement destructeur.

L'attitude sensible et attentive des adultes peut transformer des expériences négatives telles que le négativisme en positivisme.

Signes de négativité

La psychologie de la personnalité met en évidence les manifestations suivantes des signes de négativisme auxquels les parents doivent prêter attention le plus tôt possible: obstination, obstination, protestation, rébellion. Ces qualités de caractère, sous la stricte direction des adultes, doivent être transformées en persévérance et en persévérance: elles contribueront, à l’adolescence, à obtenir de bons résultats dans les domaines des études, du sport et de la vie sociale.

Les symptômes de la crise sont aussi:

  • humeur diminuée, se transformant parfois en dépression;
  • manque d'intérêt pour l'apprentissage
  • arrière-plan émotionnel instable;
  • changement de l'appétit (diminution ou augmentation);
  • l'émergence de situations d'inadaptation sociale, lorsque l'enfant évite l'équipe.

Les parents doivent surveiller de près les changements dans l'état, car un diagnostic précoce contribue à la correction des symptômes négatifs.

Correction psychologique du négativisme chez l'enfant

Les parents qui sont attentifs à leurs devoirs peuvent considérablement atténuer les caractéristiques comportementales de leur enfant. Pour survivre aux difficultés des périodes de transition, vous devrez faire preuve de patience et travailler non seulement avec les défauts de l'enfant, mais aussi avec les vôtres.

1 astuce

La première chose que les adultes doivent apprendre est d’être calme dans toutes les situations. Même avec une confrontation constante, un équilibre sera nécessaire. Plus les parents et les enseignants sont agressifs, plus le problème du comportement de l'enfant est grave. Dans les situations les plus défavorables, on peut s'attendre à des actes suicidaires ou à une agression ouverte dirigée contre d'autres.

Peu importe la difficulté, vous devez continuer à aimer votre enfant. Seul ce qui est opposé à la négativité peut donner un résultat positif. Le type de comportement destructeur d'un adulte ne peut qu'aggraver la situation, ce qui entraînera la désocialisation inévitable de l'enfant.

Toute méthode de violence contre la personnalité de l’enfant doit être catégoriquement exclue. La suppression physique et psychologique du négativisme aggrave encore la situation. Même si pendant un certain temps il était possible de briser la résistance des parents et des enseignants à la volonté, la situation se répèterait inévitablement et des changements profonds de la personnalité se produiraient.

2 conseils

Pour atténuer les manifestations négatives des périodes de crise dans la vie d’un enfant, les parents devront passer suffisamment de temps avec leur bébé pour établir des relations amicales et une compréhension mutuelle. Les situations de conflit aiguë apparaissent dans le contexte de l'aliénation, qui se développe parfois du fait de l'emploi d'adultes en raison de leurs problèmes.

Pour que l'enfant ressente le soutien psychologique et la présence de son peuple, vous devez lire les contes de fées avec les enfants tout en discutant des actions et actions de vos personnages préférés. De cette manière, des stéréotypes comportementaux positifs peuvent être formés qui ne permettront pas d’exécuter des actions inconvenantes pendant des périodes difficiles de la vie. Un résultat positif sera une visite commune de concerts, de représentations théâtrales, de promenades, de voyages touristiques.

Dès leur enfance, les parents devraient pouvoir parler avec leur enfant de sujets qui l'intéressent de manière à ce qu'il ne se sente pas seul face aux difficultés de la vie.

3 conseils

Les inconvénients des conflits et des problèmes doivent être appris à se transformer en positif. Pour ce faire, il est nécessaire, avec l'enfant, de résoudre les erreurs de comportement et de tirer des enseignements, même dans les situations les plus désagréables. Pour que son illicéité se réalise, il faut apprendre à l'enfant à se représenter à la place de celui qu'il a offensé.

Il est très important d'apprendre à votre enfant à ne pas se sentir victime de la situation, mais à assumer la responsabilité de ses actes et de leurs conséquences.

4 conseils

Pour faire face aux manifestations de négativisme, les parents devront faire preuve d'ingéniosité maximale. Afin de réaliser l'action souhaitée, il est inutile de faire pression sur l'enfant et de le forcer. Il faut créer une situation telle que l'initiative vienne de lui. Dans ce cas, son estime de soi restera à la hauteur, l'indépendance apparaîtra.

Il arrive souvent qu'un enfant en bas âge ou un adolescent ne veuille pas s'habiller pour la météo, ce qui peut être une source de conflit quotidien. Afin de ne pas en discuter en vain, il est intéressant de permettre à quelqu'un de geler et de récupérer. Ainsi, l'expérience passera par une situation désagréable, qu'il est peu probable que vous souhaitiez revivre.

Il est nécessaire d'éviter les situations où l'enfant avec l'aide de l'autorité parentale impose son propre point de vue et son propre modèle de comportement. La crise non résolue des trois ans se manifestera sûrement de manière brutale et inconciliable pendant la période de l’adolescence. Il est donc nécessaire de s’attaquer aux problèmes de l’enfant en permanence dans le processus éducatif, et pas seulement au moment de l’explosion.

Dans les cas difficiles, lorsqu'il est impossible de s'entendre, vous devez changer d'attention et détourner votre attention. Il est nécessaire d'accepter la vérité selon laquelle dans un litige, il n'est pas nécessaire que quelqu'un devienne un gagnant. Parfois, il est préférable de contourner les virages serrés et de maintenir la paix et la tranquillité. Il est possible qu'après un certain temps, la question controversée soit résolue sans exacerber la situation.

5 conseils

Les conflits complexes qui ne peuvent pas être résolus à la maison nécessiteront l'aide d'un spécialiste - un psychologue ou un psychothérapeute. Il existe des situations où les souhaits et les recommandations pour surmonter le négativisme sont perçus s’ils émanent d’un étranger possédant un haut niveau de qualification. N'ayez pas peur d'intervenir dans la vie d'un étranger, car faire taire le problème ne fait que l'exacerber.

Avec la correction du négativisme et du comportement destructeur, il ne faut pas tarder, car il existe un risque de formation de traits de caractère négatifs qui empêcheront davantage le développement complet de la personnalité.

Le concept de négativisme: symptômes, moyens de surmonter

Le négativisme est un état assez fréquent de chaque personne. Dans ce cas, le patient refuse, n'accepte pas le monde, a constamment une humeur négative. Le négativisme peut être un trait de caractère ou une réaction situationnelle. Les psychiatres associent souvent la négativité à la catatonie, la schizophrénie. Certaines personnes pensent qu'une personne change d'attitude à l'égard de la vie lorsqu'elle traverse une crise d'âge. On peut l'observer à l'adolescence, ainsi que chez les enfants de 3 ans. Comment la négativité gâche-t-elle la vie? Comment s'appelle-t-il? A quel point cette condition est-elle dangereuse?

Description

Sigmund Freud a estimé que la négativité est une sorte de défense psychologique. Certains associent le concept de négativisme et de non-conformisme, lorsqu'une personne est complètement opposée au monde, ne l'accepte pas tel quel, refuse de reconnaître les ordres, traditions, valeurs et lois établis. L'état contraire et peu agréable est le conformisme, lorsqu'une personne s'adapte à tous les autres.

Les psychologues associent deux types de comportement à l’enfance. Mais une personne mature est déjà en train de devenir indépendante. Un adulte est considéré comme une personne quand il commence à utiliser sa liberté à des fins très utiles - il aime et se soucie de quelqu'un, effectue des actes dignes.

Le négativisme est une sorte de perception de la vie, cela semble gris, effrayant, tous les événements sont tragiques, sombres. Il est nécessaire de lutter contre cette maladie rapidement, sinon cela affectera négativement le mode de vie.

Causes de la négativité

Pour chaque personne, ce trait de caractère est formé en raison de divers facteurs externes et internes. Le plus souvent - il échoue dans le contexte hormonal, l'hérédité. De tels moments peuvent également influencer:

  • Impuissance physique.
  • Il n'y a pas de compétences, de forces pour surmonter les difficultés.
  • Affirmation de soi.
  • Trouble déficitaire de l'attention.
  • Vengeance et aversion.

Les symptômes

En savoir plus sur l’état grave d’une personne n’est pas difficile, cela se voit immédiatement:

  • L'émergence de pensées que le monde est imparfait.
  • Soumis à des expériences constantes.
  • N'aime pas les gens qui ont une pensée positive.
  • Au lieu de résoudre le problème, le patient le vit.
  • Seule une information négative motive le patient.
  • La personne se concentre uniquement sur le négatif.

Les psychologues ont pu établir les facteurs à l’origine de la pensée négative:

  • L'apparence de sentiments de culpabilité.
  • Peur de l'échec, des problèmes.
  • Peur de perdre tout ce qui est.
  • Pas d'intimité.

Lorsque vous communiquez avec une personne qui a une pensée négative, vous devez être extrêmement prudent, en aucun cas, ne parlez pas directement de sa pathologie. Tout peut se terminer par une réaction imprévisible. Chaque personne doit comprendre dans quel état il est.

Types de perception négative

Forme active

Les gens font délibérément tout pour contrarier. La plupart des négativismes inquiètent les enfants de 3 ans. Le plus souvent, il y a négativisme de la parole. Les enfants refusent de répondre à toute demande. Chez l'adulte, la pathologie survient pendant la schizophrénie. Lorsqu'on demande au patient de faire demi-tour, il se retourne délibérément dans l'autre sens. Il est important de distinguer une attitude négative envers la vie de l'obstination.

Forme passive

Le patient ignore complètement les demandes et les exigences. Cette forme accompagne la schizophrénie catatonique. Dans ce cas, quand une personne veut tourner, elle développe une résistance, augmente le tonus musculaire.

De plus, il existe un négativisme comportemental profond, communicatif. Dans le cas du négativisme comportemental, la personne fait tout par défi. Superficielle, la communication s'exprime sous la forme d'un rejet du monde environnant, ainsi que d'un cas spécifique. Sous une négativité profonde, une personne est extérieurement positive, sourit, profite de la vie et à l'intérieur, elle a une «tempête d'émotions négatives» qui peut éclater tôt ou tard.

Caractéristiques de la négativité des enfants

Pour la première fois, un enfant fait face à une pensée négative à 3 ans. Pendant cette période, il réalise que indépendamment de sa mère - tout peut lui-même. À cet âge, les enfants sont très méchants et n'acceptent pas l'aide parentale. Si vous ne prenez pas les mesures qui s'imposent, la négativité sera observée chez les enfants d'âge préscolaire.

Pour certains écoliers, le négativisme est accompagné de mutisme, dans lequel les enfants refusent de communiquer. Que faire Faites attention à son développement, éliminez les problèmes graves de développement somatique et mental. Dans une crise de trois ans, le négativisme de la parole est une manifestation fréquente. Parfois, cette condition est typique pour les enfants de 7 ans.

Attention! La pensée négative de l'enfant peut être le premier signe d'une pathologie mentale ou d'une blessure personnelle. Si la négativité est retardée dans l'âge préscolaire, il est nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste. C'est à ce moment que diverses situations conflictuelles peuvent survenir à la maison, à l'école.

Le genre de négativisme chez les adolescents se manifeste plus clairement à 16 ans. Lorsque l'enfant grandit, les symptômes disparaissent. Si un adolescent s'est fortement rebellé, vous devez consulter un psychologue.

Les psychothérapeutes modernes parlent du déplacement de l'âge chez les adolescents. Il y a des cas où des jeunes de 22 ans commencent à être pessimistes face à la vie. Parfois, le négativisme donne la première fois de se connaître à la vieillesse ou en cas d'échecs constants. Certains ont une pensée négative en cas de paralysie ou de démence.

Comment se débarrasser du problème?

Pour apprendre à penser positivement, vous devez éliminer la cause de ce qui tourmente de l'intérieur. Si cela ne fonctionne pas tout seul, il est nécessaire de consulter un psychothérapeute. Il purifiera vos pensées, vous aidera à apprendre à percevoir la situation d'une manière complètement différente.

Rappelez-vous que le négatif gâche la vie, il détruit tout le bien en l'homme. Ne vous enfoncez pas dans un coin, résolvez votre problème. Vous ne pouvez pas vous débrouiller seul? N'hésitez pas à demander de l'aide. Devenez optimiste, la vie s’améliorera, cela deviendra beaucoup plus facile pour vous. Enfin, vous commencerez à remarquer des couleurs vives, pas des jours gris. Apprenez à être heureux!

Quelle est la négativité

Le terme «négativisme» fait référence à une forme spécifique de comportement humain lorsque, sans raison apparente, il fait preuve de résistance face à tout facteur d'influence externe. En psychologie, ce terme est utilisé pour dénoter la contradiction du sujet, agissant à l’encontre des attentes des autres, même contre un gain personnel.

Au sens large du terme, le négativisme fait référence à la perception négative par une personne de son environnement dans son ensemble. De quoi s'agit-il et dans quels cas cette désignation est-elle utilisée, nous la décrirons plus en détail ci-dessous.

Comportement spécifique et principales raisons de sa manifestation

Le négativisme en tant que forme d'activité comportementale humaine peut être un trait de caractère ou une qualité situationnelle. Il peut se manifester sous forme de mécontentement manifesté de manière démonstrative, de tendance à la pensée et d’expressions négatives, de vision dans laquelle les autres n’ont que des défauts, de mauvaise humeur.

Si nous supposons qu'une personne est une créature programmable, il devient alors évident de savoir quel facteur provoque la négativité. Dès sa naissance et tout au long de son enfance, une personne reçoit de l’extérieur de nombreux contextes différents. Ainsi sa conscience est formée et certaines réactions sont produites.

Il convient de noter que dans un tel «ensemble d'installations», un enfant crée toujours des conditions préalables négatives lorsqu'il est informé de quelque chose avec lequel il n'est pas d'accord. C'est ce désaccord qui se situe dans la "boîte" distante du subconscient et qui peut se manifester au fil du temps sous la forme de tels complexes ou traits de caractère spécifiques, tels que:

  • La timidité
  • L'insécurité.
  • Culpabilité ou solitude.
  • Incapacité d'être indépendant.
  • Suspicion excessive.
  • Stealth et beaucoup d'autres.

Des exemples d'expressions prédisposant au développement du négativisme qu'un enfant peut entendre dans son enfance peuvent être: «ne tourne pas», «ne pars pas», «ne crie pas», «ne fais pas cela», «ne crois pas à personne», etc. Il semblerait que les mots inoffensifs avec lesquels les parents agissent afin de protéger et de protéger leur enfant contre les erreurs, soient absorbés par ceux-ci à un niveau inconscient et commencent tout simplement à empoisonner sa vie.

Le plus dangereux est qu’une fois que cela se produit, l’attitude négative ne disparaisse pas. Il commence à se manifester dans presque tout à travers des émotions, des sentiments ou des comportements.

Formes comportementales

Le terme "négativité" est souvent utilisé en pédagogie. Il est utilisé pour les enfants caractérisés par une activité opposée dans leurs relations avec les personnes âgées et pour ceux qui devraient faire autorité pour eux (parents, grands-parents, éducateurs, enseignants, enseignants).

En psychologie, en relation avec le concept de négativisme, deux formes principales d'activité comportementale du sujet sont considérées:

1. Le négativisme actif est une forme de comportement individuel dans laquelle il exprime durement et plutôt vivement sa résistance en réponse à toute tentative d'influence extérieure sur lui. Les sous-espèces de cette forme de négativisme sont physiologiques (la protestation d’une personne s’exprime par un refus de manger, une réticence à faire ou dire quoi que ce soit) et des manifestations paradoxales (désir intentionnel de faire quelque chose dans l’inverse).

2. Le négativisme passif est une forme de comportement, exprimée au mépris absolu par l'individu des demandes ou des demandes. Pour un enfant dans l'environnement domestique, une telle forme se manifeste sous la forme d'un refus de faire ce qui était demandé, même si le déni va à l'encontre de ses propres désirs. Par exemple, lorsqu'un enfant se voit proposer de manger, mais qu'il refuse obstinément.

La négativité observée chez les enfants mérite une attention particulière. Cela est dû au fait que l’enfant utilise souvent cette forme de résistance, l’opposant à une attitude négative imaginaire ou réellement existante à son égard de la part des adultes. Dans de telles situations, les attitudes négatives deviennent permanentes et se manifestent sous forme de caprices, d'agression, d'isolement, de grossièreté, etc.

Les raisons du négativisme qui se manifeste chez les enfants incluent principalement le mécontentement face à certains de leurs besoins et désirs. Exprimant son besoin d'approbation ou de communication et ne recevant pas de réponse, l'enfant est immergé dans leurs expériences. En conséquence, une irritation psychologique commence à se développer, à l’encontre de laquelle le négativisme se manifeste.

Au fur et à mesure que l'enfant grandit, il prendra conscience de la nature de ses expériences, ce qui permettra aux émotions négatives d'apparaître plus souvent. Le blocage prolongé et l’ignorance des besoins de l’enfant par les adultes et les parents peuvent conduire au fait que le déni deviendra une caractéristique permanente de son caractère.

Cause et effet

De telles situations en psychologie sont considérées comme complexes, mais non critiques. Des techniques professionnelles opportunes aideront à identifier, à éliminer et à prévenir les tendances négatives dans le comportement du sujet.

Dans le même temps, il ne faut pas penser que le négativisme est une caractéristique propre aux enfants. Le négativisme se manifeste souvent chez les adolescents, les adultes et même les personnes âgées. Les raisons de la manifestation d'attitudes négatives en réponse à des stimuli externes peuvent être des changements dans la vie sociale de l'individu, des traumatismes psychologiques, des situations stressantes et des périodes de crise. Cependant, dans tous les cas, la négativité exprimée est principalement motivée par des défauts d’éducation et d’attitude vis-à-vis de la vie, qui se sont formés dans certaines conditions.

Afin de déterminer les attitudes négatives qui se sont formées et d’empêcher leur développement, un diagnostic psychologique d’un patient potentiel devrait être réalisé à l’avenir. Vient ensuite le travail pour éliminer ou atténuer les manifestations négatives du sujet. Premièrement, le problème initial est éliminé, ce qui entraîne le développement d’une attitude négative.

En outre, la pression sur l'individu est éliminée afin qu'il puisse «déverrouiller» et évaluer la situation réelle. Les adultes seront aidés par la réception de la connaissance de soi lorsque, au cours de son travail avec un psychologue, une personne est immergée dans ses propres souvenirs et peut trouver la cause de son insatisfaction afin d'en éliminer les conséquences.

Bien que le négativisme soit un phénomène assez courant chez une personne moderne, il peut facilement être corrigé. Si vous contactez un spécialiste à temps pour obtenir de l'aide, une personne sera capable de se débarrasser du déni et de ne plus voir un négatif dans les environs. Auteur: Elena Suvorova

Et le conseil le plus important

Si vous aimez donner des conseils et aider d'autres femmes, suivez une formation de coaching gratuite avec Irina Udilova, découvrez le métier le plus populaire et commencez à en recevoir entre 30 et 150 000:

  • > "target =" _ blank "> Formation de coaching gratuite à partir de zéro: obtenez entre 30 et 150 000 roubles!
  • > "target =" _ blank "> 55 meilleures leçons et ouvrages sur le bonheur et la réussite (à télécharger en cadeau)"

Le négativisme des enfants et des adolescents. Méthodes de correction

Le négativisme est compris comme une attitude négative à l’égard du monde qui l’entoure, qui se traduit par une évaluation négative des personnes et de leurs actions. Ce symptôme est observé dans les crises liées à l’âge, les dépressions, les troubles mentaux, la toxicomanie et l’alcoolisme.

L’émergence d’une attitude négative à l’égard des autres peut reposer sur une éducation familiale inappropriée, une accentuation du caractère, des expériences psycho-émotionnelles et des caractéristiques relatives à l’âge. Le négativisme se développe souvent chez des personnalités envieuses, irascibles et émotionnellement avares.

Le concept de négativisme et sa relation avec l'âge

L'attitude négative à l'égard de la réalité environnante se manifeste sous trois aspects principaux:

Il existe également trois types de manifestations négatives:

La forme passive se caractérise par l’ignorance, la non-participation, l’inactivité, c’est-à-dire qu’une personne ne répond simplement pas aux demandes et aux commentaires d’autres personnes.

Le négativisme actif se manifeste par une agression verbale et physique, un comportement défiant, un comportement démonstratif, un comportement antisocial et un comportement déviant. Ce type de réponse négative est souvent observé pendant l'adolescence.

Le négativisme des enfants est une sorte de rébellion, de protestation contre les parents, les pairs et les enseignants. Ce phénomène est souvent observé lors de crises liées à l’âge et, comme vous le savez, l’âge des enfants en est plus riche que tout autre stade. En général, de la naissance à l’adolescence, la crise se manifeste à cinq âges:

  • période néonatale;
  • un an
  • 3 ans d'âge - la crise "moi-même";
  • 7 ans;
  • adolescence (de 11 à 15 ans).

Sous la crise des âges, on comprend le passage d’un âge à l’autre caractérisé par un changement de la sphère cognitive, un changement radical d’humeur, une agressivité, une tendance aux conflits, une capacité de travail réduite et un déclin de l’activité intellectuelle. Le négativisme n'est pas présent dans toutes les périodes d'âge du développement de l'enfant, il est plus souvent observé à l'âge de trois ans et chez les adolescents. Ainsi, nous pouvons distinguer 2 phases du négativisme des enfants:

  • Phase 1 - une période de 3 ans;
  • Phase 2 - adolescence.

Avec une insatisfaction prolongée des besoins vitaux, la frustration se développe, ce qui provoque un inconfort psychologique de la personnalité. Pour compenser cette condition, une personne a recours à une manifestation émotionnelle négative, une agression physique et verbale, en particulier à l'adolescence.

La toute première période d'âge dans laquelle une attitude négative à l'égard des autres se manifeste est l'âge de 3 ans, l'âge préscolaire le plus jeune. La crise de cet âge a un autre nom - «moi-même», qui implique le désir de l’enfant d’agir de manière indépendante et de choisir ce qu’il veut. À l'âge de trois ans, un nouveau processus cognitif commence à prendre forme: la volonté. L'enfant veut effectuer des actions indépendantes sans la participation d'adultes, mais le plus souvent, les désirs ne coïncident pas avec les possibilités réelles, ce qui conduit à l'apparition de négativisme chez les enfants. Le gamin résiste, les rebelles, refuse catégoriquement de répondre aux demandes, et plus encore aux ordres d'adultes. À cet âge, il est strictement interdit de contrer l'autonomie, les adultes devraient avoir la possibilité de rester seuls avec leurs pensées et d'essayer d'agir de manière indépendante, en tenant compte du sens commun. Si les parents neutralisent souvent les démarches indépendantes de leur progéniture, il est à craindre que le bébé ne s'efforce plus de faire quelque chose par lui-même. La manifestation d'attitudes négatives à l'égard des adultes n'est en aucun cas obligatoire dans la petite enfance et dépend dans la plupart des cas des caractéristiques de l'éducation familiale et de la compétence des parents en la matière.

À l’âge de 7 ans, un phénomène tel que le négativisme peut également se manifester, mais la probabilité qu’il se produise est bien moindre qu’à l’âge de 3 ans et à l’adolescence.

L’adolescence est en soi une période très sensible dans la vie de chaque enfant, la crise de l’âge d’une personne se manifeste de manière excessive et une personne ne remarque presque pas les moments négatifs. Le négativisme chez les adolescents dépend en grande partie de l'environnement dans lequel vit l'enfant, du style d'éducation de la famille et du comportement des parents, qui est imité par les enfants. Si un enfant est élevé dans une famille avec des conflits permanents, de mauvaises habitudes, de l'agressivité et du manque de respect, une attitude négative à l'égard de la réalité se manifestera tôt ou tard.

La crise de l'adolescence se manifeste par une diminution de l'activité intellectuelle, une concentration insuffisante de l'attention, une capacité de travail réduite, un changement brusque d'humeur, une anxiété accrue et une agressivité accrue. La phase de négativisme chez les filles peut se développer plus tôt que chez les garçons, mais sa durée est plus courte. Selon les études du célèbre psychologue L. S. Vygotsky, la négativité chez les adolescentes se manifeste plus souvent dans la période prémenstruelle et est plus souvent de nature passive avec des manifestations possibles d'agression verbale. Les garçons eux-mêmes sont par nature plus agressifs, et la nature de ce comportement est souvent de nature physique, se manifestant par des bagarres. L'adolescent est instable en tout: comportement et manifestation émotionnelle. Il y a quelque temps, il se comportait avec défi et était de bonne humeur. Au bout de cinq minutes, l'ambiance s'est effondrée et le désir de communiquer avec quelqu'un a disparu. Ces enfants n'ont pas le temps d'aller à l'école, sont grossiers avec les enseignants et les parents, ignorent les commentaires et les demandes. Le négativisme chez les adolescents dure de quelques mois à un an ou n’apparaît pas du tout, sa durée dépend des caractéristiques personnelles de chacun.

Il convient de noter que l'adolescence modifie un enfant non seulement psychologiquement, mais aussi physiologiquement. Les processus internes sont activement transformés, le squelette et les muscles se développent, les organes génitaux sont modifiés. Les changements physiologiques dans le corps d'un adolescent se produisent de manière inégale, ce qui peut causer des étourdissements fréquents, une augmentation de la pression et de la fatigue. Le système nerveux n'a pas le temps de traiter tous les changements qui surviennent dans un corps en croissance, ce qui justifie en grande partie la nervosité, l'augmentation de l'éveil et l'irritabilité. Cette période d'âge est très difficile dans la vie d'une personne. Il n'est donc pas surprenant qu'un adolescent devienne agressif, coléreux et montre de la négativité, il se défend donc.

Correction psychologique du négativisme chez l'enfant

Le plus efficace dans la psychothérapie du négativisme des enfants est le jeu, car ce type d'activité est le principal à cet âge. À l'adolescence, la thérapie cognitivo-comportementale peut être utilisée, car elle est riche en formations variées et, en plus d'éliminer la négativité elle-même, explique les raisons de son apparition en tant que phénomène.

Pour les jeunes enfants et les enfants d’âge préscolaire, les types de psychothérapie suivants sont très efficaces: thérapie par les contes de fées, thérapie par l’art, thérapie par le sable et thérapie par le jeu.

Les psychologues ont identifié plusieurs techniques que les parents peuvent utiliser. Considérez les règles de base pour la correction de la négativité chez les enfants:

  • Condamnez pas l'enfant lui-même, mais son mauvais comportement, expliquez pourquoi il est impossible de le faire;
  • proposer à l'enfant de se mettre à la place d'une autre personne;
  • raconter comment il est nécessaire que l'enfant agisse dans un conflit ou une situation désagréable, que dire et comment se comporter;
  • apprendre à l'enfant à demander pardon à ceux qu'il a blessés.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie