La névrose est le nom collectif de tout un groupe de troubles mentaux aux manifestations diverses. Leurs symptômes sont individuels dans chaque cas clinique, bien qu'ils présentent des caractéristiques communes: état émotionnel déprimé, irritabilité, insatisfaction d'eux-mêmes et de leur vie et attentes alarmantes à l'égard du mauvais.

Souvent, l'inconfort physique rejoint l'inconfort psychologique: insomnie, maux de tête, palpitations cardiaques, etc. Le patient a donc une question: qui traite les névroses: un neurologue ou un thérapeute?

Cause de la névrose

Pour comprendre quel médecin traite la névrose, vous devez comprendre comment ce trouble se produit. La question de savoir pourquoi certaines personnes ont des troubles psychologiques causant des névroses fait depuis longtemps l’objet de recherches en médecine.

IP Pavlov, un scientifique russe renommé, a estimé que la raison en était la perturbation du système nerveux. À son avis, le stress excessif des processus survenant dans le cortex cérébral y conduit. Et cela se produit non seulement chez l'homme, mais aussi chez l'animal. Une telle charge est causée par une exposition à une action forte et durable par des stimuli externes.

Les défenseurs des théories psychanalytiques, dont le plus connu est le célèbre Sigmund Freud, sont d’un autre avis. La raison de la névrose, ils ont appelé le conflit psychologique causé par l'insatisfaction des besoins humains. Et Karen Horney a estimé que ce trouble est en train de se constituer comme un mécanisme de protection contre les conditions sociales défavorables.

La médecine nomme aujourd'hui deux groupes principaux de facteurs conduisant à la névrose, sur la base des théories avancées et des recherches effectuées:

  1. Psychologiques: traits de personnalité individuels, environnement social, stress et traumatismes psychologiques.
  2. Biologique: déviations dans le fonctionnement du système nerveux, entraînant une prédisposition aux troubles mentaux en raison d'effets psychogènes.

Il n’existe pas de «formule» universelle pour l’apparition de tels troubles. Par conséquent, le traitement est individuel pour chaque personne.

Quels problèmes le psychothérapeute résout-il?

Un psychothérapeute est un spécialiste ayant une formation supérieure en médecine qui est engagé dans la résolution de problèmes causés par des troubles mentaux de gravité légère ou modérée.

La confiance joue un rôle important dans la réussite du traitement, car le sens de la psychothérapie réside dans la recherche de situations traumatisantes chez le patient. Il devrait être sincère avec le médecin et parler de son passé, sans être gêné par des détails inesthétiques et des émotions personnelles. En bref, pendant les séances, vous devez trouver dans le conscient et le subconscient ce que la plupart des gens ne veulent pas retenir.

Le traitement de la névrose est la compétence du psychothérapeute. Mais en présence de facteurs biologiques qui provoquent un désordre, l'aide de spécialistes d'un autre profil sera nécessaire. Ce médecin aidera à faire face aux manifestations de troubles psychologiques, tels que l'agression ou la dépression, l'anxiété, l'apathie et la dépression.

Lorsque vous travaillez avec des patients, un psychothérapeute expérimenté utilise un guide pour les médecins souffrant de névroses. Habituellement, l'interaction se déroule dans trois domaines clés:

  1. La psychanalyse, qui permet d’examiner l’inconscient d’une personne et de prendre en compte ses besoins. Sur la base des informations reçues, le médecin détermine les particularités de l’esprit et de la conscience du patient, étudie les facteurs psycho-traumatiques et les situations survenues dans le passé. Le psychothérapeute trouve donc la racine du problème, de sorte que le désordre puisse être guéri avec succès.
  2. La psychologie existentielle est basée sur l’étude de la vie humaine en tant qu’image holistique. Cela vous permet d’identifier les liens sociaux du patient avec sa famille, ses amis, ses collègues et le monde qui l’entoure. Les relations avec soi jouent un rôle important.
  3. La Gestalt-thérapie fonctionne avec l’autorégulation de la psyché du patient, sa capacité à contrôler sa conscience et à être responsable de sa vie.

Les méthodes de travail en psychothérapie sont variées. Le plus commun d'entre eux est la conversation. Les cours en groupe, l'hypnose peuvent également être utilisés.

La pharmacothérapie (principalement avec l'utilisation d'antidépresseurs) vise à éliminer les symptômes de la névrose. Pour les patients atteints d'une forme bénigne de la maladie, cela n'est pas nécessaire.

L'acceptation des médicaments psychotropes n'élimine que temporairement les manifestations de la maladie, alors qu'une psychothérapie réussie vous permet de déterminer la cause initiale, de la résoudre et de ramener la personne à une vie bien remplie.

Que fait un neurologue

Un neurologue aide dans les cas où la névrose a des causes biologiques. Celles-ci peuvent être diverses maladies du système nerveux: le cerveau humain et la moelle épinière, des nerfs individuels qui pénètrent dans le corps. Elle contrôle tous les organes.

Très souvent, les patients atteints de névrose s'adressent principalement à un neurologue, car ils craignent l'insomnie, les maux de tête, les attaques de panique et même l'évanouissement. Certains peuvent se plaindre de très mal à la poitrine, ressemblant à une crise cardiaque. Ces symptômes végétatifs sont également caractéristiques de la névrose.

Le neurologue effectue les recherches nécessaires et, si nécessaire, prescrit un traitement et des procédures préventives. Cela peut être un massage, une gymnastique et du yoga, une thérapie manuelle. Dans certains cas, indiqué médicament et autre traitement. Mais la pratique médicale montre que 50% des cas cliniques s’adressant à un neurologue nécessitent l’aide d’un psychothérapeute.

Choisir un médecin pour la névrose

Si une personne soupçonne une névrose, à quel médecin devrait-il s'adresser? Vous devez d'abord aller chez un psychothérapeute. Il évaluera l'état de la personne et, si nécessaire, il dirigera celle-ci vers des spécialistes d'un profil différent.

Dans les cas où les symptômes physiologiques des troubles se manifestent vivement et se reproduisent régulièrement, un examen général du corps sera nécessaire à temps pour identifier les maladies possibles.

Lorsque le diagnostic de névrose est établi, le médecin vous prescrira un traitement qui aidera le patient à se débarrasser de la maladie dès que possible. Mais ne comptez pas sur une guérison rapide: les séances de psychothérapie, principale voie de traitement des troubles psychologiques, en nécessiteront plusieurs. Leur nombre est déterminé individuellement: en fonction du degré de développement de la névrose et des caractéristiques personnelles du patient.

Qui traite la névrose?

La névrose est appelée état psycho-émotionnel, accompagné de diverses manifestations de troubles psychogènes, qui ont un cours réversible mais prolongé. La prévalence significative de cette pathologie détermine la pertinence de la question de savoir quel médecin traiter la névrose et comment prévenir son développement.

Dans le monde moderne, les cas de troubles mentaux sont nettement plus fréquents, ce qui est facilité par un certain nombre de facteurs, tels que:

rythme accéléré de la vie;

lourde charge de travail (surmenage chronique);

repos insuffisant et insuffisant;

stress et conflits constants;

stress psycho-émotionnel constant;

manque de ressources financières;

mauvaise nutrition, les snacks de restauration rapide provoquent dans le corps le manque d'éléments nécessaires au fonctionnement normal du système nerveux (potassium, magnésium, vitamines B);

les maladies actuelles à long terme peuvent provoquer le développement et la progression de troubles mentaux;

pics hormonaux (accouchement, puberté, ménopause);

Un médecin peut diagnostiquer divers états de névrose (peur, obsession, hystérie) chez des personnes de tous âges et de toutes couches sociales. L'assistance opportune d'un spécialiste hautement qualifié permettra d'éviter la progression de l'état pathologique de la psyché humaine. Une névrose est référée à un psychiatre, un neuropathologiste et un bon psychologue. Dans la plupart des cas, une personne souffrant d'épuisement psycho-émotionnel a besoin de l'aide de ses proches, car elle risque de ne pas être au courant du problème, ce qui aggrave encore la situation.

Comment reconnaître la névrose en début de développement?

Le tableau clinique de la névrose est divisé en symptômes de nature psychogène et en troubles somatiques résultant de l'état instable psycho-émotionnel d'une personne.

Symptômes de nature psychogène

Un médecin traitant la névrose, c'est-à-dire un psychothérapeute, détermine sa présence par les éléments suivants:

irritabilité et agressivité accrues, manifestées dans le contexte du bien-être complet;

indécision et faible estime de soi;

intolérance aux sons forts, à la lumière vive et aux fluctuations de température (froid, chaleur);

l'état d'idées obsessionnelles;

La dépression prolongée est l’une des raisons courantes pour savoir quel médecin traite la névrose;

un état d'angoisse et de peur constantes;

répartition inadéquate des priorités et des préférences de la vie;

l'isolement et l'ignorance des gens qui les entourent;

fatigue chronique, fatigue qui persiste après un bon repos et un bon sommeil;

attaques hystériques et non fondées fréquentes.

La présence d'au moins plusieurs de ces états psycho-émotionnels est une indication de contacter le spécialiste approprié. Un médecin pour névrose s'appelle un psychiatre ou un psychothérapeute. De nombreux patients peuvent simplement craindre de consulter ce médecin. Ils nient donc l'existence d'un problème et la situation s'aggrave encore.

Manifestations somatiques de la psyché avec facultés affaiblies

Les symptômes somatiques sont notés comme une manifestation secondaire de la névrose et provoquent la détérioration de la condition physique de la personne. Lorsqu'un patient souffre d'un trouble mental, le médecin note les symptômes suivants.:

fatigue importante lors d'un léger effort physique ou mental;

manque d'appétit et rejet total de la prise alimentaire (anorexie psychogène);

le désir constant de manger quelque chose (boulimie);

l'apparition de douleur dans la région cardiaque à la base d'indices cardiaques normaux peut entraîner une situation dans laquelle un médecin traite une névrose cardiaque sans anomalies fonctionnelles;

maux de tête et vertiges fréquents;

inconfort dans la cavité abdominale avec prédominance de troubles digestifs sous forme de diarrhée;

diminution du désir sexuel;

les troubles du sommeil qui manifestent une insomnie, des cauchemars ou un état de sommeil pathologiquement profond;

Identifier un trouble mental ou un traumatisme de nature psycho-émotionnelle pendant l'enfance est un peu plus difficile. Chez les enfants, un psychologue pédiatre ou un psychiatre traite les névroses, qui se manifestent dans la plupart des cas par le développement soudain de l’énurésie. Ce symptôme, qui est observé régulièrement, devrait alerter les parents et devenir un motif de consultation avec un spécialiste hautement qualifié. Les troubles mentaux à un jeune âge peuvent être très préjudiciables à la vie ultérieure d'un enfant, de sorte que les soins médicaux sont très importants.

Principes de traitement

Pour le traitement de la névrose, consultez un psychothérapeute ou un psychologue.

Certains patients consultent un neurologue, ce qui n’est pas toujours correct, car ce médecin est plus qualifié pour les maladies du système nerveux et la névrose est appelée trouble mental. Un neurologue fournira l'assistance la plus appropriée en cas de maladies du système nerveux central ou de ses services périphériques présentant des symptômes de trouble mental.

L'aspect le plus important dans le travail d'un psychothérapeute est la capacité de mener des conversations en identifiant une forme ou une autre de la névrose. C'est une conversation avec un médecin hautement qualifié en psychiatrie qui aide le patient à prendre conscience du problème et à donner son consentement pour son élimination, ce qui facilitera grandement le rétablissement de la santé psycho-affective pendant la névrose. Ce processus prend du temps, les méthodes et les moyens suivants sont nécessaires:

chez l'adulte, un psychiatre traite les névroses à l'aide d'un traitement médicamenteux (antidépresseurs et agents améliorant les neurotransmetteurs) qui réduit l'excitation mentale, normalise le sommeil, rétablit l'appétit, ralentit la perception des facteurs irritants;

un ensemble de procédures physiothérapeutiques qui favorisent la relaxation et la restauration de la santé mentale;

conversations avec un psychologue professionnel pour aider à résoudre les problèmes de conflits internes, les peurs et les expériences.

Tous les patients ne consultent pas seuls un médecin souffrant de névrose, car beaucoup ne réalisent pas qu’il ya un problème. L’aide et le soutien des proches sont donc très importants, ce qui permet dans certains cas de maintenir une vie normale dans la société, un statut social et une santé mentale. Il existe également des méthodes de traitement obligatoire, qui sont utilisées pour les névroses avec une agression marquée ou des tendances suicidaires.

Enregistrez le lien ou partagez des informations utiles dans le réseau social. les réseaux

Qui dois-je contacter avec névrose?

Il est assez difficile de déterminer par vous-même à qui vous adresser en cas de névrose, car cette maladie présente de nombreux symptômes, à la fois psychologiques et physiques. Pendant de nombreuses années, les débats acharnés sur les causes du développement, les manifestations et les méthodes de traitement de la maladie se sont poursuivis.

Il existe également des opinions selon lesquelles la névrose ne doit pas être traitée, car il ne s'agit pas d'une maladie, mais seulement d'une réaction non standard du corps humain à certaines conditions stressantes. Mais en même temps, diverses maladies sont apparues - par profession, par exemple, la névrose du pilote, ainsi que par la gravité de la maladie. Tant que les symptômes ne sont pas clairement décrits et tant que plusieurs causes de névrose n’ont pas été identifiées, il est impossible de parler de règles générales de traitement.

Devrais-je aller chez le thérapeute?

Le principal problème du «catalogage» de la névrose en tant que maladie est la non-reconnaissance fréquente par les médecins des causes psychologiques des problèmes physiques. Les thérapeutes, à qui les patients atteints de démangeaisons ou de douleurs aux membres décident de se tourner, posent au patient la dernière question à propos des situations stressantes que nous avons connues récemment, car c’est souvent en eux que réside tout le problème. En médecine officielle, il n’ya pas de diagnostic «sur les nerfs», en particulier en cas de démangeaisons ou d’hypertension. Tout d'abord, les thérapeutes considèrent les raisons liées à la physiologie humaine: des tests et des procédures de diagnostic sont effectués. En conséquence, le thérapeute traite déjà les conséquences de la maladie et les causes restent intactes. De ce fait, l'efficacité du traitement peut être plusieurs fois inférieure à celle requise. En conséquence, la durée du cours augmente, au cours de laquelle le patient, ne voyant pas d'amélioration de son état de santé, peut subir de nouveaux stress, aggravant ainsi sa position et son bien-être.

Et pourtant, bien souvent, un thérapeute expérimenté oriente le patient vers un voyage chez le psychothérapeute. Mais cela n'est possible que si le patient reçoit la confirmation du patient d'une défaillance récente ou d'une situation stressante. Selon le même principe, des neurologues, des endocrinologues et des médecins d'autres régions s'adressent à des personnes qui demandent de l'aide pour résoudre un problème physique grave provoqué par un facteur psychologique.

Un psychothérapeute ou un neurologue?

Les manifestations de névrose, telles que maux de tête, vertiges, faiblesse corporelle, attaques de panique ou anxiété déraisonnable, sont déjà prises en compte lors d'une réception chez un neurologue ou un psychothérapeute. Un neurologue traite la nomination d'une cure d'antidépresseurs et de divers médicaments psychotropes. Parfois, un patient est suffisamment traité avec un médicament pour se débarrasser de la névrose, mais cela n’est possible que dans une forme bénigne de la maladie. Cependant, dans certains cas, avec névrose après la fin du traitement, les symptômes réapparaissent et peuvent augmenter. La forme aiguë et chronique implique la présence obligatoire aux séances de psychothérapie.

Les antidépresseurs prescrits pour la névrose n’ont pas toujours un effet positif sur l’état du patient, c’est qu’ils n’affectent que la manifestation extérieure de la maladie, mais ne combattent pas les symptômes. Néanmoins, ceux qui cherchent l'aide d'un psychothérapeute obtiennent un effet plus profond sur les causes de la maladie, respectivement, et les résultats du traitement sont plusieurs fois meilleurs. La psychothérapie a un effet profond sur le psychisme humain et vous permet de le retirer de l'état nerveux, ce qui a provoqué les manifestations mentales et physiques de la névrose. Dans la plupart des cas, tous ceux qui ont suivi un traitement de psychothérapie avec névrose en parallèle à la prise de médicaments en sont guéris et dont l'effet est maintenu à vie.

Le médicament est-il justifié?

Mais si les tranquillisants et divers antidépresseurs que les neurologues écrivent si souvent ne peuvent pas guérir la névrose, quelle est donc l'essence de leur utilisation? N'est-il pas plus facile d'orienter le patient vers des séances de psychothérapie et de ne pas perdre de temps en pharmacologie? En effet, les raisons de prescrire des antidépresseurs pour la névrose sont importantes. Le fait est que, dans une forme de névrose négligée, aiguë ou chronique, le patient peut être dans un état tel qu'il lui est extrêmement difficile d'accomplir les tâches quotidiennes les plus simples de sa vie et de son travail. Dans de tels cas, les médicaments fournissent au patient l’ambulance nécessaire, améliorant ainsi son état jusqu’au moment où il est possible de commencer une psychothérapie pour l’élimination progressive de la névrose.

Il est également important de vous rappeler l'un des symptômes de la névrose, à savoir une fatigue extrême que le patient ne peut pas contrôler. Le manque d'énergie constant, même avec un sommeil régulier et un effort physique modéré, empêche également le patient de mener une vie bien remplie. La psychothérapie chez une personne dans cet état n'a pas l'effet escompté et le processus de traitement lui-même peut durer indéfiniment.

Le patient n'a tout simplement pas les ressources physiques pour commencer à changer de vie et enfin à sortir d'une situation stressante qui aggrave sa santé.

Mais prendre des tranquillisants et des antidépresseurs présente des inconvénients. Dans les cas où les symptômes de la maladie ne sont pas suffisamment prononcés pour avoir un effet négatif sur la condition humaine, la prise de médicaments empêchera plutôt le rétablissement. Le médecin ne sera pas en mesure d'identifier, en raison de la tendance positive qui semble améliorer le bien-être du patient - à cause des médicaments ou d'une psychothérapie efficace. De cette manière, la thérapie peut aller dans la mauvaise direction et, par conséquent, le patient ne se débarrassera que temporairement des symptômes qui, une fois le traitement médicamenteux terminé, peuvent revenir avec une nouvelle force.

Qui traite la névrose - un neurologue ou un psychothérapeute?

Les névroses incluent tout un groupe de troubles avec une grande variété de symptômes individuels pour chaque patient. Les caractéristiques communes sont la dépression émotionnelle, l'irritabilité, le mécontentement envers soi-même et sa vie, l'anxiété, l'attente de quelque chose de mauvais. Sur le fond de l'inconfort psychologique, il n'y a pas des plaintes peu communes au sujet des symptômes physiques: insomnie, migraine, pouls rapide. Par conséquent, un médecin spécialisé dans le traitement des troubles mentaux et nerveux ne vous aidera pas à vous débarrasser d'un problème aussi spécifique que la névrose. La personne est alors confrontée à la question: quel spécialiste doit-il contacter?

Les causes de la névrose: un médecin capable de poser le bon diagnostic

Pour comprendre quel médecin traite la névrose, il faut connaître les mécanismes de ce phénomène. La médecine moderne, principal facteur de la névrose, appelle le problème du plan psychologique: les caractéristiques individuelles de la psyché, le stress, les conditions sociales, les traumatismes psychologiques.

Le psychothérapeute est un spécialiste qui traite la névrose, la dystonie vasculaire et d’autres troubles causés par des facteurs psychologiques. La relation de confiance entre le médecin et le patient est un facteur clé de la thérapie. Ce dernier, malgré l’embarras possible, devrait être informé du passé du médecin traitant, des fantasmes qui lui viennent à l’esprit. L'embarras est inapproprié ici: le fait de ne voir que l'image complète aidera le spécialiste à détecter la «racine du mal» - des émotions ou des souvenirs poussés dans le coin le plus éloigné de la conscience pouvant être à l'origine de la névrose.
Il convient de rappeler que la «formule» universelle, qui détermine toutes les causes de la névrose, n’a pas encore été trouvée. Par conséquent, dans le diagnostic de la névrose, le médecin applique une approche personnelle à chaque patient, en identifiant les causes du problème et en prescrivant un traitement individuel.

En général, le psychothérapeute interagit avec le patient de trois manières:

• La psychanalyse, qui donne l’occasion d’étudier en profondeur les facteurs et les situations traumatiques.
• psychologie existentielle. En étudiant la vie du patient dans le contexte d’une image globale, les relations avec la famille, les amis et la société tout entière sont révélées.
• La Gestalt-thérapie, qui explore la capacité d’une personne à s’autoréguler.

Dans le traitement de la névrose, le psychothérapeute utilise diverses méthodes. Le plus commun d'entre eux est une conversation avec un psychothérapeute, qui aide à restructurer la conscience, en l'envoyant dans une direction positive, puis en modifiant l'attitude d'une personne envers elle-même et le monde qui l'entoure.

À quel médecin consulter avec la neurasthénie?

La névrose est considérée comme un trouble mental causé par la réaction du corps à une situation stressante particulière. Cette maladie présente de nombreux symptômes, liés à la fois à la psyché (anxiété, peur, manque de confiance en soi) et aux maux de tête liés à la santé physique, aux troubles du sommeil et à l'hypertension. Par conséquent, la question se pose souvent de savoir quel médecin traite la névrose.

Quel médecin consulter avec névrose

Afin de déterminer avec un spécialiste, vous devez déterminer la cause du trouble psychologique. Il existe 2 groupes de causes de l'état neurasthénique humain:

  1. Psychologique, associé à une prédisposition à la neurasthénie d’une seule personne, à l’environnement social et à la présence de situations stressantes.
  2. Biologique, lorsque des défaillances du système nerveux entraînent des troubles mentaux.

Identifier indépendamment la cause de l'apparition de la neurasthénie est extrêmement difficile, donc si vous ressentez les symptômes d'une maladie, vous devriez contacter un spécialiste.

Thérapeute

Lorsque le patient se tourne vers le thérapeute avec des plaintes telles que des frissons, des démangeaisons, des douleurs aux articulations, la question des situations stressantes vécues et des traumatismes psychologiques est rarement posée. Souvent, le médecin prescrit un ensemble d’examens et de tests et commence à traiter les effets de la névrose.

Dans ce cas, les mesures prises peuvent être inefficaces et l'état psychologique s'aggravera en raison de l'absence de résultats au cours du traitement. Et la cause de la névrose reste inexpliquée.

Un thérapeute expérimenté, ayant reçu confirmation de la part du patient du stress subi, peut référer un psychothérapeute.

Par conséquent, sans consulter un psychothérapeute et un neurologue, le thérapeute traitant ne peut pas guérir la névrose.

Psychothérapeute

Faire appel à un psychothérapeute aidera à clarifier les causes de la neurosthénie et non à traiter les symptômes de la maladie. Après un traitement psychothérapeutique affectant profondément le subconscient, il est possible dans un grand nombre de cas de rechercher la véritable cause de la survenue d'une neurosthénie et de s'en débarrasser. Et le résultat positif obtenu du traitement de la névrose chez l'adulte peut persister toute la vie.

Neurologue

Un neurologue aidera à traiter les symptômes de l'état nerveux tels que la faiblesse du corps, les attaques de panique, en prescrivant un traitement antidépresseur.

Les médicaments aideront à se débarrasser des manifestations paniques de neurosthénie, à soulager les tremblements de la main, à conduire à une pression normale, à améliorer l'état psycho-émotionnel.

Par conséquent, le recours à un neurologue, où il est nécessaire de marcher avec une névrose forte, aidera à faire face au problème et à éviter la survenue de symptômes désagréables.

Diagnostic de névrose

Le rôle principal dans le diagnostic des états névrotiques consiste à identifier un facteur psycho-traumatique et à effectuer des tests psychologiques sur le patient.

De plus, de tels examens sont nommés, comme échographie de vaisseaux, IRM du cerveau. Le patient doit consulter un psychiatre, un cardiologue, un gastro-entérologue pour exclure les maladies du cœur, les vaisseaux sanguins, les reins et le foie.

Un patient souffrant de neurasthénie est conscient de son état et s'intéresse au traitement. Par conséquent, seul un examen approfondi par tous les experts aidera à identifier la cause de la violation et à traiter la maladie en toute sécurité.

Symptômes et traitement de la névrose

Pour la plupart d'entre nous, des phrases telles que «les cellules nerveuses ne sont pas restaurées» et «toutes les maladies des nerfs» devraient suffire à traiter nos nerfs avec soin et sensibilité - ne vous inquiétez pas sans raison, ne faites pas attention aux bagatelles et vivez en harmonie avec nous-mêmes. Néanmoins, la même majorité vit exactement le contraire et devient imperceptiblement les prochaines victimes de la «maladie des nerfs» - la névrose elle-même.

Comment est l'eau de canard? Signes de névrose

La névrose appartient au groupe des maladies psychogènes. Cependant, n'ayez pas peur du mot "psychogène". Il s’agit de troubles mentaux et de conditions douloureuses causées par divers facteurs traumatisant la psyché. Dans notre société extrêmement stressante, ces facteurs sont nombreux, et les troubles mentaux sont donc beaucoup plus fréquents que nous le pensons. Néanmoins, moins du quart des patients atteints de névrose se retrouvent chez le psychiatre.

Le plus souvent, la névrose est une conséquence d'une psyché surchargée. Notre psyché est très vulnérable, mais le corps est capable de résister à certaines limites (soit dit en passant, les larmes et les accès de colère des femmes sont aussi une réaction de défense, de sorte que le corps ne se laisse pas surcharger, il est saturé en énergie négative.) perçoit des événements trop "proches du cœur", à tel point que le cœur commence à faiblir.

La névrose peut se manifester de manière inattendue:

  • irritabilité,
  • mécontentement
  • mauvaise humeur constante
  • perte d'appétit
  • l'insomnie
  • dépression

- Ce n'est qu'un côté, plus ou moins proche de la psyché.

Si la névrose affecte le système végétatif, il est beaucoup plus difficile de résoudre les sensations douloureuses. Le plus souvent, cela concerne le tractus gastro-intestinal et le cœur. La névrose peut se manifester par des battements de cœur fréquents, des pauses cardiaques, etc. Vous pouvez consulter votre cardiologue d’année en année, vous soigner contre la tachycardie avec les médicaments appropriés, sans succès.

Ainsi, la névrose ne devrait pas être traitée par un thérapeute ni même par un neuropathologiste, seul un psychiatre peut aider une personne à se sortir de la névrose. Mais ici, un autre problème se pose, qui concerne chacun de nous: s’avouer que j’ai besoin d’un psychiatre.

En fait, tous ne sont pas capables de cette étape, disent les experts. En Occident, ce problème a disparu depuis longtemps, mais nous pensons que le psychiatre ne traite que les malades mentaux. Malheureusement, un très grand pourcentage de personnes qui ont besoin de l'aide d'un psychiatre consultent d'autres spécialistes et même des médiums. Les particularités de la névrose sont qu’une personne est consciente de sa maladie et cherche à la surmonter. Par conséquent, toutes les névroses sont traitées avec succès si le traitement est opportun et adéquat. Ils ne laissent aucune conséquence après un traitement efficace.

"Nervous" les gens. Qui a la névrose plus souvent?

De l'épuisement du système nerveux, dans l'ensemble, personne n'est à l'abri. Et pourtant.

Pour le développement de la névrose, les caractéristiques individuelles d'une personne et ses conditions de vie revêtent une importance non négligeable.

  • Impressionnabilité
  • la vulnérabilité
  • méfiance
  • dépendance aux peurs et aux peurs
  • autorité grossière
  • rectitude
  • l'intolérance
  • incapacité à écouter les pensées des autres

- Toutes ces qualités créent les conditions nécessaires à l'émergence et au stockage à long terme des émotions négatives. Un égocentrique, qui ne tolère pas les objections, entre en conflit et, à première vue, son système nerveux fort, soumis à des surcharges constantes, se rend rapidement.

Et curieusement, au bord du stress, les gens sont trop ponctuels, consciencieux, responsables. La responsabilité est-elle un trait négatif? Responsabilité hypertrophiée - oui. Une personne inutilement responsable ne mesure pas ses promesses avec ses capacités, essayant de tout faire dans des délais stricts, qu’elle s’assigne à elle-même, et se bloque ainsi. Parfois, il n'est même pas capable de déterminer ce qui est important en ce moment et ce qui est secondaire.

Cela arrive et prédisposition professionnelle à la névrose. Mais ce qui compte le plus, ce ne sont pas tant les spécificités de l’activité que la commodité des forces et des charges, la mesure des valeurs que chacun détermine pour lui-même. Il y a des gens qui se donnent pour objectif de réussir par tous les moyens. Indépendamment de tout et de n'importe qui, y compris avec eux-mêmes, ils persévèrent dans la poursuite d'un bonheur inconnu. Et tout travail associé à un stress émotionnel important est lourd de dépression nerveuse.

Dans une large mesure, le sexe faible est sujet à la névrose. Après tout, le fond émotionnel des femmes est plus dynamique et instable: elles tombent amoureuses plus souvent, souffrent plus souvent, montrent leurs émotions plus fort: elles sont en larmes, vulnérables, facilement offensées et demeurent dans leurs pensées sur la situation psycho-traumatique.

N'essayez pas de vous ressaisir. La névrose doit "sortir"

Le désir de surmonter les difficultés est normal. Il semble à une personne que vous pouvez faire face à de nombreuses choses de la vie sans aucune aide: «ressaisissez-vous», endurez, gardez le silence ou simplement partir, vous pouvez oublier, essayer d'effacer de votre mémoire. Nous voulons juste faire face aux ennuis. Peut-être que chaque insulte, choc et scandale ne veut rien dire. Mais ensemble, goutte à goutte, ils s'accumulent et au moment du "X", ils passent de la quantité à la qualité - c'est ainsi que naissent la plupart des névroses. Aussi étrange que cela puisse paraître, mais la pire chose qu'une personne en état de névrose puisse se faire est d'essayer de se contrôler. Si vous supprimez les émotions négatives sans les montrer, tôt ou tard, ils trouveront un moyen de s'en sortir.

Une personne blessée qui a subi un choc personnel a très peur de sa répétition. Mais s'il cache soigneusement ses émotions, il est peu probable qu'il s'en débarrasse. Dans les traditions folkloriques, une signification psychologique profonde a longtemps été investie dans le rituel funéraire. Les personnes en deuil (des femmes spécialement invitées et formées) ont pleuré fort: «Pour qui m'as-tu quitté?», C'est-à-dire qu'elles ont dit ce qu'un homme ressentait qui souffrait mais était incapable d'exprimer.

La névrose a peur de l'harmonie

Les médecins ne se lassent pas de répéter que la prévention est nécessaire. Nous ne nous lassons pas de ne pas faire confiance à cette prévention même. Au mieux, toutes les mesures préventives consistent à prendre des vitamines. Cependant, comme toute maladie, la névrose est plus facile à prévenir qu'à guérir.

  • Donnez-vous une décharge, ne pas accumuler d'énergie négative. La libération de l'énergie négative est une affaire personnelle: on prend des peintures et des dessins, le second est impliqué dans le sport et le troisième est confié à un agenda. Parfois, même casser des assiettes dans ce cas est un moindre mal que la santé mentale minée.
  • Si quelque chose de mauvais arrive dont vous devriez vous débarrasser (ne vous contentez pas d’oublier, mais de vous en débarrasser), parlez-en à quelqu'un. C'est mieux si c'est un psychanalyste, mais un ami dans la cuisine n'est pas la pire des options. La chose principale - ne soyez pas silencieux, ne vous emportez pas et ne surchargez pas votre psyché.
  • Le repos et le travail doivent être équilibrés. Le workaholism conduit également à la névrose. Il est nécessaire de passer d'une activité mentale à une activité physique. Au moins 30 minutes par jour doivent être consacrées à un effort physique, à la pratique d'un sport.
  • Le sommeil devrait durer de 6 à 8 heures par jour. Si le sommeil est perturbé, il est nécessaire de prendre des mesures préventives pour améliorer celui-ci sans se droguer: se coucher à l'heure, ne pas écouter de la musique forte, ne pas s'endormir suffisamment, bien aérer la pièce.
  • Ajoutez plus d'aliments anti-stress à votre alimentation. La sérotonine, responsable de la tranquillité, restaure des produits tels que les poissons gras, les bananes et les tomates.
  • Pitié, détendez-vous. Et c'est mieux si c'est un vrai repos spirituel. Marcher dans la nature est bien meilleur qu’une entreprise bruyante, du moins pour votre psychisme.

  • N'ayez pas peur des psychiatres. Les vitamines et les mesures préventives sont bonnes, mais tout aussi préventives. Si la névrose est déjà présente, elle doit être traitée. Certaines vitamines ne peuvent pas faire ici. La névrose n'est pas une de ces maladies qui passent spontanément. En ce qui concerne l’automédication, la névrose n’est pas un nez qui coule, mais elle peut être gérée en une semaine. L’auto-traitement risque davantage de provoquer des complications. La psyché est une chose fragile.
  • Traitement de névrose

    Le traitement de la névrose devrait toujours être complexe, car il n’existe pas de remède miracle. Le traitement de la névrose doit être adressé aux médecins suivants: psychiatre, psychothérapeute, neurologue. La participation d'un médecin au traitement est nécessaire car le spécialiste identifiera et éliminera correctement les causes de la névrose et sélectionnera également le bon sens du traitement (stimulation ou inhibition du système nerveux).

    Dans le traitement de la névrose sont utilisés:

    • les médicaments psychotropes (principalement un groupe de tranquillisants, mais la grande majorité des médicaments ne sont vendus que sur ordonnance),
    • un cours de psychothérapie pour résoudre une situation conflictuelle
    • phytothérapie (traitement à base de plantes): Agripaume, éluder la pivoine, mélisse, aloès et autres. Toutefois, la sélection des herbes médicinales doit être effectuée par un médecin en tenant compte de l'état du patient (il lui faut une stimulation ou une inhibition du système nerveux).
    • moyens fortifiants: ajuster le mode de repos et de travail, bon sommeil, promenades en plein air, exercices thérapeutiques, vitamines, hydratation, traitement spa, immunomodulateurs selon les indications, ainsi que miel, grains germés, jus fraîchement pressés.
    • physiothérapie (voir ci-dessous).

    Dans le traitement complexe de la névrose, diverses méthodes de physiothérapie sont largement utilisées.

    • normalisation des processus d'excitation et d'inhibition dans le système nerveux,
    • amélioration de l'apport sanguin et du métabolisme dans le cerveau,
    • élimination des troubles émotionnels et comportementaux et des troubles autonomes.

    De nombreuses techniques différentes de physiothérapie physique et non fonctionnelle pour le traitement de la névrose sont proposées.

    Parmi les méthodes matérielles de physiothérapie sont recommandées:

    • darsonvalization générale et locale,
    • exposition à des courants basse fréquence pulsés (rectangulaires, diadynamiques, sinusoïdaux modulés, etc.),
      électrostimulation,
    • électrophorèse de substances médicamenteuses (principalement sur la région du cou et du col et sur la technique orbitale-occipitale),
    • électrique
    • irradiation ultraviolette générale ou locale.

    Cependant, il est maintenant recommandé de limiter les effets du courant électrique dans le traitement de la névrose chez les enfants, car des effets électriques externes peuvent affecter négativement les biorythmes normaux du cerveau.

    Parmi les méthodes de physiothérapie non fonctionnelles, l’effet sédatif dans le traitement de la névrose a:

    • applications de paraffine (ozocérite) sur la région du cou,
    • bains chauds généraux de conifères ou de sulfures (faibles concentrations de 5 à 7 minutes deux fois par semaine, 10 à 12 bains au total),
    • massage léger du corps
    • massage de la région du cou et du col.

    Les effets toniques ont:

    • bains de carbone
    • massage intense
    • massage sous l'eau
    • douche circulaire ou ascendante
    • La douche de Charcot.

    Un très bon effet (incluant les enfants) dans le traitement de la névrose est donné par l'acupuncture selon la méthode inhibitrice ou stimulante, en tenant compte de la réponse du patient à l'insertion de l'aiguille.

    Et le conseil le plus simple des psychiatres - ne vous attachez pas à la névrose, vivez en harmonie avec vous-même.

    Psychothérapie de la névrose

    La névrose est une maladie associée à des coûts importants de force mentale pour des manifestations absolument non productives, ce qui entrave une vie normale. La principale caractéristique de cette maladie, qui la distingue de la psychose et d’autres troubles similaires, est le fait que le patient est toujours clairement conscient de sa maladie. Les états obsessionnels, les crises de colère, l'asthénie - tout cela peut transformer la vie en un véritable cauchemar, mais heureusement, tout type de névrose peut être guéri, et complètement.

    La principale étape sur la voie du rétablissement réside dans les qualifications du médecin traitant - un psychothérapeute expérimenté et compétent, capable d’aider le patient à résoudre le problème des contradictions étouffantes. À la clinique "Sandemekspert", des médecins qualifiés travaillent derrière les épaules de chacun d'eux - plusieurs années de pratique. Nous avons déjà aidé des dizaines de patients à se débarrasser de la névrose!

    Comment reconnaître la névrose

    Suspectez que vous avez un trouble névrotique, vous pouvez le faire vous-même. Malgré leurs nombreux visages, ils présentent également un certain nombre de similitudes:

    • anxiété accrue
    • idées obsessionnelles que vous ne pouvez pas vous débarrasser
    • perturbation de la concentration
    • insomnie et perte d'appétit
    • sentiment de faiblesse, perte de force.

    On y ajoute souvent des manifestations somatiques: sensation de nodule dans la gorge, difficulté à respirer, manifestations vasculaires désagréables (par exemple, sensation de constriction des membres, sensation de chaleur ou de froid soudaine). Par ailleurs, il convient de mentionner l'hystérie: dans le langage des spécialistes, on appelle types de réactions démonstratives des circonstances de la vie tout à fait ordinaires.

    Les névrosés ne contournent pas le côté et les peurs - presque tout peut être un objet. Et cette crainte (malgré le fait que vous comprenez parfaitement qu'elle n'est pas justifiée) peut sérieusement nuire à la vie normale. Si vous remarquez soudainement que vous réagissez avec peine à des changements minimes dans votre vie ou que vous êtes envahi d'habitudes étranges (vous envisagez de manière intrusive des marches sur chaque escalier, vous vérifiez constamment, les appareils électriques sont éteints, etc.), vous avez probablement besoin d'aide - peut-être que névrose.

    La neurasthénie est un type de trouble qui se traduit par une irritabilité accrue, une fatigue et une excitabilité excessive.

    En un mot, la névrose est une maladie qui se manifeste par des manifestations. Cependant, dans presque tous les cas, le patient se plaint de «quelque chose qui ne va pas» avec lui et remarque un tonus réduit.

    D'où viennent les névroses

    On pense que la névrose est le plus souvent une réaction du système nerveux au stress. Bien sûr, ce n'est pas tout à fait normal - en règle générale, les états névrotiques apparaissent dans le contexte d'une surcharge excessive, d'un bourreau de travail, de l'impossibilité de se détendre, de l'impossibilité de résoudre complètement un problème ou de sortir d'une situation traumatique. Des névroses se produisent également chez les personnes qui, en raison d'un affaiblissement général du corps (par exemple après une maladie), semblent avoir perdu une partie de leur «protection» - et le stress, qui a récemment été surmonté avec succès, devient chronique.

    Les enfants qui ont subi un traitement trop sévère dans leur enfance ou, au contraire, ont subi une trop grande auto-indulgence, risquent également de créer une névrose future. À l'avenir, leur estime de soi peut être très différente de la réalité, ce qui provoquera un conflit interne.

    Questions et réponses

    La névrose ou la tendance à en hériter?

    Réponse: La pratique montre qu'il n'y a pas de corrélation directe entre les névroses chez les parents et leur survenue chez un enfant. En règle générale, la névrose est provoquée par des circonstances extérieures. Cependant, un enfant hérite toujours de certains traits de caractère, en particulier d’un état d’esprit - c’est-à-dire que si les parents souffrent de névrose, la probabilité qu’ils apparaissent chez un enfant est en moyenne un peu plus élevée.

    Qui traite la névrose - un neurologue ou un psychothérapeute?

    Réponse: Parfois, le signal initial de la névrose se manifeste par des manifestations du système nerveux (troubles de la mémoire et du sommeil, évanouissements, etc.) et la première pensée est de faire appel à un neurologue. Ce spécialiste peut traiter, mais seulement «sa propre» partie de la maladie, en appliquant notamment diverses thérapies de physiothérapie, des cours de prise de vitamines, des médicaments nootropes. Tout cela pourrait bien soutenir le système nerveux épuisé.

    Cependant, la participation d'un psychothérapeute au traitement de la névrose est non seulement souhaitable, mais fortement recommandée - en particulier si la maladie est grave. Dans le même temps, il n'est pas nécessaire de refuser un traitement de la part d'un neurologue - il s'agit souvent d'un traitement complet pouvant donner un résultat optimal.

    Une névrose peut-elle se dérouler sans perturbation ni hystérie?

    Réponse: bien sur. Les gens de différentes conditions mentales et névroses souffrent de différentes manières, il n'est pas nécessaire que votre cas soit une hystérie. La névrose peut se manifester par une insomnie, une anxiété accrue, des troubles du sommeil, des habitudes obsessionnelles soudaines et de nombreux autres symptômes.

    Quel médecin traite la névrose: qui guérit - un neurologue ou un psychothérapeute, un guide

    Qui contacter en premier?

    Les symptômes de la dystonie neurocirculatoire sont de nature différente, car les violations touchent de nombreux systèmes du corps humain et provoquent des troubles digestifs, le système urinaire, un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins, peuvent également causer des maux de tête d'origines diverses.

    Au premier soupçon de maladie, il est nécessaire de savoir quel médecin consulter. Avec le diagnostic de l'IRR, il est nécessaire de consulter un médecin de famille ou un généraliste local qui, sur la base d'une plainte, sera en mesure d'établir un tableau clinique et une conclusion présumée.

    Après l'examen, il sera déterminé lequel des spécialistes à profil étroit - cardiologue, neurologue ou autres - devra être adressé pour un traitement ultérieur. Un médecin ne pourra prescrire un traitement de qualité qu'après un diagnostic complet du corps, et pour résoudre le problème, vous devrez consulter un nombre considérable de médecins.

    La chose principale à retenir, si vous n'avez pas découvert de maladie d'un organe, alors le plus souvent (généralement 90% des cas), vous devez rechercher la cause de la dystonie avec un psychologue ou un psychothérapeute.

    Manière standard ou quel médecin traite l'IRR?

    Il est impossible de dire sans équivoque quel médecin traite le TRI. Tout d'abord, ils prennent rendez-vous avec un thérapeute qui leur donnera des conseils sur des problèmes majeurs et les dirigera vers un spécialiste.

    Si tous les signes indiquent une dystonie végétative, le patient devra consulter ces spécialistes:

    • un gastroentérologue;
    • un neurologue;
    • cardiologue;
    • psychothérapeute;
    • urologue;
    • gynécologue.

    Si les visites chez ces spécialistes sont suffisantes, alors en excluant une maladie spécifique, on diagnostiquera un IRR pour le patient, sinon un examen supplémentaire sera programmé. Lorsque la dystonie est établie, toutes les données sont enregistrées dans le dossier médical du patient. Elle se rend chez le médecin-thérapeute local qui traite des adultes afin d'être référée à un spécialiste.

    Traitement complet

    Les principaux symptômes de la maladie sont très variés, il est donc impossible de dire exactement qui traite le TRI. Le thérapeute est d'abord visité, puis le spécialiste dont le profil est le plus proche des symptômes et compte tenu des nombreux signes de dystonie, le traitement doit être effectué de manière exhaustive.

    Gastro-entérologue

    En raison du stress, un stress psychologique peut être observé chez les patients présentant des troubles du tube digestif. La question se pose, quel médecin contacter avec le TRI dans de tels cas? Une visite chez un gastro-entérologue serait recommandée dans les cas suivants:

    • Nausée, vomissements.
    • Colique intestinale.
    • Flatulence, diarrhée ou constipation.
    • Douleur à l'estomac

    Les problèmes digestifs dans l'IRR sont fréquents. Un gastro-entérologue sera en mesure d'établir la dystonie lors de l'examen d'un patient à l'aide des méthodes suivantes: palpation, écoute des organes internes, tests de laboratoire, IRM supplémentaire, échographie et autres activités. Si un problème est identifié, un régime alimentaire, une réduction de l'effort physique, etc. peuvent être prescrits.

    Cardiologue

    Lorsque l'IRR est souvent utilisé, les gens se plaignent de douleurs au cœur. L'admission chez un cardiologue est nécessaire pour:

    • Divers troubles du rythme cardiaque.
    • Douleur dans le coeur.
    • Manque d'air, respiration difficile.
    • Gravité, inconfort sur le côté gauche de la poitrine.
    • Des sauts de pression jusqu'à 150.

    L'insuffisance cardiaque peut être causée par un apport insuffisant d'oxygène au cœur et aux vaisseaux. Le patient a des soupçons de crise cardiaque, d’hypertension, d’autres pathologies ou de maladie cardiaque. Pour établir les causes, le cardiologue peut prescrire une radiographie, un cardiogramme du cœur, une IRM et d’autres examens.

    Pour le traitement de la dystonie vasculaire circulatoire et d'autres maladies cardiaques, le médecin prescrit des vasodilatateurs, des moyens permettant d'améliorer la circulation sanguine, etc.

    Neuropathologiste. Est-il possible de guérir les nerfs?

    Le médecin est un neuropathologiste qui est l'un des principaux spécialistes qui aident à éliminer cette maladie. Les troubles du système nerveux sont les principales causes du dysfonctionnement autonome. De nombreux patients se demandent: «Les nerfs peuvent-ils être guéris et comment peuvent-ils être traités?».

    Le recours à un neuropathologiste est obligatoire avec la manifestation de tels signes:

    • Transpiration accrue.
    • Des yeux qui vacillent.
    • Irritation et agression.
    • Troubles du sommeil, perte de force.
    • Etat psychologique instable.

    Les symptômes du syndrome asthénique neurologique peuvent survenir avec ostéochondrose cervicale, pincement de nerf, névralgie intercostale et pour d'autres raisons. Pour déterminer les causes de l'état de ce patient, le médecin prescrit une IRM, un cardiogramme, une échographie, des rayons X, d'autres examens et effectue également une inspection visuelle. Les attaques de panique, la névrose peuvent se produire pendant le stress, le manque d'approvisionnement en oxygène du sang.

    Urologue

    Si un TIR est suspecté, un examen urologue peut être prescrit, car ce spécialiste est responsable du fonctionnement des reins, du système urinaire. Un médecin est tenu de contacter en cas de:

    • Miction fréquente et évacuation de grandes quantités de liquide à la fois.
    • Les plaintes des patients de la douleur dans le bas du dos et les reins.

    Diverses manifestations de la pathologie peuvent être causées par:

    • Pyélonéphrite.
    • Inflammation de l'adénome de la prostate.
    • Calculs rénaux ou de l'urée, des tumeurs.

    Un autre gynécologue doit procéder à un examen complémentaire des femmes pour une consultation plus approfondie d'un spécialiste.

    Endocrinologue

    Lorsque le système endocrinien est altéré, le système végétatif est défaillant. Le patient a donc très souvent besoin d'une consultation d'un endocrinologue atteint de cette maladie.

    L'échec du fond hormonal se manifeste par les symptômes suivants:

    • Perte ou gain de poids déraisonnable.
    • Troubles du sommeil, anxiété accrue, fatigue.
    • Augmentation, diminution de la température sans raison.
    • Violations du fonctionnement des glandes sudoripares.
    • La pression artérielle baisse.

    Il faut faire attention à la manifestation des symptômes efféminés chez l'homme ou du masculin chez la femme. Les troubles de la circulation sanguine peuvent être causés par une privation de sang en oxygène. Les causes de ces violations sont également:

    • Le diabète.
    • Maladies de la glande thyroïde ou des glandes surrénales.
    • Hypothyroïdie ou autres pathologies.

    Pour établir le diagnostic, le médecin prescrit des tests sanguins, des ultrasons, des rayons X ou d’autres tests. Les principales méthodes de traitement peuvent être des médicaments hormonaux, ainsi que des médicaments normalisant le métabolisme, inhibant l'activité des glandes à sécrétion. Pour un traitement de qualité, il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes, d’éviter les situations stressantes, de suivre un régime. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

    Quoi ne pas faire?

    La dystonie végétative-vasculaire affecte principalement les systèmes nerveux et circulatoire. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller de près l'état du corps et de prévenir les violations.

    Il faut éviter les situations stressantes, les surmenages physiques et mentaux, abandonner les habitudes de vie nocturnes et les mauvaises habitudes, normaliser le sommeil et l'alimentation. Si cela n'est pas fait, il ne sera pas possible de se débarrasser du TRI, ce qui pourrait avoir des conséquences encore plus négatives.

    Raisons

    Les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire ressentent souvent ses manifestations de localisation différente. Cela est dû au dysfonctionnement du système nerveux et les causes de tout cela peuvent être multiples, à commencer par les stimuli externes et se terminer par les maladies chroniques existantes.

    Les patients atteints de VSD consultent souvent un médecin à la suite des premiers signes de névrose. Et, en effet, un trouble du système nerveux contribue à la manifestation d'un symptôme similaire.

    Beaucoup ne savent même pas que la névrose est un signe de l'IRR. Mais pourquoi cela se passe-t-il?

    Les experts affirment que l'apparition de tels symptômes peut résulter de divers facteurs psychogènes, parmi lesquels les suivants sont le plus souvent détectés:

    • blessure mentale;
    • prédisposition héréditaire aux névroses (bien qu’il en existe une forme acquise);
    • épuisement du système nerveux à la suite d'un stress mental et émotionnel excessif;
    • faiblesse persistante, malaise, qui entre dans une phase chronique;
    • alcoolisme ou toxicomanie;
    • expériences émotionnelles fortes (conflits familiaux, problèmes au travail, incompréhension des proches);
    • augmentation du besoin de repos du corps;
    • l'incapacité de mener l'affaire à son terme ou de se sortir d'une situation difficile;
    • maladies avec un stade chronique, contribuant à une diminution de l'immunité.

    En présence de dystonie végétative-vasculaire, la névrose prend une certaine forme et se caractérise par une détérioration non seulement de la performance mentale, mais également de la performance physique et émotionnelle.

    Dans le même temps, les personnes atteintes de troubles chroniques du système nerveux sont constamment angoissées, changent d’état psycho-émotionnel, ont souvent des pensées obsessionnelles qui provoquent des attaques de panique et des manifestations asthéniques.

    Symptômes de névrose avec VSD

    La perturbation du travail du système nerveux autonome peut s'accompagner de divers symptômes. Chez toutes les personnes, l'évolution de la maladie se manifeste de différentes manières.

    Cependant, il est possible d'identifier les signes de névrose les plus courants dans le TRI, parmi lesquels:

    • anxiété constante, anxiété, peur pour leur vie;
    • sautes d'humeur fréquentes et soudaines;
    • faiblesse émotionnelle, ressentiment, larmoiement et pitié de soi;
    • proximité, peur de la société;
    • manifestations fréquentes d'agression, tempérament chaud;
    • altération de la mémoire, distraction;
    • malaise, léthargie, dépression.

    En plus de tout ce qui précède, les patients atteints de VSD et de névrose peuvent également présenter des symptômes qui affectent leur condition physique.

    Le plus souvent, lorsque le système nerveux est fortement épuisé, les gens s'inquiètent des maux de tête, de l'insuffisance cardiaque, des troubles du tube digestif, de la faiblesse musculaire et de la réduction de l'activité physique.

    En outre, en cas de dysfonctionnement du système nerveux autonome, la coordination des mouvements, la peur des bruits forts, une sensibilité à la lumière vive et une diminution de la libido peuvent être altérées.

    Le TRI et la névrose se caractérisent par des troubles psycho-émotionnels, qui peuvent être divisés en plusieurs groupes principaux. Pour chaque type de névrose, il existe généralement des symptômes différents.

    Regardons chaque groupe de la maladie plus en détail:

    • c'est un trouble névrotique caractérisé par des oscillations émotionnelles;
    • avec ce type de maladie, les patients ressentent souvent une irritabilité accrue, de fortes sautes d'humeur - ils deviennent soudainement excités, nerveux ou ressentent une forte perte de force;
    • des symptômes tels que vertiges, fatigue, incapacité à supporter un stress physique et intellectuel prolongé peuvent également être observés;
    • Dans certains cas, une personne peut commencer à trembler dans le corps avec des manifestations de tachycardie.
    • cette forme de la maladie se manifeste généralement de différentes manières, mais dans la plupart des cas, les patients subissent des crises de fortes émotions;
    • cela est dû à la plus grande auto-suggestion de la personne, qui exprime de manière démonstrative ses émotions sous forme de rire, de larmes, de cris, d’hystérie;
    • avec la détérioration de la santé chez les patients peut arriver une paralysie, souvent il y a des convulsions, accompagnées d'hallucinations;
    • un tel état apparaît soudainement et disparaît aussi brusquement;
    • Il est à noter que ce type de névrose se manifeste le plus souvent chez les représentants du beau sexe que chez les hommes, ils sont plus émotifs, facilement vulnérables, n'acceptent pas les situations d'oppression et perçoivent péniblement les critiques.
    • avec cette forme de maladie, les patients se concentrent souvent sur des pensées perturbantes qui se produisent indépendamment des souhaits de la personne;
    • à de tels moments, le patient commence à faire des gestes et des gestes atypiques d’une personne en bonne santé (par exemple, se bouger les mains et les pieds, redresser ses cheveux pendant un long moment, passer d’un pied à l’autre), bien qu’il soit conscient de leur absurdité.
    • ce type de maladie est caractérisé par une apathie constante, une personne se fatigue rapidement, ressent une faiblesse physique et émotionnelle, perd de l’intérêt pour la vie et peut, dans des situations critiques, avoir des pensées suicidaires;
    • ces symptômes se manifestent le plus souvent chez les personnes sujettes à des évaluations catégoriques qui ne sont pas capables de rester fidèles au changement;
    • Une névrose dépressive résulte du fait qu’une personne ne peut pas faire face à une situation qui traumatise son psychisme pendant longtemps.

    Traitement

    Avant de commencer le traitement, une personne doit s'assurer qu'elle a un TRI et une névrose. Pour ce faire, vous devez consulter le spécialiste approprié, vous faire examiner et réussir tous les tests nécessaires.

    Une fois le diagnostic correct établi, vous pouvez commencer le traitement. Cependant, il n'est pas nécessaire de prendre des mesures vous-même, votre médecin doit vous donner des recommandations spécifiques, qui doivent être strictement suivies.

    La névrose peut être traitée par IRR de différentes manières. La tâche principale du médecin est de neutraliser les manifestations des deux maladies chez les patients. Une approche individuelle doit être adoptée pour les personnes présentant des manifestations cliniques de dystonie végétative-vasculaire et de névrose avec divers symptômes. Cependant, de tels problèmes dans le travail du système nerveux nécessitent une approche intégrée.

    Que doivent faire les patients avec de tels diagnostics? Tout d’abord, vous devez changer votre mode de vie, arrêter de boire, d’arrêter de fumer, de commencer à faire du sport ou au moins de marcher tous les jours au grand air pendant au moins une heure.

    En outre, les médecins prescrivent des médicaments. Cependant, pour que le traitement soit plus efficace, vous devez suivre un traitement de la part d'un psychiatre. Le spécialiste peut recommander des exercices de thérapie physique, voir physiothérapie.

    Pilules

    Lorsqu'il prescrit un traitement médical au patient, le médecin doit fabriquer le bon complexe.

    La tâche des médicaments qu'il est recommandé de prendre dans la lutte contre la maladie est d'éliminer non seulement les symptômes, mais également la cause principale du développement du TRI et de la névrose.

    Le complexe de traitement médicamenteux comprend des médicaments qui restaurent efficacement la fonctionnalité du système nerveux.

    Afin de comprendre brièvement cette méthode de traitement, vous devez vous familiariser avec les médicaments de base. Ils sont inclus dans plusieurs groupes, à savoir:

    • Ce groupe comprend les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale et stimulent la circulation sanguine dans tous les capillaires;
    • en règle générale, ces médicaments ont également un effet antioxydant, empêchent une influence négative sur les fibres nerveuses des stimuli externes;
    • Parmi les principaux médicaments peuvent être distingués tels que le piracétam, le trental, le cavinton et beaucoup de glycine bien connue.
    • ce sont des médicaments à effet sédatif, ils ont un effet positif sur le système nerveux central;
    • Cependant, une surdose de ces médicaments peut entraîner de graves complications, notamment l'arrêt de la respiration.
    • c'est pourquoi les patients doivent faire très attention lorsqu'ils prennent des sédatifs et se conformer strictement aux règles de prise de médicaments, qui ont été recommandées par un médecin spécialiste.
    • avoir un effet bénéfique sur une personne souffrant d'anxiété, d'anxiété et d'insomnie accrues;
    • Parmi les antidépresseurs les plus efficaces, on peut choisir un médicament tel que l'amitriptyline.
    • ce sont des agents agissant directement sur le cœur et les vaisseaux sanguins;
    • ils sont prescrits afin de normaliser la pression artérielle et de rétablir la fréquence cardiaque;
    • par exemple, les hypotenseurs sont prescrits pour l'hypertension, les bêta-bloquants pour la tachycardie, le cordaron pour les arythmies.

    Le TRI pendant la grossesse est souvent exacerbé par les modifications des niveaux hormonaux.

    Lisez aussi pourquoi la respiration est difficile à respirer et le syndrome d'hyperventilation se produit.

    Il convient de rappeler qu’en aucun cas vous ne devez prendre de tels médicaments vous-même, à moins que le médecin ne vous les ait prescrits. Les conséquences de l'auto-traitement peuvent être bien pires que les manifestations du TRI et de la névrose.

    Avant de commencer à prendre des sédatifs, vous devez être examiné, soumis à toutes les procédures nécessaires et testé, sinon les sédatifs peuvent être dangereux pour la vie.

    Psychothérapie

    Bien sûr, le traitement médicamenteux devrait être présent avec le TRI et la névrose, mais de nombreux psychiatres sont convaincus que ce traitement ne peut être efficace.

    Pour que le patient puisse se débarrasser complètement de la dystonie végétative-vasculaire et de ses symptômes, il est nécessaire d’inclure une méthode psychothérapeutique.

    Le fait est que les patients ne soupçonnent même pas la cause fondamentale du développement de la névrose, à la suite de laquelle un trouble psycho-émotionnel est survenu. Par conséquent, le traitement devrait commencer principalement par l'identification des facteurs provoquants.

    Il est possible que la perturbation du système nerveux soit due à un stress prolongé, à des situations de conflit ou à des situations au cours desquelles le patient est très inquiet.

    La plupart du temps, la névrose se développe à la suite d’un surmenage mental, de problèmes au travail, de surmenage, de moments tragiques survenus dans la vie d’un patient. Par exemple, la mort d’un être cher peut en être la cause.

    La tâche du psychiatre est d’ouvrir les yeux du patient sur la cause principale du développement de la maladie du système nerveux. Le spécialiste doit expliquer qu’il n’existe pas de conditions préalables particulières pour l’anxiété. Le psychiatre doit aider le patient à faire face à son traumatisme mental par des techniques spéciales (conversations ciblées, simulations simulées de situations similaires à celles vécues auparavant et pourquoi le trouble a commencé, travaux visant à supprimer la peur de la mort, etc.).

    Traitée par un psychiatre, une personne atteinte de VVD et de névrose peut apprendre à vivre différemment, sans craindre pour sa santé. Il doit comprendre que rien ne menace sa vie et que la dystonie végétative-vasculaire n’est pas une maladie grave pouvant avoir des conséquences tragiques.

    Une fois que le patient aura compris tout cela, il sera plus facile à gérer, ce qui constitue le premier pas vers un prompt rétablissement.

    On sait depuis longtemps que l'activité physique peut considérablement aider le patient à faire face au TRI et à la névrose. Le fait est que lorsqu'une personne s'expose quotidiennement à au moins un simple effort physique, son humeur s'améliore, sa résistance au stress et ses performances augmentent.

    Pendant les activités sportives, les patients atteints de VSD et de névrose se sentent mieux, ils ont une forte poussée de force, ce qui n'était pas suffisant auparavant.

    En outre, les experts affirment que l’éducation physique contribue à renforcer non seulement le système nerveux, mais également le cœur et les vaisseaux sanguins, ce qui est important dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire. Un mode de vie actif peut améliorer le tonus.

    Il n’est pas nécessaire de commencer par la forme physique, une simple promenade au grand air rend la personne plus équilibrée, tandis que le patient avec le TRI peut se distraire des pensées et des émotions négatives, se régénérer avec de l’énergie.

    Mais il convient de noter que lorsque des troubles du système nerveux ne sont pas recommandés, des sauts brusques, un entraînement accru et un effort physique généralement accru, cela ne peut qu'aggraver la situation, ce qui entraînera une détérioration encore plus grande du corps.

    Pour faire face à la névrose, il est utile de pratiquer la natation, la marche sportive, le ski. Ces activités sportives contribuent à la normalisation des processus d'inhibition et d'éveil du système nerveux.

    Pour calmer les nerfs, vous pouvez pratiquer le yoga et la relaxation automatique à la maison. Ne vous trompez pas pour effectuer des exercices matinaux pendant 10-15 minutes. Mieux encore, si les exercices sont effectués avec une musique joyeuse et rythmée, cela aura également un effet positif sur l'humeur du patient.

    Néanmoins, les experts recommandent de faire des exercices de respiration, dont l’essence réside dans la mise en œuvre de respirations courtes et pointues et de respirations lentes.

    Physiothérapie

    La physiothérapie est un excellent moyen de se débarrasser de la névrose. Cela tient au fait que le patient doit subir certaines procédures, qui sont aujourd'hui très courantes en médecine traditionnelle et traditionnelle.

    La liste des procédures les plus efficaces pour le TRI et la névrose sont les suivantes:

    • l'acupuncture;
    • massage relaxant dans le cou et la région lombaire;
    • électrophorèse de la zone du collet cervical (en cas d'hypertension, une solution de sulfate de magnésium est utilisée, en cas d'hypotension - avec une solution de caféine, avec une douleur cardiaque - avec de la novocaïne);
    • traitements de l'eau et douche;
    • exercices sur l'appareil respiratoire.

    Vous ne devez pas vous prescrire de telles procédures vous-même, elles devraient être recommandées par votre médecin. Cela vaut non seulement pour une douche à contraste, qui peut être effectuée à la maison, mais également pour une visite chez un chiropraticien.

    Vous devez d’abord consulter un spécialiste, vous faire examiner et réussir tous les tests nécessaires. Dans chaque cas, certaines méthodes de traitement peuvent être prescrites au patient présentant un TRI et une névrose. Le médecin doit lui expliquer comment traiter une dépression nerveuse dans certaines situations.

    Symptomatologie

    Lorsque l'IRR manifeste des symptômes caractéristiques de la névrose.

    Syndrome cardialgique

    Dans cet état, le patient se plaint des symptômes suivants:

    • douleurs diverses au cœur, atypiques pour l'angine de poitrine;
    • la douleur rend la respiration difficile;
    • lors d'une attaque, il y a une peur de la mort, les patients prennent une certaine position et y restent pendant un certain temps;
    • l'anxiété augmente progressivement.

    Sans psychothérapie opportune, l'état de santé s'aggrave: les patients essaient seuls, avec un effort de volonté pour contrôler le fonctionnement du cœur, utilisent les médicaments appropriés de manière incontrôlable, même s'ils comprennent qu'il n'y a pas d'effet. Si les patients sont distraits de la conscience de soi, la douleur disparaît mais ils reviennent ensuite.

    VSD avec ce trouble est exprimé en:

    • hypertension instable (jusqu'à 150-160 / 90 mm Hg) ou hypotension (jusqu'à 100-90 / 60 mm Hg);
    • se sentir presser le crâne;
    • vision floue, dans le "guidon" devant les yeux;
    • irritabilité;
    • faiblesse générale;
    • troubles du sommeil;
    • forte fatigue;
    • peur des AVC et autres peurs.

    Le patient ressent l'intensification des maux de tête à midi, il ne tolère pas le voyage. La névrose avec VSD se manifeste également par des plaintes de spasmes vasculaires, de picotements et d'engourdissements, de battements de cœur anormaux. Les symptômes indiqués ne sont pas confirmés par l'ECG. Pour établir le diagnostic plus loin prescrit:

    • phono-cardiographie;
    • radiographie du cervicothoracique;
    • EEG.

    Il est nécessaire de surveiller l’état du patient au fil du temps, car Il arrive que la forme névrotique de la maladie soit combinée à la forme organique. Lorsque le patient a une crise cardiaque «cachée», il existe des tumeurs ou une encéphalite du lobe temporal, qui répètent les symptômes caractéristiques de la cardiologie.

    Insuffisance respiratoire

    La combinaison de l’IRR et de la névrose peut démontrer des symptômes d’altération de la fonction respiratoire, c.-à-d. sont observés:

    • perturbation du rythme cardiaque - essoufflement, sentiment d'infériorité d'inhalation, l'hyperventilation provoque une augmentation des peurs, de l'anxiété et même du développement de l'asthme;
    • le laryngisme;
    • "Aboiements" toux;
    • hoquet névrotique.

    Les troubles surviennent lors d'attaques végétatives, avec peur des espaces confinés, chez les patients atteints d'hystérie.

    Caractéristiques caractéristiques de l'état selon B.D. Karvasar sont:

    • relation avec les stimuli psychotraumatiques;
    • absence de cyanose (cyanose);
    • violation du rythme respiratoire;
    • différences de tachymétrie et de jauge;
    • avec un long cours de la maladie - l'absence d'insuffisance cardiopulmonaire;
    • manque de crachats spécifiques.

    Trouble gastro-intestinal

    Avec cette combinaison d’IRR et de névrose, l’attention du patient est concentrée sur le tractus gastro-intestinal avec la manifestation de:

    • spasmes de l'œsophage avec difficulté à faire passer les aliments;
    • l'anorexie, lorsque la perte d'appétit est accompagnée de vomissements, boulimie, brûlures d'estomac, aérophagie, vomissements volontaires, gastrologie périodique, spasmes intestinaux et libération de gaz.

    Anorexie mentale

    L'anorexie mentale est un rejet complet de la nourriture. En conséquence, le patient perd énormément de poids. Les symptômes sont les suivants:

    • aménorrhée - violation du cycle hormonal féminin;
    • diminution de la fréquence cardiaque;
    • abaisser la pression artérielle;
    • peau sèche;
    • la constipation;
    • abaissement de la température corporelle;
    • réduction du potassium sanguin;
    • alcalose métabolique.

    La condition est typique chez les patients âgés de 14 à 18 ans. Il se développe en tant que réponse du corps à la surmenage neuro-psychologique. Les patients ne se soucient pas de la pondération de leur état, ils ont soif de perdre encore du poids et la psychothérapie est traitée de manière très négative.

    Assurez-vous de mener des études supplémentaires pour éliminer la dépression, le cancer et la maladie de Simmonds.

    Problèmes sphère excrétrice d'urine

    Lorsque l'IRR avec névrose et troubles urinaires, les patients sont plus susceptibles de se tourner vers un urologue qui traite pour une vessie neurogène. Les patients souffrent de mictions fréquentes, de son retard en présence de miction étrangère ou accrue, de morsures de la bouche, d'une sécheresse de la bouche et d'une faiblesse générale.

    Dans cet état, les reins fonctionnent sans pathologie.

    Troubles sexuels

    Dans ce cas, l'attirance sexuelle augmente d'abord, puis il y a un désir de quelque chose de nouveau, même des perversions.

    Chez l'homme, à mesure que les signes de neurasthénie augmentent, l'érection s'affaiblit, l'attente d'un échec entraîne une réduction de cette phase, l'éjaculation s'accélère.

    Chez la femme, la libido est également réduite, une anorgasmie, un vaginisme, un inconfort pendant l’orgasme et une douleur sont possibles pendant les rapports sexuels.

    Autres signes

    Lorsque l'IRR est associé à une névrose, d'autres symptômes peuvent également apparaître:

    • troubles du mouvement - crises convulsives d'hystérie, parésie et paralysie avec préservation des réflexes tendineux, aphonie, blépharospasme, mutisme;
    • troubles professionnels de la fonction motrice - spasmes de l'écriture, dyskinésie des musiciens, postures pathologiques, tremblements, etc.
    • bégayer;
    • troubles de la perception sensorielle - cécité, surdité, paresthésie (extrêmement rare, exception aux règles);
    • troubles du sommeil;
    • maux de tête;
    • syndrome d'hypochondrie.

    En Savoir Plus Sur La Schizophrénie