Les mouvements violents, appelés tics, sont un type d'hyperkinésie. Une tique nerveuse chez un enfant peut alarmer de nombreux parents. Des contractions mimiques involontaires ou des contractions des bras, des jambes et des épaules provoquent une véritable panique chez les mères suspectes. D'autres, pendant longtemps, ne prêtent pas suffisamment d'attention au problème, considérant ce phénomène comme temporaire.

En fait, pour comprendre si le tic nerveux passe chez l’enfant seul ou nécessite un traitement, il est nécessaire de connaître les causes de son apparition, ainsi que de déterminer la variété. C’est uniquement sur cette base que nous pouvons comprendre la nécessité d’une intervention médicale.

Variétés

Les tics nerveux chez les enfants, en fonction des causes d'occurrence, sont divisés en 2 types: primaire et secondaire. Par type de manifestation, ils sont moteurs et vocaux. Le premier type est familier à beaucoup de gens de première main.

Celles-ci incluent des actions répétitives, normalement coordonnées, à court terme:

  • extension ou flexion des doigts;
  • sourcils sillonnant ou levant;
  • nez grimaçant et ridé;
  • mouvement des bras, des jambes, de la tête ou des épaules;
  • contractions ou morsures des lèvres;
  • yeux tremblants ou tremblants;
  • dilatation des narines ou contraction des joues.

Les plus courants sont divers tics du visage, en particulier les mouvements des yeux. L'hyperkinésie motrice de grandes parties du corps est beaucoup moins fréquente, bien qu'elle soit immédiatement perceptible, de même que les actions vocales lumineuses. Les manifestations vocales légères involontaires pendant une longue période passent inaperçues. Les parents les considèrent comme des enfants choyants et grondants, ne comprenant pas la raison pour laquelle des sons inappropriés sont émis.

Variantes de l'hyperkinésie de la voix:

  • renifler, siffler;
  • renifler, gry;
  • toux rythmique;
  • divers sons répétitifs.

Outre la division par manifestation et nature primaire des causes des tics neuraux, il existe deux classifications supplémentaires:

  1. Par gravité - local, multiple, généralisé.
  2. Par durée - transitoire, jusqu’à 1 an et chronique.

Le degré de manifestation et la durée dépendent souvent des facteurs de la manifestation. Les causes sont différentes et certaines menacent la vie.

Raisons

Les adultes ne font pas toujours attention à l'apparition d'un tic chez un enfant, en rapportant son apparence à la fatigue ou à une émotivité excessive. Cela peut être vrai que pour l'hyperkinésie primaire du poumon.

Les tics primaires sont souvent causés par des situations apparemment insignifiantes et ne nécessitent pas toujours une surveillance médicale. Les causes de l'apparition d'une hyperkinésie secondaire sont très graves et nécessitent une réaction urgente.

Tics primaires

Les tics de ce type ne sont pas associés à d'autres maladies et sont causés par des facteurs psychologiques ou physiologiques spécifiques. Ils indiquent directement un trouble du système nerveux et peuvent dans certains cas être éliminés sans traitement spécifique.

Psychologique

Les parents peuvent souvent remarquer l'apparition d'un tic chez un enfant âgé de 3 ans. Avec un degré de probabilité élevé, son apparition à cet âge indique la primauté de la maladie. Les enfants traversent une crise d’indépendance psychologique appelée «moi-même!», Qui met l’accent sur la psyché. Ce sont les crises d’âge chez les enfants qui provoquent souvent des tiques.

Note des parents! La fréquence la plus fréquente d’un tic chez un enfant âgé de 7 à 8 ans tombe le 1 er septembre. Les nouvelles tâches et connaissances peuvent surcharger le psychisme fragile des élèves de première année, entraînant une hyperkinésie par le tic. Les écoliers qui entrent en 5e année sont soumis à un stress similaire, ce qui contribue à l'apparition des tiques primaires chez les enfants de 10 à 11 ans.

Outre les crises de croissance, il existe d'autres raisons psychologiques:

  1. Choc émotionnel - peur, querelle, mort d'êtres chers ou d'un animal domestique.
  2. Caractéristiques de l'éducation - sévérité excessive des parents, exigences excessives.
  3. Situation psychologique - déficit de l'attention, conflits à la maison, à la maternelle ou à l'école.

Physiologique

La base de l'apparition de telles causes est un lien direct avec les processus biochimiques dans le corps. Certains d'entre eux peuvent également être facilement éliminés en interrompant le traitement sans assistance médicale. D'autres ne peuvent être éliminés sans créer en même temps une situation psychologique favorable dans la famille et l'environnement. Ce type comprend les prédispositions génétiques associées au transfert de gènes responsables de l’activité accrue du système extrapyramidal.

Attention! L'hyperkinésie de l'un des parents ou des deux parents augmente de 50% la probabilité de leur survenue chez un enfant. Il est important que ces enfants assurent une bonne nutrition et la paix dans la famille. Il est également souhaitable d'observer le régime quotidien et de minimiser les situations stressantes.

D'autres facteurs physiologiques peuvent également avoir un effet héréditaire illusoire. Ce sont des habitudes familiales qui affectent négativement la psyché de l'enfant. Ils sont associés au mode de vie, au régime alimentaire, au régime de consommation d’alcool et à une mauvaise hygiène.

L'hyperkinésie peut survenir pour les raisons suivantes:

  1. La présence de vers
  2. Carences nutritionnelles en calcium et magnésium.
  3. Excès de boissons psychostimulantes - thé, café, énergie.
  4. Programme de jour incorrect et manque de sommeil.
  5. Niveau d'éclairage insuffisant le soir.
  6. Surmenage physique ou stress prolongé des jeux sur ordinateur.

Outre le manque de substances minérales importantes et de divers parasites, tous les autres facteurs physiologiques perdent rapidement leur influence sur le psychisme après leur élimination. Les hyperkinésies secondaires ont également un caractère physiologique, mais les raisons de leur apparition sont différentes.

Tics secondaires

Tous les parents ne savent pas quoi faire si un enfant a un tic nerveux, ils oublient tous les nerfs de l'hyperkinésie et ignorent les conséquences possibles. En cas d'apparition de tics secondaires, la négligence peut être dangereuse. Ils se développent sous l'influence de diverses maladies du système nerveux ou d'une influence agressive sur celui-ci.

Indépendamment ne peuvent passer que dans 2 cas - s'ils sont apparus sous l'influence de drogues ou à la suite d'une intoxication mineure avec du monoxyde de carbone. Dans d'autres cas, il est nécessaire d'éliminer la maladie initiale, bien que cela soit parfois impossible.

Les causes d'apparition peuvent être:

  1. Cytomégalovirus de l'herpès.
  2. Névralgie du nerf trijumeau.
  3. Lésion cérébrale traumatique congénitale ou subie.
  4. Encéphalite et infections à streptocoques.
  5. Maladies acquises et génétiques du système nerveux.

Dans les tics nerveux primaires et secondaires, les symptômes sont assez similaires. Par conséquent, il est difficile de suspecter une maladie grave sans autres manifestations concomitantes ou diagnostics spécifiques.

Les symptômes

Les signes d’un tic nerveux seront remarqués par tout parent attentif. Les seuls symptômes sont une contraction des muscles dans la zone d'innervation accrue ou un son en résonance, apparaissant surtout pendant l'excitation de l'enfant.

Intéressant Si un enfant cligne souvent des yeux, cela ne signifie pas toujours qu'il souffre d'hyperkinésie motrice. Un tick est toujours répété à intervalles réguliers, il a un rythme spécifique. Le clignotement simple est irrégulier, mais peut être excessivement fréquent en raison d'une fatigue oculaire ou de l'air trop sec dans la pièce.

La combinaison des manifestations visuelles perceptibles et vocales, ainsi que de l’hyperkinésie motrice multiple, requiert davantage d’attention de la part des parents. Avec de tels symptômes, il est préférable de consulter un neurologue et de subir un diagnostic supplémentaire. La présence d'un tic local ou multiple associée à la température élevée ou à la léthargie de l'enfant nécessite un appel urgent aux médecins.

Diagnostics

La survenue ponctuelle d'une hyperkinésie à court terme ne doit pas être ignorée, mais ne doit pas provoquer de panique chez les parents. Pour un examen plus approfondi, vous devez consulter un médecin si votre enfant a plusieurs hyperkinésies ou tics locaux qui apparaissent régulièrement tout au long du mois.

Le médecin évaluera les fonctions sensibles et motrices et vérifiera la présence d'hyperréflexie. Les parents doivent être prêts à répondre aux questions sur les situations traumatiques récentes, la nutrition des enfants, les médicaments pris et le mode de la journée. Selon les résultats de l'inspection, il est possible d'attribuer de telles analyses et enquêtes:

  1. Numération globulaire complète;
  2. Tests d'helminthes;
  3. Tomographie;
  4. Ionographie;
  5. Encéphalographie;
  6. Consultation avec un psychologue.

Même avant de consulter un médecin, les parents peuvent apprendre à traiter une tique nerveuse chez un enfant. Un traitement précoce sans médicament vous permet dans certains cas de vous passer d'une assistance médicale.

Traitement

Souvent, pour traiter les tiques primaires, il suffit d'éliminer les facteurs les causant. De plus, des méthodes physiologiques et folkloriques peuvent être utilisées pour favoriser la récupération rapide du système nerveux. L'hyperkinésie secondaire nécessite un traitement spécialisé ou ne peut être éliminée.

Manières folkloriques

Les remèdes populaires actuels consistent en une variété d’infusions de sédatifs et de décoctions. Ils peuvent être utilisés à la place de boire ou donnés séparément.

  • thé à la camomille;
  • boisson aux fruits d'aubépine;
  • infusion de graines d'anis;
  • décoction de Groundwort avec du miel;
  • collection avec valériane, agripaume ou menthe.

Si un enfant traite calmement des tisanes, il est préférable de remplacer toutes les boissons stimulantes par lui, en offrant d'étancher sa soif avec un bouillon ou une limonade naturelle au miel et à la menthe. L'exclusion du thé et du café ordinaires associés à des infusions apaisantes vous permet de réduire rapidement la charge sur le système nerveux.

À savoir! Un traitement précoce des remèdes populaires avec des tiques psychologiques peut être très efficace. L'hyperkinésie due à la malnutrition ou à des tics secondaires ne peut être surmontée à l'aide de charges apaisantes et d'autres méthodes populaires.

Vous pouvez également appliquer une compresse chaude de feuilles de géranium fraîches 1 à 2 fois par jour. Ils ont besoin de moudre et d'attacher à la place de l'innervation accrue pendant une heure, recouverte d'un foulard ou d'une écharpe. Cette méthode ne peut pas être appliquée pendant plus de 7 jours.

Traitement non conventionnel

Des méthodes de traitement inhabituelles ou des techniques spéciales chinoises peuvent sembler inactives à première vue. Pour le soulagement du stress, les interventions relaxantes visant à calmer le système nerveux sont acceptables.

Ceux-ci comprennent:

  • massage
  • l'acupuncture;
  • électrique;
  • aromathérapie;
  • traitements de l'eau.

Une visite au bain, une baignade dans la piscine et un massage relaxant peuvent soulager les tensions par eux-mêmes. L'électrosomnie et l'aromathérapie ont non seulement un effet calmant, mais contribuent également par la suite à augmenter la résistance à la surmenage nerveuse.

Un tic oculaire nerveux peut être éliminé avec un massage ponctuel. Il est nécessaire de trouver un petit trou sur l’arcade sourcilière, situé plus près du centre, et d’appuyer dessus avec votre doigt pendant 10 secondes. Après cela, répétez la procédure sur les bords extérieur et extérieur de l'œil, en appuyant sur l'orbite de l'œil et non sur les tissus mous.

Médicamenteux

Traitement avec l'utilisation de médicaments associés aux causes. Selon les données de l’enquête, les tics secondaires ne sont traités qu’après avoir surmonté la maladie qui les a provoqués ou conjointement avec elle.

La liste des médicaments est large (seul un médecin peut le prescrire):

  • sédatifs - Novopassit, Tenoten;
  • antipsychotique - Sonapaks, Haloperidol;
  • nootropique - Piracetam, Phenibut, Cinnarizine;
  • tranquillisants - Diazépam, Sibazol, Seduxen;
  • préparations minérales - glucanate de calcium, calcium D3.

Guérir une tique nerveuse chez un enfant prend parfois beaucoup de temps. Il est beaucoup plus facile de prévoir des mesures préventives à l’avance, en particulier pour les tiques primaires.

Prévention

Les mesures les plus efficaces pour prévenir les tics nerveux chez les enfants sont les relations saines au sein de la famille, une nutrition adéquate, le respect du régime quotidien et des exercices adéquats.

Il vaut la peine de passer plus de temps au grand air, de faire du sport et de former votre enfant à bien rejeter les émotions négatives, ainsi que de réduire le temps consacré aux jeux vidéo. Le traitement opportun des invasions helminthiques aide également à prévenir l’apparition de tics neuraux.

Il est important de se rappeler que le clignotement fréquent des yeux peut être un tic nerveux et nécessite une réponse rapide. L'hyperkinésie des yeux chez les enfants est très courante et, dans la plupart des cas, est facilement éliminée immédiatement après leur apparition.

Les parents doivent être conscients des crises liées à l’âge et éduquer les enfants de manière à ce qu’ils évoluent. Les tics multiples ou prolongés, en particulier en association avec d'autres symptômes, nécessitent un examen supplémentaire et ne doivent pas être négligés.

17 raisons de l'émergence et 6 principes de traitement des tics nerveux chez l'enfant

La grande majorité des gens rencontraient un état aussi déplaisant que des tics nerveux. Par exemple, en raison du stress émotionnel prononcé, les paupières peuvent se contracter. De tels mouvements involontaires des structures musculaires faciales sont très souvent observés. Les hommes et les femmes, ainsi que les enfants, en souffrent.

Les tics nerveux chez les enfants sont un type d'actes moteurs involontaires du plan hyperkinétique, un mouvement musculaire stéréotypé. Cela ne dure pas longtemps, se présente soudainement, se répète plusieurs fois et disparaît tout aussi soudainement. L'enfant peut être conscient de la présence d'un tic, mais n'est souvent pas capable de contrôler de telles actions (ou le contrôle est minime).

Informations générales

Selon de nombreux sondages, près de 25% des étudiants de premier cycle ont connu une maladie similaire. Il est curieux que chez les hommes, les tics nerveux soient observés plus souvent que chez les filles.

Habituellement, les mouvements stéréotypés ne nuisent pas à la santé des enfants et disparaissent d'eux-mêmes. C'est pourquoi seulement vingt pour cent des enfants montrent des médecins. Néanmoins, dans certaines situations, les tics peuvent avoir un effet négatif sur le bien-être mental et physique et se manifester à l'adolescence et à la jeunesse.

Une différence importante entre cette affection et les crises convulsives lors de maladies nerveuses et mentales réside dans le fait que l'enfant est capable de se reproduire et exerce un contrôle minimal sur ses actions. De plus, les tiques n'apparaissent pas lors de mouvements effectués de manière arbitraire (en particulier lors de l'élévation d'un cercle ou de l'ingestion d'eau).

L'intensité de la violation varie en fonction de l'occupation, de l'humeur psychologique et du temps quotidien. La localisation des tics peut également changer (par exemple, le clignotement se transforme en saccades chaotiques avec les épaules). Il ne s'agit pas d'une autre maladie, mais de la répétition déjà présente.

Le tiki peut être amplifié en raison du long séjour d'enfants dans la même position (regarder des dessins animés, assis dans le bus, au bureau). Les mouvements involontaires sont affaiblis ou éliminés pendant les activités de jeu, dans le cas d’une activité fascinante (l’enfant lit un livre intéressant). Si l'intérêt pour l'action est parti, les tics apparaissent à nouveau. Leur intensité peut être contrôlée, mais vous devez ensuite vous reposer.

Quelques caractéristiques du système nerveux

Chaque lobe du cortex cérébral (PCU) est responsable de certaines fonctions. Les neurones qui envoient des signaux aux muscles squelettiques et permettent le mouvement se situent dans le gyrus précentral. Ce dernier est situé devant un sillon profond séparant les lobes frontal et pariétal du PCE. De l'autre côté du sillon se trouve le gyrus post-central, responsable des sensations tactiles.

Absolument tous les centres nerveux humains de la PCU interagissent les uns avec les autres. La fonction de la parole, la vision, les signaux mentaux et émotionnels - tout cela en raison des différentes connexions affecte les actes moteurs et le tonus musculaire.

Allouer un système sous-cortical (extrapyramidal) - une structure cérébrale qui ne s’applique pas à la PCU. Grâce aux connexions neuronales, elles sont combinées en une «composition» unique qui effectue certaines tâches:

  • contrôle du tonus musculaire;
  • contrôle musculaire amical;
  • soutien du corps;
  • présence dans les processus motivationnels et cognitifs.

Tout mouvement volontaire implique la tension simultanée de certains muscles et du reste du reste. De plus, les gens ne comprennent même pas ce qu’il faut réduire et se détendre. Tout cela se fait sur la machine au détriment du système extrapyramidal.

Quels nerfs innervent les muscles du visage

Avant que l'acte contractile dans les cellules nerveuses motrices du gyrus précentral, un signal survienne. Il se propage à travers les fibres à travers le tissu musculaire.

Les muscles faciaux reçoivent des signaux des nerfs facial et trijumeau. Ce dernier transmet l'innervation des structures musculaires du temple et de la mâchoire.

Le nerf facial engage les muscles frontaux, ainsi que les muscles des orbites, des joues, des lèvres, de la cavité buccale et de la région cervicale.

Pourquoi les tics se produisent chez les enfants - les principaux facteurs

Les enfants anxieux vivent dans un état de stress constant, de sorte que le cortex cérébral attend des ennuis.

Dans l'environnement parental et pédagogique, il existe une perception selon laquelle les actes moteurs pathologiques sont fréquents chez les bébés nerveux. Cependant, de nombreux enfants d’âge préscolaire sont plus nerveux en période de crise et les tics ne se retrouvent que chez les enfants.

Cette violation est souvent associée au TDAH, à l'anxiété, à l'état dépressif, aux mouvements obsessionnels (morsures des ongles, torsion des cheveux, etc.). Les enfants atteints de tics se distinguent par la fatigue, une tolérance médiocre à l'étouffement et un sommeil anxieux et agité.

Des mouvements involontaires peuvent survenir chez des enfants présentant une "mauvaise" hérédité. Les scientifiques ont montré que les jeunes sont plus sujets aux tics que les filles. Dans le même temps, ils notent que les bébés commencent à souffrir de ce trouble plus tôt que leurs mères et leurs pères. Si des tics sont détectés chez un enfant, on peut alors supposer que les hommes de sa famille ont également souffert d'une pathologie similaire, et que les femmes - névrose d'états obsessionnels.

La principale source de mouvements moteurs involontaires est considérée comme le déséquilibre de la psyché humaine. La PCU envoie les mauvais signaux aux muscles qui les font se contracter à un rythme rapide. Dans ce cas, l'enfant n'est pas capable d'empêcher ces actions et de les arrêter.

En médecine, il existe 2 types de tics nerveux dus au déséquilibre psychique: primaire (neurogène ou psychogène) et secondaire (symptomatique).

Le premier type de mouvement devient généralement le seul signe de détresse mentale. Le plus souvent, ils sont observés dans la période de 7 à 12 ans, lorsque les enfants réagissent de manière extrêmement aiguë à la surcharge psycho-émotionnelle.

L'apparition des tiques primaires est influencée par les facteurs suivants:

  • le bouleversement émotionnel vient en premier parmi les facteurs provocants; Des mouvements involontaires apparaissent en raison d’un événement traumatique, d’une relation parent-enfant inadéquate (exigences excessives, type d’éducation stricte, etc.);
  • régime perturbé - manque de substances de calcium et de magnésium, et ils sont directement impliqués dans la contraction musculaire, leur carence entraîne des crampes et des tiques;
  • tique de la première tique - diagnostiquée chez un dixième des écoliers; ceci est associé à l'adaptation à un établissement d'enseignement, à une nouvelle équipe et à diverses règles;
  • fatigue, manque de sommeil, lecture de livres avec une lumière insuffisante, enthousiasme pour les gadgets provoquent une activité excessive de certaines parties du cortex cérébral;
  • enthousiasme excessif pour les substances psycho-stimulantes - café, thé, boissons énergisantes stimulent le travail de la PCU, ce qui se traduit par un état émotionnel instable, une irritation, un épuisement de la psyché;
  • hérédité - les dernières informations montrent que si une mère ou un père souffrait de mouvements involontaires, le risque d'un tel trouble augmente considérablement.

Les actions involontaires secondaires sont généralement déclenchées par une variété de dysfonctionnements cérébraux, notamment:

  • encéphalite;
  • formation de tumeurs chez GM;
  • Maladies vasculaires génétiquement modifiées (athérosclérose, circulation sanguine cérébrale altérée, accident vasculaire cérébral);
  • dommages causés par le monoxyde de carbone;
  • l'utilisation de certains médicaments psychotropes pour les convulsions;
  • troubles mentaux (schizophrénie, trouble autistique, etc.);
  • blessures à la naissance;
  • névralgie du trijumeau (des tics douloureux peuvent apparaître ici);
  • dystonie végétative-vasculaire - maladie caractérisée par le travail non coordonné des régions du cerveau responsables de la fonctionnalité des structures vasculaires et glandulaires;
  • maladies chroniques - pathologies rénales et hépatiques, diabète sucré, à la suite duquel le cerveau est constamment endommagé par des produits métaboliques toxiques;
  • Les actes moteurs forcés qui se sont fixés sous la forme de tiques (par exemple, les enfants atteints d'amygdalite sont obligés d'avaler de la salive, ce qui sollicite les muscles du pharynx et du col utérin; ces actions sont ensuite conservées sous la forme de tiques).

Classement des tiques

Tiki chez les enfants peuvent être divisés selon certains critères.

Par caractéristiques d'expression:

  • Mimic - faites référence aux muscles faciaux (diagnostiqués le plus souvent);
  • vocal - affecte les muscles vocaux et s'exprime sous forme de soupirs et de cris audibles;
  • motrice - affecte les muscles des extrémités;
  • sensoriel - l'enfant ressent des sentiments inhabituels (il a froid, désagréable dans n'importe quelle partie du corps, ce qui provoque des mouvements de tiques).

Par niveau d'intensité:

  • local - un muscle ou une structure musculaire participe au mouvement involontaire, et cette tique est observée tout au long de la maladie;
  • multiple - plusieurs structures musculaires sont impliquées à la fois;
  • Le syndrome généralisé de Tourette est une maladie caractérisée par une variété de mouvements involontaires et de tics vocaux.

En fonction de la complexité du flux:

  • simple - actes moteurs élémentaires;
  • complexe - actes moteurs dans lesquels différentes structures musculaires sont impliquées.
  • transitoire - dure de 14 jours à 12 mois, puis la tique disparaît, mais son renouvellement est possible;
  • chronique - dure plus de 12 mois, avec des tics sur un ou plusieurs muscles; ne parvient pas à atteindre la récupération finale.

Symptômes de tiques chez un enfant

Les tics primaires sont plus prononcés chez les enfants de sexe masculin. Les actions chaotiques sont généralement exprimées localement, affectant la musculature du visage ou des épaules et ne se transférant pas vers d'autres structures musculaires. Ces mouvements sont le plus souvent observés sous stress. Parfois, les tics durent des années et persistent jusqu'à l'âge adulte.

Les manifestations les plus courantes sont les clignements des yeux, les grincements de dents, les grimaces, les tremblements des épaules, les tremblements des membres, la manipulation des cheveux, une variété de vocalises, des cris, une respiration forte, la marche.

Les tics primaires sont accompagnés de troubles tels qu'anxiété, inattention, état dépressif, désinhibition, mouvements non coordonnés, incapacité à assimiler des informations, fatigue rapide, actions inhibées, troubles du sommeil, mal des transports dans les véhicules, etc.

Les enfants ont souvent des difficultés dans les établissements d'enseignement. L'enseignant peut penser que l'enfant ne se soucie pas de l'école, imite ses pairs et les adultes. Les suggestions et les sanctions sévères ne font qu'augmenter le stress, ce qui ne fait qu'aggraver la situation.

Les tics secondaires commencent généralement en parallèle avec la principale maladie et disparaissent après avoir recouvré la santé. Leur évolution et leurs particularités dépendront de la partie du cortex cérébral touchée par la maladie.

Si les mouvements involontaires sont héréditaires, ils se manifestent plus souvent à l'âge préscolaire. Les enfants sont diagnostiqués avec des tics moteurs et sensoriels, vocaux (jurons et expressions). L'enfant veut par tous les moyens effectuer une action qui ressemble à un bâillement ou un éternuement. En même temps, la tique est à moitié câblée: l'enfant est convaincu qu'il fait quelque chose pour atténuer les sensations désagréables.

Dans la maladie de Tourette, les symptômes de ce trouble sont déterminés par l'âge de l'enfant. En règle générale, la maladie fait ses débuts dans la période préscolaire. D'abord, les tiques apparaissent, les épaules se contractent, puis elles vont jusqu'aux membres. Il y a une inclinaison et une rotation de la tête, des poings crispés et desserrés, des sauts, des accroupissements, des mouvements contractiles des muscles du dos et de la presse. À l'avenir, des tics vocaux sont ajoutés, parfois ils sont en avance sur les actions motrices.

Les symptômes culminent entre huit et onze ans. Dans les cas graves, les enfants ont besoin d'aide et de services domestiques, ils ne peuvent pas assister aux cours. Vers 12-15 ans, la maladie entre dans la phase résiduelle, où les tics locaux et communs sont notés.

Avec cette maladie, les types peu fréquents de tiques sont notés:

  • Palilalia - répétition régulière de certaines phrases;
  • echolalia - répéter des phrases prononcées par d'autres personnes;
  • La copropraxie n'est pas le mouvement le plus décent.

Complications de tiques

Habituellement, ces formes graves de troubles hyperkinétiques entraînent des conséquences négatives. En conséquence, l'attention de l'enfant diminue, il perçoit moins bien les informations et ne peut pas se déplacer de manière coordonnée.

Dans le même temps, l'enfant échoue dans ses études: il apprend à lire et à écrire, apprend mal et assimile des matières académiques. En outre, l'inadaptation sociale survient, alors que les actes chaotiques, les saccades musculaires et les vocalismes conduisent à ridiculiser les pairs.

Diagnostics

Le complexe de mesures de diagnostic comprend plusieurs étapes.

  1. Enquête par un neurologue. Il clarifie l'historique de la maladie (présence de complications de la grossesse ou de l'accouchement, fardeau héréditaire), découvre les données sur l'apparition de la maladie, l'intensité des symptômes, les troubles mentaux associés. Le médecin évalue l'état de santé, le niveau de réflexes, les fonctions motrices, sensorielles.
  2. Une conversation avec un psychiatre. Il vérifie l'état d'esprit du bébé. Il définit le lien entre la survenue de tics et le stress psycho-émotionnel excessif, le stress, les conflits familiaux ou les méthodes pédagogiques.
  3. Psychodiagnostics. Le psychologue étudie les domaines cognitifs et émotionnels de l'enfant à l'aide de questionnaires, de tests d'intelligence, de mémorisation, d'attention, de réflexion et de techniques projectives. Les résultats de l'enquête suggèrent la pathologie et l'identification de ses sources.
  4. Techniques de diagnostic instrumentales. Le neurologue, à son tour, peut envoyer l'enfant à l'EEG et à l'IRM.

Dans certaines situations, vous ne pouvez pas vous passer de la consultation de spécialistes restreints.

  1. Infectionniste - en cas de suspicion d'infection du cortex cérébral ou d'infection généralisée.
  2. Généticien - si les parents les plus proches (mère, père, soeurs / frères, grands-mères / grands-pères) avaient une tique dans l'histoire.
  3. Toxicologue - dans le cas de médicaments ou de produits chimiques toxiques pour le cerveau.
  4. Oncologue - en cas de suspicion de néoplasme chez le GM.
  5. Le psychothérapeute - avec un tic nerveux primaire, qui est apparu à la suite d'un stress prolongé et prononcé.

Les tics se différencient généralement des stéréotypes (répétition stable de mouvements ou de phrases en cas de retard mental, d'autisme, etc.), de dyskinésies (mouvements involontaires le plus souvent dans le contexte de l'utilisation prolongée de certains médicaments), ainsi que des actions compulsives (trouble obsessionnel compulsif ou névrose obsessionnelle compulsive).

Les tics ont des caractéristiques importantes: l'enfant est capable de répéter et même de gérer un peu les actes moteurs, les symptômes se manifestent rarement lors de mouvements volontaires, leur intensité augmentant généralement le soir, avec un effort mental ou une fatigue. Les tics sont invisibles avec un enthousiasme patient.

Traitement des tiques chez les enfants

Premiers secours contre la tique nerveuse

Quand une tique apparaît qui procure un inconfort physique et psycho-émotionnel à un enfant, des techniques distinctes sont utilisées pour éliminer rapidement les contractions.

  • Enfant de distraction. Distrayez-le avec n'importe quel divertissement. C'est une méthode assez efficace pour éliminer les nerfs nerveux pendant une courte période (jeu de société, applications, etc.). Dans la tête de l'enfant, une zone d'activité est créée, noyant les signaux négatifs provenant de la zone extrapyramidale, ce qui entraîne la disparition du tic. Cependant, lorsque la distraction est terminée, les secousses reviennent.
  • Se débarrasser de la tique nerveuse des paupières. Pour ce faire, enfoncez votre doigt modérément dans la zone de l’arcade sourcilière (au lieu de la sortie du nerf qui innerve la peau de la paupière supérieure de la cavité crânienne) et maintenez-le pendant environ dix secondes. Ensuite, appuyez de manière tout aussi intense sur les coins extérieur et intérieur de l'œil, en tenant les doigts aussi pendant 10 secondes. Après cela, vous devez serrer vos yeux pendant trois à cinq secondes, en fatiguant le plus possible vos paupières. Répétez trois fois à une minute d'intervalle.

L'utilisation de ces techniques aidera à réduire l'intensité d'un tic nerveux, bien que l'effet soit temporaire et que la manifestation du trouble reprenne après quelques minutes ou quelques heures.

Approche intégrée

Le traitement des tiques chez les enfants est effectué dans un complexe. Le choix des méthodes de traitement dépend du type de maladie, de l'âge du patient et de la gravité des signes cliniques. Les principaux objectifs sont de réduire la fréquence et la gravité des manifestations cliniques, d'améliorer l'adaptation sociale de l'enfant. Pour ce faire, appliquez les méthodes de traitement suivantes.

  • Respect strict de la routine quotidienne. Il est nécessaire de prévenir la faim, la fatigue, l’épuisement psycho-émotionnel et intellectuel. Il est important de contrôler l’activité physique, de suivre le programme de réveil, de manger et de se coucher. Le temps consacré aux jeux vidéo et au visionnage de dessins animés est réduit au minimum.
  • Psychocorrection. Les cours avec un psychologue sont principalement axés sur le développement des enfants en retard sur les fonctions cognitives. Les cours ont lieu sur la correction de l'attention, la mémorisation, la perception spatiale, la maîtrise de soi. En conséquence, le patient a moins de difficulté à apprendre à l’école.
  • Psychothérapie individuelle et de groupe. Seul avec un psychologue, l'enfant parle de ses peurs, de ses expériences et de son attitude envers la maladie. Les méthodes de relaxation et d'auto-régulation sont maîtrisées, ce qui permet de contrôler partiellement les tics. Lors de réunions de groupe, les patients exercent également des compétences en communication et en résolution de conflits.
  • Psychothérapie familiale. Comme la tique de l’enfant peut être une situation traumatique chronique ou même un style d’éducation. Les séances comprennent l'analyse des relations parents-enfants, ainsi que le développement d'une attitude négative à l'égard des tiques. Les participants à la psychothérapie apprennent des méthodes qui aideront à faire face à la tension et à l'anxiété.
  • Traitement de la toxicomanie. Les médicaments sont prescrits par un neurologue. Le choix des moyens, la posologie et la durée d'admission sont déterminés strictement individuellement. Le traitement des tics repose sur l'utilisation d'anti-anxiété (antidépresseurs, tranquillisants) et de médicaments réduisant l'intensité des manifestations motrices (antipsychotiques). En outre, les vitamines, les médicaments vasculaires et les nootropiques sont également indiqués.
  • Les traitements de physiothérapie normalisent les processus d'inhibition et d'éveil dans le système nerveux, ont un effet calmant et réduisent les symptômes de la maladie. Ceux-ci comprennent le massage thérapeutique, l’électrophorèse électrique du cou, la galvanisation de zones segmentaires, l’aérophytothérapie et les bains de pins.

Si un enfant a une tique nerveuse, les parents devraient suivre des règles assez simples:

  • traitez-le comme une personne normale et en bonne santé;
  • ne vous concentrez pas sur sa tique nerveuse;
  • créer et maintenir une atmosphère calme et confortable dans la famille;
  • protéger de tout type de stress;
  • découvrir les problèmes que l'enfant a rencontrés récemment ou actuellement et aider à les résoudre;
  • si nécessaire, contactez le neurologue pédiatrique à temps.

Conclusion

Le pronostic des tiques est généralement déterminé par l'apparition des symptômes et la gravité de la maladie. Les enfants malades âgés de six à huit ans ont plus de chances de connaître une issue favorable. Avec un traitement opportun et approprié, les tics disparaissent en un an. Pour l'apparition précoce de la maladie avec les premiers symptômes à l'âge de trois à six ans se caractérise par son évolution jusqu'à la fin de l'adolescence.

La prévention de l'apparition de tics nerveux chez les enfants consiste à organiser le bon régime de la journée, en alternant travail et repos, en réduisant le temps consacré à regarder la télévision et à jouer à des jeux sur ordinateur. Il est très important de pouvoir prévenir les situations stressantes et de traiter rapidement les maladies somatiques, en évitant qu'elles ne deviennent chroniques.

Une tique nerveuse chez un enfant: une thérapie est-elle nécessaire?

Le tic nerveux est une sous-espèce de dyskinésies dans laquelle les structures musculaires de certaines parties du corps se contractent involontairement en raison d'erreurs dans les impulsions envoyées par le cerveau.

Dans la plupart des cas, les tics nerveux chez un enfant ne sont pas un signe de graves déviations dans le fonctionnement du cerveau et se produisent sous l'influence d'une surcharge émotionnelle forte, d'un stress prolongé et du manque de sommeil.

Ils surviennent souvent chez les enfants souffrant de différents types de névrose, les phobies. Si un enfant a des mouvements musculaires réguliers, il convient de le prendre pour un neurologue pédiatre et un psychothérapeute.

Comment traiter une attention diffuse chez un enfant? Renseignez-vous sur notre article.

Informations sur la déviation générale

Les tics nerveux ont un grand nombre de sous-espèces, de sorte que certaines de leurs manifestations déroutent les adultes.

Les parents, les éducateurs ou les enseignants peuvent décider qu'un enfant fait intentionnellement des grimaces, joue avec lui et le punit.

Cela est dû à un manque de conscience et agit au détriment de l'enfant: il sera plus nerveux et sa tique nerveuse sera aggravée, de nouvelles peuvent apparaître.

Les enfants dans des conditions défavorables sont plus susceptibles d'avoir des tics, et un traitement inadéquat de ceux-ci par d'autres personnes contribue au développement de complexes pouvant nuire gravement à la vie.

Faits sur les tiques nerveuses:

  1. L'enfant remarque rarement des manifestations de tiques et ne se sent pas mal à l'aise.
  2. L'activité locomotrice involontaire peut être supprimée par la volonté pendant un certain temps, mais petit à petit, l'enfant commencera à ressentir une gêne, une tension et des mouvements reprendront.
  3. Plusieurs tics nerveux peuvent se produire en même temps.
  4. L'activité physique involontaire est observée uniquement lorsque l'enfant ne dort pas.
au contenu ↑

Causes de

Les principales causes de tics idiopathiques (non associées à des troubles du cerveau):

  1. Fort stress: divorce des parents, scandales familiaux, ivresse de proches parents, décès d’un ami ou d’un membre de la famille, épisode de violence mentale, physique ou sexuelle - tout cela peut influer sur la survenue d’une activité motrice spontanée.
  2. Cochez la première niveleuse. Un nombre important d'enfants ont des mouvements involontaires dans les premières semaines après leur entrée à l'école. La période d'adaptation à l'école étant extrêmement difficile, des déviations dans le travail du système nerveux s'observent même chez les enfants qui n'ont jamais eu de tics nerveux ni d'autres troubles neuropsychiatriques.
  3. Mauvais régime Si un enfant perd un certain nombre de nutriments avec de la nourriture, en particulier du magnésium et du calcium, la probabilité de contracter des tiques et d'autres troubles similaires augmente.
  4. Consommation excessive de boissons ayant un effet stimulant sur le système nerveux (café, énergie, thé noir fort). Concerne principalement les enfants plus âgés.
  5. Surmenage Un stress physique et mental excessif affecte négativement le fonctionnement du système nerveux, ce qui conduit à l'apparition de tiques.
  6. Présence de prédisposition génétique. Si l'un ou les deux parents ont régulièrement des tics, ceux-ci peuvent également apparaître chez l'enfant.

En outre, des tics nerveux peuvent apparaître sur le fond des troubles suivants:

  • des anomalies dans le processus de formation intra-utérine du cerveau;
  • lésions traumatiques du crâne (contusion cérébrale, commotion cérébrale, hémorragie intracrânienne);
  • lésions cérébrales infectieuses (méningite, encéphalite);
  • prendre certains médicaments (antipsychotiques, tranquillisants, antidépresseurs, anticonvulsivants);
  • intoxication par diverses étiologies (métaux lourds, éthanol, substances narcotiques, substances toxiques d’origine végétale, monoxyde de carbone);
  • néoplasmes bénins et malins dans le tissu cérébral;
  • névralgie du trijumeau;
  • pathologies génétiques (chorée de Huntington, syndrome de Tourette).

25% des enfants de six à dix ans avaient des tics nerveux.

Chez les filles, cet écart est observé trois fois moins que chez les garçons.

Les tics nerveux peuvent être observés chez les enfants à tout âge, mais leur maximum tombe lors de périodes difficiles, telles que l'adaptation à une nouvelle équipe, un nouvel environnement, des crises d'âge.

Chez les nourrissons, les tics sont observés assez rarement et indiquent plus souvent la présence d'anomalies dans le cerveau.

Les tics nerveux sont divisés en:

  1. Moteur: mouvements des membres (balancement, contractions, coups, piétinements), déglutition compulsive de la salive, grimaces, clignotements fréquents des yeux, clignement des yeux, clignement de la tête, des joues, morsures des lèvres et des joues.
  2. Voix: sifflement, sifflement, prononciation de sons séparés («y y y y», «ai», «et-et»), tousse, suffoque, prononce des mots injurieux, répète le mot déjà prononcé à voix basse ou à voix haute, répète phrases pour quelqu'un.

Selon les causes d'occurrence, il y a:

  • tics nerveux primaires. Ils sont aussi appelés idiopathiques. Ils sont une déviation indépendante;
  • secondaire. Associée à la présence de perturbations dans le fonctionnement du système nerveux.

Par durée, les tics nerveux sont divisés en:

  1. Transistor Un tic nerveux dure moins d'un an, peut disparaître tout seul et éventuellement réapparaître. Dans la plupart des cas, durent rarement plus d'un mois.
  2. Chronique. Une activité locomotrice involontaire est observée pendant une longue période (plus d'un an).

Les tiques peuvent aussi être simples et complexes.

Découvrez ici les symptômes et le traitement du syndrome cérébral chez les enfants.

Symptômes et signes

Tiki peut être très diversifié, mais ils ont un certain nombre de caractéristiques par lesquelles ils peuvent être reconnus:

  1. Répétition permanente du même tick. Une personne qui observe un enfant sur le côté peut noter des actions répétitives: il secoue la tête, tord un stylo dans les mains, émet un son spécifique ou se contracte la joue. Cette action involontaire se reproduit plusieurs fois sur une longue période.
  2. La tique aggrave lorsque l'enfant est inquiet, tendu, effrayé, certains tics observés auparavant peuvent également revenir.
  3. Si vous demandez à l'enfant de contrôler la tique, il ne pourra pas le faire et les manifestations de la tique peuvent même augmenter. Cette caractéristique, certains adultes non informés sont fortement négatives.

Le plus important est de ne pas gronder l'enfant: il ne peut vraiment pas l'arrêter facilement.

Le mécanisme d'occurrence de la violation

Le système cérébral extrapyramidal en présence de facteurs provoquants (surcharge psycho-émotionnelle, maladies du système nerveux, surcharge de travail, etc.) commence à fonctionner de manière trop active: il envoie un nombre excessif de pulsions.

Ces impulsions se déplacent le long des structures nerveuses et sont en contact avec les synapses, ce qui entraîne des mouvements involontaires.

Si le tic nerveux se répète très souvent, l'enfant se fatigue, il peut ressentir des douleurs dans les muscles impliqués dans une activité physique involontaire.

Si vous ne faites pas attention au tic nerveux de l'enfant, les mouvements involontaires disparaîtront plus rapidement.

Les particularités du cours dépendent de l'état psycho-émotionnel, de la présence ou non de maladies du système nerveux, du nombre de facteurs provoquants.

Diagnostics

Si l'enfant a des tics nerveux, il faut le consulter avec un pédiatre qui donnera des instructions à un neurologue.

Indications de visite chez un neurologue:

  • forte intensité de tique;
  • les mouvements involontaires nuisent considérablement à la qualité de vie de l’enfant;
  • l'activité physique complique le processus d'adaptation dans la nouvelle équipe;
  • le tic nerveux ne passe pas plus de trois ou quatre semaines;
  • simultanément il y a plusieurs ticks.

Un neurologue examine un enfant, vérifie ses réflexes, pose des questions et envoie des mesures de diagnostic supplémentaires:

  1. Analyse clinique du sang. Permet d'exclure les maladies infectieuses.
  2. Analyse des matières fécales. Les vers peuvent être un facteur dans l'apparition de mouvements involontaires.
  3. Ionogramme. Vous permet d'identifier la carence d'éléments utiles.
  4. IRM du cerveau et électroencéphalographie. Permet d'exclure les tumeurs, les complications après les blessures, les pathologies graves du système nerveux.

Si une suspicion de nature psychogène de l'anomalie est suspectée, une consultation avec un psychothérapeute et un psychiatre est indiquée.

Traitement

Comment traiter une tique nerveuse chez un enfant? Si le tic nerveux est faiblement exprimé et n'est pas associé à des pathologies physiques ou mentales graves, le médecin peut recommander de ne pas y porter attention, afin de créer les conditions les plus favorables pour l'enfant, le plus souvent pour détourner son attention.

Pour les distractions, les jeux de plein air, la lecture de livres, le visionnage de dessins animés et les programmes éducatifs sont bien adaptés. Il est également utile d'observer le régime quotidien.

Si la tique est fortement exprimée, un traitement médicamenteux sera prescrit:

  1. Sédatifs. Ils améliorent le sommeil, réduisent l'anxiété, normalisent le sommeil et ont un effet positif sur le fonctionnement du système nerveux. Exemples: Valériane, Novo Passit.
  2. Antipsychotiques. Réduisez la gravité des phobies, éliminez le stress. Exemples: Sonapaks.
  3. Nootropiques Ils améliorent l'apport sanguin cérébral, renforcent le système nerveux, augmentent la résistance au stress. Exemples: Phenibut.
  4. Tranquillisants Ils réduisent l'anxiété, réduisent la gravité des phobies, ont un effet positif sur le sommeil et ont un effet relaxant sur le système musculaire. Exemples: Diazépam, Relanium.
  5. Magnésium et calcium. Nommé, si l'enfant a une déficience de ces oligo-éléments. Exemples: Gluconate de Calcium, Magnésium B6.

Un neurologue ne prescrit pas de médicament sérieux aux enfants présentant de nombreux effets secondaires, à moins que cela ne soit directement prouvé. Dans la plupart des cas, le traitement médicamenteux se limite à la prescription de sédatifs légers à base d’herbes sédatives.

Travailler avec un psychothérapeute affecte favorablement l'évolution des tics et réduit le risque de troubles mentaux plus graves.

Des méthodes de traitement alternatives peuvent également être utilisées:

  • traitements d'eau relaxants;
  • massage
  • surveillance électrique;
  • nager dans les étangs et les piscines;
  • aromathérapie.

L'effet positif avec les tiques simples est démontré par les méthodes traditionnelles de traitement. Avant d’utiliser un remède traditionnel, il est important de consulter le médecin de l’enfant afin d’empêcher sa détérioration.

Exemples de méthodes folkloriques:

  • Bouillons à base d'herbes apaisantes (menthe, mélisse, camomille, agripaume). Ils peuvent remplacer les boissons que l'enfant boit le matin et avant de se coucher.
  • Le miel a une influence favorable sur la psyché, ce qui est utile pour ajouter à la décoction prête à l'emploi.
  • Le Dr Komarovsky pense que les tics, comme d’autres troubles neurologiques, indiquent rarement la présence de maladies graves et que les parents qui en sont trop inquiets ne font qu’aggraver le problème.

    Prévention

    Pour prévenir l'apparition de tiques, il est important de:

    • ajuster le régime alimentaire de l'enfant;
    • le traiter au mieux, ne pas crier, résoudre les problèmes rencontrés dans le processus d'un dialogue serein;
    • marcher plus souvent avec l'enfant;
    • entrer dans le mode du jour.

    Le pronostic pour les tiques est favorable: si l'on exclut les facteurs provoquants, la plupart des mouvements involontaires disparaissent de manière indépendante au fil du temps et une pharmacothérapie légère accélère ce processus.

    Les experts vont résoudre le problème de l'émergence de "tics" d'enfants dans cette vidéo:

    Nous vous demandons de ne pas vous soigner vous-même. Inscrivez-vous avec un médecin!

    À propos des tics nerveux chez les enfants: causes, symptômes et traitement, conséquences

    Le spasme des tiques chez les enfants est un trouble neurologique, qui est un type d'hyperkinésie (mouvements incontrôlés). À ce jour, près d’un cinquième des enfants souffrent de cette pathologie.

    La maladie occupe l'une des principales places parmi les troubles neurologiques. De plus en plus, il affecte les nouveau-nés, bien que dans la plupart des cas, il survienne chez les enfants âgés de plus de deux ans. Comment reconnaître et traiter cette maladie? Quelle est sa gravité? Quelles sont les principales raisons de son apparition soudaine?

    Qu'est-ce qu'un tic nerveux et comment se manifeste-t-il chez les enfants?

    Les mouvements spasmodiques du même type, apparaissant spontanément et incontrôlables, sont appelés un tic nerveux. De telles contractions musculaires réflexes se manifestent principalement dans des situations stressantes. Le plus souvent, on observe une tique sur le cou et le visage sous forme de contractions des lèvres ou des paupières, des clignements des yeux, des reniflements, des tremblements des épaules et de la tête. Plus rarement, une tique affecte les mains et les pieds. Dans certains cas, le spasme peut d'abord apparaître comme une contraction de la paupière, puis aller aux lèvres.

    Environ 25% des jeunes enfants sont sujets aux mouvements de tic-tac. Le plus souvent, les symptômes du tic apparaissent de 6 à 7 ans, lorsque les enfants sont en première année, et ils doivent s'adapter à la nouvelle équipe.

    Classement des tiques

    Les principaux types de tics nerveux chez les enfants:

    Par étiologie, les tics nerveux sont:

    Par la nature du flux:

    • transitoire;
    • chronique (remise, stationnaire, progressive);
    • Syndrome de Tourette.
    • local;
    • commun;
    • vocal;
    • généralisé.

    En fonction de la gravité de la pathologie:

    Types principaux

    Chant

    Les tics vocaux (ou son) chez les enfants sont exprimés sous forme de toux, de reniflement, de hurlement de mots obscènes, de prononciation répétée des mêmes mots et expressions. Ce type de spasmes musculaires est divisé en tics simples et complexes. Le premier type est principalement représenté par les sons graves: respiration bruyante, toux, grognements, "raclage de la gorge". Parfois, il y a aussi des sons aigus comme le sifflement, les cris, «pf», «ai», «i», «af».

    Le deuxième type de tics vocaux concerne 6% des enfants atteints du syndrome de Tourette. Les patients répètent des malédictions, crient les mêmes mots, parlent quelque chose rapidement et de manière non distincte.

    Moteur

    Les spasmes musculaires des extrémités supérieures et inférieures comprennent les tiques motrices: piétinements et tremblements des pieds, sauts hauts, battements de mains, battements de mains, bercements, coups, mouvements divers de la tête et des épaules.

    Ce type de pathologie des tiques est divisé en:

    • simple (mouvements incontrôlés de la tête, tension des muscles abdominaux et sa traction, bousillant les yeux, etc.);
    • difficile (gestes vulgaires, rebondissant au même endroit, frappant son propre corps, répétant les mêmes gestes).

    Généralisé

    Si les tics nerveux impliquent plusieurs groupes de muscles en même temps chez un enfant, par exemple, un enfant serre ses lèvres, tire sur ses épaules, cligne souvent des yeux et émet en même temps des sons répétés. Il s'agit alors d'une forme généralisée de tiques. Les principales raisons de la réduction simultanée de tous les muscles d'un enfant sont les suivantes:

    • fortes excitations et expériences provoquées par la situation inhabituelle pour eux;
    • longue attente pour quelque chose;
    • stress psycho-émotionnel, qui est associé à une longue attente.

    Rituel

    Le groupe des tics nerveux rituels comprend les spasmes musculaires associés à toute action. Par exemple, marcher monotone involontairement d’un côté à l’autre ou en cercle, enrouler les cheveux sur le doigt, les aligner, se ronger les ongles, lisser les lobes d’oreille, etc. Certains enfants commencent à se complexifier car ils ne remarquent pas un tel comportement.

    Classification selon la nature du flux

    Tics transitoires

    Le plus souvent se produisent sur le cou, les bras, le torse, dans la zone des yeux. Ils ne durent pas longtemps et ne sont pas dangereux pour la santé de l'enfant. Manifesté sous la forme de:

    • léchage fréquent des lèvres;
    • clignoter, trembler et yeux clignotants;
    • langue saillante;
    • grimaces fréquentes.

    Pour les tics transitoires caractéristiques:

    • fréquence élevée de manifestation;
    • manque de rythme;
    • courte durée;
    • spontanéité de la manifestation.

    Tics chroniques

    Tics appelés chroniques qui ne passent pas plus d'un an. Cette pathologie est assez rare. Parfois, on l'appelle la forme bénigne du syndrome de Tourette, mais elle reste isolée en tant que groupe séparé.

    Ce type de tic est caractérisé par des troubles mimiques (tics oculaires nerveux) et moteurs. Maladies caractérisées par des périodes d'exacerbation et de rémission de différentes durées.

    Syndrome de la tourette

    Cette pathologie est caractérisée par une combinaison de tics vocaux et moteurs. Le syndrome de Tourette affecte les enfants âgés de 5 ans et peut durer jusqu'à 15 ans, après quoi la gravité des symptômes est réduite.

    La pathologie affecte d'abord le visage, puis les muscles des bras, des jambes, du cou et du corps. Chez certains patients, les spasmes musculaires disparaissent sans laisser de trace, chez d'autres, ils restent toute la vie.

    Un enfant atteint du syndrome de Tourette est dispersé, agité, trop vulnérable. La moitié des adolescents atteints de la pathologie de Tourette développent un syndrome obsessionnel. Il se manifeste par des peurs, des pensées et des actions sans fondement. Ces phénomènes sont indépendants de la volonté du patient, il ne peut donc pas les supprimer.

    Les causes

    Les principales causes des mouvements du ticot chez les enfants:

    1. émotions fortes et situations stressantes (décès d'un être cher ou d'un ami, disputes familiales constantes, dépendance à l'alcool des êtres chers, divorce de père en mère, abus mental, physique ou sexuel, etc.);
    2. prédisposition génétique (la tique peut être héritée des parents aux enfants);
    3. une tique de première année (la période d'adaptation à l'école est très difficile dans la vie de chaque élève et, par conséquent, la plupart des enfants ont des mouvements de tiques spasmodiques au cours des premières semaines d'une nouvelle vie);
    4. alimentation inadéquate (la probabilité d'un tic nerveux chez un enfant augmente si celui-ci ne se nourrit pas correctement et si son corps ne reçoit pas d'éléments nutritifs tels que le calcium, le magnésium, etc.);
    5. consommation excessive de boissons énergisantes, de café, de thé noir fort et d'autres boissons stimulantes pour le système nerveux;
    6. fatigue intense (l'effort mental et physique a un effet négatif sur le système nerveux, entraînant des spasmes aux tiques).

    Des mouvements de ticules peuvent également se produire en raison de:

    • prendre certains médicaments;
    • blessures au crâne;
    • intoxication;
    • lésions cérébrales infectieuses;
    • les néoplasmes (malins ou bénins) dans le cerveau;
    • pathologies génétiques.

    Caractéristiques des tics chez les enfants

    La maladie du teck chez les enfants se déroule de différentes manières. Un problème peut apparaître soudainement dans la vie d’un enfant. Il peut aussi disparaître soudainement sans nécessiter de traitement. Cependant, il existe des cas où la maladie est retardée de plusieurs années et s'accompagne de symptômes prononcés et de modifications du comportement de l'enfant.

    Les enfants atteints de tics sont très irritables, constamment dans un état d'anxiété, il leur est difficile de se concentrer sur quoi que ce soit, ils ont une mauvaise coordination des mouvements et du sommeil. Ces enfants n'aiment pas les transports en commun, ne tolèrent pas la congestion, il est difficile de dormir et de dormir sans repos.

    Diagnostics

    Pour diagnostiquer un tic nerveux chez un enfant, un neurologue, un psychologue et un psychiatre doivent l'examiner. Un sondage complet comprend les activités suivantes:

    1. Examen et conversation avec un neurologue. Le médecin clarifie les informations relatives à la présence de complications pendant la grossesse et à l'accouchement, la présence d'une pathologie similaire chez les proches du patient, explique comment la maladie a commencé, à quelle fréquence et sous quelle forme elle se manifeste, quelle est sa routine quotidienne. Lors de l'examen du patient, le médecin évalue ses fonctions motrices, ses réflexes, sa sensibilité, son état général.
    2. Une conversation avec un psychiatre. Il évalue le développement mental de l’enfant, accorde une attention particulière à ses caractéristiques psychologiques, détermine le lien entre les mouvements des tiques et les situations stressantes, les surcharges émotionnelles, les méthodes d’éducation, les querelles de famille.
    3. Etude psychodiagnostique. Un psychologue examine les capacités émotionnelles, personnelles et mentales d’un petit patient. Pour cela, il utilise des méthodes projectives, des tests de pensée, d'intelligence, de mémoire, d'attention. Les résultats aideront à identifier les facteurs qui déclenchent la maladie.
    4. Étude instrumentale. Un neuropathologiste peut prescrire des examens supplémentaires nécessaires au diagnostic: IRM cérébrale, EEG, formule sanguine complète, analyse des matières fécales pour les vers, ionogramme.

    Dans environ 15 cas sur 100, les principaux signes de la maladie disparaissent d'eux-mêmes, sans nécessiter de traitement. Les cas restants nécessitent un traitement immédiat, ce qui peut éviter des conséquences indésirables.

    Traitement des tiques

    Tout d'abord, après avoir diagnostiqué un tic nerveux chez un enfant, il est nécessaire d'exclure les facteurs qui le provoquent. Vous pouvez vous débarrasser du problème en:

    • créer un environnement psychologique favorable dans la famille;
    • exclusion du stress physique et psychologique excessif;
    • alimentation équilibrée;
    • limiter le temps passé devant l'ordinateur, écouter de la musique forte, lire des livres en position couchée sur le dos;
    • bon sommeil

    Si la pathologie est grave, on prescrit des médicaments à l'enfant. Cependant, dans certains cas, un tic nerveux peut être guéri en utilisant des méthodes de médecine traditionnelle.

    Médicamenteux

    Le traitement de la toxicomanie repose sur l'utilisation de sédatifs et de sédatifs. Le type de médicament prescrit par le médecin dépend de la durée de la maladie et de ses symptômes. Il peut s'agir de drogues faibles (mère-mère, valériane) et de drogues très fortes (jusqu'à psychotropes). Groupes de médicaments prescrits contre le tic:

    • Sédatifs (Valeriana, Novo-Passit) - améliorent la qualité du sommeil, ont un effet positif sur le fonctionnement du système nerveux, réduisent l'anxiété;
    • antipsychotiques (Sonapaks) - soulagent la tension, atténuent les peurs;
    • Nootropiques (Picamilon, Phenibut) - augmentent la résistance aux situations stressantes, améliorent l'irrigation sanguine du cerveau, renforcent les nerfs (nous recommandons la lecture: instructions et posologie du médicament "Phenibut" pour les enfants);
    • tranquillisants (Relanium, Diazepam) - détend les muscles, réduit l'anxiété, normalise le sommeil, atténue les peurs;
    • vitamines et minéraux (B1, B6, B12, magnésium B6, gluconate de calcium, potassium) - améliorent le fonctionnement du système nerveux, empêchent sa surexcitation.

    Remèdes populaires

    Si la maladie est bénigne, un effet positif peut être obtenu en utilisant des méthodes de médecine traditionnelle. Une telle thérapie vise généralement à réduire la tension nerveuse. Avant de traiter un enfant avec des remèdes à la maison, vous devriez consulter un pédiatre pour prévenir les complications. Recettes traditionnelles pour aider à surmonter la tique nerveuse chez un enfant:

    1. Décoction d’aubépine - 2 c. fruits verser 1/2 c. eau chaude et laisser infuser pendant 15 minutes. Boire la teinture obtenue est nécessaire 15 à 20 minutes avant les repas.
    2. Teinture de camomille - une poignée de pétales de plantes verse un verre d’eau bouillie et laisse infuser 15 minutes environ. Le bouillon prêt doit être bu toutes les 4 heures à un demi-verre à la fois.
    3. Bouillon racine de valériane - 1 c. racine broyée doit être bouillie pendant 15 minutes dans 1 cuillère à soupe. de l'eau Le médicament qui en résulte doit être administré au bébé avant le coucher ou 30 minutes après avoir mangé 1 c.
    4. Un bain aux aiguilles de pin et au sel de mer a un effet relaxant.

    Que recommande Komarovsky?

    Pédiatre célèbre Komarovsky E.O. croit que les spasmes nerveux chez les enfants sont de nature psychogène. Pour cette raison, il n'est pas recommandé de les traiter avec des médicaments. Evgeny Olegovich souligne que dans la plupart des cas, cette pathologie disparaît sans aide. Toute responsabilité pour l'amélioration rapide de la condition du bébé incombe aux parents.

    Que font les mères et les pères si on diagnostiquait une tique nerveuse chez l'enfant? La tâche principale est d'éliminer la maladie en menant des conversations confidentielles avec l'enfant. Plus tôt on découvre la cause de l'apparition des spasmes musculaires, plus vite l'enfant se débarrassera de l'habitude de transformer la pathologie en tic nerveux.

    En Savoir Plus Sur La Schizophrénie