Le stress peut causer des dommages irréparables à la mère et à l’enfant, mais ils ne peuvent pas être évités. Il existe de nombreuses façons de calmer les nerfs pendant la grossesse.

Le manque de stress est une condition importante pour une grossesse réussie

Le moyen le plus simple de soulager la tension consiste à prendre des sédatifs. Beaucoup plus difficile de reconstruire leur vision du monde, d'apprendre l'endurance et le calme. Une attitude positive aidera non seulement à mener l'enfant à bien, mais aussi à assumer le rôle de la mère à l'avenir.

Danger de stress pour une femme enceinte

Le corps d'une femme enceinte est vulnérable aux influences extérieures. Cela est dû aux changements hormonaux, à la suppression des mécanismes de protection.

Les femmes enceintes à un stade précoce réagissent de manière excessive aux problèmes du ménage ordinaire. Ils ont peur des nouvelles sensations, ils ont peur pour la santé de l'enfant. Beaucoup de femmes ont peur de l'accouchement.

Lorsque le stress dans le sang augmente la concentration d'hormones glucocorticoïdes, il s'agit d'un mécanisme de protection nécessaire. Si le stress est prolongé, l'activité des hormones augmente régulièrement. Pourquoi est-ce dangereux pour les femmes enceintes:

  1. La synthèse des protéines dans les cellules en croissance et en division du fœtus est inhibée.
  2. Augmente la charge sur le foie. Il active la synthèse du glucose et du glycogène. Le foie ne supporte pas complètement la filtration, il y a une fatigabilité rapide, une pâleur ou une teinte jaune de la peau et une augmentation des symptômes de toxicose.
  3. Augmentation de l'excrétion de potassium et de calcium dans les urines. L'enfant perd les éléments nécessaires à son développement sain.
  4. Inhibé l'activité des cellules immunitaires. Le corps d'une femme enceinte devient encore plus vulnérable aux infections.

La probabilité d'accouchement prématuré avec une grossesse calme est considérablement réduite. Si une femme est régulièrement exposée au stress, l’enfant peut ressentir un sentiment accru de peur, d’anxiété, d’hyperactivité, de retard mental.

Sédatifs

Vous pouvez faire face au stress pendant la grossesse avec l'aide de certains médicaments. Les sédatifs à base de plantes aident à soulager la tension nerveuse sans nuire à la santé.

Quel apaisement vous pouvez boire enceinte:

  • valériane (comprimés);
  • Motherwort (comprimés);
  • "Novo-Passit" (pour une dose unique);
  • Persen.

Moyens pour aider à se calmer rapidement après les chocs subis. Si vous souffrez d'insomnie, si vous ressentez un sentiment d'anxiété, si vous changez d'humeur, vous devez contacter un spécialiste. Il n'est pas recommandé de prendre vos médicaments vous-même, surtout en début de grossesse.

Les extraits de valériane, d’agripaume, de passiflore et de menthe pour les femmes enceintes sont sans danger.

La préparation "Novo-Passit" contient du millepertuis et du houblon. Le premier a provoqué des fausses couches ou la naissance d'une progéniture faible chez des animaux de laboratoire, le second a une influence sur le fond hormonal, il est donc déconseillé de prendre un sédatif régulièrement pendant la grossesse.

Motherwort et la valériane sont autorisés à prendre que sous forme de pilule. Les teintures d'alcool pendant la grossesse sont contre-indiquées. Les tranquillisants et les barbituriques sont strictement interdits: ils ont un effet tératogène sur le fœtus.

Le médicament "Novo-Passit" contient du millepertuis et du houblon

Phytothérapie

Vous pouvez soulager les nerfs pendant la grossesse à l'aide d'herbes. L'essentiel est de choisir les bonnes plantes.

Le traitement de l'excitabilité nerveuse accrue peut être effectué à l'aide des recettes:

  1. Mélangez une cuillère à soupe de fruits d’aubépine, de l’herbe d’origan et d’agripaume. Versez le mélange avec un verre d'eau chaude, insistez pour obtenir un bain-marie pendant 15 à 20 minutes, filtrez après refroidissement. Boire une infusion deux fois par jour pendant quelques gorgées.
  2. Dans une théière, mélangez une cuillère à thé de thé vert, 10 fleurs de camomille, 5 feuilles de menthe et de mélisse. Mélange verser de l'eau bouillante, laisser pendant 15 minutes. Buvez du thé avant le coucher.
  3. Dans une tasse, mélangez dans une cuillère à thé de valériane et d’Agripaume, versez de l’eau bouillante et laissez reposer 20 minutes. Filet de thé à boire pendant la journée.

La valériane et l’agripaume ont l’effet sédatif le plus puissant. La menthe et la mélisse facilitent l'endormissement. La camomille soulage les symptômes de la toxémie, tonifie le corps.

Abus d'infusions à base de plantes concentrées ne valent pas la peine. Vous pouvez ajouter des herbes au thé régulier.

Motherwort soulage le stress

Thérapie de vitamine

Le stress et la nervosité chez les femmes enceintes sont souvent le résultat d'un manque de vitamines, de micro et de macronutriments. Vous pouvez résoudre le problème à l'aide d'une nutrition appropriée et de complexes de vitamines et de minéraux.

L'élément principal est l'acide ascorbique. Il est nécessaire que toutes les cellules et tous les tissus fonctionnent normalement. La vitamine C se trouve dans tous les fruits et légumes. Les chefs de file sont le poivre bulgare, le cassis, le chou de Bruxelles, le persil.

La vitamine E fonctionne en tandem avec la vitamine C: elles constituent un complexe antioxydant. On le trouve dans le foie de boeuf, les feuilles d'épinard, l'amande, l'huile d'olive et l'huile de tournesol.

Pour le fonctionnement normal du système nerveux de la mère et la formation de son enfant, il faut de la vitamine B6 et du magnésium. Ce dernier se trouve dans les bananes, les épinards, les amandes, les noix de cajou, les noix. La vitamine B est riche en haricots, foie de boeuf, porc, agneau, pistache, céleri-rave.

Les complexes de vitamines et de minéraux ne peuvent être pris qu'après la nomination d'un médecin. La consommation de drogues incontrôlées est interdite.

Activités apaisantes

Pour faire face à la tension nerveuse, il n'est pas nécessaire que les femmes enceintes boivent des pilules ou des herbes médicinales, vous pouvez modifier ou adapter votre mode de vie, trouver quelque chose pour tout le monde.

Comment calmer les nerfs pendant la grossesse sans pilule:

  1. Marcher dans l'air frais. Vous pouvez vous promener dans la forêt ou le parc, admirer la nature, sans penser aux problèmes.
  2. Sommeil sain. Vous devez vous coucher et vous lever tous les jours à la même heure (le moment idéal pour dormir est de 22h00 et se lever de 6h00 à 7h00). Très utile pour la sieste enceinte après un déjeuner léger.
  3. Culture physique. Il est préférable de faire du yoga pour les femmes enceintes avec un instructeur professionnel.

Le développement de nouveaux talents aidera à se détendre et à se débarrasser du blues. Vous pouvez apprendre une langue étrangère, apprendre à dessiner des portraits, faire du crochet, broder avec des rubans, etc.

C’est bien de commencer la journée en écoutant de la musique. Elle peut être calme ou gaie, mais pas triste ni agressive.

Attitude psychologique

Si vous faites face au stress avec la marche et que la tisane ne fonctionne pas, vous devez travailler sur vous-même. Une attitude positive vous aidera à faire face facilement à toute situation stressante.

Il est très difficile de se débarrasser du désespoir, de la peur, du ressentiment et de l’irritation avec un seul effort de volonté. Vous devez vous programmer. Cela peut être fait indépendamment ou en collaboration avec un psychologue.

Pour le travail indépendant, les psychologues recommandent d'utiliser un ensemble de phrases simples pour différentes situations de la vie. Ils ont besoin d'être répétés à chaque fois qu'il y a une raison d'être nerveux. Quelles sont ces phrases:

  1. «Mon mari (maman, papa, etc.) est le meilleur, il ne veut que moi du bien. Je ne me disputerai pas avec lui, même s'il a tort aujourd'hui. Je suis calme, sage et équilibré. " Cela ne s'applique pas aux cas de coups.
  2. «Je suis heureux de vivre, d'avoir un chez-moi, j'ai la liberté. Je suis fort et je peux me protéger, je n'ai rien à craindre. La forme verbale aide à chasser les peurs non fondées.
  3. «Il n'y a pas de mère parfaite, j'ai le droit de faire des erreurs. Je fais face à tout. Convient aux cas où des personnes de l'extérieur commencent à donner des conseils sur la manière de ne pas se comporter pendant la grossesse.
  4. "Je ne répondrai pas à cela, je reste calme." Convient à toute situation désagréable.

N'essayez pas de vous limiter spécifiquement du stress. Si la situation nécessite une participation, elle doit être acceptée. Oui, vous devez réagir plus calmement, mais l'état de détachement complet ne profite pas non plus.

Calmement, hors de toute situation stressante, un mode de vie sain, des vitamines, un passe-temps intéressant et une attitude positive aideront une femme à ne plus être nerveuse pendant sa grossesse. Ces méthodes ont un effet à long terme. Les médicaments apaisants aident à gérer les nerfs pendant une courte période.

Stress pendant la grossesse

Le stress est une réaction protectrice naturelle du corps en réponse aux effets néfastes de tous les facteurs. En état de stress, le corps humain est en tension. Pendant la grossesse, ce phénomène doit faire face à de graves complications - du développement retardé du foetus à la fausse couche spontanée ou à la naissance prématurée. Si vous ne pouvez pas gérer le stress vous-même, vous devez contacter un spécialiste.

Physiologie du stress

Dans un sens communément utilisé, le stress désigne un état de forte tension émotionnelle avec une couleur négative. Mais en médecine, il est de coutume de distinguer deux concepts différents:

  • La détresse est une variante négative du stress, que le corps humain est souvent incapable de gérer seul. Dans cet état, les personnes sont plus susceptibles aux infections car l'activité du système immunitaire est réduite.
  • Eustress est un stress causé par des émotions positives. Pendant la grossesse, cette affection peut également être dangereuse car elle entraîne une surcharge du système nerveux.

Tout cela ne signifie pas que la future mère devrait abandonner toute manifestation d’émotions. Une personne en bonne santé peut et doit ressentir à la fois de la tristesse et de la joie, mais il convient d’éviter les chocs violents - quel que soit leur signe - pendant la grossesse.

En médecine, il existe trois étapes de stress:

  1. Stade d'anxiété. Dans les glandes surrénales, la production d'hormones de stress (adrénaline et noradrénaline) augmente, ce qui conduit à la mobilisation de toutes les ressources disponibles. Pendant cette période, la défense immunitaire du corps tombe. Le processus est réversible et, après l'élimination des facteurs négatifs, le système est restauré.
  2. Stade de résistance. À ce moment, le corps développe une sorte d'équilibre. La condition humaine ne se détériore pas et, parallèlement, des ressources sont mobilisées. L'instabilité émotionnelle, l'irritabilité et l'agressivité sont notés.
  3. Stade d'épuisement. Les ressources du corps s'épuisent. Une dépression nerveuse ou une dépression se développe. Il y a un dysfonctionnement des organes internes, ce qui entraîne de graves conséquences.

L'option favorable est la capacité de vivre le stress uniquement au stade de l'anxiété, puis de revenir à la forme. Plus la situation de stress est longue, plus le pronostic est mauvais.

Causes du stress pendant la grossesse

Un grand nombre de facteurs différents peuvent introduire la future mère dans un état de stress. Et ici le rôle important n'est pas joué par le danger général de ces moments, mais par leur influence sur la femme concrète. Ce qui sera la norme pour l'un deviendra la tragédie d'une vie pour un autre. L'état psychologique d'une femme est également important. La même nouvelle, reçue de bonne et de mauvaise humeur, sera perçue différemment.

Facteurs influençant la susceptibilité au stress:

  • Sensibilité individuelle du système nerveux. Les femmes qui sont émotionnellement instables et sujettes à l'hystérie sont plus susceptibles au stress.
  • Âge En raison de leur petite expérience de vie, les jeunes femmes enceintes peuvent avoir de nombreux problèmes à cœur.
  • État matrimonial. Une femme qui a quelqu'un sur qui compter est plus facile à gérer que la femme enceinte.
  • Environnement. Si une femme vit dans un environnement favorable (à la maison comme au travail), il lui est plus facile de faire face aux problèmes survenus.

Causes possibles de stress importantes pendant la gestation:

  • Grossesse non planifiée. Même si une femme est heureuse de concevoir un enfant, la nouvelle peut sérieusement perturber ses projets de vie et causer un stress prolongé. Si la grossesse n'est pas souhaitée, la charge sur le système nerveux augmente.
  • Peur de la grossesse. Peurs pour le bébé, sentiments liés à l'apparition de sensations désagréables - tout cela entraîne une surcharge du système nerveux. Cela ajoute aussi le fait que beaucoup de femmes s'attendent à des ennuis à l'avance et présument que c'est indispensable sans complications.
  • La peur de l'accouchement est la principale cause de stress chez les femmes enceintes. Les femmes craignent des douleurs inévitables, craignent pour leur santé et pensent que leur enfant naîtra malade. Les stéréotypes imposés par la société font de l’accouchement le phénomène le plus dangereux de la vie de la femme. Anxiety ajoute des conversations avec des amis et des histoires de mères expérimentées.
  • Changements physiologiques. Prise de poids inévitable, arrondi du ventre, changements de peau - tout cela met la femme dans un état de stress. N'ajoute pas d'optimisme et le fait que tous les processus ne sont pas réversibles après l'accouchement.
  • Problèmes de travail. Sortir du décret, l'interruption de travail attendue depuis longtemps, l'éventuelle perte de compétences - tout cela est alarmant. Les relations difficiles au sein de l'équipe et un fardeau insupportable créent également des problèmes pendant la grossesse.
  • Relation avec le conjoint. La raison du stress peut être une séparation des hommes, des conflits familiaux, une vie sexuelle irrégulière.
  • Complications de la grossesse. Si le développement du foetus n’est pas très bon, la future mère ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour cela. Une autre source de stress est la nécessité de consulter un médecin ou de s’allonger à l’hôpital. Si une femme a peur des injections, des compte-gouttes et d'autres procédures médicales, son degré d'anxiété augmente.
  • Isolement forcé. Un ventre en croissance et un corps en mutation ne permettent pas à une femme de mener une vie aussi active qu'avant. La plupart des futures mères refusent les longs voyages, les divertissements nocturnes avec des amis et la participation à des fêtes bruyantes.
  • Problèmes financiers. Le manque de fonds pour l'achat de choses pour le bébé, l'aménagement de la chambre des enfants et la satisfaction des besoins de la femme la plus enceinte deviennent un prétexte à la tension nerveuse.

La cause du stress pendant la grossesse peut être presque n'importe quel événement. La seule question est de savoir comment une femme va réagir. Étant donné l’émotivité accrue inhérente à toutes les femmes enceintes, même un problème mineur peut être un motif de frustration.

Symptômes de stress

Tous les signes sont divisés en deux grands groupes: physiologique et comportemental.

  • perte de poids (non associée à une toxicité précoce ou à d'autres causes);
  • les fluctuations de la pression artérielle;
  • maux de tête;
  • palpitations cardiaques;
  • difficulté à respirer, essoufflement;
  • lourdeur dans la poitrine;
  • douleur dans la projection de l'estomac;
  • vomissements avec anxiété grave;
  • l'insomnie, non liée à d'autres raisons évidentes;
  • les allergies cutanées telles que l'urticaire, les démangeaisons et la desquamation sévère;
  • perte d'appétit ou besoin excessif de nourriture;
  • attaques de panique.

Sous stress, une femme est sujette aux maladies infectieuses:

  • infections virales aiguës;
  • défaite du tractus génital (vaginose bactérienne, muguet);
  • dysbiose intestinale;
  • inflammation de la vessie et de l'urètre;
  • infections cutanées (furoncles, etc.).
  • sautes d'humeur;
  • pleurs immotivés;
  • irritabilité et agressivité;
  • l'apathie jusqu'à la dépression;
  • perte de mémoire;
  • difficulté à se concentrer;
  • désir d'exclusion sociale;
  • pensées suicidaires.

Il est important de distinguer entre les symptômes associés au cours naturel de la grossesse et les changements hormonaux et ceux qui sont causés par les effets du stress ressenti. Si des signes indésirables apparaissent après un facteur provoquant et que l'examen ne révèle aucune anomalie, vous devez envisager une surcharge nerveuse.

Les effets du stress sur les différentes étapes de la grossesse

L'impact négatif de la tension nerveuse est dangereux tout au long de la gestation, mais l'accent sera différent selon la période.

Premier trimestre

Au cours du premier trimestre de la grossesse, le chorion est en cours de formation - la base du futur placenta. Le fœtus se développe progressivement, en mettant en place tous les organes et systèmes internes. Un choc nerveux pendant cette période menace de développer de telles complications:

  • fausse couche spontanée;
  • développement anormal du fœtus;
  • toxicité accrue et déshydratation.

Un stress important est susceptible d'entraîner un avortement jusqu'à 12 semaines. On pense que la tension nerveuse peut causer une grossesse régressive (non en développement), mais cette théorie n’a pas encore reçu de preuves.

Deuxième trimestre

Après 14 semaines de grossesse, le placenta commence à fonctionner. Les émotions négatives du deuxième trimestre affectent principalement le flux sanguin utéro-placentaire et fœtal et conduisent au développement de telles complications:

  • insuffisance placentaire;
  • hypoxie fœtale;
  • retard de développement fœtal;
  • taux élevé de sucre dans le sang et développement du diabète gestationnel.

Au deuxième trimestre, la probabilité de fausse couche est réduite, mais des chocs violents continuent de menacer la mort du fœtus.

Troisième trimestre

Le stress transféré au cours des dernières étapes de la gestation menace de l'accouchement prématuré. Le bébé est né immature. Il n'est pas préparé à vivre en dehors de l'utérus et a besoin de soins particuliers. Souvent, ces enfants souffrent de graves dommages au système nerveux et au système musculo-squelettique.

  • insuffisance placentaire avec formation d'une hypoxie chronique;
  • retard de croissance fœtale et faible poids à la naissance;
  • prééclampsie - une complication grave, accompagnée d'hypertension artérielle, d'oedème et d'altération de la fonction rénale;
  • enchevêtrement du cordon.

Le stress transmis peut également causer une grossesse prolongée. La surmenage nerveuse modifie les hormones et la production des hormones nécessaires est perturbée. L'organisme de la future mère ne se prépare pas à l'accouchement et le bébé reste dans l'utérus jusqu'à la 41-42ème semaine ou plus. Souvent, cette grossesse se termine par une césarienne.

Comment faire face au stress pendant la grossesse?

Aider les femmes dans un état de tension nerveuse comporte plusieurs étapes:

  1. Résoudre le problème qui a provoqué le stress.
  2. Normalisation du mode de vie.
  3. Nutrition rationnelle.

Résolution de problèmes

Pour éliminer la source de stress pratiqué:

  • Rechercher des raisons. Souvent, la femme elle-même ne comprend pas ce qui l'a stressée et a provoqué de tels sentiments négatifs. Il est important de toujours comprendre la situation actuelle pour comprendre quels aspects de la vie sont déplaisants et peuvent être une source de stress.
  • Élimination de la cause. Si possible, l’impact négatif devrait être éliminé. Parfois, il suffit de s'absenter du travail, de mettre fin aux relations avec des personnes désagréables et de changer la situation pour la normaliser. Si la cause du stress ne peut être exclue, vous devriez essayer de reconsidérer votre attitude à son égard.
  • Obtenir des informations. Les craintes des futures mères sont souvent fondées sur l'ignorance. Comprendre les processus intervenant pendant la grossesse et l'accouchement aide à se calmer et à sortir du stress. Si nous parlons d'une complication spécifique de la gestation, vous devez obtenir toutes les informations possibles de votre médecin.
  • Rechercher un soutien. Vous pouvez vous débarrasser des peurs, obtenir des réponses aux questions troublantes lors des cours de préparation à l'accouchement. Toute autre activité sera également bénéfique. En particulier, beaucoup de femmes soulagent le stress pendant la formation de yoga. Les cours en groupe sont non seulement une occasion de préparer le corps à l’accouchement, mais aussi une chance d’obtenir le soutien de personnes partageant les mêmes idées. N'oubliez pas d'autres lieux réservés aux femmes - clubs d'intérêt, etc.

Si la future mère ne peut pas gérer seule le problème, elle devrait demander l'aide d'un spécialiste - un psychologue ou un psychothérapeute.

Mode de vie

Dans une situation stressante, il n'est pas recommandé de passer la journée à la maison, de s'allonger sur le canapé et de regarder le plafond. Tout ce qui permettra de sortir d'un environnement habituel et de changer une situation sera mis à profit:

  • gymnastique et yoga pour les femmes enceintes;
  • marcher dans l'air frais;
  • la natation;
  • voyager;
  • visites à des amies et des parents;
  • shopping et shopping pour le bébé.

Dans le même temps, il est recommandé d'exclure tous les facteurs de stress de la vie:

  • communication avec des personnes désagréables;
  • charge de travail excessive;
  • fumer;
  • consommation d'alcool.

Il est important de respecter les habitudes de sommeil. La future mère devrait dormir au moins 8 heures la nuit. Pendant la journée, il est recommandé de trouver 1 à 2 heures de repos. Un sommeil sain vous permet non seulement de soulager la tension nerveuse, mais contribue également à renforcer l'immunité érodée.

La nutrition

Sous l'effet du stress, l'immunité est réduite et le tube digestif est perturbé. Pour maintenir le corps est recommandé:

  • respecter le régime alimentaire et éviter les longues pauses dans le repas (pas plus de 4 heures);
  • abandonner les régimes stricts;
  • manger des aliments riches en vitamines et en minéraux;
  • n'oubliez pas les produits laitiers fermentés, les herbes fraîches, les légumes et les fruits;
  • boire plus d'eau (en l'absence de contre-indications);
  • ne vous mêlez pas de la restauration rapide, épicée, frite et grasse.

Traitement médicamenteux

Pour soulager la tension nerveuse, il est recommandé de prendre des remèdes à base de plantes naturels à base de valériane, d’agripaume ou d’autres plantes. Le cours de thérapie dure 2-4 semaines. Selon les indications, le traitement peut être répété. Il est important de se rappeler que la prise de médicaments à elle seule ne résout pas le problème et que le rétablissement n'est possible que si toutes les recommandations sont suivies et si la source de stress est éliminée.

Le traitement médicamenteux n'est prescrit que sous des indications strictes et est choisi par un spécialiste, en tenant compte de la durée de la grossesse. Dans la plupart des cas, il est possible de faire face aux effets négatifs de la surcharge nerveuse en utilisant des méthodes non médicamenteuses.

Les femmes enceintes peuvent pleurer. Ou comment gérer le stress avant la naissance

«C'est tout: maintenant tu es enceinte et pas nerveuse. Le stress pendant la grossesse peut nuire au bébé, vous devez vous contrôler et émettre des radiations positives tout au long de la journée et de la nuit. » Ces vérités sont tellement ancrées dans la tête d’une femme enceinte qu’elle tombe dans un cercle vicieux de tensions constantes. Après tout, tenter de contrôler étroitement les émotions, afin de prévenir les expériences négatives, maintient à lui seul le système nerveux.

Les médecins s'accordent sur le fait qu'un stress léger de courte durée peut affecter la grossesse même de manière positive pour la mère et le bébé. Il les prépare progressivement au passage d'une période responsable de leur vie: l'accouchement.

La nature protège la femme

D'un côté, la grossesse elle-même est déjà un stress important pour le corps et la psyché. D'autre part, il s'agit d'une condition physiologique naturelle de la femme et la nature a tout prévu. La dame «en position» est dans un état psychologique particulier de concentration sur son monde intérieur et sur son futur enfant. Il atteint son apogée pendant l'accouchement puis se poursuit pendant toute la période d'allaitement. Tous ces processus se produisent sous l’influence des changements survenant dans les systèmes nerveux et endocrinien qui régulent la grossesse. Les changements physiologiques contribuent à la création et au renforcement d'une relation symbiotique étroite entre la mère et l'enfant et atténuent considérablement le stress pendant la grossesse. Ce lien, à son tour, contribue à déplacer l'attention de la femme sur l'enfant à naître. En d'autres termes, tout ce qui l'inquiétait et l'inquiétait plus tôt, tout ce qui pouvait la contrarier ou l'effrayer, l'affecte maintenant avec beaucoup moins de force.

Mais bien sûr, cela ne signifie pas que la future mère ne s’inquiète pas du tout. Peur, anxiété, excitation, stress - les compagnons éternels de chaque femme enceinte. En outre, les femmes occupant ce poste continuent généralement de travailler et de mener une vie socialement active, ce qui signifie que les situations de blocage ne peuvent être évitées.

De quoi avons-nous peur pendant la grossesse?

Les changements se produisent avec le corps.

L'estomac grossit, le poids arrive, la toxicose interfère avec la vie, les changements hormonaux. C'est terrible de se transformer en "hippo", arrêtez d'être attrayant. Il est troublant de savoir si l'ancien formulaire reviendra après la livraison.

Tout est entre tes mains. Une bonne nutrition, des marches en plein air et des exercices modérés peuvent non seulement réduire considérablement le stress de la grossesse, mais également maintenir le corps en forme et éviter les conséquences désagréables.

Comment ça se passe, combien ça fait mal, si je peux le supporter. Cette question tourne constamment dans la tête et entraîne également le stress d'une femme enceinte. Le plus proche de la date chérie, le pire.

En fait, ce n’est pas pour rien que la grossesse dure 9 mois. Pendant ce temps, il y a un ajustement psychologique. Une femme est configurée pour donner naissance. Dans les dernières périodes, lorsque l'estomac est déjà gros et interfère de manière significative, même en rêve. Présentez cette journée en détail, positivement. Tout comme vous voudriez le dépenser. Vous voyez, à bien des égards, ce sera. Des cours spéciaux de préparation à l'accouchement réduisent très bien le stress.

Anxiété pour l'état du bébé.

Une femme enceinte écoute son état jour après jour, toutes les heures et toutes les minutes.

Visitez votre médecin en temps opportun et ne vous laissez pas aller. Les visites fréquentes à la clinique et les tests ne constituent pas un obstacle gênant, mais une observation professionnelle et une tranquillité d'esprit.

Tension dans la famille.

La réaction de l'épouse n'est pas toujours la même que celle attendue dans les films romantiques. Pour l'avenir du pape, les nouvelles de la paternité peuvent être tout aussi stressantes. Et les rêves sur la façon dont il va être porté sur ses mains et souffler les particules de poussière peuvent s'effriter. En outre, il y a toujours de nombreux conseillers autour d'une femme enceinte qui commencent à dicter devant une personne libre ce qu'il faut faire et comment vivre correctement, en principe.

Ne vous enroulez pas. Sans fleurs et ananas en 3 nuits, vous pouvez le faire en toute sécurité. Donnez à votre partenaire le temps de s’habituer à la nouvelle qualité. Concentrez-vous sur les moments positifs de votre nouvel état. Lorsque le gamin commence à pousser, il est agréable de mener une nouvelle vie en soi. Doucement mais clairement marquer vos frontières avec des conseillers.

Comment le stress constant affecte-t-il la grossesse?

Peu importe combien on nous disait que les femmes enceintes ne devraient pas s'inquiéter, nous l'oublions encore. Cependant, prenons soin de votre santé et de votre bébé, car il existe des exemples de conséquences négatives:

  • Fausse couche et travail prématuré.
  • Oxygénation de l'enfant. Le stress pendant la grossesse déclenche la libération de l'hormone cortisone. Il augmente le taux de sucre dans le sang et provoque une faible pénétration d'oxygène dans les tissus. Conséquences - déviations dans le développement de l'enfant. Le système nerveux du bébé peut en souffrir. À l'avenir, il y aura anxiété, craintes, autisme, faible capacité d'adaptation dans l'équipe, tendance à la dépression, hyperactivité. Et ce n'est pas toute la liste...
  • Névrose chez une femme enceinte
  • Immunité réduite
  • Maladie cardiaque

Rappelez-vous toujours: vous devez toujours savoir comment réagir à un événement. Quelqu'un sera hystérique à cause d'une tasse de café renversée et pour les autres épreuves familiales sérieuses, ce ne sera pas une raison pour abandonner. Les effets nocifs du stress pendant la grossesse ne se situent pas dans les événements négatifs eux-mêmes, mais dans votre réaction à ceux-ci. La bonne nouvelle est que vous pouvez apprendre à choisir cette réaction vous-même!

Où mettre vos nerfs?

Sur les effets du stress sur la grossesse lire effrayant. Mais nous sommes tous des êtres vivants. Et pendant 9 mois, tout peut nous arriver. Comment gérer le stress? Où mettre vos nerfs? La responsable du Center for Family Counselling, psychologue de la famille et de la procréation, auteure et animatrice d'un projet d'art-thérapie pour les femmes enceintes «En attendant un miracle», Anna Matuljak a présenté des conseils exclusifs pour des personnes en bonne santé.

  1. N'ayez pas peur des émotions. Beaucoup de futures mères exagèrent l'impact des expériences négatives et cherchent de toutes les manières possibles à les éviter. Par exemple, une femme doit s'allonger sur la conservation, elle est effrayée et bouleversée, mais elle tente de toutes les manières possibles de chasser ces pensées d'elle-même et de basculer de force vers le positif. Donc vous ne pouvez pas faire. La tension qui en résulte est beaucoup plus dommageable. Il est important d'accepter et de reconnaître les sentiments réels: «Oui, je m'inquiète et je m'inquiète. Je suis inquiet pour le bébé. Je fais tout ce que je peux et me mets entre les mains des médecins et j'espère que tout ira bien. " Si vous voulez pleurer - pleurer. Si vous vous permettez de vivre des émotions, elles s'en iront. Si vous vous interdisez, ils resteront avec vous - dans votre inconscient, dans votre corps et cela affectera certainement l'état de l'enfant.
  2. Cherchez des sources d’émotions positives et de soutien. Assurez-vous de déterminer par vous-même ce qui peut être une ressource pour vous. Laissez les autres vous aider à faire face au stress. Marcher avec un ami, bavarder sur le forum avec la même femme enceinte, aller au cinéma, faire des excursions et se divertir. Ne te refuse pas les plaisirs.
  3. Faites des exercices spéciaux pour les femmes enceintes. Ce n'est un secret pour personne qu'un esprit sain se trouve dans un corps sain. Au cours de l'exercice, des endorphines sont libérées - les hormones du bonheur, ce dont nous avons besoin d'une femme enceinte pour «calmer les nerfs». Assurez-vous de consulter votre médecin - quel type d'activité physique vous sera utile et non contre-indiqué. Vous pouvez danser ou simplement vous promener au grand air au son d'une musique agréable. Il peut y avoir plusieurs options, l’essentiel est de ne pas rester inactif.
  4. Essayez la méditation et la visualisation. Aucune connaissance ni compétence particulière n'est requise. Même les enfants peuvent le faire - rêver et représenter l’agréable. Choisissez le bon moment et le bon endroit (pour ne pas être dérangés), fermez les yeux et imaginez tout ce qui peut engendrer des images, des émotions et des sensations agréables dans le corps. Si vous aimez la mer, vous pouvez vous imaginer sur la plage, profiter de la vie sur le sable chaud au son de la mer ou nager dans une eau chaude. Ce n'est pas très important si vous vous souvenez de l'expérience passée ou rêvez et rêvez de l'avenir. L'essentiel est que cela provoque des émotions positives et des sensations agréables dans le corps, ce qui vous fera oublier ce qu'est ce stress.
  5. Connectez aromathérapie. Il est facile de combiner, par exemple, la relaxation et la visualisation. Remplissez une pièce bien ventilée de vos parfums préférés pour vous faire sentir bien. Vous pouvez mélanger des arômes et ajouter plusieurs huiles à la fois.
  6. Soyez créatif. Beaucoup rejettent immédiatement cette option, arguant que "je ne suis pas une personne créative". Et en fait, c’est l’un des moyens les plus efficaces de faire face au stress pendant la grossesse. Vous n'avez pas besoin de capacités supranormales pour tendre un morceau d'argile ou en faire un cercle ou un carré. Mais le processus lui-même apportera un certain bénéfice: un massage des doigts et des paumes, qui a lieu au cours du processus de modelage, atténue bien le stress. Vous pouvez aveugler ou dessiner un «problème» ou une «cause de stress», puis vous en débarrasser, en vous aidant à vous débarrasser des émotions négatives. Dessinez avec vos mains, vos orteils, peu importe le processus, le processus est important. Si le résultat est essentiel pour vous, pensez à des types de créativité tels que le tricot, la broderie, le scrapbooking - la concentration nécessaire à ces activités équilibre le système nerveux.
  7. Adresse aux experts. Si vous comprenez que vous ne pouvez pas le faire vous-même ou que le niveau d’expérience est trop élevé, contactez les spécialistes pour obtenir de l’aide.

Et si vous frappez l'épicentre du stress?

  • Concentrez-vous sur votre respiration. Pensez à le rendre lisse.
  • Touchez légèrement le ventre et entendez mentalement ou parlez avec le bébé, imaginez-le
  • Trouvez quelqu'un auprès duquel vous pouvez obtenir de l'aide. Parfois, il suffit de parler.

Oui, un fort stress prolongé pendant la grossesse a certainement des effets négatifs sur la santé de la femme enceinte et du bébé. Mais il est important de comprendre: éviter les expériences dans notre vie est impossible. Ne les retenez pas. Pleure si pleure. Mais dans le même temps, la grossesse est le moment idéal pour apprendre à vous accepter, à vivre des moments agréables, à augmenter votre résistance au stress et à ne pas avoir peur de vous tourner vers votre famille.

Stress et tension nerveuse pendant la grossesse

Le toit va lentement... J'ai un 3ème ber. Je suis devenu comme un lion sans levain, tout m'agace, tout s'énerve, je m'extirpe de tout. vraiment rien ne peut être fait à ce sujet. comment y faire face.
J'ai lu beaucoup de choses à ce sujet, mais cela ne sert à rien.
Voici ce que j'ai trouvé:

La tempête des émotions se termine chez une femme pendant la grossesse, il est très difficile de comprendre ce qu'elle veut enfin. Elle peut se mettre en colère, pleurer quelques minutes puis sourire. Comment une femme enceinte peut-elle réapprendre à rester calme?

La raison de la tempête d'émotions chez les femmes enceintes.

L'humeur chez les femmes enceintes est variable et diverses bagatelles peuvent les irriter. Il convient de noter que la femme n'avait même pas fait attention à ces petites choses avant. La raison de ce comportement - le développement d'un grand nombre d'hormones féminines nécessaires à la procréation normale. La gonadotrophine est l’une des principales hormones de la grossesse: en début de grossesse, des concentrations élevées de l’hormone, la concentration maximale à 7-10 semaines de grossesse, une concentration accrue provoquant des nausées, ce qui entraîne une irritabilité accrue; progestérone: une hormone affectant le processus de portage d’un enfant, son niveau est élevé, il est à l’origine de la fatigue rapide de la femme; estriol: un antioxydant naturel, produit tout au long de la grossesse.

Surtout, la modification du fond hormonal affecte l'état émotionnel de la femme enceinte au cours du premier trimestre. Une attention particulière devrait être accordée lorsque:

· Avant votre grossesse, vous étiez prédisposé aux sautes d'humeur;

· Vous avez perdu votre bébé lors d'une précédente grossesse. Au cours d'une nouvelle grossesse, une femme écoute son corps et cherche les signes d'une menace, ce qui augmente l'irritabilité et lui permet de s'en sortir. Considérez que les émotions négatives peuvent provoquer la menace d'interruption de grossesse, nous avons un cercle vicieux.

· Son mari ou ses proches sont persuadés que sa grossesse a été présumée. Vous ne comprendrez peut-être pas pourquoi vous avez besoin d'une grossesse. En conséquence, la femme enceinte commence à perturber la colère de ses proches, qui lui ont alors décidé de donner naissance à un bébé.

· Vous êtes habitué à commander que vous soyez obéi, à garder tout et tout le monde dans la soumission, mais l'efficacité du travail diminue à l'approche de l'accouchement, d'autres commencent souvent à vous aider à sortir de vos meilleures intentions, mais pour une femme forte, un tel soin semble être un signal - je suis devenu faible, et c'est la base d'un le stress.

Comment les dépressions nerveuses affectent la grossesse.

Le fond hormonal change tout au long de la grossesse, donc les sautes d'humeur se feront tout au long de la grossesse. Cependant, il convient de rappeler qu'un stress grave peut entraîner un risque d'avortement menacé (hypertonie de l'utérus), des problèmes de sommeil, d'appétit, une exacerbation de maladies chroniques, des problèmes de peau, des ulcères du tractus gastro-intestinal.

Vous pouvez déterminer que vous faites une dépression nerveuse si:

· Une fatigue rapide se produit, des erreurs fréquentes dans le travail se produisent;

· Ne peut pas se concentrer;

· Tourmenté par l'insomnie, les cauchemars;

· Tourmenté par une anxiété insurmontable;

· Il y a une augmentation du rythme cardiaque, des douleurs au cou, des maux de tête, des douleurs dans le cou et dans le dos.

Vous avez une dépression nerveuse - que faire?

Indépendamment des expériences difficiles, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste. Tout d’abord, informez votre gynécologue de vos nerfs et il vous administrera: valériane, infusion d’agripaume, "Glycine", "Personne", "Magne B6". Seul un spécialiste vous nommera le dosage nécessaire, vous indiquera combien de temps vous les prenez. Si les mesures prises ne suffisent pas, le médecin vous dirigera vers un psychologue, un psychothérapeute.

Comment enceinte face au stress nerveux.

1. Emportez des émotions - colère, colère qui vous a dépassé au travail, vous pouvez aller aux toilettes et vous laver à l’eau froide, ouvrir le robinet au maximum et battre avec un bord de la paume sur le jet d’eau;

2. Entraînez-vous à vous détendre

3. Le sommeil est le meilleur remède. Si vous manquez de sommeil, vous vous exposez directement au stress. Vous devriez essayer de dormir 8 heures par jour, et si vous le pouvez, vous pouvez faire une sieste pendant la journée pendant quelques heures. Faites-vous une vue!

4. Parlez des problèmes. Vous êtes trompé au travail, dans les transports en commun, etc. Cela vaut la peine de dire la situation. S'il y a un problème, il vous sera plus facile de comprendre la raison et de le résoudre.

5. Cherchez le soutien de votre mari. Ne déchirez pas la colère de son mari, cela ne fera qu'aggraver la situation. Il faut lui expliquer que tu as une période difficile et que tu as besoin d'aide. Demandez-lui de vous aider, même tirez-le par la moustache ou la barbe (si cela vous facilite la tâche). Croyez-moi, votre mari aussi bien que vous voulez que vous soyez calme et joyeux.

Babymother

Le toit va lentement... J'ai un 3ème ber. Je suis devenu comme un lion sans levain, tout m'agace, tout s'énerve, je m'extirpe de tout. vraiment rien ne peut être fait à ce sujet. comment y faire face. J'ai lu beaucoup de choses à ce sujet, mais il y a peu de sens... C'est ce que j'ai trouvé:

La tempête des émotions se termine chez une femme pendant la grossesse, il est très difficile de comprendre ce qu'elle veut enfin. Elle peut se mettre en colère, pleurer quelques minutes puis sourire. Comment une femme enceinte peut-elle réapprendre à rester calme?

La raison de la tempête d'émotions chez les femmes enceintes.

L'humeur chez les femmes enceintes est variable et diverses bagatelles peuvent les irriter. Il convient de noter que la femme n'avait même pas fait attention à ces petites choses avant. La raison de ce comportement - le développement d'un grand nombre d'hormones féminines nécessaires à la procréation normale. La gonadotrophine est l’une des principales hormones de la grossesse: en début de grossesse, des concentrations élevées de l’hormone, la concentration maximale à 7-10 semaines de grossesse, une concentration accrue provoquant des nausées, ce qui entraîne une irritabilité accrue; progestérone: une hormone affectant le processus de portage d’un enfant, son niveau est élevé, il est à l’origine de la fatigue rapide de la femme; estriol: un antioxydant naturel, produit tout au long de la grossesse.

Surtout, la modification du fond hormonal affecte l'état émotionnel de la femme enceinte au cours du premier trimestre. Une attention particulière devrait être accordée lorsque:

· Avant votre grossesse, vous étiez prédisposé aux sautes d'humeur;

· Vous avez perdu votre bébé lors d'une précédente grossesse. Au cours d'une nouvelle grossesse, une femme écoute son corps et cherche les signes d'une menace, ce qui augmente l'irritabilité et lui permet de s'en sortir. Considérez que les émotions négatives peuvent provoquer la menace d'interruption de grossesse, nous avons un cercle vicieux.

· Son mari ou ses proches sont persuadés que sa grossesse a été présumée. Vous ne comprendrez peut-être pas pourquoi vous avez besoin d'une grossesse. En conséquence, la femme enceinte commence à perturber la colère de ses proches, qui lui ont alors décidé de donner naissance à un bébé.

· Vous êtes habitué à commander que vous soyez obéi, à garder tout et tout le monde dans la soumission, mais l'efficacité du travail diminue à l'approche de l'accouchement, d'autres commencent souvent à vous aider à sortir de bonnes intentions, mais pour une femme forte, un tel soin semble être un signal - je suis devenu faible, et c'est la base d'un le stress.

Comment les dépressions nerveuses affectent la grossesse.

Le fond hormonal change tout au long de la grossesse, donc les sautes d'humeur se feront tout au long de la grossesse. Cependant, il convient de rappeler qu'un stress grave peut entraîner un risque d'avortement menacé (hypertonie de l'utérus), des problèmes de sommeil, d'appétit, une exacerbation de maladies chroniques, des problèmes de peau, des ulcères du tractus gastro-intestinal.

Vous pouvez déterminer que vous faites une dépression nerveuse si:

· Une fatigue rapide se produit, des erreurs fréquentes dans le travail se produisent;

· Ne peut pas se concentrer;

· Tourmenté par l'insomnie, les cauchemars;

· Tourmenté par une anxiété insurmontable;

· Il y a une augmentation du rythme cardiaque, des douleurs au cou, des maux de tête, des douleurs dans le cou et dans le dos.

Vous avez une dépression nerveuse - que faire?

Indépendamment des expériences difficiles, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste. Tout d’abord, informez votre gynécologue de vos nerfs et il vous administrera: valériane, infusion d’agripaume, "Glycine", "Personne", "Magne B6". Seul un spécialiste vous nommera le dosage nécessaire, vous indiquera combien de temps vous les prenez. Si les mesures prises ne suffisent pas, le médecin vous dirigera vers un psychologue, un psychothérapeute.

Comment enceinte face au stress nerveux.

1. Emportez des émotions - colère, colère qui vous a dépassé au travail, vous pouvez aller aux toilettes et vous laver à l’eau froide, ouvrir le robinet au maximum et battre avec un bord de la paume sur le jet d’eau;

2. Entraînez-vous à vous détendre

3. Le sommeil est le meilleur remède. Si vous manquez de sommeil, vous vous exposez directement au stress. Vous devriez essayer de dormir 8 heures par jour, et si vous le pouvez, vous pouvez faire une sieste pendant la journée pendant quelques heures. Faites-vous une vue!

4. Parlez des problèmes. Vous êtes trompé au travail, dans les transports en commun, etc. Cela vaut la peine de dire la situation. S'il y a un problème, il vous sera plus facile de comprendre la raison et de le résoudre.

5. Cherchez le soutien de votre mari. Ne déchirez pas la colère de son mari, cela ne fera qu'aggraver la situation. Il faut lui expliquer que tu as une période difficile et que tu as besoin d'aide. Demandez-lui de vous aider, même tirez-le par la moustache ou la barbe (si cela vous facilite la tâche). Croyez-moi, votre mari aussi bien que vous voulez que vous soyez calme et joyeux.

Tout le monde a entendu dire que les nerfs pendant la grossesse sont inutiles, mais tout le monde ne sait pas pourquoi une telle interdiction existe et comment cela peut-il se refléter dans le déroulement de la grossesse?

La cause la plus fréquente d'irritabilité élevée et de dépression nerveuse est une modification des niveaux hormonaux pendant la grossesse. Après tout, lorsqu'une nouvelle vie apparaît dans le corps de la femme, celui-ci commence à produire activement les hormones nécessaires à la formation normale des tout-petits. Mais en même temps, ces mêmes hormones affectent les sautes d'humeur et la nervosité. C'est à cause de ces hormones qu'une femme peut même s'offusquer et pleurer même à cause de la moindre bagatelle, considérant qu'il s'agit d'un problème énorme.

Il y a des facteurs qui sont expliqués très simplement. Cela fait référence à la nécessité de travailler dans les dernières étapes de la gestation. Une femme au travail, alors que la gravité de la charge qui la pèse sur elle, est en fait doublée. Une femme commence à prendre des kilos en trop, ce qui peut provoquer un gonflement, surtout si elle est obligée de rester assise en permanence.

En conséquence, si une femme enceinte se voit confier la tâche de nettoyer régulièrement la maison, de cuisiner et de prendre soin de la famille, la psyché ne se lève pas, ce qui peut être à l’origine d’une dépression nerveuse justifiée. Les nerfs les plus forts se trouvent chez les femmes qui travaillent dans l'entreprise, où les tâches principales sont associées au stress.

En outre, la position d'un responsable est affichée négativement sur les femmes enceintes, lorsque vous devez être responsable de beaucoup de choses, ce qui provoque un stress excessif sur le système nerveux.

Il arrive souvent qu'une femme en position d'elle-même perçoive le centre de l'univers. Elle commence à être nerveuse et se met en colère, si on ne lui accorde pas assez d’attention, elle ne comprend pas comment elle ne partage pas son opinion. Dans ce cas, les proches doivent comprendre et prendre soin de la future mère.

Alors pourquoi les femmes qui attendent un bébé ne devraient pas être nerveuses et si de telles conditions sont dangereuses pour la santé de l’avenir des miettes.

Il a été scientifiquement confirmé qu'il existe une relation exacte entre la forte nervosité de la future mère et le déroulement difficile de la grossesse. Si la "femme enceinte" sera constamment dans un état nerveux et stressant, il sera très pénible de réfléchir au système immunitaire qui, même sans cela, est grandement affaibli.

En conséquence, le corps commence à faire face à de nombreuses bactéries et micro-organismes viraux, ce qui augmente considérablement le risque de maladie. De plus, les femmes qui harcèlent leurs nerfs avec des regards observent souvent des tremblements des extrémités, des vertiges à la tête, des douleurs à la tête, et certaines présentent également une éruption cutanée et une tachycardie sur la peau.

Un stress nerveux important peut provoquer une manifestation plus puissante de la toxicose. Exacerbation des maladies chroniques. Bien sûr, tout cela est mauvais pour le petit sans défense.

Les échecs fréquents sont dangereux pour la santé du bébé, ainsi que pour sa vie. Pendant une crise dans le corps d'une femme, des changements hormonaux se produisent. Et cela peut provoquer un hypertonus utérin. Au début de la gestation, une telle affection peut provoquer une fausse couche et, au cours des derniers mois, déclencher une naissance précoce et prématurée.

L'hypoxie fœtale peut être causée par de mauvaises émotions fréquentes au cours des deux ou trois trimestres. C'est une condition où il y a toujours un manque d'oxygène, ce qui est nécessaire au fonctionnement normal du bébé. En conséquence, cela affecte le développement du fœtus, cela devient lent. Afin de ne pas donner naissance à un bébé de poids faible. Vous devriez également vous limiter des nerfs.

Des observations ont été faites sur des enfants dont les momies étaient souvent nerveuses lorsqu'elles attendaient. Et il a été constaté que chez ces enfants, l'immunité est affaiblie, la plupart d'entre eux ont un trouble d'origine nerveuse, ces enfants sont hyperactifs et sont les plus susceptibles au développement de maladies respiratoires.

Bien sûr, que les nerfs sont mauvais pour le bébé, tout le monde le sait déjà. Mais que faire, comment éviter divers stress, quand dans cet état-là, il y a si souvent envie de pleurer, de crier et de rouler un scandale.

Il existe deux moyens de sortir de cette situation: des médicaments et des activités pouvant distraire. Tout médecin peut prescrire une femme enceinte seulement. Comme pour les médicaments d'origine chimique et végétale, il existe des réactions indésirables pouvant nuire à la santé de maman et, bien entendu, de l'enfant. Habituellement, les médecins recommandent de prendre des moyens tels que Persen, valériane préformée, Magne B6.

Vous pouvez également vous inscrire à des cours où les femmes se préparent pour la naissance à venir. Vous pourrez y discuter, faire de nouvelles connaissances qui procurent une bonne humeur et un soulagement psychologique.

Aussi une excellente option - inscrivez-vous à la gymnastique, spécialement conçue pour cette période, pour le yoga. Une activité physique modérée est un très bon avertissement de nervosité. Cela aidera les nerfs à éliminer et préparera les muscles pelviens à l'action à venir - l'accouchement.

De nombreux experts recommandent aux femmes enceintes de s'approvisionner en peintures et en pinceaux. Si quelque chose vous dérange, essayez de le peindre. Réfléchissez bien à quelle image peut maximiser votre état. Essayez de dessiner tous les petits détails - quel que soit le résultat, une image ou simplement une abstraction. Sur e, si la nervosité n'est toujours pas partie, il suffit de graver ce papier avec un motif. Cette méthode de psychologie vous aidera à vous débarrasser des mauvais pressentiments et des mauvaises pensées.

Une autre méthode recommandée pour se débarrasser de la nervosité est la méditation. Prévoyez un peu de temps pendant la journée pour vous taire. Asseyez-vous confortablement, fermez les yeux et observez vos propres pensées. Écoutez votre propre respiration et ressentez la chaleur de votre corps. Assez 5-8 minutes par jour.

Une telle procédure aidera à réaliser à quel point notre attention est dépensée pour trouver les réponses qui sont vraiment en nous. Peut-être que de nombreuses expériences ne vous semblent pas significatives.

Très fortement sur le cours de la grossesse, mais plutôt sur la façon dont une femme va se sentir émotionnellement cette période importante, est influencée par la relation avec un partenaire.

C'est souvent pendant la période d'attente du bébé qu'une femme commence à avoir des doutes sur les sentiments de son amante. Parlez calmement à votre mari, expliquez-lui votre état et vos expériences. Pas besoin de faire une crise, parle calmement. Dites-leur que vous avez besoin de son soutien, que sa préoccupation et sa compréhension sont particulièrement importantes pour vous maintenant.

J'avais environ 10 semaines, puis mon utérus était tonique, j'étais allongé sur le mur!

Ma copine pleurait tout le temps. Il n'y a rien de bon. Buvez de la valériane! Thé, biscuits. Essayez de vous calmer!

Tout est passé à l'enfant! Et maintenant, réfléchis-y.

Et quelle est la raison de la panne? Débarrassez-vous de Prichny Need! Et tout ira bien) Les pannes en une seconde n'apparaissent pas, quelque chose vous a longtemps plu, vous avez dû éviter, qu'en avez-vous pensé?

J'ai eu une dépression nerveuse maladive à 30 semaines. Et la faute des médecins sans tact. J'ai donné du sang pour des infections selon le plan, et ils m'ont trouvé… l'hépatite C! Envoyés à la maladie infectieuse pour une nouvelle analyse, ils ont sympathisé et ont dit: «Eh bien, pourquoi pleures-tu? Maintenant, tu vis avec ça toute ta vie, t'y habitue! »... Je me suis presque évanouie, je suis partie. J'ai fait don de sang in vitro à l'état de semi-conscience, l'analyse n'était prête que le lendemain (tous ces jours, mon estomac me faisait très mal et la pression était à la hausse)... quand je suis allée découvrir l'analyse, j'ai failli sombrer dans l'excitation. En général, tout va bien! Les freaks dans l'écran LCD viennent de se mélanger... mais la carte est toujours enregistrée que je suis malade.

J'étais à 32 semaines... Je ne me tenais pas sur mes jambes, mes mains tremblaient terriblement, ma tête était triste ((

C'est ce qu'ils ont confondu...

obtus, je contourner maintenant ce côté LCD débile.

L'enfant alors, peut-être nerveux et capricieux, sera souvent nerveux. Pour l'instant, calmez-vous, thé sucré, chocolat, allongez-vous, regardez une comédie, pensez à l'enfant et à vous-même), imaginez que vous verrez bientôt votre trésor) le Nouvel An sur votre nez! ) pense au bien) si cela, écris en HP)

vaste, voici des monstres moraux, hein! Pauvre chose, un tel stress..

mal de tête = oui, j’ai vieilli 10 jours à ce moment-là... parce que si cela s’avérait vrai, alors 80% et l’enfant serait né infecté! J'ai essayé de me tenir en main, mais cela n'a pas du tout marché (((

Margarita, à peine confuse. Juste de mauvaises choses! Ma première grossesse a trouvé des protéines structurelles de l'hépatite C. Je suis allé à la maladie infectieuse. Le médecin a dit qu’une protéine est produite pendant la grossesse, ce qui peut être confondu avec la protéine de l’hypatite C. Et que je n’ai rien. Et avant l'analyse, il est préférable de ne pas manger d'aliments gras ni de fruits orange. Je ne sais pas comment c'est connecté, mais ça marche! Encore une fois, le paquet est enregistré dans le même écran à cristaux liquides. Avant de faire un test d'hépatite pendant trois jours, je me suis assis sur le plat cuisiné. Rien trouvé)

mal de tête = oui, c'est sûr) j'espère que personne n'aura de tels nerfs!)

Je ne me souviens vraiment pas de ce que je mangeais à ce moment-là, mais certainement pas gras), mais vous voyez, vous avez au moins été averti que cela pourrait être une erreur... et ils m’ont dit au front que j’étais malade et que je me demandais pourquoi mon foie ne me faisait pas mal!

Au début de ma grossesse, il y a eu quelques semaines, il y a eu des crises de folie. Tout va bien)) miettes maintenant 3 mois

vaste, dans l'écran LCD du tout quelques personnes soulful! Cela a longtemps été remarqué (

C'était le cas. Le soir Dans la matinée est allé.

les deux derniers mois de ma grossesse... chaque jour, je pleurais... je lisais que lorsque les nerfs de la mère se développaient, l’enfant développait un système nerveux... alors battez-vous pour votre maman calme...

Je bois des pilules de valériane... parfois mon patron m'emporte dans les émotions... j'attends Dikreta plus rapidement...

C'était une affaire! À 38 semaines, lorsque les explosions et les tirs dans la ville ont été rendus hystériques... je ne pouvais pas me calmer pendant 2 jours - j’ai pleuré... le sédatif n’a pas aidé... le résultat - un bébé en difficulté pendant 6 mois. + Blue était né, sous le costume de souffle maintenu.

vous êtes sûr que ça vient des nerfs?

placeable199504, je pense que oui! Lorsque nous sommes nerveux ou pleurons, l’enfant manque d’oxygène... et quelle sera votre grossesse! Cela a...

la campagne, j'ai juste pleuré aussi... il y avait des problèmes... certainement pas comparables au vôtre... mais quand même... jusqu'à ce que le bébé soit calme

placeable199504, eh bien, et ici je souffre... mais j’y suis déjà habitué, je ne suis pas très inquiet! Je me rassure toujours que cela finira un jour, comme toutes les mauvaises choses.

campagne, pour être honnête, je ne peux pas comprendre… comment est-ce agité… juste des mensonges et des pleurs ??

placeable199504, peut-être juste mentir et pleurer, peut-être pas se calmer sur les mains, a souvent peur, souvent c’est agité.

campagne, et dans les images un bébé si souriant)) Dieu vous garde la tranquillité d’esprit))

placeable199504, oui, il est comme ça... et joyeux, souriant et joyeux... juste

Je bois des pilules valerianochka ou motherwort, Guinh dit que vous pouvez

J'avais... très fort.

Dieu merci, cela a coïncidé avec le fait que j’étais en pratique à la maternité lorsque j’ai découvert «la raison de ma défaillance». popklohelo... si ce n'était pas dans la pratique, je pense que tout se terminerait tristement. b 19 semaines était

mais en général tout b dans l'expérience était (

mais docha calme

Oo j'ai rugi pendant les 4 premiers mois, j'ai crié, j'ai tout cassé, j'ai battu les corps contre le mur toutes les 5 minutes, chaque jour il y avait des accès de colère, seulement dormir et étudier sauvé, ma fille n'était pas nerveuse, tout allait bien)

Presque toute la grossesse était nerveuse. Entre 10 et 12 heures par semaine, il n’ya eu que des pannes, eh bien, à 18 ans, lorsque le père du père a été largué, mais Dieu merci, cela n’a pas affecté le petit enfant.

Prinimay Magnésium B6 pour le bien-être du système nerveux et pour l’enfant. Cela ne nuit pas au bébé.

J'ai ce 4-5 fois pendant toute la grossesse.

La date limite était de 24 semaines lorsque mes parents sont partis (

J'étais à l'âge de 7 semaines quand je mentais à l'hôpital avec une toxémie, je me suis disputé avec mon mari, je suis devenu nerveux, tard dans la soirée, la décharge brune s'est bien passée, bon, au moins j'étais à l'hôpital et on m'a donné une injection)) puis j'ai tout noté, l'enfant est plus important)))

Mes hommes prennent soin de moi. Il n'y a aucune raison de perturbation. Je ne sais même pas ce que c'est))))

L'état de grossesse est actuellement perçu d'un point de vue émotionnel de manière ambiguë. D'une part, on pense que c'est le moment le plus heureux de la vie d'une femme - un moment où elle se consacre au futur bébé, portant son bébé et attendant une joyeuse rencontre. D'autre part, la grossesse comporte beaucoup d'inquiétudes et d'inquiétudes, elle change la vie d'une femme et de sa famille et promet de nouveaux changements après la naissance d'une nouvelle personne. En outre, ces problèmes de santé ou d'autres problèmes de santé d'une femme menacent souvent la gestation et la santé du bébé. C'est pourquoi la grossesse n'est pas toujours sans nuages ​​et s'accompagne parfois d'un réel stress. Qu'est-ce que c'est, qu'est-ce qui menace et comment surmonter le stress? Regardons de plus près.

Au quotidien, le stress est une excitation intense. "J'ai vécu un tel stress!" - Nous entendons souvent parler d'un événement inattendu. Cela signifie que la personne était très surprise, effrayée et peut-être indignée ou contrariée.

Les professionnels de la santé comprennent le stress un peu différemment. Ce qui a été décrit ci-dessus, à savoir la tension nerveuse ou l'agitation émotionnelle, est appelé stress psychologique ou neuro-psychologique. Il existe plusieurs types de stress, en voici quelques-uns:

Autrement dit, divers facteurs peuvent causer du stress, tels que le manque de lumière, de nourriture, de froid extrême ou de chaleur. L'essence du stress est que le corps réagit à ces influences d'une manière particulière ou, comme le disent les experts, de manière non spécifique.

Le stress se distingue également par ses effets:

- L'Eustress est un stress «bénéfique», provoqué par des émotions positives, ainsi qu'un léger stress à court terme, ce stress mobilise le corps et les fonctions de protection augmentent. Bien que pour les femmes enceintes, même une réaction violente positive peut nuire au cours de la grossesse.

«La détresse est un stress malsain qui survient pendant le stress critique et l'exposition à long terme à la tension nerveuse. Le corps ne peut pas faire face à cette maladie. En cas de détresse, le système immunitaire est épuisé et des troubles hormonaux surviennent. Ce type de stress est dangereux pour les femmes enceintes et toutes les autres personnes.

Le stress comporte plusieurs phases:

1. Activation du corps.

2. Résistance à l'impact.

Les effets prolongés et faibles des facteurs de stress sont même utiles: ils entraînent notre psychisme et le corps dans son ensemble. C'est-à-dire qu'il apprend à gérer des problèmes d'un genre ou d'un autre. Si l'impact est tel que le corps ne peut pas le vaincre et atteint l'épuisement, de graves problèmes apparaissent. Tout d’abord, il s’agit d’une diminution de l’immunité, ce qui signifie que les infections qui ne tardent pas à s’en tirer, les maladies chroniques s’aggravent et que des troubles hormonaux et neuropsychiatriques peuvent apparaître. C'est le vrai danger du stress.

Le stress entraîne la stimulation de l'apport énergétique des processus adaptatifs, l'hormone jouant un rôle clé dans ces réactions non spécifiques. Les glucocorticoïdes et les catécholamines sont des hormones libérées lors du stress chez la femme enceinte. Ils activent les processus cataboliques (destruction du glucose) et provoquent une hyperglycémie (augmentation de la glycémie). À son tour, en réponse à l'hyperglycémie, le niveau d'insuline dans le sang augmente, le glucose étant utilisé par les tissus corporels (principalement les muscles squelettiques), il en résulte une augmentation de l'efficacité des muscles et une augmentation de la production de chaleur dans le corps. La production d'insuline ne peut pas être en grande quantité pendant une longue période et son niveau dans le sang baisse, cette condition s'appelle le diabète transitoire fonctionnel. À son tour, il y a une augmentation de l'effet de mobilisation des graisses des glucocorticoïdes et de l'activation du processus de gluconéogenèse (la synthèse du glucose à partir d'acides aminés). Les acides aminés dans le corps d'une femme enceinte sont donc en nombre insuffisant. Par conséquent, le métabolisme énergétique passe rapidement du type glucidique au type lipidique.

La production de glucocorticoïdes diminue progressivement, tandis que les niveaux d’insuline sont considérablement réduits. Progressivement, le système endocrinien équilibre les processus cataboliques (destruction) et anaboliques (synthèse), ce qui entraîne une diminution de la consommation de protéines pour les besoins énergétiques.

Sous l'action des hormones dans le sang apparaissent beaucoup d'acides gras libres. Les lipides deviennent la principale source d'énergie. Les acides gras sont oxydés dans les muscles squelettiques, le foie et les muscles myocardiques. Cela forme des corps cétoniques oxydés dans les tissus musculaires, les reins, ainsi que le cœur et le cerveau. Étant donné que l'utérus est constitué de tissu musculaire, il comporte également des processus oxydatifs. En outre, il existe une restriction de l'apport en glucides des muscles et du tissu adipeux afin de préserver le glucose pour les tissus qui en ont le plus besoin: cerveau, tissus hématopoïétiques et globules rouges et, dans une moindre mesure, myocarde. Par conséquent, dans une situation stressante, le fœtus perd du glucose et peut présenter une hypoxie. Ainsi, les changements hormonaux et métaboliques dans le corps pendant le stress protègent principalement le corps de la femme enceinte et soumettent le fœtus à la souffrance.

Une exposition prolongée de la femme enceinte à un stress émotionnel entraîne une diminution de l'activité hormonale de la glande thyroïde, ce qui peut à son tour perturber le développement du fœtus. C'est pourquoi le stress pendant la grossesse ne doit pas être ignoré.

Dans le cas d'une femme enceinte, le stress a un effet négatif non seulement sur la future mère elle-même, mais affecte également sérieusement l'état du fœtus et le déroulement de la grossesse. Un stress grave ou une exposition prolongée à une situation stressante peut entraîner une fausse couche ou une naissance prématurée.

Cela peut sembler étrange, mais une femme peut ne pas remarquer qu'elle est stressée. Après tout, elle entend dire que toutes les femmes enceintes deviennent nerveuses, impressionnables et, bien qu'elle souffre de ses expériences, elle ne considère pas cela comme quelque chose de particulièrement dangereux.

Le fait qu'une femme enceinte soit stressée peut être indiqué par de telles manifestations:

- troubles du sommeil et de l'appétit;

- diminution de la capacité de travail, fatigue constante;

- léthargie et apathie;

- rythme cardiaque rapide, tremblements musculaires, vertiges;

- périodes d'anxiété gratuite;

- dyspepsie et vomissements;

- violations de la pression artérielle;

- Immunité réduite, se manifestant sous la forme de maladies fréquentes.

S'il existe plusieurs symptômes de ce type, la femme est très probablement stressée et a besoin d'une aide précoce.

Le stress en tant qu'état indésirable à long terme de la psyché peut être causé par différentes raisons, mais tout d'abord, il est associé à l'agitation de la femme. Et il peut y avoir de nombreuses sources de telles émotions.

■ Situation nerveuse dans la famille ou au travail, conflits divers.

■ Forte surprise, événements de la vie difficiles - la perte d'êtres chers.

■ Conditions de vie physique compliquées.

■ Doute de soi que vous serez une bonne mère.

■ Peur d'une fausse couche ou d'une naissance prématurée.

■ Sentiments pour le bébé, pour sa santé.

■ Peur de l'accouchement naturel (douleur ou complications) et des autres.

Tout ceci peut être aggravé par l’inclination de la femme à l’anxiété, ainsi que par une capacité d’impression excessive, une émotivité. Toutes ces qualités pendant la grossesse sont également améliorées.

Les femmes enceintes ne doivent pas s’inquiéter pour ne pas perdre l’enfant - une déclaration connue de tous, peut-être. Il y a beaucoup de vérité dans tout cela. Bien que, pour certaines personnes, même le stress puisse disparaître à première vue sans laisser de traces - une femme donne naissance à un bébé normal, mais les conséquences peuvent apparaître plus tard, plus tôt et même à l'école.

Le stress est dangereux, tout d’abord, une fausse couche, mais les médecins ont identifié un certain nombre de manifestations différentes chez les enfants, qui peuvent contribuer au stress, par exemple:

- manque de poids à la naissance;

- trouble d'autisme ou d'hyperactivité avec déficit de l'attention;

- maladies du système cardiovasculaire;

- réactions névrotiques et phobies;

- le développement des allergies et de l'asthme;

- malformations fœtales - lèvre de lièvre, fente palatine.

Différents effets du stress sur le déroulement de la grossesse au cours de ses différentes périodes.

3-4 semaines de grossesse

Sur ce terme, l'ovule n'est fixé que dans l'utérus. Le plus souvent, une femme ne sait même pas qu'elle est enceinte et ne peut donc pas remarquer une fausse couche après l'avoir prise pendant des périodes ordinaires.

À l'heure actuelle, tous les organes et systèmes du bébé sont marqués d'un signet. Ainsi, le stress peut se transformer en difformités importantes, ainsi qu'en une forte hypoxie du fœtus et même en une perte.

Pendant cette période, la formation des organes continue et en même temps, le placenta est créé. Le stress, en plus d’affecter le développement de l’enfant, peut également causer des problèmes de placenta, qui entraînent une malnutrition de l’embryon, un avortement manqué.

Les maladies infectieuses sont particulièrement dangereuses pour le développement de l'enfant et le déroulement de la grossesse. Le stress augmente leur probabilité, car il réduit l'immunité. Les manifestations sont possibles sous forme d'avortement spontané, ainsi que de développement anormal du système nerveux de l'enfant.

Le principal danger - la naissance prématurée, qui peut être provoquée, y compris le stress.

L'effet individuel du stress est également possible - par exemple, si une grossesse passée s'est terminée sans succès, une femme s'attend alors à des problèmes au cours de la même période avec une nouvelle grossesse. Parfois inconsciemment, elle vit dans une peur constante de l'approche de cette même semaine.

Les scientifiques ont déterminé que chez les filles, le stress d'une mère pendant la grossesse se manifestait de manière plus diverse, affectant divers systèmes du corps. En termes quantitatifs, le stress pendant la grossesse de la mère affecte souvent les garçons.

Pour aider une femme à surmonter le stress, les médecins et les membres de sa famille, en qui elle a confiance en elle-même et pour l'avenir, son attitude calme et positive, dépendent dans une large mesure. Cependant, la femme elle-même devrait se rappeler que la tension nerveuse peut nuire au bébé et lui permettre de sortir de cet état.

Peut vous conseiller quelques moyens efficaces de gérer le stress:

■ Contrôler les pensées et les émotions: essayez de ne pas penser au mal, concentrez-vous uniquement sur l'attente de l'enfant, sur les moments agréables de la vie. Ne communiquez qu'avec des personnes qui provoquent des émotions positives.

■ Si vous êtes tourmenté par les peurs et l'anxiété, ne les gardez pas en vous, ne les partagez pas avec vos proches - votre mari, votre mère, vos amis et il serait peut-être judicieux de consulter un psychologue.

■ Plus de mouvement, si le médecin ne l’interdit pas, les promenades au grand air et une bonne condition physique.

■ Suivez des cours pour femmes enceintes, où vous trouverez des personnes qui pensent de la même manière et pour lesquelles vos problèmes seront familiers et pertinents.

■ Essayez de vous nourrir convenablement, de vous reposer et de bien dormir.

■ Mangez une tranche de gâteau délicieux, du chocolat noir ou une tasse de cacao. Ces produits contribuent à la production d'endorphines, hormones de la joie.

■ Massage, yoga, natation, méditation, bricolage - vous pouvez choisir l’une de ces méthodes ou une autre façon de vous détendre.

■ Lisez la littérature sur l'éducation et le développement du bébé, une telle connaissance vous sera utile bientôt. La littérature sur la grossesse et l'accouchement, si vous êtes impressionnable, lisez seulement de manière positive, pour ne pas vous tromper. Pour ce faire, demandez à un membre de votre famille ou à des amis de le prendre pour vous.

Quel apaisement peut prendre enceinte, beaucoup de femmes sont intéressées par la situation. Les femmes enceintes n'accepteront pas les moyens habituels de traitement du stress, à savoir les tranquillisants et les antidépresseurs, car elles affectent toutes négativement le fœtus. Les médicaments habituels que vous avez pris avant votre grossesse sont interdits, par exemple Corvalol, Barboval, Valocordin, et vous ne pouvez prendre Novo-Passit, Persen ou Nott que sur ordonnance de votre médecin. La seule chose qui ne soit pas contre-indiquée pour les femmes enceintes est celle des thés à base de racine de valériane et d’herbe d’aisselle, ainsi que de gouttes de valériane et d’autre mère bien connues. Sur l'utilisation d'autres moyens plus forts, le médecin décide en fonction du calcul des avantages pour la femme enceinte et des risques éventuels pour le fœtus.

En outre, faire face au stress aide les vitamines qui sont prescrites à toutes les femmes enceintes. Ce sont l'acide folique, le magnésium B6, les vitamines du groupe B, les minéraux et les complexes vitaminiques.

Tout le monde sait qu'il est plus facile de prévenir de nombreux problèmes que de les résoudre. La même chose s'applique au stress chez les femmes enceintes. Une femme qui découvre qu'elle est dans une position agréable devrait déterminer ce qui peut causer du stress. Et si possible, excluez-le de votre vie. Par exemple, querelles, communication avec des personnes désagréables, stress physique et émotionnel excessif. Activités plus agréables, bonne communication, concentration sur toi-même, ton monde, ta tâche principale d'accoucher et d'élever un bébé merveilleux.

Personne ne peut complètement éviter les émotions négatives, mais maintenant, une femme est simplement obligée d'apprendre comment s'en débarrasser, de s'en isoler et de ne pas créer de problèmes à l'intérieur.

La vidéo vous rappellera une fois de plus à quel point cet état de stress est dangereux pour une femme en période de portage et à prévenir de tels problèmes.

Les femmes enceintes et leurs proches doivent savoir à quel point le stress est dangereux pour une grossesse normale et la santé du bébé. Des troubles légers ou un stress ne peuvent pas avoir de conséquences graves, mais un état de stress prolongé peut entraîner un avortement ou des conséquences graves pour l'enfant. Par conséquent, une femme devrait pouvoir s'entendre elle-même, syntoniser de manière positive, en excluant de sa vie tout ce qui peut causer du stress. La nature a veillé à ce que le stress ne soit pas fortement reflété pendant la grossesse. Après tout, toutes les pensées d’une femme enceinte sont concentrées sur l’enfant, un tel soulèvement émotionnel aide à faire face au stress, même dans une situation difficile et sans espoir. De nombreuses femmes qui vivaient dans une situation difficile disent que seul un enfant les a aidées à faire face et à donner un sens à la vie.

Prenez rendez-vous avec un médecin de votre ville. Cliniques de votre ville

Pourquoi le système nerveux devient-il moins stable chez les femmes enceintes?

Savoir pourquoi! Comme toujours, pendant la grossesse, les antécédents hormonaux sont à blâmer, ou plutôt, les changements de l'ouragan, prenant littéralement l'âme de la future mère. Ces sautes d'humeur inconnues jusque-là radicales lui font vivre non seulement des émotions positives.

À propos, pour beaucoup de femmes, le signal de la grossesse à venir est juste:

  • gémissements inattendus,
  • anxiété soudaine
  • un sentiment soudain d'impuissance sans enfant (qui n'ajoute pas non plus de calme).

On pense que c'est au cours du premier trimestre que les futures mères connaissent la plus grande nervosité, car le corps de la femme commence tout juste à s'adapter aux changements récemment introduits, mais déjà très rapides, et réagit à ces changements, notamment les différences émotionnelles.

Cela n’a rien d’étrange ni de malsain: nous disons «hormones» - nous voulons dire «émotions», nous parlons «émotions», nous parlons «hormones» (pardonnez-moi, Vladimir Mayakovsky).

Aux premières étapes de la grossesse, les femmes enceintes les plus exposées au risque de tension nerveuse ou à l’instabilité émotionnelle prononcée sont les suivantes:

  1. Inutile d'être nerveux dans la vie ou d'avoir des maladies neurologiques avant la grossesse.
  2. Ils souffrent d'hypocondrie: ils sont habitués à se soucier de leur propre personne, mais aussi de la santé de l'enfant à naître - une source inépuisable d'anxiété.
  3. Ils sont tombés enceinte inopinément, la grossesse n'était pas planifiée.
  4. Pendant la grossesse, ils ne reçoivent aucun soutien moral de proches: mari, parents, amis.
  5. Même avant la grossesse, ils présentaient des troubles du système endocrinien ou des complications acquises le long de cette ligne.

La question de savoir pourquoi les femmes enceintes ne devraient pas être nerveuses, à mon avis, énerve encore davantage les femmes enceintes. Quand une femme porte un bébé, une tempête hormonale sévit dans son corps et elle se rappelle constamment: «Ne vous inquiétez pas et ne pleurez pas, souvenez-vous que cela va faire du mal à l’enfant, oublier vos sentiments, vous mettre sur la gorge des émotions!

À mon avis, un tel conseil déclenche un mécanisme similaire à l'anecdote: apprendre la vérité, boire une potion spécialement préparée et NE PAS PENSER AU BLANC MONKEY EN AUCUN CAS! De même pendant la grossesse: ne soyez pas nerveux, ne soyez pas nerveux, ne soyez pas nerveux!

La future mère est involontairement réticente si on lui rappelle constamment cela. En outre, même les personnes non enceintes ne peuvent pas toujours rester calmes, sauf que cent flegmatique peut le faire. Parfois même des gens «calmes comme des éléphants» deviennent enragés, sans parler des femmes enceintes qui subissent des changements hormonaux insensés. Juste tout est bon avec modération.

Chères futures mamans enceintes! Vous voulez pleurer - pleurer un peu, vous voulez céder - relâchez votre colère. Faites-le simplement consciemment. Ne va pas aux extrêmes. En d'autres termes, ne vous énervez pas, c'est vraiment dangereux.

Oui, vous avez une excuse: avec toutes les autres hormones, la libération de cortisol, une hormone du stress, augmente. Mais sachez qu'il est en votre pouvoir de faire face aux émotions négatives et de vous abstenir de l'hystérie et de la dépression nerveuse.

À court terme, les dépressions nerveuses peuvent entraîner une fausse couche. Une libération brusque de cortisol provoque le rétrécissement du tonus de l'utérus. Ceci est dangereux tout au long de la grossesse, car il peut provoquer une fausse couche au début de la grossesse, ainsi que vers la fin de la naissance prématurée.

C’est en fait le principal danger des hystériques et des dépressions nerveuses lors du port d’un enfant - c’est la menace directe qui pèse sur la vie du futur bébé et de la future mère.

Outre «l'incompatibilité avec la vie», l'incontinence émotionnelle pendant la grossesse a de nombreuses conséquences négatives.

Premièrement, la mère nerveuse rend le fœtus nerveux, ce qui a un effet néfaste sur la formation du système nerveux et du psychisme de l’enfant. Des corrélations entre le stress de la mère pendant la grossesse et le développement de la schizophrénie ou de l'autisme chez le nourrisson ont déjà été trouvées.

La nervosité maternelle affecte particulièrement le psychisme des garçons. Peut-être que le désir d'éviter une telle perspective pour votre bébé est un bon antidote au besoin d'être nerveux pendant la grossesse.

Deuxièmement, même si vous excluez une maladie mentale grave chez le fœtus, le stress maternel pendant la gestation peut entraîner un stress prolongé chez le bébé avant et après la naissance.

Pendant que l'enfant vit dans l'utérus, il reçoit des hormones par le biais du système général d'approvisionnement en sang et du placenta de la femme enceinte. Le cortisol modifie la composition chimique du sang et des tissus du placenta, ce qui complique la respiration du fœtus, la plonge dans l'hypoxie et affecte le ralentissement du développement.

À la naissance du bébé, tout ce cocktail hormonal, obtenu de la mère nerveuse, l’empêche de vivre en paix: le bébé pleure beaucoup, ne dort pas bien et se nourrit difficilement.

Le cercle vicieux du stress se ferme: la mère était nerveuse pendant la grossesse - le fœtus a reçu des hormones indésirables. En conséquence, un enfant nerveux est né, il dort et mange mal, ce qui signifie que ses parents ne dorment pas. Son développement instable contrarie sa mère - à la fin, une femme ne sort pas du stress.

Troisièmement, l'imminence de l'immunité et l'hyperactivité sont affaiblies et, partant, une enfance douloureuse et une capacité d'apprentissage réduite. Une perspective encore plus lointaine de détérioration de la santé des futurs fils ou filles à cause de la nervosité de la mère.

Changer constamment d'hormones

Le facteur principal que nous avons déjà décrit: il s’agit d’un fond hormonal instable. Ce sont les hormones qui sont responsables des émotions et, par conséquent, de l'humeur, et non seulement des femmes enceintes, mais des futures mamans, tout cela a un effet plus fort.

Et puis il ne reste plus qu'à s'habituer à l'idée que le corps est maintenant enceinte, ce qui signifie que les émotions peuvent changer, car le système endocrinien est en cours de reconstruction, et tout cela se passe à l'intérieur de moi enceinte. Ce facteur est interne.

Cependant, certaines raisons peuvent modifier l'humeur féminine de l'extérieur (et encore, non seulement chez les femmes enceintes, mais elles sont en quelque sorte plus perceptibles).

Il est clair que cette sensibilité elle-même est également un facteur interne et assez dépendant des hormones, mais elle est déclenchée par les changements de temps: vous voulez pleurer sous la pluie, l'anxiété augmente avec le vent, la température baisse - mal de tête et d'angoisse, et soleil - bonheur tranquille.

Ou, au contraire, colère: moi, malheureux grassouillet, je souffre ici et ce «visage jaune» est ressorti!

Depuis les temps anciens, on sait que le cycle menstruel est associé au cycle lunaire, car le sang est fluide et toutes les marées sur terre sont contrôlées par la lune. Bien sûr, chez les femmes enceintes, les règles cessent, mais tout d’abord, le corps «se souvient» de ces cycles pendant environ le premier trimestre.

Et, deuxièmement, le ventre de la femme enceinte est rempli de toutes sortes d’eau supplémentaire comme le liquide amniotique, plus le volume de sang, de lymphe et de liquide intercellulaire augmente, de sorte que la lune a quelque chose à contrôler dans le corps de la femme enceinte. Et quand les flux et reflux se produisent à l'intérieur, l'ambiance commencera invariablement à changer, ne serait-ce que par les changements de bien-être.

Eh bien, nous parlons ici de toutes les choses connues, telles que soutenir le père de l’enfant, les parents de la femme enceinte, ses parents et amis de toutes sortes... Lorsque tout est là, la femme enceinte a le sentiment qu’elle et son bébé sont aimés, l’âme est plus paisible.

Bien qu'il existe également une médaille à double face: j'ai entendu à plusieurs reprises des plaintes de jeunes mères selon lesquelles tout a changé après l'accouchement, le mari et d'autres membres de la famille se concentrent sur la progéniture et elle, pauvre enfant, ne reçoit plus autant de soins que pendant sa grossesse. Alors trop bien, tant pis.

Je ne veux vraiment pas mentionner une telle raison de l'hystérie de la future mère, mais elle existe néanmoins: une grossesse n'était pas souhaitable. La conscience du «caractère imprévu» de sa position, associée à un arrière-plan hormonal instable, augmente la nervosité chez une femme enceinte et peut entraîner une dépression nerveuse.

Rendez-le assez facile.

  1. Si possible, faites ce que le corps enceinte veut: manger, boire, dormir, marcher. Si le corps veut juste s'allonger et manger, allume le cerveau et va te promener.
  2. Observé par un médecin compétent, écoutant et suivant les recommandations: entre autres, il calme. De plus, le médecin sait bien que vous ne pouvez pas être nerveux pendant la grossesse et décide quoi faire dans les cas extrêmes: nommer un sédatif.
  3. Assistez aux cours pour femmes enceintes - gymnastique, natation, bain (à moins bien sûr que tout cela ne soit pas contre-indiqué en raison de la nature de votre grossesse). Le soin confiant envers vous et le futur enfant procure également une tranquillité d'esprit.
  4. Prendre soin non seulement du corps, mais aussi de l'âme: lisez des livres intéressants, des publications spécialisées pour les futurs parents, étudiez leur grossesse. Si vous êtes enceinte et que vous aimez votre travail, votre santé est une excellente prévention de la stagnation intellectuelle.
  5. Et enfin, un autre conseil. C'est dur, mais ça marche souvent, alors cette méthode simple est utilisée activement dans le sport. Si vous ne pouvez pas vous calmer et que vous êtes littéralement saucisson, pensez à l’enfant et dites-vous: "Eh bien, ressaisis-toi, un chiffon!"

En Savoir Plus Sur La Schizophrénie