La neuropathie des membres inférieurs est un concept collectif, ce qui signifie qu'il y a des problèmes avec le système nerveux périphérique dans les jambes. Collectif parce que le terme ne désigne pas une maladie, mais l’essence même du problème. Les causes de la neuropathie des membres inférieurs sont importantes, les symptômes consistent en des troubles sensibles, moteurs et du système auto-trophique. Le diagnostic de neuropathie des membres inférieurs n'est pas si difficile. Le traitement est particulièrement efficace lorsqu'il est instauré tôt dans l'évolution de la maladie. Ensuite, il y a presque toujours 100% de résultats sous forme de récupération. Si la maladie se déclare, même plusieurs traitements peuvent être inutiles et il devient impossible d'éliminer complètement les symptômes. Que signifie le concept de "neuropathie des membres inférieurs", quelles en sont les causes, les symptômes, les méthodes de diagnostic et le traitement, apprenez-vous en lisant cet article.

Ainsi, la neuropathie est le résultat d'une lésion du système nerveux périphérique, d'un ou de plusieurs nerfs. Par lésion, on entend un dysfonctionnement des fibres nerveuses, le développement de processus dégénératifs chez elles et dans leur coquille. La conséquence en est un dysfonctionnement des nerfs, une faible transmission des impulsions aux tissus innervés. Il y a des changements similaires pour plusieurs raisons. Quelle peut être la source du développement de la neuropathie des membres inférieurs? Voyons voir.

Causes de la neuropathie des membres inférieurs

Les causes les plus courantes de neuropathie des membres inférieurs sont les suivantes:

  • exposition prolongée à des substances toxiques (alcool, drogues, plomb, acétone, arsenic, mercure, etc.);
  • troubles métaboliques (diabète sucré, insuffisance rénale chronique, augmentation ou diminution de la fonction thyroïdienne);
  • les blessures;
  • manque prolongé de vitamines dans les aliments;
  • prise de certains médicaments (par exemple, l'amiodarone dans le traitement des arythmies cardiaques, l'isoniazide pour la tuberculose, les médicaments anticancéreux pour le cancer, etc.);
  • maladies infectieuses (par exemple, VIH, oreillons, varicelle, diphtérie);
  • les maladies auto-immunes (lorsque les cellules du système nerveux périphérique sont perçues comme un agent étranger et sont attaquées par le système immunitaire);
  • hérédité accablée (maladies génétiques dont l'une des manifestations est la polyneuropathie des membres inférieurs, en particulier l'amyotrophie de Charcot-Marie-Tut).

N'importe laquelle des raisons ci-dessus peut être une source de dommages au système nerveux périphérique. Étant donné que les nerfs des membres inférieurs sont les plus longs du corps humain, ils sont les premiers à réagir en cas d'exposition à un facteur nocif.

On pense que la neuropathie des membres inférieurs peut être de plusieurs types:

  • sensible;
  • moteur;
  • végétatif;
  • mixte

Cette classification est basée sur les dommages directs causés par certaines fibres du nerf. Et les symptômes peuvent être en accord avec cette séparation sensible, motrice, autonome et mixte. Le plus souvent, la neuropathie des membres inférieurs est mixte, c'est-à-dire que tous les types de fibres sont impliqués.

Il est également d'usage de faire la distinction entre axonopathie et myélinopathie. Avec l'axonopathie, le noyau de la fibre nerveuse elle-même est «malade» et, avec la myélinopathie, sa membrane en souffre. Les myélinopathies sont un peu plus faciles à traiter, la récupération est plus rapide qu'avec l'axonopathie. Cependant, il s’agit d’une tendance générale à ne pas prendre à la lettre. Après tout, si la myélinopathie n’est pas traitée pendant longtemps, des processus irréversibles se développeront. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de parler de récupération.

Les symptômes

Les manifestations de neuropathie des membres inférieurs peuvent être très différentes. Ceci est largement déterminé par la cause directe de la maladie. Cela signifie que dans diverses maladies, les symptômes de la neuropathie seront quelque peu différents. Par exemple, la neuropathie associée au diabète sucré est caractérisée par certains symptômes et la neuropathie associée à l'intoxication par le plomb est quelque peu différente. Vous devez également considérer l'étendue de l'implication dans le processus de certains nerfs des jambes. Après tout, par exemple, un traumatisme peut endommager un nerf, et peut-être plusieurs, et le diabète sucré "ronge" tous les nerfs des deux membres inférieurs.

Néanmoins, si vous considérez généralement les symptômes de neuropathie des membres inférieurs, ils peuvent être les suivants:

  • troubles sensibles;
  • troubles du mouvement;
  • changements végétatifs-trophiques.

Laissez-nous nous attarder sur chaque groupe plus en détail.

Troubles Sensibles

Ces troubles se développent lorsque les fibres nerveuses sensorielles (sensibles) sont endommagées. Cliniquement, cela se ressent par l'apparition de:

  • douleur pleurnicher, se tordre, tir parfois caractère. La douleur est localisée en fonction de la projection du nerf affecté. C'est-à-dire que chaque nerf a sa propre zone d'innervation, dans laquelle la douleur survient lorsqu'il est endommagé;
  • juste des sensations désagréables qui ne peuvent pas être décrites par le mot "douleur". Ces symptômes incluent le rampement, la présence d'un corps étranger sous la peau, la course d'insectes, etc. Ces sentiments sont assez stables, gênent le patient au repos et à la marche, mais ils sont parfois difficiles à supporter, car ils ne lui permettent pas de s’endormir la nuit. Parfois, même les patients affirment qu’il serait préférable de ressentir de la douleur si les sensations sont désagréables;
  • trouble de certains types de sensibilité. En particulier, cela peut constituer une violation de la reconnaissance du froid et du chaud, une violation de la sensation du toucher en général, augmentant ou diminuant le seuil de douleur. C'est également une violation possible de la sensation de la surface sous vos pieds. Au sens figuré, on peut dire que dans ce cas la terre laisse le patient de sous ses pieds. La surface plantaire des jambes perd en même temps la reconnaissance des caractéristiques individuelles de la surface, à cause de laquelle les patients trébuchent et même tombent, et en marchant sur un petit caillou, perdent immédiatement leur équilibre. Pour se déplacer normalement, les patients doivent toujours regarder sous leurs pieds, en contrôlant leurs mouvements par la vision. Chez ces patients, marcher dans le noir, lorsque le sol sous leurs pieds n'est tout simplement pas visible, devient particulièrement problématique.

Troubles du mouvement

Ces troubles se produisent lors de lésions des fibres motrices dans la composition des nerfs des membres inférieurs. Cliniquement, il se manifeste par les changements suivants:

  • diminution des réflexes (principalement Achille et les genoux). Cela ne se manifeste pas dans la vie ordinaire et ne se révèle que lorsque celui-ci est examiné par un neurologue. Mais de tels changements constituent le stade initial des troubles moteurs, ce qui signifie un potentiel de réduction important du traitement. Au fur et à mesure que le processus avance, les réflexes disparaissent complètement et ne sont plus causés du tout
  • spasmes musculaires et crampes dans les muscles affectés;
  • faiblesse musculaire. Ce symptôme survient un peu plus tard que le déclin des réflexes. La faiblesse se manifeste dans les muscles innervés par le nerf ou les nerfs affectés. Au début, la faiblesse peut être temporaire, apparaissant avec une charge significative sur un muscle donné, puis elle est renforcée et se retrouve même au repos. Dans les cas avancés, la faiblesse musculaire peut être si prononcée que les mouvements ne sont pas effectués du tout (ceci est particulièrement caractéristique des lésions traumatiques avec une rupture des fibres nerveuses). La faiblesse musculaire conduit à une difficulté à marcher, parfois le patient doit bouger avec un soutien supplémentaire (canne);
  • amincissement (perte de poids) des muscles avec le développement de leur atrophie. Ce processus se développe assez lentement, sur plusieurs mois voire plusieurs années (ce qui dépend en grande partie de la cause de la neuropathie).

Changements végétatifs-trophiques

Ils se produisent avec la défaite des fibres végétatives qui constituent le nerf. Cela se manifeste par l'amincissement et la sécheresse de la peau, la chute des cheveux, l'apparition de taches pigmentées sur la peau, une altération de la transpiration, une mauvaise cicatrisation des coupures et des abrasions mineures, leur suppuration. Gonflement possible des jambes. Dans les cas avancés, les troubles trophiques sont si prononcés qu'ils peuvent conduire à la gangrène.

Comme vous pouvez le constater, les symptômes de neuropathie des membres inférieurs sont assez nombreux. Chaque patient aura sa propre liste de symptômes, et pas tous les précédents. Par exemple, dans la neuropathie du nerf péronier, le patient sera dérangé par une violation de la sensibilité sur la surface antéro-latérale du tibia et à l'arrière du pied, une douleur dans la même zone, une faiblesse des muscles extenseurs du pied et des orteils, une difficulté à essayer de devenir sur le talon. Dans la neuropathie du nerf cutané externe de la cuisse, le patient ressentira des troubles de la douleur et de la sensibilité à la surface externe de la cuisse sans aucun signe de faiblesse musculaire, de modification des réflexes ni de modifications trophiques.

Diagnostics

Grâce aux méthodes de recherche modernes, la neuropathie des membres inférieurs est devenue une maladie facilement diagnostiquable. Lors de l’examen initial, un neurologue peut suspecter une neuropathie, révélant des modifications de la sphère réflexe, des troubles de la sensibilité et la détection de problèmes trophiques. Pour confirmer le diagnostic, le patient est envoyé à l'électroneuromyographie. Il s'agit d'une méthode électrophysiologique par laquelle la lésion de différentes parties du système nerveux est établie: du niveau central au niveau périphérique. L'électroneuromyographie vous permet de déterminer les causes des problèmes du patient: lésions des muscles, des fibres nerveuses ou des corps neuronaux de différentes parties du système nerveux (par exemple le cerveau ou la moelle épinière). Dans la neuropathie des membres inférieurs, la source de la maladie se trouve au niveau des nerfs périphériques des jambes. Une fois le diagnostic confirmé, il est encore nécessaire d’établir la cause fondamentale d’un traitement correct et efficace, c’est-à-dire de déterminer ce qui est devenu exactement la source des lésions nerveuses. Il est nécessaire de déterminer la tactique de traitement de la neuropathie. Pour trouver la véritable cause des troubles, vous aurez peut-être besoin de diverses méthodes de recherche (analyse sanguine biochimique, échographie des organes internes, ponction de la colonne vertébrale, etc.). Une liste complète des examens sera déterminée par le médecin en fonction des résultats des études existantes.

Traitement

Étant donné la similitude des manifestations cliniques de différents types de neuropathies, les tactiques médicales ont des tendances communes. Toutes les mesures visent à restaurer la fibre nerveuse, à rétablir la conduction nerveuse normale à travers celle-ci, à corriger les troubles circulatoires au niveau des terminaisons nerveuses. Et en même temps, il y a des subtilités dans le processus thérapeutique, dans le but de déterminer la cause véritable de la neuropathie. Ainsi, dans les maladies auto-immunes, il s'agira d'une thérapie hormonale ou cytostatique, en cas d'insuffisance rénale chronique, l'hémodialyse peut être réalisée, sous forme toxique, de plasmaphérèse, etc. Sans ces «subtilités», un rétablissement complet est hors de question.

Regardons les principes de base du traitement de la neuropathie des membres inférieurs.

Comme la neuropathie perturbe inévitablement les processus nutritionnels des fibres nerveuses, il est donc prescrit à la patiente de prendre des médicaments vasoactifs (pentoxifylline (Trental, Vazonit), Emoksipin, Instenon, acide nicotinique, etc.). Des antioxydants peuvent également être utilisés en tant que médicaments neurotrophiques et vasoactifs (vitamine E, Mexidol, préparations d'acide thioctique (Octolipen, Berlition), Actovegin, Cytochrome C et autres).

La science a prouvé qu'en cas de neuropathie des membres inférieurs, il est nécessaire de prescrire des vitamines du groupe B (B1, B6, B12). Ils améliorent la conduction des fibres nerveuses, stimulent la guérison de leurs membranes et ont un effet analgésique.

Des médicaments anticholinestérases sont prescrits pour améliorer la vitesse de transmission de l'influx nerveux. Auparavant, la prosérine était utilisée, mais aujourd'hui, l'administration d'ipidacrine (Neuromidine, Amiridine) est plus efficace. Le fait que l’Ipidacrine soit compatible avec les médicaments vasoactifs et antioxydants, vitamines du groupe B, est très pratique. Cela vous permet d’affecter simultanément presque toutes les sources de problèmes de neuropathie, ce qui augmente considérablement les chances de succès du patient. L'ipidacrine aide à rétablir la sensibilité et à minimiser la faiblesse musculaire.

Le problème de la douleur dans la neuropathie des membres inférieurs peut être assez aigu, étant presque le principal pour le patient. Dans le but de soulager la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétoprofène, ksefokam, méloxicam, nimésulide et de nombreux autres), ainsi que des anticonvulsivants et des antidépresseurs peuvent être utilisés. Parmi les anticonvulsivants, la gabapentine (Neurontin) et la prégabaline (Lyric) sont préférées car ces médicaments sont bien tolérés. Parmi les antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline sont souvent utilisés (Sertraline, Duloxétine, Venlafaxine et autres). Plus récemment, l'utilisation de Katadolon, un médicament anesthésique doté d'un mécanisme d'action central qui ne provoque pas de dépendance, est entrée en pratique. Tous ces médicaments sont pris par voie orale.

Localement, dans le but de soulager la douleur, les patients peuvent utiliser diverses crèmes et pommades. Ils peuvent contenir les mêmes anti-inflammatoires non stéroïdiens (gel de kétoprofène, pommade de diclofénac, etc.), des anesthésiques locaux (lidocaïne) et des irritants (capsaïcine, kapsikam, finalgon). Afin de ne pas salir les vêtements, les pharmaciens ont mis au point une méthode permettant d’appliquer, par exemple, des anesthésiques locaux et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de patch (Versatis, Voltaren). Le patch est collé pendant 12 heures et assure la pénétration de la substance active dans les tissus adjacents sans exposition systémique (et donc sans effets secondaires). Dans les cas avancés de douleur intense causée par certains types de neuropathie des membres inférieurs (par exemple, le diabète sucré), il est possible d’utiliser des stupéfiants pour soulager la douleur lorsque d’autres médicaments sont impuissants. Bien entendu, ces fonds sont prescrits par un médecin (médicaments tels que le tramadol, l’oxycodone).

Avec des spasmes musculaires prononcés, des relaxants musculaires sont utilisés (baclofène, Mydocalm). Cependant, vous devez être très prudent avec eux, car ils augmentent la faiblesse musculaire.

Seuls les effets médicinaux dans la neuropathie des membres inférieurs ne sont pas limités. Utilisé activement les techniques de physiothérapie. Cela inclut l'électrophorèse, la thérapie magnétique, les procédures électriques et la thérapie de boue. Le massage et l'acupuncture sont également très efficaces pour la neuropathie des membres inférieurs. Assurez-vous d'utiliser la thérapie physique complexe. Dans la plupart des cas, une combinaison de méthodes de traitement médicamenteuses et non médicamenteuses permet de supprimer les symptômes de neuropathie des membres inférieurs.

Ainsi, la neuropathie des membres inférieurs est un problème à multiples facettes, car elle peut survenir dans une grande variété de maladies. Il doit être diagnostiqué à temps pour que vous puissiez vous débarrasser rapidement de la maladie. Le traitement peut nécessiter à la fois des médicaments et des techniques de physiothérapie, ainsi que de la patience et de la persévérance du patient.

Polyneuropathie des membres inférieurs et supérieurs - symptômes et méthodes de traitement des terminaisons nerveuses détruites

La polyneuropathie des membres inférieurs est une perturbation symétrique du fonctionnement des fibres nerveuses. La condition conduit à la perte de susceptibilité sensible. La maladie se caractérise par de graves complications, dont l'une est la paralysie complète.

La polyneuropathie est un terme désignant diverses formes de maladies causées par la destruction des fibres nerveuses. Un dysfonctionnement du système nerveux périphérique est un lien commun dans de telles conditions pathologiques.

En règle générale, la maladie affecte les membres supérieurs et inférieurs, ce qui s'accompagne d'une diminution de la sensibilité et de la performance des fibres musculaires, d'une détérioration de l'apport sanguin. Une telle condition peut conduire à la paralysie, perte de sensibilité.

Caractéristiques du concept

Le système nerveux est différencié en autonome, central et périphérique. Chacun des systèmes a ses propres divisions, plexus nerveux, terminaisons. Les maladies du cerveau et de la moelle épinière sont les plus difficiles à traiter. Les perturbations des nerfs périphériques sont particulièrement dangereuses car elles innervent les tissus, les organes et les membres. Lorsque plusieurs fibres nerveuses symétriques sont touchées simultanément, une polyneuropathie est diagnostiquée.

L'état pathologique porte de nombreux noms: neuropathie, polyradiculoneuropathie, polynévrite. Ce dernier terme fait référence à la présence d'un nid d'inflammation. C'est inhabituel pour les terminaisons nerveuses périphériques, il est donc plus approprié d'utiliser d'autres noms pour la maladie.

Polynévrite en traduction grecque signifie «défaite de nombreux nerfs».

La fibre nerveuse est représentée par la gaine de myéline et l'axone. La neuropathie peut affecter une zone spécifique de la structure du tissu nerveux. Avec la destruction de l'axone, la maladie se développe lentement et se manifeste par une atrophie des jambes et des bras. Ceci est dû au dysfonctionnement du système végétatif. La destruction de la gaine de myéline se produit rapidement. En conséquence, les fonctions motrices et sensorielles sont altérées.

Si une atteinte simultanée des régions périphérique et cérébro-spinale est diagnostiquée, une polyradiculonévrite est diagnostiquée. Le développement de la maladie est particulièrement perceptible avec un dysfonctionnement des extrémités distales, lorsque la démarche d’une personne devient semblable à celle d’un coq.

La condition cause un dysfonctionnement des membres, ils perdent des capacités motrices et sensorielles. Cela est dû aux dommages causés aux terminaisons nerveuses, ce qui entraîne une défaillance de la transmission des impulsions au cerveau. Une pathologie polymorphique commence à se développer après la destruction de la capsule de myéline et de la structure de l'axone, des entrelacs nerveux et vasculaires.

La neuropathie peut se manifester principalement et secondairement. La forme primaire progresse rapidement et peut se développer chez toute personne en bonne santé. Le type de forme primaire mortellement dangereux est la paralysie de Landry.

La forme secondaire de polyneuropathie est formée en raison de causes autoallergéniques, de processus métaboliques altérés. Le diabète, les carences en vitamines, l'intoxication du corps, les maladies infectieuses et les blessures conduisent à une telle neuropathie.

Causes de l'état pathologique

La polyneuropathie des membres inférieurs n'est pas une maladie distincte. Il s'agit d'un syndrome neurologique qui se manifeste à la suite du développement de certaines pathologies. Causer une maladie est capable de tout facteur qui nuit à la partie périphérique du système nerveux.

Les causes de la polyneuropathie incluent:

  • intoxication du corps par l’éthanol, des composés chimiques, une polyneuropathie de type gazon-axonal;
  • diabète sucré - polyneuropathie diabétique;
  • maladies infectieuses - diphtérie;
  • traitement à long terme avec des produits pharmacologiques;
  • carence en vitamine B;
  • alcoolisme chronique - neuropathie alcoolique;
  • états d'immunodéficience;
  • prédisposition génétique - démyélinisation;
  • métabolisme altéré.

La cause de la formation de la maladie peut être une infection par le VIH, des tumeurs tumorales, une chimiothérapie. Des troubles du système nerveux périphérique peuvent survenir en raison de lésions infectieuses et inflammatoires du tissu articulaire. Chez les enfants, la pathologie est généralement génétique.

La cause de la progression de la maladie est parfois l'hypothermie. Une exposition prolongée au froid peut provoquer une inflammation qui peut perturber l'état des fibres nerveuses. Une telle neuropathie est de nature autoallergénique lorsque les lymphocytes réagissent à des structures tissulaires exposées à des influences extérieures: rayonnement, pénétration d'infections de natures diverses, traumatismes, médicaments.

Polyneuropathie isolée chez la femme enceinte, qui survient à n’importe quel trimestre de la grossesse ou au stade post-partum. Chez les futures mères, la maladie se développe en raison d'une carence en vitamine B, d'une forte susceptibilité aux protéines étrangères (protéines de l'embryon et du placenta) et des effets toxiques des produits métaboliques. Cette forme de la maladie se manifeste souvent dans le contexte sain de la grossesse, mais les symptômes d'intoxication sont aggravés: vomissements, faiblesse et fatigue rapide.

Variétés de la maladie

Après le diagnostic, le terme «polyneuropathie» s’accompagne d’un concept déterminant, qui dépend de la forme de la maladie. La classification internationale des maladies contient plusieurs types de la maladie décrite (code CIM - G60-G64), qui se différencient par la localisation, la localisation, les causes et l'étendue des dommages.

La neuropathie n'apparaît pas comme une maladie distincte. La défaite des zones nerveuses indique toujours la présence de la maladie.

La polyneuropathie des membres inférieurs peut être aiguë, subaiguë et chronique. La forme aiguë se manifeste dans les 2 jours dans le contexte d'intoxication grave, est traitée pendant une semaine.

Les symptômes d'une apparence subaiguë augmentent pendant 14 jours. Le déséquilibre métabolique conduit généralement à la maladie. Nécessite un traitement prolongé. La variété chronique se développe à la suite de l'alcoolisme, du diabète, du manque de vitamines et du cancer.

Si la lésion est localisée dans les parties inférieures des extrémités, une neuropathie distale est diagnostiquée et dans les parties supérieures - proximale.

Les types de maladie suivants sont distingués en fonction du site de la lésion:

  • Touchez. Les terminaisons nerveuses responsables de la susceptibilité sensible sont affectées. Il y a des sensations douloureuses, des picotements au toucher.
  • Moteur. Les nerfs impliqués dans l'activité motrice sont endommagés. En conséquence, le patient perd la capacité de se déplacer.
  • Végétatif. Les fonctions de régulation sont violées. Cela se manifeste par une transpiration excessive, une faiblesse, une hypothermie.
  • Mixte Ce type combine tous les états décrits.

Selon le type morphologique, on distingue les formes interstitielles et parenchymateuses. Ce dernier type comprend la polyneuropathie démyélinisante et axonale. La vue axonale est caractérisée par la destruction du cylindre axial des neurones, ce qui provoque une perte de sensibilité, un blocage des habiletés motrices. Lorsque la forme démyélinisante effondre la capsule de fibres nerveuses - myéline. Cela conduit à l'apparition de foyers d'inflammation sur les racines nerveuses, de douleurs, de faiblesse du système musculaire.

La neuropathie interstitielle se développe à la suite de lésions de la capsule interstitielle des nerfs et des capillaires. Les maladies inflammatoires et infectieuses chroniques peuvent causer des troubles.

La maladie peut être inflammatoire, toxique, traumatique et allergique. Si elle n'est pas traitée, la pathologie provoque une atrophie des structures musculaires, l'apparition d'ulcères, une paralysie des membres et du centre respiratoire.

Comment se manifeste la maladie

Les symptômes de la pathologie sont divisés en primaire et secondaire. Les principaux symptômes sont sensibles. Les signes secondaires sont plus graves, ils sont causés par des défaillances du fonctionnement nerveux.

Les symptômes de polyneuropathie des membres supérieurs et inférieurs manifestent initialement une faiblesse des muscles. Cela est dû à la progression progressive des dommages neuronaux. Les sections distales des jambes sont les premières endommagées. Il y a une sensation d'engourdissement dans la région des pieds, car la progression de l'engourdissement affecte tout le membre.

Les patients ressentent des picotements, des brûlures, des douleurs musculaires. Une personne se plaint de sensations désagréables même avec un léger toucher de la zone touchée. Dans les situations avancées, la démarche est précaire, le manque de sensibilité, le dysfonctionnement des capacités motrices.

Observation de privation d'oxygène du cerveau. Cela se traduit par des cernes sous les yeux, des vertiges, une faiblesse. Ces symptômes sont prononcés avec une forte augmentation.

Selon la gravité de la maladie, les symptômes peuvent apparaître individuellement ou de manière multiple.

L'atrophie du système musculaire se manifeste par une faiblesse des membres, entraînant une paralysie, une parésie. Au repos, on observe souvent une gêne palpable au niveau des bras et des jambes, ce qui provoque des actes moteurs réflexes - syndrome des jambes sans repos.

L'état pathologique s'accompagne d'une défaite des fonctions végétatives. Les symptômes se manifestent par une pâleur de la peau et une sensation de froid. Des formations trophiques peuvent apparaître: pigmentation, ulcères, peau sèche, fissures.

Les symptômes de neuropathie des membres inférieurs apparaissent clairement. Les signes caractéristiques sont un changement de démarche et une difficulté de mouvement. L'oedème des jambes progresse, les réflexes articulaires du genou sont perturbés et les réactions nécessaires sont absentes.

L'état pathologique peut se développer dans le contexte du syndrome de Guillain-Barré et de la paralysie de Landry. Le syndrome de Guillain-Barré est la principale pathologie touchant les jambes et les bras proximaux. Cela se manifeste dans les fonctionnalités suivantes:

  • paralysie de la musculature des membres moyens;
  • atrophie de la structure musculaire du corps, ce qui provoque des difficultés respiratoires;
  • la sensibilité est maintenue;
  • difficulté à bouger.

La paralysie de Landry se réfère à la forme aiguë de la neuropathie, procède rapidement sur le fond d'une névrite allergique de la nature. La maladie est accompagnée d'un engourdissement des jambes, du torse, des bras et des nerfs crâniens. Les changements dans les rythmes respiratoire et cardiaque provoquent une insuffisance respiratoire.

Méthodes de diagnostic

Pour diagnostiquer correctement, le médecin prescrira à un patient de subir une série de procédures de recherche. Il est nécessaire de recueillir l'anamnèse, de procéder à une inspection, d'étudier les réflexes. Le patient doit passer un bilan sanguin complet.

En plus des manipulations décrites, une échographie des organes internes, une radiographie des zones touchées du corps seront effectuées. Une analyse importante est la collecte de liquide céphalorachidien, dont les résultats sont garantis pour déterminer la présence de la maladie. Vous devrez peut-être effectuer une biopsie des terminaisons nerveuses.

Activités thérapeutiques

Les neuropathies diabétiques et alcooliques sont difficiles à soigner. De telles formes sont accompagnées de douleur douloureuse et de perte de sensibilité. Afin de réduire l’intensité des manifestations cliniques, un traitement complexe est prescrit, dont les méthodes dépendent de la cause de la maladie.

Thérapie de vitamine

Le patient doit prendre des complexes multivitaminés, y compris les vitamines du groupe B: B1, B6, B12. Milgamma, la neuromultivite est l’un des médicaments les plus efficaces.

Ces agents ont des effets analgésiques et antioxydants, rétablissent la sensibilité due à la régénération des neurones. En plus de la consommation des vitamines décrites, les vitamines E, A, C sont prescrites.

Agents anesthésiques

Pour éliminer le syndrome douloureux, il faut prendre des anti-inflammatoires et des analgésiques non narcotiques. Le plus commun est Tramal, Aspirin.

Pour les douleurs insupportables, le médecin peut vous prescrire la codéine, la morphine. Traitement analgésique associé au médicament Magne-B6, qui améliore l’effet thérapeutique.

Immunosuppresseurs, hormones

Il est prouvé que le développement de certaines polyneuropathies est associé à une violation de l’immunité des tissus. Par conséquent, une immunomodulation correctement choisie est nécessaire. Les médecins prescrivent la cyclosporine, l'azathioprine et la cyclophosphamide. En cas de maladie grave, le traitement par immunosuppresseurs est accompagné d’un traitement hormonal (prednisolone).

C'est important! Le choix et la combinaison de médicaments doivent être traités avec le médecin.

Erbisol est prescrit comme médicament concomitant, qui comprend de nombreux éléments organiques naturels. Le médicament a une activité immunomodulatrice, antioxydante et anti-inflammatoire.

Autres médicaments

Pour le traitement symptomatique, les médecins prescrivent souvent Instenon. L'outil contribue à la division du glucose, améliore la nutrition des tissus. Le médicament a un effet vasodilatateur, diurétique, veinotonique.

Il est également nécessaire de prendre Actovegin, normalisant les processus métaboliques, la prosérine, qui rétablit la conductivité des impulsions nerveuses. Un traitement de désintoxication est souvent effectué. Le traitement de la polyneuropathie des membres supérieurs et inférieurs nécessite la nomination de divers médicaments pour éliminer les symptômes.

Manipulations de physiothérapie

La lutte contre la maladie implique la prise de médicaments ainsi que de méthodes de physiothérapie. Souvent, les procédures accompagnent le traitement principal afin d'accroître l'efficacité des médicaments. Il est recommandé au patient de suivre une thérapie physique, de recourir à la thérapie magnétique. De telles manipulations maintiennent le tonus musculaire, améliorent la circulation sanguine.

Au fait! Dans la neuropathie alcoolique, la physiothérapie est effectuée après un traitement de désintoxication dans un établissement médical.

La thérapie comprend le massage, l'électrostimulation. Les patients doivent adhérer à une nutrition adéquate, en éliminant du régime les aliments contenant de fortes concentrations de lipides, glucides. Il est interdit de fumer et d'utiliser des substances stimulantes.

Recettes de la médecine traditionnelle

La polyneuropathie peut être traitée avec des méthodes non conventionnelles. Il est recommandé d'utiliser les huiles essentielles d'eucalyptus, de girofle, de sapin. Il est nécessaire de se frotter les pieds avec un remède naturel. Cela aide à soulager la douleur et à améliorer l’approvisionnement en sang des membres.

Bain de pieds efficace. Il est nécessaire de dissoudre dans 3 litres d'eau tiède un demi-verre d'essence acétique et un verre de sel marin. Il est nécessaire de baisser les jambes dans la solution de traitement quotidiennement pendant une demi-heure pendant 30 jours.

Mesures préventives

Afin d'éviter d'endommager les fibres nerveuses, il est nécessaire d'éliminer les facteurs qui affectent négativement les neurones. Les mesures préventives comprennent:

  • rejet d'alcool;
  • l'utilisation d'aliments de haute qualité;
  • lors de travaux avec des réactifs chimiques, utilisation de dispositifs de protection;
  • refus de médicaments non contrôlés;
  • traitement opportun des maladies existantes;
  • pratiquer une activité physique modérée;
  • contrôle de la concentration de sucre dans le sang.

Il faut comprendre qu'il est impossible d'empêcher le développement d'une polyneuropathie. Une personne ne peut que minimiser le nombre de facteurs négatifs qui affectent les neurones.

Conséquences possibles

Avec une visite tardive chez le médecin ou l’absence de traitement, la maladie entraîne des complications irréversibles, notamment la transformation de la pathologie en une forme incurable chronique. Le patient perd complètement la sensibilité des membres, les muscles sont progressivement détruits, ce qui conduit à un handicap. Dans les cas graves, lorsque les terminaisons nerveuses affectant le fonctionnement du muscle cardiaque sont affectées, une arythmie peut survenir, entraînant la mort.

Un pronostic favorable et un rétablissement complet sont possibles avec les variétés alcoolisées, infectieuses et toxiques. La polyneuropathie diabétique est incurable, vous ne pouvez que réduire l'intensité des symptômes. Une infection qui provoque des phénomènes septiques et une cicatrisation lente des surfaces de la plaie peut également se rejoindre.

La neuropathie des membres supérieurs et inférieurs est une maladie insidieuse ayant des conséquences irréversibles. Aux premières manifestations incompréhensibles, vous devez consulter un médecin. Un traitement précoce aidera à éviter les complications graves.

Neuropathie des membres inférieurs - symptômes, traitement

Les symptômes de la neuropathie des membres inférieurs sont variés. Cette pathologie résulte de nombreuses causes qui entraînent une perturbation des extrémités périphériques du système nerveux. Les commandes sont transmises le long des fibres nerveuses, agissant sur un groupe musculaire particulier.

Lorsque ces fibres sont endommagées, le corps ne peut plus fonctionner pleinement.

Symptômes cliniques de neuropathie des membres inférieurs

Toutes les fibres nerveuses du corps humain sont divisées en trois types: sensoriel, moteur et végétatif. Les symptômes de la neuropathie des membres inférieurs dépendent des types de fibres impliquées dans le processus pathologique.

La défaite de chacun d'eux aura ses propres symptômes caractéristiques:

  • Pour la neuropathie motrice sera typique: faiblesse dans certains groupes de muscles des membres inférieurs, provoquant une difficulté dans le mouvement, accompagnée de secousses convulsives. Distribué de bas en haut. Sous forme sévère, il en résulte une impossibilité absolue de se déplacer.
  • La neuropathie sensorielle se manifeste: sensations douloureuses, susceptibilité individuelle très élevée aux facteurs externes, par exemple, le toucher de la peau du pied au toucher provoque des sensations douloureuses importantes.
  • Neuropathie végétative - on observe une augmentation non caractéristique de la transpiration, dans les cas graves, un déséquilibre miction, ainsi que l'impuissance.

Les manifestations cliniques de la neuropathie se caractérisent par une combinaison de signes de déséquilibre des fibres motrices et sensorielles:

  • Paralysie partielle du tissu musculaire.
  • Douleur brûlante, piquante, déchirante dans les fibres nerveuses longues.
  • Gonflement des tissus des jambes.
  • Sensations de "chair de poule" rampante sur la peau.
  • Faiblesse non caractéristique des faisceaux musculaires.
  • Changements dans la démarche individuelle dus aux processus destructeurs des fibres musculaires.
  • Diminution significative ou absence totale de réflexes.
  • Hyperesthésie - même un léger contact tactile provoque l'intensité maximale de la douleur.
  • Hypostezia - Dans de rares cas, la sensibilité cutanée de certaines zones locales est réduite.

Aux stades ultérieurs de la pathologie, on observe une atrophie maximale des fibres musculaires, l’apparition d’ulcères trophiques de divers tissus.

Avec une catégorie plus âgée de personnes - demander des conseils est beaucoup moins. Tous les signes sont interprétés en faveur de l'apparition de changements séniles des jambes. À l'avenir, cela compliquera grandement les manipulations thérapeutiques pour obtenir un effet positif prononcé.

Regarde la vidéo

Causes et facteurs provoquants

Il n’est pas toujours possible de déterminer la principale cause de la neuropathie des membres inférieurs.

Le plus souvent, une combinaison de plusieurs causes profondes et facteurs provoquants est établie:

  • Intoxication chronique du corps humain (enthousiasme excessif pour les produits à base d'alcool, le tabagisme, les activités professionnelles liées au plomb, au mercure, à l'arsenic).
  • Pathologies inflammatoires retardées du système nerveux périphérique causées par des agents bactériens ou viraux.
  • Maladies somatiques graves.
  • Troubles métaboliques du corps.
  • Avitaminose.
  • Longue consommation incontrôlée de certains groupes de médicaments.
  • Histoire familiale lourde.
  • Néoplasme.
  • Processus auto-immuns dans lesquels les propres cellules du système nerveux sont perçues comme un élément ennemi.
  • Traumatisme
  • L'hypothermie

La neuropathie commence par la défaite des longues terminaisons nerveuses. C'est pourquoi les premiers symptômes apparaissent dans les zones isolées du corps - dans les jambes. Ensuite, la pathologie se propage de bas en haut.

Formes et types de pathologie

Les types et formes de neuropathies suivants sont distingués:

  • Inflammatoire - sont causés par une inflammation du tissu nerveux.
  • Toxique - en cas d'empoisonnement du corps humain avec des agents toxiques.
  • Allergique - en raison de la susceptibilité accrue individuelle à certains facteurs environnementaux.
  • Traumatique - après avoir traumatisé les membres inférieurs.
  • Axonal - avec destruction du cylindre axial de la fibre nerveuse.
  • Démyélinisation - en raison de la pathologie de la fibre de la gaine de myéline.

Pendant la durée du flux, émettez:

  • pathologie aiguë,
  • option chronique.

La localisation distingue:

  • distal (les parties distantes des membres inférieurs sont touchées),
  • proximal (déséquilibre fonctionnel dans les zones supérieures des jambes).

Vidéo

Quoi lire

  • ➤ Quels remèdes à la maison sont utilisés pour l'inflammation du nerf facial?
  • Quels sont les symptômes de la sciatique et quel traitement est utilisé!
  • Quel traitement médicamenteux est utilisé pour le syndrome hyperkinétique?

Différents types de diagnostics

La neuropathie des membres inférieurs est une pathologie présentant de nombreuses manifestations cliniques diverses qui se produisent en présence de nombreuses autres pathologies. Par conséquent, un spécialiste effectue des examens de diagnostic pour exclure le plus courant d'entre eux.
Des enquêtes attentives et des examens physiques aident à identifier les symptômes existants et les antécédents familiaux chargés par cette pathologie.

Les méthodes de diagnostic instrumentales comprennent:

  • Électroneuromyography - a révélé des déviations dans la vitesse des impulsions à travers les fibres nerveuses.
  • L'étude des réflexes.
  • Ponction rachidienne pour l'étude du liquide céphalo-rachidien.
  • Tests sanguins - biochimiques et généraux.
  • Diagnostic échographique des organes internes, en particulier de la région pelvienne.
  • Examen aux rayons X de la colonne vertébrale.
  • Biopsie tissulaire.

Une étude minutieuse des données objectives obtenues après la manipulation diagnostique permet au spécialiste de poser un diagnostic complet et compétent et de prescrire un traitement efficace et adéquat.

Tactiques et méthodes de traitement

Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs nécessite une approche intégrée. Si, au cours de l’étude diagnostique, il a été établi que la pathologie est due à la focalisation principale dans les organes internes, une correction obligatoire de cette affection est requise.

Les tactiques thérapeutiques de la neuropathie primaire incluent:

  • Médicaments améliorant la conduction des impulsions le long des fibres nerveuses.
  • Médicaments hormonaux du groupe des glucocorticoïdes.
  • Complexes de vitamines.
  • Anticonvulsivants.
  • Moyens pour le traitement antidépresseur.
  • Antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens pour un soulagement complet de la douleur.
  • Myorelaxants.
  • Plasmophorèse - avec le caractère toxique de la survenue d'une neuropathie.

La physiothérapie accorde une grande attention au traitement complexe de la neuropathie des membres inférieurs:

  • Électrostimulation des fibres nerveuses.
  • Magnétothérapie.
  • Une variété de massage.
  • Thérapie par l'exercice - Une activité physique régulière aide à maintenir le tonus musculaire.

Il est recommandé de surveiller la nutrition d'une personne atteinte de cette pathologie des membres - ajoutez plus de légumes et de fruits à votre régime alimentaire, ainsi que des produits laitiers. Il est nécessaire d'éliminer complètement l'alcool et les produits du tabac.
Une variété de balnéothérapie et de bains de boue aident à consolider l'effet thérapeutique.

  • Comment enlever les mouches d'âge sur le visage?
  • ➤ Quand l'infection à ureaplasma se développe-t-elle chez les femmes?
  • ➤ Pourquoi les gens ont-ils des oreilles?
  • ➤ Qu'est-ce qu'un accident ischémique de l'hémisphère gauche du cerveau!

Pronostic de la maladie

Avec un traitement initié en temps voulu, respectant toutes les recommandations d'un spécialiste, le pronostic de la neuropathie des membres inférieurs est plutôt favorable.
Une exception peut être un sous-groupe de pathologies héréditaires - il n'y aura pas de guérison complète, mais il est possible de ralentir au maximum la progression des symptômes et de prolonger de manière optimale l'activité de travail d'une personne.

Les formes sévères de pathologie sont pronostiquement défavorables - le taux d’invalidité est élevé et le développement de complications graves.

Caractéristiques de la nutrition dans cette pathologie

Lorsque cette maladie est détectée, il est nécessaire de commencer son traitement et d'adapter son régime alimentaire en fonction de la cause de la déficience fonctionnelle des membres inférieurs.

Tout d'abord, la nutrition du patient doit être correcte, équilibrée. Contenir tous les oligo-éléments, vitamines, graisses saines, glucides et protéines nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme et à la résistance à cette maladie.

Essayez d'éliminer de votre alimentation les aliments qui peuvent nuire à l'organisme et aggraver l'état de cette maladie. Par exemple, il s'agit de plats très épicés, fumés, salés ou salés, de divers aliments en conserve, de la mayonnaise, du ketchup, des sauces en magasin. Limitez au maximum la consommation de saucisses et de pâtisseries. Ne buvez pas d'alcool, de boissons gazeuses, ne fumez pas de cigarettes. Tout aliment contenant des colorants doit également être exclu du régime.

Si le diabète sucré est à l'origine du développement d'une telle pathologie, il est nécessaire de choisir un régime alimentaire spécial qui diminue le taux de sucre dans le sang et de le maintenir à un niveau normal. En règle générale, avec un tel régime, il est nécessaire de manger souvent et par petites portions. Il est recommandé de ne pas manger de bonbons et de produits à base de farine. Essayez d'éviter le sentiment de faim. Pour l'étouffer, il vaut mieux préparer une collation d'aliments légers.

Si la cause de cette maladie est un empoisonnement du corps par des substances toxiques, des drogues, de l'alcool, il est recommandé au patient d'utiliser davantage de liquides et de produits laitiers, qui agissent comme des absorbants. Mangez des aliments riches en fibres. L'utilisation de boissons contenant de l'alcool est strictement interdite.

Le régime alimentaire dans la neuropathie des membres inférieurs joue un rôle important. Lorsque vous mangez des aliments sains et menez une thérapie thérapeutique, les chances de guérison augmentent.

Aidez les remèdes populaires

Il existe un grand nombre de méthodes pour traiter la neuropathie des membres inférieurs avec des remèdes populaires. Avant de les utiliser, vous devriez consulter un spécialiste.

Vous trouverez ci-dessous les recettes les plus efficaces.

  1. Boisson aux œufs et au miel. Pour sa préparation, il faudra du jaune brut et 4 cuillères à café d’huile d’olive. Ces produits doivent être mélangés et fouettés avec un mélangeur ou un fouet. Ensuite, dans le mélange obtenu, ajoutez 100 ml. jus de carotte fraîchement préparé et 2 cuillères à café de miel. Mélangez le tout et buvez deux fois par jour avant les repas.
  2. Infusion de fenugrec aux feuilles de laurier. Pour sa préparation, il est nécessaire de mélanger 6 cuillères à café de graines de fenugrec avec 2 cuillères à café de feuilles de laurier broyées, versez un litre d'eau bouillante et laissez infuser dans un thermos pendant 2 heures. Après la perfusion, vous devez filtrer et utiliser de petites portions toute la journée.
  3. Solution saline. La recette de sa préparation est la suivante: versez de l'eau chaude dans un seau en le remplissant en deux, ajoutez 200 grammes de sel et 2/3 tasse de vinaigre à 9%. Gardez vos pieds dans cette solution tous les jours, pendant 20 minutes, pendant un mois.
  4. Compresse d'argile. Pour sa préparation, il est nécessaire de diluer 100-150 grammes d'argile verte ou bleue à un état de crème épaisse. Ensuite, appliquez le mélange sur la zone douloureuse et conservez-le jusqu'à ce qu'il soit complètement sec. Avant utilisation, utilisez toujours une compresse fraîchement préparée.
  5. Traitement à l'huile de camphre. L'huile de camphre doit être appliquée avec des mouvements de massage sur la zone touchée et laisser agir pendant 10 à 15 minutes. Une fois l'huile absorbée, il est nécessaire de frotter cette zone avec de l'alcool et de l'envelopper dans un chiffon chaud. A faire quotidiennement, de préférence au coucher, pendant un mois.
  6. Infusion de calendula. Pour le préparer, vous avez besoin de 2 cuillères à soupe de souci à préparer dans un verre d’eau bouillante. Laissez-le dessiner pendant 25-30 minutes. Prendre 100 ml par jour pendant un mois.
  7. Bains à base d'aiguilles de poivron rouge et de pin. Pour préparer un tel bain, il vous faut 500 grammes. faire bouillir les aiguilles dans trois litres d'eau pendant 30 minutes. Une fois le bouillon refroidi, ajoutez 2 c. cuillères de poivron rouge, pré-moudre. Ajoutez ensuite de l’eau pas trop chaude à cette solution et laissez-y tremper les pieds pendant environ 20-30 minutes. Cette procédure peut être effectuée quotidiennement.

Une autre méthode très efficace de traitement national est la suivante: il est nécessaire de piétiner les jeunes orties pieds nus.

Toutes ces méthodes de traitement de la médecine traditionnelle ne donneront des résultats positifs que si elles sont utilisées en complément du traitement principal.

Conséquences possibles et complications de la neuropathie des membres inférieurs

Cette maladie peut affecter gravement la santé humaine.

Les conséquences négatives et les complications comprennent:

  1. Troubles sensibles. Ils surviennent si les fibres nerveuses sensorielles sont endommagées. Manifesté sous la forme de:
  • la présence de douleur intense dans la région du nerf touché, qui tirent dans la nature;
  • l'apparition de sensations désagréables, rappelant la présence d'un corps étranger sous la peau, qui dérangent en permanence, tant au repos qu'en mouvement;
  • perte de certains types de sensibilité, par exemple l'impossibilité de distinguer le chaud du froid ou de sentir la surface sous vos pieds.
  1. Changements végétatifs-trophiques. Apparaissent en raison de la défaite des fibres végétatives qui font partie du nerf. Ces dommages entraînent des conséquences telles que:
  • sécheresse et amincissement de la peau;
  • perte de cheveux;
  • la formation de taches de vieillesse sur la peau;
  • violation des glandes sudoripares;
  • blessures non guérir, coupures, avec suppuration supplémentaire et gangrène des extrémités.
  1. Troubles du mouvement. Apparaissent en raison de dommages aux fibres du moteur (moteur). De tels changements entraînent les conséquences suivantes:
  • genou réduit et réflexe d'Achille;
  • l'apparition de crampes et de spasmes musculaires;
  • faiblesse musculaire et perte musculaire, entraînant une invalidité.

Prévention de ce processus pathologique

Afin de prévenir le développement de cette maladie, il est nécessaire de suivre un certain nombre de prescriptions et de recommandations qui préviendront contre l’apparition de troubles du système nerveux périphérique.

Les mesures suivantes doivent être observées:

  • ne consommez pas de boissons alcoolisées;
  • lorsque vous travaillez avec des substances toxiques, utilisez des médicaments protecteurs pour éviter leur pénétration dans le corps;
  • contrôler la qualité des produits consommés pour éviter leur empoisonnement;
  • ne pas utiliser de médicaments pour une bonne raison, pour surveiller leur posologie;
  • avec des maladies virales et infectieuses à suivre un traitement en temps opportun;
  • utiliser des produits de soin de la peau fiables et de haute qualité (crèmes nourrissantes et hydratantes);
  • ne pratiquez pas la marche pieds nus sur le sol pour éviter des dommages mécaniques au pied;
  • portez des chaussures confortables, à la taille de vos pieds, en matériaux naturels;
  • prévenir l’apparition d’un excès de poids ou, s’il en existe un, prendre des mesures pour le réduire;
  • contrôler la pression artérielle, prendre les mesures nécessaires pour réduire ou augmenter son taux;
  • surveiller l'état et l'hygiène de leurs pieds afin de prévenir l'hypothermie des membres inférieurs;
  • menez une vie saine et active, recommandez une gymnastique quotidienne de 20 minutes ou assistez à des activités sportives.

Sous réserve des dispositions ci-dessus, le risque de contracter cette maladie est minime.

Polyneuropathie des membres inférieurs

La neuropathie n'est pas une maladie unique, mais un terme collectif pour une variété de maladies et d'affections impliquant des dommages au système nerveux périphérique.

Le système nerveux est divisé en central et périphérique. Le système nerveux central comprend le cerveau et la moelle épinière. Le système nerveux périphérique comprend les nerfs qui vont aux bras, aux jambes, aux organes internes, aux articulations, aux organes des sens et à la peau.

La neuropathie périphérique se développe lorsque les nerfs sont endommagés ou détruits et ne peut plus transmettre l'impulsion aux muscles, à la peau et aux autres parties du corps. Lorsque les nerfs périphériques sont endommagés, il y a violation de la sensibilité et de la douleur dans la région correspondante.

La neuropathie peut toucher de nombreux nerfs (polyneuropathie) ou un seul nerf (mononeuropathie). La mononeuropathie se manifeste souvent par une lésion des nerfs crâniens (trijumeau, facial, abducent).

La neuropathie, dans laquelle la partie interne du nerf est endommagée, est appelée axonale. Parfois, le facteur dommageable démyéline le nerf, c’est-à-dire qu’il en détruit la paroi. C’est ainsi que se développe la neuropathie démyélinisante.

Les symptômes

La polyneuropathie des membres inférieurs commence généralement par un fourmillement ou un engourdissement des orteils. Des sensations désagréables peuvent se propager aux pieds et augmenter. Il y a une sensation de brûlure aiguë ou une douleur lancinante, qui est pire la nuit.

La douleur peut être permanente ou transitoire. Habituellement, la gêne apparaît symétriquement dans les deux jambes.

Certaines options pour la neuropathie surviennent soudainement. D'autres se développent progressivement sur plusieurs années.

Les symptômes de la neuropathie des membres inférieurs peuvent inclure:

  • Sensation de "chaussettes invisibles";
  • Douleur brûlante;
  • Douleur lancinante et choquante;
  • Difficulté à dormir à cause de la douleur;
  • Sensibilité accrue de la peau des pieds au toucher;
  • Faiblesse musculaire;
  • Déséquilibre et coordination des mouvements;
  • Crampes dans les jambes;
  • Démarche perturbée;
  • Transpiration excessive des pieds;
  • Les fluctuations de la pression artérielle et du pouls;

Symptômes intéressants associés à une proprioception altérée. La proprioception est la sensation de la position des parties du corps dans l'espace. Il est associé aux récepteurs nerveux dans les articulations, les muscles et les ligaments.

Avec la polyneuropathie des membres inférieurs, le patient peut avoir l’impression étrange de ne pas comprendre exactement où et dans quelle position se trouvent ses jambes.

Les nerfs périphériques endommagés par la neuropathie sont divisés en trois types:

  1. Moteur (moteur);
  2. Sensoriel (sensible);
  3. Autonome (végétatif).

Dans les neuropathies, des lésions combinées de divers types de nerfs peuvent survenir (par exemple, une neuropathie végétosensorielle). Certaines variantes de la neuropathie touchent les trois types de nerfs, d’autres un ou deux seulement.

La polyneuropathie survient chez la plupart des patients, lesquels affectent de nombreux nerfs.

Les nerfs moteurs envoient des impulsions du cerveau et de la moelle épinière aux muscles. Cela permet aux gens de se déplacer dans l'espace et de manipuler des objets. Lorsque les nerfs moteurs sont endommagés, une faiblesse musculaire, des problèmes de marche et des crampes musculaires apparaissent.

Les nerfs sensoriels envoient des impulsions à la moelle épinière et au cerveau. Des récepteurs spécifiques dans la peau et profondément en dessous vous permettent de déterminer la température de l'objet, sa surface, sa forme, sa position et son mouvement dans l'espace.

Lorsque les nerfs sensoriels sont endommagés, apparaissent une douleur, un engourdissement, des picotements et une sensibilité accrue au toucher. Les nerfs autonomes permettent de contrôler les fonctions involontaires: fréquence cardiaque, pression artérielle, digestion ou transpiration.

Lorsque les nerfs autonomes sont endommagés, le rythme cardiaque du patient peut ralentir ou s'accélérer, des vertiges peuvent apparaître lors du passage en position verticale, la transpiration peut augmenter ou diminuer. Des problèmes d'ingestion, des nausées, des vomissements, une diarrhée ou une constipation, des problèmes de miction, une modification de la taille de la pupille et un dysfonctionnement sexuel peuvent également survenir.

Polyneuropathie sensorimotrice combinée la plus communément diagnostiquée des membres inférieurs.

Raisons

Les causes de polyneuropathie des membres inférieurs peuvent inclure:

  • Le diabète sucré;
  • L'effet toxique de divers composés chimiques;
  • Maladie congénitale;
  • Les infections;
  • Maladies auto-immunes;
  • Effets secondaires des médicaments;
  • Mauvaise nutrition;
  • Insuffisance rénale;
  • Alcoolisme;

Parfois, la cause de la polyneuropathie reste inconnue. Ensuite, cela s'appelle idiopathique.

Polyneuropathie alcoolique

L'alcool peut endommager les tissus nerveux. L'abus d'alcool est une cause fréquente de polyneuropathie des membres inférieurs.

Avec cette variante de la pathologie, les patients remarquent des brûlures et des picotements dans les pieds pouvant durer de plusieurs mois à plusieurs années.

La cessation de la consommation d'alcool empêche généralement d'autres dommages aux nerfs. Malheureusement, les déficiences sensorimotrices déjà existantes resteront et le rétablissement complet ne se produira pas.

En plus des lésions nerveuses directes, l’alcoolisme entraîne une carence en vitamines B12, B1, acide folique. De ce fait, il est difficile de faire la distinction entre neuropathie alcoolique et maladies associées à la malnutrition.

Les symptômes

Avec la polyneuropathie alcoolique, apparaissent des symptômes universels pour les lésions nerveuses:

  • La douleur;
  • Sensation de picotement;
  • Engourdissement;
  • Faiblesse musculaire ou crampes;

Le diagnostic

Pour le diagnostic de neuropathie alcoolique, appliquez:

  • Examen du neurologue;
  • Électromyographie des membres inférieurs;
  • Examen biochimique du sang;

Traitement

Les plans de traitement de la neuropathie alcoolique comprennent:

  • Refus de boire de l'alcool;
  • Vitamines du groupe B, acide folique, vitamine E.
  • Des analgésiques;
  • Gymnastique thérapeutique;
  • Facteurs physiques;
  • Appareils orthopédiques qui vous permettent de rétablir la démarche dans une certaine mesure.

Neuropathie sur fond d'échec rénal chronique

L'insuffisance rénale chronique (urémie) se développe lorsque les reins perdent progressivement leur capacité à éliminer l'eau et les déchets. Dans certains cas, l'insuffisance rénale conduit à l'apparition d'une polyneuropathie des membres inférieurs. La soi-disant neuropathie urémique se développe. Il survient chez 20 à 30% des patients présentant une insuffisance rénale.

Les lésions nerveuses de l'urémie se manifestent par les mêmes symptômes universels, notamment la douleur, une altération de la sensibilité et de la démarche. Pour le diagnostic de la neuropathie urémique, des tests spécifiques évaluant la fonction rénale sont inclus dans le programme de l'étude.

Une compensation pour l'insuffisance rénale est une condition préalable au traitement de la polyneuropathie urémique des membres inférieurs. À cette fin, ils effectuent une dialyse ou une greffe de rein.

Neuropathie liée à l'usage de drogues

Les médicaments ont toujours des effets secondaires. Les médicaments les plus toxiques sont destinés au traitement de l'infection à VIH et aux agents chimiothérapeutiques utilisés dans les tumeurs malignes. Chez certains patients, les médicaments peuvent causer des lésions nerveuses. Cela se manifeste par une violation de la sensibilité ou du mouvement des membres inférieurs.

Généralement, la neuropathie toxique est réduite après réduction de la dose ou arrêt du médicament approprié. La récupération des nerfs peut prendre des semaines. Parfois, les dommages au tissu nerveux sont permanents.

Pour les médicaments qui provoquent la polyneuropathie des membres inférieurs, inclure:

  • Drogues pour le traitement de l'alcoolisme;
  • Des anticonvulsivants;
  • Agents chimiothérapeutiques pour le traitement des néoplasmes malins;
  • Certains médicaments pour le traitement des maladies cardiaques et de l'hypertension artérielle (amiodarone, hydralazine);
  • Agents antimicrobiens (métronidazole, fluoroquinolones, nitrofurantoïne);
  • Médicaments contre la tuberculose.

Les symptômes et les mesures de diagnostic de la polyneuropathie toxique sont également universels.

Les drogues toxiques n'annulent pas toujours. Les manifestations des effets secondaires de divers médicaments peuvent être graves, mais ne mettent généralement pas la vie en danger. Plus efficace sera le traitement efficace de la maladie sous-jacente.

Maladies Héréditaires

Il existe différentes options pour les neuropathies héréditaires. La plus courante est la soi-disant maladie de Charcot-Marie-Tut. Il s'agit d'une polyneuropathie progressive touchant les membres supérieurs et inférieurs.

La maladie de Charcot-Marie-Tuta commence généralement à l'âge scolaire et se manifeste principalement par une déformation particulière des pieds. La perturbation de certains muscles entraîne leur raccourcissement. Cela limite le mouvement dans les articulations. Cette condition s'appelle contracture. En raison de dommages aux nerfs moteurs et de déformations des pieds, la démarche de l’enfant est perturbée.

La maladie progresse progressivement mais conduit rarement à une immobilisation complète.

Il n'y a pas de traitement spécifique, mais le pronostic pour la vie est bon. La médecine moderne permet à ces patients de maintenir un niveau de mobilité suffisant. À cette fin, on utilise des appareils orthopédiques, de l'activité physique, une stimulation musculaire électrique ainsi que des médicaments pouvant améliorer la conductivité des impulsions nerveuses.

Neuropathie auto-immune

Les maladies auto-immunes se développent lorsque le système immunitaire attaque et endommage son propre corps, y compris les nerfs. Ces pathologies comprennent: le syndrome de Sjogren, le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie cœliaque.

Les maladies auto-immunes ont diverses manifestations associées à des lésions nerveuses. Le traitement de la polyneuropathie dans de tels cas dépend d'un contrôle suffisant de la maladie sous-jacente.

Neuropathie toxique

De nombreuses substances peuvent endommager les tissus nerveux et provoquer le développement d'une polyneuropathie toxique des membres inférieurs.

Les toxines, les poisons et autres produits chimiques peuvent pénétrer dans le corps avec les médicaments, avec l'abus de certaines substances sur le lieu de travail ou dans l'environnement.

Le plus souvent, la polyneuropathie est causée par:

L'inhalation de vapeurs de colle et d'autres matières toxiques entraîne également de telles maladies.

Certaines préparations à base de plantes du domaine de la médecine traditionnelle chinoise peuvent contenir des quantités importantes de mercure et d'arsenic. Être traité par de tels moyens est dangereux. Leur utilisation régulière menace le développement de la neuropathie.

La particularité de la neuropathie toxique est que les toxines et les poisons provoquent souvent une faiblesse générale et des douleurs diverses. Ces symptômes masquent la manifestation d'une polyneuropathie des membres inférieurs. La cessation du contact avec la toxine devrait constituer le fondement du traitement de la neuropathie toxique.

Les infections

La polyneuropathie des membres inférieurs peut être un symptôme de certaines maladies infectieuses. La diphtérie, qui s'accompagne de lésions du système nerveux central et du système de conduction cardiaque, peut également provoquer une polyneuropathie démyélinisante aiguë.

L’infection à VIH, l’hépatite virale C, la maladie de Lyme, la brucellose et de nombreuses autres infections peuvent endommager les nerfs périphériques.

Trouble de l'alimentation

En cas de malnutrition, le corps ne reçoit pas assez de vitamines et d’oligo-éléments. La polyneuropathie peut se développer avec un manque de vitamines B1, B6, E, niacine.

Une carence en vitamines et en oligo-éléments se rencontre généralement dans les pays à faible niveau de vie.

Fait intéressant, les pays développés produisent parfois des produits qui ne fournissent pas de vitamines essentielles. Il existe des cas de maladies graves chez les jeunes enfants qui ne mangent que des préparations artificielles. Il s'est avéré que les producteurs du mélange n'incluaient pas l'une des vitamines importantes dans sa composition.

Il arrive souvent que les aliments modernes contiennent une quantité accrue de vitamines. Ce sont les produits dits enrichis (renforcés). Il y a une petite chance que ces produits soient nocifs pour certaines catégories d'utilisateurs. Par exemple, les personnes atteintes de neuropathie alcoolique bénéficient de la vitamine B1, mais un excès de certaines autres vitamines du groupe B est nocif.

Polyneuropathie diabétique

Dans le diabète sucré des premier et deuxième types, un taux élevé de glucose dans le sang entraîne des lésions nerveuses. Ce processus affecte tout le système nerveux, mais est plus prononcé dans les membres inférieurs.

La neuropathie diabétique est la complication la plus courante du diabète.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants prédisposent au développement de la neuropathie diabétique:

  • Cardiopathie ischémique;
  • Triglycérides élevés dans le sang;
  • Surpoids (indice de masse corporelle supérieur à 24);
  • Fumer;
  • Hypertension artérielle.

Au moment du diagnostic de diabète de type 2, les patients présentent déjà des signes de neuropathie.

La neuropathie dans le diabète affecte de nombreux nerfs et appartient à la polyneuropathie.

Il existe différents types de lésions nerveuses périphériques dans le diabète sucré.

Neuropathie périphérique

Dans la neuropathie périphérique, les nerfs des pieds sont principalement touchés. Il s’agit d’une atteinte distale, c’est-à-dire distale de la variante du tronc, qui consiste à endommager les nerfs des membres inférieurs. Il se manifeste avec les symptômes suivants:

  • Engourdissement, sensibilité réduite à la douleur et aux changements de température;
  • Douleur brûlante;
  • Sensibilité accrue au toucher;
  • Faiblesse musculaire;
  • Réflexes avec facultés affaiblies (principalement au niveau des chevilles);
  • Problèmes d'équilibre et de coordination des mouvements;
  • Malnutrition des tissus du pied, y compris apparition d'ulcères, de déformations des os et des articulations.

Amyotrophie diabétique

L'amyotrophie diabétique est un autre type de neuropathie. Cette variante de la polyneuropathie affecte les parties proximales, c'est-à-dire les cuisses. Il est plus fréquent chez les patients atteints de diabète de type 2 ou chez les personnes âgées.

Fait intéressant, les symptômes commencent généralement d'un côté du corps. Il y a une douleur intense dans la cuisse et la fesse. Le volume des muscles diminue progressivement. Cette condition s'appelle l'amyotrophie. Il est difficile pour ces patients de se lever d'une position assise.

Traitement et prévention

Le traitement et la prévention des lésions nerveuses du diabète sucré consistent en un contrôle précis de la glycémie. Dans des circonstances défavorables, les complications de la polyneuropathie diabétique conduisent au développement d'un processus infectieux, à l'amputation du pied et à une invalidité grave.

Une caractéristique importante de la prévention des complications est que, dans le diabète sucré, la sensibilité des jambes et des pieds est fortement réduite. Par conséquent, le patient devra prendre soin de sa peau et de ses ongles quotidiennement.

Le plan de soins de la peau comprend les activités suivantes:

  • Observer des ampoules, des éraflures, des coupures, des plaies, des rougeurs ou un gonflement de la peau. À cette fin, utilisez un miroir ou un assistant;
  • Un lavage quotidien complet des pieds, suivi d'un séchage doux et d'une application d'émollients;
  • Soin des ongles;
  • Utilisez des chaussettes en coton doux;
  • Sélection minutieuse de chaussures. Il convient bien et protège le pied contre les dommages;

Diagnostics

Dans le diabète sucré, se développe une polyneuropathie essentiellement sensorielle des membres inférieurs. Par conséquent, la particularité de l'examen du patient est que la sensibilité de la peau des membres inférieurs est étudiée en premier. Pour ce faire, appliquez des méthodes intéressantes.

Test de monofilament

Ce test est effectué avec un appareil spécial - monofilament.

Le dispositif est une fibre plastique qui se plie sous une charge de 10 grammes.

On montre au patient les sensations qui apparaissent lorsque le monofilament est plié au contact d’une peau d’avant-bras en bonne santé. Ensuite, le médecin pose le dispositif sur la partie plantaire du pied en plusieurs points avant le pliage du monofilament. Si le patient ne ressent pas 2 contacts sur 3, le test est considéré comme positif.

De plus, ils vérifient la sensibilité aux vibrations du diapason et de la température avec des appareils spéciaux.

En plus de contrôler la glycémie, le traitement de la douleur est important dans la polyneuropathie diabétique des membres inférieurs.

Traitement de la douleur

La douleur neuropathique, c'est-à-dire la douleur associée à des lésions nerveuses, est toujours difficile à traiter. La douleur est généralement plus prononcée la nuit et perturbe le sommeil. La douleur ne survient pas chez tous les patients atteints de neuropathie diabétique.

La cause de la douleur étant localisée directement dans les nerfs, le traitement consiste à affecter le système nerveux.

Antidépresseurs

Les antidépresseurs tricycliques constituent un groupe de médicaments pour traiter la douleur causée par la neuropathie. La dose d'antidépresseurs utilisée pour traiter la douleur est nettement inférieure à celle utilisée pour traiter la dépression. Les antidépresseurs sont prescrits pour la nuit et prennent beaucoup de temps, augmentant progressivement le dosage. Ces médicaments se caractérisent par des effets secondaires tels que sécheresse de la bouche, somnolence, vertiges. La dose est augmentée jusqu'à ce que la douleur soit réduite ou jusqu'à l'apparition d'effets secondaires.

Médicaments antiépileptiques

Les médicaments antiépileptiques (par exemple, la gabapentine) sont utilisés pour traiter les brûlures et les douleurs lancinantes. Ces médicaments ont divers effets secondaires. Parfois, une dépendance particulière à ces médicaments se développe.

Anesthésiques locaux

Si les autres médicaments ne vous aident pas, des anesthésiques (par exemple, la lidocaïne) sont utilisés pour traiter la douleur neuropathique. Habituellement, cela signifie sous la forme d'un patch, qui est fixé sur la zone de la douleur. La lidocaïne est libérée lentement dans la peau et vous permet d’anesthésier la région sélectionnée pendant un certain temps.

Analgésiques narcotiques

Pour les douleurs non contrôlées, des analgésiques narcotiques sont prescrits aux patients atteints de neuropathie diabétique. Ces médicaments sont efficaces, mais ils ont de nombreux effets secondaires. Certains médecins considèrent que les analgésiques narcotiques sont nocifs en raison de leur capacité à déprimer la respiration, à provoquer le développement d'une dépendance et d'autres effets secondaires.

Acide lipoïque

Dans le traitement de la polyneuropathie diabétique des membres inférieurs, divers médicaments sont utilisés. Parfois prescrit de l'acide lipoïque.

Les comprimés d'acide lipoïque sont largement utilisés en tant que complément alimentaire biologiquement actif. Ce médicament est appelé antioxydant.

Certaines études indiquent l’effet de l’acide lipoïque sur la douleur causée par la neuropathie diabétique. Aucune étude à grande échelle sur l’effet des compléments alimentaires n’a été menée. Cependant, ce médicament est sans danger et distribué sans ordonnance du médecin. Par conséquent, il est recommandé pour le traitement de la neuropathie dans les cas où les autres options de traitement n’aident pas.

Ainsi, la polyneuropathie des membres inférieurs se retrouve dans diverses maladies et affections. Les symptômes et le diagnostic de différents types de neuropathie sont similaires. Le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs vise principalement à mettre fin à l'effet du facteur dommageable.

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie