Des sensations vertigineuses, du brouillard dans les yeux et un manque d'air indiquent la présence de processus destructeurs dans le corps. Ils peuvent se produire dans des situations stressantes et stressantes. Souvent, des "signaux" sur la présence de poids excessif, de dystonie végétative-vasculaire, de pression élevée. La symptomatologie est caractéristique des attaques de panique. Pour se débarrasser des manifestations désagréables, il est important d'identifier leurs "coupables", afin de commencer le traitement rapidement.

Pourquoi la dyspnée survient-elle avec des vertiges?

En cas de dyspnée (ou de dyspnée), l'individu ressent le manque d'air, l'incapacité de l'obtenir dans la quantité requise. La poitrine se manifeste dans la poitrine. La respiration s'accélère - plus de 18 fois par minute - et sa profondeur augmente. Si des difficultés sont enregistrées lors de l'expiration de l'air, l'essoufflement est expiratoire. Si dans pendant inspiratoire - inspiratoire.

Causes de dyspnée associées à une activation excessive du cerveau par impulsions. Ils sont transmis par le centre respiratoire situé dans la médulla oblongate.

Plus les stimuli sont forts, plus l'essoufflement est fort.

Un apport sanguin insuffisant au cerveau et à l'oreille interne - sous l'influence de diverses causes - peut interférer avec le travail interdépendant de l'organe visuel, du cerveau, de l'appareil vestibulaire et des muscles squelettiques. L'état crée l'illusion de mouvement du corps ou des objets qui l'entourent, entraînant une perte d'équilibre.

Quand les symptômes apparaissent

Souvent, les causes des pénuries d’air, des bouffées de chaleur associées à l’obésité. En effet, des quantités importantes de tissu musculaire nécessitent plus d'oxygène. Au moindre effort, la personne commence à respirer profondément et à un rythme accéléré afin de compenser le manque en oxygène. Si le volume est insuffisant, il y a rotation de la tête, compression de la céphalalgie, avant la moelle.

De plus, l'essoufflement accompagné de vertiges accompagne souvent:

  • attaques de panique;
  • dystonie végétative-vasculaire (VVD);
  • l'hypertension;
  • l'anémie;
  • processus pathologiques dans les bronches, les poumons;
  • insuffisance cardiaque;
  • ARVI;
  • bronchite, etc.

Vertiges, difficultés respiratoires lors d'une attaque psychique.

Les crises d'anxiété sans fondement et de forte peur peuvent être associées à des périodes de vie difficiles - changements d'état civil, déménagement, graduation, etc.

Ils sont souvent accompagnés de:

  • essoufflement et tachycardie;
  • interruptions de la respiration;
  • transpiration excessive;
  • nausée et diarrhée soudaine;
  • des vertiges.

En outre, des processus anormaux dans le corps peuvent provoquer des symptômes douloureux, notamment une diminution de la glycémie, une hyperactivité de la thyroïde, une altération de la fermeture de l'une des valves du myocarde, etc.

Traitement

Pour se débarrasser des troubles paniques, on a eu recours à la thérapie psychologique, au travail d'équipe dans des groupes de soutien. Le médecin peut vous prescrire des antidépresseurs, des antiépileptiques, tels que le clonazépam, la prégabaline. Soulage efficacement la tension musculaire excessive, les techniques respiratoires, le yoga, la méditation.

Symptômes douloureux dans l'IRR

Le stress persistant, le manque de sommeil et la fatigue chronique, les blessures à la tête, les perturbations du fonctionnement du système endocrinien peuvent conduire à l’émergence du TRI. Normalement, les vaisseaux sanguins régulés par le système nerveux se dilatent et se contractent au besoin.

Lorsque l'IRR est violé le règlement. La réaction des navires aux effets externes et / ou internes devient inadéquate. Par exemple, des vertiges, un assombrissement et des rides dans les yeux peuvent survenir lorsque vous vous levez rapidement du lit (banc, chaise, etc.). La cause du vertige est l’apport insuffisant d’oxygène au cerveau, car le système vasculaire a mal réagi à la modification de la position du corps.

Manque d'air et d'acouphènes, peur soudaine et sensation de fièvre (frissons), pouls rapide ou rare, céphalalgie et faiblesse, irritabilité - les symptômes caractéristiques du TRI.

Traitement

Comme mesures thérapeutiques sont utilisées:

  • physiothérapie et hydromassage;
  • psychothérapie et phytothérapie;
  • acupuncture et thérapie manuelle.

Il est important de s'en tenir aux aliments enrichis, de se lier d'amitié avec le sport, d'éviter les situations stressantes, les boissons fortes taboues et le tabagisme.

Sensations désagréables dans l'anémie

L'anémie fait référence à l'état pathologique du corps lorsqu'il modifie la composition du sang. La quantité de protéines complexes dans la composition des globules rouges (hémoglobine) et des globules rouges (érythrocytes) diminue de manière significative.

La composition du sang peut varier:

  • végétariens;
  • avec des saignements fréquents;
  • avec l'allaitement prolongé;
  • au cours des processus de cancer;
  • après une maladie infectieuse;
  • avec des troubles métaboliques.

Avec l'aide de l'hémoglobine, l'oxygène est transporté des poumons aux tissus. Avec un nombre insuffisant d'organes et de tissus, je souffre d'un déficit en oxygène - hypoxie. L'augmentation de la demande en oxygène oblige le corps à compenser par des respirations rapides et profondes: l'essoufflement apparaît.

En plus de l'essoufflement dans les troubles hématologiques, l'individu ressent:

  • mal de tête prolongé;
  • manque de coordination;
  • vertiges et troubles du sommeil;
  • perturbation de l'appétit;
  • faiblesse musculaire;
  • clignote, pointe devant les yeux;
  • fatigue
  • perte de mémoire, etc.

Traitement

Le traitement de base est effectué sur la base de:

  1. Préparations à base de fer: Sorbifer, Durules, Totetema, Aktiferrin, Fenuls.
  2. Préparations avec suppléments vitaminiques: Tardiferon, Globiron, Gemsineral-TD.
  3. Médicaments: cyanocobalamine, pyridoxine, acide folique.

Il est nécessaire d'enrichir le régime alimentaire avec du bœuf et des fruits de mer, des légumineuses, des céréales, des légumes verts, des légumes. Parmi les fruits sont particulièrement utiles: bananes et pêches, pommes et abricots, kaki. De légumes - tomates, courges, betteraves.

La dyspnée accompagnée de vertiges et de faiblesses sont des symptômes importants de nombreuses maladies.

Le médecin de toute spécialité entend le patient se plaindre de sa "difficulté à respirer", car une insuffisance respiratoire est inhérente à toute une série de maladies et d'affections. La sensation de manque d'air ou d'essoufflement peut être accompagnée de fatigue physique grave, de stress, d'obésité. Si des vertiges et des faiblesses, parfois de la transpiration et d'autres symptômes désagréables se joignent à la dyspnée, cela peut laisser présager de graves maladies internes.

Respiration - ne pas respirer: lorsque l'essoufflement est dangereux

Habituellement, une personne ne fait pas attention à la façon dont elle respire. Mais si la fréquence respiratoire, son rythme, la profondeur d'inspiration et l'expiration sont violés, il se produit immédiatement une sensation de manque d'air, appelée essoufflement. La dyspnée peut être inspiratoire - lorsqu'il est difficile d'inhaler et expiratoire - lorsque vous ne pouvez pas respirer à la fin. Le degré extrême de manque d'air est qualifié d'asphyxie.

L'essence physiologique de l'essoufflement est qu'il y a beaucoup de dioxyde de carbone dans le sang et pas assez d'oxygène. Les signaux nerveux de la déficience en oxygène pénètrent par réflexe dans le centre respiratoire et le cortex cérébral, qui répondent à ces signaux comme suit:

  • des spasmes musculaires se produisent - les vaisseaux se rétrécissent et une toux se développe, le rythme cardiaque est perturbé;
  • le cortex cérébral régule la transpiration, et en cas d'influx nerveux provoquant un excès de dioxyde de carbone, il transpire
  • la digestion de la glycémie est perturbée - une personne est essoufflée avec des vertiges et une faiblesse;
  • du manque d'oxygène, la production de nombreuses protéines, hormones, enzymes est perturbée et une fatigabilité rapide se développe.

Les raisons de la défaillance de la balance en oxygène et en dioxyde de carbone peuvent être liées aux conditions environnantes: pièce bouchée, air raréfié de la montagne, effort physique important. Différentes névroses, stress et hystériques violent la respiration et l'alimentation en oxygène. La dyspnée peut être causée par des maladies des systèmes cardiovasculaire, respiratoire et nerveux, provoquées par une anémie, une acidité accrue de l'estomac et le diabète, d'autres maladies et conditions, lorsque la vie dépend souvent d'une récupération respiratoire opportune.

Parfois, l'essoufflement est associé à d'autres symptômes - fatigue, faiblesse, transpiration, vertiges. Le médecin doit en tenir compte pour établir les causes de l'essoufflement.

Essoufflement et poumons: les symptômes les plus dangereux

Les difficultés respiratoires accompagnent toutes les maladies et affections associées aux bronches ou aux poumons. Le plus dangereux d'entre eux est la pénétration d'un corps étranger dans les voies respiratoires, ce qui peut provoquer une asphyxie et, sans assistance médicale d'urgence, entraîner la mort.

D'autres problèmes qui provoquent l'essoufflement et la faiblesse sont généralement associés à des processus inflammatoires ou néoplasiques des bronches et des poumons, qui gênent leur ventilation normale, ce qui rend la respiration difficile:

  • maladies infectieuses (bronchite, pneumonie). L'intoxication se joint au processus inflammatoire, ainsi que l'essoufflement, la fatigue rapide, la faiblesse, la transpiration, la léthargie, la douleur thoracique;
  • pneumonie - les causes de l'essoufflement et de la faiblesse résident dans l'inflammation du tissu pulmonaire. Il est difficile pour le patient d'inhaler et d'expirer, le processus s'accompagne d'une forte toux purulente et d'une forte fièvre;
  • bronchite - l'essoufflement diffère des difficultés respiratoires en raison d'un gonflement inflammatoire des bronches, de spasmes musculaires dans les parois bronchiques et d'une accumulation de mucus;
  • asthme bronchique - se manifeste par un essoufflement grave, en particulier au contact d’allergènes, lorsque l’air est facile à respirer et à expirer;
  • bronchopneumopathie chronique obstructive - essoufflement et faiblesse graves, dus au rétrécissement de la lumière des bronches, à cause desquels l'air est facilement inhalé, mais difficile à expirer;
  • gonflement des poumons - a les signes caractéristiques sous forme d'hémoptysie et de toux persistante. L'essoufflement est accompagné de faiblesse, de léthargie et d'épuisement.

Les causes de l'essoufflement peuvent être différentes lésions des muscles respiratoires. Par exemple, avec une scoliose, la polio, une infection fongique des poumons (actinomycose). Maladies professionnelles (lorsque des particules de poussière, de métaux, de peintures et d’autres substances se déposent dans les poumons).

Chacune des maladies broncho-pulmonaires accompagnée d'essoufflement nécessite un traitement spécial. L'amélioration de l'état général élimine généralement les faiblesses et la fatigue et facilite la respiration.

Respiration difficile pour problèmes cardiaques

Les problèmes cardiaques se font souvent passer inaperçus, et le premier signe peut être un essoufflement lors d'un effort physique, et plus tard, la sensation de manque d'air ne laisse pas, même au repos. Presque toutes les maladies cardio-vasculaires sont accompagnées d'essoufflement. Sa combinaison avec d'autres symptômes caractéristiques nous permettra de suggérer la maladie à temps et de ne pas la déclencher:

  • insuffisance cardiaque - complexe d'anomalies cardiaques lorsque le sang commence à circuler lentement et que les organes ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène. Dyspnée accompagnée de fatigue rapide, de faiblesse, de vertiges fréquents et de douleurs au cœur;
  • hypertension - l'essoufflement est dû à une surcharge cardiaque due à une pression artérielle élevée. Accompagné de fatigue rapide, maux de tête, acouphènes;
  • infarctus du myocarde - la mort d'une partie du muscle cardiaque, à cause de laquelle le flux sanguin et l'apport en oxygène aux tissus sont fortement perturbés. Il existe un essoufflement important et une transpiration collante caractéristique avec une sensation d'interruption du travail du cœur;
  • maladie coronarienne - essoufflement et palpitations se développent en raison du rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque. Accompagné de nausée et transpiration, douleur à la poitrine;
  • arythmie - il en existe différents types, mais ils sont tous accompagnés d'essoufflement et de faiblesse grave, d'une sensation de manque d'air, d'un travail irrégulier du cœur;
  • Prolapsus de la valve mitrale - provoque un essoufflement, une faiblesse et des vertiges, une sensation de pression dans la poitrine due à une augmentation du stress du cœur en raison d'une insuffisance de la circulation sanguine;
  • L'asthme cardiaque est une affection causée par une défaillance aiguë du cœur gauche. Accompagné par un essoufflement, se transformant en suffocation, et une sueur froide et collante. Sans traitement opportun, cela peut entraîner un œdème pulmonaire.

La dyspnée cardiaque peut parfois être compliquée par des problèmes du tube digestif, lorsque le centre respiratoire est altéré par les acides contenus dans l'acidose, les substances toxiques affectant les maladies du foie, les gaz en flatulence et la respiration devenant superficielle. Les symptômes de dyspnée, de vertiges et de faiblesse sont atténués et disparaissent au fur et à mesure du traitement des maladies cardiaques sous-jacentes et connexes.

Dyspnée et autres signes de troubles hormonaux

Avec les maladies endocriniennes et les fluctuations hormonales, l'essoufflement est presque toujours associé à la transpiration et à la fatigue. Cette condition est due à la production excessive d'hormones, ce qui augmente considérablement les processus métaboliques. Le corps manque d'oxygène et la personne commence à "aspirer de l'air" pour compenser sa carence:

  • thyrotoxicose - essoufflement accompagné de nervosité, faiblesse et fatigue rapide, peau constamment humide;
  • diabète sucré - essoufflement et faiblesse, une fatigabilité rapide se développe dans le contexte de la défaite du système vasculaire et du manque chronique d'oxygène. Les sueurs pour diabète sont très spécifiques: le visage, les paumes et les aisselles souffrent de transpiration excessive et la peau des jambes et des pieds est très sèche;
  • point culminant - l'état est accompagné de bouffées de chaleur, en raison de laquelle il transpire abondamment. Périodiquement, on observe une sensation d'étouffement, une grande faiblesse et des vertiges en raison de fluctuations dans la production de diverses hormones.

Dans de nombreuses maladies et affections associées à des troubles hormonaux, une anémie se développe lorsque le taux sanguin d'hémoglobine est réduit dans le sang et que le cerveau, ainsi que d'autres tissus, manque d'oxygène. Une déficience en oxygène oblige le système respiratoire à travailler avec un stress accru. Une personne commence à respirer souvent et de manière superficielle - un essoufflement se produit. Étouffement avec l'anémie ne se produit pas, mais des vertiges et une sensation de manque d'air, évanouissements fréquents deviennent les manifestations principales de la condition, développe une faiblesse, une somnolence diurne.

Pendant la grossesse, de nombreuses femmes développent un essoufflement et des vertiges. Cette condition est associée non seulement à une augmentation du stress sur le cœur et aux vaisseaux sanguins ou à une compression du diaphragme, mais également à des fluctuations hormonales qui augmentent la circulation sanguine. Si l'essoufflement augmente, on peut supposer que l'anémie se développe, ce qui se produit souvent chez les femmes enceintes. Traitement, comme dans les autres cas d’essoufflement avec troubles hormonaux, prescrit par un médecin. La restauration d'un fond hormonal stable, en règle générale, soulage l'essoufflement, les vertiges, la faiblesse et d'autres sensations désagréables.

Dyspnée et faiblesse dans les troubles névrotiques

La dyspnée peut survenir en cas de surstimulation nerveuse grave, de stress, d’anxiété ou de peur. Il se caractérise généralement par le "souffle du chien", fréquent et superficiel, au rythme extrêmement irrégulier. Peut être accompagné d'une transpiration excessive. Vous pouvez faire face à cet essoufflement en détournant votre attention d'un sujet alarmant, puis en retenant votre souffle, puis en essayant de respirer lentement et profondément. Ensuite, prenez n'importe quel sédatif.

Parfois, les personnes à tendance hypocondriaque souffrent d'essoufflement, d'incapacité à respirer pleinement avec certaines peurs, de dépression et d'une anxiété accrue. Ils se plaignent souvent d’une sensation d’obstruction thoracique, ouvrent grand les fenêtres pour prendre l'air, sont certains du développement d'une maladie cardiaque grave et présentent parfois des crises de faux asthme (essoufflement subit sans dommage pour les organes respiratoires). Essoufflement sévère cliniquement psychogène est caractérisé par sa combinaison avec des soupirs et des gémissements fréquents. Pour le traitement de cet essoufflement, on utilisait habituellement des fonds, des névroses, des sédatifs, des antidépresseurs.

Le syndrome d'hyperventilation est une autre affection associée à la dyspnée psychogène. Il arrive qu'une personne assume elle-même une maladie pulmonaire ou cardiaque, craint de mourir de suffocation et commence à respirer rapidement en s'observant. En conséquence, la régulation respiratoire échoue et une grande quantité d'oxygène pénètre dans le corps lors d'une diminution critique des niveaux de dioxyde de carbone. Cliniquement, il se manifeste par un essoufflement et une faiblesse associés à la transpiration et à la fatigue. Une personne bâille souvent, se plaint d'avoir la bouche sèche, de graves vertiges, l'obscurité dans les yeux et des évanouissements, de la chair de poule rampant. Les bêta-bloquants qui réduisent l'anxiété, les sédatifs peuvent être recommandés pour le traitement.

La dyspnée accompagnée de vertiges et même d’évanouissements peut être causée par certaines maladies du système nerveux, des tumeurs et des lésions cérébrales, lorsque les muscles responsables de la respiration ne fonctionnent pas de manière régulière et que la respiration est perturbée.

Causes de la dyspnée, non associées à la maladie

L'essoufflement et la transpiration peuvent accompagner les repas lourds. Si le corps doit digérer des aliments contenant de nombreux composants difficiles à digérer (graisses, épices, fibres animales et végétales, etc.), de nombreuses enzymes sont libérées et beaucoup d’énergie dépensée. Pour que ce processus augmente le flux sanguin vers les organes digestifs, la personne commence à respirer de manière inégale et à transpirer.

Avec l'obésité, la dyspnée et la faiblesse sont des sensations typiques associées à des difficultés dans le travail des muscles respiratoires, ce qui crée un excès de graisse sous-cutanée. En outre, l'excès de graisse corporelle dégrade le travail du cœur et des vaisseaux sanguins, crée un manque d'oxygène et perturbe la respiration rythmique.

La cause de l'essoufflement et des vertiges peut être de fumer ou même de rester dans une pièce enfumée, de prendre de l'alcool et des drogues. Les substances excitantes de la fumée de cigarette ou de l'alcool peuvent stimuler le centre respiratoire du cerveau en provoquant une contraction inégale des muscles respiratoires.

Un essoufflement peut survenir lors de la prise de certains médicaments. Une réaction semblable à une bronchite - essoufflement sur fond de vertiges et de faiblesse, toux due à l'accumulation de sécrétions bronchiques, peut provoquer des antibiotiques, des sulfamides, des médicaments cardiaques et neurologiques. Parfois, même des médicaments anti-inflammatoires et anti-allergiques non stéroïdiens peuvent devenir la cause de l'essoufflement en cas d'hypersensibilité à ceux-ci.

Enfin, l'essoufflement et la faiblesse - les premiers indicateurs du manque de condition physique. La tension physique des muscles augmente la circulation sanguine et le besoin en oxygène du corps, ce qui permet à la personne de respirer plus souvent. Une telle dyspnée physiologique survient après une courte course ou une montée rapide dans les escaliers. Il peut être accompagné de transpiration. Mais si, après une séance de fitness normale, les vêtements sont mouillés de sueur ou après avoir fait du jogging derrière l'autobus, la respiration ne peut pas récupérer pendant une longue période, cela signifie que la charge dépasse la capacité du corps et nécessite des exercices physiques réguliers et raisonnables pour améliorer la santé.

La dyspnée est un symptôme de nombreux troubles de la santé. Voir la vidéo ci-dessous pour connaître les causes de la dyspnée, les symptômes qui l’accompagnent et les dangers possibles.

Respiration dure et vertige: que peut-il dire?

Lorsque la respiration est difficile et que vous avez le vertige, il devient difficile de vous engager dans des activités productives. Il n’est pas moins difficile (bien que extrêmement important) de déterminer la cause de cette maladie et comment l’éliminer.

Caractéristiques générales et causes

Essoufflement (dyspnée) - sensation de manque d’air ou de capacité physique pour l’obtenir, participation à des activités productives. Cela provoque une sensation d'oppression dans la poitrine et la respiration devient plus profonde et plus fréquente.

Il existe deux principaux types de dyspnée:

  • expiratoire (difficile à expirer);
  • inspiratoire (la difficulté survient quand une personne inhale).

Ces attaques sont dues à la forte activité du centre respiratoire, localisée dans la médulla oblongate. Leur force est déterminée par l'intensité du stimulus.

Les vertiges sont dus à des troubles circulatoires et à un manque d'oxygène. Un tel état peut être déclenché, par exemple, par un excès de poids, car la quantité de nourriture (en particulier l'oxygène) nécessaire à la réalisation de mouvements dépend du volume des muscles. En conséquence, même un effort physique mineur peut amener une personne obèse à s'évanouir.

L'apparition simultanée d'étourdissements et d'essoufflement peut être le symptôme de plusieurs pathologies à la fois.

Dystonie végétative

Le développement de la VSD est associé à une fatigue chronique, à un stress grave, à des lésions cérébrales traumatiques, etc. Cette maladie se caractérise par une dysrégulation de l'expansion et de la contraction des vaisseaux sanguins en réponse à des influences externes et internes.

Ainsi, avec une forte augmentation du corps n'a pas le temps de réagir rapidement, la personne commence à se sentir étourdie en raison d'un mauvais apport sanguin et du manque d'oxygène. En outre, les principaux symptômes du TRI sont les suivants:

  • essoufflement;
  • bourdonnement dans les oreilles;
  • attaques de panique;
  • des frissons;
  • arythmie (rythme cardiaque irrégulier);
  • faiblesse
  • irritabilité, apathie.

Lorsque le VSD applique la thérapie physique (thérapie physique), l’hydromassage, ainsi que la phyto-, psycho-et acupuncture. En outre, il est conseillé aux patients de surveiller leur régime alimentaire et de maintenir un niveau acceptable d'activité physique afin de renoncer à l'alcool et au tabac.

Attaques de panique

Des signes caractéristiques d'attaques d'inquiétude et de peur injustifiées se manifestent lorsqu'une personne se trouve dans une situation difficile. Lors d'une attaque de panique, on note ce qui suit:

  • essoufflement en combinaison avec des palpitations (tachycardie);
  • transpiration excessive (hyperhidrose);
  • confusion de la respiration;
  • la diarrhée;
  • faible teneur en sucre;
  • des vertiges.

En outre, cette affection s'accompagne de nausées et d'un travail excessivement actif de la glande thyroïde.

Se débarrasser de ces attaques ne peut être dû à des visites régulières chez le psychologue. La thérapie inclura peut-être des médicaments antiépileptiques et des antidépresseurs.

Les pratiques de méditation, les exercices de respiration et les cours de yoga contribuent à éliminer le stress excessif à la maison.

L'anémie

Dans ce cas, le patient modifie considérablement la composition du sang en raison d'une diminution du nombre de protéines complexes dans les érythrocytes et l'hémoglobine (cellules responsables du transport de l'oxygène des poumons au cerveau).

Cette violation peut être due à plusieurs facteurs:

  • observance d'un régime végétarien;
  • saignements fréquents ou cancer;
  • longue période de lactation;
  • maladies infectieuses;
  • pathologies des processus métaboliques.

Pour l'anémie, la présence de:

  • maux de tête prolongés;
  • mouches dans les yeux;
  • incapacité à coordonner leurs mouvements (une personne peut trébucher en marchant);
  • accès de vertige;
  • problèmes de sommeil et d'appétit;
  • la léthargie;
  • fatigue rapide;
  • troubles de la mémoire.

Dans les cas avancés, une personne nage devant ses yeux, ses mains commencent à trembler.

Le fer, les vitamines et d'autres médicaments sont utilisés pour traiter l'anémie. Dans ce cas, il est recommandé d’adhérer à un régime alimentaire spécial comprenant l’utilisation de betteraves, courges, tomates, légumineuses, légumes verts, céréales, fruits de mer et bœuf.

Ostéochondrose

L'ostéochondrose est le résultat de modifications dystrophiques des disques intervertébraux. Cette maladie entraîne un amincissement des structures cartilagineuses, une réduction de l'espace entre les vertèbres et une compression des terminaisons nerveuses (ce qui provoque des vertiges et un essoufflement).

Les personnes atteintes de troubles hormonaux ou de pathologies vasculaires sont les plus exposées à l'ostéochondrose. Ceci est dû à une nutrition insuffisante des disques et au manque de substances nécessaires dans ceux-ci.

Asthme bronchique

Les premiers signes d'asthme ne peuvent pas conduire à l'asphyxie du patient, mais lui causent néanmoins un inconfort notable. Sans le traitement nécessaire, une personne peut éprouver:

  • insuffisance respiratoire;
  • état asthmatique (apparition de crises d'asthme, qui ne peuvent pas être éliminées avec un inhalateur);
  • pathologie ou perturbation du fonctionnement d'autres systèmes et organes.

L'asthme est toujours la conséquence d'une réaction allergique. Pour se débarrasser de cette maladie, il est nécessaire d'identifier et d'éliminer le facteur provoquant, sinon le traitement sera inutile.

La grossesse

Au cours du deuxième trimestre, les femmes se sentent souvent malades, il leur devient difficile de prendre une profonde respiration. Il y a plusieurs raisons à cette condition:

  • utérus élargi, ce qui entraîne le déplacement des organes internes et exerce une pression sur le diaphragme;
  • changements dans les niveaux hormonaux (qui affecte également de manière significative l'humeur de la femme enceinte);
  • manque d’oxygène du myocarde (ressemblant à un angor symptomatique).

Après l’accouchement, lorsque ces facteurs n’affectent plus le corps, l’état de la femme reprend son cours normal. Cependant, jusqu'à présent, il est pratiquement impossible d'améliorer le bien-être de la future mère, car presque tous les médicaments pouvant aider sont contre-indiqués.

Autres facteurs de maux

Les causes suivantes peuvent provoquer l'apparition de dyspnée et de vertiges:

  • augmentation de la pression artérielle (hypertension);
  • le diabète;
  • insuffisance cardiaque (accompagnée d'une sensation de douleur dans la partie centrale de la poitrine, aggravée par un effort physique);
  • ARVI;
  • fumer;
  • toux sévère;
  • antidépresseurs

Si la sensation de pincement persiste pendant plus d’un tiers d’heure, cela peut indiquer une crise cardiaque. Une personne a besoin d'une hospitalisation immédiate!

Premiers secours

Si, au cours d'une respiration profonde, vous ressentez des vertiges ou si vous avez du mal à respirer et si la douleur à la poitrine ne disparaît pas plus de 20 minutes, appelez une ambulance.

Avant l’arrivée de spécialistes, il est nécessaire d’aider le patient à prendre la position la plus confortable qui soit, afin qu’il puisse se calmer et se détendre. Il est nécessaire de prendre des respirations lentes et profondes par le nez. Dans le même temps, l’air frais doit être assuré en ventilant la pièce.

  • allonger le patient sur le ventre ou le dos;
  • faire des compresses chauffantes;
  • laissez la personne avec l'attaque seule (il peut tomber en essayant de se relever);
  • Si la victime a déjà des fractures ou d’autres blessures, vous ne pouvez pas vous arracher les os ni changer de position.

Si vous ressentez une douleur intense au côté gauche de la poitrine, vous pouvez prendre une pilule "Nitroglycérine". Avec la localisation de l'inconfort à droite, une seule dose d'un anesthésique doux sera suffisante.

Les problèmes respiratoires et les étourdissements sont des symptômes évidents de maladies qui ne peuvent pratiquement pas être traitées à la maison. Chaque attaque similaire (ainsi que la pathologie qui l'a provoquée) est une menace pour la santé et, par conséquent, il n'est pas possible de différer le traitement et la visite d'un spécialiste dans de tels cas.

Pourquoi étourdi et pas assez d'air

Classification

Si une personne ressent le manque d'air, la gêne ressentie lors de l'inspiration, une telle chambre de respiration s'appelle alors inspiratoire et si, pendant l'expiration, elle s'appelle expiratoire. Certaines conditions pathologiques sont caractérisées par sa forme mixte.

Dyspnée inspiratoire associée à des vertiges peut survenir à l’arrière-plan:

  • L'intoxication. En cas d'empoisonnement, le degré de difficulté à respirer, les nausées, dépendent de la quantité (du type) de substance nocive, pouvant entraîner un gonflement des poumons.
  • Paralysie phrénique. En plus de la sensation d'objets tourbillonnants, il y a une peau pâle et le bout des doigts, une lèvre bleue.
  • Grossesse L'inhalation est difficile car la pression sur le diaphragme de l'utérus croissant augmente. L'augmentation de la demande tissulaire en oxygène conduit à la dyspnée et à des vertiges. Une diminution de la quantité d'hémoglobine dans le système hématopoïétique, souvent observée chez un bébé, entraîne également une aggravation des symptômes négatifs.
  • Embolie pulmonaire. Lorsqu'une anomalie se produit, l'essoufflement se développe de façon spectaculaire, ce qui augmente avec la toux, un effort physique minimal. Avec les vertiges, des sécrétions sanglantes, des gonflements des membres inférieurs et une augmentation du pouls peuvent survenir.
  • Mal des montagnes Le manque d'oxygène dans l'air complique le processus respiratoire, conduit à la nervosité, aux troubles du sommeil et à des rotations de la tête.

Les étourdissements au cours de la dyspnée expiratoire peuvent être diagnostiqués s’il est provoqué:

  • Asthme bronchique. Le plus souvent l'attaque de la dyspnée est caractéristique de l'asthme du stress physique. Elle est associée à des modifications émergentes du tissu pulmonaire, à un gonflement de la muqueuse bronchique. Le vertige est précédé d'une forte perte de force, de faiblesse
  • Bronchite obstructive. Le patient a des frissons, des migraines, une faiblesse générale, des nausées.
  • Emphysème chronique. Une personne se plaint de maux de tête, d'irritabilité, de dépression. Au troisième degré de la maladie, la dyspnée est observée même au repos.
  • Pneumosclérose des poumons. Avec une forme diffuse de la maladie, l'essoufflement n'apparaît pas immédiatement. Lorsque la pathologie progresse, la difficulté à respirer épuise la personne même au repos.

Pourquoi étourdi et pas assez d'air

Commencer à faire des exercices de respiration, éliminer le manque d’air, se concentrer sur l’état de santé. Surveillez de près votre fréquence cardiaque. Parfois, une congestion nasale se produit, un bâillement, des vertiges commencent. Vous n'avez pas besoin d'avoir peur, le corps s'adapte progressivement.

La respiration difficile avec VSD est corrigée par un exercice simple:

  • Allongez-vous sur le dos, après avoir assombri la pièce.
  • Après avoir fermé les yeux, essayez de détendre les muscles du tronc pendant 5 minutes.
  • L'application de l'auto-hypnose provoque une sensation de chaleur qui se propage à travers le corps.
  • Prenez une respiration lente avec un coffre plein, faisant saillir la paroi abdominale. En même temps, l'air remplit le lobe inférieur des poumons et la poitrine se dilate avec un retard.
  • Inspirez plus longtemps que l'expiration, l'air est expulsé par l'abdomen (avec la participation des muscles du péritoine), puis par la poitrine. L'air sort doucement, sans secousses.

Une autre option consiste à utiliser le simulateur Frolov, qui est un gobelet en plastique (rempli d'eau) avec un tube à travers lequel l'inspiration et l'expiration sont effectuées. Cela normalise le rapport d'oxygène, de dioxyde de carbone, arrête l'attaque du TRI, qui se manifeste par une grave pénurie d'air. L'objectif principal du simulateur est de saturer l'air inhalé de dioxyde de carbone et de réduire la quantité d'oxygène qu'il contient. Cela conduit progressivement à une augmentation des capacités d'adaptation humaine.

Le traitement des TRI, accompagné de périodes de pénurie d’air, est inefficace si vous ne connaissez pas la cause réelle du problème.

Seul un psychothérapeute expérimenté peut aider à déterminer en quoi un facteur traumatique provoque une agression. Le médecin expliquera comment se débarrasser d'un tel héritage, sans paniquer, dans lequel il y a un problème de circulation d'air. Il est préférable de se calmer immédiatement, car avec le TRI, l'asphyxie peut être guérie sans médicament, mais seulement avec la participation du patient.

Des sensations vertigineuses, du brouillard dans les yeux et un manque d'air indiquent la présence de processus destructeurs dans le corps. Ils peuvent se produire dans des situations stressantes et stressantes.

Souvent, des "signaux" sur la présence de poids excessif, de dystonie végétative-vasculaire, de pression élevée. La symptomatologie est caractéristique des attaques de panique. Pour se débarrasser des manifestations désagréables, il est important d'identifier leurs "coupables", afin de commencer le traitement rapidement.

L'article a été préparé par Vasilyeva OB

L'Attaque de panique (AP) est une manifestation inexplicable et douloureuse d'anxiété grave, accompagnée de peur, associée à une variété de symptômes végétatifs (somatiques). (Wikipedia)

«Ma tête tourne, m’entraînant, je ne peux pas garder les pieds. Ça commence à faire peur. Fortement, commence fortement à se sentir malade, serre la gorge. Envie de ne pas respirer. Je crie: «Mauvais! Dépêche-toi! ”Shakes, nauséabond terrible. En moi toute saucisse, la jette dans la chaleur, puis dans le froid. Nausées insupportables.

Du forum sur les troubles paniques

Les symptômes d'une attaque de panique sont soudainement dépassés. Ils se caractérisent par diverses perturbations végétatives et une peur panique.

Attaque de panique: symptômes végétatifs

  • Il est difficile de respirer, il y a une sensation d'étouffement, de manque d'air
  • Le cœur commence à battre la chamade, parfois on sent son arrêt, parfois un coup fort, ça fait mal à la poitrine, la pression monte
  • Étourdi, faible, pré-inconscient
  • Vagues de chaleur, de froid, de frissons
  • Une partie du corps picotant ou engourdie

Outre les modifications du corps, la peur est caractéristique d'une attaque de panique.

Attaque de panique: la peur

Face à des sensations inhabituelles, on peut supposer que ce qui se passe est causé par une maladie mortelle. Il semble qu'il s'agisse d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, d'un signe d'asthme ou de l'apparition de la démence.

Dans cet état, il est terrible d'être seul, sans aide. Il est terrible que l'ambulance soit en retard et que vous mourriez.

La peur de perdre conscience face aux autres s’ajoute à la peur de leur santé. Il est terrible que les autres remarquent votre bien-être et soient considérés comme malades.

Comme une attaque de panique est imprévisible, on craint une rechute. Ensuite, malgré le fait que tout va bien, vous écoutez les changements dans le corps. Dès que vous remarquez quelque chose d'inhabituel, tout commence d'une nouvelle manière.

Former l'habitude de paniquer.

Autres symptômes

Il semble que ce qui se passe est irréel. Il y a un sentiment "d'étrangeté" de l'entourage.

Comme si vous vous voyiez de l'extérieur, il semble que tout ne vous arrive pas.

Parfois, il semble que tu sois un enfer. La flamme brûle à l'intérieur. Vous vous sentez impuissant et confus. Vous pensez que cette torture durera pour toujours.

Lorsque vous essayez de vous calmer, le corps n'obéit pas. Comme si cela ne vous appartenait pas. Je veux courir, mais il n'y a nulle part où aller. On ne sait pas où cacher quoi faire.

Mais il est particulièrement difficile d’avoir l’air calme et de faire face à un ouragan. Laissant beaucoup de force mentale pour maintenir le calme extérieur.

Après tu te sens vide.

Quelles maladies causent des symptômes comme les attaques de panique?

  • Avec l'asthme bronchique
  • Lorsque des troubles hormonaux associés à une pathologie de la glande thyroïde, des glandes surrénales, de l'hypothalamus
  • Avec hypertension
  • Lorsque forme tachycardique paroxystique (pathologique)
  • Avec le prolapsus de la valvule mitrale, il s'agit d'un coffre-fort pour la santé, petit affaissement du volet de la valvule cardiaque.
  • Dans la maladie cardiaque ischémique. Manifesté par la douleur dans le coeur

Comment distinguer une attaque de panique d'une maladie somatique?

Pour ce faire, consultez votre médecin: thérapeute, cardiologue et endocrinologue. Les pathologies sont détectées par le tableau clinique, les résultats des ultrasons, de l'EEG, de l'ECG, ainsi que par des diagnostics de laboratoire. Si vous êtes malade, des tests le montreront.

Une fois que les médecins ont exclu les maladies somatiques, vous devrez contacter un psychiatre ou un psychothérapeute. Ils feront un diagnostic précis, généralement un trouble panique, une forme de névrose.

Dans le même temps, la maladie physique n'exclut pas les troubles névrotiques. Il est nécessaire de traiter une maladie somatique avec un médecin de la spécialité correspondante et une névrose avec un psychothérapeute.

Pour pré-évaluer votre état, faites le test.

Que sont les attaques de panique dangereuses?

Ils provoquent des complications.

Ils ne présentent aucun risque pour le corps. Mais peut ruiner une vie.

L'agoraphobie est une des complications. Sous elle, une personne refuse de voyager par les transports en commun, de rester dans une chambre avec un grand nombre de personnes ou d'aller au travail. Parfois, il devient impossible de quitter la maison.

La deuxième complication peut être la dépression. Une attaque de panique avec ses symptômes limite les possibilités, affecte négativement la relation et interfère également avec le travail. Sans surprise, les crises peuvent déclencher une dépression.

Si vous abusez de l'alcool ou de la drogue pour lutter contre l'horreur, vous risquez de devenir dépendant de la drogue ou de l'alcool.

En outre, détérioration des relations avec les êtres chers. Il peut être très difficile pour ceux qui sont proches de comprendre ce que signifie éprouver une peur terrible associée à un malaise physique. De cela, vous pouvez avoir un sentiment de solitude.

Craignant une rechute, vous arrêtez de communiquer avec vos collègues et vos amis. Le cercle social commence à se rétrécir.

Attendre la répétition de la panique réduit votre efficacité. En conséquence, votre croissance de carrière pourrait s’arrêter. Mais parfois, les symptômes de panique sont si forts qu'ils interfèrent avec votre entreprise. Cela peut entraîner des pertes d'emplois.

Craignant pour votre santé, vous vous attachez à la possibilité de recevoir immédiatement des soins médicaux. Par conséquent, beaucoup refusent de voyager hors de la ville ou à l'étranger. Le manque de repos adéquat affecte négativement l'état de santé.

Parfois, les symptômes de l’AP se manifestent chez des personnes du sexe opposé ou sont associés à la vie sexuelle, ce qui entraîne une absence de relations sexuelles.

Sans traitement, ces problèmes peuvent s'aggraver.

Comment se débarrasser des symptômes d'attaques de panique?

1. Assurez-vous qu'il n'y a pas de maladie somatique.

Référez-vous au thérapeute, au cardiologue et à l'endocrinologue et passez l'examen. La présence d'une maladie physique n'exclut pas la névrose. Par exemple, vous pouvez souffrir d’hypertension et d’agoraphobie. L'hypertension doit être traitée par un cardiologue et l'agoraphobie par un psychiatre, un psychothérapeute et un psychologue.

2. Obtenez un diagnostic d'un psychiatre ou d'un psychothérapeute.

Les attaques de panique ne sont pas un diagnostic, mais seulement un symptôme. Le plus souvent, il se produit dans l'agoraphobie et le trouble panique. Cet article énumère les signes de ce dernier. Pour ne pas être confronté à des restrictions liées à l'accès à des médecins d'institutions publiques (interdiction de porter une arme, interdiction de conduire une voiture), appelez des cliniques privées ou des spécialistes privés.

3. Déterminer la tactique de traitement.

La psychothérapie est la principale méthode de traitement des troubles névrotiques, en particulier de la panique. Il peut être organisé chez le psychothérapeute ou un psychologue compétent. Lorsqu'il est impossible de commencer une cure de psychothérapie sans que des médicaments soient nécessaires pour améliorer la qualité de la vie, vous pouvez contacter un psychiatre ou un psychothérapeute pour obtenir une ordonnance.

4. Complétez un cours de psychothérapie.

Le psychothérapeute (médecin ou psychologue) doit avoir une expérience de travail avec des troubles névrotiques, y compris la panique, mener la pratique sous la supervision d'un superviseur et avoir de l'expérience en psychothérapie personnelle. Pour commencer à travailler avec moi, veuillez appeler l’heure de Moscou.

Comment vous aider lors d'une attaque de panique?

Les personnes souffrant de douloureuses manifestations d’horreur sont sensibles à diverses manifestations corporelles. Cette capacité sert un mauvais service. Vous devez concentrer votre attention non pas sur les sensations corporelles, mais pour les traduire à l'extérieur. Il existe de nombreux trucs pour vous distraire.

  • Gomme au poignet Tenez la gomme sur votre main pour obtenir de l'argent, au moment où l'anxiété grandit avec une force, tirez la gomme et relâchez-la de sorte qu'elle clique douloureusement sur le poignet.
  • Lavrushka: Quand la nervosité commence à grandir, sentez quelque chose de parfumé, disons une feuille de laurier.
  • Prenez soin de vos activités quotidiennes, engagez une conversation ou appelez un ami. Allumez la télévision ou la radio. Commencez le jeu sur votre smartphone. Retournez au travail. Continuez à lire le livre.
  • Charge pour l'esprit Inverse quelques mots. Par exemple, la pharmacie - aketp, le soleil - eknlos. Ou multipliez les nombres de deux à trois chiffres dans votre esprit. Ou faire des mots courts à partir d'un mot plus long. Par exemple, ne vous appuyez pas contre l'éléphant, le nez, le sommeil, le torse.
  • Cas qui nécessitent de la concentration Vous pouvez commencer à compter les éléments que vous voyez, par exemple le nombre de voitures rouges ou le nombre de boutons sur les vêtements d'une personne se tenant à côté de vous. Ou bien, prenez la coloration des enfants et concentrez-vous sur la manière de la peindre aussi soigneusement que possible.
  • Battez les plats. Ramassez les plats que vous êtes prêt à jeter. Au moment de l'alarme, battez ce plat. Cela vous permettra de vous distraire et de vous défouler.
  • Gardez un journal de bord. Avec elle, non seulement vous empêchez de surveiller votre état de santé, mais vous obtenez également des informations précieuses pour analyser les causes des attaques de panique. Préparez un tableau avec les colonnes suivantes: date, heure, lieu, environnement, événement avant une attaque de panique, pensées avant une attaque de panique, principaux symptômes. Ecrivez en détail les circonstances de l'apparition de l'alarme et vos pensées.
  • Allongez-vous sur le dos, après avoir assombri la pièce.
  • Après avoir fermé les yeux, essayez de détendre les muscles du tronc pendant 5 minutes.
  • L'application de l'auto-hypnose provoque une sensation de chaleur qui se propage à travers le corps.
  • Prenez une respiration lente avec un coffre plein, faisant saillir la paroi abdominale. En même temps, l'air remplit le lobe inférieur des poumons et la poitrine se dilate avec un retard.
  • Inspirez plus longtemps que l'expiration, l'air est expulsé par l'abdomen (avec la participation des muscles du péritoine), puis par la poitrine. L'air sort doucement, sans secousses.

Symptômes douloureux dans l'IRR

Souvent, l'essoufflement s'accompagne de maux de tête, notamment une sensation d'apesanteur, une tête en plomb, une désorientation dans l'espace. Cela conduit souvent à la confusion, à l'émergence de sentiments d'anxiété, de panique. La dyspnée peut avoir différentes tensions - de fugace passagère à une douleur persistante.

Dans certains cas, une dyspnée, accompagnée de vertiges, peut être observée:

  • transpiration excessive;
  • pâleur des téguments;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • faiblesse
  • nausée, envie de vomir.

Souvent, les causes des pénuries d’air, des bouffées de chaleur associées à l’obésité. En effet, des quantités importantes de tissu musculaire nécessitent plus d'oxygène. Au moindre effort, la personne commence à respirer profondément et à un rythme accéléré afin de compenser le manque en oxygène. Si le volume est insuffisant, il y a rotation de la tête, compression de la céphalalgie, avant la moelle.

De plus, l'essoufflement accompagné de vertiges accompagne souvent:

  • attaques de panique;
  • dystonie végétative-vasculaire (VVD);
  • l'hypertension;
  • l'anémie;
  • processus pathologiques dans les bronches, les poumons;
  • insuffisance cardiaque;
  • ARVI;
  • bronchite, etc.

Le stress persistant, le manque de sommeil et la fatigue chronique, les blessures à la tête, les perturbations du fonctionnement du système endocrinien peuvent conduire à l’émergence du TRI. Normalement, les vaisseaux sanguins régulés par le système nerveux se dilatent et se contractent au besoin.

Lorsque l'IRR est violé le règlement. La réaction des navires aux effets externes et / ou internes devient inadéquate. Par exemple, des vertiges, un assombrissement et des rides dans les yeux peuvent survenir lorsque vous vous levez rapidement du lit (banc, chaise, etc.). La cause du vertige est l’apport insuffisant d’oxygène au cerveau, car le système vasculaire a mal réagi à la modification de la position du corps.

Manque d'air et d'acouphènes, peur soudaine et sensation de fièvre (frissons), pouls rapide ou rare, céphalalgie et faiblesse, irritabilité - les symptômes caractéristiques du TRI.

Traitement

Il est important de s'en tenir aux aliments enrichis, de se lier d'amitié avec le sport, d'éviter les situations stressantes, les boissons fortes taboues et le tabagisme.

Les symptômes d'insuffisance respiratoire sont variés et, dans tous les cas, le problème de la respiration se manifeste de différentes manières. La pathologie respiratoire peut être accompagnée de troubles musculaires et émotionnels, et les symptômes typiques du syndrome d'hyperventilation sont souvent «masqués» en cas de signes de maladies du cœur, des poumons et de la thyroïde (angine, bronchite, goitre, asthme).

C'est important! L'échec respiratoire dans le TRI n'est pas associé à des maladies des organes internes et de leurs systèmes! Cependant, un lien direct entre le syndrome d'hyperventilation, les troubles nerveux et les attaques de panique peut être recherché et prouvé.

L'un des moyens de réduire la sensation de manque d'air lors d'une attaque du TRI consiste à respirer dans un sac en papier.

Ce problème purement psychologique peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • Sensation de manque d'air, souffle "incomplet" ou "peu profond"
  • Constriction de la poitrine
  • Toux béante
  • "La gorge nouée", difficulté à respirer
  • Douleur cardiaque
  • Engourdissement des doigts
  • Peur des pièces étouffantes et étroites
  • Peur de la mort
  • Sentiments de peur et d'anxiété, de tension
  • Toux sèche, respiration sifflante, maux de gorge

C'est important! En présence d'asthme, il est difficile pour les patients de respirer à l'expiration et lors de l'hyperventilation, des problèmes surviennent lors de l'inhalation.

Chez les personnes atteintes de VSD, les symptômes de troubles respiratoires peuvent être la principale plainte et peuvent être légers, voire totalement absents.

Pourquoi il y a une douleur dans les jambes et des vertiges

La coordination humaine dans l'espace est sous le contrôle de tous les organes. La colonne vertébrale joue un grand rôle. S'il y a des problèmes dans ce département, alors la plus grande partie du fardeau repose sur les jambes et elles commencent à faire mal.

  1. Si les problèmes se situent dans la région lombaire, il y a une douleur vive et lancinante dans les jambes. Il ne disparaît pas même après un repos.
  2. L'athérosclérose des artères entraîne le fait qu'en plus de la douleur, des convulsions apparaissent et le rythme cardiaque est perturbé. Le patient peut remarquer qu’à ce moment-là, il est étourdi.
  3. Le diabète sucré est caractérisé par un œdème, une douleur pulsante dans la région du mollet, un engourdissement des extrémités, il est souvent observé qu'il secoue la main sans aucun mouvement. Ma tête tourne et je me tiens à peine sur mes pieds.
  4. Flatfoot provoque un certain nombre de symptômes. La coordination des mouvements est perturbée, les organes internes peuvent se déplacer et des dysfonctionnements peuvent survenir. La colonne vertébrale souffre. Avec la douleur de marche prolongée dans les jambes, les articulations, les muscles. En conséquence de cette situation, il s’agit de l’apparition d’une plainte qui fait mal et qui a la tête qui tourne.
  5. L'arthrite et l'arthrose se caractérisent par un clic des articulations. La douleur dans les jambes et les articulations peut causer des maux de tête et des nausées. La patiente se plaint de ce que quand je vais, la douleur s’aggrave et devient un peu étourdie.

Avec un engourdissement de la main gauche, vous devez porter votre attention sur la colonne vertébrale, si des symptômes désagréables dans le membre droit, alors nous pouvons parler de la violation des terminaisons nerveuses.

En cas de dyspnée (ou de dyspnée), l'individu ressent le manque d'air, l'incapacité de l'obtenir dans la quantité requise. La poitrine se manifeste dans la poitrine. La respiration s'accélère - plus de 18 fois par minute - et sa profondeur augmente. Si des difficultés sont enregistrées lors de l'expiration de l'air, l'essoufflement est expiratoire. Si dans pendant inspiratoire - inspiratoire.

Causes de dyspnée associées à une activation excessive du cerveau par impulsions. Ils sont transmis par le centre respiratoire situé dans la médulla oblongate.

Plus les stimuli sont forts, plus l'essoufflement est fort.

Un apport sanguin insuffisant au cerveau et à l'oreille interne - sous l'influence de diverses causes - peut interférer avec le travail interdépendant de l'organe visuel, du cerveau, de l'appareil vestibulaire et des muscles squelettiques. L'état crée l'illusion de mouvement du corps ou des objets qui l'entourent, entraînant une perte d'équilibre.

Vertiges, difficultés respiratoires lors d'une attaque psychique.

Lorsque la pression augmente, le muscle cardiaque est inévitablement surchargé, ce qui entraîne une violation de ses capacités de pompage, l'apparition d'un essoufflement, une faiblesse. En outre, la vision peut se détériorer temporairement, une désorientation de l’espace et d’autres symptômes désagréables peuvent survenir. La dyspnée augmente considérablement avec la crise hypertensive. Les processus destructifs peuvent s'intensifier, si leurs causes ne sont pas identifiées, le traitement n'est pas effectué.

Outre l’essoufflement, la montée de pression, d’autres manifestations de l’hypertension sont également diagnostiquées, notamment:

  • maux de tête prolongés;
  • étourdissements et scintillements de mouches, taches devant les yeux;
  • rougeur et transpiration de la peau du visage;
  • congestion de l'oreille;
  • des douleurs dans le myocarde.

Les crises d'anxiété sans fondement et de forte peur peuvent être associées à des périodes de vie difficiles - changements d'état civil, déménagement, graduation, etc.

  • essoufflement et tachycardie;
  • interruptions de la respiration;
  • transpiration excessive;
  • nausée et diarrhée soudaine;
  • des vertiges.

En outre, des processus anormaux dans le corps peuvent provoquer des symptômes douloureux, notamment une diminution de la glycémie, une hyperactivité de la thyroïde, une altération de la fermeture de l'une des valves du myocarde, etc.

Traitement

Pour se débarrasser des troubles paniques, on a eu recours à la thérapie psychologique, au travail d'équipe dans des groupes de soutien. Le médecin peut vous prescrire des antidépresseurs, des antiépileptiques, tels que le clonazépam, la prégabaline. Soulage efficacement la tension musculaire excessive, les techniques respiratoires, le yoga, la méditation.

Comment exclure une condition dangereuse

De temps en temps, les patients atteints de VSD développent des phénomènes dyspeptiques qui les font penser à diverses maladies du tractus gastro-intestinal. Les symptômes de déséquilibre végétatif suivants conduisent à ceci:

  • des nausées, des vomissements;
  • intolérance à certains aliments;
  • constipation, diarrhée;
  • douleur abdominale déraisonnable;
  • flatulence accrue, flatulence.

Parfois, lorsque le TRI est combiné à un manque d’air, il est perturbé par le sentiment que ce qui se passe autour de lui est irréel, qu’il a souvent des vertiges et que des crises de courbure se produisent. Encore plus déroutant est la température croissante (37-37,5 degrés), pose le nez.

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'autres maladies. Les personnes souffrant d'asthme et de bronchite se plaignent souvent du manque d'oxygène. Dans la liste des maladies similaires aux maladies IRR, il existe également des problèmes des systèmes cardiovasculaire, endocrinien et digestif.

Pour cette raison, il est difficile d’établir que la dystonie est la cause d’une mauvaise santé. Pour exclure la présence d'une pathologie grave, se manifestant par un sentiment de manque d'air, il est nécessaire de subir un examen approfondi, y compris des consultations:

  • un neurologue;
  • endocrinologue;
  • thérapeute;
  • cardiologue;
  • gastroentérologue.

Des procédures de diagnostic pour confirmer le TRI, une radiographie des poumons, une échographie de la glande thyroïde et d'autres organes sont nécessaires. Il est particulièrement important de mener des études fonctionnelles de la respiration externe - spirographie et spirométrie.

Ce n'est qu'en éliminant les conditions pathologiques mettant la vie en danger que l'on peut établir que la dystonie végétative est la véritable cause du manque d'air.

Cependant, les patients habitués à l'idée d'une «maladie grave» ne sont pas toujours d'accord avec les résultats objectifs de l'examen. Ils refusent de comprendre, acceptent l'idée que malgré leur essoufflement, ils sont en bonne santé physique. Après tout, le manque d'air résultant du TRI est sans danger.

L'essoufflement dans l'insuffisance cardiaque se produit pendant le mouvement, avec des charges physiques (même minimes!). Si la pathologie n'est pas guérie, elle progresse, puis une dyspnée incessante peut survenir, ne laissant pas la personne dans un état calme, y compris pendant le repos nocturne.

Les symptômes de l'insuffisance cardiaque incluent également:

  • la combinaison d'un essoufflement avec un gonflement des jambes, qui se développent dans la soirée;
  • la teinte bleutée de la peau des pieds, des lobes d'oreilles et du bout du nez;
  • vertiges répétés, se terminant parfois par un malaise;
  • sensation de palpitations;
  • perturbation du muscle cardiaque.

Parfois, lorsque le TRI est combiné à un manque d’air, il est perturbé par le sentiment que ce qui se passe autour de lui est irréel, qu’il a souvent des vertiges et que des crises de courbure se produisent. Encore plus déroutant est la température croissante (37-37,5 degrés), pose le nez.

Manifestation de la respiration dans les pathologies des poumons

La sensation de "fatigue dans la poitrine" peut survenir avec des processus pathologiques dans les bronches, les poumons. Selon la nature de la pathologie, la dyspnée apparaît de manière aiguë (pneumothorax, pleurésie) ou tourmente les patients pendant des semaines, des mois (MPOC ou maladie pulmonaire obstructive chronique). Une respiration sévère et difficile lors de maladies pulmonaires chroniques est associée à un rétrécissement de la clairance des voies respiratoires, à l’accumulation d’un secret cuisant.

Dans l’asthme bronchique, l’essoufflement est caractérisé par l’apparition soudaine de crises d’asthme. Il a une coloration expiratoire - une inhalation rapide et courte conduit à une expiration bruyante, enrouée et difficile. Un précurseur d'une affection douloureuse est la toux, une faiblesse soudaine, la fatigue. Les crises d'asphyxie douloureuse se répètent plus souvent la nuit.

Les crises de dyspnée commencent souvent après une interaction avec des allergènes - lorsqu'ils sont inhalés ou consommés avec de la nourriture. Dans les cas graves, l'attaque résultante ne répond pas à l'arrêt avec bronchomimétiques - la condition de l'individu se détériore rapidement, des vertiges se produisent, la coordination et la sensibilité de l'environnement sont perturbées, une perte de conscience se produit.

Les victimes peuvent également être dérangées:

  • douleur à la poitrine;
  • augmentation de la faiblesse et de la léthargie;
  • transpiration excessive;
  • toux (sèche ou avec des crachats);
  • fluctuations des indices de température corporelle - de valeurs subfébriles à fébriles.

Essoufflement et vertiges associés à des troubles névrotiques

Souvent, les patients se plaignent auprès de neurologues et de psychiatres en se plaignant de l’insuffisance de remplissage des poumons en air, de l’incapacité de respirer librement et pleinement. Souvent, ces symptômes sont associés à une sensation de mort imminente, une sensation de «flap» dans la poitrine, à une anxiété, à des peurs obsessionnelles, à des vertiges périodiques, à une insomnie, à un évanouissement. Les plaintes des patients sont accompagnées de gémissements, ohanii, soupirs.

La névrose respiratoire, qui provoque la suffocation et les vertiges, est souvent provoquée par:

  • rester longtemps dans des situations stressantes;
  • troubles neurologiques et mentaux anormaux;
  • médicaments surdosés, toxines;
  • troubles destructeurs affectant le système nerveux autonome.

Le traitement est effectué en tenant compte de la gravité de la maladie, des caractéristiques individuelles du patient. Soulager et parfois guérir complètement la pathologie apparue aide à la respiration. Son objectif est de réduire la profondeur des respirations, d’augmenter la concentration de dioxyde de carbone dans l’air expiré utilisé.

Respiration irrégulière et accès de nausée avec anémie

Anémie - anomalies associées à une altération de la composition sanguine, à une diminution de la présence d'hémoglobine dans celle-ci, à des globules rouges. Comme l'apport d'oxygène des organes respiratoires aux tissus se fait avec la participation directe de l'hémoglobine, une diminution de sa quantité entraîne un manque d'oxygène - une hypoxie. Le corps essaie de compenser la pénurie: le nombre et la profondeur des respirations augmentent, ce qui entraîne un essoufflement.

Qu'est-ce que l'anémie?

  • Premièrement, avec des aliments appauvris en aliments contenant du fer.
  • Deuxièmement, avec des saignements prolongés (léiomyome utérin, ulcère peptique).
  • Troisièmement, avec métabolisme altéré (congénitale);
  • Quatrièmement, avec l'oncologie.

En plus des difficultés respiratoires, le patient a:

  • douleur à la tête,
  • difficulté à se concentrer;
  • vertiges et troubles de la mémoire;
  • faiblesse, faiblesse

L'anémie fait référence à l'état pathologique du corps lorsqu'il modifie la composition du sang. La quantité de protéines complexes dans la composition des globules rouges (hémoglobine) et des globules rouges (érythrocytes) diminue de manière significative.

La composition du sang peut varier:

  • végétariens;
  • avec des saignements fréquents;
  • avec l'allaitement prolongé;
  • au cours des processus de cancer;
  • après une maladie infectieuse;
  • avec des troubles métaboliques.

En plus de l'essoufflement dans les troubles hématologiques, l'individu ressent:

  • mal de tête prolongé;
  • manque de coordination;
  • vertiges et troubles du sommeil;
  • perturbation de l'appétit;
  • faiblesse musculaire;
  • clignote, pointe devant les yeux;
  • fatigue
  • perte de mémoire, etc.

Traitement

Le traitement de base est effectué sur la base de:

  1. Préparations à base de fer: Sorbifer, Durules, Totetema, Aktiferrin, Fenuls.
  2. Préparations avec suppléments vitaminiques: Tardiferon, Globiron, Gemsineral-TD.
  3. Médicaments: cyanocobalamine, pyridoxine, acide folique.

Il est nécessaire d'enrichir le régime alimentaire avec du bœuf et des fruits de mer, des légumineuses, des céréales, des légumes verts, des légumes. Parmi les fruits sont particulièrement utiles: bananes et pêches, pommes et abricots, kaki. De légumes - tomates, courges, betteraves.

Fonds du trésor national

Les crises de nausée aident ces recettes à faire face à un essoufflement

  • Mesurer 10-20 grammes de mélisse, verser une tasse d'eau bouillante. Boire 3 fois / jour.
  • Les graines d'absinthe mélangées à l'huile d'olive dans un rapport de 1: 4, insistent 8-10 heures. Dans la matinée, goutte à goutte 2-3 gouttes de teinture sur un morceau de sucre et manger.
  • Buvez une tasse de lait frais tous les jours (le matin) pendant deux mois

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie